RSS
RSS

Trolls du Staff

19/06/2016 : Kira Even devient le Punching-ball officiel de Ban
08/2016 : Pride s'est fait troller sa signa ! La prochaine victime sera...
14/09/2016 : Venestraale s'est fait troller sa signa ! On peut difficilement être plus moche et mignonne à la fois qu'elle xD
03/11/2016 : C'est au tour de Jean de subir les pitreries de notre fonda' adorée ! Tronche de poivrot ou piqué par des guêpes ? Les deux ensembles ? Ca doit faire mal...
14/02/2017 : Il ressemble à un asiat' croisé avec un pékinois.... Son nom est Flmeeeeeeeen Alchemist ! He has trolled !!!
08/05/2017 : Dancho s'est fait avoir par la vilaine Fonda.... Chantons tous ensemble ! "Dancho-Danchomeeeeen !!!"
12/06/2017 : Le Fullmetal se fait avoir ! Il perd toute la confiance de ses amis après la publication de sa nouvelle signature ! Comment les frères Elric vont surmonter cette épreuve ?"

WANTED !

Staff



Petites annonces

D'après les rumeurs, le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G, tondant la pelouse avec un tablier rose.
Event Festival à Central ! Cliquez et venez donc participer à l'aventure o/

Event Festival : Requiem for a dream

Vous êtes tous invités à la fête ! Soyez prêteeeeeeeeeeeeees !
Evy S. Evans - " Recherche mon ami d'enfance : Vayn E. Draeger.
Merci de bien vouloir ramener son derrière au plus vite ! "
Solf J. Kimblee - "Recherche rapidement un Ishbal du nom de "Scar" pour le faire exploser.
Recherche aussi le Docteur Marcoh-san pour le ramener dans sa cellule et lui demander un autographe pour la conception de sa belle pierre philosophale. "
Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"
ATTENTION ! Central (Ou la nouvelle Tapalousie ) connait une nouvelle vague d'attentats !
On raconte que le Fullmetal et le Flame Alchemist s'amusent à se déguiser en femme et à; je cite : "se dépoiler le corps". Rentrez vos enfants aussi vite que vous le pouvez... L'apocalypse est proche.


Musique

©linus pour Epicode
En bref


 

avatar
Messages : 450
Dictature de la Mini-Jupe !
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Grillé (?) / PV Evy [CLOT]

MessageSujet: Grillé (?) / PV Evy [CLOT] Mar 12 Juil - 19:46

Où est mon café ?


Je grimaçais tout en lorgnant la vitre du bar. Elle me rendait mon reflet. Derrière celui-ci, je distinguais trois jeunes femmes, assises à une table ronde. Typiquement une table pour boire. Elles riaient. Elles semblaient heureuses. Sur le bras d’une d’elles, un bleu violacé avait peine à disparaître. Sur le visage d’une autre, un coquart apparent lui déformait l’œil. La troisième, moins souriante, s’essuyait la lèvre ensanglantée. Elles étaient toutes trois vêtues de manière à ce que leurs jambes soient bien exposées. Ainsi que leurs poitrines, tantôt volumineuses, tantôt ballottées par leurs mouvements. L’aînée, qui me faisait face, fixa la vitre. Ou plutôt me fixa. Je clignais mollement des yeux, aiguisant tout de même mon sourire. Je la vis crier au travers du bar, appelant quelqu’un. C’est à ce moment-là, que je déglutis.
Et je la vis. Cette femme, imposante mais pleine de charme, qui sortit de par la porte interne. Elle écouta attentivement sa protégée avant de lever son regard noir sur moi. Son poing fermé contre sa hanche. Elle leva son autre main et tapota le cadran de sa montre avec son index, un sourire mesuré aux lèvres. Je le lui rendis. Chamboulé.
Dès qu’elle était dans les parages, je me retrouvais jeune et con. J’oubliais presque mon statut de Colonel. Mon rôle de tuteur. Et redevenait un adolescent précaire. Enfin, je rentrais à l'intérieur. Les trois jeunes femmes me gratifièrent d’un regard méfiant. Et la patronne fit glisser ses doigts sur mon épaule ;
« - Des nouvelles. Elles s’habitueront à toi. Espérons-le. »
Elles froncèrent les sourcils et Madame Chrismas les rassura ;
« - Ne vous en faites pas, il est gentil comme lapin ! Si jamais il vous embête, mettez-lui un sot d’eau sur la tête ! Ha Ha ! »
Je grognais intérieurement. Mais au moins, ses paroles eurent l’effet estompé : les jeunes femmes rirent en chœur, presque attendries par ma moue boudeuse. Mais je n’en perdais pas pour autant mon sens des principes. Je m’avançais délicatement vers elles, la main tendue, offerte à celles qui voudront la prendre ;
« - Je m’appelle Roy Mustang. Je suis Colonel. Si jamais vous avez le moindre souci, n’hésitez pas à venir me voir au QG de Central City. Je ferais disparaître vos problèmes. »
L’aînée, de nouveau, fut la première à avoir une réaction. Son regard dévia sur la patronne avant de revenir sur moi. Je ne doutais pas qu’elle soit au courant de qui j’étais, réellement. Elle serra ma main et d’une voix grave et sensuelle, me répondit :
« - Tout à fait ravie, Monsieur. Nos problèmes, nous les avons quittés en venant ici.
  - Je n’en doute pas, soufflais-je en esquissant un sourire. »
Je sentis son doigt faire un moulinet dans le creux de ma paume. Aussitôt, elle la relâcha sans me quitter des yeux, tant que je ne fus pas sortit de son champ de vision. Effectivement, je suivi Madame Chrismas un peu plus loin. Accoudé au bar, je l’observai qui me servit un verre de whisky :
«- Comment vas-tu, mon p'tit Roy ?
 - Toujours aussi désireux de venger la mort de Maes Hughes, répondis-je, sombre.
 - … »
Elle me dévisagea quelques secondes. S’alluma une cigarette. Puis se pencha vers moi alors que je fixais le comptoir marbré :
«- Je n’ai toujours rien trouvé depuis ta dernière visite. Ce n’est pourtant pas faute de chercher, mais on dirait bien que cette affaire à été étouffée dans l’œuf… »
Je restai silencieux. Alors elle ajouta :
«- Tu te doutes bien que si j’en avais appris d’avantage, je n’aurais pas attendu un mois avant de te le dire.
 -
 - Permet-moi tout de même de te rappeler que tu ne devrais pas focaliser tous tes efforts là-dedans. »
Je relevai enfin la tête :
«- Merci, M'dame. »
Elle resta longuement dubitative avant que je ne boive et lui adresse un sourire énigmatique. Auquel elle répondit, avant de m’envoyer une bouffée de nicotine au visage :
«- Je vais pas te refaire même si tu sais pertinemment ce que j’en pense ! Bon, je retourne terminer le rôti que je prépare pour mes filles et je reviens ! Garde le comptoir. »
Elle s’éloigna avant de me faire un clin d’œil :
«- Et te fais pas mordre ! »
Chris disparue derrière la porte et je me tournai vers les trois jeunes femmes. Elles pouffèrent sans que je ne puisse me départir de mon sourire charmeur.


Never-utopia - Modification Evy S. Evans

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 697
Colonel | Kaze no Renkinjutsushi
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 15
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Grillé (?) / PV Evy [CLOT]

MessageSujet: Re: Grillé (?) / PV Evy [CLOT] Mar 12 Juil - 22:04

Grillé (?)
Evy & Roy

La journée avait été plutôt longue. Les muscles de la colonel Evans hurlaient de douleur à force de rester trop longtemps dans la même position pendant des heures et des heures. Il était temps d'aller se détendre un peu avant de rentrer et d'aller se reposer les méninges. La jeune femme n'avait pas eu le temps de se divertir depuis quelques temps. Enchaînant les rapports, les missions et encore les rapport, la pauvre femme commençait à avoir du mal à suivre. Fraîchement rentrée d'une mission à Aquorya pour tenter d'arrêter le fameux tueur d'alchimiste, la kaze no renkijutsushi devait rendre un rapport détaillé sur l'affaire auprès du lieutenant-général Raven. La rouquine n'avait finalement pas envie de le terminer de sitôt et comptait bien faire attendre ce vieux vicieux quelques jours avant de lui rendre visite.

Marchant dans les rues de Central City, elle se dirigea en traînant les pieds vers le quartier des bars et des restaurants en tout genre. Quoi de mieux qu'un bon verre pour se vider un peu l'esprit et de profiter de l'ambiance malsaine des pauvres types ivres morts. Heureusement pour la militaire, personne ne tentait de venir l'embêter lorsqu'elle sirotait tranquillement son verre dans son coin. Arrivant devant le premier bar, elle jeta un coup d'oeil sur l'enseigne et le reconnu de suite : L'ogre ivre... Des souvenirs d'une soirée en compagnie d'un certain sous-lieutenant lui revint en mémoire et la fit doucement sourire. L'alchimiste d'état continua sa route pour s'arrêter un peu plus loin, s'enfonçant dans une rue qu'elle n'avait pas l'habitude de visiter. Observant une autre vitrine, elle réussit à voir à l'intérieur d'un autre bar. Il était fréquenté et pas seulement pas des hommes, mais aussi des femmes... Des jeunes filles avec des tenues plutôt courtes et assez décolletées.

Grimaçant tout d'abord, elle allait se remettre en route, en quête d'un nouveau lieu, mais son regard se posa sur un homme aux cheveux noirs jais, près du comptoir. Cette silhouette... Elle l'avait déjà vu quelques part, mais où ? Puis soudainement, elle réussit à voir la moitié de son visage alors que l'homme se tournait vers trois femmes. Un sourire presque sournois se dessina sur les lèvres de la colonel. Il ne faisait aucun doute qu'il s'agissait de son voisin de bureau : le colonel Roy Mustang. Oooh, mais que faisait-il dans le coin ? En y songeant, il était connu pour être un coureur de jupons. Cela ne l'étonna pas de le voir fréquenter ce lieu remplit de femmes provocantes. Evans l'observa pendant un long moment l'autre alchimiste d'état et décida d'aller à l'intérieur pour aller le taquiner un peu. La jeune femme ne pouvait pas résister à l'envie d'aller le faire rager un peu et de le mettre mal à l'aise. Son expression changea soudainement en celui d'une personne plutôt douce et souriante. Elle n'allait quand même pas lui montrer tout de suite qu'elle tentait de lui tendre un piège, sinon cela ne serait pas drôle. En entrant, comme si de rien n'était, la colonel en civil s'avança lentement vers le bar et s'installa sur un tabouret, tournant la tête de l'autre côté afin que le Flame alchemist ne la remarque pas tout de suite. Les trois femmes présentes gloussèrent tout en regardant le ténébreux. Evy se demanda alors qu'est-ce qu'il pouvait y avoir de drôle. Un peu de potins dans ce monde monotone ne serait pas de refus. Finalement au bout de quelques minutes, la jeune femme à la chevelure flamboyante tourna en direction du ténébreux.

- « Il serait possible d'avoir un verre de Whisky ? ... Oooh mais c'est vous Mustang taïsa ?! Désolé je vous ai pris pour un serveur ! »

Elle fit mine d'être étonnée par sa présence alors que ce n'était pas le cas. Un sourire radieux s'afficha sur son visage alors qu'elle réfléchissait à une attaque sournoise. On pouvait difficilement voir en elle et savoir ce qu'elle pensait réellement. Ayant un don pour jouer la comédie, la rousse adorait faire tourner les autres en bourrique. Son coude droit se posa sur le bois du comptoir et sa tête se posa délicatement contre sa main. Dévisageant le héros d'Ishval avec amusement.

