RSS
RSS

Trolls du Staff

19/06/2016 : Kira Even devient le Punching-ball officiel de Ban
08/2016 : Pride s'est fait troller sa signa ! La prochaine victime sera...
14/09/2016 : Venestraale s'est fait troller sa signa ! On peut difficilement être plus moche et mignonne à la fois qu'elle xD
03/11/2016 : C'est au tour de Jean de subir les pitreries de notre fonda' adorée ! Tronche de poivrot ou piqué par des guêpes ? Les deux ensembles ? Ca doit faire mal...
14/02/2017 : Il ressemble à un asiat' croisé avec un pékinois.... Son nom est Flmeeeeeeeen Alchemist ! He has trolled !!!
08/05/2017 : Dancho s'est fait avoir par la vilaine Fonda.... Chantons tous ensemble ! "Dancho-Danchomeeeeen !!!"
12/06/2017 : Le Fullmetal se fait avoir ! Il perd toute la confiance de ses amis après la publication de sa nouvelle signature ! Comment les frères Elric vont surmonter cette épreuve ?"

WANTED !

Staff



Petites annonces

D'après les rumeurs, le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G, tondant la pelouse avec un tablier rose.
Event Festival à Central ! Cliquez et venez donc participer à l'aventure o/

Event Festival : Requiem for a dream

Vous êtes tous invités à la fête ! Soyez prêteeeeeeeeeeeeees !
Evy S. Evans - " Recherche mon ami d'enfance : Vayn E. Draeger.
Merci de bien vouloir ramener son derrière au plus vite ! "
Solf J. Kimblee - "Recherche rapidement un Ishbal du nom de "Scar" pour le faire exploser.
Recherche aussi le Docteur Marcoh-san pour le ramener dans sa cellule et lui demander un autographe pour la conception de sa belle pierre philosophale. "
Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"
ATTENTION ! Central (Ou la nouvelle Tapalousie ) connait une nouvelle vague d'attentats !
On raconte que le Fullmetal et le Flame Alchemist s'amusent à se déguiser en femme et à; je cite : "se dépoiler le corps". Rentrez vos enfants aussi vite que vous le pouvez... L'apocalypse est proche.


Musique

©linus pour Epicode
En bref


 

avatar
Messages : 29
Who am i !

[Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean]

MessageSujet: [Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean] Mar 10 Juin - 22:23
MISSION

Les démons de minuit.
Il est à peu près minuit, lorsque vous êtes appelé par la permanence du Q.G. On vous demande de rejoindre très vite une patrouille dans les rues de la ville. Apparemment, il y a un problème... On aurait entendu dire que plusieurs chimères rodent dans les rues pendant certaines nuits. Voulant vérifier l'information, l'armée a envoyée une patrouille pour vérifier, hélas personne n'en est revenu. Un groupe en renfort est arrivé sur la zone de patrouille et à confirmé la mort brutale des soldats envoyés. Plusieurs minutes après cette découverte, cinq chimères non-humaines ont surgis de nulle part et commencèrent à s'attaquer à la population et tout saccager. Il leur faut de l'aide pour les arrêter ! Aux dernières nouvelles deux des cinq bêtes auraient été vues près du grand parc de Central, là où se tient une animation nocturne faite par une troupe itinérante venant du Sud, se dirigeant apparemment vers le Q.G de Central. Dépêchez-vous d'intervenir avant qu'il n'y est plus de dommages.


HRP


- Premier tour : Rejoignez le Parc de Central le plus vite possible et aidez la patrouille à trouver les monstres. La patrouille contient quatre personnes (Pour le moment 8D)
- Attention aux chimères qui y rodent ! Pour le moment, elles sont encore inconnues.
- Occupez-vous d'abord des deux au parc, les autres viendront plus tard. Le contacte avec les chimères se fera soit par vous, dans vos posts (Dans ce cas, libre à vous de choisir leurs descriptions) soit par le biais de PNJ au prochain tour.
Ordre de Postage : Roy, Riza, Jean & PNJ.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Who am i !

[Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean]

MessageSujet: Re: [Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean] Mar 10 Juin - 23:12


align="justify">















Roy, Riza & Jean.
Mission repérage.

~ Me suivrez vous ?~



Le soleil brûlait mes yeux, mais cette chaleur, j'avais appris à m'y accomoder. Après des semaines de "combat" ici, j'allais enfin y prendre part. En vérité, j'étais plus anxieux qu'autre chose et je n'avais pas vraiment envie d'accomplir ce que j'allais faire. Portant ma main sur mon front afin de me faire un peu d'ombre, j'observais ce qu'il se passait en contrebas. J'étais au dessus de l'une des entrées de Daliha et ici se rassemblait une troupe d'hommes rebelles, c'était par là que j'allais frapper en premier. Cette foule semblait déterminée, mais était trop peu équipé pour espérer quoi que ce soit. Des vêtements en lambeaux ... La guerre avait véritablement fait des ravages chez eux. Après tout peut être leur rendais-je service en achevant cette bataille ci. Je revins en arrière et pris la route montagneuse qui allait me permettre de rejoindre la troupe de rebelle. Bien évidement je prenais garde à ne pas me montrer, une balle restait une balle. J'étais bientôt à portée de tir et le gaz était déjà concentré de manière explosive. Après tout je pouvais juste les ashpyxier, cela éviterait les éfusion de sang ... mais les ordres étaient les ordres. Qui étais-je moi, simple major de l'armée pour les contester ? Je me mis en position et claquai des doigts. La flamme jaillit instantanément de mes doigts pour se diriger quelques mètres plus loin d'une vitesse affolante vers le site ciblé. Mais d'un clignement d'oeil ce n'était plus Daliha qui me faisait face. Non j'avais face à moi le dos Riza, que j'avais carbonisé pour concerver le secret. La chair carbonisée pour un simple pouvoir ... Avait elle méritée cela ? Je supose qu'elle ne l'avait pas souhaité pour rien ... mais avait elle fait attention, au mot que j'avais prononcé en claquant des doigts ? Est ce que les Ishvals eux, l'avaient entendu alors que je m'appretais à les tuer ?

D'une sueur froide, je me reveillais, dans mon lit. Le téléphone sonnait et mon horloge affichait minuit et une minute. Encore tracassé du cauchemar que je venais de faire, je me levais d'un pas mal assuré et saisit la poigne du téléphone. Je dû demander que l'on me repette une seconde fois afin que mon cerveau encore endormi comprenne bien. En me l'index sur l'arrête du nez, je me resaisit et fut de nouveau oppérationnel. Apparemment des hommes avaient disparus au niveau du parc et l'on soupçonnait des des chimères. En effet des citoyens auraient appelé en catastrophe le QG afin de réveler la présence de ces animaux dans les rues. Selon les sources, on en dénombrait deux au minimum dans le parc. Notre déstination. Après avoir été sur que mes deux meilleurs agent, Riza Hawkeye et Jean Havoc soient mis sur pied et sur l'affaire, je me préparait en vitesse, empoignai ma valise de gant, en mis une paire et sorti dans les rues. La patrouille sensée nous accompagner se trouvait un peu plus haut, j'allais donc d'abord les rejoindre. Franchement, j'aurais préféré passer moi même chercher Riza et Jean, mais s'ils avaient déjà été prévenus, nul ne savait où il se trouvait précisement désormais. Enfin, mes deux lieutenants connaissaient le chemin vers le parc, après tout, et eux seuls risquaient moins qu'une patrouille de quatre bleus.

Une dizaine de minutes plus tard, moi et ma troupe nous étions sur place. Riza et Jean aussi. Maintenant il fallait organiser la traque. Il n'était pas question de laisser ces animaux s'attaquer à des citoyens une minute de plus. Mais diable, comment s'organiser ? Nous étions trop peu et nous ne connaissions pas la capacité de combat des chimères. Il devait y en avoir deux au parcs, mais s'il s'avérait qu'il y en ai plus ... bien, j'avais ma petite idée, Riza n'allait pas aimer, mais tant pis ...

- Bon, voila le topo. On nous signale un minimum de deux chimères dans les environs du parc. Il est hors de question que l'une d'entre elle ne s'échape, nous allons donc les traquer simultanément. Pour cela nous allons nous séparer en deux groupes. Lieutenant Hawkeye, si je pouvais je vous mettrais en position de tir sur les hauteurs, mais de part la nuit et la situation d'urgence, vous allez mener le second groupe avec l'aide du sous lieutenant Havoc. Vous deux, vous irez avec eux. Votre groupe contournera le parc et rentrera par l'entrée sud. Nous rentrerons par l'est, soit l'entrée directe à partir de notre position. N'oubliez pas que les chimères sont des animaux et peuvent être dangereuses, ne prenez pas de risque inutile. Si elles sont trop nombreuses, ou trop fortes, fuyez. Retour ici dans une heure. Des questions ?

©Setsu Nekos
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 471
Oeil du faucon | Névrosée de la gâchette ♪
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

[Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean]

MessageSujet: Re: [Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean] Mer 9 Juil - 14:41
Chimera VS Humans
Riza, Roy, Jean & PNJ



Une ombre discrète se faufilait sur les murs du studio, à pas feutrés elle se dirigeait vers le lit où une blonde dormait paisiblement. Celle-ci c'était couché tôt, fatiguée de sa longue journée de travail. Et pourtant sa nuit allait vite être coupée par une visite intempestive de son animal. Hayate s'arrêta près du lit, assit sur le sol, sa queue se balançant de droite à gauche dessus. Laissant s'échapper des jappements essayant de réveiller sa maîtresse. Voyant aucune réaction, il chercha à tirer les couvertures, mais la blonde se tourna en tirant dessus afin de se recouvrir de nouveau. Et le chien n'allait pas abandonner aussi vite. Posant ses pattes avant sur le lit, il sauta ensuite se retrouvant au bout du lit. Il marcha prudemment sur le matelas, se couchant près de sa maîtresse et fini par lâcher un aboiement. La militaire sursauta en ouvrant les yeux brusquement en se redressant, Hayate se recula vivement essayant de se faire tout petit. Riza grimaça se passant une main sur le visage regardant l'heure avant de soupirer regardant son chien qui semblait trépigner d'impatience. Sautant en bas du lit et traversa la pièce jusque la porte d'entrée aboyant entre deux, sans pour autant que ce soit bruyant pour les voisins. Le lieutenant regarda son chien, elle devait se résigner à le sortir sinon elle risquait d'avoir de mauvaises surprises le lendemain matin. Sortant de son lit, elle enfila sa tenue civile laissant ses cheveux détachés ce n'était pas la peine de se faire belle pour sortir son chien. Mettant la laisse autour du cou d'Hayate elle prit ses clés et sortit. Faisant attention aux voisins qu'elle croisait dont certains étaient bien arrangés par l'alcool. Arrivant dehors, elle fut titillée par l'air frais du soir, se laissant entraîner par son chien le temps qu'il aille faire ce qu'il a à faire...

