RSS 
 
   RSS 
  

Forum ouvert le 25/02/2014
Jetez un coup d'oeil à notre Organigramme.
Beaucoup du prédéfinis du manga sont disponibles !
Prenez le temps de zieuter nos prédéfinis des membres !

D'après les rumeurs,
Le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G,
tondant la pelouse avec un tablier rose.

Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"

Des gens cherchent des RPs ! N'hésitez pas à venir zieuter ici

Votez pour le forum toutes les deux heures ! Il y aura des nouvelles têtes et des nouvelles aventures !
Un post pour 250 cenz ! ~

Nous recherchons des méchants pour mettre la pagaille en Amestris ! Les infiltrés recrutent toujours !
Recevez en cadeau un bain de pied en porcelaine d'une valeur de xxxx cenz.

Escanor est officiellement plus accro à la bibine que Ban !
A l'occasion de pâques, notre chimère commence à voir des bibines partout dans toutes les images du forum !
Pendant ce temps... Dominic, Elena et Princesse se font la guerre pour les trouver.
Finir dans un love hôtel avec Banou, ça motive !

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Pride
Messages : 697
Humeur : orgueilleuse
L'orgueil parfait / Pedopride
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) Empty

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason)

MessageSujet: La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) EmptyLun 14 Juil - 21:25
Il faisait nuit, enfin nuit, plus exactement le soleil venait de se coucher lentement sur Central plongeant la ville dans la nuit mais surtout dans l’obscurité ou vivaient des créatures qui ne méritaient parfois en tout cas pas l'existence, car leur existence étaient une aberration pour tout le monde et surtout pour les alchimistes. Il y avait les chimères bien sur création et fusion entre les humains et les animaux pour les plus réussis, mais aussi ces êtres les homonculus que l'on disait humain parfait, tant de chose qui circulait quant la nuit venait de tomber sans parler de tueur, certains tuant les alchimistes, d'autres de simple civil, car après tout quant on y pensait, il y avait maintenant des infiltrer dans Amestris et il fallait les tuer c'est pourquoi des civils venaient a mourir sans explication potable...

Cette nuit la, Pride l'Homonculus originel trainait comme a son habitude dans les rues de la ville, non pas pour veiller au calme apparent de la ville, ni même pour surveiller qu'il y avait pas de chimère qu'il connaissait ou même pour traquer des infiltrer qu'il traquait depuis pas mal de temps maintenant, mais car depuis peu de temps, des meurtres bien surprenant avait lieu ces derniers temps. Il s’agissait d'Alchimiste d’états. Oh bien sur avec celui que l'on nommait Scar il y en avait des meurtres d'Alchimiste d’États ce qui était dérangeant, mais la c'etait différend... Déjà le mode opératoire, Scar tuait grâce a l'Alchimie, la il semblait que non, mais en plus toute les victimes étaient des militaires connues des Homonculus pour crée pour leur compte des chimères et donc trainait dans des affaires que l'on pourrais dire louche, mais cela devenait un problème et Pride se devait d'intervenir. Il trainait donc dans la ville depuis pas mal de temps maintenant, cherchant ce fameux meurtrier suivant les alchimistes d’États qui pourraient être une cible potentiel se cachant dans leur ombre, les suivant en silence, mais rien a chaque fois rien, il n'y avait rien aucune attaque rien jusqu’à cette nuit...

Alors que la nuit venait de tomber, l'Ombre de Pride suivait comme a son habitude maintenant une possible victime qui rentrait calmement vers son laboratoire ou il allait continuer ces expérience surement. Il marchait dans le parc vide a cette heure de la nuit, passant sous les lampadaires situer ça et la, alors que Pride lui se trouvait dans son ombre observant calmement les alentours, quant il sentit une présence, quelqu'un approchait... Oui il y avait quelqu'un qui venait par la. Pride quitta l'ombre du militaire partant dans l'ombre d'un lampadaire observant ce qui allait se passer, car après tout si cette alchimiste mourait ce n’était pas si grave tant que Pride lui pouvait attraper le meurtrier si c'etait bien lui qui approchait car la ça commençaient a bien faire qu'il tue des alchimistes qui créaient des chimères pour son plan, mais aussi des sacrifices possibles pour la fin...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) Empty

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason)

MessageSujet: Re: La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) EmptyMar 22 Juil - 17:40
Assise en tailleur, le nez en l’air pour tenter d’apercevoir l’astre nocturne malgré les nombreuses lumières de la ville, j’attends tranquillement la venue de ma proie du jour. A vrai dire, cela fait quelques temps que je n’ai pas repris le « travail ». Ma venue en Central fut un bon prétexte pour rendre une petite visite à Felicia que je n’avais pas vu depuis plusieurs semaines à force de me promener par mont et par vaux, et j’avais donc pris un peu de repos chez elle pour profiter de sa présence, et m’informer de l’avancée de la situation de son côté. Mais c’est sans grande surprise que la jeune femme m’avait appris que les choses n’avaient guère trop évoluées en vérité. Cette vision pacifiste qu’elle s’efforce de garder, je le respecte presque autant qu’elle me fait rire. Comme si l’on pouvait provoquer un quelconque changement en usant de douceur et de persuasion. Non, le seul moyen viable pour faire comprendre ses intentions, c’est la force. Plus ou moins maitrisée, mais toutefois omniprésente. Alors oui, je suis probablement une brute il n’empêche plus de ces ordures hors d’état de nuire que mon amie n’en a convaincue de cesser leurs activités.

Un infime soupir passe entre mes lèvres alors que mes jambes battent la mesure de l’horloge qui résonne non loin. Intenable, une vraie gamine dès que l’ennuie me ronge. Je pose le regard sans cesse que le clocher de l’église, mais sans grande conviction tant les minutes semblent passer lentement. Finalement, je finis par ramener une cheville sous la cuisse opposée, extirpe sans bruit mon arme de son fourreau de cuir pour en observer le tranchant sous la pâleur lunaire avant de l’astiquer tranquillement, l’oreille aux aguets. La ruelle à mes pieds est tellement silencieuse et étriquée que le moindre bruit remonte à mes oreilles presque instantanément. Mon esprit s’envole tranquillement vers mon pays natal, et vers ma sœur plus particulièrement. Je me demande bien où elle peut être d’ailleurs … Au cours de divers vagabondages à travers le pays, j’en ai vu des expatriés, des déserteurs, des militaires meurtris des deux côtés. Mais elle ? !toujours dans l’armée à suivre des ordres sous prétexte qu’un vieillard lui dicte de faire telle ou telle chose ? Stupide.

Un bruit en contrebas attire mon attention et c’est avec délicatesse que dépose l’acier sur ma cuisse pour me pencher en avant et observer si l’intrus s’avère être mon rencart. Ce qui est le cas. Un infime sourire en coin, je plisse les yeux pour le détailler. Brun, cheveux mi- longs noués en catogan, une sacoche de cuir à la main et une veste sombre accrochée à l’épaule. Mis à part ces détails inutile, ce qui m’intéresse reste hors de ma vue. Du moins, jusqu’à ce qu’il passe devant un lampadaire en piteux état, mais suffisant toutefois pour que je puisse apercevoir son visage, ce qui a pour seul effet de me tirer une grimace déçue. C’est bien mon homme. Et ce qui me peine autant, c’est qu’il est jeune, mon âge, à peine plus. Comment des personnes aussi jeunes peuvent-elles sombrer ainsi dans la démence ? Peu importe, ce que je sais me suffit pour l’éliminer.

En silence, je saute sur la corniche inférieure, arme en main, et reproduit le même schéma plusieurs fois pour revenir à son niveau avant de rejoindre le sol telle une ombre se mouvant en silence. L’ombre d’ailleurs, un mouvement à ma gauche, dans la pénombre du lampadaire attire mon regard l’espace d’une seconde avant que l’évidence me saute aux yeux ; nous n’étions que deux. Et plus pour longtemps d’ailleurs. Mais contrairement à mon habitude, je n’ai pas envie de m’étendre en blablas cynique cette fois-ci. Souple et silencieuse, je rejoins ma cible et d’un geste précis et leste, passe ma lame en travers de sa gorge après l’avoir bâillonné brièvement de ma main libre pour éviter qu’il me fasse repérer en hurlant. Un éclair d’incompréhension dans ses yeux avant que toute lueur de vie ne s’en échappe définitivement et je le dépose tranquillement au sol avant d’essuyer mon arme, les yeux posés sur son visage désormais inexpressif.

