RSS
RSS

Trolls du Staff

19/06/2016 : Kira Even devient le Punching-ball officiel de Ban
08/2016 : Pride s'est fait troller sa signa ! La prochaine victime sera...
14/09/2016 : Venestraale s'est fait troller sa signa ! On peut difficilement être plus moche et mignonne à la fois qu'elle xD
03/11/2016 : C'est au tour de Jean de subir les pitreries de notre fonda' adorée ! Tronche de poivrot ou piqué par des guêpes ? Les deux ensembles ? Ca doit faire mal...
14/02/2017 : Il ressemble à un asiat' croisé avec un pékinois.... Son nom est Flmeeeeeeeen Alchemist ! He has trolled !!!
08/05/2017 : Dancho s'est fait avoir par la vilaine Fonda.... Chantons tous ensemble ! "Dancho-Danchomeeeeen !!!"

WANTED !

Staff



Petites annonces

D'après les rumeurs, le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G, tondant la pelouse avec un tablier rose.
Event Festival à Central ! Cliquez et venez donc participer à l'aventure o/

Event Festival : Requiem for a dream

Vous êtes tous invités à la fête ! Soyez prêteeeeeeeeeeeeees !
Evy S. Evans - " Recherche mon ami d'enfance : Vayn E. Draeger.
Merci de bien vouloir ramener son derrière au plus vite ! "
Solf J. Kimblee - "Recherche rapidement un Ishbal du nom de "Scar" pour le faire exploser.
Recherche aussi le Docteur Marcoh-san pour le ramener dans sa cellule et lui demander un autographe pour la conception de sa belle pierre philosophale. "
Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"
ATTENTION ! Central (Ou la nouvelle Tapalousie ) connait une nouvelle vague d'attentats !
On raconte que le Fullmetal et le Flame Alchemist s'amusent à se déguiser en femme et à; je cite : "se dépoiler le corps". Rentrez vos enfants aussi vite que vous le pouvez... L'apocalypse est proche.


Musique

©linus pour Epicode
En bref


 

Invité
Who am i !

Passage à l'âge adulte - FB [Jin Wan Han]

MessageSujet: Passage à l'âge adulte - FB [Jin Wan Han] Mar 28 Fév - 3:29
Début Octobre 1914 ~


Qu’y a-t-il de pire au monde que de se réveiller avec cette sensation de lourdeur dans le bas-ventre ? Sans parler de cette odeur épicée et forte qui vous collait à la peau, comme si vous aviez été trempée dans un bain super odorant ? Mais tout en sachant que cette odeur vient de vous depuis quelque temps, et que malgré toutes vos douches et bains, elle reste ? La jeune femme grimaça, s’étirant en lâchant un râle, à la limite du plaisir et de la douleur en sentant ses muscles se défroisser et ses articulations craquer. Elle était toute courbaturée, mais ne savait absolument pas pourquoi. Elle n’avait pas fait de sport intensif depuis longtemps… Sortant de son lit, la militaire enfila son peignoir de soie rouge et enfila ses pantoufles avant de prendre la direction de sa cuisine et de se faire couler un café brûlant. Dehors, le soleil brillait timidement, caché derrière quelques nuages fins, sortant lui aussi de son sommeil. Elle sourit, malgré son état et ouvrit la fenêtre pour que l’air pur puisse rentr… Elle referma aussitôt. Elle n’était plus en campagne et l’air n’avait plus rien de pur ici. Lyana rouspéta un long moment avant de se rappeler le but de son transfert ici : retrouver Chiara.

Sa cousine. Elle était tout ce qui importait à Lyana, elle et rien d’autre. Certes, elle aimait sa famille, tout du moins ses parents, mais le reste… Enfants, elles avaient étés comme deux sœurs, mais depuis ses fiançailles, Chiara était devenue un véritable fantôme dans la vie de la jeune militaire, causant beaucoup de douleur à l’adolescente qu’elle était à l’époque. Six ans sans nouvelles. Six ans sans savoir si elle vivait encore. Six années de peine et de douleur pour la jeune femme, qui avait plongé corps et âme dans son métier, s’oubliant totalement pour ne plus avoir mal au cœur, pour ne plus pleurer. Elle n’était pas devenue insensible, mais elle cachait du mieux ses émotions, surtout à elle-même. La jeune femme sursauta lorsque la cafetière émit un bruit strident. Elle se leva et alla se chercher une tasse bien remplie de café noir avant de s’asseoir à table, seule, le regard dans le vide.

Repos aujourd’hui. Elle n’avait, techniquement, rien à faire. Ainsi, peut-être aurait-elle le temps d’aller chez le médecin pour comprendre ce qui lui arrivait. Ce n’était sans doute pas un problème très grave, mais elle devait le régler. Pourquoi ? Parce que ce n’était pas vivable. Avalant son café d’un coup, la femme se leva et passa dans la salle de bains, enfilant un tailleur sobre et noir, contrastant avec son teint de porcelaine et ses cheveux blonds si clair qu’ils en étaient blancs. Une fois prête, elle enfila un manteau pour se protéger du froid d’octobre et sortie de chez elle, fermant à double tour. Dehors, le soleil brillait et les oiseaux chantaient, les véhicules circulaient et la ville s’éveillait. Il était étrange pour elle de constater à quel point une ville était à l’opposé de son village natal. Ici, les gens ne se saluaient pas, ne discutaient pas entre voisins, ne prenaient pas soin de ceux dans le besoin. Elle ne comprenait pas. Fut un temps, elle aurait été comme eux, mais ses cicatrices lui rappelaient sans cesse que c’était des villageois qui lui avaient sauvé la vie, qui l’avaient guéri et chérie comme l’une des leur, sans tenir compte de son passé et de ses origines.

Perdue dans ses pensées, la jeune femme vadrouilla un long moment dans la ville, sans but, cherchant à connaître cet endroit qui était désormais son chez elle. Ce n’est que lorsqu’elle entendit des cris d’enfants que son visage se redressa. Devant elle se trouvait une cours, fermée par une palissade lui arrivant à la taille, remplis d’enfant de tout âge et de toutes origines. Il ne semblait n’y avoir aucune haine ni méfiance entre eux, ce qui réchauffa le cœur de la jeune femme. Pourquoi les humains changeaient-ils autant ? Ils finissaient par se haïr, se faire la guerre et se détruire. Elle lâcha un soupir en se rappelant qu’elle était elle-même devenue une militaire, certes dans le but de protéger et d’aider son prochain, mais au final, n’était-elle pas de la même race que ceux qu’elle méprisait ? Levant son visage vers le ciel, elle esquissa un sourire sans joie. Elle-même avait choisi le chemin de la haine dans l’espoir de faire un jour changer les choses…. Mais avait-elle fait le bon choix ? L’avenir le lui dirait, bien qu’elle sache pertinemment qu’un jour viendrait où elle perdrait une partie de son âme. Le jour où elle prendrait sa première vie. Humaine, chimère ou animale… Elle n’avait encore jamais pris une seule vie. Elle ne s’en sentait pas capable, pas sans mettre en péril ce faible équilibre qu’elle avait atteint il y a quelques années…

Secouant sa petite caboche, et envoyant ses cheveux dans tous les sens, la jeune femme reprit son chemin, faisant plus attention à ce qui l’entourait désormais, cherchant à s’imprégner de cette atmosphère qui régnait en ville. Mais sans grande réussite. Elle n’était sans doute pas faite pour ça, ce qui ne serait guère étonnant. Mais elle était là pour Chiara, et elle la retrouverait. Il n’y avait pas cent mille Williams à central. Alors qu’elle tournait au coin d’une rue, Lyana constata qu’elle était arrivée dans le centre-ville. Elle se rappela alors qu’elle devait se trouver un médecin pour régler son petit problème. Et de la façon la plus naturelle du monde, elle demanda au premier passant qu’elle croisa. Un homme dans la trentaine avec un air passablement louche. Il lui sourit, d’un sourire édenté, et lui indiqua le cabinet d’un certain Jin Lau. Après des remerciements, elle prit la direction indiquée par l’homme et arriva rapidement devant ledit cabinet.

