RSS 
 
   RSS 
  

Forum ouvert le 25/02/2014
Jetez un coup d'oeil à notre Organigramme.
Beaucoup du prédéfinis du manga sont disponibles !
Prenez le temps de zieuter nos prédéfinis des membres !

D'après les rumeurs,
Le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G,
tondant la pelouse avec un tablier rose.

Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"

Des gens cherchent des RPs ! N'hésitez pas à venir zieuter ici

Votez pour le forum toutes les deux heures ! Il y aura des nouvelles têtes et des nouvelles aventures !
Un post pour 250 cenz ! ~

Nous recherchons des méchants pour mettre la pagaille en Amestris ! Les infiltrés recrutent toujours !
Recevez en cadeau un bain de pied en porcelaine d'une valeur de xxxx cenz.

Escanor est officiellement plus accro à la bibine que Ban !
A l'occasion de pâques, notre chimère commence à voir des bibines partout dans toutes les images du forum !
Pendant ce temps... Dominic, Elena et Princesse se font la guerre pour les trouver.
Finir dans un love hôtel avec Banou, ça motive !

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
Who am i !

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Empty

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan]

MessageSujet: Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] EmptyLun 6 Avr - 2:27
En civil. Eric arpentait la rue en civil. Un évènement plutôt rare ces derniers temps. Avec sa mutation toute fraiche il avait peu de temps à s'accorder. Ni même à l'éducation de son jeune chien qui manquait cruellement d'exercice, d'ailleurs je vous raconte pas le bordel pour lui mettre une laisse. Porter des chaussures de ville lui faisait bizarre, il n'était plus habitué à avoir le pied aussi peu maintenue. Mais les habitudes ont la peau rude et comme reprendre le vélo après plusieurs années, on retrouve vite ses habitudes. Bien que le temps n'était pas forcément au rendez-vous, le "chiot" ne tenait plus en place. Mais voir cette boule de poil s'exciter au bout de sa laisse avec un maitre qui le retient sans forcement y penser semblait arracher des sourires aux passants, et à notre sergent aussi.
Eric arriva au parc à côté de chez lui, une étendue d'herbe aussi grande que large où les personnes âgés côtoient les jeune familles et les couples de tout horizon. Il détacha la laisse de son chien afin de la laisser courir à son aise dans l'herbe, sans réellement se soucier de où il allait. Eric retrouve toujours son chien. Il alla acheter un journal au kiosque poster dans un coin du parc et se posa sur un banc. Les nouvelles se mêlaient aux faits divers, s'intercalant avec la mode et s'enroulaient avec l'article sur les différents attentats qu'a subis Central.
Mais Eric ne put s'empêcher de lever la tête. Comme si une mouche lui tournait autour, comme si les cheveux roux de la passante l'avait éblouis, comme si quelque chose n'allait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Empty

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan]

MessageSujet: Re: Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] EmptySam 25 Avr - 15:42
Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] 140627111924830582





₪۩۞۩Eric Fox₪۩۞۩₪




L'animal commun


"Et il se faufile, le fourbe renard, déguisant son crime en un coup de Maître..."




Je me propulsais en avant en un dérapage maîtrisé.

Loin d'être à l'abri, je détallais aussi rapidement que mes jambes me le permettaient. Inaudibles, mes pas se perdaient dans le cohue de la foule qui ne s'inquiétait guère de la course endiablée d'une silhouette furtive. Je pris un énième chemin, mais mon poursuivant ne lâchait pas l'os. Serrant les dents, je me dégageais de l'étreinte fugace d'une impasse et entrepris d'escalader un grillage, passant pas un jardin pour ressortir par devant.

J'avais eu des meilleurs idées que d'aller voler un marchant d'armes. Mais voilà, l'un de mes couteaux étaient resté coincer dans l'enchevêtrement d'une porte lors de mon dernier cambriolage. A défaut d'avoir du temps pour le récupérer, j'avais dû filer, l'abandonnant là. Voilà donc où l'urgence de refaire mes stocks d'armes était venue, le soucis étant qu'il ne me restait que cinq couteaux. Mais, j'étais partie pour payer ce brave homme qui travaillait la matière dans son atelier. Disons simplement qu'il avait été mauvais joueur quand j'avais parié avec lui que je mettrais mes cinq couteaux dans la cible du premier coup en échange d'une dizaine de couteaux neufs. Monsieur n'ayant pas respecté son engagement, j'avais filé avec ce qui m'était dû. Sauf que je ne m'attendais pas vraiment à ce qu'il me prenne en chasse.

Il devait avoir la quarantaine, mais l'endurance ne semblait pas être un problème pour lui. Après avoir escaladé une dizaine de jardins, j'en arrivais à la conclusion que si je ne voulais pas me battre, il allait falloir la jouer plus rusée. Je m'assurais de ne pas être visible pendant un moment en me laissant tomber de l'autre côté d'un muret et retira ma cape que j'enfonçais dans mon sac. Je choppais un élastique dans ma poche et m'attachais rapidement les cheveux en un chignon fou avant de bifurquer dans l'entrée du parc, presque désert. Je défis rapidement les boutons de ma jupe sur le côté, ne laissant que le bas résille. J'ôtais avec hâte mon gilet que je nouais autour de ma taille pour qu'on ne puisse voir plus que je ne le désirais. Je rangeais à la jupe et escaladais une petite colline avant de tourner vers la masse d'arbres à côté.

Alors que je m'apprêtais à me stopper pour grimper à un arbre, je faillis heurter un homme et trébucher sur son chien. J'esquivais avec agilité l'obstacle en marmonnant un "désolée" presque essoufflée. La course durait depuis une vingtaine de minutes et c'est vrai qu'une pause rapide ne serait pas de refus. Je me jetais sur le tronc d'arbre que j'entrepris d'escalader. Arrivée à mi-hauteur, je m'allongeais dessus, dégageant la masse touffue du conifère pour avoir une vue dégagée sur le chemin.

