RSS
RSS

Trolls du Staff

19/06/2016 : Kira Even devient le Punching-ball officiel de Ban
08/2016 : Pride s'est fait troller sa signa ! La prochaine victime sera...
14/09/2016 : Venestraale s'est fait troller sa signa ! On peut difficilement être plus moche et mignonne à la fois qu'elle xD
03/11/2016 : C'est au tour de Jean de subir les pitreries de notre fonda' adorée ! Tronche de poivrot ou piqué par des guêpes ? Les deux ensembles ? Ca doit faire mal...
14/02/2017 : Il ressemble à un asiat' croisé avec un pékinois.... Son nom est Flmeeeeeeeen Alchemist ! He has trolled !!!
08/05/2017 : Dancho s'est fait avoir par la vilaine Fonda.... Chantons tous ensemble ! "Dancho-Danchomeeeeen !!!"
12/06/2017 : Le Fullmetal se fait avoir ! Il perd toute la confiance de ses amis après la publication de sa nouvelle signature ! Comment les frères Elric vont surmonter cette épreuve ?"

WANTED !

Staff



Petites annonces

D'après les rumeurs, le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G, tondant la pelouse avec un tablier rose.
Event Festival à Central ! Cliquez et venez donc participer à l'aventure o/

Event Festival : Requiem for a dream

Vous êtes tous invités à la fête ! Soyez prêteeeeeeeeeeeeees !
Evy S. Evans - " Recherche mon ami d'enfance : Vayn E. Draeger.
Merci de bien vouloir ramener son derrière au plus vite ! "
Solf J. Kimblee - "Recherche rapidement un Ishbal du nom de "Scar" pour le faire exploser.
Recherche aussi le Docteur Marcoh-san pour le ramener dans sa cellule et lui demander un autographe pour la conception de sa belle pierre philosophale. "
Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"
ATTENTION ! Central (Ou la nouvelle Tapalousie ) connait une nouvelle vague d'attentats !
On raconte que le Fullmetal et le Flame Alchemist s'amusent à se déguiser en femme et à; je cite : "se dépoiler le corps". Rentrez vos enfants aussi vite que vous le pouvez... L'apocalypse est proche.


Musique

©linus pour Epicode
En bref


 

avatar
Messages : 30
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail]

MessageSujet: Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail] Mar 8 Nov - 15:04
C'était une magnifique journée ensoleillé dans la ville d'East City. Le vagabond se baladait à cheval dans les rues, question de visiter un peu les lieux de cette ville calme, trop calme d'ailleurs... Les habitants peu nombreux, parcouraient les rues avec un faciès bien attristé. On dirait que chaque visage que croisait Shen, fut écraser par le côté lassant de la vie, comme ci vivre ici était un véritable calvaire. Du moins, Shen ressentait ça de son point de vu, après il pouvait bien se tromper. Toutefois, les forces de l'ordre semblaient parcourir la ville à la recherche de quelque chose de suspicieux, finissant comme par hasard, par demander à l'exilé ses papiers, chose que n'avait point le vagabond sur lui. Puis, bien évidemment, Shen fut leur cible prioritaire, à cause de sa tenue de chevalier Hibou. Ce genre d'accoutrement très atypique, attira le regard d'innombrable curieux, comme ceux des policiers... En même temps, un homme d'un assez grand gabarit, vêtu d'une armure imposante, avec un petit soupçon de tissu bleu abysse à certains endroits (au niveau du casque et à la partie inférieur du plastron). Ainsi que d'un heaume couvrant la partie supérieur du visage, et armé d'une gigantesque épée, ne courrait point les rues tous les jours. Mais bref, revenons à nos moutons... C'est ainsi que trois policier bloquèrent la route du vagabond, demandant d'un air bien intimidant les papiers de ce dernier :

«Monsieur, j'espère que vous avez vos papier... Si, ce n'est pas le cas, vous allez le regretter...» Pose sa main contre l’étui de son pistolet, prêt à dégainer en cas de problème.

Entendant ce genre de parole et voyant les agissements du policier, Shen sentit qu'il n'était clairement pas le bienvenu. Mais cependant, plusieurs choix s'offrirent à lui : Devait il se laisser faire, pour ensuite être emmener par la brigade de police ? Ou partir en cavale en essayant de les semer ? Hm.... Le choix ne fut pas vraiment difficile, il prit l'option numéro deux sans vraiment ce poser de questions. Néanmoins, avant de prendre la fuite, le chevalier Hibou s'exclama en prenant une voix grave :

"Je suis désolé, Messieurs. Mais, je dois y aller." Donne un signal à la monture de partir à pleine puissance en faisant un bruit avec sa langue. Aussitôt le signal émit, le magnifique étalon blanc partit à toute vitesse, laissant en plan les trois guignols en uniforme.

Bon, sur le coup, ce fut une idée fort sympathique au début, le vagabond pensait pouvoir être en paix après ça. Mais, cela créa surtout une course poursuite complètement inattendu entre lui et les forces de police. Deux, non ! Trois voitures de police furent à ses trousses, il n'eut guère le choix que de traverser d'étroite ruelle, pour empêcher ces immondes tas de ferrailles de le poursuivre d'avantage....

Voici l'apparence d'armure du chevalier Hibou :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 182
FullMetal Alchemist
Who am i !

Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail]

MessageSujet: Re: Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail] Lun 19 Déc - 15:55
Edward bailla pourquoi était-il venu ici déjà ? Ah oui une piste qui lui était tombée sur le coin du nez, une rumeur simplement à vérifier. Et s’il avait su ! Il ne serait pas venu. C’était une perte de temps. Bon du coup, il se disait qu’il en profiterait faire un tour au QG faire un coucou voir ses anciennes connaissances. En attendant le garçon baillait et son ventre lui causa, il avait faim. Alors le blondinet se rendit dans une échoppe qu’il connaissait bien dans des quartiers avec moins de monde et pas mal de petites ruelles ou les voitures ne passaient pas. Le marchant fut ravis de le voir là.

M : Ho Edward ! Ça fait un bail que l’on ne t’a pas vu ! Toujours en vadrouille pour l’armée ?

- Bonjour monsieur Marshal ! Toujours en vadrouille oui, pour l’armée pas forcément.
M : Ha la jeunesse ! Je voyageais beaucoup aussi par le passé ! Alors que veux-tu manger ?
- Je vais prendre, c’est deux-là et deux autres comme ça.

Le vendeur lui prépara donc les quatre brochettes demandées, et les lui donna en échange de l’argent. Il en rajouta deux supplémentaires offertes.

M : Cadeau de la maison ! Et reviens nous voir à ton prochain passage en ville !
- Pas de problème monsieur Marshal ! A la prochaine !

Ainsi, le blondinet s’éloigna en mangeant, mâchouillant l’une de ses brochettes, les autres dans leur boite en carton ouverte. Hum, c’était toujours aussi bon. À son oreille se porta le son déplaisant des sirènes de la police militaire. Étant loin, il commença à se diriger vers les sons, si la ou les personnes poursuivirent venait dans ce dédale de petites rues, les voitures ne passeraient pas. Cependant, il n’avait rien vu niveau recherche dans la région. Peut-être de voleur à la tire. Finissant sa seconde brochette, le blond manqua s’étrangler en voyant un cheval en armure arrivé ! Et encre plus avec son imposant cavalier ! Des militaires se piétinant en essayant de lui courir après.

L’enfant eu juste, le temps de se pousser sur le côté, tombant à la renverse sur quelqu’un et l’entrainant dans sa chute malgré le gabarit de l’homme aux vêtements de cuir rouge et cheveux argentés. Ses brochettes volèrent et s’écrasèrent plus loin, des chats errants se faisant un plaisir de les attraper et de les emporter avec eux.

Le garçon a la veste rouge se redressa à demi à quatre pattes, prenant appui sur l’homme qui était tombé avec lui.

- MES BROCHETTES !! Il va me le payer !

C’est qu’il allait vite ! Edward se releva, manquant de peu écraser les parties inférieures de l'homme sous lui.

- Désolé !

Fit, il a son intention puis parti à la poursuite de l‘homme en armure. Il n’allait pas assez vite, frappant dans ses mains, il les plaqua sur le sol. Les éclairs bleus traversèrent la rue à la poursuite de l‘homme à cheval à une vitesse hallucinante et des liens sortirent brusquement et se saisirent des pattes de l’animal. Sans le blesser, mais en l’immobilisant. Le blond arriva alors en courant et pointal ‘homme en armure du doigt.

- VOUS ALLEZ ME REMBOURSEZ MES BROCHETTES ESPÈCE DE MALOTRU !!!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 560
Silver Fox | The banished
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail]

MessageSujet: Re: Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail] Mar 20 Déc - 15:54








Feat : Shen & Ed
De retour dans l'Est, une fois encore. Décidément, le mercenaire aux cheveux argenté faisait souvent escale dans ce coin du pays pour ses missions. Pour une fois, il n'était pas tombé sur un client qui cherchait à accomplir une petite vengeance, mais simplement une livraison d'un colis. Son client, une femme de Central, lui avait demandé d'apporter une petite boîte en carton dans l'Est et de la remettre à un homme d'un certain âge. Il fallait bien l'avouer que cette tâche était loin d'être comme celles que Ban accomplissait la plupart du temps. Pas de type à frapper, pas une seule goutte de sang à verser, simplement donner un objet à quelqu'un et recevoir la récompense. Bien entendu, l'argent pour cette quête n'était pas très élevé, mais cela suffirait pour faire la tournée des bars du coin après.

