RSS
RSS

Trolls du Staff

19/06/2016 : Kira Even devient le Punching-ball officiel de Ban
08/2016 : Pride s'est fait troller sa signa ! La prochaine victime sera...
14/09/2016 : Venestraale s'est fait troller sa signa ! On peut difficilement être plus moche et mignonne à la fois qu'elle xD
03/11/2016 : C'est au tour de Jean de subir les pitreries de notre fonda' adorée ! Tronche de poivrot ou piqué par des guêpes ? Les deux ensembles ? Ca doit faire mal...
14/02/2017 : Il ressemble à un asiat' croisé avec un pékinois.... Son nom est Flmeeeeeeeen Alchemist ! He has trolled !!!
08/05/2017 : Dancho s'est fait avoir par la vilaine Fonda.... Chantons tous ensemble ! "Dancho-Danchomeeeeen !!!"
12/06/2017 : Le Fullmetal se fait avoir ! Il perd toute la confiance de ses amis après la publication de sa nouvelle signature ! Comment les frères Elric vont surmonter cette épreuve ?"

WANTED !

Staff



Petites annonces

D'après les rumeurs, le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G, tondant la pelouse avec un tablier rose.
Event Festival à Central ! Cliquez et venez donc participer à l'aventure o/

Event Festival : Requiem for a dream

Vous êtes tous invités à la fête ! Soyez prêteeeeeeeeeeeeees !
Evy S. Evans - " Recherche mon ami d'enfance : Vayn E. Draeger.
Merci de bien vouloir ramener son derrière au plus vite ! "
Solf J. Kimblee - "Recherche rapidement un Ishbal du nom de "Scar" pour le faire exploser.
Recherche aussi le Docteur Marcoh-san pour le ramener dans sa cellule et lui demander un autographe pour la conception de sa belle pierre philosophale. "
Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"
ATTENTION ! Central (Ou la nouvelle Tapalousie ) connait une nouvelle vague d'attentats !
On raconte que le Fullmetal et le Flame Alchemist s'amusent à se déguiser en femme et à; je cite : "se dépoiler le corps". Rentrez vos enfants aussi vite que vous le pouvez... L'apocalypse est proche.


Musique

©linus pour Epicode
En bref


 

avatar
Messages : 517
L'orgueil parfait / Pedopride
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 7
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Un tueur fous, de simple coïncidence, une ombre dévorante ou une horreur sans nom? (Mhïras)

MessageSujet: Un tueur fous, de simple coïncidence, une ombre dévorante ou une horreur sans nom? (Mhïras) Lun 3 Mar - 20:43
Depuis quelques temps déjà les gens de Central ne parlait plus que de ça... Oui mais de quoi? Bien sur il y avait cette fameuse histoire de l'homme a la cicatrice que tout le monde nommait Scar le fameux tueurs d'Alchimiste d'Etats, l'histoire également de ce Vampire qui s'en prenait au gens pour les vides de leurs sang et les laisser ainsi le plus souvent choir sur la route délaver et encombrer d'ordure bien que personne n'est jamais eu de preuve de l'existence de ce "Vampire" Mais depuis quelque semaines maintenant autres chose faisait parler de lui.... Enfin autre chose le terme plus juste serait plus tôt quelque chose, car pour dire la vérité personne ne savait ce qui se passait a Central, on retrouvait le matin des corps parfois en morceaux, parfois juste une tache de sang sur le paver délaver, d'autre fois, une ombre écraser sur un mur, ou même encore des cadavres écraser sous des poubelles ou pires. Pour certains ceux-ci ne sont que de simples coïncidences et de purs accidents, bien que ce soit difficile a croire quant même, certains encore pensait que c’était le fameux Scar qui pour maquiller ces crimes faisait passer ça pour des accidents, alors qu'il ne s'en prenait que a des alchimistes d'Etats et que la les victimes étaient toutes différentes que ce soit dans leur taille, leurs sexe leurs couleur de cheveux ou autres... Certains se mirent a parler d'une théorie de complot, sur le fait que c’était ce Vampire qui était revenue et qui pour maquiller ces crimes faisait tout cela, mais personne ne pouvait vraiment en être sur... Car bien sur il y avait pas de témoins, enfin si il y en avait eu un, mais son témoignage était tellement invraisemblable que personne ne l'avait prit au sérieux...

Une ombre qui dévore les gens, voila qu'elle avait été ce qu'il avait dit au force de Central au sujet de ce qu'il avait vu, il avait prétendue que l'ombre du mur avait des yeux et une bouche et avait dévorer le type qui passait par la. Difficile a croire quant on y pensait, mais environs deux jours plus tard, on avait retrouver le corps de ce témoins si on pouvait dire baignant dans son sang, tout les membres en moins. Ce qui faisait que maintenant quelle que soit ce tueurs étrange, plus personne n'osait parler si par pure hasard ils avaient été témoins de la chose car ce tueur fous si on pouvait dire risquait de s'en prendre a eux... Pour les forces armée de Central, l'histoire de ce type au sujet d'une ombre vivante n’était pas la vérité, c’était un truc qu'il avait crus voir mais ce n’était pas vrais, mais il ne savait pas a qu'elle point il se trompait...

