RSS 
 
   RSS 
  

Forum ouvert le 25/02/2014
Jetez un coup d'oeil à notre Organigramme.
Beaucoup du prédéfinis du manga sont disponibles !
Prenez le temps de zieuter nos prédéfinis des membres !

D'après les rumeurs,
Le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G,
tondant la pelouse avec un tablier rose.

Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"

Des gens cherchent des RPs ! N'hésitez pas à venir zieuter ici

Votez pour le forum toutes les deux heures ! Il y aura des nouvelles têtes et des nouvelles aventures !
Un post pour 250 cenz ! ~

Nous recherchons des méchants pour mettre la pagaille en Amestris ! Les infiltrés recrutent toujours !
Recevez en cadeau un bain de pied en porcelaine d'une valeur de xxxx cenz.
Le Deal du moment :
Nike FR : 25 % sur tous les articles
Voir le deal

Alphonse Elric
Messages : 44
Humeur : Indécise xd
Who am i !

Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) Empty

Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang)

MessageSujet: Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) EmptyVen 22 Nov - 19:36
Sortir du comaft. Edward Elric & Roy Mustang

Je tournais en rond encore et encore dans le couloir de l’hôpital, j’étais remplis de regret et d’inquiétude. Mon inquiétude grandissait au fur et à mesure que je tournais. Je finis par m’asseoir sur un banc devant la chambre de mon frère. Je ne savais pas quoi faire, est-ce que je pouvais considérer que son état était ma faute ? car je n’étais pas avec lui pour l’aider à ce moment-là ? Je ruminais et je pensais encore et encore. Me prenant par moment la tête dans mes mains. Je regardais l’entrée de la chambre. je ne savais pas si j'avais le droit d'entrer... et quelque part je n'osais pas rentrer. J'avais peur des reproches qu'il me ferait surement une fois réveiller, pourtant elles étaient légitimes...

Je m’impatientais de pouvoir le voir, cela faisait si longtemps que je n’avais pas vu mon frère. Et qu’est-ce que j’apprends ? Que Monsieur c’était battu et avait été salement amoché… et qu’il se retrouvait encore une fois à l’hôpital. Je culpabilisais, si j’avais été là j’aurais peut-être pu lui éviter qu’il se retrouve dans cette galère. Cela faisait un moment que je n’avais pas vu Edward, et j’allais le retrouver dans cet endroit, j’aurais aimé le retrouver d’une autre façon…mais bon, on va dire que ça ne change pas de d’habitude hein ?

Que pouvais-je faire ? C’était mon frère et pourtant ces derniers temps je m’étais éloigné de lui… nous avions un contact très froid et limité. Est-ce que les doutes étaient la raison de cette distance ? J’avais souvent eu l’impression de ne pas avoir d’existence propre. La noirceur de mon cœur me faisait-elle perdre de vue notre objectif ? je ne devais pas laisser les sentiments négatifs ou la jalousie prendre le dessus. C’était mon frère, ma seule famille. La seule famille qu’il me restait.

La culpabilité et les regrets étaient bien là. Tout ça c’était de ma faute, je n’était pas là quand il a eu besoin de moi…et je le retrouvais dans le coma à l’hôpital. Je me sentais stupide. J’avais presque envie d’en pleurer tellement je me dégoutais de moi-même. Après tout c’était mon frère quoi… et ne pas pouvoir le voir me faisait encore plus mal au cœur. Je me demandais dans quel état j’allais le retrouver. Je ne voulais pas l’abandonner, pas une fois de plus, il avait besoin de moi, et je serais là pour l’aider et le soutenir.

« Ed…nii-san… » marmonnais-je dans ma moustache. « Excusez-moi Docteur ? Quand-est-ce que je pourrais voir mon frère ? » Demandais-je en me levant lorsqu’une docteresse passa par là.

D. « Ce n’est pas le moment, veuillez patienter encore un peu je vous prie, courage ».

Je fis une tête de déterré… laissant partir la doctoresse...enfin, cela ne pouvait pas se voir, mais j’étais déçu. J'étais d'une tristesse...cela pouvait se sentir à des kilomètres... J’attendais depuis si longtemps…qu’elle heure était-il maintenant ? Je ne sais pas, y’avait même pas d’horloge dans ce couloir…il fallait aller au bout de celui-ci pour l’apercevoir. Et si mon frère se réveillait entre temps ??? Je ne savais pas quoi faire… A part, attendre qu’il se réveille… attendre encore…et avoir peur qu’il ne se réveille jamais… Alphonse…tu est stupide.

