RSS 
 
   RSS 
  

Forum ouvert le 25/02/2014
Jetez un coup d'oeil à notre Organigramme.
Beaucoup du prédéfinis du manga sont disponibles !
Prenez le temps de zieuter nos prédéfinis des membres !

D'après les rumeurs,
Le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G,
tondant la pelouse avec un tablier rose.

Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"

Des gens cherchent des RPs ! N'hésitez pas à venir zieuter ici

Votez pour le forum toutes les deux heures ! Il y aura des nouvelles têtes et des nouvelles aventures !
Un post pour 250 cenz ! ~

Nous recherchons des méchants pour mettre la pagaille en Amestris ! Les infiltrés recrutent toujours !
Recevez en cadeau un bain de pied en porcelaine d'une valeur de xxxx cenz.

avatar
Messages : 157
Who am i !

Infatigables ? [PV Quentin]

MessageSujet: Infatigables ? [PV Quentin] Dim 21 Mai - 13:06
17 Novembre 1914. Soir.

Il faisait nuit. Logan retira son manteau. Il avait très chaud malgré le froid de ce mois de novembre. Ça n'avait rien de magique. C'était d'une logique implacable. Il venait tout juste de prendre de la drogue. Elle le stimulait, rendant ses membres fébriles comme des feuilles sous le vent. Son rythme cardiaque était effréné. Ses pupilles dilatées contrastaient avec l'iris rougeâtre. Logan tendit les mains devant lui. Il devait tester son efficacité. Comme toujours. Il se sentait imbattable. Le jeune homme ne supportait plus d'accuser les défaites. Les blessures. Peu conscient de plonger un peu plus dans la folie, il était persuadé d'une chose. Ce soir, il y aurait un mort.

Il s'engagea dans une ruelle. Le calme apparent n'était que façade. Les gens pénétraient dans les bars au coin des rues. Les restaurants étaient pleins à craquer. Logan serra les poings dans ses poches de pantalon. Il tentait de calmer la vibration de ses membres. Il souffla. Un sourire impérissable aux lèvres. Son travail de serveur lui manquait. C'était un métier si pratique pour la traque. Mais aujourd'hui, il irait chasser en tant que client. Il suffisait de se souvenir de la patience dont il était capable. Mais il avait du mal.
Il observait les hommes et les femmes. Tantôt rieurs, festifs. Tantôt ivres et colériques. Il se dirigea vers ces derniers. Les personnes qui buvaient le long de la soirée étaient plus causants. Logan faillit se commander un verre. Puis il se souvint que ce n'était guère pratique avec tout ce qu'il ingérait. Il avait pénétré dans le bar et écoutait. Accoudé au comptoir poli, sa tête tanguait au rythme de la musique qui se jouait. Les yeux clos. L'ouïe en alerte. Son index de métal tapait chaque seconde contre le bois. Son talon fracassait le sol plus encore.

« ...Tais-toi. Ferme-là ! Je finirais par la retrouver ! »
« Elle te pense mort ! Ta femme pense simplement que tu es mort ! Arrête donc de vouloir sans cesse y retourner ! »
« J'en ai rien à foutre ! Je trouverais le salaud qui m'a fait ça ! Et j'irais voir Daisy. »

Logan rouvrit les yeux. Il tourna discrètement la tête vers deux hommes. Ils étaient grands. Ils avaient une dizaine d'années en plus. Comment faisait-il avant déjà ? Comment Logan parvenait-il à reconnaître une chimère ? Il ne se souvenait plus vraiment. Il inclina la tête, dévisageant les deux masses. Ses yeux peinèrent à s’arrêter sur un détail, bougeant sans arrêt dans leurs orbites. Sa respiration accéléra. De plus en plus. Son cœur frappait contre sa cage thoracique. Il refoula un frisson qui roula dans sa nuque. Il se mordit la langue pour ne pas sourire. L'armoire à glace rajouta quelque chose. Le jeune homme lu sur ses lèvres :

« Le salaud est mort, mec. Tous ces scientifiques sont morts. On peut seulement espérer trouver un moyen de redevenir humains. Je n'ai pas envie d'être un chat toute la vie. »

Aussitôt, Logan se leva. Un de ses bras dansait dans son dos tant il tremblait. Il se sentit incapable de retenir le mouvement indépendant. Le type au loin, croisa son regard. Ils se scrutèrent. Longtemps. Ils se provoquèrent d'un œil sévère.