- « Je ne pensais pas que vous étiez du genre à traîner dans ce genre d'endroit. La clientèle est plutôt atypique, non ? »

Evy lança un regard vers les trois femmes et lança un clin d'oeil avant de reporter son attention vers l'homme.

- « Vous êtes en repos ? Je pensais que vous seriez resté au Q.G pour finir de signer votre montagne de dossiers en retard... Votre lieutenant ne va pas être ravie demain matin. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 450
Dictature de la Mini-Jupe !
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Grillé (?) / PV Evy [CLOT]

MessageSujet: Re: Grillé (?) / PV Evy [CLOT] Mar 12 Juil - 22:55

Ne sors pas de la cuisine, ne sors pas...



Cette voix…
Je fixais longuement la porte derrière laquelle ma mère adoptive était dissimulée. Puis décidais de me tourner vers la jeune femme. Evy Evans. La tranquillité qui m’avait immergée durant quelques minutes s’évapora aussitôt. Je scrutai son visage et sa posture. Elle me cherchait !
« Je ne pensais pas que vous étiez du genre à traîner dans ce genre d'endroit. La clientèle est plutôt atypique, non ? »
Je n’allais pas lui raconter toute ma vie, aussi je répliquais d’une voix doucereuse ;
« - Atypique mais charmante, fis-je en adressant moi aussi un clin d’œil aux jeunes femmes
L’aînée des trois, la plus sulfureuse eut d’abord l’air de vouloir dévorer vivante, la pauvre Colonel qui avait daigné nous faire signe de vie. Elle se ravisa avec un papillonnement des paupières quand elle comprit que je les défendais.
Je n’étais pas du genre à taquiner une belle jeune femme sans raison, mais cette Colonel ravivait mes remarques adolescentes. Je rajoutai aussitôt à son égard en la dévisageant de la tête aux pieds :
« - Cela ne me change guère de votre présence.»
Je pouvais presque sentir le frisson d’enthousiasme qui glissait le long de ma colonne vertébrale. Cependant, je gardais en tête l’espoir que Chris ne sorte pas de la cuisine…
« Vous êtes en repos ? Je pensais que vous seriez resté au Q.G pour finir de signer votre montagne de dossiers en retard... Votre lieutenant ne va pas être ravie demain matin. » 
Aussitôt qu’elle eut fait allusion à mon Lieutenant, que j'en devenais pendant une fraction de seconde, blanc comme un linge. Bon sang mais bien-sûr ! Si elle était là… Alors cela voulait dire… Que mon repos était définitivement terminé. Même si, au fil des jours, j’avais tout même eu beaucoup de boulot, sans parler de nos problèmes communs avec Jean. Le rapport que venait de me rendre l'impétueux gosse que j'avais sous ma tutelle… Et dire que, ce soir, j'avais cru pouvoir oublier tout ça. Mais j'étais aussi rassuré de savoir que mon Lieutenant était saine et sauve...
Malgré tout, je ne perdais pas face devant la rouquine. Je me raclais la gorge pour reprendre contenance. Si parler de Riza me faisait l'effet d'une douche froide, il était encore plus présent lorsqu’il s'agissait d'être dans le bar de Chrismas... En si bonne compagnie. Je me levais, ôtant mon manteau noir avec lenteur. Je profitais de l'effet prodigué par une telle scène, face aux yeux de mes admiratrices. Toutes trois, sans exception, jouèrent le jeu et me glissèrent des sourires ravivés.
« - Je faisais une courte pause, rien de plus. »
Je desserrais le col de ma chemise immaculée et fis le tour du comptoir. Je souriais face à la belle rouquine. Charmant ? Ou sarcastique ? J’étais partagé entre les deux. J’entrepris de lui verser un whisky dans un verre large. Puis je le rehaussai d’un glaçon.
Que ce soit oui ou non, une de mes connaissances, Chrismas ne m'aurait jamais pardonné de ne pas l'avoir servit. Et puis, ça faisait partie de mon charme. Je dressais trois autres verres et allait les poser sur la table des jeunes protégées. Elles me remercièrent sans plus de cérémonie, surprises. Mon charme opérait. Il n'y avait rien à rajouter. Si  ce n'est que ceci était une simple manière de faire comme si la Colonel pulpeuse n'était pas vraiment mon souci…
Pourtant, elle l'était. Je n'osais imaginer ce qu'il pouvait se passer si ma mère passait la porte. Elle pouvait se montrer méfiante, froide... Mais si l'envie l'en prenait, elle pouvait aussi être très joueuse.
Je  retournais vers la jeune femme esseulée vers le comptoir, face à elle. Et je trinquais contre son verre.
« - Vous vous êtes perdue ou vous sillonnez les rues à la recherche de clients ? Vous savez ce genre d'endroit est tout à fait indiqué dans ce cas... »
Aussitôt dit, que je m'en voulus presque.
Presque.
Mais je pus m’empêcher de sourire.

Never-utopia - Modification Evy S. Evans

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 697
Colonel | Kaze no Renkinjutsushi
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 15
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Grillé (?) / PV Evy [CLOT]

MessageSujet: Re: Grillé (?) / PV Evy [CLOT] Mer 13 Juil - 0:08

Grillé (?)
Evy & Roy

Il n'y avait pas à dire... Taquiner le pauvre colonel Mustang allait devenir un jeu auquel la rousse s'amurait tout le temps. Une sorte de rivalité s'était installée entre les deux militaires et le choc des titans allait être ravageur. Toujours assise sur son tabouret, au comptoir du bar, la jeune femme continuait de sourire face à son interlocuteur. Elle ne se préoccupait pas plus des trois femmes présentes, n'ayant aucun intérêt à leurs adresser la parole. Evy se doutait bien de toute manière que ces filles-là n'avaient pas plus d'intelligence qu'un grain de riz et qu'elles jouaient de leurs physiques pour attirer les pigeons à elles. La colonel remarqua par ailleurs que Mustang était tombé dans le panneau... Un homme reste un homme et quand on est coureur de jupons, on fonce tête baissée vers la gente féminine, surtout lorsque celle-ci vous charme.

Roy Mustang n'avait pas l'air plus gêné que cela de voir sa voisine de bureau débarquer dans ce bar et venir lui faire un brin de causette comme si de rien n'était. Bien qu'il ne montrait rien, la rouquine savait parfaitement qu'il aurait certainement voulu que sa collègue disparaisse et lui fiche la paix. Toutefois, Evy n'allait pas se laisser faire et allait donc continuer de le taquiner, quitte à lui mettre la pression pour qu'il craque en premier. Par ailleurs la demoiselle sentit un changement d'atmosphère lorsqu'elle aborda le sujet des dossiers en retard et du lieutenant Riza Hawkeye. Cette dernière était une grande amie de la taîsa et elles se connaissaient depuis les bans de l'école militaire. Ces deux femmes s'étaient perdue de vu pendant un temps avant de se retrouver au Q.G de l'Est puis à la guerre. Depuis, elles étaient resté en contact et depuis le débarquement de la blonde à la capitale, elles organisaient souvent des soirées où les deux femmes discutaient de leur travail. Riza se montrait particulièrement froide et insistante avec son colonel et pour cause.. C'était un tir-au-flanc au bureau... Il cherchait tout le temps à se défaire de ses responsabilités administratives. Evy pouvait comprendre pourquoi le Flame alchemist avait une peur bleue de sa subalterne... Une balle entre les deux yeux était si vite arrivé.  

Alors qu'elle observait toujours son collègue, la militaire repensa soudainement à un ordre non-officielle qu'elle avait reçu de Raven depuis peu. Garder un oeil sur la Team Mustang, obtenir des informations sur leurs agissements et surtout ne pas hésiter à les éliminer si jamais l'ordre est donné. Toutefois, la rousse se demandait bien pourquoi il lui était interdit de tuer le meneur du groupe... et cela l'intriguait. Elle voulait en savoir plus et quoi de mieux que de questionner directement la cible sans que celui-ci ne s'en rende compte, hein ? Pour le moment, il n'était pas question de lui tirer doucement les vers du nez... Il risquerait de s'en apercevoir. Cependant, le ténébreux semblait bien plus occupé à défendre les trois femmes et à répondre aux pics envoyés par la rouquine que de faire attention à autre chose. Cela amusa grandement la colonel qui le regarda passer tranquillement derrière le bar après avoir retiré son manteau et lui servir un verre. Evans ne put s'empêcher de faire une remarque.

- « Vous semblez connaître bien l'endroit.... Passer derrière le comptoir et servir sans que le gérant ne soit présent, signifie qu'il vous fait entièrement confiance et que vous êtes un habitué. »

La kaze no renkinjutsushi observa son verre devant elle et tendit la main vers celui-ci pour le rapprocher un peu plus. Après que Mustang n'aille servir les trois greluches, il revint à ses côtés pour trinquer et c'est à ce moment-là que les choses se déroulèrent d'une façon dont la femme ne s'y attendait pas. Il venait de lui demander si elle s'était perdue ou si elle cherchait de la clientèle et que si c'était le cas, elle se trouvait au bon endroit. Il afficha un sourire sur son visage et à cet instant, la jeune femme aurait bien voulu lui arracher la tête et lui planter son sabre dans le coeur. Il avait de la chance... Son sabre, elle l'avait laissé au bureau. Sa main serra fortement le verre dans sa main et alla trinquer, affichant aussi un sourire. Bien entendu, elle jouait encore la comédie... Cette remarque ne lui donnait pas envie de sourire, mais bien de lui lancer un regard noir et de lui mettre son poing dans la figure. Toutefois, Evy garda le contrôle et une idée lui traversa l'esprit. Elle bu une gorgée de son verre, sans quitter du regard l'autre colonel et soudainement, elle approcha lentement pour se pencher un peu vers lui et venir plonger son regard dans le sien.

- «  Voyons colonel... Je ne suis pas comme ces femmes que vous fréquentez. Toutefois, si cela était le cas... Je pense bien que vous auriez pu être un très bon client pour moi. Qui sait... Je vous ai peut-être suivis jusqu'ici parce que vous m’intéressez et que je me sentais seule. »

Ses yeux se baladèrent sur le visage du ténébreux. Il allait regretter cette remarque. Il venait de déclarer la guerre à un adversaire de taille et Evy n'était pas prête à se laisser faire sans répliquer. Il voulait jouer ? Et bien amusons-nous ! La fierté de la jeune femme venait d'être piquée à vif. Le premier à abandonner, perdrait non seulement la bataille, mais serait humilié par le vainqueur.  


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 450
Dictature de la Mini-Jupe !
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Grillé (?) / PV Evy [CLOT]

MessageSujet: Re: Grillé (?) / PV Evy [CLOT] Mer 13 Juil - 10:56

Sa poitrine me fait de l’œil...



Oui, je connaissais la propriétaire. Elle était bien plus redoutable que toutes les femmes que j’eus dans ma vie. Mon Lieutenant compris. Pourtant Riza n’était pas peu. Elle savait rester calme dans des moments qui l’exigeaient… (Bien que sous le laboratoire numéro cinq, elle avait su se faire avoir par notre ennemie…) Je m’assombris aussitôt en y repensant. Et je n’eus guère envie de m’attarder sur ces moments douloureux. Mon Sous-Lieutenant blessé, à l’agonie. Mon Lieutenant apeuré et détruite… Alphonse, à moitié désossé mais debout !
Que ce soit l’un, l’autre… Je ne pouvais permettre qu’ils leur arrivent malheur !
Je dissipai aussitôt cette pensée soudaine de ma tête. Je n’étais pas là pour me morfondre.

