RSS 
 
   RSS 
  

Forum ouvert le 25/02/2014
Jetez un coup d'oeil à notre Organigramme.
Beaucoup du prédéfinis du manga sont disponibles !
Prenez le temps de zieuter nos prédéfinis des membres !

D'après les rumeurs,
Le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G,
tondant la pelouse avec un tablier rose.

Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"

Des gens cherchent des RPs ! N'hésitez pas à venir zieuter ici

Votez pour le forum toutes les deux heures ! Il y aura des nouvelles têtes et des nouvelles aventures !
Un post pour 250 cenz ! ~

Nous recherchons des méchants pour mettre la pagaille en Amestris ! Les infiltrés recrutent toujours !
Recevez en cadeau un bain de pied en porcelaine d'une valeur de xxxx cenz.

Escanor est officiellement plus accro à la bibine que Ban !
A l'occasion de pâques, notre chimère commence à voir des bibines partout dans toutes les images du forum !
Pendant ce temps... Dominic, Elena et Princesse se font la guerre pour les trouver.
Finir dans un love hôtel avec Banou, ça motive !

Invité
avatar
Who am i !

Rencontre entre un chien de l'armée et un étudiant [ PV Davis Anton ] Empty

Rencontre entre un chien de l'armée et un étudiant [ PV Davis Anton ]

MessageSujet: Rencontre entre un chien de l'armée et un étudiant [ PV Davis Anton ] Rencontre entre un chien de l'armée et un étudiant [ PV Davis Anton ] EmptyDim 7 Fév - 19:36
Rencontre entre un chien de l'armée et un étudiant [ PV Davis Anton ] 879371tumblrm6aboucZmK1qgtfw5o1500

Cental city.

Il était environs dix-huit heures, la nuit douce et calme venait de laissé place à une journée particulièrement embêtante pour le sergent Amarange. En effet, juste quelques petites affaires rien de très compliqué, qui prenait justement le temps de ce régler lentement mais surement.
Okaï était venait tout juste de sortir du QG, basculant son cou de gauche à droite plusieurs fois avant de ce massé la nuque après l'avoir fait tranquillement craquer. Elle manquait très clairement d'énergie mais surtout ce qui lui manquait par dessus-tout c'était ... De l'action. Il est vrai que Central était particulièrement calme pour elle ses derniers temps du moins, c'est ce qu'elle pensait alors que dans les couloirs du QG elle rencontrait beaucoup de militaires qui n'arrêtaient pas de courir à gauche et à droite ... Elle les enviait.
Elle était sortie du GQ pour ce changer les idées et surtout ne pas rentré chez elle trop tôt pour ne rien y faire mis à part ... Cogiter ... Tourner en rond ... Rien que d'y pensé elle laissa un soupir s'échapper d'entre ses lèvres. Elle marchait, doucement, appréciant le son que provoquait les talons de ses bottes sur les pavé de la ville, sans vraiment prêté attention où elle allait. La main droite sur le pommeau de son katana rangé du même côté, le regard froid ... Les civils auraient pu croire qu'elle était là juste pour surveiller ou même à la rigueur, pour les plus fantasques, qu'elle traquait quelqu'un ou qu'elle surveillait une proie alors que non, elle flânait juste. Appréciant la douce caresse de la nuit tombante.

" Parfois il faut savoir apprécié les choses les plus simples." se dit-elle.

Mais le moment de répit vint très vite à son terme, plongée dans ses souvenirs, les mauvais souvenirs ... Inconsciemment elle mit sa main juste au dessus de sa poitrine là, où cette affreuse cicatrice était soigneusement encrée en elle. Elle s'arrêta en plein milieu des rues bondés de mondes, serrant le pommeau de son arme, secoua sa tête de gauche à droite pour chassé un instant ces affreux souvenirs puis elle fini par prendre une bouffée d'air frais pour mieux reprendre sa promenade nocturne d'un pas décidé à aller de l'avant. Sa cadence de marche était moins souple, cela avait plus l'allure militaire ... Sans doute une déformation professionnel. Elle détestait ce genre de moments où ses souvenirs venait la hanté juste pour cassé des petits moments de bonheur.

Elle releva sa tête brune puis jeta un regard autour d'elle pour savoir où ses jambes l'avaient guidé. Lucky's Institut, l'orphelinat ... Okaï soupira une fois de plus puis vint s'approché des grilles pour regarder le bâtiment et les jeunes qui y logeait. Quelque part elle était heureuse de n'avoir pas connu ce genre d'établissement, qui sait ce qui aurait pu ce produire. Encore la même rengaine ? A ce moment précis, un légers sourire vint s'afficher sur son visage.