« Viens, on y va. »

Ils se levèrent et traversèrent la foule pour sortir dehors. Logan leva les bras. Son corps se mit à danser. Au milieu des autres danseurs, il s'éclatait. Il rigola. À présent, il savait qu'ils ne disparaîtront pas. Ils l'attendront... Comme tout bon chasseur. Comme des chimères, persuadées d'être les traqueuses. Au bout de quelques minutes de danse effrénée, Logan commanda deux bouteilles d'eau.
Il sortit dehors, une dans chaque main. Le front en sueur, il secoua la tête pour s’aérer le visage. Les cicatrices dans son cou étaient violacées. Une morsure. Des griffures éparses. Une de ses joues était entaillée. Quand sa tête cessa de bouger, un sourire faisait éclater ses dents. Il trottina dans la rue calme. Logan traversa les virages, persuadé qu'on le suivait. Il le sentait.

« Mais viens !!! »

Il ouvrit l'une des bouteilles et se la versa sur le visage. Cette bouffée de fraîcheur le rassasia. Il s'empara du bouchon de la deuxième et engloutit le goulot sans cérémonie. La tête en l'air. Ses yeux fixaient le bout de la rue. Deux ombres se profilèrent. Le sourire qu'arbora le jeune homme laissa couler l'eau le long de son menton. Il termina sa gorgée rafraîchissante et cracha le reste aux pieds des deux créatures. Elles avaient encore formes humaines. Mais Logan était persuadé qu'il s'agissait de chimères. Ils se toisèrent, tous trois. Dans un silence de défi. De sarcasme. D'insultes refoulées. Tout transparaissait dans le regard. Ils étaient tendus. Logan était fébrile. Une bouteille vide dans chaque main. Il se précipita sur eux. Ils se braquèrent. Se séparèrent. L'un d'eux lui envoya un coup de poing dans la figure. Logan posa son pied contre le genou de la bête et dans l'élan, d'une pirouette, lui explosa les bouteilles sur la tête. Son rire résonnait contre les murs. Il tombait en arrière. Logan roula et retomba sur ses pieds. Les genoux fléchis, il avait la sensation que son équilibre n'avait jamais été aussi efficace. Il eut, en revanche, du mal à sortir son couteau de sa poche. Sa main si fébrile peinait à trouver le trou. C'était si stupide et pressant qu'il en rit, nerveux.

Un homme n'attendit pas qu'il se remette pour lui foncer dessus. Logan levait la tête, pressé. La bouche hagarde, il se saisit du manche de son couteau. Quand la bestiole fut à sa portée il lui balança l'arme en pleine figure. La lame fondit dans l’œil. La chimère s'écroula. Logan, dont le bras était encore tendu s'extasia :

« Ouais !! Putain ! »

La deuxième créature sursauta. Elle semblait en colère. Très. Logan haussa les sourcils à plusieurs reprises :

« À ton tour, connasse. »

Elle grinça des dents, ses canines devenant de plus en plus grandes. Le jeune homme se passa la langue sur les lèvres en ricanant. Il aimait les rendre dans un état incertain. Et il allait pouvoir tester sa nouvelle force. La chimère enjamba le corps de son ami et lui fonça dessus. Elle courut. Très vite. Trop.

« Merde. »

Logan sprinta dans le sens inverse. À ce stade, il allait se faire écraser. Il devait trouver un moyen de reprendre son couteau. Alors il pila. Les bras tendus de chaque côté. Avec l'opium et le cola, il  était habitué à ressentir un vertige incertain l'assaillir. Mais cette fois-ci… Rien. Il papillonna des yeux. Ce n'était pas le moment de réfléchir.
Il se retourna et roula sur le sol dans la foulée, évitant in extremis le coup violent de la bestiole. Derechef, Logan se redressa et courut vers le couteau. Mais alors qu’il revenait sur ses pas, une silhouette se tenait au-dessus du corps de la chimère. Il se tourna.
Il n'y avait plus personne dans son dos. Logan fit claquer sa langue contre palet, irrité.

