RSS 
 
   RSS 
  

Forum ouvert le 25/02/2014
Jetez un coup d'oeil à notre Organigramme.
Beaucoup du prédéfinis du manga sont disponibles !
Prenez le temps de zieuter nos prédéfinis des membres !

D'après les rumeurs,
Le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G,
tondant la pelouse avec un tablier rose.

Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"

Des gens cherchent des RPs ! N'hésitez pas à venir zieuter ici

Votez pour le forum toutes les deux heures ! Il y aura des nouvelles têtes et des nouvelles aventures !
Un post pour 250 cenz ! ~

Nous recherchons des méchants pour mettre la pagaille en Amestris ! Les infiltrés recrutent toujours !
Recevez en cadeau un bain de pied en porcelaine d'une valeur de xxxx cenz.
Le deal à ne pas rater :
Les 10 jeux vidéo indispensables pour bien vivre le confinement
Voir le deal

Invité
avatar
Who am i !

De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] Empty

De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy]

MessageSujet: De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] EmptyMar 10 Juin - 12:24




 
"Un temps magnifique"


 

 Les bâtiments qui s'élevaient là, derrière nous, seraient notre dernier souvenir d'East City. Alors que nous avancions lentement et que le train s'ébrouait au démarrage, cette ville que j'avais dû couvrir et protéger ne devenait qu'une ombre, enfoncée dans mes souvenirs. Mais au fond ce n'était pas plus mal. Pas plus mal pour moi, car certaines choses m'attendaient à Central, dont une vérité que je devais mettre au clair. Et puis de toute façon je n'avais pas à m'en faire concernant la ville que moi et mon équipe quittions, un autre gradé de l'armée serait mis en poste ici et il ferait tout son possible pour que la ville ne tombe pas dans l'anarchie. Cette fois ci, c'était un train exclusivement militaire qui nous menait jusqu'à la capitale ; nul autre que nous, mis à part quelques soldats, n'était présent dans le wagon. Je m'étais moi même mis un peu à part de mon équipe, les laissant à leur partie de carte tandis que je pensais. Je ne savais pas trop si c'était l'avenir, ou au contraire le passé qui me faisait sentir ainsi.

La lettre que je gardais face à moi, posée sur la table, attestait de mon, enfin notre, transfert à Central. Un nouveau poste, donc de nouvelles responsabilités. Cela signifiait que nous allions devoir tout réapprendre de là bas. Enfin peut être pas tout, mais certains repère resterait à prendre, même si nous connaissions déjà la ville. De plus comme la Capitale était bien plus grande qu'East City, j'y trouverai d'autre gradé, du moins équivalent au miens, avec qui … m'entretenir. Donc de futurs alliés potentiels. Cela signifiait également de futurs ennemis. Les deux allaient de paire de toutes façons. Concernant les ennemis, j'avais mon lieutenant pour ça, mais pour les alliés j'allais devoir me débrouiller pour ne pas me faire avoir. Dans une ville comme celle ci, je parierais qu'il est d'une facilité inouïe de faire disparaître quelqu'un. Et je ne tenais pas à être l'une de ses personnes.

Mon soupir lent suffit à faire comprendre à tout le wagon ce qu'il se passait dehors. Nous approchions de Central City et de gros nuages gris se présentaient à nous, afin d'égayer notre journée. Encore et toujours de la pluie … Cette pluie me rappelait pourquoi j'étais venu à Central récemment, Hughes espèce d'imbécile. La seule personne en qui je pouvais avoir totalement confiance à Central avait mystérieusement décédée peu de temps avant mon transfert. Quel douce ironie. Du moins ce transfert me permettrait d'enquêter de tirer au clair les causes de sa disparition. Je le devais. L'image de sa fille, la douce Elicia, pleurant et criant « pourquoi ils emmènent Papa ? » ne pouvait pas me sortir de la tête. C'était comme un vieux cauchemar qui vous hante jour après jour sans trop vouloir disparaître. En tant qu'homme fort, je devais lutter contre cela et découvrir la vérité pour sa famille, et pour moi. Dans quoi c'était il fourré qui puisse causer sa perte ? Pis encore, dans quoi est-ce que je m'aventurais en venant à Central, et en m'approchant petit pas par petit pas de mon but ?

Un homme en uniforme me tira de mes pensées en me donnant une liste de papier. Voyez vous cela, à peine sommes nous à proximité de la ville que l'on m'encombre déjà de paperasse. J'allais rediriger l'homme à mes subalternes lorsque, après avoir lu en diagonale, je compris qu'il s'agissait d'une liste plus ou moins exhaustive des gens que je devais connaître à Central. C'est à dire mes supérieurs et mes homologues. En congédiant d'un salut rapide le soldat, j’entamais ma lecture. En vérité mes supérieurs directs ou indirects ne m'importaient peu. Soit ils m’étaient déjà connus auxquels cas la fiche ne m'était d'aucune utilité, soit … c'était inintéressant. Et puis les ordres étant les ordres, peu importe qui était mon supérieur j'avais à obéir, alors … Mais plus intéressant étaient mes homologues. Dans ma lecture brève je découvris qu'un colonel était déjà en poste, rien d'étonnant à vrai dire, je m'attendais même à en voir de plus. Mais comme le train freinait, je n'avais pas vraiment le temps de niaiser à lire ceci. La lettre dans une poche, l'anorak sur les épaules et les mains dans les poches, je m'aventurais sous la pluie de Central en direction du QG. C'était là où je devais me rendre en arrivant.

Bien heureusement, une voiture nous conduisit directement au QG, ceci me convenait on ne peu plus, avec cette pluie qui frappait mes épaules, je préférais ne pas trop rester dehors. Cela me permettait de rester plus présentable. Apparemment la pluie faisait fuir plus d'une personne puisque les rues de Central était on ne peut plus vide. Notre voiture traversait la ville sans le moindre soucis et les autres nous suivaient tranquillement, fermant la marche. Cette petite virée en ville me permettait de me familiariser avec les lieux, même si c'était d'un coup d'oeil rapide, je remarquais déjà les endroits à partir desquels je pourrais … m'installer.

C'est une fois arrivé au QG que la galère commença, si il n'y avait personne dans les rues, il fallait bien trouver les gens ailleurs. Et là le bureau d'accueil était on ne peux plus pleins. Pleins de nouvelles recrues qui cherchaient un poste, d'officier rendant des rapports, d'autre qui étaient mutés ailleurs … D'un signe de main je montrai la direction à suivre à mes subalternes. C'était à moi de faire signer ces fichus registres, pendant ce temps eux pouvaient chercher nos futurs bureaux et commencer le travail. Nous n'avions pas de temps à perdre à vrai dire. Pendant ce temps, je me tenais droit comme un « i », regardant ma montre avec alternance et attendant patiemment mon tour. J'avais une envie folle de faire jouer le grade et de passer devant tout ces gens, mais cela n'était pas très correct vis à vis d'eux. Alors mon Anorak sur l'épaule, j'attendais.  

 
© Eryu/Leony

Revenir en haut Aller en bas
Evy S. Evans
Messages : 703
Colonel | Kaze no Renkinjutsushi
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] Empty

De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy]

MessageSujet: Re: De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] EmptyVen 13 Juin - 3:14

De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes.
Evy & Roy

Le Q.G de central avait l'air plutôt calme, mais pourtant on pouvait ressentir une certaine tension dans l'air des couloirs et surtout dans certains bureaux des hauts-gradés. Dans une salle d'un certain Lieutenant-général, une femme rousse, habillé de bleu se tenait les mains dans le dos devant un bureau et un homme aux cheveux courts et blanc. Le général à la peau mate fixait longuement la jeune femme avec un sourire en coin, posant devant lui cinq dossiers. Baissant simplement les yeux du regard, la demoiselle observa les papiers à quelques mètres d'elle et attendit la permission d'un signe de Tête du supérieur pour venir les prendre en faisant un pas en avant puis se recula pour se remettre à sa place, ouvrant le premier afin de prendre connaissance des nouvelles informations qu'elle venait de recevoir.

Un grand sourire s'afficha sur le visage du haut-gradé alors que la jeune femme hocha simplement la tête pour laisser sous-entendre qu'elle s'en chargerait personnellement de son affaire. Le colonel savait pertinemment de toutes manières qu'elle ne pouvait pas refuser. Venant saluer respectueusement Raven de la main apposée sur son front, l'alchimiste d'Etat attendit qu'on lui permette de se retirer pour aller lentement vers la porte et rejoindre le long couloir de l'étage avec les dossiers dans les mains. Du travail l'attendait et elle n'avait pas de temps à perdre. Se dirigeant vers son propre bureau, elle ouvrit la porte et demanda à ceux qui étaient présents de disposer, faignant une visite d'une personne importante dans son bureau. Une fois les lieux désert, elle soupira longuement en prenant place sur son siège et se mit à feuilleter et s'informer sur les cinq dossiers qu'Evy avait en sa possession.

