RSS 
 
   RSS 
  

Forum ouvert le 25/02/2014
Jetez un coup d'oeil à notre Organigramme.
Beaucoup du prédéfinis du manga sont disponibles !
Prenez le temps de zieuter nos prédéfinis des membres !

D'après les rumeurs,
Le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G,
tondant la pelouse avec un tablier rose.

Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"

Des gens cherchent des RPs ! N'hésitez pas à venir zieuter ici

Votez pour le forum toutes les deux heures ! Il y aura des nouvelles têtes et des nouvelles aventures !
Un post pour 250 cenz ! ~

Nous recherchons des méchants pour mettre la pagaille en Amestris ! Les infiltrés recrutent toujours !
Recevez en cadeau un bain de pied en porcelaine d'une valeur de xxxx cenz.

Escanor est officiellement plus accro à la bibine que Ban !
A l'occasion de pâques, notre chimère commence à voir des bibines partout dans toutes les images du forum !
Pendant ce temps... Dominic, Elena et Princesse se font la guerre pour les trouver.
Finir dans un love hôtel avec Banou, ça motive !

Invité
avatar
Who am i !

Quand même la mort ne veut plus de vous. [PV Jin] Empty

Quand même la mort ne veut plus de vous. [PV Jin]

MessageSujet: Quand même la mort ne veut plus de vous. [PV Jin] Quand même la mort ne veut plus de vous. [PV Jin] EmptyMar 3 Mar - 12:26















Alice Drawford &J Jin-Wan Han
Même la mort ne veut plus de vous.

~ Notre heure arrive toujours~



Cette chute sembla durer des heures. Des heures pendant lesquelles je sentais ma vie filer hors de mon corps à grande vitesse. Pourtant, je ne ressentais aucune douleur, à vrai dire je ne sentais plus rien. Au fond de moi, il y avait même une petite voix qui me disait "voilà, l'enfer est enfin fini", mais je savais pertinemment que ce n'était qu'un mensonge, un mensonge bien plus énorme encore que tout ceux que j'avais subis durant ma vie entière. L'enfer ne faisait que commencer. Si ce n'était pas pour moi, alors ce serait pour tout les autres être humain vivant en Amestris. Ils avaient presque toutes les pièces nécessaire pour mettre leur plan à exécution. Au final, je comprenais que l'on élimine quelqu'un comme moi. J'en savais trop et j'étais trop encline à vouloir protéger le pays, ce que je croyais faire depuis des années. Je m'en rendais compte maintenant, mon existence entière n'était qu'un mensonge, Alice était-il au moins mon vrai prénom ? Même mes propres parents s'étaient servi de moi pour parvenir à leur but, l'armée m'avait paru intervenir en sauveur en me libérant de ses griffes, au final il voulait juste s'accaparer de ma personne, pour ensuite me jeter à la poubelle lorsque je ne leur servirait plus. Ce jour semblait être arrivé et j'avais sous-estimé la position de Jake. Moi qui croyais qu'il n'était qu'un simple agent, comme moi, mon partenaire, mon amant. En réalité il n'était qu'un manipulateur de plus au sein des services secret d'une armée corrompue jusqu'à la moelle.

En y repensant, j'aurais du détruire ce livre. C'est vrai qu'il contenait un savoir immense pouvant faire évoluer l'humanité vers un stade bien plus avancé et pacifique. Mais mal employé, ce savoir pouvait aussi tous nous détruire. Je n'ai jamais eu confiance en personne, et pourtant je persistait à croire qu'un jour, je rencontrerais quelqu'un capable d'utiliser ce savoir à bon escient. Il y en avait quelque uns, en réalité. Mais leur confier le livre aurait placé leur vie en péril, cela n'en valait pas la peine. Ils avaient déjà assez d’ennemis comme ça. Alors pourquoi diable avais-je refuser de détruire ce fichu codex ? Et voilà que même en train de mourir, je pensais encore à sauver des gens. Pourquoi avais-je du attendre ce moment pour vouloir cela, moi qui viens de passer ma vie à tuer, mentir, corrompre. Oh, bien sur nous pensons tous que ce que nous faisons, nous le faisons pour « le bien de tous ». Comment avais-je pu être aussi bête ?

