RSS 
 
   RSS 
  

Forum ouvert le 25/02/2014
Jetez un coup d'oeil à notre Organigramme.
Beaucoup du prédéfinis du manga sont disponibles !
Prenez le temps de zieuter nos prédéfinis des membres !

D'après les rumeurs,
Le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G,
tondant la pelouse avec un tablier rose.

Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"

Des gens cherchent des RPs ! N'hésitez pas à venir zieuter ici

Votez pour le forum toutes les deux heures ! Il y aura des nouvelles têtes et des nouvelles aventures !
Un post pour 250 cenz ! ~

Nous recherchons des méchants pour mettre la pagaille en Amestris ! Les infiltrés recrutent toujours !
Recevez en cadeau un bain de pied en porcelaine d'une valeur de xxxx cenz.

Escanor est officiellement plus accro à la bibine que Ban !
A l'occasion de pâques, notre chimère commence à voir des bibines partout dans toutes les images du forum !
Pendant ce temps... Dominic, Elena et Princesse se font la guerre pour les trouver.
Finir dans un love hôtel avec Banou, ça motive !

Davis Anton
Messages : 137
The burglar thousand faces
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] Empty

Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang]

MessageSujet: Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] EmptyMer 8 Juil - 14:28
Davis marchait en baillant, il n’avait pas beaucoup dormi la veille, et la journée de cours avait été épuisante, surtout qu’il devait monter un spectacle avec ses camarades de promo. Et bien sûr, chacun devait coudre son costume. Il savait que dans une rue non loin de chez lui se trouvait une petite mercerie. Normalement, il avait tout ce qu’il lui fallait chez lui, mais il valait mieux jeter un œil au cas où.

Mais il était vraiment fatigué, son sac de cours en bandoulière sur l’épaule, il décidé de traverser le parc. Il faisait bon en cette période de l’année. Avec la fête des morts qui approchait à grand pas juste après le festival d’automne. Le jeune homme bailla à nouveau et s’assit sur un banc. Il se frotta les yeux, heureusement ce soir, il n’avait pas de cambriolage à faire, il pourrait se coucher tôt et dormir.

Il faisait tellement bon qu’il sortit son carnet à dessin de son sac de cours et entreprit de faire des croquis du costume qu’il devait faire son son rôle. La pièce avait été écrite par une camarade qui c’était amusé à imaginer le futur. Comment faire une tenue futuriste quand on ne sait même pas ce qu’il nous réserve ? Déjà qu’il ne savait pas comment il allait s’habiller demain ou manger, alors imaginer un siècle plus tard, quelle idée !

S’ébouriffant les cheveux, il gribouilla encore un croquis. Comment faire ? Il avait de l’imagination pourtant… Mais les costumes qu’il créait représentaient le présent pas l’avenir… Le brun fini par poser son carnet et son crayon pour s’emparer du scripte et lire son rôle. Il avait en plus l’un des rôles principaux. Il se leva alors, son cahier en main et tout en lisant, il prit la pose.

- Ho monsieur ! Comme vous, vous fourvoyez, je ne suis qu’un modeste vendeur de souvenir du passé, j’entrepose dans ma boutique des objets aillant appartenu a autrui, mais pour en récupérer un, vous devez me prouver votre filiation avec le précédent propriétaire, je ne puis autrement vous céder les souvenirs qui m’ont été confiés…

Punaise, c’était plus dur de jouer un rôle écrit par quelqu’un d’autre que ceux que lui écrivait pour les enfants de l’orphelinat.

Il reprit alors la pose posant le cahier et entreprit de recommancer.

-Ho monsieur ! Comme vous, vous fourvoyez, je ne suis qu’un modeste vendeur de souvenir du passé, j’entrepose dans ma boutique… Des…. Des… des quoi déjà ?

Il reprit son cahier et continua ainsi. N’aillant en plus personne pour lui donner la réplique, il lisait dans sa tête ou en murmurant les répliques des autres. C’est sur toute personne passant non loin ne pouvait que se demander s’il n’avait pas perdu la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Roy Mustang
Messages : 550
Dictature de la Mini-Jupe !
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] Empty

Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang]

MessageSujet: Re: Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] EmptyMar 13 Oct - 23:30
La nuit s'approche à pas de loups, déversant sur la ville de Central City ses magnifiques nuages roses accompagnés d'une pluie lointaine et maussade. La lune ? Bridée par les gros fantômes de vapeur, plus communément nommés "nuages", qui l'a dissimulait sous leur cape noire et orageuse.

Mais Stéphane ne peut s’empêcher de regarder le ciel, la cherchant avec ferveur, comme s'il s'en remettait à elle pour confesser ses erreurs. Depuis des semaines, des mois, elle était son seul réconfort. Ce soir, il revient paisiblement sur le parc de Central City, s'efforçant de ralentir la force de ses pas pour ne pas parvenir trop vite au QG Central. L'idée de devoir rentrer à nouveau dans sa cage dorée, saluer ses ravisseurs armés comme de vieux amis, le rebute.

Il essuie paresseusement ses mains crasseuses contre sa veste immaculée avant de s'avachir sur un banc et de relever les yeux, inondés d'espoir, sur le ciel déclinant.

Il songe, mélancoliquement, à l'acte qu'il vient d'accomplir. Un meurtre. Encore. Pour le compte entaché de l'armée. Chaque fois qu'il le faisait, il se sentait à la fois coupable et libéré. Le fait de s'être tant...Défoulé sur cette personne, qui pourtant ne lui avait rien fait, avait un pouvoir... Comment dire ? Apaisant. Il suffisait simplement d'oublier son visage...Et de le remplacer par ses ravisseurs aux uniformes bleus.