Aujourd'hui était un jour à ne pas rater. Il se disait qu'une personne de l'Est allait être transférée à Central. Son identité était très connue surtout depuis la guerre d'Ishval. Le Flame Alchemist et sa team allait intégrer le centre dans les heures qui allaient suivre. Les supérieurs devenaient un peu plus nerveux que d'habitude, certains, comme Raven, essayaient de cacher ce sentiment de grand stress. La demoiselle en pleine lecture avait été convoquée justement pour prendre des ordres sur l'arrivée imminente d'une certaine fouine qui avait le don de mettre son museau dans les affaires qu'il ne le regardait absolument pas. Décidément, c'était une mode chez les militaires de s'attirer les ennuis. Mais bon, la partie de jeu n'en deviendrait que plus intéressante si de bons joueurs ce joignent à la table.

Quelques heures passèrent et Evans ferma enfin le dernier dossier avant de les ranger dans un tiroir fermé à clé, dont la seule clé était en sa possession. Jetant un coup d'oeil à l'horloge sur le mur à sa gauche, Evy soupira longuement en se levant doucement de sa chaise puis se mit à marcher en direction de la porte afin d'aller voyager dans les couloirs en attendant le moment pour elle de passer enfin à l'action. Déambulant d'un pas lent dans les couloirs, elle se mit soudainement à fixer le ciel par le biais d'une fenêtre. Dehors, il pleuvait. Certaines personnes autour d'elle trouvait ce temps morose, ennuyeux à mourir et triste, mais ce n'était pas le cas de la jeune colonel. Pour sa part, ce temps-là détendait un peu, entendre le battement de la pluie sur les vitres ou bien même les gouttes tombaient en masse sur le sol la faisait doucement sourire. C'était un temps à sortir dehors pour prendre un peu l'air et se vider un peu la tête de toutes ses idées et souvenirs qu'elle ne voulait pas garder dans son esprit.

Soudainement dans la cours du quartier général, des personnes arrivèrent en voiture. C'est un sourire en coin qui se dessina sur le visage de la jeune demoiselle en bleu qui s'écarta de la fenêtre pour se diriger rapidement vers les escaliers. Juste à quelques mètres après être arrivée au rez de chaussé, l'alchimiste d'Etat vit une foule compacte de personne à l'accueil. Penchant un peu la tête sur le côté, la Taïsa remarqua un petit groupe qui se sépara et le fameux Flame Alchemist qui se mettait à patienter afin de certainement remplit la paperasse. Cachant un peu un sourire en coin, elle s'avança d'un air naturel vers lui et se plaça à ses côtés avant de se mettre à regarder vers l'accueil en soupirant puis tourna la tête vers sa cible qu'elle avait déjà vue auparavant, il y a fort longtemps pendant une guerre.

Aaaaaah ! Je déteste le Lundi. Toujours une masse de nouveaux ou bien des militaires qui ne savent pas respecter les horaires des autres.... Le temps est un luxe qu'on ne peut guère perdre à Central, sinon on se retrouve vite débordé.»

Fixant le ténébreux à ses côtés, presque du coin de l'oeil, la militaire se permit de l'observer de haut en bas. Ainsi dont voici le grand Roy Mustang dont tout le monde parlait. Encore un pauvre type paumé qui attendait comme un idiot pour signer des formulaires. A ce train-là, il pouvait attendre une semaine. Règle numéro un à Central : Ne jamais attendre que les choses viennent à vous, allez les chercher. Mais bon, voilà une occasion en or de pouvoir entamer une discussion avec lui. Soudainement, Evy cligna des yeux et prit un air surprise.

Vous êtes nouveau au Q.G de central, n'est-ce pas ? Etes-vous le fameux Colonel Roy Mustang dont tout le monde parle en ce moment ? Soyez le bienvenu au Q.G. Je suis le colonel Evelyn Evans. »

Le saluant simplement d'un signe de tête, la demoiselle regarda devant elle et fit craquer son coup avant de faire signe à Mustang de patienter un petit instant avant de passer devant tout le monde à l’accueil. Ceux qui osaient ronchonner s'était très vite écartés en voyant reconnaissant la jeune femme.  Tout le monde connaissait tout le monde dans le coin, sauf les nouveaux. Une fois devant la charmante femme qui s'occupait de la permanence, elle montra du doigt l'arrivant avant de patienter quelques secondes pour avoir des documents et revenir vers le Flame Alchemist en lui donnant une petite pile de dossiers.

N'hésitez pas à passer en force... Sinon vous allez rester jusqu'à ce soir. Comme on aime bien dire ici : "Les gentils finissent derniers".»

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] Empty

De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy]

MessageSujet: Re: De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] EmptyVen 13 Juin - 17:49




 
"Amis ou ennemis ?"


 

 La chaleur commençait à grimper dans la salle au fur et à mesure que le temps passait. Cela ne me dérangeait pas réellement, je restai, en vérité, ici par défaut et l'attente à ne rien faire ne me gênait pas plus que d'habitude. J'aurais très bien pu accompagner mes chers subalternes dans nos nouveaux bureaux histoire de découvrir leur disposition et de me mettre à travailler moi aussi. Les papiers comme ceux ci pouvaient toujours attendre, tout le monde était au courant de notre venue de toute manière. Certains se montraient  vraisemblablement sans gêne envers leurs collègues qui attendaient ici depuis longtemps et passaient devant sans vergogne. Bon, en vérité j'aurais certainement agit de la même manière, mais il y avait un autre but quand à mon retrait ici, dans la foule.

En effet, je prenais mon temps à analyser ceux qui seraient mes futurs voisins. Lesquels parmi eux seraient les plus susceptible de m'aider, ceux qui risquaient de me mettre des battons dans les roues. La plupart des soldats en poste ici étaient des sous officiers et de simples soldats. De ma petite inspection, je n'avais aperçu aucun gradés dans la salle et la plupart des gens baissaient les yeux lorsqu'il voyait ce qui trônait sur le côté droit de mon torse. Certain me proposèrent même de passer devant eux dans la file. Peut être cherchait il à s'assurer les faveurs d'un officier nouvellement en poste ici, ou peut être était-ce simplement du respect envers son supérieur. Toujours est il que je refusais poliment à chaque fois, mon inspection de cette pièce n'était pas terminée. Je remarquais la proximité entre l'accès à nos bureaux et la police des polices. Cela risquait d'être plus ou moins dérangeant ; même si je ne les craignais pas véritablement ceux ci savaient se montrer emmerdant, et fouiner dans nos affaires. Nous allions donc devoir faire attention dans notre enquête.

Cette même enquête qui m'avait fait venir ici même, il y a quelques semaines. Nous étions venu assister à une cérémonie … une cérémonie que je préférais oublier pour l'instant. Si je ne restais pas concentré sur mon objectif, je risquais de dévier et de ne pas réussir. Ceci signifierait que Maes serait mort en vain, et je ne pourrait le supporter. Si je faisais cela maintenant, c'était aussi pour lui. Je lui avais promis de transformer notre avenir et notre pays, je le ferai. Même si sans lui … Non, j'avais dis non. Pas maintenant Roy, ne te laisse pas déstabiliser. Cependant, cette enquête risquait d'être plus risquée que ce que je m'imaginais. Je ne croyais que vaguement à la thèse de l’attentat pur et simple à un officier. Non, on l'avait éliminer parce qu'il avait découvert quelque chose qu'y aurait mieux fait de rester sous silence. Je devais découvrir ce que c'était, à tout prix. D'ailleurs, à être dans cette pièce que le Général Hughes devait traverser tout les matins, je me demandais qui était les gens à qui lui même faisait confiance. Qui était ceux qui l'avait trahis. Le Commandant Armstrong avait l'air d'être un homme d'honneur et de confiance, malgré son refus de répondre à un officier supérieur la dernière fois. Mais était il mon seul allié potentiel ici ? C'était ce que je craignais. Il fallait aussi que je me fasse une raison. Tous ici n'était pas mes ennemis, et peut être que ces ennemis étaient aussi rare que mes alliés. Mais tout restait à craindre. Nous ne savions pas jusqu'à quel sphère nos ennemis étaient infiltrés.