« T'es qui, toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 94
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:
Test:

Infatigables ? [PV Quentin]

MessageSujet: Re: Infatigables ? [PV Quentin] Lun 22 Mai - 9:46
Je baillais, il était huit heures du matin, j'étais gentillement logé chez une amie a ma mère sur Central, j'avais encore mal dans les côtes, suite a ma blessure par balle eu a la gare. Je me redressais difficilement, pas tout a fait réveillé, m'enfin je me suis endormi juste après le dîner, d'ailleurs elle est très gentille, petit déjeuner dans la cuisine, café juste à réchauffer et elle me demande juste si je mange ou non le midi, pour ne pas faire trop de nourriture.

Je finis par me lever, encore en pyjama, me grattouillant la joue, regardant par la fenêtre, il faisait beau mais il y avait un peu de vent pour le moment, pas grave, j'ai pris ce qu'il fallait, les grosses vestes, les pulls et autres, ainsi que mes armes, toujours a portée de main. Je prenais des affaires propres et allait me doucher, profitant de l'eau chaude coulant sur mon corps, c'était une sensation agréable, très agréable, une fois ça fini, coiffé, rasé et habillé c'était mission petit déjeuner !

Une fois les vêtements sales mis dans la panière je m'attablais, tout en observant, confitures, beurre, brioche et pain grillé, jus et café, simple mais très bon, je savourais, profitant du calme de la maison, elle était grande et spacieuse, avant il y avait ses enfants mais maintenant ils sont grands et sont partis, revenant pour les fêtes et parfois le week-end, une fois le petit déjeuner pris je rangeais le tout, essuyant la table, mettant les couverts dans l'évier et montait faire le lit.

Je farfouillais dans mon baluchon et sortit mes armes, les démontant, les nettoyant, graissant et remontant soigneusement le tout, une fois les deux pistolets et le couteau dans leur holster respectifs, ainsi que deux chargeurs en supplément je mis un pull noir large, ainsi qu'une veste a capuche doublée, de la même couleur afin d'être sur de pouvoir cacher les holsters et de ne pas avoir froid.

Je sortais mes papiers et ma montre d'alchimiste, les mettant dans la poche de mon pantalon, fixant bien la montre a une bouclede mon pantalon et partit tout en prévenant l'amie a ma mère que je risque de ne pas rentrer tôt mais avant 22 heures, sauf si j'appelle pour dire que je rentre encore plus tard. Le matin je me baladais dans Central, visitant un parc et quelques autres endroits, arrivant bien a me repérer après avoir biiien lu une carte de Central dans le train.

Le midi approchant j'essayais de trouver un restaurant a pas très cher, non pas que je n'avais pas d'argent mais je veux pas aller qu'une fois donc ne dépensons pas trop, surtout que j'ai pas beaucoup d'argent liquide sur moi et finalement ils avaient une formule entréé-plat-café a 15 cenz, ce qui me convenait parfaitement surtout qu'en payant un supplément on peut accéder à un partie ressemblant plus a un salon de thé ou on peut y rester plusieurs heures soit en donnant quelques cenz, soit en allant directement consommer la bas tout en lisant ce que je fis jusque a la fermeture, vers 22 heures.

Je me baladais doucement, au gré des rues quand j'entendis des bruits de combats, des cris et une personne qui fuit de ce que j'avais entendu, j'essayais de les rejoindre mais un bruit de pas attirais mon attention, je changeais ma direction pour le rejoindre  puis l'un des bruits de pas se stoppa net, en approchant je pouvais deviner que c'était des bruits de combat, plus j'approchais, moins je faisais de bruit, en arrivant dans la rue il y avait une personne a terre.

