RSS
RSS

Trolls du Staff

19/06/2016 : Kira Even devient le Punching-ball officiel de Ban
08/2016 : Pride s'est fait troller sa signa ! La prochaine victime sera...
14/09/2016 : Venestraale s'est fait troller sa signa ! On peut difficilement être plus moche et mignonne à la fois qu'elle xD
03/11/2016 : C'est au tour de Jean de subir les pitreries de notre fonda' adorée ! Tronche de poivrot ou piqué par des guêpes ? Les deux ensembles ? Ca doit faire mal...
14/02/2017 : Il ressemble à un asiat' croisé avec un pékinois.... Son nom est Flmeeeeeeeen Alchemist ! He has trolled !!!
08/05/2017 : Dancho s'est fait avoir par la vilaine Fonda.... Chantons tous ensemble ! "Dancho-Danchomeeeeen !!!"
12/06/2017 : Le Fullmetal se fait avoir ! Il perd toute la confiance de ses amis après la publication de sa nouvelle signature ! Comment les frères Elric vont surmonter cette épreuve ?"

WANTED !

Staff



Petites annonces

D'après les rumeurs, le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G, tondant la pelouse avec un tablier rose.
Event Festival à Central ! Cliquez et venez donc participer à l'aventure o/

Event Festival : Requiem for a dream

Vous êtes tous invités à la fête ! Soyez prêteeeeeeeeeeeeees !
Evy S. Evans - " Recherche mon ami d'enfance : Vayn E. Draeger.
Merci de bien vouloir ramener son derrière au plus vite ! "
Solf J. Kimblee - "Recherche rapidement un Ishbal du nom de "Scar" pour le faire exploser.
Recherche aussi le Docteur Marcoh-san pour le ramener dans sa cellule et lui demander un autographe pour la conception de sa belle pierre philosophale. "
Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"
ATTENTION ! Central (Ou la nouvelle Tapalousie ) connait une nouvelle vague d'attentats !
On raconte que le Fullmetal et le Flame Alchemist s'amusent à se déguiser en femme et à; je cite : "se dépoiler le corps". Rentrez vos enfants aussi vite que vous le pouvez... L'apocalypse est proche.


Musique

©linus pour Epicode
En bref


 

Invité
Who am i !

Cao Liwei - trouble, trouble our destiny... (rédaction terminée)

MessageSujet: Cao Liwei - trouble, trouble our destiny... (rédaction terminée) Dim 14 Aoû - 15:29



Récap'
Pouvoirs
Liens/Buts
IRL

Informations sur ton perso
Nom & Prénom - Cao Liwei

Age - 22 ans (26/02/1892)

Nationalité - Xinoise

Métier - Mercenaire mais elle refuse les contrats qui exigent d'éliminer quelqu'un. Nom de code: Sun.

Etat-civil - Célibataire

Spécialité - Elixirologié - épéiste - combat rapproché (tout dans l'agilité et non la force).

Groupe - Étrangers


Qualités - Persévérante, Travailleuse, « Justicière ».


Défauts -Têtue, Fière, Joueuse, Provocatrice.
Pouvoirs et inventaire

Liwei est elixirologue. Elle s’est entraînée dès ses douze ans en compagnie de Han Jin-Wan. Elle n’a jamais cessé de se cultiver à ce sujet, même après le départ de ce dernier. Sa technique cible beaucoup plus les soins que l’attaque. Elle peut exécuter quelques projections à l’aide du Chi, mais ça n’est pas très puissant, ses capacités étant plus aiguisées pour la médecine.
En parlant de choses aiguisées : La brune se débrouille très bien avec son sabre. Si avant, elle apprenait à l’aide d’un sabre en bois en compagnie de Jin-Wan, désormais c’est bien avec Yue qu’elle se défend. C’est le nom qu’elle a donné à son arme après l’avoir dérobée à un garde d’un riche du pays de Xing. Le combat au corps-à-corps, l’étrangère, ne le redoute pas. Elle connait ses forces tout comme ses faiblesses. Elle est rapide et agile, et peut donc infliger rapidement des coups à quelqu’un de plus lourd mais plus lent qu’elle. Néanmoins, son endurance en prend un coup puisque l’énergie ne se recharge pas en un claquement de doigt. Donc si le combat s’éternise, elle risquerait d’être en mauvaise posture. Heureusement, parfois elle a de la jugeote, cela dit, elle est encore en pleine maturation voyez-vous...