Je ne savais pas vraiment combien de temps j'avais passé à analyser les alentours. Quelques minutes, apparemment. Soudainement, une ombre vint se placer côte à côte avec moi. Après tout peut être que mon introspection avait été plus rapide que je ne l’imaginais. D'un rapide coup d’œil sur ma gauche, je comptais analyser brièvement la femme qui s'était planté là. Je ravisai rapidement mon regard quand je m’aperçus que ce coup d’œil rapide m'avait mené vers sa poitrine. Elle était plus grande que je ne l'avais imaginer. D'ailleurs, heureusement que Jean n'était pas avec moi … Enfin, contre toute attente, la militaire se mit à râler. C'est là, que j'eus vraiment le temps de l'observer sans commettre une nouvelle fois la même erreur. Rousse, de taille moyenne, et … je n'avais pas pu voir son grade. En effet, en tournant la tête vers moi et en plantant son regard dans le mien, elle m’interdisait de baisser les yeux, ne serait-ce que par respect. Or malgré les galons d'épaule qui montrait bel et bien qu'il s'agissait d'un officier de second rang, tout comme moi, son grade était montré par l'ornement sur le côté droit de la poitrine. Cependant, si moi je ne me permettait pas de lâcher son regard, elle se le permis avec gratuité et me scruta de haut en bas.

Apparemment, après cet échange de regard, elle m'avait reconnu. Bah ce n'était pas étonnant, tout le monde me connaissait depuis Ishval. Si j'avais eu le choix, j'aurais préféré troquer cette renommée contre la vie de tout les innocents qui y avaient péris. Mais la guerre était la guerre. Elle se présenta à moi et me salua de la tête, je lui rendit son salut d'un geste militaire de la main droite rapide, plutôt par réflexe qu'autre chose. Elle se disait être le Colonel Evans, et ses galons approuvaient ses dires. Alors c'était elle, le Colonel dont j'avais eu la fiche plus tôt dans la matinée. Ces crétins de l'administration auraient pu fournir une photo, cela m'aurait évité toute confusion. M'enfin, j'étais déjà satisfait d'avoir quelqu'un à qui parler. Peut être parlais-je trop vite car elle me planta là et se dirigea vers l'accueil. Elle revint cependant vers moi avec les papiers que j'étais venu chercher. J'hésitais entre la remercier, et râler parce qu'elle me menait de nouveaux papiers. Je fini par décider de lui expliquer, et de prendre le temps de me présenter, aussi.

- En effet, je suis bien le Colonel Mustang. Heureux de vous rencontrer .. et de voir que notre venue vous a été tant loué. Concernant ses papiers … et bien sans vouloir être méchant, si je n'ai pas jouer de mon grade pour passer, c'est parce que j'ai horreur de ce genre de chose. Je préfère envoyer mes lieutenants s'occuper de cela. Mais je vous remercie quand même du conseil. 

J’essayais de paraître aussi civilisé et ouvert que ce que mon état actuel me le permettait. J'avais face à moi quelqu'un d'aussi puissant que moi qui pouvait devenir une alliée, également. Alors autant essayer de passer pour quelqu'un de normal et de ne pas lui cacher qui j'étais réellement. Je croisai mes mains dans le dos, dossier en main et me tournais vers les couloirs.

- Et bien je suppose que ces documents peuvent attendre. Je ne connais cet endroit que vaguement, peut être avez vous assez de temps à votre disposition pour m'accompagner dans ma découverte des lieux?

La réalité était autre. Je connaissais assez bien cet endroit, notamment grâce à Hughes, mais rester ici pour discuter n'était pas la meilleure idée, ça non.

 
© Eryu/Leony

Revenir en haut Aller en bas
Evy S. Evans
Messages : 703
Colonel | Kaze no Renkinjutsushi
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] Empty

De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy]

MessageSujet: Re: De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] EmptyJeu 3 Juil - 15:56

De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes.
Evy & Roy

Ne jamais se fier à la couverture d'un livre. Cette phrase allait tout aussi bien pour les objet et les humains... A Central, il ne fallait faire confiance à personne ou bien trouver des gens digne de confiance. Chose très rare en ces temps de troubles. Il valait mille fois mieux compter sur soi-même que  sur une personne dont on ignorait tout. Présente aux côtés de Roy Mustang, la colonel savait très bien ce qui pouvait l'attendre en venant accoster le Flame Alchemist. Mais la demoiselle n'avait pas le choix et devait obéir à un ordre qui venait d'en haut, tournant peut-être la situation un peu plus tard à son avantage. Pour le moment, elle se devait de tâter le terrain et de savoir ce que valait le héros d'Ishval dont tout le monde parlaient tant.

Sans gêne, elle était venu se planter juste à ses côtés, faisant mine de rien, commençant à lui parler d'une manière des plus anodine. Bien entendu, cela n'était pas le fruit du hasard si la rouquine avait choisit le ténébreux comme cible d'une bien piètre plainte concernant le Lundi et tous les choses qui n'allaient pas en ce jour. Elle ne fut pas étonnée, en regardant du coin de l'oeil, de voir l'homme qui venait tout juste de débarquer à Central venir la dévisager afin de savoir qui était son interlocuteur. Apparemment, il n'avait peut-être pas eu connaissance du dossier de la demoiselle... Bon point pour elle. Il serait simple de pouvoir l'approcher, bien que l'inconnue pouvait parfois attirer de la méfiance. C'était à la colonel de bien jouer et surtout de bien choisir ses mots afin de ne pas paraître trop indiscrète ou quoique ce soit d'autre.

Rapidement, elle était partie chercher les dossiers du nouveau colonel, ne voulant pas rester éternellement devant cette foule de personnes. Trop d'oreilles dans le coin pour continuer à discuter avec le charmant militaire. Quand elle se remit en face de l'homme pour lui donner ses documents, la Taïsa se mit soudainement à ricaner doucement, plaçant une main devant sa bouche avant de répondre simplement à ce très cher Colonel et Alchimiste d'Etat.

Vous n'êtes pas le seul à ne pas aimer ses fichus bout de papier, croyez-moi. J'avais entendu parler par quelqu'un de votre soucis quant aux dossiers, mais je pensais que ce n'était qu'une rumeur. Je me suis fourvoyée en pensant que vous étiez un homme irréprochable.  »

L'important dans cette réponse était de lui faire comprendre qu'elle avait eut vent de certains détails, de certaines rumeurs qui normalement ne devaient pas quitter l'Est. La femme habillée de bleu ne serait pas certainement pas surprise de voir le nouvel arrivant lui demander d'où elle détenait ses informations, étant donné que ce genre de chose n'était pas mentionné dans son dossier. Dans un autre temps, elle lui laissait sous-entendre qu'elle le prenait comme un militaire sérieux, donc que la jeune femme s'était penchée sur le nouveau à Central. Lentement, elle scruta la direction des couloirs où Mustang semblait vouloir aller et afficha un petit sourire en hochant la tête doucement.

Mais bien sûr. Après tout, vous avez le temps de les remplir, étant donné que vous venez juste d'arriver. C'est avec joie que je vous accompagne... Je n'ai pas grand chose à faire ces derniers temps. Dans un sens, je suis maintenant sauvée de l'ennuie. »

La Taïsa commença à marcher doucement et montra le couloir qui menait au mess et autre salle administratives qui s'aligner tout le long. Ce n'était pas vraiment très important à visiter. Puis elle montra en bougeant un peu le bras dont le doigt était pointée droit devant elle, les escaliers qui menait au premier étages.

Nous pourrions commencer par les étages et les bureaux des hauts-gradés... Histoire que vous sachiez un peu où se trouve les généraux. Ensuite je peux vous montrer les terrains d'entrainement, l'infirmerie pour ensuite finir par le Mess, toutefois, si cela vous convient ?»

