RSS
RSS

Trolls du Staff

19/06/2016 : Kira Even devient le Punching-ball officiel de Ban
08/2016 : Pride s'est fait troller sa signa ! La prochaine victime sera...
14/09/2016 : Venestraale s'est fait troller sa signa ! On peut difficilement être plus moche et mignonne à la fois qu'elle xD
03/11/2016 : C'est au tour de Jean de subir les pitreries de notre fonda' adorée ! Tronche de poivrot ou piqué par des guêpes ? Les deux ensembles ? Ca doit faire mal...
14/02/2017 : Il ressemble à un asiat' croisé avec un pékinois.... Son nom est Flmeeeeeeeen Alchemist ! He has trolled !!!
08/05/2017 : Dancho s'est fait avoir par la vilaine Fonda.... Chantons tous ensemble ! "Dancho-Danchomeeeeen !!!"

WANTED !

Staff



Petites annonces

D'après les rumeurs, le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G, tondant la pelouse avec un tablier rose.
Event Festival à Central ! Cliquez et venez donc participer à l'aventure o/

Event Festival : Requiem for a dream

Vous êtes tous invités à la fête ! Soyez prêteeeeeeeeeeeeees !
Evy S. Evans - " Recherche mon ami d'enfance : Vayn E. Draeger.
Merci de bien vouloir ramener son derrière au plus vite ! "
Solf J. Kimblee - "Recherche rapidement un Ishbal du nom de "Scar" pour le faire exploser.
Recherche aussi le Docteur Marcoh-san pour le ramener dans sa cellule et lui demander un autographe pour la conception de sa belle pierre philosophale. "
Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"
ATTENTION ! Central (Ou la nouvelle Tapalousie ) connait une nouvelle vague d'attentats !
On raconte que le Fullmetal et le Flame Alchemist s'amusent à se déguiser en femme et à; je cite : "se dépoiler le corps". Rentrez vos enfants aussi vite que vous le pouvez... L'apocalypse est proche.


Musique

©linus pour Epicode
En bref


 

Invité
Who am i !

Adrix Viyers

MessageSujet: Adrix Viyers Sam 6 Sep - 21:36

Adrix Viyers




Identité
Surnom - Kraken/Pouply
Age - 25 ans
Nationalité - Amestris
Métier/Rang (pour les militaires) - Ex savant/alchimiste, aujourd'hui sans emploi et homme pieuvre
Etat-civil - Célibataire
Spécialité - Alchimie/Biologie
Groupe - Chimères

CaractèreQualités
La plus grande qualité d'Adrix, qui est aussi un de ses défauts majeurs, n'est autre que sa curiosité. Ce trait, que l'on retrouve chez beaucoup d'alchimistes, est dans son cas grossi jusqu'à l'absurde : Obsédé par les mystères du monde et du corps, il n'a de cesse de repousser les frontières de ses connaissances pour explorer les abysses les plus enfouies du savoir. En conséquence, ses capacités de concentration, de réflexion ou encore d'engrangement des informations sont de haute volée, frisant la mémoire absolue. A cela on peut ajouter une créativité un brin malsaine qui ne trouve ses limites que dans ce dans ce qu'est à même de réaliser le savant muté. Pragmatique, il privilégie l'efficacité sans perdre du temps en détours inutiles.
Pourtant, malgré ses obsessions, Adrix ne correspond pas vraiment au stéréotype qu'il devrait incarner de prime abord. C'est quelqu'un qui sourit beaucoup, souvent de bonne humeur et qui plaisante avec un humour sarcastique. Loyal et honnête, il s'attache facilement aux gens et protège volontiers ses proches. Tant et si bien en fait, qu'il peut s'avérer être une agréable compagnie pour peu qu'on passe outre ses vices.




Défauts
Les défauts d'Adrix sont nombreux, mais s'il ne fallait en citer qu'un, son comportement obsessionnel viendrait probablement en tête. Curieux, il l'est, mais c'est plus maladif que mignon chez lui. Son envie de savoir est un désir ardent qui le consume de l'intérieur et il peut aller jusqu'aux pires extrêmes pour l'assouvir, et mutiler son corps ou celui des autres ne fait pas exception.
Qui plus est, à cause de ses capacités cognitives, le blondinet est profondément immergé dans les pêchés d'arrogance et de cupidité. Il en veut toujours plus, encore et encore, s'élever par la science au delà des limites humaines sans jamais être rassasié. Il est imbu de lui-même, il le sait, et il ne prétend pas le contraire. Sa transformation aura été le parangon de son avidité malsaine, mais même lui commence à détester le monstre affamé et frustré en lequel il s'est métamorphosé. Son instabilité grandissante et sa psyché qui se mue peu à peu en celle d’une bête agressive le terrifient. Combien de son humanité il parvient à conserver au quotidien dépend de bien des choses, principalement de sa faim. Il peut aussi se montrer manipulateur, s’il se retrouve en position d’exploiter les gens pour arriver à ses fins.

Oh, et bien sûr, il y a ce léger soucis de cannibalisme qui pourrait en rebuter quelques uns.
Pouvoir
Jadis, Adrix était un alchimiste spécialisé dans la biologie et l’élaboration de poisons. Ses cercles de transmutations visaient à créer des toxines à partir des éléments couramment trouvés dans l’air et dans la terre, avec des succès variables. N’étant pas un grand fanatique du combat, il se reposait sur ses connaissances pour tuer sans combattre.
Depuis sa transformation en chimère, cependant, les choses ont prit une tournure plus. .. prédatrice. En effet, Adrix à mélangé son ADN avec celle d’un poulpe, une créature surprenante, mais dont la nature très éloignée de l’être humain a amené à des résultats variables.  En échange d’une faim insatiable et d’une détérioration progressive de son corps et de son esprit s’il ne se nourrit pas en quantité suffisante, le scientifique a acquis les caractéristiques de ce prédateur des mers.

