RSS
RSS

Trolls du Staff

19/06/2016 : Kira Even devient le Punching-ball officiel de Ban
08/2016 : Pride s'est fait troller sa signa ! La prochaine victime sera...
14/09/2016 : Venestraale s'est fait troller sa signa ! On peut difficilement être plus moche et mignonne à la fois qu'elle xD
03/11/2016 : C'est au tour de Jean de subir les pitreries de notre fonda' adorée ! Tronche de poivrot ou piqué par des guêpes ? Les deux ensembles ? Ca doit faire mal...
14/02/2017 : Il ressemble à un asiat' croisé avec un pékinois.... Son nom est Flmeeeeeeeen Alchemist ! He has trolled !!!
08/05/2017 : Dancho s'est fait avoir par la vilaine Fonda.... Chantons tous ensemble ! "Dancho-Danchomeeeeen !!!"

WANTED !

Staff



Petites annonces

D'après les rumeurs, le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G, tondant la pelouse avec un tablier rose.
Event Festival à Central ! Cliquez et venez donc participer à l'aventure o/

Event Festival : Requiem for a dream

Vous êtes tous invités à la fête ! Soyez prêteeeeeeeeeeeeees !
Evy S. Evans - " Recherche mon ami d'enfance : Vayn E. Draeger.
Merci de bien vouloir ramener son derrière au plus vite ! "
Solf J. Kimblee - "Recherche rapidement un Ishbal du nom de "Scar" pour le faire exploser.
Recherche aussi le Docteur Marcoh-san pour le ramener dans sa cellule et lui demander un autographe pour la conception de sa belle pierre philosophale. "
Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"
ATTENTION ! Central (Ou la nouvelle Tapalousie ) connait une nouvelle vague d'attentats !
On raconte que le Fullmetal et le Flame Alchemist s'amusent à se déguiser en femme et à; je cite : "se dépoiler le corps". Rentrez vos enfants aussi vite que vous le pouvez... L'apocalypse est proche.


Musique

©linus pour Epicode
En bref


 

avatar
Messages : 63
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Blizzard, ou le temps des premières rencontres. (ft. Gabrielle)

MessageSujet: Blizzard, ou le temps des premières rencontres. (ft. Gabrielle) Mer 12 Oct - 13:51
Il était encore tôt ce matin quand la lumière commençait à passer à travers les rideaux, j'émergeais lentement, au fur et à mesure la lumière se faisait de plus en plus forte. Au bout de longues minutes je décidais d'enfin me lever, m'asseyant sur le bord du lit et m'étirant, baillant même un peu. Une fois à peu près réveillé, je tirais les rideaux, de la neige tombait légèrement avec un peu de vent, faisant sûrement le bonheur des enfants dehors, en profitant pour faire des batailles de boule de neige, des bonhommes et autres...  Je regardais rapidement l'heure, je soupirais un coup, il était temps de me préparer, certes il était encore assez tôt pour dire ceci mais j'essayais de commencer plus tôt pour pouvoir finir plus tôt et avoir un peu de temps pour faire ce que je veux, me reposer, lire ou autre.

Je me préparais rapidement, silencieux, faisant peu de bruit, rattrapant même ma montre d'alchimiste en vol, elle avait la fâcheuse manie de glisser des doigts ou de ma poche mais je l'avais rattaché à ma ceinture pour éviter qu'elle tombe en permanence. C'est en boutonnant ma chemise que je me rappelais d'une tâche qu'on m'avait confié en plus de mes dossiers, m’obligeant à sortir dehors, je soupirais à nouveau, tant pis, j'aurais moins de temps pour moi... J’espère juste que le temps ne sera pas contre moi, m’obligeant à me dépêcher, le vent soufflait assez fort mais la neige tombait assez doucement pour l'instant. Je finissais de m'habiller, prenant et mettant mes lunettes, tâtant mes poches pour voir si je n'avais rien oublié, ce n'est qu'au moment de prendre la grosse veste fourrée que j'ai tilté, j'ai oublié de prendre de quoi grignoter, je reposais la veste et prenais quelques sucreries à grignoter, cachés dans un coin de ma chambre, c'est à moi, j'ai payé donc pas touche ou t'auras quelques soucis...

