RSS 
 
   RSS 
  

Forum ouvert le 25/02/2014
Jetez un coup d'oeil à notre Organigramme.
Beaucoup du prédéfinis du manga sont disponibles !
Prenez le temps de zieuter nos prédéfinis des membres !

D'après les rumeurs,
Le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G,
tondant la pelouse avec un tablier rose.

Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"

Des gens cherchent des RPs ! N'hésitez pas à venir zieuter ici

Votez pour le forum toutes les deux heures ! Il y aura des nouvelles têtes et des nouvelles aventures !
Un post pour 250 cenz ! ~

Nous recherchons des méchants pour mettre la pagaille en Amestris ! Les infiltrés recrutent toujours !
Recevez en cadeau un bain de pied en porcelaine d'une valeur de xxxx cenz.
Le deal à ne pas rater :
Nike FR : 25 % sur tous les articles
Voir le deal

Aller à la page : Précédent  1, 2
Davis Anton
Messages : 139
The burglar thousand faces
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] - Page 2 Empty

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] - Page 2 EmptySam 13 Aoû - 18:36
Davis écoutait, donc le blondinet n’était pas vraiment inconscient…. Hooooooo Les yeux du voleur semblèrent s’agrandir et se mettre à briller en voyant Alois sous sa forme de chimère et il serra ses mains entre elle contre son torse.

- Trop mignonnnnnn je veux le même !!!!

Il revint a la demande de la jeune femme et sembla réfléchir et ouvrit sa veste semblant regarde ce qu’il avait de réserve puis hocha la tête en positif comme un gosse.

- Oui je peux, mais je n’en ai pas beaucoup, le truc aussi est que vous vous déplacer plus vite que moi. Je ne peux pas prendre le risque de me faire toucher. Et mon alchimie est mineure.

Peux être s’il s’en tirait vivant devrais il songer à étudier plus que cela l’alchimie cela semble être bien pratique pour se défendre. Lui non plus ne pouvait pas trop se déplacer s’il ne connaissait pas la topographie, par chance il l’avait étudié vu que c’était SA bijouterie, enfin sa cible quoi. Mais il faudrait qu’il se déplace rapidement. Il regarda autour de lui et souri, il prit diverse objet dans les poubelles. Puis dessina sur le sol un cercle d’alchimie assez basique, il posa le tout dessus.Vais je peux le faire ! ce n’est pas plus compliquer qu’un masque.

Le jeune homme appliqua ses mains et chassa la fumée par la suite, des chaussures à roulettes ! Quel drôle d’idée. Il les enfila rapidement se rattrapa à Alois quand il fut au sol pour ne pas tomber puis se stabilisa. Il bougea un peu, et arma son grappin.

- Parée princesse ! HOOOOOOOO

Fatalement pendant qu’il faisait ses magouilles, elle s’était transformée. Et elle était magnifique malgré ses blessures.

- Vous êtes à tomber ! Mais je préfère les chats.

Grand sourire qui sous-entendait qu’il métrait bien Alois dans son lit si celui-ci était intéressé aussi. Comme elle le disait, c’était parti. Ban et Alois faire équipe, ça allait être du sport, il était ravi de ne pas devoir les tempérer, il ne s’en sentait absolument pas capable.

L’humain envoya de nouveaux fumigènes se déplaçant rapidement grâce à ses roulettes. Il trouva vite sa stabilité en déplacement utilisant son grappin pour faire de brusques virages, leur tournant autours. Les faisant tousser.

Voix : punaise ce n’est pas possible comment il fait pour aller aussi vite ! Faut le dégommer sinon on ne la récupérera pas !
Voix 2 : mais ce n’est pas le voleur blanc ?


- Bingo ! Vous avez quelque chose que je veux et je ne vous laisserais pas faire de mal à cette demoiselle !

Mais où étaient Ban et Alois ? Il en manquait un, celui qui faisait de l’alchimie. Il devait être occupé avec le blond et l’argenté. Lui et la rousse allaient s’occuper de ces enflures-là. Avec toute cette fumée en effet, ils ne pouvaient pas se déplacer comme ils en avaient envie, et cela permettrait à la chimère d’agir librement. Alors il lança des bombes flash les aveuglant encore plus par l’intensité de cette forte lumière.

Voix : HAAAAAAA MES YEUX !!!!!!

Un autre son parvint à ses oreilles plus loin la fumée se dissipait, le mec a l’alchimie ne bougeait plus. Et ban… Ban était étrange.

- Princesse, on a un problème, je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Angelica / Anjuu / Chiara
Messages : 544
Humeur : Lunatique
Princesse de Xenos
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] - Page 2 Empty

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] - Page 2 EmptyMer 28 Sep - 1:00


La vengeance, une envie que je n’avais plus ressentie depuis longtemps… La dernière fois que ce sentiment était apparu dans mon esprit, j’avais traqué, torturé et tué ceux qui avaient mit Lyl dans l’état comateux qui le caractérisait maintenant. Ces actes avaient été d’une violence inouïe, et j’en avais été malade plusieurs jours après, comprenant l’horreur de la chose. Le génocide sanglant que j’avais commis au nom de la vengeance me restait encore sur l’estomac chaque fois que j’y pensais. Ce soir, si les motifs étaient différents, je comptais tout de même exterminer les ordures qui s’en étaient prises à la plus jeune de nous trois. Le petit rayon de soleil de nos vies, la petite Angelica. Je comptais les détruire, qu’il n’en reste rien, pas une goutte de sang ne resterait dans leur corps. J’en fais le serment. J’étais prête à les exploser, j’étais transformée et Davis, le voleur blanc, était paré à m’aider lui aussi.

Si nous étions certes plus rapide que lui, le but était qu’il fasse diversion pendant que je les entrainais un à un dans la cage que les garçons préparaient… Et ensuite… Probablement un buffet à volonté pour toutes les chimères qui trainent dans les parages. Avec tout un tas d’objets étrange, Davis usa de l’alchimie pour se former des chaussures à roulettes. Il manqua de tomber une première fois, se rattrapant à Alois, qui avait eut le réflexe de saisir son bras. J’eus droit à un compliment sur ma forme, ce qui me surprit quelque peu, mais je ne dis rien, et acquiesçais désormais silencieusement. Le silence était désormais notre atout majeur. J’ai déployé mes ailes le plus doucement possibles et je me suis envolée pendant qu’une série de nouveaux fumigènes pleuvait sur nos assaillants, les enfermant dans une fumée opaque. Mon odorat était encore parfaitement utilisable, et je m’en servis pour trouver mes futures victimes.

