RSS
RSS

Trolls du Staff

19/06/2016 : Kira Even devient le Punching-ball officiel de Ban
08/2016 : Pride s'est fait troller sa signa ! La prochaine victime sera...
14/09/2016 : Venestraale s'est fait troller sa signa ! On peut difficilement être plus moche et mignonne à la fois qu'elle xD
03/11/2016 : C'est au tour de Jean de subir les pitreries de notre fonda' adorée ! Tronche de poivrot ou piqué par des guêpes ? Les deux ensembles ? Ca doit faire mal...
14/02/2017 : Il ressemble à un asiat' croisé avec un pékinois.... Son nom est Flmeeeeeeeen Alchemist ! He has trolled !!!
08/05/2017 : Dancho s'est fait avoir par la vilaine Fonda.... Chantons tous ensemble ! "Dancho-Danchomeeeeen !!!"
12/06/2017 : Le Fullmetal se fait avoir ! Il perd toute la confiance de ses amis après la publication de sa nouvelle signature ! Comment les frères Elric vont surmonter cette épreuve ?"

WANTED !

Staff



Petites annonces

D'après les rumeurs, le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G, tondant la pelouse avec un tablier rose.
Event Festival à Central ! Cliquez et venez donc participer à l'aventure o/

Event Festival : Requiem for a dream

Vous êtes tous invités à la fête ! Soyez prêteeeeeeeeeeeeees !
Evy S. Evans - " Recherche mon ami d'enfance : Vayn E. Draeger.
Merci de bien vouloir ramener son derrière au plus vite ! "
Solf J. Kimblee - "Recherche rapidement un Ishbal du nom de "Scar" pour le faire exploser.
Recherche aussi le Docteur Marcoh-san pour le ramener dans sa cellule et lui demander un autographe pour la conception de sa belle pierre philosophale. "
Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"
ATTENTION ! Central (Ou la nouvelle Tapalousie ) connait une nouvelle vague d'attentats !
On raconte que le Fullmetal et le Flame Alchemist s'amusent à se déguiser en femme et à; je cite : "se dépoiler le corps". Rentrez vos enfants aussi vite que vous le pouvez... L'apocalypse est proche.


Musique

©linus pour Epicode
En bref


 

avatar
Messages : 67
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Zutto, soba ni ite. [PV Ma petite fée]

MessageSujet: Zutto, soba ni ite. [PV Ma petite fée] Mer 1 Nov - 22:42
  • Jake Jefferson
  • Mallory

Zutto, soba ni ite.
Jake était dans une drôle de galère. Dire qu’il pensait que sa journée allait bien se dérouler, c’était en partie raté. Une femme était entrée dans son atelier et avait commencé à lui tourner autour pour obtenir quelque chose d’inattendu. La vraie identité de notre mécanicien. Qui aurait pu prédire que ce petit bout de femme, qui marchait à ses côtés actuellement, était une militaire cherchant à rétablir la vérité sur le meurtre de l’ancien maître de Zearth. Un meurtre dont le seul responsable n’était autre que le premier élève de Xaldear : Neal Jefferson. Un autre enfant que l’homme avait jadis adopté quelques années avant Jake. Un gamin qui montrait déjà un fort penchant pour la violence et la manipulation à ses débuts. Si Jake, renommé Zearth par son nouveau père, avait décelé cette part d’ombre chez son nouveau frère, il n’avait absolument rien fait pour l’empêcher de sombrer dans les ténèbres. Bien au contraire, il était en partie responsable de son déclin.

Cela faisait maintenant plus de six ans que Xaldear avait trouvé la mort et que Jake fuyait les militaires. Il était accusé de l’assassinat de son maître. Neal, n’ayant jamais existé aux yeux de tous. Il n’y avait aucun document montrant que le premier disciple puisse réellement démontrer qu’il n’était pas une invention. Seuls quelques personnes l’ayant déjà rencontré pouvait témoigner, mais sans preuves concrètes, il était impossible que la police ou même l’armée ne s’arrêtent de rechercher Zearth. Même les gens du village où ils résidaient auparavant, avait tous était acheté pour garder le silence. Neal avait bien préparé son coup avant d’accomplir l’acte irréparable. Ce n’était pas un simple coup de tête, mais quelque chose de réfléchit et qui avait demandé des préparatifs assez poussés. Toutes les preuves collectées, tous les témoignages… Ils incriminaient Zearth du début jusqu’à la fin. Il était impossible de démontrer le contraire… Pas sans avoir prouvé que Neal était réellement vivant. Une chose que notre garagiste avait tenté de faire durant les premières années. L’homme avait manqué à de nombreuses reprises de se faire arrêter à cause de ces recherches. Mais tout cela en vain. Neal ne voulait pas se faire retrouver et il se cachait bien. Une chasse contre un fantôme. Parfois, Zearth se mettait à douter… Et si Neal n’avait était qu’en réalité une véritable invention de son imagination ? Est-ce qu’il était réellement le coupable ? La folie l’avait peut-être bien envahit et il avait commis l’irréparable… Mais comment expliquer que certaines personnes soient au courant pour Neal ? Est-ce que notre fugitif avait fait pression pour les faire mentir ? Tel était l’état d’esprit de Jake pendant les premières années de sa fuite. Mais fort heureusement, il s’était reprit très vite et avait gardé la tête sur ses épaules. Neal existait et il allait payer pour son crime.

La vengeance. C’était la seule chose qui continuait à diriger sa vie. Il se cachait peut-être, il avait abandonné ses recherches, mais au fond, dès qu’il aurait l’occasion d’avoir son ancien frère devant lui, il n’hésiterait pas une seule seconde pour le tuer et venger son maître. Quitte à devenir un assassin… De toute manière, il n’avait plus rien à perdre. Une occasion qui pouvait se concrétiser assez rapidement avec l’intervention de la petite militaire. Cette fille… Venait peut-être de raviver en lui cette flamme qu’il avait mise de côté depuis un certain temps. Même si au départ, l’homme au bandeau cherchait à la faire fuir, une petite voix dans sa tête lui murmurait de la laisser faire et de la suivre. L’utiliser pour obtenir ce qu’il voulait… Non ! Ce n’était pas ce que Jake souhaitait. Il ne voulait pas embarquer quelqu’un dans son affaire. Pourtant, elle était toujours présente et surtout maintenant notre homme avait envie de la suivre dans cette aventure. Mais pourquoi faire ? L’utiliser pour se venger ou bien la protéger de ce fourbe de Neal ? Il n’en savait trop rien. C’était assez confus dans son esprit. Il était coincé entre deux choix et il ne savait pas vraiment ce que l’avenir allait lui réserver.  