Lorsque mon corps toucha enfin le sol, je compris que c'en était fini de moi, j'allais disparaître comme un vulgaire rat de laboratoire. A partir de cet instant, ce fut le black-out complet. J'ai sûrement dû mourir pendant ce temps. Mais il fallait croire que même la mort elle même ne voulait pas de moi. Il n'y avait même pas eu de lumière blanche, je n'ai pas non plus vu ma vie défiler devant moi. Pourtant, j'avais du bel et bien mourir, non ? Jake n'avait pas raté son coup, et il n'y avait personne autour de nous qui aurait été en mesure de venir me sauver. Et quand bien même il y aurait eu quelqu'un, la blessure était bien trop grave pour être guérie. Plusieurs fois pendant « ma mort » j'entendis le vrombissement d'un moteur. Cela ne durait que quelques fractions de secondes et ne semblait même pas réel. Je me disais « bah ce n'est rien, sûrement une nouvelle manière de transporter les morts dans leur nouvelle vie, si celle ci existe. » C'est lorsque je repris possession de mon corps, que je compris.

Allongée sur le côté, dans ce qui semblait être de la terre, mes membres ne répondaient plus. Tout ce que je ressentais était une infâme brûlure. Une douleur insupportable qui fit revenir en moi d'anciens souvenir. Je ne sentais même plus battre mon cœur. Mais la douleur était bien là, je devais donc être encore en vie. Mais pourquoi diable ? Il y avait plusieurs explications possibles, mais aucune ne tenait vraiment la route. J'en gardais cependant deux en tête. Soit Jake m'aimait vraiment et avait tenté de me sauver en me faisant passer pour morte. Soit celui ci comptait prendre du plaisir à me voir souffrir et à me traquer. Mon cœur penchait pour la première solution, mais je savais pertinemment que ce n'était pas pour cela que j'étais en vie. J'avais envie de pleurer, encore,. Mais ce fut plutôt une quinte de toux qui s'empara de moi, et qui me fit dégobiller une bonne quantité de sang. Il avait dû percer un de mes poumons, d'où les crachats sanguinolents et la douleur. Mais alors pourquoi étais-je encore en vie ?

Un hurlement de loup provoqua en moi une peur qui n'avait jamais existé au par avant. Celle ci fut amplifiée par la réponse d'un autre loup. Mourir, non je n'en avais pas peur. Mais mourir déchiqueter par un animal, ça m'enchantais moins. Quelques sensations c'étaient éveillées avec la peur. Je sentais le vent froid sur mon visage, la lune m'éblouissait. Et je me sut foutue lorsque des grognements se firent entendre. Je n'avais jamais crû en Dieu, ni même aux miracles, mais cette fois j'en implorais le ciel, ne me faites pas mourir comme ça. Pitié.


©Setsu Nekos
Revenir en haut Aller en bas
Jin-Wan Han
Messages : 580
Wan-Wan Mexicain vendeur de Tacos !
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Quand même la mort ne veut plus de vous. [PV Jin] Empty

Quand même la mort ne veut plus de vous. [PV Jin]

MessageSujet: Re: Quand même la mort ne veut plus de vous. [PV Jin] Quand même la mort ne veut plus de vous. [PV Jin] EmptyMer 4 Mar - 20:23

Quand même la mort ne veut plus de vous.
Jin & Alice

Amestris, pays de l'alchimie. Un pays que Jin aurait bien voulu ne pas revoir avant de longues années. Il y avait tellement de mauvais souvenirs ici-bas, qu'il se retenait de d'afficher un air de dégoût sur son visage. Observant chaque visage, écoutant chaque bruit, notre Xinois se mit à regarder le ciel avant de baisser la tête vers le sol, fronçant des sourcils. Il y avait quelque chose de pas très net dans le coin. Il ressentait constamment le danger en foulant la capitale du pays. Qu'est-ce qui pouvait bien se cacher dans l'ombre ? Pas la moindre idée, mais ce n'était pas le moment pour y faire une investigation. En effet, le jeune homme devait se rendre dans un quartier de la ville pour acquérir un appartement qui lui servirait comme cabinet médical pour les prochains mois. Oui, notre grand homme au regard anthracite était un très bon médecin, un des meilleurs du coin sans vouloir se vanter. Il se souvenait encore de l'époque où il coulait des jours heureux dans un petit patelin paumé... Il venait de s'enfuir de son pays natal et cherchait un refuge. Il trouva son bonheur grâce à une femme qui l'aida lorsqu'il venait de débarquer, à moitié mort de faim et de soif, du désert. Quel était son nom déjà ? Kathleen... Une jeune femme étonnante et ne manquant pas de caractère. Elle se battait pour ce qui était juste et c'est cela qui avait causé sa perte. Il revoyait cette scène encore et encore pratiquement toutes les nuits... Cette brune au sourire si doux et éclatant, cette famille qui courrait pour sa survie, les militaires pointer leurs armes et puis une détonation avant de voir Kate s'écrouler sur le sol avec un impact de balle dans la tête.