Davis leur tournait autour avec ses chaussures roulantes, et j’étais juste au dessus de lui. Il faisait de brusque virage en usant de son grappin, et même si j’étais plus rapide que lui, j’étais moins sèche dans mes mouvements, et je devais prendre des virages plus fluides pour éviter les murs alentours encore intacts. Chaque fois que nous parvenions à en éloigner un du groupe, je m’occupais de son cas. Le second avait tenté de dire quelque chose, il avait d’ailleurs nommé Davis par son pseudonyme nocturne, mais je l’avais fait taire d’un coup de griffe sur la gorge, et la fin de sa phrase s’était noyée dans des gargouillis sanglants que je bus avec avidité. Je devais me ressourcer le plus rapidement possible vu que je perdais du sang. Il y avait eut ensuite de nombreux flash lumineux au milieu de la fumée, et sur tout ce petit monde, seul deux étaient encore debout, le chef et un autre mercenaire stupide. Je me suis jetée sur lui en un vol en piqué…

Une explosion retenti.

J’ai compris ce qu’il s’était passé lorsque j’ai ouvert les yeux et découvert Alois inconscient sur mes jambes, une plaie importante sur le front. J’avais moi-même était choquée par le coup que j’avais pris en percutant de nouveau un mur en ruine, et sur mes mains s’étalaient désormais des bouts de verres sanglants. J’ai toussé quelques fois, et j’ai repoussé le corps inertes du félin sur le coté pour me relever. J’ai cherché le voleur des yeux, il ne nous avait pas remarqués… Il fixait autre chose… D’ailleurs, le chef des scientifiques aussi, semblait fixer quelque chose dans la fumée. Je ne me sentais pas bien du tout rien qu’à l’idée de trouver le corps blessé de mon renard… Je veux dire de Ban. J’étais inquiète pour lui et… Et quelque chose n’allait vraiment pas, comme le disait Davis.

« Princesse, on a un problème, je crois. » Entendis-je distinctement de la part du brun.

Le corps du mercenaire était à terre, dans un état proche de la désarticulation, et une quantité astronomique de sang se rependait sur le sol. Mais le plus choquant était la silhouette du renard argenté. Il saignait sur le flanc, je le voyais et surtout, je le sentais d’ici… Et il ne bougeait plus, une main sur le visage. Mon cœur cessa de battre en un quart de seconde et j’oubliais l’enfoiré que je devais tuer pour me précipiter sur la chimère que j’avais enfin retrouvé. J’ai été momentanément stupide de penser que je pourrais m’occuper de l’homme qui faisait désormais parti de mes proches sans problème. Car une soudaine piqure sur le flanc me fit baisser les yeux, avant d’être de nouveau éjectée avec violence. Je percutais Davis sans le vouloir, et tous deux nous étalâmes sur le sol dans un craquement d’os. Je crois que j’ai une aile fracturée… Mais je ne sens plus rien… ma tête tourne…

« B… Ban… Qu’est-ce que…Davis ? » Je secouais la tête pour reprendre mes esprits le plus vite possible. Mais le temps que j’ouvre les yeux, le chef lançait une dizaine de poutres aiguisée en direction de l’argenté… J’ai tendu la main, en vain, et un cri déchirant retentit dans tout le quartier… Le mien. « BAAAAAAAAAAAAAAAAN ! »


Revenir en haut Aller en bas
Ban Silverleigh
Messages : 1113
Humeur : Alcoolo
Prince de Small Lady
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] - Page 2 Empty

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] - Page 2 EmptyJeu 29 Sep - 3:01

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] - Page 2 Tumblr_nxz13wMFZk1tutnjio1_500






Feat : Davis Hasselhoff & Hime-chan
Putain de timing ! Fallait que cela tombe au mauvais moment... Ban venait à peine d'en mettre un, hors-course, que l'autre renard venait l'emmerder. La colère qu'il ressentait au fond de lui ne faisait que croître de plus en plus. Non seulement, ces types l'avaient énervé, mais en plus de cela, ils avaient blessé sa princesse. La violence que l'argenté venait d'utiliser n'était que le début d'un carnage assuré si personne ne l'arrêtait. De toute manière... Qui pouvait maintenant le stopper ? Ban ressentait sa haine contre les humains revenir au grand galop. Ces vermines sans honneur ne méritaient même pas de vivre ! Dans un instant tout serait terminé... « Dans un instant, tu pourras tous les tuer si tu me laisses faire... » Bordel... Cette envie de sang, cette irrésistible envie d'arracher des membres et de rire comme un fou au beau milieu des cadavres de ces types... Mais... Davis, Alois... Princesse... Qu'est-ce qui pourrait leur arriver si jamais Ban cédait à sa partie chimère ? Il n'était pas question de faire du al à ces trois-là... L'argenté ne se le pardonnerait jamais.

Sa vision se troublait au fur et à mesure que le temps s'écoulait. Devant lui, le gars qu'il venait de combattre, était allongé sur le dos, dans une mare de sang. Est-ce qu'il était encore en vie ? Peut-être... Peut-être pas. L renard s'en fichait éperdument. Tout ce qui comptait, c'était de faire la peau aux six,,,trois autres restant. Ooooh le sang allait couler ! Cela fit presque frissonner la chimère qui ressentait que de la joie en imaginant la scène. Il se mit doucement à rire, toujours le visage caché dans sa main. Il tremblait... Non, il frémissait d'impatience, ayant hâte d'en découdre avec les autres. L'odeur du sang était présente partout, même sur le renard. Il avait complètement oublié qu'il était blessé depuis quelques minutes, mais qu'importe... Cela n'allait pas l'arrêter pour autant. Il sentit l'odeur du sang de son ancien adversaire, mais une autre capta son attention. Celui de Chiara qui ne se trouvait pas très loin. Quel doux parfum exquis qui donnait encore plus envie au renard de faire un carnage. Avec un peu de chance, il pourrait y goûter et s'amuser à la démembrer lentement.. Bonne idée...

Ses yeux changèrent de couleur pour passer du rouge au jaune vif. Ses crocs s'agrandirent et les griffes aux bouts de ses doigts, firent de même. Le mercenaire sentait ses muscles s'étirer en lui et se gonfler à bloc. Brusquement, il entendit la voix de la rousse hurler son prénom et l'argenté laissa sa main, qui cachait son visage, tomber dans le vide. Maintenant que le spectacle commence. Son instinct lui indiqua qu'un des humains l'attaquait. Pfff bande de nuls. Fléchissant les jambes, il ne lui fallut pas plus d'une seconde pour sauter et se retrouver dans les airs pendant que les poutres passèrent sous lui. Finalement, il revint sur le plancher des vaches, se trouvant pile en face du chef du groupe. Ban afficha un grand sourire avant de l'attraper par la gorge, lui enfonçant ses griffes dans sa peau.

- Alors comme ça, on se croit tout permis ? T'es mal tombé avec moi mon petit...