Je reprenais mon souffle, essayant de calmer les battements de mon cœur. Je voyais du coin de l'oeil l'homme et son chien et j'espérais réellement qu'il n'allait pas me balancer. S'il venait à révéler ma position, je serais sans aucun doute amener à me battre et je n'en avais pas très envie. J'étais peut-être une voleuse, mais j'avais des valeurs et la bataille restait en dernier recourt. Même si cela ne me dérangerait pas de mettre un bon poing dans la figure de ce tricheur.

Je viens d'ailleurs le dit tricheur s'engager dans l'allée et ralentir au niveau de l'homme. Je me mordis les lèvres en croisant les doigts.

"Seigneur, Aillez pitié de la p'tite Malagan..."


                 

©Setsu Nekos
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Empty

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan]

MessageSujet: Re: Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] EmptySam 25 Avr - 18:32
Quelque chose clochait. Eric leva le nez de son journal et quitta son banc pour regarder le Loin et l'Alentour, comme si ses yeux étaient capables de percevoir ce que son instinct lui criait. Son regard parcourait les passants, les couples de petit vieux, les enfants, les étrangers comme s'ils avaient la réponse de cette décharge d'énergie dans l'air marqué sur le front. Était il le seul à ressentir cette légère tension dans l'atmosphère ? Ce mélange de bruit et d'odeur ? Était il le seul à ressentir la peur dans l'air ? Cette réflexion lui renvoya un flash de son service dans l'armée et particulièrement de ses combats sur le front, de ses blessures, de sa propre peur. Il balaya ces souvenirs d'un geste mental et siffla d'une expiration sèche un son strident.
Son chien déboula des fougères et accourut vers son maitre, la langue à l'air et le poil encombré de feuilles mortes ou encore vertes. Son impétueuse jeunesse poussa le canin à bondir les pattes antérieurs droit sur le torse de notre sergent en civil. Eric réussit à conserver son équilibre et à éviter de trop gros dégât sur ses habits civils en attrapant le collier de son chien avant l'impact. Cette décharge de joie arracha un rire profond de la gorge d'Eric qui essayait tant bien que mal à contenir son jeune chien, si bien qu'il perdit le fil des évènements alentours.
Il ne vit qu'à la dernière seconde la jeune fille. Mais d'un mouvement fluide elle l'esquiva, lui et son chien. Ce dernier dut prendre cela pour un jeu car il commença à bondir à la poursuite de la jeune femme mais Eric le retint par le collier. Le jeune chien avait tellement mit de force dans son départ qu'Eric dut impulser une torsion du torse  pour compenser l'impulsion et garder son équilibre, perdant ainsi la jeune fille qui courait de vu. Lorsqu'il se retourna, elle avait disparut du décor.
Eric n'eut pas le temps de la chercher plus longtemps car une main c'était posée sur son épaule. Une main pas si forte que ça mais usée, surement d'un artisan ou d'un maraicher. Elle appartenait à un homme de la quarantaine en sueur et essoufflé, comme s'il venait de courir plus que sa condition physique ne lui permettait.

-Elle est où ? Aboya-t-il avec une colère certaine.

Eric lâcha son chien pour repousser l'homme des deux mains avec plus de violence qu'il ne l'aurait voulu.

-Tu te prends pour qui ? Lui adressa-t-il avec le même ton

L'homme le fixa d'un regard noir avant d'entamer une description de la jeune fille qui l'avait évité quelque instant avant. Quoi qu'il en soit cet homme ne semblait pas net et voyait le monde à travers le filtre rouge de la colère. Eric lui fit comprendre de partir avec toute la politesse possible et l'homme rebroussa chemin en lâchant un flot d'insulte à l'intention d'Eric et d'un peu tout le monde.
Eric détendit ses muscles qui s'étaient bander sans qu'il ne s'en rende compte et chercha son chien des yeux. Il était partit au pied d'un sapin et fixait la cime en étant assis. Eric s'approcha du chien et lui caressa la tête.

-Qu'est ce que tu regardes comme ça ?
Dit-il en levant le regard. T'es monté vachement vite dis moi. Ajouta-t-il à la jeune fille à mi-hauteur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Empty

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan]

MessageSujet: Re: Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] EmptyDim 26 Avr - 19:21
Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] 140627111924830582





₪۩۞۩Eric Fox₪۩۞۩₪




L'animal commun


"Et il se faufile, le fourbe renard, déguisant son crime en un coup de Maître..."



Je ne savais pas qui du maître ou du chien m'avait sauvé la mise.

Mais une chose que je savais nettement, c'était l'impression que je ne risquais plus rien quand celui-ci se planta au pied du sapin avec son chien. Je pris quelques instants pour détailler le maître chien. L'homme se présentait comme plutôt grand avec une fine musculature révélatrice de longues heures d'entraînements. Je devinais à posture très droite et très sûr de lui que ce n'était pas non plus homme passionné de sport, mais plutôt... J'hésitais entre quelqu'un travaillant dans un domaine demandant d'avoir une apparence correcte ou alors dans un domaine plus stricte. Instinctivement, je penchais pour un garde ou un soldat. J'espérais tout de même me tromper. J'admirais l'éclat de ses yeux levés vers moi et le reflet du soleil dans ses cheveux foncés. Quelque chose me dit que j'allais devoir quelques explications.

Même si j'avais envie d'aller chercher un endroit où dormir cette nuit et même quelque chose à manger, je pense que je n'allais pas y échapper aussi facilement. J'observais le chien qui l'accompagnait. Une certaine vague enfantine me saisit en me souvenant de notre chien, Tonoko qu'Inaku avait ramené un jour. Je l'adorais tellement que quand il avait disparu, j'avais eu du mal à m'en remettre. Sans réellement m'étendre là-dessus, je saisis mon sac fermement et me penchais légèrement en avant pour sourire à l'homme.

- La vitesse est l'un de mes points forts. Déclarais-je en sautant de l'arbre après m'être donné une petite impulsion.