Un bâillement étouffé par sa main libre sortit de la bouche de Riza, elle avait qu'une hâte retourner dans son lit et ne pas se réveiller avant longtemps. Voyant son chien trottiner vers elle direction le bâtiment elle afficha un léger sourire. Retournant chez elle, elle libéra Hayate qui partit dans son coin pour dormir. Alors qu'elle se changeait de nouveau son téléphone sonna, haussant un sourcil elle se demandait si elle devait décrocher, un rapide coup d'œil à l'horloge il était tard quand même. Décrochant on lui expliqua la situation actuelle, une patrouille disparue, des chimères, parc de Central, Roy Mustang, Jean Havoc. Raccrochant, elle avait compris l'essentiel. Finalement elle n'était pas prête de dormir... Changeant de tenue pour enfiler sa tenue militaire, attachant ses cheveux, prenant ses armes et des munitions d'avance on ne sait jamais. Lançant un regard vers Hayate qui baillait, elle fronça les sourcils allant remettre sa laisse au chien. Vengeance personnelle ? Surement. Mais bon c'est surtout qu'il pourrait servir pour la traque des chimères, elle n'en doutait pas. Vérifiant qu'elle n'avait rien oublié, elle sortit de chez elle encore une fois, direction le parc de Central. La journée allait être longue elle le sentait. Elle aurait peut-être du boire un café avant de partir, sauf que bon connaissant la blonde l'heure comptait plus que la pause-café. Ne voulant pas perdre une minute de plus elle marcha d'un pas rapide vers le parc. Hayate suivait tant bien que mal sa maîtresse, trottinant comme il pouvait dans l'ombre de sa maîtresse. Une chose de bien dans cette situation c'est que les civils seraient épargnés sauf ceux qui traîneraient dans le parc ou les SDF qui chercheraient un peu de réconfort en pleine nature à l'abri des regards indiscrets.

Arrivant sur place elle salua les militaires présents. Tout le monde était réuni autour du Colonel Mustang qui présenta le plan d'action et bien évidement ça ne plaisait pas particulièrement à la blonde. Pour l'instant elle ne disait rien, ne coupant pas la parole par respect. Bien entendu en demandant s'il y avait des questions Riza n'allait pas se gêner pour prendre la parole et dire ce qu'elle pensait.

« Colonel est-ce vraiment raisonnable que vous y aller seul sans l'un de nous ? Par chance il ne pleut pas, mais qui sait ce qui peut vous arriver. Si vous me le permettez, je vais vous confier Hayate il vous permettra de pister les chimères. Le sous-lieutenant et moi-même arriverons à nous débrouiller sans nous mettre en danger. » Contrairement à vous pensa-t-elle, mais se garda bien d'en faire la remarque. Riza n'était pas du genre à fuir facilement, même si elle ne pouvait pas tuer les chimères tant qu'elle pouvait les blesser et ralentir leur course ça serait suffisant. Regardant ensuite le fumeur et les deux autres soldats voir s'ils étaient près à partir. Elle confia son chien à Mustang en lui demandant de veiller sur lui en son absence. Hayate aboya assit fièrement comme en garde à vous canin.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 716
✎ Dεvσtεd subσяdinatε | Smσkε's lσvεя ღ
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 16
Roses:
Cadeau(x) Concours: 3 citrouilles

[Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean]

MessageSujet: Re: [Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean] Jeu 10 Juil - 14:34



Les Démons de Minuit        (feat. Roy & Riza)
Un ronflement léger parmi le tic-tac habituel... Preuve que le sommeil a gagné l'occupant de cette appartement modeste. Et de l'eau... Plic ploc... Un robinet mal fermé sans doute. Dans la chambre on se retourna, Jean Havoc, au sommeil plutôt perturbé depuis son altercation avec l'Homonculus Lust, sans parler de l'autre chimère croisée à l'hôpital. Pour ne rien arranger, le téléphone sonna. Le fumeur balbutia dans son sommeil mais la sonnerie continuait de retentir. Bien obligé de réagir, le blond se redressa et s'assit au bord du lit en se passant une main sur le visage avant de décrocher et de répondre d'un ton bourru d'ours mal léché.

- « Allo ! C'pas une heure pour.... »

La secrétaire au bout du fil avait hésité avant d'annoncer promptement la raison d'un tel dérangement à cette heure indue. Le Colonel l'avait fait demandé pour une mission en urgence. A priori des chimères auraient été aperçues dans le parc. Des chimères... Encore... Il soupira devant son manque de sommeil en perspective et raccrocha en disant qu'il s'en occupait. Avait-il seulement le choix ? Un ordre est un ordre, en bon militaire il se doit d'obéir. Il se leva et s'habilla rapidement, vérifiant son matériel et s'équipa. Pistolets, fusil, couteau...

Fin prêt, il quitta son appartement et sortit de la résidence dans l'obscurité de la nuit. L'air frais acheva de le réveiller et il piqua un pas de course en direction du parc. Une fois sur les lieux, devant l'entrée est plus exactement, des agents de la police militaire arrivaient encore pour surveiller les entrées et interdire l'accès à toute personne qui voudrait prendre l'air dans le parc au mépris de l'heure qu'il était. Jean se dirigea de suite vers le duo qui constituait la tête de la célèbre team. Le reste des militaires assignés semblait être des bleus prêts à en découdre pour leur 1ère mission de terrain.

- « Colonel, Lieutenant, Messieurs. »

Il salua respectueusement les uns et les autres puis se fît attentif aux consignes données par Mustang. Non pas de question, mais il se retint de rire lorsque Hawkeye évoqua l'absence de pluie et le fait qu'il se retrouverait seul avec quelques militaires banals. Au lieu de ça, il toussa pour étouffer son envie qui n'était pas de bon goût vu les circonstances.

« Je suis bien d'accord avec le Lieutenant, Colonel, vous verrez, il fera des merveilles ce p'tit bout. »

Jean repensait à ces rapports de mission où Hayate était parfois cité. Un sauvetage par-ci, un autre par là... Il avait de la ressource et était plus que bien dressé, il fallait l'admettre. Il en bénirait presque ce jour où Fuery à ramené cette pauvre bête au QG sous prétexte qu'il ne pouvait pas le laisser tout seul sous la pluie. Trêve de pensées inutiles. Le fumeur rajusta ses gants de cuir et retira la sécurité de son fusil  pompe.

« On y va quand vous voulez Lieutenant. Je passe devant si vous le permettez. »

Qui protégera les arrières du Colonel si Hawkeye est mise en 1ère ligne et qu'il lui arrive quelque chose ? Certes elle était loin d'être une faible femme mais galanterie oblige. C'est à l'homme de protéger la femme en général et pas l'inverse.

Morgan O. Bloomkvist ∆ RadioEuphoria for Prism
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Who am i !

[Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean]

MessageSujet: Re: [Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean] Mar 15 Juil - 22:17
align="justify">















Riza Hawkeye, Jean Havoc & Roy Mustang
Prédateur ?

~ I will survive~



Alors que le son de ma voix s'effaçait dans la nuit, une autre prenait le relais d'une manière qui ne m'étonnais guère. L’auteur des paroles dont le ton suffisait à me glacer le sang n'était pas une surprise non plus. En même temps je l'avais bien dis, Riza n'allait pas apprécier que je parte en cavalier seul, la laissant avec Jean. Mais je ne m'attendais pas vraiment à ce qu'elle me propose cette idée. Elle n'avait pas pour habitude de discuter les ordres, mais tentait la plupart du temps de me dissuader de nous séparer lorsque la situation l'exigeait. Peut être avait elle saisit dans ma manière de m'exprimer plus tôt que ce soir, il valait mieux agir ainsi. En effet, de part mon alchimie j'avais un avantage à ne pas négliger face à des chimères. Le feu était bien plus effectif que les balles contre ce genre d'ennemi. Elle souhaitait donc que son chien -qui était presque devenu la mascotte de la team- m'accompagne. Je n'étais vraiment pas contre cette idée, elle était même plutôt bonne ; rien capable de m'étonner de la part de ma Lieutenant. Je ne savais pas vraiment pour quelles raisons il était là, mais dans ce genre de mission l'aide d'un partenaire canin était un véritable atout, et puis ainsi nous avions deux membres de l'équipe Mustang dans chaque groupe, pas de jaloux !

Cependant je compris aussi que cette subite confiance que m'accordait mon garde du corps n'était pas permanente. Tous ici avions été capable de percevoir la fin muette des ses paroles. Tous sauf Hayate apparemment, qui vint se placer à mes côtés en aboyant fièrement. Ce n'était pas la première fois que ce cher animal nous venait en aide, et ce ne serait pas la dernière. Je caressais gentiment la tête du chien tout en regardant si mes deux subordonnés étaient prêt. Sortant ma montre, je la réglais sur l'heure pile, et la démarra en même temps que le reste des troupes, cela nous permettais en cas de divisions encore plus importante que des groupes de deux, de nous retrouver ici dans pile poil une heure. Appelant mon nouveau compagnon de mission, j'attendis que celui ci se campe prêt de mes bottes avant de rentrer dans le parc, laissant l'autre groupe s'en aller.

Nous avancions en position pyramidale, dont j'étais bien évidement le sommet. Nous pouvions ainsi, progressant pas à pas, s'assurer de ne pas être débordé d'ennemis. Le calme des lieux n'était vraiment pas rassurant et à chaque bruissement d'herbe, une sueur froide me parcourait la colonne. Je pouvais l'assurer, nous n'avions pas peur, mais nous avions une sorte de pression sur les épaules qui nous faisait réagir ainsi. Comme si une présence nous guettait et pouvait bondir sur nous à n'importe quel instant. Seul Hayate, qui reniflait le sol impassiblement ne semblait pas  dérangé par cette impression. On disait parfois que les animaux avait une vision plus réaliste des choses, alors peut être que cette sensation n'était que le fruit de notre imagination.

Après une dizaine de minutes de marche, nous quittions l'allée centrale du parc. A cet instant, Riza et Jean devaient être en train de pénétrer dans le parc par le Sud. Ma stratégie reposait sur un repli de l'ennemi. En effet, les animaux ont souvent tendance à fuir devant un nombre trop important d'ennemis, et les sorties Nord et Ouest étaient inaccessible car fermée la nuit. Uniquement les entrées que nous avions empruntés étaient ouvertes, afin de permettre aux équipes de maintenance de traverser le parc et d'optimiser leurs travaux. Nous nous dirigions donc au travers des petits chemins tracés entre les buissons, ce fut peut être notre première erreur. Nous ne savions pas quel était notre ennemi, ainsi il était risqué de s'offrir ainsi à lui. Pourtant nous l'avions fait. Pourquoi ? Simplement parce qu'un animal ne traverserait pas une allée éclairée alors qu'il souhaite progresser en toute discrétion. Cependant je n'aurais jamais crû qu'ils furent capable de s'en prendre à nous. Le jeune garçon qui était à ma gauche, un peu en retrait disparu presque instantanément, sans un cri, alors que j'étais en train de sortir ma torche. Hayate commença à s'exciter et à aboyer dans tout les sens, apparemment même lui n'avait pas été en mesure de se prévenir du danger, ni même de savoir où il avait bien pu partir. Mais j'avais un remède contre cela, l'odeur de notre nouveau disparu. Malgré la rapidité de la chimère que nous n'avions pu définir, Hayate devait être en mesure de suivre l'odeur de la proie qu'elle transportait. Ainsi peut être pourrions nous retrouver les anciens disparu.

Le chien sembla comprendre ma requête et prit une direction que je suivi, avec notre dernier camarade. Je ne savais pas vraiment s'il suivait vraiment la piste que je lui avait donné en lui faisant renifler l'arme qui était tombé à terre précédemment, mais je n'avais d'autres options que de lui faire confiance. Ainsi nous trottinions entre les buissons, à la recherche des soldats disparus et de cette chimère toujours inconnue. On nous avait signalé deux chimères, si seulement l'un d'entre nous avait été attaqué, cela signifiait qu'elles avaient dû se séparer en sentant la présence de deux groupes. J'espérais sincèrement que celle du groupe  de mes lieutenants était moins dangereuse, et que tout allait bien pour eux. Quand à nous, il nous restait trois quarts d'heure pour retrouver celle qui nous avait attaquer. Cela devait être faisable, mais face à la mine horrifiée du jeune soldat restant qui m'accompagnait, je devais le rassurer. D'une tape sur l'épaule accompagnée de quelques mots histoire de lui remonter le moral, je l’entraînait à augmenter le rythme de notre course, nous devions aussi retrouver son ami.



