RSS
RSS

Trolls du Staff

19/06/2016 : Kira Even devient le Punching-ball officiel de Ban
08/2016 : Pride s'est fait troller sa signa ! La prochaine victime sera...
14/09/2016 : Venestraale s'est fait troller sa signa ! On peut difficilement être plus moche et mignonne à la fois qu'elle xD
03/11/2016 : C'est au tour de Jean de subir les pitreries de notre fonda' adorée ! Tronche de poivrot ou piqué par des guêpes ? Les deux ensembles ? Ca doit faire mal...
14/02/2017 : Il ressemble à un asiat' croisé avec un pékinois.... Son nom est Flmeeeeeeeen Alchemist ! He has trolled !!!
08/05/2017 : Dancho s'est fait avoir par la vilaine Fonda.... Chantons tous ensemble ! "Dancho-Danchomeeeeen !!!"
12/06/2017 : Le Fullmetal se fait avoir ! Il perd toute la confiance de ses amis après la publication de sa nouvelle signature ! Comment les frères Elric vont surmonter cette épreuve ?"

WANTED !

Staff



Petites annonces

D'après les rumeurs, le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G, tondant la pelouse avec un tablier rose.
Event Festival à Central ! Cliquez et venez donc participer à l'aventure o/

Event Festival : Requiem for a dream

Vous êtes tous invités à la fête ! Soyez prêteeeeeeeeeeeeees !
Evy S. Evans - " Recherche mon ami d'enfance : Vayn E. Draeger.
Merci de bien vouloir ramener son derrière au plus vite ! "
Solf J. Kimblee - "Recherche rapidement un Ishbal du nom de "Scar" pour le faire exploser.
Recherche aussi le Docteur Marcoh-san pour le ramener dans sa cellule et lui demander un autographe pour la conception de sa belle pierre philosophale. "
Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"
ATTENTION ! Central (Ou la nouvelle Tapalousie ) connait une nouvelle vague d'attentats !
On raconte que le Fullmetal et le Flame Alchemist s'amusent à se déguiser en femme et à; je cite : "se dépoiler le corps". Rentrez vos enfants aussi vite que vous le pouvez... L'apocalypse est proche.


Musique

©linus pour Epicode
En bref


 

avatar
Messages : 318
Punching ball d'Envy
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 1
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Une impression de déjà-vue (feat Edward Elric)

MessageSujet: Une impression de déjà-vue (feat Edward Elric) Lun 4 Jan - 5:40



Le soleil brillait avec force, et ses rayons chaleureux semblaient vouloir toucher chaque parcelle de terre alentours. Il ne restait que quelques jours avant que le Festival de l'automne ne démarre, mais la meute avait décidé de prendre un peu de repos après la semaine de travail acharné, surtout pour les jeunes recrutes. Vincent et Kira avait beaucoup de mal à suivre la cadence imposée par Chiara, tandis que Justin, Flint et Aloïs, suivaient facilement le mouvement, habitué aux entrainements de la jeune Diva. Si le trio habituel s'était alors empressé d'investir le salon et la cuisine pour déguster et se détendre, les plus jeunes s'étaient contenter d'aller bavarder sur la terrasse. Mais l'idole, elle, avait décidé de faire un petit somme - voir ici qu'elle avait cédé la maitrise du corps à la première des deux autres qui acceptait - Anjuu, qui avait chassé une bonne partie de la nuit, refusa, et ce fut donc Angel. D'un battement d'ailes électrisant, le corps adulte et séduisant de Chiara fondit, pour laisser place à l'apparence enfantine et pleine de douceur de la petite Angelica Peverell. Rabattant ses ailes, elle quitta rapidement l'appartement, et se rendit en ville, toujours prête à découvrir le monde.

Ainsi, vêtue d'une petite robe blanche avec des motifs bleus, et de la dentelle sur les manches courtes, la petite rouquine s'en alla flâner dans les rues de Central. Faisant une halte du coté du QG des militaires - ils la laissaient toujours passer parce qu'elle disait venir voir son papa - elle espérait trouver Jean, afin de s'enquérir de son état de santé. Oui, la petite chimère était très inquiète, lui qui avait été si gentil avec elle, alors qu'elle venait chercher des médicaments pour Lyl de manière illégale, il avait l'air encore si fragile. Et dire que c'était une fois encore l’œuvre de Lust. S'il y avait bien un homonculus que la petite ne regretterait pas, c'était bien Lust et son odeur immonde de sexe et de violence. La fillette était écœurée de cette créature, et savoir qu'elle avait finalement été vaincue par le gentil colonel Mustang, l'avait véritablement rassurée. C'est pourquoi elle longeait en ce moment les couloirs du QG de Central, le pas guilleret. Elle fit la plupart des pièces où elle avait accès facilement, mais, ne le trouvant pas, et apprenant finalement de la bouche d'autres militaires, qu'il était en plein travail, elle rebroussa chemin, dépitée.

Certes, elle était rassurée de savoir qu'il reprenait le travail, cela voulait dire qu'il pouvait marcher sans trop s’essouffler et même être tranquille loin de l’hôpital, mais la fillette aurait aimer le revoir. Quittant le QG sans même faire attention où elle allait, la douce Angelica, la chevelure rousse trainant derrière elle, observait les nuages, tête en l'air. Il y en avait un qui ressemblait à une énorme grenouille avec des fleurs sur la tête. Elle sourit, lorsque soudain, au beau milieu de la route, un papillon bleu apparut et vint se poser - de manière sournoise - sur son nez. La fillette, le nez en l'air, louchant à outrance sur l'insecte, eut soudain un éclat de rire joyeux, faisant s'envoler la créature. Enjouée à l'idée de s'être fait un nouvel ami, la petite rouquine se mit à courir, tournant parfois sur elle-même lorsque l'insecte faisait mine de faire demi-tour. Les cheveux au vent - et désormais emmélés avec toutes les feuilles mortes qui passaient par là, elle poursuivit sa course, éclatant de rire à chaque fois que l'insecte changeait de sens.

S'il fallait décrire en cet instant précis l'âme la plus torturée du corps de l'enfant de tous les silences, il n'y avait qu'un mot : Innocence.