"Désolé vieux … Tu avais choisi la mauvaise route …."

Pour une fois, et c’est rare, je sens une pointe de remords poindre dans mon ventre et ferme les yeux quelques secondes pour tenter de refouler cette sensation désagréable lorsqu’un bruit dans mon dos me fait retourner instantanément, arme en main et prête à trancher. Sauf que je m’attendais à tout sauf à … un gosse ?
Revenir en haut Aller en bas
Pride
Messages : 697
Humeur : orgueilleuse
L'orgueil parfait / Pedopride
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) Empty

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason)

MessageSujet: Re: La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) EmptyMar 22 Juil - 20:00
Plongée dans l'ombre du lampadaire l'ombre éternel, l'homonculus originel du nom de Pride continuait calmement d'observer son appât, c'etait affligeant, un piège aussi simple... Il suffisait qu'il le suive sans rien dire et sans faire un geste attendant que la cible qu'il cherchait se présente...

Ce fut très vite le cas d'ailleurs, car alors qu'il restait sans faire un geste dans l'ombre du lampadaire mais en même temps... dans un petit fourrè situer juste derrière le dit lampadaire. Puis d'un coup tout a la très vite, elle attrapa l'alchimiste d'une main souple, comme un félin prouvant qu'elle n'en était pas a sa première victime, quant elle lui trancha la gorge de son sabre, alors que son autre main tenait la bouche du pauvre garçon l’empêchant ainssi de crier et d'alerter qui que se soit mais quant on regardait dans ce parc si sombre qui pouvait bien se promener? Enfin qui ou quoi surtout... Car il fallait être honnête Amestris était un pays qui regorgeait de chose et de créature surprenante! Mais alors que on aurait put s'attendre a ce que l'ombre géante qui venait de se planquer dans l'ombre du lampadaire saute d'un seul coup sur la femme la transperçant de part en part la tuant sur le coup et bien non, il n'en fit rien au lieu de cela, d'un coup sortant en courant du fourrer un enfant apparut se plaçant juste devant le lampadaire, derrière lui son ombre enfantine s'agrandissant du fait de la lumière. Le petit gamin se stoppa alors devant la jeune femme, mais ce n’était pas la jeune femme sur lequel les yeux rubis du gamins se posaient et ne quittait pas, c'etait sur le corps qui gisait au sol, les yeux inexpressif de l'homme observant le ciel, le sang coulant du sourire béant qui se trouvait sur sa gorge, le sol coulant doucement sur le sol. Le petit gamin ne fit pas un geste, vêtue simplement d'un petit short bleus a carreaux et d'une petite veste de la même couleur, des chaussure noir ornant ces pieds, un sourire amuser ficher sur son visage, deux yeux rubis, des cheveux noir en bataille lui qui était le fils du Furher du pays le jeune Selim Bradley venait d'apparaitre et de tomber devant un meurtre...

Oh bien sur, des meurtres il en avait vu beaucoup, il avait même été responsable de la plus part qu'il avait vu, mais sur ce coup, il ne pouvait pas se permettre d'être habituer de voir ça, il devait jouer le gamin et le fit a la perfection car d'un coup son regard rubis se remplit de surprise, et son sourire s’effaça aussi vite qu'il était venue, quant il leva lentement les yeux vers la jeune femme qui se dressait face a lui. Au début elle était de dos mais maintenant qu'elle c'etait retourner elle était de face. N'importe qui devant une telle scène aurait hurler de peur et d'horreur mais un enfant de 10 ans? Pour lui voir un cadavre ce n’était pas une chose horrible, car après tout un enfant de cette age ne connaissait pas ce qu’était la mort car les parents pour des enfants de cette âge enjolivait toujours tout. Pride se permit d'observer la jeune femme de son regard rubis, elle était plus tôt jeune au vu de son âge, un sabre dans la main, et au vu elle était prête a s'en servir, mais allait elle attaquer un pauvre gamin innocent? Les yeux du gamins descendirent une nouvelle fois sur le cadavre avant de remonter sur la jeune femme et il dit alors:

"Dite Madame il a quoi le Messieurs? Pourquoi il saigne, il c'est blesser? Et pourquoi il reste allonger si il c'est blesser sans bouger?"

Des questions d'un gamins, quant on y pensait, mais en fait ce n’était pas un gamin, mais qui pouvait le savoir, après tout quant on le voyait comme ça, on pouvait que se dire qu'il y avait qu'un gosse devant la tueuse sans se douter que derrière se gosse une ombre monstrueuse se cachait...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) Empty

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason)

MessageSujet: Re: La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) EmptyMar 22 Juil - 21:18
Un mouvement de recul, un regard paniqué, je suis complètement paumée. Un adulte, j’aurais pu gérer, j’aurais pu le neutraliser, le brutaliser un peu pour lui faire comprendre qu’il n’avait rien vu, mais un môme ?! Comment voulez-vous que je pose la main sur un gosse à peine âgé de dix ans, et encore. Je déglutis et fais un léger pas en arrière, manquant de buter sur le cadavre encore chaud de l’alchimiste, alors que l’enfant me fixe, ses étranges yeux améthystes faisant navette entre le macabé à mes pieds et mon visage inexpressif. L’espace d’un instant, je crois que j’ai presque eu peur en fait, et la vague idée de prendre mes jambes à mon cou pour fuir m’a traversé l’esprit, je dois bien l’avouer. Mais là encore, ce n’est qu’un gamin, aucun risque en théorie. Détaillant son visage frappé par l’incompréhension, j’ai l’impression de revoir le mien, des années auparavant. Curieuse et dérangeante sensation. Quoi qu’il en soit, le petit brun finit par prendre la parole, me remettant les idées au clair alors que je le menace toujours plus ou moins de ma lame souillée. Pauvre gosse, il doit rien comprendre … Central semble avoir été plus ou moins épargnée par les horreurs de la guerre visiblement. D’un geste sec, j’essuie rapidement la lame effilée sur ma cuisse pour ne pas qu’elle rouille avant de la remettre au fourreau, prenant bien soin de détourner le regard pour ne pas croiser celui débordant d’innocence du gosse. Et maintenant, je fais quoi hein ? Je lui explique que c’est le père noël qui l’a puni parce qu’il a été méchant ? Tss …

Me détournant du gêneur, je me penche sur ma dernière victime en date et recouvre son visage et son torse du manteau gisant par terre avant de soupirer. Décidément, c’est pas la soirée. Un dernier regard puis je finis par rejoindre le petit avant de poser un genou à terre devant lui, les traits froids malgré la gêne qui me parcourt et l’observe en silence, détaillant sa tenue, son maintien, et tous ce genre de petits détails que lui permet d’apercevoir la lueur tremblotante du lampadaire. Un réflexe enseigné par mon aînée m’ayant déjà sortie de nombreuses galères. Les souliers noirs vernis du mioche ainsi que son accoutrement en général  me font vite comprendre qu’il vient des hautes sphères de la ville, probablement d’une famille de diplomate ou que sais-je encore, mais certainement pas du quartier pauvre ou on se trouve en ce moment. Perdu ? Pas impossible, mais si c’est le cas, ses parents n’auront probablement pas manqué de lancer des recherches et d’ici peu, ça risque fort de grouiller d’uniformes dans le coin. Et en même temps ma conscience me hurle que je ne peux pas laisser un gamin seul dans ses rues sombres faute de quoi il risquait fort de faire la une des journaux le lendemain matin en compagnie du macabé déjà présent. Et ça, pas question. J’suis peut-être une meurtrière, mais pas sans cœur. Du moins, c’est ce dont j’essaie de me convaincre par moment …. C’est avec le visage inexpressif mais avec une certaine douceur dans le voix que je finis par répondre à la question pourtant pressante du garçonnet.

"Il est mort. "


Délicatesse bonjour ! Voilà pourquoi je n’aime pas particulièrement les enfants, je ne sais absolument pas comment m’y prendre avec eux. Enfin, peu importe. Partie sur ma lancée, je continue sur le même ton tout en plongeant mes yeux dans le regard apeuré du gamin.

"Des amis à lui vont venir le chercher ne t’en fait pas. Mais toi, qu’est-ce que tu fais ici ? Où sont tes parents, tu t’es perdu ? C’est dangereux ici tu sais, il ne faut pas que tu traines dans le coin petit."

