RSS 
 
   RSS 
  

Forum ouvert le 25/02/2014
Jetez un coup d'oeil à notre Organigramme.
Beaucoup du prédéfinis du manga sont disponibles !
Prenez le temps de zieuter nos prédéfinis des membres !

D'après les rumeurs,
Le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G,
tondant la pelouse avec un tablier rose.

Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"

Des gens cherchent des RPs ! N'hésitez pas à venir zieuter ici

Votez pour le forum toutes les deux heures ! Il y aura des nouvelles têtes et des nouvelles aventures !
Un post pour 250 cenz ! ~

Nous recherchons des méchants pour mettre la pagaille en Amestris ! Les infiltrés recrutent toujours !
Recevez en cadeau un bain de pied en porcelaine d'une valeur de xxxx cenz.

Escanor est officiellement plus accro à la bibine que Ban !
A l'occasion de pâques, notre chimère commence à voir des bibines partout dans toutes les images du forum !
Pendant ce temps... Dominic, Elena et Princesse se font la guerre pour les trouver.
Finir dans un love hôtel avec Banou, ça motive !

Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
avatar
Who am i !

Conscience éphémère ? [PV Mallory] - Page 2 Empty

Conscience éphémère ? [PV Mallory]

MessageSujet: Re: Conscience éphémère ? [PV Mallory] Conscience éphémère ? [PV Mallory] - Page 2 EmptyMar 28 Nov - 21:34
« À mon tour de m'amuser un peu ? »

Ban Silverleigh bondit en avant, mais le jeune homme esquiva le coup de poing qui lui était adressé. Logan lui offrit son meilleur sourire - un rictus allongé, les yeux rougis par la drogue et noirs tant ils étaient dilatés – tout en remuant les épaules d'avant en arrière. La jambe de son assaillant se leva et le drogué se baissa soudainement avec une précaution nouvelle et une agilité sans pareille. Logan avait toujours été habile, mais depuis qu'il prenait régulièrement de l'opium et de l'extrait de cola, ses compétences étaient à la baisse. Grâce à cette nouvelle substance, tout semblait lui revenir avec un naturel déconcertant. Et bien plus encore. Il lorgna les griffes de l'animal avec prévoyance. C'était bien nouveau mais tout aussi éphémère que son sérieux, car il releva les yeux dans ceux de la créature pour pouvoir y lire un éventuel étonnement.

« Cette fois-ci, je ne te laisserais pas le temps de planter ta lame dans ma chair et abîmer mes vêtements. Tu crois que je ne l’ai pas vu ce couteau de fillette que tu tiens dans la main, hein ? Si t’es vraiment un homme, bats-toi avec tes poings. Sauf si t’es aussi faible comme une femme alors dans ce cas, je te le laisse volontiers. Sinon, je risque de m’emmerde assez vite. Cela serait dommage, hein ? » 

Logan lui asséna un coup de poing dans la joue droite :

« Je vais te casser le cul, grande merde ! On va voir qui va s'amuser au bout du compte ! »

Ban n'attendit naturellement pas qu’ils en viennent à boire une binouse et tenta de lui lacérer la gorge dans la foulée. Logan bondit à son tour, mais en arrière, sans même tituber. Il était chaud comme une patate au four.

« Tu vas pas t'emmerder, crois-moi. Ça va devenir plaisant à un point que tu n'imagines pas ! Cette fois, je te laisserais pas partir ! Cette fois, tu vas crever ! »

Il le pensait vraiment, exalté comme il l'était. Ses iris changèrent aussitôt. Noires comme de l'encre, elles devinrent brutalement aussi petites que des billes, les yeux exorbités. Il écarta ses bras d'acier avant de se gratter la tête. Sa crinière épaisse se mélangea à la poussière alors qu'il refoula un spasme. Trois drogues dans un même corps, cela pouvait faire bien des étincelles. Son sang bouillonnait dans ses veines et les vis de ses auto-mails tremblaient sous l'impulsion de sa chair en éveil. Même sa voix tressaillait sous la vive surprise de recroiser cet homme ! Il l'avait attendu pour ce qui lui semblait une éternité. La haine avait quelque chose d'aussi passionnel que l'amour qu'il ne donnerait jamais. Il le cherchait sans vraiment le chercher car une partie de lui se persuadait qu'il finirait par le trouver. Et aujourd’hui alors même qu'il ne pensait pas que cela puisse être aussi simple, voilà qu'il était devant lui.