Revenir en haut Aller en bas
Edward Elric
Messages : 231
FullMetal Alchemist
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) Empty

Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang)

MessageSujet: Re: Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) EmptyJeu 12 Déc - 9:21
Il avait mal partout, il était tard, il le sut en entre ouvrants difficilement un œil, il voyait la lune à travers la fenêtre, le rideau fin ne masquant même pas la faible luminosité. Ce n'était pas plus mal remarque. Le blond ne savait pas trop dans quel état il était, mais il avait mal au ventre, et à la tête, son visage le faisait souffrir aussi, et sa gorge. Ha oui, l'autre l'avait étranglé, coup de chance qu'il ne lui est pas brisé la nuque avec la force qu'il y avait mise.Edward l'avait amer.

Anjuu lui avait fait croire qu'il était le seul avec qui elle voulait être mais elle avait un autre amant ! Il était trop vieux pour elle en plus ! Ou alors il était le copain de l'adulte des trois filles. Il ne voulait pas y penser pour le moment, mais il comptait bien confronter la demoiselle tôt ou tard.

Le jeune homme inspira profondément et essaya de bouger sa main droite, ho son bras était abîmé mais pas tant que ça, Il se saisit du bouton d'appel et enfonça celui-ci sur lui-même. Il ne fallut pas longtemps pour qu'une infirmière passe devant l’armure et entre dans la chambre. La femme constatant qu'il était réveillé reparti chercher un docteur, disant a Alphonse de ne pas entrer tout de suite. Le médecin revint avec l’infirmière.

D : alors jeune homme, comment vous sentez vous ?
- Mal...
D : je me doute bien, je vais vous ausculter, mais vous avez pris un sacré passage à tabac, vous savez pourquoi ?
– Fille
D : pour une fille? Mon pauvre petit homme.
- Pas... petit
D : oui oui !


Fit le doc en auscultant le garçon, faisant bouger ses membres, cherchant les signe de douleur et disant à l’infirmière quoi lui donner.

D : bon vous allez devoir rester alité deux ou trois jours quand même minimum. Vous avez eu une sacrée chance, vous n'avez pas eux d’hémorragie interne.
- Al...
D : Al ?
I : Son frère docteur, il est dans le couloir.
D : ho bien sur oui il peut venir, prévenez aussi le Colonel Mustang que son protéger est réveiller. Même si je ne garantit pas qu'il reste éveiller très longtemps pour le moment. Reposez-vous jeune homme.


Et les deux repartirent.

D : Ha Alphonse ? Vous pouvez entrer et lui tenir compagnie. Il vous a réclamé.

Les deux adultes repartirent à leur travail. Edward eut un très léger sourire en voyant son frère . Heureux de revoir sa seule famille, bien que quelque part Mustang en fasse aussi partie. C'est vrai Roy l'avait sauvé, il avait fait fuir ce fou. Car pour lui il fallait être totalement fou pour être jaloux d'un enfant au point de tenter de le tuer. Mais voir cette immense armure contenant l'âme de son petit frère adoré l'apaisa et le rendit heureux malgré son nez cassé et son œil au beurre noir, ses lèvres fendues, et tout son corps contusionné.

- Al...
Revenir en haut Aller en bas
Roy Mustang
Messages : 553
Dictature de la Mini-Jupe !
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) Empty

Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang)

MessageSujet: Re: Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) EmptyJeu 12 Déc - 11:18






Elle tremble. J'ai beau la fusiller du regard, elle ne cesse de trembloter. Je ferme les yeux pour ne plus la voir. Sous cet amas de peau disgracieuse, les cauchemars sont plus intenses et je revois son visage ensanglanté dans la paume de la chimère. Edward aurait pu mourir. Ça en serait fini de l'entendre japper à l'autre bout du couloir, de s'asseoir sans nonchalance sur le canapé du bureau, de s’égosiller pour défendre sa petite taille ou encore de sourire tel un petit ange fourbe et malicieux. Quel abruti ! Il aurait pu mourir !
Cette foutue main tremble encore. Peu lui importe que je serre le combiné avec la force d'une créature digne de détruire les montagnes de Briggs. Cette colère est inassouvie et je ne parviens pas à m'y soustraire. J'avais juste loupé un appel. Un seul. Et s'en était fini. Hughes est mort. Edward n'est pas mort. J'inspire à fond, le regard rivé sur le téléphone. Un cliquetis désagréable résonne dans le bureau et avant que je ne m'aperçoive qu'il s'agit de mon doigt contre le bois, la sonnerie tonitruante retentis. Un appel. Un seul. Celui-là, je ne le rate pas.

- Ici le Colonel Mustang.