Sur cette phrase, il envoya voler plus loin l'homme qui tentait de se débattre pour se libérer. L'argenté se remit à rire et tourna la tête vers l'autre groupe avec la belle chimère. Il pencha la tête et fit un nouveau saut pour se planter à quelques centimètres des trois. Son regard jaunâtre se posa d'abord sur la jeune femme bien amoché et son sourire s'étira de plus en plus pour devenir des plus malsain. Alors comme ça s'était donc cette fille dont son côté humain ? Plutôt mignonne, mais le renard n'avait qu'une seule envie : la faire souffrir au maximum pour faire plus de mal à son côté humain. Amusons-nous un peu ~

L'animal sous forme humaine, se tourna vers un autre jeune homme vêtu de blanc et s'approcha doucement pour venir lui attraper le jeune homme par le cou et serra fortement. Et si on s'amusait à briser les os de ce pauvre garçon ? Il me manquerait certainement à personne... Misérable humain. Ils devraient tous mourir au mieux de passer leurs temps a être faible et sans intérêt. Ban resserra son étreinte sur le cou de sa victime et sentit les os commencer à craquer. Plus que quelques secondes et cet humain serait mort... Toutefois, le destin ne vit pas les choses de cette manière. Une voix intérieure se mit à hurler et une grande douleur au niveau de la tête se fit ressentir. Encore Ban l'humain qui tentait de l'empêcher de s'amuser... Décidément, mauvais timing. La main qui tenait Davis se desserra lentement et le lâcha subitement. Le renard argenté se mit à grogner et plaça ses mains sur son visage. Il en avait assez que l'autre vienne le déranger pour un rien ! Il se mit à hurler et se concentra pour faire taire enfin cette maudite voix. Il s'apprêta à s'attaquer à Chiara lorsque quelque chose d''autre le bloqua dans son élan. Une sorte de lien créé par de l'alchimie entoura son propre cou et le souleva du sol pour l'envoyer voler plus loin contre un mur, à quelques mètres du groupe. La personne qui venait de le stopper, n'était autre que le chef, qui s'était relevé. L'homme continua de soulever la chimère plusieurs fois et de l'écraser contre le sol et les murs. Ban se mit à cracher du sang et hurla de douleur avant de perdre connaissance. Bordel l'alchimie était une chose dangereuse... Mais est-ce que cela allait l'arrêter pour autant ?




Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Davis Anton
Messages : 139
The burglar thousand faces
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] - Page 2 Empty

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] - Page 2 EmptyVen 30 Sep - 14:20
Davis n’osait plus bouger, c’était un vrai carnage, la fumée commençait en plus à se dissiper, il n’avait plus de fumigènes, et plus qu’une bombe flash. Tout ce sang, il porta sa main à sa bouche. Lui qui détestait se battre et le sang, voir des gens souffrir, c’était raté. La princesse était gravement blessée et il se demandait comment elle faisait pour tenir debout ainsi. Alois était officiellement dans les pommes. Sur les quatre individus, il n’en restait que deux de conscient. l'un évanoui ? Il ne savait pas, l’un d’eux était officiellement décéder, la gorge… Quelle gorge ? Le second, visiblement, était blesser à la gorge, mais encore vivant. Et le chef aussi, bien que dans un sale état. Il y avait de sacrer dégâts, la bijouterie était ravager ! Les bijoux, il y en avait partout et ils recommençaient à scintiller sous la lumière artificielle des lampadaires. En regardant tout le monde, il était le seul à être intact, enfin si on ne comptait pas les courbatures et égratignures dû à la toute première explosion. Mais là ce qui l’inquiétait le plus c’était Ban. Son comportement avait changé. Il était… Un dangereux prédateur.

Davis s’écarta du chemin du chef qui venait de se faire balancer et sursauta reculant d’un pas quand Ban atterris si près de lui et des deux autres chimères. C’était un mauvais rêve pas vrai ? Il allait se réveiller non ? Il fut ramené à la réalité quand la main griffue le saisi à la gorge et il porta ses deux mains sur le bras de l’argenter. Ses pieds ne touchant plus qu’à peine le sol.

- B…Ban… Lâche… Moi…

La peur se mit à gagner le jeune homme étouffant, personne n’allait venir l’aider ? Ban pourquoi faisait-il ça soudainement. Il réalisait la dangerosité d’une chimère, les chimères n’étaient pas des petits chats à adopter et à prendre soin, c’était plus des bêtes féroces incontrôlables. Et sur certaine visiblement le coté humaine peinait à garder le contrôle. Il sentit et entendit ses vertèbres craquer. Prenant plus que peur, ses yeux se gorgèrent de larmes.

- Ban… te plais… On est amis….

Il commençait à voir floue quand soudainement l’argenté le lâcha. Il s‘effondra au sol sans aucune élégance et toussa en portant sa main à sa gorge. Davis resta là un certain temps quand il releva les yeux le chef molestait Ban qui avait perdu connaissance ! Il allait le tuer. Se relevant temps bien que mal avant que Chiara ne réagisse ou Alois, enfin s’il était réveillé. Le jeune homme sorti de sa veste toussant un peu un mouchoir et une bouteille. Il la déboucha et imbiba le tissu avec le liquide. Se mettant dans le dos de l‘homme bien amoché, il passa ses bras sur le devant et plaqua le mouchoir sur le nez et la bouche de l’individu, le maintenant le plus fermement possible contre lui jusqu’à ce qu’il ne bouge plus. Il sortit un lien et l’attacha. Mince, le second prenait la poudre d’escampette. Il sortit son grappin ramassé plus tôt et tira, le ficelant facilement. Puis le chloroforma à son tour. Avec tous les bijoux présents, ils seraient vite accusés. Il récupéra le bijou convoité et l‘empocha. Laissant la rousse s’occuper de Ban Davis retourna vers le blond, et le secoua, le pinça, bref fit ce qu’il put pour le réveiller, c’était le moins blesser d’entre eux désormais.

- Réveille-toi mon chaton, j’ai besoin de ton aide pour déplacer Princesse et Ban.

Le voleur en blanc colla son nez contre le sien pour mettre son front contre, le sentant héberger, il se redressa et retourna voir la jeune femme, sortant un lien, il attacha solidement Ban.

- Désolé… Princesse. Sécurité oblige.

Sa voix était rauque.

- Il faut absolument partir.

En disant cela, il souleva tant bien que mal sur son dos l’argenté bien plus grand sur lui et en mode poids mort. Il capta un flash lumineux du coin de l’œil, mais ne savait pas d’où cela venait. Son costume jadis blanc était désormais plus noir et rouge qu’autre chose. Mais il fallait partir, et ne surtout pas tomber dans les pommes du moins pas maintenant… Des bruits de pas se firent entendre, un militaire venait d’arriver, seul. Grand, carré, d’un certain âge, il souleva sa casquette et Davis senti le soulagement le gagner. Il se dirigea alors vers lui, l’homme accourant prit Ban sur son dos sans commentaire et aida le voleur à rester sur ses pieds.