©Setsu Nekos
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 471
Oeil du faucon | Névrosée de la gâchette ♪
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

[Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean]

MessageSujet: Re: [Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean] Mer 30 Juil - 12:31
Chimera VS Humans
Riza, Jean & PNJ



« Je pense que être devant ou derrière, même au milieu ne change rien. Nous ne savons pas à quoi nous attendre dans le parc. Autant que je passe devant, vous couvrez mes arrières ainsi. »

La mission débutait, le groupe venait de se scinder en deux afin d’équilibrer un peu les forces. Même si le Colonel Mustang était une armée à lui tout seul. Avec Black Hayate à ses côtés ça irait pour le mieux. Riza n’était pas en reste avec Havoc ils formaient une fine équipe. La blonde sortie son arme de son holster avant de prendre la route vers leur destination. Jetant un dernier regard vers le colonel et son groupe qui disparaissaient dans la nuit. S’en allant ensuite avec le sien vers le parc, ça n’allait pas être une partie de plaisir c’est sûr. Le parc était calme à première vue, aucun bruit, pas âme qui vive hormis les quatre militaires qui venaient d’y pénétrer. Le bruit des chaussures traînant sur le sol entre deux brisait entre deux le calme absolu. À croire que les oiseaux de nuit se taisaient pour ne pas se faire repérer et subir le même sort que les humains avant eux. Riza était aux aguets regardant partout autour d’elle et même en l’air. Les allées du parc étaient désertes, si on oubliait le chat qui se roulait par terre en ronronnant au milieu de la route. S’arrêtant brutalement en voyant les militaires s’approcher, ni une ni deux il disparut dans le buisson le plus proche se mettant en sécurité. Le lieutenant posa son regard sur la masse sombre et végétale où venait de disparaître le félin. Le buisson se mit à bouger avec violence, des feulements et miaulements suivirent l’agitation puis le calme plat retomba… Jusqu’à ce qu’un arbre laissa tomber des feuilles sous le craquement sec de branches qui se pliait sous le poids de quelque chose.

« Je crois que nous ne sommes plus seuls… Il faut s’aventurer en dehors du chemin. »

Regardant vers les trois autres militaires, ils avaient tous une arme en main. Le petit groupe quitta le chemin piétinant l’herbe et les petites fleurs pour s’engouffrer parmi les arbres et les buissons. Les petites forêts du parc si on peut dire. La lune perchée dans le ciel émettait une faible lumière qui laissait des faisceaux traverser les arbres et éclairait avec douceur les environs. C’était mieux que rien, une fois les yeux habitués à l’obscurité, la lumière devait presque qu’un simple détail. De plus pour la chasse c’était plus simple, ils devaient se baser sur les bruits. De fines branches craquaient sous leurs pieds, des feuilles crissaient à leur passage de quoi prévenir qu’ils étaient là. Riza se sentait observée non pas par ses collègues trop occupés à surveiller partout, mais bel et bien par quelqu’un d’autre qui semblait se faire discret. Laissant son regard errer sur les troncs d’arbre puis bien plus haut vers la cime, scrutant entre les branches à la  recherche d’une ombre ou d’un mouvement suspect. Un des soldats qui l’accompagnait s’arrêta près d’un arbre, regardant à gauche et à droite, se tournant ensuite vers les autres. Il allait prendre la parole quand soudain une queue animal s’enroula autour de son cou en le soulevant de terre et il fut projeté contre un tronc d’arbre pas très loin, s’écrasant dessus et tombant comme une masse sur le sol inconscient. Arme rivée vers l’arbre, le doigt de Riza était nerveux que la détente. Une paire d’œil sortie de derrière le tronc où la queue fouettait l’air, une gueule s’ouvrit poussant un cri. La blonde tira vers la tête de l’animal qui disparut et retourna dans l’arbre. Le deuxième soldat qui accompagnait les deux lieutenants se précipita vers son collègue, cherchant son pouls et soupira en sentant la carotide qui pulsait toujours. Il était seulement dans les vapes. Il ne pouvait pas rester là seul, mais la bête qui rôdait risquait de compromettre l’évacuation du blessé…

« Vous restez avec lui, vous avez deux armes à votre disposition. Nous allons essayer d’attirer la chimère plus loin comme ça vous pourrez emmener le blesser à l’extérieur. »

D’un hochement de tête le soldat approuva l’idée. La blonde regarda vers le fumeur avant de s’élancer, faisant un maximum de bruit et traînant près des troncs d’arbres. Des feuilles tombaient de nouveau des arbres, les craquements de branches s’intensifiaient au-dessus de leur tête. Le regard ambré de la femme scrutaient les hauteurs, arme pointée vers le ciel. Voyant une masse sombre parmi les branches elle tira vers celle-ci sans sommation. Suivant les mouvements de l’animal qui fuyait entre les arbres, visiblement il était en colère. La blonde se retrouva face à Jean, voyant la masse sombre tomber de l’arbre droit sur le blond.

« Havoc attention au dessus de vous ! »

Elle se doutait bien qu’avec les réflexes qu’il avait, il pourrait facilement l’éviter, la chimère apparaissait clairement maintenant. Le haut de son corps était celui d’un singe et le bas celui d’un lézard, sa longue queue frappait le sol, la chimère était mécontente qu’on vienne la déranger de la sorte. Riza sortie sa deuxième arme et tira vers elle, visant les pattes pour éviter qu’elle ne fuie de nouveau. Même si elle ne semblait pas vouloir se laissée faire.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 716
✎ Dεvσtεd subσяdinatε | Smσkε's lσvεя ღ
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 16
Roses:
Cadeau(x) Concours: 3 citrouilles

[Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean]

MessageSujet: Re: [Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean] Jeu 18 Sep - 3:44



Les Démons de Minuit        (feat. Roy & Riza)
Le blondin acquiesça, ne discutant pas l'avis de son Lieutenant. Après tout on ne la surnommait pas "Oeil de Faucon" pour rien... Elle verrait arriver de loin le danger. Soit, il se calerai dans son sillage et ne la quitterai pas d'une semelle. Elle était la chef d'équipe et il existe une règle qui dit que "le chef a toujours raison". Non bien sûr Riza n'avait pas cette prétention comparée à Roy, mais était d'une sagesse à toute épreuve.

"Rue déserte, dernière cigarette, plus rien ne bouuuuuge
Juste un bar qui éclaire le trottoir d'un néon rouuuuuge"

En rentrant dans le parc, tout semblait normal. Qui jurerait que quelques chimères y avait élu leur "tanière" ? Même un chat était tranquillement sur leur route. Pourtant, vif et aux aguets il repérait très vite ce qui venait à lui et auquel cas en venir à lui nuire. Il fila à leur approche mais déjà Jean ne s'y attarda pas plus, observant le reste de la portion de parc qui les entouraient. Rien à l'horizon jusque là à part ce que venait de remarquer Hawkeye visiblement pour qu'elle donne une telle indication. Jean lui-même se sentait mal à l'aise pour la 1ère fois dans ce parc. Obéissant, il changea de direction pour quitter le sentier de graviers qui crissaient sous leurs pas pour le doux et insonorisant matelas qu'étaient les plates-bandes d'herbe joliment aménagées d'arbustes, de fleurs et d'arbres. Tous regardaient partout autour d'eux pour repérer quoi que ce soit. Plus ils avançaient et plus il faisaient sombres, les arbres plus feuillus et fournis laissaient de moins en moins la lumière de l'astre lunaire passer entre leurs branchages.

"J'ai besoin, de trouver quelqu'un, j'veux pas dormiiiiir
Je cherche un peu de chaleur, à mettre dans mon coeuuuuur"

Alignés, les 4 militaires "battaient" le parc à la recherche des chimères aperçues. Tous sentaient une présence sans pouvoir l'identifier vraiment... Guettés, épiés, comme pris au piège, un piège qui se referma brusquement sur l'un d'eux alors qu'il allait probablement exprimer son mal-être. Jean ne vit que son collègue atterrir brusquement contre un tronc d'arbres plus loin. Le fumeur aurait pu tirer de là où il était, mais il aurait risqué de toucher quelqu'un dans cette pénombre et ce fût Riza, plus près du lieu du drame qui en prit l'initiative. La tempête calmée, le silence retombait lourdement... S'en était assez, Jean alluma une lampe torche pour avoir un ensemble des dégâts de sa position. Ce n'était certes pas une bonne idée mais ainsi l'autre militaire se précipitant sur l’agressé pouvait voir si il y avait urgence ou non. Par chance, il n'était pas blessé et l'évacuation allait pouvoir se faire. Le plan était tout trouvé... Il désapprouvait certes, mais il n'avait pas d'autre idée et avait vu la détermination dans le regard de son équipière qui s'élança bruyamment.

"Ils m'entraînent au bout de la nuit, les démons de minuit
Ils m'entraînent jusqu'à l'insomnie, les fantômes de l'ennui"

- « Aller ! Viens par-ici, qu'est-ce que t'attends ? »

Il avait gardé sa lampe allumé et l'agitait tantôt sur Riza tantôt dans les branchages en hélant l'animal. La bête poursuivait sa nouvelle proie et compris rapidement qu'elle pourrait aisément s'adonner à son passe-temps avec une 2nde proie. La blonde courrait vers son homologue en tirant en hauteur, espérant toucher l'objet de cette chasse. Ils se retrouvèrent rapidement face à face et le jeune homme eut tout juste le temps de s'écarter alors que la chose atterrissait entre eux deux... Un monstre... Il n'y avait pas d'autre mot pour la qualifier, un croisement répugnant entre un singe et un lézard. Jean aveuglait la chimère tandis que Riza tirait dans ses pattes pour la dissuader de fuir. Cela ne semblait rien lui faire. Comme si ses pattes avaient la même propriété que la queue. Elle s'énervait d'être ainsi acculée et prise au dépourvue. Elle donna un coup de patte, toutes griffes dehors, dans le bras du militaire qui en lâcha la torche sous le poids de l'impact.

Les griffes... Contrairement à la dernière fois où il s'était retrouvé face à une chimère, il se sentait encore plus tétanisé. Tandis que Riza tenait en joue l'animal de son côté, il eut l'horrible sensation de revivre son altercation avec Lust. Pourtant il se sentait prêt à reprendre les missions de terrains, il avait passé ses tests haut-la-main, il était sorti vivant de l'attentat du centre-ville. Tout devrait rouler parfaitement... Mais il ne faisait plus un geste, les yeux rivés sur les pattes griffues, menaçantes sur le sol. Sa main tremblait sur son bras lacéré. Il ne voyait plus que la bête et ses griffes, si bien qu'il ne vit pas la queue brasser l'air bien trop près de lui et il fût soudain projeté à son tour jusque dans un arbuste qui amortit sa course. Il reprit son souffle avant de se rediriger vers RIza et la bête qui s'était à présent tournée vers elle puisqu'elle était la dernière importune.

- « Lieutenant, éloignez-vous ! »

Pris d'une frénésie nerveuse, il tira tout ce qu'il pouvait avec son fusil sur la bête, son arme ne faisant pas dans le détail. Il ne la touchait pas ou si peu... Elle se protégeait grâce aux écailles de sa peau de lézard, envoyant certaines balles ailleurs. Le parc allait devenir un champ de ruines à ce rythme...

HRP :
 

Morgan O. Bloomkvist ∆ RadioEuphoria for Prism
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 29
Who am i !

[Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean]

MessageSujet: Re: [Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean] Sam 4 Oct - 18:33
MISSION

Les démons de minuit.
Vous voilà tous dans le parc. Vous avez réussit à rejoindre le groupe de soldats et maintenant, vous avez choisis de vous séparer en deux groupes afin de vous occuper des chimères.