Je repris ma veste une fois les sucreries prises et m'en allais à mon bureau, je posais ma veste et remarquais qu'il y avait quelques dossiers de plus par rapport à hier, encore plus de dossiers à traiter... Tant pis, il faut les faire... Stylo dans une main, sucette en bouche je les faisais en silence, on entendait juste le bruit du papier en train d'être tourné, du stylo glissant sur la feuille et des papiers qu'on jette à la poubelle. Je l'avoue, je suis obligé de secouer les feuilles pour être sûr qu'il n'y ait pas de miettes et de manger en m'éloignant un peu d'eux mais au moins les dossiers sont quasiment tous rendu en temps et en heure, voir légèrement en avance. En début d'après midi j'avais bien avancé, traitant les dossiers du plus urgent au moins urgent et pour ceux un peu plus complets, méritant plus de temps, j'essayais d'y passer un peu de temps chaque jour, essayant toujours de les rendre au plus vite.

Peu de temps après, il était temps de me mettre a la tâche qu'on m'avait confié, je donnais les dossiers finis au bon service, mis ma grosse veste et faisais la tâche que l'on m'avait confié, la neige tombait de plus en plus fort au fil de l'après midi, je commençais à m'inquiéter, pas encore une tempête surprise, pas quand je suis dehors loin de ma chambre... Je soupirais longuement, j’espère juste pouvoir rentrer à temps, avant que la tempête me bloque, je me dépêchais et une fois que je n'avais plus rien à faire je me dépêchais de rentrer. Je marchais le plus vite possible, laissant mes empreintes de pas dans la neige fraîchement tombée, j'étais rapidement couvert de neige et la tempête se faisait de plus en plus présente et possiblement dangereuse, tant pis, il fallait je me mette à l'abri le temps qu'elle se calme.

Je marchais encore un peu et entrais dans la première boutique que je voyais, la vitrine était plutôt chaude et accueillante, et puis de toute façon, si j’ai besoin de me défendre, je sais me débrouiller tout seul, pistolet dans son holster, cran de sécurité mis. Je poussais doucement la porte, de la neige tout autour de moi et sur moi, j'étais en train de salir toute l'entrée de la boutique mais tant pis, et si le gérant ou la gérante de la boutique exige des excuses je les lui donnerais, je n'aime pas user de mon rang pour obtenir des avantages et autres.

Je me retournais, face au reste de la boutique, retirant la neige déposée sur les verres, sur ma veste et dans mes cheveux, commençant à parler :

-Euh... Tout d'abord veuillez excuser mon entrée dans votre boutique mais j'ai été surpris par la tempête et encore loin d'être rentré je me suis permis d'y entrer pour me protéger le temps qu'elle se calme. Veuillez aussi m'excuser pour toute la neige mise dans votre entrée.  

Je parlais doucement, ne cherchant pas à m'imposer ou autre, déjà voir un officier qui entre en trombe dans votre boutique doit en intimider beaucoup, je ne sais pas si c'est le cas de la personne présente dans la boutique donc préfère faire ça de cette manière. Je ne bouge pas, toujours dans l'entrée, encore des cristaux de neige dans les cheveux et sur ma veste, attendant une réaction du gérant, silencieux, ne voulant pas gêner ou autre. Je jetais un coup d’œil rapide dehors, la tempête se faisait encore plus présente, assez dense, réduisant la visibilité, j'ai bien fait de me mettre à l'abri à temps, avant qu'elle n'empire d'avantage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 33
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Blizzard, ou le temps des premières rencontres. (ft. Gabrielle)

MessageSujet: Re: Blizzard, ou le temps des premières rencontres. (ft. Gabrielle) Jeu 13 Oct - 18:19