Cependant, elle n'attendit pas la réponse et se mit à marcher tranquillement vers les escaliers. Au premier étages ce trouvait certains bureaux, dont ceux des deux colonels présent et au fond de ce long couloir, un autre escalier menant au second étages, vers des bureaux bien plus important... On pouvait y trouver notamment celui de Raven. La jeune militaire ne semblait pas le montrer, mais elle ne croyait pas du tout à l'excuse du Flame Alchimiste, concernant sa connaissance des lieux. Après tout, un certain Lieutenant-Général lui avait dit le contraire... Le ténébreux était déjà venu par le passé, et très récemment pour l'enterrement de l'ancien Lieutenant-Colonel Hughes. Premier mensonge ~

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] Empty

De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy]

MessageSujet: Re: De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] EmptySam 5 Juil - 4:10
align="justify">















Evy S. Evans & Roy Mustang
"Un orage frappe toujours deux fois"

~ Pour mentir, il faut être un vieux singe.~



Je passais les dossiers - mes premiers à Central, c'était quelque chose – entre mon coude et mes cotes regardant la jeune femme qui me faisait face en essayant de me remémorer en détails la fameuse fiche que l'on m'avait distribué dans le train. D'après ma mémoire des événements récent … Je pouvais me souvenir des choses que j'avais sous les yeux. C'était une femme, assez jeune et du même grade que moi. Cette jeune femme que je n'avais pas eu le loisir encore de véritablement jauger semblait cacher certaines facettes potentiellement intéressantes. Il suffisait de l'avoir entendu parler plus tôt, où de voir la manière impérieuse avec laquelle elle était partie chercher ces documents que j'aurais dû aller prendre moi même. M'enfin, j'avais au moins -peut être- trouvé de quelle manière j'allais pouvoir me familiariser réellement avec ces lieux qui ne m'étais pas totalement inconnu. Avec un sourire léger je croisais mes mains dans le dos. Alors les rumeurs avaient déjà fait le tour du pays ? Il fallait avouer que je ne cachais pas vraiment, et ma Lieutenant pouvait en témoigner, mon malaise vis à vis des documents. Peut être que ce vieux corbeau de Grumman avait il prévenu mes futurs collègues. N'empêche que je prenais plus cela sur un bon ton, si c'était la seule chose qui marquait les gens vis à vis de moi .. et bien je pouvais m'en réjouir. Cela changeait des habituels « eh tu as vu ? C'est lui qui a tué des centaines d'Ishbals pendant la guerre ! ». Cette image de meurtrier nous collait à la peau comme un lierre à un arbre, alors que ce ne soit pas la première chose que l'on dise de moi n'était pas si déplaisant au final, même si j'avais appris à vivre avec cette image. J'évitais cependant de demander à la chère colonel qui me faisait face d'où elle tenait cette information. Chacun avait ses sources à ce niveau et il était souvent déplacé de chercher à savoir le comment. Parfois il valait mieux se contenter de spéculer. De plus, j'avais grâce à cela appris qu'elle savait s'informer comme il faut.

Toujours était-il que la jeune femme acceptait de m'accompagner dans cette balade au cœur du QG. Ce n'était qu'à moitié une surprise. En effet, je me permettais de douter du hasard quand à notre rencontre, elle avait hypothétiquement quelque chose à tirer de moi, il m'étais impossible de savoir quoi, mais ce qui pouvait sembler ''presque'' certain, c'était qu'un colonel ne venait pas à la rencontre d'un autre colonel le premier jour de sa nouvelle affectation par pur et simple hasard. Du moins étions nous sur un pied d'égalité lors de cette journée : tout deux nous nous ennuyons. Je laissais mon sourire précèdent s’effacer de mon visage afin de reprendre mon air sérieux et suivi du regard ce qu'elle m'indiquait. D'un pas léger le Colonel Evans avait commencé sa petite présentation, et d'un pas tout aussi léger je la suivait, bras croisé dans le dos. Je redécouvrais de mes propres yeux ce QG que j'avais déjà eu le loisir de voir quelques fois. Alors c'était dans ces couloirs que Maes passait le plus clair de son temps avant ? J'avais comme un reliant de nostalgie et de tristesse en me disant que j'arpentais ces couloirs que lui même avait maintes fois traversé. Bah, j'aurais tout le temps que je voulais pour démarrer ma petite investigation concernant sa mort, mais je devais rester concentré, il était mauvais pour moi de me montrer dans un état de faiblesse alors que j'arrivais à peine. J’espérais que dans cette micro seconde d'évasion mentale, je n'avais pas laisser transparaître ce sentiment sur mon visage. Plus encore, si c'était le cas, j'espérais qu'elle ne l'avais pas vu. Nous passâmes devant l'emplacement de nos propres bureaux respectifs qu'elle m'indiqua, puis un étage au dessus, ceux des généraux, que j'espérais côtoyer dans peu de temps. Mais pour le moment, c'était un endroit que je pensais à devoir éviter, l'ascension trop rapide était souvent mal vu au sein de l'armée, et venir titiller sur leur propre terrain ceux qui risquait de me céder leur place contre une bonne retraite n'était peut être pas très malin.

La pluie battait contre les fenêtre et un premier éclair, du moins le premier auquel je prêtai attention, pointa le bout de son museau au loin, éclairant la ville plongé dans une pénombre forcée de fin de matinée. Nous continuâmes d'avancer alors qu'une idée étrange venait de naître au creux de ma conscience. Était-il possible que la foudre frappe simultanément deux endroits distinct ? Bien sur que non, c'était une théorie plus qu'idiote puisque c'était physiquement impossible. Cependant je me rappelait de l'une des techniques dont m'avait autrefois parlé ma Lieutenant. Elle m'avait dit que parfois, pendant que la foudre sortait le grand jeu, un autre type d'orage frappait … Oh, il y avait donc un problème plus grave que je ne l'imaginais. En une fraction de seconde mon regard changea. Si j'avais crû apercevoir deux fois la foudre pendant que la jeune Colonel me présentait les lieux ce n'était pas par pure folie. Il s'agissait d'un reflet sur les toits. Et lors du prochain éclair, si ma nouvelle théorie s'avérait exacte, la foudre risquait de s'abattre sur nous, d'une autre manière. Dans cette pénombre je ne parvenais pas à localiser vraiment ce reflet que j'avais peut être imaginé. L'orage gronda de nouveau et je ne sais pas ce qu'il me pris. J'étais placé derrière la jeune colonel qui me faisait la visite, et je l'avais bousculé plutôt sévèrement, lui donnant un coup d'épaule dans le dos, finissant ma cascade par terre. Elle aussi, s'y trouvait. Pendant une fraction de secondes je me ricanais intérieurement, j'étais vraiment stupide, ce reflet, je l'avais imaginé. Et puis je tournai mon regard légèrement plus à gauche, regardant le duvet rouge qui tapissait le parquet du deuxième étage. Inquiet je fis mine de me relever, mais restai au sol. L'homme ne devait pas avoir qu'une seule cartouche et il ne fallait que quelques secondes à un sniper expérimenté pour recharger son arme. Il valait mieux ne pas empirer la situation. Mais quel était son état, à la situation actuelle ? De par la proximité du sang, j'étais probablement celui qui avait été touché. Et de par la douleur qui naissait dans mon épaule gauche, je pouvais en être sûr. Je pouvais plus ou moins imaginer comment l'homme avait pu savoir où nous trouver. À un étage près en vérité. En effet, que je sois la cible, ou qu'elle soit la cible, nous avions tout deux nos bureaux au même étage. Vu l'heure, elle qui était déjà en poste aurait du quitter son bureau sous peu pour se rendre à la mess. Étrangement elle l'avait quitté plus tôt, et vous connaissez la suite. Si j'étais visé, il était normal que je rejoigne mes bureaux sous peu, afin d'y installer tout ce qui devait l'être. C'est comme cela, qu'il nous à vu, tout les deux. En ouvrant un peu les yeux et en levant son viseur de quelques centimètres. Certes son info était fausse d'un étage, mais il m'avait eu au bras. De mon bras valide, je me ramenais contre le mur adjacent aux fenêtres, afin de ne pas pouvoir être ciblé de nouveau. J’espérais que l'autre Colonel ferait de même. Il était temps que j'arrête de réfléchir au pourquoi du comment, si l'on survivait à cet attentat, nous saurions aisément qui en était l'auteur. Le pourquoi … peut être pas.

[HRP] Désolé, avec la fatigue et mon état d'esprit, j'ai du écrire pas mal de pitreries, bip moi si problème o/
Ps : Oh, et encore désolé pour le parquet >.> /BUS/ [/HRP]
©Setsu Nekos
Revenir en haut Aller en bas
Evy S. Evans
Messages : 703
Colonel | Kaze no Renkinjutsushi
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] Empty

De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy]

MessageSujet: Re: De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] EmptyMer 23 Juil - 19:25

De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes.
Evy & Roy

La pluie continuait de tomber à l'extérieur, donnant à ce jour de semaine, une mine bien morose et plus que maussade. Décidément, Evy n'aimait pas les Lundi et ce n'était pas près de changer avec ce qui allait se passer quelques instants plus tard. Pour le moment, la demoiselle aux cheveux rouges avait finalement rejoint sa cible du jour : Le flame Alchemist. Sans tarder, elle était rentrée en contact avec lui afin de pouvoir se rapprocher un peu et de l'observer de toutes les coutures. Il était certes mieux de pouvoir regarder de près que de loin, alors se mettre à discuter avec lui, d'une manière assez banale semblait adéquate, bien qu'elle se doutait déjà que l'homme soupçonnait quelque chose de louche dans l'approche éclair de la jeune femme. Après tout, il était le colonel Roy Mustang et il était connu pour être plus intelligent que la moyenne des militaires du pays. Fin stratège et idéaliste, il avait tout pour être un bon adversaire pour la Taïsa.

