RSS
RSS

Trolls du Staff

19/06/2016 : Kira Even devient le Punching-ball officiel de Ban
08/2016 : Pride s'est fait troller sa signa ! La prochaine victime sera...
14/09/2016 : Venestraale s'est fait troller sa signa ! On peut difficilement être plus moche et mignonne à la fois qu'elle xD
03/11/2016 : C'est au tour de Jean de subir les pitreries de notre fonda' adorée ! Tronche de poivrot ou piqué par des guêpes ? Les deux ensembles ? Ca doit faire mal...
14/02/2017 : Il ressemble à un asiat' croisé avec un pékinois.... Son nom est Flmeeeeeeeen Alchemist ! He has trolled !!!
08/05/2017 : Dancho s'est fait avoir par la vilaine Fonda.... Chantons tous ensemble ! "Dancho-Danchomeeeeen !!!"
12/06/2017 : Le Fullmetal se fait avoir ! Il perd toute la confiance de ses amis après la publication de sa nouvelle signature ! Comment les frères Elric vont surmonter cette épreuve ?"

WANTED !

Staff



Petites annonces

D'après les rumeurs, le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G, tondant la pelouse avec un tablier rose.
Event Festival à Central ! Cliquez et venez donc participer à l'aventure o/

Event Festival : Requiem for a dream

Vous êtes tous invités à la fête ! Soyez prêteeeeeeeeeeeeees !
Evy S. Evans - " Recherche mon ami d'enfance : Vayn E. Draeger.
Merci de bien vouloir ramener son derrière au plus vite ! "
Solf J. Kimblee - "Recherche rapidement un Ishbal du nom de "Scar" pour le faire exploser.
Recherche aussi le Docteur Marcoh-san pour le ramener dans sa cellule et lui demander un autographe pour la conception de sa belle pierre philosophale. "
Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"
ATTENTION ! Central (Ou la nouvelle Tapalousie ) connait une nouvelle vague d'attentats !
On raconte que le Fullmetal et le Flame Alchemist s'amusent à se déguiser en femme et à; je cite : "se dépoiler le corps". Rentrez vos enfants aussi vite que vous le pouvez... L'apocalypse est proche.


Musique

©linus pour Epicode
En bref


 

Invité
Who am i !

Pando is back ! ( Et elle a changé de nom !)

MessageSujet: Pando is back ! ( Et elle a changé de nom !) Mar 4 Mar - 22:08


Elena Morgental



.


Feat : Prussia (female); Axis Power : Hetalia


Les promesses n'engagent que ceux qui y croient.

- Surnom : Lily la tigresse (mais juste au lit) ... Aucun !
- Age : 26 ans
- Nationalité : Drachma
- Métier : .... euuuh, en cavale ?
- Etat-civil : Célibataire
- Spécialité : Combat au corps à corps, Chimère féline.


In Real Life  

- Pseudo :Pandora
- Âge :  24 ans
- Années de Rp's : Une éteeernité !
- Comment avez trouvé le forum ? : J'étais Pandouillle, teneuse de bar de la cb sur la version 1!
- Un petit mot pour la fin : Let's rock baby ! (Déformation D.M.C)
Qualités & Défauts
Bipolaire ♣ Volage ♣ Obstinée  ♣ Attentive ♣ Chaleureuse ♣ Méfiante ♣



♣ IN MY HEAD ♣


La psychologie … Probablement la partie la plus complexe de la jeune femme tant elle est capable de tout et n’importe quoi ! S’il y a une chose qu’elle ne supporte pas c’est d’être cataloguée et mise dans une boite, de manière fictive évidemment. Elle aime prendre les gens à contrepied, se fiche des règles et des codes, et prend d’ailleurs un malin plaisir à les outrepasser la plupart du temps. La jeune femme a beaucoup de défaut, c’est une grande buveuse, elle apprécie sans compter une soirée bien arrosée dans un bar, d’autant plus si elle réussit à en partir avec une conquête d’un soir. Car oui, si la jeune femme n’accorde plus sa confiance ou son affection à grand-monde, trahie par les seules personnes en qui elle n’ait jamais cru, cela ne l’empêche pas d’être bonne vivante et de profiter des choses agréables que lui offre désormais une vie civile et libre. Sans être une coureuse pour autant, l’alcool à tendance à la désinhiber suffisamment pour parvenir à ramener un homme dans son lit, ce qui n’est pas rare. Toutefois, elle ne s’attache pas, et repart toujours avant que sa cible ne se soit réveillée. Cruelle ? Pas impossible. Ou plutôt, c’est pour se protéger elle-même. Elena refuse de souffrir à nouveau à cause de cette chose inutile que sont les sentiments. La solitude, elle semble ne pas la supporter, toujours à discuter ou à rechercher une compagnie, quel qu’elle soit, et pourtant, c’est sa compagne la plus fidèle. Car il ne faut pas se fier à l’apparente joie de vivre et l’insouciance de la jeune femme, cette dernière et en réalité rongée par la douleur et la rancœur. C’est aussi une fumeuse et dotée d’une curiosité insatiable depuis sa sortie du laboratoire, n’a pas hésité une seconde à tester différentes substances plus ou moins illicites en compagnie de ses collègues de boissons. Sociable, la jeune femme connait pas mal de monde dans les bas-fonds des villes désormais, que ce soit de vue ou de réputations, et si ces derniers savent également mettre un nom sur le minois de la demoiselle, ils ignorent pourtant qui elle est, d’où elle vient ou même où elle se trouve tant la jeune femme a la fâcheuse manie de changer de villes d’un jour à l’autre. Un courant d’air, voilà à quoi l’on peut résumer Elena, agréable mais indomptable.