J'écoute l'infirmière me donner la liste des lésions qu'à subit l'effronté. Edward est dans un état pittoresque. Elle me loue son endurance et déplore son jeune âge à plusieurs reprises. Le sang a du mal à partir, me dit-elle. Le sang ne s'efface jamais, lui réponds-je. Le sien est trop précieux, trop juvénile, insiste-t-elle. Je comprends. Elle attend de moi que je la rassure, que je lui dise qu'il n'ira plus au-devant des dangers, qu'il ne travaillera plus au sein de l'armée. Si je lui enlève ça, ce privilège, cette opportunité, cet imbécile serait bien capable de se mettre davantage en danger tant qu'il n'aura pas trouvé le remède à leurs problèmes. La solution n'est pas là. L'enfermer, le brimer ne suffirait pas. Les mains liées dans le dos, le garçon trouverait encore le moyen de se battre pour son frère, qu'importe le prix. Je respecte cette volonté. Je supporte moins les non-dits et les mensonges. Sa bonté et son envie irrépressible de venir en aide aux autres aura faillit lui coûter la vie. Il me pense insensible, sans doute totalement incapable de ressentir la moindre once d'empathie... Il ignore que la seule chose qui nous dissocie c'est la guerre. La guerre avait au moins cet intérêt-là si l'on cherche à trouver une raison valable de la justifier. Elle nous aura permis, à Hughes comme à moi de chercher des solutions pour aider aux mieux la population. Pour ce faire, il fallait patienter, tricher, tromper, monter encore et encore... Il n'y a pas d'autre choix. Si on  s'approche trop près du danger sans crier gare, on se retrouve acculé et on meurt. C'est aussi primaire que l'eau qui mouille ou que le feu qui brûle. Pourquoi, diable, cet enfant ne veut-il pas s'en rendre compte ?!

[...]

- Alphonse.

J'avais pris la voiture et avec mon talent habituel pour la conduite, épargné quelques vies sur le chemin de l’hôpital. On ne pouvait pas dire que les piétons étaient réellement en danger, mais prétendre qu'ils étaient en sécurité quand j'avais un volant dans les mains serait pure calomnie. Dans cet état, de surcroît.
Je garde les mains dans les poches, incapable de desserrer les poings. Le jeune homme a rejoint son frère alité et je n'aie pas même pris la peine de frapper avant d'entrer. Revoir Alphonse est un soulagement bienvenu. Sa tempérance et sa maturité ne sont pas de trop. Pour l'instant je me concentre sur lui, inquiet de voir toujours autant de rayure sur cette armure maudite. Le garçon est encore coincé dedans et son âme transperce les orbites creuses du heaume métallique. Je m'approche, prudent, incapable de véritablement appréhendé ce que j'allais avoir sous les yeux. Quand le visage d'Edward apparaît derrière la silhouette imposante d'Alphonse, je préfère me refermer plutôt que de m'effondrer. J’entends son souffle chaotique et j'observe sa poitrine qui remue sous sa respiration. Peut-être aurais-je du les laisser parler encore un peu avant de venir. J'ai envie d'enfoncer mon poing dans le mur, d'aller chercher cette chimère et de l'entendre hurler sous les flammes. Deux secondes après, je me sens accablé par le remord et cette haine profonde s'évanouit comme une pluie glaciale.

- Bon Dieu, mais qu'est-ce qu'il t'a pris, FullMetal ? Tu vas m'expliquer ce qu'il se passe.


Never-utopia - Modification Evy S. Evans

Revenir en haut Aller en bas
Alphonse Elric
Messages : 44
Humeur : Indécise xd
Who am i !

Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) Empty

Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang)

MessageSujet: Re: Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) EmptyVen 13 Déc - 16:32
Sortir du comaft. Edward Elric & Roy Mustang

Je tournais en rond, plus le temps passait, plus les minutes qui passèrent me semblaient devenir une éternité. L’absence totale de pouvoir lui parler me rongeait de plus en plus, je retenais mes larmes concrètement. Je devais être fort pour pouvoir le soutenir et il n’avait pas besoin de ressentir ma tristesse que je peinais à cacher. La maturité c’était mon point fort à ce qu’il parait… mais voir un membre de ma seule famille comme ça…enfin comme ça, j’attendais de voir dans quel état j’allais le retrouver. Le personnel ne voulant pas me laisser rentrer pour l’heure car ils l’auscultaient. Je m’inquiétais de plus en plus, je sais que ce n’était pas une bonne chose mais toute mon âme s’inquiétait.

On avait traverser tant de choses ensembles…Je n’ai pas été là une seule fois… Enfin, ce serait un peu égoïste de penser ainsi, mais la seule fois ou je n’étais pas avec lui, cet idiot de frère avait failli y passer ! S’il n’était plus là, qu’est-ce que je serais devenu moi ? Dans toute cette histoire ? Je dépendais de lui… il était le seul à pouvoir s’occuper de moi à cause de sceau en plein milieu de mon armure ! Un peu plus tard, j’’entends des pas arriver très vite dans le couloir. Je reconnaitrais ses pas entres miles. C’était ceux du Colonel ! Je me dirige vers lui sans trop savoir comment lui adresser la parole.

« Colonel ! »  fis-je de ma voix mélancolique. « Vous êtes venu…je… suis content de vous voir. » Fis-je en ayant la gorge nouée. Je n’arrivais pas à en dire plus. J’étais à la fois content et conscient que j’allais surement me faire engueuler moi aussi… et j’allais surement devoir justifiée mon absence au près de mon frère. Au même moment, l’infirmière me dit que je peux enfin entrer ! La longue attente était coupée. Je cours alors en ouvrant la porte en grand, laissant entrevoir le Colonel derrière moi.