Une fois la mission accomplie, l'argenté alla se balader dans les rues de la ville avec la ferme intention d'aller se rincer le gosier jusqu'au lendemain. Les mains dans les poches, un grand sourire sur les lèvres, il remarqua que les passants le regardaient d'une drôle de manière. Ce n'était pas nouveau... La carrure du renard, ainsi que ses vêtements ne laissaient pas indifférents les habitants des villes qu'il visitait. Le regard de ces personnes ne le dérangeait même plus à force. Il y avait pas à dire... Un type de presque deux mètres de hauteur, habillé de cuir rouge, dont la veste qui couvrait son torse était entrouverte de trois-quart et surtout descendait qu'à la moitié de son torse. De plus, la couleur de ses cheveux et de ses yeux étaient inhabituels et cela choquait énormément de monde. Il n'était pas rare de voir un enfant demander à ses parents pourquoi le monsieur très grand, avait des cheveux pas comme les autres et pourquoi ses iris étaient rouges. Les grandes personnes faisaient souvent signe à leurs marmots de se taire de peur que l'homme étrange ne les remarquent. Cela faisait toujours sourire Ban, personne ne pouvait se douter qu'il entendait parfaitement toutes les remarques qu'on pouvait faire à son sujet. Il était doté d'une ouïe très fine, mais au mieux d'y prêter attention, le renard continuait simplement sa route.

Alors que Ban marchait tranquillement, son sac baluchon en toile noire accrochée à son épaule droite, il plissa les yeux en entendant un cheval galoper à pleine vitesse derrière lui. La chimère pouvait aussi entendre des hommes crier et poursuivre l'animal et son cavalier... Un cavalier habillé en armure, à en juger par les bruits de grincements que le metal faisait en s'entrechoquant. Le renard n'en avait que faire. Il n'allait pas se mêler de ce qui ne le regardait pas. Ne pas s'attirer plus d'ennuis qu'il en avait déjà. Après tout, il n'y avait pas longtemps, à sa dernière visite dans l'est, il avait tué un homme dans une ruelle et attaqué un militaire. Faire profil-bas était la seule solution qui s'offrait à lui pour éviter d'attirer les ennuis. Ainsi, il pourrait rentrer à Central sans faire la moindre vague. Cependant, le destin allait continuer de mettre des bâtons dans les roues. Alors que le cavalier venait de passer à quelques centimètres de lui, Ban se sentit soudainement tomber sur le côté après avoir percuté quelque chose. Se retrouvant allongé sur le dos, il sentit quelque chose sur lui et grimaça en ouvrant les yeux. Un gamin blond avec une cape rouge venait de tomber sur lui et se mit à hurler. L'instant d'après, le gamin se releva et se mit à la poursuite du cavalier. Ban soupira longuement et se remit sur ses pieds. Il récupéra son sac et l'ouvrit pour vérifier que rien n'était cassé à l'intérieur. Son visage se décomposa soudainement en voyant que la seule bouteille qu'il possédait, venait de s'éclater dans le sac à cause de la chute. Maudits sois ces humains ! Ils allaient payer pour ce crime ! Tourna la tête pour regarder l'enfant en rouge courir après le cheval, il vit soudainement des éclairs bleus et la colère monta en lui. Un alchimiste ?! Ce petit garnement ? Le renard fronça des sourcils et décida de les suivre et lorsqu'il arriva derrière l'enfant, il émit un large sourire sur son visage en venant chopper le gamin par le col et le soulever de plusieurs centimètres du sol.

- Hé monsieur le petit alchimiste... Ce type est à moi. A cause de lui, la seule bouteille que j'avais dans mon sac s'est cassée... Va falloir payer pour ça.




Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail]

MessageSujet: Re: Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail] Ven 23 Déc - 18:47
Alors que le chevalier Hibou entamait sa grande cavale, il fit malheureusement tomber deux inconnus qui passaient par mégarde dans la ruelle. N'ayant guère le temps de s’arrêter pour s'excuser, Shen leva la main en faisant des signes d'excuses bizarroïdes, certainement très sincère, vu la situation bordélique qu'il venait de créer... Cependant, quelque chose de bien particulier, venait de stopper la magnifique monture dans sa course. Shen ne comprit pas vraiment ce qu'il venait de se passer, il pencha légèrement la tête, et vit des sortes de liens en pierre sortant du sol, bloquer les membres du cheval dans son intégralité. Le vagabond comprit en une fraction de seconde qu'il avait à faire à de l'alchimie... Il descendit à vitesse grand V de la bête, regardant si le pauvre animal n'avait pas reçus de blessures, mais cette formidable attaque surprise ne fit point de dommages. Néanmoins, il entendit tout de même une voix surplombait la ruelle, une voix animer par de la colère, parlant de nourritures et de remboursement, suivis d'une petite insulte à l'égard du cavalier. Fort bien ! le vagabond acquiesça ces propos. Puis, ne pouvant plus fuir à dos de monture et sentant la police arrivait à grand pas, Shen retira son heaume et se retourna pour faire face à la personne mécontente. Son visage afficha le sourire de renard habituel, tandis que ses yeux se plissèrent pour accueillir ce qui semblait être un jeune garçon à la chevelure doré. Ses yeux étaient de la même couleur, portant d’ailleurs une grande veste rouge.

*Hm... Que devrais je dire ?... Je devrais d'abord le dédommager pour tout à...*

Soudainement, alors que le vagabond était en pleine réflexion pour régler ce petit problème, un imposant gaillard arriva dans le dos de la petite tête blonde. Il semblait être en colère lui aussi, mais il déchargea une partie de sa frustration sur la mauvaise personne, puisqu'il attrapa le gamin par le colle en déblatérant des propos très agressifs... Ce « gaillard » était drôlement vêtue, sa chevelure argentée et ses yeux rouges ne furent point commun chez les humains de tous les jours. Mais bref ! Il fallait bien arrêter cette pagaille, qui ne s’arrêtera que grâce aux économies restantes du chevalier... Lâchant un soupire, Shen attrapa la petite bourse qui était accrochée à sa ceinture et la jeta aux pieds des deux individus.

"Allons, allons... Il ne faut pas s’énerver pour si peu... Prenez mon argent, pour racheter ce que vous voulez." Prononça le vagabond d'un ton très calme en gardant son faciès de renard. Par la même occasion, il s'inclina de façon très respectueuse pour montrer ses plus sincères excuses pour la gène occasionnée. Espérant juste que cette somme soit satisfaisante pour les deux inconnus.

Hélas, ce petit instant de politesse, donna la chance aux policier d'appréhender le chevalier. Tous braquèrent d'un air très menaçant le vagabond avec l'aide de leurs pistolets, un des hommes de tout à l'heure, semblait ravi de pouvoir mettre les menottes à notre petit fuyard. Cet homme était tellement content, qu'il ne put s’empêcher de faire le malin devant ses collègues :

«Alors ! Mon petit chevalier d’opérette ! Tu peux plus aller bien loin... HEIN !!!!» PAF !!! *bruit de coup de poing s'écrasant sur le visage* «Tu te crois plus fort que nous !? Plus fort que la justice !? Ne t'inquiète pas.... Je vais te mettre les menottes, après t'avoir mis encore quelques coups !»

PAF ! PAF ! PAF !

Shen encaissa les coups en gardant le sourire, juste pour montrer à ce pauvre homme, que ça ne servait à rien de l'intimidé de la sorte ! Rien en ce monde ne pouvait ébranler la volonté de fer du vagabond, et ce ne sera pas ce minable qui y arrivera ! Le dernier coup de cet abruti, fut balayer d'un simple coup de paume, montrant d'un simple geste de la main, qu'il fallait finir ce défouloir barbant, avant que cela ne finisse en bagarre général.

Toutefois, un autre événement inattendu fit son apparition. En effet, une jeune femme sortit complètement affolée d'une ruelle, hurlant de toutes ses forces qu'elle avait besoin d'aide. Rien qu'en regardant son visage, on pouvait y lire de la peur et une profonde détresse. Son corps quand à lui, fut recouvert de multiples entailles au niveau des jambes et des bras.  

"Je vous en supplie !!!!! aidez moiiiii !!!! Un monstre est à mes trousses !!!!" Hurla t'elle en trébuchant maladroitement devant le chevalier Hibou.

Juste après être tomber au sol, le mystérieux « monstre » fit son apparition en sortant de la même ruelle qu'elle. Cette créature n'étant tout autre qu'un homme armé d'un couteau de boucher, assez maigre de corpulence, avec un regard déterminé à finir son travaille... La pauvre jeune femme en revoyant son bourreau, lâcha un hurlement de désespoir, ce cri ressemblait à deux gouttes prêt à celui de la sœur de Shen, avant qu'elle ne meure dans une terrible explosion... Ce « cri » qui créa une instabilité psychologique chez le vagabond, une sorte d'animal enragé, prêt à tout pour réduire en charpie tout ceux voulant lui faire du mal... Et cette personnalité qui se nomme « Beast », venait de resurgir à l'instant même !