Le groupe de Roy : Vous êtes à l'Est du parc en compagnie de deux hommes et de Black Hayate. Le flair de l'animal peut vous aider à repérer la bête, malgré qu'elle soit rapide dans son genre. Voilà quelques minutes que vous avancez dans la nuit et un hurlement bestial se fait entendre à votre droite, puis quelques instants plus tard juste devant vous. La chose est présente et essaie de vous surprendre en testant tout d'abord vos réactions. Hayate se met soudainement à aboyer alors que le silence fait rage depuis quelques minutes. Autour de vous, il y a beaucoup de végétation, arbres comme buissons et qui peuvent facilement cacher le monstre tapis dans le noir. Le chien de Riza se met à aboyer et grogner en regardant derrière votre groupe. Une fraction de seconde plus tard, l'animal encore inconnu saute de sa cachette et fonce sur vous avec une vitesse impressionnante. Elle arrive à pousser un des hommes avec un coup de patte avant de sauter sur l'autre et de lui déchirer avec l'aide des ses crocs, une partie de la gorge du malheureux. La lumière de la lune vous montre enfin le visage de votre ennemi. Il s'agit d'une chimère faîte à partir de félins, dont les canines dépassent amplement de la gueule. Maintenant, elle s’apprête à sauter sur vous, mais Hayate se met au travers de son chemin et l'attaque à son tour, bien qu'elle soit plus grande que lui. L'autre soldat, mort de peur se met à courir en hurlant et attire l'attention de l'animal qui vous snobe royalement pour aller l'attaquer. Que comptez-vous faire ?  

Groupe de Jean et Riza : Une chimère Singe, mélangée à un lézard fait son apparition et vous attaque. Elle vient de blesser Jean au bras avec ses longues griffes et ne semble pas vraiment avoir peur des armes à feu. Son regard ne lâche pas le sous-lieutenant pendant un moment, le fixant avec une espèce de rictus animal sur le coin des babines. D'un grand bond dans les airs, elle arrive juste devant le militaire et d'un coup de queue, elle fait voler l'arme plus loin, bien que les balles ne sont pas tellement efficaces contre elle. La bête lève une patte, sortant les griffes, mais se stoppe soudainement pour observer la blonde qui n'est pas loin. D'un autre bond, elle saute jusqu'au Lieutenant et sans raisons apparentes entoure la jeune femme à l'aide de sa queue et la soulève du sol pour s'enfuir. Pourquoi fait-elle cela ? Rattrapez cette chimère qui s'en va avec Hawkeye en otage avant de la perdre de vue. Elle semble se diriger vers la sortie la plus proche du parc !  


HRP


Ordre de Postage : Roy, Riza, Jean & PNJ.


[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Who am i !

[Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean]

MessageSujet: Re: [Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean] Mer 6 Mai - 22:03
align="justify">















Riza, Jean & Roy
Charogne cendrée.

~ Qui vole trop près du soleil se brûle les ailes.~


Un hurlement strident vint percer le silence pesant de cette nuit. Je ne pu me retenir de fermer les yeux et de détourner le regard, ne sachant trop bien ce qui avait du ce passer. Paix à son âme. Ce cri ne pouvait venir que du jeune homme que nous avions perdu quelques minutes plus tôt, j'en étais presque certain. Le silence de plomb reprit sa place sur son trône et devint de plus en plus lourd, jouant avec nos nerfs. Je pouvais entendre le souffle court du jeune soldat horrifié qu'il me restait ; même mon propre battement de cœur m'était devenu perceptible, la peur était présente en chacun de nous. Pour ma part, habitué au situation de crise, c'était plus du « bon » stress que de la peur, je ne pouvais en dire autant en ce qui concerne mon compagnon de route. La lune illuminait faiblement notre route, même les lampadaires disséminés dans le parc semblait ne pas vouloir de nous et avait été éteint.

J’ordonnai une courte halte, sentant que le jeune soldat n'en pouvait plus. Ses jambes tremblaient comme une feuille au gré du vent ; s'il survivait à ce soir, plus jamais il ne vivrait comme avant. Il était devenu un soldat perdu à partir de maintenant. Pour ainsi dire, que ce soit maintenant ou après, il n'allait pas m'être d'une grande aide. Soudainement, la bête revint, nous prenant à revers. J'eus à peine le temps de faire un pas de côté que celle ci était déjà sur nous. Le chiot avait eu le même réflexe que moi, pas le jeune fantassin. Il fut maintenu une fraction de seconde en l'air par la gorge, les crocs de ce qui semblait être, au clair de la lune, une chimère de type félin plantés dans sa jugulaire. Un rictus étrange s'anima sur son visage alors que sa vie s'écoulait par la plaie et il fini par mourir, le regard horrifié. Mon corps voulait, une nouvelle fois, détourner le regard de cette atrocité, mais je savais pertinemment que je ne pouvais pas me permettre de perdre une seule seconde de contact visuel avec l'animal. Et puis j'avais déjà vu mon lot d'atrocité, à Ishbal.

Étrangement, Hayate ne semblait pas effrayé par la bête presque 10 fois plus grosse que lui. Je n'y avais guère prêté attention, mais maintenant que j'y pensais, le chien semblait avoir repéré l'animal depuis bien longtemps. En effet, préoccupé par l'état du feu jeune soldat qu'il me restait, je n'avais pas fait attention aux aboiements multiple du jeune chien de Riza. Cela n'aurait peut être pas sauvé la vie de ce jeune homme, mais m'aurait évité d'être surpris moi même. Faisant volte face, je vis l'animal déjà en train de me charger. Hayate s'était dressé sur son chemin, ne voyait il pas le danger pour lui ? Alors que je m’apprêtais à bondir dans sa direction pour le sortir de là, le petit chien me devança et fondit tel un serpent vers le cou de l'animal. Celui ci dû être aussi surpris que moi puisqu'il se fit avoir. Un leger couinement se fit entendre, et l'animal secoua la tête pour se dégager, envoyant valser Hayate. Cette fois ci, j'eus le temps de bondir rattraper le chien au vol. Cette attaque surprise semblait plus avoir énervé le gros chat qu'autre chose, il avançait doucement, le dos voûté et face contre terre, vers nous.

Je n'étais peut être pas un expert en animalerie, mais je savais deux choses. Une, il n'était jamais bon d'avoir un felin dans cette position en face de soi. Deux, les chat n'aiment ni l'eau, ni le feu. J'étais peut être dans l'incapacité de matérialiser de l'eau -ce qui aurait été un comble pour moi-, mais j'avais la capacité de l'effrayer. Après une fraction de seconde de concentration, un claquement retenti dans le calme de la nuit. Un simple « clock », mais beaucoup de personne connaissait sa signification. Un instant plus tard, un cercle enflammé oppressait la chimère. Assez gros pour ne pas qu'elle tente de sauter par dessus, j'avais du m'inclure dans ce cercle privé. Les grognements, hurlements, et bondissement de l'animal montrait que celui ci était véritablement effrayé par les flammes. C'est à ce moment qu'Hayate refit des siennes. Il parti au front combattre l'animal affaiblit, ayant apparemment déjà eu le temps de recouvrer force et conscience. Je fus étonnement surpris par la vivacité et la force de volonté de l'animal, il était un vrai soldat et membre de l'équipe, je ne pouvais plus en douter à présent.

Qui plus est, son attaque réussi à mettre en difficulté le gros matou, me laissant le temps de m'approcher afin de mettre un terme à ce carnage. « Hayate ! » Hurlais-je et le chien compris juste à temps qu'il valait mieux pour lui s'écarter. Une fraction de seconde plus tard, une odeur de chair grillé vint me chatouiller les narines. J'en remis même une couche afin d'être sûr que l'animal ne se relève pas. Le feu commençait à prendre de l'ampleur dans le parc, me détournant de la charogne, je coupai l'apport en gaz inflammable, empêchant que le feu que j'avais formé au début ne se propage trop. Sans trop résister, celui ci fini par s'éteindre, un laissant un nuage de fumée et de cendre à l'emplacement de la chimère. Je posai mon regard sur le chien de Riza, lui demandant de me conduire à sa maîtresse, il restait encore 4 chimères en liberté.

[HRP] Bon c'est carrément bidon, mais j'ai fait comme j'ai pu pour m'emparer de mon ordi à l'insu de mes geôliers, alors c'est plus du patchwork qu'autre chose, Désolé.


©Setsu Nekos
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 471
Oeil du faucon | Névrosée de la gâchette ♪
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

[Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean]

MessageSujet: Re: [Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean] Mar 10 Nov - 0:57
Chimera VS Humans
Riza, Jean & PNJ



Je n’étais pas du genre à paniquer facilement, heureusement, la situation n’était pas à notre avantage, si cette chimère pouvait rigoler je pense qu’elle le ferait avec plaisir afin de nous narguer. Nos balles semblaient être de simples mouches que le monstre repousser sans broncher. Créer de telles créatures était contre nature, mais au final le créateur de ces choses savait ce qu’il faisait et se retrouver avec de puissant alliés. Nous n’avons pas l’habitude de nous battre cotre ce genre de chose, nous n’étions pas équipés pour maintenir cette bête à distance et la garder avec le nous le temps de nous en débarrasser. Le colonel Mustang aurait pu nous être d’un grand secours, même si entre ses arbres il y avait une chance de déclencher un incendie. Bref avec le sous-lieutenant Havoc nous devons empêcher ce monstre de s’échapper et de s’attaquer à des civils. Notre duo n’avait pas plus d’effet que contre un homonculus, et pourtant nous continueront à nous battre. Havoc aveuglait la créature et moi je vidais mes chargeurs et pourtant aucunes gouttes de sang en vue, sa peau était vraiment dur, mes balles n’arrivaient pas à perforer, je devais viser autre part. Analysant rapidement l’ennemi…

« Sous- Lieutenant ! » Criais-je alors que la créature s’attaquer à lui.

Trop tard, les griffes du monstres touchèrent le bras du blond, des morceaux de son uniformes volèrent, sa peau était touché. J’espère pour lui que ses griffes n’étaient pas empoisonnées ou je ne sais quoi d’autres, sinon je risquais de ne pas pouvoir le sauver à temps, et ça je m’en voudrais terriblement. Ce n’était pas le moment de penser à ça, je devais venir en aide à mon collègue et au plus vite. Alors que je m’approchais en finissant de vider un nouveau chargeur qui tomba rapidement sur le sol vite remplacé par un autre. Le fumeur sans que je puisse y faire quoi que ce soit vola dans un buisson. En plus d’être résistant aux balles, il avait une force considérable. Je m’approchais de la chimère et du militaire, mais la voix de celui-ci me fit m’arrêter en pleine marche. Sentant le regard affamé de haine et de chair fraiche du monstre se poser sur moi, des frissons parcourus mon échine, j’étais sa prochaine cible.

« Sous-lieutenant, à ce rythme-là nous n’allons pas nous en sortir, il faut trouver une solution pour arriver à l’abattre. Votre bras comment il va ? »

Oui je m’inquiétais quand même, malgré que je parle, je réfléchissais à comment nous sortir de là et à tuer notre ennemi. Pour le moment, continuer de tirer était la meilleure solution, à force une de nos balles finiraient par la blesser. Mais rapidement d’autres soucis arrivèrent, Jean se retrouva désarmer, et la patte griffus de la bête se lever une nouvelle fois. Non je ne pouvais pas laissé le militaire se faire attaquer une nouvelle fois. Ni une ni deux je visais la patte levé, m’approchant quand même, je devais attirer son attention sur moi.