J'atterris à quelques centimètres de l'homme et me décalais doucement pour lui faire face. Il me dépassait d'une demi-tête, mais cela ne m'empêchait pas de soutenir son regard avec sûreté. Sachant que j'étais en débardeur et avec pour seul tissu cachant ma pudeur un gilet enroulé autour de ma taille, il ne m'était pas réellement permis de flancher. A vrai dire, cela ne me dérangeait pas, mais cela pouvait mettre mal à l'aise. J'entrepris de sortir ma cape et de la remettre.

- Je vous dois une fière chandelle d'avoir éloigné ce malhonnête. Merci.

Par réflexe, je m'inclinais devant lui. Je ne sais pas trop ce qui m'arrivait en ce moment, mais j'avais tendance à laisser ressortir ma culture Xinoise à tout va et sans m'en rendre compte. Sois je me m'étais à parler dans ma langue natale, soit je me surprenais à effectuer des gestes du quotidien en appliquant la tradition de mon pays.

Je me relevais alors, sans pour autant fuir le regard de l'homme. Il me venait à l'esprit que même s'il n'avait fait que réagir à la menace physique d'un inconnu, il aurait pu très bien dire dans quelle direction j'étais partie pour se décharger de l'homme. Les actes de gentillesse gratuits se faisaient bien rares ces derniers temps et j'avoue que ne pas la récompenser est déplacer. Bien que je me doute que cet homme n'attend pas quelque chose en retour, à part quelques explications, j'avais dans l'intention de le remercier. Mais comment une voleuse presque fauchée pourrait témoigner sa reconnaissance ? Il me prit à cœur que quoi qu'il en soit, je devais faire quelque chose.

Ridicule, n'est-ce pas ? J'en faisais des tonnes. Je me torturais l'esprit pour pas grand chose. Mais mon côté névrosé ne vouait pas vraiment où était le problème. Il n'empêche que j'étais fatiguée, que je commençais à avoir faim et que j'avais un cambriolage à préparer. Je finis par me passer une main dans les cheveux, en perdant mon sourire et en redevenant sérieuse.

- Comment puis-je vous remercier ?

Bon, j'espérais qu'il ait faim. Cela m'arrangerait. Ou alors qu'il s'esquive en sous-entendant que je ne lui devais rien. Mais j'avais comme politique que l'ardoise devait être effacée avant de reprendre chacun notre chemin.

Point positif maintenant, j'avais une dizaine de couteaux neufs.


                 

©Setsu Nekos
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Empty

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan]

MessageSujet: Re: Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] EmptyDim 26 Avr - 22:01
Une fois la jeune femme descendue de son perchoir Eric fut perturbé de sa petite taille. Certes sa silhouette était musclée mais il avait déduit un corps plus grand pour accueillir autant de puissance et de fluidité. Mais je dois vous avouez que ce n'est pas sa silhouette qui a frappé le regard d'Eric, mais ses cheveux. Mon dieu qu'ils étaient beaux. Un brun-roux unique dont la lumière du soleil faisait miroiter quelques reflets par ci et là. Bien qu'ils semblaient attachés avec précipitation, leur texture avait de quoi faire pétiller n'importe quel œil masculin. Ils contrastaient avec la pâleur de sa peau, presque dérangeante, et s'assortissaient avec ses yeux ambrés. Une jolie femme pour tout avouer.

- La vitesse est l'un de mes points forts.

Eric lâcha un petit rire amusé à cette pointe d'humour.

-Si c'était un de tes points faibles je ne te croirais pas. Ajouta-t-il avec le même sourire et en caressant la tête de son chien.

Ce dernier profita du relâchement de son maitre pour détaler à pleine puissance à la suite d'un mouvement qui avait dut attiré son attention.

-Pfff, il me fatigue... Dit-il d'un ton sarcastique en regardant la boule de poil courir frénétiquement dans le parc.

Eric reporta son attention sur la jeune femme lorsqu'elle le remercia d'avoir repoussé l'homme de tout à l'heure. Et plus particulièrement quand elle s'inclina pour appuyer sa réponse. Eric reconnu ici la pratique Xinoise la plus courante, et fit de même. Un militaire amestrien qui respecte les autres cultures est quelque chose de rare dans ce milieu bondé d'ultra-nationnalistes, mais Eric a toujours mis un point d'honneur à respecter les cultures étrangères et plus particulièrement les expressions de celles-cis. On pourrait le traiter d'hypocrite quand on sait qu'il a participé activement à l'un des plus gros génocide de notre monde, mais notre sergent n'en tiens pas compte, comme s'il ne comprenait pas la dimension ethnique de la guerre d'Ishbal. Une preuve de respect, quelque soit sa forme, en est une.

- Comment puis-je vous remercier ?

Eric écarquilla les yeux. Elle comptait le remercier ? Mais pourquoi ? Et surtout comment ? Elle semblait ne pas avoir grand chose sur elle. Et non, Eric n'est pas le genre d'homme à demander des relations sexuelles comme dédommagement. Il est, certes, un homme de son époque avec sa dose de machisme, mais il n'est pas un obsédé sexuel.

-Non ne t'inquiète pas. Tu ne me dois rien. C'est lui qui t'as trouvé dans l'arbre, j'aurais jamais pensé à chercher là haut. Dit-il en pointant son chien qui déboulait vers son maitre.

Le chien percuta les jambes d'Eric, le faisant basculer en arrière. Le jeune canin posa sa langue sur le visage de son maitre dans une grande léchouille affectueuse, qui n'eut comme réponse qu'un flot d'insulte du genre "mais quel con de chien".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Empty

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan]

MessageSujet: Re: Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] EmptyLun 27 Avr - 0:35
Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] 140627111924830582





₪۩۞۩Eric Fox₪۩۞۩₪




L'animal commun


"Et il se faufile, le fourbe renard, déguisant son crime en un coup de Maître..."





Je regardais l'homme et son chien avec grande attention.