« ED !! Nii-san ! Comment tu te sens ??? » fis-je en me mettant à sa hauteur, à son chevet. Je le regarde complétement sous le choc. Peut-être que la première chose à faire, c’était s’excuser ? Je retenais mes larmes. Le voir dans cet état me fendait le cœur d’une violence et ma culpabilité de ne pas avoir été avec lui…revint au galop.

« je suis là…je suis désolé…je… je n’étais pas là… quand c’est arrivé… »  fis-je en laissant mes orbites croiser le regard meurtri de mon frère.  

Revenir en haut Aller en bas
Edward Elric
Messages : 231
FullMetal Alchemist
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) Empty

Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang)

MessageSujet: Re: Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) EmptySam 14 Déc - 10:30
Edward soupir, évidemment Mustang était arrivé presque aussi vite qu'Alphonse avait mis à franchir la porte de la chambre. Le blond se redressa tant bien que mal dans ses couvertures les repoussant un peu mais finalement se laisse avachir dans l'oreiller.

- Je vais... bien... je trouve pour quelqu'un qui s'est fait passer à tabac par un fou furieux jaloux et en mal d'amour.

Edward soupir, il ne comprenait pas encore ce qui s'tait passé ! Il c'était paumé et avait appelé pour qu'on vient le chercher et ce fou croisé à l'est était apparu.

- Je ne sais pas ce qu'il s'st passé, ce mec c'est celui à Et City qui c'est échapper. Je me voyais déjà transpercer comme cette fille. Pour une fille en plus ! Il m'a cogné par ce que j'ai une copine. Qui est visiblement sa copine aussi u du moins il la cherche !

Dit le fullmetal en sentant son cœur se serrer et ses yeux se mouiller.

- J'ai peur de ce qu'il peut faire aux filles. Ou alors si elle avait déjà quelqu'un pourquoi elle ne me l'a pas dit ? C'est trop compliquer les femmes, je ne veux plus rien avoir affaire avec elles ! Je les séparerais comme le petit ange m'a demandé et c'est tout, ma priorité reste Alphonse !

Le blond avait mal partout, il avait envie de pleurer mais se retenait. Il tourna la tête vers son frère.

- Je suis désolé Al de t'avoir laissé tout seul ici. On ne se sépare plus !

Edward s'en voulait énormément ! Même si Alphonse s'était éloigné de lui, le blond était arrivé à un stade de saturation, et quand son frère lui avait fait comprendre qu'il voulait être seul. Que c'était lui la cause des conneries de son frère, il avait préféré aussi s'éloigner, pour le laisser se chercher et se recentrer sur lui-même. Pendant que lui même cherchait ailleurs. Le jeune homme avait alors cherché du réconfort, du soutien et des conseils envers le seul adulte en qui ils pouvaient avoir confiance tous les deux. Il avait essayé de suivre les conseils du grand brun, mais son sens de la justice, son sens inconscient à aider les autres avait repris le dessus à chaque fois. Et il avait fini dans les bras de la fille qui faisait battre son cœur... et qui lui avait mordu le cou aussi, mais bon. Il se sentait trahi par cette dernière, ça faisait tellement mal. Un hoquet lui échappa et il crispa sa main sur son haut d’hôpital serrant le tissu au niveau du cœur.

- Pourquoi ça fait si mal d'aimer Colonel ? Qu'est-ce que j'ai fait de mal pour mérité ça ? J'ai essayé de suivre vos conseils ! J'ai vraiment essayé de ne pas l'aider, de ne pas me mêler des affaires des autres. Est-ce que je suis quelqu'un de mauvais pour être punis ainsi ? Je sais que j'ai fait des bêtises, mais n'ai-je pas assez payé pour mes fautes ? Je veux juste qu'Alphonse retrouve son corps... Je ne veux plus rien d'autre, et je ne voudrais plus rien d'autre, de toute façon j'y ai pas le droit visiblement.


C'est sans doute dans ce genre de moment qu'on pouvait se rappeler qu'Edward n'était pas un adulte, que ses sentiments et émotions étaient instables. Et que peut importe les efforts qu'il fait, il sera toujours mal récompensé. Parce qu'il veut bien faire, par ce qu'il veut aider, réparer, il se brise un peut plus à chaque fois. Il a beau agir souvent comme un adulte, en contrepartie, il se rattrape inconsciemment comme un enfant. Il protégeait les gens comme un adulte et son cœur d'enfant souffre. C'est sans doute ce que l'on appelle à être une bonne poire non ? Un pigeon a berné ! Et si on lui brise le cœur ce n'est pas grave tant qu'il a sa tête pour réfléchir.