" De toute façon cela n'aurait rien changé. " Pensa-t-elle.

Elle se retourna, adossé aux grilles de fer de l'établissement. Son regard était levé vers les étoiles que l'ont apercevait très peu, ses bras croisé sous sa poitrine et le sourire aussitôt effacé.




HRP: Pardon c'est un peu court comme début mais je ne savais pas trop quoi mettre. Cela ira mieux après c'est promis.
Revenir en haut Aller en bas
Davis Anton
Messages : 137
The burglar thousand faces
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Rencontre entre un chien de l'armée et un étudiant [ PV Davis Anton ] Empty

Rencontre entre un chien de l'armée et un étudiant [ PV Davis Anton ]

MessageSujet: Re: Rencontre entre un chien de l'armée et un étudiant [ PV Davis Anton ] Rencontre entre un chien de l'armée et un étudiant [ PV Davis Anton ] EmptyLun 8 Fév - 11:00
Davis, c’était lever tard, avec sa folle escapade la nuit dernière, il avait eu besoin de se reposer. Il flemmarda au lit un certain temps n’ayant pas de cours aujourd’hui. Puis il passa la journée à faire diverse choses, surtout à aider à l’institut de sa mère. Il adorait les enfants. Il faut dire qu’il en avait vu passer des gosses sans parents. Certain avait grandi avec lui, d’autre avait trouvé des familles, les plus vieux que lui non adopter avait fondé leur propre famille. Et parfois venais les voir.

Il était dix-huit heures et c’était l’heure du bain pour tout le monde. Et après ce serais le repas. Et bien sûr, la course commençait. Si les plus vieux y allaient sas problème, les plus petites, n’entendaient pas heure du bain, mais heure de courir tout nu partout dans le domaine si possible. Et donc c’était l’heure de jouer à chat avec les adultes.

Le jeune homme soupira en regardant les gosses courir à poil dans la cour, poursuivit par les 2 institutrices. Il aperçut une silhouette contre la grille, une jeune femme qui les regardait. Elle se retourna et s’adossa à la grille. Il n’y prêta pas plus d’attention, et s’empara du tuyau d’arrosage et l‘alluma. Et voilà comment on arrête des gosses qui jouent à chat tout nu, en les arrosant. Les petites filles crièrent outragé et les petits garçons rirent aux éclats. Les deux femmes et sa mère accoururent avec savon et gant de toilette, c’était l’occasion ou jamais. Bref, à la place d’un bain, ce serait la douche. Évidemment les plus vieux se sentir le devoir de venger les plus petits. Et Davis se retrouva aussi mouiller de la tête au pied. Il fallut bien une bonne demi-heure pour que tout le monde, sous les éclats de rire, soit sécher et partent manger dans la grande salle.

Le jeune maître des lieux se rendit jusqu’à la grille tout en essorant son pull qu’il avait retiré, restant en chemise blanche translucide et pantalon.

- Salut ! Je peux vous renseignez ? Vous êtes là depuis plus d’une demi-heure sans bouger.

La nuit était quasiment la désormais et ça se rafraîchissait. Mais il ne semblait nullement gêner de la petite brise qui soufflait commençant à sécher ses cheveux qui goûtaient encore sur son nez et ses épaules.

- Vous avez faim ? On va passer à table, vous pouvez vous joindre à nous si ça vous dît.

Et bien sûr comme le voulait l’institut, tout le monde était le bienvenu. Et le jeune homme ouvrit la grille pour la laisser entrer si elle le désirait. Le manoir reconverti pour accueillir les enfants jusqu’à leur majorité, et même un peu plus tant qu’ils n’étaient pas autonomes s’ils n’étaient pas adoptés avant. Était sans doute l’orphelinat le plus apprécié de ses pensionnaires. Et en plus, un jeune homme au sourire ravageur était visiblement là pour accueillir les demoiselles perdues.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

Rencontre entre un chien de l'armée et un étudiant [ PV Davis Anton ] Empty

Rencontre entre un chien de l'armée et un étudiant [ PV Davis Anton ]

MessageSujet: Re: Rencontre entre un chien de l'armée et un étudiant [ PV Davis Anton ] Rencontre entre un chien de l'armée et un étudiant [ PV Davis Anton ] EmptyLun 8 Fév - 13:29
- Salut ! Je peux vous renseignez ? Vous êtes là depuis plus d'une demi-heure sans bouger.