Une pointe d'affection prit possession de mon humeur et je me sentais bien. Le fait qu'il décline mon offre amicale me rendait consciente de quel type d'homme c'était. Je restais cependant sur mes gardes. Un bel homme comme lui et avec un regard aussi intriguant ne pouvait que cacher quelque chose. Je pensais que j'interprétais encore un peu trop, mais en tant que très bonne joueuse de Poker, je me devais d'évaluer mon adversaire.

Mais ici, il n'était pas question de bluff ou d'adversaire à déplumer. Juste une honnête âme qui avait croisé le chemin de La Renarde. D'ailleurs, je mis quelques secondes à réaliser à quel point je manquais de respect moins aussi. Je m'agenouillais dans l'herbe et sifflais le chien. Celui-ci sembla hésité quelques secondes à venir. Doucement et prudemment, je tendis la main pour toucher le poil soyeux de la brave bête.

- Bonjour mon joli. Dis-moi en voilà une belle bête...

Les animaux m'avaient toujours adorés et j'espérais que cela ne dérangeait pas trop son maître. Je l'observais d'ailleurs du coin de l'œil et faillis me mordre la lèvre. C'est vrai qu'il était beau. Le chien comme son propriétaire, soit dit en passant. Je continuais de caresser le chien, laissant le temps à l'homme de se relever et de épousseter. J'aurais dû partir en remerciant encore une fois l'homme et nos chemins se seraient quitter ainsi. C'est ce que toute bonne personne aurait dû faire et c'est en l'occurrence ce qu'il fallait faire. Mais je n'étais pas d'accord.

A vrai dire, je n'avais parlé à personne depuis cinq jours. La dernière fois, j'avais filé des informations à Mustang à propos du cambriolage que je préparais. Depuis, je n'avais vue personne. Enfin, ce n'était pas comme si j'avais beaucoup d'amis, mais même les petits échanges avec des gens qu'on croise habituellement dans la rue me manquait. Voilà pourquoi je traînais un peu. Et puis j'aimais bien le chien.

- Comment s'appelle-t-il ?

Il émit un aboiement joyeux qui me fit penser avec amusement qu'il me répondait. Pourquoi pas après tout. J'eu un immense sourire en me souvenant du bon vieux temps où j'adorais courir avec Tonoko. Avec une pointe d'humeur, je répondis en m'adressant au chien :

- Heureuse de te rencontrer, je m'appelle Malagan. Tu me présentes ton maître ?

Je relevais les yeux avec une certaine timidité franche que je ne me connaissais que dans des rares occasions. Je continuais de sourire tout en pensant que je venais de donner mon prénom avec une aisance qui aurait dû me faire tirer la sonnette d'alarme. J'étais une voleuse constamment en fuite et à la recherche de son père assassin. Donner son prénom, c'était comme donner la possibilité de remonter sa trace. Je devais faire un peu plus attention, surtout qu'Inaku était encore en ville et que je ne voulais pas qu'elle ait des problèmes comme la dernière fois. Je m'en voulais déjà assez. Et puis, Shosuke n'était pas en sécurité non plus si trop de personnes savaient que je traînais dans les parages. Sachant que j'avais mis en colère un caïd du coin qui me cherchait depuis mon dernier cambriolage où j'avais perdu mes couteaux... J'ai entendu dire que ma tête avait été mise à prix.

Non vraiment, j'aurais dû réfléchir.

Mais le mal était fait, alors je me contentais de sourire et de paraître insouciante. Après tout, j'avais échappé à une source de problème en plus grâce à cet petit chien et à son maître...

Espérons que cela annonce une fin de journée prometteuse...


                 

©Setsu Nekos
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Empty

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan]

MessageSujet: Re: Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] EmptyMar 28 Avr - 22:40
Saloperie de chien. Eric est à terre, le dos dans l'herbe et le visage couvert de bave et ce connard de chien est content. Sa queue battait de concert avec sa respiration frénétique et rien que pour ça Eric ne put s'emporter contre lui. Le gérant du chenil lui avait dit qu'il risquerait d'être fatiguant avec son pédigrée et son origine bâtarde. Mais Eric avait craqué pour son air penaud et sa robe noir et feu, on aurait dit un petit démon tout mignon. Il est vrai que son caractère impulsif et son ignorance pour la retenue sont de véritables plaies pour le bien être intérieur mais il n'en reste pas moi très câlin et adorable. C'est pas faute d'avoir essayé de le dresser, mais impossible de le faire marcher au même rythme qu'un humain ou même de lui apprendre des ordres spécifiques. Tout ce qu'il comprends c'est son nom et le sifflement, disons que c'est un bon début... Au moins il ne fait plus ses besoins au milieu de l'appartement.
Le chien répondit à l'appel de la jeune femme, libérant ainsi Eric. Il en profita pour se relever et enlever le maximum de terre qui s'était incrusté sur son dos que possible.

- Comment s'appelle-t-il ?

- Jax. Je l'ai appelé Jax.

Ne vous demandez pas pourquoi ce prénom... Surement les premières lettres qui lui sont venues à l'esprit. Eric savait qu'il voulait un nom à une syllabe afin de pouvoir l'appeler facilement, mais le reste... Il avait hésité à le baptisé "Yep", mais ça faisait trop bizarre. Il avait même essayer de demander directement au chien ce qui lui ferait plaisir, mais c'était compter sur une possible intelligence que cette bête pouvait avoir. Il n'a eu comme réponse qu'un regard hagard et vide, un peu le même genre que celui qu'il adressait à la jeune femme lorsqu'elle lui demanda le nom de son maitre. Eric esquissa un sourire en coin.

-J'ai essayé de lui parler aussi, mais en un an je n'ai jamais eu autre chose qu'un grognement vaguement intéressé. Sinon moi c'est Eric, enchanté aussi de te rencontrer Malagan.

Bizarre comme prénom.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Empty

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan]

MessageSujet: Re: Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] EmptyJeu 30 Avr - 15:21
Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] 140627111924830582





₪۩۞۩Eric Fox₪۩۞۩₪




L'animal commun


"Et il se faufile, le fourbe renard, déguisant son crime en un coup de Maître..."




Eric.