Inventaire : Un passeport contrefait par ses soins, après s’être entraînée des mois et des mois, Yue son sabre, une longue veste noire.
Tes relations et tes objectifs

Han Ji Hwan: Jin-Wan est son mentor, son maître. Cet homme est la personne que Liwei admire et respecte le plus au monde, tout simplement parce qu'il lui a appris à se défendre sans se soucier qu'elle soit une pauvre ou encore une fille. Il lui a donné sa chance. Elle souhaite le retrouver afin de lui rendre la pareille, et lui être utile.

Cao Xia: Sa mère que Liwei a toujours défendue. Cette mère qui laissait quiconque l'insulter, qui continuait en silence son travail laborieux et qui mourut à cause de l'arrogance de sa fille.

Cao Liqin: Son petit frère décédé de mal nutrition lorsque Liwei avait 10 ans. Il était un être si jovial pourtant, mais dans ces derniers jours, il n'était plus que l'ombre de lui-même.

Huang: Son premier crush qui lui offrit même son premier et seul baiser, le fils de Lulu. Que dire d'autres à part qu'il était beau, sympathique et plutôt robuste, parce qu'être passeur, ça ne devait pas être de tout repos. Si aujourd'hui elle l'aime encore? Elle n'en est pas trop sûre, elle n'est même pas certaine de l'avoir réellement aimé.

Lulu ou Mama: Cette vieille femme l'a recueillie alors que Liwei ne savait plus trop où se rendre après avoir été chassée de chez elle. Elle lui a offert le toit, le passeport ainsi que l'entretient de Yue contre du travail à réaliser. Liwei lui en sera à jamais reconnaissante.

Objectif(s): Le but de Liwei est clair et net: retrouver Jin-Wan et lui offrir ses services en tant que disciple. Elle souhaite se rendre utile et pense qu'être aux côtés du Han est la bonne solution, elle ne se doute de rien quant à ses activités actuelles.
 
Derrière l'écran
Pseudo - Chô/Holystorm (moustache pour le fun mdr) et sinon je m'appelle Mégane  ☀  

Age - 22 ans

Années de RP's - 6 ans

Comment as-tu trouvé le forum?- En tapant, forum rpg fullmetal alchemist sur google après m'être embêtée à chercher sur un ou deux top-sites

Un dernier mot? - J'ai hâte de rp avec vous Very Happy

Personnage de ton avatar - Ayame / Koutetsujou No Kabaneri
Histoire

Le regard perdu dans le vague, la princesse de la boue fixe l’horizon bleu qui s’étend devant elle. Elle aurait aimé qui fasse gris aujourd’hui. Car les jours de beauté, où les nuages s’effacent pour laisser place aux rayons éclatants de l’astre jaune, Liwei ressent sa saleté. Elle la pauvre, née au moment des temps moroses et qui a toujours côtoyé les ruelles pauvres et fatiguées des quartiers démunis de la grande ville. Liwei fait partie d’un monde gris et brun, qui ne laisse pas de réelle place à la beauté, qui, lorsque les nuages noirs des orages s’abattent dessus, s’écroule sur elle et lui rappelle qui elle est, d’où elle vient. Elle se sent mieux les os humides sous la pluie battante que victime du regards de tous, éblouie par le règne du soleil.