La nuit venue a Central, seul la lune était le témoins des choses bizarre et surprenante qui pouvait se produire en ville, mais il y avait maintenant des policiers de Central qui patrouillait pour veiller a ce que tout se passe bien en ville, et appréhender se nouveau tueur qui sois disant ce prenait pour une ombre sans se douter que c’était l'ombre elle même... Car oui c’était depuis le début l'homonculus originel Pride qui venait foutre son bordel... En fait il ne voulait pas tuer mais on lui avait demander, depuis cette guerre entre son pays et d'autres, il avait comme nouveau bouleau de tuer ce qui lui plaisait assez car il en avait marre de veiller sur ce gros balourd qui traînait sous terre a creuser son tunnel et se plaindre a tout bout de champ de tout et n'importe quoi, et il savait qu'il ferait toute façon son travail sans rien lui demander et maintenant c'est ce qu'il faisait il tuait tout ceux qu'il soupçonnait de faire partie de ces autres pays même si parfois il se trompait et tuait des Amestriens, mais bon un de plus ou un de moins ce n’était pas si grave enfin pour l'homonculus originel en tout cas...

Il repensait aussi parfois a celle que l'on connaissait sous le nom de vampire la chimère la jeune Anjuu qui par la force des chose était devenue son amie de jeu et de meurtre, il l'avait retrouver a Ouest city ou il avait tuer ce militaire avec sa compagne car après tout il avait assister a des retrouvailles au quel il n'aurait jamais du assister puis il avait laisser son amie si on pouvait dire partir vers le nord il aurait bien voulu la suivre mais avec cette attaque il ne put le faire et resta a Central mais lui fit une promesse, une simple promesse celle que si elle avait besoin elle n'avait qu'a l’appeler et il interviendrait pour elle, pour l'aider. Il continuait sa surveillance en ville cherchant des victimes qui pour lui était des coupables de ces autres pays envahisseur et a un moment remarqua une jeune fille toute jeune qui marchait dans la rue mais pour qu'elle raison? Pride n'allait pas tarder a le savoir et d'un coup prêt de la jeune fille l'ombre se mit a se mouvoir telle un serpent des yeux et des sourires apparaissant sur chaque parcelle d'ombre quant il dit en observant la jeune femme:  

"Et bien jeune fille esse une heure pour se promener aussi tard la nuit..."

La fille ne put que hurler avant que Pride abatte son ombre sur elle, et quant les forces de l'ordre intervinrent il n'y avait plus rien ni personne... L'ombre elle était déjà partit ailleurs s'en prendre a quelqu'un d'autres, mais la chose amusante que l'on pouvait noter c’était le fait que au même moment le réceptacle de Pride Selim Bradley comme il se faisait nommer était bien gentiment coucher dans son lit a pas faire un geste, pendant que l'ombre elle traînait dans la ville a la recherche de nouvelle victime, et vit un peu plus loin quelqu'un seulement cette personne était sous un lampadaire empêchant l'ombre de l'atteindre, Pride resta donc la a l'observer attendant de la voir faire un geste, écoutant en même temps que personne d'autre ne vienne le déranger avec son nouveau jouet...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 440
Sick Queen Of My Artificial World
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses: 1
Cadeau(x) Concours:

Un tueur fous, de simple coïncidence, une ombre dévorante ou une horreur sans nom? (Mhïras)

MessageSujet: Re: Un tueur fous, de simple coïncidence, une ombre dévorante ou une horreur sans nom? (Mhïras) Dim 29 Juin - 17:06


Un Tueur Fou...


Cela faisait quelques jours que la tension aux alentours était plus grande encore que le QG militaire qui pointait à l'horizon. Et ce, pourquoi? À vrai dire, Maman avait catégoriquement refusé de me le dire, sous prétexte que c'en était trop pour ma santé fragile, et que mon coeur c'en arrêterait.
Aussi obéissante que j'étais pourtant, et avec tout le respect que je lui devais, je profitais d'une visite de la nouvelle voisine (qui était à l'intention de ma mère, mais elle était absente) afin de la questionner à ce sujet.
Et ignorant mon état, elle m'avait répondu.
Selon elle, la nuit à Central n'était plus calme et sereine, et la beauté des étoiles que l'on pouvait observer était gâchée par le sang peignant à ce jour les rues. En effet, nombre de meurtres jusque maintenant encore inexpliqués se produisait dans les rues de ce quartier délaissé, qui était pourtant sans embrouilles jusque maintenant.
Et Maman avait finalement eu raison de ne pas avoir voulu me le dire, car il est vrai que mon coeur avait failli lâcher prise lorsqu'elle commença à m'expliquer l'état des cadavre, et pire encore, l’hypothèse de l'ombre dévorante émise par un témoin tué le lendemain même.
Ce dialogue, pendant lequel pourtant je n'avais pas prononcé un seul mot, avait été porteur de mort.
Je me rappelle de cette femme au pâle visage de poupin, aux courts cheveux bouclés dont la rousse teinte venait sûrement du souffre des enfer, ou alors du sang des anges qui étaient censés veiller sur nous, me souriant quand elle parlait de ce drame.
Son visage souriant... Ce dialogue porteur de mort...

Le soir même, je n'arrivais pas à dormir. Et ce, à cause de ma discussion avec la nouvelle voisine au matin.
J'allumai une chandelle et sortis de mon lit, allant à l'aide de ma béquille jusque ma fenêtre. Je levais la tête, vers le ciel qui déversait sur la ville toutes ses entrailles de velours bleu nuit, pailletées.

Comment seulement peut-on gâcher la beauté de ces étoiles?

La réponse à cette pensée ne tarda pas à arriver.
Une ombre se profilait à l'horizon, spectrale, seule. J’éteignis ma chandelle, de peur que l'on me voit, de peur que ce soit la personne responsable de tous les meurtres que l'on m'avait contés.
La lumière était apportée par le centre-ville, au loin, et par la lune, je voyais donc tout de même la personne qui arrivait. Taille fine, peau de soie blanche, cheveux courts et roux... J'étais soulagée qu'il ne s'agissait que de la nouvelle voisine, Agathe.
À cette vue, et comme elle s'approchait de l'appartement, je m’apprêtais à ouvrir la fenêtre pour la saluer.