Continuant de courir après le papillon bleu, elle finit par rejoindre le parc, déserté à cette heure-ci, les enfants étaient encore en classe ou bien rentrés chez eux pour le gouter. Essayant d'attraper l'insecte en sautant - elle n'y parvint pas - la petite Angelica réussit à accrocher de nouvelles feuilles colorées dans sa chevelure flamboyante. L'insecte voleta en direction des arbres, et la petite le suivit, tout en tournoyant avec force sur elle-même, faisant voler sa petite robe blanche. Soudain prise de vertige, elle fut de nouveau agressé par le papillon, qui vint se poser sur le bout de son nez pour la seconde fois, et dans un dernier tour, se laissa tomber sur le dos, un tas de feuille mortes amortissant la chute. Le papillon s'envola définitivement, et la petite le suivit de ses yeux émeraudes. Mais ce qu'elle n'avait pas prévu, en regardant le ciel, fut de croiser deux prunelles d'or choquée. Clignant plusieurs fois deux yeux - le soleil l'éblouissait en grande partie - elle resta pantoise à son tour. Au dessus d'elle se tenait une personne qu'elle n'avait plus croisé depuis bien trois ans. Au dessus d'elle, tout aussi surpris, se tenait...

Edward Elric.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 196
FullMetal Alchemist
Who am i !

Une impression de déjà-vue (feat Edward Elric)

MessageSujet: Re: Une impression de déjà-vue (feat Edward Elric) Lun 4 Jan - 16:05
Edward passait une journée maussade. Après la connerie d’Alphonse, il avait son auto mail au bras sérieusement endommagé. Il bougea ses doigts, ça va, seule la partie externe avait trinqué, les nerfs bien qu’en grande partie à nue ne semblait pas endommager. Enfin, il n’y connaissait rien lui. Punaise Winry allait le tuer ! Et il en était sûr, surtout que cela se passait si peu de temps après le coup de la serviette de bain et du manque flagrant de petite culotte dessous.

Le dossier son le bras pour Mustang. Il se dirigeait vers le quartier Général ou il devait retrouver Jean Havoc pour rendre leur rapport sur leur mission commune à leur colonel commun. En plus, il lui avait demandé de venir à Central. Il ne voulait pas qu’Alphonse reste seul pendant qu’il était sur des missions ou il ne pouvait pas venir.

Alors les mains dans les poches d’un pas vif, il marchait tête baissé vers le bureau situé au QG des militaires au cœur de Central. Il soupira une fois de plus. Il ne voulait pas voir la tête de ce bâtard prétentieux…. Ce coureur de jupons en manque d’affection incapable de se caser !

Remarque, lui aussi a son âge, il n’avait toujours pas eu ses premiers rapports amoureux… L’image de Winry lui traversa l’esprit et il rosit se rappelant d’elle en petite tenue ou dans sa robe blanche. Elle était jolie, mais tellement brutale ! Tellement garçon manqué ! Qui pouvait avoir envie d’elle ? Il soupira à nouveau. Tien passer par le parc lui ferais du bien.

Le blond releva le nez quand une brise souleva ses mèches blondes et sa veste rouge et soupira. Il écouta, immobile sur un côté de l’allée. L’automne était agréable, surtout quand il y avait du soleil. Il rouvrit ses orbes dorés et regarda les raies de lumière passer entre les feuillages encore présents sur les arbres, c’était orange, c’était marron, c’était jaune, or, c’était rouge, c’était joli. Il entendit des éclats de rire enfantins. Tien, mais à cette heure-ci, les enfants étaient soit encore à l’école, soit chez eux, car c’était l’heure de manger. Avait-il trainé dehors plus longtemps qu’il ne l’aurais cru ? Il prit sa montre et regarda l’heure. Houlà en effet, il était en retard ! Il allait encore se faire chambrer par le Colonel de feu.

Le blondinet allait reprendre sa marche quand une couleur feux en mouvement sur sa droite attira son attention. Il tourna la tête et écarquilla les yeux… Mais c’était… C’était une petite fille aux cheveux roux bien trop long, trop angélique et innocente qu’il connaissait que trop bien et que pourtant, il n’avait pas vu depuis bien longtemps. Elle se laissa tomber dans un tas de feuilles-mortes. Ses cheveux trop longs étaient pleins de nœuds et de saleté ainsi que de feuilles mortes. Elle riait aux éclats, elle semblait heureuse. Mais ne l’avait-il pas confié à un service qui l’avait placé en famille d’accueil ? Que faisait-elle-la ?

L’alchimiste s’approcha et la fixa, ça y est, elle l’avait vue. Le choc de la surprise passé, il s‘accroupit face à elle. Un genou à terre, il porta à sa bouche sa main gauche et se saisi de son gant du bout des dents, le retirant, il glissa sa main de chaire sur la joue de la petite. Elle était bien réelle… Et si petite. Pourquoi n’avait-elle pas grandi ? Même lui qui était pe… D’une taille correcte pour son âge avait grandi depuis la dernière fois qu’ils s’étaient vue.

- Angelica…

Murmura-t-il son gant tombant a terre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 318
Punching ball d'Envy
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 1
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Une impression de déjà-vue (feat Edward Elric)

MessageSujet: Re: Une impression de déjà-vue (feat Edward Elric) Lun 4 Jan - 16:48



La petite Angelica ne bougeait pas. Les bras en croix, sa chevelure flamboyante probablement enracinée au sol avec toutes les saletés qui s'y étaient logées. Certes, la surprise de découvrir le fullmetal Alchimist au dessus d'elle avait été forte, mais sur l'instant, elle ne s'était pas rendue vraiment compte d'avoir fait une bêtise. Heureusement que Chiara dormait profondément dans son esprit, et que Anjuu n'en avait rien à faire, sinon, ça allait barder. Le jeune homme s'accroupit, posant un genoux à terre, ce qui força la fillette à loucher légèrement pour continuer de fixer son visage, et retira le gant de sa vraie main avant d’effleurer sa joue avec douceur. Si la petite adorait les câlins, les caresses, et même toutes formes d'affection, le sentiment de faire une énorme bêtise en restant ici commençait peu à peu à se loger au fond de ses entrailles. Elle n'avait pas le droit d'être ici, ou du moins, elle n'était pas censé l'être pour le jeune homme...

La douceur avec laquelle il prononça son prénom - lâchant son gant - la fit instantanément oublier qu'elle était en faute et que Chiara allait l'incendier en se réveillant.

Angelica se retourna sur elle-même, accrochant - si si c'est possible - encore plus de feuilles mortes dans ses cheveux, et se releva pour lui faire face, un sourire étincelant sur le visage. Le pauvre avait l'air si perplexe quant à sa présence au parc. C'était bien normal, il l'avait confié à une famille vivant à l’extérieur de Central, et cette famille avait cessé de lui donner des nouvelles à partir du moment où ils avaient abandonner la fillette - à cet instant là encore maitresse totale du corps - dans un fossé, car la putréfaction de son corps les avait rendu malade. Après, et la petite pencha la tête sur la droite, c'était peut-être parce qu'elle n'avait pas grandit...

