RSS
RSS

Trolls du Staff

19/06/2016 : Kira Even devient le Punching-ball officiel de Ban
08/2016 : Pride s'est fait troller sa signa ! La prochaine victime sera...
14/09/2016 : Venestraale s'est fait troller sa signa ! On peut difficilement être plus moche et mignonne à la fois qu'elle xD
03/11/2016 : C'est au tour de Jean de subir les pitreries de notre fonda' adorée ! Tronche de poivrot ou piqué par des guêpes ? Les deux ensembles ? Ca doit faire mal...
14/02/2017 : Il ressemble à un asiat' croisé avec un pékinois.... Son nom est Flmeeeeeeeen Alchemist ! He has trolled !!!
08/05/2017 : Dancho s'est fait avoir par la vilaine Fonda.... Chantons tous ensemble ! "Dancho-Danchomeeeeen !!!"
12/06/2017 : Le Fullmetal se fait avoir ! Il perd toute la confiance de ses amis après la publication de sa nouvelle signature ! Comment les frères Elric vont surmonter cette épreuve ?"

WANTED !

Staff



Petites annonces

D'après les rumeurs, le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G, tondant la pelouse avec un tablier rose.
Event Festival à Central ! Cliquez et venez donc participer à l'aventure o/

Event Festival : Requiem for a dream

Vous êtes tous invités à la fête ! Soyez prêteeeeeeeeeeeeees !
Evy S. Evans - " Recherche mon ami d'enfance : Vayn E. Draeger.
Merci de bien vouloir ramener son derrière au plus vite ! "
Solf J. Kimblee - "Recherche rapidement un Ishbal du nom de "Scar" pour le faire exploser.
Recherche aussi le Docteur Marcoh-san pour le ramener dans sa cellule et lui demander un autographe pour la conception de sa belle pierre philosophale. "
Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"
ATTENTION ! Central (Ou la nouvelle Tapalousie ) connait une nouvelle vague d'attentats !
On raconte que le Fullmetal et le Flame Alchemist s'amusent à se déguiser en femme et à; je cite : "se dépoiler le corps". Rentrez vos enfants aussi vite que vous le pouvez... L'apocalypse est proche.


Musique

©linus pour Epicode
En bref


 

avatar
Messages : 255
Punching ball d'Envy
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 1
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre)

MessageSujet: Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre) Mar 25 Fév - 16:49


Depuis quelques temps déjà, la jeune femme trouvait l'ennui à chaque pas qu'elle faisait. Cela devenait lassant. C'est pourquoi, après s'être remise de ses blessures, et bien évidemment, reprit des plumes de l’oiseau, la rouquine était partie en vadrouille. Tout d'abord, elle avait cherché un moyen d'occupation quelconque, comme un jeu de cache cache avec ses victimes, leur laissant toujours une longueur d'avance durant le jeu, avant de fondre sur elles comme le rapace nocturne qu'elle était. Cependant, bien que cela l’occupât quelques jours, l'ennui revint au pas de course, et la nouvelle base de son maitre ne seyait guère à l'amusement, c'est pourquoi elle prépara plusieurs excursions possible, avant de se décider pour l'une d'entre elle : Elle pensait retourner à Aquorya et semer la panique une fois de plus avec cette histoire de vampire qui vidait de leur sang toutes personne sortant dans les rues après minuit. Mais la dernière fois qu'elle l'avait fait, L'homonculus de l'envie lui était tombé dessus, et la jeune femme ne voulait vraiment pas réitérer cette expérience. Côtoyer Pride était plaisant, il était intellect, amusant et réfléchit, tandis qu'Envy était brûtale, jaloux et susceptible. C'est pourquoi le monsieur homonculus de l'envie n'avait pas du tout apprécié le fait qu'elle trouve immédiatement qui il était en humant simplement son parfum. Elle avait aussi la possibilité de retourner dans le nord, se faisant passer cette fois-ci pour un ange des neiges.

Il n'y avait que peu de doutes quant aux intentions de la chimère imparfaite. Son désir était de rappeler à la population d'Amestris son existence funèbre, par le biais de quelques meurtres bien immondes, dont elle exhiberai les preuves sur les places publiques. Elle souhaitait aussi leur remémorer la puissance de l'agence et de son maitre, bien qu'ils aient perdus la bataille de Centrale City. Son choix se porta donc sur celle même cité déjà bien meurtrie par leur dernier passage. Elle allait semer une panique monstre, mais pas uniquement chez les civils, non, ce serait trop gentillet de sa part. À cette pensée, un sourire radieux orna les lèvres de l'enfant de tous les silences, qui quitta ensuite son lieu de logement afin de mettre en place son plan merveilleux. C'était à la fois d'une simplicité éprouvante et d'un sadisme raffiné. Tout allait devenir jeu pour elle. C'est pourquoi, lorsqu'elle fut sur place, à une heure précise de la nuit, elle commença à s'amuser, choisissant ses futures victimes aux fenêtres de leurs chambres. De jeunes filles rousse, entre 7 et 14 ans, toutes très mignonnes, il y en eut douze. Douze jeunes filles qui furent charmer par son approche d'ange blanc de la nuit. Toutes lui obéirent en la voyant, si maternelle, si douce, toute se vétîrent comme elle, et acceptèrent qu'elle leur dessine avec du henné, un ouroboros sur la peau. Toutes se rendirent ensuite aux lieux qu'elle leur indiquait, avant de hurler de terreur, et de mourir exsangue.

Le chien de l'enfer s'éveillait...

Le jour se levait à peine lorsque les autorités découvrirent douze jeunes filles vêtue de robes blanches aux quatre coins de la ville, totalement vidée de leur sang, et une expression faciale proche de l'horreur. Une lettre de sang était marquée à coté de chaque cadavre, cependant, il était encore impossible de déterminer le sens de celles-ci. Et tandis que les officiers s'activaient autour des corps, la meurtrière souriait du haut de son perchoir. Le piège était posé, il ne manquait plus que les principaux antagonistes pour qu'elle puisse prendre place sur cette immense scène de théâtre qu'est le monde. La chimère imparfaite laissa la place à l'enfant qu'elle était sous les traits de la douce Angelica, et enfila une robe blanche, similaire à celle des victimes. Elle dessina un Ouroboros sur sa nuque, puis se dépeigna, avant de libérer un instant ses longues griffes acérées, et de se lacérer l'épaule, pour apparaitre comme fragile et blessée. Une expression de terreur se peignit sur son visage, alors qu'elle descendait en planant. Une fois sure que personne ne l'avait vue dans son manège, elle se faufila dans les ruelles, titubant, tentant parfois de courir. Elle n'avait jamais été aussi douée pour jouer la comédie, mais depuis peu, elle avait un don. Un don dont elle ignorait la provenance, mais qui, justement, semblait providentiel. Du sang perlait abondamment de son épaule, mais elle ne ressentait presque plus aucune douleur, elle aurait d'ailleurs pu remercier l'homonculus du désir pour cela, puisqu'il l'avait presque former à la torture lors de son interrogatoire.

Elle sourit mentalement, mais extérieurement, des larmes glissaient sur ses joues, alors qu'elle s'approchait peu à peu du QG militaire de Centrale City. Un gémissement plaintif sortit de sa forge, alors qu'elle s’effondrait dans l'allée. Un soldat l'avait repéré, ils étaient tous à l'affut depuis les meurtres de cette nuit, tous à la recherche du coupable, à la recherche de réponse, et elle allait leur en donner. L'homme, en la voyant, hurla des ordres rapidement, et se précipita sur elle. Plusieurs officiers se dispersèrent ensuite à la recherche de la personne qui l'avait agressé, d'autres criaient qu'une victime était encore en vie, et ainsi de suite. C'était l’effervescence en ces lieux. Quel plan ingénieux elle était la 13e de son jeu, le 13e sacrifice, mais qui était parvenu à s'échapper. "Dépechez-vous, elle saigne!" Hurla celui qui était venu à elle. "Ce n'est qu'une enfant!" cria un autre, un peu plus loin, tandis qu'une femme leur hurlait dessus que si elle trouvait le monstre qui lui avait fait subir ça, ainsi qu'aux autres, elle le tuerait de ses mains. C'était plaisant d'être le centre d'attention de tout le monde, mais cela n'allait pas plaire à tous. Non, l'ouroboros accusaient les homonculus, et cette manière de tuer rappelait forcément la terreur du vampire de centrale, parfait. Angelica joua donc le rôle de la petite fille terrifiée qui a errer toute la nuit afin de se cacher. On l'a cru, on la ramena à l’intérieur, à l'infirmerie précisément, on contacta des alchimistes, on contacta les hauts-gradés. Le message était clair : Une rescapée est là.

Mais ce ne fut qu'après la mort de l'un des officiers chargé de sa protection que les alchimistes d'états s'inquiétèrent réellement, parce que celui-ci s'était battu contre une bête sauvage qui lui avait lacéré tout le corps avant de le laisser en lambeau de chaire. La petite rousse survivante, elle, était restée cachée dans le placard de la salle. Oui, un démon se trouvait à Centrale city, et il avait déjà 13 victimes à son compte, ainsi qu'une proie en vue, il ne restait plus qu'a savoir qui allait endosser cette responsabilité, maintenant que la petite Anjuu était en sécurité. Une alchimiste d'état s'approcha d'elle, et lui demanda si elle pouvait répondre à quelques questions sur celui qui lui avait fait subir cet horrible cauchemars."Est-ce que tu pourrais me dire comment il était? Si tu as vu son visage? Ou un signe quelconque?" Et la petite chimère imparfaite, toujours dans son rôle de victime, pleura de plus belle, avant de répondre d'une voix parfaitement traumatisée : " Il...Il avait une grosse chaine autour du cou... Comme les chiens... Mais il... il a... Il..." Et elle pleura de nouveau, après tout, elle n'avait que douze ans, elle n'était qu'une victime de plus... Elle ne pouvait pas être l'auteur de tout ceci, n'est-ce pas?

N'est-ce pas?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 517
L'orgueil parfait / Pedopride
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 7
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre)

MessageSujet: Re: Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre) Mar 25 Fév - 16:53
Cela faisait longtemps... Oui Longtemps même trop longtemps quant il y pensait qu'il était la... dans ce trous a suivre a ce gros tas débile feignant et crevant qui ne pensait que a dormir quant il avait le dos tourné ce qui avait été le cas il y a pas longtemps quant l'attaque avait eu lieu et que le petit garçon connue sous le nom de Selim Bradley mais qui en fait était le terrifiant Pride l'Homoculus originel avait du se battre il y a pas longtemps. Alors certes il c’était bien amuser et c’était occuper un peu lui qui n'avait pas le droit de tuer les gens d'Amestrys, du fait que son père en avait besoin. Alors bien sur il en tuait parfois pour tromper son ennuie mais si peu... Son dernier jeu en date avait été de cacher les corps d'une meurtrière en puissance, que l'on nommait le Vampire a Central car le plus souvent les corps etaient retrouver vider de la moindre goutte d'hémoglobine, ce qui était assez rare pour attirer bien sur les rumeurs les plus folles, mais aussi pour faire bouger les êtres de l'ombre les Homonculus qui partirent a la recherche de ce fameux Vampire et ce fut au final Pride qui la rencontra enfin c'est plus tôt elle qui vint a lui en allant directement chez lui dans la demeure de son prétendue beau père qui était son petit frère...

Le temps était passer depuis cette fameuse rencontre et Pride avait chercher cette Vampire du nom de Anjuu une amie si on pouvait dire, car en fait lui même ne savait pas ce que amie, amours et autres voulait dire, il y avait qu'une chose qui fonctionnait pour lui l’orgueil ce qui l'incarnait rien d'autre mais au final un autre sentiment avait fini par naître la vengeance... Car oui lors de l'un de ces nombreux voyages pour tromper son ennuie a South City, il avait retrouver sa douce Anjuu qui était blesser mais avait croiser aussi son frère Envy, l'envie incarner la petite merde comme Pride aimait le nommer et cette pourriture avait l'odeur de Anjuu pour lui et pour cause il l'avait torturer pour apprendre des choses sur l'Agence... Mais qu esse qu'il lui avait prit a ce con! Elle ne savait rien dessus et Pride le savait car bien sur il était au courent de tout ça et certes il éprouvait de drôle de sentiment pour ce vampire nommer Anjuu, mais il savait qu'elle ne savait rien sur l'Agence si non cela aurait fait bien longtemps qu'il l'aurait tuer pour récupérer ces informations et quant Pride apprit que la petite merde c’était amuser a torturer sa compagne de jeu et de meurtre, alors lui aussi apprit ce qu’était la douleur. Car Pride n’hésita pas une seconde a s'amuser avec l'Envie en le découpant morceau par morceau puis attendant qu'il se reforme pour recommencer et ce jusqu'a ce que sa pierre sois quasiment épuiser juste pour lui faire comprendre qu'il ne fallait pas chercher son grand frère au risque de le sentir passer...