Il ne payait pas de mine, mais elle n’était pas le genre de personne à se faire un avis sur une façade ainsi sonna-t-elle en espérant trouver quelqu’un. La pause midi approchait à grand pas et elle ne serait pas étonnée de se faire remballer en beauté et de devoir repasser plus tard dans la journée. Peut-être pourrait-elle trouver de la compagnie pour déjeuner ? Pas qu’elle en avait marre de manger seule, mais bon… Lyana regarda la rue, un peu plus loin, où un spectacle de rue se déroulait pour le plus grand plaisir des enfants présent. Elle connaissait cette histoire, pour l’avoir entendu de nombreuses fois enfants, avec Chiara. L’histoire du premier alchimiste… Elle avait été sa préférée durant de longues années, et même aujourd’hui, elle l’adorait toujours. La jeune femme en oublia momentanément où elle était et fut absorbée par la représentation, se mordillant la lèvre inférieure alors que son regard brillait comme celui d’une enfant découvrant cette histoire pour la première fois…


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 483
Wan-Wan Mexicain vendeur de Tacos !
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 6
Roses: 1
Cadeau(x) Concours:

Passage à l'âge adulte - FB [Jin Wan Han]

MessageSujet: Re: Passage à l'âge adulte - FB [Jin Wan Han] Mar 28 Fév - 20:42
  • Jin-Wan Han
  • Lyana Williams
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Passage à l'âge adulte
En cette belle matinée d'octobre... L'ennuis ! Misère de misère, Jin-Wan Han s'ennuyait comme un rat mort dans son cabinet médical situé pas très loin de la grande place de Central. Depuis les attentats sur la capitale, pas de nouveaux ordres à l'horizon. Les infiltrés dans le pays de l'alchimie devaient se faire tout petit pur éviter d'attirer l'attention. Cela faisait plusieurs jours que le xinois avait repris son activité de médecin pour Central. Bien qu'il aimait sa couverture, étant donné que c'était le métier qu'il voulait exercer depuis son enfance, il fallait bien avouer que cette matinée-là était d'un banal peu commun.

En premier temps, un vieil homme arriva dans son cabinet, se plaignant de douleurs lombaires. L'homme à la blouse blanche, sans son chapeau préféré sur la tête, l'examina pendant quelques secondes avant de le faire lever et d'utiliser un coup de paume bien placé en bas du dos et entendre ensuite les os se remettre en place. Son patient hurla sur le coup avant de se mettre bien droit et de sautiller ensuite en remarquant que les douleurs venaient de disparaître. Il paya sa consultation, faisant des louanges auprès du docteur, qui semblait un peu blasé en l'entendant. Il l'accompagna jusqu'à l'entrée du cabinet et fit ensuite signe à une jeune femme de se lever de la salle d'attente. Jin-Wan s'installa à son siège et laissa parler la demoiselle d'une trentaine d'années. Celle-ci se plaignait d'avoir un point au niveau de la poitrine. Elle l'indiqua qu'elle subissait pas mal de stress ces derniers temps suite à sa charge de travail qui semblait surréaliste. Le dernier membre du clan Han alla chercher ses instruments pour l'examiner et vérifia son pouls avant de vérifier sa respiration. Rien d'anormal, bien qu'un peu palote. Il lui ordonna le repos absolu pendant quelques jours et de ne pas penser à son travail pendant ce laps de temps. Encore une fois, la personne la remercia comme il se doit avant de prendre un papier qui stipulait l'arrêt d'une semaine et s'en alla ainsi après le paiement.

Personne d'autres dans la salle. Une petite pause était méritée... Il venait de passer au moins trente minutes à entendre la femme se plaindre de son boulot et cela avait fatigué très rapidement le jeune docteur. Alors qu'il était assit dans son fauteuil, il se tourna vers la fenêtre et pria les dieux de lui envoyer un émissaire qui lui confirait une nouvelle mission. Un peu d'action ne serait pas du luxe. Après tout, il était revenu en Amestris pour détruire l'armée et son commandant en chef pour se venger de la perte d'une personne qu'il aimait pendant la guerre. Soudainement, la nostalgie des courtes années passées à l'Est le prit de pleins fouets. Il regretta amèrement de ne pas pu avoir fait grand chose pour sauver la femme dont il était tombé amoureux. Jin se souvenait parfaitement que la demoiselle était une femme à fort caractère et qui n'hésitait pas à faire savoir quand quelque chose n'allait pas. Mais elle était aussi une femme attentionnée et qui prenait son temps pour aider les autres qui en avaient besoin. Cette femme avait réussi à remonter le moral de notre xinois et à le pousser à devenir médecin. L'espoir d'une toute nouvelle vie s'était offert à lui, mais il déchanta très rapidement lorsque la guerre d'Ishbal éclata subitement. Si l'assassin avait été présent quelques secondes plus tôt... Elle ne serait pas faite tirer dessus et les deux seraient certainement en train de vivre leur idylle dans un coin de campagne.

Soudainement, on frappa à la porte du cabinet. Non pas à l'extérieur, mais depuis la salle d'attente qui n'était pas bien grande, mais pouvait accueillir six personnes. Le docteur fut tiré de sa rêverie et se leva pour ouvrir la porte. Devant lui se trouvait une femme... Une femme qu'il ne pensait jamais rencontrer de sa vie... Son regard grisâtre se perdit sur le visage de la personne et... Il manqua de se mettre à rire. L'inconnue devant lui était une très vieille personne et surtout très ridées. Sa peau pendait et ses joues tombaient comme les babines d'un chien. Il n'arrivait même pas à voir ses yeux et surtout... Elle avait un début de duvet au-dessus des lèvres ainsi qu'un énorme bouton sur le menton avec un unique poil trônant en plein milieu. Eurk... La personne était de petite taille et se tenait debout grâce à une canne. Jin lui demanda alors ce qu'elle venait faire ici et elle lui demanda alors si c'était bien la boulangerie. Perplexe, il secoua la tête en lui indiquant que la boulangerie en question se trouvait de l'autre côté de la place. La vieille femme lui demanda de répéter en essayant de tendre l'oreille. Il lui fallut crier à plusieurs reprises avant qu'elle ne comprenne... Sourde comme un pot. Il la raccompagna à la porte et la regarda partir, mais pas dans la bonne direction. Le xinois soupira avant de claquer sa porte.

Une matinée des plus banales... Rien de bien distrayant. Alors qu'il retournait, blasé vers l'intérieur de son cabinet, il entendit quelque chose frapper cette fois à la porte d'entrée. Non mais c'est une blague ? La vieille pot était de retour ?! Il lâcha un grognement, bien décidé cette fois à foutre un coup de pied dans le derrière de cette enquiquineuse pour avoir la paix ! Il ouvrit rapidement la porte et lança un regard à glacer le sang à la personne en face de lui. Mais en quelques fractions de secondes, il changea son regard, remarquant que ce n'était pas la même personne. Une jeune femme aux cheveux très clairs se tenait face à lui vêtue d'un tailleur noir qui lui affinait ses courbes. Son visage s'apaisa et il lui fit signe de rentrer de la tête avant d'aller vers son cabinet.

« Vous auriez pu entrer directement. La salle d'attente est faite pour cela. »

Une fois encore, pour l'énième fois de la journée, il s'installa derrière son bureau et montra un siège en face de ce dernier avant de prendre un stylo et une feuille pour noter les informations essentielles à son diagnostique.

« Très bien madame-ya qu'avez donc et qui requiert une consultation dans mon humble cabinet ? »

Intérieurement, il poussa un soupir. Devrait-il subir encore les lamentations d'une pauvre demoiselle ? Si cela devenait ennuyeux comme le reste... Peut-être qu'il s'amuserait à lui donner un faux diagnostique selon ces propos. Ras-le-bol d'entendre les gens se plaindre pour rien et surtout quand ça touche le travail. Mon dieu faîtes qu'elle ne soit pas comme les autres. Entendez les prières de votre serviteur qui ne mérite pas cela.
C'est pas une boulangerie bordel-ya !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Who am i !