Liwei enfant est une pile. Elle court et saute partout, parce qu’avec les autres gamins, elle joue à qui arrivera en premier devant le temple. Mais elle court aussi pour éviter de se faire embêter, parce que les gosses de riches n’ont loisirs que de rabaisser la « populace ». On croit qu’elle vole, pour faire manger sa mère et son petit frère. On rit d’elle parce que son père est un lâche qui a fuit la famille, sans doute pour vivre mieux. Elle, de son regard de jeune adulte, maintenant, elle sait que son père ne vit pas mieux. Qu’il a sombré dans l’alcool et qu’il vit dans un bidonville, son existence est bien pire que celle qu’a pu avoir la Xinoise finalement. Le karma sans doute…
Liwei enfant est une battante, une garçonne. Le visage toujours plein de crasse, les vêtements troués, les cheveux en bataille et courts, elle n’a rien d’une petite fille mignonne dont tout parents rêves, et les petites de sang nobles s’offusquent en la voyant ou bien rient en se moquant de cette souillon. Mais la gamine se fiche bien de leurs avis, même le jour de la mort de son petit frère, elle se moque de ce qu’ils disent. « Pauvre enfant, sa mère ne s’occupait pas assez de lui. », « Quelle pitié ! Elle n’aurait pas du le garder dès le départ, mère indigne ! », « Voyons là cette pauvre mère ! Elle semble pourtant avoir encore de la graisse sous sa peau, elle devait garder toute la nourriture pour elle. »  Ce n’est même pas vrai au départ ! La graisse qu’on semble voir, ce n’est rien que les reste des grossesses de sa mère… L’enfant sait que les riches ne comprennent pas, elle sait aussi que leur richesse ne sert pas à grand-chose si ce n’est les rendre stupides.


Un jour encore des garçons l’embêtent, lui tirent les cheveux et la frappent, ils ont l’air guindé avec leur accoutrement de noble, il y en a même un qui est devenu tout rouge sous l’effort. Ils doivent avoir la quinzaine, si ce n’est pas faible de s’attaquer à une fille en groupe, plus jeune qu’eux en plus. La brune ne démord pas et tape dans le vent, parfois sur eux, mais sans jamais de réels effets. Elle a mal, et même si des larmes sortent de ses yeux noirs de colère, elle ne sanglote pas. Aucun son, mis à part des grognements, n’est émit de sa part. Ils crèveront bien avant qu’elle les supplie d’arrêter. D’ailleurs, elle n’a pas à le faire. Un inconnu total la défend et met au tapis ses assaillants. Il est classe et son regard est sombre. L’admiration fait boum-boum dans le cœur de la petite. Elle souhaite devenir aussi forte que lui et c’est ce qu’elle lui dira, quand fatigué d’être suivi, il lui montrera son mécontentement. La lionne a ce qu’elle veut, et cela durera deux ans. Deux ans d’entraînements autant en combat qu’en elixirologie. Deux ans d’enseignements et d’admiration. Jin-Wan son mentor, lui a appris à se défendre, et à uniquement utiliser ses leçons dans ce but : c’est que qu’a toujours recherché Liwei. Rencontre du destin. Pourtant, il a disparu du jour au lendemain. Elle avait 14 ans.


Une brise fraîche fait trembler la peau de son visage clair, ses cheveux virevoltent et laisse au vent le plaisir de caresser cette douceur noire. Liwei inspire profondément, et expire son agacement. Elle ferme les yeux et pense à son passé.

Quatorze ans, c’est bien trop tôt pour partir, l’enfance est encore là, l’adolescence se fait sentir et l’envie de mettre à profit ses enseignements est là. Liwei se sent perdue sans Jin-Wan. Elle avait pris l’habitude de le rejoindre plusieurs fois par semaines pour s’entraîner. Elle aurait bien voulu prendre un élève à son tour, mais elle ne s’est jamais sentie assez pédagogue pour le faire. Néanmoins, sa vie devient plus trépidante et surtout, les ennuis s’amoindrissent. Elle défend les « comme elle », les pauvres qui sont maltraités, elle soigne ceux qui n’ont pas l’argent pour aller chez les médecins et qui n’ont rien de bien grave, car ses compétences ne sont pas bien grandes non plus. Cela dure jusqu’à ses dix-sept ans. Liwei se sent vivre, Liwei se sent bien et respectée.