Stéphane soupire. La vie, n'avait décidément plus aucun sens. Les pensées positives, magnifiques semblent dispersées à jamais. Pourtant, lui, ne rêve qu'à une vengeance douce et sanglante, suivit d'un chocolat chaud et d'un lit douillet.

Enfin...
Le présent, c'est le présent.

"- Ho monsieur ! Comme vous, vous fourvoyez, je ne suis qu’un modeste vendeur de souvenir du passé, j’entrepose dans ma boutique des objets aillant appartenu a autrui, mais pour en récupérer un, vous devez me prouver votre filiation avec le précédent propriétaire, je ne puis autrement vous céder les souvenirs qui m’ont été confiés…"


Stéphane retrousse le bout de son nez et cherche avec entrain le propriétaire de cette voix entraînée et énergique ! Lui qui vend des objets du passé, ne se trouve qu'à quelques mètres du grand méchant loup qui le guette enfin de ses prunelles fatiguées.
Stéphane se lève et observe cette personne, vraisemblablement en train d'oublier ses mots précédemment prononcés. Un jeune homme. Tout ce qui semble le plus inoffensif. Ou du moins, aucune aura de provocation ni même d'envie de tuer.

L'odorat d'un loup. Ou plutôt, d'un homme-loup peut le ressentir. Cependant, pourquoi l'approcher ?
Pour ralentir sa marche ?
Une excuse pour son retard non justifié ?
Ou... Cette sensation de "simplicité" que ce jeune homme dégage ?

Simplicité... Familiale. Comment dire ? Il  semble d'un autre monde. Un monde plus pur, plus tranquille. Alors Stéphane s'approche, par curiosité. Comment ressentir cet état ?

Quelques secondes durant, il stoppe son acte et bascule ses yeux sur le ciel presque étoilé.

Est-ce une bourde que de vouloir un instant de simplicité ?

Le jeune homme, à quelques mètres de lui, ne semble pas se rendre compte de sa présence; il est accaparé par un cahier et murmure des mots les uns sur les autres.
Stéphane s'approche de plus en plus, enfonçant ses mains dans ses poches. Du haut de ses un mètre et quatre-vingt dix centimètres, il regarde par dessus l'épaule de l'acteur en exercice.

Il joue une pièce ?

Il joue... Il...

Stéphane est totalement intrigué par cette image face à lui. Un jeune homme, en pleine ville-jungle, lit un livre à la tombée de la nuit. Ignore t-il les risques que cela implique ?

Une petite voix dans sa tête retentit;

"- C'est toi, le risque. Alors, dégage."



Revenir en haut Aller en bas
Davis Anton
Messages : 137
The burglar thousand faces
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] Empty

Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang]

MessageSujet: Re: Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] EmptyMer 14 Oct - 13:37
Davis était concentré dans sa lecture, il avait vraiment du mal à accaparer le rôle, pourquoi l’avoir choisi lui ? Puis quelque chose changea, l’air changeait. Il continua de marmonner ses mots, mais son regard quittait le cahier allant vers la droite. Ses cheveux les plus courts et fin de sa nuque se hérissèrent et il eut un frisson qu’il contrôla plus ou moins. Tout son corps s’était tendu. Déformation professionnelle que vous lez vous. Surtout quand quelqu’un approche dans votre dos, quelqu’un don-t-il ne savait absolument rien du tout. Puis il ne sut pourquoi il sursauta et rentra dans la personne derrière lui, bien plus grande que sa personne. Le contact fut bref et il bondit en avant comme s’il s’était brûlé. Le jeune homme fit volte-face et put voir l’individu. Son cahier était tombé à terre entre eux deux.

- Mais ça ne va pas de s’approcher comme ça par-derrière !!!!???? Que voulez-vous ?

Tien, il faisait plus sombre. La nuit tombait vite en cette période de l’année. Les yeux Indigo détaillèrent le nouveau venu. Il avait une certaine présence, berk ! C’était quoi ces taches sur sa veste blanche ? En plus, ça avait l’air frai.

Davis se tordit alors le cou et mit sa main sur son épaule pour tirer sur sa veste et voir sans la retirer s’il était également taché, son dos étant quand même entré en contact avec les dites tâches. Il fronça le nez mécontent, il avait l’air tâché. Regardant à nouveau son interlocuteur, il gonfla les joues comme le ferait un gosse qui se fait réprimander d’avoir tâché ses vêtements. Le jeune homme détaillait l’autre de la tête aux pieds. Grand, fort, nul doute s’il devait l’affronter, il ne serait pas le gagnant. Si l’individu l’attaquait, il n’aurait que la fuite. Heureusement, il était très fort pour ça. Mais cet homme ne semblait pas agressif au final, ce qui changea le regard craintif de Davis en regard curieux, intrigué était le garçon.

- Que voulez-vous ? Si vous voulez de l’argent, je n’en ai plus sur moi.

Encore rebuter par les tâches, il abaissa ses yeux sur les mains de l‘autre, préférant les garder en visuel. Berk ! Il avait encore pleins de crasse dessus. Il ne savait pas ce que c’était et ne désirait pas le savoir. Il sortit alors de sa poche un mouchoir bleu ciel et lui tendit.

- Tenez, avoir les mains Sali ce n’est pas très agréable.

