RSS 
 
   RSS 
  

Forum ouvert le 25/02/2014
Jetez un coup d'oeil à notre Organigramme.
Beaucoup du prédéfinis du manga sont disponibles !
Prenez le temps de zieuter nos prédéfinis des membres !

D'après les rumeurs,
Le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G,
tondant la pelouse avec un tablier rose.

Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"

Des gens cherchent des RPs ! N'hésitez pas à venir zieuter ici

Votez pour le forum toutes les deux heures ! Il y aura des nouvelles têtes et des nouvelles aventures !
Un post pour 250 cenz ! ~

Nous recherchons des méchants pour mettre la pagaille en Amestris ! Les infiltrés recrutent toujours !
Recevez en cadeau un bain de pied en porcelaine d'une valeur de xxxx cenz.

avatar
Messages : 19
Who am i !

[Mars 1914] Un Pacte de Fer

MessageSujet: [Mars 1914] Un Pacte de Fer Mer 14 Mar - 0:13
La nuit était depuis déjà bien longtemps tombée sur cette petite ville fluviale du Nord d'Aerugo. Le trafic sur ses eaux calmes faisait circuler d'importantes quantités de biens et matériaux divers, et avec eux un grand nombre de personnes.
L'endroit était des plus appropriés pour une rencontre discrète entre les protagonistes de cet accord, tellement de gens faisaient déjà leur petit commerce clandestin dans les hangars mal éclairés du bord de quai, aucun d'entre eux ne chercherait à se mêler d'affaires qui ne le concernait pas. Et puis les voies d'issues étaient bien assez nombreuses pour rapidement sortir de là si la situation venait à s'envenimer...

Malgré tout cela, Stark se sentait particulièrement tendu. Il avait beau faire confiance à son informateur, il était bien trop souvent tombé dans des guets-apens du gouvernement que pour se détendre dans pareilles circonstances.
Maintes et maintes fois encore, ont-ils répété le déroulement de toute l'opération, quel route empruntez en cas de pépin, quels signaux activer au fur et à mesure des discussions, le peu d'informations qu'ils connaissaient à propos des commanditaires de cette mission,...

Déjà bien avant l'heure prévue du rendez-vous, l'ingénieur et ses camarades avaient repérés les lieux, cherchant à discerner d'éventuels pièges, ou des déploiements inhabituels de troupes Aerugolaises à proximité. Rien de tel en l'état, tout semblait se dérouler comme prévu, du moins en apparence.

Désormais le moment tant appréhendé était venu, et le révolutionnaire ne pouvait plus faire marche arrière. Seul, comme il était convenu, il marcha le long du quai, sa silhouette apparaissant et disparaissant au fil des rais de lumières émis par les rares lampadaires encore fonctionnels dans les environs. Stark continuait d'avancer, d'un pas méfiant.


*Allez, ressaisis-toi un peu mon vieux, c'est comme les loups, il ne faut pas qu'ils sentent que tu as peur!*

Il avait beau essayer de s'auto-encourager et se convaincre de poursuivre, son instinct lui criait de faire demi-tour et laisser tout tomber. Mais il ne pouvait pas faire pareil choix, les enjeux étaient bien trop importants pour qu'il abandonne.

C'est alors qu'il l'aperçut. Le vigile ressemblait à un vieux marin, avec sa barbe grisonnante et son manteau long. Son souffle émettait un peu de buée dans l'air frais de ce début de printemps, mais il ne semblait pas plus incommodé que cela. Stark s'approcha alors, comme il était bien convenu, et n'hésita qu'un seul instant avant de se poser contre le mur à côté du gardien.


- Il fait bien froid pour une telle nuit, n'est-ce pas?


Le vigile lui donna alors la réponse prévue, acquiesçant avec lui, et suggérant qu'une bonne cigarette l'aiderait à se réchauffer. Le partisan lui tendit alors un paquet sortit de sa poche, contenant exactement deux cigarettes.

-Allez dans ce cas, je vous en offre une, je prendrai la dernière plus tard.