Toutefois, il ne faut pas trop se fier à son air accommodant, car si la jeune femme arbore une allure de jeune fille à protéger, elle n’en reste pas moins une redoutable combattante, élevée toute son enfance dans l’unique but de tuer et rien d’autre. Ce que d’ailleurs, elle n’hésitera pas une seconde à faire si son intégrité de trouve menacée par un tiers. Sans être particulièrement sadique ou violente, prendre la vie d’un homme ne lui fait pas peur. En réalité …. Ça ne lui fait même rien car on ne lui a jamais véritablement inculqué la notion de bien ou de mal. Dans son esprit, on l’agresse, elle se défend avec ce qu’elle connait, rien de plus. Malgré son désir profond de liberté, elle reste encore enchainée aux préceptes qu’on lui a enseignés lorsqu’elle n’était qu’une gamine. Et sa peur de lier à quelqu’un pour plus d’une soirée l’empêche de trouver de quelconques conseils auprès de quelqu’un d’autres, personne pour l’aiguiller sur la vie qu’elle pourrait désormais mener. Pour faire simple, Elena est un électron libre, régie par aucunes règles véritables et dont les capacités la rendre potentiellement dangereuse si l’on vient à s’en prendre à elle. Mais à partir de moment où elle ne se trouve pas face à une menace potentielle, c’est simplement une jeune femme excentrique qui vit sa vie comme bon lui semble sans tenir compte d’une quelconque morale hormis celle qu’elle s’impose elle-même.


♣ MY BODY ♣


La jeune femme pourrait en réalité toujours passer pour une adolescente par moment malgré sa vingtaine bien tassée. Dotée d’une petite taille, elle ne dépasse pas le mètre soixante, l’effet enfantin est souvent renforcer par la longue crinière blanche retombant sur ses épaules qu’elle laisse libre le plus souvent par flemme de les attacher. Il n’est donc pas rare que la jeune fille soit régulièrement gênée par plusieurs mèches indomptables retombant sur son regard saphir. Ses yeux, parlons-en ! De par son statut de chimère, la demoiselle n’a pas les pupilles comme le commun des mortels, mais verticales à l’image de certains grands félins. En réalité, elles réagissent exactement comme celle d’un chat, s’élargissant à mesure que la luminosité faiblit, et à l’inverse en plein soleil, Elena n’aura plus que deux fentes sombres au sein de ses iris, presque indétectables si l’on n’y fait guère attention. Un trait peu commun qui associer à la couleur rare de sa crinière fait d’elle une personne qu’il est presque impossible à ignorer.

Et il faut dire que la jeune hybride ne fait pas grand-chose pour rester discrète non plus. Ses goûts vestimentaires sont aussi divers qu’extravagants. Il n’est pas rare de la voir vêtue de vêtements bien trop larges pour son corps fin et agile, elle aime tout particulièrement mettre de longs t-shirts retombant parfois jusqu’à ses genoux, accompagné d’un short sombre presque entièrement dissimulé par son haut. Des bottes militaires viennent fignoler cet accoutrement peu courant et pas vraiment attirant. Ce qui est le but recherché au final. Toutefois, la plupart du temps Elena porte plus simplement un débardeur ou un t-shirt une ou deux taille au-dessus de la sienne, un jean trop large lui retombant négligemment sur les hanches, le tout agrémenté d’un manteau rouge aux allures de cape lui retombant jusqu’aux chevilles … et ses éternelles bottes noires dont elle ne se sépare presque jamais. De nombreuses cicatrices parsèment son corps, marquant sa peau pâle de légères lignes rosées. La jeune femme n’y prêtent pas vraiment attention, elle ne prend même pas la peine de dissimuler celle qui court le long de sa joue. Toutefois, elle préfère éviter d’aborder le sujet de leurs origines.