D’épais et paresseux nuages gris ternissaient le ciel de North City. Ce n’était pas inhabituel en soit, juste agaçant. Car on ne pouvait profiter du soleil. C’était la pensée lasse de Gabrielle qui s’étirait au creux de son lit douillet. Si douillet qu’elle ne voulait pas se lever. Et pourtant elle le devait, sa boutique ne se gérerait pas toute seule. Alors elle s’extirpa de ses couvertures, enfonçant ses orteils dans le chaleureux tapis alors qu’elle s’étirait comme un chat pour retirer toute lassitude de ses muscles endormis. Puis elle partie se faire un thé et délasser ses muscles sous une douche chaude qui était d’autant plus appréciable que l’extérieur se paraît d’une couche de neige généreuse.
Ce n’est que quelques minutes plus tard qu’elle descendit ouvrir sa boutique, vêtue de collants noirs surmonté d’un short blanc. Le tout était complété par un pull noir aussi. Sa tasse de thé entre les mains, elle retourna la petite pancarte sur la façade de sa boutique qui indiquait désormais ‘entrer’. Elle alla ensuite se poser derrière le comptoir où elle eut plus que le temps de constater la dégradation du temps. Au début seuls quelques petits flocons paresseux venaient continuer à grossir le parterre de neige de la ville. Puis la journée avança et, curieuse ne pas avoir de clients alors qu’elle en avait quelques uns habituellement, elle releva la tête de ce qu’elle faisait. Elle haussa un sourcil en voyant le tempête se posait lentement sur sa ville. Décroisant les jambes, elle se leva et se dirigea vers la porte. Avec l’arrivée de la tempête, elle n’aurait personne du reste de la journée.

Toutefois elle fut surprise lorsque la porte s’ouvrit, laissant entrer un vent glacial et un tourbillon de flocon dans l’entrée. Clignant des yeux, elle put apercevoir une silhouette émerger lorsque la porte fut refermée.

- Ça c’était de l’entrée ! - gloussa la gérante en ignorant ses excuses, les balayant d’une main légère alors qu’elle s’ébrouait - Ne vous excusez pas, j’ai l’habitude. Mais ne restait pas plantez là, et surtout, retirez votre manteau où vous allez attraper froid ! - dit Gabrielle, disparaissant à moitié par la porte qui se trouvait derrière le comptoir.

Elle en ressortit un instant plus tard, armée d’une montagne de serviette toute douce, faites exprès pour ne pas irriter la peau agressée par le froid. Elle les posa sur le comptoir et en tendit une à son invité avant d’aller fermer la porte à clef, le vent sifflant férocement à l’extérieur.
Et bien ce serait pas tout de suite que la tempête se calmerait. Elle ne se laissa pas abattre pour autant et observa l’homme dégoulinant sur son plancher.

- J’ai une douche si vous voulez. Histoire que vous ne tombiez pas malade. Sinon j’ai une cheminée et un feu ronflant dedans, c’est vous qui voyez ! - déclara la jeune femme en lui faisant signe de la suivre à l’étage, là où se trouvait son appartement.

Elle referma la porte en bois derrière lui et entra dans la cuisine, remettant une bouilloire à chauffer alors qu’elle invitait son invité à faire un choix à sa proposition précédente.

- Je m’appelle Gabrielle, enchantée monsieur le militaire ! -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 63
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Blizzard, ou le temps des premières rencontres. (ft. Gabrielle)

MessageSujet: Re: Blizzard, ou le temps des premières rencontres. (ft. Gabrielle) Ven 21 Oct - 10:55
Je l'écoutais, et l'observais, je haussais un sourcil en l'écoutant, une douche, des serviettes et un feu de cheminée... C'était pas la peine d'en faire autant et de s’inquiéter pour un inconnu, j'étais un peu gêné, c'était trop...

