RSS
RSS

Trolls du Staff

19/06/2016 : Kira Even devient le Punching-ball officiel de Ban
08/2016 : Pride s'est fait troller sa signa ! La prochaine victime sera...
14/09/2016 : Venestraale s'est fait troller sa signa ! On peut difficilement être plus moche et mignonne à la fois qu'elle xD
03/11/2016 : C'est au tour de Jean de subir les pitreries de notre fonda' adorée ! Tronche de poivrot ou piqué par des guêpes ? Les deux ensembles ? Ca doit faire mal...
14/02/2017 : Il ressemble à un asiat' croisé avec un pékinois.... Son nom est Flmeeeeeeeen Alchemist ! He has trolled !!!
08/05/2017 : Dancho s'est fait avoir par la vilaine Fonda.... Chantons tous ensemble ! "Dancho-Danchomeeeeen !!!"
12/06/2017 : Le Fullmetal se fait avoir ! Il perd toute la confiance de ses amis après la publication de sa nouvelle signature ! Comment les frères Elric vont surmonter cette épreuve ?"

WANTED !

Staff



Petites annonces

D'après les rumeurs, le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G, tondant la pelouse avec un tablier rose.
Event Festival à Central ! Cliquez et venez donc participer à l'aventure o/

Event Festival : Requiem for a dream

Vous êtes tous invités à la fête ! Soyez prêteeeeeeeeeeeeees !
Evy S. Evans - " Recherche mon ami d'enfance : Vayn E. Draeger.
Merci de bien vouloir ramener son derrière au plus vite ! "
Solf J. Kimblee - "Recherche rapidement un Ishbal du nom de "Scar" pour le faire exploser.
Recherche aussi le Docteur Marcoh-san pour le ramener dans sa cellule et lui demander un autographe pour la conception de sa belle pierre philosophale. "
Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"
ATTENTION ! Central (Ou la nouvelle Tapalousie ) connait une nouvelle vague d'attentats !
On raconte que le Fullmetal et le Flame Alchemist s'amusent à se déguiser en femme et à; je cite : "se dépoiler le corps". Rentrez vos enfants aussi vite que vous le pouvez... L'apocalypse est proche.


Musique

©linus pour Epicode
En bref


 

avatar
Messages : 36
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Une marche dans le désert.... (PV Gabrielle Ragnarok)

MessageSujet: Une marche dans le désert.... (PV Gabrielle Ragnarok) Mer 12 Oct - 19:52
Une liberté au goût amer s'offrit pour notre chère exilé. Enchaîner de la tête au pied, Shen allait devoir traverser ce dangereux désert, pour arriver sein et sauf dans la régions d'Amestris. Malheureusement, les deux boules qu'il se coltinait depuis son départ, lui donnèrent du fils à retordre dans ses déplacements. D'ailleurs, son apparence physique démontrait l’horreur qu'il avait vécu durant ces deux longues années de torture. Ses joues étaient creuses par la faim et l'épuisement. Tandis que des cernes apparaissaient sous ses yeux, causer très certainement par les nuits cauchemardesques qu'il fit en boucle, par rapport à la perte de sa sœur. Ses cheveux et sa peau, étaient recouvert d'une fine couche de poussière, puis, la tunique familial qu'il portait, n'était plus que lambeaux désormais. Ne parlons même de l’état de son corps, qui fut tout simplement ravager par divers instruments morbides en tous genres.... Pourtant, une faible lueur de vie rayonnait à l’intérieur de son âme obscurcit par le doute. La cruauté de la vie, l'avait peut être mit à plusieurs reprises à terre, mais le vagabond ne perdit pas encore espoir.

Errant aléatoirement dans les terres arides, à la rechercher d'eau ou d'un coin d'ombre pour se revigorer. Le vagabond vit au loin une sorte de silhouette humaine se dessiner, voulant saisir cette occasion, l’exilé se mit à courir de toutes ses forces vers cette lueur d'espoir ! En hurlant comme un damné durant sa course, pour finalement s'apercevoir que cette silhouette, n'était autre qu'un arbre desséché au beau milieu du désert... Posant ses deux mains sur son visage, Shen commençait à croire que cette terrible chaleur, allait finir par lui faire perdre la tête. Sur le coup, il se mit une gifle pour se ressaisir, pas le temps de flancher ! Il devait marcher, encore, encore et encore ! Jusqu’à que ses jambes se brisent si il le fallait ! Son âme ne lui permettrait pas de flancher dans ce fichu désert.

Deux heures plus tard....

La chaleur ardente du soleil augmentait d'une façon exponentielle, la cadence de marche du vagabond faiblissait au fur et à mesure du temps. Petit à petit, son corps perdait en force, ses bras devenaient de plus en plus lourd, comme son corps qui commençait légèrement à tanguer lourdement de gauche à droite. Au bout d'un certain temps, une de ses jambes s'écrasa lourdement au sol, puis l'autre membre fit de même en rejoignant sa consœur sur le sable brûlant. Perdant son équilibre, Shen tomba la tête la première.

PAF !!!! *bruit du corps qui tombe*

Après s'être écrouler, l'exilé essaya de se relever, mais c'était peine perdu.... La soif et la faim le paralysé au niveau des jambes, donnant comme unique chance d'avancer grâce à la force prodigieuse de ses bras. Pour la peine, il usa de sa volonté d'acier pour hisser son corps sur un kilomètre environs, avant de perdre définitivement connaissance....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Who am i !

Une marche dans le désert.... (PV Gabrielle Ragnarok)

MessageSujet: Re: Une marche dans le désert.... (PV Gabrielle Ragnarok) Mer 12 Oct - 20:48
HRP :
 


Après le fiasco de Creta, - elle n’avait pas d’autre mot pour le qualifier - Gabrielle s’était rendue dans le désert. Oui, le désert. Après les étendues neigeuse du nord, la voilà perdue dans les étendues sableuse d’un désert bouillant. Habillée d’un pantalon de toile et d’un haut lui arrivant juste au dessus du nombril ; elle avait enroulé sa tête dans un foulard sombre, ses yeux hétérochrome était la seule chose qu’on pouvait dés lors apercevoir de son visage. A cela s’ajoutait une longue cape qui gardait son corps à l’ombre pour éviter tout problème de peau. N’étant pas habituée à un soleil aussi impitoyable, qu’elle ne se soit pas encore évanouie était un miracle.
Actuellement elle avait rejoint une caravane de marchands à qui elle avait proposé un partenariat. Ils avaient négociés bien entendu mais un terrain d’entente avait été trouvé et ainsi ils avaient pu conclure, chacun ravit des avantages. Bref. Actuellement à cheval, la jeune femme jouait avec les deux longues mèches rousses qui encadraient son visage. Ils allaient bientôt s’arrêter, ayant bien avancé déjà et il fallait que les animaux se reposent. Les chevaux étaient plus rapide mais aussi plus fragile que les dromadaires ou les chameaux. Donc des pauses plus régulières étaient de mises.