J'avais toujours aimé les prénoms d'ici. Cela changeait des sonorités de mon pays. Ici, c'était des syllabes exotiques avec un doux ronronnement dans les sons. J'étais là depuis pas mal d'année déjà, mais j'adorais tellement entendre des nouveaux noms, c'était absolument fantastique. Surtout que c'était la seule chose que je retenais des personnes en général.

J'appris donc que le maître s'appelle Eric et le chien Jax. Le duo semblait s'être bien trouvé et la touche d'humour que je percevais dans la voix d'Eric me mit à l'aise. Je m'étirais alors tout en admirant le paysage aux alentours. Les gens commençaient à disparaître, pressés sûrement de glisser leurs pieds sous une table pour se régaler d'un repas chaud. Au loin, j'entendais le marchand ambulant et une odeur délicieuse de friture vint envahir les lieux en traître. Mon estomac vide me rappela que j'avais intérêt à le nourrir rapidement où il allait se mettre en grève.

Je jetais un rapide coup d'œil à Eric et me raclais la gorge pour attirer son attention. Je lui offris un sourire amical et me pinçais légèrement les lèvres. Ce n'était pas dans mes habitudes d'adresser la parole à un inconnu et encore moins de lui proposer d'aller manger un bout. A vrai dire, dans ma tête cela pouvait s'apparenter à de la drague, mais malgré quelques aventures, je n'avais jamais été doué pour ce genre de choses. Voilà pourquoi je préférais laisser le doute planer dans mon esprit sur mes intentions réelles sans chercher à savoir ce que je voulais.

- Ne perds pas espoir d'avoir un jour une réponse ! Dis-je en regardant le haut de colline, le regard perdu dans le vague. Il me semble que le marchand ambulant n'est pas loin, tu sens ?

Je ne me mordis encore une fois la lèvre et calculais le ton de ma voix pour qu'elle paraisse désinvolte. Étrangement, quand j'étais en mission, cela ne me posait aucun problème ce genre de questionnement parce que j'étais La Renarde. Mais là, c'était moi et pas la voleuse. D'où le malaise...

- Cela te dirait un petit bout à manger ? J'invite.

Ah, Malagan, tu es bien plus douée pour t'attirer des ennuis que pour te faire des amis. Je me baissais légèrement pour caresser Jax tout en admirant son pelage. Et bien évidemment, tout en attendant la réponse d'Eric. Honnêtement, s'il disait non, je comprendrais, mais prendre un repas avec quelqu'un ne me ferait pas de mal. Surtout que je ne peux guère sortir longtemps à cause de ma tête mise à prix.

Je continuais de sourire en me disant que c'était une belle journée.


                 

©Setsu Nekos
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Empty

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan]

MessageSujet: Re: Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] EmptyJeu 30 Avr - 17:00
Y a pas un alcool qui s'appelle Malagan ? Une sorte de liqueur de je ne sais pas trop quoi ? Eric n'a jamais été très connaisseur en alcool, son adolescence a été imbibée de bière et le front de whisky, ce sont les seuls alcools qu'Eric connait. Il s'y connait bien plus en tabac, avec les cigarettes de l'armée avec beaucoup d'air pour se fumer vite, le tabac brun et artisanal qui vous arrache les bronches, les cigarettes industrielles plus élégantes mais sans gout... Chacun son domaine d'expertise. Mais la concordance entre son nom et un hypothétique alcool semblait presque voulu. Son côté envoutant et sa chevelure caramel rappelaient la première gorgé d'une liqueur, son physique fin et musclé symbolisant la force et l'agressivité de l'alcool, et ses yeux donnaient la note fruitée du tout. Peut être était ce un surnom, et dans ce cas la similitude ne serait pas qu'une coïncidence.

Ce cheminement de pensée fit sourire Eric de manière instinctive, comme lors du passage d'un moment nostalgique devant ses yeux. Son regards se posa sur son chien puis sur Malagan, ils avaient l'air de bien s'entendre, même si Jax semblait s'exciter un peu. En même temps, il était presque l'heure de sa gamelle. Malagan nota la présence du vendeur ambulant dont l'odeur était venue jusqu'à leurs narines, et à celles de Jax aussi apparemment. Le chien commença à s'agiter devant Eric, langue dehors, queue dressé et le regard pétillant. Eric l'attrapa par le collier et attacha sa laisse d'un geste fluide et habitué.

-Ouais allons manger un peu. Dit-il avec un sourire charmeur

Ils avancèrent jusqu'au stand ambulant en traversant l'étendue d'herbe. Une petite caravane aménagé en cuisine qui propose autant des sucreries que des encas. Le cuisinier semblait avoir des origines ishbals avec une couleur de peau mâte et il fixa Eric avec un regard inexpressif mais froid comme les jeunes savent le faire. En effet, il ne semblait pas avoir l'âge d'avoir fait la guerre d'ishbal mais il pouvait être un enfant issu d'une union mixte entre amestrien et ishbal avant le début des conflits. Même si Eric n'eut jamais de remords à propose de la guerre et de ses actes, regarder ce jeune homme le mettait mal à l'aise.

-Je vais vous prendre un de vos sandwich chaud s'il vous plait. Et un morceau de viande pour le chien. Tu prends quoi Malagan ?
Dit-il en déposant un billet sur le comptoir
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Empty

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan]

MessageSujet: Re: Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] EmptyJeu 30 Avr - 19:22

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] 140627111924830582





₪۩۞۩Eric Fox₪۩۞۩₪




L'animal commun


"Et il se faufile, le fourbe renard, déguisant son crime en un coup de Maître..."




Heureusement que j'avais dit que j'invitais.

Malgré le charme dont faisait preuve ce cher Eric, je n'allais pas le laisser payer. A vrai dire, se fut presque instinctif quand je vus l'argent sur le comptoir. Un jeu d'enfant. Je m'approchais d'Eric, me l'effleurant légèrement au passage. Je penchais en faisant mine de regarder ce qu'offrait le vendeur, la mine songeuse. J'étais tellement proche de l'homme que je sentais la chaleur qui émanait de son corps et je sentais son odeur. Elle était discrète, peu imposante, mais bien présente et douce. Je n'arrivais pas à mettre de nom sur le mélange de parfum, mais je sentis des picotements un peu partout. Mm. Intéressant.