Je m'approchais, au vu de son état la personne est morte, couteau dans l’œil, d'une manière assez cruelle et féroce de ce que je peux constater et entendre, puis au moment ou j'allais bouger j'entendis plus rien, du moins jusqu'à qu'une voix irritée me demandait ce que je faisais la, j'observais la personne, vu sa tête ça a l'air d'être un de ses drogués a je ne sais quelle substance...

Sinon pour le reste il est fin et sec, pale, ou plutôt avec une tête de déterré ou je ne sais quoi d'autre, en tout cas il a par l'air digne de confiance, pas sympathique et il a l'air instable. J'ai vraiment pas confiance. Je reste méfiant. Main dans une poche, l'autre contre la cuisse. Je reste une bonne minute silencieux avant d'enfin lui répondre.

« D'abord t'es qui toi ? Pourquoi t'es armé ? Pourquoi tu as tué ces deux personnes et pourquoi tu me parle sur ce ton irrité. Tu vas te calmer de suite gamin. Et arrêter sur ce ton irrité. »

Je lui parlais sur un ton très sec et agressif, le regardant droit dans les yeux, d'un regard glacial, il me plaît pas du tout ce type, du tout, du tout et je sens que cette situation peut empirer...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 157
Who am i !

Infatigables ? [PV Quentin]

MessageSujet: Re: Infatigables ? [PV Quentin] Mer 24 Mai - 17:01
« D'abord t'es qui toi ? Pourquoi t'es armé ? Pourquoi tu as tué ces deux personnes et pourquoi tu me parle sur ce ton irrité. Tu vas te calmer de suite gamin. Et arrêter sur ce ton irrité. »

Logan esquissa un sourire, toutes dents exposées. Cet inconnu se trompait sur une chose. Le jeune homme n'était plus vraiment armé. Cet individu sévère se trouvait au-dessus de son couteau. Et de sa dernière victime. En revanche, il se sentit déçu. Il n'avait pas pu finir ce qu'il avait commencé. A cause de lui. Et qu'était-il donc ? Un passant égaré aux testicules gonflées ? Car il fallait du cran pour s’arrêter là où il était. Logan croisa du regard le reflet de la montre pendante à sa ceinture.

« Oh putain ! »

Ce fut une plainte. Tel un enfant contrarié de ne pas avoir eut le jouet qu'il convoitait. Alors il déambulait dans l'épicerie à la recherche d'autres produits. En stock. Ce dernier était là. A présent, il ne pouvait se défiler. Ils se voyaient. Ils étaient capables de se reconnaître. Logan ne pouvait laisser de témoin. Il l'avait déjà fait une fois, contre son gré. Il ignorait encore que Adalwen Nito était aussi un alchimiste d’État. Ainsi, Logan était complètement à l'abri de la nervosité et de l'angoisse d'être recherché.

« T'sais quoi ? Rétorqua Logan. »

Il tendit le doigt sur le nouvel arrivant, jetant un coup d’œil à son couteau :

« Tu fais chier !! Il s'est barré à cause de toi ! Ce soir, il y avait deux bestioles au compteur et toi, tu... Y'EN AVAIT DEUX ! C'était faisable ?! C'était foutrement faisable ! Et la soirée se serait arrêtée là. Et tout le monde serait content ! Mais tu m’a gâché ce plaisir, putain. Pourquoi t'a ramené ton gros cul ?! Tu pouvais pas faire demi-tour comme quatre-vingts pourcents de la population dans une situation pareille ?! Les trois quarts du pays se pissent dessus en entendant un bruit, mais voilà que « MONSIEUR » rapplique !  »

Il sautilla sur place :

« Tu fais chier ! D'où... D'où... D'où tu sors ?! Tu pouvais pas garder ton cul sur une chaise comme tout bon militaire de ce pays ? On est dans la capitale de la sainte armée. Et j'en vois pas un dans les rues ! Hé-hé ! Sauf toi... Fallait que tu te lèves au lieu de ronger ton frein et que tu te dises que t’allait te promener ce soir ! C'est bien ma veine, putain !! »

Il étouffa sa colère. Ses épaules se rebaissèrent. Il ferma les yeux un instant. Ses paupières se relevèrent sur un regard rieur :

« C'est pas grave... T'sais quoi ? C'est pas grave ! »

Il fallait se contenter de ce que l'on avait. C'est de cette pensée que Logan tira sa motivation et euphorie nouvelles. Sans se rendre franchement compte qu'il s'agitait ainsi dans une envie de tuer. C'était devenu plus fort qu'une véritable vengeance. Il ne vivait presque plus que pour ça. En faisant fi de la personne en face de lui.
Alors il prit son souffle. Et bondit. Il lui fonçait dessus sans vergogne. Sans crier gare. Quoi que...