Alors que le meurtrier fonça telle une furie sur sa proie pour la poignarder à mort, un immense espadon vint le couper dans son élan ! En le tranchant littéralement en deux (en biais), partant de la clavicule, jusqu'au bassin. Un bruit très particulier faisait écho dans la ruelle, oui, c'était le bruit des cartilages, des muscles et de la peaux, qui venait de se rompre au niveau de l'immense entaille produit par cette attaque fulgurante et précise. Les policiers quand à eux, n'ont point eu le temps d'agir à cause de l’efficacité du chevalier. Puis, la jeune femme quand à elle, voulait remercier son sauveur en le prenant dans ses bras, mais elle resta figée par la peur, lorsqu’elle vit le visage de ce dernier... En effet, le faciès de Shen avait complètement changé, passant d'un petit faciès de renard, à celui d'un tueur.... Un regard  aussi froid que la mort elle même, des traits du visage plus dur, ainsi qu'un sourire à vous glacer le sang...

"Monsieur..... Vous allez bien ?..." Prononça la demoiselle sur un ton pas très rassurer.

Désormais, le mental de Shen était aussi instable qu'un volcan en irruption. Le moindre geste, le moindre bruit qui sera pour lui, un acte déplacé, sera puni par la mort...

Le visage de Shen quand il est sous l'emprise de Beast :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 182
FullMetal Alchemist
Who am i !

Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail]

MessageSujet: Re: Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail] Dim 15 Jan - 14:38
Allons bon ! Pourquoi on s‘en prenait a lui ? Tien, c’était le type sur qui il était tombé. À lui ? Hooooo d’accord. Ils avaient un but commun là. Il se dégagea et mit les mains sur les hanches

- Hé monsieur le semi-nudiste ! Ce type m’a aussi contrarié ! À cause de lui, j’ai perdu mon déjeuner qui a fini visiblement avec le contenu de votre bouteille dans le caniveau !

Edward regarda le chevalier vérifier que sa monture n‘avait rien et s’approcha tout en croisant les bras.

- Le cheval n’a rien ! Je ne lui aurais pas fait de mal ! Je ne fais jamais de mal aux innocents !

Edward observa l’homme attraper une minuscule bourse contenant visiblement ses maigres économies, Edward rougie alors de honte ! Il ne pouvait pas déposséder cet homme du peu qu’il avait et détourna les yeux en gonflant ses joues.

- Non ça va aller, des excuses suffisent. Je peux m’en racheter d’autre, gardez votre argent, je n’en veux pas ! Vous en avez plus besoin que moi ! J’offrirais aussi une bouteille neuve au monsieur à moitié nu aussi. Pas besoin de s’attarder sur cet incident.

En disant cela, le blond frappa dans ses mains et fit disparaître les liens qui retenaient le cheval permettant à celui-ci de retrouver une position plus confortable sur ses pattes.

Puis tout alla très vite, les policiers arrivant poussèrent Edward contre l’homme habillé de rouge sans faire attention à QUI ils avaient à faire. Il protesta bien. Surtout ne voulant pas que les officiers de l’ordre frappent le chevalier, c’est idiot allait se faire mal ! Non mais frappée, une armure quelle idée ! C’est là que surgie cette femme, au premier coup d’œil, on voyait les blessures, son aire affolée. La peur qui lui tordait est entrailles. Suivis de cet individu sinistre et fou. Et avant même que quiconque n’a le temps de bouger le criminel gisait au sol coupé en deux. Edward écarquilla les yeux horrifiés ! Plusieurs policiers allèrent vomir, les autres choqués ne bougeaient pas. Edward fut le premier parmi les humains à reprendre contenance quand la voix de la jeune fille retenti. Il tourna la tête.

- Éloignez-vous mademoiselle ! Vous ! Officier ! Délimité, la zone, il ne faut pas que des civils s’approchent, surtout les curieux ! Et faites venir les enquêteurs ! Faites venir une ambulance pour la jeune fille également.
Policier : et qui t’es toi pour nous donner des ordres !!! T’es un témoin !
- Moi ? Je suis votre supérieur !

En disant cela, il sortit avec ennuis sa montre en argents, en un rien de temps les policiers se mirent au travail appelant leurs collègues, délimitant vite la scène de crime, et l’un d’eux s’approcha de la jeune fille, du chevalier et du type alcoolique pour leur demander de s’écarter et que l’on prendrait leurs dépositions plus tard…. Selon Edward, le chevalier ferrait mieux de vite foutre le camp.

( Hors rp : désolé, ce n’est pas très long. Normalement, Ban peux faire ce qu’il voulait, et Shen, tu as champ libre pour te déchainé lol.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 560
Silver Fox | The banished
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail]

MessageSujet: Re: Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail] Mer 25 Jan - 16:08
  • Ban Silverleigh
  • Shen & Ed

Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête...
Dans quel merdier s'était encore fourré Ban ? Décidément, il ne pouvait pas avoir au moins un jour où rien de bizarre pouvait se passer. Il se disait même qu'il serait préférable à l'avenir de rester à Central et se terrer dans l'appartement de Princesse pendant quelque temps. Si cette idée lui avait traversé l'esprit, ce n'était pas pour rien. Son instinct de chimère lui hurlait que quelque chose allait arriver. Cela n'était pas une bonne impression, bien au contraire. Il avait peut-être pris la mauvaise décision en poursuivant l'homme étrange et le gamin. Par ailleurs, ce dernier était à quelques centimètres du sol, soulevé d'une main par le renard, qui venait de les rejoindre pour obtenir dédommagement sur l'accident qui venait d'avoir lieu. Le petit alchimiste se dégagea de l'emprise de la chimère et se mit aussi à se plaindre qu'il venait de perdre son déjeuné en se faisant pousser par l'homme en face d'eux. Ban observa le blond et faillit montrer des crocs. Qu'il était petit... Un simple enfant pouvait donc contrôler l'alchimie dans ce pays ? N'importe quoi... Amestris était décidément très bizarre et remplit de personnes complétement barjos.

Soudainement le regard de l'argenté fut attiré par le cavalier dont le cheval venait de se faire stopper par des liens d'Alchimie. L'homme habillé en armure retira son casque pour montrer son visage. La première chose qui sauta aux yeux du renard, était la couleur des cheveux du type en face. Ils avaient la même couleur que les siens. Puis en observant le visage de l'inconnu, il remarqua cet étrange sourire, presque comme celui d'un vrai renard. Serait-il possible qu'il soit une autre chimère ? Non... En reniflant les odeurs, Ban était persuadé d'être entouré que d'humain. Dommage... Il aurait pu avoir l'occasion de rencontrer quelqu'un comme lui et de pouvoir poser d'innombrables questions qui pouvaient l'aider à mieux contrôler ce qu'il était. Bien que l'argenté avait rejoint le groupe de la princesse, il savait qu'elle ne pouvait pas toujours comprendre le fonctionnement de l'animal en l'homme. Elle faisait son possible pour l'aider à se calmer pendant ses crises, mais pouvait-elle seulement l'aider comme elle l'avait promis ? Certainement pas dans l'état où elle se trouvait actuellement.

Alors que le petit alchimiste était en train de libérer le cheval de l'autre gars, des bruits de pas se firent entendre. Quelques policiers arrivèrent et poussèrent le petit sur le renard. Arf... Pourquoi toujours sur lui ?! Il rattrapa le blond et le décolla rapidement de lui avec un grognement. Voilà la cavalerie qui débarquait. Il était peut-être le temps de mettre les voiles. De toute manière, il savait parfaitement que sa bouteille qu'il venait de perdre ne reviendrait jamais à la vie, alors à quoi bon s'attarder dans le coin. Le mercenaire allait se retourner pour reprendre sa route, lorsqu'il sentit une odeur qui le figea sur place. Il jeta un coup d'œil vers l'homme à l'étrange sourire et secoua la tête. Cela ne venait pas de lui... Ce dernier était en train de se faire frapper, mais Ban n'y fit rien... La chose qu'il sentait, attirait plus son attention qu'autre chose. Le renard porta une main sur son visage et tenta de garder ses esprits. Il devait se tromper... Soudainement, une femme en sang arriva en criant qu'un monstre était à sa poursuite. Le mercenaire essaya de détourner son regard sanglant de la fille, mais il en fut incapable. Son rythme cardiaque s'affola au même titre que celui de la demoiselle fraîchement arrivée. Sérieusement, cela ne pouvait pas plus mal tomber ! Il ne fallait pas que la chimère reste dans le coin, pour le bien de tout le monde. Enfin, la théorie était plus simple que la pratique. Ban n'arrivait pas à faire le moindre mouvement et ses yeux ne quittèrent pas les blessures de la demoiselle. Puis arriva un type armé et tout s'enchaîna très vite. Celui qui était aux trousses de la pauvre femme se fit couper en deux par l'homme en armure et l'odeur du sang qui se dégagea à ce moment-là donna des remontées à l'argenté. La vision de l'homme armée, coupé en deux, qui tombait sur le sol fut comme un électrochoc pour Ban. Le renard avait les yeux écarquillés, incapable de bouger puis au bout de quelques secondes, il baissa lentement la tête, affichant le début d'un sourire sinistre sur ses lèvres..