Okaï tourna là tête vers le nouvel arrivant qui venait tout juste lui adresser la parole. Un brun trempé jusqu'aux os qui essorait son pull par le temps frais, son regard bleu était toujours tourné vers elle. Aussitôt elle se détacha de la gille qui réajusta son uniforme convenablement mais juste au moment où elle alla répondre a sa question par une simple formule, son ventre émis un grondement des plus gênant. Le visage prit de suite une teinte légèrement plus pourpre et directement elle mis ses mains sur son ventre. Son dernier repas remontais à ce matin très tôt avant d'aller travailler, car le midi au QG c'était toujours bondé de monde de plus qu'elle n'était pas quelqu'un de très sociable.

- Vous avez faim ? On va passer à table, vous pouvez vous joindre à nous si ça vous dit.

Elle prit juste assez de temps pour répondre a la demande du jeune homme. C'était dans ses habitudes d'invité des inconnus dans ce genre d'établissements ? Elle haussa un sourcils en le regardant de haut en bas. Sa chevelure brune trempé ainsi que ses vêtement qui mettaient en valeur un physique commun aux yeux d'Okaï, surtout avec un sourire dit ravageur.

- Tu serrais pas gigolo par hasard ? Lui dit-elle en le regardant et en le pointant de son index.

Un jeune homme trempé qui aborde une inconnue. D'autant plus qu'elle avec son habituel voix froide. Elle fini juste de reprendre rapidement sa réflexion. Le temps de rentre au QG, surtout de retrouvé son chemin, il y avait des chances pour que la cantine soit fermée à son retour. Mais sa concentration revint sur le jeune homme et sur l'établissement. Elle en avait entendue parler que très peu et quelque part sa curiosité la poussait à découvrir son architecture de l'intérieur.

- C'est dans votre habitude jeune homme d'invité dans un établissement privé des inconnus ? Vous devriez faire attention. Vos parents ne vous ont jamais dit de ne pas parler aux inconnus ? On ne sait jamais je suis peut-être une tueuse en série qui cherche de nouvelles victimes et un orphelinat ferait une super belle affaire. Surtout pour quelqu'un assoiffé de sang comme un serial killer.

Oui ... Elle était vraiment pas douée avec le relationnel, toujours dire ce qu'elle pense. Que ce soit bon ou mauvais. Okaï prit sa pose militaire, faisant claqué le cuir de ses bottes entre elles en regardant le jeune homme en face d'elle tout en arborant ou plutôt lui rendant son joli sourire avec un tout petit côté psychopathe ... Manque d'action ... Avant de ce présenté.

- Sergent Amarange Okai. Enchanté inconnu.

Elle n'était pas du genre en plus à tendre la main vers les gens, surtout vers ceux qu'elles ne connaissaient pas. La main que habituellement toute personne polie présente lors d'une présentation était sagement posé, comme à son habitude autour du pommeau de son arme. Une fois que son hôte c'était poliment présenté elle s'engagea dans la cour de l'établissement pour y regarder son architecture, attendant sagement tel un chien qu'on lui ouvre la porte.
Une fois la grande porte ouverte elle s'y engagea de nouveau, admirant une belle architecture harmonieuse et humant la douce odeur que le bâtiment avait. Cela sentais à la fois le passé mais avec un très légers fumet de propre. Elle suivit son hôte de quelques mètres derrière lui, ainsi elle pouvait l'analysé rapidement, quelque chose n'était pas comme d'habitude. Il avait l'air gentil mais son visage aux traits fatigué voulait caché quelque chose ... " Activité nocturne à coup sur. " cependant son analyse fut perturbé quand elle se mit a glisser sur une des flaques d'eau présente dans les long couloirs et à tomber sur ses fesses. Elle n'était pas assez attentive, certainement l'invitation impromptue du jeune homme qui l'avait perturbée, du moins assez pour qu'elle n'aie pas remarqué toute l'eau qu'il y avait par terre et qui provenait d'une des salles qu'ils atteignirent.
Elle soupira avant de se relevée, ce n'était pas du tout dans son habitude ce genre de situation surtout faire face à quelqu'un qui était certainement plus jeune. Il ne fallait pas oublié qu'elle arborait l'uniforme militaire, après cette chute grotesque, l'image de l'armée ne semblait plus vraiment sérieuse. Elle glissa une de ses mains a la peau pâle sur ses fesses comme pour y ôté la légère douleur de chute avant de re-cintré son uniforme puis de se remettre à suivre son hôte, espérant au fond d'elle que sa soirée n'allait pas être pire .
Revenir en haut Aller en bas
Davis Anton
Messages : 137
The burglar thousand faces
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Rencontre entre un chien de l'armée et un étudiant [ PV Davis Anton ] Empty