D'un mouvement discret de ma cape, je glissais ma main vers sa poche. Lentement et doucement, avec mes doigts habiles d'experte, je glissais mon billet dans la poche de son pantalon. Le contact contre son vêtement rugueux me fit me mordre la lèvre. Coupant court à cet intrusion dans son espace, je me redressais en souriant au vendeur.

- Mettez-moi votre sandwich exotique, s'il vous plaît. Commandais-je en remettant une de mes mèches de cheveux en place.

D'ailleurs, je défis mon élastique qui emprisonnait ma tignasse. Je me sentis déjà mieux quand ceci retrouvèrent leur état sauvage. Je n'aimais pas trop les attacher en dehors de mes séances de cambriolage. L'homme métisse nous servit nos sandwichs et la viande pour Jax qui semblait sautiller d'impatience à l'idée de savourer son repas. Il n'était pas le seul, d'ailleurs.

J'entraînais le duo dans sous un grand saule où une table se présentait. Je pris place à califourchon sur le bas et croquais un bout de mon sandwich. Je mastiquais quelques instants, savourant les épices que je savais venir de mon pays. J'en fus presque transporté, mais je gardais de le montrer. Je posais mon coude sur la table et mon menton dans ma main tout en observant Eric avant d'entamer la conversation.

- Que fais-tu comme travail ? Modèle pour artiste en manque d'inspiration ? Ou alors un charmant vendeur ? Demandais-je, doucement, presque charmeuse et taquin.

Je croquais un bout de mon sandwich, attendant la réponse.


                 

©Setsu Nekos
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Empty

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan]

MessageSujet: Re: Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] EmptyVen 1 Mai - 18:31
Il allait quand même pas la laisser payer, un peu de dignité que diable.

Eric garda son regard sur le parc et son chien autant que possible en attendant les commandes tellement ses interlocuteurs le mettaient mal à l'aise. Le regard du jeune ishbal lui était insoutenable et le rapprochement de la jeune fille le perturbait. Du moins intérieurement. Derrière son visage impassible et son corps parfaitement contrôlé, son cerveau est complètement en surchauffe. Difficile d'ignorer les signaux de son corps, surtout quand ils sont aussi forts. Mais ce serait manquer de respect que de les écouter. L'éternel combat entre la nature humaine et la volonté. Quand être une bête et quand être un humain ? Eric est bien conscient d'abriter un animal primitif au fond de lui, mais il est tellement compliqué de le maintenir dans le carcan moral que sa volonté lui forge. En même temps, c'est une situation sur laquelle il ne s'est jamais entrainé. Du moins pas depuis son retour du front, ni même avant d'ailleurs. En fait il n'a jamais flirter de nouveau depuis son entré dans l'armée. Il y avait bien des "catins" de front pour les officiers, mais ce n'était rien d'autre qu'un moyen de libérer la pression accumulée. Ça allait faire dix ans qu'Eric n'avait pas côtoyer une femme autre que sa mère en dehors de l'armée. Enfin... Côtoyer est un bien grand mot ici.

Cette pensée sembla balayer tous les questionnements d'Eric, comme une bourrasque de vent balayerait un château de carte. Pourquoi se prendre la tête avec des questionnements aussi futiles ? Eric était un soldat, et rien ne le déstabiliserait. Il attrapa sa commande, le morceau du chien et sa monnaie d'une main et maintint fermement la laisse dans l'autre avant de suivre Malagan. Il croqua un morceau de son sandwich mais il était encore top chaud. Il fit assoir Jax et lui donna son morceau de viande avant d'attacher la laisse à un pied du banc sur lequel il était assis. Il sortit un paquet de clope et s'en alluma une avant de poser le reste entre lui et Malagan qui était en face de lui.

- Que fais-tu comme travail ? Modèle pour artiste en manque d'inspiration ? Ou alors un charmant vendeur ?

Le compliment était à peine dissimuler et cela toucha Eric, mais cela le fit rire aussi. Pouffant sa fumé il répondit d'un air aussi assuré que possible.

-Non, rien de tout ça. Je suis militaire de carrière. Il prit une bouffé de cigarette. Et toi tu travailles ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Empty

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan]

MessageSujet: Re: Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] EmptyVen 1 Mai - 23:54
Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] 140627111924830582





₪۩۞۩Eric Fox₪۩۞۩₪




L'animal commun


"Et il se faufile, le fourbe renard, déguisant son crime en un coup de Maître..."




Dans ma tête, il était clair que cet homme me plaisait.

Autant physiquement il était très attrayant, autant moralement il me semblait être une mine de découverte que ma curiosité légendaire se jurait de découvrir. J'établis ce fait avec intérêt et pragmatisme qui ne manquait pas de m'égarer un moment dans mes pensées sans pour autant cesser d'être attentive à Eric. Malheureusement pour moi, la réponse qu'il m'apporta à la question que je lui avais posé avec légèreté faillit faire tomber mon sourire.

Militaire de carrière.

Voilà qui confirmait certaines de mes craintes. Mon alarme interne me dit clairement de mettre les voiles dès maintenant, mais je n'étais pas d'accord. Après tout, qui avait-il de mal à un échange entre deux personnes civilisées dans un parc ? Les pensées et les désirs de mon être et de mon corps faillirent répondre à ma place mais je refoulais ces instincts primaires pour laisser place à la personne bien élevée que j'étais. J'étais joueuse et j'aimais prendre des risques parfois parce qu'il en fallait des volontaires pour avoir l'impression de contrôler quelque chose.