Un rival potentiel ? Bien évidemment ! Rien que de savoir que le célèbre héros d'Ishbal allait venir s'installer à Central, avait mis la colonel aux cheveux flamboyant dans un état de curiosité, mais aussi d'alerte. Après tout, elle avait des choses à faire et Evy ne souhaitait pas qu'un autre militaire vienne briser ses plans d'avenir. Certes, Mustang devait vouloir la place de King Bradley, mais son ascension allait certainement poser des petits soucis dans les plans de la demoiselle qu'elle avait réussie à mettre en place après plus de sept longues années déjà bien révolues. Monter en grade et obtenir la confiance des haut-gradés n'avait pas était une tâche facile, mais si en plus elle devait avoir un gêneur entre les pattes, cela allait finir par l'agacer très rapidement.

Toutefois, elle venait de recevoir des ordres clairs et non discutables. Le Flame Alchemist devait être sous surveillance dès son arrivée et surtout qu'une personne s'approche de lui afin de savoir ce qu'il comptait faire grâce à son affection au Q.G de Central. Si c'était pour vérifier qu'il voulait obtenir le siège de Bradley, ce n'était pas étonnant et même plus que prévisible. Tout le monde désirait avoir la place du généralissime, certains pour de nobles causes, d'autres pour une acquisition d'un grand pouvoir. Evidemment, Evans ne souhaitait pas atteindre ce sommet visé par tous, elle avait des projets bien plus intéressants et assez difficiles à mettre en place. Le pouvoir absolu sur une armée ? Très peu pour elle ! Finir dans un bureau à prendre toute la journée des décisions ou bien signer une centaine papiers par jour ne l'enchantait guère. Elle était très bien dans son rôle de Colonel et cela n'était pas prêt de changer, même pour tout l'or du monde.

Cependant, elle venait de trouver peut-être une chose qui l'aiderait à accomplir sa tâche qu'elle s'était fixée par le passé. Le très cher colonel Mustang ici présent, était quelqu'un qui cherchait très certainement à se faire de nouveaux alliés au sein de ce tout nouveau Q.G... Pourquoi ne pas devenir justement une sorte de pilier qui soutiendrait la cause du ténébreux ? Peu de gens aller apprécier l'arrivée de cet homme dans leur terrain de jeux et de plus, il était considéré comme une menace pour les hautes-sphères. Une occasion rêvée d'avoir un partenaire ! Ils n'avaient pas les mêmes objectifs, mais le chemin était quasiment le même... Avoir une épée et un bouclier était toujours mieux qu'une seule épée pour contre-attaquer. L'alchimiste du vent était une personne agissant dans la discrétion et le silence, tandis que son homologue était tout à fait le contraire, même si ce n'était pas voulu. Il serait parfait pour détourner l'attention de certains pour le plus grand bonheur de la demoiselle en bleu-roi.

Ils avaient maintenant commencé la visite du quartier général et la jeune femme lui montra absolument tout ce qu'il y avait à savoir pour que Mustang prenne ses aises rapidement et ne soit pas perdu, bien qu'elle soupçonnait qu'il connaisse bien l'endroit. En arrivant à l'étage des bureaux des généraux, Evy resta à l'écart de certaines portes, ne voulant pas attirer l'attention des personnes à l'intérieur, surtout dans le bureau du lieutenant-général Raven qui était certainement présent dans le sien à l'heure qu'il était. Mieux elle ne le voyait pas, mieux elle se portait ! Ce type avait le don de lui donner des frissons avec son regard assez glauque, il avait toujours une idée en tête et il ne le cachait pas de le faire savoir par le biais de son visage. Maudit soit-il, lui et ses ordres que la Taïsa ne pouvait pas se permettre de désobéir. Ce chacal avait une grande emprise sur elle et un jour, elle lui planterait bien volontiers sa lame dans sa gorge pour le faire taire une bonne fois pour toute !

Maintenant que l'étage des hauts-gradés venait d'être présenté, Evy fit demi-tour pour se diriger de nouveau vers les escaliers afin de rejoindre les étages inférieurs. Toutefois, c'était ce qui était prévu dans la visite guidée, mais ils n'arrivèrent jamais à ces marches... La jeune femme était passée devant et se concentra sur ce qu'il y avait en face et non pas dehors. N'ayant point remarqué le reflet causé par la lunette d'un sniper, rien ne l'avait mise en état d'alerte, sauf lorsque le Flame Alchemist lui donna un coup sec dans le dos afin de la faire basculer sans cri-égard sur le sol.

C'est une drôle de façon de se comporter Colonel... »

Elle s'était appuyée sur les mains, tournant la tête vers l'homme aux cheveux noirs, lui lançant un regard noir, alors que la population de l'étage, qui se résumait à deux ou trois militaires, les observaient avec étonnement. Franchement c'était du joli ! A peine arrivé, il venait d'humilier publiquement la demoiselle alors qu'elle l'aidait à se repérer ! Puis elle remarqua ce rouge sur le sol qui grandissait peu à peu... Du sang ? Son regard se posa directement vers l'autre colonel qui venait de mettre une main à son épaule, dont on pouvait voir le bleu se transformer en une couleur plus foncée, faisant naître une tâche qui ne faisait que croître au fil des secondes. Réflexes à prendre : Ne pas se relever bêtement ! Si quelqu'un venait de tirer, il devait certainement attendre que sa cible se montre de nouveau avant de tirer. Mais qui était cette fameuse cible ? Pourquoi viser cet étage en particularité ? Si Mustang était l'homme à abattre, l'assassin aurait pu le faire depuis bien longtemps ! Dès que le héros d'Ishbal venait de descendre de la voiture ou bien peut-être qu'il attendait le tonnerre pour agir en toute discrétion ? Chose ratée, puisque les deux étaient toujours en vie et maintenant sur le qui-vive.

Comment faire pour savoir où était le tireur sans se prendre une balle en pleine tête ? Impossible sans faire une diversion. Regardant l'autre colonel, appuyé contre le mur, Evy oublia très vite l'idée de se servir de Mustang qui n'était pas en état. Attrapant la poignée de son sabre, elle sortie la lame de son fourreau et se servit de l'acier bien poli de son arme pour en faire une sorte de miroir, tout en le rapprochant de la fenêtre. A peine une seconde à montrer le fer, qu'une autre balle fusa à travers la vitre et toucha le sabre, le faisant tomber au loin. La Taïsa n'avait rien pu voir, avec ce mauvais temps et surtout une lame comme miroir, ce n'était pas vraiment évident. Restant contre le mur, elle tenta t'attirer l'attention du flame afin de savoir si l'homme savait ce qu'il se passait dehors.

Alors on se fait déjà des ennemis à peine arrivé ? Décidément, il faut revoir certains points de votre fameuse réputation... Votre épaule tiendra le coup ? On risque d'être bloqué un petit moment avant de pouvoir bouger... Si la cible est toujours en vie, il ne lâchera pas l'affaire. »

Soudainement, l'une des personnes présentes dans l'étage remarqua enfin le sang et voulu s'approcher de Mustang afin de lui porter assistance. Evy allait le mettre en garde de ne pas approcher des fenêtres, mais ce fut hélas que trop tard. Une autre balle fusa et se logea dans la boite crânienne du militaire, qui tomba sur le sol, les yeux ouverts.

Tss en plus de nous viser, il ne laissera personne approcher... Vous avez une idée pour nous sortir de là ? »

Elle observa encore un peu l'homme qui gisait sur le sol à quelques mètres d'eux et leva la tête pour zieuter la fenêtre. Les deux étaient bloqués à cet étages pour le moment, même en tentant d'aller autre part, sans se faire voir, ils finiraient par atteindre une fenêtre et se faire avoir. Le snipeur semblait suivre leurs mouvements, sauf si ce n'étaient pas eux qui étaient visés.... Aller savoir.  