Rencontre entre un chien de l'armée et un étudiant [ PV Davis Anton ]

MessageSujet: Re: Rencontre entre un chien de l'armée et un étudiant [ PV Davis Anton ] Rencontre entre un chien de l'armée et un étudiant [ PV Davis Anton ] EmptyVen 12 Fév - 21:35
Le brun sembla s’étouffer avec sa propre salive à cette question posé avec un brin d’exclamation. Lui gigolo ? On ne lui avait encore jamais fait celle-là ! Il l’écoutant cependant, les remontrances, ça sois disant manque d’éducation, comme quoi ses parents ne le conseillait pas. Elle était brutale, très franche et les coins des lèvres du jeune homme tremblaient. Il luttait pour les empêcher d’aller vers le haut. Il se retenait de rire, elle était affreusement drôle. Et enfin, elle se présenta.

- Ravis de vous rencontrer. Je suis Davis Anton.

Il lui ouvrit alors la grille la laissant entrer. Et en marchant vers l’imposant manoir, il se permit d’enfin lui répondre.

- Et non, je ne suis pas un gigolo. De plus, vous êtes de l’armée, donc vous êtes sensé être au service du peuple pas contre le peuple. Après oui sans doute devrais-je être plus méfiant. Mais j’aime à croire que l’on peut faire confiance à des inconnus, il n’y a pas que des abominations dans ce monde. Alors je vous laisse le bénéfice du doute. Et puis qui vous dit que je ne suis un terrible criminel qui n’attend que vous acceptiez son invitation pour vous séquestrer ?

Il lui tira un bout de langue taquin avant d’ouvrir la porte d’entrer. Il marchait entre les flaques d’eau qu’il allait falloir nettoyer plus tard. Le jeune homme s’apprêtait à la prévenir de faire attention quand il la vit faire une belle glissade et se retrouver sur les fesses. Il pouffa de rire, manquant s’étrangler et se reprit très vite. Ce n’était pas bien de se moquer d’une lady. Il vint naturellement l’aider à se relever, puis alla pousser la porte de la grande salle à manger. Environs une dizaine d’enfants entre 5 et 15 ans mangeaient en chahutant, c’était un vrai capharnaüm, à dix, ils faisaient plus de bruit qu’au moins cent enfants.

Davis tenta de les faire terre, les trois adultes devenant folles visiblement.

- SILANCE !!!!!!!!!!!!!!! SOYEZ BIEN ELEVER DEVANT UNE INVITE !!!

Cela sembla être la phrase magique, tout le monde fixait la nouvelle venue, et une nouvelle dispute commença, pour savoir à côté de qui elle allait s’installer pour manger. Tandis que le plus âgé donc des « enfants » présent tentait à nouveau de les calmer, la directrice approcha.

Cheveux court au carré, tirant sur le rouge, les yeux brun, le visage doux, elle sourit à la jeune militaire.

D : Bienvenue mademoiselle, j’espère que min fils n’a pas été impoli. Avez-vous faim ? Venez-vous asseoir et servez-vous, on a tendance à cuisiner en trop grande quantité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

Rencontre entre un chien de l'armée et un étudiant [ PV Davis Anton ] Empty

Rencontre entre un chien de l'armée et un étudiant [ PV Davis Anton ]

MessageSujet: Re: Rencontre entre un chien de l'armée et un étudiant [ PV Davis Anton ] Rencontre entre un chien de l'armée et un étudiant [ PV Davis Anton ] EmptyMar 16 Fév - 13:43
Un terrible criminel qui voudrait la séquestré, rien que d'imaginé la scène elle émit un petit rire derrière le dos de sa main. Cela lui aurait probablement fait du bien de l'exercice et surtout peut-être qu'elle aurait pu régler une affaire. Car oui il y avait pas mal d'affaires de ce type non résolu ... D'ailleurs, Okaï les appellent souvent les " affaires de microbes" mais vu qu'il n'y a que ce type d'affaires en ce moment, il faut savoir ce contenter de ce qu'il y a.
Elle suivait calmement son hôte jusque dans la grande salle commune, rempli d'enfants de différents âges... Le visage d'Okaï changea de couleurs et surtout d'expression pour en adopter une plus mal alaise, limite lié au dégoût. Ce n'est pas qu'elle aime pas les enfants, mais dés qu'elle en voyait cela était un automatisme, toujours lié a ses maudits souvenirs. Quelques flashs lui était apparu, très bref mais cela lui avait valu un petit moment d'absence qui fut vite terminé quand le jeune homme rappela les gamins a l'ordre. Mais l'effet suivant l'avait rendait encore plus mal alaise ... Des yeux globuleux d'enfants avec pour certains la morve qui sortait de leurs petit nez, qui la fixaient tous ... Suivit d'une géante dispute pour savoir qui allait manger a côté d'elle. Okaï tourna sa tête vers son hôte