A ça dangereux, c’est un euphémisme. Il est certain que ma petite œuvre macabre ne serait pas le seul décès de la nuit dans ce quartier. Les violeurs, les voleurs, les camés, on trouve vraiment de tout, et ce n’est pas rare que des bastons éclatent sans raison, et pour cause, le quartier est tellement dégradé et mal famé que peu de miliciens s’y aventurent, faute de quoi ils se font le plus souvent lyncher. Rien que de penser à ce que certains pourraient faire à ce môme juste par sadisme me colle des frissons et je finis par me relever, mal à l’aise de me tenir au sol. Toutefois, je ne détourne pas le regard du visage enfantin de l’importun et reprend d’une voix douce, accompagné d’un infime sourire destiné à le rassurer.

"Tu veux que je te raccompagne quelque part ?"

A partir du moment où ce n’est pas au Q.G militaire, je pourrais toujours m’extirper après de toute façon ….
Revenir en haut Aller en bas
Pride
Messages : 697
Humeur : orgueilleuse
L'orgueil parfait / Pedopride
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) Empty

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason)

MessageSujet: Re: La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) EmptyMer 23 Juil - 20:10
Le jeune Selim n'avait pas fait un geste, continuant d'observer sa proie sous les trait d'un petit enfant charmant, si mignon que l'on n'aurait jamais put lui faire du mal. L'Homonculus voyait parfaitement l’embêtement dans les yeux de la jeune femme, elle avait le regard paniquè, elle ne savait pas quoi faire et fit un simple mouvement de recul, enfin voyons elle allait pas s'enfuir comme ça laissant ce pauvre gosse au coter de ce cadavre si non les militaires allait le trouver et l'interroger et il avait vu la tueuse après tout et un pauvre enfant comme ça, qui vois un homme par terre et une femme avec un sabre, le calcul était vite fait elle l'avait tuer. Enfin blesser, vu que l'orgueil se faisait passer pour un gosse même si il savait pertinemment que l'homme était mort, il ne pouvait se permettre de se montrer sous son vrais jours maintenant, non il voulait jouer un peu avant...

La femme semblait bien gêner et cela pouvait se comprendre, comment expliquer a un enfant de son âge non pas qu'elle venait de le tuer vu que officiellement il ne l'avait pas vu faire mais que le type par terre d’où le sang continuait de couler était mort. Pride la vit essuyer sa lame en vitesse sur sa cuisse avant de la ranger aussi vite, évitant de croiser son regard, bien que si on s'amusait a plonger dans le regard du gosse, sous la surprise et la naïveté on pouvait voir la cruauté et le manque total de sentiment et de vie qui brulait dedans, ce sentiment que actuellement seul Anjuu et une jeune Xinoise avait eu la chance de voir mais personne d'autre. Elle fini pas se détourner du gamin, se tournant vers la pauvre victime au sol plaçant dessus son manteau qui trainait la cachant sa tête et son torse, mais franchement c'etait quoi cet manie humaine de toujours mêttre un truc sur les cadavre! Il est mort, ben il est mort tant pis pour lui, qu'il reste a trainer la et puis voila bordel, ou alors c'etait juste car il y avait Pride qui était la et le pauvre gamin allait être choquer de voir le cadavre, mais c'est stupide, ça fait des plombes qu'il se vide de son sang, sur se sol froid au pied de ce lampadaire pourris sous les yeux du dit pauvre gosse alors le choc ça fait longtemps qu'il était passer! Du moins c'est ce que pensait Pride en tout les cas. Une fois sa petite besogne fini, la jeune femme se releva avant de se tourner et de s’approcher du gamin plaçant un genou a terre devant celui-ci l'observant ce qui ne gêna pas le gamin qui ne fit pas un geste. Il continuait même de la regarder, ne regardant plus le manteau qui n’était plus si passionnant, quant elle lui dit d'une voix assez douce, mais son visage ne montrant aucune expression que l'homme était mort. Sans blague! Avec le sourire qu'elle lui avait rajouter sur la gorge, si il avait survécut c'est que ce n’était pas un simple militaire mais un de ces frères ou Envy transformer, mais la oui on pouvait le confirmer il était mort, mais vu que Pride jouait le rôle d'un gamin, il ouvrit grand les yeux de surprise. Il n'y avait pas de peur, ni même de frayeur juste de la surprise comme quant on ouvrait ces cadeaux a noël, puis avant même que le jeune Selim puisse dire quoi que ce soit, elle reprit sur sa lancée, expliquant que des amis a lui allait venir le chercher, puis lui demandant ensuite ce qu'il faisait la, ou était ces parents et si il ne c'etait pas perdu que c'etait dangereux ici etc... Mais Pride savait pertinemment que c'etait dangereux ici, après tout, il était même le plus dangereux de tous ici dans ces rues, enfin il est vrais que quant on imaginait comme cette jeune femme que ce n’était qu'un gosse, cela pouvait être un lieu dangereux voir même pire. Il n'avait pas bouger et alors que la femme fit un docile sourire elle lui demanda si il voulait qu'il la raccompagne quelque part. Le gamin la regarda alors un petit sourire se dessinant sur son visage avant de dire:

" Vous venez de me dire que le Messieurs est mort, cela veut dire qu'il a rejoint les Anges?"

Ben oui mais pour un gamin c'etait logique, quant il continua d'observer cette jeune femme sons sourire s’élargissant en disant:

"Et bien, non je me suis pas perdu, beau papa et Maman doivent être a la maison, en fait beau papa a parler d'un truc a maman au sujet d'une ombre qui tuait ou dévorait des gens et comme je veut devenir Alchemist d’états pour aider Beau papa je me suis dit que j'allais essayez de trouver cette ombre! Car en tant que futur Alchemist d’État je me dois de comprendre c'est quoi cette ombre! Mais je n'ai rien trouver... Mais et vous, vous avez peut être vu quelque chose!?
Il la regardait les yeux remplit d'espoir et de joie a l’idée qu'elle est vu cette fameuse ombre, même si au fond, il allait pouvoir chercher longtemps car cette ombre c'etait lui même, son ombre, quant il reprit alors:

"Mais oui, vu qu'il semble que je ne vais peut être pas le trouver, vous pourriez venir avec moi chez moi, c'est la plus grande maison du quartier ou je vis, la demeure des Bradley! Mais au fait je me nomme Selim Bradley et vous, c'est comment?"

Un sourire gentil et mignon était maintenant ficher sur le visage du gamin regardant la jeune femme dans les yeux, ne faisant même plus attention au cadavre qui trainait non loin, oh bien sur des militaires pouvaient bien passer par la même si c'etait extrêmement rare, mais si cela devait arriver jamais il n'arriverais dans ce lieu, du moins pas tant que Pride veillait car il ne voulait pas qu'on le dérange avec cette tueuse si amusante...




Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) Empty

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason)

MessageSujet: Re: La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) EmptyDim 27 Juil - 10:15
Les anges …. Je ne peux m’empêcher de sourire amèrement à cette remarque purement infantile. Ai-je moi-même été aussi naïve par le passé ? Impossible de me souvenir, mais quelque part je le souhaite, avoir eu ainsi un petit moment d’innocence avant que le cauchemar ne commence. Enfin … Je me contente d ‘acquiescer tranquillement à sa question, sans un mot avant qu’il ne reprenne la parole dans la foulée, sans même avoir remarqué mon geste. Toutefois, je me raidis rapidement en entendant la suite de ses propos, et c’est le visage fermé que je détourne le regard pour fixer les dalles sablonneuses. Alchimiste d’état … Mais bon sang, qu’est-ce que les gens peuvent bien trouver à l’alchimie quand on voit les horreurs qu’elle vient à causer ?! Bon okey, ce n’est qu’un gosse qui n’a probablement même pas idée qu’il puisse exister de telles monstruosités, ces dernières ne peuplant probablement que ces cauchemars mais quand bien même … quel enfant d’à peine dix ans pourrait vouloir devenir militaire ? En fait, j’en connais bien un, mais qui s’en est pourtant bien vite détourné …

Je soupire doucement et passe une main nerveuse dans ma tignasse ébouriffée alors qu’il continu à parler, semblant soudain intarissable. Et alors qu’il m’indique l’emplacement de sa demeure, je tique sur le nom. Et pour cause, c’est probablement le nom le plus connu du pays. Instinctivement, je recule d’un pas et jette un coup d’œil aux alentours, la main sur la garde de ma fidèle compagne d’acier avant de me fixer de nouveau sur le gosse qui n’est autre visiblement que le fils du généralissime Bradley. Ca sent le coup fourré à plein nez tout ça … Combien y’avait-il de chances que je tombe sur l’enfant du type que j’aurais bien aimé zigouillé ? Car je ne me fais pas d’illusions, toutes les expériences malsaines menées par l’armée ont bien été commandités par quelqu’un, et qui d’autres qu’un haut, très haut gradé pourrait avoir une telle influence et un telle appui financier ? Car toutes ces monstruosités ont bien un coût autre que celui de sang. L’envie soudaine de me servir du gamin pour parvenir à infiltrer la demeure et mettre un terme définitif à tout ça en douceur me saute à l’esprit, bien vite réfréné toutefois par deux choses : j’ai beau avoir été correctement entrainé, difficile de croire que je pourrais venir à bout seule d’un type assez puissant pour diriger tout un pays. Et de toute façon, ce gosse n’y est pour rien, et j’ai bien promis à ma sœur de ne m’en prendre qu’à ceux qui le mérite, guère plus.