Evy Evans était sans aucun doute une femme redoutable. Elle le laissa facilement penser, sans que son visage ne change vraiment d’expression. Chris m’avait appris cette technique, cachée des femmes.
Pour l’heure, j’insiste sur le fait qu’il ne faille surtout pas que Chris sorte de la cuisine.
Il fallait que je trouve un moyen de faire sortir la Colonel d’ici ou bien… Humph…Peine perdue. Même si j’allais prévenir Chris de ne pas sortir, elle ne serait que plus tenter de le faire. Dans ce cas, il ne me restait que la première solution.
J’avais été grossier avec Evy Evans. Peut-être un peu trop. Ça ne me ressemblait pas. Mais comme je l’avais dit… Mes remarques adolescentes explosaient en sa présence. Dans ce bar, je me sentais toujours à mon aise. Je n’aurais jamais pensé qu’un jour, je puisse croiser quelqu’un du Q.G.
Ça ne pardonnait pas ma soudaine pique, cependant… Ah non, j’avais définitivement dit un truc qui fut très déplacé. Chris me bafferait pour avoir dit une telle chose à une femme. (Si elle avait pu m’entendre.) Rien que le fait d’insinuer qu’une femme fasse le tapin de manière péjoratif, était mon arrêt de mort…
J’avais tant souhaité que cela mette mon interlocutrice dans une colère noire, quitte à se qu’elle prenne ses affaires et s’en aille.
Mais c’était sous-estimer mon adversaire.
Celle-ci se pencha sur le bar et je tentais de ne pas lorgner sur la poitrine qui me fit de l’œil. Non, de toute manière, j’étais accaparé par le regard qu’elle me lança.
«  Voyons colonel... Je ne suis pas comme ces femmes que vous fréquentez. Toutefois, si cela était le cas... Je pense bien que vous auriez pu être un très bon client pour moi. Qui sait... Je vous ai peut-être suivis jusqu'ici parce que vous m’intéressez et que je me sentais seule. »
Un client ? Je souriais à cette remarque. Elle ne pouvait pas savoir que cet endroit était ma salle de jeu, étant enfant. La rue qui bordait ce bar… Et que la femme derrière les fourneaux n’était autre que celle qui m’eut élevé. 
(!)
Mais… Oh, non… Il ne faut surtout pas qu’elle aille se renseigner sur ce bar ! Le nom de Chris Mustang ressortirait forcément.
Oh et cette Colonel qui me parle de filature… Pour de la drague ? Je ne pus même pas la croire bien que si elle jouait à cela, elle ne doutait pas que ça puisse se terminer dans mon lit… En faire une amante pourrait être une bonne stratégie après tout. Je la soupçonnais dès le départ. Pourquoi ? J’avais peu d’élément. Mais le fait qu’elle soit ici, qu’elle m’eut vu et qu’elle dit m’avoir suivit… Ne m’aida pas à me rassurer sur ce point. Je lorgnais l’ancienne blessure par balle sur ma main, la première que j’eus en arrivant à Central City. Cette blessure était témoin de ma première rencontre avec Evy Evans. Dès ce jour-là, je sentis qu’elle était atypique, comme elle dit.
Que pouvais-je faire ? Jouer le jeu ? Au risque même qu’elle découvre d’où je viens ? Pourquoi ceci me mettait dans l’embarras ? J’avais surtout peur que Chris soit affilié à moi et devienne une cible potentielle… Mais je savais qu’elle irait se renseigner. Evy Evans n’avait pas l’air du genre à laisser les détails pourrir aisément. Pour ne pas garder le silence plus que de coutume, je remettais mes réflexions à plus tard et répondait à la jeune femme. Un sourire soudé aux lèvres, je bus ma gorgée de whisky et jouais le jeu. Cela faisait combien de temps qu'elle était là ? Cinq minutes ? Dix minutes ? Combien faut-il de temps pour faire cuir un fichu rôti ?!
« - Je suis flatté, commençais-je. Je vous prie de m'excuser. C'était déplacer de vous dire ça. A vous, une belle femme. C'est la preuve des moyens qui me manque lorsque vous êtes là. »
Jouer la carte du gentleman restait la meilleure solution pour paraître impassible. Et comme elle devenait le centre principal de mon jeu de prédilection, je ne pouvais glisser Riza dans la conversation. Tant pis... J'attendrais demain pour savoir comme elle va. Je ne faisais pas de soucis de côté-là, car s'il lui était arrivé quelque chose... Je l'aurais su. Evy Evans n'aurait certainement pas abordé les choses de cette manière.
Mais pourquoi je pense encore à elle ?!
Je bus, cul sec, le reste de mon verre avant de resservir ma vis-à-vis et de faire de même pour moi. Si je voulais délier la langue de mon adversaire, je ne pouvais tout de suite la questionner d'avantage. Elle serait assez maligne pour savoir que je la soupçonnais.
Une seule chose importait. Oui, j'insiste ; la faire sortir de là et lui faire oublier ce bar.
« Ne sors pas, ne sors pas, ne sors pas... », pensais-je sans arrêt. Je m'interdisais de me tourner vers cette porte de malheur et plongeais mon regard dans celui de la jeune femme, face à moi.
« - Trinquons encore à vous, ma chère. A votre retour. Saine et sauve. »
Si je m'autorisais de voir les choses d'une manière positive, c'était l'aubaine de l'avoir face à moi, seule. Et dans un contexte personnel. Cela me permettait de la jauger. Amie ? Ennemie ? Mon instinct balançait sur la deuxième proposition. J’espérais tant me tromper... Après tout, une si jolie femme. Ce serait dommage.
« - Je savais déjà à quel point vous étiez redoutable. Je ne me faisais pas tant de soucis que cela. Vous êtes indépendante et vous savez ce que vous voulez... N'est-ce pas ? (Je me penchais vers elle.) Je peux vous inviter dans un endroit plus convenable de votre personne, si vous le désirez ? »
J'insistais du regard. Elle voulait jouer celle qui me draguait. Alors, soit. Je n'étais pas contre. Elle ignorait encore que je pouvais jouer le jeu, loin, très loin...

Never-utopia - Modification Evy S. Evans

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 697
Colonel | Kaze no Renkinjutsushi
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 15
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Grillé (?) / PV Evy [CLOT]

MessageSujet: Re: Grillé (?) / PV Evy [CLOT] Mer 20 Juil - 16:36

Grillé (?)
Evy & Roy

Evy se trouvait face au colonel Mustang, grand héros de la guerre d'Ishval. Elle admettait qu'il était un terrible adversaire, mais la jeune femme l'était tout autant. Se trouvant dans ce bar méconnu à ses yeux, elle avait remarqué que l'endroit semblait plus que familier à son interlocuteur. La taïsa n'avait pas manqué de faire la remarque au ténébreux, mais celui-ci sembla éviter le sujet et tenta grossièrement aux yeux de la rousse de tenter de porter son attention sur un autre point. C'était mal la connaître... Quand la femme avait une idée derrière la tête, elle n'allait pas se contenter de switcher de conversation et oublier ce détail. Il ne fallait pas oublier qu'Evans était en mission de renseignement pour le compte du lieutenant-général Raven, mais aussi elle tenait à en savoir plus sur son voisin de bureau. La colonel était plutôt fourbe, même si les informations qu'elle pouvait obtenir devait aller droit à son supérieur, elle pouvait choisir de garder ces renseignements pour elle et se taire. Jouer à ces jeux de manipulations ne la lassait pas du tout, mais il y avait un risque. Si jamais les hauts-gradés apprenaient qu'elle ne donnait pas les informations essentielles, ils pourraient tout simplement l'évincer de différentes manières. L'armée ne se gênerait certainement pas pour la faire disparaître et faire passer cela pour un accident ou bien faire de la jeune femme, une victime d'un crime crapuleux mais aussi la faire passer morte en mission. Ce qu'elle redoutait le plus était de se faire tuer par les êtres, appelés homonculus. Ces monstres se cachaient dans le pays et avait l'armée sous leurs ordres, du moins certains des mieux gradés de Central/ Raven en faisait parti.

La kaze no renkijutsushi se souvenait très bien du jour où se type l'avait approché et lui avait confié qu'il savait que la demoiselle cherchait des informations sur la mort de ses parents, tués par ce qui semblait à l'époque, un militaire d'Amestris. L'affaire avait été étouffée et la police militaire avait conclu à un crime commit par un voleur ou un assassin des plus banale. A l'époque de son arrivée à Central après avoir été mutée de l'est, elle avait commencée à fouiner dans des documents classés pour trouver des réponses à ses questions. La rouquine avait cruellement manqué de vigilance puisque Raven était au courant. Se retrouvant coincée, elle n'avait guère eut le choix d'accepter de faire certaines tâches pour son compte en échange d'une promesse. Le vieil homme pervers lui avait indiqué qu'il lui donnerait un jour les informations qu'elle désirait. Il l'avait, par ailleurs, testé un bon nombre de fois pour voir si la demoiselle était fiable. La lieutenant-colonel, à l'époque, avait tout fait pour obtenir la « confiance » de ce type et un jour, il lui montra un secret national... Une armée de cadavres blanc qui n'attendait qu'à se réveiller pour semer le chaos. Raven lui avait d'ailleurs révélé l'existence des homonculus, mais l'homme avait prit soin de ne pas lui donner plus d'informations qui pourraient nuire au plan de ces êtres. L'armée était donc bel et bien corrompu et ceux qui tiraient les ficelles n'étaient pas des êtres humains... Choisissant de continuer à jouer le jeu, Evy avait fait croire à Raven, qu'elle lui serait fidèle et qu'elle n'hésiterait pas à lui obéir. Ces deux-là se manipulaient et la jeune femme savait que l'homme ne lui ferait jamais entièrement confiance.

Quelques années plus tard, Evelyn se retrouvait avec une nouvelle mission. Surveiller un confrère qui venait tout juste de débarquer à Central. Il se trouvait actuellement devant elle et la taïsa avait reçu l'ordre de ne pas le tuer, mais d'éliminer les autres membres de son équipe si jamais ils devenaient trop gênants. Connaissant déjà le lieutenant Riza Hawkeye, elle avait donc reprit contact avec cette dernière qui l'avait aidé par le passé à l'académie militaire lors de sa dernière année. Puis, il y a peu de temps, elle avait fait la rencontre du sous-lieutenant Jean Havoc, alors que ce dernier s'apprêtait à sortir de l’hôpital. Raven lui avait demandé de recueillir le maximum d'informations, mais la mission fut comme qui dirait... Un échec. Rien ne s'était passé comme prévu et en plus elle avait commit une erreur qui lui coûterait peut-être la vie si jamais cela s'apprenait...

Toujours assise au bar, la colonel trinqua avec son collègue et avait décidé de tout faire pour en apprendre sur lui. Même si leurs chemins s'étaient déjà croisés auparavant, même si leurs bureaux étaient l'un à côté de l'autre, elle ne savait pas pourquoi l'armée voulait l'avoir à l’œil. Qu'avait-il de si important ? Voulant le découvrir, la demoiselle s'était permise de commencer un petit jeu de manipulation subtile, caché sous un visage souriant. Elle ne le voyait pas comme un ennemi, mais plus comme une cible potentiel pour une future alliance. Une alliance qui aurait pour but de découvrir les secrets de l'armée et de faire tomber ceux qui étaient corrompus ? Toutefois, elle n'allait certainement pas soumettre tout de suite son idée... Un peu de patience ! Par ailleurs, la colonel remarqua que son collègue semblait vouloir cacher quelque chose. Cela avait-il un rapport avec ce lieu ? Hum...

- « Voyons colonel Mustang... Ne vous excusez pas pour si peu. Votre remarque est déjà oubliée. Je ne suis pas vraiment du genre rancunière. Vous me flattez aussi ! Un vrai gentleman ~ Vous allez me faire rougir si vous continuez... »

Rahlala, qu'est-ce qu'on ferait pas, hein ? Bien évidemment, elle continuait à jouer le jeu... Elle n'avait rien à faire des flatteries de ce type. Evy confirma ses doutes, il cherchait bien à détourner son attention du bar. Finalement, ils trinquèrent encore et il lui souhaita bon retour. Mustang devait certainement parler de la tentative ratée d'arrestation de Scar... La rouquine lui adressa un petit sourire et fit claquer son verre contre celui du ténébreux, mais ne rajouta rien. Ce n'était pas le moment d'en parler... Pas encore.