-Merci pour toutes vos propositions mais je me contenterais juste d'ôter mon manteau et de profiter d'un feu de cheminée, ce sera amplement suffisant, je ne vais pas abuser de votre gentillesse...

J'ôtais mon manteau, il commençait à mouiller, il y avait encore un peu de neige qui fondait dessus et il était déjà un peu mouillé, je relevais la tête et voyais qu'elle m'invitait a monter à l'étage, je la suivi sans un mot, j'espère juste ne pas trop la déranger, une fois arrivé a l'étage j'observais un peu, c'était un petit studio accueillant et chaleureux, à l'image de sa propriétaire.

Elle alla jusqu'a la cuisine et mit une bouilloire à chauffer, je l'observais en silence, manteau dans une main, serviette qu'elle m'avait tendu plus tôt dans l'autre, je posais mon manteau sur le dossier d'une chaise et m'asseyais, m'essuyant un peu à l'aide de la serviette, essayant de retirer le maximum d'humidité possible. Je me levais et me dirigeais vers la cheminée, m'adossant à un mur, faisant attention à ne pas le mouiller et essayant de sécher grâce a la chaleur du feu.

Je tournais la tête vers elle et elle me dit son prénom, Gabrielle me va, elle parlait d'une voix pleine d'énergie, une vraie boule d'énergie sur pattes, attentionnée envers autrui et ne semblant pas attendre forcément quelque chose en retour. J'observais un peu partout, silencieux, ne bougeant pas, assez discret, puis je me décidais à me présenter à mon tour.

-M’appelez pas monsieur le militaire, le monsieur en question à un prénom et il s'appelle Quentin. Et ce serait plus monsieur l'officier ou monsieur l'alchimiste d'état vu qu'il est capitaine et alchimiste d'état... Par contre une boisson du type café ou chocolat chaud suivant vos réserves me convient amplement.

J'observais la bouilloire, elle chauffait trop fort à mon goût, je baissais le feu, l'eau bouillante menaçant de déborder un peu partout ce qui pouvait être assez dangereux si l'eau arrivait sur la peau.

-Faites attention a votre feu ou vous risquez de finir ébouillantée et l'eau à ébullition votre peau n'apprécie pas forcément voir pas du tout.

Je n'avais pas vu que ma manche avait remontée, j'avais le buste a une certaine distance du feu, ne voulant prendre aucun risque et cette position m'obligeait à tendre mon bras, le droit en l’occurrence, celui qui est bien brûlé et ou certaines brûlures sont bien visibles à cause de la manche qui a remonté.


HRP : Je m’excuse, c'est peut être un peu court et si il y a des points qui te gênent fais moi en part par MP.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 33
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Blizzard, ou le temps des premières rencontres. (ft. Gabrielle)

MessageSujet: Re: Blizzard, ou le temps des premières rencontres. (ft. Gabrielle) Mar 25 Oct - 16:43

Gabrielle sautilla jusqu’à lui, récupéra le manteau délaissé et alla le pendre à un cintre qu’elle accrocha sur la barre du rideau de douche. Elle revint alors qu’il reprenait la parole pour se présenter à son tour. Elle en rit et secoua vaguement la main dans l’air comme pour chasser une mouche agaçante.

- Je vous appellerez par votre prénom, ne vous inquiétez pas. Mais je ne le connaissait pas avant, je pouvais pas le deviner ! - gloussa l’étrange femme en l’observant du coin de l’œil alors qu’elle allait attiser le feu.

Dehors, le vent et la neige sifflaient en de lourds tourbillons qui frappaient continuellement les carreaux de sa fenêtre, amenant quelques discrets gémissements aux craquements du bois qui brûlent. Elle sursauta légèrement à la phrase prononcée et trottina jusqu’à lui pour l’observer diminuer le feu sous la bouilloire qui sifflait à tout va. Elle se passa une main dans les cheveux, un air gêné peint sur son visage pâle et elle s’excusa platement de la gêne occasionnée.