La nuit s’écoula doucement et alors que tout le monde dormait d'un sommeil paisible et que les forces de l'ombre s'activait doucement, Pride lui s'occupait a veiller sur le gros balourd en se baladant sous Central avec sa forme d'ombre former de millier d'yeux et de sourire carnassier prêt a tuer tant de monde, traînant dans le même temps dans les rues calmes de la ville surveillant les sacrifices de son père, mais ce fut quant le soleil commença a peine a se lever qu'il entendit cette annonce... 12 corps venaient d'être retrouver, tous vider de leur hémoglobines, mais de surcroît avec un symbole de l’Ouroboros dessiner  sur leur nuque. Il n'en fallut pas plus a Pride pour qu'il se descide d'aller voir ce qu'il en était car après tout, il ne connaissait qu'une personne qui tuait vidant le corps de ces victimes sa chimère préférer Anjuu, mais jamais elle n'avait dessiner de symbole d'Ouroboros sur les victimes symboles qui incriminait les homonculus c'est a dire sa famille et lui... Peu de temps après alors que le soleil se levait a peine, dans la rue ou les cadavres avaient été retrouver, d'un coup l'ombre d'un mur se mit a se mouvoir telle des serpents mais les militaires sur places etaient tellement occuper par l'examen des cadavres qu'ils ne le remarquèrent pas, ils ne remarquèrent pas non plus le sourire carnassier qui se dessina sur l'ombre du mur ni même les yeux qui se mirent a regarder un peu partout si bien que l'on aurait put croire qu'il cherchait quelque chose mais non il ne cherchait pas, il flairait, tel un chien flairant sa proie, lui flairait les odeurs et repéra cette odeur sur les cadavre celle de sa douce Anjuu celle du vampire, c’était donc confirmer c’était bien elle qui avait tuer ces jeunes filles, il renifla l'air essayant de voir ou elle était partit mais de nombreuses odeurs commençait a se mélanger avec les militaires et il devait bien avouer qu'il n'avait pas le flair du gros lard Glutony pour lui indiquer la route mais quant il y pensait a par bouffer ce gros porc ne pensait a rien d'autre...

Pride ne fit donc pas un geste observant ce qui se passait, quant il vit un militaire courir vers ces collègues et Pride remarqua de suite qu'il y avait un truc, avant même qu'il puisse rejoindre ces collègues, l'ombre de militaire grimpa sur lui et le fit disparaître laissant aucune trace juste une voix put se faire entendre mais personne ne l'entendit cette voix macabre qui dit:

"Viens la toi"

Pride ne l'avait pas tuer pour le plaisir enfin si en partit mais surtout pour obtenir les informations que cette homme avait dans la tête, il apprit qu'il était mariée deux enfants et que l'un de ces marmot aimait le fameux fullmetal, encore un enfant amoureux d'un nain blondinet franchement c’était bien triste... Mais il apprit aussi qu'il y avait eu une survivante! Tient donc, alors une fille avait survécu voila qui était problématique, si c’était bien Anjuu qui avait fait le coup, personne ne devait savoir il devait donc tuer cette survivante... Il apprit toujours grâce a cette homme qu'elle se trouvait au QG de Central parfait! Bien sur il aurait put y aller avec son corps humain mais ce dernier se trouvait chez son beau père et il valait mieux qu'il ne bouge pas au cas ou, il disparut alors d'un coup de la rue ou il était dans le sens ou l'ombre redevint absolument normal comme-ci rien c’était passer avant qu'elle se mette a bouger au QG de Central. Dans la pièce ou se trouvait la pauvre petite survivante, l'ombre de la chaise ou elle se trouvait au sol se mit a bouger mais si faiblement que personne ne pouvait le remarquer et pas la gamine qui chialait et cassais les oreilles de Pride mais plus pour longtemps vu qu'il allait s'en charger ni même l'alchimiste d'Etat qui se trouvait avec elle. Pride allait donc tuer la jeune fille et l'alchimiste avec évitant les témoins gênant et les survivants qui pouvaient incriminer Anjuu quant il sentit l'odeur d'Anjuu, qui s'echapait de la jeune fille et sur l'ombre qui grimpait doucement sur la chaise un sourire se dessina, un petit sourire pas visible de sorte que nul ne le remarque mais un sourire amuser car la jeune fille, la jeune survivante n’était autre que Anjuu! Pride ne fit alors plus un geste, observant cette scène assez amusante qui se déroulait sous ces yeux, faisant en sorte de pas se faire remarquer car après tout l'ombre n’était pas dangereuse...

Du moins c'est ce que tout le monde dans ce monde croyait...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 693
Colonel | Kaze no Renkinjutsushi
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 15
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre)

MessageSujet: Re: Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre) Mar 25 Fév - 18:10
QG de Central City – 7H00 Am.

A son arrivée, l’Alchimiste d’état du vent soupirait déjà  tout en marchant dans les couloirs. Apparemment, un événement avait eu lieu pendant la nuit, ce qui mit le QG sens dessus-dessous. Pour le moment, la jeune femme n’avait pas la moindre idée de ce qui pouvait bien se passer, mais au fond d’elle-même, elle savait qu’elle finirait pas le savoir tôt ou tard. Traversant les longs couloirs qui menaient vers son bureau, passant devant celui du Flame Alchemist, Evy atteint enfin la pièce qui lui était attitré comme bureau. Une fois la porte ouverte à l’aide de sa main droite et poussée le bois qui lui bloquait le passage pour pénétrer dans la pièce, la Taïsa salua les personnes sous son commandement et marcha d’un pas lent vers sa place habituelle. Près de la fenêtre, le colonel s’installa sur son siège bien que vieux, très confortable et soupira longuement.  Cependant, à peine installée sur son siège qu'un officier de l'armée frappa trois coups à la porte et entra sans attendre. L'homme qui devait être un nouveau s'approcha du grand bureau, un dossier en main et se mit au garde à vous devant le colonel. << Evans-Taïsa, désolé de vous déranger, mais le lieutenant-général Raven m'a ordonné de vous remettre un dossier de toute urgence. >> La jeune femme aux cheveux rouges haussa un sourcil tout en observant le jeune militaire en face de son bureau puis lâcha encore un soupir qui en disait long sur ce qu'elle ressentait à l'instant. << Bien... Faîtes-moi voir cela je vous prie. >> Le jeune homme n'attendit pas qu'il neige pour donner le dossier en main propre et attendit patiemment que l'alchimiste d'Etat prenne connaissance des documents. Quelques minutes plus tard, cette dernière referma d'un coup sec le document dans ses mains et fit presque sursauter la moitié de son équipe, ainsi que l'officier étranger. << Je ne vois pas ce que je dois faire... Cela est du ressort de la police militaire et non d'un colonel... Dites au Lieutenant-général Raven qu'il contacte quelqu'un d'autre ! >> Son regard était aussi froid que la glace et son visage fermé par une expression tout aussi glaciale que son regard. Pourquoi Raven voudrait qu'elle s'occupe de cette histoire de meurtre en série? Quelque chose clochait, c'était certain. Cependant, elle repensa à un détail dans le dossier qui lui donnait envie d'en savoir plus sur cette affaire... Le symbole marqué sur les victimes. Le symbole de l'Ouroboros. Marque qui n'était que pour les Homonculus. Evy n'avait jamais rencontré de tels être jusqu'à maintenant, mais la Team Mustang, elle oui... Cette fameuse Lust, qui avait envoyée Havoc à l'hôpital.

Maintenant, tout devenait un peu plus clair dans son esprit... Raven voulait qu'elle s'en charge pour vérifier le lien avec les homonculus. Comment elle le savait ? Il fallait dire que les rapports qu'elle entretenait avec cet homme était assez compliqués. Ce dernier la tenait par la gorge et pouvait faire d'elle se qu'il voulait... Dans un sens, l'alchimiste d'Etat devait lui obéir quoiqu'il arrive si elle voulait rester en vie et surtout éviter que des drames inexplicables arrive à son équipe et à elle-même. Bien entendu, elle ne connaissait pas tous les détails, mais quelque chose était certain... L'armée était corrompue jusqu'à la moelle et travaillait très probablement avec les ennemis pratiquement immortels. Il lui fallait cependant des preuves de cela et malheureusement étant coincée et sous surveillance de ce fameux Raven, elle ne pouvait rien faire qui alerterait tout de suite les grandes instances. D'un seul coup, revenant à elle alors que l'officier tournait des talons, Evelyn se leva de son fauteuil et haussa de la voix pour faire revenir l'homme au dossier. << Très bien ! Je m'en charge tout de suite... >>  Sans attendre, la jeune femme qui avait la vingtaine d'année contourna son bureau et fit signe à son bras droit de s'occuper des affaires du jour pendant son absence. L'officier, qui ne semblait pas comprendre ce changement radical de choix, resta un peu figé sur place. << Je ... Dois-je annoncer au Lieutenant-général que vous prenez le dossier en charge ? >> Le colonel plissa un peu les yeux en passant devant lui et dit d'un ton assez calme << Est-ce que je parle le Xinois ? >> Un moment de silence s'installa alors qu'elle atteignit la porte. C'est bien ce qu'elle pensait.

Douze meurtres… Toutes des jeunes filles sans aucuns liens. Toutes vêtues d’une robe blanche et portante le symbole des homonculus. Apparemment, il y avait une survivante retrouvée dans la nuit. Bien que l’affaire semble étrange, elle n’était pas moins intéressante pour la jeune femme. Peut-être avec un peu de chance, elle trouverait ce qu’elle cherchait sans même devoir jouer à un jeu dangereux… Raven venait de lui laisser un passage assez grand pour qu’Evy puisse enfin agir. Mais pour le moment, elle devait se rendre dans la salle où était la jeune fille qui avait réussi à survivre. Pourquoi une jeune fille aurait-elle réussit à survivre ? Avait-elle échappée de justesse à son agresseur ? La réponse n’allait pas tarder à tomber. Traversant les longs couloirs du Q.G puis prenant les escaliers pour descendre vers un étage inférieur, le colonel arriva enfin devant la salle. Mais au moment où elle allait y entrer, un garde la stoppa dans son élan. << Bonjour Colonel… Désolé mais cette salle n’est pas disponible pour le moment. >> Evans salua de la main sur le front le garde et hocha simplement la tête avant de dire calmement << Je sais qui est à l’intérieur. Le lieutenant-général Raven m’a ordonné de la protéger et lui poser des questions. >> L’homme qui avait un fusil sur l’épaule s’écarta alors du passage et fini par lui dire << Un des gardes chargé de sa protection est mort  … Faites attention. >> Evy soupira et entra dans la salle sans répondre à l’homme.  L’instant qui suivit fut rapide, mais assez suffisant pour le colonel de faire un état des lieux et observer la jeune demoiselle qui était dans la salle. Apparemment, elle semblait effrayée par quelque chose. L’adulte ayant les habits de l’armée s’approcha doucement de l’inconnue et lui fit un petit sourire afin de lui montrer qu’elle ne lui voulait aucun mal, mais juste l’aider. << Bonjour. Je suis le Colonel Evans, mais aussi une alchimiste d’Etat. Désolé pour ce qui t’arrive. Cela ne doit pas être facile pour toi. Mais j’ai des questions à te poser pour comprendre et essayer d’arrêter ce malade qui a déjà fait douze victimes. Est-ce que tu pourrais me dire comment il était? Si tu as vu son visage? Ou un signe quelconque? >> La jeune femme aux cheveux rouges attendit patiemment la réponse tout en sortant un petit calepin de sa poche et un crayon pour noter tous les détails.  Une grosse chaine autour du cou… Comme un chien retenu en laisse. Dans un sens cela était un peu ironique. Les Alchimistes d’Etat étaient tous comme ça… Des chiens à la botte de l’armée afin de servir tôt ou tard comme arme pour la guerre. Mais cela n’était pas le moment de parler de cela. Evy se concentra sur les paroles de la demoiselle et nota le détail sur sa feuille avant de poursuivre. << Bien… Je suis désolé pour toi, vraiment… Mais il faut me donner d’autres détails. Ce qu’il portait comme vêtements, sa coupe de cheveux… Si jamais il y a quelque chose qui te reviens en mémoire, il faut me le dire. Il faut l’arrêter au plus vite, tu comprends ? >> Voyant la jeune fille pleurer, elle eut un pincement au cœur. Cela lui rappelait ce qu’elle avait dû subir étant une enfant âgée de huit ans… Ses parents morts dans leur maison et cet homme vêtu comme un militaire d’Amestris qui était venu lui parler alors qu’elle revenait des courses… Celui qui avait tué ses parents et qu’elle n’avait jamais retrouvé. Dans un certain sens, cette affaire lui tenait maintenant à cœur pour des raisons personnelles. Seulement, elle ne devait rien laisser paraitre et continuer son enquête. Puis alors qu’elle tendit un mouchoir à la demoiselle, elle sentit comme une présence dans la salle… D’un seul coup, elle se mit à regarder sur la droite puis la gauche et chercha l’origine du malaise qui venait de s’installer en elle. Étrangement, il n’y avait personne d’autres dans la pièce. Est-ce qu’elle devenait parano ? Puis elle posa son regard sur la fille et plissa les yeux. Et si le malaise venait de la survivante ? C’était possible. Il fallait être prudent. << Tu peux me raconter comment tu as fait pour t’échapper … ? Je ne connais même pas ton prénom… Désolé, je dois t’embrouiller un peu les pinceaux avec toutes mes questions. >> Le colonel resta droite comme un piquet, la main près du manche de son sabre, au cas où. L’ambiance dans la salle ne lui plaisait guère et lorsqu’elle avait ce pressentiment, rien de bon arrivait par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 255
Punching ball d'Envy
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 1
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre)