M : Venez avec moi, il faut vous mettre en sécurité avant l’arrivée des forces de l’ordre.

- C’est un ami…

Ce n’était surtout pas un vrai militaire, en voyant que son jeune maître ne revenait pas à l’heure dite, ses parents lui avaient vivement demandé d’aller le chercher. Et puis il était l’assistant et le majordome. Il ne pouvait pas laisser son petit-maitre seul face au danger. Et il ne c’était certainement pas attendu à un tel massacre. Mais là, il fallait partir avant que la fumée ne soit complètement dissipé et les chimères visible.
Spoiler:
 

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] - Page 2 866603fuite
Revenir en haut Aller en bas
Angelica / Anjuu / Chiara
Messages : 544
Humeur : Lunatique
Princesse de Xenos
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] - Page 2 Empty

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] - Page 2 EmptyJeu 10 Nov - 23:08



J’avais été horrifiée à l’idée que cette lame ne traverse le corps de celui que je considérais comme le seul individu rien que pour moi, mais ce qui avait suivit m’avait laissé dans un état de profonde affliction. De là où j’étais, je pu apercevoir la couleur de ses prunelles carmines changer et devenir d’un or profond et sanguinaire, et l’inquiétude me gagna avec force. Que se passait-il réellement ? Pourquoi le renard semblait-il à l’affut, prêt à tuer tout le monde alors qu’il n’y avait qu’un dernier ennemi à éradiquer ? Etait-il en train de perdre le contrôle de son animal intérieur ? Possible… Mais si c’était le cas, le pire était à venir. Mon cœur se serra à l’idée de devoir intervenir dans mon pire cauchemar plus tôt que prévu. Je vis ses crocs dépasser d’entre ses lèvres et des griffes prendre possession de ses doigts.

Il fléchit les jambes à ma grande surprise et esquiva dans un saut qui lui permit de passer au dessus des poutres d’acier qui fonçaient sur lui. Il retourna au sol et se saisit de la gorge du dernier alchimiste me recherchant, et planta ses griffes sous sa peau. Il parla, et même si je n’entendais strictement plus rien, le sourire froid que j’observais était reconnaissable entre tous. C’était lui. C’était le renard. Il l’envoya ensuite voler dans un coin avant de nous rejoindre dans un bond spectaculaire, et je pus sentir sa soif de sang aussi présente que la mienne lorsque la colère me prenait. Je sentis son regard se poser sur moi, et des larmes d’horreurs me montèrent aux yeux, je ne voulais pas l’arrêter maintenant, je ne pourrais pas m’en remettre en sachant que c’était probablement le seul homme capable de m’aimer…

Il se tourna cependant vers notre voleur en blanc et le saisit par le cou, serrant sa poigne avec force. Je l’aurais bien empêché de nuire si la blessure de mon buste ne s’était pas rouverte et si les autres n’étaient pas si douloureuses. Ma tête me lançait et les écorchures sur mes bras saignaient abondamment. J’ai crié le prénom du voleur, j’ai tenté de faire un pas pour l’aider, mais de toute évidence. Ban reprit partiellement le contrôle du corps et lâcha le jeune homme, avant de prendre sa tête entre ses mains. Il hurla, et je sentis mon cœur se serrer de nouveau, en le voyant s’approcher de moi, comme pour m’attaquer à mon tour. Mais le cri qui franchit mes lèvres n’avait rien à voir avec son attaque, mais bien avec celle de l’alchimiste qui s’était relevé et venait de lui attacher le cou avec des liens presque rocheux, l’envoyant plusieurs fois percuter des obstacles. Je hurlais sans pouvoir bouger… Pourquoi étais-je impuissante ?

Davis reprit cependant du poil de la bête sans que je ne puisse rien y faire, et ce fut lui qui nous sauva tous. Il sortir du chloroforme, et je dus frissonner d’horreur en sentant de nouveau cette odeur non loin de moi. Ce parfum qui me rappelait tant ma première mort, mais au lieu d’être la victime du voleur, il s’attaqua au chef qui maintenait Ban en hauteur. Lorsque le renard est retombé, je me suis précipité sur lui pour le serrer contre moi. Il était salement amoché et du sang perlait d’entre ses lèvres avec force. Davis en profita pour attacher l’alchimiste et s’occupait du dernier qui prenait la fuite. Pour ma part, je me relevais avec peine et saisissais Ban pour le tirer de là le plus rapidement possible. Les militaires allaient arriver, et ce n’était bon pour personne de rester ici. Je repris ma forme humaine et glapis en sentant ma plaie devenir encore plus douloureuse sous le poids de l’argenté.

Je clignais plusieurs fois des yeux en voyant Davis réveiller Alois. Je crois que je n’entends plus rien… J’ai dû prendre un coup sur la tête un peu trop violent… Le voleur revint vers moi et attacha plusieurs fois le renard… Je comprenais sa manœuvre mais ne parvenais pas à entendre ce qu’il disait. Il récupéra mon fardeau sur ses épaules, et je le remerciais sans m’entendre moi-même, avant de faire quelques pas. Un flash m’éblouit un instant, et je compris qu’un journaliste idiot venait de nous prendre en photo sans penser à nous aider. Je l’aurais volontiers tué sur place.

Je tentais de le suivre, aidée d’Alois qui fut le premier à comprendre que je n’entendais plus rien, puisqu’il ne chercha même pas à comprendre et me souleva dans ses bras avant de suivre Davis. Pour ma part, j’observais la scène avec une sorte de détachement morbide. Je ne comprenais pas ce qu’il s’était passé, mais encore une fois, ceux que j’aime avait été impliqué dans une affaire qui ne concernait que Lyl et moi… On approcha un militaire qui semblait être tout, sauf un vrai soldat de l’armée, mais Davis semblait le connaitre, alors je ne dis rien lorsque le faux militaire prit Ban sur son dos et aida Davis à marcher. J’ai demandé à Alois de tous nous conduire au repère, car je savais que c’était le seul endroit où personne ne viendrait nous chercher, même si cela signifiait le montrer à deux humains.

« Se mettre à l’abri oui. Je vais vous montrer… Suivez-moi ! » Ordonna le félin, je pouvais lire sur ses lèvres puisqu’il était juste au dessus de moi, mais je ne l’entendais toujours pas.