Je remercie encore Ishbala d'avoir coincé ma fenêtre ce soir là.

À quelques pas seulement de la porte d'entrée, la jeune femme s'écroulait, sans un cri, sans un râle. Derrière ce corps qui jonchait le palier de notre immeuble, un petit garçon, le mains dans les poches, avait sur son visage l'esquisse d'un sourire qui se voulait aussi narquois que le diable lui-même.
Je n'eu pas le temps de réagir, pétrifiée.
L'ombre de cet enfant, donnée par la lumière du centre-ville et de la lune qui me permettaient de le voir, se déformait, se levait et... Ouvrit yeux et bouche.
Cette nuit là, moi qui ne connaissait rien du monde extérieur, de l'alchimie, ou même de ce genre de créature, je l'ai vue.
Cette ombre souriante et dévorante, peignant le sol de sang, et l'atmosphère de malêtre...
Moi, je l'ai vue.
Mais lui... Non.

J'allai du plus vite que je le pouvais (c'est à dire aussi vite qu'un escargot) jusqu'au téléphone fixe du salon et tournai rapidement les roulettes du téléphone.
Il fallait prévenir quelqu'un de haut-gradé, quelqu'un qui me croirait...
Mais ce que j'ignorais, c'est qu'en contactant de Généralissime Bradley, le piège se refermerait sur moi...


Copyright Mhïras de FMA Rebirth
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 517
L'orgueil parfait / Pedopride
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 7
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Un tueur fous, de simple coïncidence, une ombre dévorante ou une horreur sans nom? (Mhïras)

MessageSujet: Re: Un tueur fous, de simple coïncidence, une ombre dévorante ou une horreur sans nom? (Mhïras) Mar 8 Juil - 18:04
Le jeu ne faisait que commencer... ce jeu de mystère de cache cache et de meurtre... jeu ou un enfant tout ce qu'il y a de plus mignon massacrait tout ce qui lui tombait sous la main... Cela faisait plusieurs nuits maintenant qu'il parcourait Central en quette de victime parfois sous l'apparence d'un gosse tout ce qu'il y de plus mignon, d'autre fois une ombre maléfique dévorant tout ce qui se trouvait sur sa route, personne ne savait pour qu'elle raison cette ombre faisait cela, ni même pourquoi cette enfant semblait être lier a cette ombre, mais lui le savait, lui cherchait ces gens... Ces infiltrées...

Ce soir la, il avait décider de se balader en ombre tuant et tranchant tout ce qu'il lui tombait sous la main, quant il remarqua une personne sous un lampadaire mais il était incapable de l’approcher a cause du trop plein de lumière, mais alors qu'il allait enfin pouvoir l'atteindre, alors qu'il allait enfin pouvoir la trancher, il du faire demi tour et s'en a la sans rien dire de plus. Dans la demeure des Bradley dans la chambre du jeune Selim fils du président, le Furher entras dans la chambre de ce dernier, qui était allonger dans son lit et ouvrit d'un coup calmement les yeux avant de se redresser et d'observer calmement son beau père qui lui dit alors:

"Nous avons un problème Pride... Une jeune femme t'a vu, elle a vu ton corps mais également ton ombre, elle nous a contacter la nuit dernière, j'ai envoyer des militaires sur place et nous avons repérer l'endroit et également interroger les voisins, eux n'ont rien vu, je viens de recevoir le rapport des hommes, je n'ai pas demander de la tuer, car après tout je te connais a ce sujet la, elle vit dans les bas quartier, elle dit se nommer Mhïras."

Tel fut les paroles du Président a l'adresse de son fils adoptif qui le regarda de ces yeux rubis et dit calmement alors:

"Je vois... bien Wrath je vais aller a la rencontre de cette jeune Mhïras dans ce cas, il vaut mieux qu'elle sache ce qu'elle risque si elle parle et également voir si elle a parler a quelqu'un d'autre que toi bien sur..."

Après cela le jeune Selim... non soyons réaliste Pride l'homonculus de l'orgueil se mit en mouvement, plaçant une main tendue de chaque coter de son corps faisant penser a des ailes d'un avions, il se mit a courir en souriant dans la rue en chantonnant en même temps, chant que l'on ne pouvait comprendre, mais le sourire narquois de l'orgueil montrait qu'il ne fallait pas croiser sa route, sa course folle se stoppa qu'une fois qu'il fut fasse a la demeure de la jeune fille. La nuit était encore présente pour un petit temps, mais peu importait tant qu'il y avait de l'ombre il pouvait être la. Il fit un sourire et monta jusqu’à l'appartement en question, en souriant, alors que a ces pieds, tel des tentacule vivante, l'ombre se mit a s’étendre et tournoyer avançant le long des murs, des yeux apparaissant ainssi que des sourires, avançant en même temps que l'enfant comme-ci cette ombre était accrocher a l'enfant alors que c'etait bien pire, l'enfant était l'ombre et l'ombre était l'enfant. Un morceau d'ombre grimpa sur le corps et le visage du gamin ou du monstre Pride qui fit un sourire et se stoppa devant l'appartement de la jeune fille. Il y était enfin... Il huma l'air et sentit l'odeur d'une humaine tient donc ça allait le changer des chimère qu'il avait déjà croiser, quant il frappa a la porte de la jeune Mhïras un sourire sur son visage, l'ombre elle restant au sol comme une simple ombre, mais un sourire sur son visage le même sourire narquois et moqueur qu'il avait quant il ne cachait pas ces intention ni même sa véritable identité, cette humaine l'avait vu, elle avait appeler les militaires pour obtenir de l'aide mais au final c'est le meurtrier elle même qu'elle avait contacter...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 440
Sick Queen Of My Artificial World
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses: 1
Cadeau(x) Concours:

Un tueur fous, de simple coïncidence, une ombre dévorante ou une horreur sans nom? (Mhïras)

MessageSujet: Re: Un tueur fous, de simple coïncidence, une ombre dévorante ou une horreur sans nom? (Mhïras) Jeu 10 Juil - 17:13


Un Tueur Fou...