Le regard vif, son cerveau ne lui avait pas parût autant ouvert et à la fois tout aussi pétillant de sa folie. S'il ne prenait pas compte de cette dernière, il comprit vite que l'adrénaline lui offrait bien plus que ce qu'il avait espéré au départ. Le médecin n'avait pas menti.  C'était un paradoxe total. Sa tête était une vraie énigme. A la fois soucieux que quelque chose n'allait pas, il ne douterait jamais de sa propre conscience. Car les chimères existent. De cela, il n'a aucun doute. Les griffes de son ennemi en étaient la preuve. Pourquoi personne ne le voyait ?
Logan se tourna vers le bar et sillonna du regard la devanture. Quelle bande d'abrutis !! Mais comment faisaient-ils pour ne pas se rendre compte de la réalité ?!

Il secoua la tête pour dissiper ses pensées. Quand bien même il avait décidé de devenir plus attentif, ce n'était ni le lieu ni le moment de trop en faire sur le sujet. La question n'était pas d'exhiber la bête devant tout le monde quand bien même l'action aurait pu devenir hilarante, mais de prouver à Ban  Silverleigh que son avantage qu'il pensait inatteignable ne l'était plus tant.
Logan avait toujours su qu'en tant qu'humain, il n'avait pas la prestigieuse force d'une chimère, néanmoins l'idée de lui faire mordre la poussière avec ses poings n'étaient pas déplaisantes si c'était ce qu'invoquait l'argenté. Être comparé à une femme n'était pas plus offensant qu'un chien un peu plus tôt. L'un ou l'autre, pour lui, ça n'avait pas d'importance. La pire abomination, c'était ce que représentait le renard. Une bête qui n'avait pas le cœur, ni l'âme. Une chose inhumaine.

« Tu ne devrais pas exister. »

Un de ses iris vrilla. Sa paupière le recouvrit quelques secondes. Un blanc maladif voila sa muqueuse. Puis tout redevint normal. Que venait-il de se passer ? Ce fut si succinct que lui-même n'eut pas le temps de s'en rendre compte. Il préféra se focaliser sur Ban et le self-contrôle dont il était parvenu à faire preuve jusqu’ici se brisa aussitôt. Il l'avait esquivé. Il la haïssait tant que même les mots commençaient à lui échapper. Il avait tant de dédain que son amusement ne faisait que s’accroître et l'idée même de l'imaginer mort à ses pieds le comblait comme une nuit sans cauchemars. Il serra la mâchoire pour retenir son sourire sans se rendre compte que ses lèvres étaient déjà étirées depuis belle lurette.

« Oh puis merde... Il suffit de corriger le tir ! Le trou du cul tout là-haut à oublié qu'il avait chié un écu comme toi ! Mais tu vois ?!!! »

Il leva ses poings et l'un deux arborait toujours sa lame d'où une goutte de sang glissait. Elle était soigneusement incrustée dans son poing lorsqu'il le lui avait asséné.

« T'es juste une erreur et t'es pas increvable. »

Logan lui fonça dessus sans attendre. Les coups furent partagés ou du moins tenté. Mais le jeune homme était précis, loquace et brutalement aussi rapide qu'un renard. Malheureusement, son exaltation était telle que son impatience lui jouait des tours. Il voulait le voir se baigner dans son sang !