Alois resserra sa prise sur moi, et en un regard, nous nous sommes compris. Tout sauf dire à Flint ce qu’il s’était passé… L’ours prendrait probablement très mal cette menace, et même si les alchimistes qui nous avaient attaqués seraient en prison, il partirait les tuer par vengeance. Personne ne s’en prenait à Angelica. La petite était devenue son trésor suite à une discussion avec Lyl deux ans auparavant. De plus, le festival approchait rapidement, et je ne pouvais me permettre de perdre un musicien. En revanche, Kira n’allait pas apprécier les deux humains chez nous, mais nous n’avions pas le choix. Ils nous avaient sauvés la vie, et Davis m’avait ramené Ban. Je me devais de les accueillir à l’appartement… J’espère juste avoir assez de bandages et produits de soins.

Nous étions en route pour l’appartement lorsque j’ai clos mes paupières quelques instants… Le temps que je les rouvres, Justin et Flint nous aidaient à monter l’escalier.  

Revenir en haut Aller en bas
Ban Silverleigh
Messages : 1113
Humeur : Alcoolo
Prince de Small Lady
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] - Page 2 Empty

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] - Page 2 EmptyLun 5 Déc - 23:34

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] - Page 2 Tumblr_newfvleZb41txrzruo1_500






Feat : Davis Hasselhoff & Hime-chan
Bordel, comment on peut en arriver à ce point-là ? Pourquoi tout est noir ? Et merde... On y voir rien du tout dans ce trou à rat. Il fait froid, il n'y a rien du tout aux alentours. « Kimochi warui » c'est bien le terme qui peut résumer ce que l'ont peut ressentir dans cet endroit. Dans ce néant glacial, il y a une étrange lueur. Lorsqu'on s'y rapproche pour enfin sentir un peu de chaleur, elle s'évanouit brusquement. C'est débile... Pourquoi avoir tendu la main avec de l'espoir dans les yeux ? De toute manière, rien n'est vrai. Enfin c'est ce que l'on croit. On se sent toujours mal après, mais pas moyen de trouver une fichue sortie dans le coin. Comme d'habitude on ne peut qu'errer dans le vide, cherchant vainement le fil rouge qui pourrait nous ramener dans la réalité. Cela fait sourire. Ce qu'on peut être idiot. On sait très bien où on se trouve... Ce n'est pas la première fois qu'on s'y rend. En marchant encore et encore, on tombe sur un enfant accroupit dans les ténèbres. Recroquevillé sur lui-même, il se met à pleurer. Pitoyable, hein ? Ce foutu gamin, à la chevelure argentée, qui se met à chouiner pour un rien... Il n'avait pas à se trouver ici si il avait peur de se retrouver seul. Pourtant... On le sait qu'il ne le souhaitait pas, mais le destin était écrit et on ne pouvait rien y faire pour changer la donne.

De la pitié. Voilà ce qu'on le ressent en zieutant l'enfant avec les habits troués de partout. Il tourne le dos pour ne pas qu'on l'ont voit son visage. Depuis combien de temps il est ici ? On ne s'en souvient pas... Nous sommes à quelques centimètres de lui et on se penche en avant pour le regarder de plus près, mais il se passe quelque chose de pas normal. Il fait de plus en plus froid... Comme quelque chose de mécanique, la personne   en face de nous tourne doucement la tête. On va enfin savoir à quoi il ressemble. Les sourcils se froncent soudainement et une expression d'horreur fait surface. Bordel.... Qu'est-ce que c'est que cette chose ?! Ce n'est pas un enfant... C'est un monstre. L'intérieur de ses yeux est aussi sombre que l'endroit même. Pile au milieu, il y a ces iris jaunâtres. Sa bouche est armée de longues canines acérées. Il nous dévisage avec cet affreux rictus sur les lèvres... Il donne la chair de poule. Il se redresse lentement, comme un être désarticulé, penchant même un peu sur le côté et fini par pointer du doigt dans la direction où on se trouve.

« Tu m'abandonne et tu le laisse s'accrocher à toi depuis tout ce temps... Regarde-le Xenos... Il est en nous, mais tu ne fais rien pour le chasser »

Mais qu'est-ce qu'il raconte ?! Ah...On pense comprendre où il veut en venir. Enfin de compte, tu te tourne dans la direction qu'il pointe, sachant qu'il ne te montrait pas depuis le début. Tu viens de comprendre qui est ce petit être perdu dans la noiceur de cet endroit. Maintenant, tu me fais face et ton expression sur ton visage n'est que pur délice. Serait-ce de la peur ? Pourtant tu m'as déjà vu plus d'une fois. HAHAHA les humains sont décidément stupides à souhait. Je ne suis pas si différent que l'enfant qui se trouvait derrière toi. Je suis sa version adulte, bien plus grand, bien plus terrifiant, mais enfin de compte, je suis toujours toi. Tu te recule d'un pas en arrière. Mais où est-ce que tu veux aller ? Il n'y a pas d'endroit où tu pourrais me fuir. Cet endroit qui te fais sentir mal... C'est le fond de ton âme. Il fut un temps où cet endroit était bien plus lumineux et bien plus chaleureux, mais depuis que je suis avec toi, tout dépéri à vue d'oeil. Arrêtes de te reculer...JE TE DIS DE TE STOPPER ! Ma longue main griffue s'empare de ta gorge et sans aucune hésitation je la serre fortement. J'ai ce même rictus que l'enfant avait et tu semble encore moins rassuré. Te débattre ne sert à rien, tu es trop faible pour éviter ton destin. Je rapproche mon visage du tiens et je ricane doucement en soufflant ces derniers mots.

«  Ne te réveille pas sinon je boufferai entièrement ton âme et tu ne pourra jamais revoir la lumière de toute ta misérable existence »

Sans attendre une réponse, je te projette en arrière et tu tombe dans le néant alors que tu pensais qu'il y avait encore le sol pour te rattraper. Ta chute est longue et tu as l'impression de t'enfoncer dans de l'eau et de te noyer dans le néant. Il fait froid, mais maintenant tu sais que tu ressentira cela encore longtemps parce que maintenant j'ai pris ta place et je ne lâcherai pas le morceau de sitôt. Maintenant laisse toi couler et repose-toi, c'est à mon tour de m'amuser un peu...


---------------------------

En ouvrant les yeux, Ban sentit la douleur le lancer. Bordel... Tout son corps lui faisait un mal de chien. Il grogna lentement, sentant qu'il n'était pas libre de ses mouvements. Il était ficellé comme un saucisson. Où est-ce qu'il se trouvait ? Il ne reconnaissait pas les lieux, mais des odeurs familières lui chatouillèrent les narines. Il gigota en essayant de faire exploser ses liens qui le retenait, mais rien à faire. Il était de mauvaise humeur et cela pouvait se lire sur son visage. Il venait de faire un rêve débile, mais un peu trop réaliste à son goût. Il était dans une pièce, seul et attaché. Il ne se souvenait pas vraiment des événements avant son réveil, mais il était certain qu'il se battait contre un type pouvant utiliser de l'alchimie. Ce mec l'avait emmerdé à l'attaquer à distance que Ban avait fini par péter les plombs puis après l'avoir envoyer voler à travers un mur, le renard s'était retrouvé dans ce rêve glauque. Comment la bataille s'était-elle finie ? Est-ce que Princesse allait bien ? Et les autres ? Il cligna des yeux et quand l'argenté rouvrit les yeux, une ombre lui ressemblant se tenait debout, face à lui. Merde ! Pas lui... Pas maintenant ! Il essaya de se débattre et il fit l'erreur de quitter son adversaire du regard pendant une fraction de seconde. Il n'était plus là... Où est-ce qu... Non, il n'était pas réel, pas la peine de s'en faire pour lui. Prenant une grande inspiration, Ban ouvrit la bouche, toujours en gigotant pour se libérer.