MessageSujet: Re: Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre) Mar 25 Fév - 18:13


La sensation d'être épiée était très forte pour la rouquine, et elle savait par qui, mais elle ne pouvait rien dire, sinon, il allait ruiner son jeu. Parce que lui et sa famille, même si lui était quelque peu différent, commençait sérieusement à trop se mêler des affaires des autres, et cette fois-ci, elle ne voulait pas qu'ils s'en mêlent. Elle avait déjà tout prévu, alors ils ne devaient pas interférer avec son amusement personnel. Extérieurement, elle continuait de pleurer, de trembler, elle était terrifiée, sans réellement savoir pourquoi elle sentait cela aussi naturellement que si elle en avait été victime. Était-ce parce qu'elle n'avait plus aucune nouvelle de son maitre et créateur que la peine et la peur était si facile à jouer? La jeune chimère imparfaite imagina donc le monstre qui aurait put lui faire subir ce genre d'ennuis, et qui aurait put détruire toutes ces jeunes filles rousses, tant de facilité à manipuler les gens. Tant de facilité, parce que ce monstre avait existé autrefois, il y a bien longtemps, mais il était censé être disparu. Le chien de l'enfer, celui qui venait prendre les cent vierges afin de rétablir l’énergie de la porte. Cet animal monstrueux mené par la vérité à travers le monde, cherchant ses proies avec une distinction particulière. Elle ne l'avait vu qu'en croquis, fait par son maitre, mais cela avait été suffisant pour qu'elle s'en inspire pour son œuvre. Oui, aujourd'hui, et ce jusqu’à ce que les cent vierges ne disparaissent, elle s'amuserait à envoyer des âmes de cette manière dans l'au-delà.

L'alchimiste d'état aux cheveux rouge continuaient de lui poser des questions, tout en semblant elle aussi avoir remarquer la présence étrange de Pride. Elle notait le tout sur un calepin, cette colonel paraissait assez intelligente, mais pas au point de tout découvrir de la supercherie. Le colonel Evans lui demanda pardon, expliquant qu'elle était désolé de ce qu'il lui était arrivé, même si cela ressemblait plus à de l'ennui. Mais la petite Angelica n'avait aucune difficulté à la tromper, elle était terrifiée, blessée, elle tremblait encore du froid de cette nuit, et les larmes ne cessaient jamais de couler sur ses joues pâles. Tout était parfait, il n'y avait plus rien d'autres à dire sur sa performance. L'enfant qu'elle était resserra les pans de la couverture sur elle, paraissant vouloir disparaitre sous cette mince couverture. "Je... Il... C'était pas... humain... un... animal... immense, noir... que la peau..., des crocs très longs... Il... ça... ça m'a griffé..." Merveilleuse prestation de la terreur, et dans un sens, elle ne faisait que dire la vérité, elle s'était griffée, elle, le monstre. Angelica reprit de nouveau, avec sa voix d'enfant traumatisée, et parla du maitre de ce monstre, cette silhouette."Il... cette silhouette noire qui le tenait en laisse... Elle... elle portait un masque... Mais... Mais ses yeux brillaient...comme... Comme des lucioles."

Angelica trembla un peu plus, en tentant de se rappeler de l'horreur qu'elle avait subit à cause de l'homonculus de l'envie. Elle frottait par intermittence le symbole d'ouroboros qu'elle avait peint au henné sur son cou, et la marque devenait rouge, sans jamais disparaitre. Elle renifla pitoyablement, et resserra la couverture autour d'elle dans un signe de protection. Et elle parla des ombres, les ombres qui les avaient soit-disant vêtus de blancs, et qui avait peint ce symbole. Elle tenta d'expliquer que ces ombres avaient eu l'air gentille, avec des voix de femmes, de mères, et que brusquement, elles s'étaient toutes rassemblées en une seule, cette silhouette, et que le monstre était apparu après. La chimère débita cela avec une horreur particulière, mais pas parce qu'elle se donnait l'impression de parler de Pride en sachant qu'il était là, mais parce que plus le temps passait, moins elle se rappelait d'avoir eut cette idée, comme si, en fin de compte, elle même avait été manipulée avec aisance. En fait, elle se souvenait de s'être endormie après avoir fuie, et à son réveil, son ennui avait fait place à cette idée étrange, bien trop étrange. Un sentiment de panique s'enfonça dans sa poitrine, et elle se remémora avoir sentit quelqu'un à son chevet, une personne qu'elle ne connaissait - ne reconnaissait- définitivement pas. Un nouveau sanglot se forma dans sa gorge, et elle pria pour que la militaire s'en aille, parce qu'elle voulait parler à Pride de cette étrange possession. Un sentiment d'étouffement s'empara d'elle lorsqu'un autre militaire entra dans la chambre et parla du fait qu'une autre jeune fille avait été trouvé, morte, une fois de plus, et dans les mêmes conditions..

Toutes les siennes avaient été retrouvés, alors qui était le meurtrier de celle-ci?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 517
L'orgueil parfait / Pedopride
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 7
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre)

MessageSujet: Re: Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre) Mar 25 Fév - 18:15
Pride n'avait pas fait un geste, son ombre ne faisant pas un mouvement observant tout ce qui se passait, et tout ça de l'ombre de la chaise de la prétendue pauvre petite survivante, sans se faire remarquer bien Evidemment car après tout ce n’était pas son but de se faire remarquer son but était déjà de revoir un peu Anjuu qu'il avait pas vu depuis un long moment, mais aussi comprendre pourquoi elle avait fait ça, pourquoi elle avait fait son petit jeu qui de surcroît incriminait les homonculus! Il devait comprendre et pour cela la seule solution était de lui en parler mais il ne pouvait pas faire un geste, car si il intervenait maintenant, il se dévoilerais au grand jours et ça il ne pouvait pas ensuite si il tuait l'alchimiste d'Etats présente, déjà il se prendrais une remontrance de son père mais de surcroît, les alchimiste présent se poserais de nombreuse question et se douterais de quelque chose, il se douterait même peut être de Anjuu et cela ne pouvait pas se faire, en plus Pride ne pouvait pas lui monter dessus comme il fesait pour faire peur ou lui parler car elle jouait un rôle de pauvre petite victime geignarde ce qui lui cassait royalement les oreilles, donc il faisait ce pourquoi il était présent c'est a dire observer sans bouger...    

Il continuait d'observer Anjuu d'en bas, vu qu'il se trouvait dans l'ombre de sa chaise mais écoutait dans le même temps tout ce qui se disait, il écoutait l'alchimiste d'Etat reconnaissant a son timbre de voix que c’était une femme, mais la consonance dans sa voix indiquait qu'elle avait des soupçons sur quelque chose, l'avait t'elle repérer? Non ce n’était pas possible, il n’était pas visible d'elle et de surcroît il n'avait pas fait un geste! Ou alors... L’idée vint a Pride très vite, il avait un doute sur elle, sur Anjuu, pour temps quant on écoutait ces lamentations brisant les oreilles et donnant a Pride des envies de meurtres juste pour la faire taire, on ne pouvait que croire a son histoire, il se descidit quant même a voir ce qu'il en était de l'alchimiste et dans l'ombre de la chaise de cette dernière un simple oeuil apparut l'observant avant de disparaître aussi tôt pour retourner a sa place, c’était une alchimiste d'Etat au cheveux rouge, Pride en avait déjà entendu parler mais ça lui était sortit de la tête depuis le temps, mais ce qu'il avait remarquer c’était sa position bien droite, la main sur son sabre, oui elle avait bien un doute sur quelque chose, Pride se devait de faire quelque chose il ne pouvait pas rester comme ça a ne rien faire! Mais quoi? Oui quoi, car quant il y pensait  si il sortait et la tuait, il se dévoilerais et ces plans seraient mis a jours et si il ne faisait rien Anjuu pouvait bien se faire avoir, mais détestant devoir faire un choix il se descida de ne pas agir du moins pour l'instant car Anjuu se mit a parler racontant ce qui c’était sois disant passer et Pride se descidit de l’écouter sans faire un geste...

Le début l'histoire sur le chien et le type ne l'interressa pas particulièrement il écouta mais sans vraiment grande attention, observant juste le jeu de Anjuu qui il devait bien le reconnaître était très convaincant, si il ne la connaissait pas et n’était pas lui même un monstre pire qu'elle sans cœur et sans âme enfin façon de parler bien sur, il aurait crut a fond a son histoire. Il continuait de l'observer la regardant jouer la pauvre enfant innocente un peu comme lui quant il y pensait et qu'il se promenait avec son corps humain, quant elle parla d'une chose qui la attira toute son attention, des ombres, elle disait que des ombres avait habiller les filles ainsi et leur avait tatouer le symbole sur elle avant de se former en un seul pour former un monstre, non mais elle racontait quoi la, il avait l'impression que c’était de lui qu'elle parlait, a la différence prêt que celui-ci n'aurait jamais agis ainsi avec des enfants, il les auraient dévorer avec son ombre fin de l'histoire rien d'autre, mais il y avait une chose bizarre dans la voix de Anjuu mais Pride n'aurait put dire quoi et finalement il aurait aimer lui parler, en savoir plus mais avec cette alchimiste d'Etat c’était pas possible et il ne pouvait se permettre de se montrer pour lui parler, alors il avait une autre idée mais pour qu'elle se concrétise il avait besoin d'un peu de temps c'est pourquoi il ne fit pas un geste continuant d'observer, quant il entendit la porte de la pièce s'ouvrir et entendit qu'un autre corps avait été découvert tuer exactement pareil, mais alors cela voulais dire que Anjuu en avait tuer plus que douze? Pour temps c’était pas possible, il avait écouter son histoire et elle avait clairement expliquer qu'il y en avait eu que douze, cela indiquait qu'une chose il y avait une autre personne qui tuait, mais qui!?

voila la question a la quelle Pride allait se faire un plaisir de trouver la réponse tout en mettant en oeuvre l’idée qu'il venait d'avoir pour entrer en contact avec la jeune chimère et par la même l'alchimiste présent avec elle...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 693
Colonel | Kaze no Renkinjutsushi
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 15
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre)

MessageSujet: Re: Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre) Dim 2 Mar - 2:00
Evelyn n’arrivait pas à arrêter les pleurs de la jeune demoiselle en face d’elle. Dans un sens, elle lui ressemblait. Etant petite, elle avait eu beaucoup de mal à se remettre de la mort de ses parents qui avaient été tués par un soldat de l’armée. La jeune femme aux cheveux rouges pouvait comprendre l’état de la fille. C’était un peu un traumatisme dont elle ne pourrait que garder les séquelles au fond d’elle-même, même si elle tentait d’oublier… Elle ne le pourrait pas. L’humain avait une capacité incommensurable à stocker ce genre de souvenirs.

Enfin peut-être aussi que cela était un jeu… Après tout la Taïsa avait un mauvais pressentiment depuis quelques minutes et cela ne la rendait pas confiante. Elle était de nature méfiante et même la plus mignonne des enfants pouvait cacher un terrible montre. Cela était courant dans ce monde après tout. Il fallait rester sur ces gardes en permanence, on ne savait jamais ce qui pouvait arriver.  Une victime pouvait très bien jouer la comédie et être en réalité l’auteur de crimes tout aussi horrible les uns que les autres… Si jamais cela était le cas, la jeune fille qui pleurait était une très bonne comédienne. Mais pour le moment, il ne fallait pas penser à ce genre de chose. Il n’y avait aucune preuves qui faisaient de la gamine une terrible tueuse en série. Elle avait plutôt l’air apeurée et désorientée.

Evy continua de tout noter sur son petit calepin et fit en sorte pour que la demoiselle se calme un peu. Soudainement la description fit stopper net l’adulte qui pensait à quelque chose. Il ne lui fallut pas longtemps pour faire partager son idée avec la pauvre enfant terrorisée «  Dis-moi ? Est-ce que l’homme en noir avait une sorte de marque comme celle que tu as dans le cou ? Les ombres avaient …  »  Elle fut interrompue par une personne en bleu roi qui venait de rentrer à l’intérieur pour appeler la Taïsa et lui annoncer qu’un autre cadavre avait été trouvé…  Encore une fillette.