*Le moment est venu de me laisser la place, j'ai bien envie de m'amuser un peu ~*

Ce fut les dernières paroles qu'il entendit avant que tout devienne complètement noir autour de lui. Alors que le petit alchimiste semblait prendre la situation en main, les policiers essayèrent d'éloigner le maximum de monde de la zone. L'un d'entre eux s'approcha du renard et posa une main sur son épaule en lui demandant de bien vouloir reculer de la scène du crime. Un petit rire se fit entendre de la part de l'argenté qui releva enfin la tête, posant maintenant un regard doré sur l'humain. Il leva simplement la main pour attraper le bras qui tentait de le faire reculer doucement et d'un coup sec, il l'éjecta à quelques mètres, l'homme alla s'écraser brutalement contre un mur. Ban ou plutôt son côté chimère agrandit son sourire et marcha tranquillement vers la jeune femme accompagnée d'un autre représentant de l'ordre. Ce dernier allait se retourner vers la chimère, mais il subit également le même sort que son collègue. La demoiselle paniquée jeta un regard apeuré vers l'homme en rouge et écarquilla les yeux lorsqu'elle sentit une pression sur son cou. Le renard venait de lui attraper la gorge et se tourna vers les autres.

« Bien ! Il est temps pour moi de m'amuser un peu aussi... Le premier qui tente quoique ce soit... Va finir comme ceci ~ »

Sa main libre plongea soudainement dans la poitrine de la jeune femme et ressortie de l'autre côté. La pauvre femme n'eut pas le temps d'émettre le moindre son que la vie quitta son corps. Le renard argenté explosa littéralement de rire avant de libérer son bras et de jeter la morte à quelques mètres de l'homme en armure.

« C'est bien dommage... Elle avait l'air d'être à mon goût. Mais, je ne supporte pas les pleurnichardes... Ça me coupe l'appétit ~ Bon maintenant, à qui le tour ? »

Son regard d'or se porta sur toutes les personnes présentes. Il zieuta longuement l'homme en armure avec son expression complètement changée puis vers le petit blond. Ces deux-là semblaient être un peu plus résistant que les autres. Enfin, il allait pouvoir s'amuser un peu, profitant de sa liberté et loin du contrôle de son humain.
Gros bordel, hein ? 8D. Abi fait sa réponse après moi !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 223
The Black Panther ♠
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses: 2
Cadeau(x) Concours:

Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail]

MessageSujet: Re: Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail] Lun 6 Fév - 20:40

 
 

 

 

 




  Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête...featuring Shen Wu, Edward Elric & Ban Silverleigh.

 

 

  La lumière perçait par les rideaux, en lambeaux, de la pièce où je dormais. Heurtant le parquet, les draps, jusqu’à atteindre mon visage, le soleil s’était levé sur l'Est du pays… Mes yeux s’étaient plissés, me décrochant un gémissement plaintif alors que je roulais, cherchant à fuir ces rayons si agressifs pour mes prunelles. Les draps, en soie d’un ivoire si pur, entouraient mon corps dénudé. Dérobés la veille dans un jardin du centre-ville, alors qu’ils séchaient en plein air, ils contrastaient terriblement avec le taudis dans lequel j’avais élu domicile. Etirant mes bras, qui avaient servi, comme toute les nuits, de coussins, je fis de même avec mes jambes, avant de cambrer le dos, entrouvrant doucement mes paupières. Le temps de s’habituer à la lumière environnante, mes cils battant frénétiquement, je me redressais doucement, me plaçant assise, ramenant mes genoux vers ma poitrine.

Je m’étais couchée, comme à mon habitude, alors que la nuit était déjà bien avancée… Et je ne saurais estimer combien de temps je m’étais assoupie, mais mon estomac gargouillant allégrement semblait avoir eu raison de mon repos. Maintenant d’une main les draps contre ma chair mise à nue, je reprenais mes vêtements, placés en tas à côté de mon lit de fortune. Enfilant mes sous-vêtements, j’envoyais balader les draps pour me redresser. Sautant dans mon pantalon de cuir, saillant, je le boutonnais rapidement avant de ramasser mon gilet à capuche. J’en refermais la fermeture jusqu’à ma poitrine, dévoilant un décolleté assez profond. J’enfilais enfin mes cuissardes à talons, faites d’une matière semblable à du velours, mais qui n’en était pas de toute évidence. Mon équilibre félin me permettait de cavaler sur ces dernières sans me tordre stupidement une cheville.

J’agrippais mon couteau, le glissant dans la poche de mon sweat, ainsi que quelques cigarettes, avant de quitter ce que j’avais établi comme logement pour la nuit. Balayant ma chevelure noire aux reflets violine pour la dégager de ma capuche et couvrir ma poitrine, je glissais mes mains dans mes poches, me décidant à arpenter les ruelles à la recherche de nourriture. Tête baissée, mon regard bordeaux se heurtant au sol, je me faufilais entre les civils. Quand tout à coup, une odeur vint chatouiller mes narines. Je me stoppais, tournant le regard vers l’origine de celle-ci. Une petite ruelle, où trônaient plusieurs échoppes… Et dans l’une d’elle, de toute évidence, des yakitoris me mettaient au défi et me provoquaient allégrement. Mais je n’avais pas un sou en poche pour les faire taire.

Mon regard, ayant retrouvé sa vivacité, se heurtait aux bâtiments alentours. Je savais que si je fonçais dans la ruelle pour dérober des brochettes, vu l’étroitesse du passage, si quelques personnes me barraient la route, je me ferai aisément rattraper. Il fallait que je fasse du repérage, de sorte à trouver un client que je pourrai bousculer une fois sorti de la ruelle. Passant dans la ruelle suivante, je mis peu de temps à trouver un passage, me donnant accès au toit. Veillant à rester discrète, je m’étais hissée là-haut à pas feutrés.

Accroupie, j’étais venue me placer au bord du toit, laissant mon fessier tomber à terre, mes genoux contre ma poitrine. De là où j’étais, j’avais une vue dégagée sur la ruelle dans son entièreté, mais également sur la fameuse échoppe. Un blondinet attira mon attention. Brochette à la main, une petite boîte cartonnée dans l’autre, il quitta l’échoppe. Son régal me foutait les crocs… Je me décidais donc, accroupie, à suivre son avancée. Allez, allez, sors de la ruelle…. Plus que quelques mètres… Et ce festin était à moi. Je ne prêtais gare aux odeurs de chiens et chats errants alentours. Même cette odeur de renard, bien qu’intrigante, ne me fit me détourner de ce repas… Cependant, des hennissements et des sabots percutant le sol, et semblant se rapprocher, me firent relever le regard.

Un cheval en armure, monté par une sorte de chevalier, débarqua dans la ruelle, coursé par des militaires. J’écarquillais les yeux, me plaquant à plat ventre sur le toit, guettant cette saynète surréaliste. Mon repas se fit percuter, volant à terre, où des chats – n’ayant, eux, pas à se dissimuler – se l’accaparèrent. Je pestais, grimaçant de plus belle, reportant mon regard vers le cavalier. Le blondinet était tombé à terre, renversant quelqu’un sur son passage. Quant au cheval il était… Stoppé. Par des fils de pierre. J’écarquillais les yeux de plus belle, guettant les environs. Où étais-je tombée…

Le propriétaire de mon feu repas se redressa pour s’élancer vers le chevalier, le pointant du doigt en lui hurlant dessus. C’était donc lui le responsable de ce tas de pierre ? Je ne sais qui me surpris le plus. Le chevalier, l’alchimiste, ou le colosse qui venait de le soulever par le col ? Un sacré et joyeux bordel avait désormais lieu sous mes yeux… Alors que le trio semblait chercher un accord, le chevalier en négociateur – plutôt conciliant à vrai dire –, voilà que ces connards de flics se ramenèrent, profitant de la situation pour bloquer le chevalier. Et le rouer de coups. Je grimaçais à nouveau, tâchant de rester discrète, m’écrasant sur le toit pour rester dissimulée le temps que la situation s’apaise. Mais le chevalier, encaissant les coups, semblait cependant ne pas être si facile à maîtriser.

La situation était tordue. Mais plus le temps passait, plus cela se corsait. Des cris déchirèrent mes tympans alors que mon regard se posait sur une jeune femme. Au bout de la ruelle, des entailles plein le corps, elle s’égosillait, les yeux tremblants, respirant la peur. Elle trébucha, s’écrasant lamentablement à terre, aux pieds du cavalier. Au même instant, un maigre tas de chair fit son apparition, un couteau de boucher en main, entaché de sang, qui devait être celui de la demoiselle. Je n’eus que peu de temps pour le détailler. A peine élancé sur sa proie, il se fit couper dans son élan. Couper… Dans tous les sens du terme.

La lame du cavalier vint le scinder en deux, arrachant ses tissus et son ossature d’un geste précis et empreint de violence.  Je ne pus qu’écarquiller les yeux, presque aussi choquée que les agents qui entouraient l’homme, dont le visage était désormais déformé, par une sorte de folie, de violence singulière. Presque incontrôlable… Autour, tout se déroula très vite. Et le piège se refermait pour moi. Je bondissais, me plaçant accroupie sur le rebord, guettant les environs alors que des frissons parcouraient mon échine… J’étais foutue.

Dans la ruelle et dans les environs, les policiers s’agitaient. Il m’était impossible de quitter le toit sans me faire interpeler. Si je coopérais, je serais vite embarquée. J’avais mon couteau sur moi, et ma présence sur un toit dans les circonstances actuelles seraient plus que suffisantes… Et si je fuyais… Vu l’agitation et les regroupements environnants, je me ferai abattre sans plus de considération. J’étais foutue… La seule solution s’offrant à moi était en bas… Il me fallait descendre, et chercher une échappatoire… J’étais sûre que j’y serai en sécurité… Enfin, du moins avant.