Il avait fui son pays pour éviter la violence, ne plus être un tueur sans aucun état d'âme et encore une fois, son destin l'avait rattrapé et son ancienne vie reprit le dessus. Jin-Wan avait abandonné tout espoir d'avoir une vie rien qu'à lui et être maître de son destin. Il n'avait plus le temps et la force de regretter le passé et notre xinois avait continué à vivre sans réellement le vouloir. Il repensait souvent à cet homme qu'il avait rencontré lorsqu'il était jeune...Shawn Llord. Ce type voulait lui ouvrir les yeux sur la réalité de la vie humaine et maintenant, il comprenait ces paroles. En allant à Drachma, il savait que des personnes le ressemblant allaient se réunir pour agir, afin de changer le monde. Qu'importe les moyens utilisés, ils y parviendraient. Cela faisait maintenant plusieurs années que Jin vouait un grand respect à ces hommes et qu'il suivait leurs idéaux sans dire un seul mot. Pour arrêter un carnage, il fallait verser du sang, mais cela ne serait certainement pas le sang de son groupe, mais celui d'Amestris. Ce pays qui croyait en son leader comme un aveugle en son chien.

Voici la raison de son grand retour dans ce pays qu'il voulait voir s'écrouler sous ses mains. Après un rendez-vous avec un propriétaire pas très intelligent, il reçut ses clefs de cabinet et fit livrer son matériel à l'intérieur. Il avait même un faux diplôme d'Amestris qui lui permettait d'exercer son métier. On pouvait dire merci à certaines des infiltrés présents dans l'armée ou bien même dans la ville et qui avaient des places assez importantes. Ils avaient même réussi à faire disparaître son avis de recherche qui datait de l'époque où il avait tués les soldats qui avaient pris la vie de celle avec qui le Xinois avait partagé de beaux moments. Incognito et sous une autre identité, il pouvait maintenant faire ce qu'il voulait, sans craindre de se faire prendre par la police militaire. Maintenant bien installé après quelques heures de rangements, Jin Law de son vrai nom Jin-Wan Han, ferma la porte de son cabinet pour aller se promener dans le coin. Le médecin s'efforça de laisser un beau petit sourire apparaître sur ses lèvres et salua du chef le voisinage, allant se présenter dès qu'il en avait l'obligation. Il était l'un des commandants de son groupe d'infiltrés, un membre de la plus grande importance, le premier à être envoyé en Amestris pour faire une reconnaissance de terrain et surtout recruter des personnes susceptibles de rejoindre leurs rangs ou bien même de servir de bombe humaine pour une mission suicide. Certains d'entre eux serviront de sacrifice, mais cela ne dérangeait pas les chefs.... Après tout, ils étaient d'Amestris et méritaient amplement de mourir pour cette cause.