Mais beaucoup de choses s'étaient passées depuis la dernière fois qu'ils s'étaient vu. Lyl les avait retrouvé, il les avait soigné, il les avait unifié, nourries, logées convenablement. Il était devenu son père en quelque sorte. Mais Lyl était un adulte responsable, il savait ce qu'il devait faire, quand Edward, n'avait trouvé que la seule solution plausible à cet instant là, soit la confier à une famille d'accueil. Il n'aurait pas pu la garder avec lui. Et ça, même si Chiara le refusait et passait ses nerfs sur le jeune alchimiste quand il fallait accuser quelqu'un de tous leurs malheur, Angelica, elle, l'avait bien comprit. En fait, la petite n'était même pas sure qu'il soit au courant de leur nature. Il avait en effet rencontré Anjuu, puisque c'était l'animal qui maintenait la fillette en vie lorsqu'il l'avait amené dans sa nouvelle famille, mais il n'avait probablement jamais rencontré l'adulte des trois - qui à l'époque, était traumatisée au fond de l'esprit et refuser de parler aux deux autres.

"Coucou Edward!" salua-t-elle d'un geste de la main joyeux.

Mais c'était sans compter toute la reconnaissance et l'amour qu'elle portait à la toute première personne qu'elle avait croisé à son réveil du caisson. Donc, avant même qu'il puisse réagir - Elle était très rapide, et même Envy s'en était rendue compte en évitant son câlin entre deux coups de poings qu'il lui avait asséné - elle glissa ses petits bras trop blanc et trop marqués par des cicatrices en tout genre - l'épaule était reconnaissable par le coup de griffe de Lust - autour du cou du blondinet, contre qui elle se blottit. Angel avait toujours adoré l'odeur des gens biens - oui c'est une constante, elle sait les reconnaitre - mais celle d'Edward était particulière. Un mélange de cuir, de fer et de beurre de karité qui lui plaisait énormément. Il était son premier foyer en quelque sorte, et même Lyl ne pouvait rivaliser là-dessus...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 196
FullMetal Alchemist
Who am i !

Une impression de déjà-vue (feat Edward Elric)

MessageSujet: Re: Une impression de déjà-vue (feat Edward Elric) Lun 4 Jan - 17:14
Edward était encore surpris, il l’examinait, que faisait-elle ici ? Elle devrait être à l’extérieur de la ville loin de l’armée.Edward était encore surpris, il l’examinait, que faisait-elle ici ? Mort peut-être. Le câlin le surprit. Puis il noua ses bras autour du petit corps fragile à la force d’où il ne soupçonnait même pas l’existence contre lui. Mettant son nez dans la chevelure rousse. La robe et la petite étaient propres, donc a par ses cheveux Sali a force de trainer par terre cela voulait dire que le foyer prenait soin d’elle, mais pourquoi être venu a Central. La campagne, c’était très bien pourtant.

Coucou Edward avait-elle dit…. Coucou Edward…

Il fronça les sourcils et la prit par les épaules l’éloignant de lui et la fixant.

- Qu’est-ce que tu fais là ? Central est dangereux en ce moment, il y a des gens très méchants qui n’hésitent pas à tirer sur les petites filles sans défense comme toi ! Où sont ceux qui doivent prendre soin de toi, j’aurais bien deux mots à leur dire !

Bien sûr, il faisait référence à la famille d’accueil. Lui ne savait pas qu’ils l’avaient lâchement abandonné. Il fit lever les bras d’Angelica, l’examinant, la fit tourner sur elle-même. Il frappa dans ses mains et les plaça sur la chevelure rousse. En un instant, les nœuds avaient disparu, et toute saleté aussi. Puis il la prit dans ses bras et alla s’asseoir sur un banc avec elle. Posant son dossier, il entreprit de la coiffer. Des cheveux aussi longs ne pouvaient pas rester détacher.

- Alors. Trois ans, c’est long, raconte-moi donc ce qui t‘es arrivé comme aventures.

Mustang allait l’étriper de prendre autant de temps pour venir. Le garçon releva les cheveux de la petite, il transmuta rapidement des feuilles en un élastique et lui fit une queue-de-cheval haute. Puis il fit un début de chignon, il s’amusa à tresser deux tresses fines sur toute la longueur et à les torsader autour du chignon. Puis il prit la longueur et en tournant les deux fines tresses avec le reste de la chevelure, il fit une longue tresse qu’il attacha par un autre élastique laissant un quart de la chevelure lâché sous le nœud. Voilà ainsi cela ne traînerait plus par terre et ne la générait pas. Il mit ses mains sur les épaules de la petite fille puis noua ses bras autour d’elle collant le dos de celle-ci contre son torse. Elle était dans un de ces états, que des cicatrices, il en était sûr, sous la robe, il devait y en avoir aussi, mais il n’irait pas vérifier de toute façon. Malgré ce qu’elle avait jadis traversé, elle restait adorable.

Il lui tardait de savoir ce qu’elle faisait ici, il allait d’ailleurs devoir la ramener chez elle.

- Je vais te ramener chez toi, mais avant ça te dit de manger un truc en boulangerie ? C’est l’heure du goûter après tout.

Oui, il restait un peu gamin quand même.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 318
Punching ball d'Envy
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 1
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Une impression de déjà-vue (feat Edward Elric)

MessageSujet: Re: Une impression de déjà-vue (feat Edward Elric) Lun 4 Jan - 19:21



La petite Angelica eut une forte impression de déjà-vu dans les évènements qui suivirent. Délaissant simplement l'étreinte, Edward l'avait faire reculer pour l'observer. " Qu’est-ce que tu fais là ? Central est dangereux en ce moment, il y a des gens très méchants qui n’hésitent pas à tirer sur les petites filles sans défense comme toi ! Où sont ceux qui doivent prendre soin de toi, j’aurais bien deux mots à leur dire !" Ces simples paroles suffirent à faire sourire la fillette. Oui, il essayait de prendre soin d'elle malgré tout. Elle pouvait lire l’inquiétude dans ses prunelles d'or, mais l’ignorance de sa situation était peut-être la meilleur solution non?

Et pourtant...

Elle avait envie de le rassurer, de lui dire qu'elle était loin d'être sans défense, que les gens craignaient son nom de code, qu'elle n'avait pas besoin d'aide. Mais en le disant, elle devrait alors dire le reste, cette vérité qui ne plairait pas forcément au jeune homme. Il demandait où étaient ses relatifs, elle n'en avait plus. Cette famille à laquelle on l'avait confié avait prit peur en découvrant sa véritable nature, et l'avait laissée dans un fossé. C'était là que Chiara s'était montrée pour la première fois. Qu'un homme délaisse la femme qu'il a trahit, elle pouvait comprendre, mais qu'une famille délaisse son enfant, non. Elle avait prit le contrôle du corps, et elle était partie chercher un abri. Elle avait trouvé Lyl. Central était dangereuse en ce moment, oui, parce qu'il y avait Scar, parce qu'il y avait les homonculus, et parce qu'elle était là... Le vampire de Central.