« PREND GARDES ! Ha-Ha ! »

Il se laissa tomber dans son élan et glissa sur les pavés. Passant entre les jambes de l'individu, il ne manqua pas d'y mettre un coup de pied. Il roula aussitôt sur le côté et empoigna le manche de son couteau. Il retira la lame de l'orbite saillant dans un bruit dégoulinant. Il était prêt à en découdre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 94
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:
Test:

Infatigables ? [PV Quentin]

MessageSujet: Re: Infatigables ? [PV Quentin] Ven 19 Jan - 12:34
J'observais le type face a moi, malgré l'heure tardive et la nuit noire je pouvais l'observer sans problème, observant les lampadaires diffuser une bonne lumière, perçant le noir de la nuit, sans aveugler, juste ce qu'il faut pour éclairer convenablement les rues. Mes yeux se posaient a nouveau sur lui, il ne semblait pas être calme, vu son sourire de fou, qui intimait a mon cerveau de rester sur ses gardes...

Après tout il vient de tuer une personne, mettre en fuite une autre et se faire observer par un type qui venait d'une des rues avoisinantes... C'est a dire moi, moi qui était témoin, qui pouvait aller le dénoncer a la police militaire, ce qui bien sûr devait le gêner fâcheusement vu l'acte qu'il vient de commettre.

Néanmoins il faut rester calme, ne pas paniquer et rester logique, faire comme sur le front, pas faire de conneries qui pourrait conduire a notre perte. De plus en cas d'urgence je suis armé, je peux donc le blesser si la situation dérape, le temps d'aller chercher de l'aide, ou même la police si elle patrouille dans le coin.


Puis il s'exclama, une bonne grosse injure, je n'ai pas sursaut même si j'en fus surpris, mon souffle était encore calme et régulier et je me tenais dans la même position qu'au début, il finit par me pointer du doigt et criait plus ou moins de colère, contrarié de ma présence, sautillant même pendant un petit moment de silence.

… Et c'est moi ou il m'a traité de gros cul ?!!!! Eh ! Non mais j'vous jure ! Ah ! Il m'attaque oh putain il va s'en prendre une de droite, quitte a lui faire pisser le sang et a faire voler une ou deux dents !!!!! Aimer raclette, tartiflette, fondue et gâteaux c'est le bien, et vu tout le sport que j'fais crois moi que la graisse n'a même pas le temps de s'installer !! Sale ingrat va !!!

Il finit par se taire, fermant les yeux, semblant se calmer et reprendre ses « esprits » après avoir crié un bon coup. Cette idée ne me plaisait guère, car cela voulait dire qu'il allait sûrement se jeter sur moi d'un bout a l'autre, je savais qu'il avait un couteau, et les bouts de verre un peu partout m'indiquaient qu'il avait du s'aider d'une bouteille.

Après il doit avoir une ficelle ou un truc du genre pour étrangler une personne, car même si pour s'évanouir par strangulation ça prend environ dix minutes c'est pas pour ça qu'on ne sent rien entre temps. Si le cerveau n'a plus d'oxygène eh bah il va être beaucoup moins efficace. Et ce au fil des secondes qui vont s'écouler...

Je l'observais, prêt a bouger si besoin, il reprit son souffle et bondis, après m'avoir « prévenu » en criant, il allait vite, puis se laissa tomber, glissant sur les pavés, glissant dessus tel un serpent. Je me pris un coup au passage, mais je bougeais assez vite, évitant de me le prendre a pleine puissance, il était près du corps, ayant récupéré son couteau... Son cher moyen d'attaque, et il semblait prêt a découdre.