La jeune femme mit pied à terre et s’étira, ravie de pouvoir se dégourdir les jambes. On lui avertit de ne pas trop s’éloigner et elle acquiesça avant de dévaler une dune, ses yeux parcourant la mer de sable qui se mouvait sous les brises incessantes. Parfois elle pouvait apercevoir l’avancée sinueuse d’un serpent ou l’éclat noir de la peau d’un scorpion. Puis elle aperçue quelque chose de… saugrenue au beau milieu de ce désert. Une silhouette humaine, écroulée sur le sol, a priori évanouie, se trouvait non loin d’elle.
Sans chercher à comprendre, elle s’élança en avant et atterrit à ses côtés rapidement. L’homme, puisque maintenant elle pouvait constater que c’était un homme, était brûlant constata t-elle en posant une main sur son visage. Mais il était vivant d’après le pouls qu’elle pouvait percevoir. Il était lent et relativement faible mais restait régulier. Elle observa le haut de la dune puis la personne vraisemblablement mal en point en se mordillant la lèvre. Même l’espace de quelques secondes, elle ne souhaitait pas le laisser seul même si elle y était contrainte. Soupirant, elle courut alerter les marchands de la caravane qui l’aidèrent rapidement à transporter l’inconnu.
Mais tous purent faire plusieurs constatations. La première était l’allure atypique de l’homme. Des cheveux argentés ça n’était pas tous les jours qu’on pouvait en voir. Toutefois personne ne dit rien, se contentant de jeter quelques regards éloquents vers Gabrielle puisqu’ils avaient vu ses mèches bleues. Puis ce fut sa maigreur alarmante et enfin ses chaînes qu’ils remarquèrent. Et à partir de là, les avis divergèrent violemment sur l’homme qu’ils ramenaient avec eux.

Certains affirmaient qu’il fallait le laisser là sans s’en préoccuper, ses chaînes signifiaient forcément que cet homme était un criminel. D’autres affirmaient qu’on avait voulu le vendre en tant qu’esclave et qu’il s’était enfui, il fallait donc lui venir en aide. D’autre encore étaient mitigés, impossible de savoir juste en le regardant si il était coupable ou victime. Pour mettre tout le monde d’accord, Gabrielle proposa une solution.

- Il ne va pas bien, et je sais que le laisser mourir dans le désert me resterait sur la conscience. Alors soignons le, enlevons lui les chaînes à ses pieds et laissons lui des menottes aux mains si cela peut vous rassurer. -

Il y eut de nombreux murmures, globalement mitigés.

- Si tu t’en occupes et que tu assumes ta… trouvaille, alors il peut rester. - trancha le doyen des marchands.

Elle acquiesça et le blessé fut transférée dans une des caravanes. Un des marchands crocheta la serrure des chaînes qu’il portait aux pieds, les boulets tombant lourdement sur le sable et elle entreprit de soigner au mieux ses blessures. Elle commença d’abord par nettoyer ses chevilles meurtries du sable qui était dans la blessure, passant une crème avant d’appliquer un bandage autour.
Soigner des blessure en plein milieu du désert était assez rudimentaire car on avait pas accès à beaucoup, aussi se contentait elle de désinfecter et apaiser les plaies.
Elle repoussa ensuite légèrement ses menottes pour dégager les poignets beaucoup trop fins et meurtris et les lava puis les désinfecta avant de les protéger sous un bandage épais, histoire qu’elles ne le blessent pas un peu plus qu’il ne l’était déjà.
Elle entreprit après cela de poser un linge humide sur son front, inquiète d’une température trop élevée. En tout cas, à l’abri du soleil sur le dos du chameau, il devrait être en mesure de se remettre.

- Gabrielle ! - appela une voix à l’extérieur.

Elle passa la tête à travers les divers voiles avec curiosité et ses yeux se posèrent sur une femme qui chevauchée un étalon noir.

- On va repartir, toi tu restes avec ton protégé. - déclara la femme basanée en la fixant, un sourire mutin naissant après quelques instants de réflexions - T’as soigné ses blessures ? -

- Bah oui, pourquoi ? -

- T’as vérifié partout ? - gloussa la plantureuse femme en la fixant.

- Manna ! - s’offusqua la dame du nord en l’observant filer à l’avant de la caravane.

Elle soupira en rentrant de nouveau complètement dans l’espace isolé et posa ses yeux sur l’homme assoupi. Non elle ne l’avait pas déshabillé pour voir si il était blessé autre part que là où l’évidence ce faisait. Bien évidemment. Gabrielle inspira profondément puis passa ses mains sous ses vêtements en marmonnant. Allez courage ! En tout cas elle put ainsi constater une température corporelle encore trop élevée et une peau rougie par la chaleur et le frottement des vêtements. Elle changea le linge sur son front puis en passant un autre sur son corps, apaisant les nerfs irrités et les blessures qu’elle constata très nombreuses. Et ce n’était pas de ces blessures qu’on retrouvait chez un esclave. Avait-elle à faire à un criminel ? Elle soupira, se poser des questions c’était pas vraiment son fort, alors elle allait juste attendre de voir.
La caravane se mit soudain en marche. Elle le sentit assez bien quand le chameau se leva et commença à marcher, instaurant un balancement régulier à ses passagers. Cela ne déconcentra pas pour autant Gabrielle qui soigna autant de blessures qu’elle le pouvait, changeant régulièrement le linge sur le front de son patient, humidifiant ses lèvres et faisant goutter quelques gouttes d’eau dans sa bouche pour observer ses réactions et si il se réveillait.

D’un mouvement de main expert elle ramena ses longs cheveux en un chignons lâche mêlant mèches rousses et mèches bleus. Elle se posait d’autres questions maintenant. Cet homme était il un Xinois ? Elle ne pouvait pas prétendre connaître tous leurs types, mais cet homme n’en avait définitivement pas l’apparence. Elle pouvait comparer puisque beaucoup de membres de la caravane venaient de Xing. Mais si il venait vraiment de Xing, comment avait il pu traverser toute cette portion du désert en étant blessé ?
Un nouveau soupir lui échappa et en tournant la tête une énième fois la tête dans la direction du mystérieux homme aux cheveux argentés, elle put voir ses yeux ouverts. Elle orienta immédiatement la totalité de son attention vers lui, ses yeux hétérochromes le scrutant attentivement alors qu’elle mettait un linge frais sur son front.

- Vous allez bien ? Vous nous avez vraiment inquiété vous savez. On vous a trouvé évanoui dans le désert dans un sale état. - expliqua t-elle rapidement - Le crépuscule a presque finit de disparaître derrière l’horizon. -

Cela faisait plusieurs heures qu’il était endormi. Et comme ses blessures n’étaient pas grave de ce qu’elle avait vu - elle n’était pas médecin elle -, elle s’était inquiétée de ne pas le voir se réveiller. En plus, la caravane s’arrêterait bientôt pour la nuit, ils étaient proches proches de Lior et bien qu’ils n’entreraient pas dans la ville, ils resteraient à sa périphérie. Oui, ils avaient bien marchés, mais lorsqu’on connaissait les pièges du désert, il était facile de s’y diriger. Et plus ils étaient loin de Xing, moins Gabrielle craignait que l’homme qu’elle avait entre les mains ne soient reconnus.
Elle lui tendit un verre d’eau d’ailleurs, posant un regard d’excuse sur ses menottes.