L'homme accepta alors le cadeau, mais ne l'alluma pas et la rangea immédiatement dans la poche de son manteau.
Une fois celle-ci offerte, Stark se saisit alors de la restante entre ses doigts, et la logea juste derrière son oreille. La séquence codée entre les deux hommes venait enfin d'être terminée, chacun avait confirmation de l'identité de l'autre. Le vigile se redressa alors, pour libérer la porte contre laquelle il s'était appuyé, et frappa trois fois dessus.


*Allez, c'est partit mec, c'est ici que ça commence*


La porte s'ouvrit alors, révélant un vaste et sombre hangar, dont les allées le menèrent à un large espace vide de toute marchandise, pour laisser place à une table, une série de chaises, et un gros projecteur électrique pour éclairer le tout.
C'est à ce moment qu'il l'aperçu alors pour la première fois, d'abord vague forme rose, jusqu'à ce qu'il se soit approché suffisamment que pour clairement discerner les traits de l'individu en face de lui. Les négociations démarraient enfin:


-J'ai entendu dire que vous aviez du travail à donner à des expatriés Amestriens, l'offre tient toujours?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 152
 ♚ The Joker | ♝ Puppeteer
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:
Test:

[Mars 1914] Un Pacte de Fer

MessageSujet: Re: [Mars 1914] Un Pacte de Fer Sam 18 Aoû - 15:58

Le Loup et l'Agneau




Tu riais à gorge déployé, te pavanant fier comme un paon devant ta victime…

    - Fils de pute ! Cracha la victime.

Et ça allait ses dernières paroles. Le rire du démon s’estompa, sa tête restant bloqué sur l’arrière alors que son regard fixé le plafond. S’il y avait bien une chose que le blondin détestait par-dessus tout s’était que l’on insulte sa défunte mère. Elle était tout pour lui-même morte, alors quand quelqu’un ne se gênait pas pour l’insulter il péter les plombs. Ça faisait toujours mal et ça se concluait en bain de sang. Il savait pertinemment que c’était des paroles en l’air sous la colère et la peur. Le flamant rose humain ne cherchait pas plus à comprendre. Sa tête retomba en avant, son visage crispé, déformé par la rage qui grondait en lui. Soulevant ses lunettes, son regard cruellement froid s’écrasa sur le petit être à ses pieds. La pauvre victime trembla et tenta de reculer assit sur le sol, ne quittant pas la bête humaine des yeux. Même cligner des paupières lui était devenu difficile, un clignement d’œil et ça serait fini. Il supplia, s’excusa, rampa… Demander grâce à un homme tel que Shawn c’était comme parler à un sourd en pleins carnaval. Le sourire cruel du démon apparut, le glas sonnait pour le pauvre type qui se mangea un coup de pied dans la figure. Un craquement sec d’os qui se brisait et le sang qui gicla… La victime cria en se tenant le visage et roulant de gauche à droite sur le sol.

Tel le bourreau trainant sa hache tu t’approchas comme un prédateur silencieux et fluide…

Puis un deuxième coup de pied s’abattit sur le visage de l’homme, brisant les doigts de celui-ci… Et il continua à le marteler de coup de pied sur le visage. Un déchainement de violence ordonné par fureur qui le rongeait. Il évacuait par la même occasion cette frustration des fautes passées, il n’avait pas pu protéger sa mère. Ce spectacle sordide de violence gratuite dura plusieurs longues minutes avant qu’il ne s’arrête. Un silence de mort s’abattit dans le hangar, les bruits d’ossement qui se brisaient sous les coups cessèrent. Le sang finissait de couler en silence. Le géant blond se pencha avant de mettre accroupi pour être au plus proche du malmené.

    - Et que ça te serve de leçon petit bouseux, dire que j’étais un fils de salaud même de connard j’aurais accepté, mais là non. Déjà que tu veux nous pigeonner tu te permets des insultes. Tu ne sers à rien, un petit cloporte même pas capable de mourir proprement, tu as salis mes chaussures et le bas de son pantalon. Regardant une dernière fois le cadavre avant de se redresser et de lui tourner le dos. Débarrassez-moi de toute cette merde, notre invité va bientôt arriver.