Ça y est, le moment est venu de se défendre, je me jettais donc sur lui, ayant pris une poignée de poussière juste avant. Je cours, le plus vite possible et d'un coup, pour le surprendre, lui jetant la poignée de poussière dans les yeux pour l'aveugler. Le temps de lui coller une droite et un coup dans les côtes, reculant juste après, il m'a l'air très bon au corps a corps, alors on va éviter le contact le plus possible.

Je suis extrêmement concentré, observant ses fais et gestes, pensant qu'au combat actuellement, le moindre moment d’inattention et c'est la mort. Même si dans le Nord je suis tombé plusieurs fois sur des bandes de bandits, me défendant au fusil mais il m'est déjà arrivé de devoir utiliser mes poings, et plus d'une fois, cette expérience m'est très précieuse du coup, en ce moment précis.    

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 157
Who am i !

Infatigables ? [PV Quentin]

MessageSujet: Re: Infatigables ? [PV Quentin] Ven 19 Jan - 17:19


Logan recula juste assez pour se laisser le temps d’évaluer la distance entre eux.

« Ha, putain, mes yeux. Ca fais mal, putain de... moulin d'anus, ça fait un mal de chien ta merde ! »

Le dilemme était cocasse puisque Logan venait de recevoir une giclée perturbante de sable dans les yeux et pour garder un œil sur son adversaire, il n'avait d'autre choix que de tenter de les garder ouverts. Leurs contours déjà bien rougis par la drogue prirent une teinte plus sombre, la peau agressée de ses larmes salées, celles qui n'ont d'autre choix que de couler pour faire partir la saleté. Un œil grandement ouvert, le second fermé, le nez allongé et la bouche déformée par une langue pendante, Logan ricana.

Le poing qu'il avait reçu lui réchauffa la pommette et il avait la sensation d'avoir laissé son cerveau dans un ballon prêt à éclater. Il papillonnait des yeux si vite qu'il voyait Quentin par fraction. Il manqua de se crever un œil en se le frottant, le couteau dans la main.

Il lui fonça dessus, encouragé par la poignée de sable qu'il avait reçu. Son adversaire préférait choisir quelques artifices pour le devancer ce qui prouvait au jeune homme que sa présence directe n'était pas désirée. Les sensations davantage dégourdies par le poing qu'il avait prit au visage, le garçon se sentit à peine décoller du sol. Ses pieds percutèrent les épaules du grand ours et d'une pirouette en arrière, Logan retrouva son équilibre. D'une main fourbe, il lança son poing tendit que de l'autre, il arrachait la branche des lunettes de Quentin. Il recula brutalement, comme piqué par un moustique géant, les lunettes entre deux doigts. Il les mit sur le nez, sourire aux lèvres et ravi de sa trouvaille. Le verre correcteur lui piqua la rétine. Logan gloussa :

« Putain, mais t'y vois plus rien là ! Il y en a qui demande souvent « Combien j'ai de doigts ? » mais on va tenter de rendre ça plus fun ! »

Logan déboucla sa ceinture et des deux pouces, baissa le devant de son pantalon, le tranchant de la lame non loin de ses poils pubiens :

« Combien j'ai de couilles ?! »

Un bruit de bouche inopportun plus tard, il remonta son froc débraillé, le laissant dans l’état pour soulever les lunettes sur son crâne. Il inclina la tête sur le côté :

« Trop facile, hein ? Deux !!! Sauf toi. »

Le coup du sable ne passait pas. Il lécha la lame du couteau des deux tranchants encore quelque peu taché de sang avant de passer sa langue sur ses lèvres :

« Tu ne me prends pas au sérieux, le gros. Ou… »

Il laissa le mot traîner en longueur en agitant son doigt dans un cercle invisible :

« T'as peur ! Et dans ce cas-là elle est pas si loin ta bite, tu sais ! C'est juste qu'elle est petite donc tu n'as pas besoin de ça ! »

Il attrapa les lunettes et les balança dans les airs. Il referma ses poings, avant-bras pliés et en position d'attaque.