♣ IT'S MY POWER ♣


Elena est une chimère. Elevée presque exclusivement pour servir à l’armée depuis sa plus tendre enfance, elle a de ce fait des connaissances accrues en ce qui concerne les éliminations furtives. Un assassin hors pair en somme. Désormais fugitives, ses talents ont été quelques peu amoindris depuis qu’elle ne s’entraine plus quotidiennement, toutefois, elle reste un adversaire au corps à corps à ne pas prendre à la légère. N’appréciant pas les armes à feu, elle n’en utilise presque j’avais et d’ailleurs n’est pas spécialement douée avec ces dernières, ratant sa cible plus souvent qu’autre chose. Son arme de prédilection, excepté son propre corps, reste les lames courtes, à faible portée, mais à la précision mortelle. Voilà pourquoi, pour venir à bout de la chimère, mieux vaut l’attaquer de loin.

Son aspect animal révèle plusieurs choses. Tout d’abord, la belle se retrouve dotée de griffes acérées et rétractiles à chaque doigt – aux mains, comme aux pieds, détail important – et de deux canines allongées à l’instar des grands félins. En ce qui concerne les autres caractéristiques, la jeune hybride possède constamment une pupille similaire à celles d’un chat, devenant ainsi quasi invisible en plein soleil et lui offrant un visibilité quelque peu accrue par rapport à un être humain. Mais le gros point positif, ce sont l’ouïe et l’odorat de la demoiselle, n’ayant aucune commune mesure avec les sens humains. Elle peut entendre des sons inaudibles pour un homme normal et différencier une odeur parmi une autre sans trop de problème, ou retenir une odeur qu’elle a déjà humée auparavant. Ce qui n’est pas sans contraintes, en effet, une odeur trop forte aura vite fait de handicaper sérieusement la jeune femme. Le poivre ou même l’odeur de la poudre sont nauséabondes et à la limite du supportable pour la chimère.


♣ MY STORY ♣


« Rapport d’état : 12 Novembre 1890[/size][size=13]

Un nouvel arrivage de cobayes en provenance du nord. J’ignore quand cette guerre contre Drachma prendra fin, mais au moins, elle nous permet de pouvoir continuer les expériences, et vu le taux d’échecs, il reste encore du travail. Douze spécimens cette fois-ci, trois bandits, deux hommes et une femme, trois déserteurs dépêchés fraichement à Briggs pour renforcer les défenses, que des mâles, cinq prisonniers de guerre, trois femmes, deux hommes. Et un bébé. Oui, un bébé, une petite fille, pas âgée de plus de deux ans, peut-être même moins. Après discussion (ou interrogatoire) avec la jeune prisonnière drachmienne visiblement en charge de l’enfant, j’apprends que ses parents sont morts durant le raid sur Briggs pour avoir voulu traverser la frontière en direction d’Amestris. La petite en a réchappée et c’est durant le retrait des troupes de Drachma que la jeune femme l’a trouvé sur le corps de sa mère après l’avoir entendu pleurer. Le bébé est d’ailleurs la raison pour laquelle la jeune militaire se retrouve désormais en cellule ennemie. J’observe avec curiosité le petit être qui dort paisiblement, confortablement lovée dans les bras de sa protectrice temporaire, un tas d’idées nouvelles et révolutionnaires foisonnant dans mon esprit fatigué. Après tout, si les fusions humains/animaux ne fonctionnent que peu de fois, c’est probablement parce que les cobayes que nous utilisons sont trop vieux. Mais avec un enfant … la donne serait sûrement différente ! Ces derniers n’étant pas complètement développés, l’acclimatation serait probablement plus simple et plus rapide. C’est enclin de nouvelles idées toutes plus alléchantes les unes que les autres que j’enlève de force le bébé des bras de la jeune fille et l’embarque avec moi. Cette petite sera mon chef d’œuvre, j’en fais la promesse. »


Une goutte d’eau s’écrasa soudain sur le papier, noyant la dernière lettre du paragraphe dans un mélange sombre de larmes et d’encre. Les ongles plantés dans la couverture de l’ouvrage ouvert sur ces genoux, une jeune fille laisse sa tristesse s’exprimer en lisant les écrits de celui qui se prétends son père. Mais ces quelques mots qu’elle vient de parcourir du regard ne sont que le préludes à une vie faites de mensonges et de manipulations. Frottant ses yeux clairs d’une main rageuse pour faire disparaitre ses pleurs, la lectrice rapproche un peu plus sa lanterne vers le bord de la table avant de lever la tête en direction de la porte. Cloitrée dans le bureau de l’auteur de l’ouvrage, c’est par hasard et en cherchant ce dernier que la demoiselle mit la main sur le curieux manuscrit et faute de n’avoir pu refreiner sa curiosité naturelle, s’était mise à le lire. Elle redoutait désormais l’arrivée possible du maitre des lieux, espérant finir la lecture du précieux document avant son retour. L’oreille tendue, la respiration coupée, elle écouta ainsi plusieurs longues secondes avant de replonger son regard clair au milieu des lignes sombres courant sur le vieux document.