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] Empty

De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy]

MessageSujet: Re: De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] EmptyVen 25 Juil - 0:05
align="justify">















Personnages
Plan B everyone, scream like a little girl.

~ L'eau, ça brûle.~



La douleur qui me lançait dans le bras était plus ou moins significative de la gravité de la blessure.  La plupart des gens considérait une balle dans le bras comme une blessure sans gravité. Erreur. Tout comme la jambe, le bras était une zone de transit pour la circulation sanguine, les chances étaient mince, mais sur un malentendu une balle dans le bras pouvait causer la mort. Par perte de sang entre autre. Là je n'avais pas besoin de m'affoler pour un rien, ma vie n'était pas en jeu. Si j'avais été sévèrement touché, ma tête serait déjà en train de tourner et il me serait incapable de stopper le flot sanguin uniquement avec ma main. Je préférais cependant éviter de perdre connaissance à la longue, je ne perdais pas beaucoup de sang, mais j'en perdais et nul ne savait combien de temps nous allions rester ici. Je déchirai donc, d'un geste presque héroïque et digne d'un film, la manche percée de mon uniforme afin de faire un nœud au niveau de la plaie. Je ne serrai pas trop fort non plus, cela pourrait me coûter mon bras, mais suffisamment pour que le sang ne s'écoule plus le long de mon bras. Je ne pu retenir un léger clignement des yeux lorsque je passai à l'action, même si la douleur était faible, elle était tout de même présente. Je fermai les yeux et soupirai longuement, pour une première journée à Central, celle ci était mouvementée. Je tournai la tête vers ma gauche et regardai mon homologue. Apparemment elle était entière et pas trop inquiète. Je l'a vis tenter quelque chose d'un peu farfelu avec son sabre qui lui coûta son arme avant que celle ci me fasse remarquer ce que je redoutais déjà. D'un léger sourire j'accompagnais sa remarque, un sourire nerveux en fait. Elle avait raison, pourquoi, dès mon premier jour ici, m'en voulait-on au point de me tuer ? Hm après tout, peut être n'étais-je pas la cible. Lorsqu'elle me demanda comment se portait mon épaule, j'eus envie de répondre comme tout bon soldat « oh, elle en a vu d'autre », mais à vrai dire c'était ma première blessure réelle par balle. La guerre avait été aisé pour les alchimistes d'état à Ishval et le pays avait été assez calme dès lors. Je ne puis cependant rester sans rien dire. Je n'étais pas le seul colonel dans ce couloir, pourquoi m'en voudrions à moi ?

- Je vous rappelle qu'il y a deux Colonels réunis dans une même pièce. Comment savoir si je suis réellement la cible ? Peut être étiez vous visé. Quand à ça … je risque d'en prendre une autre quand quelqu'un le remarquera alors … je survivrai jusque là.

Quitte à devoir rester coincer ici, autant continuer à discuter comme s'il ne s'était rien passé. Je veux dire, nous énerver ne servirait strictement à rien, alors autant se permettre de blaguer un peu, même si je me doutais qu'elle n'allait pas comprendre ma référence. En parlant de Riza … peut être pouvais-je me servir d'elle pour abattre l'autre Sniper ? L'oeil du faucon n'aurait aucun mal à descendre ce type et nous libérer de ce siège. Je regardais autour de moi, un sabre, du sang, une femme, bref, aucun moyen d'aller la chercher ou de l'avertir. Fermant les yeux, je me frottai le front de ma main valide, comment pouvions nous sortir de là … J'avais bien une idée, mais c'était risqué, et bien trop aléatoire. Je rouvrais les yeux en prolongeant ma réflexion lorsque je perçu des bruits de pas en notre direction oh non … Je levai vivement la tête et agitait mes bras devant moi en signe de « non ». J'eus beau lui crier « ne  vous approchez pas des fenêtres ! », l'homme accouru en ma direction. Peut être était-ce le sang qui l'avait mis en état de panique. L'homme fini sa course une balle dans le crane, quelques mètres plus loin. Je ne pu retenir un mouvement de tête désaprobatif et dégoutté, cet homme venait de gaspiller sa vie par manque d'attention … La situation semblait encore plus désespéré que ce que pensais. Nous n'étions peut être pas les cibles après tout, cette balle qui s'était logée dans mon bras n'était peu être que le fruit du hasard. La mort de cet homme pouvait signifier deux choses. Soit il souhaitait juste tuer autant de militaire que possible et il se pouvait que l'étage du dessous se fasse également canarder -ce dont je doutais-, soit il souhaitait garder le monde à distance de nous. Je me senti encore plus désespéré lorsque je senti une goûte d'eau me ruisseler sur le front. La balle avait réduite à néant la vitre au dessus de moi, ainsi l'orage qui grondait dehors … me grondait aussi dessus maintenant. Cependant cette pluie me donnait une idée pour nous échapper. L'eau était composé d'hydrogène et d'oxygène. Portée à ébullition celle ci se transformait en un nuage de vapeur dense dans lequel il était difficile de voir au travers.

- Il se pourrait bien que j'ai une idée oui. Mais je vais avoir besoin de votre aide, Kaze no Renkijutsuchi.

Peut être avais-je été incapable de me souvenir de cela avant, mais en pensant à créer u nuage de fumée, ce détail me revint en mémoire. Évidement que son patronyme d'alchimiste d'état était écrit sur mes feuilles. Comment avais-je pu l'oublier ? Elle maîtrisait l'alchimie du vent, je ne savais pas vraiment de quoi elle était capable, mais quelque chose à propos de « rependre un nuage de fumée que je vais former » devait coller. Sinon, et bien il faudra trouver un moyen de détruire toutes les vitres de l'étage en concevant un endroit sec pour que le nuage soit assez dense de lui même. Soit, quelque chose d'approximativement impossible.

– Il devrait m'être possible de créer un brouillard en déclenchant une réaction en chaîne d’ébullition grâce à la violence de l'orage et au flux d'eau qui pénètre dans la salle par la fenêtre brisée. Je vais tenter d'en former un assez dense, sur place, si vous pouviez le dissiper dans toute la salle nous pourrions aller nous mettre à l'abri. Je ne garanti pas que cela va marcher, si le nuage se dissipe trop, l'homme sera toujours capable de nous viser, mais il me semble que c'est notre dernière porte de sortie.

Le flame alchemist, se servir de la pluie pour se sortir vivant d'une situation. C'était quand même assez ironique. Et dire que j'avais commencer par faire la tronche quand l'eau m'étais tombé dessus.  Centimètre par centimètre je me décalai vers la gauche, m'approchant ainsi du Colonel Evans et de la sortie la plus proche. Une fois dans une place sèche, je sorti mon gant et l'enfilai. Je laissai passer quelques minutes, laissant l'eau tapir le parquet du couloir. Une chance que le sol ne soit pas moquetté. Un éclair bleu traversa la petite flaque en formation et je claquai des doigts plusieurs fois dans un court intervalle, ce qui ne provoqua absolument aucune explosion. Un nuage de vapeur épais commençais à apparaître, résultat de ma petite expérience. En fait, j'avais rendu cet endroit de la pièce extrêmement humide grâce à la pluie. Lorsque je provoquai mes sortes d'explosions, la chaleur instantané produite par la combustion de l'oxygène et de l'hydrogène présent dans l'eau provoqua un rejet important de vapeur, ce à quoi je m'attendais. En faisant exploser l'hydrogène et l'oxygène, deux composant de l'eau, je forçai le passage de l'eau à l'état gazeux, or quand l'eau passe à l'état gazeux, elle se transforme en vapeur, plus ou moins visible. Disons que je venais simplement d'utiliser le principe du sauna, ou du choc thermique. Je n'avais plus qu'à attendre de voir la réaction de mon homologue.

©Setsu Nekos
Revenir en haut Aller en bas
Evy S. Evans
Messages : 703
Colonel | Kaze no Renkinjutsushi
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] Empty

De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy]

MessageSujet: Re: De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] EmptyVen 15 Aoû - 4:19

De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes.
Evy & Roy

Encore une situation assez délicate pour notre colonel aux cheveux rouges. Elle se doutait bien que l'arrivée de Mustang à Central allait lui apporter quelques ennuis, mais de là, à se faire tirer dessus par un snipeur embusqué, n'était pas vraiment au programme de sa journée. Dire qu'elle aurait peut-être été tranquille dans son bureau ou bien manger au mess... Non, il fallait qu'elle soit coincée dans ce couloir avec le Flame Alchemist. M'enfin, ce dernier n'avait pas totalement tord. Le Snipeur avait une cible bien précise et il visait cet étage en particulier. Il fallait maintenant savoir si cet homme en avait après Mustang, notre autre colonel ou bien même une autre personne de l'étage des Hauts-gradés. Avec un peu de chance, la cible était le lieutenant-général Raven... Voilà quelque chose qui pouvait peut-être arranger Evy, elle qui souhaitait depuis quelques années sa mort.