Alors qu'il faisait un dernier détour autour de la bête, il se retrouva sur son flanc. Il allait pour lui asséner un coup de couteau, gorge ouverte sur un rire cinglant...
Revenir en haut Aller en bas
Ban Silverleigh
Messages : 1110
Humeur : Alcoolo
Prince de Small Lady
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Conscience éphémère ? [PV Mallory] - Page 2 Empty

Conscience éphémère ? [PV Mallory]

MessageSujet: Re: Conscience éphémère ? [PV Mallory] Conscience éphémère ? [PV Mallory] - Page 2 EmptyMer 29 Nov - 0:42
  • Ban Silverleigh
  • Logan & Mallory

Je squatte maggle !
Ban tentait de toucher l’humain à la gueule défigurée. Complètement un taré dans sa tête mais pas que. Le coup de poing du renard n’atteignit pas sa cible et traversa le vide. Son pied droit se leva alors et le reste de son corps pivota pour tenter une nouvelle attaque. Malheureusement, son adversaire avait vu le coup arriver et se baissa à la dernière seconde pour l’esquiver. L’argenté fronça des sourcils pour montrer qu’il n’était pas totalement d’accord avec la finalité de ses actions. Comment l’humain arrivait-il à esquiver ses coups ? Il se souvenait d’un barman, incapable de faire quoique ce soit contre la chimère, alors que celui-ci l’avait enchainé d’une manière assez simple. A cette époque, il avait touché à chaque fois cet abruti. Pourtant, cette fois… Quelque chose avait changé.

Son regard sanglant croisa les billes du néant en face de lui. Qu’est-ce qu’il était devenu depuis la dernière fois ? Il avait l’air humain, il sentait l’humain, mais il ne se comportait pas comme les humains. Il était étrange et surtout bien plus rapide qu’auparavant. Son corps dégageait une odeur assez étrange et repoussante. Comme une substance dangereuse qui l’entourait entièrement. Le renard en cuir rouge se mit à grogner et alors qu’il allait s’avancer encore une fois pour l’attaquer de front, un poing s’écrasa contre sa joue droite et quelque chose lui déchira délicatement la peau. Puis alors que sa tête se tourna de côté suite à l’impact, l’homme tenta de l’égorger avec une lame d’acier caché dans sa main. Ni une, ni deux, Ban fit un bond en arrière et porta tout de suite une main à son visage. Au bout de ses doigts coula un peu de sang frais. Le sien. Il laissa une grimace s’afficher sur son visage et ses yeux repartirent à la rencontre de son ennemi. Il ne devait pas le perdre de vue. Lui aussi avait un côté fourbe comme un renard. Planquer une lame entre ses doigts d’acier… Bonne idée de salaud.

Heureusement que Ban avait vu venir le coup à sa gorge et avait pu l’esquiver rapidement. Il se mit alors à retrousser sa lèvre pour montrer ses crocs. Il en avait marre déjà d’entendre cette voix presque stridente et déformée. Elle grinçait à ses oreilles comme une griffe sur un tableau. Si seulement il pouvait se la fermer deux secondes et se concentrer un peu sur le combat. Enfin, au moins cela permettait à Ban de pouvoir le garder à l’œil et de tenter de le défoncer. La chimère se permit de zieuter en direction du bar pendant quelques secondes. Les gens s’étaient attroupés autour de la porte et regardaient les deux hommes avec des grands yeux. Certes, ils n’avaient pas l’air d’avoir vu les griffes au bout des doigts de l’argenté, mais ils étaient concentrés sur le combat qui se déroulait sous leurs yeux. Pourvu que personne ne tente quelque chose de déplacé et qui pourrait attirer des ennuis. Il serait dommage qu’un innocent soit blessé dans la bagarre.

« Tu ne devrais pas exister. »

Rien que d’entendre ces mots… Le passé refaisait de nouveau surface. Ces mots que sa famille lui avait tant rabâché pendant son existence humaine. Il n’était qu’un enfant quand sa mère lui avoua qu’il n’était qu’une honte pour la famille Van Baelsar et qu’il n’avait jamais été désiré en réalité. Son frère, Sirius n’avait pas manqué l’occasion de lui rappeler, le soir où ce dernier l’avait piégé pendant une fête dans la demeure en Aerugo… Ces mots qui l’avaient rempli de tristesse. La seule personne qu’il pensait de son côté, était en réalité un manipulateur qui s’intéressait qu’au pouvoir et à faire honore aux parents, quitte à sacrifier son petit frère et ne plus avoir d’adversaire dans son ascension.