Avant que ce tas de muscle, torse nu, n’envoie balader d’un simple revers un policier, puis un second. Les deux s’écrasèrent avec fracas alors que la jeune femme se faisait soulever par la gorge, avec tout autant d’aisance, par l’homme aux mèches grises. Son regard, rouge, avait viré au doré. Une folie tout aussi intense semblait l’habiter… En guise d’avertissement, son bras transperça la poitrine de la jeune femme. La vie quitta son regard en quelques instants, son sang perlant à terre alors que son corps vint s’écraser auprès du cavalier.

Je frissonnais, alors que mes pupilles déshabillaient du regard le renard. Tout ce sang me creusait d’autant plus l’appétit, ma langue se baladant sur mes crocs, qui ressortaient dangereusement désormais. Mon instinct me scandait de me ranger du côté de ce renard, tant pour son regard, que son odeur. Et vu l’agitation alentour, et que le carnage déjà bien entamé, je n’avais pas le temps de plus de réflexion. Forçant sur mes cuisses, je me projetais au sol, atterrissant accroupie. A quelques pas, derrière l’argenté, je me redressais, attentive aux gestes de chacun, et méfiante à souhait.

« Je me range de son côté. »

Ma voix, rauque et grave, ronronnait de manière déterminée et sûre de moi. Mes lèvres laissaient d’ores et déjà apparaître mes crocs, mais je gardais mes griffes à l’abri pour le moment. De même pour mon couteau. J’étais désireuse de garder mes armes secrètes pour l’instant, surtout sans savoir si j’allais devoir survivre seule, ou si je pouvais espérer une alliance avec l’homme, à quelques pas de moi. Je déshabillais de mon regard sanguin les hommes aux alentours, prête à bondir pour sauver ma fourrure…


 

  © Jawilsia sur Never Utopia
 

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail]

MessageSujet: Re: Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail] Jeu 9 Fév - 22:50
Un incroyable carnage fit place en moins de quelques secondes. La police boucla le périmètre en moins de deux, et la jeune femme était au moins en sécurité. Du moins, c'est ce qui aurait pu se passer, si le colosse à la chevelure argentée ne s'en était pas mêlée. En effet, dans des circonstances obscures, cet homme envoya paître deux policier d'une force prodigieuse, faisant valdinguer ces pauvres faiblards dans le décor. Le bordel ne s’arrêta pas à ce petit détail... La pauvre demoiselle fut elle aussi attaquer par le grand gaillard, et y perdra la vie suite à une terrible attaque qui l'enverra dans l'autre monde... Shen étant désormais sous l'emprise de Beast, ne vit pas cette action d'un très bon œil.... Malgré le fait que dans de graves circonstances son esprit laisse place à une bête sanguinaire, celle ci semblait gagner au fur et à mesure du temps, quelques parties de la personnalité de notre bon vieux vagabond. Comme son irréversible envie de surprotéger la gente féminine...

Alors que le cadavre de la jeune femme s’écrasa juste en face de lui, Beast rentra dans une folie meurtrière. Le regard provocateur de son opposant ne fit qu’accroître cette folie ! Décider à faire couler le sang, le chevalier fou se mit en position de combat, pour être un plus précis, il se mit sur la pointe des pieds, sautillant sur place en pointant l’immense espadon vers le sol. Aussi, son visage n'aspirait plus qu'à une chose, la mort ! Même, si son faciès n'avait quasiment pas changer d'un poile, de multiples veines firent leur apparitions sur son front, ainsi qu'à l’intérieur de ses yeux... Le combat allant éclater de façon imminente, Beast utilisa son épée d'une bien drôle de manière, en usant de son sautillement pour fracasser sa lame sur le sol de façon répéter, chantonnant une phrase lugubre, du style :

"Tontantan... Tontantan... Tontantan..." PAF !!!! PAF !!!! PAF !!!! *bruit d'épée venant épouser le sol de façon assourdissante.*

Ce drôle de spectacle vint de l'ancien art martial des Wu, seul le père de Shen et lui même pratiquaient à la perfection cet art ancestral du combat à l'épée, même si le vagabond n'aime pas trop le pratiquer, Beast semblait plus apte à adopter cette façon de combat pour son but personnel.... Cette méthode de combat est très simple à comprendre, le combattant en question, utilise la force prodigieuse de ses jambes pour sauter dans tous les sens, dans le seul but de rendre chèvre son adversaire et de le saigner à mort jusqu'à que mort s'ensuive. Manière numéro deux :  Simplement tuer sa cible avec la vitesse, le poids et l'habiliter remarquable du maniement du sabre pour donner une mort rapide à son adversaire.... Beast est un fin adepte des deux styles. Shen lui par contre, use plutôt de la seconde méthode.  

Maintenant que les explications sont claires, revenons au combat !

Le vacarme que produisait la lame vint s’accélérer de plus en plus, signe que le chevalier allait bientôt commencer sa danse funeste.... Toutefois, le policier de tout à l'heure, celui qui s'était amuser à frapper Shen en plein visage, refit surface en tremblant de toute part. Ce pauvre malheureux se mit à viser le vagabond avec l'aide de son revolver, en se positionnant dans son dos, croyant qu'il était à l'abri du moindre danger. Sauf qu'un petit invité de dernière minute fit son entrée en scène. Et ce petit nouveau n'était tout autre que le fidèle étalon en armure. Ayant retrouver sa liberté,  il arriva lui aussi dans le dos du gendarme, et d'un air bien décider à le dégager de son chemin, mit un puissant coup de sabot dans le derrière de ce dernier. Ne s'attendant pas à cette attaque surprise, le gendarme fit un saut remarquable et se fracassa malencontreusement la tronche contre un tonneaux... Magnifique coup de la part du cheval ! Cependant, malgré cet exploit, l'animal semblait ne pas vouloir s'approcher d'avantage de son maître, comme ci il sentait le danger émaner de son corps. L'instinct de cet animal ne le trompait malheureusement pas.

Maintenant que plus aucun obstacle ne barrera la route de Beast, le combat pouvait enfin démarrer ! Éclatant sa lame contre le sol, le chevalier fou exploita l'impact de la frappe pour se propulser haut dans le ciel. S’élançant de manière prodigieuse, tout en faisant de multiples saut périlleux avant pour atteindre sa proie... Certes, l'attaque était bien trop prévisible pour que son adversaire ne soit toucher, mais  lorsque la lame se fracassa juste à côé du grand gaillard, le combattant sanguinaire tournoya sur lui même en empoignant bien son épée avec ses deux mains, pour abattre un coup surpuissant. Usant du plat de lame comme batte de base-ball pour envoyer dans le décor son opposant.

Après avoir effectuer ce petit coup fourré, Beast se rendit compte un peu trop tard qu'une jeune femme se tenait juste derrière sa proie.... Il aurait pu la tuer ou gravement la blesser avec l'impact, mais elle avait l'air de bien se porter au premier abord. Par curiosité, ou plutôt, par pur envie de la protéger, le chevalier fou s'approcha très lentement de la demoiselle en marchant d'une manière extrêmement effrayante, comme un pantin désarticulé... Finissant à quelques centimètres de son visage, Beast en profita pour plonger son regard glacial dans celui de la belle demoiselle. Il ne Prononça aucun mot en particulier, à part un sourire béant qui courra le long de son visage malsain... Rien que d'un simple regard, il la trouva vraiment magnifique, sa peau mate, ses courbes magnifiques, ainsi que son visage de déesse ne laissa pas indifférent la bête.... Heureux de sa belle trouvaille, Beast se mit dos à la demoiselle, prenant une posture défensive pour protéger son nouveau trésor. Positionnant bien ses jambes contre le sol (genoux gauche poser et jambe droite prêt à se déployer), de façon à pouvoir intercepter la moindre attaque. Son bras gauche lui pendait telle une pendule casser, tandis que son bras droit posa de manière non nonchalante, l'imposant espadon sur son épaule... Dans cette position, plus rien ne pourra l’empêcher de protéger cette jeune femme, même pas la mort.....

Position défensive du chevalier sanguinaire :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 182
FullMetal Alchemist
Who am i !

Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail]

MessageSujet: Re: Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail] Lun 13 Fév - 20:21
Edward ne comprit pas immédiatement toute l'horreur qui se déroula sous ses yeux sans qu'ils ne puissent rien comprendre. Qu'est-ce qui avait bien pu lui échappé ? Tous avaient été sous la choque quand le chevalier avait tranché en deux l'homme qui poursuivait la jeune femme, puis tout avait semblé se dérouler dans la norme, empêcher les civils d'approcher, garder les témoins à l’écart, puis l'un des dis témoins avait péter un câble et tuer la femme, mais d'une violence qu'il n'avait encore jamais vue... Autre que les homoncules et chimères. Le type aux cheveux argent avait transpercé le buste de la femme déjà terrorise et qui pensait avoir échappé enfin au pire. Raté ! La voilà qui rejoignait ses ancêtres comme on dit. Le cœur arraché littéralement. 

Puis une étrange danse avait commencer, comment ce type en armure pouvait bouger aussi facilement ? À sa connaissance, seul Alphonse le pouvait et ce n'était pas pour les mêmes raisons. Une danse bien funeste, comme si ces deux types avaient changé de personnalité. Et n'étaient assoiffée que d'une chose... De sang ! Edward remarqua le cheval faire son petit manège, il leva une main pour prévenir le policier qui était derrière le chevalier, mais trop tard, le canasson l'envoya dans les airs l'éloignant des deux psychopathes. 