Il la fit alors lever les bras, l'observant sous toutes les coutures avant de la faire tourner sur elle même - elle n'avait pas assez tourner aujourd'hui apparemment - et ensuite, il claqua des mains avant de les poser sur sa chevelure. Angel fut surprise, elle ne s'était pas rendue compte que ses cheveux étaient devenus aussi lourds avec le bagage de feuilles supplémentaire. Ensuite, sans prévenir, il l'a prit dans ses bras et l'entraina vers le banc le plus proche avant de l'asseoir. Il posa quelque chose à coté d'eux, mais Angel n'eut pas le temps de le voir, car l'alchimiste avait mit ses doigts dans ses cheveux et entreprenait maintenant de la coiffer. Pendant un bref instant, la petite chimère se dit qu'il ressemblait à Chiara, la pauvre, à chaque fois qu'elle récupérait le corps, passait des heures à se battre avec ses cheveux, et ce, sans alchimie pour l'aider!

" Alors. Trois ans, c’est long, raconte-moi donc ce qui t‘es arrivé comme aventures." Dit-il.

Angelica se détendit rapidement. Il releva ses cheveux, et les coiffa en une queue haute, un peu comme celle que Chiara se faisait avant d'aller chanter, puis la moitié haute de la queue devint un chignon. Il semblait assez s'amuser avec ses cheveux. C'était vrai que pour une petite fille de huit ans, avoir des cheveux de trente centimètres plus long que sa propre taille, c'était rare. Il prit des mèches parmi celles encore lâchées, et fit de fines tresses qu'il enroula autour du chignon. Le reste devint alors une longue tresse à moitié lâche. Pendant ce temps, la petite hésitait. Devait elle tout lui dire? Elle n'aimait pas le mensonge, c'était un fait, mais... ça risquait de le blesser...

Elle avait tuer des gens, certes, parfois c'était pour se nourrir, et c'était Anjuu et Chiara, et c'était toujours de mauvaises personnes, mais... Cela restait des vies, et chaque vies étaient précieuses. Et puis... Il y avait les autres chimères, elle était une alpha maintenant, elle l'avait prouvé en gagnant contre Vincent haut la main, et les homonculus... Pride la protégeait de Father quand Envy rêvait de la voir morte pour avoir dit la vérité et su lire en lui. Doucement, il l'attira vers lui dans une étreinte des plus tendre, et Angel se surprit à se demander ce qu'il se serait passé s'il l'avait finalement gardé avec elle. Aurait-elle grandit avec Edward et son frère?

" Je vais te ramener chez toi, mais avant ça te dit de manger un truc en boulangerie ? C’est l’heure du goûter après tout." La petite sursauta sur le banc et se tourna avec un grand sourire lumineux vers lui.

"Oh chic, alors!" répondit-elle en sautant du banc et en tendant la main au jeune homme blond.

Elle l'entraina d'elle-même vers la boulangerie, tout en pesant le pour et le contre. Non, elle ne pouvait pas dire la vérité, ce serait trop dangereux et il se sentirait coupable. Mais Elle ne pouvait pas non plus lui mentir sur ce qu'il s'était passé, ce n'était pas correcte du tout! Elle hésitait... Si elle le faisait... elle le mettrait en danger, vraiment en danger, et ce n'était pas du tout ce qu'elle voulait. Elle tenait à lui! Il était le premier à l'avoir aidé, il lui avait apprit à parler qui plus est! En fait, il fallait qu'elle lui explique ce qui lui était arrivé tout en omettant les évènements qui ne lui plairait vraiment pas. Donc oublier Pride, Envy, et les chiens de l'enfer. Ne pas parler de ce qui allait arriver à Central... Et aussi éviter de parler de ses collègues militaires - Elle aimait beaucoup papa Jean, et le gentil colonel - sinon, ça risquait de devenir vraiment dangereux... Oui voilà.

Plissant les lèvres, inquiète, en arrivant à la boulangerie, la petite resta légèrement en suspend, avant de demander d'une petite voix charmante :

"Dis... est-ce qu'on peut prendre un gouter puis retourner au parc? Tu voulais savoir pour moi et comme c'est long à raconter... on sera mieux là-bas... c'est toujours très calme..." Angel avait un peu peur c'est vrai, elle avait peur d'être à nouveau rejeté, et cette fois-ci, par la toute première personne en qui elle avait eut confiance...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 196
FullMetal Alchemist
Who am i !

Une impression de déjà-vue (feat Edward Elric)

MessageSujet: Re: Une impression de déjà-vue (feat Edward Elric) Lun 4 Jan - 20:34
Edward l’avait de tout temps observé. Ces marques étaient toujours là, que pouvait-elle signifier a la longues ? Cela ne semblait pas affecter la santé de la petite. Elle semblait lui cacher beaucoup de choses. Il le voyait, encore des secrets, toujours des secrets. Si même une petite fille innocente en avait ou allait le monde ? Il ramassa son dossier et se laissa guidé par la petite demoiselle vers la boulangerie.

Ça sentait bon le pain chaud, les pâtisseries encore présente et les bonbons. Il connaissait bien la boulangère. Avec ses cheveux attacher en macaron sur sa tête. Elle était marrante. Un peu rondouillarde, gourmande invétérer, toujours souriante et chantonnant. Le boulanger qui s’occupait de faire toutes ces gourmandises et le pain devait dormir à cette heure-ci.

B : ho Edward ! Bonjour ! Ho la petite puce ! Je ne savais pas que tu avais une petite sœur mon garçon !

- C’est juste une amie. Une très bonne amie.


Il sourit à la femme de ce sourire si franc. Elle commença alors sans même attendre à lui préparer un sachet avec diverse gourmandise, il prit aussi un sachet de bonbons et le donna à la petite rouquine. Il paya bien sur le goûter. Elle rajouta des chouquettes en cadeaux et les salua alors qu’ils ressortaient.

- Le parc, ça me va. Mais tu me racontes tout, pas de secret ! Je suis militaire rappelle-toi, me mentir, c’est mentir à l’état.

Il gonfla les joues signe qu’il la charriait.
Le jeune homme avait callé sous son bras son dossier. Ils marchèrent jusqu’au lieu de verdure et s’assirent à nouveau sur un banc. Il mit de côté les chouquettes dans une serviette qu’il transforma en sac et le posa à côté. Cela plairait à l’équipe. Bon Mustang allait piocher dedans, mais pas grave.