Depuis la dernière fois, je n'étais pas tranquille, je ne trouvais pas le sommeil. Bien que dormir trop peu était dangereux pour moi, je refusais d'aller rejoindre le pays enchanté qui était entre les mains de Morphée, de peur de revoir ce que j'avais vu ce soir là, de revoir cette ombre, ces yeux, ce sourire, dans mes rêves... Ou plutôt, dans mes cauchemars. La peur me tenaillait le ventre, nouant mon estomac, éventrant mes entrailles, et emballant mon coeur dans une danse qui pouvait m'être mortelle. Depuis la dernière fois, je n'avais parlé qu'au Quartier Général militaire de Central, celui qui abritait en son sein le Généralissime Bradley. Mais les militaires n'étaient pas venus à ma porte, et le Généralissime non plus. Pourquoi? Avaient-ils cru à une fausse alerte, à un entier délire créé de toute pièce, à un piège visant le Führer? Depuis ce soir là, où j'ai vu cet enfant aussi mignon qu'effrayant, où j'ai vu ma voisine s'écrouler sans vie sur les pavés de la rue, j'attendais ma mère afin de lui en toucher quelques mots. Elle était la seule personne à qui je pouvais en parler... Mais elle n'était toujours pas rentrée depuis hier, sans nul doute travaillait-elle sans relâche pour gagner quelques Centz de plus.

Moi, j'étais dans mon lit, paniquée. La nuit était tombée, et je doutais encore que cette effrayante chose m’ait vu l'autre fois, et surtout, qu'elle revienne.
J'étais seule dans cet océan obscur, noyée dans mes draps et emportée par les indomptables vagues d'angoisse. Mes yeux cherchaient en vain une quelconque source de lumière, un quelconque réconfort, mais rien. Les ténèbres de la nuit semblait jouer de ma frayeur.
Je me tournai dans mon lit, encore et encore, puis finalement, je m'assis. Tâtonnant l'étendue infinie de noir qui se présentait devant moi, je cherchais de quoi faire un peu de lumière, de peur que les yeux ou les sourires de l'enfer ne se dessine sur les murs, sur le plafond et même sur mon oreiller.
Mais enfin, ma sauveuse fût une bougie qui se trouvait sur ma table de nuit, je j'allumai, avec l'empressement d'un fauve affamé. Cependant, je craignais encore d'y trouver l'ombre.
Depuis ma naissance, j'avais lu nombre de livres, et tellement que j'ignorais quel en était le compte encore aujourd'hui... J'avais lu bien de diverses choses. Des romans d'amour impossible habitant deux jeunes amoureux, des contes parlant d'univers magiques et lointains, des fables critiquant l'armée qui nous guide aujourd'hui, des histoires policières dont le héros est en fait le meurtrier,  mais je me rappelle aussi avoir lu beaucoup de documents sur l'alchimie et sur les chimères. Mais rien, dans ce que j'avais vu dans ces livre, ô rien, vraiment, n'était semblable à cette créature inquiétante qui me hantait comme un mort.

Qu'est-ce donc comme genre de monstre?

Cette question allait et venait dans ma tête, comme un écho de montagne, prisonnière de mes pensées, elle revenait sans cesse mais surtout, elle ne partait pas. Un enfant dont l'ombre souriait... Vraiment, cela ne semblait en rien à quelque chose de réel!
Alors qu'était-ce? Et la question revenait, me torturant le cerveau tout entier, sans trouver cependant la moindre réponse.
Soudain, des coups retentirent. Je me raidis: on frappait à la porte, mais si c'était l'enfant à l'ombre souriante?...


Impossible, si comme c'est un meurtrier, il ne frapperait pas à la porte, il entrerait et me tuerait sans demander son reste, comme il l'avait fait pour Agathe. Et puis de toute façon... Peut-être que comme je suis malade, j'aurais trop mauvais goût pour lui.

Je finis par me lever de mon lit, armée de ma chandelle et prenant appui sur ma béquille, j'allais jusqu'à la porte d'entrée. J'ouvrai le verrou et regardai part l’entre-ouverture de la porte qui cela pouvait bien être à une heure pareille.
Mais la réponse n'était malheureusement pas celle que j'attendais.
Dans l'implacable silence de cette nuit, un silence digne d'un cimetière, seul un bruit se fit entendre: celui de la bougie tombant sur le sol froid de l'entrée.
Ses cheveux étaient aussi noir que les profonds abysses de l'Enfer, et ses yeux étaient forgés par des améthystes brillant d'une lueur inquiétante, mais surtout, ce qui ne trompait pas, c'était ce sourire malsain qui déformait son visage d'enfant. Dans cette obscurité, et avec cette expression mauvaise, il semblait être l'apparition même de la Grande Faucheuse qui emporte ceux dont l'heure est arrivée, . Cet enfant était la Mort. Ou alors, au moins son messager.

À cette vue, je reculais de quelques pas, et, trébuchant, lâchant ma béquille à cause de mon effroi, je tombais en arrière.
La peur me paralysait au point où je ne pouvais crier.
La peur me faisait trembler de tous mes membres.
La peur venait de donner l'alerte à mon coeur, qui commença à me menacer de s'arrêter.

Il était là, l'enfant que j'avais vu l'autre soir.
L'enfant à l'ombre souriante.
L'enfant à l'ombre dévorante.
L'enfant de l'Enfer.
Le tueur à la cruauté sans nom.