Elle ne pu s'empêcher de repenser à sa rencontre avec cet ignoble homme à la peau mate. Peu de temps après avoir été transférée à Central depuis le Q.G de l'Est, elle avait été convoquée dans le bureau de ce militaire. Au départ, la demoiselle pensait juste qu'il allait lui donner de simple directive. Mais ce n'était pas le cas, au contraire. Il avait eut vent que de la jeune femme aux cheveux rouge, cherchait des information sur un double meurtre dans l'Est. Une homme et sa femme tués par un tueur. D'après le rapport de l'époque, seul leur petite fille avait échappée au massacre et avait donné une vague description de l'homme qui était sorti de la maison juste après l'assassinat. Toutefois, la police militaire de l'époque n'avait strictement rien trouvé sur l'identité du meurtrier et au final, il errait peut-être encore quelques part dans le pays. Evans avait sauté sur l'occasion pour continuer son enquête après plus de quinze ans... Oui, en effet, elle était la petite fille qui avait retrouvé les corps de ses parents dans sa maison après avoir fait la rencontre de cet homme. Mais hélas avec le temps, et aussi à cause de son jeune âge à l'époque, le visage de ce tueur s'était effacé et maintenant elle tentait de le retrouver afin d'avoir le dernier mot. Combien de semaines avait-elle passé dans les archives de Central à relire les documents ? Le temps n'avait plus aucune importance, elle voulait se venger et la jeune femme avait tout préparé depuis ses huit ans jusqu'au jour où elle trouverait cet inconnu.

Toutefois, Raven, caché derrière un sourire presque sadique, l'avait mit en garde sur ses recherches. Ce qu'elle pourrait trouver n'allait pas plaire à certains. Evelyn se doutait bien que cela avait un rapport avec l'armée, mais elle était loin de se douter de la vérité. Le haut-gradé lui laissa entendre qu'elle pouvait continuer à faire ses recherches, qu'il avait comprit qui elle était et qu'il ne s'interposerait pas. Cependant, il fallait qu'elle reste discrète. Il y avait aussi une clause qui se rajouta au même moment. Si elle voulait obtenir les informations qui lui permettrait de connaitre l'identité, elle devrait faire quelque chose pour lui en contrepartie. La militaire n'aurait que ces informations, une fois terminée. Cela allait être long... Très long. Il l'invita par la suite dans un laboratoire remplit d'espèce de mannequin accrochés et expliqua qu'Amestris allait devenir la plus grande puissance au monde avec ce projet. Evy ne comprenait pas où il voulait en venir. Est-ce ces choses allaient devenir des armes ? Puis le général laissa échapper intentionnellement, le fait que la vie éternel était à portée de main, mais qu'il fallait patienter encore un peu et que peut-être la demoiselle à ses côtés deviendrait une des élues.

- Il se pourrait bien que j'ai une idée oui. Mais je vais avoir besoin de votre aide, Kaze no Renkijutsuchi.

Clignant des yeux, la Taisa revenue à la réalité et dirigea son regard vers le corps sans vie de cet homme qui venait de se prendre une balle entre les deux yeux... Ce n'était vraiment pas le moment de repenser à ce genre de chose. Raven était une toute histoire. Le plus important était maintenant de se sortir de cet impasse et d'arrêter le tireur avant d'avoir d'autres cadavres dans les couloirs. Elle écouta attentivement les explications de son compagnon d'infortune, qui était toujours blessé à l'épaule. Hochant simplement la tête, Evy regarda son sabre juste à quelques centimètre d'elle. Il avait été expulsé de la main de son propriétaire quelques instants plus tôt, mais n'était pas endommagé. Rependre de la fumée n'était pas bien compliqué en effet, mais seulement la jeune femme avait besoin de son arme... Même avec la violence de l'orage dehors, il n'y avait pas assez de matière à manipuler le vent par Alchimie. Le seul moyen d'en faire était de le créer artificiellement avec des mouvements. Car tout le monde le sait, chaque mouvement d'un objet peut créer une courte fluctuation de l'air et par conséquent, si on découplait ce mouvement avec l'alchimie, il était possible de créer une vague de vent, mais bien moins dangereuse qu'en utilisant l'élément à son état naturel. Il n'était pas question de faire une très grosse bourrasque, juste quelque chose de suffisant pour propager la fumée. Sans attendre, elle tendit la main pour récupérer son bien, dont le haut de la lame portait fièrement la gravure d'un cercle d'alchimie et se colla au mur en remontant doucement, afin que son adversaire à l'autre bout ne remarque pas ce qu'ils faisaient. Elle attendit ensuite que Mustang fasse cette fameuse fumée pour intervenir au bon moment, donnant simplement un coup rapide en face d'elle. On pouvait dire merci à son cercle sur son sabre et l'autre cercle qui se trouvait tatoué à son épaule droite et qui lui servait de relaie. Il le plus important n'était pas le sabre, mais bien le bras de la demoiselle en tenue bleu. Le mouvement de son bras transférait simplement l'air vers le sabre, qui le canalisait l'espace d'un instant avant de le renvoyer là où elle le voulait. Vous ne comprenez pas ? C'est normal, il faut être un alchimiste de vent ou bien quelqu'un intelligent pour tout comprendre.

Et monsieur est servi... Maintenant on devrait dégager de là au plus vite avant que la fumée ne se dissipe. On doit avoir pas plus de trente secondes. »

Sans plus tarder, elle tendit une main vers l'autre Alchimiste afin de le relever et se mettre en route vers une porte à quelques mètres d'eux. Il se fallut de peu, car à peine passée en dehors, elle entendit un coup de feu et quelques chose s'enfoncer brutalement dans le mur à côté de la porte qu'elle venait de refermer. Soupirant de soulagement d'être enfin sortie de sa cachette misérable, elle observa les alentour et vit que c'était devenu la panique dans cette zone. Les militaires avaient tous entendu les coups de feu et se mettait à couvert pour ceux qui n'allait pas à la recherche de cet homme. Evy regarda ensuite l'autre Taisa et lui montra de la tête sa blessure.

Vous devriez aller soigner ça avant que vous ne perdiez trop de sang. Je pars à la recherche de ce snipeur afin d'obtenir des informations... Je n'aimerais pas que quelqu'un ne le tue avant d'avoir eu les réponses à mes questions. »

Un petit sourire en coin s'afficha sur son visage et elle fit un pas en avant afin de partir. Bien sûr elle se doutait pertinemment que même blessé, le grand Roy Mustang n'allait pas lâcher l'affaire aussi aisément et qu'il n'allait pas tarder à la rattraper pour obtenir aussi des réponses. Une courses poursuite allait commencer et il n'était pas question de laisser cet individu leur filer entre les pattes. A voir maintenant si le Flame Alchemist avait la force de continuer et même peut-être prendre les devants.  

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] Empty

De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy]

MessageSujet: Re: De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] EmptyVen 15 Aoû - 12:59
align="justify">















Colonels Evans & Mustang
Folie ou courage ?

~ Est-ce que j'ai déjà donné ma définition de la folie ?~



Les éclairs bleus s’estompèrent tandis que le brouillard de vapeur commençait à se propager. Il ne manquait plus que l’intervention du Colonel Evans pour permettre notre évasion. J’avais fini ma part du travail dans le plan, et maintenant que l’adrénaline retombait je sentais bien mieux la douleur qui transperçait mon épaule. Je posai ma main sur mon épaule et tira sur le bandage histoire de voir si la blessure pissait toujours autant le sang. La balle ne semblait pas m’avoir transpercé le bras, et donc cela ne saignait pas autant que l’on pouvait se l’imaginer. M’enfin, j’allais quand même devoir rendre une petite visite à l’infirmerie, même si cela me répugnait plus qu’autre chose. En plus la plupart de mes enquêtes étaient loin d’être terminées, je n’avais pas le temps pour ce genre de choses.

J’observais d’un œil attentif les mouvements de la rousse. Apparemment la tâche que je lui avais confiée était irréalisable sans qu’elle ne se munisse de son sabre. On pouvait s’imaginer plus ou moins pourquoi. Après tout il suffisait de jeter un coup d’œil aux livres pour jeunes garçons et on pouvait visualiser ces supers héros capables de soulever des montagnes à coup de sabre ou encore de permettre des éruptions … certes, là nous sommes dans la réalité, mais avec l’alchimie certains rêves pouvaient plus ou moins prendre forme.