C’était pour ça que quand son alter ego était en scène, il portait des gants, c’était élégant, et ça protégeait de tout même du regard, évitant a tout personne de repérer un quelconque détail que lui-même ne verrais pas et permettrait de l‘identifier plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Roy Mustang
Messages : 550
Dictature de la Mini-Jupe !
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] Empty

Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang]

MessageSujet: Re: Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] EmptyMer 14 Oct - 20:09
Avant même que Stéphane ne décide enfin à faire demi-tour, le pensable s'accomplit; Le jeune homme n'avait sans doute pas eu de difficulté à ressentir la présence derrière lui et, nourrit d'un frisson désagréable, sursaute vivement ! Le dos de son vis-à-vis vient se coller contre lui le temps d'une demie-seconde avant que l'individu ne  fasse un bond invraisemblable en avant !

"- Mais ça ne va pas de s’approcher comme ça par-derrière !!!!???? Que voulez-vous ? Questionne le jeune homme alors que son cahier était tombé sur le sol"

Stéphane  ne cesse de fixer les bouts de papier rassemblés mais pliés contre la terre et le gazon. La voix dans sa tête resurgit comme une vague d'angoisse;

"- Et " Mr le risque" rentre dans le terrain de jeu... Fais demi-tour. Fais demi-tour. Laisse ce pauvre garçon tranquille. Si tu te poses la question, "oui", tu lui fais sans doute peur. Tu as du sang plein les mains et ta veste blanche est immaculée de sans."

Stéphane avait relevé les yeux sur le jeune homme et le scrute à présent avec frénésie, la respiration urgente, sifflante entre ses dents, comme s'il tente de se retenir d'esquisser le moindre geste.  Bienheureusement pour lui,  en ce moment même, son interlocuteur semblait se disloquer pour s'analyser de tout les côtés, sans doute répugné par quelque chose que Stéphane ne comprit pas tout de suite.
Mais avant même qu'il ne se pose la question, le jeune homme refit volte-face dans sa direction et retrousse son nez élégant, les joues gonflées tel un enfant. Stéphane cligne des yeux, foutrement impressionné par cette nouvelle expression faciale qu'il n'avait jamais auparavant.

Il n'y pas de peur. Juste de la frustration et du mécontentement enfantin.
C'est... Attendrissant.

"- Que voulez-vous ? Si vous voulez de l’argent, je n’en ai plus sur moi."

De l'argent ? Pourquoi faire ? Un ancien-riche n'a cure que de tels papiers sans intérêt. Stéphane renifle bruyamment en repensant à cette lointaine époque où il était encore un jeune homme plein  d'entrain et de vie, bien que totalement paresseux et boursouflé par sa vie aisée.
Mais ça...C'était avant.

Stéphane met ses lunettes sur son nez.  

Stéphane semble réprimer un peu plus une moue agressive, son nez déformé par les plis de sa peau au dessus de celui-ci, tel un animal.  

"- Dégage... Dégage...  susurre sa petite voix dans son oreille interne, ne sachant plus si elle supplie Stéphane ou son  vis-à-vis."

" - Tenez, avoir les mains salies ce n’est pas très agréable."

Soudain, Stéphane bloque. Il ne respire plus. Il ne bouge plus.
Son expression faciale se limite clairement à un regard curieux et étonné, en dessous duquel, sa bouche reste scotchée à ses dents.

Un mouchoir bleu-ciel lui est tendu. Il l'attrape fébrilement de sa main tachée de sang, ce que le jeune homme n'a pas encore analysé comme tel vraisemblablement, sinon il aurait sans doute prit ses jambes à son cou avant de dire "Kenpaï".

Son système respiratoire n'a d'autre choix que de se remettre en route et Stéphane inspire fortement en s'essuyant les doigts un par un en évitant au mieux le regard de l'inconnu.

Qui des deux, à présent, ressemble à un enfant ?

Son regard penché se focalise de nouveau sur le cahier à terre. Il stoppe son frottage interminable contre le bout de tissu et roule les épaules en avant dans l'intention ferme de ramasser l'objet.

Il retient son geste, examinant alors son index encore taché. Stéphane lève les yeux sur son vis-à-vis durant quelques secondes avant de s'accroupir et de tendre l'autre main, propre, pour s'emparer du bouquin.

C'est étrange. Il est très étrange de constater comme une personne peut être docile quand on lui vient, sans intention particulière, en aide.
Une aide ? Oui...
Stéphane revient à cette sensation de simplicité. Il se racle la gorge.
Il avait songer au passé. Alors, pouvait-il encore se comporter comme quelqu'un de normal ? Comme autrefois ?

Il inspire fortement avant de se relever et de lire, sans demande, les lignes du cahier.

Une pièce de théâtre.
Stéphane en avait vu des pièces, jouées, sur-jouées... Etant enfant de riche, il connaissait ses choses là. Dans ce milieu, la comédie ne se limitait pas au théâtre.

Il pose son regard d'apparence noir sur le jeune homme;

"- Me..r... Ci."

Ça arrache la gueule quand ça fait des années que ce mot n'est pas sorti !
Il pince les lèvres et tend son poing fermé sur le mouchoir dans la direction du jeune homme. D'un coup vif du poing, il stoppe son geste contre la poitrine de son vis-à-vis.

Manière peu orthodoxe de rendre son bien à une personne ?
Oui... Mais Stéphane n'a pas l'habitude qu'on lui tend des objets. Et encore moins l'habitude de les rendre.

"- Merci, tente t'il de nouveau, d'une voix grave mais plus claire et raisonnée."

Dépassant largement le jeune homme de par sa taille, Stéphane baisse les yeux sur lui et articule d'une voix plus forte, peu exercée par son mutisme habituel;

"- Je t'ai entendu jouer la pièce. Pourquoi tu fais ça ?"

Bien que la question, dans sa tête, sonnait un peu plus "calme et civilisée', elle sortit de sa bouche comme du pain qu'on crache car il est trop dur.



