RSS
RSS

Trolls du Staff

19/06/2016 : Kira Even devient le Punching-ball officiel de Ban
08/2016 : Pride s'est fait troller sa signa ! La prochaine victime sera...
14/09/2016 : Venestraale s'est fait troller sa signa ! On peut difficilement être plus moche et mignonne à la fois qu'elle xD
03/11/2016 : C'est au tour de Jean de subir les pitreries de notre fonda' adorée ! Tronche de poivrot ou piqué par des guêpes ? Les deux ensembles ? Ca doit faire mal...
14/02/2017 : Il ressemble à un asiat' croisé avec un pékinois.... Son nom est Flmeeeeeeeen Alchemist ! He has trolled !!!
08/05/2017 : Dancho s'est fait avoir par la vilaine Fonda.... Chantons tous ensemble ! "Dancho-Danchomeeeeen !!!"
12/06/2017 : Le Fullmetal se fait avoir ! Il perd toute la confiance de ses amis après la publication de sa nouvelle signature ! Comment les frères Elric vont surmonter cette épreuve ?"

WANTED !

Staff



Petites annonces

D'après les rumeurs, le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G, tondant la pelouse avec un tablier rose.
Event Festival à Central ! Cliquez et venez donc participer à l'aventure o/

Event Festival : Requiem for a dream

Vous êtes tous invités à la fête ! Soyez prêteeeeeeeeeeeeees !
Evy S. Evans - " Recherche mon ami d'enfance : Vayn E. Draeger.
Merci de bien vouloir ramener son derrière au plus vite ! "
Solf J. Kimblee - "Recherche rapidement un Ishbal du nom de "Scar" pour le faire exploser.
Recherche aussi le Docteur Marcoh-san pour le ramener dans sa cellule et lui demander un autographe pour la conception de sa belle pierre philosophale. "
Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"
ATTENTION ! Central (Ou la nouvelle Tapalousie ) connait une nouvelle vague d'attentats !
On raconte que le Fullmetal et le Flame Alchemist s'amusent à se déguiser en femme et à; je cite : "se dépoiler le corps". Rentrez vos enfants aussi vite que vous le pouvez... L'apocalypse est proche.


Musique

©linus pour Epicode
En bref


 

avatar
Messages : 121
The burglar thousand faces
Who am i !

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Mer 15 Juin - 11:59
Davis bailla. Ne pouvait-il pas se reposer ? Déjà, le cambriolage qui avait viré dans l’effroi avec cette horrible voix venue de nulle part la veille lui avait glacé le sang, même si elle l’avait aidé à s’enfuir. Puis cette militaire égarée ce soir qu’il avait aidé et aussi nourri, elle avait semblé horrifier par les enfants. Mais elle avait fini par partir.

Davis bailla une nouvelle fois. Son père lui avait montré un bijou à récupérer dans une bijouterie. Il n’aimait pas les endroits trop fréquentés, car il ne pouvait pas forcément intervenir sous son alter égo. Surtout s’il devait y aller avant la fermeture. Au moins, il avait le ventre plein. Le jeune homme fini de coiffer sa perruque. De longs cheveux noirs. Il lissa sa jupe et enfila ses petites ballerines. Plus pratique pour courir, et facile à retirer. Il réajusta ses artifices puis enfin quitta sa chambre. Il croisa sa mère qui s’extasia sur son enfant comme quoi il lui ressemblait quand elle avait seize ans ainsi vêtus. Il grogna, il n’aimait pas se costumer en fille. Être capable de faire ça lui rappelait sa physionomie qu’il trouvait trop mince.

Mine de rien, le Burglar Thousand Face avait bien évolué depuis la génération d’avant. Son père était grand, et prenait n’importe quelle apparence masculine en utilisait des procédés chimiques pour donner un aspect réaliste de peau. Mais du à sa taille et sa carrure, il ne pouvait prendre que des apparences masculine. Davis aillant reprit le rôle à l’adolescence avait pu inclure des apparences féminines, de plus parfois, il pouvait incarner des personnages plus grands que lui voir parfois plus petit. Et cela par ce qu’il n’avait pas encore tout à fait fini sa croissance. Ses talents d’acteur aidant beaucoup, sa capacité d’analyse et d’imitations aussi, les entrainements depuis l’enfance de son père également. Il avait toujours adoré jouer des rôles et incarner différente personnalité. C’était comme un jeu. Mais avec de réels risques. Les risques lui faisaient garder les pieds sur terre. Même voler était dangereux et il le savait. Par ce qu’il avait à chaque fois peur, il pouvait garder le contrôle. C’est comme cela qu’il était devenir un maître du déguisement, du cambriolage, ses gadgets étant plus qu’utile. Il passait toujours beaucoup de temps à tout analysé même les imprévus. Et par ce que c’était dangereux, c’était excitant.

Bref. Aujourd’hui, il était Mélody. Un de ses personnages féminins préférer. Elle était douce et gentille. Fan de mode, elle créait elle-même ses tenues. Bon en vrai, c’était sa mère qui les lui fabriquait. Il savait coudre, mais pas à ce point-là. La demoiselle avait la taille fine et une poitrine raisonnable. De longues jambes imberbes galbées et fine. Ses mains étaient manucurées, les ongles courts comme toutes couturières. Elle avait toujours avec elle un petit sac à main et un kit de couture dedans. De longs cheveux noir lisse et souples, de grands yeux bleus épanouis et le teint blanc. Elle portait une jupe pourpre presque noire lui arrivant sous les genoux, un gilet de la même couleur fermé à doubles rangées de boutons par-dessus une chemise à jabot blanc. Mélody n’était pas la première fois qu’il utilisait de personnage, il l’avait créé à ses débuts de voleur. Depuis il avait pu lui crée une réelle personnalité au point qu’on la pensait vrai dès le début. De plus, il ne mettait quasiment pas d’artifice sur son visage. La chance d’avoir un visage fin et délicat de base. Merci maman pour ta génétique.

Mélody avançait donc dans la rue. Se dirigeant jusqu’à l’arrêt de bus, elle s’assit sur le banc et mit ses mains sur ses genoux semblant se perdre dans ses pensées. Le bus ne devrait plus trop tarder pour l’emmener au centre-ville. Avec de la chance, il arriverait avant la fermeture de la boutique. Cette militaire lui avait fait perdre pas mal de temps. Après cela, il dormirait pendant au moins trois jours.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 561
Silver Fox | The banished
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Mer 15 Juin - 13:46








Feat : Davis Hasselhoff
Le soir commençait à tomber sur Central City. Tout était calme et pas la moindre embrouille en vue. Le renard avait encore bien du mal à s'y faire à ce nouveau pays. Totalement différent d'Aerugo, Amestris vivait plutôt paisiblement et sans armée dans les rues à patrouiller l'arme à la main, prêt à tirer. Cela lui faisait du bien de ne pas se cacher sans cesse dans les rues les plus sombres pour éviter ces gens-là. Ici, il pouvait vagabonder sans le moindre soucis et faire ce qu'il voulait. Sa nouvelle vie était plutôt tranquille, malgré qu'il avait toujours une crainte au fond de lui... Le banni leva les yeux au ciel pour observer celui-ci, l'air un peu morose. Depuis quelques jours, il avait eut envie de venir à la capitale pour y retrouver une personne. L'argenté voulait à tout prix revoir une femme qu'il avait connu dans l'est du pays et qui avait grandement chamboulé sa vie de solitaire.

Marchant dans les rues calmes, les mains dans les poches de son pantalon en cuir rouge, il se repassa chaque scènes de sa divine rencontre avec la chimère du nom de Chiara. L'homme aux yeux couleur rouge comme le sang n'arrivait tout bonnement pas à la chasser de son esprit. Cette femme à la chevelure flamboyante avait ravivé la flamme de l'espoir qui s'éteignait en lu depuis de nombreuses années. Rien qu'avec un dialogue, elle avait réussit à lui faire changer d'avis sur les humains et le monde en général. Ban lui avait juré de l'aider et il comptait bien tenir sa promesse. Reniflant les différentes odeurs dans les rues, il cherchait celle de la rouquine, mais en vain. Tellement d'odeurs différentes et surtout, en arrivant en ville, il sentait comme un grand malaise s'installer en lui. L'argenté ne comprenait pas d'où pouvait provenir ce mal-être, mais une chose était sûre, quelque chose de dangereux se terrait dans le coin.

La chimère continua de vagabonder un long moment avant de poser son derrière sur un banc, pas loin d'un arrêt de bus. Il ne fit pas tout de suite attention à une jeune femme déjà présente et se contenta d'observer les passants en soupirant, l'air désespéré. Ses bras se levèrent pour étirer son dos et tous les muscles qu'il pouvait avant de retomber sur le haut du banc. Les bras ouverts, qui prenaient pratiquement toute la place, il ne fit pas attention qu'une de ces mains se trouvait derrière la demoiselle. Le banni commença à chantonner entre ses dents et finalement lâcha un soupir avant de tourner le regard vers l'inconnue à côté de lui.  

- Hey... Tu peux m'aider ? Je cherche une fille. Je suis ici pour la trouver, mais je crois que je suis complètement paumé.

Il l'observa un long moment avant de plisser les yeux. La demoiselle n'avait pas de réaction et semblait être perdue dans ses pensées les plus lointaines. Le renard roula des yeux et s'approcha un peu pour venir lui attraper le menton et lui faire tourner la tête pour qu'elle le remarque, se fichant bien de la proximité des deux visages.

- Je te parles... Tu pourrais au moins répondre ma petite...

Il se stoppa soudainement et pencha la tête avant de se mettre à renifler. Elle sentait bizarre pour une fille. Il y avait quelque chose de louche. Il continua de la fixer et plongea son regard dans celui de l'inconnue avant de faire une grimace de dégoût.

- Tu sens bizarre... T'es sûr que t'es une fille ?




Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 121
The burglar thousand faces
Who am i !

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Mer 15 Juin - 14:57
Mélody était donc plongée dans ses pensées. Elle réfléchissait encore à son plan d’action, et ne réalisa pas tout de suite que quelqu’un c’était assis non loin d’elle. Aussi, elle sursauta quand des doigts s’emparèrent de son visage pour lui faire tourner la tête sur le côté. Elle cligna des yeux revenant à la réalité. Un garçon était en face d’elle. Il avait un look assez décalé. Mais c’était sympa, la demoiselle aimait bien ce qu’elle voyait. Mais la fausse jeune fille fut prise au dépourvu par la question. Non mais quoi vous en connaissez beaucoup des gens qui vous reniflent avec insistance.

Cependant, elle ne bougea pas d’un pouce, le fixant, le détaillant, repérant vite le moindre détail, comme si ses yeux bleus scannaient la personne en face d’elle. Mélody reprit vite contenance et lui sourit légèrement, puis lui pinça le nez de ses doigts.

- Vous savez que ce n’est pas poli de renifler les gens ?

Avec la chance qu’elle avait ce type était une chimère. Décidément, elle en croisait beaucoup. Son sourire s’agrandit, il était amusant ce type.

- Et vous ? Etes-vous sûr d’être ce que l’on voit ?

Elle retira ses doigts du nez du jeune homme puis retourna la tête devant elle et remit ses mains sur ses genoux.

- Que je sache chacun peut être ce qu’il veut, s’habiller comme il le désire, se parfumer comme bon l’entend et avoir des contacts avec qui il veut.

Elle porta son poignet à son propre nez pour se sentir, semblant chercher une odeur désagréable. Voyons voir avant de venir, elle avait embrassé ses parents en les enlaçant, donc niveau odeur, elle devrait bien en porter 3 différentes non ? Il faudrait qu’elle fabrique un simulateur d’odeur, enfin fallait faire des recherches, mais un truc comme ça serait utile, rien que de base pour fausser l’adora des chiens. Mélody sembla réfléchir, il lui avait demandé un truc non ? Voyons voir… Ah oui.

- Qui recherchez-vous ? Comment est cette personne ? Je l’ai peux être croisé et si ce n’est pas le cas, au moins nous aurons conversé en attendant le bus pour faire passer le temps.

Mélody ne savait pas si elle pouvait l’aider, elle avait vu tellement de gens au cours de ces années avec son alter-égo. D’ailleurs, elle espérait ne pas suffisamment attiser la curiosité de ce jeune homme. Elle n’avait pas besoin que quelqu’un la suive et foute en l’air sa mission, ou juste la retarde. Car sinon elle devrait s’infiltrer dans la bijouterie plus tard. Et cela retarderait son heure de coucher. Qu’elle était fatiguée. Ses yeux se fermèrent légèrement quelques instants du à cette fatigue. Punaise dire que son lit était a à peine dix mètres d’elle… Pourvu qu’elle n’ait pas attrapé froid… Elle porta le dos de sa main à son front, pas de fièvre en tout cas, c’était déjà ça. Non-justes envies de dormir, et si ce jeune homme ne lui avait pas appelé, elle se serrait endormit sur le banc.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 561
Silver Fox | The banished
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Mer 15 Juin - 17:46








Feat : Davis Hasselhoff
Ban était sur un banc, complètement perdu avec toutes ces odeurs autour de lui. Comment allait-il faire pour retrouver la jeune femme à qui l'argenté avait fait une promesse ? Pendant un long moment, il se demanda si une pause dans un bar ne lui serait pas bénéfique. Après une bonne bouteille, il aurait pu reprendre ses recherches. Il se résigna à rester sur son banc, boire ne l'aiderait pas et il finirait certainement en prison pour s'être exhibé devant les passants à cause des effets néfastes de l'alcool sur lui. Le renard n'avait pas fait tout ce foutu chemin pour finir en prison aussi bêtement. Il ne se voyait pas non plus arrivé complètement bourré face à la chimère qu'il tentait de retrouver.

Finalement, son attention se porta sur une demoiselle assise sur le même banc que lui. Elle devait attendre le bus comme la plupart des clampins du coin. D'une voix peu enjouée, il tenta de lui demander si jamais il ne connaissait pas la demoiselle qu'il voulait retrouver, mais le vent souffla dans la face de l'argenté. La jeune fille venait de lui mettre un vent, semblant perdue dans ses pensées. Allait-il insister ou bien la laisser tranquille ? Et bien la première sembla la plus logique pour la chimère. Il ne se fit pas prié pour se rapprocher et attraper le menton de la demoiselle pour la sortir de sa rêverie. Il ne s'était pas gêné non plus pour la renifler, sentant une odeur étrange se dégagée d'elle. Finalement, l'inconnue refit surface et sa réaction fit rire le renard qui se mit à parler du nez à cause des doigts de la jeune fille qui lu pinçait les narines.

- Poli ? Désolé, mais la politesse et moi, ça fait deux.

Il agrandit son sourire, laissant ses canines apparentes puis se frotta le nez dès que son interlocuteur le lui lâcha. Apparemment, elle était plutôt intelligente... Cette demoiselle à l'odeur étrange venait de lui demander si l'homme n'était pas autre chose que personne ne pouvait voir de l'extérieur. Pour toute réponse il éclata de rire, attirant les regards des passants, qui se mirent à l'observer avant de reprendre leurs routes. Ban haussa des épaules et approcha son visage de l'oreille de la demoiselle.

- Ouaip...Il se pourrait bien.

Il manqua de rire de nouveau en la voyant se renifler pour sentir la fameuse odeur désagréable qu'avait sentit la chimère. Le banni secoua la tête et fini par croiser les bras sur son torse et de laisser son dos tomber contre le bois du banc.

- C'est pas ton parfum qui me gène. C'est ce que tu prétends être qui sent mauvais. T'es un mec et mon flair ne me trompe jamais.

Ban afficha un sourire carnassier, sûr de sa réponse avant de hocher la tête pour affirmer qu'il était convaincu. Il était un mercenaire qui se servait de son nez pour retrouver ses cibles, alors personne ne pouvait le tromper sur cela. C'est alors que celle assise à côté de lui, demanda à quoi ressemblait la personne qu'il recherchait. Ban sembla pas très sûr de lui, mais finalement il fini par se lever et se mettre devant son interlocuteur et fit de grands gestes avec ses mains.