« Viens ici ! Je suis là ! » Parlant assez fort pour attirer l’attention de la chimère…

Et cela fonctionna, sa tête se tourna de nouveau vers moi, je déglutis, le temps de cligner des yeux je perdis de vu l’ennemi qui apparut juste devant moi. Mes yeux s’écarquillèrent sous la surprise, j’eu un mouvement de recul j’allais tirer une nouvelle fois, mais du coin de l’œil j’aperçus du coin de l’œil du mouvement sur mon côté droit. Sa queue m’attaquer, ma main se serra sur la cross de mon arme alors que je me retrouvais par sa queue d’écaille. Grimaçant, elle me serrait fort quand même. Mes pieds quittèrent rapidement le sol, elle me soulevait comme si j’étais aussi léger qu’un oreiller. Ne pas paniquer, si elle voulait me tuer elle l’aurait fait de suite. Qu’est-ce qu’elle voulait faire de moi ? Je me débattais, mais l’étreinte se resserrait autour de moi, je grimaçais, si ça continue elle serait bien capable de me broyer les os de mes bras et bien plus encore. Mes yeux ambrés se posèrent sur mon kidnappeur, j’avais une meilleure vue grâce à ça au final. Le haut de son corps semblait moins résistant, il n’y avait pas autant d’écailles, c’était peut-être notre seule chance de pouvoir faire quelque chose. Enfin dans ma situation, je ne pouvais pas tirer, mais Havoc le pouvait. Mes doigts relâchèrent leur prise sur la cross de mon arme qui tomba sur le sol, quel intérêt de faire ça me diriez-vous. Et bien Havoc en aurait surement besoin, vaut mieux plus que pas assez, de toute manière j’avais une autre arme à ma ceinture.

« Sous-Lieutenant ! Il faut viser le haut du corps, je pense que nous aurons plus de chance de le viser… Argh… » Je grimaçais, la queue de lézard se resserrais de plus belle. Mes bras se pressaient contre mon corps ça ne devenait désagréable.

Quitte à me faire mal autant tenter quelque chose, le tenta de bouger mon bras droit, ma main se tordait, le bout de mes doigts effleurant la cross de ma deuxième arme. Je devais passer outre la douleur et attraper mon arme, avec des efforts je parviens à la sortir de son holster, et je tirais, je sentis la vibration de la détonation près de mon dos. Un grognement animal, la chimère gronda, et couina manquant de tomber, elle semblait avoir ressenti le coup de feu. Ma balle avait touché au niveau des côtes vers le haut, visiblement ça avait fait mouche, mais pas assez pour l’arrêter. L’étreinte de sa queue faisait craquer mes os, si ça continuait je ne tarderais pas à y laisser des os.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 716
✎ Dεvσtεd subσяdinatε | Smσkε's lσvεя ღ
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 16
Roses:
Cadeau(x) Concours: 3 citrouilles

[Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean]

MessageSujet: Re: [Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean] Lun 14 Déc - 21:42



Les Démons de Minuit        (feat. Roy & Riza)
La voix du Lieutenant le ramena à la raison. Toutes ces munitions gâchées pour rien... La créature profita de ce moment d'inattention pour envoyer balader l'arme qu'il tenait entre ses mains, lui arrachant un râle de douleur de par son bras déjà mutilé. Il ne disposait plus que de ses Beretta 1911 dans son holster double.

- « Ça... Ça va aller, ne vous en faites pas Lieutenant ! »

Il faisait le brave mais dans la seconde qui suivit la patte de la bête se fît de nouveau menaçante Jean eut l'impression que l'instant dura une éternité. Elle l'observait, tout comme lui la fixait de ses saphirs glacés d'effroi. La vision humaine est cependant bien plus grande qu'on ne le croit et le temps d'un battement de cils il pût voir Riza se déplacer, tenant en joue la bête. Elle l'appela pour qu'elle se désintéresse de l'éclopé qu'était le grand blond. Jean eut le loisir mental de se dire ouf, mais en un éclaire l'horrible créature avait rejoint le Lieutenant et l'attrapait de sa queue.

- « Non ! Lâche-là gros tas ! »

L'insulter n'y changerait rien à vrai dire, elle tenait une proie et ne la lâcherait pas pour autant. Se saisissant d'une de ses armes, Havoc chercha à viser la queue sans blesser Riza qui était coincée. Tâche bien difficile lorsque la créature en joue. Elle semblait intelligente et se protégeait avec comme un bouclier. L'arme du Lieutenant tomba sur le sol tandis que cette dernière donnait une indication à son équipier. Viser vers le haut du corps. La tête serait bien évidemment le meilleur mais on ne pouvait pas tout avoir dans la vie.

Jean se précipita sur l'arme au sol et la rangea dans son holster au cas où. Cela lui faisait une petite réserve de munitions supplémentaire. La bête quant à elle bougea et commença à s'en aller, serrant toujours Hawkeye dans l'étreinte de sa queue écailleuse. Il fallait la rattraper à tout prix. Alors qu'il courrait à en perdre haleine, évitant de trop bouger son bras salement amoché, Havoc entendit la détonation d'une arme à feu, tout près, droit devant lui. Il fallu peu de temps avant qu'il mette les pieds dans une mixture assez pâteuse... La bête était touchée et devait souffrir. Peut-être même était-elle ralentie ? En effet, ce fût le cas et il la retrouva à nouveau dans son champ de vision. Courant de plus belle, il changea à nouveau d'arme, préférant le couteau de chasse, et sauta dans l'espoir que son couteau puisse se planter au travers des écailles et ainsi avoir une accroche pour tirer plus haut dans cette masse imposante.

- « Je suis là Lieutenant, je vais vous sortir de là au plus vite. »

Nouveau couinement de la chimère, Jean était à présent suspendu à son couteau, au niveau des flancs, près des reins, tandis qu'elle essayait de se débarrasser de lui comme d'une vulgaire mouche. Elle pouvait moyennement le déloger avec sa queue puisqu'elle y retenait son otage. Il suffisait d'attendre qu'elle s'épuise inutilement dans ce rodéo. Il tâtonnait pour trouver des appuis suffisants pour se maintenir. Les écailles étaient légèrement glissantes à cause du sang coulant de la lame du couteau. Plus la créature bougeait et plus elle souffrait, le sillon du couteau s'élargissant. Jean sentait ses forces diminuer, il lui fallait encore tenir le temps de sortir une fois de plus son pistolet du holster et visant le mieux possible d'où il était.

Il tira. La détonation résonna dans le parc alors qu'il retenait sa respiration. L'avait-il touché au bon endroit. Seul le Lieutenant pourrait le lui confirmer, mais dans cette pénombre à peine éclairée par les lampadaires du quartier, verrait-elle quelque chose ?

HRP :
 

Morgan O. Bloomkvist ∆ RadioEuphoria for Prism
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 8
Who am i !

[Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean]

MessageSujet: Re: [Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean] Dim 3 Jan - 19:44
MISSION

Les démons de minuit.
La bête venait d'être vaincue, il en restait tout de même quatre autres en liberté. Réajustant le haut de son uniforme et de son long manteau, Roy suivit Black Hayate qui semblait avoir retrouver la trace de sa maîtresse. L'animal se mit à gambader dans l'herbe, sûr de sa piste. En cette nuit, Mustang venait de voir des soldats sous sa tutelle mourir. Encore des pertes, toujours des pertes. La vie des hommes ne tenait qu'à un fil qui semblait pouvoir être facilement coupé. Ishval, les attentats, cette attaque de chimères... Tout ces événements apportaient que mort et tristesse. Ces deux soldats qui venaient de perdre la vie, devront devoir attendre un peu avant d'avoir des funérailles digne de leurs courage, pour le moment, il fallait retrouver Hawkeye et Havoc avant que le malheur ne s'abatte sur eux. Il ne se le pardonnerait jamais si quelque chose venait à leur arriver. Il se mit frénétiquement à courir après le chien et la peur commença à l'envahir. Que ferait-il sans eux ? Ils leurs devait énormément, car il devait bien l'avouer, si Mustang était ici, c'était grâce à eux.

Soudainement le chien de son lieutenant se mit à aboyer plus fortement et à tourner. Il venait de repérer quelque chose. C'est alors que le Flame Alchemist attendit un coup de feu qui devait provenir d'un peu plus loin. Il pressa le pas, suivant l'animal. Soudainement il vit pas très loin de lui, dans les ténèbres de la nuit, une silhouette puis une autre et une masse sombre près d'une d'entre elle. En se rapprochant, il reconnu de suite son sous-lieutenant, arme à la main, son lieutenant juste à côté d'une chimère affalée sur le sol. Ouf... Ils n'avaient rien. Hayate, tout content, cavala vers son propriétaire et aboya joyeusement. Roy, quant à lui, se rapprocha du fumeur et afficha un sourire satisfait.

- Bien, je vois que vous en avez fini ici aussi. Faisons une courte pause avant de continuer.  

Le Flame Alchemist lança un regard en direction de son lieutenant puis vers la bête qui semblait avoir rendu l'âme. Apparemment la pause allait être de courte durée. Au loin, on pouvait entendre des hurlements, très certainement des civils. Les cris provenait de la direction d'une des entrées du parc. Il restait encore trois autres chimères à arrêter. N'ayant pas de moyen pour les localiser concrètement, sauf avec le flair du soldat Hayate, les cris de détresses des habitants les aideraient grandement.

- Pas le temps de faire un rapport de la situation. Hâtons-nous, il faut en finir avec ces chimères.  

Prenant la tête du groupe dans la marche, il se dirigea vers la zone des hurlements pour stopper la menace. Quelques minutes plus tard, ils étaient devant ce qui devait être l'entrée de la porte Est du parc. Une traînée de sang sur le bitume fit froncer les sourcils du colonel. Il ne se fit pas prier pour lever sa main droite, près à claquer des doigts en cas de besoin.

- Suivons ces marques.... Elles vont nous conduire à notre prochaine cible. Restez sur vos gardes.  

Le sang laissé sur le sol semblait indiquer que le troisième monstre se dirigeait vers le centre-ville de Central city. C'était une situation assez délicate. Des civils se baladaient dans les environs. Mustang se tourna vers son Sous-lieutenant et lui fit signe de faire en sorte d'éloigner les habitants qui viendraient se perdre dans le coin. Pas besoins d'avoir davantage de morts sur le conscience. Il sentit soudainement un malaise en lui et chercha frénétiquement des yeux la cause... En relevant le regard, il vit une masse sombre sur l'un des toits en face de lui. Stoppant tout le monde d'un levé de main, le poing fermé. Il fit un autre signe pour que son lieutenant se rapproche, venant à lui murmurer un nouvel ordre.

- Le monstre semble être sur le toit de ce bâtiment. Prenez Black Hayate avec vous et tentez d'accéder au toit par ce bâtiment, il semblerait qu'ils soient tous les deux connectés. Havoc avec moi, nous passerons par l'autre bâtiment. Tentons de lui tendre un piège et évitons qu'il ne s'échappe.