« C'est parti, mon gros. Viens voir Maman. »

Il rouvrit la main pour l'inviter à venir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 94
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:
Test:

Infatigables ? [PV Quentin]

MessageSujet: Re: Infatigables ? [PV Quentin] Sam 11 Aoû - 10:49
La poignée de sable avait fait très bien effet, normalement pendant la prochaine heure voir deux il devrait moins bien voir, ses yeux devant être bien irrités après ça, ce qui peut me donner un léger avantage, surtout si j'agis vite et a fond, histoire de lui donner une autre bonne grosse patate.

Par contre après un autre de ses ricanements il me fonça dessus, si vite que je sentis a peine quelques secondes plus tard ses pieds prendre appui sur moi puis un bon coup de poing, pas des plus puissants du coup je peux encaisser.

Par contre il m'a pris mes lunettes, ça c'est chiant, mais je vois a peu près sans, du moins suffisamment pour bien le repérer, même si ce drogué est tout en flou, s'amusant a se moquer de ce défaut de vison en baissant son boxer et en laissant pendre une certaine partie de son intimité, oh toi t’inquiète je vais pas te louper, un nounours en pleine vitesse tu vas voir ça fait pas du tout du bien...

Et vas-y qu'il me traite de gros... J'en ai absolument rien a foutre tu sais... Sale drogué va. Et vas-y qu'il me traite par rapport a la taille d'une certaine partie de mon anatomie, t'as du bol que tu puisses pas la sentir quelque part ou t'aurais biiiiiien crié comme un gros petit bébé.

« C'est parti, mon gros. Viens voir Maman »    

Alors toi... Toi. Oh oui toi espèce de sombre connard de merde de mes couilles je te promets que mon putain de poing tu va bien le sentir, c'est clair et précis. Ça se voit vraiiiiiiiiment que j'apprécie pas. Oh toi tu vas prendre cher, surtout que t'es loin et que je cours plus vite que tu ne le penses.

Car on parle pas mal des mamans. Vraiment pas et surtout pas devant moi. Toi le sombre connard je vais te faire la peau. Tu vas bien souffrir et avoir mal, promis.

Déjà pour commencer je dégaine mon pistolet et tire deux balles, une frôlant la cuisse, l'autre frôlant le torse, au niveau d'une des côtes, je rengaine mon arme et fonce sur lui, courant a fond, en a peine quelques enjambés je suis devant lui.

Je profite de ma grande vitesse pour le plaquer au sol, arrivant a le faire glisser sur 3 ou 4 mètres, suffisamment pour avoir du biiien râper ses vêtements et sûrement légèrement la peau, j'en profite aussi pour lui foutre une autre bonne droite et le chopper par les cheveux , tirant un bon coup bien sec, je pense même lui en avoir arraché une petite touffe tant j'ai tiré.

Et je profite du fait qu'il se prenne tellement de coups dans la gueule pour lui donner deux paires de baffes et un coup de pied dans les côtes pendant que je me lève et que je récupère mes lunettes, elles sont un peu sales mais ça va, j'y vois a nouveau parfaitement.

« Alors abruti ça fait mal, hein ? Tu sais je peux continuer, y'a pas de problèmes. Je peux même te péter quelques os, on va voir si la drogue fera suffisamment effet après cela pour que tu ne sentes plus rien. HEIN ABRUTI ! Eh ouais, t'insultes alors moi aussi j'insulte connard !!! J'te parles comme tu m'parles. »

Aaaaah... Une agression verbale gratuite ça fait du bien, par contre je garde bien un œil sur lui, vu qu'il est extrêmement vif je n'ai pas envie qu'il me prenne par surprise en jouant de sa vitesse et de ses coups vifs. Désormais je sais comment il se bat a peu près, prenant son adversaire de vitesse par une série de petits coups...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 157
Who am i !