- Bah c'est une fille, elle a pas beaucoup de poitrine. Enfin ça tient dans une main chacun quoi... Elle est rousse avec des yeux verts éme...ém...enfin des yeux quoi. Elle fait à peu près cette taille. Oh elle a aussi une cicatrice sur le bas du visage comme la mienne mais en plus fine. Je connais aussi son prénom... C'est Chiara.

Il préféra s'arrêter. Le renard n'allait quand même pas dire que la femme qu'il voulait absolument retrouver avait deux autres personnes dans son corps, qu'elle était aussi une chimère et qu'elle s'amusait à vider le sang des sales types du pays pour se nourrir afin de survivre. Il espérait tellement qu'une personne lui dise où la retrouver... Après tout, il avait envie de la revoir.




Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 121
The burglar thousand faces
Who am i !

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Mer 15 Juin - 18:24
Ce type était amusant, il avait parlé alors qu’elle lui pinçait encore le nez. Et une voix de canard c’était fait entendre. Niveau politesse oui, il avait remarqué qu’ils n’avaient pas la même éducation. Mais cela lui importait peux, il trouvait son compagnon de bavassement amical, drôle et sympa. Les yeux bleus devinrent carrément rieurs quand il confirma être autre chose qu’un humain. Il le savait, il l’avait remarqué à la façon de se comporter et de parler de l’autre. Puis c’est son sourire qui s‘agrandit, démasqué ! Les chimères capables de sentir cela étaient en général ceux apparentés au canidé.

- Vous avez un bon flaire. Je suis né garçon, mais je suis une fille quand même. Du moins pour ce soir.

Lui mentir ne servirait à rien, il le sentirait, il sentirait les variations, Davis avait bien comprit qu’il fallait être honnête avec ces individus. Les tromper ne servait à rien à part s’attirer des ennuis.

- Je suis étudiant en art du théâtre. J’incarne un rôle, je m’entraîne pour mon futur examen. Le thème « sexe opposé ! », si vous préférer.

Et en plus, c’était vrai. Davis mettait souvent en pratique avant ses cambriolages ce qu’il apprenait en classe. Et c’était vraiment la préparation à un cours, ou il devait justement aller se promener dans les rues avec une apparence opposée à son sexe. C’était ce qui était drôle, la veille, il avait croisé deux de ses camarades. Un couple en plus, qui avait donc « échanger leur sexe ». Le garçon avec son mètre 80 en fille était plus que risible, et la fille un mètre cinquante était juste trop choupi en garçon. Mais ils n’étaient pas crédibles pour deux sous.

Davis l’observa alors gesticuler dans tous les sens. Rousse, une poitrine bien proportionnée, cicatrice sur le visage assez discrète, jolie… Ça lui rappelait quelque chose. Soudain, il se rappela quand l’autre lui dit le prénom « Chiara » et se leva, il attrapa les mains du jeune homme face à lui.

- Je crois bien que je sais de qui tu parles. Viens avec moi !

Le bus arrivant le travesti tira le garçon à sa suite. Il paya deux voyages et l’entraina à des places assise dans le bus. Ce n'est pas que, mais avec son apparence actuelle, il n’avait pas envie de se faire tripoter par un pervers. Ainsi assit, il se colla contre Ban, mais pas trop, gardant la main du jeune homme entre les siennes et lui parla à l’oreille, agissant comme une amoureuse envers son petit ami, les autres passagers détournaient ainsi le regard.

- Je m’appelle Davis, mais actuellement appelle moi Mélody.

Davis était un bon acteur et sa façon d’agir le faisait parfaitement et passer pour une jeune fille de bonne famille en sortie avec son petit ami rebelle. Il pensait sérieusement que là où il emmenait l’autre, cela aiderait au moins un peu celui-ci. Le trajet du bus dura quand même quelque minute. Sans doute trop long pour certain, Davis lui n’exprimait aucun malaise à être en contact avec un homme. Il était juste naturel. Quand ils arrivèrent en centre-ville, le travesti tira la cordelette pour demander un arrêt. Quand le véhicule s’exécuta, le jeune homme en jeune fille se leva en tirant son compagnon de route par le bras à sa suite. Puis à travers les gens jusqu’au théâtre, ou là se dressait une splendide affiche de la Diva Chiara.

- Vous ne m’aviez pas dit, voix d’ange, mais c’est elle que vous cherchez non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 561
Silver Fox | The banished
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Mer 15 Juin - 19:26








Feat : Davis Hasselhoff
Peut-être que le renard semblait sympathique et amusant au premier abords, mais la réalité était moins drôle. La chimère était un homme renard, torturé de l'intérieur par une pulsion qu'il ne pouvait pas contrôler. Une soif de sang qui pouvait faire son apparition à n'importe quel moment. Nombreuses sont les fois où l'argenté avait perdu le contrôle de son côté humain pour arracher des jugulaires et dévorer des pauvres innocents. Bien entendu, il tentait de trouver une solution à son problème et la chimère qu'il avait rencontré à l'est lui avait laissé entendre qu'elle pouvait l'aider à se maîtriser. Ben que le banni d'Aerugo ne voulait pas nouer de liens avec les autres, il s'était surprit lui-même en acceptant de rejoindre sa meute et par la même occasion ressentir quelque chose d'autre que de la colère et de la haine.

Il se trouvait toujours devant son interlocuteur qui était en réalité un garçon et baissa ses mains après avoir fait la description de Chiara. Il avait vu juste et il ne regrettait pas d'avoir demandé à cette personne s'il connaissait l'autre chimère. Enfin, il pourrait la retrouver et tenir sa promesse. Le jeune homme habillé en fille se leva subitement et l'attrapa par la main pour le forcer à le suivre. L'argenté cligna des yeux et se fit traîner dans un bus pour une direction inconnu. Le mercenaire regarda autour de lui et remarqua qu'il y avait beaucoup de personnes. Il sentit ensuite son compagnon de voyage se coller contre lui et venir lui murmurer à l'oreille. Apparemment les autres personnes les regardaient et observaient ce drôle de couple. Roulant des yeux, le renard tourna la tête vers un groupe de jeunes et afficha un sourire avant de lever la main pour leur faire signe.

- Yo, belle journée pour draguer hein ?

Il tourna la tête et pouffa de rire intérieurement. Ah les humains... Toujours aussi débiles et à regarder les autres comme dans un zoo. Peut-être que Ban pouvait laisser penser qu'il était un animal de foire, mais l'autre... Il jouait bien son rôle. Par ailleurs, c'était la seconde fois en l'espace de quelques jours que la chimère jouait le rôle du petit copain. La première fois, c'était en compagnie de la dénommé Chiara qui n'avait pas manqué une occasion pour le surprendre avec cette scène larmoyante pour éloigner des soldats armés qui voulait faire la peau à Ban. Heureusement, ces types ne savaient pas que le renard était le responsable des deux meurtres et ils avaient continué leurs chemins pour traquer une bête assoiffée de sang. L'homme soupira longuement et ferma les yeux un moment en se remémorant la scène du baiser puis celle de ce type qui avait osé tiré sur sa princesse. Cette fois-là, il se souvenait d'avoir été dans une colère noire, mais encore maître de ses mouvements lorsqu'il avait transpercé le coeur du type avec sa main. Son coeur se serra d'un coup et il secoua la tête pour chasser ce souvenir douloureux de son esprit. Il se contenta de rester aussi proche du jeune homme déguisé en femme et lui murmura à son tour.

- Moi c'est Ban. Ravi de faire ta connaissance ma petite Melody.

Il lui adressa un clin d'oeil. Il resta sans broncher par la suite, attendant l'arrêt pour se faire de nouveau tirer par le bras par la fausse demoiselle et arriva devant un théâtre où se trouvait une affiche de Chiara, la diva de Central. Levant son regard vers le bout de papier, les yeux du renard se remplir d'étoiles et il sauta partout avant de prendre Davis dans ses bras et le soulever du sol pour le faire tournoyer dans les airs.

- Youhouuuuu oui c'est elle ! Je ne savais pas qu'elle chantait dans le coin ! T'es mon sauveur, si tu étais vraiment une fille, je t'embrasserais !

Il continua de le faire tourner en riant. Enfin il touchait au but ! Enfin il pourrait la revoir ! Soudainement, il reposa le jeune homme sur le sol et lui montra quelque chose sur le trottoir.

- Ah.. t'as perdu tes cheveux...

Les gens autour d'eux s'arrêtèrent et les fixèrent pendant un long moment, d'autres se murmuraient des choses. Ban continua de rire aux éclats, se fichant bien d'être remarqué et se tourna vers le théâtre. Il était décidé à y entrer pour retrouver la jeune femme rousse qui avait chamboulé sa vie. Sans perdre de temps et ni même faire attention si Davis avait remit sa perruque, il l'attrapa par le bras à son tour et se dirigea vers l'entrée du bâtiment en hurlant.

- CHIAAAAAAAAAARAAAAAAAAAAAA ! C'EST MOI, BAN !

Il se stoppa devant les portes et un homme bien habillé lui demanda d'arrêter de hurler et de bien vouloir montrer les billets d'entrées. Le mercenaire au regard pourpre se tourna vers son compagnon de voyage et se gratta le menton. Il n'avait pas de billets...  



Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 121
The burglar thousand faces
Who am i !

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Mer 15 Juin - 20:20
Davis n’avait rien dit aux pitreries du jeune homme prêt de lui dans le bus, en effet Davis ne savait rien de Ban, il ne savait que ce qu’il en voyait à l’ instant. Il avait souri quand il c’était présenter et avait joué le jeu. Aucun doute quand il incarnerait Mélody en classe il aurait une bonne note avec un pareil entrainement.

Le travesti était heureux, le jeune homme semblait ravi de voir l’affiche et de savoir que la jeune femme chantait dans ce théâtre. Lui-même avait les disc de la demoiselle dans sa chambre. Breff il avait accompli sa mission, la bijouterie n’était pas fermer, elle était juste la de l’autre côté de la rue.

- Bon bah je te laisse du coup …

Gné ?? Se passait quoi la ? Pourquoi ses pieds n’étaient plus sur le sol ? Ha enfin il retrouvait le plancher des vaches. Toujours tenue par l’autre.

- Ouf j’échappe au moins à ça alors !

Davis lui fit un grand sourire signe qu’il le taquinait. Ha ses cheveux ! Vite, il les ramassa, il les avait remis avant que des gens ne regardent, rapide comme l’éclaire, et était en train de se recoiffer, quand ce fut à son tour de se faire tirer à la suite de Ban. La chimère était bruyante, plus que l’inspecteur Malkyu. Cela ne faisait aucun doute. Quand l’autre le regarda suite à la demande de l’homme, il détourna son regard vers la bijouterie, puis regarda sa montre à son poignet cacher sous sa manche. Ça allait fermer ! Il venait juste en repérage. Mais que faire, planter la Ban et accomplir sa mission, ou continuer de l‘aider. Davis serra ses mains sur son petit sac à main et regarda à nouveau les horaires de la représentation qui allait sans doute bientôt commencé, puis à nouveau, la bijouterie, puis Ban. Il sentait son petit cœur se serrer face à l’air désemparé de son compagnon. Et le regard de l’homme sur eux augmentait cette sensation. Il finit par ouvrir son petit sac à main et sorti une place pour la représentation, un ticket gold spécial pour pouvoir voir la cantatrice avant ou après le spectacle suivant disponibilité.

Davis lui sourit et lui tendit le ticket.

- Vas-y, va voir ton idole.

Le travesti n’avait qu’un seul billet de toute façon. Il comptait y aller après son repérage, mais ce n’était pas grave. Ban semblait vraiment mordu de la rousse. Lui, il aurait l’occasion d’y retourner plus tard. Il poussa alors le jeune homme. L’homme devant la porte laissa donc passer Ban. Il fit remarquer qu’elle était bien gentille de donner son billet à cet individu. Ceux à quoi Davis répondit.

- Il faut savoir faire des sacrifices pour le bien des autres.

Davis alla donc s’asseoir sur le banc sous l’affiche de la diva pour attendre le retour de Ban. La bijouterie avait fermé de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 255
Punching ball d'Envy
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 1
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Jeu 16 Juin - 16:49



Il ne s’était écoulé qu’une grosse semaine depuis ma rencontre avec le renard argenté, que j’avais quitté par obligation, une lourde semaine durant laquelle j’avais appris à respirer sans faire de grimaces malgré les points de sutures. Pour autant, même blessée, je ne pouvais me permettre de ralentir les rythmes des festivités, plus j’en donnais, plus j’attirais du monde pour le grand festival de l’automne. Kira poursuivait ses exercices musicaux, je ne pouvais donc pas la solliciter pour me remplacer, d’autant qu’un spectacle était bien plus qu’un peu de musique, c’était du théâtre, de la danse, du chant, et beaucoup de charme et d’hypocrisie. La majeure partie des hommes qui venaient me voir étaient tout aussi abjecte que celui qui m’avait tuée, gloire et envie se dessinaient sur leur faciès lorsque je m’approchais d’eux et minaudait quelques phrases délicates. Je ne pouvais pas la laisser me remplacer sans l’avoir préparé convenablement, même si cela me rebutais de savoir qu’elle pourrait subir les mêmes problèmes que moi au début.

Ainsi, je donnerai malgré tout la représentation d’aujourd’hui, accompagnée de Flint et d’Alois, qui avait décidé de libérer les autres de son caractère exubérant. – Quel gentillesse de sa part… J’étais d’ailleurs persuadée qu’il ne faisait cela que pour revenir encore plus bruyant vers eux une fois le spectacle donné. Le calme avant la tempête. Je finis de me préparer, enfilant une étrange robe longue et blanche, couvrant mes seins de deux bandes blanches  plissées et laissant mon dos et une partie de mon ventre nu. Mes épaules étaient décorées de sortes d’épaulettes fleuries de toutes sortes de fleurs, roses, lys, camélia et bourgeons venaient se loger jusque sur ma chevelure, laissée en un chignon lâche et quelque peu désordonné. Je n’avais pour bijoux que des bracelets de force en argent, gravé de fleurs, et l’anneau de claddagh à mon annulaire gauche. Une véritable déesse païenne de l’amour et de la danse. Je me trouvais dans les coulisses, réajustant ma robe, lorsqu’Alois arriva, vêtu d’une toge des plus surprenantes, blanche, avec plastron de cuir sur le torse. Nous étions presque prêts. Flint finit par arrivé à son tour, vêtu du même ensemble, bien qu’il ait véritablement l’air d’un guerrier pour sa part.

On nous prévint que les lumières du théâtre allait s’éteindre, et le félin m’offrit un sourire presque amusé, alors qu’il sortait son propre violon et commençait à descendre l’allé Est en dansant sous les applaudissements. Flint s’était directement rendu sur scène en passant par les coulisses, se plaçant sur un rocher du décor de manière indolente pour battre les rythmes. Le théâtre était circulaire, et les places assises étaient séparées en plusieurs allées menant jusqu’à la scène, le tout était en pente afin de favoriser la vue pour tous. Il chanta d’ailleurs le premier refrain de sa voix de baryton, avant de s’arrêter au milieu des allées, et de s’incliner devant le public, pour finalement reprendre une trille avec l’instrument, et me montrer d’un geste du bras. Je descendis donc de quelques pas, tenant ma longue robe de chaque coté et virevoltant sous les notes enjouées du violon d’Alois. J’arborais un sourire radieux, comme une jeune fille en fleur… Très loquace lorsqu’on voit le nombre de fleurs qui servent de décoration à ma chevelure, et je dansais joyeusement en tournoyant sur moi-même. Rapidement, ma voix claire vint se mêler aux notes du violon pour un autre refrain, alors que je descendais l’allée lentement.