Aptitudes au combat : Au corps à corps, le blondinet peut compter sur les capacités de son corps de mutant : Ses tentacules sont constitués exclusivement de muscles, et ses membres peuvent repousser, pour peu qu’on leur en laisse le temps. En poussant la transformation plus loin, les os de son corps finissent par ramollir, permettant à l’ex savant de passer par des chemins originellement trop étroits pour sa carrure. Mais son arme la plus terrible est sans aucun doute le venin de la Pieuvre à anneaux bleus, une des toxines les plus létales qui soit, paralysant rapidement le système nerveux jusqu’à ce que ce mort s’en suive.
Hélas, peu friand d’affrontements, Adrix manque d’entraînement pour exploiter complètement son enveloppe charnelle. Il se bat principalement en suivant son instinct animal, et en conséquence, il préfère  tendre des embuscades que d’engager de front, utilisant sa capacité à se faufiler et le camouflage de son épiderme, pour frapper en surgissant de son abri, comme tout bon chasseur.
Relations / Objectifs
Fabrice Viyers


Relation : Père
Âge : 43 ans
Etat : Vivant (?)
Métier : Bon à rien
Description : Fabrice était, en bref, un looser. Alcoolique notoire, pas très futé et incapable de conserver son emploi plus de quelques semaines, il compensait avec un cœur généreux, un amour sincère pour les siens et un entêtement terrible face à l'adversité et à la malchance qui étaient son lot quotidien.
Lorsque sa femme disparu subitement, il laissa son enfant chez un ami pour partir à sa recherche, promettant de revenir d'ici quelques jours. Ca fait plusieurs années que personne ne sait où il se trouve. Malgré ce passé peu glorieux et des compétences diamétralement opposées, Adrix conserve un souvenir chaleureux de son père dont il a d'ailleurs hérité le tempérament optimiste et joyeux. Sa disparition aura grandement influencée les choix de son fils dans la vie.
Ombeline Ballanda Ressoul


Relation : Mère
Âge : 41 ans
Etat : Vivant (?)
Métier : ?
Description : Ombeline était, et est sans doute toujours, un électron libre. Sans cesse en mouvement, toujours en quête de quelque chose à faire, elle se lassait vite et débordait d'une énergie presque inépuisable. Lors d'une escale à Centrale, elle rencontra Fabrice et commença à le fréquenter, presque par hasard. Les ébats peu raisonnables des deux jeunes gens menèrent à une grossesse trop rapide et, s'ils se marièrent par la suite, Ombeline eut toujours du mal à accepter la stabilité de son rôle de mère. Se sentant comme un lion en cage, elle tenta de passer sa frustration en se lançant dans des activités toujours plus irresponsables : courses nocturnes, relations douteuses ect... au grand désarroi de son époux. Jusqu’au jour où la demoiselle ne revint tout simplement pas d'une de ses soirées. Cavale ? Incident ? Adrix a toujours eut du mal à comprendre l'impatience de sa mère, mais il faut admettre que son propre comportement obsessionnel n'est pas sans rappeler les lubies maternelles.
Dormin Teichi


Relation : Ami
Âge : 20 ans
Etat : Vivant
Métier : ?
Description : Un jeune homme ma foi fort intéressant qui a su s'attirer la curiosité d'Adrix lorsqu'il se vit confier une mission des plus amusantes par ses supérieurs : Surveiller ce musicien étranger potentiellement dangereux. Le blondinet était chargé de décoder les partitions du rouquin, supposée être des "rapports codés". Bien entendu, les notes ne cachaient rien de tel et le scientifique se fit un plaisir de prétendre le contraire afin d'être payer à ne rien faire. Malgré tout, il décida de s'intéresser de plus près à sa "cible" et découvrit en lui un individu au coeur pur partageant la même curiosité du monde que le biologiste. Une similitude qui les a vite rapprochés.



Objectif(s)
Adrix est un scientifique jusqu’au bout des ongles, fasciné par le potentiel de l’espèce humaine et les infinies possibilités de l’évolution et de l’alchimie. Son objectif fondamental est d’explorer les profondeurs de ce savoir perdu, pas tant par altruisme que pour assouvir sa propre soif de réponses.  Dans son éternel désir de progrès, il s’est mit en tête que les chimères, et à fortiori lui-même, étaient le chaînon manquant avant la prochaine étape du parcours de la race des hommes. Et il compte bien le prouver.
De manière plus immédiate, il cherche un moyen de stabiliser son corps avant que son appétit ne le change définitivement en monstre et qu’il ne perde le peu de contrôle qu’il a encore sur lui.
Joueur
Pseudo - Adrix
Age - 21
Années de Rp's - Euh, je dirais bien 7 ou 8 maintenant
Comment avez trouvé le forum ?- Sur l’annuaire Forumactif
Un petit mot pour la fin - La faim*
Nom du personnage de l'avatar - Jade Curtiss


Caractère


Une rencontre avec Adrix est souvent quelque chose de désarçonnant, et ce pour une raison très simple : Il est difficile de savoir avec certitude où il se situe sur l'échelle du karma. Est-il bon ou mauvais ? Mal intentionné ou juste un peu bizarre ? Ses interlocuteurs ne savent jamais trop s'ils doivent rester sur leur garde ou non et donc, plutôt que se sentir menacés, ils sont simplement mal à l'aise. Il faut dire qu'Adrix peut être aussi gentil qu'il est malsain.

Au premier abord, il a l'air d'un individu plutôt sympathique, souriant, avenant, il plaisante volontiers et sa conversation peut s'avérer amusante. D'un grand calme, son sourire dégage une aura posée, mais bienveillante et ses remarques, aussi chargées de sarcasmes soient-elles, ne sont que rarement blessantes. Il a l'air d'être constamment dans la Lune, perdu dans des pensées bien mystérieuses. Et si quelqu'un l'interroge à ce sujet, sa réponse tournera invariablement autour d'ennuyeuses banalités, ou alors du soin qu'il porte à ses cheveux. Il agit avec désinvolture et un manque évident d'intérêt pour les règles et les conséquences de ses actions, mais avec une certaine élégance. Une attitude qui pourrait le mettre en froid avec ses supérieurs mais qui n'en fait pas une menace pour autant. Tout au plus peut-on lui reprocher un excès de vanité et une tendance à répondre aux questions par d'autres interrogations pour contourner le problème.

Il suffit pourtant de gratter un peu la surface de ce masque de superficialité pour se rendre compte qu'Adrix est loin d'être aussi insouciant qu'il semble l'être. En effet, à défaut d'être l'alchimiste le plus fort de sa division, étant sans doute même parmi les plus incompétents sélectionnés physiquement parlant, le blondinet s'est toujours démarqué par sa capacité à utiliser sa tête. Et quiconque fait usage de sa tête comprend bien vite qu'il s'agit là d'un atout qu'il vaut mieux dissimuler.