Notre mécano n’avait plus envie de réfléchir. Pas pour l’instant. Il aurait certainement le loisir de faire ce qu’il fallait pour écarter cette femme de cette histoire. Enfin c’était mal barré avec cette Mallory. Elle semblait têtue et de plus, elle était en mission. Il lui serait difficile de lui faire lâcher prise sans conséquence. Encore une fois, il se retrouvait tiraillé par deux envies… Celle de la suivre et de l’aider à arrêter Neal pour laver son nom mais aussi de l’utiliser pour obtenir l’occasion de tuer cet enfoiré. Il avait pourtant envie de lui faire confiance, mais la flamme qui venait de s’éveiller en lui n’était pas de cet avis. Encore une fois, Jake allait mettre tout cela de côté et attendre le bon moment pour trancher. Pas besoin de se prendre la tête, cela n’allait rien apporter de bon.

Marchant dans les rues poussiéreuses de Rush Valley, l’homme marchait et conduisait la jeune femme vers son appartement. Il n’adressait que très rarement des regards en direction de la jeune femme pour l’observer en coin, mais il garda le silence tout le long du voyage. Une bonne dizaine de minutes après avoir quitté l’auberge, afin de récupérer les affaires de la demoiselle, il se stoppa devant un petit bâtiment de trois étages avec des balcons et un escalier de secours sur le côté droit du bâtiment. Regardant à droite puis à gauche, il traversa la petite route et se rapprocha de l’entrée. Le chat qui suivait le duo se mit à miauler et posa ses pattes avant sur la porte en essayant de la pousser. Il avait hâte de rentrer. Cela fit doucement sourire Jake qui attrapa la poignée et ouvrit la porte. Le chat se faufila à l’intérieur et monta en sautant les marches jusqu’au dernier étage. Notre homme qui avait une main sur la porte pour la tenir et l’autre, tenant la valise de la jeune femme lui fit signe de passer avant lui.

« J’habite au dernier étage. C’est assez tranquille. J’ai qu’un seul voisin, celui du dessous. La chance d’avoir trouvé un petit immeuble avec seulement un appartement par étage. »  

Il attendit que la jeune demoiselle passe pour refermer correctement la porte et repassa devant pour la guider dans les escaliers. Une fois en haut, il ouvrit la porte de son appartement, qui n’était pas fermée à clé et déposa la valise à l’entrée, laissant le chat courir à l’intérieur pour se précipiter sur vers le salon. Il fit ensuite deux pas vers l’intérieur pour se retrouver aussi dans le salon assez spacieux avec des murs blancs mais sans tapisserie. Peut-être que cela allait surprendre la militaire, mais tout était correctement rangé et propre. Rien ne trainait que ce soit sur le sol en parquet luisant ou sur les meubles en bois sombre. Si Jake avait peut-être l’air d’être un homme bordelique, ce n’était pas le cas en réalité. Dans le salon, en plus du canapé, il y avait une grande table basse en bois sombre et de nombreuses bibliothèques avec des livres. Encore une fois, cela pourrait étonnée la demoiselle, mais notre homme aimait bien lire. Il y avait même un escalier menant à une mezzanine au-dessus avec un fauteuil et d’autres bibliothèques. C’était son petit coin de détente à lui. C’était d’ailleurs l’endroit où le mécano passait la plupart de son temps, quitte à s’endort dans le fauteuil en cuir. Dans le salon, il y avait une baie vitrée menant au balcon, mais aussi l’accès à la cuisine ouverte. Cette pièce était plutôt vide. Une gazinière avec un grand plan de travail, mais pas beaucoup d’ustensile. Jake n’aimait pas vraiment se faire à manger et ne faisait que le strict nécessaire. Il y avait aussi un grand frigidaire et un coin aménagé pour Lily afin qu’il puisse se nourrir. A côté de la cuisine, une long couloir menant aux chambres, aux toilettes et la salle de bain.

« Si tu veux prendre le temps pour t’installer, tu peux prendre la chambre d’amis c’est la première porte sur la gauche. Celle en face de la chambre c’est la salle de bien et la plus proche de nous c’est les toilettes. Ma chambre c’est celle tout au fond du couloir. Comme ça tu ne peux pas te tromper. Quoique je ne serai pas mécontent de retrouver une femme à mes côtés à mon réveil, nichée dans mes bras. »  

L’homme à la longue chevelure se mit à rire avant la regarder un instant. Puis, il prit un temps pour réfléchir et tapa du point dans le creux de sa main, ayant une révélation.

« Ah, faut pas faire attention si tu trouves une guitare dans la chambre. C’est mon petit gagne-pain le soir dans les bars. Je vais te filer des draps propres. T’as une penderie pour tes affaires, si tu veux. Enfin…Tu fais ce que tu veux, hein. »

Il se fichait pas mal de savoir si elle allait s’étaler dans l’appartement. Au moins, ça ne le rendrait que plus vivant et un peu plus remplit qu’auparavant. Jake s’avança en direction de la cuisine avant de tourner vers la jeune militaire, alors que Lily venait de grimper sur la séparation en bois qui servait aussi de coin pour manger. Il y avait des tabourets pour s’installer autour.

« Tu veux boire un truc ? Il doit me rester de la bière au frais. »  

1669 mots
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 22
Who am i !

Zutto, soba ni ite. [PV Ma petite fée]

MessageSujet: Re: Zutto, soba ni ite. [PV Ma petite fée] Jeu 9 Nov - 10:36

Veste sur le dos, valise à la main.
Mallory se laisse guider dans les rues, sans la moindre crainte. Oui, elle pourrait être entrain de se faire manipuler par un dangereux tueur, après tout n’était-ce pas l'étiquette qui te collait la peau depuis des années ? Mais ce petit bout de femme, n'avait jamais eu le cœur d'y croire. Elle allait changer le monde, ton monde à toi. Rétablir la justice, venger la mort du meilleur ami de son père, enfermer le coupable et surtout laver ton honneur.  Toi l'homme un peu brute qui marche en silence depuis l'auberge. Elle voit bien que tu lui adresses quelques regards du coin de l’œil, comme pour t'assurer qu'elle est toujours là ou pour répondre aux questions intérieures que toi seul peut te poser, mais elle fait mine de rien voir, comme si c'était parfaitement naturel. Après quelques minutes de marche songeuse, elle s'arrête devant le bâtiment que tu lui présente. Un petit immeuble de trois étages, simple et efficace sans trop de voisinage. Juste une très bonne planque pour la petite lieutenant.