Un parfum étrange me prit aux narines, alors que j’arrivais au milieu des allées du public, et une chevelure argentée éclairée par les grands lustres me fit frissonner malgré la mise en scène. Il était là… Je le savais… Comment ? Je l’ignorais, mais mon cœur battait plus fortement dans ma poitrine, et je souriais réellement cette fois-ci. Incapable de retenir ma joie, je continuais de descendre tout en chantant et en dansant, effleurant parfois les gens avec les pans virevoltant de ma robe blanche décorée. J’ébouriffais même les chevelures des enfants présents, avant de me pencher sur le renard que j’avais parfaitement reconnu et lui glisser à l’oreille entre deux paroles « rendez-vous derrière le théâtre à la fin » Une fois fait, je retournais à mon labeur, soit descendre l’allée en dansant. Je finis par atteindre le niveau d’Alois sur l’autre allée, et nous nous saluâmes gaiement, avant de rejoindre Flint sur scène tout aussi joyeusement. J’avais mal aux côtes, mais cela ne se voyait absolument pas sur mon visage. Pieds nus, je me mis à tournoyer une dernière fois sur moi-même alors que je me plaçais au centre de la scène, devant le public. Ils étaient si nombreux en journée…

“Come my love our world’s would part, the gods will guide us across the dark…” Chantais-je d’une voix claire en dessinant des arabesques dans le vide en direction de Flint, qui me salua d’un geste amuse de la tête tout en frappant son tambour plat avec la baguette. « Come with me and be mine my love, Stay or break my heart ! » J’avais relevé mes bras au dessus de ma tête, et donné une impulsion sur eux en rythme avec Flint, avant de me lancer sur scène dans une série de pas de danse délicat, faisant danser ma robe blanche autour de moi. J’avais presque des allures de papillons ainsi. “From the shores through the ancien mist, you bear the mark of my elven kiss.” Une fumée artificielle parfumée vint s’immiscer sur scène lentement, symbolisant le brouillard de la chanson. « Clear the way, I will take you home, to eternal bliss ! » Ce fut le signal, et tous trois nous approchâmes du bord de scène pour chanter ensemble le refrain “Sha ta co ti oh scum ne rivna, sha ta co ti oh nugga tir na nog. Sha ta co ti oh scum te rivna Nug a tir na nog. » Il était impressionnant de voir à quel point les langues mortes pouvaient attirer la curiosité et la passion des gens.

Le reste du chant se passa à merveille, et nous passâmes au suivant sous les acclamations du public, et même si habituellement, je me concentrais sur tous les visages que je pouvais entrevoir entre deux pas de danse, seul un m’importait ce soir. Celui de Ban silverlight. Encore une fois, ce fut une réussite totale, et même si la fierté de faire ce que j’aimais et de partager ma musique avec d’autres étaient plaisant, sur le chemin des coulisses, j’étais incapable de retenir ma joie. Flint se changea sans cérémonie, et quitta les lieux rapidement en déclarant qu’il rêvait de s’enfiler le rôti avant que Kira et Justin ne le mange sans eux. En revanche, Alois me surveillait énormément alors que j’enfilais des escarpins blancs pour sortir. Si j’avais espéré revoir mon renard sans chaperon, cette idée là disparue à la seconde même ou Alois me rappela que j’étais blessée et qu’il s’autodéclarait garde du corps de la Diva. Vêtu désormais de son ensemble clair et de son long manteau à fourrure blanche, Alois semblait, pour la première fois de sa vie, très sérieux. Et je soupçonnais celui-ci de jouer la comédie. Pour ma part, j’étais épuisée, et je n’avais pas le courage de me changer entièrement, je rajoutais donc seulement un petit châle par-dessus mes épaules, avant de quitter les coulisses et de sortir du théâtre par la porte de derrière. Alois me précédait, histoire de tenir les portes pour m’éviter toute blessure supplémentaire.

En quittant le théâtre et en nous postant derrière celui-ci, nous finîmes par voir arriver mon renard, accompagné de ce qui semblait être une jeune fille d’une quinzaine d’année, voir à peine plus. Brune aux cheveux mi-long, des yeux bleus rieurs, un peu comme ceux d’Alois, et une robe noire lui arrivant juste en dessous des genoux. Elle avait l’air mignonne, et j’aurais pu me sentir jalouse, si le parfum qui venait vers moi n’avait pas été celui de deux hommes. Un sourire amusé se dessina sur mes lèvres peintes, alors que j’offrais une révérence pleine de grâce au couple qui venait vers nous. Alois fit la moue en me voyant faire, et finit par se plier à son tour, avant de faire quelques bonds sur la droite, un sourire immense sur son visage déjà trop expressif.

« Il semblerait que nous ne soyons pas les seuls à jouer la comédie ce soir… » Dis-je d’une voix douce. Mais ma réplique fut rapidement gâchée par l’interruption bruyante du félin.

« Nyaaaa, moi aussi je veux me travestir la prochaine fois ! » Il était incroyable de se dire qu’Alois avait des intonations aussi féminine et aussi nunuche quand il le voulait, sachant qu’il avait une voix naturellement basse. Cependant, je n’avais d’yeux que pour le renard qui me faisait face. J’étais si heureuse de le revoir…


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 561
Silver Fox | The banished
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Dim 19 Juin - 14:42








Feat : Davis Hasselhoff
Le renard se trouvait devant l'entrée du théâtre. Il avait tenté d'entrer à l'intérieur, mais il s'était retrouvé face un autre homme qui l'empêcha d'aller voir la personne qu'il recherchait depuis quelques jours. L'argenté et son compagnon de voyage ne pouvaient entrer sans avoir de tickets. L'homme s'était donc retourné vers Davis pour trouver une solution. Il aurait pu assommer le gars et entrer pour filer vers sa cible, mais il craignait que les conséquences n'attirent des ennuis à son partenaire. Comment allait-il faire pour retrouver la chimère ? Il ne fallait pas qu'il se mette Central à dos tout de suite, à peine arrivé. Contre toute attente, Davis, toujours habillé en fille, lui tendit un billet d'entrée. Ban fut surprit et ne comprit pas tout de suite ce que cela voulait dire. Puis soudainement, il se sentit poussé vers l'entrée et il tourna la tête vers Melody en fronçant des sourcils. Pourquoi elle ne venait pas avec lui ? L'argenté n'eut pas le temps de faire quoique ce soit que les portes se fermèrent derrière lui et il se retrouva embarqué par la foule vers une grande salle.

L'homme vêtu de rouge regarda autour de lui. Il n'avait vraiment pas l'habitude de fréquenter ce genre de lieux. La présence d'autant d'humains le mit mal à l'aise. D'habitude, il ne squattait que des endroits assez malfamés, comme des bars ou des coins lugubres, remplit de personnes peu recommandables, mais dans ce théâtre, il était entouré d'habitants bien habillés. Il n'y avait pas à dire, il faisait tache dans le décor avec sa tenue loufoque de cuir rouge, dont la veste lui remontait en plein milieu de ses abdominaux. Il afficha un grand sourire en coin avant d'aller s'installer sur un siège, pas loin de la scène. Il ne prêta pas attention aux autres qui le regardèrent avec de grands yeux et le pointèrent parfois du doigt. Il en avait l'habitude depuis des années qu'on soit surprit de son look et de son allure atypique. Quelques instants plus tard, alors que le renard commençait à trouver le temps long, il remarqua que les lumières s'éteignirent doucement. Ban croisa les bras et son regard rougeâtre se dirigea vers la scène alors qu'une douce voix se fit entendre.

Le renard tendit une oreille attentive et un grand sourire s'afficha sur son visage. Il reconnaissait la voix qui se faisait entendre dans la salle et il se mit à renifler discrètement. Une odeur familière lui chatouilla les narines et il faillit se lever d'un bond et se mettre à crier le nom de la personne qu'il voulait tant retrouver, mais à la place, il se mordit la lèvre doucement et patienta. La patience n'était une vertu chez la chimère, mais il avait compris que ce qu'il comptait faire à l'instant n'apporterait que des ennuis. Il finit enfin par voir la femme qu'il recherchait en venant à Central et il sentit son coeur faire un bond dans sa poitrine en la voyant. Il ne pouvait pas le nier... Elle était magnifique et sa voix envoûtait l'homme. Sans la quittait du regard, il resta sans bouger alors qu'elle s'approchait de lui, petit à petit. La femme se pencha vers lui pour lui glisser quelques mots discrets et cela fit encore plus sourire Ban. Lorsqu'elle s'éloigna de lui, il tourna la tête vers un type à côté de lui qui lui donna un coup de coude et le traita de veinard. Ban haussa un sourcil et préféra l'ignorer et attendre la fin de la chanson avant de se lever d'un bond et filer vers les portes d'entrée.

Il n'arrivait pas à y croire. Il venait de la revoir et il se rendit compte que Chiara était vraiment connue dans le coin. Il n'en avait aucune idée, mais entendre toute la salle chanter à un moment, lui avait réchauffé le coeur. La chimère chouette lui avait dit qu'elle voulait rendre le monde meilleur à sa façon et l'argenté en avait la preuve maintenant. Sans plus attendre, il ouvrit lui-même les portes et se dirigea vers l'extérieur. Il chercha du regard son compagnon de voyage en robe et s'avança vers lui avec un sourire en coin.

- Viens avec moi.

Il l'attrapa par le bras et le tira de son banc pour l'emmener vers l'arrière du théâtre pour aller retrouver l'autre chimère. En arrivant enfin au lieu de rendez-vous, le banni d'Aerugo se stoppa net à quelques mètres de deux personnes qui lui faisaient face. Il finit par lâcher le bras de Davis et jeta un coup d'oeil vers l'accompagnateur de la diva. Il sentait le chat à plein nez et cela fit grimacer le renard. Puis il observa la demoiselle sans bouger d'un poil et resta ainsi, plongeant son regard dans le sien, le visage sérieux. Cela faisait une bonne semaine qu'il ne l'avait pas revue et elle semblait en pleine forme. Le renard plissa les yeux, serra les poings un court instant avant de faire enfin un pas en avant puis un autre, se retrouvant maintenant face à la rousse. Ban ne bougea plus pendant un long moment, toujours son regard dans celui de la jeune femme et soudainement, il posa ses mains sur ses épaules pour ensuite l'attirer contre lui et l'enlacer dans ses bras.

- Content que tu ailles bien depuis la dernière fois...

Il se fichait bien de la réaction des deux autres. En réalité, il les avait complètement oubliés pendant un instant. Il ferma les yeux et la serra un peu plus contre lui encore quelques secondes avant de la libérer de ses bras et faire un pas en arrière, affichant un sourire sur ses lèvres. Il se tourna vers Davis et fini par le présenter à la demoiselle.

- C'est grâce à cet humain que j'ai pu te retrouver. Il s'appelle Davis.

Son attention se porta ensuite vers le compagnon de la diva et le renard plissa les yeux, l'observa de haut en bas avant de venir se poster devant lui. Son sourire se transforma finalement pour laisser place à un air plutôt sérieux et il pointa du doigt la chimère chat du doigt.

- C'est qui ce gus ? J'avais senti l'odeur d'autres chimères dans le bâtiment, mais j'ignorais que tu avais des animaux de compagnie, princesse...

Malgré son air plus que sérieux sur son visage, Ban avait envie de taquiner l'homme en face de lui. S'était plus fort que lui, il ne pouvait s'empêcher de chercher la petite bête avec les autres. Il avait l'impression que le jeune homme qui accompagnait Chiara n'allait pas l'aimer et c'était réciproque.




Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 121
The burglar thousand faces
Who am i !

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Dim 19 Juin - 17:37
Davis était perdu dans ses pensées, de l’extérieur, il n’entendait rien. Il bâilla et regarda l’heure, il était presque minuit. Il n’avait qu’une idée, rentré et dormir, mais il voulait s’assurer que tout allait bien pour Ban. Il y avait pensé après, mais, et s’il avait permis à un fan hystérique ou un tueur en série d’approcher la star ? Il s‘en voudrait pour toujours. Le jeune homme était là à se faire des films et sursauta en sentant une main l’attraper par le bras. C’était ban. C’était fini ? Il n’avait pas fait attention, plongé dans ses réflexions. Maintenant qu’il avait vu la chanteuse, il voulait peut-être faire taire les témoins, du moins le témoin, donc lui !

Visiblement, le jeune acteur, s’était fait des idées. La Diva de Central était là ! Avec un jeune homme ! Et semblait les attendre. Cela lui tira la banane sur le visage ! Il ne l’avait pas entendu chanter en vrai ! Mais la voir était super aussi ! Enfin en vrai quoi ! Pas sur une affiche. Ho, c’était mignon !!!!

C’est vrai, Ban et la Diva semblaient se connaître et très bien même. Il était devenue aussi doux qu’un agneau ce grand jeune homme. La remarque de la demoiselle le perturba, comment savait-elle qu’il était un homme… À moins qu’elle ne soit comme lui. Cela n’avait pas d’importance. Davis était satisfait, il avait aidé des amis à se retrouver. Et cela lui suffisait, il avait eu raison de faire confiance à Ban. La remarque du jeune homme blond qui accompagnait la jeune femme le fit alors éclater de rire vraiment. Il était super mignon en plus ce type. Davis alla alors vers lui pour laisser les deux autres se parler et lui prit les mains.

- Quand tu veux, je te transforme ! J’adore les déguisements !

Le jeune homme tourna alors autour du blond. Il était assez grand, mais pas trop non plus, très mince quand même. Mais plus grand que lui, dommage. Le travesti, glissa sans retenue ses mains dans la chevelure blonde du félin. Son minois assez proche de celui du jeune homme, quand il s’éloigna, étant resté à peine quelque seconde, une paire de petites couettes ornait la tête blonde.
Spoiler:
 

Le travesti se détourna de lui par ce Ban le présentait à la Diva.

Davis prit un mouchoir qu’il agrandit comme par magie et le fit tourner autour de lui, réapparaissant avec son véritable physique, un jeune homme aux cheveux brun court en bataille, ses yeux toujours bleu indigo, portant maintenant un pantalon a pince de couleur crème, un veston sans manche de la même couleur par-dessus une chemise bleu ciel et une cravate noire. Des mocassins noirs aux pieds. Il rangea le mouchoir dans sa manche, puis s’inclina face à la jeune femme et prit la délicate main pour y déposer la frôlant à peine de ses lèvres, un baiser.


- Enchanté de vous rencontrer mademoiselle. J’aime beaucoup votre travail. J’espérais venir, vous voir, chanter ce soir, mais j’ai donné mon billet à Ban. Quant à ma tenue précédente, en fait, je suis étudiant en art du théâtre, et c’était un entraînement pour un prochain exercice que je vais devoir faire en classe.

Il se redressa en souriant, puis sorti une carte de sa poche et un crayon

- Puis-je avoir un autographe s’il vous plaît ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 255
Punching ball d'Envy
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 1
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Lun 11 Juil - 21:28


Il était impressionnant de se dire qu’il y a encore une semaine, je faisais la connaissance de cet homme renard à la chevelure d’argent, qu’il y a une semaine encore, je n’étais même pas sûre de pouvoir ressentir une nouvelle fraction de romance un jour. J’avais plaisanté sur le déguisement de l’homme qui l’accompagnait, mais j’avais été incapable de regarder réellement ce dernier, c’était comme si j’avais été hypnotisée une fois de plus par sa présence. J’étais captivée par son regard carmin, alors qu’il me faisait désormais face, et je sentis plus que je ne vis ses mains se poser sur mes épaules, et son parfum exacerba soudain mes sens. Je me retrouvais de nouveau dans ses bras, écoutant ses mots sur le fait qu’il était heureux que j’aille bien depuis notre dernière rencontre. Naturellement, je glissais mes propres mains dans son dos, évitant de grimacer lorsqu’il resserra l’étreinte sur les points de sutures. Une sensation de bien-être retrouvé m’envahis alors, comme si je venais de me retrouver toute entière, mais cette sensation disparue en même temps que l’étreinte se desserrait et que le renard se reculait d’un pas.

Il afficha alors un immense sourire qui fit battre mon cœur plus fort, avant de me présenter son ami, expliquant que c’était grâce à lui qu’il m’avait retrouvé, et qu’il se prénommait Davis. Je le vis alors se poster devant Alois et le pointer du doigt, demandant qui il était, et expliquant qu’il ignorait que j’avais des animaux de compagnie. Si la remarque aurait pu être mal interprétée, au regard que jeta Alois à mon renard, je su qu’il voyait cela comme de la jalousie, et que le conflit serait semblable à ceux qu’il entretenait avec Flint.  Mais avant même que le félin n’ait pu réagir, le dénommé Davis, soit le travestit, ajouta qu’il pouvait le transformer quand il le désirait, et en quelques secondes à peine, le félin était affublé d’une paire de petites couettes blondes.  Une fois encore, je n’étais pas au bout de mes surprises, car le dénommé Davis sortit un mouchoir de sa poche et l’agrandit – sans alchimie – avant de le faire tournoyer autour de lui. Lorsqu’il réapparut, c’était un jeune homme aux cheveux bruns et courts, semblable à un nid d’oiseau, avec des yeux indigo. Il portait maintenant un costume trois pièces beige, avec une chemise bleue ciel et une cravate noire. J’étais à présent persuadée de l’avoir déjà vu, bien que je ne sache point où.