Passage à l'âge adulte - FB [Jin Wan Han]

MessageSujet: Re: Passage à l'âge adulte - FB [Jin Wan Han] Mar 28 Fév - 21:46
Etrange consultation ~


Là-bas, l’histoire se déroulait et continuait, captivant les passants et notre jeune callipyge. Elle aurait aimé voir la suite, mais son ouïe l’informa que la porte s’ouvrait. Elle se retrouva face à un homme bien plus jeune que ce à quoi elle s’attendait. De façon objective, il était clairement beau, avec ses traits étrangers et son regard bridé. Mais ce qui étonna profondément notre jeune blondinette était très clairement le timbre de voix du docteur. Comme elle le craignit, elle devait le déranger. Elle se mordit la lèvre en murmurant des excuses, son visage prenant une jolie teinte pivoine alors qu’elle lui passait devant. Il était grand, presque dix centimètres de plus qu’elle, ce qui la soulagea. Elle n’aimait pas se trouver en présence d’hommes plus petits, ils devenaient insupportables avec elle, comme s’ils devaient compenser leurs tailles par des remarque acerbes. Alors qu’elle s’installa à l’endroit indiqué, la jeune femme retira son manteau, dévoilant son corps quelque peu… Voluptueux. Et ce n’était pas tant sa poitrine qui la complexait autrefois, mais bel et bien, son séant. Elle avait clairement un corps en huit, avec taille très marquée. Elle tenait cela de sa mère, une noble dans toute sa splendeur qui mettait un point d’honneur à avoir l’air d’une poupée. En voyant ainsi Lyana, personne n’aurait douté qu’elle fût une sous-lieutenante de l’armée de Central. Sauf peut-être une personne s’y connaissant. En y regardant bien, malgré son air doux et timide, elle avait le corps légèrement sculpté. Mais pas assez pour passer pour une combattante. Non. À vrai dire, à part lors des entraînements, elle ne se battait pas. Ou rarement en tout cas.

Son regard émeraude se posa sur le médecin, les pommettes toujours rougies. Sans doute aurait-elle eu plus de faciliter à parler de son problème à une femme, mais puisqu’elle était là… Autant se jeter à l’eau non ? Elle inspira un coup, comme pour se donner du courage avant de se lancer.

-Bonjour docteur… Je m’appelle Lyana Williams et j’aimerais savoir si.. Enfin, comment vous expliquez ça sans passer pour une folle…

Se mordant la lèvre inférieure, Lya réfléchissait, sourcils légèrement froncés alors que son index gauche tapotait son menton. Elle devait trouver les mots pour expliquer clairement ce qu’elle ne comprenait pour qu’il puisse émettre un diagnostic et lui expliquer comment échapper à cette gêne.Se mordant la lèvre inférieure, Lya réfléchissait, sourcils légèrement froncés alors que son index gauche tapotait son menton. Bien entendu. Finalement, elle ferma les yeux en lâchant un long soupir, ses épaules s’affaissant un peu. Il n’y avait pas d’autre chemin qu’une vérité brute et sans détour pour expliquer sans faire perdre plus de temps à ce bon docteur. Elle planta son regard dans celui de l’homme qui lui faisait face, une lueur perdue au fond de ses iris brillants.

-e ne saurais, vous expliquez très clairement ce qu’il m’arrive, bien que je doute être réellement malade, je me posais des questions. Je ressens une gêne constante dans mon ba… Bas-ventre. *Son visage devint pivoine brutalement, confirmant son état de jeune vierge malgré les apparences* Sans parler de cette odeur… Je ne sais pas d’où elle vient, mais elle assez forte pour que les gens s’en rendent compte, souvent avant moi puisque je baigne dedans depuis des mois sans comprendre ce qui peut bien la provoquer. De même, ma poitrine me fait mal, pas à cause de son poids –oui, je vous devance là-dessus, veuillez m’excuser- mais plus comme une palpitation qui s’insinue dans tout mon corps. Et les bouffées de chaleur aussi… Je ne sais pas si vous comprenez là où je veux en venir, je pensais que ça passerait, mais il n’y a rien à faire, ça persiste et je commence à devenir horriblement irritable pour un rien… C’est… Voilà… Pouvez-vous m’aider… S’il vous plaît ?


La jeune lui parlait comme s’il était son dernier espoir avant qu’elle ne finisse par péter totalement les plombs. Certes, elle ne savait pas ce qui lui arrivait, mais elle n’en pouvait plus. Comme l’indiquaient les légères larmes qui pointaient aux coins de ses yeux. Elle ne pleurerait pas, mais elle n’en était pas loin, preuve que ses nerfs étaient mis à rude épreuve. Si elle inspirait profondément, elle sentirait cette odeur épicée, proche de la cannelle, qui émanait d’elle. Elle en était presque venue à détester cette odeur. Oui, clairement, c’en était trop pour elle. Sa mâchoire se crispa et elle se força à se reprendre. Elle ne pouvait se permettre de pleurer ainsi, devant un inconnu. Elle ne le faisait même pas devant ses parents. Car telle était l’éducation qu’elle avait reçue. Se montrer forte en toute circonstance, même lors d’un enterrement. Il en était ainsi avec les nobles.

Baissant la tête, elle joua avec ses mains, laissant le temps au bon docteur de réfléchir à ce qu’elle venait de lui exposer. Elle avait même peur de ce qu’il allait lui dire. Allait-il la mettre dehors ? La prendrait-il au sérieux ? Au fond d’elle-même, elle ne savait pas quoi penser. Elle n’osait même plus redresser la tête, ses longs cheveux formant un rideau blanc entre son visage et le reste du monde –qui se limitait actuellement au docteur. Peut-être aurait-elle dû en parler au médecin de sa famille, de façon à ce que cela reste dans le cadre ultra privé de la noblesse, mais elle doutait qu’il est un jour entendu parler de sa famille. Que ce soit de son paternel, le général Williams ou encore de sa tendre cousine, Chiara Williams, chanteuse adorée… Et même s’il en avait entendu parler, de là à faire le lien… Secrètement, elle espérait qu’il ne soit pas si intelligent…

Trouvant le temps long, Lyana releva son minois de poupée de porcelaine pour regarder le médecin, avec un air plus interrogé qu’inquiet, penchant légèrement sa tête sur le côté en faisant abstraction à ce qu’elle pouvait penser et aux peurs qui pouvaient la tourmenter. Oui, il était indéniablement beau, à tel point que son cœur rata un battement quand son regard rencontra le sien par erreur, ne faisant que replonger la jeune femme dans ce cercle vicieux de l’embarras. Comment allait-elle faire si elle n’était pas capable de ne pas rougir devant un représentant du sexe opposé ? Elle n’arriverait jamais à avancer… Pauvre enfant qu’elle était encire sur certains points de la vie… Douce enfant qui ne souhaitait que rendre les enfants du monde heureux… Mais pour le moment, elle cherchait à savoir pourquoi elle était ainsi, ce qui clochait en elle et surtout, comment y remédier pour que cela fasse partie du passé.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 483
Wan-Wan Mexicain vendeur de Tacos !
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 6
Roses: 1
Cadeau(x) Concours:

Passage à l'âge adulte - FB [Jin Wan Han]

MessageSujet: Re: Passage à l'âge adulte - FB [Jin Wan Han] Mer 1 Mar - 15:31
  • Jin-Wan Han
  • Lyana Williams
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Passage à l'âge adulte
Assit sur son siège en cuir noir, le médecin en blouse blanche, observa attentivement la personne qui était présente dans son cabinet. Alors qu'elle retirait son manteau, il découvrit les formes généreuse de la demoiselle. Cela n'avait rien à voir avec la vieille femme qu'il venait de chasser de son lieu de travail quelques instants auparavant. Alors qu'il la regardait longuement en attendant qu'elle soit parfaitement installée, il se demanda ce qu'une belle jeune femme comme elle pouvait avoir comme maladie. La demoiselle ne semblait pas avoir l'air livide, ni même sur le point de s'écrouler. Peut-être en utilisant ce petit don qu'il avait, l'homme pourrait essayer de lire en elle rien qu'en croisant son regard.