Elle t'écoute présenter ta demeure avec un petit sourire. En effet, ce n'était pas donné à tout le monde d'être si peu entouré. D'un pas hésitant, elle entre dans le hall avant de prendre les escaliers à ta suite. Il n'y a aucune arrière pensée dans ses pas, elle ne redoute pas de dormir sous le même toit que toi. Au contraire, c'est presque rassurant, peut-être qu'elle te le dire ? Mais pour le moment, Mallory était quand même vraiment curieuse de découvrir quel genre de logement, un homme comme toi pouvait bien avoir. Fidèle à son image ? Une garçonnière ? Ou alors un truc neutre et sans identité ? De la mécanique encore ? Si tu ramène du travail à domicile... Ou alors des livres ? Un appartement complètement dérangé ou alors parfaitement organisé ? Tellement de petites pensées qui ne peuvent que la faire sourire devant ta porte d'entrée. Le petit chat lui passe entre les jambes, elle le suit des yeux et elle peut enfin découvrir la vérité sur ton toit. Suite à ton mouvement invitant, elle pose sa valise à côté de celle que tu as déposé et elle entre davantage chez toi. La porte se referme pour de bon. Plus questions de s'échapper.

Curieuse, ses yeux se perdent sur les détails, c'est fascinant. Elle peut ainsi te découvrir sous un nouvel angle. Un homme organisé et ordonné qui aime la lecture. Oui, il y a beaucoup de livres ici. Ce n'est pas non plus parfaitement rangé, preuve que tu y vis pour de bon. C'est agréable et elle aime suivre les yeux le chemin du chaton. D'un pas léger, elle tourne un peu autour de ton salon, l'esprit concentré sur toutes les informations qu'elle peut y rassembler. Toutes les petites questions qu'elle pouvait se poser qui trouvent leurs réponses. Puis ses grands yeux d'ambre remontent enfin sur la mezzanine, voilà un endroit qu'elle aimerait vraiment aller visiter et peut-être même utiliser pour te montrer tout ce qu'elle possède sur cette affaire.

Elle traverse le salon, spacieux et assez coquet avant de te rejoindre dans ton explication. Pour tout avouer, elle ne fait que suivre tes pas et s’imprégner des lieux. La petite azurée se fait rêveuse, elle n'est pas certaine de retenir toutes les portes dont tu viens de lui parler, elle les ouvrira un peu au hasard du moment que justement, elle ne va pas finir sa course dans ton lit. Oui parce qu'elle est du genre à se tromper. Tu sais à moitié endormie, après un saut au toilettes dans la nuit... Un lit, c'est un lit. Tu parles de draps propres, de rangements et de penderies, Mallory sourit. Un gentil hôte que voilà, elle penche la tête, pas décidé encore de la manière dont elle va organiser ses affaires, pas décidée non plus à te laisser seul tout de suite, elle s'avance jusqu'à la cuisine. D'un petit geste délicat, elle te retient, elle te fait signe, comme toujours à sa manière par ce léger contact, ces doigts qui effleure ton bras, de la regarder et de peut-être calmer ton esprit qui semble un peu emballé par toutes ses nouveautés, qui veut trop bien faire pour elle, hum ?.

Dans cette tendre Bienveillance, le petit bout de femme, reste quelques secondes à se perdre dans tes yeux. Ils sont vraiment fascinant ces deux rubis, elle va pour se mordre la lèvre mais elle se ravise rapidement baissant rapidement la tête sans avoir retirer ses doigts de ton bras pour te chuchoter d'une voix très douce et sincère : « Jake, je vous remercie de votre hospitalité. » A ses mots, elle trouve le courage de te regarder à nouveau. Il y a ce rose léger sur ses joues et ce petit sourire sur ses lèvres, elle retire lentement ses doigt de ta peau, comme une caresse qui frôle les billes d'acier et elle rajoute : « C'est que... Je me sens plus en sécurité ici à vos côtés... Alors... » Un petit haussement d'épaule, un sourire gêné. Lieutenant, alchimiste d'état peut-être mais femme avant tout.

Puis il y a cette petite lueur qui anime ses yeux, elle te fait signe de sa main de te pencher, de t'approcher un peu plus d'elle. Comme pour te chuchoter un secret. Puis elle se hisse à ta joue afin d'y déposer un petit baiser en guise de récompense, de remerciement. Toute fière de son audace et d'avoir pu te rendre à sa manière la monnaie de ta pièce, elle se recule et son sourire se fait plus grand, elle prends une mine faussement sérieuse en croisant même les bras comme tu peux le faire pour ajouter: « Je vais tâcher de ne pas me tromper de chambre promis ! Sauf si j'ai trop froid d'accord ? » Puis elle se met à rire avant de se reculer. Tout de même un peu gênée de t'avoir ainsi embrasser et taquiner, elle préfère fuir, craignant une représailles de ta part qui ne serait pas si déplaisante dans le fond. D'un pas, elle se recule et vient rompre le contact entre vous sans perdre son sourire, elle est prête à se diriger vers la valise juste aller les poser dans la chambre, elle n'a pas vraiment envie de s'isoler...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 67
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Zutto, soba ni ite. [PV Ma petite fée]

MessageSujet: Re: Zutto, soba ni ite. [PV Ma petite fée] Dim 12 Nov - 17:18
  • Jake Jefferson
  • Mallory

Zutto, soba ni ite.
Elle était maintenant dans son appartement. Jake pensait que cela serait une chose assez difficile pour lui, étant nerveux sur les bords. Au final, tout se passait plutôt bien. Pour le moment. Il faisait un grand effort pour être le moins désagréable dans ses mots et ne pas l’effrayer. Il ne voulait pas renouveler l’expérience qu’elle avait pu faire dans son atelier, alors qu’il cherchait à la faire fuir. Loin de lui, loin du danger que pouvait représenter Neal. Mallory avait beau être une militaire de l’armée d’Amestris, mais elle n’en restait pas moins une femme. Une jeune demoiselle aux allures fragiles et si innocente dans le fond. Jake ne pouvait pas le nier… Elle pouvait être la cause de son arrestation dans le futur, même en ayant les plus honorables des attentions. Si jamais cette affaire venait à se faire savoir, d’autres militaires n’hésiteraient guère à le faire enfermer jusqu’à son jugement.

Pour le moment, ce n’était pas important. Il fallait se concentrer sur l’arrivée de la jeune femme dans sa vie. Jake faisait tout ce qui était possible pour la mettre à l’aise, quitte à se rendre nerveux à la place. De nombreuses femmes étaient déjà venues dans son appartement. Juste pour une nuit, jamais bien longtemps. Jake ne discutait presque pas et il ne cherchait pas à apprendre davantage sur la vie de ses conquêtes éphémères. Pourtant, cette fois, il n’était pas question d’une simple demoiselle et surtout, elle n’allait pas s’en aller le lendemain. Il allait donc partager son appartement, sa vie, ses habitudes avec une parfaite inconnue qui, apparemment, en savait beaucoup sur le mécano. Malheureusement, l’inverse n’était pas possible. Notre homme ne connaissait rien de cette inconnue, sauf son identité et sa raison de sa visite dans ce coin du pays. Il avait eu un aperçu de son caractère doux et débordant de chaleur, mais aussi de sa détermination. Elle ne feintait pas… Elle était ainsi, certainement dans son quotidien. Une simple femme aux premiers abords, mais un peu plus complexe que cela, si on creuse un peu.