« Rapport d’état : 15 Juin 1891

On y est ! J’ai attendu un peu pour qu’elle s’acclimate le plus possible, mais aujourd’hui, je tente l’expérience. J’ai pu l’observer cette petite gamine, je l’ai regardé faire, bouger, jouer, rigoler, bouder. Bref, vivre. Nécessaire pour lui trouver le bon hôte. Certains confrères m’ont dit de lui donner le premier animal venu, mais je m’y suis opposée. Les choses seraient faites à ma manière, c’est-à-dire, bien. Et j’ai toujours mis un point d’honneur jusqu’ici à offrir aux cobayes, des hôtes qui leur correspondaient au mieux. Pour un adulte, c’est relativement simple de cerner un caractère, mais pour un bébé … C’est pour ça que j’ai pris mon temps cette fois-ci. Oui, plusieurs mois, c’est long, mais finalement, je lui ai trouvé LA perle rare. Elle sera unique, à la fois dans sa conception, que dans son élevage. Et son hôte, c’est un petit lynx dont un chasseur a tué la mère. Une boule de poil blanche pas plus grande que la gamine dont les cheveux immaculés m’ont immédiatement rappelés le pelage du petit animal. J’ai chargé deux gardiens d’amener la petite dans la salle, et le médecin s’est occupé du félin. Je ne veux pas qu’elle me voit. Je compte la suivre sur toute sa croissance, le fait qu’elle me craigne à cause de ce qui va suivre me compliquerait fortement la tâche, autant qu’elle associe ce moment pénible à un autre, même si à son jeune âge, ses souvenirs seront probablement flous. Suite du rapport lorsque l’intervention sera achevée … »


Une deux, trois nouvelles larmes vinrent se fondre sur le papier, créant avec l’encre délavée une tâche sombre et omniprésente alors que la lectrice repoussent doucement l’ouvrage sur ses genoux, jusqu’à le faire chuter au sol. Des souvenirs, bien sûr qu’elle en avait. Souvent flous, mais celui-ci, comment l’oublier. Probablement le plus horrible de toutes son existence, et même s’Il lui avait toujours répété que ce n’était qu’un cauchemar, un mauvais songe lié à sa condition, ce n’était plus une enfant désormais, et elle venait de comprendre que le fameux rêve n’était rien d’autre qu’un souvenir déguisé. Une immense pièce, sombre, des murs recouverts de dessins étranges, comme de l’art tribal. Elle avait voulu aller dessiner aussi, elle s’ennuyait tellement. Puis en s’avançant vers le mur, elle avait trébuché sur quelque chose. Une petite chose blanche et toute douce. Les dessins n’avaient soudain plus eu aucune importance à ses yeux, et elle avait posé les deux mains dans la délicate fourrure de l’animal, fascinée par celle-ci et par la pureté de sa couleur. Deux éclairs bleus l’avaient  soudain aveuglé, puis quatre, puis huit, puis elle s’était effondré près du félin, les mains sur les oreilles en pleurant à chaudes larmes. Le bruit lui faisait peur, la lumière lui faisait peur, la douleur la pliait en deux, comme si tous ses os avaient alors décidaient de se liquéfier, devenant ainsi une sorte de lave brûlante qui semblait la condamner à une souffrance sans fin. Et aussi brusquement que tout ça était apparu, elle avait sombré dans l’inconscience. Durant tout ce temps, elle le croyait lorsqu’il lui disait que ce n’était qu’un cauchemar, mais en y repensant, comment un cauchemar peut-il laisser autant de séquelles ? Comment une douleur imaginée peut-elle laisser un souvenir aussi concret ? Aujourd’hui, c’est une autre forme de douleur qui tourmente la belle. Le cœur serré, elle comprend jusqu’à quel point elle n’a été qu’un jouet dans les mains de cet homme qui se disait son père. Se penchant en avant, la jeune femme récupère l’ouvrage, bien décidé à apprendre tous les aspects sombres et secrets de son enfance alors que les larmes commencent peu à peu à se tarir, laissant place à une colère croissante.