Il s’assit en tailleur face à elle et rouvrit le sac qui contenait plein de petits gâteaux, des petits croissants et petits pains aux chocolats aussi. C’était un assortiment de pâtisseries.

- Voilà serre toi, manges ce que tu veux, mais ne te rends pas malade.

Gourmand comme il était-il pris un muffin au chocolat et mordit dedans. C’était fondant, c’était sucrer, c’était juste trop bon. Il avait roulé son dossier et mit dans sa poche. Il la regarda à nouveau et attendit ses explications. Le garçon espérait aussi que dans le tas, il saurait pourquoi elle avait un tel retard de croissance. Lui s’était dû aux poids de ses auto-mails. Mais elle n’en avait pas elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 318
Punching ball d'Envy
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 1
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Une impression de déjà-vue (feat Edward Elric)

MessageSujet: Re: Une impression de déjà-vue (feat Edward Elric) Lun 4 Jan - 22:15



La boulangère avait l'air gentille. Un peu ronde, le sourire avenant, probablement une future maman vu la seconde odeur qu'elle portait sur elle, et ses yeux qui brillaient constamment. Oui, surement, peut-être n'était-elle pas encore au courant, mais Angelica le sentait, elle le voyait. La dame la salua avec un grand sourire, et la petite répliqua à son tour avec sa bouille adorable. Jusqu'à ce que la vendeuse l'appelle comme étant la petite sœur d'Edward. Elle cligna des yeux, même si elle s'était plusieurs fois imaginée ce scénarios, ils ne se ressemblaient absolument pas, donc cela restait très étrange qu'une étrangère fasse ainsi l'erreur. L'alchimiste l'appela comme étant une très bonne amie, et cela la fit rougir fortement. C'était bien la première fois qu'elle avait un vrai ami. Évidemment, il y avait la meute, et Pride, mais elle ne connaissait personne d'autres, et les militaires n'étaient pas des amis, ils étaient trop compliqués pour comprendre qu'elle cherchait uniquement de l'amour partout. La boulangère leur offrit un nouveau sourire, avant d'entamer le remplissage d'un sachet de papier avec un tas de gourmandises. Edward réclama un sachet de bonbons et le donna à la douce Angelica, qui loucha immédiatement sur son contenu. Il paya l'ensemble, et tous deux saluèrent la dame avec sourire avant de quitter la boutique qui sentait si bon.

" Le parc, ça me va. Mais tu me racontes tout, pas de secret ! Je suis militaire rappelle-toi, me mentir, c’est mentir à l’état." rajouta-t-il alors qu'ils s'éloignaient tous deux. Il gonfla les joues signe qu’il la charriait.

Ils marchèrent un petit moment, il avait calé son dossier sous son bras, tandis que la petite marchait sans vraiment faire attention où elle mettait les pieds, louchant toujours sur les bonbons. Mais en vérité, elle réfléchissait. Oui, elle dirait tout, tout ce qu'elle pouvait se permettre de dire sans craindre une mauvaise réaction. Techniquement, les militaires étaient déjà au courant de tout. L'affaire Peverell, les alchimistes clandestins et leurs expériences, le cas de Lyl Gin Jefferson, et la disparition de Chiara Williams. En fait, ils avaient toutes les informations qu'ils désiraient, le seul probleme, c'est qu'ils n'avaient pas fait le lien entre toutes ces affaires. Ils se posèrent de nouveaux sur le banc, elle replia l'une de ses jambes sous ses fesses pour se rehausser un peu tandis que le blond s'asseyait en tailleurs. Lorsqu'il ouvrit le sac de pâtisseries, une merveilleuse odeur chocolatée et sucrée s'échappa de celui-ci, et la petite eut un immense sourire en retour.

" Voilà serre toi, manges ce que tu veux, mais ne te rends pas malade." Dit-il en piochant un muffin au chocolat qu'il dégusta.

Le regard d'or qu'il possedait sembla alors s'illuminer de bonheur, bonheur qu'elle s'en voulait de devoir ternir avec ses explications. Elle se saisit d'un croissant du bout des doigts et le porta à ses lèvres, mais la faim n'était pas ressentie, elle doutait à présent... Reposant le croissant sur ses genoux, ses yeux verts baissés sur ses mains, elle s'en voulait. Pourtant, elle prit un long soupir de résignation et leva la tête vers son précieux protecteur. Elle croisa son regard d'or, mais le sien était bien trop sérieux pour appartenir à une petite fille de bientôt dix ans. Mordillant sa lèvre inférieur, et observant le soleil décliner lentement dans le ciel, elle reposa le croissant dans le sac. Se nourrir comme les humains n'étaient pas bons, du moins, elle profitaient parfois des bonbons, mais généralement, cela éveillait sa véritable faim, et là... Elle ne voulait pas le blesser plus qu'outre mesure. Poussant un soupir purement résigné, elle prit enfin la parole :

"Je ne suis plus avec les parents auxquels tu m'as confiés... Il y a eut des complications... Mais ce n'était pas de ta faute, tu ne pouvais pas savoir et moi non plus... Tu sais que je suis une chimère... Mais je n'ai pas juste prit les ailes... Je me nourris comme le rapace nocturne... Alors... à la maison, ils ont commencé à prendre peur... Je ne grandissais pas... Je... je rentrais en pleine putréfaction... Ils ont prit peur... j'ai commencer à perdre l'usage de mon corps... J'étais pourrie et... Ils ont finit par m'abandonner dans un fossé non loin d'Aquorya..." Elle fit une pause, avait-il compris qu'elle ne pouvait se nourrir que de sang? Elle avait des doutes...

"Je... Je ne suis pas juste une petite fille et un animal... On est... On est trois... L'alchimiste qui nous a créer voulait nous sauver toutes les trois mais il ne savait pas comment faire. Ils nous a alors mit dans le caisson en attendant son retour au laboratoire. Mais d'autres ont prit la relève... C'est d'eux que tu m'as sauvé... Mais... Après que la famille m'ait laissé... la troisième s'est réveillée... elle à retrouver Lyl... L'alchimiste, et il nous a remises sur pieds... Mais... J'aurais huit ans toute ma vie. Anjuu en aura quatorze et se sentira toujours maladroite en marchant comme les humains... Et Chiara... C'est celle que tu n'as jamais croisée... Elle est adulte, c'est elle qui gère le corps la plupart du temps, mais là elle dort... elle travaille beaucoup pour faire que tout le monde soit heureux mais... Elle a peur des hommes... C'était son fiancé qui l'a poignardé. Voilà, tu sais à peu prés tout... Je ne crains rien à Central... Je fais partie des créatures les plus dangereuses de la ville..."