Là où d'autres font parler les biceps avant toute chose, Adrix a domestiqué d'autres armes. Pragmatique, manipulateur, le grand dadet est toujours en train de réfléchir, d'analyser, de chercher quelles pièces bouger pour extraire le maximum de bénéfices de chaque situation. Lorsque tombe le déguisement, il dégage cette aura étrange qui lui donne l'air d'avoir toujours un coup d'avance sur son auditoire. Et son expression hautaine ne vient pas tant de sa vanité que de sa conviction de toujours dominer ses conversations. Des années d'observation et de patience lui ont enseigné l'art de lire au travers des gens, et il a décidé d'exploiter ce talent sans vergogne. Rien ne l'amuse davantage que de décortiquer les façons de penser pour en comprendre les rouages et les faire siens.
Et cet amour de la compréhension ne se limite pas au seul fonctionnement de l'esprit humain. Adrix est un scientifique jusqu'au bout des ongles, un individu dévoré par une curiosité brûlante pour l'univers qui l'entoure. Il ne peut supporter longtemps de laisser une question sans réponse, aussi insignifiante soit-elle, c'en est presque maladif. Il veut être capable d'appréhender ces mains invisibles qui font fonctionner le monde dans lequel il évolue, jusqu'aux secrets les mieux enfouis de la nature. Et quel domaine est plus imprégné du savoir faire divin, plus riche en découvertes et en potentiel, que la biologie ?
Certains s'enthousiasment à la vue d'un canon, d'autres voient leur coeur s'emballer au rythme d'une belle mélodie, et bien le blondinet sent son sang bouillir lorsqu'il décode savamment le génome des différentes espèces de ce monde. Et il le fait avec un enthousiasme presque effrayant.
Car le blondinet est, et à toujours été, quelqu'un d'ambitieux. Ce qu'il veut percer, ce n'est rien de moins que le secret même de la vie, un moyen de craquer le code ADN pour en extraire tout le terrifiant potentiel.
C'est là son côté sombre, celui d'un savant fou dont l'avidité et l'arrogance le pousse à chercher le domaine de Dieu pour faire sienne Son œuvre sacrée. Et il ne reculera devant rien pour faire avancer ses recherches, aucun sacrilège n'est trop grand pour le bien de la science. Il est coupable du pêché d'hubris, l'affront absolu du genre humain envers son créateur. Il ne saurait même pas expliquer pourquoi il poursuit ce but. Après tout, ce n'est pas comme s'il désirait prendre le trône céleste pour lui ou une quelconque fantaisie mégalomaniaque du genre. Peut être cherche-t-il simplement à se prouver qu'il en capable, qu'il peut mener l'humanité vers une étape supérieure de son évolution. Ou peut être veut-il simplement corriger cette faiblesse du genre humain qui laissa jadis un jeune garçon seul, privé de ses parents...

Mais son ambition l'a aveuglé, et il a commit une erreur irréparable. Lorsque sa vie fut menacée par le résultat de ses propres expériences sur des toxines pour l'armée, il n'hésita pas à passer outre les interdits pour déclencher sa propre... Glorieuse Evolution. De ses propres mains, il bafoua le corps qui lui avait été offert à la naissance pour devenir l'incarnation du succès de ses théories. Pour s'élever à un stade supérieur, a l'aide de son savoir et de l'alchimie, il mêla son ADN à celui d'une pieuvre. Mais on ne bafoue pas le travail de Dieu sans en subir les conséquences. Devenu un hybride entre l'homme et la bête, l'esprit d'Adrix est désormais la scène d'un affrontement perpétuel entre sa personnalité et ses nouveaux instincts. Son corps muté est sans cesse dévorer par les cellules animales au détriment des originales. Conséquence ? Pour maintenir son humanité, Adrix doit s'alimenter régulièrement en matière organique correspondante. Ou en d'autres mots, il a faim. Très, très faim. Et c'est un appétit qui ne saurait être calmé que par la chair de ses semblables. En un mot comme en cent, le blondinet est devenu un cannibale forcé. Et cette faim qui gronde dans son estomac le dégoûte, le torture. Il a l'impression de glisser dans les enfers, de perdre celui qu'il était chaque seconde un peu plus. Il lutte contre cet aspect grandissant de sa personnalité, contre ce monstre qui croît en son sein comme une nouvelle identité. Mais hélas, sa volonté n'importe que peu. Si par malheur il jeûne trop longtemps, son corps et son esprit régresseront peu à peu en ceux d'une bête jusqu'à ce son désir de dévorer soit assouvi. La nourriture ordinaire ne fait que retarder le processus. S'il mange, il perd son humanité, s'il ne mange pas, il se change en monstre. Son enveloppe charnelle est devenue son propre bourreau, une prison de vices dans laquelle il s'est lui même enfermée, et il s'en veut terriblement. Le monstre qu'il a créé en lui même ne le laissera pas s'échapper, car la bête veut vivre, et elle dévorera la conscience du savant en même temps que la chair de ses pairs. Elle se nourrit de son sentiment de culpabilité, de sa fragilité, pour gagner en influence et prendre racine dans son esprit. Un jour peut être en prendra-t-elle totalement le contrôle, ne laissant qu'une coquille vide, peut être l'a-t-elle déjà fait et il ne s'en simplement pas compte. La frustration s'accumule, au même titre que la terreur grandissante de n'être un jour plus que l'ombre de celui qu'il était autrefois.

Il lutte, mais dans sa tête, ces sirènes tentatrices résonnent sans cesse, faisant danser devant ses yeux la clé de sa libération, une clé qui peut se résumer en un seul et unique mot, auquel il sait qu'il cédera tôt ou tard.

Consume


Physique


Vous savez quand on dit d'une personne qu'elle a plusieurs facettes, on parle en général de sa personnalité. Et bien dans le cas d'Adrix.... pas vraiment. Enfin, pas seulement du moins. Il a littéralement plusieurs cordes à son arc en matière d'enveloppes charnelles. Mais puisqu'il y a un peu de pain sur la planche, ne perdons pas plus de temps et attaquons-nous à l'aspect sous lequel on le voit le plus fréquemment.

En l'occurrence il s'agit de son aspect originel, sa forme humaine. Car avant d'être un le fruit d'expériences bizarroïdes, Adrix était un bonhomme comme vous et moi. Et le premier mot qui viendrait sans doute à l'esprit pour le décrire serait... asperge. Epaules étroites, musculature discrète, silhouette élancée appuyée par sa taille fille... En un mot comme en cent, il a une carrure de moustique. Tant et si bien d'ailleurs que, de dos, on pourrait aisément le prendre pour une femme. Ses trait sont fins, sa démarche légèrement efféminée et il possède un maniérisme un brin précieux née de longues années à manipuler des fioles dangereuses avec délicatesse.
Et à tout cela il faut rajouter sa grande fierté, cet objet à qui il consacre tant de temps et de passion : Sa chevelure. Longs cheveux blonds descendant en cascade jusqu'aux omoplates, cette tignasse improbable et soigneusement entretenue est l'affront ultime à toute forme de testostérone dans cet univers. Et pourtant, il ne s'en séparerait pour rien au monde. Les toucher, ou même, les abîmer, c'est prendre le risque de déchaîner tout le juste courroux de leur propriétaire.