Chose qui fut aisée. Dès que l'inconnue le regarda, Jin-Wan en profita pour plonger son regard dans le sien et commencer à l'analyser plus en détail. A priori, elle semblait gênée par quelque chose. Peut-être qu'elle ne s'attendait pas à voir un homme d'une vingtaine d'année et de surcroît, un xinois. Soudainement, il remarqua qu'elle rougissait. Pas de doutes là dessus, quelque chose la dérangeait. La nervosité de la demoiselle pouvait se voir à des kilomètres. Tout était hésitant chez cette personne, même lorsqu'elle prit la parole pour se présenter rapidement avant de lui confier que ce qu'elle allait lui dire pourrait paraître dingue. La bonne excuse de tous les malades qui ne comprenaient pas ce qu'ils leur arrivaient. Pourquoi personne n'allait droit au but et cherchait comment bien expliquer leurs maux sans paraître fous ? Jin était médecin, si quelque chose était de nature surréaliste, c'était à lui d'en juger pas les autres.

Le xinois en profita pour noter l'identité de sa patiente sur sa feuille blanche et leva furtivement le regard pour l'observer encore. Elle se mordait la lèvre et tapotait de son index sur son menton afin de réfléchir à comment expliquer ses symptômes. Il n'y avait pas que la présence de l'homme qui la gênait, mais bel et bien ce qu'elle pensait avoir comme maladie et qui lui semblait extrêmement compliqué à avouer au docteur. Finalement elle se jeta à l'eau et le bon médecin prit soin de tout noter. Point par point. Après quelques secondes de réflexion, tout en venant se masser le bas du visage, s'amusant avec sa petit barbiche. Il lui fallait plus d'informations pour comprendre ce qu'elle avait. En se levant de son siège, il lâcha son stylo pour aller attraper son matériel d’auscultation. Le xinois se rapprocha de la demoiselle et l'invita à le suivre jusqu'à un lit médical.

« Commencez par vous asseoir simplement. Je vais prendre votre tension, votre rythme cardiaque tout en vous posant quelques questions. Après je vous demanderai de vous allonger afin de vérifier votre ventre. »

Il posa son matériel sur un guéridons en acier se trouvant à quelques centimètres du lit et alla se nettoyer les mains au lavabo de l'autre côté du lit. Il essuya ses mains tatouées avec les lettres du mot "DEATH" sur ces doigts, ainsi qu'un autre tatouage se trouvant aussi sur les revers de ces mains et se tourna vers la patiente qui ne devait certainement pas être à l'aise avec ce qu'il venait de lui dire, mais bon.

« Bien. Pour commencer, avez-vous des problèmes avec vos dernières menstruations ? Des douleurs plus fortes par rapport à d'habitude ou des retards ? Lorsque vous avez ces fameuses bouffées de chaleurs, vous êtes dans un contexte particulier ? Comme au travail, le matin en vous levant, le soir lorsque vous vous reposez. De même pour ces palpitations, avez remarqué quand cela se produit, où exactement avez vous mal et combien de temps cela dure ? »

Tant de questions mais cela était nécessaire pour mieux comprendre ce dont elle était atteinte. A vrai dire, Jin se doutait que ce n'était pas une maladie, mais il se devait de vérifier avant pour en être convaincu. Tout ce qu'il souhaitait, c'est que la demoiselle se laisse examiner et ne soit pas trop gênée par l'auscultation. Oui à un moment donné, il va falloir se laisser faire madame. Surtout qu'il n'avait pas envie d'imaginer le moment où elle devrait découvrir son ventre pour qu'il puisse l'examiner... Par tous les dieux, pourvu que cela ne prenne pas trop de temps. La mort n'aime pas attendre pour des futilités.

Allez madame-ya on va faire ça vite et bien !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Who am i !

Passage à l'âge adulte - FB [Jin Wan Han]

MessageSujet: Re: Passage à l'âge adulte - FB [Jin Wan Han] Ven 3 Mar - 22:53
Mon bon docteur ~


La pauvre Lya était perdue après avoir tout dis d’un coup. Heureusement pour elle, le silence du médecin ne dura presque pas et elle se retrouva plongée dans une petite angoisse dont elle ne connaissait la provenance. Certes, elle savait qu’il était médecin, mais qu’il soit si jeune la mettait mal à l’aise sans qu’elle ne puisse concrètement expliquer pourquoi. Elle se leva et le suivit quand il l’invita à la suivre, elle prit place sur le lit, assise pour le moment, et habillée. Il ne lui avait pas demandé de se découvrir, elle ne le ferait donc pas pour le moment. Elle profita qu’il se lave les mains pour le regarder plus en détail et fut surprise qu’il soit bardé de tatouage. Cela ne lui avait pas sauté aux yeux plus tôt, mais avoir écrit mort sur les doigts… Pour un médecin…. Enfin, elle s’abstint de tout commentaire et détourna le regard pour ne pas le déranger ou autre.

Le bon docteur revint vite vers sa patiente, qui l’écoutait alors qu’il devenait sérieux. Oubliant la beauté de l’homme la jeune femme se mit à réfléchir à tout ce qu’il lui demandait, fronçant légèrement ses sourcils aussi blancs que ses cheveux. La seule trace de véritable couleur sur elle était ses iris. Un vert émeraude, clair et brillant comme des pierres précieuses. Encore une fois, elle perçu cette odeur d’épice qui s’échappait de son corps à chaque mouvement, la faisant serrer discrètement des dents. Elle finit par secouer négativement la tête.

-Rien de particulier lors de mon dernier cycle. Mes bouffées de chaleurs me prennent n’importe quand, comme maintenant. *Elle était bien plus rouge que précédemment, commençant à avoir chaud et le souffle un peu plus court que jusqu’alors. De même, son cœur se mit brutalement à palpiter. Elle lui prit la main et la pose sur son cœur pour qu’il comprenne.* Cela m’arrive n’importe quand, n’importe où sans raison valable… Et, soyons honnête, c’est très lourd à long termes.

Alors qu’elle parlait, elle avait fait totalement abstraction du fait qu’il était un superbe jeune homme. Elle lui lâcha la main et se défit de sa veste de tailleur, se retrouvant en chemise, cintrée, qu’elle commença à déboutonner après l’avoir tirée hors de sa jupe. Elle hésita un long moment sur le premier bouton cachant son ventre. Sa poitrine légèrement dévoilée, la jeune femme sentit ses mains trembler un peu. Elle passa outre et détacha le bouton, dévoilant le début de sa cicatrice. Une fois le premier pas fait, elle retira le reste et fit glisser le tissu satiner sur sa peau d’ivoire. Elle plia doucement son haut et déboutonna sa jupe en la faisant glisser jusqu’à la limite de son sous vêtement. Puis elle le regarda. Sa poitrine était cachée par un dessous en dentelle blanche parsemée de rose pâle, son ventre dévoilé et balafré de haut en bas. Elle n’avait pas vraiment honte de cette marque, car celle-ci indiquait qu’elle était encore en vie.

-Voulez-vous connaître mes antécédents médicaux ou ce n’est pas important ?




HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 483
Wan-Wan Mexicain vendeur de Tacos !
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 6
Roses: 1
Cadeau(x) Concours:

Passage à l'âge adulte - FB [Jin Wan Han]

MessageSujet: Re: Passage à l'âge adulte - FB [Jin Wan Han] Lun 20 Mar - 0:10
  • Jin-Wan Han
  • Lyana Williams
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Passage à l'âge adulte
Jin se retrouvait en face d'une nouvelle patiente, atteinte d'un mal des plus étrange. Rien n'indiquait qu'elle soit malade physiquement, mais plutôt psychologiquement. Du moins c'était le diagnostique du docteur en l'écoutant. Pour en être sûr, il l'avait invité à s'installer sur le lit du cabinet pour l'ausculter. Après s'être lavé les mains, il était revenu près d'elle pour l'observer d'un peu plus près. La demoiselle avait une peau très pâle, mais cela ne signifier pas pour autant qu'elle soit malade. Le xinois attrapa son stéthoscope et le mit autour de son cou pendant qu'il lui demandait certaines informations pour mieux comprendre. Il fut néanmoins surprit par sa patiente qui venait de lui prendre la main pour la caler contre le haut de sa poitrine, lui indiquant qu'elle avait ses bouffés de chaleurs à cet instant précis. Le contact de la main du médecin avec la peau blanche de la jeune femme ne fut pas désagréable. Elle n'avait pas froid, mais pas de fièvre non plus. Elle avait simplement plus chaud que la moyenne. Le docteur pouvait sentir les battements de cœur sans difficulté et se mit à froncer les sourcils. Son cœur battait vraiment très fort et vite. Zieutant le visage de la femme en face de lui, il se rendit très vite compte que sa respiration était plus rapide elle aussi.  