- Je suis désolée que vous ayez eu gérer ça, mais allez vous asseoir maintenant c’est bon ! - sourit elle en le poussant doucement vers le canapé qui faisait face à la cheminée - Allez ! Allez ! -

Et elle même entreprit de préparer un café à son invité, ne jetant qu’un bref regard sur le bras gravement brûlé qu’elle pouvait apercevoir. Elle n’en dit rien, restant silencieuse sur le sujet. Elle se savait être très curieuse mais n’en était pas moins respectueuse du vécu des autres. Elle tut donc son insatiable curiosité en chantonnant pour préparer leurs deux boissons, attrapant deux tasses pour y verser l’eau bouillante et y faire tremper un sachet de thé pour elle, et, après avoir réduit en poudre des grains de café, préparer le café de Quentin. Au bout de quelques instants elle leva la tête tout en se mouvant dans sa cuisine et entreprit de relancer la conversation sur sa dernière phrase.

- Je me suis déjà brûlée à l’eau bouillante. - elle grimaça - Et je confirme que ça fait mal. Mais l’eau froide est toute aussi horrible ! - couina t-elle en frissonnant d’inconfort.

Ce n’était pas rare qu’avec les nombreuses tempêtes, l’apport d’eau soit cassé et qu’ils n’aient accès qu’à l’eau froide. C’était trèèèèès désagréable. L’eau froide ne brûlait pas, mais elle était toute aussi fourbe ! Gabrielle revint dans le salon avec les deux tasses qu’elle déposa sur la table basse et vint elle vint s’asseoir sur un fauteuil, s’enfonçant dans la tonne de coussin en ronronnant presque de bonheur. Elle tendit une couverture chaude au militaire qu’elle posa à côté de lui et s’emmitoufla dans la sienne.

- Tiens d’ailleurs, vous êtes le premier alchimiste d’état que je rencontre ! M’enfin vous restez un militaire tout de même. - commenta la jeune femme en sirotant son thé - Vous êtes affecté à la base de la ville ? - questionna t-elle en le regardant, un sourire avenant ourlant ses lèvres.

Dehors rien ne semblait pouvoir arrêter la tempête et sa fureur qui ravageait la ville sans jamais discontinuer. Gabrielle était bien contente de pouvoir rester au chaud chez elle.

- En tout cas vous avez bien du courage pour avoir marché sous cette neige ! - dit elle avant de froncer vaguement les sourcils - Vous m’avez pas l’air très vieux, vous avez quel âge ? -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 63
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Blizzard, ou le temps des premières rencontres. (ft. Gabrielle)

MessageSujet: Re: Blizzard, ou le temps des premières rencontres. (ft. Gabrielle) Dim 13 Nov - 18:40
J'entendais la neige et le vent se déchaîner dehors, avec toujours autant de force et de vivacité qu'au début, j’imaginais déjà l'état des routes sous une bonne couche de neige... Et après il faudrait rentrer... Je pourrais presque en soupirer... Puis je tournais la tête, elle était non loin, l'air gênée, passant sa main dans les cheveux et s'excusa, je lui fis signe ce c'était bon, peu habitué a ce que autrui s'excuse aussitôt, presque par réflexe.

Puis elle me poussa doucement vers le canapé, s'excusant encore, parlant doucement, le canapé était face au feu de cheminée, on entendait le bois crépiter, on sentait l'odeur du bois qui brûle doucement et on sentait la douce chaleur du feu. Je ne résistais pas plus que ça et m'installait avec précaution dans le fauteuil, remettant ma manche droite correctement et vérifiant si cette saleté de montre restait bien dans la poche, elle qui avait la fâcheuse manie de pendouiller contre ma cuisse...

Je l'entendais chantonner, ouvrir tiroirs et placards, sûrement pour préparer les deux tasses, je la laissais faire, bien calé dans le fauteuil, bras croisés, tête légèrement en arrière, le feu se reflétant dans les verres de mes lunettes. De toute façon si je me serais levé pour l'aider, elle m'aurais sûrement fait signe de retourner dans le fauteuil, disant qu'elle se débouille et qu'il fallait que je reste assis, même si je me sens un peu mal à l'aise de profiter...