« Ne pas exister, hein ? Cela fait bien longtemps que je suis mort en réalité »  

Ses poings se refermèrent et ses griffes allèrent se planter dans ses paumes. Du sang s’écoula lentement et un grincement se fit entendre. Ban venait de serrer les crocs et son visage était toujours aussi sérieux, à la limite de la colère. Toute la frustration et  la haine remontaient en lui. Cela faisait longtemps que Xenos Galan Van Baelsar était mort… Depuis que sa famille l’avait rejeté et envoyé dans la rue. Un endroit qui ne l’avait pas sauvé, bien au contraire. Cela l’avait amené à ce qu’il était actuellement… Un monstre.

Son adversaire s’approcha dangereusement de lui avec la ferme intention de lui asséner des coups. Il se laissa atteindre par le poing, mais pas la lame. Il para ceux-là pour éviter de se retrouver blessé. Il n’avait pas envie de rentrer et de se montrer en sang face à la personne qui l’attendait. L’une des dernières personnes en qui Ban pouvait confier ses craintes, partager sa joie. La seule femme qu’il voulait protéger au péril de sa vie. Il n’avait pas le droit de perdre la vie si bêtement… Il ne pouvait pas lui faire honte et se montrer faible. Non… Il devait survivre pour elle et la mener au bout de ses rêves.

L’humain fit le tour du renard et se décida à foncer sur ce dernier. Ban le regardait maintenant du coin de l’œil et attendit que cet abruti approche de très près pour se décaler à peine et ainsi éviter le coup. Rapidement, son poing droit serré et ensanglanté alla s’écraser avec force dans la figure de cette andouille. Il n’avait pas mis toute sa force, mais bien assez pour l’envoyer voler dans le décor. Toujours avec cet air sérieux, il laissa son bras retomber le long de son corps et se tourna dos à son ennemi. Il lâcha un soupir et son regard s’assombrit pendant quelques secondes.

« T’as raison… Je ne devrais pas exister. Pourtant je suis là Et si je peux te foutre une raclée pour te montrer que tu n’es qu’une sous-merde et qu’un humain ne pourra jamais gagner contre notre espèce alors je continuerai d’exister. La dernière fois, j’avais envie de te tuer, mais je comprends maintenant que c’est une erreur. C’est plus gratifiant de t’humilier que de prendre ta misérable vie. Tu n’en vaux pas la peine. »  

Sur ces mots, il leva simplement la main pour saluer l’humain et commença à s’en aller en marchant tranquillement dans la rue. Le round 2 était terminé, mais la finale n’était pas si loin que cela. Ces deux-là allaient très vite se revoir et enfin, ils allaient enfin en finir.

1163 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

Conscience éphémère ? [PV Mallory] - Page 2 Empty

Conscience éphémère ? [PV Mallory]

MessageSujet: Re: Conscience éphémère ? [PV Mallory] Conscience éphémère ? [PV Mallory] - Page 2 EmptyMer 29 Nov - 11:49
Un coup. Un seul.

Logan papillonna des yeux et se releva difficilement parmi les planches de bois qu'il avait délogé suite à sa chute. Il en fit voler une pour retirer sa jambe coincée et se leva, titubant, cette fois-ci. Le monde semblait brutalement ralenti et chaque action lui coûtait une sacrée énergie. Il observa autour de lui, mais ne vit qu'un barman échaudé par la destruction de sa devanture. Ce dernier tenait une poignée de sous dans la main qu'il lorgna en soupirant. Les clients observaient tantôt Logan, tantôt l'allée dans laquelle s'enfonçait Ban Silverleigh. Ou du moins dans laquelle il s'était enfoncée... Son absence totale lui fit comprendre qu'il avait perdu connaissance dans la foulée.

Le poing contre le mur, Logan fixait le fond de la ruelle comme s'il attendait qu'il réapparaisse. Il ne devait pas traîner ici et l'exaltation qui l'entourait lui prouvait que tout ceci venait à peine de se passer. La police n'allait pas tarder. Cependant, il continua à dévisager les pavés de la rue.

Le coup qu'il avait reçu l'avait assommé. Néanmoins, il devait lui rester un soupçon de lucidité à ce moment-là pour se souvenir des paroles lancées par la Bête. Le placement du sujet-verbe était chaotique dans son esprit, mais il retint le principal. Il venait de se prendre une raclée humiliante. Logan ignorait encore ce qui était le pire à son sens...