- « Merci de votre attention à mon égard, vous êtes bien le seul à vous « inquiéter » un peu pour moi. Il est vrai que je suis une femme qui sait ce qu'elle veut et je dois vous avouer une chose : j'obtiens toujours ce que je veux ~ »

Un sourire en coin s'afficha sur son visage et elle ne quitta pas du regard le ténébreux. Passant une main lentement dans ses cheveux pour remettre en ordre quelques mèches rebelles, elle se pencha aussi un peu en avant pour se retrouver à quelques centimètres de son collègue.

- « Un autre endroit ? Qu'est-ce que vous avez à me proposer ? »

La rousse se mordit doucement la lèvre inférieur et lança un petit clin d'oeil à l'autre colonel. Il pensait encore qu'elle tentait de le draguer et il était donc tomber dans son piège. Elle voulait se venger de cette remarque déplacée de sa part. Bien qu'elle lu avait accordé ses excuses et lui avait avoué qu'elle n'était pas rancunière, la jeune demoiselle avait menti tout le long, mais ça il ne s'en doutait pas. Continuant à profiter un peu de la situation crée de toute pièce par ses soins, elle finirait certainement par obtenir ce qu'elle voulait apprendre du colonel Roy Mustang. Toujours penché au dessus du bar et à quelques centimètres du visage de ce dernier, elle zieuta un instant une porte derrière lui qui devait menait à la cuisine. Bien que l'alchimiste du vent ne pouvait rien n'entendre, elle se doutait que le gérant s'y trouvait. Levant une main vers le visage de Roy, elle fit passer ses doigts sur sa joue avant de venir lui attraper doucement le menton pour garder l'attention de l'homme face à elle. Arborant un sourire en coin et plissa un peu les paupières, elle s'approcha doucement vers lui, ne le quittant pas du regard. Continuons de jouer ~ C'était tellement drôle d'avoir le célèbre Roy Mustang comme adversaire ! Finalement elle lâcha doucement son menton pour le libérer et la direction de son visage changea à la dernière minute pour aller vers son oreille et lui murmurer d'une voix douce et mielleuse.

- «  Nous irons où vous voudrez quand je l'aurais décidé, très cher colonel. Pour le moment, j'aimerais bien continuer à boire un peu de ce délicieux whisky et rencontrer le gérant de ce bar. J'aime beaucoup cet endroit... Il y dégage quelque chose de « familiale ». Si je compte revenir consommer de nouveau ici, j'aimerais bien voir d'abord qui s'occupe de cet endroit ~   »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 450
Dictature de la Mini-Jupe !
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Grillé (?) / PV Evy [CLOT]

MessageSujet: Re: Grillé (?) / PV Evy [CLOT] Dim 31 Juil - 17:05

Game Over ?



Elle semblait être tombée dans le panneau. Les deux premières minutes. Nonchalante et séduisante. Je crus presque qu’elle allait m’embrasser. Une partie de moi se disait que cela n’avait rien de dérangeant. L’autre partie, en revanche, celle qui réunit ma fierté, ma virilité et mon amour propre, n’était pas d’accord. Elle me pinçait le cerveau, ordonnant de ma personne que je recule. Pourquoi ?
Cette partie inconsciente de moi n’était pas sans savoir que ce jeu était faussement charmant. Et que ce n’était autre que de la duperie. D’ailleurs ma fierté et mon amour propre frappèrent en chœur dans leurs petites mains invisibles, quand la bouche de la Colonel souffla à mon oreille :
« Nous irons où vous voudrez quand je l'aurais décidé, très cher colonel. Pour le moment, j'aimerais bien continuer à boire un peu de ce délicieux whisky et rencontrer le gérant de ce bar. J'aime beaucoup cet endroit... Il y dégage quelque chose de « familiale ». Si je compte revenir consommer de nouveau ici, j'aimerais bien voir d'abord qui s'occupe de cet endroit »
J’avalai ma salive, amère soudainement avant de reculer pour la fixer. Je n’étais pas plus surpris qu’elle soit si maligne, mais à l’heure actuelle, j’attendais surtout de savoir si c’était bon ou mauvais, me concernant.
Cette femme était comme un couteau de cuisine. Aiguisée des deux côtés. Mais lequel était le plus tranchant ? Je n’eus pas le temps de répondre à cette question énigmatique, car la porte, dans mon dos, s’ouvrit !
[...]
J’en profitais instamment pour ne pas lâcher la jeune femme du regard, sondant le sien. Car elle allait comprendre. Et dès lors que ce sera fait, il ne tenait plus qu’à moi de découvrir si je devais la faire taire… Ou si elle le ferait d’elle-même.
Madame Chrismas, ne remarqua pas tout de suite la joute visuelle qui m’opposait à la gracieuse  Colonel. Elle héla ses jeunes protégées qui firent le tour du bar pour s’effacer dans la cuisine. C’est alors que je sentis le regard si habituel de ma mère adoptive sur ma nuque.
J’étais dans une position délicate. Très.
Jouer, ne pas jouer ? J’eus toujours été mauvais perdant…
Cependant, ce que la Colonel ignorait c’est que Chris n’était pas une femme comme les autres. Elle était mon alliée la plus redoutable, outre mon Lieutenant. Et lorsqu’elle m’observa, ainsi stoïque face à la jeune femme, elle comprit que cette cliente n’était pas tout à fait comme les autres… Quand bien même Evy Evans n’avait d’uniforme, Chris sut.
Elle laissa la porte battante derrière elle, se refermer dans un crissement aigu et vint s’accouder au comptoir.
Délicate position. Très délicate. Heureusement pour moi, j’étais majeur et vacciné et ma mère adoptive n’avait plus besoin de faire preuve d’autorité pour montrer qui est le patron. Elle ne s’abaissait à ce genre de jeu, mais elle savait respecter les moments où je devais être en position de force. C’est sans doute pourquoi elle délaissa mon pseudonyme habituel pour quelque chose de plus solennel :
« Un problème, Colonel ? »
Un instant durant, je ne répondis pas, accaparé par les yeux de Evy Evans. J’étais en train de lui poser la même question, de manière visuelle et muette.
J’aurais tant souhaité que Chris ne sorte pas de la cuisine, mais alors que ce fut fait… Il ne me restait plus qu’à détourner cette situation à mon avantage. Je me redressai prestement et tendis la main vers la jeune femme :
« Pas le moindre. Je vous présente le Colonel Evans. »
Parfait. Maintenant qu’elle avait son nom, elle aurait l’information nécessaire pour faire des recherches sur elle. Le jeu prenait une tournure intéressante. Chris serra la main de la nouvelle arrivante, en esquissant un sourire :
« Il est rare de voir des femmes diriger de nos jours. Je suis ravie de vous connaître ! Je suis la gérante de ce bar. Appelez-moi Madame Chrismas. »
Je soupirai intérieurement.
« Quel est donc ma malédiction pour être né homme avec pour cercle familial, uniquement des femmes ? Je vous le demande… », pensais-je.
Chris s’empara de nos verres, qu’ils soient vides ou non pour les remplir à ras bord. Elle remit le mien en face de moi et m’adressa un clin d’œil :
« Vous payerez l’addition, Colonel en gentleman que vous êtes. »
Si Evy Evans n’avait pas été là, j’aurais aisément esquissé ma bouille enfantine pour la dissuader de jouer avec mon salaire, alors même que c’était la troisième tournée… Décidément !
Je feignais de soupirer et m’inclinais en guise de réticence. Je gagnais bien ma vie, m'enfin bon.
Je payais un loyer inutilement, vu que je passais les trois quarts de mon temps au bureau. Je ferais sans doute aussi bien d’arrêter de mettre de la nourriture dans mon frigo, qui finit sur le palier de mon appartement pour les chats errants.
Alphonse serait ravi de connaître cette partie de ma personnalité.
« Miaou, me dis-je. »
Oui… Je n’avais pas manger, c’est vrai. Et l’alcool imbibait généreusement mon estomac. Je reposai donc mon verre, le poing serré contre le comptoir. J’eus envie que Chris s’en aille, mais elle ne sembla pas d’avis à le faire.
Le plus important était que Chris ce soit présenté. Evy n’irait peut-être lui demander plus de détails. Ce serait déplacé et impromptu venant d’un militaire, déguisé en civil. Elle pouvait toujours essayer. J’en riais d’avance.
Allais-je jouer le dragueur invétéré à côté de ma mère ? Non ! Quoique…Ceci pourrait l’inciter à fuir dans la cuisine.
« Je meurs de faim. Je vous invite, Colonel. Que diriez vous d’un petit restaurant, plus loin dans la rue ? Il est excellent. »
Je pouvais toujours tenter une dernière fois de la détourner de cet endroit, après tout. Ceci permettrait à Chris de commencer ses recherches. Mais je n’étais pas dupe et mes minces espoirs se retenaient sur un fil bien maigre.
Evy allait détourner la situation, c’était une certitude.
Pendant une seconde, j’arrêtais mon regard sur ma veste, de l’autre côté du comptoir, écrasée sur un tabouret. Mes gants se trouvaient dans les poches. Pour une raison encore inconnue, ceci me tracassa quelque peu. Je posai mon coude sur le comptoir, mon menton soutenu par mon poing. Mon regard s’encra dans celui de la jeune femme. Ces iris étaient magnifiques. Déterminés. Un peu comme les miens, si j’en croyais le reflet dans ses yeux.
Finalement j’en vins à me dire, que c’était peut-être le moment d’arrêter de jouer.
« - Qu’est-ce que vous faites là, au juste, Colonel ? »
Réflexe étant, je jetais un coup d’œil à ma veste avant de retenir un frisson. Dans de telles situations, je n’arrivais pas à penser qu’au meilleur. J’espérais juste que le pire était derrière nous. Evy Evans allait donner une réponse à cette interrogation. D’une manière ou d’une autre.

Never-utopia - Modification Evy S. Evans

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 697
Colonel | Kaze no Renkinjutsushi
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 15
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Grillé (?) / PV Evy [CLOT]

MessageSujet: Re: Grillé (?) / PV Evy [CLOT] Lun 15 Aoû - 13:22

Grillé (?)
Evy & Roy

Un duel de regard. Rien de mieux pour prouver que la jeune femme était prête à tout pour arriver à ses fins, qu'importe le prix à payer. Il n'était pas question de perdre maintenant et de laisser échapper une si belle occasion d'obtenir des informations sur le fameux Roy Mustang dont la réputation était mal vue par certains membres de l'armée. Evy ne savait pas encore la raison pour laquelle Raven lui avait demandé de garder un œil sur lui et sa team, sans pour autant lui faire du mal. Avait-il des informations confidentielles en sa possession ? Avait-il découvert un secret d'état bien trop dangereux pour ne pas le laisser faire ce qu'il voulait ? Qu'importe, elle finirait par le découvrir par elle-même si le lieutenant-général ne voulait pas la mettre dans la confidence. Le Flame Alchemist finit par se reculer doucement pour l'observer en silence. Avait-il donc peur qu'elle ne découvre quelque chose ici-même ? Quels secrets se dissimulaient dans le coin pour que le ténébreux agisse de cette manière ? Toutes ses questions auront leurs lots de réponses bientôt.