D’un prompt mouvement elle sorti de sa cachette, saisi la poignée de son sabre et se remis à couvert. La vitesse d’exécution était surprenante, mais rien ne pouvant réellement me choquer ; j’avais déjà vu pire. C’était à son tour d’entrer en action et d’emmètre ces rayons bleus que nous connaissions tant. D’un instant à l’autre, la salle serait emplie de brouillard, nous permettant la fuite durant une poignée de secondes.

Alors qu’une bourrasque s’échappait de la lame de la Kaze No Renkinjutsuchi celle-ci vint me tendre la main. Un geste tantôt risqué et tantôt expressif. Elle ne comptait pas me laisser sur le carreau, alors ? Peut être pouvais-je lui être utile autant qu’elle pouvait me l’être. Allons bon, il serait bien mal poli de refuser un tel geste, je levai donc ma main ganté et me saisi de sa main. D’un bond et quelques pas plus loin, nous nous retrouvâmes en sécurité derrière la porte du couloir. Une balle était quand même venue à la rencontre du mur lors de notre fuite. Un vent glacial nous suivit lors de la fermeture brusque de la porte. Des soldats en pagaille s’agglutinaient autour de nous tels des abeilles affolées. En plus d’être embarrassante, cette situation était même chiante. Tout ce bruit … maintenant en plus d’avoir mal au bras j’avais mal à la tête.  Parmi ce brouhaha, une voix parvint à mes oreilles. Il s’agissait de celle de la femme qui était à mes cotés, alors comme ça elle voulait que je lui laisse tout le mérite de capturer ce sniper et donc, de récolter toutes les précieuses informations ? Nouvelle alliée ou ennemie, je ne pouvais qu’espérer, mais je ne pouvais laisser filer cette source. Peut être était il celui qui avait orchestré le meurtre de Hughes. Et bien, il allait falloir ruser.

- Vous avez raison Colonel Evans, et puis sous cette pluie, je ne vous serais pas d’une grande aide, malheureusement.

Je la laissais s’en aller, mais lui saisis le bras avant qu’elle ne soit hors de portée.
- Faites attention dehors, même avec la pluie une balle pourrait venir à votre rencontre.

Maintenant, elle avait la certitude que j’allais la laisser faire ce qu’elle souhaitait, je n’avais plus qu’à arriver la bas avant elle. Et repartir avec ce dont j’avais besoin de savoir. Bien sur je ne lui empêcherai pas d’interroger notre agresseur, mais premier arrivé, premier servis. Je lui laissai peut être une longueur d’avance, mais elle autant que moi ne savait pas d’où venait ce tir. D’ailleurs j’en savais surement plus, je pouvais plus ou moins estimer la provenance du reflet de tout à l’heure, maintenant que l’adrénaline était tombée. Je descendais direction l’infirmerie, me laissant guider par la brochette de soldat qui n’arrêtait pas de se poser des questions inutiles. Une fois sur place, alors que tous se préparaient à s’en aller, j’en choppai un par le col. Je lui ordonnais de bloquer l’issue du boucher en face du QG, l’accès arrière, bien entendu. Qu’il y aille seul et surtout sans un mot. Pendant ce temps, je sommais l’infirmière de me retirer la balle sans passer par l’anesthésie et de me refermer cette plaie, je n’avais pas de temps à perdre, et je devais être en mesure de supporter la douleur.

[HRP] Le post est assez courte, mais je ne me suis pas perdu en détails pour gagner du temps, tu as juste la trame et de quoi te permettre de répondre, j'ai peur de pas pouvoir faire mieux jusqu'à être rentrer d'Espagne, gomen >.<
©Setsu Nekos
Revenir en haut Aller en bas
Evy S. Evans
Messages : 703
Colonel | Kaze no Renkinjutsushi
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] Empty

De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy]

MessageSujet: Re: De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] EmptyMer 4 Fév - 17:48

De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes.
Evy & Roy

Maintenant que le Flame Alchemist n'était plus dans ses pattes, la jeune femme aux cheveux flamboyants se précipita dans les couloirs de l'étage où elle se trouvait, tout en gardant un oeil sur les fenêtres afin d'essayer de trouver la position exacte de ce tireur. Elle n'avait pas le temps de s'en faire pour les personnes autour d'elle. Tout ce qui comptait pour le moment, c'était d'arrêter l'enragé de la gâchette avant qu'il ne fasse trop de victime. Armée de son sabre en main, elle se dirigea vers l'escalier principal pour prendre de la hauteur et aller vers une porte qui menait vers le toit du Q.G.

Une fois arrivée sans encombre devant l'une des issues, Evy attrapa doucement la poignet de la porte pour l'ouvrir doucement. Passant la tête à moitié, la demoiselle observa les alentours avant de remarquer un peu plus loin, sous la pluie battante, une silhouette cachée sur le toit. Il n'y avait pas de doutes, c'était bien l'homme en question. Continuant d'ouvrir la porte silencieusement pour ne pas éveiller les soupçons, elle ne quitta pas son adversaire des yeux. Apparemment, il cherchait une cible avec sa visée de fusil. L'inconnu n'avait pas l'air de remarquer sa présence. C'était une occasion en or pour le prendre par surprise.

Toutefois, une fois que la militaire allait se mettre à découvert pour un petit laps de temps, elle vit sa cible bouger rapidement, tournant son arme dans sa direction et tira une balle juste à quelques centimètres de sa tête.

*Wooh j'ai eu chaud... Ce type, c'est très bien visé, même avec toute cette pluie*

Elle se remit à couvert pendant quelques instants puis entendit des bruits de pas assez rapide dans les graviers qui recouvraient le toit. Rapidement, elle jeta un coup d'oeil et vit que l'homme s'était levé pour commencer à courir. Il prenait la fuite ! Ce n'était pas le moment pour le laisser filer. Sans prendre de gants, elle défonça de l'épaule, la porte qui gênait et se mit à courir pour le poursuivre. Les seules issues qu'il pouvait prendre pour quitter le toit se trouvaient toutes les deux derrière l'alchimiste d'Etat... Autrement dit, il ne pouvait pas aller bien loin. Au bout de deux minutes, la jeune femme le vit au bord du bâtiment, zieutant le vide devant lui avant de se retourner et de pointer son canon vers elle.

Je ne te laisserais pas faire ! »

S'arrêtant d'un coup sec, glissant sur les graviers, Evy leva son sabre et donna un coup devant elle, provoquant ainsi une vague d'air comprimé qui alla toucher l'arme et son possesseur. Ce dernier bascula en arrière et tomba dans le vide. Et zut... C'était peut-être trop fort. Elle n'avait pas pris en compte que le vent soufflait déjà bien assez et que le sol glissait fortement. Se précipitant ensuite vers le lieu de chute, elle jeta un coup d'oeil vers le sol. Ce fut un écarquillement de ses yeux qui pouvait décrire sa stupéfaction. En bas, il n'y avait rien. Pas le moindre corps en vue.

Comment il a... ?! Tss. »

Maintenant, la colonel était énervée et fit demi-tour rapidement, restant proche du bord pour observer les alentours. Elle avait bien fait d'avoir ce réflexe, au loin, traversant les zones verdâtres, elle vit l'inconnu courir vite... Cette enflure allait certainement tenter de s'échapper. Cette enflure allait certainement tenter de s'échapper. Dans l'herbe, elle pouvait voir une masse longue et sombre. Il avait abandonné son fusil de précision pour éviter de se faire attraper de suite. Se mêler dans la foule n'était pas idiot, il fallait bien l'avouer. Sans perdre plus de temps, la militaire maintenant trempée à cause de la pluie abondante fonça vers l'entrée qui la ramenait dans le bâtiment et descendit quatre à quatre les marches pour revenir à son point de départ. Comment faire pour le retrouver ? Et si l'homme avait un déguisement de militaire pour se dissimuler parmi les autres ? Et puis comment avait-il pu survivre à une chute de plus de trente mètres au moins sans se casser quelque chose ? Des questions auxquelles elle n'aurait pas de réponse tout de suite. 



HRP : Désolé, c'est court ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] Empty

De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy]

MessageSujet: Re: De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] De nouveaux bureaux, de nouvelles personnes. [RPFB Ft Evy] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CENTRAL CITY :: CENTRAL CITY :: GARE-