Il rangea son mouchoir de prestidigitation, dans une poche, et s’inclina alors devant moi, m’offrant l’agréable surprise d’un baisemain. Ce geste me rappela bien des souvenirs, lorsque j’étais encore la vraie Chiara, la première, celle qui vivait de la fortune de ses parents et de son talent. Celle qui arpentait les bals des riches familles d’Amestris. Davis parla alors, s’exclamant qu’il appréciait mon travail, qu’il espérait venir jusqu’à sa rencontre avec mon renard, auquel il avait confié son billet. Puis il parla de sa tenue précédente, parlant d’étude en art du théâtre, et que c’était un entrainement pour un prochain exercice. Dans ma tête, Angelica rit en disant « mensonge » bien qu’elle semble apprécier ce dernier. Je clignais des yeux lorsque je vis une carte devant mon visage, et un crayon, demandant un autographe. J’étais surprise, j’avais presque oubliée mon statut d’Idole de Central. J’acquiesçais alors avec un sourire tendre, prenant le papier et le crayon, j’écrivis une phrase qui avait bien plus de sens que certains ne l’auraient pensé, car à présent, je me souvenais parfaitement d’où j’avais déjà aperçu le jeune homme en question. Je lui rendis le billet avec ma signature, et je constatais sa réaction lors de la lecture de ce dernier.

« À cet admirable voleur déguisé qui a sue ramené à moi un ami très cher, Chiara Williams »

Il n’y a pas à dire, les odeurs étaient véritablement plus fortes que tout, et j’avais déjà senti son parfum sur les lieux d’un cambriolage. Je souris en entendant Alois s’extasier sur ses couettes, puis remballer le renard en répliquant que lui au moins, ne rapportait pas la balle. Je soupirais, le conflit habituel tout le monde contre Alois se perpétuaient constamment. Partout où il allait, il semait la pagaille. Je me plaçais entre les deux, sachant pertinemment que le félin allait répliquer une fois encore, et probablement plus violemment, et demandais d’une voix très douce « Et si nous allions boire un verre ? C’est moi qui offre… » Je n’attendais même pas de réponse et commençait à m’avancer d’un pas rapide mais délicat, mais talons résonnant dans la rues comme un rythme ternaire régulier. Nous fîmes une partie du trajet plus ou moins tranquillement, du moins j’entendais les répliques acerbes que partageaient Alois et Ban mais cela restait calme, lorsqu’en approchant du bar – le moulin rouge – qui était en ce moment déserté par tous les militaires possibles, la vitre de l’une des bijouteries les plus proches explosa, projetant une pluie de débris coupants sur nous.

Je n’eus hélas pas le temps de me protéger, et plusieurs fragments vinrent se loger dans mes bras et mes jambes. Tout cela me rappela ma dernière blessure en date, alors que je me relevais lentement, me mordillant la lèvre pour cacher la douleur. Ma robe blanche était désormais tachée de sang, et le choc avait probablement rouvert les points de sutures, parce que la douleur dans mes cotes était plus forte que celle qui se propageait dans mes bras. Mais un nouveau choc survint, celui de voir mon sosie sortir de la vite explosée, le cou orné de dizaine de parures en diamants, un sourire amusé sur les lèvres. J’écarquillais les yeux sous le choc en reconnaissant l’odeur si semblable aux différents collègues qui avait joué avec moi avant l’arrivée de mon sauveur et protecteur. Trois hommes sortirent alors derrière la femme qui me ressemblait, et ceux là étaient habillés comme l’auraient été Justin, Flint et Alois lors des concerts. Ils portaient tous une sorte de masque en forme d’animaux, mais ils étaient bien trop clichés. En face de nous se trouvait l’un des groupes d’alchimistes qui avait acheté Angelica pour faire de nombreuses expériences sur elle. Je me tenais fortement le bras, faisant pression sur la plus grosse plaie, lorsque la voix de la femme retentit… Femme ? Non… Juste un masque…

« Quelle chance de tomber sur toi… Nous qui justement te cherchions… Où est la petite ? »

« On n’avait pas fini quand l’autre abrutit est arrivé, on doit terminer le cercle, alors maintenant dis-nous où elle est, ou on ruine ta carrière, la rouquine ! » Je ne répondis rien, j’étais en première ligne, mais je leur faisais face avec le plus de dignité possible, malgré la douleur dans mon bras. « Allez en Enfer… »

« On t’emmènera avec nous alors ! » J’eus à peine le temps d’écarquiller les yeux, que je vis les éclairs alchimiques se propager tout autour de nous, et un pilier de granit me percuta de plein fouet, m’éjectant contre un mur. Le souffle coupé, je glissais contre le mur qui m’avait gentiment accueillit, avec la nette impression que mes blessures allaient être géniales, lorsque je constatais quelque chose d’effroyable… Une dizaine de cercles différents étaient marqués sur le sol, de toutes sortes et probablement avec plusieurs utilisations variés. Où étaient les autres ? Que se passait-il ? Je ne voyais ni Alois, ni Ban, ni Davis, mais j’entendais des coups et le tintement froid de l’acier qui s’entrechoque. Par tous les diables mais qu'est-ce qu'il se passe pour que tous mes ennemis ressortent en ce moment?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 561
Silver Fox | The banished
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Lun 18 Juil - 16:11








Feat : Davis Hasselhoff & Hime-chan
Enfin Ban venait de retrouver sa princesse. Il n'avait pas pu s'empêcher de montrer sa joie et l'avait pris dans ses bras, rassuré qu'elle allait mieux. Il n'avait pas oublié les blessures que la demoiselle avait subit lors de sa rencontre avec l'argenté dans l'est. Tout ce qui comptait maintenant, c'était elle et rien d'autre. Bien que ce fut que la seconde fois qu'il la voyait, Ban avait cette sensation incontrôlable de vouloir la protéger et de s'inquiéter pour elle. Il ne comprenait pas bien le pourquoi du comment, mais il savait que sa place était aux côtés de la jeune femme. Toutefois, elle n'était pas seule dans la ruelle et cela étonna l'argenté qui lança un regard noir à son accompagnateur. Il ne savait pas son identité, mais il pouvait sentir une odeur animal. Le blond, qui se tenait près d'eux, était forcément une des chimères du groupe de Chiara. Ban ne pu s'empêcher de grimacer et d'aller chercher la petite bête à l'autre. On ne pouvait rien y faire. Il était de nature à emmerder son monde et à chercher les noises avec les personnes qu'il ne pouvait pas sentir au premier regard et cela était le cas avec le blond. Il sentait qu'il n'allait pas s'entendre avec lui. Soudainement, la tension redescendit d'un cran alors que Davis, le jeune homme qui s'amusait à s'habiller en fille, s'amusa à coiffer le chaton. Ban le dévisagea pendant une seconde avant de tourner la tête pour pouffer de rire. Mon dieu que c'était moche ! Mais la plaisanterie ne s'éternisa pas et il sentit une menace s'approcher de sa princesse. Le sourire du renard disparut en un instant lorsqu'il remarqua son compagnon de voyage se pencher vers Chiara pour lui faire un baise main. L'argenté aux yeux couleur sang se rapprocha des deux et attendit que la demoiselle lui donna son autographe avant de chopper le jeune homme par le col et le traîner un peu plus loin.

- Reste à bonne distance de princesse... Sinon je serais dans l'obligation de te dévorer et faire disparaître les restes de ton cadavre, hein !

Même si cette dernière phrase avait été dite avec un large sourire sur son visage, le renard pensait vraiment à le faire si nécessaire. Il ressentait une émotion qui ne contrôlait pas du tout et dont il n'avait pas l'habitude de ressentir. Incapable de mettre un nom dessus, il posa une main sur l'épaule de Davis et serra doucement pour lui faire comprendre qu'il était sérieux. Finalement, Chiara proposa d'aller boire un verre et le renard n'eut pas le temps de dire quoique ce soit, qu'elle était déjà en route. Il se contenta de la suivre, marchant juste derrière elle avec à ses côtés, la chimère chat. Tout le long de la route, Ban lui envoya des pics, des répliques cinglantes pour le provoquer et renvoya les remarques du chat à son propriétaire. Il sentait de la rivalité s'installer entre eux et il ne pouvait pas s'empêcher de continuer à le chercher. Alors qu'ils marchèrent encore, le renard fronça des sourcils en sentant un danger. Il s'arrêta d'un coup, sentant l'autre type se cogner dans son dos et chercha la cause de son mal aise. Il jeta un coup d'oeil à la vitrine où la chimère chouette allait passer devant et tendit une main pour tenter de l'éloigner. Hélas, ce fut trop tard. La vitre explosa subitement. Ban eut le temps de porter ses bras au dessus de sa tête pour se protéger le visage et tomba ensuite sur le sol à cause du souffle de l'explosion. Mais bordel, qu'est-ce qui se passait encore ?! Un odeur de sang lui chatouilla les narines et il écarquilla les yeux. Cette odeur... il l'avait déjà sentit auparavant ! Relevant la tête, il remarqua Chiara juste à quelques mètres de lui. Il tenta de se relever, mais une douleur au niveau des côtes le fit grimacer et lui arracher un grognement. Pas le temps de se préoccuper de ses blessures ! Il remarqua soudainement dans la fumée, un groupe de personnes avec des masques. Cachant leurs visages pour ne pas être reconnus. L'argenté ne connaissait pas leurs odeurs, mais apparemment, ils connaissaient Chiara. Un éclair jaillit et quelque chose alla percuter la jeune femme pour l'envoyer voler plus loin. La colère monta en Ban qui se mit sur ses jambes et choppa le premier truc qui lui venait en main, une barre de fer pratiquement en miette, et fonça vers les personnes avec la ferme intention de leur foutre une dérouillée.

- Laissez-la tranquille. Elle ne veut pas vous suivre, alors allez vous faire voir !

Il leva la main tenant son arme en piteuse état et tenta de cogner le visage du premier type devant lui. Toutefois, il se fit arrêter net par un autre éclair et son bras se retrouva bloqué par une sorte de serpent de pierre. De l'alchimie, hein ? Bah voyons... même pas foutu de se battre à la loyale. Ban tourna la tête et chercha du regard les deux autres, mais ne les voyant pas, il se mit à crier.

- Davis et le chat, vous m'entendez ?! Récupérez la princesse et foutez le camp d'ici ! Je m'occupe d'eux...

Plus facile à dire qu'à faire... Il n'était pas dans une bonne position pour faire quoique ce soit. Le renard se mit soudainement à hurler de douleur en sentant l'étreinte de la pierre se resserrer un peu plus violemment sur son bras et sentit un coup de poing s'écraser brutalement sur son visage. Ces types ne plaisantaient pas... La chimère n'avait toutefois pas envie de devoir faire appel à son renard pour tenter de les affronter, il risquerait de perdre une nouvelle fois le contrôle. La bête en lui allait certainement faire un carnage et s'en prendre à Chiara par la suite, l'odeur de son sang lui ferait perdre les pédales. Puis alors qu'il tentait de chercher un moyen de combattre sans pour autant se transformer, il sentit la pression sur son bras diminuer et un autre éclair, venant de la droite jaillit à son tour et un bloque de pierre se précipita vers lui pour l'envoyer décoller à plusieurs mètres. Ces humains étaient des monstres... C'était donc ça l'alchimie d'Amestris ?! L'argenté lâcha un autre grognement et releva la tête pour essayer d'apercevoir la demoiselle qu'il venait à peine de retrouver. La colère et la haine monta de nouveau en voyant qu'elle était en sang et il tenta de se traîner vers elle. Pouvait-il la protéger ? Il lui avait fait une promesse et actuellement il se sentait complètement dépassé par les événements. Devait-il donc faire appel à lui et risquer de faire du mal à des innocents ? Ban devait faire un choix et vite.                

                                 



Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 121
The burglar thousand faces
Who am i !

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Lun 18 Juil - 18:24
Gné ? Mince comment elle savait cela ? C'était une chimère peux être avait-elle déjà senti son odeur sur des lieux de cambriolage. Décidément, les chimères étaient une vraie poisse autant qu'elles étaient fascinantes.

En tout cas, la surprise passée, le jeune homme sourit à la jeune femme avant de se sentir alpagué, et tirer sans douceur plus loin par Ban. Tenant son autographe contre lui, il ne comprenait pas ce que son nouvel ami lui voulait. Le jeune homme écarquilla les yeux sous la menace puis rigola et lui sourit. Il saisit la main sur son épaule et le regarda très sérieusement.

- Ne t'en fait pas elle n'a pas assez de poils au torse pour m’intéresser !


Ainsi, il retourna avec Ban auprès des deux autres. Super ! Allez boire un verre avec une idole, que demander de plus, cela lui faisait presque oublier son cambriolage avorté. Ainsi, il suivait. C'était amusant de voir l'argenté se chicaner avec le blondinet qui avait gardé ses couettes. Rangeant son autographe dans sa veste avec le crayon Davis se tenait un peu en arriére du groupe. Et c'est sans doute cela qui lui sauva la vie.


Le jeune homme n'eut le temps de rien voir venir. Un bruit sourd lui vrilla les tympans. Une vive douleur et trou noir...

Quand il ouvrit les yeux, il eut du mal à respirer, le fumé était opaque et étouffant. Il n’entendait rien a part un sifflement qui lui donnait la migraine. l'impression d'étouffer passa dés qu'il put de nouveau bouger. Basculant sur le côté, ce fut pour découvrir le spectacle, par son analyse, il reconstitua ce qui s 'était probablement passé. Le blond était a terre sans doute sonné. Chiara était blessée, sa robe désormais trop rouge. Et Ban se battait contre des gens, une fille ressemblant a Chiara et d'autre hommes portant des masques vulgaires. Ils avaient besoin d'un cours de déguisement ceux-là ! La jeune femme était contre un mur, et vu la force du choc, il était étonné qu'elle soit encore en vie. Dans tous les cas, ces gens étaient dangereux, et en plus, ils avaient cambriolé SA cible !!! Ça allait se payer là !

Les cercles d'alchimie sur le sol était dangereuse, mais assez basique, il les connaissait. Ban les affrontait, la puissance de son nouvel ami était impressionnante. La fumée se dissipait lentement, il se releva en grimaçant. Alois était le plus proche de lui, alors il le souleva sans trop de mal et s'éloigna rapidement, le posant assit contre un mur, il se changea, chapeau blanc en place, monocle. Il ne lui fallut pas long temps pour envoyer des boules de fumé vers les agresseurs.

Il ne se leurrait pas, il savait qu'il ne pourrait pas les arrêter si ces types n'étaient pas humains. Mais il n'était pas question de laisser la chimère argentée se faire massacrer. 5 contre un, c'était déloyal. Quoique, lui-même affrontait séculièrement, entre 100 et 200 individus a chaque spectacle.

Apparaissant prêt de Ban et Chiara sa cape blanche les cachant de la vue potentielle des agresseurs, arme a feu étrange en main ou un reflet de lumière apparaissait, de son autre main tenant son chapeau, avec la fumée une aura fantomatique se découpait autour de lui. Ainsi, le fantôme cambrioleur était là, présent, insalissable.



- J'ai mis le blond à l'abri plus loin derrière, allez-y vous reposé et appeler la police. Je suis plus apte à les capturer vivant.


À nouveau de la pierre fonçait vers eux. Il tendit la main et la pierre se décomposa en poussière à son contact créant une épaisse fumée. Il entendait les agresseurs toussé. C'était bon d’entendre ça. Il pinta alors son arme, juste en écoutant, il tira. Il entendit un :

V : Merde ! C'est quoi ? De la colle ! C'est quoi ce délire !!??

Davis se retourna vers le couple et prit Chiara dans ses bras, tâchant son costume immaculé.


- Viens vite, ils ne resteront pas collés éternellement. Il faut se cacher.