C'est alors que la porte se trouvant derrière le bar s'ouvrit et une femme assez imposante, non pas pour sa morphologie, mais par l'aura qu'elle dégageait, sortie enfin des cuisines. La Kaze no Renkijutsushi changea de cible du regard pour observer la dame. Enfin... Il n'était pas trop tôt. Il eut un moment de silence dans la salle, puis la dernière arrivante s'approcha d'eux en demandant si Mustang avait un soucis. D'or et déjà, Evans remarqua cette attitude plutôt froide de l'autre femme et cela la fit doucement sourire. La rousse porta de nouveau son attention pendant un instant sur l'autre colonel, qui la regardait aussi. Son regard voulait en dire long et Evy comprit tout de suite le message. Il semblait ne pas être à l'aise depuis l'entrée de la gérante du bar. Cela se voyait sur son visage, même si l'homme tentait de le dissimuler. Sans trop tarder, l'alchimiste du feu présenta sa collègue, qui s'inclina un peu en avant pour saluer respectueusement la propriétaire de l'endroit. Madame Christmas, hein ? Un drôle de nom qui ne courrait pas les rues. Il serait facile de trouver des renseignement sur cette femme. Evy savait où elle travaillait et son nom, elle finirait par trouver des documents attestant son droit de propriété du batiment et remonter jusqu'à un certain point pour obtenir des informations sur cette drôle de dame.

- « Tout le plaisir est pour moi, Madame Christmas. Je ne connaissais absolument pas ce bar, mais lorsque je suis passée devant et que j'ai vu le colonel Mustang, je n'ai pas pu résister à l'envie de le saluer. Après tout, nous somme voisin de bureau et il est différent des autres hauts-gradés qui ne supportent pas le fait qu'une femme puisse être colonel. »

La jeune femme adressa un sourire et un clin d'oeil au ténébreux. Etait-il temps de faire un peu la fouine et de profiter que le colonel ne soit pas maître de la situation pour en savoir un peu plus ? Après tout, si jamais l'homme tenait de faire taire la gérante pendant son interrogation, cela semblerait louche. Bien qu'elle se doutait que la femme allait faire en sorte pour ne rien dévoiler non plus si jamais elle était dans le coup et qu'elle comprenait que Mustang était dans une impasse. Attendons encore un peu alors... Cela était plus judicieux de sa part. Madame Christmas remplit les verres et Evy la remercia d'un signe de tête, toujours en affichant un beau sourire. Toutefois, elle n'y toucha pas encore... La rouquine se contenta de jeter un coup d'oeil rapide à son voisin de tabouret qui finit par ailleurs à lui demander si elle voulait manger autre part. Il ne voulait vraiment pas qu'elle reste ici... Donc cette madame Christmas semblait être une personne que Mustang tentait de protéger des autres.  

- « Bien ma foi. Il est vrai que je commence à avoir faim ! C'est une très bonne idée ~ Mais avant, j'aimerais finir tranquillement mon verre et discuter un peu avec la gérante. Je dois avouer que j'ai une certaine admiration pour vous, Madame Christmas. Tenir un bar comme celui-là ne doit pas être simple. Toutefois, j'ai l'impression que vous avez un grand soutien moral à vos côtés et qui n'hésiterais pas à vous aider en cas de besoin ! »

Elle regarda Mustang puis la femme de l'autre côté du bar en faisant tourner le contenu de son verre avec délicatesse. Même si cela se voyait clairement qu'elle tentait d'en savoir plus, c'était une ruse de la part de la jeune demoiselle qui ne cherchait qu'à voir la réaction des deux personnes face à ses paroles. Puis finalement, alors qu'Evans allait boire une gorgée de son verre, elle se stoppa net lorsque l'homme lui demanda ce qu'elle faisait ici. La rousse soupira longuement, posant son verre sur le bois du comptoir et passa une main dans ses cheveux pour replacer une ou deux mèches rebelles à leurs places.

- « Ce que je fais ? Rien de bien méchant, rassurez-vous... Je dis la vérité, c'est un pur hasard d'être tombée sur vous ce soir. Je cherchais simplement un endroit pour boire et oublier les soucis que mon travail m’octroie... Lorsque je vous ai vu derrière la vitre... J'ai pensé que je pouvais venir vous parler et apprendre à vus connaître d'avantage. On m'a toujours reproché de ne pas avoir de relations amicaux avec mes collègues, autre que ma team. Je passe pour une femme froide, distante dont certains ne veulent même pas regarder de peur de se faire découper. Ma réputation n'est pas si belle que la votre et je vous envie un peu, Mustang. »

Au diable les « colonels ». Ils n'étaient plus en service. Elle plaça sa tête contre sa main, accoudée au bar et reprit son verre pour boire un coup. Cela faisait du bien. Le liquide lui réchauffait le corps et lui donnait l'impression que tout allait pour le mieux. La rouse n'avait pas mentit sur ses paroles, mais elle n'avait pas tout dévoilé non plus. Elle était sincère, mais pas trop non plus. Roy ne pouvait donc pas la traiter de menteuse, étant donné qu'elle ne lui mentait pas. Allait-elle tout lui dire ? Peut-être qu'avec un peu de chance, elle avait trouvé une personne qui pourrait l'aider dans sa quête ultime. Cherchant la vérité, elle devait se faire des alliés, mais avec Mustang, elle ne savait pas encore sur quel pied danser. La demoiselle le saurait bien assez tôt.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 450
Dictature de la Mini-Jupe !
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Grillé (?) / PV Evy [CLOT]

MessageSujet: Re: Grillé (?) / PV Evy [CLOT] Lun 15 Aoû - 14:40

Shame



Mais j’avais faim ! Cependant, je ne pouvais pas laisser Evy Evans, seule, en compagnie de Chris. Cette idée me coupait indéniablement l’appétit. Et c’était sans compter sur ma mère, désireuse, car elle aimait entendre les compliments coulants de la bouche du Colonel aux cheveux roux. Nous n’étions pas sans savoir que Evy cherchait innocemment des informations. Chris ne lui en donnerait pas une goutte. Ça ne l’empêchait de savourer pleinement.
Elle posa ses doigts, fait de longs ongles vernis contre mon épaule. Signe irrévocable que je n’irais nulle-part. Puis elle aiguisa son sourire charmant. Un trait de famille inégalable. Elle n’omit pas de répondre à la jeune femme :

« Effectivement ce n’est pas simple ! On vit une époque révolutionnaire et les femmes commencent à peine à tenir des boulots d’hommes ! Le Colonel Mustang est galant avec nos jeunes recrues. Il n’hésite pas à prendre ma place quand je suis occupée. Sa charité n’a pas de limite ! S’exclama-t-elle en riant abusivement. Installez-vous de l’autre côté du comptoir, Colonel. Je vous apporte deux assiettes. »

Si ma mère adoptive s’amusait du fait que nous jouions un rôle, je n’étais pas de son avis. Mais n’ayant point le choix, je ravalai ma salive et fit glisser mon verre à côté de celui d'Evy Evans. Celle-ci même qui m’avoua être venue ici par simple curiosité et envie de faire connaissance. Le ton de sa voix fit penser qu’elle disait la vérité. Mais je restais suspicieux. De toute manière, j'allais passer la soirée avec elle, que je le veuille ou non. Car un dîner, chez Madame Chrismas, signifiait entrée, plat, fromage et dessert… Sans oublier le digestif. Normalement, les clients ne venaient pour manger, mais bien-sûr, Chris n’avait sans doute pas pu s’empêcher de le proposer afin d’éviter que nous fuyons son regard. Elle disparue dans la cuisine, le temps de mettre son dessein en place.
Je m’abstins de soupirer et tentai de relativiser. Après tout, j’allais faire le tour du comptoir et rejoindre ma veste et les gants soigneusement pliés dans celle-ci. Cette idée me rassura.
Et ce whisky… Je n’aurais dû finir mon premier verre avant d’avoir mangé quelque chose. Il m’embrouillait les idées, mais pas ma méfiance.
La main bien à plat sur le comptoir, je fixai la jeune femme. De nouveau, nous étions seuls tous les deux. Mais pour combien de temps ?

« Vous m’enviez, dites-vous ? Les hauts-gradés ne seraient pas d’accord. Ils doivent préférer la vue d’une jeune femme plutôt que celle d’un Colonel fraîchement promu à Central. Ma réputation à ses failles, elle aussi, croyez-moi. »

Evy Evans avait abandonné l’usage professionnel dans ses propos. Je me permis donc de faire de même. Au même temps, j’oubliai de me positionner de l’autre côté, accaparé par cette étrange discussion :

« Il n’y a pas grand-chose à savoir, insistai-je, le sourire aux lèvres. Je vis particulièrement dans mon bureau, n’ayant à peine le temps de déposer mes cartons dans l’appartement que j’ai loué à Central. Et vous, Mademoiselle Evans ? Qui êtes-vous ? »

La porte se rouvrit sur Chris. Deux assiettes de rôtis et légumes verts fumaient dans ses paumes. Elle les posa sur le comptoir, m’intimant d’un regard adouci et plaisantin. L’odeur et le visage de mon enfance.
Je me décidais enfin à faire le tour et posa mes fesses sur le tabouret et ma veste écrasée en dessous, aux côtés de Evy Evans. Alors que je positionnai mon pied sur le barreau du tabouret, je ripai sur la manche de mon manteau qui avait choisit de s’accouder dessus, en première ! Le reste se passa si vite, que j’en perdis le fil de mes pensées. J’eus le temps de croiser le regard de la jeune femme, face à moi avant que mon manteau ne décide de glisser tout du long ! Mon corps n’eut d’autre choix que de suivre cette hideuse gravité… Et voilà que j’empoignai, par pur réflexe, les premières choses qui croisèrent mes doigts ! Je sentis bien que l’une d’elle n’était autre que le rebord du comptoir sur lequel ma tête tapa avant que je ne chute d’avantage ! Ce fut si abrupt que je ne me posai pas la question quant à la deuxième chose…
Mes genoux rencontrèrent le sol, mon pied piégé dans ma manche ! Je fulminai alors que je m’écrasai, sans grâce, sur le carrelage. Le rire de Chris résonna dans la pièce. Je dus avoir fière allure, les pieds presque en l’air, un bras ballant et le nez fracassé par le comptoir de ma mère !J’avais fermé les yeux et quand je les rouvris, presque certain que cette… Action la plus honteuse de ma vie était finie, je m’aidais de cette « deuxième chose » pour me relever, râleur !
Ma tête passa entre les jambes de Evy Evans pendant mon évolution et c’est alors que je découvris que je m’étais agrippé à sa cuisse. Exactement entre ses jambes ! Mon pouce, à deux doigts, de toucher quelque chose de plus intime.
Encore une fois, je restai hagard, car mon pied était toujours piégé dans cette foutue manche ! Je retirai bien évidemment ma main, reprenant mon équilibre en m’appuyant sur le comptoir :

« Je vous prie de m’excuser ! M’empressai-je de dire. »

Je déglutis, cherchant à libérer ma cheville en otage. Quand j’y parvins, j’arrachai ma veste de sur le tabouret, me rasseyant comme il faut. J’inspirai paisiblement, calmant les rythmes saccadés de mon cœur et posai mon autre main contre le comptoir.
Splatch (!)
En réalité, je venais simplement de la mettre dans mon assiette. Je soupirai, agacé et en plus de cela, emprunt d’une douleur nasale prononcé. J’ignorai si celui-ci saignait mais une chose était certaine, le comptoir était dur et la cuisse de ma camarade ne l’était pas.
Je fermai les yeux, les plis de front se joignant dans ma honte. L’arête de mon nez caché entre mon pouce et mon index.
Une seule chose traversait mon cerveau :
La honte ! La honte ! La honte !