- Aie !

Oui il ce l'était prit sur la tronche ! Et un homme adulte, c'est lourd ! Le blondinet se releva, et demanda au policier d'évacuer tous les civils ! C'est alors que le combat avait commencé qu'ELLE fit son apparition, une fille venue de nul part ! Mais une fille qui semblait bien dangereuse aussi ! Mais l'épéiste semblait vouloir la protéger de l'autre fou, avait-il un complexe du chevalier servant envers sa princesse ? Possible. 


Le jeune alchimiste ne savait pas quoi faire. À vrai dire, il était totalement dépassé par les événements. Cependant par rapport a la fille, il ne fallait pas se fier aux apparences, mais n'avait-elle pas déclaré être du côté de la chimère argenté ? Minute pourquoi avait-il pensé que le type en cuir rouge était une chimère ? Sans doute à cause de ses yeux, oui, c'était cela se détaille. Même s'il était sous apparence humaine, il était une chimère ! Et la fille semblait avoir cette même soif. Non arrête Edward ! Tu vois des ennemies par tout ! C'est juste des types complètement fou ! 

Les contournant pour rejoindre la demoiselle, ils étaient vraiment dangereux ces deux-là, il prit la main de la demoiselle pour attirer son attention, 

- Mademoiselle, venez, il ne faut pas rester prêt d'eux, ils sont dangereux !


Son frère déteignait trop sur lui ! Voilà qu'il faisait preuve de prudence, cependant, il ne pouvait pas toujours foncer dans le tas sans analyser ce qui se passait. Et il valait mieux évité les pertes inutiles, cela c'était déjà produit avec la précédente jeune fille. De plus, Edward se dit que pour une fois, il valait mieux jouer de son coté mignon et du faites de faire plus jeune que son âge pour ne pas attirer l'attention plus que nécessaire et ne pas passer pour un ennemie. Aussi la tira-il par la main pour l'éloigner de ces types, la ramenant vers la sortie de la ruelle, il la fit passer derrière lui gardant la main droite en avant pour se protéger de tout projectile au cas où. Les poils du corps hérissé, il en avait la chair de poule, bien sûr sa détermination et son devoir le poussait à garder son sang-froid. 

- Ça va aller Nee-san ?

Bon comment arrêter les deux autres sans blesser personne ? Ni rien de fâcheux.

( Je suis désolé, je ne savais vraiment pas quoi faire. Ça ira sans doute mieux au prochain post ^^)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 560
Silver Fox | The banished
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail]

MessageSujet: Re: Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail] Jeu 23 Fév - 15:28
  • Ban Silverleigh
  • Shen, Ed & Abi'

Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête...


Les humains, la vie et ce monde étaient les choses que la chimère détestaient le plus. Pourquoi fallait-il que cet abruti de Xenos ait croisé la route d'un scientifique à Aerugo ? Si seulement cela n'avait pas été le cas, le renard serait peut-être toujours en liberté, jouissant pleinement de sa vie sans partager le corps d'un stupide humain. Même si le petit Xenos était devenu Ban, la bête refusait encore d'appartenir à son hôte. Le conflit interne qui sévissait depuis des années n'avait pas de fin. Tant que l'animal vouait une haine au monde des humains, il ne lâcherait pas prise et ferait tout pour pourrir la vie de ces derniers jusqu'à sa mort. Il ne pouvait...non, il ne devait pas se laisser complètement absorber et se résoudre à partager intégralement son âme avec l'argenté.

Ayant fait irruption au bon moment, lorsque Ban était psychologiquement perdu à la vue de tout ce sang, le renard en avait profiter pour immerger et prendre le contrôle du corps humain. Enfin un peu de liberté. Enfin le moment était venu pour lui d'exprimer sa rancœur et sa haine envers la race humaine. Cette fois, pas question de se faire interrompre par quelqu'un. Il irait  au bout, quitte à en crever. Pour commencer, il venait de prendre la vie de cette pauvre femme qui avait espéré s'en sortir. Que le destin était cruel, n'est-ce pas ? Voir son calvaire prendre fin avant de finalement se faire tuer aussi bêtement. En tuant la demoiselle fraîchement sauvée, la chimère venait de passer un message pour les autres personnes présentes. Ce n'était pas parce qu'on venait de se faire sauver que la fatalité ne pouvait pas nous rattraper.

Observant les humains en face de lui, Ban se mit à rire sans aucune retenue. Cela était tellement jouissif de les voir avec une expression de terreur ! Pour rien au monde, il ne manquerait ça ! Les hommes appartenant à la police militaire se mirent à paniquer de leur côté, ne sachant pas pour la plupart si le moment était venu de fuir ou bien d'essayer de stopper l'argenté. Ils étaient pourtant prévenus... Si quelqu'un tentait ne serait-ce que de bouger le petit doigt, il finirait avec le cœur hors de la poitrine. Le renard fixa furtivement le jeune garçon en rouge et lui adressa un sourire glacial avant de porter son attention sur le xinois habillé en armure. Le corps de la pauvre femme gisait maintenant juste à quelques centimètres, se vidant rapidement de son sang par le trou béant dans sa poitrine. Lui, il ne pouvait pas le sentir... Qu'est-ce qu'il mijotait dans son coin ?

Pas le temps d'en savoir plus qu'une odeur étrangère vint à chatouiller les narines de l'argenté. Sans même bouger la tête ou montrer quelque chose sur son visage, il sentit une personne lui arriver brusquement par derrière. Une voix de femme se fit entendre et indiqua qu'elle était du côté du renard. Oooh... Bah voyons. Et en quel honneur ? Cette inconnue sentait le félin à plein nez. Une autre chimère ? Cette femme devait être attirée par l'odeur du sang qui traînait dans le coin depuis quelques minutes. Bwarf, tant qu'elle ne se mettait pas en travers de son chemin, Ban ne lui ferait rien. Bien qu'il n'avait pas besoin d'aide contre ces stupides humains, la compagnie d'une compatriote ne le dérangeait pas. Toutefois, si elle venait à faire le moindre faux pas, il n'hésiterait pas à l'évincer. Peut-être que cette chimère serait bien plus intéressante que cette maudite chouette qui hantait l'esprit de son côté humain. Ah celle-là... Le renard ne pouvait pas la sentir. Un jour, dès qu'il en aurait l'occasion, il irait la tuer tout en prenant bien son temps. Après tout, elle avait redonnait de l'espoir à Xenos alors qu'il était sur le point de céder son humanité.

« T'en as mis du temps... T'as finalement compris que cela ne servait à rien de rester planquer sur ce toit ? »

Il s'adressait uniquement à l'autre chimère qui venait de les rejoindre. En effet, cette subtile odeur était présente depuis quelques minutes, mais Ban ne savait pas si cette personne attendait la fin du carnage pour venir se restaurer ou bien venir s'amuser un peu. Il ne quittait toujours pas l'homme en armure des yeux et ne fut pas surprit de le voir enfin bouger. Le sourire sur le visage de Ban s'agrandit au fur et à mesure qu'il voyait le xinois avancer doucement dans sa direction. L'affrontement était inévitable. Tant mieux... Cela serait tellement moins drôle de tous les tuer voir la moindre résistance ~

L'argenté bougea enfin, après ces longues et interminables minutes à attendre qu'un adversaire ose se dresser contre lui. Il fit d'abord craquer sa nuque en penchant la tête à droite puis sur la gauche. Les griffes maintenant sorties, il s'amusa à gesticuler les doigts pour montrer son impatience avant de fléchir légèrement les genoux. Il était prêt à encaisser n'importe quel coup. Non, il n'allait pas se jeter à corps perdu dans le combat en premier. Il avait déjà fait le premier mouvement en tuant l'humaine. Il attendait simplement de voir l'étendue de la rage qu'il sentait chez l'homme en armure, qu'il pouvait facilement se faire sentir depuis un petit moment.

« Voyons voir ce que t'as dans le ventre ~ »

Soudainement, le xinois s'envola rapidement dans le ciel avant de se retrouver devant le renard. Celui-ci ne sembla pas surprit et plissa simplement les yeux avant de sentir le plat de la lame de son adversaire se presser lourdement contre son torse et en un instant, il se retrouva propulsé en arrière avec violence, allant s'écraser contre un mur qui se brisa sous l'impact. L'argenté grogna et grimaça l'espace d'un instant avant d'ouvrir les yeux et essayer d'y voir plus clair malgré la fumée qui s'échappait des décombres. Il se retrouvait à moitié à l'intérieur d'un bâtiment et releva la tête en explosant de rire. C'est tout ?! Il venait de poireauter pendant au moins cinq minutes pour rien... Balayant de la main les débris sur lui, il se releva lentement avant de s'étirer, levant les bras au-dessus de sa tête. Enjambant un morceau de mur, il fit quelque pas pour se rapprocher un peu du lieu de bataille et profita d'un instant pour remarquer le drôle de chevalier en position de défense, qui attendait le renard. Haussant un sourcil, il remarqua aussi que le petit nain en rouge venait d'emporter avec lui l'autre chimère. Moooh alors lui... Il devait être complément débile pour "sauver" quelqu'un qui venait d'annoncer qu'elle était du côté du renard.