Ne pouvant pas portez les deux, il avait forcément pris la plus amochée. Il fallait s'éloigner et vite. Le fantôme emportant la dame sanglante avec lui dans les ténèbres de la nuit. Et nul doute, ces individus se métraient très vite a leur poursuite, mais il ils étaient en condition de faiblesse, il leur fallait un plan d'action pour les mettre hors d'état de nuire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 255
Punching ball d'Envy
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 1
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Mer 27 Juil - 17:16



J’avais l’impression d’être de retour dans cette atmosphère morbide, lorsque l’agence avait été détruite et que Lyl s’était retrouvé dans le coma. Cette impression lourde que tout allait exploser sans qu’on ne puisse rien y changer. Toujours appuyée contre le mur qui avait stoppé ma chute, j’avais l’impression que mes côtes se déchiraient et que mes bras étaient lacérés de toutes parts. Il était clair que les points avaient sautés, mais cela n’allait pas m’arrêter… Il fallait que je me relève, car à présent, je pouvais de nouveau apercevoir mes compagnons, et ce que je voyais ne me plaisait absolument pas.  Ban était sur ses deux jambes avec une sorte de barre de fer entre les mains, et il agressait verbalement mes anciens ennemis. Mais un bloc de pierre en forme de reptile vint aplatir son bras. Il demanda aux deux autres hommes du groupe de m’emporter loin d’ici pendant qu’il s’occupait de ces fous. Mais personne ne répondit, et en changeant d’angle d’observation, je pus voir mon renard souffrir avant de prendre un coup au visage, pour finalement décoller et percuter un mur non loin du mien. Il tenta de se trainer vers moi, sans pour autant y parvenir, et grogna.

Soudain, quelque chose de nouveau.

Je vis de la fumée s’échapper des lieux, et soudain, Davis était à nos cotés, nous protégeant de la vu de nos agresseur avec sa cape blanche. Il y avait de la fumée tout autour de lui, et je devais plisser les yeux pour le voir correctement. J’avais encore du mal à réagir, mais je compris très rapidement qu’il disait avoir mit Alois à l’abri, et j’eus soudain un doute. Lui, inconscient ? Qu’est-ce qu’il mijote ? Davis nous enjoignait à le rejoindre, pensant qu’il nous fallait du repos et prévenir les autorités. J’eus à peine le temps d’écarquiller les yeux lorsque je vis un nouveau projectile nous foncer dessus que celui-ci devint de la poussière, on entendit alors tousser, puis Davis tira dans la direction supposé de nos agresseurs, et on les entendit râler sur quelque chose que je ne compris pas immédiatement. La seule chose que je comprenais à présent, c’était que j’avais besoin de sang, et que l’éclat de verre dans mon bras ferait un très bel outil pour en avoir auprès de nos assaillants. Je fus soudain soulevée par Davis, et poussais un petit cri de surprise, ce qui leur assura en soi ma conscience. Il ordonna alors à Ban de le suivre, car la colle ne durerait pas. Il parla de se cacher…

Mes entrailles se nouèrent à l’idée de me cacher de nouveau…

Nous finîmes par rejoindre le corps étendu d’Alois, qui était parfaitement inerte… Mais j’avais faim, mes sens étaient parfaitement éveillés, et son rythme cardiaque n’était pas celui d’un inconscient. Il jouait la comédie. Je me laissais glisser des bras du voleur doucement et retombais sur mes jambes… Tiens, j’ai perdu une chaussure…  Je posais instinctivement ma main droite sur ma côte meurtrie et pressais les sutures pour éviter un écoulement sanguin, avant de me rapprocher du renard. Il semblait si inquiet, et il était blessé, moins que moi, mais tout de même… Il nous fallait un plan, et vite ! J’avais mal, mais je devais conserver cette douleur pour plus tard, alors, du bout des doigts, j’effleurais la main du renard, avant de me tourner vers le brun aux yeux bleus, le remerciant du regard… Jusqu’à prendre l’attitude de l’alpha que j’étais. J’allais m’approcher du corps inerte d’Alois, lorsque je constatais qu’il n’était déjà plus là… Je vais le tuer…

« Et voilà, il va nous mettre dans la merde… Davis… Est-ce que… Est-ce que vous pourriez faire encore plus de fumée ? S’ils sont incapable de se diriger dans la brume, nous, oui… » On entendit alors une forte interrogation, et Alois réapparu sur un lampadaire, tenant entre ses crocs acérés un révolver. Il était couvert de poils, sa tête hérissée d’oreilles félines et ses mains pourvues de griffes. Il descendit en un bond, se retrouvant à quatre pattes devant nous avant de se redresser. « Bien joué… T’en as d’autres comme ça ? » Demandais-je d’une voix froide au blond. Il me répondit par un sourire béat, il avait donc envie de jouer, génial… « Ban ? Est-ce que… Est-ce que tu pourrais faire équipe avec Alois ? Il faudrait les emprisonner dans une sorte de cage et je compte sur ta force pour ça… Davis… Je vais avoir besoin de tes talents pour me transformer en un véritable fantôme… » Je marquais une pause, avant de reprendre avec un mince sourire « Nous allons leur offrir un véritable spectacle de son et lumière. »

J’en profitais pour me laisser aller, et des éclairs bleutés se déployèrent autour de moi comme divers arc électriques. Mes ailes se déployèrent dans un bruit de succion déchirant, alors que je sentais mes oreilles s’effiler sur leur bout et venir dépasser de ma chevelure rousse. Mes mains furent soudain pourvues de griffes acérées et de mes lèvres dépassèrent mes jolies canines.  Si la douleur des blessures était encore bien présente, quelque chose de plus important venait de prendre place en moi…J’avais soif, c’était indéniable…  Soif de vengeance !

« C’est partit… » Annonçais-je d’une voix rauque.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 561
Silver Fox | The banished
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Mer 10 Aoû - 16:55








Feat : Davis Hasselhoff & Hime-chan
Ban venait de s'écraser contre un mur après avoir été percuté par une création alchimique. Bien qu'il était rapide, le renard argenté ne pouvait pas faire grand chose contre cette chose qu'il connaissait très mal. Dans son pays, Aerugo, personne n'utilisait l'art de l'alchimie. C'était un pouvoir très dangereux et tabou, sauf pour certains... Ban se souvenait d'un homme qui lui avait tendu la main, lui promettant un avenir meilleur. Cet homme l'avait dupé et avait utilisé l'alchimie pour le transformer en un monstre ni-humain, ni-animal. Maintenant, il se retrouvait face à des personnes ayant ces capacités. Réfléchir à une stratégie n'était pas vraiment la tasse de thé du renard. Ce dernier préférait largement foncer dans le tas et les démonter un à un avec sa force et faire confiance à son instinct. Toutefois, pouvait-il garder ses esprits malgré la colère qui montait en lui ? Ces gens venaient de blesser Chiara et Ban ne pouvait pas les pardonner. L'odeur du sang de la rousse lui chatouilla une nouvelle fois les narines et la couleur de ses yeux vira du rouge au jaune pendant une fraction de seconde. C'était vraiment pas le moment de laisser la bête en lui prendre le contrôle... Il risquait de faire du mal à ses alliés sans même s'en rendre compte.

Alors qu'il porta une main à son visage pour tenter de se calmer et garder le contrôle, Davis s'approcha pour s'occuper de la diva et lança une contre-attaque à l'aide d'un pistolet à glu pour éviter que les ennemis n'attaquent encore. De la fumée s'éleva sur le champ de bataille et ils s'enfuir un peu plus loin pour échafauder un plan. Notre argenté au regard sanglant se résigna à les suivre, mais continua d'observer les alentours au cas où. Pourquoi avait-il choisi de les suivre alors qu'il n'avait qu'une seule chose en tête : Casser la figure à ces enflures et les tabasser jusqu'à ce que sa colère soit calmé. Non.. Cette envie n'était pas la sienne, mais bien celle du monstre en lui. Ne pas perdre le contrôle, ne pas perdre le contrôle... Toutefois, alors qu'il tourna son regard vers la rousse qui venait d’effleurer sa main, il recommença à sentir la haine envers les humains grandir. Chiara semblait tellement blessée de partout qu'il ne cacha pas sa colère et grogna tout en se mordant la lèvres inférieure pour éviter de se mettre à hurler de colère et de faire une connerie qui pourrait indiquer à leurs ennemis la position de la princesse. Finalement, il détourna le regard et se contenta d'écouter sans même les regarder. Alois qui avait disparu l'espace d'un instant fit son retour et la chimère chouette demanda à Ban de faire équipe avec lui pour tenter d'enfermer les adversaires. Tss, elle se foutait de lui ou quoi ?! Faire équipe avec l'espèce de chaton et enfermer les abrutis dans une cage ? Sérieusement, le renard n'adhérait pas à son idée. Serrant des poings, il finit par tourner la tête vers la rouquine avant d'observer l'autre.

- Si jamais tu me gène, je n'hésiterais pas te dégommer en même temps que les autres...

Le renard fit craquer son cou avant de s'étirer les bras au dessus de la tête. Baissant ses membres, il tapa son poing droit dans sa paume gauche et afficha un sourire en coin. Il était temps de cogner. La bagarre était le passe-temps favori de la chimère et aussi une grande partie de son job. Étant un mercenaire, il avait pour habitude d'aller tabasser ces cibles jusqu'à l'inconscience. Pour une fois, l'idée de frapper quelqu'un à mort lui traversa l'esprit... Mais encore une fois, ce n'était pas son côté humain qui pensait cela. Sans attendre une seconde de plus, il fonça dans la fumée et commença à renifler pour repérer les quatre personnes. Il reconnut tout de suite l'odeur du type qui avait utilisé l'alchimie contre lui et agrandit son sourire. Sans faire attention au chat qui le suivait de près, il prit son élan pour foncer droit vers sa cible et sauter en l'air, se retrouvant au dessus de l'homme l'espace d'un instant pour lui attraper le sommet du crâne et l'envoyer voler droit vers la bijouterie. Il s'occuperait personnellement de lui... Retombant sur ses pieds, il se précipita avec l'agilité d'un prédateur vers l'intérieur du bâtiment et se posta juste devant l'homme masqué, qui s'était retrouvé sur le dos.

- Alors monsieur l'alchimiste, on aime les attaques en traître ? Ça tombe bien... C'est ma spécialité aussi.

Toutefois, il n'avait pas fait assez attention à un gribouillis qui se trouvait juste à la droite de l'homme. Ce dernier se mit à rire et ne quitta pas la chimère du regard, tout en déposant sa main sur le dessin. Des éclairs bleutées jaillir du sol et l'instant d'après un bloc de pierre se matérialisa et frappa l'argenté en pleine poitrine pour le faire décoller contre un mur qui éclata sous le choc de l'impact. Ban se retrouva dans une pièce à côté, allongé dans les débris du mur. Ouvrant les yeux pour regarder le plafond, un filet de sang coula d'entre ses lèvres. Sentant le goût cuivré de ce liquide à l'intérieur de sa bouche, il se remit à sourire avant de finalement se redresser. En face de lui, le type était debout et l'observait toujours en silence. Enfin un adversaire coriace ! Rapidement, l'homme masqué traça quelque chose sur les restes du mur et plaça ses mains dessus. Ban plissa le regard et remarqua que des pics sortaient de l'endroit autour du dessin. Il jugea qu'il était temps d'arrêter de se prendre des coups inutilement et roula sur le côté pour éviter la première attaque. Il se remit rapidement sur ses jambes pour sauter en l'air pour prendre appuie sur le mur derrière lui et bondit sur le côté pour éviter une nouvelle attaque. Il n'attendit pas que son adversaire ne lance encore une autre salve et fonça vers lui pour lui coller une droite puis enchaîner avec un coup de genou dans le ventre. Apparemment, l'homme semblait lent et sans ses cercles, il ne pouvait créer autre chose pour le moment. Autant en profiter pour le taper un peu et lui briser les os un par un. Un craquement d'os se fit entendre alors que Ban lui asséna un autre coup de poing dans la figure. Oooh ! La mâchoire du type venait de se disloquer... Le son magnifique fit sourire Ban dont le visage était déformé par la joie que lui procurait le combat. L'alchimiste tomba sur le sol et l'argenté repassa du côté de la bijouterie, pensant que son combat était déjà fini. Toutefois, il n'avait pas remarqué que l'homme à terre traça un nouveau cercle et fit apparaître une lance du sol avant d'attaquer le renard par l'arrière et l'atteindre à son flanc gauche. La chimère tourna doucement la tête, les yeux écarquillés, une expression de douleur intense sur le visage avant de finalement laisser un petit rictus se dessiner sur ses lèvres.

- Apprends à viser petit... Toutefois, t'as fait un trou dans ma veste et ça tu vas le payer...

En effet, la lance n'avait pas transpercé le corps de la chimère, mais l'avait égratigné sur le côté. Une marque de coupure sur la veste rouge en cuir, très courte, laissa apparaître une blessure qui se mit à saigner lentement. Ban agrippa la lance et la fit pivoter avec force pour que son ennemi soit de nouveau devant lui avant de l'envoyer de nouveau par le trou de la vitrine pour se retrouver dehors, Comment se débrouillait les autres ? L'argenté se rendit compte qu'il avait lâché le chat et qu'il n'avait pas vraiment suivis le plan de Chiara... Bah tant pis ! Il allait de toute manière continuer de tabasser ce groupe qui avait osé s'en prendre à la princesse que Ban s'était donné tellement de mal à retrouver. Mais, alors que ce dernier se dirigeait vers la vitrine, il sentit comme un malaise à l'intérieur de lui... Comme une sensation de perte de conscience. Il posa une main sur son visage et resta sans bouger pendant de très longues secondes. Pas vraiment le bon timing semblerait-il...


   



Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 121
The burglar thousand faces
Who am i !

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Sam 13 Aoû - 17:36
Davis écoutait, donc le blondinet n’était pas vraiment inconscient…. Hooooooo Les yeux du voleur semblèrent s’agrandir et se mettre à briller en voyant Alois sous sa forme de chimère et il serra ses mains entre elle contre son torse.

- Trop mignonnnnnn je veux le même !!!!

Il revint a la demande de la jeune femme et sembla réfléchir et ouvrit sa veste semblant regarde ce qu’il avait de réserve puis hocha la tête en positif comme un gosse.

- Oui je peux, mais je n’en ai pas beaucoup, le truc aussi est que vous vous déplacer plus vite que moi. Je ne peux pas prendre le risque de me faire toucher. Et mon alchimie est mineure.

Peux être s’il s’en tirait vivant devrais il songer à étudier plus que cela l’alchimie cela semble être bien pratique pour se défendre. Lui non plus ne pouvait pas trop se déplacer s’il ne connaissait pas la topographie, par chance il l’avait étudié vu que c’était SA bijouterie, enfin sa cible quoi. Mais il faudrait qu’il se déplace rapidement. Il regarda autour de lui et souri, il prit diverse objet dans les poubelles. Puis dessina sur le sol un cercle d’alchimie assez basique, il posa le tout dessus.Vais je peux le faire ! ce n’est pas plus compliquer qu’un masque.

Le jeune homme appliqua ses mains et chassa la fumée par la suite, des chaussures à roulettes ! Quel drôle d’idée. Il les enfila rapidement se rattrapa à Alois quand il fut au sol pour ne pas tomber puis se stabilisa. Il bougea un peu, et arma son grappin.

- Parée princesse ! HOOOOOOOO

Fatalement pendant qu’il faisait ses magouilles, elle s’était transformée. Et elle était magnifique malgré ses blessures.

- Vous êtes à tomber ! Mais je préfère les chats.

Grand sourire qui sous-entendait qu’il métrait bien Alois dans son lit si celui-ci était intéressé aussi. Comme elle le disait, c’était parti. Ban et Alois faire équipe, ça allait être du sport, il était ravi de ne pas devoir les tempérer, il ne s’en sentait absolument pas capable.

L’humain envoya de nouveaux fumigènes se déplaçant rapidement grâce à ses roulettes. Il trouva vite sa stabilité en déplacement utilisant son grappin pour faire de brusques virages, leur tournant autours. Les faisant tousser.