Quand on se sent puissant, il faut bien qu’on nous rappelle qu’il y a toujours plus fort que soit. Les gens qui ont l’argent, agacés, l’ont bien fait comprendre à la jeune femme. Même pas cachés, en plein après-midi, certains nobles, sans doute parents des soit-disant maltraités descendent dans les bas quartiers pour la coincer. Qu’elle parte qu’on lui ordonne, qu’elle arrête de s’en prendre à leurs enfants innocents. Le refus est de mise. Et une gifle se porte sur sa joue. Mais ça n’est pas sa seule punition… On amène sa pauvre mère, et sous les yeux de la souillon, on l’égorge. Et le rouge brûlant s’étale, enlace les pieds nus de la fille maintenant orpheline, et ce sont bientôt les genoux qui rejoignent cette flaque maternelle, les sanglots s’y mêlent. C’est quand cet homme sans cœur prend par le coup l’un des enfants qui a assisté à ce spectacle morbide et le menace de lui ôter la vie à lui aussi que, prise de rage, elle s’élance sur lui en dérobant le sabre d’un des gardes pour le coller à la jugulaire de l’ennemi. Mais rien à faire, elle a promis de ne jamais tuer…

Alors avant qu’on ne l’attrape, Liwei fuit, avec pour seul accompagnement, ce sabre qu’elle a dérobé à cet inconnu. De village en village, le vol devient obligatoire pour sa survie. A vrai dire, pourquoi elle s’accroche tant à rester en vie? La brune ne le sait pas vraiment. L’instinct sans doute. « Hey ma petite, viens par là prendre un bain, tu es dans un piteux état… » Mama qu’on doit l’appeler, mais pour Liwei c’est encore trop tôt, parce que sa mama a elle vient de mourir. Alors elle la nomme Lulu et Lulu, c’est la gentillesse même. Lulu elle aide ceux qui le souhaitent à passer le désert contre de l'argent ou des services. C’est son fils qui guide les Xinois vers le pays d’à côté, Amestris.

Il est mignon d’ailleurs. Il est grand et son regard la filtre, la contemple jusque dans l’âme, elle en est persuadée. C’est avec lui qu’elle passera le désert à son tour, c’est lui qui la portera, quant à bout de souffle et exténuée par la chaleur, elle ne tiendra plus sur ses jambes. Il est rodé lui et les émigrés les paient bien, lui et sa mère. Pour pouvoir atteindre Amestris, Liwei a du passer plusieurs mois chez Lulu à travailler pour elle. S’occuper des animaux, des nouveaux arrivants, de la vaisselle et de la cuisine, mais pas que. Elle apprenait à confectionner de faux passeports et à coudre des vêtements… Oui, quelque chose de relativement sain pour ce dernier fait, ça change. Il lui a fallu sept mois pour qu’elle puisse obtenir son propre passeport mais aussi pour refaire aiguiser la lame de son sabre dérobé et surtout, pour qu’elle trouve le courage de se lancer dans l’aventure.