«  … Ça a marché ! Elle est vivante et en bonne santé ! Un peu sonnée, certes, mais ces souvenirs deviendront vite de simples mauvais songes. Etant donné qu’elle va rester ici un moment, un nom lui a été donné. Elena, cobaye n° 1510. Croisement lynx/humaine en bas âge. Les résultats sont prometteurs, tous les signes vitaux sont bons, elle se nourrit correctement, bouge, marche et tente de parler, même si vu son âge, il ne s’agit que de quelques sons diffus. Je suis maintenant dans l’attente des premiers signes de métamorphoses pour connaitre l’étendue des capacités de la fillette. Exceptionnellement vu son âge, son entrainement ne commencera pas directement après la transmutation. Nous attendrons deux ou trois années de plus, en fonction de son évolution. En attendant, je m’occupe personnellement de l’enfant.

Rapport d’état : 19 Septembre 1892

Prodigieux ! Aujourd’hui, la petite s’est mise en colère parce qu’elle ne voulait pas manger, et les premiers signes sont apparus ! J’étais prêt à abandonner tout espoir depuis le temps ! A première vue, Elena est dotée de griffes et de crocs à la longueur étonnante au vue du spécimen que nous avions utilisé. Refusant de manger son repas, elle a mordu au sang le surveillant au niveau du bras et a utilisé sa main gauche munie de griffes pour me frapper, laisser trois estafilades bien nettes sur ma cuisse. J’ignore encore s’il s’agit là des seules capacités d’Elena, mais ceci prouve que la transmutation à bel et bien fonctionnée, mais mieux encore, que ces aptitudes semblent tout à fait naturelles pour l’enfant qui n’a démontrée aucun signe d’étonnement à l’apparition soudaine de griffes à l’extrémité de ses doigts. Pour le moment, il semble que les capacités de l’enfant ne sont visibles que lorsque celle-ci est en colère. Un certain contrôle est donc à apporter. Pour éviter tout risque vis-à-vis de ses gardiens, je pense commencer son éducation très prochainement.

Rapport d’état : 04 Février 1893

Cela fait un mois déjà que nous tentons de discipliner la jeune chimère, elle semble cependant réticente à toute forme d’éducation ou même d’autorité et passe son temps à n’en faire qu’à sa tête. Les diverses corrections ne servent à rien, elle n’en tient aucun compte et recommence sitôt qu’elle le peut. Deux personnes ont déjà été gravement blessées par la petite, une autre n’a pas survécu aux griffes de la jeune hybride. Mes supérieurs me font savoir dès maintenant que si elle reste à ce point incontrôlable, il faudra la supprimer.  C’est un fait que je n’avais guère envisagé dans mes théories concernant l’adaptation de la chimère une fois créée. Le caractère sauvage de l’animal aurait-il influé sur celui de l’enfant ? A-t-elle pris conscience de ses capacités supérieures à un militaire ou un humain normal malgré son jeune âge ? Tant de questions que je ne me suis guère posé avant de passer à l’acte. Quoi qu’il en soit, je dois trouver un moyen de ramener la fillette sous mon autorité, faute de perdre le travail le plus précieux que j’ai accompli jusqu’à maintenant. »


"Travail hein ! Je ne suis qu’un putain de travail à tes yeux, sale enfoiré !"

Ne supportant pas d’en lire plus, la jeune femme balança le manuscrit qui traversa la pièce à toute vitesse avant de s’écraser lourdement sur une fiole de verre, provoquant un craquement cristallin qui résonna dans le bureau en un son particulièrement lugubre. Elena sentit de nouveau les larmes monter, mais cette fois-ci, c’était de la colère, non, de la haine, pure et simple ! La suite, inutile de la lire, elle la connaissait déjà. Pour la recadrer, il l’avait recadré oui ! Elle s’était pris la plus correction de toute sa vie, trois semaines en cellule à ne manger que deux repas par semaine, et un entrainement digne des plus grands officiers militaires. Depuis l’âge de six ans, la jeune hybride n’avait plus rien connu d’autres que les combats et les armes, que la lutte pour la survie et l’apprentissage des techniques d’assassinats. Mise régulièrement face à ce que son père adoptif lui présentait comme des ennemis, et qui n’était en réalité que d’autres cobayes tout comme elle, elle avait appris à tuer jeune. Trop jeune. Son enfance fut noyée dans un torrent de sang et de violence. Il  ne la félicitait jamais lorsqu’elle gagnait, la battait lorsqu’elle perdait. Il se contentait d’un signe d’affection de temps en temps pour s’assurer la sympathie de sa création, pour ne pas dire son amour, mais guère plus. Oh bien sûr, il l’avait toujours suivi dans l’ombre, surveillant ses moindres faits et gestes dès qu’il le pouvait, mais il ne voulait pas se lier à ce qu’il ne considérait comme rien de plus que son fameux travail. Un œuvre d’art qu’il ne voulait pas gâcher. Naïve, la chimère ne s’était jamais trop posé de questions en vérité. Elle prenait ce qu’il lui donnait, rien de plus. Mais il avait fallu qu’elle tombe sur ce journal.