Voix : punaise ce n’est pas possible comment il fait pour aller aussi vite ! Faut le dégommer sinon on ne la récupérera pas !
Voix 2 : mais ce n’est pas le voleur blanc ?


- Bingo ! Vous avez quelque chose que je veux et je ne vous laisserais pas faire de mal à cette demoiselle !

Mais où étaient Ban et Alois ? Il en manquait un, celui qui faisait de l’alchimie. Il devait être occupé avec le blond et l’argenté. Lui et la rousse allaient s’occuper de ces enflures-là. Avec toute cette fumée en effet, ils ne pouvaient pas se déplacer comme ils en avaient envie, et cela permettrait à la chimère d’agir librement. Alors il lança des bombes flash les aveuglant encore plus par l’intensité de cette forte lumière.

Voix : HAAAAAAA MES YEUX !!!!!!

Un autre son parvint à ses oreilles plus loin la fumée se dissipait, le mec a l’alchimie ne bougeait plus. Et ban… Ban était étrange.

- Princesse, on a un problème, je crois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 255
Punching ball d'Envy
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 1
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Mer 28 Sep - 0:00


La vengeance, une envie que je n’avais plus ressentie depuis longtemps… La dernière fois que ce sentiment était apparu dans mon esprit, j’avais traqué, torturé et tué ceux qui avaient mit Lyl dans l’état comateux qui le caractérisait maintenant. Ces actes avaient été d’une violence inouïe, et j’en avais été malade plusieurs jours après, comprenant l’horreur de la chose. Le génocide sanglant que j’avais commis au nom de la vengeance me restait encore sur l’estomac chaque fois que j’y pensais. Ce soir, si les motifs étaient différents, je comptais tout de même exterminer les ordures qui s’en étaient prises à la plus jeune de nous trois. Le petit rayon de soleil de nos vies, la petite Angelica. Je comptais les détruire, qu’il n’en reste rien, pas une goutte de sang ne resterait dans leur corps. J’en fais le serment. J’étais prête à les exploser, j’étais transformée et Davis, le voleur blanc, était paré à m’aider lui aussi.

Si nous étions certes plus rapide que lui, le but était qu’il fasse diversion pendant que je les entrainais un à un dans la cage que les garçons préparaient… Et ensuite… Probablement un buffet à volonté pour toutes les chimères qui trainent dans les parages. Avec tout un tas d’objets étrange, Davis usa de l’alchimie pour se former des chaussures à roulettes. Il manqua de tomber une première fois, se rattrapant à Alois, qui avait eut le réflexe de saisir son bras. J’eus droit à un compliment sur ma forme, ce qui me surprit quelque peu, mais je ne dis rien, et acquiesçais désormais silencieusement. Le silence était désormais notre atout majeur. J’ai déployé mes ailes le plus doucement possibles et je me suis envolée pendant qu’une série de nouveaux fumigènes pleuvait sur nos assaillants, les enfermant dans une fumée opaque. Mon odorat était encore parfaitement utilisable, et je m’en servis pour trouver mes futures victimes.

Davis leur tournait autour avec ses chaussures roulantes, et j’étais juste au dessus de lui. Il faisait de brusque virage en usant de son grappin, et même si j’étais plus rapide que lui, j’étais moins sèche dans mes mouvements, et je devais prendre des virages plus fluides pour éviter les murs alentours encore intacts. Chaque fois que nous parvenions à en éloigner un du groupe, je m’occupais de son cas. Le second avait tenté de dire quelque chose, il avait d’ailleurs nommé Davis par son pseudonyme nocturne, mais je l’avais fait taire d’un coup de griffe sur la gorge, et la fin de sa phrase s’était noyée dans des gargouillis sanglants que je bus avec avidité. Je devais me ressourcer le plus rapidement possible vu que je perdais du sang. Il y avait eut ensuite de nombreux flash lumineux au milieu de la fumée, et sur tout ce petit monde, seul deux étaient encore debout, le chef et un autre mercenaire stupide. Je me suis jetée sur lui en un vol en piqué…

Une explosion retenti.

J’ai compris ce qu’il s’était passé lorsque j’ai ouvert les yeux et découvert Alois inconscient sur mes jambes, une plaie importante sur le front. J’avais moi-même était choquée par le coup que j’avais pris en percutant de nouveau un mur en ruine, et sur mes mains s’étalaient désormais des bouts de verres sanglants. J’ai toussé quelques fois, et j’ai repoussé le corps inertes du félin sur le coté pour me relever. J’ai cherché le voleur des yeux, il ne nous avait pas remarqués… Il fixait autre chose… D’ailleurs, le chef des scientifiques aussi, semblait fixer quelque chose dans la fumée. Je ne me sentais pas bien du tout rien qu’à l’idée de trouver le corps blessé de mon renard… Je veux dire de Ban. J’étais inquiète pour lui et… Et quelque chose n’allait vraiment pas, comme le disait Davis.

« Princesse, on a un problème, je crois. » Entendis-je distinctement de la part du brun.

Le corps du mercenaire était à terre, dans un état proche de la désarticulation, et une quantité astronomique de sang se rependait sur le sol. Mais le plus choquant était la silhouette du renard argenté. Il saignait sur le flanc, je le voyais et surtout, je le sentais d’ici… Et il ne bougeait plus, une main sur le visage. Mon cœur cessa de battre en un quart de seconde et j’oubliais l’enfoiré que je devais tuer pour me précipiter sur la chimère que j’avais enfin retrouvé. J’ai été momentanément stupide de penser que je pourrais m’occuper de l’homme qui faisait désormais parti de mes proches sans problème. Car une soudaine piqure sur le flanc me fit baisser les yeux, avant d’être de nouveau éjectée avec violence. Je percutais Davis sans le vouloir, et tous deux nous étalâmes sur le sol dans un craquement d’os. Je crois que j’ai une aile fracturée… Mais je ne sens plus rien… ma tête tourne…

« B… Ban… Qu’est-ce que…Davis ? » Je secouais la tête pour reprendre mes esprits le plus vite possible. Mais le temps que j’ouvre les yeux, le chef lançait une dizaine de poutres aiguisée en direction de l’argenté… J’ai tendu la main, en vain, et un cri déchirant retentit dans tout le quartier… Le mien. « BAAAAAAAAAAAAAAAAN ! »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 561
Silver Fox | The banished
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Jeu 29 Sep - 2:01








Feat : Davis Hasselhoff & Hime-chan
Putain de timing ! Fallait que cela tombe au mauvais moment... Ban venait à peine d'en mettre un, hors-course, que l'autre renard venait l'emmerder. La colère qu'il ressentait au fond de lui ne faisait que croître de plus en plus. Non seulement, ces types l'avaient énervé, mais en plus de cela, ils avaient blessé sa princesse. La violence que l'argenté venait d'utiliser n'était que le début d'un carnage assuré si personne ne l'arrêtait. De toute manière... Qui pouvait maintenant le stopper ? Ban ressentait sa haine contre les humains revenir au grand galop. Ces vermines sans honneur ne méritaient même pas de vivre ! Dans un instant tout serait terminé... « Dans un instant, tu pourras tous les tuer si tu me laisses faire... » Bordel... Cette envie de sang, cette irrésistible envie d'arracher des membres et de rire comme un fou au beau milieu des cadavres de ces types... Mais... Davis, Alois... Princesse... Qu'est-ce qui pourrait leur arriver si jamais Ban cédait à sa partie chimère ? Il n'était pas question de faire du al à ces trois-là... L'argenté ne se le pardonnerait jamais.

Sa vision se troublait au fur et à mesure que le temps s'écoulait. Devant lui, le gars qu'il venait de combattre, était allongé sur le dos, dans une mare de sang. Est-ce qu'il était encore en vie ? Peut-être... Peut-être pas. L renard s'en fichait éperdument. Tout ce qui comptait, c'était de faire la peau aux six,,,trois autres restant. Ooooh le sang allait couler ! Cela fit presque frissonner la chimère qui ressentait que de la joie en imaginant la scène. Il se mit doucement à rire, toujours le visage caché dans sa main. Il tremblait... Non, il frémissait d'impatience, ayant hâte d'en découdre avec les autres. L'odeur du sang était présente partout, même sur le renard. Il avait complètement oublié qu'il était blessé depuis quelques minutes, mais qu'importe... Cela n'allait pas l'arrêter pour autant. Il sentit l'odeur du sang de son ancien adversaire, mais une autre capta son attention. Celui de Chiara qui ne se trouvait pas très loin. Quel doux parfum exquis qui donnait encore plus envie au renard de faire un carnage. Avec un peu de chance, il pourrait y goûter et s'amuser à la démembrer lentement.. Bonne idée...

Ses yeux changèrent de couleur pour passer du rouge au jaune vif. Ses crocs s'agrandirent et les griffes aux bouts de ses doigts, firent de même. Le mercenaire sentait ses muscles s'étirer en lui et se gonfler à bloc. Brusquement, il entendit la voix de la rousse hurler son prénom et l'argenté laissa sa main, qui cachait son visage, tomber dans le vide. Maintenant que le spectacle commence. Son instinct lui indiqua qu'un des humains l'attaquait. Pfff bande de nuls. Fléchissant les jambes, il ne lui fallut pas plus d'une seconde pour sauter et se retrouver dans les airs pendant que les poutres passèrent sous lui. Finalement, il revint sur le plancher des vaches, se trouvant pile en face du chef du groupe. Ban afficha un grand sourire avant de l'attraper par la gorge, lui enfonçant ses griffes dans sa peau.

- Alors comme ça, on se croit tout permis ? T'es mal tombé avec moi mon petit...

Sur cette phrase, il envoya voler plus loin l'homme qui tentait de se débattre pour se libérer. L'argenté se remit à rire et tourna la tête vers l'autre groupe avec la belle chimère. Il pencha la tête et fit un nouveau saut pour se planter à quelques centimètres des trois. Son regard jaunâtre se posa d'abord sur la jeune femme bien amoché et son sourire s'étira de plus en plus pour devenir des plus malsain. Alors comme ça s'était donc cette fille dont son côté humain ? Plutôt mignonne, mais le renard n'avait qu'une seule envie : la faire souffrir au maximum pour faire plus de mal à son côté humain. Amusons-nous un peu ~

L'animal sous forme humaine, se tourna vers un autre jeune homme vêtu de blanc et s'approcha doucement pour venir lui attraper le jeune homme par le cou et serra fortement. Et si on s'amusait à briser les os de ce pauvre garçon ? Il me manquerait certainement à personne... Misérable humain. Ils devraient tous mourir au mieux de passer leurs temps a être faible et sans intérêt. Ban resserra son étreinte sur le cou de sa victime et sentit les os commencer à craquer. Plus que quelques secondes et cet humain serait mort... Toutefois, le destin ne vit pas les choses de cette manière. Une voix intérieure se mit à hurler et une grande douleur au niveau de la tête se fit ressentir. Encore Ban l'humain qui tentait de l'empêcher de s'amuser... Décidément, mauvais timing. La main qui tenait Davis se desserra lentement et le lâcha subitement. Le renard argenté se mit à grogner et plaça ses mains sur son visage. Il en avait assez que l'autre vienne le déranger pour un rien ! Il se mit à hurler et se concentra pour faire taire enfin cette maudite voix. Il s'apprêta à s'attaquer à Chiara lorsque quelque chose d''autre le bloqua dans son élan. Une sorte de lien créé par de l'alchimie entoura son propre cou et le souleva du sol pour l'envoyer voler plus loin contre un mur, à quelques mètres du groupe. La personne qui venait de le stopper, n'était autre que le chef, qui s'était relevé. L'homme continua de soulever la chimère plusieurs fois et de l'écraser contre le sol et les murs. Ban se mit à cracher du sang et hurla de douleur avant de perdre connaissance. Bordel l'alchimie était une chose dangereuse... Mais est-ce que cela allait l'arrêter pour autant ?




Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 121
The burglar thousand faces
Who am i !

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Ven 30 Sep - 13:20
Davis n’osait plus bouger, c’était un vrai carnage, la fumée commençait en plus à se dissiper, il n’avait plus de fumigènes, et plus qu’une bombe flash. Tout ce sang, il porta sa main à sa bouche. Lui qui détestait se battre et le sang, voir des gens souffrir, c’était raté. La princesse était gravement blessée et il se demandait comment elle faisait pour tenir debout ainsi. Alois était officiellement dans les pommes. Sur les quatre individus, il n’en restait que deux de conscient. l'un évanoui ? Il ne savait pas, l’un d’eux était officiellement décéder, la gorge… Quelle gorge ? Le second, visiblement, était blesser à la gorge, mais encore vivant. Et le chef aussi, bien que dans un sale état. Il y avait de sacrer dégâts, la bijouterie était ravager ! Les bijoux, il y en avait partout et ils recommençaient à scintiller sous la lumière artificielle des lampadaires. En regardant tout le monde, il était le seul à être intact, enfin si on ne comptait pas les courbatures et égratignures dû à la toute première explosion. Mais là ce qui l’inquiétait le plus c’était Ban. Son comportement avait changé. Il était… Un dangereux prédateur.

Davis s’écarta du chemin du chef qui venait de se faire balancer et sursauta reculant d’un pas quand Ban atterris si près de lui et des deux autres chimères. C’était un mauvais rêve pas vrai ? Il allait se réveiller non ? Il fut ramené à la réalité quand la main griffue le saisi à la gorge et il porta ses deux mains sur le bras de l’argenter. Ses pieds ne touchant plus qu’à peine le sol.

- B…Ban… Lâche… Moi…

La peur se mit à gagner le jeune homme étouffant, personne n’allait venir l’aider ? Ban pourquoi faisait-il ça soudainement. Il réalisait la dangerosité d’une chimère, les chimères n’étaient pas des petits chats à adopter et à prendre soin, c’était plus des bêtes féroces incontrôlables. Et sur certaine visiblement le coté humaine peinait à garder le contrôle. Il sentit et entendit ses vertèbres craquer. Prenant plus que peur, ses yeux se gorgèrent de larmes.

- Ban… te plais… On est amis….

Il commençait à voir floue quand soudainement l’argenté le lâcha. Il s‘effondra au sol sans aucune élégance et toussa en portant sa main à sa gorge. Davis resta là un certain temps quand il releva les yeux le chef molestait Ban qui avait perdu connaissance ! Il allait le tuer. Se relevant temps bien que mal avant que Chiara ne réagisse ou Alois, enfin s’il était réveillé. Le jeune homme sorti de sa veste toussant un peu un mouchoir et une bouteille. Il la déboucha et imbiba le tissu avec le liquide. Se mettant dans le dos de l‘homme bien amoché, il passa ses bras sur le devant et plaqua le mouchoir sur le nez et la bouche de l’individu, le maintenant le plus fermement possible contre lui jusqu’à ce qu’il ne bouge plus. Il sortit un lien et l’attacha. Mince, le second prenait la poudre d’escampette. Il sortit son grappin ramassé plus tôt et tira, le ficelant facilement. Puis le chloroforma à son tour. Avec tous les bijoux présents, ils seraient vite accusés. Il récupéra le bijou convoité et l‘empocha. Laissant la rousse s’occuper de Ban Davis retourna vers le blond, et le secoua, le pinça, bref fit ce qu’il put pour le réveiller, c’était le moins blesser d’entre eux désormais.

- Réveille-toi mon chaton, j’ai besoin de ton aide pour déplacer Princesse et Ban.

Le voleur en blanc colla son nez contre le sien pour mettre son front contre, le sentant héberger, il se redressa et retourna voir la jeune femme, sortant un lien, il attacha solidement Ban.

- Désolé… Princesse. Sécurité oblige.

Sa voix était rauque.

- Il faut absolument partir.

En disant cela, il souleva tant bien que mal sur son dos l’argenté bien plus grand sur lui et en mode poids mort. Il capta un flash lumineux du coin de l’œil, mais ne savait pas d’où cela venait. Son costume jadis blanc était désormais plus noir et rouge qu’autre chose. Mais il fallait partir, et ne surtout pas tomber dans les pommes du moins pas maintenant… Des bruits de pas se firent entendre, un militaire venait d’arriver, seul. Grand, carré, d’un certain âge, il souleva sa casquette et Davis senti le soulagement le gagner. Il se dirigea alors vers lui, l’homme accourant prit Ban sur son dos sans commentaire et aida le voleur à rester sur ses pieds.