Edward Elric venait de fermer son cœur et ne le laissait entre ouvert que pour Alphonse.
Revenir en haut Aller en bas
Roy Mustang
Messages : 553
Dictature de la Mini-Jupe !
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) Empty

Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang)

MessageSujet: Re: Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) EmptyDim 5 Jan - 20:49





Les retrouvailles des frères Elric sont émouvantes. Il est indispensable qu'ils restent soudés et il est inimaginable de songer à l'un sans l'autre. Alphonse est désorienté et malhabile sans son frère, lui qui est capable d'une assurance à tout rompre et d'une maturité sans faille à l'ordinaire. Edward se laisse emporté par toutes les injustices du monde, freiné dans son élan qu'est celui de poursuivre son but ultime. Il veut ramasser toutes les miettes de chaos sur son chemin avant d'atteindre la maison. Il n'est pas question que je lui dise quoi que ce soit sur la guerre d'Ishval, pourtant c'est ce détour-là qui m'avait apporté une conclusion redoutable dans ma vie ; on ne peut pas sauver tout le monde. Pour un altruiste tel que je l'étais, c'était une épouvantable découverte. Est-ce qu'Edward se faisait actuellement la même révélation ?
Lorsqu'il finit de parler, je me rends compte qu'il est allé bien plus loin dans sa théorie. Son cœur est brisé et c'est une femme qui en est la cause. Voilà un autre problème auquel j'ai pu me retrouver confronté. Un problème que j'ai longtemps mis entre parenthèses pour ne pas le voir resurgir dans ma vie professionnelle. Je ne peux pas me permettre de tels écarts, encore moins aujourd'hui. Je suis furieux que le garçon se soit laissé anéantir par de telles calomnies. Il ressert son col entre ses doigts, me posant une question somme toute curieuse.

- La question n'est pas de savoir quels sont tes droits, FullMetal. Ton adversaire est aguerri, tu n'avais aucune chance. Ça fait des années que son avis de recherche est placardé dans toutes les tavernes du pays. Quant à la fille... A quel point votre relation a-t-elle bien pu évoluer pour te mettre dans un tel état ? Oublie-là. Tu as plus important à faire pour l'heure. Guérir n'est pas un droit. C'est un devoir.

Je me tourne vers Alphonse, encore imprégné d'une certaine colère. Ils sont bien trop jeunes pour l'amour. Je ne pensais même pas qu'Edward se donnerait le droit d'aimer avant d'avoir retrouvé le corps de son frère. Néanmoins, l'amour a la particularité de frapper au moment où l'on s'y attend le moins. Il reste un adolescent bien trop inexpérimenté et en proie à des affaires plus urgentes pour se concentrer sur cette sensation particulière. J'étais persuadé qu'il entretenait une forme de relation épistolaire avec sa mécanicienne. J'aurais mille fois préféré que ce soit le cas.

- Où étais-tu passé ?

L'absence d'Alphonse reste un mystère à résoudre. Pourquoi ces deux-là ont-ils décidé de se séparer au pire moment quand les terroristes font rage dans toute la ville et que les homonculus restent des ennemis tapis dans l'ombre ? Mon ton n'est pas autoritaire. Je suis curieux. Je n'ai d'ailleurs pas pour habitude de me montrer sévère avec Alphonse, d'habitude réfléchi. Il allait forcément me donner une bonne explication.



Never-utopia - Modification Evy S. Evans

Revenir en haut Aller en bas
Alphonse Elric
Messages : 44
Humeur : Indécise xd
Who am i !

Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) Empty

Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang)

MessageSujet: Re: Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) EmptyDim 12 Jan - 22:50
Sortir du comaft. Edward Elric & Roy Mustang

La question qui fâchait fut finalement posée par le Colonel Mustang. Je ne savais pas vraiment comment justifier mon absence au près de mon frère. Est-ce que je devais lui dire la vérité ? que la situation entre Ed et moi avait été tendue ? que nous nous étions disputés ? puis séparés ? Que j’étais resté ici à Central faire des recherches pendant qu’il était partit seul à l’Est ? Il n’était même pas certains que Mustang me croit sur parole.

Alors que devais-je faire ? Edward semblait m’avoir pardonné et avoir reconnu qu’il avait été coupable tout autant que moi. Je ne sais pas ce qui m’attristait le plus entre le fait qu’il est probablement une petite amie et que je n’en sache rien, et le fait que ce soit tendu entre nous deux. Quelque part, étions-nous trop dépendants l’un de l’autre ? Non. J’aimais mon frère, et il m’aimait, seulement la situation était un peu délicate.

Comment pouvais-je encore regarder mon frère alors que je n’avais pas été là pour lui quand il avait eu besoin d’aide, de moi ce jour-là ? Mes orbites blanches et rouges regardèrent le Colonel. Il pouvait sentir mon malaise à répondre. Je n’étais pas bien du tout…J’étais limite aux bords des larmes. Je me retenais parce que mon frère avait besoin de soutient. Mon regard vadrouille entre celui du colonel et d’Ed qui râlait et qui prenait toutes les injustices du monde sur ses épaules. Comme à chaque fois mon frère utilisait des mots très forts. Peut-être un peu exagérés par moments non ?