Toujours assise au bureau, la demoiselle se prenait la tête dans les mains, tremblant d’une rage contenue. Car si elle était naïve, stupide, elle ne l’était pas. Et toutes les zones d’ombres de son enfance venaient de s’éclairer d’un coup grâce à l’ouvrage, lui ouvrant un horizon bien moins radieux que ce qu’elle aurait pu croire. Toute sa courte vie, elle n’avait été qu’un pion, un objet entre les mains de son soit disant père. Et s’il y a bien une chose que la jeune fille ne supportait pas, c’était l’autorité, encore plus lorsque cette dernière se trouve être injustifiée. Cédant à une impulsion violente, Elena finit par se lever, faisant tomber la chaise au sol par son manque évident de délicatesse, et quitte la pièce avec empressement, bien décidée à retrouver son créateur.

Elle n’eut pas à le chercher bien longtemps, lorsque ce dernier n’était pas dans son bureau, il se trouvait dans ses appartements, ce qui était une fois de plus le cas. Et bien que la demoiselle fût un cobaye, elle avait quand même le droit occasionnellement de lui rendre visite. Sauf qu’aujourd’hui, ce n’était pas vraiment par courtoisie. Sans s’annoncer, elle ouvrit la porte brusquement et se trouva face au scientifique, visiblement en train de se requinquer devant un bon repas. Passablement surpris par l’arrivée fracassante de sa créature, il resta quelques secondes silencieux, sa cuillère en main, avant de reposer cette dernière non sans une certaine grâce, pour se tourner vers sa protégée.

"Que t’ai-je déjà dit sur les visites non prévu Elena ? Tu ne dois pas ve- …"

"J’EN AI RIEN A FOUTRE ! "


Du pied, la jeune femme repoussa la porte pour gagner un peu d’intimité avec le vieil homme, après quoi elle s’approcha de lui l’air menaçante. Contre toute attente, elle se contenta de s’assoir à sa droite, raide comme un piquet, et tentait de donner à ses traits une certaine impassibilité avant de reprendre la parole d’une voix bien plus froide sous le regard médusé de son interlocuteur.

"Je vais aller droit au but « père ». J’ai tout lu – ce qui était faux – et je sais que vous m’avez créée. J’ai deux questions. Pourquoi ? Et ai-je déjà été à vos yeux autre chose qu’un travail à accomplir ?"

Le visage interdit du militaire rencontra celui froid de sa fille adoptive alors qu’il semblait réfléchir à une réponse rapide. Lui avouer ? Elle savait déjà, ce qu’elle voulait, c’était être rassuré. Ses supérieurs l’avait prévenus qu’elle risquait de devenir incontrôlable, ses confrères aussi, il ne les avait pas écouté, persuadé d’avoir raison, d’être sur le bon chemin. A l’évidence, il avait eu tort ! Soudain inquiet de la tournure que prenaient les évènements, le vieil alchimiste levait une main tranquille vers sa cobaye pour l’apaiser et détourner son attention alors que sa dextre se dirigeait subrepticement vers son arme de service au niveau de la ceinture.

"Elena, tu es ma fille bien sûr …"

Ce qu’il n’avait pas prévu, c’était l’éclat métallique de l’arme que capta le regard vif de la jeune chimère. La rage que jusque-là elle avait tenté de maitriser refit surface et un grognement sourd monta de la gorge de la jeune femme avant qu’elle ne se jette sur son créateur une demi-seconde plus tard, l’empêchant de réagir. Lorsqu’elle se redressa, le corps sans vie de l’alchimiste gisait désormais au sol, quatre profondes entailles marquaient sa gorge rougie par sa propre hémoglobine. C’est le cœur et l’esprit brisé que la blanche se laissa retomber sur la chaise sans quitter des yeux le carnage qu’elle venait de faire. Quelques dixièmes de secondes lui avaient ainsi suffit à détruire tout ce qu’elle connaissait jusque-là. Elle se savait dangereuse, Il l’avait entrainé pour ça d’ailleurs, pour faire d’elle une traqueuse, une tueuse sans merci. Mais pas sans remords. Une part d’elle, l’enfant qu’elle n’avait pas été probablement, regrettait son geste dictait par la colère. Après tout, Il était tout ce qu’elle connaissait et Il l’avait élevé. Prisonnière de deux sentiments opposés, la jeune chimère resta longuement assise ainsi, plusieurs heures durant sans bouger, les mains rougies par le sang de son créateur, avant qu’un milicien ne vienne la sortir de sa torpeur en cherchant l’alchimiste. Reprenant ses esprits, la jeune femme ne laissa aucune chance au militaire qui subit le même sort que son supérieur. L’alarme serait bien vite donnée, il lui fallait fuir ces lieux, faute de quoi elle subirait le même sort.