Décidément, la journée ne faisait que commencer et pas lentement. Hochant la tête le colonel fit signe qu’elle arrivait pour examiner le corps pour avoir plus d’informations. Cependant, elle ne pouvait pas laisser l’autre fille encore en vie toute seule sans surveillance. Cette dernière s’avança vers la victime et lui sourit tout simplement « Je vais devoir te laisser quelques instants pour tenter de trouver des indices pour trouver celui qui a fait ça. Tu ne bouges pas d’ici. Deux gardes seront là pour te protéger. Crois-moi personne ne viendra te faire de mal. » Elle lui tapota ensuite la tête gentiment avant de se remettre droite  et de se diriger vers l’officier qui venait d’entrer  « Je ne veux que personne ne rentre et ne sorte, c’est bien compris ? Si jamais il y a un problème, appelez-moi immédiatement. » Le soldat hocha la tête et attendit que la femme sorte de la pièce pour fermer la porte et se mettre en post devant celle-ci. Evy quant à elle se dirigea vers la salle où le corps venait d’être rapatrié, enfin de mener son enquête. Cette histoire était vraiment très étrange et devenait de plus en plus inquiétante.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 255
Punching ball d'Envy
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 1
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre)

MessageSujet: Re: Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre) Dim 2 Mar - 23:03



«  Dis-moi ? Est-ce que l’homme en noir avait une sorte de marque comme celle que tu as dans le cou ? Les ombres avaient …  » Elle fut interrompue par l'homme qui lui expliqua qu'un autre cadavre avait été trouvé, et Anjuu fut inquiète, parce que cette militaire semblait chercher des informations sur les homonculus.« Je vais devoir te laisser quelques instants pour tenter de trouver des indices pour trouver celui qui a fait ça. Tu ne bouges pas d’ici. Deux gardes seront là pour te protéger. Crois-moi personne ne viendra te faire de mal. » Elle acquiesça, silencieuse, mais la panique était toujours là, elle essayait de se remémorer ce qu'elle avait vécu, mais rien, une absence, colle lorsqu'elle céder sa place à une autre âme, mais non, elle ne l'avait pas fait, et Chiara lui parla d'une impression de forte douleur à la tête. Lorsque enfin l'alchimiste d'état fut partit, et que plus personne ne fut présent dans la salle, Anjuu se tourna, à la recherche de son ami l'ombre, et fixa les pieds de la chaise avant d'implorer l'homonculus de se montrer, elle était paniquée.

Elle tomba du lit, les jambes encore enroulées et prises dans les draps et s'approcha de l'assise avant de tendre la main vers l'ombre. L'ombre noire se mue vers elle, comme un serpent, et se saisit de sa main avec une certaine douceur, le contact à la fois glacé et brûlant sur sa peau se fit sentir, et la chimère sut qu'elle était enfin protégée. Elle se laissa glisser contre l'étreinte sombre, et s'y blottit, pleurant cette fois-ci sans jouer la comédie, elle était terrifiée que quelqu'un ait pu prendre le contrôle d'elle même. Et elle raconta alors tout ce dont elle se souvenait, à l'ombre. Elle expliqua que brusquement, du jour au lendemain, elle avait eut cette idée, et elle avait entamé ses recherches pour trouver des petites filles rousses. Elle lui expliqua cependant qu'elle n'avait que le souvenir de les avoir habillée pour tatouée, mais pas de leur avoir parlé, elle se rappelait de ces silhouettes noire, comme des ombres, parce que c'était immatériel, mais ce n'en était pas.

Elle tenta de raconter cette étrange impression de flotter, comme si elle rêvait tout cela, et là, le fait que l'homonculus soit présent, l'avait comme ramener à la réalité. Elle se sentait étrange, parce que le tatouage sur sa nuque la brûlait, comme s'il n'y avait pas que du henné dans sa confection. La chimère imparfaite se sentait brisée, elle tremblait, elle avait l'impression qu'on avait abusé d'elle, et Chiara n'aimait pas du tout cela, parce que cela ramenait de mauvais souvenirs. En sanglotant dans l'étreinte de l'ombre, elle raconta que les silhouette semblait apparaitre et disparaitre comme de la fumée, et que cela ne venait que la nuit, même s'il y avait une source de lumière. Elle pleura surtout, parce qu'elle avait laissé son maitre dans sa chambre, inconscient, alors que l'ombre étrange pouvait très bien revenir et s'en prendre à lui parce qu'elle n'avait pas obéis. La petite chimère pleura de nouveau, et devint Angelica, qui elle, tenta, avec les mots d'une petite fille, d'expliquer que le monsieur qui gardait le chien lui avait dit dans sa tête qu'elle devait obéir pour être une gentille fille, ou bien qu'elle serait punie. Elle lui dit donc qu'elle s'était à la fois sentie bizarre, et qu'il lui était apparu normal d'agir pour lui.

Et l'enfant de tous les silences pleura dans le giron de Pride, cherchant une véritable protection, car plus le temps passait, plus elle reprenait ses esprits, et moins elle se sentait à l'aise à ce sujet. Était-elle possédée par un véritable monstre? Était-elle devenue folle? Elle était prête à demander à l'homonculus de vérifier dans sa tête si la personne qui lui avait parlé et ordonné de faire toutes ces choses étaient encore là. Et c'est d'ailleurs ce qu'elle fit. "Pride... pitié... Vérifie que je suis bien moi... qu'il y a que Chiara, Anjuu et moi dans le corps... je veux pas être un pantin... je veux plus.... J'ai peur...." Pourquoi avait-elle été choisie? Pourquoi était-elle victime de cette étrange possession, était-ce de l'hypnose? Chiara réfléchissait dans cet entre-deux qui formait leur esprit lié, elle ne savait pas non plus, c'était comme si la fumée de ces silhouettes s'était infiltré dans leur corps et les avaient contrôlées une à une.

Les chiens de l'enfer:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 517
L'orgueil parfait / Pedopride
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 7
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre)

MessageSujet: Re: Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre) Lun 3 Mar - 3:00
Pride continuait de penser a son plan qu'il avait en tête et comment le mettre a exécution, mais en même temps il continuait d’écouter ce qui se passait dans la pièce entre Anjuu et cette Alchimiste quant une phrase attira plus particulièrement l'attention de l'ombre, l'alchimiste du nom de Evy demanda si le prétendue homme en noir avait une marque comme celle qu'elle avait, donc elle intéressait aux homonculus et donc a sa famille et a lui! Voila qui était assez ennuyeux, elle cherchait des infos sur lui et le reste de sa famille voila qui était amusant quant on y pensait...

Pride se demandait si il devait tuer cette alchimiste maintenant ou non car après tout si elle cherchait des information sur eux alors elle était dangereuse et risquait de compromettre leur plan ce qui serait simplement fâcheux... L'ombre s’éclipsa alors laissant une simple ombre normal sous la chaise de la jeune fille car Pride venait de prendre sa descition mais il devait pour cela en informer qui de droit son père bien sur. Il allait apparaître au prêt de se dernier quant il entendit les supplications de la chimère imparfaite, les supplications de Anjuu, a la base il ne serait pas revenue il l'aurait même laisser supplier a cor et a cris jusqu’à ce qu'elle en puisse plus, mais il se souvenait de ce qui lui avait dit autre fois, cette fois la ou il lui avait dit que si elle avait besoin, il suffisait qu'elle l'appelle pour qu'il intervienne et c'est ce qu'il fit. Il apparut de nouveau dans l'ombre du lit observant Anjuu juste avec un oeuil et remarqua qu'elle était seul donc l'alchimiste venait de partir, il la regarda sans faire un geste et cette dernière tendit la main vers lui descendant dans le même temps du lit ou elle était poser et délicatement docilement telle un père prenant la main de sa fille, il grimpa dessus doucement ne lui faisant aucun mal bien au contraire, puis Anjuu se laissant aller a l’étreinte glacial de l'ombre comparable a celle de la mort se blottit dedans et Pride pour la 1ère fois depuis qu'il avait apprit a la conaitre l'entendit pleurer oui pleurer mais pleurer vraiment...

Telle un père voulant protéger son enfant chose bien entendu inconnue pour Pride qui ne connaissait que l’orgueil qui l'incarnait entoura la petite chimère de son ombre si bien que si quelqu'un était entrée dans la pièce il n'aurait plus vue la jeune fille mais une forme d'ombre englobant quelque chose nantie d'yeux et de bouche bougeant telle des serpents observant tout ce qui se passait, protégeant en même temps quelque chose sous cette masse informe... Bien sur Pride aurait put aisément tuer la jeune chimère imparfaite la broyer la transformer en charpie voir la faire disparaître complètement mais ce n’était pas son intention bien au contraire, il voulait la protéger mais aussi comprendre, comprendre comment elle avait put en arriver la et elle fini par lui expliquer et Pride se mit a l’écouter calmement voulant avoir des information pour comprendre ce qu'il en était...

Il écouta quant elle lui expliqua ce qu'elle avait fait que son idée avait germer comme ça, elle se souvenait avoir choisi ces filles précisément des filles qui lui ressemblait a elle la jeune chimère a ce que put remarquer l'homonculus Originel les avoirs tatoué du signe de sa famille ce qui indiquait que celui ou celle ou même la chose qui avait orchestrer tout ça voulait que ça incrimine les homonculus comme lui, elle expliqua aussi qu'elle se souvenait pas avoir parler au jeune fille, étrange quant même comment aurait t'elle put faire ça si elle ne leur avait pas décocher un mot et ces ombres qu'elle disait immatériel c’était impossible des ombres mouvante et il le savait pour la raison qu'il était la seule ombre mouvante existant dans ce monde, lui l'être le plus parfait et le plus dangereux qui sois donc quelqu'un s'amusait a ce faire passer pour lui et il allait le regretter. Mais une chose étrange tournait dans l'esprit de Pride ces ombres former de fumée qui apparaissait que la nuit même quant il y avait de la lumière, quant Pride remarqua que la voix de la chimère changea elle était devenue l'enfant qui lui expliqua avec ces mots que l'homme au chien lui avait demander d’obéir et qu'elle l'avait fait gentiment comme une gentille fille mais cela n'aidait pas beaucoup Pride qui si il devait tuer toute personne avec un chien massacrerais presque tout le monde a Central ce qui n’étais pas une bonne idée mais chercher des ombres en forme de fumée ça c’était déjà plus facile mais pour qu'elle raison incriminer les homonculus voila une bonne question quant il y pensait...

L'ombre continua de serrer de son étreinte glacial le corps de la jeune chimère si bien que on la voyait plus du tout sous cette amas obscure qui le formait quant elle lui demanda une chose qui le surprit car c’était bien la 1ère fois que on lui demandait cela, elle lui demanda doucement:

"Pride... pitié... Vérifie que je suis bien moi... qu'il y a que Chiara, Anjuu et moi dans le corps... je veux pas être un pantin... je veux plus.... J'ai peur...."

Aucune réponse ne sortit de la bouche de l'ombre informe car bien sur il pouvait le faire ce n’était pas ça le problème mais ça risquait d'être douloureux pour la jeune chimère mais vu qu'elle le demandait il n’hésita pas une seconde et le fit, il entra dans la tête de celle que l'on nommait le vampire...

Qu'elle ne fut pas sa surprise une fois dedans de voir ce qu'il voyait, trois âmes bien distincte qui vivait dans une harmonie presque parfaite car il voyait que les trois âmes parfois se disputait le corps ce qui changeait de l'esprit de l'homonculus qui était former de millions d'âmes toute hurlant de douleur et de souffrance ne souhaitant qu'une chose mourir pour de bon et qui offrait a Pride cette quasi immortalité. Il continua de fouiller dans son esprit et remarqua autre chose un lien, un lien former par son ombre mais ce n’était pas un lien d'amour ou même d'amitier non c’était un lien étrange comme un reste de sa personne dans l'esprit de la jeune chimère qui semblait dater de ce jour ou il avait prit possession d'elle pour la 1ère fois, quant il l'avait utiliser comme moyen de transport, mais était ce du a ça les chose étrange qu'elle avait fait et les meurtres sur ces filles? Oui c’était possible mais surprenant quant même car Pride n'avait pas ce genre d’idée tordue dans la tête et surtout il ne voulait pas incriminer sa famille il était pas stupide non plus. Il continua sa petite observation de la tête de la chimère mais ne remarqua rien d'autre ce qui indiquait donc que la chose qui l'avais prise était sois partit sois elle se cachait si bien qu'il n'arrivait pas a la trouver puis Pride fini par dire:

"Je viens de fouiller ta cervelle et je n'ai rien trouver si ce n'est un residut de ma personne mais je trouve ça surprenant que ce sois se residut de ma si noble perssone qui sois responsable de ça, mais il n'y a rien d'autre donc sois la chose qui ta posséder est partit sois elle est si bien cacher que je la trouve pas..."