Never-utopia - Modification Evy S. Evans

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 697
Colonel | Kaze no Renkinjutsushi
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 15
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Grillé (?) / PV Evy [CLOT]

MessageSujet: Re: Grillé (?) / PV Evy [CLOT] Mar 30 Aoû - 12:42

Grillé (?)
Evy & Roy

Belle soirée en perspective pour la colonel Evans. La demoiselle avait l’occasion de pouvoir discuter avec son homologue du bureau voisin et d'apprendre un peu plus sur lui. Elle ne pensait pas le trouver dans un endroit comme celui-là et la relation qu'il entretenait avec la gérante était bien plus complexe qu'un gentleman venant aider de temps en temps une femme à tenir son bar. Énormément de questions se bousculaient dans la tête de la jeune femme aux cheveux roux, mais il était risqué de trop en demandé, de peur de faire tomber la vérité sur la présence d'Evy. Bien entendu, si la jeune colonel ne pouvait pas avoir les réponses qu'elle désirait ce soir, elle ferait en sorte de les trouver dans les dossiers du Q,G et dans les archives. Personne ne pouvait cacher quelque chose bien longtemps. La gérante disparue au bout de quelque minutes pour aller servir à manger aux deux militaires et une fois de plus, Evy se retrouva en tête à tête avec Mustang. Elle pouvait encore sentir le regard du Flame Alchemist, qui ne cessait de lui poser d'innombrables questions avec un seul coup d'oeil. Il était évident qu'il cherchait aussi des réponses à ses questions.

- « Il est certain que les hommes préfèrent les belles femmes. Toutefois, vous avez une sacrée réputation et tout le monde ne parle que du héros d'Ishbal. J'ai aussi fait la guerre, mais ma réputation n'est rien comparée à la votre. Je suis une femme plutôt discrète et opportuniste. J'essaye de ne pas trop me faire remarquer pour éviter des ennuis, bien qu'il soit trop tard. »

Elle fit une courte pause pour se concentrer sur son verre et regarder longuement le liquide à l'intérieur. Evy s'amusait à faire tourner le récipient entre ses doigts de sa main droite et opta pour le porter doucement à ses lèvres pour en boire une grande gorgée.

- « Connaissez-vous le Lieutenant-Général Raven ? On peut dire que je suis dans son collimateur depuis quelques années... J'ai malheureusement fait une chose de travers et je n'ai pas pensé qu'un haut-gradé me tomberait dessus aussi vite. C'est pour cela que je vous envie un peu. Vous n'avez pas constamment un membre du cercle du généralissime qui vous surveille et qui n'hésite pas à vous demander d'accomplir certaines choses contre une autre. Qui je suis ? Une simple femme qui cherche la vérité sur une affaire qui remonte à vingt ans. Je suis prête à tout pour y parvenir, mais parfois je commets des erreurs qui m’entraînent dans des histoires qui me dépassent. »

En parlant de Raven, elle venait de lui soumettre le nom du pire pourris du Q.G de Central. Bien évidemment, même en fouillant, on ne pouvait rien trouver sur lui qui pourrait le compromettre. Il était rusé et les autres haut-gradés qui trempaient dans des affaires aussi louches, étaient intouchables. En lui révélant qu'elle se trouvait piégée entre son travail et le lieutenant-général, Evy tentait de le mettre en garde, mais si l'homme ne lisait pas entre les lignes, il ne pourrait pas comprendre où elle voulait en venir. De toute manière, elle ne souhaitait pas qu'il comprenne de suite. La jeune femme avait encore besoin de Raven pour obtenir les informations concernant la mort de ses parents et enfin connaître la vérité sur cette fameuse soirée de ses huit ans qui l'avait poussée à devenir Alchimiste d'Etat et militaire. Toutefois, si elle parvenait à découvrir la vérité, elle craignait de trouver autre chose de plus terrifiant. La demoiselle n'oubliait pas ce qu'elle avait pu voir dans une salle cachée dans les sous-sol du Q,G, mais aussi ce fameux « jour promi » dont Raven ne cessait de lui parler. Même en ayant fait certaines recherches, Evy n'avait rien trouvé à ce sujet et elle n'avait pas trouvé non plus la moindre traces de l'identité des homonculus. Peut-être que Mustang en savait davantage et qu'il serait enclin à lui faire part de ses découvertes.

Madame Christmas refit une apparition avec des assiettes bien garnies. L'odeur de la nourriture fit doucement sourire la kaze no renkijutsushi, qui avait hâte de pouvoir manger un peu. Toutefois, un événement inattendu se produisit et empêcha la jeune femme aux cheveux flamboyants de pouvoir profiter tout de suite du plat qu'on venait de lui apporter. Le colonel à ses côtés venait de s'installer sur son tabouret, mais son pied venait de riper sur la manche de sa veste. Le pauvre glissa, tel un mollusque vers le fond de la mer, et se retrouva dans une position très humiliante. Mustang venait de perdre tout respect envers sa collègue qui toussa pour cacher un fou rire. Cependant, elle n'avait pas fait attention à l'homme qui venait de lui agripper la cuisse à un certain endroit pour pouvoir se relever. La tête du héros d'Ishbal apparue entre les jambes de la jeune femme, qui se contenta de le regarder longuement avec de grands yeux. Pourquoi fallait-il qu'il cherche à l'humilier en même temps que lui ?! Il fini par se relever et Evy tourna instinctivement la tête pour cacher sa gène. Mon dieu.... Si la demoiselle pouvait le tuer, elle le ferait de suite !  Il finit par s'excuser et Evans soupira longuement pour calmer son envie de meurtre. Elle tourna de nouveau la tête pour apercevoir la manche de la veste de l'autre alchimiste d'Etat, tremper dans son assiette et elle ne pu se retenir de rire plus longtemps. Tous les hommes n'étaient pas parfait, mais là... Le colonel Mustang était dans un mauvais jour, un jour de poisse. En le dévisageant, toujours en riant, elle remarqua quelques gouttes de sang qui s'échappaient du nez du pauvre homme. Evy attrapa une serviette en papier posée à sa droite. Elle s'arrêta de rire et afficha tout de même un grand sourire avant de venir poser le bout de papier contre le nez du pauvre homme.

- « Penchez un peu la tête en avant, vous saignez du nez. Je ne vous savez pas aussi malchanceux... Je ne vous en veux pas pour ce qu'il s'est passé... Mais je note que vous êtes un être sournois et profiteur... Votre réputation risque d'être mise à mal si jamais cela parvenait à certaines oreilles. »

Elle lui fit un clin d'oeil avant de lui forcer à pencher la tête en avant. Evy se moquait de lui, mais en même temps, elle ne pouvait pas oublier que les humains semblait être si fragiles. Un simple coups pouvait faire saigner n'importe qui. Ce n'était pas pour autant qu'elle n'allait pas continuer de le charrier pour ce qu'il venait de lui faire subir ! Une vraie enfant dans le fond ~  


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 450
Dictature de la Mini-Jupe !
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Grillé (?) / PV Evy [CLOT]

MessageSujet: Re: Grillé (?) / PV Evy [CLOT] Mer 31 Aoû - 16:46

Bad Nose




Quelque chose me disait qu'un sous-entendu se cachait dans ses paroles. Je connaissais l'ampleur de la réputation du sournois Lieutenant-Général Raven. Ce n'était pas un homme qui lâchait aussi facilement les proies qu'il écrasait sous ses pieds. Il m'avait plutôt l'air d'être du genre à bien les frotter sur la tête des malheureux, avant de les relâcher. Si liberté, il y a…

Mais pour en revenir au sous-entendu, je ne sus pas exactement s'il était d'une teinte rouge ou blanche. Evans m'enviait car personne ne me surveillait ? Était-ce là le premier message ?
Elle était prête à tout pour trouver une vérité. Deuxième opportunité de message codé. Mais encore…

« Vous n'avez pas constamment un membre du cercle du Généralissime qui vous surveille et qui n'hésite pas à vous demander d'accomplir certaines choses contre une autre. »

Voilà un sous-entendu qui n'échappa pas à mon cerveau cotonneux. Le coup que j’eus pris sembla réveiller mon instinct d’enquêteur. Un coup d’œil en direction de ma mère me suffit pour lui demander silencieusement de retourner dans la cuisine, alors que Evy Evans s'occupait à présent de mon nez. Je lui ôtais gentiment le mouchoir des mains, penchant la tête en avant. La teinte rouge qui avait coloré mes joues de honte, disparue.
Je commençais à cerner quelque chose… Sans parvenir à mettre des termes précis dessus. Mais le personnage en soit et en une seule phrase, me devint soudainement plus intéressant. Je ne cessais de la fixer, la tête ainsi penchée.
Même si je m'étais ridiculisé, il sembla que ma chute eut pour effet de détendre l'atmosphère. La jeune femme avait rit. Je lui répondis, les cordes vocales quelque peu modifiées de par la pression de mes doigts contre mon nez :

« Sournois et profiteur ? Ce n’est pas mon genre. (Si ! C'est vrai!) Je vous serais effectivement très reconnaissant si cette chute maladroite pouvait rester entre nous. Ainsi je pourrais juger de votre capacité à garder un secret, Miss Evans. »

Je ne pus pas faire plus éloquent comme message codé. Sauf que mon sérieux fut entaché par les rires des jeunes femmes de l'autre côté de la cloison. Je ne doutais pas un seul instant que Chris leur ai raconté ma mésaventure. Les plis sur mon front retombèrent, décrivant ma mine agacée. Je passais outre et m'emparai de mon verre.

Après avoir passé quelques minutes à éponger mon sang, je finis par lâcher mon nez qui d'ici demain, prendra peut-être une teinte bleutée. Ceci dépendra seulement de la force de l'impact. A mon goût, elle fut suffisamment perspicace. Je priai intérieurement pour que ça n'apparaisse pas de l'extérieur. J'aurais une drôle d'allure si je devais expliquer à mes subordonnés comment mon nez avait atterrit sur le comptoir d'un bar, en présence d'une jolie femme. Et pas des moindres puisque c'était ma voisine de bureau. Une pensée pour mon Sous-Lieutenant m'effleura. Jean serait vert s'il apprenait où j'avais mis ma main. Lui qui désirait tant avoir une petite-amie. Et qui n'avait pas pu profiter de la précédente. Celle-ci même qui avait tenté de nous tuer. Depuis ce jour, je nourrissais une certaine appréhension vis-à-vis des femmes aux grosses poitrines… Mais ça ne suffisait pas pour m'arrêter !
Me sentant mieux, je me redressais, prenant garde à être assis correctement et tatillonnait du bout de ma fourchette, les haricots dans mon assiette.

« Quelle est donc l'affaire en cours qui vous empêche d’avancer ? Demandais-je. »

J'étais conscient que le sujet était épineux. Mais ce soir était un soir de vérité. Que la vérité soit dissimulée sous de belles paroles. Ou qu'elle soit directe. L'un et l'autre  étions en charge de découvrir quelque chose. J'étais en position de faiblesse car elle avait vue ma mère adoptive. Je devais absolument découvrir ce soir, si Evy Evans était mon ennemie ou mon alliée.
Tout portait à croire que Evy cachait bien des choses. Comme tout à chacun. Mais était-ce la raison qui poussait ma suspicion à son sujet ?
Peut-être devrais-je calmer mes ardeurs et laisser le temps choisir le moment des révélations. Une partie de moi voulut bien se prêter au jeu, mais l'autre était déterminée à découvrir dès ce soir à qui elle avait à faire ! Si Chris devait être en danger... Jamais je ne me le pardonnerais. Et pourtant, les expressions tantôt rieuses, tantôt blagueuses de Evy Evans n'étaient pas loin de me rendre coupable d'être un paranoïaque.