- « HOIIIIIIIII ! Y a pas quelqu'un pour me sortir de là ?! J'ai un sacré mal de tête et pas que ! Alors magnez-vous de me détacher au plus vite BORDEL ! »




Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Davis Anton
Messages : 139
The burglar thousand faces
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] - Page 2 Empty

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] - Page 2 EmptyMar 6 Déc - 22:33
(Je corrigerais les fautes demain. la je fatigue ^^")

Davis avait peiné à rester conscient, soutenu par son majordome qui était, mine de rien, pas mal grand et avec une sacrée carrure intimidante.

Spoiler:
 



Heureusement, la voiture était assez grande. Même s’il avait fallu se tassé, suivant les instructions d’Alois, ils arrivèrent a la planque. Le majordome aurait bien déposé les chimères, mais le blond ne pouvait et porter la demoiselle, et porter le grand argenté, et laissez son jeune maître seul dans la voiture hors de question. Voilà pourquoi il montait les escaliers avec les deux autres individus, deux hommes arrivèrent alors, il ne savait pas qui ils étaient, mais la chimère chat leur parla rapidement et ils vinrent prendre le voleur à demi confiant dans leur bras pour le monter rapidement. Bien que réticent a lâcher le jeune homme, il dut s’y résoudre.


L’appartement de la diva était assez sympathique, décoré avec goût. Il suivit les instructions et alla poser le renard dans la chambre désigné. Le laissant attacher, il revint dans le salon, l’un des deux hommes s’occupait déjà de soigner la belle rousse. Et son maître avait déjà repris du poil de la bête, s’accrochant au blond, il semblait juste refuser tout soin de l’autre… Alors s’il comprenait bien, l’un s’appelait Justin, celui qui soignait la fille, et l’autre Flint, celui qui avait fait peur à Davis. Il faut dire que s’il c’était réveillé avec un visage inconnu au-dessus de lui, il avait dû prendre peur. Son maître avait toujours réagi ainsi quand un étranger le surprenait en moment de faiblesse. C’était à retravailler. Sébastien ne comprenait pas non plus pourquoi Davis c’était si vite entiché de la chimère blonde… Peut-être par ce que c’était un chat et qu’il aimait les félins.

D’ailleurs, il n’avait pas remarqué jusqu’à maintenant, mais pourquoi ce type avec de petites couettes ? Surement une excentricité du brun a n’en pas douté. S’ils étaient pareils, pas étonnant qu’ils s’entendent bien. Le brun aux yeux indigo sembla s’écrouler, il se serait bien précipité sir le blond ne l’avait pas déjà rattrapé. Comment ça, il s’en occupait ? Pas d’accord… Et une porte qui se ferme. La salle de bains visiblement. Alois avait d’ailleurs demandé à ce qu’on apporte des vêtements propres.

Le majordome n’eut d’autre choix que d’aller s’asseoir et d’attendre. Attendre qu’on lui rende son petit-maître, attendre qu’il soit en état de se déplacer. Attendre quoi. Il détailla le salon où il était. C’était très chaleureux, il semblait, il y avoir pas mal de chambre et une cuisine ouverte blanc crème se trouvait sur le côté. Regardant sa montre, l’homme ne pouvait constatez qu’une chose. Il se faisait vraiment tard. Des que Davis sortait, ils rentreraient. Il le porterait si besoin, ce ne serait pas la première fois. L’homme le portait déjà petit quand il faisait son boudin, il l’avait plus d’une fois soulever durant l’adolescence, et pareillement depuis qu’il avait repris le travail de son père. Le blond revint et lui donna un petit carton. Un autographe était dessus, taché de sang. Le reste de la tenue, elle finit à la poubelle.

Enfin Davis sorti de la salle de bains, portant des vêtements d’homme qui était étonnement a sa taille, aucun doute cela ne venait d’aucuns des trois présents ici. Ils étaient soit trop grand, soit trop petit pour que cela leur appartienne. Donc ils devaient être toute une meute de chimères a résidé ici. Mais seulement ceux-là étaient présents ce soir. Le jeune homme portait également autour du cou un léger bandage. Il c’était laissé soigné, bonne nouvelle. Une voix leur parvint, c’était le renard, et bien sûr Davis se précipita pour aller le voir, surement inquiet et il avait embarqué de quoi le soigné en plus. Sébastien se leva donc et alla près de la porte, mais resta dans le couloir.

Davis s’avança vers l’argenté et alluma la lampe de chevet. Il s’assit sur le bord du lit.

- T’es redevenue toi-même ? Tu ne vas plus tenter de me tuer si je te détache ?

Le brun entreprit de couper les liens à l’aide d’un canif. Libérant ainsi le renard.

- Ne bouge pas !

Fit-il, bien qu’affaibli, il le maintient coucher le temps de nettoyer la plaie sur le côté et autre coupures accessible. Ses cheveux mouillés gouttaient un peu apportant de la fraîcheur. Il prit tout de même son temps ne pouvant pas allez trop vite sinon la tête lui tournait. Après avoir soigné Ban, il soupira satisfait.

- Comment te sens-tu ? Je n’aime pas voir mes amis cassés de partout. Enfin, je dis ça, mais c’est seulement si tu as envie que l’on soit ami. Que t’est-il arrivé au juste ? On ne te reconnaissait plus.


