RSS 
 
   RSS 
  

Forum ouvert le 25/02/2014
Jetez un coup d'oeil à notre Organigramme.
Beaucoup du prédéfinis du manga sont disponibles !
Prenez le temps de zieuter nos prédéfinis des membres !

D'après les rumeurs,
Le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G,
tondant la pelouse avec un tablier rose.

Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"

Des gens cherchent des RPs ! N'hésitez pas à venir zieuter ici

Votez pour le forum toutes les deux heures ! Il y aura des nouvelles têtes et des nouvelles aventures !
Un post pour 250 cenz ! ~

Nous recherchons des méchants pour mettre la pagaille en Amestris ! Les infiltrés recrutent toujours !
Recevez en cadeau un bain de pied en porcelaine d'une valeur de xxxx cenz.

Invité
Who am i !

Automail et autres déboires [w/ Adalwen Nito]

MessageSujet: Automail et autres déboires [w/ Adalwen Nito] Dim 28 Mai - 23:38
« Rush Valley - Décembre 1914 »
Automail et autres déboires


   Voilà deux mois qu'elle avait quitté son village natal, pas très loin d'ici, mais déjà, elle avait dû rebrousser chemin. Elle savait qu'elle aurait dû faire son check-up complet avant de se mettre en route, mais bien évidemment, elle s'était dit que ça irait, elle n'avait pas prévu de se péter la cheville sur une simple route pleine de trous ! Rageant intérieurement, Elyah boitait en direction de la boutique de son mécanicien. Si elle avait évité de venir, c'était pour ne pas le mettre au courant de son départ, parce qu'elle était certaine qu'il allait vouloir l'en décourager. Et elle ne pourrait pas lui en vouloir, elle ferait la même chose si leur situation était inversée. Mais bon, sa résolution était prise, disons qu'elle avait seulement fait un faux départ. Malgré son pas traînant, elle finit enfin à attendre la boutique d'Eugène. Bizarre, tout était fermé. On était pourtant en milieu de journée. Elle tambourina un peu à la porte. Rien. Une vieille grand-mère, la voisine, passa sa tête par sa fenêtre. Elles se saluèrent et la vieille dame lui expliqua que son mécanicien était parti avec des amis pour étudier un automail. Il devrait revenir d'ici quelques jours.

   La poisse.

   La jeune femme la remercia et s'éloigna un peu. Elle allait devoir attendre donc. Son regard se promena sur les façades des maisons et des boutiques. Attendre ici allait lui paraître tellement long, surtout avec cette cheville qui ne répondait presque plus. Un soupir lui échappa. De toute manière, ce n'était pas comme si elle avait le choix. Redressant son corps, elle descendit doucement la rue, flânant un peu en direction d'un hôtel miteux, le seul qu'elle allait pouvoir s'offrir. Elle avait prévu de vivre au jour le jour et en comptant sur la générosité des gens, mais dans son état, il lui était impossible de rendre un quelconque service. Et cela la faisait bouillir intérieurement. Quelques regards étonnés se posèrent sur elle, sensation familière qui la suivait depuis son enfance. Sa chevelure blanche, à l'époque, ne passait déjà pas inaperçu, mais couplé au style vestimentaire qu'elle arborait à présent, il n'y avait aucun moyen de ne pas la remarquer. Tant mieux, elle préférait cela. La discrétion, c'était pour les personnes timides ou pour mal intentionnées, comme pas exemple un vol-

     
« AU VOLEUR ! ARRÊTEZ-LE ! »
hurla une dame alors qu'un homme s'enfuyait en tenant ce qui semblait être un portefeuille.

   Ni une, ni deux, Elyah se lança à sa poursuite. Clopin-clopant. Du mieux qu'elle pouvait, ce qui n'était déjà pas si mal comparé à la vitesse pataude du voleur. Elle tentait de balancer son poids sur sa bonne cheville, ce qui lui donnait une démarche très étrange mais qui surtout la déséquilibrait énormément. Elle n'y pensait pas, son esprit était presque entièrement tourné sur la manière d'arrêter ce bandit. Heureusement qu'elle connaissait encore le coin comme sa poche. L'homme s'engouffra dans une ruelle, et si elle ne se trompait pas, cela débouchait sur une artère principale. Toujours derrière lui, gagnant presque du terrain, la jeune Alchimiste tenta d’accélérer. Alors qu'ils arrivaient dans la grande rue, l'homme se glissa parmi les quelques badauds. Elyah se mordit la lèvre inférieure et força à nouveau.

   Un craquement métallique retentit.

   Le sol sembla se dérober sous elle, elle chuta vers l'avant, mais surtout sur le pauvre badaud qui passait par là. Elyah se raccrocha à lui, s'appuyant sur son épaule, afin d'arrêter sa course. Elle regarda son pied, tout tordu. Heureusement qu'elle portait de grandes bottes, aucune pièce n'allait se perdre. Mais ce n'était pas le plus important pour le moment. Son regard se posa sur le visage de l'homme-poteau, mais elle ne s'attarda pas sur d'autre détail que sur sa mèche cachant une partie de son faciès. Elle se décolla de lui.

   
« Désolée ! Mais pas le temps de dire plus ! »

   Elle tourna alors son seul talon et s'apprêta à repartir à la poursuite du voleur, malgré son état actuel. Mais elle n'eut pas le temps de faire un pas qu'elle ne put que constater la disparition de sa cible. Elle serra le poing et essaya d'observer du mieux qu'elle put.

     

     
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» L'Islam rejoint les autres religions
» Xylographie, Sérigraphie et autres techniques d'impression.
» I. Autremonde, les autres planètes, et les Dragons et Démons
» un petit pas l'un vers l'autres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: LES RPS TERMINES OU ABANDONNES-