Il n’avait pas besoin de se priver d’aimer pour moi, je ne voulais pas de ça, seulement, j’aurais aimé être au courant avant qu’il ne parte mais comme notre relation fut tendue… C’était normal qu’il ne m’en parle que maintenant ? Et devant Mustang j’imagine ?

« C’est quoi cette histoire de fille nii-san ? tu as une copine ? depuis quand ? … » fis-je à Ed avec une grande incompréhension dans ma voix métallique stridente à en faire pâlir plus d’un.

« Cette fille n’est pas ordinaire on dirait comment c’est possible ça ?! Pouvoir aimer deux personnes en même temps… hm. Et puis c'est quoi cette de plusieurs filles ? je ne comprends pas ! » murmurais-je tandis que je regarde mon frère droit dans les yeux à nouveau. Je cherchais à comprendre mon frère et puis le fait que maintenant il ne veule plus la voir me fendait quand même le cœur. Il n’était pas obligé de se priver pour moi… j’avais cette impression qu’il se privait pour moi. Il ne devait pas se priver pour moi. Tant qu’il pensait à moi ça me suffisait, malgré notre quête mon frère avait le droit d’être heureux. Je l’avais suivi ce soir-là après tout, j’étais tout autant fautif que lui.

« Colonel, je suis resté à Central. J’étais ici à la bibliothèque…je faisais des recherches sur la pierre. J’ai proposé à Ed de le faire et nous nous sommes séparés. »

Est-ce que ma réponse allait être convaincante maintenant que le Colonel savait que je ne savais pas pour la petite copine d’Edward ? Allait-il croire ma parole ? En vérité, je n’avais pas dissimulé grand-chose, juste la raison du pourquoi nous étions séparés Ed et moi.  J'avais peur de la réponse du Colonel et celle d'Edward au fond.

Revenir en haut Aller en bas
Edward Elric
Messages : 231
FullMetal Alchemist
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) Empty

Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang)

MessageSujet: Re: Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) EmptyMar 14 Jan - 10:24
Le colonel avait raison, il ne devait pas se laisser ralentir par une histoire de cœur ! Alphonse était ce qu'il y avait de plus important, il restait son objectif numéros un et les filles passaient après. Quand il pensait que ce renard c'était moquer de ses capacités d’alchimiste, juste par ce qu'il était un enfant, qu'il le pensait incapable de séparer les filles, et encore moins définitivement. Ils les avaient séparé une fois, ils y arriveraient une seconde fois ! Et sans frôler la mort cette fois-ci.

Holà les questions d'Alphonse recommençait, ça faisait longtemps tien ! C'est vrai, c'était quand ils c'étaient disputer, pourtant Edward lui en avait déjà parler de 3 filles en une et qu'ils devaient ajouter cela à leur recherche, comment les séparer et les garder vivante, car au festival des fleurs cela avait manqué des tués.

- Alphonse, il parle d'Angelica, Anjuu et Chiara la diva, au festival des fleurs rappel toi de la rouquine qui c'est séparer en trois, puis est redevenue un. Elles m'ont demandé de trouver une solution définitive pour les séparer. Elles ne supportent plus de partager le même corps. Et Anjuu celle de notre âge c'est... ma petite amie où était ma petite amie, ça n'a pas duré longtemps au final.


Edward aurait rougi en temps normal, mais pas là, il avait trop mal au cœur pour ça. Le blond écouta son frère, il ne disait pas toute la vérité, mais c'est sur, dire, « ho j'ai tenté de me suicider en modifiant un cercle qu'étudiait mon frère et de le faire frire ce qui a coûté le bras et la jambe de mon frère, et ça l'a poussé à partir dans l'est cherché un mécano. Mais sinon rien de grave hein je vais mieux maintenant ! » N'était pas le genre de truc à dire, sauf si vous vouliez également vous faire radicalement engueuler par votre tuteur.


- Quelque chose me fait peur. Les filles sont le produit alchimique de transmutation humaine, peux être qu'elles sont aussi une piste à explorer pour rendre son corps à Alphonse, mais sans les effets indésirables si possible. Al tu as toujours le cercle alchimique que je t'ai demandé d'étudier.


Edward avait redessiné à un moment le cercle qui se balade sur le corps de sa douce... des filles ! Des filles pardi ! Ce cercle est une clef, il fallait l'étudier, en libérant les trois êtres peut être qu'ils trouveraient comment rendre son corps à son frère. Il n'avait pas pensé à cette éventualité, mais maintenant ça le frappait de pleins fouets ! Après Edward n'avait pas besoin d'étudier les filles, le cercle était amplement suffisant.