C’est donc avec frustration que je relâche mon arme pour fouiller mes poches et en sortir une clope et du feu. Rien de tel pour se remettre les idées au clair et les nerfs à plats. Après avoir empli mes poumons de ce poison agréable, j’observe la ruelle, semblant ne plus porter aucune attention au gamin alors qu’il n’en ait pourtant rien. C’est d’une voie ténue que je lui balance le premier prénom me passant par la tête pour répondre à sa demande.

"Sarah."


Tout en balançant une identité fictive, je repense une seconde à sa recherche d’ombre. Une idée quelque peu grotesque lorsqu’on y réfléchit deux minutes. A moins qu’il ne s’agisse d’un surnom donné par les adultes devant lui pour désigner un assassin quelconque. Peu importe de toute façon. La cigarette coincée dans ma senestre, je tourne la tête vers le petit brun avant de reprendre, ayant perdu le peu de douceur dont j’étais capable.

"Selim, tu dois rentrer chez toi. Je vais t’accompagner un peu, mais on m’attends ailleurs, tu devras finir la route tout seul. "

Je me tourne complètement pour faire face au gosse avant de reprendre, un air sérieux et presque sévère sur le visage.

"Si tu parles du monsieur à quelqu’un, dit que c’est l’ombre qui l’a tué. Ca aidera peut-être ton beau-père à la trouver."

C’est la seule idée qui me soit venue pour détourner un tant soit peu les soupçons du bambin quant à la mort du scientifique, et comme les enfants ne savent pas tenir leur langue, mon identité sera peut-être un peu protégée ainsi. Replaçant ma clope entre les lèvres, je fais un signe de tête au petit boulet avant d’avancer tranquillement vers la sortie de la ruelle tout en replaçant correctement ma capuche.

"Allez viens, on se casse d’ici. "


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Pride
Messages : 697
Humeur : orgueilleuse
L'orgueil parfait / Pedopride
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) Empty

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason)

MessageSujet: Re: La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) EmptyDim 27 Juil - 21:32
Un nom... Voila une chose bien important quant on y pensait, ben qu'esse que c'etait qu'un nom après tout, si ce n’était le moyen de savoir qui on était, de s’affirmer de montrer quelle personne nous étions, que nous étions pas juste... Une personne justement, mais quelqu'un de bien définis. Mais quant on usait d'un faux nom, comment cela marchait t'il? Cela voulait t'il dire que l'on se cachait et que l'on se prenait pour quelqu'un d'autre ou que nous étions le temps de ce faux nom en tout cas quelqu'un d'autre. Mais pour les gens qui avaient ce faux nom, ils ne pouvaient donc pas comprendre ce qu'il en était et pour eux on était juste la personne au faux nom et c'est tout...

Pride venait donc de se présenter a la tueuse, bien sur sous son faux nom celui de Selim Bradley ce qui ne manqua pas de faire réagir la jeune femme a ce que put voir Pride, du fait qu'elle recula d'un pas et posa la main sur la garde de son arme observant les alentours et pour cause. Nul dans ce pays n'ignorait qui était le jeune Selim Bradley, fils du bien connue généralissime qui gouvernait le pays et au vu de la réaction de la jeune femme, elle avait comprit qu'il était plus que bizarre que le gosse le plus important du pays se promène seul dans un vrais coupe gorge comme celui la et ce n’était pas le cadavre par terre qui allait dire le contraire. Elle fini par comprendre qu'il semblait vraiment y avoir personne, du fait qu'elle fini par relâcher son arme et sortit des cigarettes, d’on une qu'elle mit a sa bouche et du feu avec lequel elle alluma la dite cigarette. Ah... Ces humains, ils faisaient vraiment tout pour se tuer a petit feu, mais après tout cette objet était une drogue et une fois que l'on était dedans on pouvait plus s'en passer, mais Pride ne comprenait pas ces humains pour ça. Ils rêvaient tous de vivre éternellement ou du moins le plus longtemps possible, pour temps il n’hésitait pas a fumer, ou boire ce qui raccourcissait leur vie de beaucoup et les tuait a petit feu...

Alors que le gamin si on pouvait dire continuer de fixer la jeune femme les yeux brillant et un sourire d'abrutis ficher sur son petit visage, quant elle lui balança enfin un nom, mais a entendre le son de sa voix et la façon dont elle fixait la ruelle c'etait un faux nom bien évidement, mais Pride ne se permit pas de le faire remarquer, car après tout il était un gosse qui ignorait ce genre de chose et croyait que le monde entier était gentil. Il continuait de la regarder, quant elle fini elle aussi la jeune Sarah vu qu'elle disait se nommer ainssi fini par regarder le gamin en expliquant qu'elle allait l'accompagner et qu'il allait devoir finir seul car des gens l'attendait. Le sourire du gamin resta sur son visage, mais il se durcit commençant a donner des impression de cruauté, car des gens l'attendaient hein... Mais dommage pour ces gens, elle n'arriverait jamais Pride allait s'en assurer, quant elle reprit alors que si il devait parler a quelqu'un de ce qu'il venait de voir c'etait la prétendue ombre qu'il avait mentionner plus tôt qu'il devait accuser, bof pourquoi pas... un crime de plus ou de moins affilier a Pride n'allait pas trop le déranger, mais c'etait pas son mode opératoire alors il allait remédier a ça, quant elle aurait le dos tourner avant de voir quoi faire. Elle fit un simple signe de tête a Pride replaçant dans le même temps la capuche sur sa tête lui indiquant de partir, puis elle se mit en marche suivit docilement par le gamin, alors que l'ombre de se dernier se mit a s’étendre et engloutis d'un coup le cadavre sans même que cette Sarah le remarque. Il continua de la suivre, quant il se stoppa d'un coup et demanda:

"Mais si non, dite moi, pourquoi vous avez tuer cette homme exactement?"

Le sourire qu'il avait sur le visage disparut et son regard enfantin changea en un regard interrogateur, alors que son ombre elle redevenait tout ce qu'il y avait de plus normal et sur le sol froid de cette ruelle, prêt de ce lampadaire, il n'y avait plus que le manteau de l'alchimiste tuer plus tôt et un peu de sang, mais plus aucun cadavre comme-ci l’obscurité de la nuit l'avait engloutis dans les ombres...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) Empty

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason)

MessageSujet: Re: La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) EmptyMer 30 Juil - 15:07
Silencieuse, comme toujours, ma clope négligemment coincée entre mes lèvres, je garde les mains dans les poches en avançant d’un pas tranquille dans le but de rejoindre le parc tout proche et profiter de sa végétation dense pour nous dissimuler quelque peu. Oui nous, le môme me suit  docilement contre toute attente et je me contente du bruit de ses souliers claquants sur le sol pour m’assurer de sa présence dans mon dos, ne jugeant pas utile de me retourner pour vérifier sa progression. Du moins, les deux premières minutes car lorsque sa voie résonne dans la pénombre, je n’ai pas eu d’autres choix que de me retourner pour l’observer, légèrement en retrait et visiblement décidé à ne pas bouger. Les sourcils imperceptiblement froncés sous le morceau de tissu qui dissimule en partie mon visage, j’observe ce gosse faisant preuve d’opiniâtreté en me demandant soudain pourquoi je me suis mise en tête de le reconduire chez lui. Plus j’observe son visage angélique, plus je me dis que quelque chose cloche indéniablement quant à sa présence ici à cette heure tardive de la nuit. Déjà, le simple fait qu’un enfant de son âge se promène seul en plein nuit aurait dû me mettre davantage la puce à l’oreille, mais qu’en plus ce que ce soit probablement le gamin le plus surveillé de tout le pays qui débarque ici sans problème …  C’est louche. Et ces questions … Je déteste les questions ! C’est avec un soupir agacé que je balance dans le caniveau proche le mégot qu’il me reste avant de le fixer longuement.