Copyright Mhïras de FMA Rebirth
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 517
L'orgueil parfait / Pedopride
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 7
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Un tueur fous, de simple coïncidence, une ombre dévorante ou une horreur sans nom? (Mhïras)

MessageSujet: Re: Un tueur fous, de simple coïncidence, une ombre dévorante ou une horreur sans nom? (Mhïras) Jeu 10 Juil - 21:05
Il avait toujours fais attention, toujours fais attention a ne pas se faire remarquer a ne pas se faire voir par qui que ce soit, alors certes d'habitude il ne faisait que se promener avec son ombre en plein cœur de Central, mais pour cette fois il avait prit son corps humain, son réceptacle et cela avait été une grande erreur...

Il avait été vu, déjà par un homme qu'il avait mit en pièce sans demander son reste et pour cause cette homme criait a qui voulait l'entendre qu'une ombre géante tuait les gens la nuit, il ne pouvait donc pas se permettre de le laisser en vie. Mais il y en avait une autre... Une autre qui l'avait vue, cette jeune fille. A l’inverse de l'autre elle n'avait pas crier sur les toit non... Elle avait appeler le QG chose futile quant on y pensait vu que le QG était de toute façon le repaire de cette ombre de Pride l'homonculus, du fait que de toute façon tout Amestris appartenait aux Homonculus. Bien sur il aurait put y aller sous sa forme d'ombre et la tuer sans rien dire et même lui parler mais il voulait comprendre, pour qu'elle raison avait telle juste appeler le QG et de surcroit, qu'esse qui prouvait qu'elle n'avait pas parler a quelqu'un d'autre, il valait mieux être sur et c'est pourquoi il c'etait donner la peine de se déplacer jusqu’à cette jeune fille. Il savait pas grand chose sur elle a part qu'elle vivait chez sa mère et que cette dernière travaillait dur c'est tout ce qu'il avait apprit mais il en avait pas besoin de plus. Il était venue de nuit, pour une bonne raison, la nuit était son alliée enfin son alliè plus son domaine, lui l'ombre venue tout droit de l'enfer ou alors pour des enfants sortit des pires cauchemars que l'on pouvait faire en dormant la nuit dans le noir complet et quant on voyait cette ombre on pouvait comprendre que les enfants avaient peur du noir, mais en fait si ils étaient dans le noir complet cette ombre ne pourrait les atteindre du fait que sans lumière pas d'ombre et donc un aveuglement parfait mais ça c'était un petit secret connue que de sa famille seul...

Il se retrouva donc devant la porte de la jeune fille, frappant calmement, mais faisant un sourire moqueur sur le visage et se mit a attendre doucement que le temps passe, ou plus tôt qu'elle vienne ouvrir, mais rien. La porte ne s'ouvrit pas, le silence le plus total... Avait telle su qu'il allait venir? Était telle sortit pour se mettre en sécurité ailleurs? Mais c'etait impossible toute la journée des chimères obéissant gentiment a sa famille avait surveiller l'appartement et personne n'en était sortit, quant finalement cela arriva... La porte fini par s'entre ouvrir et le sourire sadique et sournois de ce qui pouvait sembler être un simple garçonnet s’élargit d'autant plus... Car oui même si en apparence c'etait un enfant de 10 ans, elle qui se trouvait devant lui le savait que ce n’était pas ça, que c'etait en monstre en réalité, un monstre si puissant mais aussi si terrible, un monstre tout droit sortit des entrailles de l'enfer envoyer par un quelconque diable pour causer que peine et souffrance et surtout peur dans le monde. Aucun bruit ne se fit entendre, aucun son ne filtrait dans cette scène entre une jeune fille qui venait d'entre ouvrir la porte et l'enfant du diable qui venait de se présenter juste derrière, quant d'un coup un bruit vint rompre ce silence pesant, celui de la bougie tombant sur le sol. L'enfant baissa alors les yeux, remarquant que la bougie ne c'etait pas éteinte du fait de la chute, mais que la cire coulait en goute a goute sur le sol, quant Pride remarqua alors que la jeune fille tenait une béquille voila donc pourquoi elle avait appeler le QG et qu'elle ne sortait pas comprit Pride. Mais la pauvre jeune fille terrifier lâcha la dite béquille et tomba lourdement sur le sol...

Le sourire sur le visage du gamin lui ne disparut pas pour autant bien au contraire, il continuait de fendre ce visage angélique qui n'en était pas un, c'etait la mort elle même qui venait d'apparaitre, l’obscurité éternelle qui couvrait le monde de mort et de peine. Avec sa petite main, il fini d'ouvrir la porte et entra calmement dans la pièce, quant il se pencha et prit dans la main gauche la bougie avant de la poser sur le sol bien droite, mais de sorte que l'ombre apparaisse derrière le gamin frappant le mur la faisant du fait de la lumière plus grande qu'elle ne l’était. Après cela de sa main droit il prit la béquille de la jeune fille devant lui avant de lui jeter pour qu'elle puisse se redresser si telle était son souhait quant après cela il se redressa ne prenant même pas la peine de fermer la porte derrière lui, car après tout la pauvre fille ne pouvait marcher sans béquille alors ou allait elle aller? Franchement... Son regard rubis ne quitta pas le visage horrifier de la jeune fille quant il dit calmement:

"Je pense que je n'ai pas besoin de me présenter, vu qu'il semble que vous ayez vu qui je suis, ou plus tôt ce que je suis..."