Puis au bout de quelques instants de quasi-silence, elle parla à nouveau, sûrement pour relancer la discussion, peut être n'aimant pas le silence... Ah ? Brûlée à l'eau bouillante ? Ça a pu arriver de différentes façons... En faisant la cuisine, bouillir de l'eau ou... en punition... Et l'eau froide voir glacée n'est pas plus agréable... Mais je pense qu'elle en parlait en signe d’inconfort, je tournais la tête et la voyais frissonner, ce qui pouvait rendre mon hypothèse possible...

Mais il est vrai qu'au QG Nord, même si les conduits sont plus solides en général, il m'est arrivé de me doucher à l'eau froide et de finir en grelottant, même en me dépêchant... Même si parfois c'était réparé le soir même en réquisitionnant des employés, de gré ou de force, même avec « compensation » … J'étais dans le fauteuil, fermant brièvement mes yeux et respirait un bon coup, j’espère juste pouvoir rentrer au QG pas trop tard... D'une part pour ne pas abuser de son hospitalité, certains peu enchantés, voir hostiles à l'idée de voir un militaire débouler chez eux à toute vitesse... Et d'autre part pour retrouver ma chambre, mon nounours et mes affaires et aussi lire un peu...

J'entendais le bruit d'une tasse qu'on dépose, puis d'une autre, j'ouvrais un œil, les boissons étaient prêtes, je la remerciais et me redressais, elle s’enfonçait dans un fauteuil avec une tonne de coussins... Et c'est moi ou elle ronronne ?!... Bref... Elle me tendais une couverture, juste avant qu'elle s’enroule dans la sienne, je déposais la couverture sur ma cuisse et prit ma tasse, touillant le café, sans faire trop de bruit puis j'en buvais une gorgée... C'est pas sucré... C'est pas bon... Je grimaçais presque...

Puis elle fit un commentaire sur mon titre d'alchimiste d'état et me demandais si j'étais affecté a la base de la ville, je reprenais une gorgée de café... Toujours pas bon... Puis passais une main dans mes cheveux, réfléchissant et remontais mes lunettes.

-Oui, je suis affecté au QG Nord... Et si besoin je peux être affecté temporairement à la forteresse de Briggs en cas de sous-effectifs ou de situation nécessitant plus de personnel.

D'ailleurs on envoyait souvent les recrues la bas... Avec le climat rude et la générale ça faisait un bon entraînement... Même si certains étaient moins motivés que d'autres, m'enfin ils se faisaient recadrer dans la seconde... Moi ça ne me déplaisait pas … Même si la nourriture laissait à désirer, au moins je pouvais être emmitouflé dans ma veste à longueur de temps et puis vu que j'exécutais correctement les ordres demandés, on a presque jamais eu à me reprendre.

Elle continua en disant que j'étais courageux d'avoir marché sous cette neige puis elle fit une remarque sur mon jeune âge, tout à fait justifiée, je bus a nouveau une gorgée de café et passa ma main sur ma nuque.

-En effet, je ne suis pas très vieux, je n'ai que 23 ans... 24 dans environ deux mois... Et vous ?

Je la regardais, tasse dans une main, l'autre passant sur ma nuque et couverture toujours pliée, posée sur ma cuisse, attendant patiemment une réponse, finissant le café et reposant la tasse
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Blizzard, ou le temps des premières rencontres. (ft. Gabrielle)

MessageSujet: Re: Blizzard, ou le temps des premières rencontres. (ft. Gabrielle)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Prix du petrole a travers le temps
» Arrêter le temps...
» Lit sa si t'a du temps a perdre mon chou =D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: NORTH CITY :: NORTH CITY :: RUES ENNEIGEES :: OR PHÉE :: APPARTEMENT DE GABRIELLE RAGNAROK-