M : Venez avec moi, il faut vous mettre en sécurité avant l’arrivée des forces de l’ordre.

- C’est un ami…

Ce n’était surtout pas un vrai militaire, en voyant que son jeune maître ne revenait pas à l’heure dite, ses parents lui avaient vivement demandé d’aller le chercher. Et puis il était l’assistant et le majordome. Il ne pouvait pas laisser son petit-maitre seul face au danger. Et il ne c’était certainement pas attendu à un tel massacre. Mais là, il fallait partir avant que la fumée ne soit complètement dissipé et les chimères visible.
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 255
Punching ball d'Envy
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 1
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Jeu 10 Nov - 23:08



J’avais été horrifiée à l’idée que cette lame ne traverse le corps de celui que je considérais comme le seul individu rien que pour moi, mais ce qui avait suivit m’avait laissé dans un état de profonde affliction. De là où j’étais, je pu apercevoir la couleur de ses prunelles carmines changer et devenir d’un or profond et sanguinaire, et l’inquiétude me gagna avec force. Que se passait-il réellement ? Pourquoi le renard semblait-il à l’affut, prêt à tuer tout le monde alors qu’il n’y avait qu’un dernier ennemi à éradiquer ? Etait-il en train de perdre le contrôle de son animal intérieur ? Possible… Mais si c’était le cas, le pire était à venir. Mon cœur se serra à l’idée de devoir intervenir dans mon pire cauchemar plus tôt que prévu. Je vis ses crocs dépasser d’entre ses lèvres et des griffes prendre possession de ses doigts.

Il fléchit les jambes à ma grande surprise et esquiva dans un saut qui lui permit de passer au dessus des poutres d’acier qui fonçaient sur lui. Il retourna au sol et se saisit de la gorge du dernier alchimiste me recherchant, et planta ses griffes sous sa peau. Il parla, et même si je n’entendais strictement plus rien, le sourire froid que j’observais était reconnaissable entre tous. C’était lui. C’était le renard. Il l’envoya ensuite voler dans un coin avant de nous rejoindre dans un bond spectaculaire, et je pus sentir sa soif de sang aussi présente que la mienne lorsque la colère me prenait. Je sentis son regard se poser sur moi, et des larmes d’horreurs me montèrent aux yeux, je ne voulais pas l’arrêter maintenant, je ne pourrais pas m’en remettre en sachant que c’était probablement le seul homme capable de m’aimer…

Il se tourna cependant vers notre voleur en blanc et le saisit par le cou, serrant sa poigne avec force. Je l’aurais bien empêché de nuire si la blessure de mon buste ne s’était pas rouverte et si les autres n’étaient pas si douloureuses. Ma tête me lançait et les écorchures sur mes bras saignaient abondamment. J’ai crié le prénom du voleur, j’ai tenté de faire un pas pour l’aider, mais de toute évidence. Ban reprit partiellement le contrôle du corps et lâcha le jeune homme, avant de prendre sa tête entre ses mains. Il hurla, et je sentis mon cœur se serrer de nouveau, en le voyant s’approcher de moi, comme pour m’attaquer à mon tour. Mais le cri qui franchit mes lèvres n’avait rien à voir avec son attaque, mais bien avec celle de l’alchimiste qui s’était relevé et venait de lui attacher le cou avec des liens presque rocheux, l’envoyant plusieurs fois percuter des obstacles. Je hurlais sans pouvoir bouger… Pourquoi étais-je impuissante ?

Davis reprit cependant du poil de la bête sans que je ne puisse rien y faire, et ce fut lui qui nous sauva tous. Il sortir du chloroforme, et je dus frissonner d’horreur en sentant de nouveau cette odeur non loin de moi. Ce parfum qui me rappelait tant ma première mort, mais au lieu d’être la victime du voleur, il s’attaqua au chef qui maintenait Ban en hauteur. Lorsque le renard est retombé, je me suis précipité sur lui pour le serrer contre moi. Il était salement amoché et du sang perlait d’entre ses lèvres avec force. Davis en profita pour attacher l’alchimiste et s’occupait du dernier qui prenait la fuite. Pour ma part, je me relevais avec peine et saisissais Ban pour le tirer de là le plus rapidement possible. Les militaires allaient arriver, et ce n’était bon pour personne de rester ici. Je repris ma forme humaine et glapis en sentant ma plaie devenir encore plus douloureuse sous le poids de l’argenté.

Je clignais plusieurs fois des yeux en voyant Davis réveiller Alois. Je crois que je n’entends plus rien… J’ai dû prendre un coup sur la tête un peu trop violent… Le voleur revint vers moi et attacha plusieurs fois le renard… Je comprenais sa manœuvre mais ne parvenais pas à entendre ce qu’il disait. Il récupéra mon fardeau sur ses épaules, et je le remerciais sans m’entendre moi-même, avant de faire quelques pas. Un flash m’éblouit un instant, et je compris qu’un journaliste idiot venait de nous prendre en photo sans penser à nous aider. Je l’aurais volontiers tué sur place.

Je tentais de le suivre, aidée d’Alois qui fut le premier à comprendre que je n’entendais plus rien, puisqu’il ne chercha même pas à comprendre et me souleva dans ses bras avant de suivre Davis. Pour ma part, j’observais la scène avec une sorte de détachement morbide. Je ne comprenais pas ce qu’il s’était passé, mais encore une fois, ceux que j’aime avait été impliqué dans une affaire qui ne concernait que Lyl et moi… On approcha un militaire qui semblait être tout, sauf un vrai soldat de l’armée, mais Davis semblait le connaitre, alors je ne dis rien lorsque le faux militaire prit Ban sur son dos et aida Davis à marcher. J’ai demandé à Alois de tous nous conduire au repère, car je savais que c’était le seul endroit où personne ne viendrait nous chercher, même si cela signifiait le montrer à deux humains.

« Se mettre à l’abri oui. Je vais vous montrer… Suivez-moi ! » Ordonna le félin, je pouvais lire sur ses lèvres puisqu’il était juste au dessus de moi, mais je ne l’entendais toujours pas.

Alois resserra sa prise sur moi, et en un regard, nous nous sommes compris. Tout sauf dire à Flint ce qu’il s’était passé… L’ours prendrait probablement très mal cette menace, et même si les alchimistes qui nous avaient attaqués seraient en prison, il partirait les tuer par vengeance. Personne ne s’en prenait à Angelica. La petite était devenue son trésor suite à une discussion avec Lyl deux ans auparavant. De plus, le festival approchait rapidement, et je ne pouvais me permettre de perdre un musicien. En revanche, Kira n’allait pas apprécier les deux humains chez nous, mais nous n’avions pas le choix. Ils nous avaient sauvés la vie, et Davis m’avait ramené Ban. Je me devais de les accueillir à l’appartement… J’espère juste avoir assez de bandages et produits de soins.

Nous étions en route pour l’appartement lorsque j’ai clos mes paupières quelques instants… Le temps que je les rouvres, Justin et Flint nous aidaient à monter l’escalier.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 561
Silver Fox | The banished
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Lun 5 Déc - 23:34








Feat : Davis Hasselhoff & Hime-chan
Bordel, comment on peut en arriver à ce point-là ? Pourquoi tout est noir ? Et merde... On y voir rien du tout dans ce trou à rat. Il fait froid, il n'y a rien du tout aux alentours. « Kimochi warui » c'est bien le terme qui peut résumer ce que l'ont peut ressentir dans cet endroit. Dans ce néant glacial, il y a une étrange lueur. Lorsqu'on s'y rapproche pour enfin sentir un peu de chaleur, elle s'évanouit brusquement. C'est débile... Pourquoi avoir tendu la main avec de l'espoir dans les yeux ? De toute manière, rien n'est vrai. Enfin c'est ce que l'on croit. On se sent toujours mal après, mais pas moyen de trouver une fichue sortie dans le coin. Comme d'habitude on ne peut qu'errer dans le vide, cherchant vainement le fil rouge qui pourrait nous ramener dans la réalité. Cela fait sourire. Ce qu'on peut être idiot. On sait très bien où on se trouve... Ce n'est pas la première fois qu'on s'y rend. En marchant encore et encore, on tombe sur un enfant accroupit dans les ténèbres. Recroquevillé sur lui-même, il se met à pleurer. Pitoyable, hein ? Ce foutu gamin, à la chevelure argentée, qui se met à chouiner pour un rien... Il n'avait pas à se trouver ici si il avait peur de se retrouver seul. Pourtant... On le sait qu'il ne le souhaitait pas, mais le destin était écrit et on ne pouvait rien y faire pour changer la donne.

De la pitié. Voilà ce qu'on le ressent en zieutant l'enfant avec les habits troués de partout. Il tourne le dos pour ne pas qu'on l'ont voit son visage. Depuis combien de temps il est ici ? On ne s'en souvient pas... Nous sommes à quelques centimètres de lui et on se penche en avant pour le regarder de plus près, mais il se passe quelque chose de pas normal. Il fait de plus en plus froid... Comme quelque chose de mécanique, la personne   en face de nous tourne doucement la tête. On va enfin savoir à quoi il ressemble. Les sourcils se froncent soudainement et une expression d'horreur fait surface. Bordel.... Qu'est-ce que c'est que cette chose ?! Ce n'est pas un enfant... C'est un monstre. L'intérieur de ses yeux est aussi sombre que l'endroit même. Pile au milieu, il y a ces iris jaunâtres. Sa bouche est armée de longues canines acérées. Il nous dévisage avec cet affreux rictus sur les lèvres... Il donne la chair de poule. Il se redresse lentement, comme un être désarticulé, penchant même un peu sur le côté et fini par pointer du doigt dans la direction où on se trouve.

« Tu m'abandonne et tu le laisse s'accrocher à toi depuis tout ce temps... Regarde-le Xenos... Il est en nous, mais tu ne fais rien pour le chasser »

Mais qu'est-ce qu'il raconte ?! Ah...On pense comprendre où il veut en venir. Enfin de compte, tu te tourne dans la direction qu'il pointe, sachant qu'il ne te montrait pas depuis le début. Tu viens de comprendre qui est ce petit être perdu dans la noiceur de cet endroit. Maintenant, tu me fais face et ton expression sur ton visage n'est que pur délice. Serait-ce de la peur ? Pourtant tu m'as déjà vu plus d'une fois. HAHAHA les humains sont décidément stupides à souhait. Je ne suis pas si différent que l'enfant qui se trouvait derrière toi. Je suis sa version adulte, bien plus grand, bien plus terrifiant, mais enfin de compte, je suis toujours toi. Tu te recule d'un pas en arrière. Mais où est-ce que tu veux aller ? Il n'y a pas d'endroit où tu pourrais me fuir. Cet endroit qui te fais sentir mal... C'est le fond de ton âme. Il fut un temps où cet endroit était bien plus lumineux et bien plus chaleureux, mais depuis que je suis avec toi, tout dépéri à vue d'oeil. Arrêtes de te reculer...JE TE DIS DE TE STOPPER ! Ma longue main griffue s'empare de ta gorge et sans aucune hésitation je la serre fortement. J'ai ce même rictus que l'enfant avait et tu semble encore moins rassuré. Te débattre ne sert à rien, tu es trop faible pour éviter ton destin. Je rapproche mon visage du tiens et je ricane doucement en soufflant ces derniers mots.

«  Ne te réveille pas sinon je boufferai entièrement ton âme et tu ne pourra jamais revoir la lumière de toute ta misérable existence »

Sans attendre une réponse, je te projette en arrière et tu tombe dans le néant alors que tu pensais qu'il y avait encore le sol pour te rattraper. Ta chute est longue et tu as l'impression de t'enfoncer dans de l'eau et de te noyer dans le néant. Il fait froid, mais maintenant tu sais que tu ressentira cela encore longtemps parce que maintenant j'ai pris ta place et je ne lâcherai pas le morceau de sitôt. Maintenant laisse toi couler et repose-toi, c'est à mon tour de m'amuser un peu...


---------------------------

En ouvrant les yeux, Ban sentit la douleur le lancer. Bordel... Tout son corps lui faisait un mal de chien. Il grogna lentement, sentant qu'il n'était pas libre de ses mouvements. Il était ficellé comme un saucisson. Où est-ce qu'il se trouvait ? Il ne reconnaissait pas les lieux, mais des odeurs familières lui chatouillèrent les narines. Il gigota en essayant de faire exploser ses liens qui le retenait, mais rien à faire. Il était de mauvaise humeur et cela pouvait se lire sur son visage. Il venait de faire un rêve débile, mais un peu trop réaliste à son goût. Il était dans une pièce, seul et attaché. Il ne se souvenait pas vraiment des événements avant son réveil, mais il était certain qu'il se battait contre un type pouvant utiliser de l'alchimie. Ce mec l'avait emmerdé à l'attaquer à distance que Ban avait fini par péter les plombs puis après l'avoir envoyer voler à travers un mur, le renard s'était retrouvé dans ce rêve glauque. Comment la bataille s'était-elle finie ? Est-ce que Princesse allait bien ? Et les autres ? Il cligna des yeux et quand l'argenté rouvrit les yeux, une ombre lui ressemblant se tenait debout, face à lui. Merde ! Pas lui... Pas maintenant ! Il essaya de se débattre et il fit l'erreur de quitter son adversaire du regard pendant une fraction de seconde. Il n'était plus là... Où est-ce qu... Non, il n'était pas réel, pas la peine de s'en faire pour lui. Prenant une grande inspiration, Ban ouvrit la bouche, toujours en gigotant pour se libérer.

- « HOIIIIIIIII ! Y a pas quelqu'un pour me sortir de là ?! J'ai un sacré mal de tête et pas que ! Alors magnez-vous de me détacher au plus vite BORDEL ! »




Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 121
The burglar thousand faces
Who am i !

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Mar 6 Déc - 22:33
(Je corrigerais les fautes demain. la je fatigue ^^")

Davis avait peiné à rester conscient, soutenu par son majordome qui était, mine de rien, pas mal grand et avec une sacrée carrure intimidante.

Spoiler:
 



Heureusement, la voiture était assez grande. Même s’il avait fallu se tassé, suivant les instructions d’Alois, ils arrivèrent a la planque. Le majordome aurait bien déposé les chimères, mais le blond ne pouvait et porter la demoiselle, et porter le grand argenté, et laissez son jeune maître seul dans la voiture hors de question. Voilà pourquoi il montait les escaliers avec les deux autres individus, deux hommes arrivèrent alors, il ne savait pas qui ils étaient, mais la chimère chat leur parla rapidement et ils vinrent prendre le voleur à demi confiant dans leur bras pour le monter rapidement. Bien que réticent a lâcher le jeune homme, il dut s’y résoudre.


L’appartement de la diva était assez sympathique, décoré avec goût. Il suivit les instructions et alla poser le renard dans la chambre désigné. Le laissant attacher, il revint dans le salon, l’un des deux hommes s’occupait déjà de soigner la belle rousse. Et son maître avait déjà repris du poil de la bête, s’accrochant au blond, il semblait juste refuser tout soin de l’autre… Alors s’il comprenait bien, l’un s’appelait Justin, celui qui soignait la fille, et l’autre Flint, celui qui avait fait peur à Davis. Il faut dire que s’il c’était réveillé avec un visage inconnu au-dessus de lui, il avait dû prendre peur. Son maître avait toujours réagi ainsi quand un étranger le surprenait en moment de faiblesse. C’était à retravailler. Sébastien ne comprenait pas non plus pourquoi Davis c’était si vite entiché de la chimère blonde… Peut-être par ce que c’était un chat et qu’il aimait les félins.

D’ailleurs, il n’avait pas remarqué jusqu’à maintenant, mais pourquoi ce type avec de petites couettes ? Surement une excentricité du brun a n’en pas douté. S’ils étaient pareils, pas étonnant qu’ils s’entendent bien. Le brun aux yeux indigo sembla s’écrouler, il se serait bien précipité sir le blond ne l’avait pas déjà rattrapé. Comment ça, il s’en occupait ? Pas d’accord… Et une porte qui se ferme. La salle de bains visiblement. Alois avait d’ailleurs demandé à ce qu’on apporte des vêtements propres.

