RSS
RSS

Trolls du Staff

19/06/2016 : Kira Even devient le Punching-ball officiel de Ban
08/2016 : Pride s'est fait troller sa signa ! La prochaine victime sera...
14/09/2016 : Venestraale s'est fait troller sa signa ! On peut difficilement être plus moche et mignonne à la fois qu'elle xD
03/11/2016 : C'est au tour de Jean de subir les pitreries de notre fonda' adorée ! Tronche de poivrot ou piqué par des guêpes ? Les deux ensembles ? Ca doit faire mal...
14/02/2017 : Il ressemble à un asiat' croisé avec un pékinois.... Son nom est Flmeeeeeeeen Alchemist ! He has trolled !!!
08/05/2017 : Dancho s'est fait avoir par la vilaine Fonda.... Chantons tous ensemble ! "Dancho-Danchomeeeeen !!!"
12/06/2017 : Le Fullmetal se fait avoir ! Il perd toute la confiance de ses amis après la publication de sa nouvelle signature ! Comment les frères Elric vont surmonter cette épreuve ?"

WANTED !

Staff



Petites annonces

D'après les rumeurs, le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G, tondant la pelouse avec un tablier rose.
Event Festival à Central ! Cliquez et venez donc participer à l'aventure o/

Event Festival : Requiem for a dream

Vous êtes tous invités à la fête ! Soyez prêteeeeeeeeeeeeees !
Evy S. Evans - " Recherche mon ami d'enfance : Vayn E. Draeger.
Merci de bien vouloir ramener son derrière au plus vite ! "
Solf J. Kimblee - "Recherche rapidement un Ishbal du nom de "Scar" pour le faire exploser.
Recherche aussi le Docteur Marcoh-san pour le ramener dans sa cellule et lui demander un autographe pour la conception de sa belle pierre philosophale. "
Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"
ATTENTION ! Central (Ou la nouvelle Tapalousie ) connait une nouvelle vague d'attentats !
On raconte que le Fullmetal et le Flame Alchemist s'amusent à se déguiser en femme et à; je cite : "se dépoiler le corps". Rentrez vos enfants aussi vite que vous le pouvez... L'apocalypse est proche.


Musique

©linus pour Epicode
En bref


 

Invité
Who am i !

Les petites cachotteries de Breda... [RP Solo / Chaïma]

MessageSujet: Les petites cachotteries de Breda... [RP Solo / Chaïma] Mar 13 Sep - 20:03
Un silence de moine. Quand les hommes de Mustang, et le Colonel lui-même se penchaient au même moment sur leurs tâches, le service redevenait aussi placide que dans une bibliothèque. Seuls le bruit des plumes qui pianotaient sur leurs écrits comme des pattes d’oiseaux se discernait, et parfois, des mouvements de sièges grondaient et craquaient. Riza Hawkeye, une femme brillante toujours investie, relisaient des rapports d’archives, pour les reclasser proprement. Les chemises s’entassaient tant et si bien qu’il arrivait que des documents s’en échappent et se mêlent à d’autres fascicules. C’était embêtant car cela pouvait fausser des enquêtes en attente. Le sergent Kain Fuery, de son côté, rabibochait de vieilles radios énuclées, mais le bruit de ses outils sonnaient agréablement aux oreilles de tous. Vato Falman, le plus minutieux des hommes, traduisait sur papier les quelques plaintes déposées par des familles étrangères, et dont leur déposition nécessitait un interprète. Pour une encyclopédie telle que lui, ça ne posait pas de problèmes particuliers. Le sous-lieutenant Havoc, lui, comparait des témoignages de perquisitions pour y déceler des incohérences. Et celui qui avait suffisamment à faire pour peu d’efforts, c’était Mustang qui se contentait de signer les nombreux tas de classeurs d’examens oubliés. Vu son retard accumulé, il allait y passer son après-midi et son début de soirée. Mais c’était un brave homme, aussi avait-il aujourd’hui décidé de tout clôturer studieusement.

Mais un grincement de chaise attira son attention. Son sous-lieutenant Heymans Breda s’était levé, avait rangé ses affaires et enfilait actuellement son manteau, dans le plus grand des calmes. Il hallucinait, ou Breda était en train de partir ? Roy détacha la paume de sa main de sa joue, et redressa son dos plus tôt bancal, se sentant un peu trop spectateur.

- Qu’est-ce que vous faites, sous-lieutenant ?…

Breda lui dédia une mine interrogée, qui disparut aussi vite qu’elle était venue. Il pivota d’un quart de tour pour lui faire face.

- J’ai une course à faire, répondit-il poliment sans étaler ses dires.
- Il est 16h30, c’est un peu tôt non ?
- Ne vous inquiétez pas, j’ai terminé mon labeur.
- Ce n’est pas à cette heure que l’on pointe… vous avez quelque chose à me cacher ?

L’expression de Breda se para de contrariété, on devinait à sa moue boudeuse qu’il détestait qu’on se mêle de ses activités. C’était un homme de confiance, mais pudique et discret.

- Rien qui ne mette en péril notre collaboration ou la sécurité du pays, je vous rassure, promit le sous-lieutenant en étirant ce petit sourire moqueur dont il avait le secret.

Saisissant sa sacoche, il quitta le bureau en claquant la porte. Les hommes de Mustang tournèrent leurs yeux vers leur supérieur. Le Colonel avait croisé ses bras contre son diaphragme, et s’était affaissé dans son fauteuil, penché en arrière, le regard scellé sur l’entrée du service. De toute évidence, il était un peu irrité (« j’suis pas content ! »). Un long silence s’éternisa quelques minutes, temps durant lequel Riza, Kain, Vato et Jean s’étaient remis à leurs ouvrages. Puis, Roy se releva solennellement en appuyant sa main sur son secrétaire, pour aboyer le nom de Jean.