Petit mot du PNJ : Pour cette chimère, je laisse le soin à la première personne qui accédera au toit en premier à choisir le type. Je ne posterais plus avec Master PNJ étant donné que Roy est aussi un PNJ maintenant. Je donnerais les détails des emplacements des chimères, mais c'est tout, le reste on le fait comme un RP normal alors si vous avez des envies c'est le moment ! 8D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 471
Oeil du faucon | Névrosée de la gâchette ♪
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

[Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean]

MessageSujet: Re: [Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean] Dim 28 Aoû - 19:16
Chimera VS Humans
Riza, Jean, Roy, Hayate & PNJ



Je devais résister à cette douleur, céder maintenant et tout serait fini pour moi… Je ne pouvais pas mourir ainsi et maintenant j’avais d’autre chose à faire. Au fond de moi je comptais sur le sous-lieutenant pour me donner un coup de main et ensemble, nous nous sortirons de cette situation délicate. Je serais fermement la cross de mon arme, ne voulant pas la perdre en route, j’avais déjà réussis à faire mouche avec elle alors je la gardais. Cherchant des yeux Havoc, la chimère avait ralentis sa course, il pouvait nous rattraper. Je voulais l’appeler mis j’avais peur de manquer d’air tellement la chimère me serrer, économiser mon souffle et attendre le bon moment. Soudain une masse sombre s’approcha, et Havoc apparut, je vis la lame d’un coup scintiller avant de se loger dans le corps de la chimère… Alors il y allait ainsi au corps à corps et arme blanche, si ça méthode marche tant mieux. J’entendis les paroles de fumeur, je n’allais pas le cacher, j’étais contente de l’entendre et rassurée en même temps. Je fermais les yeux quelques secondes avant de prendre une inspiration douloureuse, ma poitrine peinais à se soulever, compressée par la queue écailleuse.

« Sous-lieutenant… Faites attention à vous… En joignant nos force nous y arriveront… » Dis-je essoufflée, je toussais avant de me reprendre.

La chimère souffrait, le coup d’Havoc ne l’avait pas loupait, la créature se débattait, je sentis l’étreinte solide se desserrer petit à petit, j’arrivais à gigoter. Encore un peu et je pourrais m’extraire de cet étau de chair. Je zieutais vers le soldat qui m’aidait comme il pouvait, il s’en sortait bien, vu les complaintes de douleur de la bête, le sous-lieutenant aura bientôt fini avec elle. J’arrivais à mieux bouger mon bras qui tenait toujours l’arme, j’avais une nouvelle chance de pouvoir aider Havoc dans l’achèvement de la créature. Je sursautais en entendant le bruit fort familier d’une détonation, la créature poussa un râle étranglé, sa queue se relâcha, et je me retrouvais les fesses par terre, je n’eus pas le temps de me rattraper surprise d’être relâchée enfin. Me relevant en titubant un peu au début, je levais mon arme en visant la créature et je l’aidais à rejoindre l’autre monde plus rapidement encore. Soupirant ensuite je me tournais vers Havoc, je m’approchais de lui gardant un œil sur la chimère on est jamais trop prudent avec ce genre de monstre.

« Merci Sous-lieutenant… Sans vous je serais surement morte ou même dévorée… Au moins celle-là ne nous embêtera plus. Il faut retrouver le colonel, s’il y a encore des chimères comme celle-ci on ne risque pas de tenir très longtemps. Comment va votre blessure au bras ? » Oui je m’inquiétais quand même pour lui, c’est pour ça aussi que je voulais rejoindre le Colonel et les soldats ainsi qu’Hayate ensemble ça serait plus simple.

Il faut croire que mon appel fut entendu, j’entendis des aboiements, j’en mettrais ma main à couper que c’était ceux de mon chien. Tournant la tête vers la source du bruit je vis le petit chien noir et blanc courir vers moi accompagné du Colonel Mustang. J’étais si soulagée, que mes jambes auraient pu se dérober sous moi tant la pression retombait d’un coup. M’accroupissant, j’accueillais mon compagnon à quatre pattes de caresse affectueuse, je me retenais de le prendre dans mes bras. Pas de repos pour les bras, les retrouvailles devaient déjà se terminer, pas le temps de souffler, le danger était toujours présent. Des cris se faisaient entendre au loin, Hayate était aux aguets, tourné vers la source du bruit, il reniflait et grognait avait-il repéré une autre chimère ? Je remis un nouveau chargeur dans mon arme avant de le remettre à ma ceinture dans son holster.

« Allons-y, ça ira plus vite en restant ensemble. » Dis-je déterminée. Avec Mustang à nos côtés on aurait vite fait de tuer les dernières créatures en évitant de perdre trop de monde encore.

Suivant le Colonel, mon chien marchait à mes côtés en direction de la porte Est du parc où quand nous arrivâmes une traînée de sang nous accueillit… Aux paroles du colonel, j’hochais la tête, plutôt deux fois qu’une, servir d’otage ou de repas à une chimère une fois pas deux. Par contre les civils étaient menacés maintenant, les traces de sang allaient vers le centre-ville, ça devenait urgent de s’en occuper. Mon regard cherchait une créature des yeux, j’espérais que sa route ne croise pas celle de civil… Notre groupe se stoppa sous l’ordre silencieux du colonel, mon attention se reporta sur lui m’approchant, visiblement il avait trouvé notre cible. Jetant un coup d’œil vers ledit bâtiment, je voyais cette masse qui semblait attendre… Un frisson parcouru mon échine.

« Bien colonel, s’il le faut je servirais d’appât, je n’aurais surement pas assez de balle pour m’en occuper. » Je venais de sortir ça avec un calme et une confiance qui moi-même m’étonna. En même temps je faisais confiance à mon équipe et j’avais mon chien, alors tout irait bien…

Souhaitant bon courage à mes camarades, je partis en direction du bâtiment rapidement pas de temps à perdre. L’adrénaline me donnait des ailes, j’avais l’impression que je pourrais déplacer des maisons… Je devais profiter d’être ainsi pour me lancer à l’assaut de la bête qui guettait ou se reposer j’en savais rien. M’engouffrant dans l’entrée du bâtiment, je suivais mon chien qui grimpait les marches comme il pouvait, il n’aboyait pas il était silencieux surement pour en pas alerter la bête ou des civils qui se trouveraient ici. Je comptais les marches sous mes pieds en me demandant combien il y en avait encore… Enfin j’étais arrivais en haut du bâtiment, je regardais autour de moi, il ne semblait pas y avoir âme qui vive avec moi et mon chien tant mieux. Hayate était debout sur ses pattes arrière et avec ses pattes avant il grattait à une fenêtre, surement celle qui menait au toit… Allez Riza, on prend son courage à deux mains et on y va. Ouvrant la fenêtre je passais la tête, rien à signaler, je passais mon corps par la fenêtre, aidant Hayate à faire de même, nous marchons sur le petit balcon avant de grimper sur le toit. Accroupie, j’avançais prudemment, heureusement le terrain n’était pas glissant. M’approchant, je me cachais derrière une cheminée, Hayate lui s’approcha un peu plus de la créature et aboya… L’effet voulu ne se fit pas attendre, la chimère en voyant l’animal le chargea sans chercher à comprendre. Je sortis mon arme, mon souffle se coupa quand je sentis le sol trembler sous mes pieds, mon chien passa puis la masse énorme de la chimère qui en pensant fit un courant d’air… J’eus le temps de voir cette abomination, le haut de son corps était celui d’un ours, le bas celui d’un lion et il avait des ailes noir dans le dos comme celles des corbeaux. Ce n’était pas le moment de l’admirer… Je visais la bête et tirais une première balle, mon chien était déjà revenu vers moi, la chimère nous chargea, je n’avais pas touché ma cible… Celle-ci fonça sur nous, je me jetais sur le côté alors que la chimère entra en contact direct avec la cheminé ou je me cachais juste avant et la brisa.

« Bon sang… Je vais mal finir si je me fais toucher… » Je me parlais à moi-même, ça permettait d’évacuer un peu ce stress que je ressentais. Me relevant, je m’éloigner de la chimère qui s’était à moitié assommé toute seule. Ladite se releva et se secoua surement pour se remettre les idées en place et gronda en se tournant vers moi. Du sang coulait de sa gueule, je déglutis. De nouveau elle nous chargea, je tire vers ses pattes, mon chien se lance à l’assaut aussi, dure de bien viser en courant pour sa vie. Mes balles ne faisait que l’effleurer, Hayate n’arrivait pas non plus à attaquer son adversaire, il ne voulait pas finir écraser sous les pattes de l’ours lion ça pouvait se comprendre. Nous tournons en rond sur ce terrain étroit… Je regardais autour de moi pas de trace du Colonel ni du sous-lieutenant. Si ça continuait j’allais vite me fatiguer. Du coin de l’œil je regarde vers le bâtiment d’où je viens, il y a une autre fenêtre assez étroite pour me faire passer moi et mon chien. Je vise la chimère une nouvelle fois en appelant mon chien.

« C’est pas… » Les yeux écarquillait les yeux, elle était déjà devant moi, sa patte griffus levé vers moi et l’abat avec violence, j’eu à peine le temps de reculer, je sentis ses griffes m’érafler à sang ma main, je lâchais mon arme alors que je remarquais des petit morceaux de ma veste miliaire voler, il avait presque réussis à m’avoir. J’attrape mon chien et serré contre moi et je fonce sans regarder derrière moi. La fenêtre se rapprocher et je bondis, je sentis le verre se briser sous mon poids, mon dos heurta le sol, un gémissement de douleur s’échappa d’entre mes lèvres… Je relâchais mon chien, alors que le bâtiment trembla quand la chimère s’encastra dans la fenêtre, mais sa masse l’empêcha d’aller plus loin, elle était bloqué et grognait son mécontentement. Se débattant furieusement, je me reculais… Il n’y avait plus qu’à attendre les secours… J’étais désarmée… Et la chimère était bloquée dans la fenêtre, elle avait pu passer la tête, son cou et les épaules. Ses pattes grattaient le sol, laissant des traces de griffe sur le plancher. Je calmais Hayate qui aboyait et excitait encore plus la chimère…

« Sous-lieutenant, colonel… C’est à vous de jouer… » Dis-je dans un souffle. Je n’osais pas regardais la pièce ou je me trouvais, mon regard braqué sur le monstre.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 716
✎ Dεvσtεd subσяdinatε | Smσkε's lσvεя ღ
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 16
Roses:
Cadeau(x) Concours: 3 citrouilles

[Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean]

MessageSujet: Re: [Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean] Lun 3 Oct - 23:52



Les Démons de Minuit                  (feat. Roy & Riza)
Le blond senti la bête s'affaler soudainement suite à son coup de feu. Il s'éjecta rapidement, prenant appui sur la bête pour retomber sur l'herbe et s'éloigner. Pas question de finir écrasé sous cette horreur, il était déjà suffisamment couvert du sang de cette chose. Nouvelle détonation... Le Lieutenant, à présent libérée et en pleine possession de ses moyens mit fin à l'agonie de la créature qui leur avait donné du fil à retordre. Prudemment, il alla récupérer son couteau alors qu'Hawkeye le rejoignait. Il fît une moue de dégoût en voyant tout ce sang collant dessus et l'essuya malgré lui sur son uniforme. Une tâche de plus ou de moins.. Il n'était plus à ça près vu qu'il venait littéralement de se prendre une douche poisseuse.

- « Ça pourrait être mieux... Ça pique un peu et j'espère que je ne risque rien avec le sang de cette chose mêlé au mien. Et vous ? Rien de cassé ? »

Quel soulagement d'entendre le mélodieux aboiement du soldat à quatre pattes... Puis le visage du Colonel apparu à sa suite, mais seul. Lui aussi avait perdu les hommes qui l'accompagnait alors... Tous ces morts pour rien, quel gâchis. Il soupira et se contenta d'observer l'hideux cadavre reposant non loin de leurs pieds, les yeux presque dans le vague. Il commençait à fatiguer avec son épaule sacrément amochée mais préférait ne pas en souffler mots pour le moment. De plus, des cris les rappelèrent à l'ordre, des vies étaient encore menacées, en dehors du parc cette fois, il fallait faire vite et ne pas traîner.