Il continua après cela d'entourer la jeune chimère de son ombre qui continuait de pleurer, il ne chercha pas a la calmer car il ne savait toute façon pas comment faire, il continua simplement de la couvrir pour la protéger comme un père protège son enfant il espérait juste que personne n'entrerais dans la pièce et surtout pas cette alchimiste d'Etat car si non elle aurait une surprise de taille et il n'aurait d'autre choix que de l'affronter et surement de la tuer pour pas qu'elle révèle son existence car personne ne devait savoir qu'il existait un être comme lui pour le bien du plan en cours...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 693
Colonel | Kaze no Renkinjutsushi
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 15
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre)

MessageSujet: Re: Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre) Mar 11 Mar - 13:16
Marchant dans les couloirs du Q.G, avançant rapidement vers la salle ou le nouveau corps avait été amené, Evy ne put s'empêcher de repenser à cette drôle d'impression qu'elle avait ressentie dans la pièce alors qu'elle était en compagnie de la jeune fille. Il semblait qu'il y avait une autre présence... Pourtant pas le moindre signe de vie. Quelque chose n'allait pas, mais pas moyen de trouver la cause de ce malaise. Enfin pour le moment, Evans devait entrer dans cette salle pour examiner son corps. Dès que la jeune femme entra, un des médecin légiste s'approcha du colonel et fit son rapport sur les circonstance de la mort. Même technique utilisée... Pas de doutes à avoir, c'était la même personne qui avait commis les meurtres. Cependant... Arf encore cette maudite impression que quelque chose ne tournait pas rond.

La Taïsa s'approcha est leva le drap blanc pour regarder la victime puis soupira longuement. Elle fini par s'écarter, laissant le cadavre aux soins des experts avant de sortir de la pièce. Elle allait se remettre en route, lorsque quelqu'un arriva doucement en face d'elle. Une personne qu'elle avait déjà vu des centaines de fois. Le lieutenant-Général Raven. << Et zut... >> L'homme s'arrêta devant la demoiselle qui vint le saluer sans aucunes hésitations << Ah... Colonel Evans. Ravi de vous voir. Comment se passe cette affaire ? >> Evelyn baissa sa main et soupira silencieusement avant de prendre le temps de répondre. << Et bien nous avons une nouvelle victime... Mais il se trouve qu'il y a une survivante. Elle se trouve dans une salle et je me suis permise de la questionner sur son agresseur, général. >>

Ne lâchant pas du regard l'homme en face d'elle, la militaire affichait un air neutre, presque froid. Elle n'aimait pas cet homme qui se tenait en face d'elle, mais Evans n'avait pas le choix de répondre à ses questions, non pas parce qu'il était son supérieur... Il y avait quelque chose d'autre. Puis Raven afficha un grand sourire et fit signe à la colonel de le suivre pour marcher un peu. << Qu'est-ce que vous avez trouvé d’intéressant qui vaille la peine que l'armée s'en occupe ? >> Marchant à ses côtés, droite comme un piquer, les bras dans le dos, la jeune femme inspira et fit son rapport en détail sans attendre. << Et bien nous savons que le tueur s'en prend à des jeunes filles... D'après la survivante, il serait habillé de noir et aurait une sorte de chien à ses côtés. D'après la description, je pencherais pour une chimère. Cependant, il se peut que la petite "enjolive" la réalité, ce qui n'est pas impossible après ce qu'elle a vécu cette nuit. >> Raven tourna à peine sa tête vers l'autre militaire puis plissa un peu les yeux avant de regarder à nouveau devant lui. << Je vois.. Pas grand. C'est assez décevant de votre part colonel. Je m'attendais à mieux. >> Le regardant en coin, Evy ne pu s'empêcher de rester sérieuse et continua son rapport avec une voix assez basse. << Elle a aussi la marque d'ouroboros sur sa nuque, Général Raven... >>

Ce dernier se stoppa net et la fixa avec un regard noir avant d'aller vers une salle vide de présence humaine et de demandé à la Taïsa de le rejoindre. Prenant soin de bien refermer la porte, il prit enfin la parole. << Vous dites qu'elle a la marque ? >> Evy hocha la tête et poursuivit << Oui, mais le tueur les marquent toutes de cette façon... Cela à peut-être un rapport avec... Enfin vous savez Général. >> Raven se mordit la lèvre inférieur et haussa les épaules avant de se rapprocher, l'air presque menaçant. << Je vais personnellement suivre affaire de près par votre biais. Vous avez maintenant pour ordre de trouver ce meurtrier et de me le ramener. Quant à la survivante... Tâchez à ce qu'elle ne répète à personne ce qu'elle a vu et que personne ne regarde cette marque. Si cela venait aux oreilles de Mustang, cela deviendrait problématique. Je suis sûre que vous savait ce qu'il vous restera à faire, une fois l'enquête terminée... >> Un grand sourire sadique s'afficha sur le visage de cet homme, ce qui donna des nausées au colonel. Cette dernière hocha la tête. Il lui donnait pour ordre de faire disparaître toutes les preuves concernant les marques... Pas besoins d'être un génie pour le savoir. Après qu'Evy finirait par trouver le tueur, elle devrait se débarrasser de la survivante... Tss, décidément c'était pas son jour.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 255
Punching ball d'Envy
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 1
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre)

MessageSujet: Re: Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre) Sam 10 Mai - 19:32


Tandis que la pauvre Anjuu se laissait aller dans les bras du seul apte à la protéger depuis la dernière bataille, quelqu'un fulminait dans sa cachette, une femme qui n'avait pas apprécié que son esclave et victime puisse se rebeller, et surtout survivre. À la limite, que les alchimiste s'en mêlent, ce n'était pas grave, mais que cette gamine insupportable survive, non! Plus elle y pensait, plus la haine s'intensifiait dans son esprit, cette gamine avait toujours eut ce qu'elle voulait, elle l'avait eut lui, son soutient, et son regard, alors qu'elle était parfaitement inutile, un déchet, rien de plus.


Flash Back


Elle n’appréciait pas du tout être convoquée de la sorte. Les chimères les plus ignobles étaient venus la chercher chez elle pour la ramener au QG, cela ne voulait dire qu'une chose, elle allait être punie. Pourtant, la mission avait été un succès, elle le savait, tous étaient revenus en vie, ils avaient même récupérer cette stupide garce, alors qu'elle était complètement ailleurs et qu'elle s'attaquait à tout ce qui bougeait. Pourquoi voulait-il se plaindre? Pourquoi se contentait-il toujours de garder avec lui ces deux femmes quand l'une n'était rien et l'autre incapable de faire ce qu'elle même faisait?

Les rues étaient vides de toute agitation, normale à trois heures du matin, mais elle aurait put être récupérée plus tôt, et ainsi, elle se serait sentie plus digne. Le trajet ne fut pas long, et ils longèrent bientôt les bâtiments désaffectés qui leur servait de couverture dans leurs expériences. Ils passèrent le portail en fer forgé, et finirent par entrer dans le bâtiment, de l’extérieur, le tout semblait inhabité depuis des lustres, mais de l’intérieur, c'était un très beau laboratoire.

Mais même là, elle ne pouvait s’empêcher de maugréer, elle était une grande scientifique, une grande alchimiste, et elle se retrouvait ici, dans la clandestinité, elle avait lâchée toute sa vie pour le suivre. Et il ne la remerciait pas, non, il la punissait, alors que ces deux autre cruches le suivaient partout, alors qu'elles lui étaient parfaitement inutiles. Un grognement féminin franchit ses lèvres et l'escorte la délaissa devant ce que leur chef appelait communément une salle du trône.

Oui, Lyl Gin Jefferson aimait faire dans la prestance, et sur son trône, il la toisait avec une certaine neutralité, mais elle savait qu'il pensait parfaitement le contraire. Elle allait souffrir pour une raison qu'elle ignorait encore. Probablement un mensonge de la part de cette gamine horripilante, ou bien de cette tarée à l'aspect sauvage qui accompagnait toujours le chef. Mais à bien regarder, seule la sauvage était ici, la fillette n'était pas à sa droite, comme d'habitude, aurait-elle succombé à ses blessures?

"Ruby Lawford, je suis ravis de te revoir... Sais-tu pourquoi tu es là?" La voix trainante du bel homme la laissa encore plus en colère que lors de son arrivée ici.

"Pas vraiment non, j'ai fais tout ce que vous m'aviez demandé, j'ai même ramené l'enfant, prit les derniers dossiers que vous cherchiez... Je ne vois pas pourquoi vous m'avez convoqué, Jefferson."
Dit-elle de sa voix la plus douce et la plus belle. Il tiqua, avant de réclamer aux deux chimères qui l'avaient escorter de disparaitre de sa vue.

"Tu es ici, parce qu'en récupérant l'enfant, non seulement tu as faillis à ta première mission, soit prendre soin de son état et la ramener en parfaite santé, mais qu'en plus, tu as laissé les homonculus te débusquer. " Elle allait prendre la parole, lorsqu'il leva la main pour la faire taire. " Nous avons réparé ces erreurs, cependant, je n'ai pas envie que tu nous fasses perdre notre temps une fois encore, c'est pourquoi après ce soir, je ne veux plus jamais te revoir dans l'agence, compris?" Et sur ces paroles, il se leva et disparu dans le hall, probablement pour retourner au chevet de cette insupportable gamine.

L'autre rouquine se leva, Ruby n'avait même pas remarqué qu'elle avait été assise sur l'accoudoir de l'alchimiste avant son départ, et s'approcha d'elle avec un sourire parfaitement visible sur ses lèvres. Ruby perdit connaissance au bout de quelques coups, et lorsqu'elle s'éveilla de nouveau, elle était dans les appartements de celle qu'elle voulait voir le moins possible. Une horrible douleur sur son épaule et le fait qu'elle ne puisse ouvrir qu'un œil l’inquiéta, mais ce fut la petite rouquine qui parla en premier. "Tu as été marqué comme un rejet, et il semblerait que tu ais désormais un oeil totalement aveugle. Je suis désolé pour toi... J'ai soigné tes plaies, mais c'est tout ce que j'ai pu faire, maintenant... Tu devrais partir... sinon le maitre ne sera pas content..."



Fin du flash back


À ce souvenir, l'ancienne alchimiste sentit sa colère augmenter d'un cran. Cette gamine s'était permise de la rabaisser plus bas que terre, alors que tout était de sa faute! Mais ce ne serait bientôt plus un problème, elle avait déjà réussis à mettre la main sur ses amis, ces chimères complètement stupides qui la suivait pour ramener de l'argent n'avaient pas été facile à convaincre - Se retrouver face à un homme ours, un autre cerf et un autre félin l'avait surprise- mais elle les avait à présent chez la petite Anjuu, sous sédatif. Et même si elle avait eut beaucoup de mal à récupérer l'adresse de cette enfant, sa plus grande surprise avait été de trouver le corps inconscient de son ancien chef, maintenu en vie par du matériel médical. Ainsi, elle l'avait récupérer aussi pendant la première vague, tant mieux, cela risquait d'être encore plus amusant.

Ruby eut un sourire dément, avant de compléter son maquillage par du rouge à lèvre et d'enfiler son manteau beige, suivit de sa merveilleuse chimère masquée. Oh oui, l'un des plus grands chef-d’œuvre de Lyl, mais surtout, un très bon chien qu'elle avait sue dresser. Elle avait eut vent du nom de celle qui s'était occupée de l'affaire, et comptait bien lui rendre visite en jouant le rôle de la mère de cette horripilante gamine. Elle allait la récupérer, et une fois fait, elle retournerait à son appartement pour lui faire comprendre toute la souffrance qu'elle lui avait fait vivre.

La chimère prit la forme d'un chien noir très proche du labrador, mais aussi plutôt maigre, alors que Ruby Lawford préparait son scénario de mère éplorée de savoir que sa fille à été attaquée. Arrivée à l’hôpital de l'armée, elle fit bien attention à expliquer son état d'angoisse, priant pour que sa fille ne soit pas morte avec les autres, puisqu'elle ne l'avait pas trouvée dans sa chambre au réveil, et qu'elle était rousse, comme les jeunes filles retrouvées mortes en ville. Oui, son talent d'actrice était merveilleux, cela combiné à son sérum d’obéissance des chimères, la trouvait une première fois avait été très simple, et maintenant, il fallait qu'elle s'en occupe personnellement.

"Je suis Helena Peverelle, par pitié, dites-moi que ma fille est encore en vie... je ne l'ai pas trouvé et... elle doit être en vie, elle s'appelle Angelica... Ma fille... dites-moi que vous l'avez trouvé!"

Discours simple, mais très convaincant, puisqu'une infirmière l'accompagna jusqu'à la chambre et lui montra la fillette, toujours couchée dans le lit. En effet, Pride avait décidé de se placer sous sa nuque, afin de toujours veiller sur elle tout en restant caché, et la petite Anjuu restait bien en vue pour continuer à se montrer aux yeux des militaires. Mais à peine eut-elle refermée la porte qu'elle assomma l'infirmière en frappant sa nuque du plat de la main, et se jeta sur Anjuu en la prenant dans ses bras, lui assurant qu'elle était là pour l'aider, que la dernière mission qu'elle avait reçue de Lyl était de la protéger et qu'elle la réussirait. C'est pourquoi la jeune chimère imparfaite, reconnaissant là une ancienne membre de l'agence, se laissa faire.