Pourtant, ce n'est pas sa si précieuse chevelure qui attire le regard en premier, ni ses lunettes qui ont cette étrange manie de refléter la lumière à tout moment dramatique, mais bel et bien ses yeux dont l'éclat rougeoyant reflète la contamination dont son sang est l'objet. Il y brille une flamme étrange, et pas seulement à cause de son caractère de chimère. C'est quelque chose de différent, une lueur où ambition, détermination et ruse se mêlent en un tourbillon dangereux d'émotions sournoises. Un peu comme si, derrière son sourire sympathique et un brin narquois, son esprit s'affairait à décortiquer le vôtre, à en percer les secrets pour en extraire les plus intimes faiblesses. Il a toujours l'air d'entre en train de planifier quelque chose, et en toute franchise, c'est souvent le cas. Adrix est décidé à avancer, et il a tout à fait la tête de l'emploi. Pourtant, derrière cette confiance en soi tranchante qu'il affiche en toute circonstance, on peut discerner de temps à autre un genre de démence, ou du moins de violence qui peine à être contenue devant les assauts de ses instincts.

Vous vous demandez peut être ce que j'entendais par "plusieurs cordes à son arc". Et bien voilà la réponse à cette question existentielle qui vous empêchait de dormir à n'en pas douter. Voyez-vous, utiliser l'alchimie pour faire mumuse avec son ADN peut avoir de nombreuses conséquences... A fortiori quand vous vous mettez en tête de mélanger votre génome à celui d'une créature aussi singulière que la pieuvre. En effet, il y a une raison pour laquelle la plupart des bases utilisées pour la création de chimères sont des mammifères : Les ressemblances génétiques rendent la cohabitation des cellules bien plus faciles. Mais un poulpe est une créature bien plus éloignée de l'être humain qu'un tigre ou un gorille. C'est un invertébré dont le fonctionnement et au diapason du notre. Et cette variation a une des conséquences sinistres sur Adrix.
Mais avant de s'attarder plus longtemps sur la question, parlons des bases. Malgré les quelques ratés de sa mutation, Adrix peut être considéré comme une chimère "réussie", en cela qu'il a conservé la capacité de passer de sa forme hybride à sa forme humaine selon son gré. Et d'autres termes, vous voyez un type parfaitement normal (bien qu'incroyablement séduisant et fascinant à vos yeux, faut pas déconner non plus) et là PAF ! Ce même gaillard est soudain affublé de tentacules violets qui surgissent de son dos et de son bassin et qui gigotent dans tous les sens comme autant de membres indépendants. Si cette première mise en bouche ne vous a pas déjà retourné l'estomac, sa peau luisante et le bruit de succion de ses ventouses devraient s'en charger. Imaginez Ursula de la petite sirène si c'était un blondinet à lunettes... A ce stade de la transformation, Adrix ne peut d'ors et déjà plus se prétendre humain. Son corps muté et d'ors et déjà celui d'un monstre pouvant cracher du poison et ramollir son squelette pour se glisser un peu partout. On pourrait appeler ça le niveau 1 de la transformation, et c'est ici que la plupart des chimères s'arrêtent.

Sauf que... Vous vous souvenez de ce que je disais sur "utiliser des organismes proches pour faire des chimères" ? C'est ce qui différencie le scientifique de beaucoup de ses "semblables", et c'est ce qui donne naissance à un genre de "niveau 2" de sa mutation. C'est un peu compliqué, mais en bref les cellules du poulpe et celle de l'être humain ne peuvent pas cohabiter. Comme deux étrangers particulièrement mal embouchés tentant de vivre sous le même toit, chacun essaie de mettre l'autre à la porte constamment. Le matériel génétique du blondinet est en conflit permanent, et, force est de constater que ses gênes humains ont tendance à perdre la bataille. Et plus la balance penche du côté animal, plus son corps se détériore. Les caractéristiques humaines de sa morphologie régressent au profit de celle de la bête : Son visage se déforme, ses yeux se rétrécies, de plus en plus de tentacules poussent et ce jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'un genre Cthulhu poisseux. Pire encore, en même temps que son enveloppe charnelle, son esprit redescend jusqu'à n'être plus que l'expression d'instincts primaires. Plus agressif, plus affamé, l'homme disparait au profit du monstre. A tel point qu'au délà d'un certain seuil, il n'est même plus capable d'articuler pour exprimer sa frustration et sa détresse.
Hélas... Il n'existe pas mille façons d'inverser le processus. Les cellules humaines détruites doivent être remplacées par d'autres... Adrix doit consommer ses semblables s'il veut rester un individu. Son estomac, qui se débat pour conserver son intégrité, crie sans cesse famine, le torturant avec des envies cannibales répugnantes. Il n'a pas forcément besoin d'en absorber énormément, mais il en faut. Et si la volonté de notre scientifique peut suffire un temps à maintenir cette envie en respect, la bête qui finit par prendre le dessus n'en a ni la possibilité ni même l'envie. Et ce Hyde là ne laissera jamais son Dr Jekyll sortir de cet enfer.


Histoire


Le glougloutement d'une éprouvette en pleine ébullition, le silence apaisant d'une carcasse savamment conservée flottant sans un son dans une préparation de formole verdâtre... Combien d'heures Adrix avait-il passé dans cet environnement où la vie et la mort se côtoyaient à longueur de journée ? Prenant une gorgée de café, il jeta un œil aux centaines de notes éparpillées partout dans la pièce. Certaines représentaient des cercles alchimiques complexes, d'autres les schémas anatomiques de ses chimères ratées. Chacun de ces bouts de papier représentait des jours entiers de travail. La simple masse de temps que cela impliquait lui donnait presque le tournis. Il avait presque passé la majorité de son existence entre quatre murs à arpenter des ouvrages. Il savait qu'une partie de lui devrait le regretter, ou du moins s'en inquiéter mais à peine posait-il le regard sur un travail inachevé, sur un projet en cours, que tout sens de lassitude le quittait immédiatement. Et cette fois ci, c'était une petite créature nageant dans l'aquarium a côté de son bureau qui s'attirait toute sa curiosité. Une petite bête à peine plus grosse que son poing qui arpentait la surface transparente de sa cage de verre avec une impatience prodigieuse. A chaque fois que le savant fixait sur cette pieuvre venimeuse, il avait l'impression qu'elle faisait de même, lui rendant son intrusion de voyeur. C'eut été un sentiment ridicule s'il n'avait pas déjà prouvé que ce tueur des océans était doté d'une intelligence peu commune. Tapotant la vitre de l'aquarium avec un stylo pour embêter son petit protégé, les pensées d'Adrix dérivèrent sur comment il en était arrivé là.