La traversée sur le sable brûlant est éreintante, Huang – tel est le prénom du fils de Lulu – fait économie de l’eau et rationne Liwei ainsi que les deux autres à vouloir changer de pays. Il fait tellement chaud, le crâne s’oppresse et l’envie de se dévêtir se fait ressentir. Mais Huang garde le cap et la guide. La marche est tellement fatigante que la traversée semble durer des millénaires. A vrai dire, encore aujourd’hui, la demoiselle a du mal à expliquer en combien de temps elle aurait passé cet enfer. C’est, néanmoins, le chemin le plus rapide vers Amestris… Là où se cache sûrement Jin-Wan. C’était un avis de recherche que lui avait rapporté Huang de sa précédente passe qui lui confirma son ancienne intuition : il n’est pas mort. Rien n’était précisé sur le papier sur la raison de sa recherche. C'est l'une des choses sur quoi Liwei est curieuse… Le soulagement apparaît à la frontière et fait sourire la brune qui s’effondre au sol. En ce dernier soir, elle dormira encore dans le désert, et le lendemain, elle se séparera de Huang qu’elle ne reverra sans doute jamais, un baiser en guise d’adieu, son premier baiser, son seul jusqu'ici.

C’est pour Jin-Wan qu’elle se rend dans ce pays qui lui est étranger. C’est pour lui qu’elle devient  clandestine, qu’elle se présente avec un passeport fabriqué de sa main. De l’amour ? Pourquoi voir si loin ? De l’admiration ? Pas qu’un peu. Elle souhaite le retrouver… La pauvre enfant recherche son ancien point d’accroche et à se rendre utile auprès de lui. C’est sans doute stupide, elle ne s’en rend pas compte. Bien consciente qu’elle ne survivra pas longtemps sans métier, elle se met à la conquête d'un job. A vrai dire, elle n’a pas à attendre longtemps. En errant de rue en rue tard dans la nuit, la belle brune tombe sur un spectacle loin d’être amusant. Un jeune homme face à un groupe de quatre autres – autant dire que cela lui rappelle de bons souvenirs. Ceux-ci le menace de le tuer. Sans hésiter, l’héroïne (n’ayant toujours pas retenu la leçon sur le fait qu’il fallait se mêler de ses affaires) se jette sur eux pour les assommer, la rage au corps, sa peau criant à l’injustice. Et son premier contrat se noue. C’est un riche, Liwei ne les aime pas mais il paie bien, la brune se compromet alors pour pouvoir manger. Dans l’ombre elle le suit, et toujours dans cette pleine obscurité, dégage ceux qui en veulent à l’argent de son client. Et plus le temps passe, et plus son nom de code se fait connaître, elle change de contrat comme de chemises, les exécute à la lettre tant qu’ils ne demandent pas à ôter une vie. Ainsi, elle vadrouille dans ce pays qu’elle découvre avec les yeux d'une étrangère curieuse, parfois admirative, parfois mélancolique. Seulement, en quatre ans, elle n’est toujours pas parvenue à le trouver… Pourtant, elle préfère mourir que d’abandonner ses recherches.


Assise sur un banc dans un parc maintenant désert, la voilà contemplant le coucher de cet astre aveuglant. La nuit commence son règne, un sourire orne désormais son visage, c’est l’heure d'arrêter de ressasser les vieilles choses et de retourner à ses recherches. Maître, elle te trouvera.
Caractère