La blanche n’avait jamais mis les pieds hors de l’enceinte des laboratoires, elle ignorait tout de l’endroit même où elle se trouvait. Mais son conditionnement militaire lui offrait une capacité d’adaptation hors normes, aussi elle se donna quelques secondes pour réfléchir, avant de dévêtir le soldat pour passer son uniforme. Ramassant sa longue crinière qu’elle dissimula sous une cape, elle s’empara de l’arme du défunt qu’elle dissimula dans son dos avant de quitter la pièce. Comme elle s’y attendait, elle n’avait pas traversé deux couloirs que l’alarme retentit dans l’enceinte. Arme au poing, la jeune femme vida son chargeur sans une once de sentiment sur tous ceux qui lui barraient la route, mais pour chaque militaire qui tombait, deux autres venaient lui barrer la route. Cette hydre ne semblait jamais tomber à court de têtes et la jeune chimère se retrouva bien vite encerclée.  Laissant alors tomber son idée d’évasion discrète, elle abandonna son arme vidée au sol, la longue cape en velours qui dissimulait jusque-là sa crinière opaline et laissa libre court à sa puissance animale. Quitte à mourir ici, elle le ferait dignement, et non pas sur un peloton d’exécution sommaire. Dans un tourbillon de griffes acérés et de crocs tranchants, la blanche lacéra, éviscéra, trancha tout ce qui passait à sa portée, sans se soucier le moins du monde des coups qu’elle recevait. Une balle se planta dans son flanc droit, diminuant son agilité, une autre dans son épaule droite, coupant une nette un assaut. Ça et là, les estafilades sanglantes naissaient sur sa peau pâle, et pourtant la jeune femme s’acharnait avec une sorte de démence, impossible à maitriser, impossible à raisonner. Les corps tombaient peu à peu, laissant un infime passage à la jeune hybride dans lequel elle se faufila à toute vitesse, épuisée par ses nombreuses blessures. La surface n’était plus très loin et elle pouvait sentir l’air de l’extérieur dans les couloirs désormais. Voyant la sortie condamnée, la jeune femme ouvrit la première porte à sa gauche et se précipita dans le bureau avant d’aviser les fenêtres proches. Entendant les pas de ses poursuivants se rapprocher inexorablement, Elena laissa la réflexion de côté et se jeta à travers la vitre pour fuir, espérant que la chute ne soit pas trop haute. Un bon mètre la séparait du sol, mais comme tout bon félin, elle réussit à atterrir à peu près sur ses jambes, chutant quelques secondes plus tard, exténuée et couverte de coupures. Le temps pour les militaires de la poursuivre par les chemins plus traditionnels, la demoiselle avait rejoint le village le plus proche. Il ne lui fut guère difficile de se faire recueillir vu son état déplorable. De plus, elle l’ignorait, mais les villageois du coin, au nord d’Amestris, n’était pas particulièrement bienveillant avec l’armée, si bien que lorsque des patrouilles furent organisées au sein du village, les civils ne rechignèrent pas à la dissimuler, bien au contraire, ils étaient trop heureux de pouvoir se dresser contre cette milice venue du centre.

La jeune chimère passa un long moment dans la bourgade, le temps de reprendre des forces et d’apprendre à vivre en citoyenne ordinaire. Ordinaire n’était peut-être pas le bon terme toutefois …. Plus que tout, elle voulait comprendre pourquoi l’armée s’adonnait à de telles expériences. Et surtout, s’il s’agissait là d’un cas isolé ou d’une généralité au sein de tout le pays. Elena pris le nom de famille du couple qui l’eurent recueillis avant de partir explorer le pays en quête d’informations diverses. Elle mit le temps, plusieurs années furent nécessaires à ses recherches, mais aussi à sa propre découverte. En effet, la jeune fille ne connaissait que l’assassin de sa propre personnalité. Et même si cet être faisait partie dit de manière intégrale, elle découvrit une autre personne, plus douce, plus vivante, plus humaine en quelques sortes. Durant toutes ces années, elle perfectionna également sa maitrise des arts martiaux et du combat au corps à corps. Deux fois, elle retourna à la frontière nord au risque de se faire repérer pour revoir ceux qui l’avaient aidé, avant de retourner courir les routes.