- Vous êtes actuellement dans une caravane qui parcours le désert. -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 36
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Une marche dans le désert.... (PV Gabrielle Ragnarok)

MessageSujet: Re: Une marche dans le désert.... (PV Gabrielle Ragnarok) Dim 16 Oct - 4:32
Tombant dans l'inconscience, Shen fit un drôle de rêve.... Il se trouvait dans une plaine recouverte de toutes sortes de fleurs. Le mélange des couleurs lui donnait l'impression d'être dans un monde paisible. Donnant l'envie au vagabond de se poser et de regarder ce magnifique spectacle visuel pendant des heures. Juste à coté de lui se trouvait sa sœur, Line, qui était entièrement vêtue de blanc, dansant au milieu des fleurs tout en chantonnant avec harmonie. Tout aurait pu être parfais, si  l’exilé n'était point conscient que ce monde, n'était tout autre que ce cauchemars insésent, qui se répétait en boucle depuis des années ! Il savait qu'un moment à l'autre, que cet endroit allait prendre feu, que tout ce paysage de rêve allait devenir un chaos interminable ! Voulant se protéger de ces horreurs, il se mit en boule en fermant les yeux. Attendant tout simplement de se réveiller. Mais bizarrement, rien de tout ceci se produisit.... Curieux, Shen rouvrit les yeux et regarda tout autour de lui, il constata avec stupéfaction que la zone fut encore plus luxuriante qu'avant.... Des arbres avaient poussés dans toute la zone, transformant cette vaste plaine en une forêt danse.

Trop curieux de connaître la suite de ce rêve. L'exilé se leva et commença à marcher à travers les bois. La promenade fut très agréable pour le vagabond, puisque une légère brise de vent caressa son visage, tandis que les bourgeons de fleurs qui furent à ses pied, s’écrasèrent sous la pression de son périple. Au bout d'un certain temps, il tomba nez à nez devant une colline surplombant la forêt. Au dessus de ce monticule se trouvait sa sœur, elle regardait l'horizon d'un air attristé. En voyant ça, Shen ne put s’empêcher de la rejoindre et de se poser juste à coté d'elle. Il ne savait pas quoi vraiment lui dire, ce « rêve » ou ce «cauchemar» n'était pas encore arriver jusque là, il y a peu.... Alors qu'il trouva la force de pouvoir décrocher un mot, se fut sa sœur qui prit la parole :

«Grand frère.... J'ai toujours voulu savoir.... Pourquoi as tu sacrifié ta vie pour moi ? Tu aurais pu vivre ta vie sans te soucier de moi, non ?»

Shen trembla un peu en entendant ses questions, mais il prit tout de même la parole à son tour :

"J'ai fais ça pour toi, uniquement pour toi, par amour pour toi... Ma vie n'a aucune importance maintenant... Tu était la lumière qui me guidait à travers les ténèbres... Mais... Depuis que tu es plus là.... Je suis perdu... Mon plus grand regret... Ce fut de pas avoir réussi à te dire que j'étais ton frère... Puis... De t'avoir vu brûler dans les flammes de cette explosion, alors que j'aurais du mourir à ta place... Je ne suis rien d'autre qu'un minable... Je ne mérite certainement pas d'être ton fré..."

BAM !!! *bruit de coup de poing se fracassant sur un crâne*

«Je t’interdis de dire ce genre de chose !!!! Abruti de frangin !!!» Line venait de passer de la tendre petite sœur, à la grande guerrière Xinoise..... «Tu ne le sais peut être pas, mais je savais que tu étais mon frère !!! À chaque fois que je croisais ton regard, que ce soit dans une ruelle ou au travaille. Tu faisais toujours en sorte de m'éviter....  Ayant des doutes,  j'ai forcé mes parents adoptif de me dire la vérité sur mon passé... Ils ont finalement crachés le morceaux, en me disant que la personne avec un sourire de renard, était mon frère de sang.... J'ai entendue tes exploits au travaille, tout le monde avait peur de toi... Peur de ton sourire.... Mais moi.... Je savais que tu cachais ta tristesse derrière ce masque...."

Le visage de Line resplendissait de bonheur, mais pourtant, il reflétait aussi une part de tristesse....

«Une fois, en allant dans le quartier pauvre, je t'es vu donner de la nourriture aux personnes affamées. Puis, Tu as aussi protégé des échoppes de certains loubards, sans verser la moindre goûte de sang. Tu pouvais pas savoir à quel point j'étais fier de toi.... Et vain ce jour fatidique où la mort m'emporta.... Le soir de ton anniversaire où j'ai chanté de toute mon âme pour te rendre heureux... Et pourtant, lorsque les dynamites étaient devant la scène, je n'ai pas eu peur de mourir.... J'ai fermé les yeux, priant que tu survives à cette attaque.... On dirait que ma prière fut entendue ce soir là...»

Soudainement, le corps du vagabond commençait petit à petit à monter dans le ciel. Shen essaya temps bien que mal de revenir vers sa sœur en imitant la nage papillon, mais sans succès....

«Avant que tu partes dans le monde des vivants, grand frère. Je voudrais que tu gardes cet état d'esprit. protéger les citoyens te vas comme un gant. Alors, deviens le plus grand héro que la terre d'Amestris n'ait jamais connue, je sais que tu en es capable. D’ailleurs, continue ta vie sans moi... Tu as déjà assez donné pour ma petite personne... Adieu, Shen.....»

Totalement impuissant face à cette situation, l'exilé ne put s’empêcher de prononcer ses mots :

"Je sais que tu es pas ma sœur ! Tu es ma propre conscience qui me joue des tours, en ce faisant passer pour elle !"

Line termina cette discussion en lâchant une phrase très mystérieuse :

«Tu n'étais pas dans un rêve, mais dans l’éden lui même, grand frère....»

Lorsque Line termina sa phrase. Un immense anneau de lumière tomba du ciel, aspirant Shen avec une force incroyable.

*Hum.... Il semblerait que ce monde soit le monde des morts....? Je ne sais pas vraiment.... Mais, je sais quoi faire à présent.....*

C'est ainsi que le vagabond quitta cette terre mystérieuse, pour revenir dans son monde.... Ouvrant lentement ses paupières, Shen s’aperçut qu'une ravissante jeune femme s’occupait de lui. Elle venait de poser un morceau de tissu humide sur son front, apaisant la chaleur intense que son corps avait emmagasiner. Il prit le temps de la regarder sous tous les angles possibles et inimaginables. Il la trouvait vraiment belle, son visage d'ange, la couleur atypique de ses cheveux, ainsi que l'étonnante couleur de ses pupilles, avaient du en scotcher plus d'un... La tenue qu'elle portait en ce moment même, était idéal pour une balade dans le désert. D’ailleurs, l'exilé sentit qu'une grande partie de son corps ne lui faisait plus mal. Curieux, il posa un regard rapide sur ses membres, s'apercevant que la totalité de ses blessures avaient été bander avec une grande délicatesse. Était-ce cette « inconnue » qui avait prit soin de lui ? Et avait elle retirer les boulets qui étaient accrochés à ses pieds ? Beaucoup d'autres questions commencèrent à fuser dans son cerveau, mais il resta calme et détendu. Il fallait être vraiment stupide pour ne pas profiter de ce moment fort agréable, tout homme dans ce monde apprécierait très fortement de ce faire bichonner par une magnifique jeune femme... Puis, en parlant du loup, elle se mit à ouvrir la bouche, lorsqu’elle vit que le vagabond était revenu à lui :

- Vous allez bien ? Vous nous avez vraiment inquiété vous savez. On vous a trouvé évanoui dans le désert dans un sale état.