-Un petit flashback ça te dérange mon petit copain aquatique ?

Certains héros naissent une belle après midi d'été, alors qu'un faisceau de lumière vient éclairer leur berceau comme si les cieux chantaient leur apparition. D'autres, promis à des destinées plus maléfiques, poussent leur premier cri au milieu du rugissement du tonnerre d'une tempête sans merci.
Quant à Adrix, si personne ne se souvient vraiment de la météo lors de son premier anniversaire, au moins peut-on assurer avec certitude qu'il a été conçu à la suite d'une soirée un peu trop arrosée entre deux adolescents peu raisonnables. Les parents du scientifique en devenir s'étaient rencontrés au hasard d'un bar et, de ce qu'il avait entendu, s'étaient tout de suite rapprochés. Le tempérament de feu de la demoiselle s'associait fort bien à celui un peu benêt du futur père de famille qu’était Fabrice. Ils avaient passés de longues soirées à discuter de tout et de rien, à faire les quatre cent coups comme seule le permet l'insouciance de la jeunesse. Et c’est cette même irresponsabilité, ce même appétit pour la vie qui les mena à commettre une erreur ô combien classique.  Après une étreinte malheureuse, voilà que le jeune couple voyait arriver dans leur vie encore immature un fardeau qu’ils n’étaient probablement pas prêt à surmonter : Un enfant. Un rejeton qui représentait à lui seul un sacré paquet de problèmes.
Mais honnêtement, ça aurait pu plus mal tourner. Elle était sans le sous et lui n’était pas très doué pour ce qu’il faisait, mais ils n’étaient pas de mauvaises personnes pour autant. Au moins étaient-ils prêt à assumer leur bêtise et à élever du mieux qu’ils pouvaient ce marmot issu de leurs ébats là où d’autres auraient juste détalés.  Adrix grandit donc entouré d’une affection certaine, bien à l’abri des préoccupations quotidiennes qui rongeaient ses parents et leur portefeuille. Son père en particulier se donnait du mal pour assurer les besoins de tout le monde tout en transmettant ce qu’il considérait comme étant son éthique de conduite à sa descendance. Il manquait d’expérience, était souvent maladroit dans sa manière de s’occuper d’un gamin, mais ici, dans les quartiers les plus mal famés de Centrale, il était meilleur que bien des adultes plus fricés. Il acceptait sa nouvelle situation avec un certain flegme… Mais sa moitié le faisait bien moins. Pas qu’elle soit quelqu’un de méchante, ou même de négligente vis-à-vis de son fils, bien au contraire même. Elle était attentionnée mais… ne pouvait se débarrasser de l’impression que sa jeunesse lui avait été enlevée trop tôt. Quand bien même elle se savait responsable, ce sentiment de ne pas être préparée, de rater trop de choses, pesait sur sa conscience comme une maladie. Mais Ombeline ne voulait pas passer sa frustration grandissante sur sa famille. Ni son enfant ni son mari n’avaient mérités de devenir les victimes de sa colère. Alors elle commença à sombrer autrement.
Plutôt que de se déchaîner à la maison, la jeune maman allait passer ses nerfs ailleurs. Bars, courses, bagarres, tout était un prétexte valide pour relâcher un peu de pression. Et pendant qu’elle vagabondait à ses activités et que Fabrice était au travail… le jeune Adrix restait sagement à l’école ou à la maison. Honnêtement, ça ne le dérangeait pas. Dés son plus jeune âge, le blondinet avait développé un tempérament calme au diapason de celui de ses aînés. Il aimait passer de longues soirées à lire à la lumière vacillante d’une lampe, se plonger dans des univers fantaisistes qui lui offraient la liberté que son quotidien lui refusait. Et il était brillant qui plus est !
Difficile de dire s’il tenait cela d’une génération antérieure ou non, mais le gamin avait une mémoire à toute épreuve. Il assimilait en quelques heures ce que ses camarades peinaient à appréhender, comme une machine capable d’engrener les informations. Son tempérament solitaire lui avait permit de cultiver le goût des études et des possibilités que cela offrait. Sa vie était simple, et sans doute pas parfaite, mais il l’aimait bien. Il serait la tête pensante que papa et maman n’avaient pas eut l’occasion d’être, voilà tout, et comme ça papa serait fier de lui et aurait moins à supporter tout seul. C’était avec ce genre de pensées naïves qu’il se motivait… enfin, dans la mesure qu’un morveux de son âge pouvait se faire de la notion de travail et de responsabilité. Un gosse reste un gosse.

… Et puis un jour, les choses ne furent plus les mêmes. Alors qu’Adrix avait à peine 9 ans, un soir, Ombeline ne revint pas. Elle était juste sortie faire un tour, sans doute faire des courses de ce qu’avait comprit le savant de poche, mais elle ne montrait aucun signe de vie depuis plusieurs heures déjà. Et quand Fabrice revint du travail le soir tombé, elle n’était toujours pas à la maison. Adrix se souvient encore de son père, inquiet, passant des coups de fil chez toutes ses connaissances en vain. 24h s’écoulèrent, puis 48 sans qu’aucune nouvelle ne pointe le bout de son nez. Ni les forces de l’ordre, ni les recherches frénétiques de Fabrice n’avaient donné quoi que ce soit.
La mort dans l’âme, le père de famille décida de prendre les recherches entre ses propres mains et de se lancer à la poursuite de son aimée disparue. A contrecœur, il confia son fils unique à une amie proche : Arashi, pour ce qu’il pensait être quelques jours d’absence.