« C'est tout ce que t'as dans le ventre ? Je pensais que Xing était connu pour ces valeureux combattants... Encore une déception. »

Il s'adressa à son opposant alors que les canines de l'animal poussaient encore. Il fit un sourire moqueur en faveur de l'homme en armure, lui montrant maintenant une rangée de crocs acérée. Levant la main droite pour faire craquer ses doigts, il ferma le poing avant de fléchir les jambes et sauter à son tour dans les airs. Avant même de retomber sur le sol, la main griffue de Ban se posa brutalement sur le visage du xinois et un de ces genoux alla s'écraser contre le torse d'acier de l'homme. Ne lâchant pas sa prise, il retomba sur le sol et agrippant correctement sa proie avec ses griffes sur son visage, il l'envoya voler à son tour dans le décor, en direction du blond et du félin, mais largement avec plus de violence. À l'instar du combattant, le renard n'attendit pas qu'il se relève et sauta de nouveau pour se rapprocher avant que l'humain n'eût le temps de faire quoique ce soit. Il enchaîna ensuite avec de nombreux coups de poing, tout en étant penché en avant, tenant le chevalier par le col pour éviter qu'il ne bouge trop pendant l'acharnement.

« Allez ! Fais un petit effort... J'ai envie de m'amuser un peu avant d'aller dévorer les restes de la petite humaine. Après j'irais m'occuper de ton cadavre ~ »

Mwahahaha !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail]

MessageSujet: Re: Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail] Sam 1 Avr - 14:39
Dans le feu de l'action, Beast était bien décidé à protéger coûte que coûte la vie de cette charmante demoiselle. Cependant, un autre facteur brisa totalement la mission du chevalier fou. En effet, le jeune homme de toute à l'heure, celui vêtue d'un grand manteau rouge et muni d'une longue chevelure dorée, attrapa la main de la belle demoiselle, et l'emporta avec lui sans vergogne vers la sortie de cette sombre ruelle. En citant des propos pas très sympathiques envers les deux tarés du bulbe, ce qui « pour une fois » était totalement correcte de sa part. En même temps, même le plus barjot de ce monde dirait la même chose que ce gamin. L'effet comique de cette situation, fut que dans l'élan de panique, ce chevalier zinzin prit le jeune homme pour une demoiselle, à cause du timbre de sa voix, de son visage enfantin, et de sa coupe de cheveux bien soignée. Ce « gamin » eut beaucoup de chance que Beast se trompe dans son analyse, car le bougre n'accorde aucune pitié envers les personnes du sexe masculin, même quand c'est un enfant. De ce fait, le chevalier fou confia son  trésor au jeune homme, en croyant bien évidement, cet «imbécile» que c’était une femme qui venait à la rescousse d'une autre. Puis malheureusement, la source de problème majeur sortit des décombres de la baraque.

À peine avait il refait surface, que ce gaillard se mit à encore faire le «malin» devant le chevalier sanguinaire. Disant des propos peu intéressantes de toute manière. Seule réponse face à sa stupidité, fut un long silence suite à son blabla pathétique.... Beast était bien trop préoccupé à analyser son adversaire, qu'il comprit même sous son joug de folie meurtrière, que son opposant n'était pas très humain. Une telle dentition s'approchant à celui d'un canidé, lui donna instantanément la puce à l'oreille. Hélas, sa découverte futile n'allait pas lui empêcher de se prendre des coups, malgré le fait que sa défense soit solide, il ne s'attendait justement pas à une telle prouesse acrobatique, et d'une telle force prodigieuse de son assaillant. Le pauvre chevalier n'eut même pas le temps de bouger son imposante épée, qu'une des mains griffus du gaillard vint épouser une grande partie de son visage. Totalement aveuglé face à cette affreuse mimine, Beast ne put se défendre du puissant coup de genoux venant se fracasser contre son torse en acier. Heureusement, l’amure encaissa une énorme partie des dégâts, ce qui évita le petit problème de cotes brisées ou fêlées. Suite à ça, le grand gaillard usa de sa force surhumaine pour projeter violemment le chevalier au loin, on pouvait entendre dans toute la ruelle un bruit strident, comme le bruit d'une armure caressant les paves froids et peu propre de cette ville pourrie. Lors de cette lancée époustouflante, le grand espadon échappa malencontreusement des mains du chevalier, pour finalement finir sa course dans une porte....

Tombant juste à coté des deux personnes en cavale, Beast essaya tant bien que mal de se relever, mais chose futile ! Le grand gaillard était déjà à ses trousses, il lui tomba dessus, le choppant bien correctement par le col, pour le ruer de coups au visage. Chacun des coups de poing qu'il se prenait en pleine poire, lui donna à chaque impact la vision d'horreur qu'il tente désespérément d'oublier, cette vision d’horreur où il vit sa sœur partir en fumer, dévorée par les flammes ! Et les paroles de ce monstre ne font qu’accroître cette vision ! Dans un élan de colère, Beast modifia la tendance en attrapant un à un, les poings  de ce dernier... Il empêcha une éventuelle fuite en incrustant comme il faut ses doigts métalliques sur les phalanges de sa proie. Pour éviter un éventuelle coup de tête, vu comment son opposant est acculé, il se permit de prendre l'ascendant, en envoyant de puissants coups de tête dans le thorax ! Trois pour être plus précis, dont un quatrième un peu plus farouche, vint surprendre son adversaire en se fracassant bien violemment contre sa tronche. La folie du chevalier ne s’arrêta pas en si bon chemin, au contraire... Lors de la mise en place du dernier coup de tête, Beast profita de ce coup étourdissant pour relâcher les mains de son adversaire, dans le seul but de le prendre en prise. C'est ainsi que les bras métalliques du chevalier sanguinaire, se referment sur le corps du grand gaillard, lui laissant aucune chance de pouvoir répliquer. Ces enchaînements de circonstances, permirent à Beast de pouvoir tranquillement se relever avec sa proie piégée, un petit rire malsain s’échappa de sa bouche, comme si il était heureux d'avoir pêché un gros poisson.... Sauf que là, la prise qu'allait effectuer notre chère chevalier, était loin d'être non létale, non ! Ça c'est pour les enfants ! Puisqu'il allait utiliser la prise «constrictor», une prise très douloureuse qui consiste tout simplement à broyer petit à petit son ennemie dans le creux de ses bras, un peu comme un boa... Le seul problème pour cette attaque, est qu'il fallait une force incroyable pour broyer son adversaire. La seul chose dont sera au moins capable ce cinglé, sera de briser au moins les deux bras de ce vulgaire monstre...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 182
FullMetal Alchemist
Who am i !

Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail]

MessageSujet: Re: Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail] Ven 2 Juin - 14:52
C’était aberrant. Edward cria aux civils présents et au policier de s’enfuir, ce qui fit qu’ils partirent, enfin certain plus téméraire et stupide, usait de leurs armes. Edward poussa la fille plus loin.

- Vas-t’en !

Il frappa dans ses mains et les appliqua sur le sol, il fallait absolument isoler ces deux monstres de la foule. Alors des murs apparurent, extension des immeubles ou du sol créant d’épaisses parois, isolant ces deux fous des gens présents, mais s’enfermant avec.

- Merde… Je n’ai pas assuré sur ce c…

Aie ça faisait mal… Se prendre une armure sur le dos, il avait déjà testé avec Alphonse, ça faisait mal. Mais se prendre une armure pas vide, aie… Oui juste aie !!! Ho, il est beau le sol ! Bonjour le sol ! Tu vas bien ? Moi pas trop, mais tu as dû le voir, oui oui, je t’aime beaucoup ! Se relevant le garçon évita des coups en se décalant. Ces deux la semblaient l’avoir oublié ce n’était pas plus mal. Bon analysons la situation !


Deux géants se tapent dessus, l’un semble être une chimère qui était assez comique au début, mais maintenant incontrôlable, un bon gros scysophrene quoi. D’ailleurs, l’autre, gentil au début semblait en transe, un autre Scyzo quoi ! Mais au moins cela semblait être un preux chevalier. Il valait mieux l’aider pour le moment puis l’arrêter ensuite une fois l’argenté immobiliser. Car mine de rien, c’était aussi un assassin. Bon, un assassin qui en avait tué un autre, mais quand même ! Si seulement Alphonse était là ?

Heu, il lui faisait quoi là ? Un câlin ? Vu la tête de l‘autre, ce ne devais pas en être un ! Punaise, il allait le tuer !! Frappant dans ses bras, il créa oui un pied-de-biche et vains l’encastrer pour permettre à l’argenter de se libérer, puis sauta en arrière, frappa dans ses mains et les appliqua sur le sol vitesse éclaire. Des piques en sortirent fonçant sur les deux pour les forcer à reculer jusqu’au mur sous la violence des chocs ! Encore et encore ! Dès qu’ils furent en contact avec le mur, le garçon tout en courant frappa dans des mains et les appliqua contre le mur de solides liens vains alors les retenir contre le mur comme de très épaisses sangles.

- MAINTENENT ÇA SUFFIT !!! Mais vous vous êtes vue !!!! Ne pouvez-vous pas vous contrôlez ???? !!!! Vous devriez avoir honte de vous ! Tous les deux ! Ce que vous avez fait ne se fait pas ! Dire que je comptais à vous, vous rembourser votre bouteille, et même vous en offrir une autre ! Et vous, je vous avais rendu votre argent ! Oui, cette fille a été agressée, oui, vous avez tué son agresseur, mais ce n’était pas à vous de le faire ! Maintenant, vous allez, allez tous les deux en prison ! Et pour toujours !!!!! Vous devriez vraiment avoir honte de vous ! Pensez au mal que vous avez fait en quelques minutes !!!