Never-utopia - Modification Evy S. Evans

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 697
Colonel | Kaze no Renkinjutsushi
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 15
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Grillé (?) / PV Evy [CLOT]

MessageSujet: Re: Grillé (?) / PV Evy [CLOT] Mer 25 Jan - 20:42
  • Evy Evans
  • Roy Mustang

Grillé (?)
Se retrouver dans des histoires qui dépassent l'imagination... Cela était un peu le quotidien de la jeune colonel. Passer son temps à accomplir les missions données par Raven n'étaient pas de tout repos et parfois, elle le faisait par obligation. Il était vrai qu'elle enviait beaucoup l'autre colonel, il n'imaginait pas à quel point sa vie semblait tellement plus simple que la sienne. Toutefois, Evans ne regrettait pas ses choix. Elle pouvait tout donner, même son âme au diable, afin d'obtenir la vérité sur son passé. Tout ce qu'elle pouvait espérer, c'est Mustang ne soit pas trop idiot et comprenne où elle voulait en venir. Même si l'endroit ne semblait pas surveillé, elle ne pouvait pas se permettre d'en dire davantage. Le Flame Alchemist ne semblait pas si bête que cela, mais il ne fallait pas qu'il se pose trop de questions non plus, pour son bien. Après tout, Raven avait déjà donné ses ordres et Evy devait surveiller la team adverse et rapporter la moindre information qui pourrait servir au lieutenant-général. En jouant à se double jeu du : je bosse pour les méchants pour prévenir les gentils afin d'obtenir les informations voulues semblait bien se dérouler, mais il ne fallait pas que quelqu'un fiche tout en l'air.

Alors qu'elle s'occupait de soigner le saignement de nez du colonel, elle se surprit à rire de bon cœur. C'était bien la première fois depuis des années qu'elle pouvait se le permettre. Jouer à la femme froide et sans-cœur ne lui allait pas du tout. Cette attitude avait déteint sur sa vraie personnalité. Se perdre était la pire des choses qui pouvait lui arriver, mais elle continuait à s'accrocher comme elle le pouvait pour ne pas franchir la ligne de non-retour qui signerait certainement son passage du côté obscur contre qui elle se battait depuis des années.

« Ne vous inquiétez pas mon très cher Mustang. Je sais parfaitement garder un secret, surtout quand il s'agit d'un allié. Heureusement pour vous que vous n'êtes pas un adversaire, sinon cela en serait fini de vous depuis bien longtemps. »

Un autre message dissimulé dans ces paroles. En effet, elle ne considérait pas Raven comme un allié et pouvait se permettre de dévoiler discrètement quelques informations sur lui. Si Mustang venait à lui faire confiance, il ne serait pas déçu. Non seulement, il gagnerait un atout dans son jeu, mais il pourrait obtenir plus facilement certaines informations qu'il recherchait. Bien entendu, elle ne ferait pas cela sans un échange équitable... La demoiselle mettait sa vie en jeu rien qu'en lui parlant ce soir. Prendre des risques... Cela avait toujours des conséquences, mais pour le moment, pas la peine de s'en soucier.

Puis arriva finalement le moment de la question qui fâche. Roy Mustang demandait quelle était l'affaire sur laquelle Evy avait du mal. Devait-elle réellement lui parler de sa mission de surveillance et de l'ordre d'éliminer les autres membres de la team du Flame si jamais ils devenaient trop curieux ? Arf... voilà qu'elle perdit son sourire et attrapa rapidement son verre afin de le boire d'un seul coup. Si elle lui avouait les intentions de Raven et sa mission, peut-être qu'elle pourrait obtenir de l'aide et surtout prévenir Mustang de ne pas aller trop loin si l'homme ne voulait pas perdre son équipe. Après tout, le vieux militaire avait bien ordonné de tous les tuer à l'exception du chef de l'équipe. Ce dernier, si jamais il était au courant, pourrait mieux s'organiser et faire plus attention à l'avenir. Du coup, elle n'aurait pas à les évincer et tout le monde serait content, enfin presque.

« La mission dont je dispose est assez délicate. Il se peut que je doive éteindre un feu trop prenant. Hélas, la flamme d'origine est intouchable, mais le reste l'est. Je sais parfaitement que je ne devrais pas le faire, mais si ce feu ne s'éteint pas tout seul, c'est à moi de le faire. J'ai déjà vu de la fumée de très près, il y a peu et plusieurs fois, mais pour le moment tout va bien. »

On ne pouvait pas faire mieux pour illustrer ses propos. Maintenant à Mustang de comprendre où elle voulait en venir et surtout de qui elle parlait. Même en ne le connaissant pas très bien, elle était sûre qu'il ne prendrait pas longtemps pour tilter. Maintenant, il ne manquait plus qu'à savoir si l'alchimiste d'état ne se mettait pas en colère et si l'homme allait lui faire confiance afin de mettre en place la future alliance contre les hauts-dirigeants du Q.G.

C'est un peu court... Désolée mais j'essaye de me re-motiver pour Evy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 450
Dictature de la Mini-Jupe !
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Grillé (?) / PV Evy [CLOT]

MessageSujet: Re: Grillé (?) / PV Evy [CLOT] Lun 10 Avr - 14:57

Grillé ?





Evy Evans attrapa son verre d'une volée avant de l'engloutir à l'énonciation de ma question. Elle sembla hésiter. Puis sa voix s’éleva. Intérieurement, je fus glacé d'effroi.

« La mission dont je dispose est assez délicate. Il se peut que je doive éteindre un feu trop prenant. Hélas, la flamme d'origine est intouchable, mais le reste l'est. Je sais parfaitement que je ne devrais pas le faire, mais si ce feu ne s'éteint pas tout seul, c'est à moi de le faire. J'ai déjà vu de la fumée de très près, il y a peu et plusieurs fois, mais pour le moment tout va bien. »

Je la fixai longuement dans l'attente d'une attaque inopinée. Mais rien ne vint. Alors, si elle n'était pas là dans un soupçon d'ironie avant de m'achever, cela ne pouvait dire qu'une chose. Elle venait simplement d'avouer.

« Le reste l'est. »

Durant une demie-seconde, la silhouette hachée de Maes me cacha la vue. Je baissai les yeux vers l'embrasure de la porte de la cuisine. Une ombre se tenait derrière. Elle écoutait, attentive. Prête à bondir.
Je reposai doucement mon coude contre le comptoir, laissant à vue mon nez endolorit. Je restai immobile. Silencieux et songeur. Les secondes parurent lourdes et je cherchai à attraper du regard, les pupilles de la jeune femme. J'avais horreur des menaces.

« Le reste l'est. »

Encore moins quand elles se concentraient sur mon équipe toute entière. Mais Evans n'avait pas dit cela sur un ton provocateur. Je pus décemment lire dans son regard que son aveu était une offre. J'avais perdu toute brimade et aucun sourire n'arrivait à franchir mes lèvres. Je jetai un coup d’œil à la fenêtre, me demandant si elle avait put être suivit. Mais ceci semblait improbable étant donné qu'elle était la surveillante. J'étais en colère de ne pas avoir compris plus tôt. D'être tant en position de faiblesse.  Les affaires des chimères, des infiltrés... Toutes ces choses qui m'avaient accaparé ces derniers temps m'avait fait oublier que l'ennemi n'était pas uniquement de l'extérieur. J'en vins à me demander comment cela se faisait qu'Evy Evans était là. A présent qu'elle avait tout dit, cela signifiait qu'elle jouait un double jeu. Et si sa parole était sincère, alors elle était prise dans un étau. Je comprenais mieux son envie précédente.

Elle avait énoncé Raven. Mieux que ça. Elle avait dit être « dans son collimateur ». La question n'était donc plus à poser. Je savais qui, quand. En revanche, j'ignorais pourquoi. J'avais un mauvais pressentiment. Car après tout, j'aurais pu me réjouir de croire que je faisais tant peur pour que l'on me surveille. Mais ça me parut extrêmement intriguant que « la flamme d'origine soit intouchable. » Avant d'agir ou de songer à le faire, il me fallait alors mettre les autres à l'abri.

Mais avant tout, il fallait découvrir les motivations d'Evans. Nous ne nous connaissions pas. Avant de la mitrailler de questions, il me fallait lui donner quelque chose en retour. Elle n'avait rien dit mais je savais. Si elle offrait son aide, ce n'était pas gratuit. Ça l'était rarement.

« Je vois, soufflai-je. »

Cela mit un temps fou à sortir de ma bouche. La voix brusque.

« Vous savez ce que l'on dit, mademoiselle Evans. Les forêts sont vieilles et résistantes. Mais il suffit d'une étincelle et d'un coup de vent pour que tout parte en fumée. »

Je me levai et passai de nouveau derrière le comptoir. J'attrapai délicatement le verre des mains de ma collègue :

« Laissez-moi vous en offrir un autre. »

Je m’exécutai tout en contrôlant les tremblements de mes mains, dût à une colère prenante. Puis je la fixai de nouveau en levant mon verre vers le sien. Elle allait naturellement comprendre mon sous-entendu. Et rien ne me laissait croire qu'elle allait répondre par la négative après la révélation qu'elle venait de faire. Cependant, je restai dubitatif. Elle devait l’être tout autant. Comment être totalement à l'aise dans des situations pareilles ?
Une partie de moi avait envie d'aller secouer l'arbre qui agrippait Evans. Oui. J'irais confronter Raven. Mais d'abord...

« Trinquons, Colonel. Vous avez l'embarras du choix. Nous pouvons trinquer à la meilleure chute qu'il vous a été donné de voir ou encore... A la pire maladresse de ce siècle ? A ce propos, j'insiste pour me faire pardonner. Je vous enverrai bien des fleurs. Aimez vous les dalhias ? Les mauves sont tout simplement magnifiques. A moins que quelque chose d'autre vous fasse plus plaisir. »

Je bus une gorgée, avant de reposer mon verre, attendant patiemment sa réponse. Je voulais savoir ce qu'elle voulait.


Never-utopia - Modification Evy S. Evans



HRP:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 697
Colonel | Kaze no Renkinjutsushi
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 15
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Grillé (?) / PV Evy [CLOT]

MessageSujet: Re: Grillé (?) / PV Evy [CLOT] Ven 14 Avr - 19:57
  • Evy Evans
  • Roy Mustang

Grillé (?)
Le très cher colonel Mustang semblait maintenant ailleurs. Non pas qu'il était perdu, mais il semblait réfléchir aux paroles qu'Evy venait de prononcer. Cette dernière se doutait bien qu'il avait comprit le message qu'elle tentait de faire passer. La rouquine s'attendait à ce qu'il lui jette un regard noir avant de vouloir s'éloigner un peu, mais ce ne fut pas le cas. Certes, il devait être choqué par cette révélation plus ou moins inattendue, mais cet homme savait garder son sang-froid. La colonel n'avait pas envie de rire, ni même de se moquer. Elle n'était pas ici pour cela. A quoi bon se mettre à dos un potentiel allié contre les ténèbres qui sévissaient au sein même de l'armée. La jeune femme n'avait pas encore toutes les informations à sa disposition, mais elle en avait bien assez pour comprendre que quelque chose se tramait d'important et qui visait l'intégralité du pays. On pouvait dire merci  ce bon vieux Raven qui lui avait avoué l'existence des homonculus et montré les poupées suspendues dans un coin caché du Q.G. Une véritable armée d'immortels était dissimulée à la vue de tous, attendant l'heure du réveil pour faire un véritable massacre.

Assise toujours à ses côtés, Evans le regarda en coin avant de porter son verre presque vide à ses lèvres. Elle garda le silence, examinant la situation au cas où ce bon colonel viendrait à faire quelque chose de louche. Il ne fallait pas oublier que dans l'arrière du bar, se trouvait encore la gérante qui devait écouter attentivement leur discussion. Il ne serait certainement pas étonnant de la voir sortir de sa cachette avec une arme à feu à la main, essayant de faire déguerpir la militaire. Les secondes passèrent, mais rien ne changea. Cela rassura la rousse qui déposa son verre sur le bar avant de soupirer longuement. Mustang prit finalement la parole pour faire un sous-entendu qui n'était pas vraiment discret pour le coup. Une alliance entre l'alchimiste des flammes et celle du vent contre le général Raven. Et bien, cela avait le mérite d'être rapide, clair et concis.