Revenir en haut Aller en bas
Davis Anton
Messages : 137
The burglar thousand faces
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] Empty

Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang]

MessageSujet: Re: Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] EmptyVen 16 Oct - 18:44
Davis l’observait faire. Essuyez des mains… S’il ne se trompait pas, c’était du sang, un criminel ? Un soldat en civil ? Une victime ? Un mec pas net ? Il ne savait pas, et préférait rester sur ses gardes. Ne pas lui tourner le dos non plus. Donc il le regardait faire. Il ne bougea pas quand il se baissa pour ramasser le scripte de la pièce. D’abord de sa main sal où il suspendit son mouvement puis finalement d’une main propre. Et le lire sans aucun gène.

Le jeune homme recula de deux pas sous le geste vif bien que l’autre ne l’ait pas touché, aillant été surpris par cette brusquerie soudaine. Celui-ci souhaitait lui rendre le mouchoir.

- De rien… Non gardez-le, il, vous êtes plus utile qu’a moi.

Puis le sang ça ne part pas au lavage. Le mouchoir comportait ses Initial, mais bons pas grave. Par contre, il aurait bien aimé récupérer son scripte. Sa camarade avait été claire, ne pas les endommager, ne pas les perdre, car aucune autre copie ne serait faite.

- Par contre, je veux bien récupérer mon scripte s’il vous plaît.

L’homme semblait s’intéresser à sa pièce. Il ne semblait pas méchant non plus, mais bon Davis le savait mieux que n’importe qui… Ne pas se fier à la 1re impression même si elle est souvent bonne. Parfois, on peut avoir des surprises. L’homme s’intéressait ce qui était une bonne surprise et ravissait le jeune homme qui lui sourit alors reprenant son livre.

- Une pièce de théâtre écrite par une camarade de ma promotion. J’étudie l’art du théâtre. Je voudrais être acteur, du coup, on s’entraîne, là, on prévoit une représentation pour la fin de l’année scolaire, c’est tout. Donc je répète. Mais j‘avoue que j’ai un peu de mal. Je n'ai personne pour me donner la réplique, du coup, je ne sais pas trop quel ton adopté.

Davis était un bon acteur, il simulait à la perfection le gars excité par la perspective de jouer sur scène en expliquant à quelqu’un. Mais en son fort, savoir que du sang qu’il soit animal ou humain le répugnait et il contrôlait à la perfection le moindre tremblement potentiel et réprimait son envie de s’enfuir. Cet homme un peu bourru semblait avoir un bon fond, mais il ne le connaissait pas et préférait ne pas juger trop vite. En bref dès qu’il le pourrait-il prendrait ses jambes à son cou. Mais l’individu face à lui l’intriguait, il ressemblait à un assassin, mais un homme qui n’aimait pas ce qu’il faisait, avec un bon fond.

- Vous n’avez pas l’habitude de parler avec des gens pas vrai ?

[Hors rp : désoler ce n'est pas très long]
Revenir en haut Aller en bas
Roy Mustang
Messages : 550
Dictature de la Mini-Jupe !
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] Empty

Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang]

MessageSujet: Re: Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] EmptyVen 16 Oct - 20:14
Stéphane enfonce le mouchoir bleu ciel dans sa poche et se laisse prendre des mains le cahier pendant que le jeune homme lui explique avec exaltation qu'il souhaite devenir acteur et que tout  ceci semble l'emballer. Le garçon face à lui semble réellement intéressé par ce qu'il explique. Le timbre de sa voix est clair. Ses mouvements sont fluides. Mais quelque chose... Une seule chose, ne colle pas.

Son regard. Son regard est fixé sur lui à tel point que Stéphane parvint même à se contempler dedans.  Stéphane ressent de nouveau son cœur battre la chamade à l’intérieur de sa poitrine. Il ressent le trouble de son vis-à-vis. Enfin, le jeune homme a compris ce qu'il a sur les mains.

La simplicité est un sentiment très mystérieux. Mais il est tellement facile de se l'accaparer...Pourtant, une simple odeur. Une simple lueur. Une atmosphère.
Tout peut être chamboulé en quelques secondes seulement.
Et c'est le cas.

La simplicité disparue alors et la colère resurgit un peu plus, remplacée aussitôt par la culpabilité.
Stéphane pense alors qu'il ne peut pas s'en prendre à ce jeune homme qui n'a rien fait à part lui tendre la main. Mais encore une fois...
Comment ? Comment réagir ?

S'enfuir ?

Stéphane ne s'enfuit pas. Stéphane réagit. Et alors sa réaction est brusque pendant que le jeune homme en face de lui termine de lui demander s'il à l'habitude ou non de parler avec des gens.
Comme toute réponse, Stéphane grogne. Réellement, il pousse un grognement digne d'un véritable loup avant de se rendre compte que sa colère et sa culpabilité mélangées ensemble, invoquèrent le démon intérieur qu'il abrite.
Ses oreilles se déforment pour ne s’arrêter que bien au dessus de sa tête, pointues et poilus. Ses cheveux s'hérissent dans son cou et la couleur en devient plus noire encore. Son visage perd sa belle teinte et s'assombrit pendant que son nez ne cesse de s'agrandir et ses dents de dépasser sa bouche charnue.
Son dos  se voûte d'avantage et il semble plus grand encore pendant que ses pieds craquent et se disloquent dans ses chaussures pour ressembler bientôt à des pattes de loup.
Derrière lui, sa queue noire et gracieuse fend l'air pour se rassembler autour de sa jambe gauche.