"T’es un peu trop curieux pour ta sécurité, tu le sais ça ?"

Ma sœur l’aurait probablement exécuté sur le champ, fils de généralissime ou non. Mais niveau discrétion, elle pouvait repasser dans ce cas ! Et puis, ce n’est qu’un enfant, et je ne fais pas dans le meurtre gratuit moi. Toutefois, estimant n’avoir aucun compte à lui rendre, je me détourne, me positionnant de profil par rapport à lui avant de reprendre sur un ton passablement blasé.

"Alors écoute, si tu veux que je te ramène, tu dis rien, tu me suis. Sinon, tu te débrouilles pour rentrer seul, j’ai ni le temps ni l’envie de me trainer un boulet."

Diplomatie bonjour ! Non pas que je sois cruelle, mais plusieurs détails me chiffonnent, tournant et retournant dans ma tête pour tenter d’y trouver un sens logique. Et s’il y a bien une chose dont j’ai horreur, ce sont les imprévus de ce genre. Et puis il y a autre chose, je le trouve bizarre ce môme. Pas une réaction, pas un cri face au corps, rien. Juste des questions, posées poliment comme lors d’une discussion au café ou que sais-je encore. Il parait à la fois adulte et enfant. Cela aurait été bien plus sensé à mes yeux qu’il prenne un air horrifié, fuit ou pleure face au cadavre, mais rien. Surtout pour un fils de militaire aussi haut gradé, les morts, il devait connaitre un peu. Je finis pas secouer doucement la tête comme pour éclaircir ce brouhaha d’idées chaotiques avant que mon attention ne soit attirée par autre chose. Un bruit métallique, bien significatif puisque je le fuyais comme la peste. Nous nous étions probablement déjà trop rapprochés du parc et c’était la milice que j’entendais poindre le bout de leurs armes. Rejoignant l’enfant en quelques enjambés rapides, je le pousse d’une main sur le torse contre le mur le plus proche et ainsi nous dissimuler dans l’ombre avant de la lâcher prestement, mal à l’aise. Prise par le temps, il me reste deux solutions. Attirer les militaires pour qu’ils trouvent le gosse au risque de me faire prendre, ou bien le laisser ici en plan et me tirer. Le silence maintenu durant cette réflexion rapide me laisse un peu de répit et ils finissent par bifurquer sur une autre route. Je me baisse au niveau de l’enfant, et plonge mon regard dans ses yeux étranges.

"Décide-toi maintenant. Soit tu pars avec eux, soit tu me suis en silence. Tu choisis quoi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Pride
Messages : 697
Humeur : orgueilleuse
L'orgueil parfait / Pedopride
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) Empty

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason)

MessageSujet: Re: La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) EmptyMer 30 Juil - 19:15
Le silence était pesant dans la ruelle, il n'y avait pas âme qui vivent outre la tueuse bien étrange et le gosse qui n'en était pas vraiment un et qui commençait a avoir assez de ce petit jeu et allait s'occuper d'elle. Le seul son qui brisait ce silence pesant, était le bruit de ces souliers claquant doucement le sol froid de la rue. Il avançait joyeusement, quant il fini par lui poser une autre question, mais il trouvait aussi cela très amusant de voir a qu'elle point les humains étaient crédules, c'etait vrais après tout, il n'agissait plus vraiment comme un gamin, posant des question un peu plus précise mais pour temps la pauvre femme ne remarquait rien. Il se stoppa en posant sa dite question, quant elle tourna sa tête vers le môme une fois son mégot jeter dans le caniveau, le regardant, le morceau de tissus cachant son visage, quant elle lui répondit qu'il était trop curieux pour sa sécurité... pff qu'elle idiote, il n’était jamais plus en sécurité que la nuit, car après tout il était la nuit. Et vu comment c'etait partit, elle avait vite comprendre que la c'etait elle qui n’était pas en sécurité depuis le début...

Il continuait de la regarder, quant elle annonça que sois il se taisait et il reprenait le chemin, sois elle le laissait la et il devait se démerder pour rentrer tout seul. car elle ne voulait pas d'un... boulet! Voila qui était si drôle... Pride ne fit aucun signe et ne dit rien, il venait de comprendre ce qu'elle voulait, mais il remarqua qu'il y avait un truc dans son regard, elle se posait des questions, elle commençait a douter de sa bonne fois et du fais que c'etait un enfant mais elle n'avait pas comprit encore qui c'etait toute façon elle ne pouvait pas comprendre, quant d'un coup avant même qu'il comprenne elle fut a sa hauteur le poussant posant une main sur son torse le planquant dans l'ombre. Mais que se passait t'il donc pour qu'elle réagisse ainssi? Il tendit l'oreille et entendit ce qu'elle avait entendu... Des militaires. Et merde, ils ne pouvaient pas plus mal tomber ceux la, alors qu'il allait bientôt s'occuper d'elle voila que des gêneurs venait la déranger. Bien sur il aurait put les tuer la tout de suite se servant de son ombre, mais elle risquait de comprendre le secret du gosse et la ça poserait problème, car la surprise n'en serait plus une et il devrait se battre. Non pas que ça le dérangeait mais ce corps de gamin était trop faible pour se défendre, même si elle ne pourrait surement pas faire de mal a un gamin, enfin quant on voyait comment elle avait tuer l'alchimiste plus tôt elle en serait bien capable, alors il ne fit rien. Il resta sans bouger et sans rien dire, quant elle se mit a sa hauteur, le regardant dans ces yeux, ces yeux, qui ne montrait plus vraiment l’innocence de l'enfant et qui dans cette obscurité brillait d'un éclat étrange presque maléfique, lui demandant dans le même temps ce qu'il préférait rejoindre ces militaires ou rester avec elle et bien sur se taire. Il ne fallut pas longtemps pour le gamin de faire son choix. Un choix qui pour n'importe qui aurait parut anormal, car ce n'est pas un enfant normal qui aurait fait un tel choix car il répondit tout bas:

"Je vous suis en silence, promis je ne ferais plus aucun bruit, vous savez j'ai plus confiance en vous que en eux, j'ai peur que certains soldats essaye de s'en prendre a mon beau papa et passe par moi pour y arriver, mais vous, malgré votre air effrayant vous avez l'air d'une femme en qui on peut avoir confiance Madame Sarah."

C'est vrais quant on y pense, n'importe qu'elle enfant normal qui aurait vu une femme auprès d'un cadavre qu'elle avait tuer bien sur, aurait pas hésiter a sortir qu'il allait rejoindre les autorité pour être en sécurité et pas passer plus de temps avec cette femme aussi étrange, même si il ne parlait pas de ce qui c'etait passer ni même de la femme qui l'avait apporter ici, mais pas Pride, non lui voulait rester avec elle, il n'avait pas encore tout obtenue d'elle toute les informations qu'il voulait, car elle avait dit plus tôt que on l'attendait ailleurs donc elle avait des allièe qui trainait, d'autre gêneurs Pride se devait donc de trouver qui c'etait pour les abattre tous d'un coup ainssi il n'aurait pas a courir après eux comme il courrait déjà après les infiltrée qui lui prenait un temps fous alors qu'il avait autre chose a faire! Mais les ordres de père était les ordres et il se devait d’obéir... Il fit un sourire timide après cela a celle qui se faisait nommer Sarah attendant de voir ce qu'elle allait faire maintenant avant d'agir...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) Empty

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason)

MessageSujet: Re: La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) EmptyJeu 31 Juil - 20:51
Ces yeux, je commence à comprendre que je bloque sur ces yeux. Ils sont bizarres et ne reflètent plus aucune innocence infantile depuis quelques secondes. Un frisson de mal-être parcours mon échine alors je finis bien vite par détourner le regard de ce gosse étrange pour observer si la voie est à nouveau libre. Les sens en alerte malgré l'apparente décontraction que je m'efforce d'afficher, je fais un signe de tête significatif au gamin et reprend la route sans le moindre mot, un infime sourire aux lèvres en repensant à sa manière de l'appeler. « Madame » … C'est mignon quand c'est si jeune ! Je n'ai rien d'une dame,  part l'apparence, et encore, ma tenue d'assassinat dissimule dans trop de difficultés la plupart des traits pouvant m'identifier comme une femme. Un point positif d'ailleurs. Mais peu importe. Une main battant contre la hanche, prête à dégainer prête au moindre mouvement suspect, je me contente d'avancer en longeant les murs, gardant toutefois constamment une œil sur le gosse à un pas à peine à ma droite. Comme il l'a promis, il a fini par garder le silence, et ce n'est pas plus mal d'ailleurs, j'arrive mieux à penser lorsqu'il ne me pose pas de questions à tort et à travers.