- Havoc.
- Je m’en doutais que ça allait tomber sur ma pomme… soupira l’intéressé en levant les yeux au ciel.

Breda circulait, les mains plongées dans ses poches de veste, au beau milieu d’une esplanade de Central, fourmillant de boutiques et rues marchandes. Il interrompit sa marche pour entrer dans une chocolaterie, dont il en sortit en tenant par son ruban une petite boite enveloppée de tissu rouge. Puis il fit tout naturellement un saut chez un fleuriste pour s’équiper d’un bouquet de roses khazares. Sur ses talons, Mustang et Havoc s’échangèrent un sourire en coin, en ayant aperçus ses achats. Le doute n’était plus permis, il allait rencontrer (ou revoir ?) une femme, inconnue au bataillon. Mais la question existentielle à présent était, quelle genre de femme ? Les deux acolytes se rapprochèrent avec prudence d’Heymans, en laissant une dizaine de mètres d’écarts depuis leur cible. Breda semblait serein, était-il au courant depuis le début qu’il était suivi ? Ce n’était pas pour rien qu’il travaillait en temps qu’informateur, s’il s’en était rendu compte. 

Roy et Jean patientèrent alors une dizaine de minutes, ils étaient impatients de connaître la dulcinée de Breda et riaient intérieurement d’avance qu’elle arbore un physique disgracieux. Bientôt, le visage de Heymans se radoucit, et même, se ravit. Il avait aperçu sa petite amie de loin, et il lui fit un signe militaire de la main. Les deux complices eurent un sursaut d’exaltation et se concentrèrent sur la silhouette féminine qui s’avançait petit à petit. Elle portait une robe tailleur grenat, surmontée d’une veste à épaulette boutonnée. Un foulard gris rutilant comme l’argent lui ornait le cou. Sur ses cheveux lâchés trônait un chapeau noir en feutre, entouré d’un large cordonnet. Et ses interminables jambes épousaient parfaitement à leur extrémité une paire de trotteur vernie à talon.
Pour mieux identifier les traits de la jeune femme, le Colonel extirpa de l’une de ses poche de toutes petites jumelles en cuivre, qu’il gardait toujours précieusement dans le tiroir de son bureau. Pour s’en servir lors d’occasions comme celle-ci… Mais pas que.

Et effectivement, il fut déçu par rapport à l’idée première qu’il s’en faisait. C’était une belle femme. Elle devait mesurer aux alentours d’un mètre soixante-seize. Elle avait une peau basanée, de larges épaules carrées qui lui donnaient du caractère, suivi d’une taille fine. Un buste généreux. Une dense cascade de cheveux parmi laquelle dansaient des filaments améthyste.  Et un visage très harmonieux, avec sa mâchoire stricte et ses yeux dorés pétillants de malice. Pour résumer, elle avait un charme exotique.

Breda lui sourit en lui tendant ses cadeaux, ce qui mit en joie la jeune ishvale. Elle lui entoura le col de ses bras et le récompensa d’un baiser. Elle raffolait des mignardises, et avait, sans attendre, déballé la boite de chocolat pour en savourer un. Le militaire, de son coté, s’était massé la nuque d’embarras, n’étant pas habituée aux démonstrations affectives. Cela ne lui déplaisait nullement, mais il était timide. Chaima, ayant vécue dans une communauté solidaire, pouvait parfois se laisser aller à trop d’allégresse, et montrer son affection par le toucher. Elle glissa sa main sous sa manche pour l’agripper, tout en l’embrassant une seconde fois sur la joue. Le pauvre ne savait plus où se mettre. Il était enchanté de recevoir autant de tendresse, mais il était mort de trouille qu’on ne les surprenne. Si quelqu’un reconnaissait les deux autorités, ils enfreignaient la loi. Cette crainte pour la jeune femme, était à des années lumières de ses préoccupations premières. C’est pourquoi elle se moquait bien qu’on toise leur petit couple.

Roy détacha les jumelles de ses yeux que Jean ne tarda pas à emprunter pour regarder à son tour. Ils restèrent stoïques quelques secondes avant que le Colonel n’insinue une idée reçue, qu’il regrettait.

- Je ne voudrais pas avoir l’air mesquin, mais de la part du sous-lieutenant, je m’attendais à une femme plus… enfin moins…
- Oui, je vois ce que vous voulez dire, Colonel… marmonna Havoc après un furtif coup d’oeil sur la plantureuse poitrine de l’ishvale, qu’il était impossible de manquer.

Mustang se frotta la lèvre depuis son index, songeur, le coude en appui sur son bras.

- Vous connaissez cette jeune femme ?
- Bof, non, rétorqua aussitôt le lieutenant en s’allumant une cigarette, les yeux rivés sur son briquet.

Le héros d’ishval haussa les épaules, satisfait de cette petite filature qui l’avait dispensé de finir l’après-midi la tête dans ses papiers. Lui et son second rejoignirent à pied leur QG, laissant les deux tourtereaux bénéficier de leur rendez-vous galant. Mais ça serait pour mieux attendre Heymans le lendemain, et le charrier !
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [PV] De petites cachotteries... {Leevo}
» PETITES COURGETTES RONDES FARCIES AUX PIGNONS DE PINS
» Petites interviews des patrons des chaînes
» Petites Devinettes...
» Petites Meringues Hyper Facile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CENTRAL CITY :: CENTRAL CITY :: CENTRE VILLE-