Angelica n'osait pas lever les yeux vers lui, elle avait peur de sa réaction. Comment allait-il réagir? Elle se nourrissait de sang, elle était bloquée à tout jamais dans ce corps torturé. Elle était loin d'être la parfaite petite princesse qu'il s'était imaginé voir grandir un jour...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 196
FullMetal Alchemist
Who am i !

Une impression de déjà-vue (feat Edward Elric)

MessageSujet: Re: Une impression de déjà-vue (feat Edward Elric) Mar 5 Jan - 13:25
Edward la regarda pinailler, que se passait-il ? Elle semblait contente de manger des friandises il y a à peine quelque seconde et la voilà soupirant, perdant sa joie de vivre. Il finit d’avaler son muffin et la fixa attendant, elle commençait à parler à lui expliquer. Il écarquilla les yeux à mesure de son récit. Ils… L’avaient abandonné alors qu’elle avait tant besoin d’aide et de soutien ? Ils ne l’avaient pas contacté pour qu’il vienne la chercher !? Mais pourquoi ne pas l‘avoir contacté ? Il serait venu la récupérer. Le blondinet s’en voulait déjà de l’avoir laissé à ses gens qu’il avait crus digne de confiance.

Pendant qu’elle se tue, il croisa un bras contre son torse et accouda son autre bras dessus, tenant son menton entre ses doigts, semblant réfléchirai a ce qui avait pu causer un tel état de santé chez sa petite protégée. Angelica capta à nouveau son attention en reprenant la parole.

Ainsi, elle était plus qu’une simple chimère hibou. L’alchimiste avait fusionné trois êtres en un. Oui, il se souvenait quand il l’avait trouvé, ces scientifiques qui faisaient des expériences. Il n’avait pas supporté la voir comme ça et l’avait emmené loin. Ainsi, la troisième était une adulte, le corps de l‘enfant devait subir de sacrer changement à chaque fois. Il la détaillait avec curiosité du coup, pas de peur, juste de la curiosité et de la tendresse, ça protégée en avait fait du chemin depuis la derrière fois qu’il l’avait vu.

L’alchimiste referma alors le sac de pâtisserie et le posa à côté de celui des chouquettes. Puis il attrapa Angelica et la serra dans ses bras la mettant assise sur ses jambes et lui fit un câlin. Il n’y avait bien qu’avec les enfants qu’il se montrait tendre. Et son frère. Pendant qu’il la tenait contre lui, il réfléchissait aux révélations de la petite demoiselle. Son cerveau faisait les liens avec d’autre affaire de victime vidée de leur sang. Le vampire de Central. C’était donc elle.

- Alors mon petit ange vampirique, la prochaine fois que tu as des ennuis, de gros ennuis, tu penses à me contacter pour que je vienne, si je ne suis pas trop loin à ce moment-là, t’aider au plus vite.

Peu importe où il serait, il viendrait, mais le temps qu’il arrive varierait suivant les distances qui les sépareraient. Le jeune alchimiste ne commettrait plus ce genre d’erreurs. En tout cas, cet alchimiste avait bien fait son travail, elle semblait en parfaite santé. Et cela le ravissait. Ce qui était dur était de savoir qu’il ne la verrait pas grandir. Même si dans un sens, ce corps le pouvait. Il se demandait a quoi elle pouvait ressembler âgé de quatorze ans comme elle le lui avaient dit, soit juste un an de moins que lui. S’il la croisait dans la rue sous la forme d’une des autres pourrait-il la reconnaitre. Remarque vu ses cheveux oui sans doute.

Edward était dans ses pensées, son menton reposant sur le haut du crane de la petite fille. La cloche d’une église plus loin sonna, lui rappelant cruellement que le temps passait trop vite. Il allait devoir, la laisser et aller à son rendez-vous avec Havoc et Mustang.

- Je vais devoir te laisser miss. J’ai rendez-vous avec le Colonel flemmard et Havoc-san.

Il la posa au sol et se leva, étirant ses jambes un peu engourdi, prit les sachets d’une main, le dossier dans la poche et lui tendit sa main libre.

- Vient, je te ramène chez toi. Ou au moins je t’en rapproche si tu veux bien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 318
Punching ball d'Envy
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 1
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Une impression de déjà-vue (feat Edward Elric)

MessageSujet: Re: Une impression de déjà-vue (feat Edward Elric) Mar 5 Jan - 15:05



Le regard tendre et curieux que l'alchimiste de métal posa sur elle acheva de la rassurer. Il ne la regardait pas avec horreur comme s'y était attendue, juste un mélange de curiosité, probablement essayait-il de saisir les possibles changements physiques qui s’opéraient sur son corps lorsque Anjuu ou Chiara prenait le contrôle. Finalement, il détacha son regard d'elle, et rangea les pâtisseries avant de se saisir de ses bras, de la soulever et de l'étreindre avec tendresse. Toute la tension accumulée par la fillette lors de ses précédentes réflexion disparue alors qu'elle fermait les yeux et humait avec plaisir le parfum de l'alchimiste. Un jour, Lyl lui avait demandé ce qu'elle préférait sur son nouveau corps, ses griffes, ses ailes, sa force. Mais la petite Angelica avait simplement tapoter son nez. Elle aimait cette manière de voir le monde, le parfum d'une personne indiquait tout d'elle, sa vie, son environnement, son ressentit. Cette capacité lui donnait l'impression de pouvoir pénétrer le cœur des gens et de les connaitre bien mieux.

"Alors mon petit ange vampirique, la prochaine fois que tu as des ennuis, de gros ennuis, tu penses à me contacter pour que je vienne, si je ne suis pas trop loin à ce moment-là, t’aider au plus vite. " Entendit-elle contre son oreille.

Si le surnom l'avait plus que surprise, ce fut cependant la promesse de vouloir lui venir en aide qu'importe la distance qui fit frissonner la fillette. Aspirée par une étreinte qui lui semblait infinie et infiniment agréable, le visage enfouit contre le cou d'Edward, Angelica ne s'attendait pas à être dérangée par le carillon de la cloche. La douce chimère imparfaite se crispa et fit la moue, elle aimait les câlins, et pour une fois qu'on lui en donnait un, il fallait qu'il s'arrête bien trop vite. Elle voulait profiter, être égoïste pour une fois, être une simple petite fille qui réclame de l'attention et passe ses journées à jouer. Il fallait être réaliste, ni Anjuu ni Chiara ne pouvait lui offrir d'étreintes, les autres membres de la meute la voyait toujours comme une adulte par la faute de son ainée et sa volonté de protéger Lyl et la meute. Et à bien y réfléchir, la dernière étreinte qu'elle avait reçue provenait du Colonel Mustang, qui avait tenté de carboniser Chiara juste après. Ce n'était donc pas quelque chose qu'elle recevait à profusion.