Après une très longue balade en voiture, cette fois-ci, l'infiltré arriva à la sortie de la ville. Un grand espace s'offrait devant lui, sans aucun bâtiment pour lui gâcher la vue. Seule une route de terre coupait cet espace verdoyant et au loin, il pouvait voir l'entrée d'une grande forêt qui l'intéressa grandement. Non pas qu'il aimait les arbres, mais pour une planque, cela serait parfait. Il fit avancer son véhicule sur le côté et se gara avant de mettre un pied-à-terre. Il sentit immédiatement un courant d'air frais lui fouetter doucement le visage, ce qui lui fit fermer les yeux pendant un instant. Il n'y avait pas un seul bruit. C'était un endroit au calme, loin de la civilisation. Un hurlement de loups se fit entendre, puis encore un autre. Ces hurlements signifiaient certainement que ces animaux avaient trouvé quelque chose de particulier. Son regard capta soudainement une petite masse dans l'entrée de cette grande foret. Un loup s'avançait doucement vers un autre point, puis suivis d'un autre de ces congénères. Sans attendre, Jin se dirigea vers l'arrière de son véhicule et ouvrant rapidement la portière, il attrapa un très grand sabre dissimulé en dessous de sa banquette. Il sentait qu'il y avait quelque chose aussi. Après avoir fermé correctement la porte, il s'engagea hors de la route de terre et les suivit de loin, sans faire trop de bruits. Son long manteau effleurait l'herbe du sol et son couvre-chef cachait plutôt bien son visage, au cas où il rencontrerait quelqu'un dans le coin. Au bout de quelques minutes, il arriva à quelques mètres des deux loups qui semblaient rôder autour d'une masse inerte sur le sol. En y jetant un coup d'œil de plus près, il remarqua une main ; puis une jambe et une tête. Merde ! Une personne était allongée sur le sol, inconsciente. Faut vraiment être bête pour faire un malaise dans le coin ! Bondissant de sa cachette, brandissant son sabre d'une main, Jin fit fuir les loups d'un regard, laissant échapper un grognement roque de sa gorge. Il s'approcha du corps sans vie et fixa cet inconnu ou plutôt cette inconnue longuement.

Vous êtes dans un sale état.... »

Il n'avait pas tort. Une plaie ouverte à l'abdomen, laissant le sang s'écouler doucement. Il ne lui restait certainement plus beaucoup de temps à vivre si elle restait comme ça. S'abaissant un peu, s'accroupissant en prenant appui sur la lame de son sabre, le jeune homme se demanda ce qu'il devait faire pour cette pauvre demoiselle. Son devoir de médecin lui hurler de l'aider, mais son côté infiltré lui murmurer de la laisser à son sort et de repartir. Qu'avait-il à y gagner en sauvant la vie de cette pauvre fille ? Apparemment, elle venait de se faire poignarder, ce n'était pas l'œuvre d'une épée, sinon la blessure aurait traversé son corps et elle aurait perdu deux fois plus de sang, deux fois plus vite. Elle serait déjà morte depuis longtemps. Soupirant longuement, il regarda autour de lui pour vérifier qu'il n'était pas seul et se mit à écarter le vêtement ensanglanté pour tracer un symbole d'Elixirologie sur la peau de la victime, puis un autre dans la terre avant de placer ses mains sur le deuxième. Un éclair jaillit et une seconde plus tard, la plaie de la jeune femme se referma un peu.

Cela devrait ralentir le saignement pendant un bout de temps. Vous avez de la chance, je suis médecin. Le destin a voulu que nos chemins se rencontrent, ce n'est pas un hasard. »

Sans attendre, il rengaina son sabre dans son fourreau et le posa sur le corps de la demoiselle avant de la prendre dans ses bras. Ah si Shawn Llord le voyait, il n'aurait pas hésité à se moquer de lui. Sauver une pauvre fille, il ne pouvait pas s'en empêcher. Il fit le chemin inverse pour revenir à sa voiture et la déposa à l'intérieur, sur la banquette arrière, en position allongée avant de revenir sur le siège conducteur et démarrer le véhicule.

Essayez de rester un maximum éveillée, je n'ai pas envie de trimbaler un cadavre en pleine ville... »

Il fit demi-tour et regagna sans trop tarder la civilisation. L'odeur du sang le fit grimacer et il appuya sur l'accélérateur pour rejoindre son cabinet médical. Heureusement qu'il avait tout fait venir aujourd'hui... Quelques minutes plus tard, ils étaient tous les deux à l'intérieur de la seconde pièce cachée par un rideau. Il plaça l'inconnue sur le lit avant d'aller chercher de quoi désinfecter et recoudre après vérification de dommages internes. Armé de gants et d'un scalpel, il se mit au travail.