Alors là.... C'était bien la première fois que Shen entendait ce genre de chose à son égard. Tout le long de sa vie, personne n'avait essayer de l'aider d'une quelconque manière. Sans sans rendre compte, cette troupe d'inconnu gagna le respect total du vagabond. Mais, il fut aussi surpris d'avoir dormi jusqu'au crépuscule.... Et par pure acte de gentillesse, la jeune femme tendit un verre d'eau et posa un regard attristé vers les menottes du vagabond, en disant :

- Vous êtes actuellement dans une caravane qui parcours le désert. -

Une caravane..... Mais c'est une chance pas croyable qui venait de se produire ! Grâce à ce moyen de transport, le vagabond allait pouvoir atteindre Amestris sans encombre, ce qui le soulagea énormément. Il était tellement heureux d'entendre cette nouvelle, que son faciès exprima une profonde joie. Ses yeux de couleur bleutés s’ouvrirent complément, ainsi qu'un sourire éclatant de bonheur courra le long de son visage pour la remercier de son hospitalité.

"Je vous remercie pour votre gentillesse...." Il prit le verre d'eau en buvant un coup. "Je suis Shen Wu, un homme appartenant un grand pays de Xing.... Enfin ! Je devrais plutôt dire, que je n'es plus de patrie pour être sincère avec vous... Je suis un «exilé» aux yeux de mon peuple. Un homme méritant la peine capital dans son propre pays, mais l'empereur a opté de me bannir, ce qui me sauva la vie..." Il posa un regard bref sur ses menottes "Vous avez bien fait d'agir ainsi. On ne sait pas sur qui on peut tomber en ce bas monde..." Il lâcha un soupire. "Je suis vraiment désolé, je suis complémentent fauché, si vous voulez avoir de l'argent, je ne pourrai vous dédommager immédiatement..." Il termina de boire le verre et le reposa juste à côté de la demoiselle. "Je ne voudrais pas être trop brusque avec vous, mais je veux connaître le nom de la personne qui m'a sauvé la vie ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Who am i !

Une marche dans le désert.... (PV Gabrielle Ragnarok)

MessageSujet: Re: Une marche dans le désert.... (PV Gabrielle Ragnarok) Ven 21 Oct - 15:50
Gabrielle eut un aperçu des yeux de son patient quand ce dernier les ouvrit, un sourire fleurissant sur son visage et respirant la joie. C’était un agréable changement dans le sens il ressemblait à un renard rusé autrement, et qu’il attirerait une méfiance légitime aux membres de la Caravane. C’était dommage, mais au moins tant qu’elle resterai là, la jeune amestrienne pouvait se porter garante de lui. Alors spontanément elle lui sourit en retour, sincèrement, et profondément soulagée de voir qu’il ne semblait pas avoir de séquelles trop importantes de ce qui lui était arrivée. D’ailleurs elle observa le fond de ses yeux et pesait le pour et le contre de lui demander ce qui lui était arrivé. A son plus grand soulagement elle n’eut pas à le faire, l’homme s’en chargeant lui même dans la foulée, lui retirant une grosse épine du pied dans la même temps.

- Mais y pas de quoi. - précisa gentiment la jeune femme en l’observant boire son verre dos comme un assoiffé dans le désert. Ce qui on va dire, est un peu son cas actuellement.
Ensuite elle l’écouta, silencieuse et attentive. Et si l’homme s’attendait à ce qu’elle soit son juge et son bourreau, il pouvait bien attendre car ses yeux étaient exempt de toutes formes de jugements quel qu’il soit. A la place on pouvait y voir une multitude de question, toutes attendant d’être posées, ce qui ne tarderait pas. Toutefois elle se retint et se racla la gorge, un sourire naturel courbant ses lèvres.

- Ravie de faire votre connaissance Shen. Je m’appelle Gabrielle, je suis amestrienne. - déclara t-elle simplement - Beaucoup de personnes dans cette Caravane sont des xinois, y a t-il un risque que votre présence soit indésirée ? -
Elle partait du principe qu’il y avait des prisonniers connus et inconnus en Xing, tout comme en Amestris. Cet homme, quoi qu’il ai pu faire, était il connu des autres habitants du pays ? C’était une question importante, car si c’était le cas, il allait falloir être prudent au sein même de la Caravane, la réaction des gens fasse à une personne recherchée ou condamnée n’était jamais bien sympathique. Toutefois, pour assurer sa part du marché là dedans et être définitivement garante de lui au sein de ses camarades, il fallait qu’elle sache si il serait un danger pour eux malgré son attitude plus qu’avenante. Elle inspira donc profondément et verrouilla ses yeux hétérochromes dans ceux bleus limpides de Shen.

- Il faut que je sache ce que vous avais fais… dans la Caravane j’ai été nommé votre garante et je ne peux pas vous défendre si je ne sais rien. - justifia Gabrielle.
Toutefois il affirmait être le criminel, donc sa propre possibilité évoquée plus tôt tombait à l’eau. Elle soupira de dépit. Défendre un criminel condamné face à une centaine de personne qui le connaissaient potentiellement comme coupable de son action était une chose qu’elle pouvait faire et assumer. A condition qu’elle ne soit pas de l’avis de ses bourreaux. En tout cas, s’il était connu du grand public, aucune xinois ne l’avaient reconnu pour le moment. D’un autre côté, la couche de poussière qui le maculait avant qu’elle ne s’en occupe ne le rendait pas humain. Donc ça pouvait se comprendre. Puis elle secoua vaguement la main face à lui, sa légèreté contrastant avec le sujet abordé.

- Et vous ne me devez rien, je n’aide pas les gens que je rencontre si c’est pour demander une rémunération derrière. Ce serait… déplacée. - clama t-elle avec aplomb, son avis bien tranché sur la question.
La Caravane se stoppa soudain, chameau agitant un peu plus ses passagers alors qu’il se couchait, la longue file de marche se rassemblant en cercle pour lutter contre le froid du désert qui commençait à s’installer. Gabrielle passa la tête à travers les divers tissus et vit au loin les lueurs de la ville qu’ils avaient approché. Ils restaient assez loin pour ne pas qu’on vienne les embêter, mais suffisamment proche au cas où ils rencontreraient un problème. Elle tourna un visage souriant vers Shen et l’invita à la suivre.

- Vous venez ? -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 36
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Une marche dans le désert.... (PV Gabrielle Ragnarok)

MessageSujet: Re: Une marche dans le désert.... (PV Gabrielle Ragnarok) Mer 26 Oct - 21:47
Un échange de sourire ce fit entre la soigneuse et le vagabond durant un court instant. Pendant cet échange, Shen put apercevoir dans le fond de ses yeux, aucune once de méchanceté ou de cruauté à son égard, ce qui augmenta le respect qu'il ressentait pour elle. Toutefois, la jeune femme prit la parole, en se présentant très respectueusement à son tour. Elle se nommait Gabrielle et vivait dans la régions d'Amestris. D'ailleurs, elle déclara que des habitants de Xing peuplés cette caravane, et demanda si il n'y avait pas un risque de représailles par rapport à ses actions passées. Malheureusement, Shen ne pouvait répondre franchement à la question de la demoiselle, la seul chose qu'il savait, c'était d'avoir payé sa peine en sacrifiant une partie de son corps à la torture. Puis, aucune prime ne fut tenue contre lui actuellement, il ne pouvait juste plus revenir dans sa terre natal, sans être poursuivi comme le dernier des démons. Pour la peine, l’exilé s'exclama tout simplement :

"Pour être franc avec vous, dame Gabrielle. Je ne sais pas.... Je n'ai pas de prime sur ma tête.... Le seul risque qu'il peut y avoir, est la stupidité de l'être humain qu'on rencontrera." Prononça le vagabond en continuant d'afficher son faciès de renard.