Pendant un long moment, il la regarda ainsi, remarquant que le teint de ses joues viraient au rouge. Elle semblait gênée, mais cela était contradictoire puisque la demoiselle venait de lui prendre la main pour la placer juste au dessus de sa poitrine par sa propre volonté. Jin n'avait rien demandé, il voulait juste prendre sa tension, son pouls et sa respiration. Puis alors que la malade lui lâcha la main, celle-ci commença à déboutonner le haut de son tailleur. L'infiltré dans le pays de l'alchimie continua de la regarder et haussa furtivement un sourcil. Elle semblait tellement timide, qu'il avait presque parié intérieurement, qu'elle ne le ferait pas. Alors qu'elle continuait à se déshabiller à côté de lui, le jeune homme à la chevelure sombre dirigea son regard un peu plus bas. Il l'observa retirer longuement tous les boutons de sa chemise et son attention fut attiré par une cicatrice sur le ventre de la jeune femme. Une opération ? Un accident ? La deuxième option semblait plus probable.  

« Si vous avez des antécédents médicaux, cela serait très gentil de votre part de m'en faire part, en effet.  »

Il disait cela avec un sourire en coin. Peu de gens prenaient la peine d'indiquer ces informations, qui étaient plus qu'importantes. Le xinois plongea son regard dans celui de la jeune demoiselle avant de mettre un côté de son stéthoscope dans ses oreilles et l'autre bout alla se poser en douceur sur le haut de la poitrine pour écouter les battements de cœur. Il battait toujours aussi vite, mais apparemment elle n'avait pas de soucis particulier selon le son qu'il produisait. Retirant son instrument, il hocha la tête pour lui signaler de s'allonger. N'attendant pas qu'elle le fasse d'elle-même, il posa ses mains sur ses épaules et l'entraîna lentement vers l'arrière pour qu'elle soit sur le lit.  

« Bien maintenant regardons au niveau de votre ventre. Cette cicatrice n'est pas récente, n'est-ce pas ? Vous avez vos symptômes peut de temps après l'avoir eut ?  »

Bien qu'il n'était pas franchement intéressé par son histoire, mais il devait savoir si oui ou non cela avait un lien. Alors qu'il attendait une réponse de la part de la jeune femme, il posa prudemment le bout de ses doigts tatoués sur le bas du ventre de sa patiente. Il ne semblait pas enflé. En appuyant un peu, il zieuta une réaction de sa part, afin de vérifier qu'elle ne souffrait pas. Il continua de balader ses mains contre la peau découverte du ventre devant lui. Le xinois remonta ses mains pour aller juste à quelques centimètres sous la poitrine cachée sous cette lingerie en dentelle, pressant par endroit alternant avec douceur et fermeté.

« Avez-vous mal quelque part lorsque j'appuie ? Comment vous vous sentez maintenant ? »

Si je touche ici qu'est-ce que tu ressens ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Who am i !

Passage à l'âge adulte - FB [Jin Wan Han]

MessageSujet: Re: Passage à l'âge adulte - FB [Jin Wan Han] Lun 20 Mar - 12:18
Quand un intrus est là ~


Lyana frissonna. Un courant d’air frais caressa sa peau nue. Sans doute dû aux mouvement du beau docteur. Mais cela ne calma en rien son état : elle avait toujours aussi chaud, son cœur battait la chamade et elle pouvait entendre le chant de son sang courant dans ses veines. Quelque chose n’allait pas mais quoi ? Là, elle était bien incapable de de comprendre, d’où son arrivée chez le médecin. Elle poussa un soupire discret et reporta attention sur ce qu’il se passait, après lui avoir relâché la main et de se retrouver à moitié nue en face d’un inconnu. Elle ne cachait pas sa cicatrice, loin de là. N’allant pas jusqu’à l’exposer fièrement, mais tout de même ! Elle avait survécu ! Et c’était tout ce qui lui importait. Bien sûr, elle n’avait pas choisi le métier avec le plus haut taux de survie, mais elle s’en moquait. Relevant son regard vers le docteur qui ne bougeait pas et la regardait sans se cacher, mais pas d’un air… Goguenard, loin de là même, plutôt concentré, Lyana lui demanda s’il voulait connaître ses antécédents médicaux. Il accepta, lui donnant presque l’impression qu’il se foutait d’elle à mi mot. Elle gonfla ses joues comme une gamine, légèrement vexée mais sans le lui dire. Et cela ne dura que quelques secondes.

- Alors… *La jeune femme fronça doucement ses fins sourcils, réfléchissant. Oui, bon. Elle lui avait proposé, ce n’est pas pour autant qu’elle s’en souvenait par cœur hein…* Rien de grave en fait à part quelques rhumes… Sinon, tout est lié à mon accident. Je ne vais pas m’étaler mais je suis tombée de cheval, on m’a opérée en urgence : j’avais les poumons perforés, des côtes brisées, contusions diverses, jambes fracturées… Et je suis morte pendant l’opération. Quelques seconde mais on m’a dit que j’aurais possiblement quelques séquelles.

La militaire finit par lui expliquer qu’elle avait été opérée dans un petit village perdu mais sans s’étaler. Elle n’était pas là pour lui raconter sa vie après tout. Peut-être que tout cela était dû à sa commotion cérébrale… ? Elle avait totalement oublié de lui dire qu’elle en avait eu une aussi. Elle le lui glissa quand il posa sa main chaude sur son épaule et la poussa pour l’allonger presque de force. Elle rougit un peu, plus par honte d’apprécier son contact que par gêne. Elle se laissa faire, tentant de regarder où il allait placer ses mains mais ne voyant que très peu à cause de sa poitrine. Elle se retint de faire la moue, ce n’était pas le moment. Puis il reprit la parole et effectivement, elle ne lui avait pas dit depuis combien de temps elle l’avait. Elle hocha la tête en souriant un peu, cherchant à s’excuser d’avoir oublié sa.

-Je l’ai depuis un peu plus de quinze ans. Et j’ai passé plusieurs années totalement aphasique, mais plus à cause du choc émotionnel de l’accident qu’un véritable problème physique… Je crois… *Elle n’était pas certaine de ça mais n’affirma pas non plus que c’était la réponse à cette question. Et oui, pour une ancienne aphasique, elle commençait à parler beaucoup trop. Le stress. Elle causait comme une bécasse à cause du stress provoqué par sa semi nudité, sa proximité presque intime avec le médecin et le fait que… Bah soyons réaliste : il était magnifique et même si elle ne se l’avouait pas, il lui plaisait.* J’ai eu de la rééducation à faire mais sinon, aucun problème non…

Alors commença l’ennemie jurée de notre belle noble : la palpation. Qu’importe où celle-ci se passait, elle ne pouvait le supporter. Mais il se lança sans pitié et lui palpa le ventre, la faisant brutalement se mordre la lèvre, ses yeux se mettant à briller et ses poings se serrer. Oui, Lyana, de la grande et noble famille Williams était chatouilleuse. Elle se battit contre ses propres faiblesses, cherchant à ne pas lui montrer mais… Merde, c’était dur ! Son combat éternel contre les guilis ! Elle ne voulait pas perdre, pas face à lui. Pourtant, son visage s’empourprait car l’idiote avait coupé sa respiration, seul moyen pour elle de ne pas exploser de rire comme une enfant. Ce qui commença à durcir son ventre… Et il reprit la parole, la questionnant de plus belle. Elle ne tint pu et repoussa ses mains, un peu prestement, reprenant une grande goulée d’aire, tremblant légèrement. Au moins, il avait le mérite d’avoir chassé ses bouffées de chaleurs. Elle se frotta le ventre et les côtes assez fortement, laissant des traces un peu rougit sur son abdomen. Puis elle leva un regard… Embarrassée vers lui. La pauvre ne put que lui avouer être très chatouilleuse… Si ce n’était pas une honte pour une adulte comme elle… Misère, comment avoir l’aire encore plus inutile et débile aux yeux d’un bel homme…

Voulant se redresser, ma jeune femme fut interrompue par un… Miaulement. Elle se dit qu’un chat devait se trouver non loin, dehors. Mais alors, une deuxième plainte animale s’éleva et elle tourna la tête vers la source du bruit en comprenant que c’était dans le cabinet. Et elle le vit. Ce magnifique chat blanc. Adorable avec son regard turquoise. Assis sur le bureau du bon docteur, sa petite tête doucement penchée sur le côté, presque interrogateur. Lyana croisa son regard et sourit, sincèrement. Elle adorait les félin en général. Ledit chat eut comme un sourire taquin, joueur. Et commença à pousser à petit coup de patte le pot à crayon du bon docteur. Lya le regarda, amusée et compris ce que le chaton voulait faire : faire tomber ce pot par terre. Par amusement. La jeune femme voulu prévenir le jeune homme, au cas où il ne l’est pas entendu, mais ce fut trop tard : le pot en verre tomba et se fracassa sur le sol. Et le chat en profita pour sauter du bureau et se mit à courir partout dans la pièce, comme prit de folie, jouant avec les manches de la chemise de la jeune femme qui pendouillait de la chaise...




HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 483
Wan-Wan Mexicain vendeur de Tacos !
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 6
Roses: 1
Cadeau(x) Concours:

Passage à l'âge adulte - FB [Jin Wan Han]

MessageSujet: Re: Passage à l'âge adulte - FB [Jin Wan Han] Mar 21 Mar - 22:06
  • Jin-Wan Han
  • Lyana Williams
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Passage à l'âge adulte
Jin-Wan du clan Han écoutait attentivement la jeune femme qui lui dévoilait une partie de son passé pour lui expliquer l'origine de sa cicatrice. La pauvre femme avait vécu quelque chose d'horrible et la mort avait tenté de l'emporter sans succès. Cela était une chance qu'elle soit toujours parmi les vivants avec toutes ces blessures. La vie d'un être humain ne tenait qu'à un fil, mais pourtant les Hommes se battaient pour survivre. Pauvres fous. Si la mort avait décidé qu'il était temps de rejoindre l'autre monde, elle parviendrait à ses fins un jour ou l'autre. Le xinois était très bien placé pour le savoir, puisqu'il était un envoyé de celle-ci pour prendre la vie des habitants de ce pays et assouvir sa vengeance contre le chef de l'état et son armée de monstres appelés aussi Alchimistes d'Etat. Un jour, le ténébreux aux yeux anthracite obtiendrait ce qu'il voulait et enfin, il pourrait se laisser emmener par sa grande amie vêtue de noir.

Le docteur était en plein examen du ventre de sa patiente et constata qu'il n'y avait rien de suspect qui pourrait indiquer une maladie. Il soupira longuement avant de se faire repousser les mains par la demoiselle qui semblait réagir aux mains du xinois sur elle. Il plissa les yeux et comprit qu'elle était en train de lutter pour ne pas rire, devenant plus rouge au niveau du visage à force de se retenir. Risible... Jin n’appréciait pas qu'on le repousse ainsi alors qu'il tentait de l'aider. Il finit par laisser tomber ses bras contre son corps et secoua la tête, l'air blasé. Puis il fut interrompu encore par quelque chose qui se trouvait dans son cabinet médical. Un chat venait de faire tomber un pot de crayon en verre du bureau. L'infiltré dans le pays de l'alchimie grogna silencieusement avant de tourner la tête vers l'animal qui s'amusait à courir partout dans la pièce. Il lui jeta un regard froid et assassin. Ce chat était étrange et une aura inhabituelle l'entourait. Quelque chose n'allait pas, mais quoi ?

« Fiche-le camp d'ici, ce n'est pas un endroit pour toi. »

Il défia l'animal du regard avant d'aller rapidement ramasser les débris sur le sol pour les jeter à la corbeille. Tournant la tête vers la jeune femme pratiquement dénudée sur le lit, il se redressa et alla nettoyer ses mains au lavabo de l'autre côté de la pièce.

« Vous pouvez vous rhabiller. J'en ai terminé avec vous. »

Il essuya ses longs doigts tatoués avant d'ouvrir la porte pour que le chat parte quand il en aurait envie. Le xinois aimait les chats, mais pas sur son lieu de travail. Il n'avait pas besoin d'un nid à microbes ici. Pendant que la jeune demoiselle se rhabillait, le docteur retourna à son bureau et alla griffonner quelques lignes sur la feuille.

« Vous n'êtes pas malade, mademoiselle-ya. Je n'ai rien trouvé qui laisse penser que votre santé se dégrade. Je penche plutôt sur un mal qui vous touche psychologiquement. Vous m'avez indiquer que vous n'aviez pas de soucis avec votre cycle, mais pourtant ces bouffés de chaleurs que vous ressentez ne sont pas anodins. »

Il fit une courte pause avant d'entre-mêler ses doigts de ses deux mains et poser sa tête, s'appuyant des coudes sur le bureau. Il observa longuement la jeune femme aux yeux émeraudes, de haut en bas avant de la regarder droit dans les yeux.

« Avez-vous des soucis d'ordre personnel ? Dans votre travail ou bien même dans votre vie sociale ? Il se peux que quelque chose vous dérange et ce qui provoque ces phénomènes étranges chez vous. »

Il se mit soudainement à sourire avant de lâcher d'un air amusé.

« Connaissez-vous le fonctionnement des hormones ? Souvent chez les femmes, quand elles ne se trouvent pas dans les périodes du cycle, peuvent ressentir ces symptômes lorsqu'il leur manquent quelque chose en elle. Par exemple un manque cruel d'affection, mais pas d'ordre émotionnel... Plus charnel. »

Voilà qu'il se mettait à parler de ce genre de chose avec une belle jeune femme. Il anticipait déjà la réaction de sa patiente. Celle-ci allait certainement virer au rouge au niveau de son visage et se sentir mal à l'aise. Il était certain que parler de cela avec un docteur n'était pas facile et encore moins lorsqu'il s'agissait d'un homme. Mais passons, Jin ne faisait que son travail et il voulait trouver si son raisonnement était juste. Maintenant jeune demoiselle, donnez donc plus de détails sur vous, ne soyez pas timide... Ce xinois n'a jamais dévoré quelqu'un.  

Je suis peut-être un homme, mais un docteur avant tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Who am i !

Passage à l'âge adulte - FB [Jin Wan Han]

MessageSujet: Re: Passage à l'âge adulte - FB [Jin Wan Han] Jeu 6 Avr - 13:32
Je suis vierge... Désolée! ~


Palpation. Chatouille. Chat. Cassé. Voici un résumé de ce qu'il c'était passé en quelques minutes. Et Lya s'y perdait un peu. Mais la réaction du médecin, si elle était logique et rationnelle,déplut à la jeune femme. Elle qui adorait les chats et leur côté joueur, à la limite de la provocation, ne pouvait cautionner qu'une chat se fasse chasser de cette manière. Mais elle eut la décence de ne rien dire. Elle ne pouvait pas arrêter le docteur sous prétexte qu'il parlait mal à un chat… Elle se couvrirait de ridicule, chose dont elle se passerait bien. Jin Lau lui indiqua qu'il avait finit, avec une façon de dire qui fit grimacer Lyana. A tel point qu'elle se retrouva à murmurer un pardon pour le dérangement, toute gênée. Non mais il avait quoi ce médecin ? Il manquait cruellement de tact. Après… Merde ! Peut être qu'elle l'avait déranger alors qu'il avait rendez vous avec sa moitié au restaurant. Et elle paniqua intérieurement de ne pas avoir prit cela en compte. Mais merde ! Évidement qu'il devait avoir quelqu'un et tout ! Comment n'avait elle pu y penser ?! Non mais qu'elle cruche ! Lyana Williams ! Tu es la plus empotée des femmes de ce monde!!!! Et elle continua à s'insulter intérieurement alors qu'elle c'était mise debout et se rhabillait avec la grâce de la noblesse incrustée dans son éducation. Pour autant, elle n'en abusait pas. Quelques soient ses origines, elle ne regardait jamais personne de haut et était bien plus altruiste que ne le laissait paraître son statut premier. Mais comment pourrait il le savoir ?