- Mais attendez, vous voulez dire ... Enfin ... ça signifie que nous mangeons avec les enfants ?

Une femme plus âgé, cheveux court a la teinte légère rouge avec des pupilles brunes s’avança vers Okaï accompagné d'un sourire doux. Direct la jeune militaire avait deviné qu'elle devait certainement l'air d'être la directrice ou du moins une personne assez haut dans la hiérarchie de l'établissement ... "En même temps elle ressemble bien à une mère " se dit-elle.

- Bienvenue mademoiselle, j’espère que min fils n’a pas été impoli. Avez-vous faim ? Venez-vous asseoir et servez-vous, on a tendance à cuisiner en trop grande quantité.

Okaï s'inclina vers l'avant poliment, les main jointe devant elle, avant de reprendre la fameuse position militaire. Claquement de talon ensemble, et le signe de garde à vous.

- Sergent Amarange Okaï madame.

Sauf que cette fois-ci sa voix semblait un peu plus gênée, en même temps l'ambiance était favorable à la gêne. Elle remit ses mains liées ensemble devant elle puis sourit. Oui, Okaï venait de sourire. Cette chose qu'elle ne faisait jamais. Mais devant cette gentillesse cela était quelque part un signe pour remercier cette invitation à dîner parmi eux. Elle suivit donc la directrice sagement en ayant remis une de ses mains finement dessinée sur le pommeau de son arme, même si elle était dans un climat joyeux et a priori inoffensif, il fallait toujours être sur ses gardes. On n'est jamais trop prudent.
Ils finirent par s'asseoir a une table entouré d'enfants, du moins à sa droite il y avait la directrice et a sa gauche son fils mais en face des visages illuminé par la présence d'une femme et militaire en plus et pleins de questions fusaient à travers la table tel que " Hé vous avez déjà tué des gens ", " c'est trop cool d'être militaire vous devez être super forte " , " Hé m'dame vous avez déjà vu des gens super balèze ce battre ?" tout type de questions ... Okaï ne savait plus du tout où donner de la tête, entre répondre aux question d'enfants et essayer de garder sa concentration intacte, cela commençait à devenir un peu plus dur. Du moins peu à peu elle se sentait bien, un peu comme dans une grande famille qu'elle n'avait jamais eu et que probablement elle n'aurait jamais eu, son visage s’assombrit légèrement à ce genre de pensées. Dorénavant elle ne fixait uniquement son assiette qui venait de ce remplir de nourriture, mais son appétit venait simplement d'être coupé. " Pourquoi dés que je me sent bien il faut toujours que des souvenirs reviennent me hanté et cassé ce genre de moments. "
Revenir en haut Aller en bas
Davis Anton
Messages : 137
The burglar thousand faces
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Rencontre entre un chien de l'armée et un étudiant [ PV Davis Anton ] Empty

Rencontre entre un chien de l'armée et un étudiant [ PV Davis Anton ]

MessageSujet: Re: Rencontre entre un chien de l'armée et un étudiant [ PV Davis Anton ] Rencontre entre un chien de l'armée et un étudiant [ PV Davis Anton ] EmptyLun 29 Fév - 17:49
Davis remarqua l’expression de visage de la jeune femme. Avait-elle un problème avec les enfants ? Probablement pas, vu qu’elle avait accepté de venir. Sans doute dû au fait que les microbes n’en faisaient qu’à leur tête et que les plus petits, ne mangeaient pas encore très proprement. Fatalement étant militaire, elle devait connaitre la rigueur et pas le capharnaüm ici présent. Pendant que sa mère parlait avec Okaï, il était parti moucher les plus petits, et aider à découper les aliments dans les assiettes. Davis n’était pas tout le temps-là pour aider, mais aujourd’hui, il n’avait pas eu de cours, alors il en avait profité.