Peu à peu, la jeune femme entendit parler d’un groupuscule terroriste visant le gouvernement et plus généralement l’alchimie. Curieuse, elle fréquenta beaucoup de lieu mal famé jusqu’à réussir à intégrer ce groupe de rebelles. Bien décidé à se retourner contre ses créateurs, la jeune femme ne vit désormais que pour combattre Amestris et surtout son armée.



Evy


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 274
Punching ball d'Envy
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 1
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Pando is back ! ( Et elle a changé de nom !)

MessageSujet: Re: Pando is back ! ( Et elle a changé de nom !) Mar 4 Mar - 22:29
Pandora!!!!!!!!!! Ma douce pandouille.... Je t'aime!!!!! Tu m'as manqué!!!!! Pandoraaaaaaaaaaaaaaa *pleure dans les bras de celle-ci*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 196
Who am i !

Pando is back ! ( Et elle a changé de nom !)

MessageSujet: Re: Pando is back ! ( Et elle a changé de nom !) Mar 4 Mar - 23:00
Bienvenuuuue revenante \o/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 471
Oeil du faucon | Névrosée de la gâchette ♪
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Pando is back ! ( Et elle a changé de nom !)

MessageSujet: Re: Pando is back ! ( Et elle a changé de nom !) Mar 4 Mar - 23:10
Yeaaaaaaaaaaaah Pandoooooooooooooooooo *^* je vais pouvoir te transmettre mon savoir sur le tir /pan/ re-bienvenue bon courage pour ta fiche o/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 554
L'orgueil parfait / Pedopride
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 7
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Pando is back ! ( Et elle a changé de nom !)

MessageSujet: Re: Pando is back ! ( Et elle a changé de nom !) Mer 5 Mar - 0:20
PPPPPPPPPPAAAAAAAAAAAAAAAAAANNNNNNNNNNNNNNNDDDDDDDDDDOOOOOOOOOOOO enfin tu es revenue je suis trop content surtout ce jours en plus si particulier pour moi!!!!!!!!! la je suis trop heureux!!!! *Fais petter le champagne!*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Who am i !

Pando is back ! ( Et elle a changé de nom !)

MessageSujet: Re: Pando is back ! ( Et elle a changé de nom !) Mer 5 Mar - 9:23
Ca fait ... super chaud au coeur, vraiment !

Un grooooos merci à vous tous, je vais tâcher de vous pondre une fiche bien pour pas décevoir du coup \o

*file au boulot de suite ê_e*
Revenir en haut Aller en bas
May
avatar
Messages : 272
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 1
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Pando is back ! ( Et elle a changé de nom !)

MessageSujet: Re: Pando is back ! ( Et elle a changé de nom !) Mer 5 Mar - 17:20
Re-bienvenue ! *-*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 695
Colonel | Kaze no Renkinjutsushi
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 15
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Pando is back ! ( Et elle a changé de nom !)

MessageSujet: Re: Pando is back ! ( Et elle a changé de nom !) Sam 15 Mar - 15:48
Pfiouuuuuu je suis vivanteeeeee !

Bon et bien franchement j'ai eu plaisir à lire cette fiche. De très bonnes descriptions, tout est raconté dans le moindre détails. C'est fluide et j'étais à fond pour lire l'histoire. Juste quelques fautes à noter vers la fin, mais rien de grave. J'ai beaucoup aimé les différents rapports que tu intègre dans l'histoire pour raconter comment elle est devenue une Chimère XD.

C'est avec plaisir que je t'annonce que tu es validée ! Bienvenue dans la famille ~
Tu peux aller faire tes demandes, ta banque ect... (si tu veux un boulot et un salaire ou bien un logement) ta fiche de lien et commencer à RP o/
Si tu as des questions, n'hésites pas ! Au plaisir de te voir en RP ~

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Who am i !

Pando is back ! ( Et elle a changé de nom !)

MessageSujet: Re: Pando is back ! ( Et elle a changé de nom !) Ven 17 Oct - 18:52
Fiche archivé après le départ d'Astrid
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Pando is back ! ( Et elle a changé de nom !)

MessageSujet: Re: Pando is back ! ( Et elle a changé de nom !)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» L'armée d'Haïti est-elle soluble dans la démocratie ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: PRESENTATIONS ABANDONNEES-