Plusieurs angles de rues et lampadaires brisés plus tard, on fini par arriver sur une place habituellement occupée par un marché ambulant en journée, mais incroyablement désert à peine la nuit tombée. Je stoppe au milieu de celle-ci avant de me tourner vers le petit brun qui fait de même à quelques secondes de décalage. Le visage impassible, je me décale imperceptiblement pour lui montrer d'un geste une grande route partant au nord de notre position avant d'enchaîner.

"Voilà, tu continue tout droit là-bas, et tu arriveras chez toi. Ce n'est pas très loin mais évites quand même de traîner. Je pense que ton père … ou beau-père peu importe, ne serait pas ravi de perdre son fils adoptif. "

Et au fond, qu'est-ce que j'en ai vraiment à faire ? Je continue de penser que je fais une erreur monumentale en refusant d'utiliser ce gosse pour servir mes intérêts. Mais ma bonne conscience – ou les miettes qu'il en reste plus exactement – m'oblige à faire preuve d'un peu d'humanité et à épargner l'enfant qui n'a théoriquement rien à voir avec les atrocités supposément commanditées par son père. Pourquoi faire payer un innocent dans ce cas ? Une petite voix dans ma tête me souffle que le nombre d'innocents victimes de leurs sévices dépassent probablement la vie d'un seul enfant mais je la fais bien vite taire en lâchant un soupir agacé. Ses monologues avec moi-même m'agacent prodigieusement, et même lorsque je m'efforce à ne pas penser, ma conscience se fraye toujours un chemin pour me dicter sa conduite. Et le plus souvent, c'est avec la voix de Felicia d'ailleurs ! Même en son absence, elle arrive à me garder dans un chemin presque droit, si ce n'est pas un tour de force ça ! Enfin …

Enfonçant mes mains dans les poches comme à mon habitude, je me détourne légèrement et commence à m'éloigner du môme en silence avant de tourner légèrement le visage dans sa direction en lui lançant un regard remplit de suspicion, mes doutes étant toujours bien présents. Et pourtant, c'est sur une note presque agréable que je lui balance un adieu rapide.

"Tâche d'éviter les ruelles à l'avenir. Fait gaffe à toi gamin. "

De suite, une nouvelle clope aux lèvres, le feu rougeoyant quelques secondes dans la pénombre nocturne avant que ce poison si nécessaire ne m'envahisse les poumons. Malgré tout, une sensation de malaise grandissant m'atteint, m'incitant à accélérer le pas pour m'éloigner le plus possible de cet endroit et surtout de ce gamin si … bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
Pride
Messages : 697
Humeur : orgueilleuse
L'orgueil parfait / Pedopride
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) Empty

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason)

MessageSujet: Re: La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) EmptyVen 1 Aoû - 18:44
Le silence était maintenant devenue pesant, comme promis le petit gamin ne dit plus rien, suivant docilement la dénommer Sarah dans la pénombre longeant le mur comme il savait si bien le faire. après tout d'habitude il était l'ombre sur le mur, mais la pour le moment il ne pouvait rien faire a part attendre le bon moment...

Après un bon moment de marche en silence, puis avoir passer sous plusieurs lampadaires brisè, plusieurs ruelles ou il ne valait mieux pas se rendre seul, Pride qui se faisait toujours passer pour le mignon Selim Bradley et celle qui se faisait appeler Sarah finirent par arriver a une place. Pride connaissait bien cette place, sa belle mère madame Bradley aimait s'y rendre pour faire le marchè la journée accompagner de ce dernier qui appréciait quant même de voir tout ces étals de nourritures et du reste qui ornait les étals des marchands, mais la pour le coup elle était complétement vide. Il faisait fallait dire nuit noir, a part bien sur les lampadaire qui éclairait la place, affichant dans le même temps un sourire cruel au gamins qui venait de trouver le lieu ou enfin il allait pouvoir passer a l'action. Il ne fit pas un geste, ne disant rien, observant juste la place, alors que Sarah se décala montrant une grande route qui partait vers le nord, disparaissant dans la pénombre, expliquant que c'etait tout droit le chemin, bien sur que ce n’était pas très loin mais qu'il ne fallait pas trop trainer et pour cause, le fils du président en personne qui se ballade seul, cela pouvait être dangereux pour lui surtout quant on savait le nombre d’ennemie qu'il avait que ce sois dans ce pays ou ailleurs, alors qu'elle meilleur moyen de l'atteindre que de s'en prendre a son fils qui était de sortit tout seul en pleine nuit. Selim ne dit rien, se contentant de se mettre en marche vers la dite rue, ces petits souliers claquant au sol, quant il se stoppa au milieu de la place la ou c'etait le plus clair, se tournant de nouveau vers cette femme qui se disait se nommer Sarah un sourire sur les lèvre, mais pas un sourire enfantin non pas cette fois, un véritable sourire cruel et carnassier, ces yeux ne montrant plus aucune once de gentillesse mais juste du vide, comme-ci d'un coup toute émotions, innocence d'un enfant, gentillesse et bonté avais disparut, comme-ci il y avait plus qu'un être aussi froid que la mort qui se trouvait la debout au milieu de cette place...

La jeune femme elle était de dos, quant elle se tourna observant de nouveau le gamin qui continuait de sourire, quant elle lui envoya qu'il devait éviter les ruelles a l'avenir qu'elle était drôle cette femme, quant Pride l'observa commencer a fumer sa cigarette, quant il pencha la tête observant cette femme et dit alors:

"C'est plus tôt vous qui devriez éviter les ruelles sombre, vous devriez également éviter de faire trop vite confiance aux enfants..."

Sa voix n’étaient plus la même, du moins plus celle d'un enfant, mais celle d'un être plus étrange, quant d'un coup l'ombre du gamin se mit a bouger et a grandir en tournant, tournoyant autour du gamin comme-ci c'etait un pilier, quant sur l'ombre qui s'agrandissait au fur et a mesure que les seconde s’égrenait, des yeux et une bouche apparurent sur cette dernière quant d'un coup l'enfant continua de sourire et de l'ombre au sol qui tournait partit d'un coup une pointe former d'un oeuil et d'une bouche formant un sourire droit sur la fille qui était toujours de dos, il allait la planter, sans même qu'elle s'en rende compte car après tout elle était un ennemie qui tuait des pions d’on il avait besoin, elle devait donc mourir...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) Empty

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason)

MessageSujet: Re: La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) EmptyDim 3 Aoû - 19:21
Une voix sortie de nulle part me tira un frisson d’angoisse, me forçant à me stopper net, une main prête à dégainer. Etrange, j’étais pourtant sûre jusqu’à présent que nous étions bel et bien seuls. Et puis de nulle part, pas si sûr en fait. Instinctivement, je me retourne vers la gamin que je viens de délaisser au centre de la place et constate que c’est bien de sa direction que provenait cette voix d’outre-tombe m’assénant de faire plus attention. Mais c’est tout simplement impossible … Les sourcils légèrement froncés, je sens les muscles de mon bras armé de tendre de plus belle en cherchant une réponse logique, et pourtant, personne d’autre que le gosse ne semble présent sur les lieux. Mon regard scrute l’ombre à la recherche d’un mouvement quelconque, d’un assassin dissimulé dans l’ombre ou même d’un simple clochard en quête d’une victime à dévaliser, mais rien. Deux secondes à peine pour effectuer tout ceci, avant que mon regard n’accroche soudain un mouvement brusque au ras du sol et sans plus réfléchir, je me jette sur le côté pour éviter une attaque sortie de nulle part … Ebahie et quelque peu déboussolée, je reprends une position d’attaque, une main et un genou au sol avant d’observer le jeune Selim Bradley. Qui ressemble à tout sauf à un gamin inoffensif désormais !