Ruby l'aida à marcher, et prit la direction des appartements de Triheart, non sans savoir qu'elle avait été repérée par la militaire en charge de l'affaire, et que, cachée sous la chevelure de la chimère, se cachait l'homonculus de l'orgueil. Pour l'ancienne alchimiste, il était clair qu'elle aurait réussit son plan et achevée sa vengeance sous peu, mais tout risquer de dégénérer.



infos en plus:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 517
L'orgueil parfait / Pedopride
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 7
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre)

MessageSujet: Re: Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre) Sam 10 Mai - 21:14
Pride continuait d'englober la jeune chimère comme un père protégeant son enfant, cat si quelqu'un à ce moment précis étaient entrez dans la pièce c'est bien cela qu'il aurait découvert, un amas d'ombre former d'yeux et de bouche observant tout ce qui se passait aux alentour mais surtout ce qui se trouvait en son sein la jeune chimère qu'il connaissait plus parfaitement sous le nom de Anjuu mais qui la était gérer par la jeune Angelica si Pride ne se trompait pas...

Il continuait de l'entourer une foule de question tournant dans son esprit, qui avait fait ça, pour qu'elle raison, comment cela était-il arriver, pour qu'elle raison avoir tué des enfants mais surtout une question, oui une question tournait qui était derrière tout cela, qui tirait les ficelle tel un marionnettiste dans l'ombre une question que l'ombre se posait mais qui n'allait pas tarder à avoir une réponse, réponse qui allait bien le surprendre...
Alors que la jeune chimère commençât à se calmer et se sentir mieux, ce dernier prit la désistions de se placer dans l'ombre de sa nuque, là où il pourrait non seulement veiller sur elle, mais également ne pas être remarquer par qui que ce soit, au moins il serait sûr qu'elle n'ait aucun problème et si l'alchimiste d'Etat revenait au moins elle ne serait pas surprit et ne poserait aucune question sur une ombre géante qui semblait protéger la jeune survivante. Pride restait donc la, sans bouger dans l'ombre de la nuque, à attendre de voir ce qui allait se passer car il se doutait que celui ou celle qui avait déclenché cette histoire et fais bouger des forces qui n'aurait jamais dû bouger n'allait pas laisser le pantin de son plan ainsi rester se faire interroger et autre surtout qu'elle commençait à retrouver ces esprit. Pride avait donc dans l'intention de rester là, sans bouger à attendre que quelque chose se passe, mais d'un coup il entendit un appel. Personne, non personne n'aurait pu entendre un tel appel, et pour temps lui l'orgueil l'avait entendu et se devait d'y répondre car c'est son géniteur en personne qui l'appelait, et il c'était déjà fait remonter les brettelle et punir une fois du fait ce qui c'était passer entre lui et son frère Envy, il n’avait pas vraiment envie que cela recommence et quitta donc la chimère le temps d'aller voir son fameux père...

Peu de temps après, aux abords du QG, le fils du führer, le fils du généralissime était poster debout droit comme un piquet, dans un coin sombre à observer calmement sans faire un geste. N'importe qui aurait pu se demander pourquoi le fils du président regardait ainsi avec insistance le QG voilà une bonne question, mais en réalité c'était dû au fait de la discussion avec son papa et de son ordre, un ordre simple et clair, trouver le responsable du bazar et le mettre en morceau, ensuite récupérer la chimère qui c'était fait passer pour une survivante et lui ramener. Pride sur le coup c'était demander comment son père avait appris l'existence de la chimère ou plus tôt comment il avait su que la survivante était une chimère, mais en y réfléchissant, le réseau d'information des Homonculus était si vaste, qu'il ne fallait pas réfléchir longtemps pour comprendre. C'est pourquoi il se retrouva avec son côté humain la devant le QG, il attendait de voir ce qui allait se passer, bien sûr il aurait pu emmener la chimère sous sa forme d'ombre mais préférais attendre de la voir sortir et de la récupérée sous son apparence humaine, mais qu’elle ne fut pas sa surprise quand il vit une femme qu'il avait déjà vu se diriger tout droit vers le QG! Elle était escorter d'un chien, mais pas de doute c'était elle! Pride qui sur le coup avait son apparence de Selim Bradley se cacha dans l'ombre car il ne pouvait se permettre de se montrer sous cette faible forme et de surcroit certains risquerait de se poser des questions. Il se servit de nouveau de sa forme d'ombre se replaçant dans l'ombre de la nuque de la jeune chimère survivante, au moment où une infirmière entra dans la pièce escorter par la femme que Pride se fit un plaisir d'observer sans se faire remarquer et il le confirma c'était bien elle, cette garce qui lui avait pris Anjuu avant. Si Pride avait été humain de la colère aurait pu prendre son cœur mais la rien, après tout il n'était que l'orgueil et rien d'autre mais il avait quand même envie de la mettre en pièce mais se retint car il voulait voir ce qu'elle voulait, voir ce qu'elle allait faire et surtout voir si c'était bien elle qui avait lancé cette infâme projet incriminant sa famille...

Tout se passa alors très vite, la femme assomma l'infirmière prit la petite Angelica dans ces bras, la rassurant de parole douce et dérisoire, mais si facile à croire pour une enfant ce qui rendait malade l'homonculus qui dut se faire violence pour pas la tuer car même si il avait reçu l'ordre de tuer la responsable de cette histoire, Pride n'avait pas de preuve que c'était elle et de surcroit si il la tuait maintenant, les militaire présent accuserais la jeune chimère vu que officiellement il y avait qu'elle dans la pièce et que l'homonculus de l'orgueil devait surtout ne pas se montrer. La femme elle emmena la petite Angelica l'aidant à marcher emmenant par la même l'homonculus de l'orgueil cacher dans sa nuque. Mais ou allait-elle l'emmener voilà une question de choix! Ils sortirent du QG et le corps de Selim les vit sortir un petit sourire sur le visage, car non seulement il pouvait les suivre avec son ombres mais également maintenant avec son corps humain! Alors qu'il allait se mettre à les suivre, autre chose attira son regard rubis, l'alchimiste d'Etat qu'il avait vu dans le bureau et qui avait questionné la jeune chimère, cette Alchimiste aux cheveux rouge! Selim ne fit pas un geste restant cacher dans l'ombre la laissant partir à la suite de la femme qui avait emporté Angelica et lui sous sa forme d'Ombre...

Son attente fut très longue, car après tout il ne fit pas un geste la laissant partir pendant très longtemps en fait, il fit la route juste avec son apparence d'ombre restant accrocher à la nuque de la gamine et arriva en face d'un bâtiment et entra même dedans! Un sourire radieux apparut sur le visage de Selim, c'était là qu'elle était! Il prit alors la route avec ces petites jambes marchant paisiblement jusqu'au dit bâtiment, et se stoppa se cachant dans l'ombre à proximité de sorte que personne ne le remarque, pendant que au même moment dans le dit appartement Pride était toujours accrocher a la nuque de la jeune chimère observant tous les lieux et voyant surtout les zones d'ombres qu'il y avait pour qu'ainsi il puisse quand le moment serait venue libérer tout son pouvoir et surtout de montrer sa forme terrible a cette femme qui venait de toucher a une chose qui était sous la garde de l'être le plus terrible de ce monde l'homonculus de l'orgueil en personne...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 255
Punching ball d'Envy
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 1
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre)

MessageSujet: Re: Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre) Sam 31 Mai - 22:57


Ruby ouvrit donc la porte des appartements de la petite chimère et fit comme si tout était normal, jusqu'à-ce qu'elle l'entraine dans le salon, et la jette contre un mur. Lorsque le corps déjà fragile de la petite chimère aux trois âmes percuta le mur, un craquement sonore résonna, et un cri étouffé sortit d'entre les lèvres de la petite rouquine. L'adulte eut un sourire mauvais, et l'observa un moment, oui, son plan était parfait, cette stupide chimère allait payer pour avoir eut toute l'attention du maitre. Et lorsqu'il se réveillerai, elle lui ferait comprendre qu'elle s'était occupé de lui pendant son coma. Et il l'aimerai à nouveau. Alors, elle attacha la petite chimère avec des cordes qu'elle avait prédisposée non loin de là, et sortit une seringue de ses poches, déjà pleine d'un étrange liquide argenté. Elle ne prit même pas le temps de chercher une veine sur le corps meurtrie de l'enfant, et planta l'aiguille. Un soubresaut anima le bras droit de l'enfant et elle voulut protester, comprendre pourquoi, mais ses paupières finirent par se fermer. Le sourire suffisant de l'ancienne alchimiste montra parfaitement ses intentions futures à l'intention de la jeune chimère imparfaite. Lorsqu'elle fut sure qu'elle était bien attachée, et que les liens l’empêcheraient de déployer ses ailes, elle l'a traina jusque dans la chambre principale de ces appartements, et l'attache à coté des autres. La scène ressemblerait à un règlement de compte entre deux gangs, mais là, l'adulte aux cheveux châtains semblaient être l'investigatrice seule de toute cette affaire.

Elle s'attela un instant sur les trois autres chimères déjà attachés, vérifiant leur pou, ou encore l'état des blessures qu'elle leur avait infligé. Elle fit ensuite le tour du lit sur lequel reposait le corps inerte mais toujours vivant de Lyl Gin Jefferson/Wayne, Du bout des doigts, elle remonta le visage de l'homme à la chevelure si pâle, un peu gênée par le masque à oxygène qui entravait les mouvements de ce visage. Elle grimaça, s'il restait ainsi, il allait crever avant de rentrer dans son jeu, et elle ne pourrait pas le manipuler. Peut-être qu'avec un peu d'alchimie, elle pourrait le ranimer, mais il fallait essayer plus tard, pour l'instant, elle devait s'occuper de cette gamine, ce déchet, et de ceux qu'elle avait ramassé sur le bords des routes. Ruby Lawford retourna donc voir les corps inanimés des chimères qu'elle avait faites prisonnière en ces lieux, et donna un grand coup dans le ventre de la petite Anjuu, ce qu'elle n'avait pas prévue, en revanche, c'est que le coup provoque un changement d'âme, et que Chiara s'éveille, toisant avec haine l'investigatrice de tout ceci. Les deux femmes se toisèrent en silence et froidement, la haine était palpable entre les deux, et un claquement de langue plus tard, Ruby asséna une gifle à la rouquine. Sur l'instant, Chiara se mordit la lèvres, et un léger filet de sang coula le long de son menton, à coté d'elle, le corps de Flint commençait à remuer, il avait l'habitude des sédatifs, et l'homme ours se réveillait toujours avant les autres.

"Tu sais, Anjuu, j'ai mis longtemps à te retrouver... En fait, je dirais même que j'ai mis longtemps à comprendre comment tu avais fais pour t'en sortir. Toi, le déchet, et pourtant, sa favorite... Je n'ai jamais compris, tu ne servais à rien, tu n'étais même pas capable de te défendre, et pourtant, il te faisais une confiance aveugle. Et moi dans tout ça? J'ai ruiner ma vie, j'ai tout sacrifier, mes biens, mes connaissances, mon grade pour lui, mais je n'ai jamais rien eus en retour. Parce que tu étais là, et tu sais quoi, je vais te le faire en retour, tu vas voir tes petits amis mourir un a un, puis, je te ferais vivre l'enfer avant de prendre ta place auprès du maitre. "

Ruby éclata d'un rire sardonique, et gifla de nouveau Chiara avec force avant de lui montrer le cercle dessiné au sang sur son plancher. Oh oui, tous allaient grandement souffrir. "Tu vas mourir, Anjuu, aussi douloureusement que tu es venues au monde, tu vas mourir dans une transmutation, puis, tu m'obéiras, comme tes autres camarades, vous serez tous sous mes ordres!" Et elle apposa ses mains sur le cercle de transmutation, prête à détruire tout ce pourquoi elle avait agi ainsi, lorsqu'un rire d'enfant résonna à l’intérieur, un rire de petite fille. Et le visage d'une fillette, rousse, se superposa à celui de Chiara. Le corps changea de nouveau de possesseur, et Angélica prit place, des éclairs jaillirent des mains encore liées d'Alois - Il faisait semblant de dormir depuis le début - et les quatre chimères se libérèrent des liens qui les retenaient prisonnières. Angélica n'était qu'une enfant, mais elle était bien prête à en découdre avec cette femme. Après tout, elle avait survécu à trois homonculus, à l'armée et à une transmutation humaine de trois corps, c'était pas une tarée comme Ruby Lawford qui allait la tuer! Ruby avait beau être accompagné de deux autres chimères chiens, la perspective de se battre contre un ours, un félin, un cerf et ce déchet la fit reculer, ce qu'elle ne savait pas, c'était que l'orgueil n'était pas loin non plus.

"Tu sais, pétasse, tu n'aurais pas manqué de respect au maitre, nous serions restés tranquilles... " Annonça Flint avec un sourire carnassier.

"Ouais, tu vas crever" Expliqua Justin d'une voix parfaitement neutre.