D'une voix rauque, il répond alors au jeune homme, le camouflant de la lumière des lampadaires;

"- Ceci, je crois, répond à ta question. "
Revenir en haut Aller en bas
Davis Anton
Messages : 137
The burglar thousand faces
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] Empty

Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang]

MessageSujet: Re: Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] EmptyVen 16 Oct - 20:43
Davis recula et en relâcha son cahier sous la transformation. C’était impressionnant ! Encore plus que la dernière chimère croisée, un chat très agressif ne mine de rien… Mais les chiens sont les meilleurs amis de l’homme non ? Enfin là ! Ça ressemblait plus à un…

- Un loup-garou !! Trop coollllllllll !!!!!!!!!!!

Un vague sentiment de peur restait, mais l’excitation de la découverte prenait le pas. Le garçon se mit à lui tourner autour pour voir comment il était.

- Et vous aboyez ? Vous courrez à quelle vitesse ? La queue, elle peut bouger ? Vous mesurez combien ! Vous avez un super odorat comme les chiens ? Vous entendez mieux et voyez dans le noir ?

Et question sur question. Il se remit en face du loup et joignit les mains des étoiles pleins les yeux. Voilà, il ressemblait à un gosse qui vient de faire la découverte du siècle, surexcité, curieux ! Intenable !!! Il avait quel âge ce mec ?

La nuit, c’était lever en plus ce qui renforçait l’atmosphère effrayante. Il ramassa son cahier et le fourra dans son sac qu’il mit en bandoulière autour de son corps puis fixa la tenue du loup.

- Hum un peu voyant quand même… Et plus de chaussures, pas très pratique. Je peux vous posez une question ? Vous êtes une chimère de l’armée ? Enfin, c’est qu’une rumeur, mais ça expliquerait le sang, vous avez « arrêté » un criminel pas vrai ?

Il soupira et lui tendit la main.

- Venez ! Je ne vais pas vous laisser dans ces nippes toutes déchirer.

Davis lui prit sa main griffue bien plus grande que la sienne et le tira à sa suite. Il voulait l’aider. Pourquoi ? Et bien par ce qu’il était généreux de nature, qu’il le trouvait super cool aussi, et trop mignon dans un sens… Et qu’il avait toujours voulu un chien ! Même temporairement. Donc un canidé qui parle encore mieux. Il devait faire en humain la taille de son père. Enfin environs, donc cela devrait aller. Niveau chaussures aussi. N’empêche une tenue qui arrive à suivre les transformations serais pratique aussi. C’était un vrai challenge vestimentaire… Ce serait amusant de crée une tenue comme ça tien ! Il se sentait si petit comparer à cette grande créature… Il était tout joyeux de sa trouvaille ça s’était sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Roy Mustang
Messages : 550
Dictature de la Mini-Jupe !
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] Empty

Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang]

MessageSujet: Re: Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] EmptyVen 16 Oct - 21:25
D'habitude les gens réagissent violemment à la transformation. Il a déjà eu le droit à des cris effrénés, des prises de conscience un peu longuettes, des attaques de sacs à main... Chaque personne avait sa manière bien à elle d'avoir peur mais au final, cela se finissait par la peur, la peur, la peur et...Les cris qui vont avec.
Mais en aucun cas il avait déjà pu observer quelqu'un qui faisait le tour de son être en le regardant comme une entité mystique mais magnifique. Les cris étaient là. Mais c'était des  cris exaltés !
Instinctivement, ses oreilles s'étaient couchées contre sa tête alors que le jeune homme s'exclame en le décrivant comme un ...Loup-garou.
Stéphane remue le museau en tournant la tête à droite puis à gauche en essayant de ne pas perdre de vue le jeune homme qui ne cesse de décrire des ronds autour de lui. Presque ivre à force de tourner la tête, Stéphane cesse brusquement son geste.

"- Et vous aboyez ? Vous courrez à quelle vitesse ? La queue, elle peut bouger ? Vous mesurez combien ! Vous avez un super odorat comme les chiens ? Vous entendez mieux et voyez dans le noir ?"

Enfin le jeune homme se poste devant lui et ne décrit plus aucun signe de vie mis à part son attente invraisemblable.
Stéphane ne put même pas répondre, trop assommé en observant le garçon devant lui qui ne se détachait pas de son portrait.

"- Hum un peu voyant quand même… Et plus de chaussures, pas très pratique. Je peux vous posez une question ? Vous êtes une chimère de l’armée ? Enfin, c’est qu’une rumeur, mais ça expliquerait le sang, vous avez « arrêté » un criminel pas vrai ?"

Les oreilles collées contre son front se relevèrent instantanément pour se dresser fièrement, très parallèles l'une de l'autre ! Le garçon pensait donc qu'il était un justicier ?

Cela avait tout l'air d'être une main tendue du destin. Une bonne étoile. Un retour brutal à la simplicité car le jeune homme continuait de lui parler. Il parlait de ses vêtements déchirés, de le suivre et sans qu'il s'en rende compte, Stéphane suivait machinalement le garçon et ils s'éloignaient du parc. Stéphane regarde derrière lui et aperçoit sa paire de bottes toutes neuves en lambeaux sur le sol. Il baisse les yeux sur ses "pieds" et s'aperçoit qu'encore une fois, il marche sur ses pattes.

Subitement, il tire furieusement le jeune homme vers lui et l’entraîne contre un mur. Stéphane soulève le garçon du sol pour pouvoir lui parler face à face, son museau à quelques millimètres du nez de son vis à vis.
Contre toute attente, ce n'était pas pour lui faire avaler son acte de naissance mais pour lui souffler doucement au visage;

"- Tu...Tu... Tu ???"

Les mots manquent. Le garçon n'a pas peur. Il semble le regarder comme un jouet géant et poilu.
C'est la première fois qu'une telle chose se produit, aussi Stéphane ne sait plus comment réagir. Cependant, il sait qu'il ne faut surtout pas qu'ils soient alertés par d’éventuels témoins.