Après cela d'un coup sur le mur ou se trouvait l'ombre du gamin, d'un coup celle-ci se mit a s’étendre et a grandir envahissant le mur et des yeux monstrueux apparurent dessus en même temps que juste en dessous un immense sourire carnassier, avec un petit morceau d'ombre montant sur le gamin, passant sur son oeuil puis il reprit alors:

"Je ne vais pas vous tuer, du moins pas tout de suite, je vais vous poser des questions et en fonction des réponses j'aviserais si je dois vous tuer ou non. Bien sur on va suivre la règle de l’échange équivalant, vous pourrez aussi me posez des questions, je verrais par contre si je peut vous répondre ou non. Bien 1ère question, vous avez appeler le QG annonçant que vous avez vu un enfant et a voir votre réaction vous avez vu que c'etait moi, expliquant qu'elle avait tuer quelqu'un, a qui d'autre l'avez vous dit?"

Le gamin continuait de sourire, mais avec le filament d'ombre qui passait sur son corps et son visage, ça le rendait encore plus maléfique telle que l'on pouvait croire que la mort elle même était présente dans cette appartement avec cette pauvre jeune fille, pendant que derrière lui, l'ombre elle continuait de s’étendre, des yeux s'ajoutant par la même occasion du fait de la bougie et de l'ombre sur le mur alors que le gamin monstrueux aux yeux rubis et a l'ombre infernal attendait patiemment une réponse un immense sourire infernal au lèvres...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 440
Sick Queen Of My Artificial World
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses: 1
Cadeau(x) Concours:

Un tueur fous, de simple coïncidence, une ombre dévorante ou une horreur sans nom? (Mhïras)

MessageSujet: Re: Un tueur fous, de simple coïncidence, une ombre dévorante ou une horreur sans nom? (Mhïras) Jeu 28 Aoû - 20:33


Un Tueur Fou...


J'aurais aimé que tout cela ne soit qu'une irréelle invention de mon esprit. J'aurais aimé que tout cela ne soit qu'un cauchemar, et qu'au lendemain, je me réveillerais en oubliant ce sombre rêve angoissant. J'aurais même préféré que tout cela soit même une folle énigme dont seule la résolution me sortirait de là, mais il n'en était rien. Rien de tout cela.
Tout ce qui se passait à ce moment là, l'enfant qui avançait en souriant, ses menaces, l'entrée plongée dans des ténèbres qui souriaient... Tout était malheureusement vrai.
C'était bien lui, avec ce sourire mauvais, qui m'avait hantée dès que je l'avais vu à l'oeuvre. C'était bien lui qui me torturait corps et âme d'un effroi inexorable. C'était bien lui, l'enfant des ténèbres à l'ombre dévorante.

Conscient de ma peur, il s'était avancé avec ce sourire toujours plus étendu sur son visage, entrant ainsi sans gène dans mon habitat. Alors qu'il fût près de, il aida ma chandelle à se redresser afin que la lumière se répande à travers la pièce où mon cauchemar ne se finissait pas. Je pensais qu'il avait fait ça pour que je le vois mieux encore, et que je sois plus terrorisée.
Mais la vérité était toute autre.
Cet acte avait soudainement fait jaillir du sol, tel une fontaine d'eau sombre éclaboussant murs et plafond, une chose bien plus terrifiante que ce que j'aurais le penser. Même la nuit dehors n'était pas aussi obscure, et même la guerre n'était pas aussi inquiétante.
Cette chose, elle grimpait partout, elle se faufilait dans le moindre recoin. Cette chose, elle se répandait comme une mortelle maladie et cela si rapidement qu'elle fût bientôt partout autour de nous.
Et le pire vint alors. Cette chose qui était partout, et qui ne laissait aucune issue possible, s'éveilla. Ses yeux étaient d'un rouge sang, et ses sourires aussi narquois que celui de l'enfant.

Il... I-Il va me dévorer vivante...

Mon invité aux airs enfantins et son indolente ombre semblaient tout deux nourrir leurs noires intentions de ma peur qui s'était accrue à la seule vision de ce monstre, et sans nul doute dont ils se riaient éperdument.

Les larmes me montaient aux yeux. Ma gorge se nouait. Alors que la nuit reculait lentement vers un jour nouveau, alors que l'ombre collait sa peau tel une sève empoisonnée, je croyais que tout était fini pour moi.
Mais il me parla juste.
Ce fût rassurant, mais qu'un court instant seulement, car ses dires l'étaient beaucoup moins. Il m'avait dit qui me tuerait, où du moins qu'il y avait possibilité qu'il me tue selon mes réponses à ses demandes.
Aussi paralysée qu'une statue de pierre, j'attendais sa question comme mon jugement dernier.


Bien première question, vous avez appelé le QG annonçant que vous avez vu un enfant et à voir votre réaction vous avez vu que c'était moi, expliquant qu'il avait tué quelqu'un, à qui d'autre l'avez-vous dit?


Je voulais répondre le plus vite que possible, mes les mots me manquèrent et un vide s'installa. Quand enfin ma gorge se dénoua assez pour me laisser parler, je peinais à articuler.


Je... J-J'ai appelé le QG... P-parce que je ne pouvais... Le dire à p-personne d'autre c-comme je ne sors p-pas de... chez moi...



Copyright Mhïras de FMA Rebirth
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 517
L'orgueil parfait / Pedopride
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 7
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Un tueur fous, de simple coïncidence, une ombre dévorante ou une horreur sans nom? (Mhïras)

MessageSujet: Re: Un tueur fous, de simple coïncidence, une ombre dévorante ou une horreur sans nom? (Mhïras) Ven 29 Aoû - 19:40
La peur était présente partout dans la pièce, la peur se faisait sentir... Lui en tout cas pouvait la sentir, l’atmosphère était devenue lourde et la pauvre fille au sol le montrait clairement. Des larmes perlait sur ces yeux, mais pas des larmes de peine ou de tristesse ni même de joie, des larmes de peur car elle savait que sa dernière heure serait pour maintenant, pour cette nuit, qu'elle ne verrait pas le jour nouveau se lever, pas le soleil briller dans le ciel, enfin pas? Non, peut être pas, cela allait dépendre non seulement de l'humeur de l'enfant qui n'en était pas un en face d'elle mais aussi de ces réponses...