C’est vrai ça, si ban avait l’air d’être redevenue normale, à ce moment-là, il l’avait terrorisé et le voleur avait bien cru y passer. Davis n’avait encore jamais rencontré de chimère voulant attenter à sa vie, à part cette fille un jour, mais il n’avait plus entendu parler d’elle. Le jeune homme avait une vraie fascination pour ces êtres. Pour lui, ils étaient juste magiques. Il avait jadis rencontré un homme loup, un loup-garou pour lui et l’avait adoré, mais il était parti aussi, sans lui faire de mal. Ban était un joli renard de ce qu’il en avait aperçu, Chiara était un ange, et Alois juste craquant, surtout en chat. Ban qui avait été si drôle, un peu maladroit à leur rencontre, lui avait sacrément foutu la trouille. Mais Davis se trompait rarement sur les gens. Il savait que la chimère prête de lui était quelqu’un de bien. Il manquait juste de contrôle.
Revenir en haut Aller en bas
Angelica / Anjuu / Chiara
Messages : 544
Humeur : Lunatique
Princesse de Xenos
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] - Page 2 Empty

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] - Page 2 EmptyMer 21 Déc - 3:37


On m’avait déposée sur le canapé du salon tout doucement, puis, Justin était venu avec le matériel de soin. Je n’entendais toujours rien, et tout me semblait flou autour de nous. C’était comme si le coup que j’avais pris sur la tête était plus qu’un simple choc. J’avais énormément de mal à respirer, et chaque inspiration me donnait la vague impression d’être transpercée de nouveau. Je n’arrivais pas non plus à bouger les doigts, mes mains et mes bras étant couverts d’éclats de verres sales. J’étais entaillée de toutes parts, et franchement, ce n’était pas joli à voir. Si certes, j’avais vu pire, le festival d’automne était pour bientôt, et j’allais avoir des difficultés à mener mon entreprise jusqu’au bout dans cet état.

La situation était désormais très calme, uniquement réservée à l’inquiétude de nos états et les soins fournis par les membres de la meute. Justin s’occupait de mes doigts, retirant un à un les bouts de verres qui s’y étaient logés avec une pince à épiler. Je me sentais lasse, le regard voilé, je fixais la porte de la chambre de Flint, dans laquelle on avait enfermé Ban pour éviter les soucis. Pourtant, il était blessé, et je n’avais qu’une envie, c’était m’occuper de lui. Flint avait d’ailleurs effrayé notre jeune ami voleur sans le vouloir, ce qui expliquait le départ d’Alois avec lui dans la salle de bain, réclamant des vêtements de la part de l’ours. Si j’en avais eus la force, j’aurais souris devant les réactions de Davis face au félin de la meute, mais je n’y arrivais pas, de plus, Alois était trop… différent pour lui, comme pour nous. Je revis Flint passé, dans ses mains, des vêtements appartenant à Vincent, qui était le plus petit des trois hommes. Je finis par récupérer peu à peu l’ouïe, mais ma vue était toujours troublée.

Je sursautais légèrement en entendant la voix du renard, et voulu me relever pour le rejoindre, mais Justin me força à rester allonger et découpa le tissu de ma robe autour de mon ventre pour vérifier les points de suture de ma dernière blessure par balle. C’était douloureux, et vu sa tête, pas très joli à voir. Je crois que Davis est sortit de la salle de bain, puisqu’une personne de petite taille comparée aux mâles de la pièce vient de se rendre dans la chambre de Flint. Je n’entendis pas grand-chose, juste quelques phrases, notamment une qui demandait si Ban allait le tuer si le jeune homme le détachait. Je dû attendre que le cerf eut fini de nettoyer ma plaie, refait les points et couvert l’ensemble de bandages pour tenter de me rasseoir. J’avais des bandages jusqu’aux épaules, des bleus un peu partout, la lèvre fendue, et la tête qui tourne. C’est GENIAL…

La salle de bain étant libre, je me suis relevée avec difficulté pour m’y rendre et me changer. Je ne voulais pas rester dans cette robe, j’étais couverte de sang et je me sentais sale… Je pris donc la direction de la salle d’eau et fermais la porte. J’aurais bien aimé écouter ce que ce disaient Ban et Davis, mais j’avais d’abord besoin de me ressourcer, ne serait-ce que pour m’occuper correctement du renard par la suite. Je devais lui parler sérieusement, à présent qu’il était ici. Je laissais glisser la robe le long de mon corps et retirais mes sous-vêtements avec difficulté. Mon corps me faisait souffrir et ma respiration était sifflante. Je pris un gant de toilette et nettoyais mes articulations, retirant tout le sang qui me collait à la peau. Je défis les quelques fleurs qui restait dans mes cheveux, dénouant les nombreux nœuds et saletés qui s’y étaient glissés. Une fois propre, je me posais sur le rebord de la baignoire pour souffler un peu. Pour me détendre, j’ai alors brossé ma longue chevelure rousse très lentement, y passant un peu d’eau pour les lisser. Enfin, je finis par me vêtir d’une longue robe de soie très fine d’un bleu presque opalin. C’était l’une des robes de nuit de ma mère avant sa disparition. Je m’enroulais dans un foulard de soie blanc, et quittais la pièce, ma chevelure lâché éparpillée tout autour de moi.

Cependant, il n’y avait plus personne au salon. Je clignais plusieurs fois des yeux, cherchant où tout le monde était passé, puis, mon ouïe me permit de le découvrir. Alois était dehors, et parlait avec le jeune voleur et son majordome, Ban était avec eux, probablement guérit aussi. Flint était partit, puisque son odeur n’était plus là, probablement en vadrouille à la recherche de Kira et Vincent pour les prévenir de ce qu’il s’était passé. Justin était retourné dans sa chambre et j’entendais le piano jouer quelques notes sèches. Profitant de ce moment de répit, je passais dans la chambre de mon sauveur et créateur. Il était toujours égal à lui-même, l’automail posé à coté du lit sur une petite table. Le visage blême se fondant avec sa chevelure toute aussi pale. Seuls les yeux les séparaient de l’identique… C’était impressionnant… Je déposais un baiser sur le front de Lyl avant de quitter la pièce, refermant derrière moi.

Ils étaient toujours dehors…

Lentement, je me suis rendue sur le petit balcon qui présidait la ruelle, et alors qu’ils me remarquaient tous, je leur fis un maigre signe de la main tout en souriant, appuyée contre la rambarde. Un au revoir pour de nouveaux amis. J’étais épuisée, pourtant, une fois la voiture partie, Alois rentré et enfermé dans sa chambre, lorsque je me retrouvais seule face au renard qui faisait battre mon cœur, l’épuisement fut moins fort que la joie de le retrouver en vie une fois de plus. Je l’invitais à s’installer dans ma chambre, me préparant à entamer de véritables retrouvailles et parler de ce qui s’était passé ce soir.