Jake allait se diriger vers la cuisine après sa brève présentation de son appartement, mais fut soudainement stoppé par un geste de la militaire aux cheveux bleus. En effet, le petit bout de femme venait de lui effleurer le bras. Un signe d’apaisement qui eut un effet presque immédiat sur l’homme. Sa nervosité s’évapora en un instant alors qu’il pouvait sentir les doigts tièdes de la demoiselle sur sa peau. Un haussement de sourcil alors que son regard croise celui de sa nouvelle colocataire. Ses lèvres se pincèrent l’espace d’une seconde et il tenta de lui dire quelques mots pour comprendre son geste envers lui. Hélas, n’ayant pas le temps, il fut coupé par la petite fée qui le remercia pour son invitation à s’installer chez lui. Un léger sourire se dessina sur son visage alors que notre dragon pouvait voir le teint pâle de la jeune femme devenir plus rosé, sentant aussi cette main glisser contre sa peau, touchant au passage les petits bouts de métal dépassant de sa chair. Elle ajouta qu’elle se sentait en sécurité à ses côtés. Cela était bien la première fois qu’une personne osait lui dire ces mots. Se sentir protéger en étant près de lui, voilà qui était très ironique. Après tout, il était connu pour sa violence verbale et physique.

Observant en silence la demoiselle aux cheveux azurés, il se pencha en avant à la demande de cette dernière. Voulait-elle lui confier quelque chose d’important ? Avait-elle peur que quelqu’un ne l’écoute ? Il fut, cependant, surprit par ce qui arriva par la suite. Mallory se rapprocha de lui en douceur pour y déposer ses lèvres sur la joue froide de notre homme à la chevelure en bataille. Ses yeux s’écarquillèrent, avant de froncer des sourcils. Alors qu’elle se reculait doucement, il chercha de nouveau les yeux du petit bout de femme et se mit à sourire.

« Si tu te trompes de chambre alors je peux te garantir que ta sécurité sera compromise si par mégardes, tu te laisses entourer de mes bras. Mais, je peux te confirmer que tu n’auras plus jamais froid à mes côtés. »

Jake se mit à rire avant de venir remonter sa main sur sa propre joue pour rechercher de nouveau cette sensation des lèvres de la militaire sur sa peau. Cette impression d’être complet et unique alors qu’elle le touchait. Cela était étrange. Il remarqua ensuite qu’elle se reculait doucement pour s’éloigner. Sans vraiment réfléchir, il sursauta et son bras se tendit dans la direction de la petite bleutée pour lui attraper le bras. Il serra doucement et sentit son cœur rater un battement. Il laissa échapper un grognement presque inaudible d’entre ses lèvres avant de baisser les yeux vers le sol pour éviter le regard de la jeune femme.

« Attends… Je…J’aimerai que…que tu restes… »

Il marqua une courte pause pour réfléchir à ses prochaines paroles. Il allait se montrer égoïste. Il voulait se montrer égoïste… Il avait cette irrésistible envie de la garder à ses côtés, de la prendre subitement dans ses bras. Il ne remarqua pas que sa main, qui tenait le bras de Mallory, était en train de remonter en douceur pour venir se déposer dans une longue caresse sur son épaule avant d’atteindre sa nuque. Ses doigts profitèrent pour graver la moindre parcelle de peau de la militaire sous ses longs doigts. Soudainement, il fit un pas en avant puis un autre pour se rapprocher d’elle, plongeant son regard dans ses prunelles exquises, plissant ses yeux. Il ravala sa salive avec difficulté et sentit un frisson le traverser.

« Restes… Restes ici. Je vais préparer ta chambre avant de prendre un bain. »

A son tour de reculer, mais d’une manière rapide. Sa main quitta le cou de la petite fée avant de retomber lourdement contre son flanc. Ce n’était pas ce qu’il avait envie de lui dire… Mais il venait de se rendre compte qu’il venait pratiquement de se chambouler l’esprit à cause d’un contact avec cette femme. Cela ne lui ressemblait pas… Il devait se rependre avant de commettre une erreur. Il n’oubliait pas qu’elle était venue pour son travail et qu’il était une partie de sa mission. Rien de plus, rien de moins. Il se tourna dans un soupir avant de s’éloigner pour de bon. Il passa devant la cuisine avant de tourner sur la droite pour entrer dans le long couloir. Il ne perdit pas de temps et entra d’abord dans la salle de bain pour se faire couler un bain et en attendant que l’eau s’écoule dans la baignoire, il alla dans la chambre en face de cette pièce pour préparer le lit et y placer des draps propres qui se cachaient dans un placard. Il attrapa par la suite sa guitare pour la poser dans le couloir en poussant un long soupir. Il venait de fuir comme un lâche… Il n’était pas fier de lui, mais il valait mieux ainsi. Une fois terminé, il se dirigea vers la salle de bain pour arrêter l’eau et se décida alors de revenir dans le salon pour avertir la demoiselle que la chambre était prête à l’accueillir.

«  Voilà… Tu peux aller te reposer si tu le souhaite. Si tu as faim, n’hésites pas à te servir. Enfin…voilà… Je serai dans la salle de bain, si t’as besoin d’un truc en particulier. »

Son regard était dirigé vers elle, mais il ne chercha pas à croiser ses iris. Il hocha la tête dans le vide, plusieurs fois pour se convaincre de quelque chose avant de retirer son haut devant la demoiselle et de se tourner, voulant retourner vers la pièce où il allait se réfugier pour un petit moment. Un loup solitaire qui rêvait d’un peu de compagnie. C’était une idée idiote…

1387 mots
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 22
Who am i !

Zutto, soba ni ite. [PV Ma petite fée]

MessageSujet: Re: Zutto, soba ni ite. [PV Ma petite fée] Mar 5 Déc - 10:05

« Attends… Je…J’aimerai que…que tu restes… »
Mais enfin, elle ne pensait pas partir tu sais. Elle voulait juste déposer ses valises au plus vite pour pouvoir revenir vers toi alors sentir ainsi ta grande main qui vient prendre possession de son bras, fait sursauter son cœur. Est-ce-que la plaisanterie était de trop ? Est-ce-qu'elle va subir ta délicieuse vengeance pour avoir attiser tes sens ? Non... Il n'y a que ce regard énigmatique qui se pose sur elle. Cette fraction de seconde en équilibre dans le temps qui semble durée une éternité. Elle aurait aimé qu'elle dure une éternité. Mallory rougie davantage, son cœur s'emballe. Son souffle se coupe, elle ne comprends pas. Bien sûre qu'elle restera. Est-ce-que tu parles de maintenant ? Est-ce-que tu parles de rester auprès de toi d'une manière plus générale ? La peau de la militaire frissonne sous la caresse subtile de tes doigts qui lentement remontent vers son épaule puis sa nuque. Sa nuque, cet acte n'a rien d'anodin. Possession, désir... Voilà ce qu'il exprime. Elle en oublie d'expirer puis... La lèvre légèrement tremblante, les yeux avides de réponses dans les tiens, elle attends comme tu le lui demandes... Et voilà que tu lui dis qu'il n'est question que de draps propres et d'un bain.