Le jeune homme soupira, il tenta de s'étirer et repoussa les couvertures avec ses pieds. Il avait mal partout ! Mais il devait se lever pour aller aux toilettes.

- Al tu peux m'aider s'il te plaît ? Je voudrais allez a la salle de bain.

En disant cela il montrait la petite porte au fond de la chambre, puis il regarda Roy.

Merci d'être la pour nous Roy.

Ha c'était mieux que Papounet non . Edward le remerciait d'enfant à père, d'homme à homme et pas d'employé a supérieur. Enfin sans doute que si, c'était un tout de toute façon. Il devait faire réparer sa jambe, et contrôler son bras. Winry allait pas être contente. Il Blanchie à vue d'oeil.

- Al... je dois allez voir Winry...
Revenir en haut Aller en bas
Roy Mustang
Messages : 553
Dictature de la Mini-Jupe !
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) Empty

Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang)

MessageSujet: Re: Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) EmptyMar 28 Jan - 8:44





J'écoute sans parvenir à distinguer les non-dits dans les mots d'Alphonse. Je ne suis pas un père et pour le peu de temps que je passe auprès d'enfants, certaines choses m'échappent indéniablement. De surcroît, le garçon n'est pas du genre à omettre quelques informations. Le visage impassible de l'armure rend ses propos plus qu’honnêtes, malgré tout je parviens à ressentir la soudaine tension qui envahit les épaules de son grand frère. Ils se sont fâchés, de ça je suis certain. Pourquoi ? Ils ne semblent pas prêts à en dire plus et dans ce cas précis, je sais que faire parler deux adolescents est une tâche assidue qui demande beaucoup de patience. Hélas, les derniers événements ont eu raison de cette dernière. Si j'avais su ce qu'il s'était passé, il aurait été bien difficile de me détourner d’Alphonse.

Edward prend la parole à son tour et ne cesse de tergiverser autour des filles. Je sens que mon nez me chatouille et que la colère n'est pas loin.

- Elles ne sont ni plus ni moins que dans la même situation qu'Alphonse. Que veux-tu bien explorer de plus ? Ça fait des années qu'elles sont ainsi. Elles ne sont pas des pistes, elles sont une impasse en ce qui te concerne.

Les trois filles avaient été transmutées en une seule personne. Un cercle mystérieux se baladait sur ce corps unique et maudit. En quoi cela pouvait-il être un indice pour aider son jeune frère à retrouver son corps ? Est-ce l'adolescent amoureux qui parlait ? Il tente de se délier de ses sentiments en invoquant le désir d'en apprendre d'avantage. Or les sentiments sont ce qui nous permette d'avancer. On peut les faire passer pour de la haine, ça reste de l'amour. Son amour pour son petit-frère parviendra à lui faire retrouver son corps. Ce n'est même pas une question de doute. Il s'est juste égaré le temps de quelques étreintes, mais quel homme, quel garçon ne se fait pas un jour piégé par la douceur ?

J'observe les deux garçons qui s'entraident. Edward parvient à se lever grâce à son frère. Ils seront bientôt hors de vue le temps qu'ils passeront dans cette salle de bain et je ne remarque que trop mal la lueur de générosité dans le regard du jeune alchimiste, accaparé par plus de haine que le laisse bien croire l'impassibilité de mon visage. Une phrase tourne en boucle dans ma tête et ne cesse de bousculer mes pensées.

Maes saurait.

Il aurait deviné le mal d'Alphonse et aurait su trouver les mots pour passer du baume au cœur du plus « grand ». Peut-être auraient-ils atterri chez lui, avec l'obligation d'une mise à pied le temps qu'ils guérissent. Ils seraient repartis le cœur léger et l'âme combative.

Maes saurait.

C'est à se demander ce que je faisais dans cette situation. Pourquoi suis-je le tuteur d'Edward déjà ? Je ne parviens pas à me souvenir de ce qui m'avait poussé à l'aider. Une flamme d'espoir. Je ne vois que le brasier incandescent de la haine. Depuis la guerre, je m'étais évertué à ne plus donner la mort. La mort n'était pas méritoire et seule la justice pouvait redresser les tords. J'avais beau le savoir, ces derniers temps je l'oubliais de plus en plus, bien incapable d'imaginer l'assassin de Maes autrement que mort. Je sais. Je ne suis pas fou. Je sais que c'est mal, mais comment vivre avec ça ? Comment vivre sans lui ? Comment protéger les autres ? Comment s'assurer qu'Havoc ne sera plus en danger ? Fuery, Falman et Breda sont-ils assez aguerris ? Ma confiance en eux est la même depuis toujours, pourtant, c'est la première fois que j'ai peur. Peur comme ça. Peur de la mort. Peur car je veux la donner et non plus la recevoir. Peur de devenir un mo…

- Bien, clame-je.