Dans les souvenirs d’Adrix, les mois qui suivirent correspondirent à une période de grande confusion pour l’enfant qu’il était. La brève absence promise se mua en semaines, puis en mois, comme si un fantôme s’était emparé du couple Viyers pour disparaître dans le néant.  Perdue, la future chimère se replia plus encore sur sa personne, s’isolant dans ses ouvrages pour échapper à sa réalité en train de s’effondrer. Arashi faisait de son mieux pour combler ce vide nouveau, mais elle n’avait pas les épaules d’une mère. Si Ombeline était une pile difficile à arrêtée, cette femme ci était une irrémédiable chiffe molle, addicte au drama et trop dépendante émotionnellement pour prendre en charge un garçon à la fleur de l’adolescence. Et elle n’avait pas non plus les moyens de prendre en charge le rejeton d’un autre…

A reculons, et après que plusieurs années se soient écoulées sans évolution aucune, Arashi décida de passer ce fardeau à quelqu’un d’autre et de confier Adrix aux bons soins des associations de Centrale.  A ce stade, Adrix souffrait de problèmes sociaux non négligeables. Il avait l’impression d’être un poids passé d’un malchanceux un autre, comme un boulet dont on voudrait sans cesse se débarrasser. Une partie de lui avait même commencé à craindre que, plus qu’une disparition mystérieuse, il avait été simplement abandonné pour que ses aînés puissent recommencer leur vie ailleurs plus sereinement. Si tous les jeunes de son âge peinent à s’assurer de leur place dans ce monde, le blondinet s’était déjà convaincu qu’aucune ne lui était réservé. A peine en train de muer et déjà aussi cynique, si c’est pas déprimant comme départ dans l’existence.

-Vous savez quoi ? Fuck it.

Mais Adrix, du haut de ses treize ans, avait la hargne. Oui il n’avait pas eut beaucoup de chance jusqu’à maintenant, mais cela ne le motivait que davantage à enfoncer les murs que le destin avait dressé sur sa route. Il était aussi entêté que son père avant lui, et n’avait pas l’intention de se laisser engloutir par quoi que ce soit. Si les choses étaient difficiles, alors il travaillerait encore plus dur pour faire son trou. Il était intelligent, il le savait, et il allait faire en sorte d’exploiter cette capacité au maximum.
Et c’est tout naturellement que ce jeune homme décidé à en découdre avec le monde grâce à ses neurones se tourna vers le domaine le plus prometteur en la matière : L’alchimie. Ô douce et précieuse alchimie, le terrain de jeu ultime de ceux qui sont prêts à s’y plonger. Ici, il n’était plus question de chance ou d’aléas malheureux : S’il investissait la quantité d’efforts suffisante, alors il deviendrait capable de plier les règles de ce monde à sa volonté. Et c’est exactement ce qu’il fit. Il s’immergea tout entier dans cet art de contrôle, de domestication d’un monde qui avait jusqu’à échappé à ses envies.  Il lut les ouvrages de ceux qui l’avaient précédé, domestiqua les techniques et les savoirs qu’ils avaient laissés derrière eux.
Comme il avait été confié à des associations affiliées à l’armée, le potentiel d’Adrix fut vite remarqué par les militaires qui décidèrent de lui accorder une bourse d’étude pour l’encourager dans cette voie, pour peu qu’il accepte de servir la nation après coup. Aucun problème. Service militaire si vous voulez, ça lui convenait fort bien. Plus de moyens pour approfondir ce qui, plus qu’un outil, était devenu une passion.

Peu à peu, son champ d’expertise se resserra sur la biologie et, pour son usage militaire, sur les poisons.  Une bonne compréhension des organismes était le meilleur moyen de comprendre comment leur nuire à grand renforts de toxines. C’est d’ailleurs en transmutant une large quantité d’un puissant somnifère à partir d’ingrédients trouvés en abondance qu’il obtenu sa plaque d’alchimiste d’état après sa majorité, et ses recherches qui suivirent sur les chimères lui permirent de conserver ce poste jusqu’à ce jour… Aujourd’hui encore, il ignore combien de personnes ont perdues l a vie à cause de ses travaux mais il mentirait en disant s’en soucier. Il avait un travail, un devoir à accomplir, et il remplissait son contrat en l’échange des fonds pour continuer ses recherches et nourrir sa curiosité. Rien de plus, rien de moins.

Mais pour tout dire, le blondinet était un cas un peu à l’écart des alchimistes d’état. La bio-alchimie était une branche, certes reconnue, mais avec une mauvaise réputation. Peut être parce qu’elle jouait avec les créations de dieux, peut être parce qu’elle ne servait qu’à créer des abominations… ou tout simplement parce que c’était un domaine terriblement compliqué où les innovations étaient peu nombreuses. Du coup, pour compenser leur manque de productivité, ces alchimistes là se voyaient souvent confier des travaux annexes. En l’occurrence, Adrix reçut une mission des plus barbantes : Surveiller de prêt un artiste étranger suspecté d’être un espion étranger. Ce genre de travail dégradant aurait dû être confié à un militaire ordinaire, mais certains pensaient que ce « Dormin Teichi » était un alchimiste, et que seul un esprit éclairé serait à même de déceler les messages codés qu’il enverrait à l’ennemi.

Cela l’éloignerait un peu de son laboratoire, mais fort bien. Après tout, ce serait l’occasion de sortir de son trou. Son tempérament exclusivement solitaire s’était émoussé avec l’âge, peut être pour se conformer un peu plus à ce que la société attendait d’un adulte dans son genre. Un peu de compagnie ne lui ferait pas de mal et… ce rouquin avait l’air amusant. C’est du moins la conclusion à laquelle il avait abouti après l’avoir fréquenté quelques jours. Cette situation, qui aurait dû être pénible pour tous les deux, s’avéra être plus agréable qu’Adrix ne l’avait envisagé. Le garde du corps et le musicien s’entendaient plutôt bien, partageant une curiosité pour le monde qui se faisait rares en ces temps troublés où seule comptait la guerre. Dormin jouait sa mélodie et Adrix devait ensuite tenter d’y déceler un quelconque message caché. .. qui n’existait évidement pas.
Cet alchimiste du son en devenir était aussi inoffensif que faire se peut. Il n’avait aucun sentiment patriotique ou quoi que ce soit qui pourrait en faire une menace pour le pays. Cela, le savant le comprit très vite, mais se garda bien de le rapporter. Après tout, pourquoi se séparer d’un travail qui, non content de l’amuser, faisait rentrer de l’argent dans les caisses pour rien ? Il eut été stupide de se priver.  