Le majordome n’eut d’autre choix que d’aller s’asseoir et d’attendre. Attendre qu’on lui rende son petit-maître, attendre qu’il soit en état de se déplacer. Attendre quoi. Il détailla le salon où il était. C’était très chaleureux, il semblait, il y avoir pas mal de chambre et une cuisine ouverte blanc crème se trouvait sur le côté. Regardant sa montre, l’homme ne pouvait constatez qu’une chose. Il se faisait vraiment tard. Des que Davis sortait, ils rentreraient. Il le porterait si besoin, ce ne serait pas la première fois. L’homme le portait déjà petit quand il faisait son boudin, il l’avait plus d’une fois soulever durant l’adolescence, et pareillement depuis qu’il avait repris le travail de son père. Le blond revint et lui donna un petit carton. Un autographe était dessus, taché de sang. Le reste de la tenue, elle finit à la poubelle.

Enfin Davis sorti de la salle de bains, portant des vêtements d’homme qui était étonnement a sa taille, aucun doute cela ne venait d’aucuns des trois présents ici. Ils étaient soit trop grand, soit trop petit pour que cela leur appartienne. Donc ils devaient être toute une meute de chimères a résidé ici. Mais seulement ceux-là étaient présents ce soir. Le jeune homme portait également autour du cou un léger bandage. Il c’était laissé soigné, bonne nouvelle. Une voix leur parvint, c’était le renard, et bien sûr Davis se précipita pour aller le voir, surement inquiet et il avait embarqué de quoi le soigné en plus. Sébastien se leva donc et alla près de la porte, mais resta dans le couloir.

Davis s’avança vers l’argenté et alluma la lampe de chevet. Il s’assit sur le bord du lit.

- T’es redevenue toi-même ? Tu ne vas plus tenter de me tuer si je te détache ?

Le brun entreprit de couper les liens à l’aide d’un canif. Libérant ainsi le renard.

- Ne bouge pas !

Fit-il, bien qu’affaibli, il le maintient coucher le temps de nettoyer la plaie sur le côté et autre coupures accessible. Ses cheveux mouillés gouttaient un peu apportant de la fraîcheur. Il prit tout de même son temps ne pouvant pas allez trop vite sinon la tête lui tournait. Après avoir soigné Ban, il soupira satisfait.

- Comment te sens-tu ? Je n’aime pas voir mes amis cassés de partout. Enfin, je dis ça, mais c’est seulement si tu as envie que l’on soit ami. Que t’est-il arrivé au juste ? On ne te reconnaissait plus.


C’est vrai ça, si ban avait l’air d’être redevenue normale, à ce moment-là, il l’avait terrorisé et le voleur avait bien cru y passer. Davis n’avait encore jamais rencontré de chimère voulant attenter à sa vie, à part cette fille un jour, mais il n’avait plus entendu parler d’elle. Le jeune homme avait une vraie fascination pour ces êtres. Pour lui, ils étaient juste magiques. Il avait jadis rencontré un homme loup, un loup-garou pour lui et l’avait adoré, mais il était parti aussi, sans lui faire de mal. Ban était un joli renard de ce qu’il en avait aperçu, Chiara était un ange, et Alois juste craquant, surtout en chat. Ban qui avait été si drôle, un peu maladroit à leur rencontre, lui avait sacrément foutu la trouille. Mais Davis se trompait rarement sur les gens. Il savait que la chimère prête de lui était quelqu’un de bien. Il manquait juste de contrôle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 255
Punching ball d'Envy
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 1
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Mer 21 Déc - 3:37


On m’avait déposée sur le canapé du salon tout doucement, puis, Justin était venu avec le matériel de soin. Je n’entendais toujours rien, et tout me semblait flou autour de nous. C’était comme si le coup que j’avais pris sur la tête était plus qu’un simple choc. J’avais énormément de mal à respirer, et chaque inspiration me donnait la vague impression d’être transpercée de nouveau. Je n’arrivais pas non plus à bouger les doigts, mes mains et mes bras étant couverts d’éclats de verres sales. J’étais entaillée de toutes parts, et franchement, ce n’était pas joli à voir. Si certes, j’avais vu pire, le festival d’automne était pour bientôt, et j’allais avoir des difficultés à mener mon entreprise jusqu’au bout dans cet état.

La situation était désormais très calme, uniquement réservée à l’inquiétude de nos états et les soins fournis par les membres de la meute. Justin s’occupait de mes doigts, retirant un à un les bouts de verres qui s’y étaient logés avec une pince à épiler. Je me sentais lasse, le regard voilé, je fixais la porte de la chambre de Flint, dans laquelle on avait enfermé Ban pour éviter les soucis. Pourtant, il était blessé, et je n’avais qu’une envie, c’était m’occuper de lui. Flint avait d’ailleurs effrayé notre jeune ami voleur sans le vouloir, ce qui expliquait le départ d’Alois avec lui dans la salle de bain, réclamant des vêtements de la part de l’ours. Si j’en avais eus la force, j’aurais souris devant les réactions de Davis face au félin de la meute, mais je n’y arrivais pas, de plus, Alois était trop… différent pour lui, comme pour nous. Je revis Flint passé, dans ses mains, des vêtements appartenant à Vincent, qui était le plus petit des trois hommes. Je finis par récupérer peu à peu l’ouïe, mais ma vue était toujours troublée.

Je sursautais légèrement en entendant la voix du renard, et voulu me relever pour le rejoindre, mais Justin me força à rester allonger et découpa le tissu de ma robe autour de mon ventre pour vérifier les points de suture de ma dernière blessure par balle. C’était douloureux, et vu sa tête, pas très joli à voir. Je crois que Davis est sortit de la salle de bain, puisqu’une personne de petite taille comparée aux mâles de la pièce vient de se rendre dans la chambre de Flint. Je n’entendis pas grand-chose, juste quelques phrases, notamment une qui demandait si Ban allait le tuer si le jeune homme le détachait. Je dû attendre que le cerf eut fini de nettoyer ma plaie, refait les points et couvert l’ensemble de bandages pour tenter de me rasseoir. J’avais des bandages jusqu’aux épaules, des bleus un peu partout, la lèvre fendue, et la tête qui tourne. C’est GENIAL…

La salle de bain étant libre, je me suis relevée avec difficulté pour m’y rendre et me changer. Je ne voulais pas rester dans cette robe, j’étais couverte de sang et je me sentais sale… Je pris donc la direction de la salle d’eau et fermais la porte. J’aurais bien aimé écouter ce que ce disaient Ban et Davis, mais j’avais d’abord besoin de me ressourcer, ne serait-ce que pour m’occuper correctement du renard par la suite. Je devais lui parler sérieusement, à présent qu’il était ici. Je laissais glisser la robe le long de mon corps et retirais mes sous-vêtements avec difficulté. Mon corps me faisait souffrir et ma respiration était sifflante. Je pris un gant de toilette et nettoyais mes articulations, retirant tout le sang qui me collait à la peau. Je défis les quelques fleurs qui restait dans mes cheveux, dénouant les nombreux nœuds et saletés qui s’y étaient glissés. Une fois propre, je me posais sur le rebord de la baignoire pour souffler un peu. Pour me détendre, j’ai alors brossé ma longue chevelure rousse très lentement, y passant un peu d’eau pour les lisser. Enfin, je finis par me vêtir d’une longue robe de soie très fine d’un bleu presque opalin. C’était l’une des robes de nuit de ma mère avant sa disparition. Je m’enroulais dans un foulard de soie blanc, et quittais la pièce, ma chevelure lâché éparpillée tout autour de moi.

Cependant, il n’y avait plus personne au salon. Je clignais plusieurs fois des yeux, cherchant où tout le monde était passé, puis, mon ouïe me permit de le découvrir. Alois était dehors, et parlait avec le jeune voleur et son majordome, Ban était avec eux, probablement guérit aussi. Flint était partit, puisque son odeur n’était plus là, probablement en vadrouille à la recherche de Kira et Vincent pour les prévenir de ce qu’il s’était passé. Justin était retourné dans sa chambre et j’entendais le piano jouer quelques notes sèches. Profitant de ce moment de répit, je passais dans la chambre de mon sauveur et créateur. Il était toujours égal à lui-même, l’automail posé à coté du lit sur une petite table. Le visage blême se fondant avec sa chevelure toute aussi pale. Seuls les yeux les séparaient de l’identique… C’était impressionnant… Je déposais un baiser sur le front de Lyl avant de quitter la pièce, refermant derrière moi.

Ils étaient toujours dehors…

Lentement, je me suis rendue sur le petit balcon qui présidait la ruelle, et alors qu’ils me remarquaient tous, je leur fis un maigre signe de la main tout en souriant, appuyée contre la rambarde. Un au revoir pour de nouveaux amis. J’étais épuisée, pourtant, une fois la voiture partie, Alois rentré et enfermé dans sa chambre, lorsque je me retrouvais seule face au renard qui faisait battre mon cœur, l’épuisement fut moins fort que la joie de le retrouver en vie une fois de plus. Je l’invitais à s’installer dans ma chambre, me préparant à entamer de véritables retrouvailles et parler de ce qui s’était passé ce soir.

Mais ça… C’est une autre histoire…

Hors rp:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 561
Silver Fox | The banished
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé] Mer 21 Déc - 18:07









Feat : Davis Hasselhoff & Hime-chan
Tout était encore flou dans la tête du renard. Pendant un instant, il avait pensé à une perte de connaissance après son combat contre le type avec l'alchimie. Toutefois, en se voyant attaché dans une pièce qu'il ne connaissait pas, il se doutait bien que la perte de connaissance n'était pas la raison de se vide dans son esprit. Malédiction... Le renard avait réussi à sortir. Qu'est-ce qu'il s'était donc passé pendant cette pseudo absence du côté humain ? Alors qu'il venait de crier un bon coup pour que quelqu'un vienne le libérer, l'argenté fixa longuement en face de lui, là où se trouvait l'apparition qui venait de s'évaporer. Est-ce que cela était une vision dut à son cauchemar ? La bête en lui cherchait-il vraiment à lui bouffer son âme pour se libérer de l'humain et causer la mort et la destruction autour de lui ? En tout cas, une chose était sûre : Ban n'allait pas se laisser faire. Maintenant, il avait réussi à retrouver la jeune femme qu'il avait rencontré à l'est et il était déterminé à tenir la promesse qu'il lui avait faite. A  partir de maintenant, et ceux jusqu'à la fin, il resterait à ses côté pour réaliser son utopie. En contrepartie, la rouquine devait l'aider à mieux maîtriser son côté animal et si cela n'était pas possible, elle n'avait pas d'autre choix que de le supprimer avant qu'il ne perde complètement le contrôle à jamais.

La porte de la pièce s'ouvrit et Davis fit son apparition. Par chance, il avait l'air d'aller plutôt bien. La seule chose qui sautait aux yeux tout de suite de notre renard, était le bandage autour de son cou. Plissant les yeux et montrant un peu les canines, un flash d'un moment perdu de sa mémoire refit surface. Cette blessure n'était pas causé par les ennemis, mais bien par lui. Et merde, alors cette saloperie au fond de lui avait tenté de s'en prendre à ses alliés ? L'espace d'un instant, alors que le jeune humain s'avançait vers le lit, Ban détourna la tête pour regarder le mur à sa gauche, cachant la colère qui montait au fond de lui. Il n'était pas en colère contre Davis... Ce pauvre petit homme n'y pouvait rien, non, il s'en voulait à lui-même. Il était furieux de ne pas avoir su se contrôler et empêcher ce genre d'incident. Davis lui demanda si l'argenté était bien redevenu lui-même et qu'il ne tenterait plus de le tuer. Ce dernier sentit sa lèvre remonter petit à petit, signe que la colère qu'il ressentait à son propre égard ne faisait que monter en flèche. Il fallut un instant avant qu'il ne lâche un grand soupir et hocher la tête, toujours en gardant le silence. Bien entendu qu'il avait retrouvé ses esprits, mais pour combien de temps cette fois ? Alors que l'humain s'afférait à le détacher, le renard se redressa lentement, mais fut stopper dans son action. Le jeune homme lui ordonna de ne pas se relever avant d'avoir soigné un tant soit peu ses blessure et en particulier celle qui se trouvait au niveau de son abdomen.

Trop gentil était cet humain. En le regardant du coin de l'oeil, Ban ne voyait aucune rancune à son égard. De la stupidité ? Non. Il considérait le renard comme un ami et il voulait simplement l'aider à aller mieux. Bien entendu, Davis ne pouvait rien faire pour aller mieux. A moins qu'il soit prêt à le tuer dans la seconde pour mettre fin à son calvaire et son combat intérieur avec la bête qui sommeillait en lui. Mais cela était impossible, au vue de la gentillesse que le garçon faisait preuve. Après être soigné, Ban se redressa sans trop de mal et se leva de sa prison moelleuse. Il porta une main à ses côtes et lâcha un autre soupir avant de se tourner vers le brun et de le remercier d'un signe de tête.

- « Décidément, je te dois beaucoup. Non seulement, tu m'as aidé à retrouver celle que je cherchais, mais... Enfin je suppose que sans toi, je serais encore en train de semer la pagaille. J'ai une dette envers toi et si jamais tu as besoin de mes services, tu peux compter sur moi. »

Il fit une courte pause avant de baisser le regard vers le sol et fermer les yeux un instant avant de lui répondre.

- « Ce que tu as vu tout à l'heure, c'est ce que je suis réellement. Du moins, ce que je suis devenu depuis quelques années. Je suis une chimère, créée par un scientifique de ce pays. Je partage mon corps avec un renard assoiffé de sang et qui ne cherche qu'à se venger en tuant des humains. Vous avez de la chance d'être en vie... D'habitude, personne ne survit à sa rencontre. Si tu pense que je suis quelqu'un de bien au fond, maintenant je pense que tu peux changer d'avis. Je suis quelqu'un de dangereux et il n'est pas conseillé de rester trop longtemps à mes côtés... Du moins si tu tiens à la vie. »

En terminant sa phrase, Ban se dirigea vers la sortie. En passant la porte, il tourna la tête pour regarder l'homme qui attendait près de la porte et lui fit signe de tête avant de continuer son chemin. En reniflant un peu, l'argenté sentait différentes odeurs dans l'appartement qui lui était inconnu. La première chose qu'il fit alors qu'il était devenu maître de ses mouvements, c'est de se diriger vers un balcon pour prendre l'air. Le temps passa et le renard s'était de nouveau perdu dans ses pensées. L'heure des départs arrivait et Davis devait repartir avec l'homme qui l'accompagnait. Ban tapota le haut de la tête de l'humain en lui adressant un mince sourire. Il lui souhaita bon retour et surtout, il lui rappela qu'il avait une dette envers lui. L'argenté l'accompagna dehors et attendit un peu avant de se retourner. En levant les yeux vers le balcon de l'appartement, il vit la rousse appuyée contre la rambarde. En la voyant, Ban ne savait pas comment réagir. Il avait tellement de questions à lui poser, mais ce n'était pas vraiment le moment. Son poing se serra par réflexe et il baissa le regard comme pour fuir et ne pas montrer sa culpabilité. Sans attendre, il remonta dans l'appartement et vit Chiara retourner dans sa chambre. Elle avait l'air tellement épuisée et couverte de blessures. Ban s'avança dans la chambre et se stoppa face à la rousse. Oubliant sa colère qu'il ressentait contre lui-même, il se sentait bien mieux lorsqu'elle se trouvait à ses côtés. Allez savoir pourquoi... Un doux sourire se dessina sur le visage de l'argenté et il passa une main sur la joue de la demoiselle en dérivant dans sa belle chevelure. Il avait réussi à la retrouver, mais pas tellement comme il l'espérait. M'enfin, maintenant il était à ses côtés et il comptait y  rester. Peut-être que son avenir deviendrait meilleur, mais pour le savoir, il fallait attendre la suite des aventures du renard et de la princesse.

The End ... Or not ?





Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]

MessageSujet: Re: Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le calme avant l'action. (PV Ban Silverleigh) [Terminé]
» Le calme avant la tempête [Intrigue 8]
» Le calme avant la tempête. [Solan & Luka]
» Le calme avant la tempête
» Le calme avant la tempête ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CENTRAL CITY :: CENTRAL CITY :: CENTRE VILLE-