Était-ce le fait d'avoir reçu une raclée si vive qu'il en avait perdu connaissance ? Avoir été comparé à une « sous-merde » ou entendre de la bouche du renard qu'il ne pourrait jamais « gagner » contre leur espèce ? Cette pensée l'anima d'une colère enfantine et il mordit dans son poing d'acier. Le pire restait certainement le fait qu...

« Tu n'en vaux pas la peine. »

Logan s'enfonça à son tour dans la ruelle, la tête basse, car son regard était rivé sur les pavés. Il imagina la chimère passer par là. Ses pas. Ses jambes. Ses bras. Ses griffes qui défilaient au bout de ses doigts. Il fixa les siens, dépourvus de cette capacité atroce et totalement blêmes, parsemés de bleus en tout genre. S'il continuait comme ça, il n'allait par tarder à devenir un extra-terrestre bleu de la tête aux pieds. Même ses cheveux arboraient des reflets pâles de cette même nuance. Si ce n'était pas un signe...
Un sourire au coin illumina l'une de ses joues alors qu'il tentait de s'approprier le sens de la victoire de la créature. Que ressentait-il ? Que voyait-il ? Il voulait tout savoir. Pour mieux s'approprier la satisfaction de le faire souffrir. Car il ne doutait pas que ce jour viendrait. D'autant plus ce soir. Il devait le retrouver. Le faire payer. Coûte que coûte.

Cette dernière réflexion avait quelque chose d'étrange. De fascinant. « Coûte que coûte ». Qu'est-ce que cela pouvait bien dire lorsqu'on ignorait la peur et la mort ? D'une manière ou d'une autre, une partie de lui était totalement conscient de ça et tentait de lui faire entendre raison. Logan devait découvrir quel prix il allait payer pour leur prochain affrontement. Il se rongea frénétiquement l'ongle du doigt tout en déambulant dans la rue. Il finit par s'encapuchonner et plonger ses mains dans ses poches.

« Tu n'en vaux pas la peine. »

Un frisson lui parcourut la nuque et il refoula une bouffée de colère. Il avait déconné et il le savait. L'humiliation qu'il avait subit le laissait sans voix et aussi honteux qu'un gosse ayant fait une bêtise. Comment corriger cette erreur ? Que faire ? Il y avait forcément une solution. Une bonne chose à retenir. Une mauvaise à oublier.

Ses pas se stoppèrent lorsqu'il tomba sur une silhouette familière. Un homme aux épaules courbés, aux cheveux blancs et...

« Tu n'en v... A mon tour de m'amuser un peu. »

Un sourire réveilla les lacérations sur ses lèvres. Celui qu'il pensait être Adalwen non loin de lui allait devenir un cobaye de qualité pour tester la proximité avec la créature de la nuit. Logan devait savoir comment son corps allait réagir face au renard. Car s'il y avait bien une chose dont il était certain, c'est qu'il finirait par le tuer.

« Hey, le blanc-bec !! »

Adalwen se retourna. Mais ce n'était pas lui. Logan le vit tout de suite. Mieux encore. C'était un jumeau. Il se mordit la lèvre pour retenir sa joie. Il venait de subir une défaite humiliante mais le destin avait choisit de mettre une autre proie sur son sillage au moment même où il décidait d'en avoir besoin. Si ce n'était pas un appel du pied, qu'était-ce ?

Il n'était plus l'heure de se poser des questions. Il était l'heure de s'amuser. Il devait ressentir ce que la Bête ressentait. Il devait l'anticiper et être capable de prévoir chacun de ses coups. Il devait le surprendre et contrôler sa folie permanente. Son impatience. Devenir comme lui. Pour mieux le détruire. Et se poser les bonnes questions.

~ Logan combat Aiden et le tue en expérimentant sur ce dernier l'impact de la drogue afin de connaître ses limites pour le prochain affrontement...
[CLÔT]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Conscience éphémère ? [PV Mallory] - Page 2 Empty

Conscience éphémère ? [PV Mallory]

MessageSujet: Re: Conscience éphémère ? [PV Mallory] Conscience éphémère ? [PV Mallory] - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: LES RPS TERMINES OU ABANDONNES-