Pride n'avait pas fait un geste, l'ombre a la noirceur du Néant, plus noir que les ténèbres elle même, au sourire capable de trancher la vie elle même et de se nourrir d'être plus ancien que l'homme tel la mort elle même s'agrandissant sans se stopper comme-ci elle n'avait pas de fin, envahissant les murs des yeux aussi rouge que le sang tous fixer vers la pauvre fille qui était toujours au sol, incapable de bouger, incapable de fuir tant la peur la paralysait, et même pire que la peur c'etait de la terreur que Pride pouvait voir sur le visage de la jeune fille qui portait le nom de Mhîras. Un sourire amuser sur le visage il continuait de la regarder de tout ces yeux, ceux de son réceptacle mais ceux de son ombre aussi, il n'y avait plus rien d'autre qui l’intéressait a part elle, elle avec qui il jouait comme un chat jouait avec une sourie avant de prendre sa vie, certains aurait pus dire que c'etait cruel de faire ça mais pour l'orgueil ce n’était pas de la cruauté bien au contraire, c'etait juste un jeu, il s'ennuyait tellement depuis tout ces siècles, qu'il voulait s'amuser un peu de surcroit il avait l'apparence d'un enfant il était donc normal qu'il joue un peu non? Il lui avait aussi sortit les règles d'un jeu, un jeu de question réponse, et finalement ce qu'il avait attendu fini par sortir de la gorge de la pauvre fille, d'une voix qui cachait mal sa peur de mourir mais c'etait la que c'etait intéressant, quand quelqu'un avait si peur de mourir, il ne pouvait pas se permettre de mentir, il ne pouvait que dire la vérité après tout et elle lui expliqua qu'elle avait appeler le QG car elle ne pouvait le dire a personne d'autre après tout elle ne sortait pas de chez elle et quant on voyait la béquille qui trainait a coter d'elle, on comprenait pourquoi...

"Je vois..."

Ce fut les deux seul mots qui sortirent de la bouche du gamin, qui ne fit pas un geste alors que son ombre elle se mit maintenant a s’étendre sur le sol, entourant les deux protagoniste de cette scène d'horreur et d'enfer d'une noirceur sans nom aux sourire et aux yeux infernaux. Un pas, puis un autre Pride se mit a marcher alors que l'Ombre ne bougeait pas, quant il marcha doucement jusqu’à la jeune fille et une fois en face d'elle, il plia ces genoux se mettant a sa hauteur ces bras nonchalamment poser sur ces genoux, son sourire toujours aux lèvre et se permit de regarder ces traits. Une peau aussi blanche que la blancheur lunaire, des cheveux long ondulée aussi brillant que le soleil, et des yeux aussi rouge que les siens, des yeux rubis, aussi rouge que ceux de son ombre ou de lui même, mais brillant d'une peur sans limite pour l'horreur qu'elle avait sous les yeux, l'horreur sans nom qui avait l'apparence d'un enfant mais l'ombre d'un monstre ou du diable lui même qui pouvait le savoir...

Il continuait de la regarder, voyant ces larmes perler sur ces yeux et alors qu'il aurait put tendre la main et faire disparaitre ces larmes et en même temps lui faire comprendre qu'il n’était pas si horrible qu'il semblait c'etait vrais après tout il était bien lier maintenant a deux chimère sur qui il veillait, mais non au lieu de ça, il continua a jouer au monstre de l'orgueil qu'il était et représentait, car d'un coup de immense masse d'ombre grouillante autour d'eux, une petite main se mit a glisser doucement le long du sol avant de s'enrouler autour de la jambe de la jeune Mhïras montant le long de son corps, avant de se stopper juste en dessous de son oeuil et d'en un clin d'oeuil couper la larme qui apparaissait en deux, mais sans pour autant trancher quoi que se sois de sa peau blanche ni autre chose puis une fois cela fait la petite main fit des petites tapes sur la joue de la jeune femme avant de retourner a son point de départ, dans l'ombre du gamin qui dit alors:

"Je pourrais dire que votre réponse me satisfait et que si vous en parler a qui que ce soit, de ce qui c'est passer vous ne verrez pas le soleil se lever car vous disparaitrez aussi vite que votre larme qui était monter a vos yeux, ou même vous tuer maintenant mais... Le jeu n'est pas terminer, vous pouvez me poser une question celle que vous souhaiter et en même temps..." Pride se tut un sourire sur les lèvre, avant de reprendre:" Vous dites que vous ne pouvez sortir et je le vois bien au vu de votre état, mais... vous ne vivez pas seul ici n'esse pas, esse que vous l'avez dit a l'autre personne qui vit ici et qui en ce moment est au travail si je me trompe pas... Ou alors a quelqu'un qui aurait put passer vous voir pour une tout autre raison?"

Le regard de Pride ne lâchait pas la jeune Mhïras scrutant la peur dans son regard, cette peur qu'il inspirait et qui le faisais sourire de manière amuser de la voir aussi apeurè cette fille qui disons le franchement avait vraiment rencontrer le pire être qu'elle aurait put rencontrer chez les homonculus...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 440
Sick Queen Of My Artificial World
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses: 1
Cadeau(x) Concours:

Un tueur fous, de simple coïncidence, une ombre dévorante ou une horreur sans nom? (Mhïras)

MessageSujet: Re: Un tueur fous, de simple coïncidence, une ombre dévorante ou une horreur sans nom? (Mhïras) Ven 31 Oct - 1:44


Un Tueur Fou...