Une heure plus tard, le voici en train d'installer une perfusion, infusant directement un calmant dans les veines de sa patiente, Jeanne Doe. Il finit par jeter ses gants dans une corbeille qui venait juste d'être achetée et se laissa choir sur un siège dans la pièce principal, derrière son bureau. Mais pourquoi fallait-il qu'il croise le chemin de cette fille ? Et pourquoi se trouvait-elle dans cet état ? D'ordinaire, il n'y prêterait pas attention, mais son instinct lui hurlait de connaître les détails. Finalement, il alla préparer un pichet d'eau et un verre qu'il alla déposer sur une petite commode à côté du lit. Il resta à la regarder pendant de longues minutes, les yeux un peu plissés. Elle n'allait pas tarder à refaire surface, son calmant n'allait pas faire effet très longtemps, ce n'était pas du matériel d'hôpital après tout.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

Quand même la mort ne veut plus de vous. [PV Jin] Empty

Quand même la mort ne veut plus de vous. [PV Jin]

MessageSujet: Re: Quand même la mort ne veut plus de vous. [PV Jin] Quand même la mort ne veut plus de vous. [PV Jin] EmptyJeu 7 Mai - 20:43















Alice Drawford &J Jin-Wan Han
Même la mort ne veut plus de vous.

~ Notre heure arrive toujours~



Ce coup de poignard semblait avoir également affaibli mes résistances mentales. Il n'avait pas affecté uniquement mon corps et faillit me tuer, il avait aussi voler mon cœur ; qui n'avait certes jamais réellement existé, mais le peu qu'il était me donnait l'impression d'être humaine, même en temps que machine à tuer. Maintenant que mon monde c'était totalement effondré, que me restait-il ? J'étais en plus, sur le point de perdre la vie. Au final peut être en valait-il mieux ainsi. Après ce qu'il venait de se passer, la suite de ma vie n'aurait été que souffrance. Mon corps m'échappa lorsque j'entendis un second hurlement. Je ne savais pas vraiment ce qu'était ce bruit, il ne ressemblait pas à un hurlement de loup, mais il ne pouvait pas réellement autre chose. Ma tête vint heurter le sol et puis ce fut le trou noir pour moi. Au moins mourais-je sans douleur, dans de telles conditions.

Des échos de voix retentissaient, venant d’apparemment très loin. Était-ce les voix de l'au delà qui me parlaient ? Difficile à dire, ces paroles n'étaient pas réellement inéligibles. Un éclair vert me ramena dans le monde des vivants, et avec moi, plusieurs autres sensations. Le premier souffle que je pris fut le plus douloureux de toute ma vie. Mes poumons étaient semblables à de véritables volcans en fusion, et la douleur qui me déchirait l'abdomen n'était franchement guère mieux. La voix se fit entendre de nouveau, et cette fois ci bien plus clairement. Alors ce n'était pas les voix du paradis -ou de l'enfer- que j'avais entendu, mais celle de .. quelqu'un. Ma vue était beaucoup trop trouble pour voir quoi que ce soit, je ne compris pas non plus un traître mot de ce qu'il me dit. Des milliers de questions reprirent mon cerveau d'assaut, mais ce n'était pas vraiment le moment d'y penser. Actuellement, je préférai réserver toute mon énergie rien que pour le fait de rester en vie, même si la suite des événements risquait de ne pas me plaire.

Je sentis quelque chose se déposer contre ma poitrine, et mon corps quitter le sol. On me transportait de nouveau. Ma vue commençais à s'éclaircir, je pouvais désormais distinguer les formes. Les sons aussi, étaient plus clair, le fouillis de sons que j'entendais auparavant avait laissé place à des sons plus clair, presque intelligibles. Quelques secondes plus tard, je fus de nouveau déposée quelque part. Mes sensations ne m'étais pas totalement revenu, mais le bruit de moteur qui se fit entendre plus tard m'indiquait clairement que l'on m'avait déposé à l'arrière d'une voiture. La voix de l'homme se fit de nouveau entendre, je ne compris pas tout, mais l'ordre semblait plutôt clair : je devais donc rester éveillée. Cherchait-il réellement à me sauver, ou voulait-il simplement éviter que je meure dans sa voiture, afin de ne pas être accusé à tord ?