Mallory reste interdite.
Les mots ne trouvent pas le chemin de ses lèvres. Aussi vite approchée, aussi vite délaissée. Elle peut sentir ta grande main quitter son cou, elle peut voir tes épaules larges s'éloigner sans se retourner, pressant le pas. Son petit cœur se serre. Est-ce-qu'elle a dit ou fait une chose qui t'a déplu ? Est-ce réellement ce que tu voulais lui dire ? Mallory ne sait plus. Immobile dans cette cuisine ouverte, elle te regarde partir. Elle se sent bien seule et sans repère, troublée par tes actes et tes réactions. Tu arrives si facilement à la perturber. Toi, le rêve qui se réalise, l'aboutissement de bien des recherches. Toi, symbole de vérité et de vengeance. Toi, l'homme qu'elle s'est évertuée à retrouver... Toi, qu'elle aimerait tant découvrir. L'initial de ses lettres, l'homme impétueux au sourire fascinant. Toi, le disciple bafoué. Toi qui est toutes ses choses qui traversent ses pensées pour espérer cacher la plus simple des vérités qu'une femme ne peut s'avouer. Tu l'attires... Énormément. Cette confiance aveugle qu'elle place en toi, elle n'est pas professionnelle. Mallory sait qu'elle ne devrait pas mais pourtant... C'est ainsi. C'est ton choix, son pari avec la vie... Son interdite envie.

Voilà que tu reviens déjà.
Perdue dans ses pensées, elle n'a pas vu le temps passer. Elle te dévisage toujours aussi silencieuse. Encore un peu perchée dans son nuages de jolies réflexions. Tu lui parle de se servir, tu lui parles d'un bain. Tes lèvres bougent mais les syllabes se déforment dans sa tête. Mallory écoute sans écouter, elle remarque simplement que tu ne veux plus la regarder. Ses mains sont devenus froides, son regard se colorent d'une lueur inquiétude. La petite fée pense de plus en plus qu'elle t'a contrarié. Mais elle a beau cherché encore et encore ce qu'elle a pu dire ou faire... Il n'y a rien de plus que de la tendresse alors pourquoi ? Comment ? Son cœur se serre à nouveau et voilà que tu t'éloignes une fois encore après avoir retirer ton haut sans une once de pudeur. Mallory laisse ses yeux courir sur ta peau. Ces marques, cicatrices d'une vie... C'est impressionnant. Déstabilisant.

C'est pour cette contemplation qu'elle oublie de réagir.
Juste le temps que tu engages les premiers pas vers le salle de bain. Mais voilà, elle se décide à bouger. Le souffle retrouvé, elle tends sa main désormais froide vers ton dos dénudé, effleurant tes muscles du bout de ses doigts délicats. Elle frissonne avant de chuchoter d'une voix premièrement inaudible : « A-attendez... » Elle sait que ce ne sera pas assez, elle se mordille la lèvre, ainsi dans ton dos, elle peut se le permettre pour calmer sa nervosité puis elle reprends un peu plus franchement : « J-Jake... Attendez... » C'est à son tour de te retenir n'est-ce-pas ? Elle s'avance d'un pas de plus et c'est sa main entière qui désormais touche ton dos. Dans un petit soupire elle dépose l'autre sur ton bras lentement... Comme une habitude qui s'installe pour marquer sa présence, elle vient la faire glisser le long de ta peau, jusqu'au creux de ta paume. Un contact presque enfantin tant il peut sembler innocent. Ainsi cachée dans ton dos, elle réalise combien elle peut être minuscule à tes côtés... Cette pensée lui arrache un sourire qui lui donne la force de retrouver l'usage de la parole. D'une caresse le long de ta colonne  pour libérer ton dos de son contact, elle chuchote :

« Je ne sais pas ce que j'ai pu faire ou dire pour vous rendre à nouveau nerveux et fuyant... Mais je suis désolée. Cela ne partait pas d'un mauvais sentiment. Je vous promets, je voulais juste vous montrer que je suis vraiment heureuse de vous voir m'accorder la même confiance que je vous porte... Et que je suis heureuse de vous avoir rencontrer... Et que je.. J'ai envie de passer du temps avec vous, pour vous découvrir. Pour tout vous expliquer? A-Alors s'il y a des choses dans mon comportement qui vous déplaise, vous pouvez me le dire... J'y ferais attention promis... »

Puis comme un éclair de génie,
La demoiselle retire vivement sa main de la tienne, elle se recule presque d'un bond, rouge comme jamais. Toute troublée par sa propre déduction, elle se frotte le bras nerveusement. Oui, elle pense que c'est sa manière de se comporter, cette manie qu'elle a de te toucher pour te transmettre sa bienveillance, ses bons sentiments. Pour exprimer ce que sa tête et ses mots ne veulent admettre. Elle frissonne et détourne tellement le regard sur le côté que sa tête en penche dans une petite moue grimaçant. Il n'est plus question de penser à l'effet qu'une lèvre mordue peut avoir sur toi. Elle est incapable de contrôler cela, elle est bien trop nerveuse. Alors elle malmène cette pauvre prisonnière entre ses dents avant de souffler en guise de conclusion honteuse :

« Je... Je crois que j'ai compris, pardonnez-moi. Je n'ai pas été assez vigilante, c'est parce que je me permets des familiarités avec vous... Je suis là à vous prendre le bras en permanence ou m'approcher. Je... Je suis désolée de ma maladresse, vraiment. S'il vous plait, ne me fuyez pas. »

Son cœur ne cesse de s'affoler, son souffle de s'entrecouper et son regard de s'échapper. Mallory est perturbée, désemparée. Victime de ses propres pensées, de ses désirs naissant inavoués... Adorable fée qui aimerait juste rester à tes côtés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 67
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Zutto, soba ni ite. [PV Ma petite fée]

MessageSujet: Re: Zutto, soba ni ite. [PV Ma petite fée] Lun 25 Déc - 22:53
  • Jake Jefferson
  • Mallory

Zutto, soba ni ite.
Cela ne lui ressemblait pas. Toutes ces paroles prononcées sans réfléchir, ses pensées tournées vers cette jeune femme qu'il venait à peine de rencontrer. Non, cela ne lui ressemblait pas. Ces dernières années avaient été assez compliquées pour lui. Son identité qu'il devait dissimuler, son envie de vengeance mise de côté, cette nouvelle vie qu'il s'était construite à défaut de pouvoir réaliser ses rêves d'antan. Tout cela était maintenant en danger avec l'arrivée brutale de cette femme dans son atelier. Ne pouvait-il pas vivre sans que son passé ne resurgisse un jour ? Sans qu'on lui rappelle constamment qu'un homme avait gâché son existence à jamais ? Jake était complétement perdu. Que fallait-il faire ? Se battre pour obtenir justice ou fuir pour espérer que sa vie ne soit de nouveau menacée et ne se termine prématurément ? Difficile à dire, surtout que sur le moment, quelque chose d'autre venait hanter ses pensées.  