Lionne solitaire, fière à en avoir les chevilles explosées, Liwei a une très bonne estime d’elle-même. Elle sait se battre, se défendre et surtout, vivre par elle-même, loin du cliché de la femme au foyer qui sert son mari, bien heureuse de ne pas avoir été mariée de force à un paysan en échange d’une dote. Malgré tout, elle aime ses origines sans dénigrer les autres, et ne les renie pas. Elle est juste bien heureuse d’être l’une de ces femmes qui ne servent pas un homme. Néanmoins, c’est ce qu’elle se dit, en omettant tout simplement qu’elle souhaite être utile à son ancien maître… Finalement, la brune se la joue indépendante alors qu’elle ne l’est pas vraiment. Son égo, quant à lui, la rend têtue et mauvaise perdante. Du genre à ne pas supporter la défaite et à vouloir retrouver sa fierté, la belle n’abandonne que très peu ce qu’elle entreprend, quitte à finir par crever de faim, ou tout court. Ce serait le déshonneur que de fuir ou d’abandonner. La jeune femme a une peur irrationnelle de s’attacher aux autres, parce que la peur de les perdre suit la première (et pourtant c'est bien plus fort qu'elle). Alors c’est pour cela qu’une fois qu’on lui parle, on a tendance à penser d’elle qu’elle est hautaine – ce qui peut parfois être le cas, certes – mais surtout qu’elle est une provocatrice qui s’amuse à jouer et qui ne prend jamais rien au sérieux. Mais Liwei préfère rire que pleurer et s’embrouille souvent avec les mots. Elle aime parler (c’est une petite curieuse tout de même), mais cela lui est difficile, surtout lors de dispute ou de débat, où elle risque de lancer une joute verbale qui ne plaira sans doute pas. Enfin, toujours dans son côté têtue, la brune est de ceux qui ne possède aucune compassion pour l’ennemi. Si elle a catalogué une personne comme telle – bien que cela peut-être nuancé si jamais elle connaissait la personne avant de la savoir du mauvais côté – il sera dur pour elle de changer d’avis vis-à-vis d’elle, même si cette personne peut cacher un bon fond.


Néanmoins, Liwei est une personne persévérante. Comme dit plus haut, elle abandonne que très rarement, et cela fonctionne pour tout, et ce, même pour le sport. Elle s’entraîne énormément selon ce que lui a appris son maître. Tous les jours, il lui faut une dose. Et bien qu’elle soit rapide et agile, elle ne supporte pas de se savoir peu endurante. En effet, il lui est difficile de ne pas s’essouffler au bout d’un moment, il faut dire que lorsqu’elle se bat, se sont ses mollets et son rythme cardiaque qui fonctionnent le plus, c’est dur de maintenir le rythme. Heureusement pour elle, si elle se fait blesser, il lui suffit d’utiliser ce qu’elle a appris de l’elixirologie pour se soigner, même si son potentiel n’est pas extrême. C’est une travailleuse, qui exécute ses contrats avec minutie et sans perdre de temps, cependant, elle refuse chaque contrat demandant d’éliminer qui que ce soit, en général elle se suffit aux vols ou à la protection, voir... une petite bagarre. D’ailleurs, justicière dans l’âme, il faut savoir qu’elle ne peut que faire preuve d’empathie envers les plus démunis, les enfants et même les animaux. Elle ne supporte pas l’injustice, c’est même l’une des raisons pour laquelle voler une pierre précieuse à un riche ne la dérange pas du tout, ce n’est pas comme si ce caillou était essentiel pour qu’il puisse vivre.  
Physique

La demoiselle est plutôt grande pour une Xinoise. Un mètre soixante-neuf d’élégance pure. C’est une jeune femme qui se déplace avec souplesse et légèreté, tel un félin discret. Sa chevelure est longue et fine, sans réel relief et c’est pour cela que ses doux fils noirs sont toujours attachés en une queue de cheval haute et tombante. Son visage est légèrement poupon, l’Orientale n’étant que sortie de l’adolescence il y a peu. Ses joues roses et son nez fins sont sans doute les éléments qui font remarquer sa jeunesse. Son regard quant à lui est d’un gris perçant, presque bleuté, et pourtant dans l’ombre ou dans la colère, le noir que l’on y perçoit est effrayant. Sa peau laiteuse rappelle celle d’une princesse, et pourtant sa richesse n’est en rien comparable avec celle d’une personne de sang noble. Auparavant pauvre (sa situation financière actuelle n'est néanmoins pas des plus fastes par rapport à avant mais elle sait se débrouiller avec ce qu'elle a), Liwei n’avait pas les cheveux longs, trop d’entretien qui faisait perdre du tout ou de l’argent. Cheveux à la garçonne, visage souvent souillé par la boue et la sueur du travail, et son corps maculés par les bleus engendrés par les moqueurs. Autant dire que le changement est radical, son maître risquerait d’être fort choqué en la croisant maintenant, elle qui est devenue si féminine, du moins, physiquement. Le corps svelte, ils ne s’en cachent pas moins quelques muscles, pas une tonne, car elle a toujours été un tantinet frêle. D’ailleurs, ce n’est pas par la force que Liwei se démarque, mais par sa rapidité et son agilité. Elle pourrait dire que ses mollets sont faits d’acier que l’on y croirait lorsqu’elle les contracte, durs, fermes : elle court vite, elle saute loin et haut. Bien qu’elle ait appris à se battre, elle ne s’en sert général que pour se défendre ou pour défendre autrui.