Mais ça… C’est une autre histoire…

Hors rp:
 

Revenir en haut Aller en bas
Ban Silverleigh
Messages : 1113
Humeur : Alcoolo
Prince de Small Lady
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] - Page 2 Empty

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] - Page 2 EmptyMer 21 Déc - 18:07

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] - Page 2 MLs1jO







Feat : Davis Hasselhoff & Hime-chan
Tout était encore flou dans la tête du renard. Pendant un instant, il avait pensé à une perte de connaissance après son combat contre le type avec l'alchimie. Toutefois, en se voyant attaché dans une pièce qu'il ne connaissait pas, il se doutait bien que la perte de connaissance n'était pas la raison de se vide dans son esprit. Malédiction... Le renard avait réussi à sortir. Qu'est-ce qu'il s'était donc passé pendant cette pseudo absence du côté humain ? Alors qu'il venait de crier un bon coup pour que quelqu'un vienne le libérer, l'argenté fixa longuement en face de lui, là où se trouvait l'apparition qui venait de s'évaporer. Est-ce que cela était une vision dut à son cauchemar ? La bête en lui cherchait-il vraiment à lui bouffer son âme pour se libérer de l'humain et causer la mort et la destruction autour de lui ? En tout cas, une chose était sûre : Ban n'allait pas se laisser faire. Maintenant, il avait réussi à retrouver la jeune femme qu'il avait rencontré à l'est et il était déterminé à tenir la promesse qu'il lui avait faite. A  partir de maintenant, et ceux jusqu'à la fin, il resterait à ses côté pour réaliser son utopie. En contrepartie, la rouquine devait l'aider à mieux maîtriser son côté animal et si cela n'était pas possible, elle n'avait pas d'autre choix que de le supprimer avant qu'il ne perde complètement le contrôle à jamais.

La porte de la pièce s'ouvrit et Davis fit son apparition. Par chance, il avait l'air d'aller plutôt bien. La seule chose qui sautait aux yeux tout de suite de notre renard, était le bandage autour de son cou. Plissant les yeux et montrant un peu les canines, un flash d'un moment perdu de sa mémoire refit surface. Cette blessure n'était pas causé par les ennemis, mais bien par lui. Et merde, alors cette saloperie au fond de lui avait tenté de s'en prendre à ses alliés ? L'espace d'un instant, alors que le jeune humain s'avançait vers le lit, Ban détourna la tête pour regarder le mur à sa gauche, cachant la colère qui montait au fond de lui. Il n'était pas en colère contre Davis... Ce pauvre petit homme n'y pouvait rien, non, il s'en voulait à lui-même. Il était furieux de ne pas avoir su se contrôler et empêcher ce genre d'incident. Davis lui demanda si l'argenté était bien redevenu lui-même et qu'il ne tenterait plus de le tuer. Ce dernier sentit sa lèvre remonter petit à petit, signe que la colère qu'il ressentait à son propre égard ne faisait que monter en flèche. Il fallut un instant avant qu'il ne lâche un grand soupir et hocher la tête, toujours en gardant le silence. Bien entendu qu'il avait retrouvé ses esprits, mais pour combien de temps cette fois ? Alors que l'humain s'afférait à le détacher, le renard se redressa lentement, mais fut stopper dans son action. Le jeune homme lui ordonna de ne pas se relever avant d'avoir soigné un tant soit peu ses blessure et en particulier celle qui se trouvait au niveau de son abdomen.

Trop gentil était cet humain. En le regardant du coin de l'oeil, Ban ne voyait aucune rancune à son égard. De la stupidité ? Non. Il considérait le renard comme un ami et il voulait simplement l'aider à aller mieux. Bien entendu, Davis ne pouvait rien faire pour aller mieux. A moins qu'il soit prêt à le tuer dans la seconde pour mettre fin à son calvaire et son combat intérieur avec la bête qui sommeillait en lui. Mais cela était impossible, au vue de la gentillesse que le garçon faisait preuve. Après être soigné, Ban se redressa sans trop de mal et se leva de sa prison moelleuse. Il porta une main à ses côtes et lâcha un autre soupir avant de se tourner vers le brun et de le remercier d'un signe de tête.

- « Décidément, je te dois beaucoup. Non seulement, tu m'as aidé à retrouver celle que je cherchais, mais... Enfin je suppose que sans toi, je serais encore en train de semer la pagaille. J'ai une dette envers toi et si jamais tu as besoin de mes services, tu peux compter sur moi. »

Il fit une courte pause avant de baisser le regard vers le sol et fermer les yeux un instant avant de lui répondre.

- « Ce que tu as vu tout à l'heure, c'est ce que je suis réellement. Du moins, ce que je suis devenu depuis quelques années. Je suis une chimère, créée par un scientifique de ce pays. Je partage mon corps avec un renard assoiffé de sang et qui ne cherche qu'à se venger en tuant des humains. Vous avez de la chance d'être en vie... D'habitude, personne ne survit à sa rencontre. Si tu pense que je suis quelqu'un de bien au fond, maintenant je pense que tu peux changer d'avis. Je suis quelqu'un de dangereux et il n'est pas conseillé de rester trop longtemps à mes côtés... Du moins si tu tiens à la vie. »

En terminant sa phrase, Ban se dirigea vers la sortie. En passant la porte, il tourna la tête pour regarder l'homme qui attendait près de la porte et lui fit signe de tête avant de continuer son chemin. En reniflant un peu, l'argenté sentait différentes odeurs dans l'appartement qui lui était inconnu. La première chose qu'il fit alors qu'il était devenu maître de ses mouvements, c'est de se diriger vers un balcon pour prendre l'air. Le temps passa et le renard s'était de nouveau perdu dans ses pensées. L'heure des départs arrivait et Davis devait repartir avec l'homme qui l'accompagnait. Ban tapota le haut de la tête de l'humain en lui adressant un mince sourire. Il lui souhaita bon retour et surtout, il lui rappela qu'il avait une dette envers lui. L'argenté l'accompagna dehors et attendit un peu avant de se retourner. En levant les yeux vers le balcon de l'appartement, il vit la rousse appuyée contre la rambarde. En la voyant, Ban ne savait pas comment réagir. Il avait tellement de questions à lui poser, mais ce n'était pas vraiment le moment. Son poing se serra par réflexe et il baissa le regard comme pour fuir et ne pas montrer sa culpabilité. Sans attendre, il remonta dans l'appartement et vit Chiara retourner dans sa chambre. Elle avait l'air tellement épuisée et couverte de blessures. Ban s'avança dans la chambre et se stoppa face à la rousse. Oubliant sa colère qu'il ressentait contre lui-même, il se sentait bien mieux lorsqu'elle se trouvait à ses côtés. Allez savoir pourquoi... Un doux sourire se dessina sur le visage de l'argenté et il passa une main sur la joue de la demoiselle en dérivant dans sa belle chevelure. Il avait réussi à la retrouver, mais pas tellement comme il l'espérait. M'enfin, maintenant il était à ses côtés et il comptait y  rester. Peut-être que son avenir deviendrait meilleur, mais pour le savoir, il fallait attendre la suite des aventures du renard et de la princesse.

The End ... Or not ?





Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] - Page 2 Empty

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Une journee en enfer [DVDRiP]Action
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]
» [UPTOBOX] Piège de feu [DVDRiP]Action
» [UH] Trafic mortel [DVDRiP]Action

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CENTRAL CITY :: CENTRAL CITY :: CENTRE VILLE-