Mallory Evergreen. Cette militaire fraichement débarquée dans sa vie depuis quelques heures à peine. Une véritable tempête aux allures de petite fée. Si innocente dans le fond, mais ses actes allaient avoir de graves répercussions dans la vie du mécano. Il le savait que trop bien. Il n'aurait plus le choix à partir de maintenant. Il aurait beau tenter de fuir, cela ne changerait rien. Son passé allait le rattraper et surtout, une autre personne était menacée par sa faute. Il ne pourrait supporter qu'une vie soit perdue parce qu'il n'avait pas été capable de se battre jusqu'au bout à cet époque. Zearth ne pouvait plus rien contre le destin et il devait s'avouer une nouvelle fois vaincu. Sa vaine tentative de faire fuir cette militaire n'avait pas eu l'effet escompté. A vrai dire, se faire passer pour ce qu'il n'était pas, semblait bien plus compliqué devant cette femme aux cheveux azurés. Il avait l'impression d'être incapable de lui mentir. Comment le pouvait-il face à ce visage innocent, mais déterminé qu'elle arborait depuis le début. Il devait se faire une raison. Ce petit bout de femme allait faire partie de sa vie pendant un long moment. Jusqu'à ce qu'elle mène à bien sa mission.  

Un autre problème se profilait au loin. Ils étaient maintenant dans l'appartement du mécanicien et ce dernier ne savait pas comment faire avec la militaire. Une situation d'autant plus complexe en y repensant, puisque Jake l'avait embrassé un peu plus tôt pour tenter de lui faire peur. C'était assez gênant et ses pensées étaient embrumées par cette femme qui était toujours présente malgré tout. L'ancien disciple de Xaldear ne savait pas quoi faire. Pour la première fois depuis bien longtemps, il était livré à lui-même et il se souciait des répercussions de ses actes et de ses paroles envers quelqu'un. Cela n'avait rien à avoir avec les autres femmes qu'il avait pu rencontrer jusqu'ici... Celle-ci n'allait pas rester juste une nuit sans poser de question. Elle connaissait son identité, son passé et elle était militaire. Tout semblait enclin à devenir compliqué à ses yeux. Pourtant, il ne regrettait pas de l'avoir invité chez lui. Elle serait bien plus en sécurité ici, qu'à cet hôtel dans le centre-ville, il pourrait plus facilement la garder à l'œil et suivre son avancée dans sa mission... Non. En réalité, il y avait une autre raison.  

Une raison totalement égoïste. Cela n'avait rien à voir avec la mission de Mallory, rien à voir avec son envie de vengeance... Juste l'envie d'un homme face à une femme qu'il désire, sans vouloir l'admettre. Pourtant cela lui pendait au nez depuis le début. Dès qu'il avait posé ses yeux sur cette inconnue, ses premières pensées n'avaient pas été guidé par de la méfiance, loin de là. Alors qu'il pensait que tout était confus dans sa tête, en réalité, c'était l'inverse. Au fond de lui, il savait éperdument ce qu'il voulait. Pourquoi embrasser une femme sans raison et tenter de la séduire à peine débarquée dans son atelier ? Certes, cela ne lui ressemblait guère. Par habitude, il ne faisait rien pour attirer une femme, c'était même le contraire. Mais pour une fois, il n'avait pas hésité une seule seconde avec ce petit bout de femme. Même sur le chemin de l'hôtel, il s'inquiétait bien plus de ce qui allait se passer entre eux une fois à son appartement qu'autre chose.  

Et voilà, maintenant à l'intérieur et Jake ne sait pas comment s'y prendre. Il a beau tenter quelques approches maladroites, mais soldées par des échecs. Il restait calme et le plus naturel possible, mais cela se voyait que quelque chose ne tournait pas rond. La militaire n'était pas la cause, enfin pas directement. L'homme aux yeux pourpres avait beau fuir, cela n'allait rien arranger. Pourtant, alors qu'il était de retour dans le salon pour lui indiquer qu'il allait investir la salle de bain en premier, fuyant une nouvelle fois la future réaction de la jeune femme. Malheureusement, il n'eut pas le temps de s'enfuir qu'il sentit une main se poser sur son dos nu et une petite voix lui demander d'attendre. Jake sursauta quelques peu, mais le contact de cette main sur sa peau sembla l'apaiser petit à petit. Des mots furent prononcés, mais il était bien plus préoccupé par ses doigts froids sur sa colonne vertébrale. Il pouvait l'entendre parler du malaise qui venait de s'installer entre eux et elle porta immédiatement la faute sur elle. C'était idiot... Ce n'était pas elle le problème. Il aurait voulu répliquer, mais il ne trouva tout simplement pas le courage de le faire. Son regard se voila pendant quelques secondes avant de sentir la main de la jeune femme glisser sur sa peau et s'en aller. Une sensation désagréable que de la sentir s'éloigner.  

Jake soupira longuement avant de se tourner à demi vers la jeune femme aux cheveux bleus. Cette dernière s'excusa une nouvelle fois...Pour les familiarités qu'elle pouvait avoir envers lui. C'était stupide. Après tout, lui, il ne se gênait pas pour être familier avec elle et surtout.... Beaucoup plus proche qu'il n'avait été avec quelqu'un jusqu'à maintenant. Elle n'avait rien à se reprocher, au contraire, il en redemandait presque. Le temps était venu pour s'expliquer et vider son sac pour la rassurer et peut-être, pour lui, voir la vérité en face. Finalement, il se tourna complétement vers elle en douceur avant de venir vers elle. Il n'osa pas la regarder dans les yeux et se contenta de garder le regard dirigé vers le bas.  