Même après avoir donner ce genre de réponse, notre chère Gabrielle reprit une seconde fois la parole, en disant qu'elle voulait connaître l'acte qu'avait commis le vagabond. Pourquoi pas... Mais c'est un peu difficile de dire à une étrangère, que sa condamnation n'était autre qu'un odieux coup monté par l'empereur même de Xing. Puis, sa seconde phrase démontrait bien l'importance de la première, Shen ne savait pas que Gabrielle c'était portée garante à son sujet, et rien que d'entendre la jeune femme voulant le protéger de la moindre menace, le fit rentré dans une colère silencieuse... Pourquoi faire ce genre de choses, alors qu'elle pourrait s'attirer les foudres de guerres des autres membres de la caravane ? Il ne fallait surtout pas que la présence de l’exilé ternisse la réputation de la demoiselle, il préférerait partir sur le champs si cela arriverait... Instantanément, le visage du vagabond changea radicalement, il ferma les yeux et arrêta de sourire bêtement. Il écouta très calmement les dernières paroles de la jeune femme, qui ne fut que pur plaisir à entendre. Autant de politesses et de bonnes manières venant de la bouche d'une si jeune femme, donna l'envie à l'exilé de lui rendre l’appareil, en la protégeant à son tour de la quelconque manière qui soit. Puis, ayant enfin l'occasion d'ouvrir la bouche, ce fut l'heure pour Shen de prendre la parole :

"Je vous remercie encore une fois pour toute cette gentillesse, dame Gabrielle.... Cependant, ce n'est pas à vous de me protéger des autres, que ce soit verbalement ou physiquement..... Puis, cela ne se voit peut être pas, mais je suis proche de la trentaine, donc je suis assez grand pour me débrouiller par moi même..." Il jeta un regard sur son corps et lâcha un soupire. "Oui, bon..... J'aurai peut être encore besoin de vous pour les soins.... Et, je me dois de vous raconter mes actes passés..." Shen inspira profondément avant de prendre la parole. "Que vous me croyez ou non... J'ai pris un nombre incalculable de vie dans le seul but de protéger ma sœur.... Je sais très bien que ce genre d’acte fini par être puni un jour.... Mais finalement, j'ai subi ma sentence d'une bien drôle de manière... Mon clan a été éradiqué et ma jeune sœur fut tuer par la même occasion... Et moi dans cette histoire, j'ai été puni pour un crime que je n'ai jamais commis.... Je vous raconterais plus en détaille cette histoire pour plus tard." En terminant ses paroles, Shen laissa paraître sur son visage, son bon vieux faciès de renard, cachant derrière ce masque jovial, une grande tristesse et une profonde colère....

Juste après avoir fini de papoter, la caravane tout entière s’arrêta soudainement. Ce fut un peu turbulent sur le coup, le temps que les chameaux se posèrent sur le sable. Gabrielle prit la peine de sortir sa tête hors de la toile, pour voir ce qui se passait dehors. Cette action permit au vagabond d'apercevoir au loin, une ville qui illuminait les ténèbres de la nuit. Ensuite, La demoiselle se retourna, affichant un splendide sourire à Shen, avant de lui proposé de prendre l'air. Super idée ! Rien de mieux que de sortir un peu, après avoir passer toute une après midi à ce faire dorloter par une jolie jeune femme.... L'exilé hocha la tête et la suivit en sortant de la caravane. Néanmoins, Il avait à peine eu le temps de sortir la tête de la petite maison en toile, qu’un vent glacial mélanger avec un petit sou-poudré de sable vint lui fouetter le visage.

Satané vent ! Et ce sable d'ailleurs n'en parlons même pas ! Rien dans cette fichu zone ne pouvait être appréciable, à par cette troupe de caravanier qui lui avait sauver la vie. Mais, le vagabond posa un regard curieux sur les chameaux, des animaux avec deux bosses sur le dos ? C'était pas vraiment commun à Xing ça... Cependant, il ne posa pas que son regard sur les bêtes, mais aussi sur la drôle de formation en cercle qu'avait prit l’ensemble de la troupe lors de la mise en arrêt de la marche. On dirait que cette méthode leur permettait de résister au froid du désert lors de la tombée de la nuit. Intéressant. Malheureusement, Shen n'avait point le temps d'observer tout ça, car son ventre se mit à crier famine. Un peu gêner de la situation, le vagabond s'approcha de Gabrielle pour lui chuchoter à l'oreille :

"Dame Gabrielle.... Je suis vraiment désoler de vous déranger, mais j'ai une faim de loup...." Prononça le vagabond d'un air gêner.

Tandis que la faim gagner en puissance, une délicieuse odeur caressa les narines de notre chère exilé. Cette «odeur» provenait des marchands qui allumèrent un feu. Ils préparaient de la nourriture en tout genre pour combler l’appétit des plus affamés parmi la bande. Sans faire exprès ou plutôt répondant à la demande de son estomac, Shen marcha à une vitesse hallucinante pour arriver devant tout le monde, laissant totalement en plan la soigneuse pour combler sa faim... Lorsque les individus virent le vagabond sans Gabrielle, certains se mirent à reculer, d'autre à prendre les enfants dans leurs bras, ainsi que d'autre s'armant du premier objet sous la main pour ce protéger du soi-disant « esclave ou prisonnier ». Mais heureusement, tout le monde n'avait point réagis de la sorte, comme ci d'autres personnes de la caravane voyaient d'un bon œil notre homme au visage de renard. D'ailleurs, un vieux barbu sortit de la foule avec un petit sourire au bord des lèvres, il posa sa main sur l'épaule d'un des gaillards armés, avant de lui coller un bon coup de poing sur le crâne.

«Posez vos armes bande d'imbécile ! Vous êtes entrain de menacer un homme affamé, qui en plus est menottés ! J'aurai honte à votre place ! Et ça vaut aussi pour tous les autres qui ont eux peur de lui lors de sa venue !» Le vieillard s'approcha et posa sa main sur l'épaule de Shen, en le tapotant un coup. «Je suis vraiment désolé pour cet accueil, mais tout le monde est méfiant depuis votre arrivée... Ne leur en voulait pas, mon bon monsieur.» Le vieux barbu se gratta la barbe avant d'interpeller Gabrielle.

La stupidité de son acte, lui fit craindre que la demoiselle soit sévèrement punie par sa faute... Cela le fit tomber à genoux, ses bras touchèrent le sol, et il regarda le feu dévorer le bois sans bouger le moindre muscle de son corps. son sourire de renard s'estompa complètement, laissant place à un visage plus ou moins neutre.

*Je devrais me ressaisir... La seul solution pour remedier à tous ça, est un peu de méditation. Je vais attendre que Gabrielle me dise quoi faire, avant de faire encore une gaffe....*

Pour solutionner le probleme, Shen se mit tout simplement en position de méditation, attendant patiemment le retour de Gabrielle pour pouvoir bouger sans créer le moindre problème...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Who am i !

Une marche dans le désert.... (PV Gabrielle Ragnarok)

MessageSujet: Re: Une marche dans le désert.... (PV Gabrielle Ragnarok) Sam 14 Jan - 18:52
Gabrielle fut quelque peu surprise par la répartie de Shen, ne s'attendant pas à une réaction pareil. Elle cligna des yeux, enregistrant rapidement les quelques infos transmises en s'arrêtant sur son histoire en particulier. Et bien, elle ne pouvait pas le juger, ni lui ni ses actes, et n'étant pas Xinoise elle même, elle ne pouvait se baser que sur ses dires et sur aucun autres.
Puis elle rejoua ses quelques paroles et se dit intérieurement que non, il ne faisait pas sa presque trentaine, elle lui aurait plus donné le même âge qu'elle.
Secouant la tête, elle acquiesça et décida de ne pas relancer le sujet pour ne pas appuyer sur ce qui était assurément une phase sensible de sa vie.