Edward tourna les talons, ouvrit une porte et sorti, là re verrouillant, mieux valait les laissez s’épuiser tous les deux avant que les forces spéciales n’arrivent.
( Désolé pour la longueur. j'essais de me remettre dans le bain !)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 560
Silver Fox | The banished
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail]

MessageSujet: Re: Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail] Dim 16 Juil - 19:52
  • Ban Silverleigh
  • Shen, Ed & Abi'

Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête...
Le renard en avait plus qu'assez du type en armure. Pourquoi ne voulait-il pas simplement se laisser faire et mourir rapidement. Plus le temps passe, plus la chimère avait envie de prendre son temps pour éliminer. L'homme-renard n'oubliait cependant pas la présence des deux autres dans le coin. Le petit blond... Il ne pouvait pas le sentir. Ban avait envie de lui arracher le coeur et de le dévorer alors que l'organe palpiter encore dans le creux de sa main. Il s'occuperait bien assez tôt de ce gamin. Pour le moment, il se concentrait sur son premier adversaire.

Le xinois n'abandonnait toujours pas, même après les coups portés par le renard. Il fallait bien l'avouer qu'il était plutôt coriace. L'argenté venait d'envoyer l'autre homme à l'autre bout de la ruelle et se mit à rire sans retenu. Peut-être que ce type lui tapait sur les nerfs, mais au moins il avait le mérite de survivre aux coups de notre renard. Son ennemi revint à la charge et en profita pour donner trois coups bien placés à la chimère habillé de rouge. Un quatrième fut asséné et bien. Plus violent de que les autres. Le mercenaire grimaça mis n'eut pas le temps de répliquer que le xinois l'attrapa dans l'intention de lui briser au moins les bras grâce à une prise débile.

« C'est tout ce que tu as dans le ventre ? Je suis déçu... Sérieusement. »

Son regard se porta alors vers le gamin blond qui venait de transmuter un pied de biche pour l'aider à se défaire de l'étreinte du chevalier. Une fois cela fait, Ban fit un bond sur le côté et son sourire s'agrandit sur son visage. Belle erreur jeune humain. Le véritable méchant dans cette histoire n'était pas l'homme en armure, mais la chimère aux yeux dorés. Les humains avaient décidément pas d'intelligence... Dotés d'une conscience morale, certains ne pouvaient pas laisser mourir des personnes, même si ces derniers étaient en réalité ceux qui voulaient détruire l'humanité.

Le blond tapa dans ses mains alors que le sol se transforma après le contact de celle-ci avec ces mains. Un dôme fur créé au dessus d'eux, les enfermant ainsi. Maintenant à l'abri des regards, le renard allait prendre un malin plaisir à finir ce qu'il avait commencé. Le gamin se mit alors à faire des reproches. Il était sérieux ? Hahaha. Le faisait-il exprès ou tout cela avait un but ? Apparemment non. Il avait l'intention de les enfermer avant de les mettre en prison. Rien que d'entendre ce mot arracha un grognement de la part du renard. Il détestait être enfermé surtout depuis qu'il partageait le corps de ce stupide humain qu'était Xenos Galan Van Baelsar. Finalement le gamin s'en allant en créant une porte et laissa les deux sans rien ajouter. L'argenté plissa les yeux avant de jeter un coup d'œil au xinois. Maintenant attaché par des liens contre les parois du dôme, Ban ne pouvait plus bouger...

570 mots
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail]

MessageSujet: Re: Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail] Ven 21 Juil - 0:54
img_rp

Une course poursuite déjantée et le réveil d'une bête....

Le combat entre les deux colosses aurait bien touché à son terme, si seulement ce stupide gamin se serait occupé de ses affaires... Il pensait sincèrement bien faire en les séparant avec son pied de biche ? Imbécile. Le chevalier vit cet acte comme une déclaration de guerre. Personne ne le coupe durant une mise à mort ! Et personne ne le fait reculer avec une satanée alchimie ! Surtout un vulgaire gamin... Néanmoins, l'impressionnante attaque arriva à le faire acculer contre un mur. Lorsque son corps métallique toucha les parois murales, en moins d'une fraction de secondes, d'étranges liens en pierre le saisirent et le lièrent contre la surface rocheuse. Impuissant face à cette situation inattendu, Beast rentra à nouveau dans une colère noire. Fixant d'une intensité effroyable la petite tête blonde. Désormais, il n'avait plus qu'une seule chose à l'esprit, tuer, démembrer, briser ce vermisseau ayant trompé sa vigilance.

Quinze secondes plus tard de blabla infantile...

Après une petite leçon de moral naïve à souhait. Ce nabot prit la fâcheuse décision d'enfermer les deux gaillards dans un dôme en pierre. En voyant la cage se refermer sur elle-même, le chevalier bestial devint totalement incontrôlable. Il fallait même dire, qu'il se déchaîna à un point, qu'il arriva au sommet de sa force, à cause de l’adrénaline parcourant la totalité de son corps. Mais le prix de sa libération, ne fut pas si simple que ça... En effet, lorsqu’il arriva à se défaire des liens rocheux, ses poignets prirent de sacrés dégâts, à la limite de la fracture. La seul note positive dans tout cela, fut qu'une telle force déployée,  avec une telle intensité, permit à la bête de se calmer. Permettant à Shen de revenir parmi les vivants.

«Mais que m'est-il arrivé...? Je... J'étais devant cette jeune femme.. Puis...»

En posant sa main en métal contre son visage, Shen ressentit un goût amer lors de la retrouvaille de sa mémoire. Ce goût insipide provenait de la mort de cette pauvre jeune femme, une vie malheureusement dérobée par cet homme à la chevelure argentée... Cette injustice se fit entendre dans tout le dôme, rien qu'à l’intonation rauque s'échappant de la bouche du chevalier :

«Je devrais vous tuer pour votre crime... Mais, vu les circonstances... Je vous laisse en vie pour un temps indéterminé...» Il le regarda avec dédain. «Je peux vous garantir que lors de notre prochaine rencontre... Je vous couperai les bras.... Avant de vous laisser pourrir dans votre sang...» Finissant sa phrase, le vagabond inspecta attentivement l'intérieur de la cage.

Au premier abord, cette prison ne semblait pas avoir de points faibles. À  part si on pointait du regard le sol, et qu'on avait un certain penchant pour les mauvaises odeurs... Et quand on parle de mauvaises odeurs, Shen ouvrit la seul plaque d'égout présente dans le dôme, une aubaine qu'on ne pourrait avoir tous les jours ! Se glissant à l’intérieur de l'antre putride, le xinois abandonna à son triste sort le vulgaire compagnon de prison.

Trente mètres plus loin, après avoir trouver une autre sortie...

Étant maintenant de l'autre coté du dôme, le vagabond ne perdit pas de temps, et se faufila discrètement derrière des poubelles. Observant au loin, deux petits gaillards des forces de l'ordre. Par une chance inopiné, ces braves gens tenaient chacun dans leurs mains, un des attirails du chevalier. Celui de gauche portait fièrement le heaume en métal, l'autre peinait à tenir l'espadon imposant, tandis que juste derrière eux, se tenait majestueusement son fidèle destrier. D'ailleurs, ils semblaient attendre les renforts, ou quelque chose du genre vu leur comportement nerveux... Mais, au bout d'un certain temps, l'un deux se mit à papoter, histoire de faire passer le temps :

«Tu as vu la tronche du chef !? c'est bien la première fois qu'il se fait botter le cul !»

«Ouai ! Ça lui apprendra à faire n'importe quoi auprès des étrangers !»

«Personnellement, je n'aimerai pas me mesurer à ce chevalier. Tu imagines !? Il est dans mon dos et...» Le policier s’arrêta soudainement de parler, lorsqu'il vit le faciès de son collègue étouffé par la peur... Par reflex, ou par simple curiosité, il se retourna et imita à la perfection le même visage que son partenaire de boulot, puisque devant lui, se tenait le chevalier errant. L'étonnement fut tel, que le simple fait de le voir d'aussi prêt les tétanisèrent. Une opportunité que Shen usa à son avantage pour reprendre l’intégralité de ses biens, sans verser la moindre goutte de sang.

«Merci beaucoup pour votre gentillesse....» Il monta tranquillement sur sa monture, tout en leur adressant un en-revoir très amical de la main. «Nous pouvons partir, tempêtes !» Dès que le coup de langue fut aussitôt donné, l'étalon surpuissant parti à la vitesse de l'éclair dans une ruelle adjacente.

Peu de temps après, le chevalier arriva à quitter la ville sans la moindre once de difficulté, même s'il pouvait toujours entendre au loin, les sirènes de polices retentirent dans le ciel. Ce bruit lui annonçait très clairement qu'il n'était pas encore tiré d'affaire...  

Never-Utopia - Modifié par Ban Silverleigh

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail]

MessageSujet: Re: Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail]
» Poursuite d'un voleur
» Course-poursuite entre magiciens [PV:Eva,Nagi,Daisuke]
» Course-poursuite sur les toits
» [Hi Bizah] Visite au royaume des fêtes.. déjantées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: EAST CITY :: EAST CITY :: RUES CALMES-