Ils retiennent leur souffle sur ton passage, aucun n’ose te regarder de peur de subir tes foudres…

Shawn alla s’installer sur une chaise, appelant un des types qui se trouvait dans le hangar pour nettoyer la saleté sur ses chaussures et son pantalon. Il avait un rendez-vous dans pas longtemps, tout devait être nickel pour ne pas faire fuir son invité. Cet endroit convenait parfaitement, il était simple de faire disparaitre des cadavres en cas de besoin. Regardant le ménage être fait, le chef soupira remettant ses lunettes devant ses yeux. Il ne restait plus qu’à attendre l’invité et la nouvelle partie pourrait commencer… En attendant il regardait les quelques hommes s’afférer dans le hangar.
Et c’est pile à l’heure que la porte s’ouvrit, tous les regards se braquèrent sur l’arrivant, les autres hommes se cachèrent dans l’ombre, il ne restait plus que le flamant rose dans la lumière. L’homme grand se leva et s’approcha du nouvel arrivant une fois la porte refermée derrière lui. Shawn le toisa quelques secondes l’observant sous toutes les coutures, il lui tournait autour.

Prêt à bondir sur ta proie, tu le fixais avec un air malsain…

Il rigola avant de retourner s’asseoir sur une chaise, croisant ses grandes jambes, il invita le nouveau à s’installer en face de lui, une chaise y était disposé ainsi qu’un verre d’alcool en face de lui sur la table. L’invité avait une bonne tête, une carrure normale, il pourrait facilement se fondre dans la masse c’était déjà un bon point. Il avait passé aussi la sécurité comme il le fallait sans soucis, un autre bon point. Le blond sourit dévoilant une dentition parfaitement blanche.

    - Bien évidemment, il nous faut toujours plus de chair à canon à donner en pâture pour la cause. Gloussa Shawn.

Il voulait voir les réactions de cet homme, et ce genre de propos avait souvent tendance à effrayé les gens et étrangement ils changeaient d’avis. Les infiltrés n’avaient pas besoin de lopette dans leur rang. Des personnes fortes prêtes à se sacrifier pour que les choses changent. Des gens qui feraient couler le sang sans sourciller. Une fois engagé la seule solution pour s’enfuir ou même quitter c’était les pieds devant.

    - Si tu es près à semer le chaos, à faire couler le sang, à détruire et tout le reste, alors oui il y a une offre qui pourrait t’intéresser. Es-tu prêt à tout sacrifier pour renverser Amestris ? A voir ta tête placardé sur des murs ? A perdre peut-être ton humanité en faisant ressortir tout ce qu’il y a de plus mauvais en toi…

Il n’allait pas lui dire que s’il refusait il ne ressortirait pas d’ici vivant, sinon ça serait une partie truquée, tout le monde accepterait. Le grand gaillard en costume et manteau rose posa ses pieds sur la table en buvant un coup directement dans la bouteille. Le rôle de recruteur ce n’était pas ce qu’il préférait, mais bon il fallait ça pour faire grandir les rangs. Et puis c’était un ordre du grand chef, soufflé par la voix d’un flamant rose.

    - Avant toute chose, parle-moi un peu de toi, tes motivations, tes capacités et qu’est-ce que tu pourrais nous apporter ?

Shawn n’était pas du genre à ne pas mettre les pieds dans le plat, ils avaient bien balancés les intentions de cette offre. Maintenant cet inconnu avait toute les cartes en main et il ressortirait de ce hangar mort ou vif.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 19
Who am i !

[Mars 1914] Un Pacte de Fer

MessageSujet: Re: [Mars 1914] Un Pacte de Fer Jeu 23 Aoû - 22:52
La tension fut immédiatement palpable, Stark pouvait sentir sur lui le regard des nombreux hommes de mains postés à l'intérieur,  mais tout sans exception semblaient éprouver de la crainte pour l'individu au centre de la scène. Il faut dire que cet homme en imposait déjà simplement par son physique, un corps élancé et noueux qui lui permettait de toiser du regard quiconque se trouvait en ces lieux, mais c'était surtout son attitude qui faisait froid dans le dos.

Sa démarche, ses intonations de voix, et ce regard, oh ce regard, tout cela lui donnait plus l'impression d'être en face d'un prédateur, d'une créature du fond de la nuit, jouant avec sa proie sans se décider à lui donner le coup fatal. L'ingénieur avait rencontré bon nombres de gens au cours de sa vie, mais rarement il ne s'était aussi senti menacé par aussi peu. D'autres hommes auraient sûrement déjà pris leurs jambes à leurs cous, mais aucun n'avaient sa mission...