Sous la présentation de la militaire, la mère avait sursauté, visiblement pas habituer à ce genre de cérémonial. Elle sourit alors, trouvant cela amusant.

D : Allons ! Allons ! Pas tant de cérémonie, vous n’êtes pas au quartier militaire ici, il faut vous détendre jeune fille.

La directrice sourit également et la guida donc coté adulte de la table. Davis servis leur invitée surprise. Ce qui était amusant était de voir les enfants en face de la militaire qui en oubliait carrément de manger. Les yeux écarquillés et la bouche entre ouverte. Pas étonnant que la jeune femme soit aussi gênée. Il claqua des doigts et entreprit de les distraire un peu, ainsi les enfants recommencèrent à manger. La curiosité enfantine était à son paroxysme aussi, posant mille et une questions. La pauvre.

D : allons les enfants, laissez notre invité manger, et manger aussi, sinon pas de dessert !


Cela sembla être le déclic pour qu’ils ne parlent plus et mangent. Visiblement être éventuellement privé de dessert semblait être les termes magiques à employer pour avoir le calme. Les adultes discutaient entre eux.

D : tu as l’air fatigué Davis. Tu as encore répété jusqu’à pas d’heure.

- Tu m’as entendue ?

D : on t’a entendue oui. Tu n’as pas à t’inquiéter, tu seras parfait pour ton exercice de demain.

- Mouais, je n’en suis pas sûr.


Cela mit un petit temps avant que Davis baillant remarque que la jeune femme ne semblait pas très bien. Il lui servit de l’eau, et lui serra brièvement la main comme on le fait avec un enfant qui déprime.

- Hé ça va mademoiselle ?

Il avait parlé a vois basse pour ne pas alerter les enfants. Puis il se leva, prit la demoiselle par les épaules pour l’emmener dans la bibliothèque, loin du bruit. Ainsi, le silence s’abattit sur eux. Il la fit s’asseoir dans un fauteuil confortable. Le brun, prit une carafe d’eau et servi un verre, puis lui donna en s’accroupissant près d’elle.

- Si vous avez mal à la tête, on a des cachets pour ça. Je suis désolé, je n’ai pas pensé que tout ce bruit vous dérangerait. Ils sont un peu sauvages mais pas méchants. Dans tous les cas, prenez votre temps pour vous reposer, je vous raccompagnerais à la caserne tout à l’heure. On coupera par le parc du manoir, ce sera plus court.

Après tout Davis était un jeune homme à l’écoute du bien-être des autres, et n’hésitait jamais à apporter son aide quand il le fallait. Et il s’était inquiété quand il l’avait vu sembler partir en plein malaise. Avait-elle mangé aujourd’hui avant ce soir au moins ?

- Ne bougez pas, je reviens !

Il se releva et reparti. Dans l’âtre de la cheminée, crépitait un feu mourant. Qui avait besoin d’être ravivé, illuminait la pièce qui semblait ancienne, remplis de toute sorte d’ouvrage, que ce soir scolaire, ou historique. Les libres les plus précieux semblant être en hauteur. Aucun doute, les enfants n’entraient pas ici. Il n’en avait certainement pas le droit. Les boiseries étaient polies. Les meubles anciens et bien entretenus.

La porte se rouvrit alors, Davis revenant, il s’était changé. Ressemblant plus à son statue de petit Lord, enfin, ancien statu. Sa famille ne l’utilisant plus depuis longtemps. Portant maintenant un pantalon marron, une chemise blanche, et un gilet marron plus clair. Mais le tout étant sec surtout. Il tenait dans ses mains un plateau. Dessus se trouvait deux fondants aux chocolats avec leur crème anglaise, mais également une théière fumante et deux tasses, ainsi qu’un petit pot de sucre et un de crème. Le jeune homme posa le tout sur une table basse proche de la jeune fille. Puis il lui tendit une assiette avec le dessert et une cuillère allant avec. Puis il prit sa part. Adorant le chocolat, il n’allait pas se priver.

- C’est un fondant fait maison, j’espère que vous aimerez. Sinon on a d’autre chose en cuisine. Et je vous ai apporté de la tisane.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Rencontre entre un chien de l'armée et un étudiant [ PV Davis Anton ] Empty

Rencontre entre un chien de l'armée et un étudiant [ PV Davis Anton ]

MessageSujet: Re: Rencontre entre un chien de l'armée et un étudiant [ PV Davis Anton ] Rencontre entre un chien de l'armée et un étudiant [ PV Davis Anton ] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: LES RPS TERMINES OU ABANDONNES-