"- Tu n'as pas peur ?! s'exclame Stéphane d'une voix grave"

Il ne peut décemment pas changer le ton de sa voix qui n'a jamais prononcé le moindre mot depuis neuf ans et aussi, toujours sous la forme de loup, il reste pantois !
A son tour, il s'exerce les cordes vocales;

"- Qui es-tu ? A tu donc déjà vu des gens comme moi ? Comment a tu su que j'étais dans l'Armée ?!"
Revenir en haut Aller en bas
Davis Anton
Messages : 137
The burglar thousand faces
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] Empty

Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang]

MessageSujet: Re: Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] EmptyVen 16 Oct - 21:59
Davis couina de surprise quand il fut tiré en arrière dans une ruelle sombre. Et encore plus surprit d’être soulevé comme un gosse par les bras. Luis laissant les mains libres, ses pieds ne touchant plus sol, il replia légèrement les jambes dans un reflex naturel pour donner potentiellement un coup de pied. Allait-il le manger ?

Il ferma les yeux quand il lui souffla dessus, faisant voler quelque mèche de cheveux qui lui chatouillèrent le nez. Résulta, il éternua.

- Désoler…

La voix du loup le fit frissonner. Une voix grave presque caverneuse, quelque chose lui disait que cela devait faire longtemps que cet être qui le portait comme on tient une poupée n’avait pas du autan parlé depuis longtemps. Ils se regardaient chacun avec curiosité, c’était ce que ressentait Davis. Alors il l’écoutait. « Était »…

- Étais ? Tu n’es plus militaire peut-être ? Quant à savoir comment je le sais, je suis juste observateur et à l’écoute. Je suis un acteur, je passe beaucoup de temps à observer et écouter pour pouvoir reproduire des attitudes qui ne sont pas les miennes sur scène.

Il n’allait pas lui dire qu’il avait déjà manqué se faire trancher la gorge par une minette militaire quand même. Elle lui avait fait jurer de n’en parler à personne. Après il pouvait comprendre que cet homme voulait rencontrer d’autre personne comme lui. Davis leva la main et la posa sur le museau du loup puis la remonta légèrement jusqu’entre les deux yeux avant de la faire revenir vers le nez.

- Tu veux bien me reposer mon grand loup ?

En s’expriment simplement et avec humour Davis ne put que lui sourire. Les réactions de cet être était vraiment inattendu, c’était sans doute pour cela que le jeune homme n’avait plus peur. Il ne l’avait pas attaqué, pas agresser, c’était intéresser à ses études, et avait parlé, et cela se voyait que c’était difficile pour lui de s’exprimer. Qu’il se surprenait tout seul.

Quand ses pieds retouchèrent le sol, il fut soulagé.

- Bon ne bouge pas, je reviens. Je te conseille de reprendre forme humaine aussi. À moins que tu ne puisses pas avant demain matin ?

Grand sourire qui en dit long sur ce qu’il pense.
Revenir en haut Aller en bas
Roy Mustang
Messages : 550
Dictature de la Mini-Jupe !
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] Empty

Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang]

MessageSujet: Re: Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] EmptyVen 16 Oct - 22:26
"- Étais ? Tu n’es plus militaire peut-être ? Quant à savoir comment je le sais, je suis juste observateur et à l’écoute. Je suis un acteur, je passe beaucoup de temps à observer et écouter pour pouvoir reproduire des attitudes qui ne sont pas les miennes sur scène."

La question à sa question le fit bloquer d'avantage. Ses sourcils se mouvaient alors qu'il cherchait et fouillait dans sa tête.

" J'étais un militaire. Avant de devenir un mercenaire à la botte de l'armée." se dit-il alors que ses oreilles reproduisaient le geste de ses sourcils comme si elles définissaient son interrogation intérieure.

Le jeune homme face à lui esquisse alors un geste bien curieux que Stéphane ne manque pas de détailler. Le  doigt de son interlocuteur lui chatouille le bout du museau avant de remonter entre ses yeux noirs et curieux. Curieusement, il louche sur ce geste plus qu'innovant avant d'entendre la voix teintée d'humour du garçon;

"- Tu veux bien me reposer mon grand loup ?"

Qui aurait cru qu'un inconnu rencontré dix minutes plus tôt allait lui parler ainsi. Malheureusement, l'humour avec Stéphane, n'était plus ce qu'il était. La chimère relâche la prise sur les épaules de son vis à vis et recule d'un pas avant d'esquisser un mouvement répugné de la truffe.

Avant qu'il s'apprête à exercer de nouveau ses cordes vocales sur des injures qu'il n'avait pas encore prononcé, la voix du jeune homme lui en empêche;

"- Bon ne bouge pas, je reviens. Je te conseille de reprendre forme humaine aussi. À moins que tu ne puisses pas avant demain matin ?"

Stéphane fronce de nouveau les sourcils alors que le jeune homme lui sourit. Il comprend mieux. Il va partir à présent et le laisser ici. Il y a de fortes chances que ceci se passe ainsi. Après tout, pourquoi reviendrait-il ?

Le jeune homme se détourne et s'éloigne. Stéphane attend quelques secondes avant de grogner dans son dos. Il n'avait pourtant pas sentit sa peur alors pourquoi fuyait-il ?
En tout cas, Stéphane avait commencé cette soirée seul et on dirait bien qu'il allait la finir ainsi.

Un détail, petit certes, lui sauta au visage. Le garçon le tutoyait. Ce jeune homme énigmatique l'avait traîné hors du parc pour l'abandonner ici. Comptait-il revenir avec d'autres personnes pour l'attaquer ?!