De toute façon, le cahotement provoqué par les rues instables ne me laissait pas réellement le plaisir de m'évanouir. A chaque sursaut du véhicule, les douleurs que j’essayais de maîtriser -merci les séances d’entraînement à la torture des services secret- revenaient à la charge. L'homme avait de la chance que mon état ne me laissait pas le droit de me servir de ma voix, au moins était-il épargné de mes cris de douleur. Presque aucune partie de mon corps ne me répondait, je pouvais bouger la tête de quelques millimètres, le bout de mes doigts ensanglanté, les yeux, mais pour le reste, cela m'étais totalement impossible. Même mes lèvres ne voulaient pas bouger. Je ne pouvais pas donc pas demander où il comptait m'emmener, et ma posture ne me permettait pas réellement de voir -et mon état ne m'aurait sûrement pas permis de le comprendre de toute façon- . J'espérais juste que son plan ne consistait pas en ''je l’amène à l’hôpital où l'on pourra prendre soin d'elle''. Ce qui, dans toutes autres circonstances, aurait été la meilleure des choses à faire. Mais dans ce cas précis, si l'homme m’amenait à l’hôpital, il n'aurait vraiment pas du s'embêter à me trimbaler, la mort m'attendais là bas aussi. Je ne savais même plus quel faux papiers je pouvais bien avoir pris aujourd'hui, mais peut importait, dans un lieu public, les services secrets auraient tôt fait de me retrouver et de m'éliminer.

Lorsque nous arrivâmes, la petitesse de l'endroit et l'éclairage plutôt banal me permit de comprendre que je ne me trouvais pas à l’hôpital. Il devait sûrement être docteur lui même. Peut être même qu'il me l'avait dit en intervenant, qu'il pardonne mon manque d'attention, je n'étais pas vraiment en état de comprendre. J’espérais aussi que celui ci ne m'en voudrait pas si je me relâchais, maintenant presque hors de danger. Ce n'étais pas vraiment dans mon tempérament habituel, mais vu ce qu'il venait de se passer aujourd'hui, je préférais m'en remettre un peu à mon subconscient.

Après un sommeil que j'aurais préféré être le dernier et qui fut remplit de rêves assez étranges -dont je ne me souviendrais jamais, sûrement causé par un sédatif-, mon corps me revint. Il me fallut plusieurs minutes avant de souhaiter réellement ouvrir les yeux ; cela signifiait que j'étais réellement encore en vie, et je n'étais peut être pas prête à vraiment vouloir cela.

L'agressivité d'une lumière qui me semblait bien lointaine me brûla le fond de la rétine. Mon corps voulait me forcer à refermer les yeux, mais ma volonté tentais de les garder ouverts. Je ne savais pas vraiment, d'ailleurs, d'où me venait cette volonté. Il y avait plusieurs hypothèses, comme celle qui me disait que j'en devais une à l'homme qui m'avait sauvé, même si c'était ''presque'' contre ma volonté. Lorsque ma vue fut en ma possession, je pus me rendre compte que l'homme était là, un peu différent de ce que j'avais imaginé. En fait il n'avait pas vraiment l’allure d'un docteur. Bon il est vrai que j'avais peut être une image erronée des docteurs, vu ceux que j'avais auparavant côtoyé, mais même. Je remarquai qu'une aiguille me pénétrait la peau dans mon bras gauche. Je tentai en vain de bouger mon bras droit pour la retirer, si je restai j'allais lui attirer des soucis, et je m'en voudrais d'attirer des ennuis à quelqu'un qui m'a sauvé.  Je tentai une première fois de parler, échec. Après avoir dégluti, je retentai, d'une voix faible.

- Vous n'auriez pas du faire ça.

Compte tenu de ma voix presque éteinte, et étant presque sûre que l'homme allait avoir des questions auxquels je ne pouvais sûrement pas répondre honnêtement, refermais les yeux, histoire de réfléchir à ce que j'allais pouvoir répondre, et comment j'allais m'y prendre.


©Setsu Nekos
Revenir en haut Aller en bas
Jin-Wan Han
Messages : 580
Wan-Wan Mexicain vendeur de Tacos !
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Quand même la mort ne veut plus de vous. [PV Jin] Empty

Quand même la mort ne veut plus de vous. [PV Jin]

MessageSujet: Re: Quand même la mort ne veut plus de vous. [PV Jin] Quand même la mort ne veut plus de vous. [PV Jin] EmptyDim 7 Juin - 17:03