_________________

Elle s'étira une fois les pieds au sol, enroulant autour de ses épaules et son visage un tissu épais et chaud qui empêchait le vent et le sable volant de l'agresser. Elle farfouilla un instant dans une sacoche accrochée à son chameau pour en trouver un pour Shen, acquiesçant à sa phrase et comprenant, lui disant juste de l'attendre un instant. Mais en se retournant, victorieuse de sa trouvaille, elle ne put que constater la disparition de sa charge. Flûte alors... il ne devait pas être loin bon sang ! Poings sur les hanches, elle scanna attentivement les environs, prête à hurler le nom de l'homme si elle ne le trouvait pas et trépignant limite sur place.
Elle fut alors interpellée par un des aînés et vit à ses côtés Shen. Elle sautilla alors réellement dans leur direction, s'arrêtant près d'eux avec un air légèrement coupable. Si l'atmosphère encore légèrement tendue ne lui mit pas la puce à l'oreille, les visages fermés de certains membres de la Caravane le fit. C'est pour ça qu'elle acquiesça aux petites remontrances de l'aîné, celui gardant un sourire aimable sur son visage ridé, signe qu'il n'était absolument pas en colère et que c'était plus son inattention qu'il pointait du doigt, une inattention qui un jour pourrait lui être dommageable.

Dans le même temps, elle ne pouvait s'empêcher de jeter de nombreux coups d’œil du côté de Shen, inquiète que les actions des autres l'ai affecté plus qu'il ne le laissait paraître. Enfin elle fut relâchée et se dirigea t-elle rapidement vers sa charge, celle ci semblant méditer. Alors elle s'agenouilla devant l'homme, lui touchant légèrement l'épaule pour lui faire savoir qu'elle était là, murmurant son prénom d'une voix apaisante, pour le rassurer entre autre. Elle ne savait pas de quoi, mais elle fit tout de même. Dans le même mouvement, elle enroula un tissu chaud et épais semblable au siens mais d'un rouge profond autour de ses épaules et sa tête, ne laissant que ses yeux de libres et encore.
Dés qu'elle put croiser ses yeux, elle lui sourit avec sympathie, décidant de le rassurer autant qu'elle le pouvait, en étant présente. Ce devait être difficile de se retrouver en dehors de son pays sans rien connaître des lieux face auxquels on se trouver.

- Ne leur en voulez pas, ils ont été plutôt surpris par votre arrivée soudaine. Vous bougez plutôt vite pour un blessé ! - remarqua t-elle avec humour, essayant d'orienter son esprit vers autre chose que ce qui venait de ce passer - Je crois savoir que vous avez faim ? Venez avec moi, nous allons chercher à manger puis irons faire un tour histoire que la nouvelle de votre réveil se propage tranquillement ! -

Elle l'invita alors à la suivre d'un geste de la main et s'éloigna quelque peu, le temps de récupérer deux plateaux préparés par Diana, une amestrienne pleine de sympathie qui observait tout ce beau monde avec amour, offrant un clin d’œil complice à Gabrielle qui laissa un sourire joyeux naître sur son visage. Alors qu'elle commençait à s'éloigner du feu principal pour en rejoindre un autre un peu plus loin, elle décida d'engager la conversation.

- Que ferez vous quand vous serez totalement remis ? - s'intéressa la jeune femme - Je ne vous imagine pas vraiment rester à la Caravane. Vous pensez rejoindre Amestris ? Si c'est le cas, pensez à venir me voir dans le nord un de ces jours ! - s'enthousiasma Gabrielle alors qu'elle l'invitait à s'asseoir près du feu où il n'y avait personne pour l'instant, lui tendant son plateau pour qu'il puisse manger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 36
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Une marche dans le désert.... (PV Gabrielle Ragnarok)

MessageSujet: Re: Une marche dans le désert.... (PV Gabrielle Ragnarok) Lun 16 Jan - 15:55
Alors qu'il était en pleine méditation, Shen vit la jeune femme s'agenouiller à ses côtés. Il ne savait pas vraiment quoi lui dire, à part qu'il était vraiment, et sincèrement désolé de son action irréfléchie. Par chance, aucune répercussion retomba sur elle, ce qui rassura le vagabond en premier temps. Mais son orgueil démesuré ne lui donna pas la force de le montrer, à cause de son visage passif et du manque total de parole. Toutefois, Dame Gabrielle brisa cette ambiance, en posant brièvement sa main sur l'épaule du vagabond,  tout en murmurant son nom de façon très chaleureuse à l'oreille. Puis, au même moment, elle posa subtilement un tissu rouge bien épais autour de ses épaules et de sa tête. La seul chose qu'on pouvait désormais voir derrière cette barrière de tissu , furent ses yeux bleus briller par le clair de lune. Gêner par tant de gentillesse, Shen essaya de regarder dans une autre direction, mais ses yeux de couleur azur, rencontrèrent  ceux de sa protectrice, qui à ce simple contacte, lui offrit un sourire éclatant ! Ce simple sourire fit disparaître le doute dans son esprit, redonnant très rapidement la joie et la bonne humeur à l’exilé.

Incroyable !  Comment un simple sourire pouvait il être aussi revigorant ? Cette chère Gabrielle devait très certainement faire tourner des têtes, vu la beauté rayonnante que son âme dégageait en permanence... Enfin bref !  Shen se mit à écouter chaque parole venant de la demoiselle, acquiesçant sans le moindre problème ses dires,  vu qu'il avait déjà pardonner à ces braves gens leurs comportements. En effet, le vagabond n'est pas le genre d'homme à être rancunier, à par si la faute commise envers lui est très grave. Par la suite, la jeune femme rajouta sur un ton assez surpris, que la rapidité de Shen était vachement étonnante, vu l'état actuel de son corps. Rien qu'en entendant ce genre de chose, l’exilé empêcha un rictus de se former sur son visage. Ce n'est point ce genre de «blessures médiocres» qui pourraient l’arrêter, du moins, les soins prodiguaient par la belle, lui redonnèrent la force de continuer sa croisade infernal... Suivie de ça, la belle Gabrielle proposa à Shen de partir chercher à manger, mais aussi, de se balader dans le camps, le temps que tous les membres de la caravane soient au courant de son réveil. Histoire d'éviter des arrêts cardiaques à tout bout de champ....

"Je suis à votre entière disposition, dame Gabrielle."

Acceptant sans rechigner l'offre, le vagabond se leva tranquillement, cachant ses mains dans les manches de son kimono usé, évitant le moindre geste brusque ou bizarre, pour éviter la même panique que tout à l'heure. Sa protectrice quand à elle, prit deux plateaux remplis de nourritures délicieuses, afin de partir légèrement plus loin, à un autre feu de camp où personne ne pourra les embêter... Enfin isoler des autres, Shen put poser ses yeux sur la ravissante jeune femme, écoutant encore une fois ce qu'elle avait à dire :

- Que ferez vous quand vous serez totalement remis ?  Je ne vous imagine pas vraiment rester à la Caravane. Vous pensez rejoindre Amestris ? Si c'est le cas, pensez à venir me voir dans le nord un de ces jours !

Avant de répondre aux questions, l’exilé retira une partie du tissu recouvrant son visage, cela sera déjà plus simple pour lui d'afficher son bon vieux faciès de renard, sans cette fichu cage de toile rougeâtre.