Je le regardais fumer et souffler lentement la fumée qui s'infiltrait dans mes narines. Je fumais quand il était nécessaire de le faire, rarement sans raison. Mais je dois avouer que si je trouvais cela peu classe, je trouvais que la cigarette lui donnait un air encore plus insaisissable. Il n'empêche que je me demandais ce qu'il avait bien pu faire comme mission en temps que militaire. Il me semblait un peu jeune pour avoir participé à la guerre, mais je ne me fiais rarement aux apparences. Je voyais dans ces prunelles cette même absence d'étincelle que Roy Mustang avait. Qu'importe ce qu'il avait vécu, ça n'avait pas du être le meilleur moment de sa vie. Je pouvais quelque part prétendre pouvoir le comprendre.

Je mordis un bout de mon sandwich et regardais quelques instants Jax manger son morceau. Que pouvais-je répondre à cette question ? Généralement, j'avais une réponse toute faite que je servais avec un sourire des plus convainquant. Une musicienne en vacances, une fleuriste à la recherche de nouvelles fleurs ou une voleuse... Je n'énonçais que rarement le dernier car on contactait La Renarde dans ce cas. Pas Malagan. Je restais toujours vague, détournant habilement la conversation.

Mais je n'avais pas envie de mentir. A vrai dire, je ne voyais pas à quoi cela pouvait mener de lui mentir. Il connaissait mon prénom, il pouvait chercher. Qu'est-ce qu'il trouverait ? Mustang m'avait juré qu'il avait détruit le dossier de La Renarde, mais il n'y avait aucun lien qui subsistait entre elle et moi. Mais Malagan... Portée disparue depuis cinq ans maintenant, avec sa petite sœur Inaku et son petit frère Shosuke depuis que leur père a assassiné leur mère. Avais-je vraiment envie qu'il découvre ça sur un vieux dossier que Mustang n'avait sûrement pas pu trafiqué, si sa curiosité le piquait ? Je ne savais pas. Je savais juste que je pouvais simplement lui répondre que je ne faisais rien de spéciale dans la vie. Mais c'était trop simple comme réponse. Beaucoup trop simple.

Je le regardais droit dans les yeux et souris me passant la main dans les cheveux.

- Je travaille, effectivement. Si toi tu sers pour ton pays, moi  je travaille à la survie des miens. Déclarais-je.

Je penchais légèrement la tête et plissais les yeux avant de m'approcher légèrement et de murmurer :

- A n'importe quel prix.

Puis je me redressais et retrouvais une mine plus gai et franche. J'allais pouvoir juger de sa réaction si cet homme allait me poser des problèmes si jamais ça partait dans le mauvais sens.

Le tester, voilà ce qu'il me restait à faire. Un coup de maître ou un coup de folie, j'attendais de connaître la suite pour savoir si je pouvais courir en me mordant les doigts d'avoir loupé une occasion de rencontrer quelqu'un ou si j'allais pouvoir découvrir une personne aussi surprenante qu'elle promettait de l'être...

Cela promettait d'être intéressant...


                 

©Setsu Nekos
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Empty

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan]

MessageSujet: Re: Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] EmptyJeu 7 Mai - 17:52
La fumée de cigarette semblait s'éloigner et se dissiper dans l'air comme du sang d'une plaie. Un long flot qui finit par s'étendre et à se diluer, jusqu'au point de rupture où il disparait dans l'immensité d'élément du monde.
Sans réellement savoir Eric avait tourné la tête vers le stand itinérant, désormais sur le départ. Cet ishbal l'avait déstabilisé. C'était le premier qu'il voyait depuis son retour à la capitale, et le dernier dans sa mémoire n'avait pas été capable de lui jeter un regard comme celui du garçon. Eric aurait-il dut le punir pour cela ?

Eric détourna le regard et jeta un rapide coup d'oeil au chien qui était couché en train de déchiqueter le morceau de viande à peine cuit. Au moins lui ne se souciait pas de toutes ces considérations sociales, des choix éthiques. Il ne devait rien à personne, il vivait juste. Que la vie d'un chien doit être agréable. Eric sourit à cette pensée, et elle fut suffisante pour lui faire oublier ces questionnements sur la guerre. Il n'était qu'un fantassin, discuter les ordres et philosopher sur la guerre n'était pas dans ses compétences et serait de la trahison. Et puis, il avait une jolie demoiselle devant lui, autant se concentrer sur cette interaction sociale bien plus pertinente.
Elle s'était détachée ses cheveux un peu au par-avant mais c'était maintenant que c'était le plus marquant. Ils encadraient bien son visage et faisaient ressortir ses yeux. Un regard captivant, envoutant et particulièrement intrigant. Comme s'il cachait quelque chose au fond de lui. Un coup de bluff, une hésitation ou une interrogation ? Un regard qui mettait mal à l'aise Eric tellement il semblait l'analyser, mais Eric y plongeait avec plaisir comme un marin au son d'un chant d'une sirène.

- Je travaille, effectivement. Si toi tu sers pour ton pays, moi je travaille à la survie des miens.


L'emploi de cette expression lui apprit plus que tous les échanges qu'il eut avec elle au par-avant. "Les siens" renvoyait à une sorte d'esprit de meute, à une fratrie et non pas à une race. En plus les Xinois ne sont pas réputés pour prendre soi des leurs concitoyens. Son murmure confirma l'importance qu'ils avaient à ses yeux. D'où l'analogie avec le métier de militaire. Elle ne semblait ne pas en vouloir parler expressément, autant ne pas la brusquer dans ce cas là. Une sorte d’énigme ambulante cette fille.

-Pas de soucis, je comprends bien. Répondit Eric avec un sourire.

Il tira une dernière latte sur sa cigarette avant de la jeter au loin et de prendre une bouchée de son repas. C'était pas incroyable mais c'était mangeable.

-Et tu as quel âge si ce n'est pas indiscret ? Ajouta Eric avec un regard intéressé.

Elle semblait un peu jeune mais bon, qu'est ce que l'âge ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Empty

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan]

MessageSujet: Re: Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] EmptyDim 17 Mai - 22:31
Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] 140627111924830582





₪۩۞۩Eric Fox₪۩۞۩₪




L'animal commun


"Et il se faufile, le fourbe renard, déguisant son crime en un coup de Maître..."