Alors qu'elle lissait sa jupe, tout en écoutant le médecin, elle faillit s'étouffer et se mit à tousser quand il fit mine de s’inquiéter de possibles problèmes qu'elle pourrait avoir au travail. Devait elle lui dire qu'elle était militaire ? Non, en soit, il n'avait pas besoin de le savoir… Si ? Son pauvre cerveau ce mit à carburer à plein régime. Bah merde alors. Elle ne savait pas si ici, à Centrale, elle avait le droit de le dévoiler ou non… Quoi que, elle pouvait expliquer ses « problèmes » sans forcément trop en dire… Non ? Elle revint vers le bureau, chaussures à la main et s'assit sur la chaise prévue pour les patients, bien plus pratique pour les remettre que la table d’examen bien trop haute. Si elle pouvait éviter de se ridiculiser plus qu'elle ne le faisait déjà, se serait bien en fait. Et il la lâcha. Cette bombe qui fit sauter le système de notre jeune poupée. Elle en arrêta de bouger, son teint de porcelaine virant à un magnifique pivoine digne des plus grandes peintures de ce monde. Lentement, elle releva son visage vers lui, à la fois gênée et… Honteuse de parler de ça avec un inconnu. Quoi que, ce devait être plus simple qu'avec sa mère. Alors, elle lâcha une phrase qui indiquait au monde entier son ascendance noble.

 « Je… Je ne suis pas mariée. »

Le ton n'avait rien d'outrée, presque implorant une quelconque excuse. Comme si elle devait s'excuser de cela ! N'était ce pas une excellente chose ? Cela limitait les possibilités de finir enceintée par le premier malotrus mal intentionné ou de finir avec une quelconque maladie ! Chose dont elle se passerait bien. Si elle salissait le nom des Williams, sa mère ferait une syncope et son père serait tout à fait capable d'envoyer toute l'armée aux trousses de celui qui l'aurait mise dans un tel état. Et une telle publicité n'était pas du tout ce que je cherchais cette jeune femme assez timide et discrète. Dans son genre. Parce que se vautrer dans l'escalier et se manger une porte n'avait rien de discret mais… Toujours plus que de créer un scandale qui risquait de la propulser à la une de toute les presses de Centrale. Alors qu'elle venait d'arriver… Lya déglutit et esquiva le regard du docteur pour tenter de reprendre une certain contenance, histoire que son égo n'en prenne pas un rop gros coup. Mais c'était déjà trop tard non ? Elle finit par passer une main sur son visage en soupirant. Elle n'avait même jamais goûtée les lèvres de personne. Elle était bien plus que vierge : elle était pure de tous contacts dit malsain par sa nourrices.

 « Concernant vos questions sur mon travail… Je suis arrivée il y a peu en ville, j'ai été mutée et j'avoue que, oui j'ai quelques soucis mais rien de grave. Je suis maladroite alors je ralentis un peu le boulot. Je ne connais pas bien la ville, donc je me perds souvent… Non, tout le temps. Je viens d'un petit village de campagne, ce qui change du tout au tout quand on arriv ici. Et je ne connais personne… Vraiment personne ici. »

Pour faire simple : elle se sentait seule. Mais elle refusait que le jeune homme la prenne en pitié ! Elle avait un certain honneur tout de même. Et son égo avait déjà prit assez cherc comme ca. Qu'il l'épargne cette fois, par pitié… Elle se sentait un peu moins honteuse après avoir parlé, sans doute parce qu'elle avait évacuée sa honte comme elle pouvait ? Bien que son débit de parole fut un peu rapide. Mais allait il vraiment lui en tenir rigueur ? Si oui, c'est qu'il s'amusait de ses réactions, et ce n'était pas vraiment gentil. Cela signifiait qu'il s'ennuyait beaucoup, non ? Enfin, déglutit un peu en fermant briévement les yeux et se mit en tête de renfiler sa veste et de récupérer son sac. Comment allait elle le payer si elle n'avait pas de sac à main ?! Qu'elle trouva ouvert sur le sol avec quelques affaires, dont une arme à feu et un insigne, éparpillé autour de celui ci. Elle se pressa de tout ranger, ne doutant pas un instant à une farce de ce fameux chat qui semblait avoir prit la poudre d'escampette. L'arme devait être visible par le docteur, mais pas l'insigne, caché sous le bureau. Elle le récupéra discrétement, ne voulant pas qu'il sache qu'une militaire vierge était venue chercher conseille chez lui. Elle ne voulait pas que ses collègues finissent au courant, cela risquait de jaser. Encore plus que le fait qu'elle soit la fille du général Williams… Elle fronca les sourcils en constatant que son porte feuille était introuvable. Oubliant momentanément le médecin, elle se redressa en froncant les sourcils, prenant un air bien plus martiale alors qu'elle se mettait à le chercher. Un miaulement vint de la salle d'attente, obligeant la jeune femme à poser son sac sur le fautueil et d'aller voir. Elle trouva ledit chat en train de jouer avec ce qu'elle cherchait. Elle perdit toute suite son air et un sourire amusé se dessina sur ses lèvres. Elle se mit accroupie et recupéra son bien alors que le chat fuyait encore une fois. Elle soupira et revint dans le bureau.

 « Excusez moi, je voulais récupérer ceci ! *Elle désigna son porte monaie en souriant un peu.* Sinon, pour en revenir à ce dont nous parlions, à part du stress causé par toute cette nouveauté, je ne vois pas ce qui pourrait être déclencheur pour ses… Crises. J'en faisais déjà avant et j'avais consulté le médecin du village mais il ne savait pas plus que moi ce que cela pouvait être... »

Lyana avait reprit place en face de lui, esquissant un sourire timide alors que son ventre émit un petit grognement de protestation, transformant le sourire en grimace. Elle s'excusa auprès du médecin, mais elle n'en fut pas vraiment gênée cette fois. L'heure du repas était passée, il était normal qu'elle est faim non ?! En attendant, elle regarda le docteur, le trouvant une nouvelle fois bien beau. Mais elle n'était pas là pour l'admirer. Juste pour savoir ce qu'elle avait...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 483
Wan-Wan Mexicain vendeur de Tacos !
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 6
Roses: 1
Cadeau(x) Concours:

Passage à l'âge adulte - FB [Jin Wan Han]

MessageSujet: Re: Passage à l'âge adulte - FB [Jin Wan Han] Mer 12 Avr - 13:58
  • Jin-Wan Han
  • Lyana Williams
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Passage à l'âge adulte
Le docteur Jin Lau était debout en plein milieu de son cabinet. Venant d'affronter un chat qui sévissait sur son lieu de travail et qui n'hésitait pas à faire tomber des objets venant du bureau de l'humain. Cet animal devait être maléfique... Une étrange aura émanait de lui et ce qui fit grimacer le ténébreux qui s'afférait à ramasser les débris de verre sur le sol ainsi que les crayons éparpillés un peu partout. Une fois cela fait, l'homme demanda à la jeune femme de se vêtir de nouveau, indiquant que son auscultation était maintenant terminée. Comme il le pressentait, elle n'était point atteinte d'un mal, mais plutôt d'un manque. Cela avait des répercutions sur son corps, mais évidemment, cela était dû à son mental plus qu'autre chose. Le bon docteur en avait déduit que la jeune demoiselle aux cheveux très clairs était certainement en proie à une hausse d'hormone comme toutes les femmes de son âge.

Ses suppositions allaient très vite s'avérer véridique puisqu'elle lui avoua qu'elle n'était pas mariée. La patiente semblait plutôt jeune, approchant plus de la vingtaine qu'au delà. Il n'était pas rare que les femmes de cette tranche d'âge ne soient pas mariées, préférant se concentrer sur le travail que la vie de couple et tous les aléas de la vie. En parlant de travail, quelques indices arrivèrent jusqu'au médecin qui sembla plus intéressé que de s'occuper de la malade imaginaire devant lui. En effet, cette dernière lui avoua que cela ne faisait pas si longtemps qu'elle était en ville, venant d'être mutée. Une mutation ce n'était pas commun, surtout dans les métiers bateaux que tout le monde pouvait exercer dans ce pays. Elle devait donc travailler pour quelque chose d'important. De plus, Jin-Wan avait remarqué les manières de gesticuler de la demoiselle ainsi que sa façon de s'exprimer. Un peu trop carré pour être une fille de paysan ou bien d'artisan. Elle devait certainement avoir une bonne éducation... Malgré certains défauts qu'il avait pu remarquer sur elle. Venant d'un village, la famille de cette inconnue avait les moyens de payer les soins nécessaires pour soigner la blessure qu'elle s'était faite au ventre. Le xinois savait pertinemment que les prix des docteurs en campagne était bien plus élevés que ceux qui étaient en ville à cause du nombre réduit de cabinet dans ces zones reculés des villes.