"En effet ! Quand mes blessures seront guéris, je compte bien vivre dans votre pays. J'ai pour but personnel de devenir un héro au sein de votre peuple. Puis, se sera avec une grande joie, que je viendrai vous....."

Soudainement, alors que le vagabond allait finir sa phrase, une étrange silhouette armée d'une épée, venait d’apparaître dans le dos de la charmante demoiselle. Instantanément, le visage de Shen se décomposa radicalement, passant d'un faciès souriant, à un visage extrêmement sérieux... N'ayant guère le temps de comprendre la situation, l’exilé lâcha son plateau dans la foulé ! Poussant de toutes ses forces la jeune femme pour qu'elle puisse éviter un coup fatal ! La pauvre Gabrielle tomba brutalement sur le dos, le plateau de nourritures qu'elle tenait dans ses mains, vint dégueulasser ses fringues. Heureusement, grâce à cet acte de bravoure, l'épée du mystérieux individu s'écrasa dans le sable. Dépourvu de son arme, l'homme sortit de la pénombre en pleure. Ce drôle d'individu ressemblait mot pour mot à un Xinois, il devait avoir la trentaine, boule à zéro avec une fine moustache bien entretenu...

“Pourquoi Gabrielle s'occupe d'un bâtard comme toi ?!.... Alors qu'elle n'a jamais posé les yeux sur moi !!!... Tu as osé me tromper, Gabrielle !!!! Et je vais te tuer, pour m'avoir trahit de la sorte !!!!” Dans une dernière ruade de désespoir, l'homme essaya de retirer son arme du sol. Mais Shen le stoppa net, en usant de l'art martial de son clan. Lorsque le pauvre bougre arriva face à lui, une pluie de coups de poings dévastateurs s’écrasèrent contre son visage, c'est ainsi que ce pauvre imbécile perdit la plus part de ses dents, gagnant par la même occasion, un nez casser, ainsi qu'un faciès d'éléphant durant plusieurs jours...  Le Xinois complètement défigurer suite à cette enchaînement, tomba lourdement au sol. La victoire fut total, même si les phalanges de Shen étaient complètement ravager... Néanmoins, Gabrielle était seine et sauve, ce qui fut la seul chose comptant à ses yeux.

"Dame Gabrielle, vous allez bien ?!" Prononça fièrement le vagabond, en continuant de faire son faciès de renard...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Who am i !

Une marche dans le désert.... (PV Gabrielle Ragnarok)

MessageSujet: Re: Une marche dans le désert.... (PV Gabrielle Ragnarok) Sam 8 Juil - 23:42
Gabrielle sourit avec plaisir. Elle appréciait énormément l'homme malgré que leur rencontre ne ce soit pas passée... dans les meilleurs conditions possible dirons-nous. Sa présence était simple et discrète et ça lui permettait ainsi de profiter pleinement de la conversation sans chercher à savoir comme ses paroles seraient prise ou que sais-je encore !
Son visage affichant une grande joie lorsqu'elle su qu'il venait en Amestri. Autre part aurait conduit à des retrouvailles un peu plus difficile après tout. Lorsqu'il se tut, son regard devint curieux alors qu'elle cherchait à savoir ce qui le rendait tout à coup si sérieux. Elle voulut alors se retourner, cherchant à savoir, légèrement craintive. Mais elle n'en eu pas le temps. Déjà Shen la poussait brutalement en arrière, lui faisant échapper le plateau qu'elle tenait entre ses mains. Elle échappa un léger cri incontrôlé dans la foulée mais ne s'était pas réellement fait mal. Ignorant l'état de ses vêtements - si peu important devant la situation actuelle -, Gabrielle se releva dans l'instant et porta un regard paniqué vers la confrontation, et plus particulièrement sur son blessé.

- Shen ! -

Elle ne comprit rien de la déblatération de l'homme. Et très honnêtement elle n'en écouta pas la moindre bribes. N'enregistrant qu'à grande peine sa déclaration totalement folle. Toutefois elle pu constater la force de son protégé. Elle pu voir et se rendre compte d'à quel point l'homme était fort. Mais était-ce réellement important en premier lieu ?
Dès que son opposant fut à terre, la jeune femme se précipita vers lui, ignorant la question, les lèvres pincées. Elle l'examina sous toutes les coutures, ses yeux exprimant beaucoup d'inquiétude.

- Êtes-vous stupide ?! - s'exclama t-elle ensuite, l'hystérie gagnant sa voix où quelques sanglots de peu se trouvaient - Vous auriez pu vous faire tuer ! -

Son regard bichrome le fusillait sur place alors qu'elle oscillait entre une attitude inquiète et une attitude colérique. Tout c'était passé si vite à ses yeux.. Elle inspira une grande bouffée d'air frais et détendit ses muscles, attrapant un la main de Shen et la pressant fortement entre les deux siennes. Elle n'était pas une combattante ! Chaque combat auquel elle assistait la laissait tremblante et terriblement inquiète lorsque cela touchait ceux qu'elle tenait.
Et en sauvant le Xinois elle s'était attachée à lui. Même si cela ne faisait qu'un temps ridiculement court qu'ils se connaissaient !
Elle inspira profondément de nouveau et le tira derrière elle, jetant un dernier coup d’œil légèrement apeuré sur la silhouette de l'homme évanoui. Quand ils s'aventurèrent entre les différentes chameaux et dromadaire, elle put enfin souffler.

- Ok. - décida t-elle en s'arrêtant - Je suis désolée de m'être énervée, mais j'ai eu peur.. - expliqua t-elle en croisant brièvement ses yeux, enfin le supposait-elle puisque ceux de l'homme étaient visiblement fermés - Et je vais bien. Merci de m'avoir protégé... Maintenant allons voir comment vont vos blessures ! Et après nous irons manger et nous balader, mais plus proche des autres membres de la caravane. Je n'ai pas envie que ça recommence... -

Elle le ramena donc de nouveau dans sa propre caravane et lui ordonna de mettre à jour ses blessures. Ainsi elle put retraiter celles qui avaient été mise à mal durant son enchaînement tout en le rouspétant. Elle l'invita par la suite à se rhabiller pour qu'ils puissent enfin manger, souriant de nouveau avec sa sympathie et sa joie naturelle, s'extasiant devant le ciel si claire et dépourvu d'un quelconque nuage. C'était... beau. Et l'atmosphère calme et chaleureuse de la caravane donnait envie de rester avec eux pour l'éternité.
Retrouvant ainsi tout son entrain elle lui fit signe de venir et elle partie en sautillant dans une direction, suivit par sa charge.

- Venez ! Ici nous ne serons pas trop loin des autres mais on devrait nous laisser tranquille ! -

En effet le feu principal était visible d'ici mais demeurait suffisamment loin pour qu'ils puissent discuter tranquillement.

- Alors ! Vous pensez habiter où en Amestri ? A Central ? -

Elle n'était pas enthousiaste à l'idée de parler de l'homme qui les avais agressé toute à l'heure. Toutefois si Shen venait à poser des questions à ce sujet elle ne se déroberait pas.
HRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 36
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Une marche dans le désert.... (PV Gabrielle Ragnarok)

MessageSujet: Re: Une marche dans le désert.... (PV Gabrielle Ragnarok) Lun 24 Juil - 21:42
img_rp

Une marche dans le desert...