Infatigables ? [PV Quentin]

MessageSujet: Re: Infatigables ? [PV Quentin] Jeu 13 Sep - 13:17
Logan se lécha la lèvre supérieure inondée d'hémoglobine. Les coups en chaîne qu'il venait de recevoir l’empêchaient de se redresser totalement et il resta quelques secondes penché, les bras ballants tandis qu'il se redressait sur ses jambes. Le gros binoclard cachait bien son jeu. Logan devait lui admettre. Il releva la tête, les lèvres faussement déformées par une mimique compatissante :

« Oh, pauvre gars.... Mes paroles t'ont blessée ? Tu veux un câlin ? »

Il se hissa brutalement, ne laissant guère de temps à son dos pour comprendre la douleur qui l'affligeait. Une de ses côtes le brûlait. Il baissa les yeux sur l'éraflure que la balle de plomb avait laissé. Quentin Dubois ne l'avait pas raté par hasard. Logan pencha la tête, curieux et interrogateur.

« Qu'est-ce que t'as fais ? C'est quoi ton problème ? T'es bigleux, aveugle ou un truc du genre ? Ou bien, t'es simplement con ?! »

Sa côte était fêlée. Il pouvait sentir que son pic d'adrénaline ne cessait d'affluer. Ses cheveux se hérissèrent sur sa tête et il se sentait d'avantage stimulé par cette drogue bienvenue de son corps. Le manche de son couteau fermement ancré dans sa paume de métal, Logan releva un regard rouge de colère sur son vis-à-vis :

« Si t'es pas capable de te battre sérieusement, comme un vrai animal, tu ne mérites pas de vivre. Je te tuerais et ton corps ne sera qu'une ordure de plus sur cette planète purulente ! Je te laisserais pourrir, à la merci des oiseaux ! Ils gerberont ta chair infâme, incapable de bouffer autant de lâcheté ! Tu veux que je te dise ? Mourir est une étape ! Ce n'est qu'une toute petite étape pour s’élever ! Je ne fais que supprimer les êtres qui ne méritent pas de vivre ici. Mais dans la mort, ils ont tous les droits ! Ils sont bien mieux là où ils sont, tu sais… »

Il se frotta la cuisse, grattant de son doigt de métal la blessure que lui avait infligée la balle. Dans un sifflement acerbe, le jeune homme cracha :

« Lâche ! Ce sont des armes de jean-foutre ! Tu n'es pas capable d'approcher ? Peut-être ne mérites-tu même pas de mourir, mais simplement de souffrir. »

Il fit craquer sa nuque, les yeux exaltés par son discours, le teint livide. Il fonça sur l'ours de renommée. Sa course incertaine se transforma en marathon déterminé. Un sourire illumina son visage quand il arriva à la hauteur de Quentin Dubois, avant de brutalement disparaître. Logan était loin d'être un fantôme, mais son habilité était telle qu'il avait réussit à stopper sa course effrénée dans son élan et s'allonger au sol. La surprise restait le meilleur de ses atouts et ainsi couché entre les jambes de son adversaire, il avait le loisir de contempler son embuscade. Les genoux pliés et le bout de sa semelle à la hauteur de ses cuisses, il força sur les muscles de son dos pour se redresser. La tête entre les cuissots de l'alchimiste de foudre, Logan planta la lame de son couteau dans son quadriceps gauche. Tel un arracheur de dent, il n'attendit pas que sa victime commence à ressentir les signes de douleur et se releva, prenant appui sur son couteau pour se faire. Les yeux dans ceux de Quentin et malgré le reflet des lunettes, il ajouta :

« Retour à l'instinct primaire, héhé. Contrairement à toi, j'ai pas besoin d'un substitut qui tir à distance pour te faire mal ici ! »

Logan ricana. Le tressaillement de sa voix se répercutait aux murs les dissimulant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Infatigables ? [PV Quentin]

MessageSujet: Re: Infatigables ? [PV Quentin]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Présentation de Quentin Le quernec [Validée]
» pilotes montants
» Chouettes et bavette (PV Quentin)
» [Défi] 30 baisers - Quentin Montgomery [TERMINE]
» Récapitulatif des personnages vierges^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CENTRAL CITY :: CENTRAL CITY :: RUES CALMES-