Liwei c’est donc une fleur qui a bourgeonné et qui vit alors ses années d’épanouissements avant que l’heure de faner n’arrive. Pour le moment, elle est de ces femmes dont le visage marque les esprits, mais sa discrétion fait qu’on ne la retrouve que rarement. De toutes manières, elle n’a qu’un seul but, et ça n’est pas celui de flirter avec autrui, même si son tempérament joueur peut le faire croire parfois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 235
The Crow | Punching ball de Ban
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Cao Liwei - trouble, trouble our destiny... (rédaction terminée)

MessageSujet: Re: Cao Liwei - trouble, trouble our destiny... (rédaction terminée) Dim 14 Aoû - 15:37
Bienvenu
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Who am i !

Cao Liwei - trouble, trouble our destiny... (rédaction terminée)

MessageSujet: Re: Cao Liwei - trouble, trouble our destiny... (rédaction terminée) Dim 14 Aoû - 15:48
Bienvenue ! Hâte de voir ce que tu vas faire de ta perso. *^*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 625
Sneaky Poison ☣ Xinoise égarée
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Cao Liwei - trouble, trouble our destiny... (rédaction terminée)

MessageSujet: Re: Cao Liwei - trouble, trouble our destiny... (rédaction terminée) Dim 14 Aoû - 16:45
Bienvenue sur le forum o/ bon courage pour ta fiche, si tu as d'autres questions n'hésite pas xD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Who am i !

Cao Liwei - trouble, trouble our destiny... (rédaction terminée)

MessageSujet: Re: Cao Liwei - trouble, trouble our destiny... (rédaction terminée) Dim 14 Aoû - 17:39
Merci à toutes les trois <3
et je n'hésiterai pas pour les questions si j'en ai qui me viennent en tête :DD

EDIT: voilà j'ai fini ma fiche longue (pas si longue que ça paraît-il ;P), j'espère que j'ai pas laissé échapper trop de fautes après ma relecture et surtout que ça correspond au exigences du forum :pleaze:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 590
Silver Fox | The banished
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Cao Liwei - trouble, trouble our destiny... (rédaction terminée)

MessageSujet: Re: Cao Liwei - trouble, trouble our destiny... (rédaction terminée) Lun 15 Aoû - 10:41
Hop !

Après lecture de ta fiche, que j'ai apprécié à lire, je t'annonce officiellement que tu vas devenir le larbin de Jin ! /PAN/ XD

Très jolie histoire, sans trop de chichis, mais efficace ! Tu peux donc aller faire ta Bank, tes demandes diverses, ta chronologie et te lancer (pas trop fort) dans les RPs !

J'ai hâte de RP avec toi en tout cas héhéhé ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Cao Liwei - trouble, trouble our destiny... (rédaction terminée)

MessageSujet: Re: Cao Liwei - trouble, trouble our destiny... (rédaction terminée)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Hope is Dead : Kira Takumi & Trouble VS Mina Luvia
» L'Histoire de Trouble or Misery .
» Trouble mnémonique ou mnémotechnique,la methodologie du mensonge politique
» Quand la neige éclatante trouble les esprits... [PV Yuko]
» Libre ♣ Oh dear, we're in trouble. | abandonné

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: PRESENTATIONS ABANDONNEES-