Tandis que le combat toucha à son terme. La belle demoiselle se précipita vers le vagabond, en mettant de côté sa question. Vérifiant  méticuleusement chaque surface de son corps. On pouvait y lire dans son regard, une inquiétude à ne pas prendre à la légère. Dans la foulée, elle le traita d'idiot et que son acte héroïque aurait pu lui coûter la vie. Chose véridique vue l'état actuel de son corps. Suivi de ça, la jeune femme le braqua d'un regard noir, son visage alternant une profonde colère, ainsi qu'une certaine inquiétude à son sujet, firent forte impression sur le xinois... Néanmoins, par respect envers sa protectrice, Shen ne prononça aucun mot. Pour lui, avoir mis une femme dans un tel état, le recouvra de honte. Sa tendance à surprotéger la gent féminine, allait de pair avec son honneur, si dans un cas bien précis une femme est blessée physiquement ou mentalement par sa faute, il s'en voudrait profondément, comme le démontre ce cas bien particulier.

Fulminant intérieurement contre lui-même, Shen sentit soudainement une délicate chaleur envelopper sa main meurtrie. Cette agréable intention provenait de la ravissante jeune femme, qui avait pris soigneusement, mais avec une certaine force, la main de son protégé entre les siennes. Grâce à cette manœuvre tactile, la ravissante créature put faire bouger le xinois vers un autre endroit plus tranquille : derrière une bande de montures à bosses. Profitant de ce moment d'accalmie, Gabrielle s’arrêta soudainement et s'excusa auprès du combattant pour s’être un tant soit peu énervée. La peur l'ayant prit de court, elle ne put s’empêcher d’extérioriser toute cette négativité, chose que Shen n'en tiendra point rigueur ! D'un point de vue moral, cette femme était humaine après tout, voir des choses aussi horribles et violentes en ferait pâlir plus d'un, une éventualité qui semble plus affecter le vagabond depuis.... Un bon bout de temps. D’ailleurs, un remerciement se fit entendre de la bouche de cette dernière, qui a la même occasion,  lui suggéra d'aller vérifier ses blessures, avant de manger un bout et partir en balade, mais en restant cette fois-ci à côté des autres. Une excellente idée qu'il valida d'un simple hochement de la tête.

Cinq minutes plus tard...

Après avoir reçu de nouveaux bandages, Shen sortit de la tente en contemplant ses petites mimines remise à neuf ! Encore un excellent travaille de la part de Gabrielle, il fallait bien l'admettre. Toutefois, à peine, avait-il eu le temps de souffler un coup, que la belle créature emboîta joyeusement le pas. Forçant le xinois à la suivre dans sa décadente avancée. Atteignant une minute plus tard, une distance de sécurité respectable par rapport aux autres feux de camps. La jeune femme reprit la parole en posant comme question basique «Où se situera  le futur domicile de notre bon vieux vagabond ?», un détail que lui-même n'avait pas encore décidé.

«Comme dans mon cœur, la réponse m'est encore inconnue, dame Gabrielle... Puis... Parlons d'autre chose, voulez-vous ?» Shen avait comme objectif caché, d'avoir plus d'information sur le fameux agresseur qu'il avait passé à tabac. Mais à la place d'en parler posément, avec une voix calme et apaisante. Il opta plutôt sans vraiment faire attention, d'une voix sèche, dénuée de toutes émotions, avec comme accompagnement, un visage aussi froid que la mort : yeux mis clos, un regard glacial, munit de traits faciales très intimidants. Brisant son masque de renard durant un bref délai.

«Dame Gabrielle... veillez m'excuser pour cette question inopinée... Mais, qui était l'énergumène de tout à l'heure...? Car, je préfère déjà vous prévenir à l'avance... Si, cet homme retente à nouveau un coup tordu à votre encontre... Je le tuerai de mes mains.... Sans lui donner une deuxième chance....» Quand on parle de la sécurité d'une femme, Shen pouvait y porter une attention particulièrement sérieuse. Mieux vaut pour ce misérable de ne pas remontrer le premier bout de son nez, avant un bon moment. Sinon, le vagabond risquerait de ne pas vraiment lui faire de cadeau la prochaine fois...

Prenant maintenant conscience de l'impact de ses paroles, et de son faciès peu rassurant. Le xinois s’essaya brutalement sur le sable, laissant le temps à son visage de reprendre peu à peu ses trais d'antan. «Veuillez encore m'excuser.... Je peux parfois me montrer rude,  lorsqu'on ose s'en prendre à une femme. Je ne voulais en aucun cas vous effrayer, avec cet affreux minois.» Son regard se perdit dans le ciel étoilé «Ne prenez plus la peine de répondre à ma question déplacée... Je préfère plutôt vous parler de ma vie, de ma peine, avant que nos chemins finissent par se croiser.... Je vous l'ai promis lors de mon réveil....»

Le vagabond prit une grande inspiration et commença donc à raconter sa triste épopée :

«Il y a deux ans de cela, lors de mon vingt-cinquième anniversaire... Mon clan et moi-même, furent attaquer par les hommes de l'empereur. Cette bande de lâches usèrent d'explosif pour anéantir les deux clans sévissant dans la cité... Personne n'en réchappa vivant, l'attaque fut beaucoup trop rapide pour permettre à quiconque de contre attaquer... Et malheureusement, des civiles perdirent la vie durant cette nuit sanglante, comme ma chère et tendre sœur... Son corps n'était plus qu'un amas de poussières au cœur des explosions...» Une larme furtive s'écoula le long de sa joue. «L’empereur avait certes sauvé la cité du joug de deux oppresseurs, mais il ne le fit pas pour sauver le peuple... Non... Il le fit dans le seul but de gagner les richesses de Henan.... Toutefois, pour éviter un conflit politique à cause des pertes civiles, l'empereur m'accusa d'avoir monté secrètement un coup d'état contre lui, d’où cette mesure drastique mise en place... Et la sentence pour ce crime que je n'ai jamais commis, fut tout du moins léger politiquement parlant... Seulement deux ans de tortures, avant d'être jeté dans le désert comme un misérable chien, avec comme déshonneur d'être marqué au fer brûlant du chiffre « Quatre » dans le dos... Signifiant le symbole du rejet et de la mort...»

En terminant son histoire, le vagabond tenta de se relever en employant la quasi-totalité de sa force, mais rien à faire. Son corps ne voulait plus lui répondre à cause de cette incroyable fatigue accumulée pendant tant d'années, qu'il cacha jusqu'à maintenant à sa protectrice, pour éviter de l’inquiéter davantage... Ne pouvant quasiment plus bouger, il eut juste la force à retirer le haut de sa tunique.

«Regardez bien mon corps, dame Gabrielle....» Il montra du doigt, certaines cicatrices gravées sur sa chaire, ainsi que cette marque humiliante en plein milieu du dos «Après avoir entendu cette histoire, connu mes méfaits passé et vu de plus près, ce corps repoussant... Pensez-vous sincèrement qu'un monstre comme moi, mérite de vivre...?»



Never-Utopia - Modifié par Ban Silverleigh

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Une marche dans le désert.... (PV Gabrielle Ragnarok)

MessageSujet: Re: Une marche dans le désert.... (PV Gabrielle Ragnarok)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Perdu dans le désert !
» Sauvetage dans le désert [PV Jake & Blaid]
» Un squelette dans le désert (Jour VI - Walnut Grove)
» Dans la solitude du desert.
» Marche dans les ténèbres.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: EAST CITY :: LES PLAINES DÉSERTIQUES :: FRONTIERE AVEC XING : ZONE DÉSERTIQUE-