Plus ils se rapprochaient et plus une certaine tension montait. A l'entrée même du parc se trouvait une traînée de sang et déjà les passants qui étaient d'humeur à profiter d'une balade au clair de lune. Jean acquiesça à l'ordre de son supérieur et trottina rapidement pour se rapprocher des civils. Il n'inspirait certes rien de bon ainsi couvert de sang mais le bleu de l'uniforme sous les lampadaires était reconnaissable à des kilomètres à la ronde pour être pris au sérieux, peu importe qu'il soit salit ou non.

- « Veuillez quitter la zone au plus vite et sans faire trop de bruit s'il vous plaît. Nous traquons actuellement plusieurs animaux très dangereux et vous ne voudriez pas vous retrouver face à eux, je vous l'assure. Rentrez chez vous immédiatement. »

Mais au lieu de partir, ils furent pétrifiés d'effroi et lui hurlèrent au oreilles... Une créature se trouvait sur le toit d'un bâtiment. Le fumeur poussa les civils près de lui à partir au plus vite, cela les sortis quelque peu de leur traumatisme et s'enfuir à toutes jambes. Le militaire courrait à présent vers les civils restant dans la zone et bientôt il n'y eu plus âmes qui vivent de ce côté-ci du parc à part les trois soldats en bleu.

Le spectacle auquel ils assistèrent les stupéfièrent. Sur le toit, le Lieutenant peinait à la fois à trouver son équilibre et à ne pas se faire toucher sous peine de finir en pâtée pour chimères, ou écrasée sur les pavés 30m plus bas... Il virent la jeune femme sauter sur une lucarne pour ne plus réapparaître, coincée par la bête.

- « Je passe par l'intérieur du bâtiment, une balle entre les 2 yeux devrait calmer cette saleté. Autant en profiter avant qu'elle ne se libère, elle semble prise au piège. Je vous laisse le loisir de la rôtir une fois refroidie Colonel. »

Le Sous-Lieutenant couru au bâtiment en vitesse, défonçant la porte pour grimper les marches 4 à 4 aussi vite que les mouvements de son épaule pouvaient le supporter sans le faire trop grimacer. Une fois tout en haut, il se laissa guider par les aboiements du petit chien. Il ouvrit subitement la porte et fût stoppé net. Cette chose était pire que la précédente, il détourna le regard de cette sorte de grizzli pour repérer Riza puis vida son chargeur dans la tête de la bête qui se débattait toujours dans l'embrasure de la fenêtre. A court, il chercha d'autres munitions pour s'assurer du trépas de sa victime poilue mais n'avait plus rien et vît que sa collègue n'avait plus d'arme non plus dans les mains... S'approcher avec le couteau restait risqué, aussi, il préféra aider la blonde à se relever et à s'éloigner pour redescendre.

- « Le Colonel arrive, ne vous en faites pas mais mieux vaut s'éloigner rapidement, sauf si vous voulez vous faire refaire le bronzage. »

HRP :
 

Morgan O. Bloomkvist ∆ RadioEuphoria for Prism
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 450
Dictature de la Mini-Jupe !
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

[Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean]

MessageSujet: Re: [Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean] Sam 8 Oct - 11:20
HRP: Comme je reprends le flambeau, n'hésitez pas à me dire si ça convient ! J'insiste !


Les démons de minuit.




« Le monstre semble être sur le toit de ce bâtiment. Prenez Black Hayate avec vous et tentez d'accéder au toit par ce bâtiment, il semblerait qu'ils soient tous les deux connectés. Havoc avec moi, nous passerons par l'autre bâtiment. Tentons de lui tendre un piège et évitons qu'il ne s'échappe. »

Mais nous fûmes vite accaparés par les civils qui tantôt criaient, tantôt se pétrifiaient de peur. Jean en oublia ma directive première et se concentra sur ceux-ci afin de les écarter du champ de bataille. Des morts inutiles, nous n'en avions pas besoin ! Son initiative était louable et comme il n'y avait rien a redire, je l'imitai afin d'en évacuer davantage. Riza répondit à nos côtés :

« Bien colonel, s’il le faut je servirais d’appât, je n’aurais sûrement pas assez de balle pour m’en occuper. » 

Elle partit à toute vitesse ne me laissant pas le temps nécessaire pour lui tendre mon arme. Celle-ci, dans son écrin, n'était pas encore sortit et toutes ses balles prenaient la poussière dans son chargeur. Si la situation n'avait pas été aussi confuse, je l'aurais suivit, mais... Trop tard. Elle s’élança et disparue dans le bâtiment. L’ombre, sur le toit de celui-ci, bougeait lentement. Il attendait sa pitance. Ma poigne se resserra sur le bras d'un jeune homme que je tentai d’évacuer, mon regard rivé sur la chimère. Je me retournai vers le civil et le bousculai :

« Rentrez chez vous ! C’est dangereux ! »

C'était à se demander en quelle langue il fallait le dire ! À moins qu’ils ne cachent tous des fusils de précision sous leurs manteaux, je ne comprenais pas leur véhémence à ainsi vouloir rester aussi prêt du danger. De son côté, Jean parvint à évacuer le grand nombre d'entre eux. Nous nous retournâmes comme un seul homme, les regards levés au ciel pour observer la scène. J'eus failli rentrer de plein fouet dans le Sous-Lieutenant alors que notre fougue s’éveilla en voyant Riza dans la...

« Merde ! »

Le Lieutenant avait dû faire preuve de créativité pour se sortir d'une telle situation. Elle avait sauté et se retrouvait coincée dans une pièce du bâtiment d'en face. L'arrière-train de la chimère était encore au-dehors, alors que son buste avait disparut. Il ne faisait aucun doute, de par les tremblements de ses membres chaotiques, qu'elle tentait de s’immiscer à l'intérieur. Quelque part, je me dis que si elle était ainsi provoquée, c'est que Riza respirait encore.

« Je passe par l'intérieur du bâtiment, une balle entre les deux yeux devrait calmer cette saleté. Autant en profiter avant qu'elle ne se libère, elle semble prise au piège. Je vous laisse le loisir de la rôtir une fois refroidie, Colonel. »

Un loisir, comme il dit. Il était certain que j'en faisais à présent plus qu'une affaire de simple sauvetage. Je détestais voir mes subordonnés dans une situation de danger. Et je n'étais pas idiot ; j'avais bien vu la main blessée de Riza et le bras griffé de Jean. Celui qui s'en sortait pour le mieux était encore Black Hayate.
Jean courut et disparut lui aussi dans le bâtiment d'en face.

[...]

Une ribambelle d'images défilèrent dans ma tête. Ce n'était pas la première fois. Ce ne serait pas la dernière. Je n'ai pas besoin de vous faire un dessin. Le sang était particulièrement la couleur dominante. La mâchoire scellée, j'avançais sur le bâtiment opposé au leur. Je revivais l'instant où Jean tombait, maculé de son propre sang. L'instant où une partie de moi s'était dite qu'il ne reviendrait pas. Qu'il ne respirait peut-être pas. Ce moment où j'ai plongé ma main dans la poitrine de l'homonculus dans un espoir vain de le guérir. Sa tête ne bougeait pas. Il ne bougeait pas. Respirait-il ?

Je clignai des paupières, effaçant cette brume de souvenirs de devant mes yeux. Le vent frappa ma rétine et ils me piquèrent. Je refoulai ces larmes de douleur, le visage fermé par la haine. Celles de Riza me revinrent en mémoire. Elles me déchiraient. Elles faisaient partie de mes cauchemars. Tout comme l'armure d'Alphonse, nullement épargnée par les griffes de l'homonculus. La colère que j'avais mis pour la brûler me parcourut de nouveau. Je montai les escaliers qui me menèrent au toit. Le vent frappa avec plus d'intensité.
Ce soir-là, Riza avait faillit mourir. Dévastée par le chagrin. Sur le coup, je n'avais pas compris. Quel est-il ? Pourquoi ? Pourquoi ? Je me souviens avoir martyrisé sa chair. Celle de Jean, aussi. Les flammes de destruction les avait sauvés. C'était d'une ironie.

Mes doigts se crispèrent sur mon gant. Je resserrai le tissu autour de mes poignets, faisant ressortir le sceau alchimique. Mes pas s'arrêtèrent au bord du précipice. J'avais une vue imprenable sur le parc. Et une plus précise sur ma cible, coincée dans l'encastrement de la fenêtre. Elle grognait, gigotait. Elle était ma proie. Mais de ça, elle ne le savait pas. Derrière ceci, il avait un sarcasme évident. Elle avait voulu nous traquer. Nous faire peur. Nous tuer. Le sort qu'elle nous avait destiné se retournait contre elle.
Des coups de feu détonnaient de l'autre côté. Plusieurs fois. Avec frénésie. J'inspirai, la main tendue. Même si je ne les voyais pas, je savais. Ils étaient en vie. Car ça ne pouvait être autrement. Tout simplement.
Je claquai des doigts. Un fil invisible se forma. Il se tissa sur la longueur et disparut. Puis un éclair jaunâtre suivit sa trace à une vitesse époustouflante. Aussitôt, des flammes jaillirent et elles avalèrent le corps de la chimère !
Je me délectai honteusement des cris poussées par cette monstruosité sur pattes. Non, je n'étais pas fou. Cela va au-delà de ce sentiment. Une vieille connaissance dirait que c'est une « satisfaction »  dès lors qu'on sait que nous avons le dessus. Cette pensée éteignit aussitôt mes ardeurs malgré mes doigts crispés et mon regard emprunt d'une certaine vigueur.
Je détaillai la peau qui tombait en lambeaux, graissée et arrachée de son corps par les flammes tortueuses qui ne cessaient de brûler. Je baissai le bras, soupirant avant de constater le corps dégringolant de la fenêtre. Son buste resta à l'intérieur mais le reste suivi la gravité rationnelle et tomba au sol.
Mes épaules s’affaissèrent d'elles-mêmes quand je distinguai enfin le vide qui fit face à la fenêtre. Pas de corps. Pas de sang. Pas de mort. Ils s'en étaient sorti. Je ramenai mes mains dans mes poches,  le regard rivé sur la porte du bâtiment d'en face, attendant de les voir sortir de là.

Never-utopia - Modification Evy S. Evans

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 471
Oeil du faucon | Névrosée de la gâchette ♪
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

[Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean]

MessageSujet: Re: [Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean] Sam 21 Jan - 20:59
Chimera VS Humans
Riza, Jean & PNJ



Je gardais les yeux grands ouverts, je n’osais pas cligner des paupières de peur qu’en moins d’une seconde la créature se libère. Je tenais mon chien contre moi de peur qu’il ne se lance à l’assaut de la bête et finisse tuer entre ses crocs. J’oubliais les douleurs qui fouettaient mon corps, mon cœur semblait tambouriner violement dans ma tête, le souffle haletant mon regard croisa le sien… J’arrêtais de respirer quelques secondes… Comment des gens pouvaient s’amuser à lâcher des créatures comme ça dans la nature, ça les avançaient à quoi ? Hormis semer la terreur et laisser des cadavres derrières eux… Ce n’était pas le bon moment pour se poser ce genre de question. Je devais trouver une solution à ce problème épineux et le plus tôt sera le mieux. Je ne pouvais compter que sur le Sous-Lieutenant et le Colonel pour me sortir de cette impasse… Enfin pas si impasse que ça, si je le voulais je pouvais regarder autour de moi et j’aurais certainement vu cette porte… Non de toute manière je ne pouvais pas laisser la créature sans surveillance, tant que je restais là je servais d’appât, si je m’enfuyais ça ne ferais qu’énerver un peu plus l’animal et qui sait il pourrait se libérer…

Plusieurs détonations me firent sursauter, elle était proche de moi, je levais la tête vers l’arrivant… Le sous-lieutenant Havoc venait d’arriver et de vider son chargeur sur notre ennemi. Trop concentré je ne l’avais même pas entendu arriver… J’avais baissé ma garde et ça aurait pu m’être fatal si à la place d’Havoc un ennemi était arrivé, humain ou non. Je soupirais de soulagement, relâchant ma prise sur Hayate, celui-ci s’était calmé depuis les coups de feu du blond. Il regardait la chimère en grognant quand même, notre ennemi ne bougeait plus des masses, mais avec ça on ne sait jamais à quoi s’attendre. Je me levais avec une légère grimace quand une douleur lacérant me traversa le dos, ça m’apprendra à jouer avec les lois de la gravité.