Sa réponse me fit comprendre qu'il ne pousserait pas plus loin, donc qu'il se doutait que sûrement, les réponses ne lui plairaient pas. Je faillis me rétracter et adopter une autre stratégie, mais j'étais déjà lancée dans la première et je n'avais pas envie de me replier. J'attrapais une mèche de cheveux et me mis à tirer doucement dessus avant de finir ma bouchée de mon sandwich que je terminais.

- D'après mon dernier décompte, j'approche de mon vingt et unième printemps. Répondis-je en fixant mes doigts comme si j'allais me souvenir de combien d'année avait passé.

Il est vrai que je ne fêtais plus mon anniversaire depuis quelques temps. J'étais toujours en vadrouille quand celui-ci tombait et on ne me le rappelait que quand je rentrais. Quand nous avions vécu dans la rue, j'avais perdu le compte des jours et des nuits et les saisons n'étaient pas les mêmes qu'à Xing. Mais d'après mes calculs, j'allais avoir vingt-un ans dans quelques mois. En tout cas, si je ne me trompais pas.

Je sortis de mon sac un mouchoir pour m'essuyer les mains et la bouche une fois mon repas terminé. Je posais le paquet au centre de la table, l'invitant au cas où il le souhaiterait, à se servir. Parallèlement, j'attrapais son paquet de cigarettes et me mis à le triturer entre mes doigts, faisant glisser l'objet entre mes doigts dans un geste mécanique. Je me mis à observer son visage et ses traits.

- D'après ce que je vois, tu fais jeune. Moins de trente cinq ans d'après l'expression des rides presque inexistantes. Je ne dirais pas que tu ais la trentaine déjà, ça me paraît un peu exagéré. Vingt-cinq ans ? Vingt-sept ans ?

J'attendis sagement qu'il réponde à mon analyse. J'avais avancé ça comme ça, sans vraiment rentrer dans le détail, pour le jeu. Le jeu... Lequel, celui de la séduction ? De la connaissance ? De l'amitié ? Allez savoir, j'avais juste envie de le connaître. Je regardais le chien et me dis que c'était plutôt pas mal de ne rien faire dans la vie. Avoir juste à attendre la promenade et qu'on nous donne à manger, monnayant quelques caresses au passage. Cela aurait plus chouette que d'être une voleuse à mi-temps et d'élever son frère et sa sœur. Carrément.

- As-tu des frères et sœurs ? Demandais-je en m'étirant un instant, le paquet de cigarettes toujours en main.

Je ne le voyais pas vraiment être entouré d'une fratrie, mais cela ne m'empêchait pas de l'imaginer avec une petite sœur ou un petit frère. Très mal avec une grande sœur. J'étouffais un petit rire en imaginant cet homme se faire martyriser par une femme. Non vraiment, la vision était marrante.

Enfin, j'attendais sagement sa réponse...


                 

©Setsu Nekos
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Empty

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan]

MessageSujet: Re: Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] EmptyMar 19 Mai - 0:23
Effectivement le sandwich n'était pas incroyable... Voir même dégueulasse par endroit. Surement cet ishbal qui a dut mettre quelque chose dedans pour que ça ait ce gout la. Eric jeta son sandwich devant son chien qui le déchiqueta de joie. Le gout ne semblait pas le déranger, en même temps vu l'odeur de la nourriture pour chien on pouvait conclure qu'elle était pire que ce sandwich.
Eric avait déjà mangé des trucs plus mauvais sur le front, les rations n'étaient pas la plus raffinée des nourritures mais le gout de la terre et du sang rendaient acceptable de manger de la merde. Mais la, aucune raison de finir ce repas.

Elle était perspicace. Ou plutôt observatrice. Elle le scrutait comme on scruterait un malade, à la recherche d'un indice et de détails mais avec un regard sûr de ce qu'il cherche. Tout le monde fait cela quand il doit déchiffrer quelque chose sur quelqu'un, mais il y avait un petit je ne sais quoi de plus. Eric la fixait aussi quand elle devinait son âge. Ne regardant que la position de ses yeux, essayant de savoir où elle posait son regard, comme pour jauger ses capacités. Cette fille semblait s'entourer elle même d'un voile de mystère mais avec des failles, comme une faiblesse dans une garde pour forcer l'adversaire à y plonger. Du bluff.

-Pas loin, j'ai eu 28 ans il y a peu. Répondit-il avec un sourire.

Pourquoi voir le mal partout ? Pourquoi vouloir tourner tout cela comme un combat ? Être un militaire ne facilite pas la vie sociale... Eric balaya une nouvelle fois les hypothèses qu'il s'était construite et posa sa main sur son paquet de cigarette... Qui n'était plus la. Eric le chercha du regard quelques instant avant de s’apercevoir qu'il était dans les mains de Malagan. Il rétracta sa main avec une profonde expiration, comme pour évacuer le stress de la disparition de son paquet de cigarette.
Il replaça son attention sur Malagan qui s'étirait, étendant ses membres graciles et féminins.

- As-tu des frères et sœurs ?

Humm question difficile.

- J'ai deux demies sœurs plus vieilles que moi. Mais je ne les ai jamais connus. Ma mère s'est remarier avec mon père et son ex-mari n'a pas apprécié, du coup... C'est surement mieux comme ça, elles doivent me détester si elles savent que j'existe.

Eric avait lâché la dernière phrase avec un léger sourire comme pour dédramatiser, mais ça n'avait rien de dramatique. Il n'avait jamais eu l'envie de les voir, elles et la famille de sa mère non plus.

-Toi je suppose que tu en as, non ?

Question rhétorique. Elle lui a dit travailler à défendre les siens, le reste n'est que pur raisonnement logique.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Empty

Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan]

MessageSujet: Re: Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Lorsque deux renards se rencontrent...[PV Malagan] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Une bière, une clope...deux flingues [PV. mizuki] [ce n'est pas du hentaï mais âme sensible s'abstenir!]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: LES RPS TERMINES OU ABANDONNES-