Une colonne sombre, dénuée de texture visiblement, s’enroule autour de lui, parsemé ça et là d’yeux étranges rappelant d’ailleurs la couleur particulière de ses iris, et de sourire à vous glacer le sang rien qu’en en voyant un … et là je peux en décompter au moins quatre. Un rire s’échappe soudain de l’enfant, sauf qu’il n’a plus rien à voir avec la petite voix fluette de ce dernier et correspond plutôt à celle m’ayant mise en garde quelques secondes avant. Même si mon esprit refuse l’évidence, je commence tout de même à comprendre que visiblement ce gamin n’a rien d’un enfant ordinaire. N‘a rien d’un humain ordinaire à vrai dire. Toutefois, la combattante reprend bien vite la situation en main lorsque qu’un second assaut semblant partir directement de la colonne sombre se faufile dans ma direction à une vitesse fulgurante. Nouvelle esquive, un roulé-boulé sur ma gauche et je me retrouve contre le mur de la ruelle une fois de plus sur lequel je prends appui pour me redresser alors qu’une interrogation me taraude toujours, me rendant incapable de réagir et d’éliminer la menace. Je finis par baisser légèrement les yeux avant de voir le reste de ma clope explosée au sol ce qui me tire un froncement de sourcils énervé.

"Tsss et voilà, tu m’as fait gâché du tabac stupide gosse …"

Pas vraiment consciente du danger que peut représenter celui qui se fait passer pour le fils du généralissime, je défais prestement l’attache de mon manteau et me débarrasse de celui-ci avant d’empoigner ma lame à pleine main. Sans crainte apparente, je fais un pas en direction du gamin, mon arme pointant résolument vers le sol, et c’est d’une voix détachée et quelque peu curieuse que je finis pas m’adresser à lui.

"T’es quoi en fait ? Une chimère ? Ou juste un monstre ? Parce que je doute que Bradley est un phénomène de foire pour gamin, ça le fait pas vraiment niveau crédibilité …"

Un infime sourire aux lèvres, une chose est sûre, c’est tout sauf un enfant. Et c’est pourquoi tout à coup son trépas prématuré me parait bien plus envisageable ! J’ai jamais eu la fibre maternelle de toute façon ….
Revenir en haut Aller en bas
Pride
Messages : 697
Humeur : orgueilleuse
L'orgueil parfait / Pedopride
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) Empty

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason)

MessageSujet: Re: La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) EmptyDim 3 Aoû - 21:04
Un sourire des plus terrifiant ne quittait plus le visage du gamin, qui n'en était pas vraiment un et pour cause. Il c'etait longuement fait passer pour un enfant tout ce qu'il y avait de plus mignon mais maintenant, il se dévoilait vraiment, il montrait son vrais visage, Pride l'Homonculus originel venait de se montrer sous son vrais jours. L'ombre continuait de tourner au sol autour du gamin tout en montant doucement sur ce dernier, des yeux d'un rouge rubis apparaissant partout sur la surface de l'ombre, des yeux qui ne montrait aucune émotion et juste de la cruauté gratuite, en plus d'un sourire des plus carnassier prouvant qu'il n’était pas la pour faire amis amis avec cette femme, mais bien pour en finir avec elle...

Une première attaque, l'ombre fila a toute vitesse a raz du sol, un oeuil et un sourire dessiner dessus seul moyen de percevoir cette attaque, qui ne cherchait que a tuer, mais cette femme agit très vite faisant un bon sur le coter, posant son genou et sa main au sol regardant le gamin qui continuait de sourire, d'un sourire emplit de cruauté, quant il envoya une seconde attaque, il n'allait pas la laisser souffler, mais celle-ci esquiva encore le coup, se retrouvant plaquer contre un mur, quant elle lui parla d'une histoire de tabac, mais qu'elle était bêtes comme tout les humains d'ailleurs même si Pride devait bien admettre qu'elle n’était pas comme les autres humains. La plus part aurait été tuer des le 1er coup, ou alors en voyant a quoi ressemblait Pride, n'importe qui aurait fuis, mais pas elle, au contraire elle restait debout prêt a se battre, esquivant les coups, de surcroit elle se permettait même de se plaindre du fait qu'elle venait de gaspiller du tabac. A ce moment la, si Pride avait put avoir de l'admiration pour le courage humain ça aurait été envers cette femme, mais la il trouvait surtout que c'etait de la stupidité...

Pride n'avait fait aucun geste, enfin aucun son corps non, mais son ombre elle oui... Elle continuait de s’étendre lentement telle des serpents, prenant tout ombre qui trainait grâce au lampadaires, ces yeux ne quittant pas la femme une seule seconde, alors qu'elle ôta son manteau prenant dans le même temps son sabre qu'elle dirigea vers le sol s'approchant de Pride d'un pas décider, alors elle était bien décider a se battre, mais allait elle pouvoir ainssi frapper un pauvre gosse, un pauvre enfant, voila une bonne question. Pride continuait de l'observer son ombre grandissant, quant elle lui demanda ce qu'il était, une chimère ou un monstre. Le sourire de Pride s’élargit d'autant plus, les humains... Juste car c'etait différend d'eux ça y est c'etait un monstre... Non mais franchement, il n’était pas un monstre, il était bien plus... parfait! Quant il répondit alors:

"Allons pitoyable humains inférieur, me traiter de chimère mais vous m’insulter... Je ne suis pas non plus un monstre, d’ailleurs pourquoi tout ce qui est différend de vous doit être un monstre... Franchement je suis l'Homonculus originel je m'appelle Pride..."

Telle fut la réponse de ce monstre, qui n'avait pas fait un geste, il voyait bien au regard de cette femme qu'elle était décider a se battre contre ce dernier et qu'elle n’hésiterais pas, c'etait bien une tueuse, il fallait bien l'admettre. Le gamin continuais de sourire, son ombre tournoyant doucement observant cette femme, quant a divers endroit l'ombre se mit a monter prêt a frapper de nouveau cette femme mais il voulait d'abord vois si elle allait attaquer un pauvre enfant ou pas d'abord...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) Empty

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason)

MessageSujet: Re: La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) EmptySam 16 Aoû - 16:39
J’observe l’ombre mouvante autour du gosse, pas franchement rassurée par le fait qu’elle ne semble avoir aucune substance matérielle, et pourtant j’ai bien pu voir quelques secondes auparavant les dégâts dont elle est capable. Comment blesser quelque chose qui ne semble même pas atteignable ? Un mystère que j’ai bien vite intérêt à élucider au risque de finir embrocher par ces lances  difformes. Sans geste brusque, je passe une main dans mon dos pour me saisir d’un shuriken à la ceinture avant de l’envoyer, non pas sur l’enfant, mais sur l’ombre semblable à un serpent qui assaille le lampadaire à sa gauche. Et c’est sans grande surprise que je vis la lame étoilée traverser l’amas sombre sans que rien ne semble même la ralentir, me tirant au passage un infime soupire de déception. Si je veux me sortir de cette embrouille, je n’ai pas vraiment l’embarras du choix, c’est sur le gosse que je vais devoir concentrer les assauts vu qu’il semble contrôler tout ce bordel. Concentrée sur l’aspect technique de mon assaut proche, ce n’est qu’au bout de quelques secondes que je constate que le môme semble avoir repris la parole, ce qui fait que j’ai loupé une partie de son discours. Toutefois, la fin reste tout de même intéressante et un mot retient mon attention en particulier : homonculus. Bien que je sois certaine de ne jamais rien avoir entendu de semblable, mon instinct me dicte de ne pas l’oublier et je me promets de faire des recherches le plus tôt possible sur la nature de cet être au surnom  étrange. Enfin, une fois que je me serais tirée de ce guêpier.