« Tu n'as pas à t'excuser. Ce n'est pas toi que je fuis, c'est moi. J'comprends pas ce qui m'arrive. Tu débarque simplement pour ton travail et moi je me comporte comme un connard fini. J'sais que tout le monde le pense, mais c'est l'image que je donne de moi pour éviter que les gens s'approchent et qu'ils ne s'intéressent trop à ma vie. Pour une fois, il y a une personne à qui je peux me confier et que j'ai attendu depuis très longtemps et qu'est-ce que je fais ? Je prends peur, je tente de la faire fuir en la menaçant. Pire encore... Je t'ai embrassé et je t'ai manqué de respect. Cela n'a rien a voir avec le fait que tu sois militaire...Mais tu es venue m'aider, me tendre la main et je ne sais pas si je suis capable de la tenir jusqu'au bout. »

Un nouveau soupir pour se libérer un peu plus et une main droite qui va s'égarer lentement pour attraper une main de la jeune femme, la serrant doucement. Ses iris observèrent ses doigts s'entrelacer avec les siens avant de remonter vers le visage de la petite fée. Il s'attarda longuement sur cette lèvre qu'elle malmenait entre ses dents et il eut un léger sourire. Son autre main remonta alors pour venir effleurer en douceur sa lèvre. Finalement, il croisa enfin son regard et l'expression sur son visage s'adoucit.  

« Il a aussi quelque chose qui me tracasse. Et c'est une chose qui est... Compliqué à mes yeux. D'habitude, je ne m'intéresse à personne pour éviter qu'on s'introduise dans ma vie. Les femmes qui sont venues ici, ne sont jamais restées très longtemps. Pas plus d'une nuit pour tout t'avouer. Mais toi... une parfaite inconnue dont je ne sais strictement rien et qui, à l'inverse, connait beaucoup de chose sur moi... J'ai envie de te voir rester. Je me persuade intérieurement que c'est pour garder un œil sur toi et apprendre ce que tu sais sur moi, voir ce que tu vas découvrir et comment tu vas pouvoir coincer Neal, mais... C'est un mensonge en partie. Pour te dire la vérité... Dès que je t'ai vu dans mon atelier, la première chose qui m'est passé par la tête c'est "Cette fille me plait et j'ai envie m'intéresser à elle". C'est grotesque, hein ? Moi qui fuit le monde entier, j'ai envie de m'attarder sur une parfaite inconnue, tout ça parce qu'elle n'est pas comme les autres. Et ce qui m'effraie le plus... C'est de m'attacher et au final te décevoir. Tu dois savoir que je risque de t'utiliser pour obtenir ma vengeance que j'ai trop longtemps mis de côté. »

Son regard se plissa et une grimace s'afficha sur son visage. Vider son sac lui faisait du bien. Pour une fois, il avait l'occasion de se confier à quelqu'un, même si Mallory Evergreen était une inconnue. Toutefois, il en avait besoin, il avait attendu tellement longtemps avant de pouvoir rencontrer une personne pouvant l'aider. En tant que Jake, il ne voulait pas se faire aider, mais Zearth, lui, n'attendait qu'une chose : Prendre la première main qu'on pouvait lui tendre et régler enfin cette histoire. Sa main resserra les doigts du petit bout de femme rien qu'à cette pensée. Il ravala ensuite sa salive avant de reprendre la parole.  

« Maintenant, on va devoir mettre les choses au clair. Et pour cela, je vais te demander de faire un choix. Soit nous avons une relation purement professionnelle et on se concentre sur mon cas. Dans ce cas-là, je ne m'approche plus comme je le fais maintenant et je pourrai aussi te vouvoyer pour simplifier les choses. Ou... Tu me laisse faire mon égoïste et t'embrasser de nouveau. Parce que tu t'es encore mordue la lèvre et que je n'arrive pas à y résister. »

Ses doigts glissèrent sur sa lèvre et son visage s'avança doucement, grignotant la distance entre eux. Il pouvait sentir le souffle de la demoiselle venir lui caresser le visage. Il n'était qu'à quelques millimètres des lèvres de la jeune femme. Il plongea son regard dans le sien une nouvelle fois avec cette étrange lueur dans les yeux. La main qui s'était attadait sur son visage glissa lentement vers sa nuque puis son épaule pour enfin descendre le long de son bras et aller se poser sur sa hanche. Il laissa un long silence s'installer avant de murmurer.  

« Je ne comprends pas pourquoi j'agis comme ça avec toi. Et c'est en partie pour cela que je fuis. Je ne veux pas faire quelque chose qui pourrait te blesser. Mais, tu dois savoir que tes familiarités envers moi ne me dérange absolument pas, bien au contraire. »

Maintenant à elle de voir. Soit il s'éloigne, soit il se rapproche.

1954 mots
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 22
Who am i !

Zutto, soba ni ite. [PV Ma petite fée]

MessageSujet: Re: Zutto, soba ni ite. [PV Ma petite fée] Lun 15 Jan - 15:42

« Tu n'as pas à t'excuser. Ce n'est pas toi que je fuis, c'est moi... »
Mallory espère, elle réclame que tu te retournes, que tu prennes le temps de lui répondre. Mallory ne veut qu'une chsoe, comprendre pour pouvoir continuer à t'approcher. Elle ne supporte plus de te voir fuir comme cela. Naïvement, elle se pense forcément responsable, incapable de garder une stature professionnelle avec toi. Parce que justement, c'est toi, Z. Tu es cette personne qu'elle a tant cherché, tu es ce garçon volontaire, ce disciple dévoué. Car tu es, cet homme au regard profond qui est venu à elle avec une soif insatiable de ses lèvres. Oui, dès le premier regard, elle a compris qu'il n'était plus possible de reculer. Et à chaque pas que tu faisais dans son sens, Mallory se plaisait à te croire sincère, ravie de découvrir l'homme qu'est devenue cet enfant intrépide.

Alors quand tu te retournes vers lui,
Tu ne peux pas imaginer comme tu soulages son coeur. Oui, elle retourne ta réponse, elle craint d'entendre des mots trop froids, trop tranchant. Parce que la douceur ce n'est pas ton fort, n'est-ce-pas ? Elle est si nerveuse qu'une de ses mains, vient instinctivement se serrer au niveau de son coeur. Mais la petite demoiselle prends le temps de t'écouter. Ses grands yeux ne manquent pas une seconde de ce spectacle, elle s'abreuve de tes expressions, elle détaille la ligne de ta mâchoire, elle contemple celle de ton épaule avant de venir vers tes yeux fuyant. Tu sembles si sincère. Alors elle acquiesce légèrement de la tête. Oui, elle comprends cette peur, c'est soudain. Elle est arrivée sans prévenir et elle fracasse ce que tu dois construire depuis des années, depuis que tu as tout perdu. Depuis que le monde, s'est mis en tête de te condamner. Alors elle te comprends. Même si elle n'ose pas te répondre, elle sent au fond d'elle que tu n'as pas fini. Tu as encore des choses à lui confier, elle est ravie de pouvoir t'écouter, découvrant ainsi le vrai... Zearth.