Tant de questions sans réponses... Et cette invitation à se re-transformer en humain ? Un piège ?!

Stéphane se raidit dans la direction où le jeune homme a disparu. Il attend, l’œil vif et les oreilles sensibles aux moindres sons. Les bras à demi-tendus, les griffes prêtes à lacérer.

Il s'était fait avoir !
Et de nouveau, il était en colère !
Revenir en haut Aller en bas
Davis Anton
Messages : 137
The burglar thousand faces
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] Empty

Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang]

MessageSujet: Re: Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] EmptyVen 16 Oct - 23:01
Davis trottina jusque chez lui. L’idée de laisser le grand loup tout seul lui avait effleuré l‘esprit, après tout cet être étant dangereux, mais il le serait sans doute plus s’il était abandonné. De plus, ce n’était son genre de laisser tomber les gens à qui il venait en aide. Il devait tenir ça de sa mère.

Une fois chez lui, il posa son sac, et alla fouillez dans les vieux vêtements que son père ne portait plus. Un pantalon. Une chemise et une veste. Une paire de chaussures aussi, il espérait que ça serait la bonne taille. Il en profita pour changer de veste.

Il mit le tout dans un sac en papier qu’il prit dans ses bras, il redescendit les marches, son majordome, apparut alors.

M : vous ressortez Monsieur ?

- Heu oui, mais je reviens vite... Je dépanne juste un copain !

M : Bien Monsieur. Devons-nous compter ce camarade pour le dîner ?

- Je ne sais pas, désoler. Je lui demanderais…

Et il ressortit. À vrai dire, il ne comptait pas demander à cet inconnu de partager leur repas… Mais il fit le tour de la maison et entra dans la cuisine, il fit un casse-croûte en vitesse, l’emballa avant que l’homme ne revienne et ressorti. Il repensait en marchant à l‘attitude du loup-garou, ça avait été vraiment mignon ce froncement qui se voulait répugner avec son nez. Et cette façon d’ont-il bougeait ses oreilles et ses sourcils. Malgré cette apparence imposante et effrayante, il le trouvait mignon. Parfois, il se dit qu’il fréquentait trop de filles. Mais une fille aurait hurlé et se serrait enfuit non ?

Davis arriva à la ruelle. Vérifiant que personne ne le verrais, et donc qu’il n’y avait personne dans la rue, il y entra a reculons. Il s‘arrêta en se redressant prit d’un frissonne et se retourna.

- Je suis revenu, tu as l’air de mauvais poil.

Ho le jeu de mots ! Il n’avait pas pu s’en empêcher.

- Regarde, je t’ai rapporté des fringues. Mais en loup, tu ne rentreras pas dedans, et un casse-croûte. Je ne sais pas ce que tu aimes donc j’ai juste mis du pain un peu de beurre et plein de jambon. Du coup, je me dis, j’espère que ne t'es pas un loup végétarien, car du coup, je dois avoir l’air bête avec du jambon…

Il lui sourit et lui tendit le tout.
Revenir en haut Aller en bas
Roy Mustang
Messages : 550
Dictature de la Mini-Jupe !
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] Empty

Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang]

MessageSujet: Re: Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] EmptyVen 16 Oct - 23:32
Les minutes passent.
Un quart d'heure.
Personne.

Stéphane c'était fait des idées. Vraisemblablement personne ne vient pour l'attaquer ou alors c'était un vrai peloton qui se préparait. Le loup se détendit alors et cale son dos contre le mur en relevant la tête sur la belle lune découverte en cette nuit douce.
De nouveau, elle est sa seule confidente.
Quelques minutes durant, Stéphane la contemple en lui avouant son crime de ce soir mais la satisfaction de ne pas avoir reproduit son geste avec le jeune homme de tout à l'heure.
Il soupire mais alors un bruit survient de l'autre côté de la rue !
Stéphane se relève, les griffes tendues !

Il aperçoit alors le jeune homme qui revient, d'abord à reculons puis se retourne. Il a dans sa main, un sac en papier.

"- Je suis revenu, tu as l’air de mauvais poil."

A mesure que le garçon avance vers lui, Stéphane perd son air agressif. Son regard devient sincèrement ahuris et pétille d'une lueur nouvelle. L'espoir.
Le dos voûté, il l'observe de la tête aux pieds en silence, la bouche à demie-ouverte.

"- Regarde, je t’ai rapporté des fringues. Mais en loup, tu ne rentreras pas dedans, et un casse-croûte. Je ne sais pas ce que tu aimes donc j’ai juste mis du pain un peu de beur et plein de jambon. Du coup, je me dis, j’espère que ne t'es pas un loup végétarien, car du coup, je dois avoir l’air bête avec du jambon…"

Le regard de Stéphane passe du sac qui lui est tendu au sourire du jeune homme sans savoir sur lequel des deux s’arrêter. Mais le loup en lui décide subitement d’arrêter son regard sur le sac plastique au mot magique "jambon" prononcé. Les oreilles au dessus  de sa tête ne cessent de se questionner sur leur mouvement mais  s'arrêtent subitement en avant, comme si Stéphane allait bondir sur la nourriture offerte.

Mais l'homme en lui revient sur le visage du jeune homme avant de l'observer, sous un tout autre angle. Le regard sincère, il esquisse un sourire mi-figue, mi-raisin. Malheureusement, il oubli que son apparence "lupine" rend  son sourire plutôt effrayant, les  canines bien au dehors de ses lèvres inférieures et  le reste des dents devenues plus pointues sous la transformation.