Sson regard restait fixé sur moi, comme une nuit éternelle qui ne se lèverait jamais. Le temps semblait s'être arrêté, tou semblait suspendu quand sont ombre se glissait le long de ma jambe, le long de ma joue. Et pour autant, il n'avait pas eu le moindre geste véritablement menaçant envers moi, comme s'il jouait, comme s'il attendait, me fixant toujours de ces yeux là, ténébreux et profonds.
Je m'attendais à maintes choses, même à ma propre fin, lente et douloureuse... Mais que nenni, il m'essuya juste une larme.

J'avais auparavant lu maintes choses. Des livres sur le monde, des livres sur l'Histoire, des livres de fiction, mais il m'est arrivé de lire un livre sur l'alchimie. Enfin, il relatait son histoire, sa création, ses exploits, mais aussi ses principes de base.
L'échange équivalent.
Ce soir là, alors que la peur me tiraillait, torturant tant mes entrailles que mes pensées, l'enfant des Enfers m'avait proposé ce marché: puisque que nul mot le concernant ne s'était échappé de ma bouche, et que j'avais répondu de manière sincère à sa question, il m'autorisait à lui poser une question.
Mais l'obscure brume de ma frayeur ne me laissait pas réellement réfléchir, tout c'était passé si rapidement, tout était arrivé d'une manière si étrange...

Par où commencer? Que lui demander? Par où commencer?

Malgré un certain soulagement qu'il ne m'ai pas tuée dès sa première question, mes membres tremblaient tel des fleurs au vent, et les larmes ne voulaient cesser de s'écouler tel d’éternelles rivières. Le calme ne vint en moi que difficilement, et il n'était toutefois que partiel.


Tout ira bien, ne cède pas à la panique.

Je finis par me décider quant à la question qu'il attendait, toujours en me fixant.


Je... Qu-qui êtes vous? O... O-Ou plutôt, qu'est-ce que vous êtes?



Copyright Mhïras de FMA Rebirth
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 517
L'orgueil parfait / Pedopride
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 7
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Un tueur fous, de simple coïncidence, une ombre dévorante ou une horreur sans nom? (Mhïras)

MessageSujet: Re: Un tueur fous, de simple coïncidence, une ombre dévorante ou une horreur sans nom? (Mhïras) Lun 3 Nov - 19:39





Un tueur fous...


Pride & Mhîras



Le gamin de l'enfer n'avait pas quitter des yeux la jeune Mhïras, il avait bien sur prévue de la tuer mais au fond, plus le temps passait et plus elle l'amusait ce qui faisait qu'il avait de moins en moins d'envie de la tuer au contraire, il voulait continuer a jouer comme un chat jouait a avec une souris, lui qui était le plus ancien dans le faux jeu des sept gamins qui formaient une prétendue famille alors qu'il y en avait déjà une qui n’était plus la, mais bon peu importe, il n'avait pas besoin de Lust, il pouvait bien accomplir le plan seul...

Il la regardait amuser après tout, il faisait un petit jeu avec elle, un jeu de question réponse, quand elle fini par lui poser une question, il voyait bien qu'elle était terroriser, elle tremblait de peur et d’effrois, elle pleurait et tremblait mais ne pouvait se calmer et pour cause quand un telle monstre se dressait, on ne pouvait pas vraiment être calme. Finalement ce que Pride attendait fini par sortir, elle fini par lui poser la question, en l'entendant un sourire fendit les lèvres du gamin un sourire amuser mais en même temps cruel, c'etait une question intelligente, lui demander qui il était ou plus tôt ce qu'il était, après tout, peu de gens avait la connaissance des homonculus et surtout on disait qu'il était impossible dans crée, quand Pride se positionna de façon a être a la hauteur de la jeune fille alors que l'ombre continuait de grandir les entourant tout deux, quand t'il dit alors:

"Ce n'est pas une question idiote et je vais vous répondre, je me nomme Selim Bradley, mais ceci n'est pas ma véritable identité, je suis l'homonculus originel je me nomme Pride..."

Un sourire infernal étira les lèvres du gamin qui était maintenant a la hauteur de la jeune fille, quand il tendit sa petite main et caressa sa joue, il pouvait sentir les tremblement rien quand la touchant ce qui fit entendre le sourire du gamin qui demanda alors:

"Mais et vous, en effet vous ne pouvez pas sortir, alors dite moi esse que quelqu'un est venue ici a qui vous auriez pus le dire, ou pourquoi pas même a votre mère qui sais, je devrais peut être attendre qu'elle rentre pour lui passer mes salutation sincères, aller dite moi, lui avez vous dit a elle ou a quelqu'un d'autre?"

Le sourire continuait de fendre les lèvres de l'homonculus car alors que le gamin et l'ombre parlait, il pouvait si il en avait le désir partir immédiatement s'en prendre a la mère de la jeune fille en face de lui, mais ce qui lui plaisait c'etait la peur qui paraissait sur son visage, cette peur si amusante pour un être aussi sombre que les ténèbres elle même qui se trouvait face a la jeune fille cette ombre nommer Orgueil...  


© Codage By FreeSpirit & modification by Pride


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Un tueur fous, de simple coïncidence, une ombre dévorante ou une horreur sans nom? (Mhïras)

MessageSujet: Re: Un tueur fous, de simple coïncidence, une ombre dévorante ou une horreur sans nom? (Mhïras)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Go Habs Go - Simple Plan
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque
» L'ombre furtive est là, mais vous ne la voyez pas...[En attente d'autres validations]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CENTRAL CITY :: CENTRAL CITY :: BAS QUARTIERS-