"Je vais devoir te laisser miss. J’ai rendez-vous avec le Colonel flemmard et Havoc-san." Finit-il par dire.

Il défit leur étreinte, la posa au sol et se leva à son tour, s'étirant. Une impressionnante sensation de manque se fit sentir chez la petite chimère, qui se mordit violemment la lèvre inférieur pour retenir les larmes traitresses qui menaçaient de s'échapper.  Alors qu'il récupérait ses affaires, la petite Angelica luttait contre son propre égoïsme. L'envie de se serrer à nouveau contre son protecteur et de ne plus lâcher était là, ancrer au fond de son cœur avec tellement de force qu'elle avait l'impression de trahir ses propres pensées. Mais elle n'avait pas le droit de craquer, non, quand bien même la situation de Lyl était instable, quand bien même ils se préparaient tous à une hymne à la liberté contre le joug de Father. Non, elle était la seule qui n'avait pas le droit de pleurer, et encore moins devant Edward, ça le ferait paniquer et il souhaiterait l'aider encore plus. Presque inconsciente, elle voulut se saisir de sa main tendue, n'écoutant pas ses derniers propos, avant de basculer en avant, les paupières closes.

Dans l'abysse profondément meurtrit de leur esprit, l'adulte du corps accueillit à bras ouvert la plus jeune, qui vint se réfugier dans les ténèbres à ses cotés.

Dans un craquement sinistre accompagné d'éclairs bleutés, deux immenses ailes blanches mouchetées de noirs se déployèrent autour du corps enfantin, l'enfermant dans un cocon de plumes, avant de se déployer de nouveau, libérant le corps métamorphosé. De nouveaux éclairs alchimiques jaillirent de sous sa peau, tandis que les ailes se rétractaient dans un effroyable bruit de succion. À première vue, le corps n'avait pas tant changé que ça, c'était la même chevelure rousse coiffée, la même petite robe en dentelle blanche et bleue. Mais ce n'était définitivement pas la même personne. Désormais âgé d'environ quatorze ans, le corps se balança étrangement sur les cotés avant de prendre une position à peu prés droite bien que fébrile. Le visage était plus fin, la robe était désormais trop petite pour les courbes plus veloutée de l'adolescence, et bien que les prunelles soient du même vert émeraude que celles d'Angelica, les pupilles étaient désormais striées. L'animal piégé dans le corps d'une adolescente leva un regard vitreux vers l'alchimiste - qui était toujours plus grand qu'elle - avant de prendre la parole d'une voix monocorde et pourtant entachée par un accent presque sauvage.

"Navrée de l'interruption... Puis-je vous raccompagnez jusqu'au QG militaire...?"


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 196
FullMetal Alchemist
Who am i !

Une impression de déjà-vue (feat Edward Elric)

MessageSujet: Re: Une impression de déjà-vue (feat Edward Elric) Mar 5 Jan - 17:02
Quand l’alchimiste vit la petite tangué, il voulut se précipiter pour la rattraper, mais il dut reculer quand dans un craquement sinistre les grandes ailes étaient sorti du corps de la fillette. La transformation était loin d’être discrète, et même était impressionnante. Les éclairs bleus électriques, signe de l’utilisation de l’alchimie rendait l’air lourd et statique. Le blondinet dù se protéger de son bras.

Puis tout se calma. Il rouvrit les yeux et grimaça au son que firent les ailes en disparaissant. Il n’en revenait pas, Angelica n’était plus là. Il y avait une fille d’environs… Son âge dirons-nous. Donc ce devait être Anjuu. Et elle était pareille et différente à la fois. Les formes de l’adolescente laissant présager la femme le firent rougir, surtout qu’elle était forte peux vêtu désormais.

Quand elle parla, il hocha la tête par automatisme acceptant. Encore impressionner, puis son regard tomba à nouveau sur les courbes d’Anjuu. Il posa ses sachets, reprit son dossier qu’il posa sur le banc et retira sa veste. D’un geste, il la mit sur les épaules de la jeune fille.

- Il vaudrait mieux évité de te promener dans cette tenue dans la rue… Sinon tu vas prendre froid.

C’était une façon de dire, sinon tu vas te faire sauter dessus par des pervers surtout ! Avec les coutures en plus sur le point de lâcher, il valait mieux qu’elle soit plus couverte. Aussi moulant cela pourrait être pris comme de la provocation. Il ne voulait pas qu’elle fasse des émeutes. Il reprit ses affaires. Heureusement qu’il portait toujours sa veste noire sous la rouge. Bien que désormais, il soit tout de noir vêtu, il avait remis son gant en place. Il prit la main de la fille. Elle devait l’accompagner puis partir donc. Mais pourquoi Angelica était parti.

- Pourquoi tu as pris sa place ? Je ne comprends pas.

C’est vrai tout allait bien. Et là pouf ! Anjuu prenait la place d’Angelica. Normalement, c’était elle qui le guidait. Mais à la place, c’était l’inverse, c’était lui qui la faisait le suivre. Il s’arrêta dans une rue ou il voyait le Quartier général. Les soldats de garde pouvaient les voir d’où il était. Edward se retourna vers la demoiselle.

- Merci, je vais finir le trajet tout seul.

Il le sentait ça allait jaser maintenant. Il fallait d’un rien pour qu’une rumeur ne démarre et ne s’amplifie, surtout chez les militaires.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 318
Punching ball d'Envy
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 1
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Une impression de déjà-vue (feat Edward Elric)

MessageSujet: Re: Une impression de déjà-vue (feat Edward Elric) Mar 5 Jan - 18:19



Anjuu continuait d'observer l'alchimiste de son regard inexpressif, son visage avait prit une couleur très rouge, et il avait ensuite posé les sachets qu'ils tenaient sur le banc. Il retira un papier de la veste colorée comme son visage, et la retira de son dos pour la poser sur les épaules de la chimère, qui resta stoïque - elle a simplement cligné des yeux entre temps. Cependant, dans sa tête, c'est un véritable déluge d'information. Chiara insulte le monde entier pour avoir fait en sorte que la plus jeune tombe sur Edward, tandis que la plus jeune en question laisse ses larmes égoïste la frapper. L'animal des trois resta impassible. Si elle prenait en compte toutes les informations sur le tas, Chiara reprochait à l'humain d'avoir apporter une trop forte dose de bonheur, et la petite se sentait trop égoïste pour rester, sachant qu'elle ne voulait pas le voir partir de nouveau.