Il se racle la gorge avant de faire craquer sa nuque et de serrer les poings. A bout de souffle, il cesse de respirer et ferme les yeux pour tenter de se revoir en humain. Son corps  change  alors et redevient totalement humain.

Il rouvre les yeux et expire entièrement. Il attrape doucement le sac qui lui ai tendu comme si celui-ci contient une bombe. Mais il relève les yeux sur le jeune homme;

"- Qui es-tu ? lui demande t-il, la voix plus doucereuse alors qu'il retire sa veste qui tombe au sol"

Alors qu'il est totalement intéressé de connaître la réponse, il ne cesse de quitter le garçon des yeux sauf au moment où il retire son t-shirt pour le passer au dessus de sa tête. Il oubli totalement le fait qu'il est en pleine rue. En fait, il n'en a cure.

Il déboucle sa ceinture et baisse son pantalon sans aucune gêne avant que celui-ci ne rejoigne son t-shirt en lambeau. Il plonge la main dans le sac pour attraper le pantalon qui lui est prêté et l'enfile d'une traite avant de fermer dans un "clip" sonore le bouton.
Il inspire et croise les bras contre son torse en soufflant sur son front brillant de sueur où ses mèches noires comme l’ébène se mélange à sa peau basanée.

Soudainement plus...Détendu, il esquisse un mince sourire en fixant le jeune homme;

"- Je te remercie. Tu sembles plein de bonté. Et je t'avoue... Que tu es la première personne depuis bien longtemps à qui je puisse parler ainsi. Je te pensais parti et fuyant. Mais je ne peux que m'incliner devant ta gentillesse."

Stéphane inspire l'air comme une bouffée d'oxygène bienvenue ! Il n'est pas aisé de sortir toute une phrase ainsi !
L'habit ne fait pas le moine ? Pourtant, en enfilant les chaussures qui lui sont prêtées elles aussi, Stéphane se sent comme métamorphosé. Son langage d'une époque révolue lui rappelle son ancien lui...

Toujours torse-nu cependant, il attend une réaction de son vis-à-vis en s'emparant du sandwitch à pleines mains et mord dedans avec férocité.
Revenir en haut Aller en bas
Davis Anton
Messages : 137
The burglar thousand faces
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] Empty

Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang]

MessageSujet: Re: Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] EmptySam 17 Oct - 18:47
Davis sourit de plus belle, les réactions de cet individu étaient vraiment marrantes. Il l’observa redevenir humain. Disons plus petit, mais toujours plus grand que lui. Le jeune homme vira au rouge coquelicot quand il le vit se déshabiller comme ça devant lui en pleine nuit et en pleine rue. Il mit ses mains sur son visage, mais écarta quand même les doigts. Du genre, je ne te vois plus, mais je te vois quand même.

Quand il fut enfin habillé ou au moins à moitié Davis retira ses mains de ses yeux. Voilà qui était mieux. Mais il allait attraper froid comme ça. Le voir manger lui rappelait qu’il avait faim. Il soupira.

- Je m’appelle Davis Anton…

Lord Anton, mais il n’aimait pas donner ce titre. Il soupira. Il allait attraper froid a restez comme ça. Davis attendit qu’il ait fini de manger puis sorti un mouchoir et d’un geste l’agrandit. Et oui, il faisait quelque tour d’illusion parfois. Les voleurs étaient forts pour ça. Il jeta les draps sur l’homme et le retira presque aussitôt, laissant celui-ci complètement habiller. Puis il replia le « mouchoir » et le rangea.

- C’est mieux non ?

Davis l’observait encore avec curiosité puis lui sourit encore une fois.

- Je suis comme ça, c’est tout, j’aime bien aider quand je le peux, mes parents m’on apprit que la générosité était importante.

Il ramassa les vêtements souillés et les mit dans une poubelle vide. Il sortit une boite d’allumettes ainsi qu’une petite bouteille en métal, il versa le contenu dessus, la reboucha et la rangea. Enfin, il craqua une allumette et la laissa tomber dans la poubelle. Le contenu prit immédiatement feu, détruisant les tissus déchirés et couverts de sang, ainsi que son mouchoir jadis prêter. Il avait emprunté cela en cuisine au passage. Il rangea les allumettes et se retourna vers l’homme loup, le feu dans son dos projeta son ombre noire sur fond jaune jusqu’à son homologue, mettant également sa face dans les ténèbres alors que celle de l’autre était éclairée.

- Je préfère croire que vous avez comme l’irréparable pour une bonne raison… ne me faite pas me sentir coupable de vous avoir aidé, je peux comprendre que parfois pour que justice soit rendu il faut agir en hors la loi. Je ne vous demande rien en retour. Mais promettez juste de ne jamais faire de mal à des innocents, c’est tout. Si vous me promettez cela, je serais votre ami et vous pourrez me demander de l‘aide n’importe quand n’importe où, je ne me déroberais pas. Mais l’amitié va à double sens ne l’oubliez pas. Peut-être qu’un jour, c’est moi qui aurais besoin d’aide. Enfin croisons les doigts pour que cela ne se produise pas.

L’atmosphère avait changé, elle était mystérieuse et confortable à la fois. Ce garçon était-ce qu’il était. Davis n’était pas un saint après tout. Mais jamais il ne délaisserait quelqu’un dans le besoin. Puis soudainement tout changea à nouveau redevenant amusant, avec un sourire, un nuage libérant la lune, le feu s’éteignant derrière lui, il fut de nouveau éclairé de cette douce aura.

- Au fait, quel est votre nom ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] Empty

Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang]

MessageSujet: Re: Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] Profitons du temps agréable... [ pv Stéphane Wolfgang] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: LES RPS TERMINES OU ABANDONNES-