Un sourire étire toutefois mes lèvres une nouvelle fois en observant le môme. Depuis le temps qu’il cause, il aurait largement pu lancer un nouvel assaut à l’aide de son ombre, mais non. C’est fou ce que les êtres se croyant supérieurs peuvent avoir le manie de parler à tort et à travers, ça m’a toujours fait sourire. Et même si j’avoue apprécier moi aussi de blablater un peu, je m’arrange pour le faire une fois mon adversaire hors course. C’est pour ça que même si j’ai enregistré l’essentiel de ses paroles – du moins celles que j’ai entendu …. – je m’abstiens de répondre et c’est silencieuse que je m’élance vers la gamin, l’acier de mon arme renvoyant l’éclat de l’unique lampadaire pas encore pris d’assaut par les tentacules monstrueuses. Mais visiblement, il n’a pas l’intention de se laisser supprimer aussi simplement, et je dois vite faire face à un barrage de bras d’ébène cherchant à transpercer mon être. Un pas à gauche, un autre en retrait, je me laisse tomber au ras du sol pour me redresser presque aussitôt, mais les serpents d’onyx ne semblent pas avoir de difficultés à changer leur angle d’attaque à la moindre esquive. Par moment, j’ai même l’impression que ma propre ombre cherche à m’enlacer pour m’offrir le baiser amer d’un mort brutale. Et au bout de plusieurs fois à avoir cette même impression désagréable, je me rends compte que ce n’est guère dans mon esprit et que ce gosse aux allures d’ange contrôle bel et bien les ombres. Dans une ultime tentative pour éviter ces bras un peu trop envahissants, je me réfugie au sommet d’un lampadaire, le seul encore intact et me maintiens en équilibre d’une main avec de jeter un regard haineux au gosse. Toute trace de sourire définitivement disparu désormais, je peine à trouver une solution viable pour me sortir de la merde dans laquelle je me suis fourrée sans le vouloir. Dernière fois que je suis aimable, ça je peux le jurer ! Jouant sur son désir évident de parole, je décide de mettre mes principes de côté quelques minutes le temps de trouver une solution de repli et en profite pour le questionner l’air de rien.

"Homonculus tu as dit ? Inconnu au bataillon … qu'est-ce dont ? Une nouvelle forme de chimère ? J’avoue être curieuse « Pride »."

Du coin de l’œil, j’observe les filaments sombres se mouvoir au pied du lampadaire, ou du moins, aussi près qu’ils puissent s’approcher sans être avalés par la luminosité. Semblable à des prédateurs, ils semblent attendre ma chute pour pouvoir m’engloutir. L’idée soudaine qu’il me serait peut-être plus prudent de fuir me traversa l’esprit avant d’être presque aussitôt repoussée. Et puis quoi encore ? C’est pas un mioche et trois ombres qui vont me faire peur, j’ai vu bien pire que ça dans les laboratoires militaires ces dernières années. Après tout …. Ce n’est juste qu’une expérience de plus j’imagine, celle-ci étant probablement plus poussée que celle que j’ai déjà pu observer. Et après tout, ce n’est pas la première fois que je rencontre un cobaye cherchant à protéger son créateur … à mon plus grand regret d’ailleurs.

Revenir en haut Aller en bas
Pride
Messages : 697
Humeur : orgueilleuse
L'orgueil parfait / Pedopride
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) Empty

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason)

MessageSujet: Re: La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) EmptyLun 18 Aoû - 17:05
Pride n'avait pas fais un geste, le sourire du gamin de l'enfer, ou plus tôt de l'homonculus toujours ficher sur le visage du réceptacle continuait de regarder la tueuse, qui se faisait nommer Sarah, qui lança une étoile non pas sur lui, mais sur son ombre ce qui ne fit pas ôter le sourire de Pride de son visage bien au contraire, il s'agrandissait au fur et a mesure, car Pride savait qu'elle venait de comprendre, comprendre que son ombre ne pouvait être tuer, après tout pouvait ton tuer une ombre? Bien sur que non, au pire on pouvait la faire disparaitre grâce a la clarté de la lumière, mais la en plein cœur de cette ville, sur une place en pleine nuit avec un vieux lampadaire qui n'avait pas encore prit la fureur de Pride dessus et la lune qui éclairait toute la place, il n'y avait aucune chance pour que l'Ombre de Pride disparaissent de si tôt. Bon bien sur, il y avait encore son corps humain qui représentait un risque mais l'ombre était la pour le protéger bien sur. Pride n'attaquait plus pour le moment, il attendait de voir ce qui allait se passer et ce qu'elle allait faire, quand d'un coup elle se lança, droit sur le gamin sa lame fendant l'air, mais Pride n'allait pas se laisser faire ça non, loin de la, d'un coup Pride envoya ces ombres, ces filament de ténèbres droit sur Astrid au même moment pour se protéger et surtout protéger son corps humain...

La pauvre Astrid esquivait tant bien que mal, les attaques des filaments ombres que de Pride qui la suivait a chaque virage serrer qu'elle pouvait faire, il ne la lâchait pas d'une semelle, longeant le sol, telle des serpents cherchant a capturer sa proie, quant Pride réussi enfin ce qu'il voulait, il attrapa avec son ombre l'ombre de son adversaire, qui d'un coup lui appartint a lui l'enfant de l'obscuriter avec lequel il essaya de frapper la tueuse, mais heureusement pour elle, elle remarqua le coup a temps et put esquiver encore une fois son coup. Pride trouvait ça d'un coup beaucoup moins drôle, car il commençait a se lasser de cette personne il fallait qu'il la tue, mais cette dernière esquiva de nouveau et trouva refuge en haut du dernier lampadaire encore intact sur la place, alors que Pride lui ne fit aucun geste, car la lumière était trop importante, et son ombre ne pouvait pas aller dessus. Le gamin infernal ne fit aucun geste, alors que son ombre elle continuait sa danse mortelle autour du dit lampadaire et avant même que l'on puisse dire ouf, toute la place, fut recouverte d'ombre. Il n'y avait plus un endroit au sol ou on pouvait poser le pied, des yeux et des sourires étant littéralement placer partout sur le sol qui entourait le lampadaire encore intact, la ou se trouvait la tueuse, seul lieu non toucher par les ombres destructrice du fait qu'il ne pouvait l'atteindre. Pride la regardait sans bouger, mais il savait au fond qu'elle ne resterait pas tout le temps sur ce lampadaire a un moment elle finirait par bouger et a ce moment la il pourrait l'atteindre et en finir avec elle une bonne fois pour toute...

Le regard rubis du gamins et les miryades d'yeux de l'ombre ne quittait pas sa proie de vue, il attendait qu'elle fasse un geste, aller juste un petit geste, pendant qu'il imaginait de qu'elle manière il allait la tuer, la mètre en pièce, mais d'un coup elle ouvrit la bouche et lui parla, lui posant plusieurs question, et lui expliquant qu'elle était curieuse. Amusant curieuse comme la plus part des humains et dans un sens c’étaient les dernières questions de la condamnée avant la fin. Le gamin fit alors un petit sourire et dit alors accédant a sa demande:

"Je remarque que c'est un trait de caractère que vous partager tous vous les humains, cette curiosité... Et bien pour répondre a vos questions, je ne suis pas une nouvelle forme de chimère comme vous dite, car après tout les chimères me sont bien inférieur comme les humains d'ailleurs. Je suis un être parfait. Comme vous, vous en doutez je suis une création, mais je suis une création parfaite simplement je suis un humain parfait si on peut dire... On peut même dire que je suis comme vous a ceci prêt que j'ai des pouvoirs qui dépasse votre compréhension et que j'ai un cœur différent du votre mais qui me confère une petite chose en plus que tout alchimiste recherche un jours..."

Le sourire du gamin n'avait pas disparut de son visage bien au contraire, quant il passa sa main dans ces cheveux en l'observant et reprit alors:

"Mais vous savez, si vous n'aviez pas tuer autant de personne, je crois que jamais nous, nous serions rencontrer et vous ne seriez pas dans cette situation... Alors maintenant vous avez deux choix qui s'offre a vous, sois vous descendez gentiment et je vous promet de vous tuer très vite, sois vous me forcer a venir vous chercher et ce ne sera pas drôle pour vous, car vous savez de toute façon, que vous ne pourrez pas vous en sortir..."


Pride continuait de la regarder attendant sa descition, mais il devait se dépêcher de la tuer car le jour allait bientôt se lever et a ce moment la, cela risquait de causer des ennuie a l'ombre infernal de Pride qui attendait sa nouvelle proie avec grand plaisir...





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) Empty

La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason)

MessageSujet: Re: La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) La tueuse et l'ombre (pv Astrid E Mason) Empty
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Une glace à l'ombre [Pv Hide, Hentaï, Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: LES RPS TERMINES OU ABANDONNES-