Puis tu viens prendre dans ta grande main, la sienne si petite.
Mallory ne peut s'empêcher d'en rougir mais elle serre avec délicatesse tes doigts dans les siens après les avoir mélanger pour joindre vos mains. C'est tellement doux et rassurant comme contact. Puis ton regard retrouve enfin le sien. Elle te contemple avec la même douceur, celle qui semble dire que tout ira bien. Elle est prête à la porte, cette douloureuse vérité. Tu le lances dans une longues explications sur ce qui pourrait arriver, sur les attentions qui animent tes actes, qui dirigent tes choix. C'est troublant, un peu déroutant. C'est comme une manière maladroite de lui dire qu'elle te plait, n'est-ce-pas ? Caché derrière les notes sombres de votre rencontre. Oui, elle sait. Mallory n'est pas idiote, depuis le début, elle se doute que tu chercheras à savoir ce qu'elle peut trouver sur Neal pour espérer le trouver et enfin venir à bout de ta vengeance. Mais il est encore trop tôt pour t'en dissuader. Le temps, la complicité et la confiance pourraient en venir à bout. Peut-être que le moment venu, elle sera en mesure d'atteindre ton coeur pour te montrer que la violence, n'engendera toujours que la violence. En cet instant, Mallory reste tout de même tendue à tes lèvres, de plus en plus perturbée par tes confessions la concernant.

Tu sembles encore soucieux, grimaçant devant ta réalité.
Est-ce que tu as une chose à ajouter ? Pourquoi prends-tu cet air si déterminé et sérieux d'un coup ? Mallory ne quitte pas ta main, ni tes yeux. Elle reste complètement pendu à tes paroles, son coeur de plus en plus affolé par ce que tu peux lui déballer soudainement. C'est beaucoup d'informations à traiter d'un coup surtout que ce n'est plus qu'une question professionnelle n'est-ce-pas ? Oui, c'est ce que tu confirmes en lui demandant de faire un choix pour vous deux. La distance professionnelle serait la décision la plus logique et la plus juste mais... Jake, réalises-tu l'effet que tu as sur elle ? Réalises-tu seulement combien tu peux lui couper le souffle quand tu la regardes comme ça ? Quand tu t'avances vers elle avec audace presque insolente... Comme si le monde entier pouvait bien s'arrêter de tourner que toi, tu n'arrêterais pas de t'approcher ? Tu le réalises sans doute, c'est pour ça que tu lui demandes de choisir...

Mais comment peut-elle y arriver si vite ?
Ce n'est pas une chose qui se fait avec le temps, une décision qui vient apparaïtre comme une évidence avec comme allié le temps passé ensemble ? Mallory ravale sa salive. Sno regard commence à se faire fuyant à son tour quand tu lui chuchotes qu'elle s'est encore mordue la lèvre. Tu effleures ses lèvres de tes doigts prédateur et elle serre ta main toujours la sienne, elle n'est pas prête de la délivrer, celle-ci. Puis tu t'avances, tu t'avances si proche que tu peux partager son souffle fébrile et troublé par tes avances. Comment elle doit faire ? Tu peux le sentir n'est-ce-pas, Jake ? Mallory est entrain de perdre pieds, elle s'égare entre désirs et raisons. C'est une véritable tempête en elle, tu n'as pas idées. Quand elle sent ta main glisser de son visage à sa hanche, elle lâche un nouveau soupire trahissant son envie impatiente. Répondre à ton désir, approcher ses lèvres des quelques millimètres qui vous sépare. Est-ce une bonne idée ? Est-ce-qu'elle est prête ? Mallory se noie dans tes yeux comme si elle y cherchait une réponse, un échappatoire à cette tension indécente qui vient de naître entre vous.

Si tu ne comprends pas, elle non plus.
C'est étrange mais elle ne désire pas que les choses changent entre vous. Elle aimerait continuer à sentir ce regard que tu poses sur elle. Elle aimerait pouvoir savourer vos contacts déguisés en hasard. Elle aimerait se perdre dans tes yeux, elle aimerait que tu viennes prendre ses lèvres ici et maintenant. Son coeur loupe une mesure quand elle le réalise. Ses yeux quittent les tiens pour venir se perdre sur tes lèvres. Elle se mords encore les siennes, C'est maintenant, n'est-ce-pas ? La militaire frissonne encore. Cette main qui ne lâche pas la tienne, remonte contre son coeur pour que tu sentes l'effet que tu lui fais et c'est ainsi, les yeux contemplant tes lèvres et la voix aussi douce qu'un murmure qu'elle te susurre à toi, comme à elle :

« Si je devais déjà être blessée par vos... lèvres, Jake. Je le serais depuis votre atelier. Quand vous m'avez voler ce baiser... Ce baiser... »

Elle se répète. C'est beaucoup trop pour son coeur, le rose lui monte aux joues. Ses lèvres soubresautent mais elle reprends : « Je crois que... Que je ne désire pas que cela ne reste qu'une relation purement professionnelle entre vous et moi... Mais je sens au fond de moi que je dois me faire violence pour ne pas penser ainsi. Car vous... ne devez pas devenir encore plus proche pour moi au risque de fausser mon enquête ... Mais je... » Encore ce soupire presque plaintif, Mallory remonte ses yeux jusqu'à trouver les tiens. Troublée, le souffle coupé, les yeux luisants d'inquiétude et d'envie secrète : « ... Je ne pensais pas tomber sur un homme tel que vous... Et cela me trouble beaucoup... Est-ce-que la réponse peut être ... »

Avant de finir sa phrase, elle baisse la tête pour que tes lèvres viennent rejoindre son front, tu peux la sentir trembler et frisonner, mais son corps se rapproche tout contre le sien, elle serre ta main et elle chuchote :

« N'arrêtez pas de me provoquer Jake, je n'ai pas envie d'être raisonnable... Même si je le devrais. » Elle le pense sincèrement. Elle reste ainsi, attendant sans doute ta réponse avec le cœur battant, espérant pouvoir te satisfaire de ce choix un peu bancale, mais elle ajoute tout de même dans un petit sourire en remontant ta main mêlée à la sienne pour y poser un doux baiser : « Parce que je crois que ... je n'ai vraiment pas envie que nous nous éloignons, j'aime... Quand vous vous approchez un peu trop... »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Zutto, soba ni ite. [PV Ma petite fée]

MessageSujet: Re: Zutto, soba ni ite. [PV Ma petite fée]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» [Ruelles] Petite Mendiante
» ROXANNE petite caniche parfaite 9 ans CCDM (30) ADOPTEE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: SOUTH CITY :: LE SUD :: RUSH VALLEY :: RUES :: Appartement de Jake Jefferson-