Quand même la mort ne veut plus de vous.
Jin & Alice

Attendre une heure c'est long, très long. Le docteur infiltré en Amestris depuis peu de temps avait des questions à poser, de nombreuses questions. Cette jeune femme qu'il avait trouvé et qui se vidait de son sang l'intriguait grandement. Par chance, il avait put la prendre en charge tout de suite et grâce à son élixirologie, il avait pu stopper les saignements pour les traiter ensuite dans son tout nouveau cabinet qu'il venait d'acquérir depuis peu. Sa première patiente était salement amochée, mais sa vie était maintenant sauvée grâce à la médecine. C'est assez ironique en soit... Un assassin reconvertie en docteur, continuant d’ôter la vie qui sauve une inconnue qui vit dans le pays qu'il souhaite voir se détruire par ses mains. Allez donc comprendre sa logique... Enfin si vous y arrivez, du moins.

Après avoir placé la perfusion au bras gauche de la belle au bois dormant, il alla donc remplir un pichet d'eau et vérifier que la pancarte "Fermé" soit correctement en vue sur la porte de son cabinet. Il ne manquerait plus qu'une personne ne débarque maintenant et découvre dans l'autre pièce la jeune demoiselle. Il ne voulait pas attirer l'attention sur lui tout de suite, surtout celle des militaires de Central City. La discrétion était son fort, mais avec des gens posant énormément de questions, cela n'allait pas être facile. C'est aussi la raison pour laquelle il n'avait pas emmener sa patiente à l’hôpital. On lui aurait très certainement demandé pourquoi et comment cette demoiselle s'était retrouvée ainsi et une enquête aurait été ouverte.

Finalement après de longues minutes à observer cette inconnue, il remarqua qu'elle émergeait doucement du pays des calmants. Au départ, Jin sentit qu'elle était un peu perdue et pas très rassurée, elle essayé de parler, mais n'y arrivait pas.Il lui fallait un peu de temps pour émerger et retrouver l'usage correct de la parole. Finalement, au bout du deuxième essaie, elle arriva à sortir une courte phrase qui laissa notre infiltré perplexe. Pourquoi il n'aurait pas dû la sauver ? Comme il le présentait depuis le début, elle avait de lourds secrets et cela avait faillit lui coûter la vie. Jeanne Doe devait certainement s'attendre à un petit interrogatoire et en effet, il n'hésita pas une seule seconde.

Pourquoi cela ? Vous étiez mourante, vous vidant de votre sang suite à une blessure provoquée par une arme blanche... En tant que médecin, je ne peux pas me permettre d'ignorer une personne dans le besoin.  »

Sans attendre la réponse de la jeune femme dans le lit, il se retourna pour se diriger vers une petite table où était posé des pansements, de quoi désinfecter des plaies et une seringue de calment au cas où sa patiente ressentirait une très grande douleur vive ou aurait de la fièvre. Il attrape du coton et une bouteille d'alcool à usage médicale et retourna auprès de la demoiselle.

Ce n'est pas tous les jours qu'on trouve une jeune femme qui a été poignardée aux alentours de Central, vous pourriez peut-être m'expliquer un peu, ne vous inquiétez pas... Si vous préférez que cela reste entre nous, je ne ferais pas mention de vous dans mon registre.  »

Il attrapa le drap blanc étendu sur elle et tira dessus pour accéder à la plaie. Versant une bonne dose de produit sur le coton, il adressa un petit sourire en coin à l'inconnue, l'air de dire "Attention, ça va piquer un peu' et posa le coton imbibé d'alcool sur la plaie. Elle allait certainement hurler sur le coup, mais il fallait changer son pansement et éviter une Septicémie. Après avoir frotter pendant une longue et bonne minute, il jeta ce qu'il avait dans les mains à la poubelle et alla chercher un pansement et un bandage.

J'aurais besoin que vous souleviez un peu pour mettre la bande autour de votre taille. Allez y doucement, je ne voudrais pas que la paie s'agrandisse et recommence à saigner.  »


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Quand même la mort ne veut plus de vous. [PV Jin] Empty

Quand même la mort ne veut plus de vous. [PV Jin]

MessageSujet: Re: Quand même la mort ne veut plus de vous. [PV Jin] Quand même la mort ne veut plus de vous. [PV Jin] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Le Jeu de la mort [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Les 6 épreuves de la Mort [DVDRiP]
» Uptobox Le Jeu de la mort 2 [DVDRiP]
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: LES RPS TERMINES OU ABANDONNES-