"Il vaudrait mieux évité de te promener dans cette tenue dans la rue… Sinon tu vas prendre froid." Avait-dit l'humain à son adresse, et Anjuu avait simplement cligner des yeux, son épiderme supportait parfaitement la température ambiante. Il remit son gant en place, et pendant ce temps, la chimère cherchait toujours à comprendre le sens de sa phrase, était-ce en rapport avec la couleur qu'avait prit son visage? Probablement. Soudain, un contact sur sa main fit baisser les yeux émeraude strié de la chimère, et elle constata que le jeune homme la serrait, avant de se mettre à marcher. Par instinct, elle se mit en route à son tour, déplorant la sensation cartonnée des sandales sous ses pieds.

" Pourquoi tu as pris sa place ? Je ne comprends pas." Entendit-elle tout en marchant silencieusement derrière l'alchimiste.

"L'enfant de nous trois vous apprécie beaucoup, et n'aurait pas su vous laisser partir une seconde fois, c'est pourquoi elle s'est réfugié à l’intérieur avec l'adulte... Navrée de vous infliger ma présence" Répondit-elle donc d'une voix neutre.

Le reste de la marche se fit en silence, uniquement rythmé par le bruit des sandales de l’adolescente dans un pas irrégulier, et les drapés du manteau qui cognait contre ses jambes fuselées. La chimère sondait le dos de l'alchimiste, humant le parfum de celui-ci aisément puisqu'elle était dans son sillage. Forcé de constater qu'il sentait bon pour un humain, et qu'il avait l'air en bonne santé. Il aurait pu faire un encas agréable, mais les deux autres ne lui pardonneraient pas. Anjuu se mordilla la lèvre inférieure, elle n'avait pas excessivement faim, mais elle avait tout de même envie d'y gouter... Juste un peu. Perdue dans ses désirs de repas intempestif, la chimère faillit percuter le dos de l'alchimiste lorsque celui-ci s'arrêta dans une rue en face du QG. Ils étaient d'ailleurs visible de là où ils étaient. Le blond se tourna alors vers elle.

" Merci, je vais finir le trajet tout seul." Dit-il finalement.

Sa voix trahissait un trouble, était-ce du à la petite Angelica ou à sa présence? Anjuu l'ignorait, mais elle aimait beaucoup l'odeur que prenait le jeune homme avec ce trouble.  De toute évidence, elle devait garder la veste sur les épaules, ce qui signifiait qu'elle pourrait conserver une partie de son odeur avec elle lors du retour. Il était rare pour l'animal du trio de réfléchir avec une certaine malice, elle se contentait généralement d'agir sous les réclamations des autres et de tuer lorsqu'il le fallait, mais ici, elle allait se permettre de jouer les humaines. Avec lenteur - les sandales lui faisaient mal, elle préférait nettement marcher pieds nus - elle se rapprocha quelques peu de l'alchimiste et plongea son regard neutre dans le sien avant de prendre la parole de sa voix monocorde et sauvage :

"Soit. Je voulais te remercier d'avoir prit soin de nous, et aussi d'avoir dit être là en cas de problème... Prenez soin de vous..."

Un très mince sourire vint lever la commissure droite de ses lèvres, alors qu'elle se surélevait en avant et capturait brièvement les lèvres de l'alchimiste avec une certaine violence. Se retirant, un mince filet de sang - provenant de la lèvre inférieur du jeune homme - s'écoulait sur sa propre lèvre, qu'elle suçota un instant, l'air rêveur. Satisfaite d'avoir effectivement gouté le bel humain - dans tous les sens du terme - elle le salua d'un signe de tête avant de faire demi tour, le manteau de cuir flottant derrière elle. Le trouble qui l'avait animé précédemment venait de l'envahir avec bien plus de force, et laissait dans l'air un parfum agréable que la chimère ne pu s’empêcher d’hûmer, l'air euphorique...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 196
FullMetal Alchemist
Who am i !

Une impression de déjà-vue (feat Edward Elric)

MessageSujet: Re: Une impression de déjà-vue (feat Edward Elric) Mar 5 Jan - 21:18
Angelica/Anjuu/Chiara a écrit:
"Soit. Je voulais te remercier d'avoir pris soin de nous, et aussi d'avoir dit être là en cas de problème... Prenez soin de vous..."

Puis ça se passa comme au ralenti, incapable de bouger, il l’avait vu se rapprocher de lui et leur bouche entrer en contact. Son cœur rata un battement. Il cligna des yeux. Il n'en revenait pas, elle l'embrassait ! Enfin si l'on pouvait appeler ça un baiser. Merde ! Son premier baiser quoi donner par Angelica, heu non Anjuu, mais c'était le même corps non ? Aussi bref que cela fut, il sentit aussi la douleur d’être mordue. Elle l'avait mordu ! Et ça faisait mal. Ce n'était, du coup, pas très plaisant comme premier baiser.

L’un des gardes interpella son collègue pour lui montrer les deux adolescents.

G : Hé ! Ce n’est pas le Fullmetal ?
G2 : Si je crois bien. Mignonne sa petite copine. Tien voilà la relève.


Et ils partirent laissant place à la relève, il en avait une bonne a raconter a leurs collègues. enfin le petit blondinet était avec quelqu'un, cela allait mettre de l'ambiance au QG.

Le jeune « couple » venant de se séparer, Edward porta sa main à sa bouche, tachant son gant de son propre sang. C’était quoi ce délire ? Elle le remerciait, l’embrassait, et le mordait ! Elle avait été flippante l’espace d’un instant quand il avait vu ce bout de langue rose venir recueillir les perles carmine et elle était partie comme ça. Sous le regard rond du jeune homme. Si Anjuu était super jolie, il préférait le tempérament d’Angelica. Les croqueuse d’homme pas pour lui, surtout si c’était lui le plat de résistance.

En appuis contre le mur, il se redressa et alla dans le quartier général. Pourquoi les gens le regardaient étrangement pour certain, pourquoi certaines femmes gloussait ? Il poussa un soupir. Pâtisseries et chouquette dans une main, le dossier sous le bras, il frappa à la porte, et entra une fois la permission donnée…

(fin du rp)
(navré c’est très très cours et hors ligne réglementaire, mais je ne vois pas ce que je pouvais faire de plus pour clôturer le rp.)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Une impression de déjà-vue (feat Edward Elric)

MessageSujet: Re: Une impression de déjà-vue (feat Edward Elric)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Edward Elric, alchimiste d'acier
» Edward Elric
» Journal de bord d'Edward Elric
» Elric, Edward elric
» Xylographie, Sérigraphie et autres techniques d'impression.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CENTRAL CITY :: CENTRAL CITY :: PARC-