« Merci sous-lieutenant. Je me passerais bien de ce bronzage, je n’ai pas le temps pour ça. » Répondis-je sur un ton sérieux et quelques peu froid. Ce n’était pas le moment de rigoler. Je voulais en finir vite avec ses créatures. Je sortis en compagnie d’Havoc de la pièce, alors qu’une odeur de chaire brûlé précédé d’une intense chaleur. J’osais un regard derrière moi pour voir la partie haute du corps tomber sur le sol, j’eu un haut le cœur. Secouant la tête, je me dirigeais vers la sortie. D’un pas déterminé et rapide, avant toute chose pour la traque de la dernière créature il me fallait des armes sinon j’étais hors-jeu… Hormis de servir encore d’appât, mais je ne suis pas sûr que le Colonel accepte ça encore une fois. Je descendais les marches tellement vite que j’avais l’impression de flotter, au point au je me disais que j’allais en louper une et dégringoler jusqu’en bas. Heureusement que je faisais attention quand même. Hayate trottinait comme il pouvait à côté de moi. Sortant du bâtiment, une rafale de vent mordante me procura un violent frisson qui me réveillait un peu plus… Levant les yeux vers le ciel, j’apercevais la silhouette du colonel, je lui fis un signe de la main.

J’interpellais des soldats et policiers qui arrivaient et je réquisitionnais leur arme, ça ne servait plus à rien de mettre en danger plus de monde. Mon équipe sans chargerait, à nous trois, enfin quatre en comptant Hayate suffiront à éliminer la menace. Je donnais des armes à Havoc aussi, des pistolets, c’était mieux que rien au moins. Je mettais mes armes dans mes holsters et j’en gardais une en main. Je discutais avec les gens présents pour savoir où se trouvait notre dernière cible. Attendant l’arrivée du Colonel, je congédiais les soldats désarmés pour éviter de les mettre d’avantage dans la rue.

« Colonel, la dernière chimère se retrouverait à quelques rues d’ici, peut être mieux qu’elle viendrait vers nous surement à cause des cris d’agonie de sa congénère. J’ai pu récupérer des armes, mais vous restez celui dont on aura le plus besoin. N’abimer pas vos gants avant qu’on ait le temps de tuer la chimère. Sous-Lieutenant nous devons créer une ouverture pour que le colonel puisse achever l’ennemi… »

Nous partions ensuite dans les rues, l’odorat d’Hayate nous aida grandement à pister la chimère, elle avait fait d’autres victimes. Il y avait des traces de sang sur le sol que nous foulons. Le petit chien nous guida jusqu’à une ruelle assez étroite pour ne laisser passer que deux personnes côte à côte et encore nous étions serré. Je le sentais mal pour le coup. Hayate s’arrêta, son poil se hérissa, il grogna férocement… Plus loin devant nous dans l’ombre une masse s’approchait aussi de nous en grognant. La seule source de lumière que nous avions provenait des lampes allumés dans le voisinage ce n’était pas grand-chose. Je pris en main une deuxième arme, une goutte de sueur glissa le long de ma nuque. Je lançais un regard vers Havoc, puis vers Mustang. Quand la tête de la chimère passa dans la lumière je n’hésitais pas à tirer sur elle… Je ne voulais pas lui laisser le temps de nous approcher et vu l’étroite rue où nous nous trouvions la moindre erreur nous serait fatale.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 716
✎ Dεvσtεd subσяdinatε | Smσkε's lσvεя ღ
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 16
Roses:
Cadeau(x) Concours: 3 citrouilles

[Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean]

MessageSujet: Re: [Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean] Mer 12 Avr - 19:31



Les Démons de Minuit                  (feat. Roy & Riza)
Le ténébreux Colonel n'avait pas eu à attendre longtemps que la créature rende l'âme pour la faire disparaître à sa manière. La chaleur du brasier avait quelque peu rasséréné le fumeur, il se sentait un peu mieux sachant que la "Fleur Rouge" protégeait leur fuite hors du bâtiment. Cependant, le froid de la nuit lui coupa net cette sensation de bien-être. Il s'adossa à une voiture des militaires en faction dépêchés pour les aider pendant que Riza s'arrangeait pour avoir de nouveau. Mustang ne tarda pas à les rejoindre pour la dernière partie de cache-chasse. Plus qu'une... Plus qu'une et ils pourraient finit leur nuit qui avait pourtant bien commencé dans les bras de Morphée.

Fins prêts, ils laissèrent le soldat à quatre pattes les guider. Il furetait partout, reniflant tout ce qui lui paraissait étrange, la moindre chose qui l'interpellait. Plus ils avançaient et plus il y avait de traînées de sang. L'odeur âcre du fer était dérangeante et une fois à l'entrée de cette sombre ruelle devant laquelle Hayate s'éait arrêté, elle était devenue plus forte, plus concentrée. Etroitement serrés, Havoc avançait au coude-à-coude avec le Lieutenant, Mustang fermant la marche. Il aurait été impossible que la créature puisse fuir avec ce mur d'humain bloquant le passage. Si elle fuyait de toute façon, c'était elle ou eux qui ressortiraient les pieds devant.

Du mouvement dans l'ombre... Havoc avait ralenti quelque peu sa marche, ne sachant pas à quelle distance la chimère se trouvait. Il y avait comme un bruit de lourd sabot et quelque chose fouettait l'air et remuait les poubelles déposées là. A peine la créature passée dans la lumière, Jean eu quelques secondes pour la détailler du mieux qu'il pouvait avant d'imiter sa collègue qui arrosait déjà ce monstre d'une pluie de balles. Un gros porc roux... Un phacochère vu les défenses courtes mais imposantes, mélangé avec un renard. Le groin allongé et les crocs acérés, les oreilles pointues et retombante. Tout son avantage semblait être concentré vers l'avant car l'arrière était aussi élancé que le rusé malin des bois, et ce jusqu'aux fines pattes tandis ses antérieurs arborait des sabots énormes et maculé de sang. Comme s'ils avaient servit à piétiner une malheureuse victime.

- « Si cette chose charge, on est mal ! J'ignore combien de temps on pourra la retenir à cette cadence de tir. Et l'arrière train me semble plus faible, il faudrait viser là et vous seul pouvez le faire mon Colonel. On ne peut que vous couvrir. »

Plus ils mettraient de temps à se décider et plus les magasins de munitions de leurs armes s'évaporeraient à vitesse grand V. Le temps et les moyens, tout comme leurs vies étaient comptés... La créature beuglait, gémissait et frappait déjà le sol de ses sabots pour se préparer.

HRP :
 

Morgan O. Bloomkvist ∆ RadioEuphoria for Prism
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 450
Dictature de la Mini-Jupe !
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

[Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean]

MessageSujet: Re: [Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean] Lun 8 Mai - 14:06

Les démons de minuit.




La cohésion était présente. Nous nous réunîmes rapidement, guettant la fin de cette longue nuit. Il  en restait une. Les doigts me démangeaient. J'observai le Lieutenant qui entreprit de s'armer de nouveau, maniant les percuteurs des pistolets dans l'intention de vérifier leur état de marche primitif. Le chien qui l'accompagnait ne m'avait jamais parut aussi sérieux. Il posa sa truffe humide contre les pavés, prêt à nous livrer la dernière des créatures.

« Colonel, la dernière chimère se retrouverait à quelques rues d’ici, peut être mieux qu’elle viendrait vers nous sûrement à cause des cris d’agonie de sa congénère. J’ai pu récupérer des armes, mais vous restez celui dont on aura le plus besoin. N’abîmez pas vos gants avant qu’on ait le temps de tuer la chimère. Sous-Lieutenant nous devons créer une ouverture pour que le Colonel puisse achever l’ennemi… »

L'interpellé vint nous rejoindre. Immobile entre les deux, je jetai un coup d’œil à mes gants avant de fixer le sombre horizon. Fin prêt. Nous suivîmes le canidé sans se poser d'autres questions. Il avait fait ses preuves. Black Hayate savait où il nous dirigeait. En y pensant, c'était subtil que le chien soit aussi le nom donné à un mécanisme du pistolet. Celui-ci même qui servait à faire sortir la balle du chargeur. Cela prouvait qu'ils avaient un rôle important.
Nous le suivîmes, gardant un sang-froid des plus exemplaires quand bien même le sol était jonché de traces de sang. Il fallait en finir avant que l'adrénaline ne redescende. Nous arrivâmes devant un cul-de-sac très étroit. Le Lieutenant et le Sous-Lieutenant se mirent coude à coude. J'achevai la marche. Le bruit malaisant au fond de la ruelle n'était pas pour nous rassurer. Si ce truc bondissait, mes doigts collés les uns contre les autres furent prêts à parer.
Mes collègues n'attendirent pas que la bête nous prenne en tenaille. Ils levèrent leurs bras dans une synchronisation parfaite. Le bruit retentissant des flingues résonnait contre les murs. Les étincelles des balles animaient la silhouette de l'animal. Son ombre rampait sur le bitume :

« Leur imagination n'a donc pas de limite, maugréai-je. »

Un porc croisé avec un renard. Les défenses, certes courtes, semblaient faites pour empaler sans élan. En colère, je tendais la main entre Riza et Jean.

« Si cette chose charge, on est mal ! J'ignore combien de temps on pourra la retenir à cette cadence de tir. Et l'arrière train me semble plus faible, il faudrait viser là et vous seul pouvez le faire mon Colonel. On ne peut que vous couvrir. »

Le claquement de mes doigts fut la réponse. La traînée jaunâtre fila entre eux et les flammes jaillirent. Elles avalèrent les pattes arrières de la chimère. L'odeur grillée qui en échappait fut piquante. Le feu se propagea, guidé. Je ne cessai un seul instant de fixer la créature, hargneux. La peur qui m'avait assaillit vis-à-vis du Lieutenant il y a peu m'accaparait. J'avais envie d'exploser cette chose avec férocité. La bête avançait encore, malgré ses cris d'agonie. Elle glissa au sol, roula, se releva. Ses pattes arrières étaient des lambeaux de chair inefficaces. Elle retomba. Son cri était à la fois miséricorde et odieusement agressif.
Mais il n'était pas question d'être plus tendre pour autant. Bien au contraire. Ces choses avaient été créées pour détruire. Cela ne faisait aucun doute. Elles avaient bien failli prendre deux de mes éléments, ce soir. J'avais l'assurance et l’ego de croire que ce n’était pas mon cas. C'est d'ailleurs dans ce genre d'élan d'inconscience que le Lieutenant apparaissait promptement. Elle avait le don de savoir quand intervenir.

Aveugle à toute forme de prudence, je passai entre les deux tireurs et m'approchai de la chimère. Je stoppai ma marche, hors du champ des petites défenses de la créature. La main au niveau de la poitrine, j'étais prêt à l'assaillir.



Never-utopia - Modification Evy S. Evans



HRP:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

[Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean]

MessageSujet: Re: [Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean]
» Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]
» Les démons de minuit [PV: Zakuro]
» Les démons de minuit vont danser ...jusqu'au bout de la nuit [Fe]
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CENTRAL CITY :: CENTRAL CITY-