D'immense griffes remplacèrent ses ongles et une large fourrure brune recouvrit sa peau de manière aléatoire, alors que de minces oreilles rondes remplaçaient les siennes. Le dos d'Alois craqua, sa colonne se cambra, alors que ses oreilles se couvraient de poils et s’effilaient, que ses dents devinrent crocs acérés, et ses mains des pattes pourvues de griffes aiguisées. Le blond feula, alors qu'au même instant, Justin prenait l'apparence d'un homme cerf, d'immenses bois sur le haut du crâne. La chimère imparfaite acheva sa transformation, et ses larges ailes se déployèrent dans un craquement sonore effroyable.

"Et maintenant, Ruby, que comptez vous faire? Nous tuer?" Ricana Angelica. Un claquement de doigts plus tard, et six chiens dits des enfers se jetaient sur le groupe de chimère encore fidèle à Lyl.

Et pendant ce temps là, l'une des chimères de Ruby, l'un de ses chiens de l'enfer, surveillait les alentours. Un bruit, très léger, et une odeur, fit frémir l'animal sous ses ordres, et il se jeta sur la personne qui approchait dans le salon, une militaire répondant au nom d'Evy Evans. Le monstre allait la dévorer lorsque...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 517
L'orgueil parfait / Pedopride
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 7
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre)

MessageSujet: Re: Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre) Mar 3 Juin - 18:21
Le vent qui souffle doucement... l'odeur pourrie de la rue et des victimes qui traines çà et là et même des gens qui finissaient de cuver dans le caniveau... La lune qui éclairait de son éclat blafard les ruelles sombres et étroites... L'ombre de Pride qui trainait au sol célébrant des retrouvailles avec une chimère dite imparfaite du nom de Anjuu... tant de souvenir qui remontait à la surface et alors que les retrouvailles se faisait tant et bien, d'un coup elle apparut cette femme, l'homonculus ne connaissait pas son nom, mais elle emporta Anjuu loin de lui, si loin, qu'il se promit de la retrouver ou plus exactement de la revoir oh oui, de la revoir mais à ce moment-là, il ne s'attendait pas à retrouver un jour en plus de la chimère dite imparfaite la garce qui l'avait emporter loin de son ombre si destructrice...

Un violent choc fit revenir Pride a la réalité lui qui était partit dans de lointain souvenir concernant Anjuu et la femme qui venait de l'embarquer jusqu'à un appartement, quand il regarda ce qui se passait et vit un mur, puis observant alors ce qu'il en était, il vit la femme planter une aiguille dans le bras de la chimère imparfaite et bien évidement l'orgueil resta bien sagement a l'abris dans la nuque de la chimère. Il aurait très bien put intervenir, mais ne fit rien pour le moment, il voulait voir ce qu'il allait se passer et sentait dans le même temps que son "hôte" si on pouvait le nommer ainsi avait surement une idée en tête après tout avec le temps il avait appris à la connaitre. Il remarqua que la femme attacha solidement Anjuu avant de la trainer ailleurs, dans un sens ce n'était pas un mal Pride fessait ainsi le tour du propriétaire, quant il entra dans une chambre et son regard se tarda non pas sur les chimères attacher ou la petite Anjuu fini peu de temps après mais sur l'homme inerte allonger sur le lit, c'était cette homme! Pride le savait, certes il ne l'avait jamais rencontrer mais il savait que c'était lui l'homme qui a un moment avait causer tant de problème a sa famille, cet homme que Pride c'était promis de tuer un jour et là, il le trouvait ainsi inconscient dans un lit alors une idée traversa l'esprit de l'orgueil faire d'une pierre deux coup, tuer cette garce qui c'en était prit a Anjuu et tuer cette homme en même temps, mais du fait qu'il était allonger dans un lit inerte, il pourrait s'en occuper après il allait déjà devoir en terminer avec cette femme...

Pride remarquant que maintenant la jeune Anjuu était coller aux autres chimères qui formait son groupe de musique car oui Pride le savait, fallait dire aussi qu'il était pas stupide non plus et que son groupe de musique faisait fureur dans Central voir même dans toute Amestris, quant il quitta la nuque de la chimère et s'installa dans l'ombre que formait les quatre prisonnier réunis mais Evita tout de même de se montrer à qui que ce soit attendant le bon moment pour agir quand la femme s'adressa a Anjuu lui disant alors:

"Tu sais, Anjuu, j'ai mis longtemps à te retrouver... En fait, je dirais même que j'ai mis longtemps à comprendre comment tu avais fait pour t'en sortir. Toi, le déchet, et pourtant, sa favorite... Je n'ai jamais compris, tu ne servais à rien, tu n'étais même pas capable de te défendre, et pourtant, il te faisait une confiance aveugle. Et moi dans tout ça? J'ai ruiné ma vie, j'ai tout sacrifié, mes biens, mes connaissances, mon grade pour lui, mais je n'ai jamais rien eus en retour. Parce que tu étais là, et tu sais quoi, je vais te le faire en retour, tu vas voir tes petits amis mourir un a un, puis, je te ferais vivre l'enfer avant de prendre ta place auprès du maitre. "  

Une histoire de Vengeance... Une simple histoire de vengeance! Mais c'était quoi cette stupidité, franchement cette femme était trop drôle, juste car madame était pas aimer ça y est-elle s'en prenait a tout le monde, si elle connaissait sa famille cela fait longtemps qu'elle serait morte après tout, dans sa petite famille tout le monde se haïssait et ne s'appréciait pas vraiment à part certains qui avait plus d'affinité avec d'autre mais ça allait pas plus loin, mais ce n'est pas pour cela qu'ils allaient foutre la merde en causant des troubles qui allaient ruiner leur plans! À part peut-être Greed mais cet andouille n'était plus et c'était très bien comme ça. Il y avait un autre point où elle avait une belle bourde cette idiote, elle avait inculpé les homonculus dans l'histoire et ces derniers avaient agis et là où elle avait eu pas de chance, c'est que c'était le pire de tous mais aussi le plus puissant de tous qui avait décidé d'intervenir dans l'histoire et elle allait le regretter. Pride ne bougeais donc pas attendant patiemment le bon moment évitant de se montrer, quand la femme reprit alors:

Tu vas mourir, Anjuu, aussi douloureusement que tu es venues au monde, tu vas mourir dans une transmutation, puis, tu m'obéiras, comme tes autres camarades, vous serez tous sous mes ordres!"  

Pride se prépara alors à intervenir, il n'était pas question, que Anjuu son amie de meurtre et de jeu devienne son pantin a cette pouffe et de surcroit, il devait la ramener comme ça a son père même si cela l'enchantait guerre et qu'il se demandait si une fois encore il allait pas désobéir, puis de surcroit, il devait tuer ce type dans le plumard en plus de cette garce et la Pride ne pouvait se permettre de laisser ça faire, mais au moment où il allait se montrer d'un coup les liens qui retenait les quatre chimères se brisaient et ceux-ci se redressaient alors, ce qui permit à Pride de ne pas se montrer tout de suite. Les chimères parlaient alors commençant aussi à se changer en animaux, tout comme Anjuu qui déploya ces ailes dans un craquement horrible ce qui annonça pour l'homonculus de l'orgueil le signal pour se montrer et d'un coup derrière les quatre chimères l'ombre qu'il formait sur le mur s'élargit d'un coup l'envahissant de noir et des yeux apparurent dessus avec dessous un immense rictus cruel et remplit de dents blanches aussi tranchante que des lames de rasoirs, pour n'importe qui les chimères venait d'invoquer un monstre mais pour la femme en face de lui qui se nommait Ruby à ce qu'il venait d'apprendre et de ces compagnons de combats pour ce coup ces chimères, ils savaient pertinemment que c'était une créature bien plus terrible que n'importe quoi d'autre qui venait d'apparaitre, quand Ruby claqua des doigts et six chiens dit de l'enfer mais qui pour Pride n'était rien de plus que des petit vermisseau, sautaient sur les chimères pour les dévorer ne pouvant toute façon pas faire de mal à l'ombre qui utilisa un filet d'ombre et frappa deux des six chiens, les coupant littéralement en deux, quand il fit glisser un filament d'ombre jusque dans le salon et blessa le chien qui allait s'en prendre à la militaire qui avait suivi Anjuu et entrer dans l'appartement à la suite avant de retourner à son point d'origine, quand Pride dit alors de sa voix cruel et sans sentiments:

"Ruby c'est bien cela... Je dois bien avouer que vous avez non seulement attaquer les mauvaises personne mais aussi incriminer les mauvais êtres... Je suis l'Homonculus originel je m'appelle Pride et je vais me faire un plaisir de vous faire regretter de vous en être prit a d'aussi précieux sacrifice que ceux vivant dans cette ville ou la militaire présente a coter ainsi que de vous en êtes pris à ces chimères ici présentes surtout une!"

Apres cela Pride continua de sourire laissant la jeune Angelica vu que c'est elle qui contrôlait le corps à ce que pouvait voir l'homonculus faire ce qu'elle voulait et surtout lui dire si elle avait besoin qu'il agisse ou non...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 255
Punching ball d'Envy
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 1
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre)

MessageSujet: Re: Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre) Mar 5 Aoû - 18:31


Angelica n'allait pas se laissait faire, et lorsque les chiens se jetèrent sur eux, elle déploya ses griffes et se jeta sur l'une des bêtes avec force. Son aile gauche fut frappé par la mâchoire monstrueuse de l'animal, mais elle s'en fichait, son seul et unique but était à présent de prouver que même si elle n'était qu'une petite fille, elle pouvait aisément vaincre cette folle, pour Lyl. Flint attrapa l'un des chiens avec ses grandes mains griffues, et en fit de la charpie, ne se contrôlant plus, seul son instinct de tueur subsistait, et il s'acharnait désormais sur le corps sans vie de l'animal. Ruby ordonna aux autres chimères d'attaquer, mais une immense ombre se déploya derrière le petit groupe, monstrueuse, sombre, couvertes de fentes étranges. Fentes qui devinrent alors des yeux tout aussi rouge que ceux de Flint. L'ombre ricana, et le combat cessa quelques secondes, juste assez pour que l'orgueil se présente à la brunette qui envahissait son territoire. Au même instant, il coupa deux autres chiens de l'enfer en deux, sans même faire attention à tout le sang qui se répandait dans l'appartement.

"Ruby c'est bien cela... Je dois bien avouer que vous avez non seulement attaquer les mauvaises personne mais aussi incriminer les mauvais êtres... Je suis l'Homonculus originel je m'appelle Pride et je vais me faire un plaisir de vous faire regretter de vous en être prit a d'aussi précieux sacrifices que ceux vivant dans cette ville ou la militaire présente à coté, ainsi que de vous en êtes pris à ces chimères ici présentes, surtout une!"

La fillette eut un sourire des plus dangereux à l'adresse de Ruby, et ordonna brusquement de sa voix d'enfant à Alois et Justin de tuer les deux autres bestiaux. Et Flint s'acharnait toujours sur le corps inerte et déchiqueté de sa première victime. Elle laissa les chimères se charger de leurs ennemis, et marcha très lentement vers son ancienne camarade de mission. Elle était écœuré de sa jalousie, elle n'avais jamais rien fait pour que Lyl la préfère à Ruby, elle était simplement sa création, mais c'est vrai que ces trois âmes aimaient l'homme plus que tout autre chose. Cependant, l'ancienne alchimiste reculait, de plus en plus, et bientôt, Angelica lui asséna un coup à l'épaule, laissant une grande marque de griffure. Mais la brune ne sembla pas souffrir, et laissa un ricanement s'échapper de sa gorge. La petite rouquine loucha sur elle, cherchant pourquoi elle riait, et deux yeux rouges foncèrent vers elle, ceux d'une autre créature, un autre chien, mais beaucoup plus gros. L'enfant se retrouva à terre, et cria, son épaule démolit par la grande mâchoire de la bête. Ruby, elle, jubilait, tout ne se passait pas comme prévu, mais elle obtiendrai tout de même la gloire. Et alors que l'enfant était couchée sur le sol, l'immense bête sur elle, prête à l'égorger, la brune sortit un pistolet de la poche de son manteau.

"Tu pensais que ton petit groupe de chimère pouvait m’arrêter? Je suis bien plus douée que toi, j'ai créer des monstres bien plus dangereux que toi, stupide gamine!"

Et elle pointa son arme sur elle, avant de tirer trois fois. Mais un bras d'ombre se délia de sous la nuque de l'enfant, et fit disparaitre les balles comme par magie. Mais la créature était toujours là, et Angel dut se débattre longtemps, avant de parvenir à asséner un coup sur la nuque de la bête. Et une fois le cerveau de l'animal transpercé par ses griffes, elle repoussa le corps inerte et lourd de celui-ci sur le coté. La fillette, ses ailes ensanglanté et l'épaule déboitée, sur laquelle une lourde trace de morsure s'étalait, se releva avec difficulté. Et Ruby paniqua, parce qu'elle n'avait plus de créature sous la mains, elles étaient toutes mortes, et le bruit de succion dans l'autre pièce était profondément immonde. Alors, guidée par son instinct de survie, elle se précipita vers le seul corps inerte encore en vie, celui de Lyl, souleva son torse avec violence, arrachant le masque respiratoire, et pointa son arme sur sa tempe. La panique submergea la petite fille, qui laissa désormais sa place à Chiara, plus que furieuse qu'on touche au seul homme qu'elle aimait.