Le soir venu, il laissait Dormin à ses affaires pour retourner dans son labo, et cela nous ramène à la scène d’introduction où Adrix fait mumuse avec une pieuvre dans un aquarium. Il en était là, à mâchonner des souvenirs d’une autre époque en avançant sur ses derniers travaux. Un moyen de créer une nouvelle chimère… Un hybride qui utiliserait ce même poulpe qu’il observait en ce moment même. Si l’expérience était un succès, ce serait un furieux bon en avant, un moyen certain de redorer un peu le blason de sa branche d’expertise aux yeux de tous.
Et puis une pensée soudaine le traversa. Sur qui allait-il essayer cette formule ? Les cobayes ne manquaient pas mais Adrix répugnait à jouer avec la vie d’autres êtres humains. Il avait vu trop de pauvres bougres non-volontaires succomber sous les tests de certains collègues trop pressés. Son regard dériva vers la seringue contenant le prototype… Avait-il même envie de confier une telle force à quelqu’un d’autre, maintenant qu’il y songeait ? Il avait bossé plusieurs années sur cette idée, était-ce juste de mettre le destin de cette étude entre les mains d’un étranger ? N’était pas logique qu’il soit le premier à profiter de cette découverte géniale ? A devenir quelque chose au dessus de l’être humain ? Une lueur folle s’illumina derrière ses lunettes, une envie soudaine d’être aussi peu raisonnable que l’avaient été ses parents il y a des années. Un sombre désir d’obtenir plus, celui là même qui l’avait poussé à continuer ses études pendant toutes ses années.
Alors, sa main guidée par un mélange de cupidité, de curiosité et de perversité ô combien humaine, le savant s’empara de cette seringue maudite.  Et au moment où l’aiguille pénétrait doucement sa chair et que le liquide se déversait dans ses veines tandis qu’une sensation étrange se nouait au milieu de son estomac, Adrix aurait pu jurer que…

-C’est moi ou le poulpe se marre ?

Fruit d’une imagination hyperactive ? Probablement, mais il n’eut pas vraiment le temps de se poser la question pour être honnête. A peine son moment de folie était-il passé que les conséquences commencèrent à se faire sentir. Une force comme il n’en avait jamais connue commença à envahir son être, se répandant dans tout son organisme comme un puissant courant électrique. Son rythme cardiaque passa dans le rouge, ses neurones entrèrent en ébullition tandis que son corps s’embrasait de l’intérieur. C’était si bon ! C’était un succès ! Tout son travail était enfin récompensé et serait bientôt reconnu par tous ! Et puis une douleur sans précédent commença à lui tordre les boyaux, et le savant s’écroula sur le sol tandis que les tentacules commençaient à apparaître, puisant dans sa matière organique pour se manifester.
Une réalisation soudaine lui transperça le cerveau alors qu’il agonisait par terre. Quelque chose n’allait pas. Le processus était trop rapide, trop virulent. Ses pensées bestiales qui envahissaient sa boîte crânienne ne devraient pas exister, pas plus que cette sensation qui lui retournait l’estomac… de la faim ? Pourquoi ? Il n’arrivait pas à réfléchir sous cette souffrance qui lui déchirait les entrailles. Il avait l’impression que chacune de ses fibres musculaires était en train de se rompre sous une pression invisible. Il crut mourir, pire, il se surprit à souhaiter ce trépas pour se libérer de cet étau insupportable. Mais même cette délivrance ne vint pas. Pendant de longues minutes qui lui semblèrent être une éternité, Adrix vit son intégrité physique être réduite en miettes puis reconstruite plusieurs dizaines de fois. Son squelette fondit avant de revenir à son état d’origine, ses muscles ne devinrent flasques que pour se renforcer la minute suivante, et ainsi de suite de suite alors que son organisme cherchait un point pour se stabiliser. Sous l’œil amusé de la pieuvre qu’il avait gardé prisonnier, le savant fou était en train de se changer une créature hideuse à la forme vacillante.

Lorsqu’enfin l’Enfer cessa de se déchaîner à l’intérieur de l’alchimiste d’état, la créature qui émergea de la genèse qu’il avait créé ne ressemblait presque plus à ce qu’il était au départ. Une bête atroce, amas de chair en mouvement et de tentacules qui gigotaient comme s’ils étaient animés de leur vie propre. Le lendemain, les experts déduiraient qu’Adrix Viyers l’alchimiste d’état n’était plus, mais en cet instant, une seule pensée résonnait dans l’esprit de la nouvelle chimère, un instinct qui sonnait comme un ordre impérieux auquel il ne pouvait résister. Et c’est cette même instruction qui faisait écho en lui alors qu’il se dirigeait vers l’appartement de Dormin.

Dévore



"Un lézard géant est un monstre, un oiseau géant est un messager divin. Mais une pieuvre géante... est le diable en personne"







   

© Never-Utopia & Evy


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 398
α Bat-Girl ΩChevalier de l'ordre du PWEEET
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 14
Roses:
Cadeau(x) Concours: 1 costume au choix

Adrix Viyers

MessageSujet: Re: Adrix Viyers Sam 6 Sep - 21:39
Bienvenue à toi ! o7
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Who am i !

Adrix Viyers

MessageSujet: Re: Adrix Viyers Sam 6 Sep - 21:41
Bienvenue Matrix 8)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Who am i !

Adrix Viyers

MessageSujet: Re: Adrix Viyers Dim 7 Sep - 0:06
Bienvenue mon poulpe.~ Bon courage pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 691
Colonel | Kaze no Renkinjutsushi
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 15
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Adrix Viyers

MessageSujet: Re: Adrix Viyers Dim 7 Sep - 0:22
Bienvenue à toi ! N'hésite pas si tu as des questions ! Bon courage pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 225
The Crow | Punching ball de Ban
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Adrix Viyers

MessageSujet: Re: Adrix Viyers Dim 7 Sep - 3:28
bienvenu ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 440
Sick Queen Of My Artificial World
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses: 1
Cadeau(x) Concours:

Adrix Viyers

MessageSujet: Re: Adrix Viyers Dim 7 Sep - 9:33
Bienvenue Dridrix o/
Je me charge de la correction de ta fiche, préviens-moi quand tu auras fini~

Si tu as une quelconque question, surtout n'hésite pas, on est là pour ça! o/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 596
Sneaky Poison ☣ Xinoise égarée
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Adrix Viyers

MessageSujet: Re: Adrix Viyers Dim 7 Sep - 9:39
Bienvenue o/ Bon courage pour ta fiche et n'hésite pas si tu as besoin d'aide POULPY o/ *sort*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 711
✎ Dεvσtεd subσяdinatε | Smσkε's lσvεя ღ
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 16
Roses:
Cadeau(x) Concours: 3 citrouilles

Adrix Viyers

MessageSujet: Re: Adrix Viyers Dim 7 Sep - 10:05
Petit POULPY deviendra grand, ne finit pas dans nos assiettes surtout Wink
Bienvenue l'ami et bon courage pour ta fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Who am i !

Adrix Viyers

MessageSujet: Re: Adrix Viyers Dim 7 Sep - 13:10
Bienvenue à toi chez les fous, puisses-tu apprécier les sacrifices des Infidèles Satanistes ! Amen ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Who am i !