Il faut que je mette un terme à toutes ses pensées malsaines avant que le masque ne se fissure. Sont-ils restés longtemps dans la salle de bain ? Est-je vraiment attendu ? Pourquoi ai-je fait ça ? Il va bien ! Il est vivant !

Dieu, il est vivant !



Never-utopia - Modification Evy S. Evans

Revenir en haut Aller en bas
Alphonse Elric
Messages : 44
Humeur : Indécise xd
Who am i !

Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) Empty

Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang)

MessageSujet: Re: Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) EmptyLun 3 Fév - 19:37
Sortir du comaft. Edward Elric & Roy Mustang

Je regardais Ed et puis le colonel continuer leur discussion. Le Colonel semblait en savoir un peu sur Anjuu, et il ne semblait pas aimer les paroles de Ed. En fouillant dans ma mémoire, je me rappelais effectivement d’un cercle qu’on avait utilisé pour les séparer une première fois. Whoa, il avait fallu fouiller très loin dans ma tête pour que je retrouve le souvenir de ce cercle ! Sérieusement parfois je me demandais ou était passée ma mémoire ! Je n’étais pas parvenu à me souvenir la première fois, mais c’est vrai que je me rappelais le festival. Je me rappelais les avoir vues. Je me rappelais ce dont Ed était entrain de parler. J’étais soulagé, et je fis un soupire de soulagement, détend mon corps de métal. C’était vrai que j’avais tenté un sale truc qui avait mal tourné à ce moment-là. Parfois, valait mieux se taire et ne pas connaître la vérité.

« Je comprends, moi aussi je péterais les plombs si je n’étais pas seul dans ce corps de métal je pense. Déjà que j’ai dû mal avec sa nature en temps normal…heureusement que je suis seul ! Et du coup, oui je me souviens du cercle dont tu m’as parlé ! J’ai mis du temps, mais j’ai fini par me rappeler des filles aussi ! et du reste… tu veux qu'on en parle du cercle ? » fis-je en regardant mon frère. Qu’est-ce qui m’étais passé par la tête ce jour-là ?

Aucune idée, je crois que j’avais fais la plus grosse connerie du siècle. Peut-être par jalousie ou peur de l’abandon ? Peut-être que j’avais eu peur qu’il soit mieux sans moi. Je n’avais pas été épargné par les pensées négatives à ce moment. Je n’étais pas super en forme mentalement donc… J’essayais de me trouver des excuses, mais j’avais conscience que c’était de ma faute ce qui était arrivé…

« J’arrive, attends tu vas tomber tout seul ! » Fis-je en me dirigeant au chevet de mon frère tirant les couvertures pour le laisser passer.

« Laisse-moi faire, pour me faire pardonner… » fis-je en aidant en le prenant sur mon dos, il n’était pas lourd ! C’était facile pour moi de faire ça ! J’aimais bien le prendre sur mon dos pour l’empêcher de se faire mal.

J’avais l’impression de retourner en enfance ! Quand Ed me parla de Winry, je ne pu m’empêcher de tourner la tête vers Ed et Roy en mode « sauvez-nous. »

« Tu vas te faire tuer un jour nii-san…si tu ne prends pas soin de l’auto-mail qu’elle te fait... tu vas encore te prendre une clé à molette… »fis-je en riant à cette pensée tout en n’étant pas serein, car quand elle apprendra la vérité…on se fera punir ! et si le sensei l’apprenait aussi on se ferait doublement achevés ! Rien que d’y penser tout mon corps en frissonnait !!!

« Et voilà ! » fis-je en faisant descendre Ed de mon dos devant la porte désirée tout en lui ouvrant la porte afin qu’il puisse faire le reste tout seul. Me tournant ensuite vers le Colonel je remarquais qu’il semblait ailleurs.

« Colonel ? Vous allez bien ? Vous avez l’air ailleurs ? Ce n'est pas votre faute vous savez, c'est la mienne ce qui est arrivé à Ed. Si c'est à ça que vous pensez ! » demandais-je une première fois à Roy en m’inquiétant pour lui tandis qu’il disait bien comme s’il emblait s’ennuyer. J’attends qu’Ed soit partit pour poser ma question directement, autant ne pas passer par quatre chemins avec le colonel. Il connaissait mon frère et ses sentiments.

« Vous n’avez pas l’air d’aimer le fait que je sois comparé à ces filles, mais ça ne me gêne pas, vous savez. Je suis d’avis d’Ed que sa peut nous en apprendre beaucoup sur ma situation ! Trois âmes sont dans un seul corps, je ne pensais même pas ça possible… » Je me tue ensuite en posant mon regard blanc sur le Colonel. Ed n’étant toujours pas sortit, je m’étais éloigné un peu de la porte et rapproché du Colonel.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) Empty

Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang)

MessageSujet: Re: Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) Sortir du coma (pv Edward Elric & Roy Mustang) Empty
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CENTRAL CITY :: CENTRAL CITY :: HÔPITAL-