L'agent ouvrit le bal de la manipulation psychologique, cherchant à trouver les failles dans l'armure mentale de Stark par la provocation. Il y a quelques années, il aurait probablement réussi assez rapidement à le faire réagir, voire sortir de ses gongs, mais tout ce temps passé à livrer une guerre dans l'ombre lui avait appris beaucoup sur le sujet.


- Certes, mais si vous n'aviez besoin que de main d'oeuvre, vous ne m'accueilleriez pas en aussi grandes pompes, n'est-ce pas? Non, des brutes, des militants sans discernement, vous en trouvez déjà suffisamment en Amestris même, mais vous désirez plus que cela, et cette chair à canon ne vous mènera pas bien loin.
Ce que vous êtes venus chercher, c'est des artisans de la guerre asymétrique, des individus qui combattent de bien plus gros poissons, et en reviennent vivants.


La discussion aurait pu sembler des plus habituelles pour le révolutionnaire, si ce n'était l'extravagance de son interlocuteur. Le décalage entre le lieu, le contexte, et ses choix vestimentaires était des plus prononcés, et sans cette intimidante présence et les informations qu'il possédait, Stark aurait eu bien du mal à prendre cet homme au sérieux. Après tout, ça n'aurait pas été le premier qu'il rencontrait ainsi qui croyait jouer dans la cour des grands, mais dans son cas c'était paradoxalement l'opposé qu'il ressentait, comme si cet homme opérait sur une échelle tellement vaste que son apparence ne devenait qu'une vague préoccupation...

- Ma guerre a déjà commencé depuis un moment, j'ai déjà abandonné à ce pays tout ce que je possédais pour le combattre, qu'est-ce qu'un pacte de plus pour y parvenir au point où j'en suis?
J'ai déjà fait coulé le sang dans les rues, mon nom est déjà celui d'un paria, il n'y a pas grand chose de pire que vous puissiez me forcer à faire que je n'aie déjà fait par le passé volontairement. Ce gouvernement doit tomber, et sur ce point nos idées se rejoignent.


Le révolutionnaire s'appuya un peu sur la table pour poursuivre ses explications, lui faisant pousser un grincement un peu trop prononcé pour le peu de sa masse qu'il appliqua dessus. Cette partie de la discussion n'était qu'un test, ils savaient déjà tout ce qui était nécessaire à savoir sur lui, tout cela qu'à vérifier ce qu'il disait et si il laisserait s'échapper d'autres informations à son sujet.

- J'ai grandi et été élevé en Amestris, et y ait travaillé jusqu'à ce que le gouvernement de Central ne tolère plus mes idées et mes méthodes pour les propager. J'ai échappé à la cour martiale en m'exilant à l'étranger, où j'ai poursuivit mon travail de sape contre ces tyrans.
Mon but est très clair, renverser ce régime illégitime en frappant ses fondations même, et le reste vous importe peu.
Quand à mes compétences, vos informateurs ont déjà pu se procurer dans les archives de vos commanditaires les preuves de mes vastes connaissances en ingénierie, et les dégâts qu'elles ont pu occasionner à diverses reprises. J'ai déjà également instigué diverses grèves et émeutes, je sais convaincre et mener des hommes à se soulever contre l'autorité, quelle qu'elle soit.
Je peux être un pion particulièrement utile dans vos plans, qu'il s'agisse de maximiser l'impact d'un attentat, ou de contribuer à retourner l'opinion publique contre l'état. Mais pour travailler j'ai besoin de fonds, d'un réseau, et vous êtes les meilleurs candidats pour m'apporter tout cela...


La balle était désormais dans le camp de son interlocuteur, restait à voir si il avait entendu ce qu'il désirait, ou si le révolutionnaire devait déjà mettre en place son plan de sortie...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

[Mars 1914] Un Pacte de Fer

MessageSujet: Re: [Mars 1914] Un Pacte de Fer
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Twilight Imperium - Samedi 19 Mars
» Rapport d'activité du 20-21-22 mars 2010
» 8 mars
» FLASH - Aristide sera de retour le 17 Mars 2011
» Ravage Fevrier/Mars 2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Frontières :: AERUGO-