"Laisses-le en dehors de ça... Il n'a rien fait... Laisse le!" Gronda-t-elle, mais Ruby ne semblait pas d'accord avec tout ça.

"J'y suis obligé, sois tu m’obéis, sois je le tue, et nous savons toutes deux que dans tous les cas, il mourra si tu ne choisis pas rapidement!"

Et Lawford laissé échappé un rire sardonique très déplaisant, et de lourdes larmes coulèrent sur les joues de Chiara. La musicienne laissa l'alchimie faire effet, et reprit une forme humaine complète, le regard noir envers leur ennemie, mais l'arme était toujours sur la tempe de son sauveur. Un léger changement dans l'air indiqua à la chimère nocturne que Pride allait bouger à son tour, et elle réclama qu'il ne bouge pas. Mais c'était trop tard, et le geste avait fait paniquer l'ancienne collègue de la rousse.

Un coup de feu résonna dans la pièce.

Le balle fut dévié au même instant par le buste de Chiara, qui s'était tout simplement précipité sur la brune, et avait prit la balle à la place de Lyl. La douleur explosa dans tout son corps, mais elle resta debout, se maintenant droite par la force de son caractère. Il était hors de question que cette tarée touche à un seul cheveux de son sauveur. Ruby voulut tirer de nouveau, elle le fit, et la seconde balle se fracassa contre l'épaule déjà blessée de la rouquine, mais elle ne céda pas. Au contraire, elle déploya de nouveau ses griffes, et lui trancha la gorge avec un plaisir plus que violent. Et une autre giclée de sang couvrit le mur, alors que le corps sans vie de l'ancienne alchimiste retombait au sol. Il y avait du sang partout, et Chiara se laissa tomber à genoux aux coté du lit. Lyl était à moitié par terre, toujours dans le coma, et sa respiration était difficile. Terrifiée à l'idée de le perdre, la musicienne se précipita sur lui malgré ses nombreuses blessures, couvrant les draps et le torse de l'alchimiste de cristal de sang, et tenta de le remonter sur le lit. Elle récupéra le masque à oxygène, et le pressa contre le visage de l'endormit, priant pour qu'il n'y ait pas de conséquence à cet acte.

La musicienne se laissa tomber sur le torse de l'inconscient, croisant les bras, et pria pour qu'il tienne bon...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 517
L'orgueil parfait / Pedopride
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 7
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre)

MessageSujet: Re: Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre) Mar 5 Aoû - 21:06
L'ombre continuait de s’étendre sur le mur. Les yeux tous river sur une personne cette femme, qui avait osez enlever Anjuu. Ce n’était pas vraiment le fait qu'elle avait enlever Anjuu qui le gênait enfin si ça le gênait on ne touchait pas a ce qui lui appartenait mais surtout osez incriminer les Homonculus, mais merde! Ils c’étaient fais chier pour paraitre discret si bien que tous ignoraient leur existence par quelques un et elle, elle osait tout debaler en publique en montrant leur symbole sur des cadavres...

Pride n'avait pas fait un geste, attendant de voir et surtout que Anjuu lui dise ce qu'il devait faire. Mais d'un coup six chiens sautèrent sur les chimères et ce fut un vrais carnage. L'un des compagnons de Anjuu massacra littéralement un des chiens, si bien que même le chien mort, il continua de s'acharner dessus sans se stopper, un autre chien s’abattit sur Anjuu lui frappant l'aile gauche de sa mâchoire, mais Pride lui ne fit aucun geste, après tout Anjuu ne lui avait rien demander, quant Anjuu qui était alors contrôler par Angelica ordonna a ces compagnon chimère de tuer les deux derniers chiens qui restaient, ce qu'ils firent avec plaisir pendant que le dernier continuait de charcuter le cadavre du 1er chien qui ne ressemblait déjà plus a grand chose. Angelica en profita pour avancer vers Ruby, mais Pride sentait le coup fourre a plein nez, cela se voyait, elle n'allait pas venir juste avec ces choses qui étaient vraiment faible. Ce fut d’ailleurs le cas. D'un coup, un chien surgit bien plus gros que les autres, il s'abattit d'un coup sur la petite Angelica, lui plantant l’épaule la faisant se crouler au sol et la bête se prépara a l’égorger, Pride lui ne fit aucun geste car après tout de toute façon il ne pouvait pas faire grand chose car si il tuait le chien, il risquait de toucher Angelica et il ne pouvait se le permettre, il devait la ramener a Father pas la tuer! Mais d'un coup Ruby sortit une arme de son manteau et ce fut a ce moment qu'il descida de bouger...

Dans la rue juste devant le bâtiment de la chimère Anjuu, le gamin en petit short et veste avec ces cheveux en bataille et ces yeux rubis, continuait de regarder le bâtiment comme-ci il attendait quelque chose, puis d'un coup alors que les gens se stoppaient pour regarder ce qu'il regardait, d'autre essayait de lui parler mais bien évidement il ne répondait pas, d'autre encore reconnaissant le fils du Furher ne faisait rien et n'osait pas l'approcher mais d'un coup le petit gamin se mit a bouger. Un pas après l'autre, il se mit a marcher calmement et entra dans le bâtiment droit vers l'appartement de la chimère, la ou alors que tous l'ignoraient, un bain de sang étaient entrain de se produire...

"Tu pensais que ton petit groupe de chimère pouvait m’arrêter? Je suis bien plus douée que toi, j'ai créer des monstres bien plus dangereux que toi, stupide gamine!"

Telle fut les paroles de Ruby a l'adresse de la jeune Angelica, au fond l'Ombre elle était toujours fixer sur le mur et n'offrit aucune réponse car on ne lui parlait pas, mais elle était drole cette femme. Elle prétendaient que ces bêtes étaient dangereuse mais pour Pride ce n’était rien de plus que des moucherons gênant rien de plus. Mais d'un coup Ruby en ayant assez de ce petit jeu tira trois fois. Trois balles, toutes diriger vers Angelica, mais d'un coup alors que l'ombre de Pride n'avait toujours pas fait un geste, de sous la nuque de la jeune Angelica le petit bras d'Ombre de Pride s’étendit engloutissant les balles dans son filet d'ombre comme il aurait engloutit une victime quelconque... Finalement la jeune Angelica réussi a se débarrasser du dernier chien qui s'en prenait a elle et le sourire de Pride s’élargit d'un coup, car c'etait fini, du moins bientôt fini. Pride était persuader qu'elle en avait plus pour longtemps et cela se voyait, elle était terrifier, elle n'avait plus de bêtes, juste une arme a feu, face a des chimères enragée et un homonculus plus cruel que jamais. Seulement Ruby n'avait pas dit son dernier mot et fit la dernière chose qu'elle pouvait faire, c'est a dire prendre le corps de l'homme que Pride voulait tuer inerte sur le lit et de placer son arme sur sa tempe en le soulevant, quant Angelica changea d'un coup ce qui ne surprit pas Pride qui avait prit l'habitude quant Anjuu dit alors:

"Laisses-le en dehors de ça... Il n'a rien fait... Laisse le!"

Pride lui ne fit aucun geste et ne dit rien, car elle pouvait continuer c'etait parfait, il allait faire d'une pierre deux coup, tuer cette conne et en même temps ce type, quant Ruby dit alors:

"J'y suis obligé, sois tu m’obéis, sois je le tue, et nous savons toutes deux que dans tous les cas, il mourra si tu ne choisis pas rapidement!"

Pride vit les larmes couler sur les joues D'Anjuu ce qui le surprit de la voir verser des larmes, quant il n'en put plus d'attendre et d'un coup bougea son ombre pour frapper Ruby et cette homme et c'est la que le coup de feu retentit...

Pride ne fit plus un geste au moment ou la balle frappa le buste de Chiara mais pour son plus grand soulagement et plaisir elle resta debout. Ruby tira une nouvelle fois et cette fois la balle se ficha dans l’épaule de la chimère qui resta encore debout et sans hésitation aucune se servant de ces griffes égorgea purement et simplement Ruby. C'en était terminer de cette dernière, alors que le corps de l'homme était a moitie au sol respirant avec difficulté. Anjuu se jeta dessus et ne remarqua pas une chose que Pride remarqua, ces doigt, les doigts de cette homme venait de bouger! Mais alors cela voulait dire que... Aucun son ne sortit de l'ombre qui resta a observer la scène pendant que la chimère replaça cette homme dans son lit, replaçant les draps et son masque a Oxygène sur le visage avant de tomber sur le corps de cette homme comme-ci elle espérait qu'il était encore en vie et ce fut a ce moment que la porte de l'appartement s'ouvrit de nouveau...

Ce fut un gamin qui entra mais pas n'importe lequel, c'etait Selim Bradley mais que Anjuu connaissait sous le nom de Pride qui venait d'entrer dans la pièce. Il marcha calmement dans le salon passant au coter du corps de la militaire inconsciente, du corps du chien trancher en deux et entra dans la pièce ou tout avait eu lieu. Il y avait du sang partout sur les mur, le sol et même le plafond. L'ombre de Pride elle docilement a la rejoindre son réceptacle humain s'accrochant a lui quant ce dernier, marcha calmement jusqu’à Anjuu qui était toujours allonger sur le corps de l'homme quant il l'observa les deux. Il y en avait un qu'il devait tuer et l'autre qu'il devait ramener mais au fond il ne pouvait se permettre de la ramener, il ne pouvait pas faire ça a sa compagne de jeu et de meurtre, mais les ordres de Father était les ordres et jamais au grand jamais il n'avait désobéit mais la... Pour la 1ère fois de sa longue vie il hésitait. Il souffla doucement prenant sa descition et posant son regard sur le cadavre de Ruby un sourire cruel apparaissant sur son visage enfantin, il avait une idée. Il continua de regarder Anjuu qui n'avait pas remarquer que son corps humain se trouvait maintenant avec elle, quant il dit alors:

" Ma chère Anjuu cela me fais plaisir de te revoir avec mes yeux humains si je peut dire... J'ai reçu pour ordre de te ramener, mais je ne peut pas faire ça... Tu es mon amie de meurtre et de jeu, je ne peut donc pas, je vais donc faire autre chose... Mais je te demanderais de te pousser, car l'homme sur qui tu es, je dois le tuer, il a trop longtemps gêner les plans de ma famille alors pousse toi..."

Sans que le gamin ne fasse un geste, d'un coup son ombre monta doucement formant une pointe, mais avant qu'il fasse quoi que se soit, d'un coup Anjuu se dressa tournant sa tête emplit de larme vers lui et dit alors la voix suppliante:

"Non, je t'en prie, laisses-le... Je ne veux pas le perdre... plus jamais... Je t'en prie Pride... Laisses le en vie... J'ai besoin de lui..."

Pride observa alors sa chimère, son amie soufflant doucement, l'ombre prêt a frapper, mais d'un coup l'Ombre retourna docilement au sol et il passa a coter de la chimère et posa sa main sur le torse de l'homme sans faire un geste avant de la retirer, puis il regarda Anjuu posa une de ces mains sur sa joue et dit alors après avoir déposer un tendre baiser sur sa joue:

"Vu que c'est toi qui me le demande je ne le tuerais pas, après sache que normalement, il vivra et qu'une autre nouvelle bonne pour toi et tes compagnons devraient bientôt arriver, tu devrais bientôt avoir des nouvelles de cet... homme."

Il avait dit ça du fait des doigts qu'il avait vu bouger, il avait comprit, il était entrain de se réveiller, quant Pride se tourna et prit avec sa main le bras de Ruby et se mit a l’emmener, calmement quant il se stoppa et dit:

"Je l'embarque a ta place, j’espère que ça ira. Je te demande juste de faire attention aux membre de ma famille, ils ne seront pas aussi gentil que moi et t’amèneront sans hésiter a notre père. Je te dit au revoir ou peut être adieu, si jamais on ne se revois pas, car je ne sais pas si je pourrais un jour te revoir."

Il avait dit ça car il savait pertinemment que si Father n'acceptait pas ce présent si on pouvait dire, il allait le lui faire regretter de ne pas avoir obéis et lui ferais peut être subir le sort de Greed. Mais c'etait peu probable, après tout c'etait son fils le plus fidèle et il avait besoin de lui. Pride s'en a la alors avec le corps de Ruby laissant Anjuu seul sans rien dire de plus...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre)

MessageSujet: Re: Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les chiens de l'enfer se déchainent! (Libre)
» Evénement #17 : Les Chiens de l'Enfer
» Chine: Amérique, va en enfer
» L'enfer n'est jamais la fin [PV]
» Les Feux de l'Enfer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CENTRAL CITY :: QG DE CENTRAL CITY-