« Et bien comme vous devez certainement le savoir, la forêt est remplie d'arbres... Cela prendra du temps avant qu'elle s'embrasse entièrement. A moins que le vent dirige le feu dans la bonne direction. »

Le Flame Alchemist se leva de nouveau pour passer derrière le comptoir et lui servir un autre verre afin de trinquer. Levant maintenant son verre en même temps que l'homme, elle planta son regard dans le sien en affichant un sourire en coin. La jeune demoiselle pouvait remarquer les tremblements de Mustang et se demanda alors si la peur l'avait engloutit d'un seul coup. Contrairement à lui, Evy avait le parfait contrôle sur elle-même. Même dans les situations les plus critiques, elle ne montrait jamais ses faiblesses. Non, elle ne connaissait plus la peur et encore moins l'hésitation... Depuis ce fameux jour où Raven l'avait convié dans son bureau, la jeune femme avait prit la décision de ne reculer devant rien pour arriver à ses fins. Quitte à jouer sur tous les tableaux possibles et imaginables, elle y parviendrait... quitte à sacrifier son humanité ou son existence. Après avoir trinqué avec le militaire, elle ne porta le contenu de son verre à ses lèvres, mais le reposa devant elle avant de mettre sa tête contre la paume de sa main, déposant son coude sur le bois du bar.

« Je vais être très clair, Mustang. Je déteste les fleurs et je ne vois pas l'intérêt d'en recevoir. Ces choses se fanent très vite et leur beauté se transforme au fil des jours pour ne laisser qu'une tige sans pétales. Je n'accepte pas vos excuses car en réalité, c'est à moi de le faire. J'aimerais vraiment que vous compreniez que les choses ne devront pas se passer comme prévus. Je ferais en sorte minimiser les dégâts, seulement si l'ombre qui se cache me... Enfin, cela est une autre histoire. »

Lui adressant un clin, Evy se leva et poussa le verre vers lui avec un grand sourire.

« Je pense qu'il est temps pour moi de m'arrêter. Je réserve ce verre pour plus tard, quand les choses iront mieux. J'espère du fond du coeur, du moins ce qu'il en reste que je reviendrai ici et que je vous y retrouverai. Il est temps pour moi de rentrer... Cela risque de faire des inquiets si je ne suis pas chez moi. »

Elle prit le temps de se rhabiller correctement et de remettre des mèches de cheveux qui tombaient sur le devant de son visage. Elle jeta un coup d'oeil vers la porte qui menait à la cuisine et soupira longuement avant de se tourner.

« Prenez soin de vous et dites à la gérante que son plat était délicieux. Ah ! Vous passerez aussi mes salutations au sous-lieutenant Havoc, j'espère qu'il se remet de ses émotions. C'est un homme charmant et aussi de très bonne compagnie. »

Un petit rire sortit d'entre ses lèvres avant de faire un signe de la main à Mustang. Il était temps pour elle de rentrer avant qu'on se doute de quelque chose. Il serait fâcheux que Raven apprenne que les deux colonels complotent contre lui dans un endroit pareil.

Je vais me faire agresser en rentrant ! Au secours !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 450
Dictature de la Mini-Jupe !
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Grillé (?) / PV Evy [CLOT]

MessageSujet: Re: Grillé (?) / PV Evy [CLOT] Lun 7 Aoû - 12:25





Evy Evans reposa son verre sans grande surprise. La jeune femme était d'une témérité à toute épreuve à en croire sa posture assurée. Elle croyait beaucoup de choses. Mais la moitié de ce qu'elle décelait n'était que le masque qu'il était ingénieux de lui proposer. Cette alliance, fraîche de quelques minutes imposait que l'on doive garder un œil sur chaque détail. Une chose que j'avais apprise avec le temps même s'il restait toujours du chemin à parcourir. Dans n'importe quel domaine.
Grumman aurait été d'avis que cette conversation était ridicule et grotesque, enfermée à double tour dans un bar à hôtesse. C'était le genre de situation dont il était friand. Le vieil homme savait toujours s'adapter au terrain. Une qualité qu'il saura mettre en avant un jour ou l'autre.
Ici, ce n'était pas la meilleure des planques pour les oreilles indiscrètes. À mon plus grand soulagement, l'oreille tendue était celle de la matriarche des lieux. Une femme que je connaissais et qui avait depuis de très nombreuses années, toute ma confiance. Par le plus grand des hasards, il se trouvait qu'elle avait une relation avec la personne cité plus haut. Quelle aubaine.
D'énormes dictons en tout genre me venait à l'esprit alors que je voyageai dans ce regard plein d’assurance. Je pouvais y lire une incertitude succincte et bien plus légère que la détermination qui la couvait. Nous étions adultes et avions un certain bagage à traîner. Mais ce n'était de toute évidence pas le même, bien qu'ils allaient dans le même sens. Qu'importe les averses du passé. C'était la météo de demain que nous devions surveiller.
Elle pensait que j'avais peur. C'était très bien. Son avis importait peu. Je n'avais plus de comptes à rendre depuis une certaine prise de décisions. Je ne me laisserais pas aller à l'insouciance et à la froideur des généraux qui ne sont pas capables de prendre soins de leurs hommes. Bien-sûr que j'avais peur. Car je n'étais pas seul. Il y avait tellement de personnes à tenir sous couverture. Dans l'ombre d'une menace grondante. Elle était un vent imprévisible. Mais si Evans se rangeait de notre côté, le brouillard sera chaud et la vapeur bouillante. Le vent aura beau tourner, j'aurais toujours peur. C'était un moteur. Pas un frein. Une motivation. Une épreuve. Mais si à sa charge c'était plus une faiblesse qu'un poing levé en avant, alors cela m'allait d'autant plus. Car si elle s’avérait fourbe et retournait sa veste, elle devrait faire face à ce que la peur peut faire de mieux. Protéger les siens. Réduire les ennemis en cendres éparses.
Je pouvais aisément me reperdre dans la contemplation de mes cauchemars. La guerre. Etc. Pas tout de suite. Sans doute ce soir, un peu plus tard. Les minutes se transformaient en heures. Il ne passait pas un moment sans que je cherche quelle était la posture à adopter face à un adversaire. Qui était l'adversaire ? Qui l'était, réellement ?
J'esquissai un sourire goguenard en décrivant la jeune femme. Mon sourcil avait-il tiqué ? Bien plus que des mots, il y avait les reflets des yeux dans lequel nous étions capables de communiquer. Evy Evans savait sans doute cela. Elle était indéniablement plus douée que moi quand il s'agissait de détourner une phrase. Mais elle ignorait apparemment que la peur pouvait avoir plusieurs visages. Celui qui se tenait devant elle n'avait jamais été aussi fort de l'équipe qui se tenait dans son dos. De la femme qui pouvait tirer à tout moment. La peur de défaillir. De se laisser submergé par la colère. La peur de ne pas savoir se contrôler. C'est pour ça qu'elle était là. Une ombre au-dessus de ma tête. Une motivation et un souvenir. Elle était le passé. Elle était le présent. Le tatouage qui lui barrait le dos en était la preuve. Elle était la main. La décision. L'assurance d'un avenir meilleur. Elle était la peur. Et la peur n'avait jamais revêtu si beau visage. Infaillible.
La mise en garde d'Evans était plus que claire. Je n'en perdis pas une miette malgré la désinvolte de ses gestes. Le glaçon dans son verre entama des vas-et-viens clinquants contre la matière. La jeune femme se leva. J'oubliai la maladresse de ce début d'entrevue. Quand nous nous reverrons, une chose était certaine. Les choses sérieuses commenceront. Que la tournure soit bonne ou mauvaise, elle n'aura de cesse de s'enclencher. Il faudrait être assez naïf pour faire confiance dès le premier coup d’œil et de cela, ni elle ni moi n'étions assez dupes pour ne pas le savoir.
Ce n'était pas l'aboutissement, mais le commencement. Nous étions à l'épreuve. Et j’espérais vivement qu'Evy Evans boive un jour ce verre. Car il était à présent la promesse d'une quelque utopie à mettre à côtés des autres. Le boulot n'attendait pas.
En revanche, elle ne mettrait plus un pied ici. De cela, je me portais garant. J'étais quelqu'un de patient, mais il ne fallait pas pousser la flamme à s'agrandir trop vite. Souffler sur les braises. C'était une idée assez dangereuse. Le feu se propageait vite. Je connaissais ma faiblesse.

« A bientôt, Colonel. Je vous conseille cependant ne plus jamais rentrer dans un lieu tel que celui-ci. Surtout que les rumeurs vont bon train. N'entendez vous donc pas ce qu'il se dit autour de vous ? Pourtant, vous êtes sur place depuis bien plus longtemps que moi dans cette charmante ville. Il serait dommage de ternir votre réputation. Les belles femmes comme vous sont vite sujettes à quelques moqueries. Mais pour être certain que vous comprenez bien ce que je suis en train de vous dire, je vais me montrer à mon tour, plus clair. Il serait fort dommage que le vent tourne trop tôt. Après tout nous venons à peine d'allumer les bougies. La soirée ne fait que commencer. Mais j'ai horreur d'avoir trop de lumière sur mon chemin. Ça donne beaucoup trop d'importances aux ombres qui nous suivent. Passez une bonne soirée. »

Donnez-lui ce qu'il veut. Mais vous devrez l'inventer. Car ce palier restera fermé. J'inspirai posément. Le masque était fermé. Chrismas avait l'habitude. Elle sera sur le qui-vive. Je n'en doutais pas. Plus. Cet endroit pourra partir en fumée en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Mais j'allais me faire un gage de l'avoir à l’œil.
Malheureusement, l'alcool imbibé un peu plus tôt n'avait plus aucun effet. Mon nez me piquait légèrement. Ou bien était-ce l'irritation ? Il y avait grande différence entre formuler une alliance, se partager des informations et des promesses et revenir dans un lieu dans lequel on se fait entendre des milles façons qu'il ne faut pas revenir. Mais Evans saura. Elle l'aura fortement compris. C'était maintenant une close à prendre. À surligner en rouge dans son crâne. S'il y avait des choses auxquelles elle ne souhaitait pas que je touche, elle devait savoir qu'ici était un endroit auquel ses courbes féminines ne seront plus invitées avec autant de courtoisie.
Evy Evans partit. Plus ses pas s’entrechoquaient contre les pavés de la rue et plus la tension dans mes épaules s'agrandit.
Elle avait cité Havoc. Mon poing se serra. Je devais savoir dans quel contexte elle avait eu besoin de le dire.
Le boulot n'attendait pas. Je me retournai vers la porte de la cuisine grande ouverte sur Chris Mustang.

« Madame. »

« Besoin d'une carte plus diversifiée ? »

« Ça se pourrait. Il manque quelques éléments à la composition de ce menu. »


« C'est comme si c'était fait. »


Never-utopia - Modification Evy S. Evans


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Grillé (?) / PV Evy [CLOT]

MessageSujet: Re: Grillé (?) / PV Evy [CLOT]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Attention, cerveau grillé ! [PV]
» Recettes gauloises
» echange draby elekid kaiminus minidra .. (clot)
» 02.03/??.C.Afrique du Sud - Rats grillés et virus
» [CLOT] Sale journée ... [ PV Rakell Ayli'ss ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CENTRAL CITY :: CENTRAL CITY :: CENTRE VILLE :: BAR DE MADAME CHRISTMAS-