Pour le reste de sa déduction, on pouvait dire que les indices sautèrent littéralement aux yeux de notre assassin. En effet, pendant que la dénommée Lyana Williams fouillait dans son sac pour payer la consultation, il vit une arme bien mal cachée à l'intérieur des effets de sa patiente. Plus de doutes à se faire, elle travaillait pour la police ou bien l'armée. Les seules femmes qui pouvaient obtenir un port d'armes étaient celles-ci. Impossible que la jeune femme avec des bonnes manières se trimbale avec un pistolet obtenu par le marché noir. De toute manière, il finirait par apprendre son métier en cherchant bien. L'homme aux yeux gris, comme les nuages en pleine averse, avait les moyens d'obtenir ce genre d'information. Une idée lui traversa alors l'esprit et ce qui le fit doucement sourire en coin, observant en silence la patiente aller récupérer quelque chose que ce maudit chat venait de lui chiper. Quand elle entra de nouveau dans la pièce, le xinois regarda sa montre qui était posée sur son bureau et soupira longuement.

« Ne sortez pas votre argent. Je crains malheureusement que mon auscultation n'a pas été dune grande aide. Je ne fais pas payer une consultation lorsque je ne trouve pas de maladie à soigner. Par contre... Vous m'avez fait perdre mon temps de pause et je n'aurais certainement pas le temps de me restaurer. Je peux vous proposer donc que vous m'invitiez à manger en échange de mon temps et je pourrais même en profiter pour vous aider à mieux connaître cette charmante ville qu'est Central City. »

Il fit une pause pour venir plonger son regard dans le sien, l'observant longuement avec un sourire en coin qui n'avait rien de malsain pour une fois. Peut-être qu'il venait de trouver une cible potentielle qui pourrait s'avérer utile pour son groupe... Et même si ce n'était pas le cas, cela lui ferait du bien de sortir cet endroit où il était enfermé la plupart du temps. A voir si la demoiselle allait accepter ou bien décliner sa proposition.

« Si je peux me permettre aussi... Cela pourrait aussi m'aider à mieux cerner ce qui vous arrive dans la vie de tous les jours. Rassurez-vous, vous n'allez pas devenir une expérience d'un docteur un peu fou sur les bords, mais je suis assez curieux de nature et je n'aime pas l'échec. De plus, passez un peu de temps avec quelqu'un comme vous me ferais extrêmement plaisir, je n'ai pas l'occasion de me divertir comme je le voudrais avec mon... travail. »

Que vas-tu faire maintenant petite brebis égarée ? T'enfuir ou bien te laisser emporter par le grand méchant loup déguisé qui te tend littéralement la main. Sache que dans tous les cas, ton sort est déjà scellé et la mort ne lâche jamais ses proies.  

Touchée par la mort, il n'y a pas de retour en arrière possible...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Who am i !

Passage à l'âge adulte - FB [Jin Wan Han]

MessageSujet: Re: Passage à l'âge adulte - FB [Jin Wan Han] Mar 2 Mai - 17:05
Allons déjeuner... ~


La jeune femme écoutait le docteur sans vraiment prendre conscience que son regard glissait le long du corps de l’homme. Il était bien bâti, peut-être trop bien pour un simple médecin, mais elle n’était pas ici pour enquêter sur l’homme. Ni pour le draguer d’ailleurs. Après une petite gifle mentale, elle se re concentra sur ses paroles et simplement ses paroles, sentant son ventre se tordre sous la faim. Ne pas le payer mais lui offrir un repas ? La pauvre petite noble rosit sensiblement à cela. Certes, il n’y avait aucun sous-entendu ni aucune promesse face à cela mais… Quelque part, cela lui plaisait. Cependant, pouvait-elle vraiment faire cela sans que cela ne puisse porter à confusion ? Mais… Personne ne la connaissait ici alors… Oui elle pouvait.

-Et bien soit, avec plaisir. Mais je vous laisse choisir puisque je ne connais pas grand-chose ici… *Elle releva son visage vers lui, lui offrant un sourire entendu.* Puis-je vous demander comment je dois vous appelez ?

Elle le demandait en toute bonne fois. Après tout, elle n’allait pas l’appeler docteur durant le peu de temps qu’ils allaient partager ensemble ! Lyana se leva et lissa une nouvelle fois sa jupe alors qu’elle enfilait sa veste. D’un mouvement, elle dégagea ses cheveux puis attrapa son sac. Elle commença à sortir de la pièce, décidant de laissant le médecin régler ce qui devait l’être en l’attendant dehors. Le soleil brillait désormais haut et la ville était bien plus vivante qu’en début de matinée. Lyana pu alors observer l’évolution des gens, réfléchissant à ses perspectives d’avenir. Elle était venue ici pour retrouver sa cousine, mais à part ça, qu’allait-elle faire une fois qu’elle l’aurait retrouvée ? Elle n’en avait aucune idée. De même, il fallait qu’elle réponde au courrier de sa mère, celle-ci commençant à s’impatienter que son aînée ne soit pas encore mariée. Mais en l’instant, la Williams ne se voyait pas avec la corde au cou. Non pas qu’elle refusait le mariage, mais elle ne voulait épouser le premier venu pour faire plaisir à sa mère. Son cœur ferait son choix en temps et en heure, pas avant. Chose que sa noble mère avait du mal à comprendre.

Durant l’attente, Lyana repensa à ce que lui avait dit le médecin. Un problème sans doute causé par son manque de contact charnel hein… Elle soupira en rougissant un peu. Et il voulait passer du temps avec elle en prime… La pauvre militaire n’avait pas l’habitude de telles choses, ce qui la mettait un peu mal à l’aise. Mais dans le fond, cela pouvait-il réellement lui faire du mal de prendre le temps de découvrir un homme qui lui plaisait et qui semblait plus instruit qu’une huître ? Et puis, même si cela restait une simple connaissance ou une amitié courtoise, cela ne ferait pas de mal à la jeune femme de se faire au moins un ami… non ? Elle secoua la tête en souriant alors qu’un homme la salua en passant. Salut qu’elle rendit d’un sourire charmant, comme apprit durant son enfance.

-Et ben ma vieille… Tâche ne pas paraître trop gourde…*Elle venait de murmurer pour elle-même, jouant avec une de ses mèches de cheveux.*

Lorsque la porte s’ouvrit derrière elle, Lyana se tourna vers l’homme qui sortait, lui souriant. Elle l’écouta lui indiquer le chemin et la jeune femme le suivit, après tout, il connaissait le chemin non ? Il y avait peu de chance qu’il la guide dans un piège… Ou alors sa première expérience avec un homme se passerait si mal qu’elle risquait de finir lesbienne par sa faute. Cette pensée la fit rire doucement, mais elle le cacha comme elle put. Après tout, il n’avait pas à connaître ce qui se passait sans son crâne. Pauvre homme sinon…

Et c’est ainsi que ce clôture la première rencontre entre un docteur qui n’est pas ce qu’il laissait paraître et une femme perdue qui ne savait même pas ce qui l’attendait au bras de ce charlatan au charme divin


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Passage à l'âge adulte - FB [Jin Wan Han]

MessageSujet: Re: Passage à l'âge adulte - FB [Jin Wan Han]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» APRES LE PASSAGE D'ANDRE APAID
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» Passage du 3eme au 4eme Age
» anecdote sur le passage de Napoléon à Buigny-St-Maclou (80)
» Le passage du Simplon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CENTRAL CITY :: CENTRAL CITY :: CENTRE VILLE :: CABINET DU DR JIN LAU.-