Adrix Viyers

MessageSujet: Re: Adrix Viyers Dim 7 Sep - 20:20
Merci pour l'accueil tout le monde ^w^/ (et Poulpy a été ajouté en surnom pour la peine xD)

La présentation est terminée, y reste des modif mineures ici et là (notamment les 3 images en bas, mais mon logiciel bug ce soir bizarrement) mais sinon tout est là o/ J'espère que ça plaira, bonne lecture ^^

EDIT : Juste au cas où, je précise que je risque d'être absent quelques jours ^^ Voilà voilà !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 711
✎ Dεvσtεd subσяdinatε | Smσkε's lσvεя ღ
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 16
Roses:
Cadeau(x) Concours: 3 citrouilles

Adrix Viyers

MessageSujet: Re: Adrix Viyers Lun 8 Sep - 16:18
Un Poulpy qui me donne des envies de dessiner xD Merci Ursulaman Wink

Pleinnnnnnn de questions sont venues... Et elles sont reparties xD FIche extrêmement bien construite, tous les éléments sont bien amenés, une vraie "fiche à tiroirs". J'en ouvre un sur une question et le suivant me donne la réponse.

J'avais essentiellement des questions sur ton pouvoir et ta mutation. J'aime beaucoup le fait que tu différencie les possibilités entre un mammifère normal et là un gastéropode et que de ce fait cela change "l'ordre de la mutation". Par ordre j'entends que ça n'a plus rien à voir, comme le fait de ne pas maîtriser ta mutation comme le font rapidement ceux qui sont combinés à un chien, un taureau ou autre. Il est vrai qu'on sort un peu du "règne" animal de base en passant du côté aquatique. Est-ce que le fait que la bête prenne le dessus pourrait être considéré comme un rejet de la part de l'une ou l'autre entité qui cohabitent ?

Ensuite, pour le camouflage par contre je suis un peu perplexe. Je ne savais pas que les poulpes avaient ce genre de capacité... Tant que c'est pas comme un caméléon ça passe cependant. Pareil pour les membres qui repoussent, on est bien d'accord qu'il s'agit des tentacules et non d'un bras.

Petite interrogation sur le "pêché d'hubris", j'avoue ignorer si c'est un truc avéré ou un truc inventé xD Quoi qu'il en soit ça pique ma curiosité. En fait la totalité de mes interrogations sont plus de l'ordre de la curiosité que de la contestation.

Pour finir, comme ta fiche n'a pas encore été revue pour la correction, elle ne sera pas validée pour le moment. Sache cependant que tu as mon feu vert et le prochain admin qui passera par là te validera après la correction.

Bonne aventure parmi nous Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Who am i !

Adrix Viyers

MessageSujet: Re: Adrix Viyers Mar 9 Sep - 12:00
J'ai le net en coup de vent, ça ne me permet pas de faire la correction dés maintenant mais au moins je peux répondre ^^
Content que la prez t'ait plu déjà, ça fait toujours plaisir quand son perso est apprécié o/ Surtout pour quelque chose d'aussi space qu'un homme poulpe

Pour répondre à la première question, l'idée de base qui a démarré la fiche (au delà de mon amour du hentai bien sur) c'est que beaucoup de théories affirment qu'après l'homme, le poulpe sera la prochaine espèce dominante au vu de ses caractéristiques actuelles (intelligence remarquable, tentacule au lieu d'un squelette ou d'une carapace encombrante ect). Donc oui, il y a bien un rejet entre ces deux "candidats" à la domination du monde x] Il a tenté de s'unir à une créature qui ne lui estpas si inférieure que ça, et du coup la bête est plus retors que prévus pour se laisser dominer. C'est tiré par les cheveux mais ça a démarré la thématique.

Pour le camouflage, si j'ai bien épluché mes articles wikipédia, ils peuvent contrôler la pigmentation de leur peau dans une certaine mesure, genre apparaître d'une couleur vive pour avoir l'air toxique ou s'assombrir pour se cacher. Je dirais que niveau efficacité, c'est comme si Adrix pouvait se recouvrir la tronche de poussière quand il se cache dans le noir, ou avoir un teint "brunatre" sur un terrain boueux. C'est un changement de "teinte" globale, sans la finesse d'un caméléon qui deviens invisible. Et on est d'accord pour les membres tranchés ^w^

Pour le pêché d'hubris... euh... Je ne suis pas certain que el terme est bon mais c'est normalement "pas inventé". C'est pas l'intention en tout cas xD Je crois que c'est le mot utilisé par les grecques pour désigner le pêché absolu : Tenter pour un mortel de s'élever au niveau des dieux (Icare ect...). J'ai vu le mot quelques fois dans mes souvenirs mais j'me suis peut être gourré.

J'essaie de récupérer le net le plus tôt possible pour m'occuper de mon ortho x] A la prochaine o/ Et thanks again ^^ (Et tu me montreras ce que tu dessines è0é )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Who am i !

Adrix Viyers

MessageSujet: Re: Adrix Viyers Sam 13 Sep - 16:05
Des nouvelles des correcteurs pour cette fiche?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 711
✎ Dεvσtεd subσяdinatε | Smσkε's lσvεя ღ
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 16
Roses:
Cadeau(x) Concours: 3 citrouilles

Adrix Viyers

MessageSujet: Re: Adrix Viyers Dim 14 Sep - 14:03
Petit mot pour les prochains staffiens qui passent : Ne pas déplacer la fiche, la correction n'est pas faite (je pense pas qu'il y en ait beaucoup). Validé et couleurs mises pour ne pas faire attendre plus longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 440
Sick Queen Of My Artificial World
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses: 1
Cadeau(x) Concours:

Adrix Viyers

MessageSujet: Re: Adrix Viyers Jeu 18 Sep - 13:19
Voilà, désolée de mon retard, je ne pouvais pas venir sur le fo ces temps-ci @-@

Pour la correction, il n'y a pas vraiment de fautes, j'étais presque déçue de ne pas avoir quelque chose à corriger! xD
Si jamais il y a tout de même quelques rares fautes dans tes RPs à l'avenir, il te suffira tout de même de te relire, c'est tout. o/

voili voilu, bisouilles o/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Adrix Viyers

MessageSujet: Re: Adrix Viyers
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Adrix Viyers (°(00)°)/
» Adrix Viyers
» [SO]Une tireuse, un fouineur et du pouvoir [PV : Adrix Viyers]
» Adrix Viyers
» Adrix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: PRESENTATIONS ABANDONNEES-