RSS 
 
   RSS 
  

Forum ouvert le 25/02/2014
Jetez un coup d'oeil à notre Organigramme.
Beaucoup du prédéfinis du manga sont disponibles !
Prenez le temps de zieuter nos prédéfinis des membres !

D'après les rumeurs,
Le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G,
tondant la pelouse avec un tablier rose.

Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"

Des gens cherchent des RPs ! N'hésitez pas à venir zieuter ici

Votez pour le forum toutes les deux heures ! Il y aura des nouvelles têtes et des nouvelles aventures !
Un post pour 250 cenz ! ~

Nous recherchons des méchants pour mettre la pagaille en Amestris ! Les infiltrés recrutent toujours !
Recevez en cadeau un bain de pied en porcelaine d'une valeur de xxxx cenz.

Escanor est officiellement plus accro à la bibine que Ban !
A l'occasion de pâques, notre chimère commence à voir des bibines partout dans toutes les images du forum !
Pendant ce temps... Dominic, Elena et Princesse se font la guerre pour les trouver.
Finir dans un love hôtel avec Banou, ça motive !

Invité
avatar
Who am i !

Mémoire de guerre. [Pv Liesel] Empty

Mémoire de guerre. [Pv Liesel]

MessageSujet: Mémoire de guerre. [Pv Liesel] Mémoire de guerre. [Pv Liesel] EmptyMar 10 Juin - 22:07




 
"Au Rapport."


 

Assis derrière mon bureau, l'ennui était palpable. Enfin il l'était pour moi. C'était peut être ce qui me faisait sourire, moi je m'ennuyais alors que mes équipiers étaient tous en train de travailler sur telles ou telles affaires. Je ne sais pas pourquoi, mais presque machinalement j'empoignai un des dossiers empilé sur mon bureau. Ceux ci venaient tout juste d'arriver et compte tenu du travail qu'avait mes subalternes, je devais donc m'en charger. Bah, cela contribuerait à combattre mon ennui. Il était neuf heure trente du matin lorsque je commençai sérieusement à m'atteler à la tâche, la plupart de ces dossiers, comme tout ceux que l'on déposait sur mon bureau, ne représentaient presque aucun intérêt et ne nécessitait qu'un simple coup de tampon, voir quelques mots mit bout à bout.

Plus les papiers s'enchaînaient et plus je me disais que j'aurais peut être mieux fait de continuer à m'ennuyer. En chemise blanche, les manches retroussées je feuilletais en lisant en diagonale les lignes qui me faisaient face. Je levai un œil pour vérifier que tout le monde travailler, malheureusement c'était le cas, et je ne pouvais pas refiler ma masse de travail à quelqu'un d'autre. D'un soupir qui en disait long, je continuais à luter contre tout ces papiers qui commençaient à envahir bordéliquement mon bureau.

Étrangement, mes yeux tombèrent sur quelques pages présentant un intérêt à la lecture. Il s'agissait d'une très vieille affaire qui n'avait pas encore été classée et qui n'attendait que ça. Encore une salle affaire mettant en jeu des alchimistes d’État lors du massacre d'Ishval. Oh oui bien évidement le rapport mentionnait le nom de « Guerrer d'Ishval », mais y ayant participé je pouvais vous dire que le terme de massacre était plus juste. Vu ce que je lisais, ce rapport était une perle rare. En effet, de telles choses avaient tendance à très vite disparaître, lorsqu'elle incriminait l'armée à ce point. Ce texte racontait l'histoire d'un alchimiste, maîtrisant apparemment la foudre, et mort aujourd'hui, qui c'était introduit dans un refuge Ishval pendant la nuit. Il avait tué tout le monde, de sang froid, alors que le refuge ne comportait que femme et enfant. Il y avait quelques lignes provenant de notre cher assassin qui disaient qu'il avait agit ainsi pour écourter la guerre.  En effet, il pensait que si les hommes résistaient, ils finiraient par mourir. Mais les femmes engendraient des enfants qui allaient poursuivre la résistance … quelque chose de bien sale, voyez vous. Pour les participants de la guerre, cette histoire était une banalité, mais ce genre de rapport ne pouvaient pas tomber dans les mains d’autrui. Il me fallait donc l'emmener aux archives, ou bien le garder … Non le garder était une mauvaise idée. Bien que ces lignes puissent me servir le jour où je souhaiterais faire tomber le régime, il me mettrait la population et les Alchimistes d’État à dos. Or leur soutient m'était indispensable.

J'ordonnais le bazar de mon bureau en deux piles, l'une concernant les rapports que j'avais déjà étudiés, l'autre ce que je n'avais pas encore eu le temps de traiter. D'une voix assez forte pour être entendu de tout le bureau, je présentai à mes chers sous off' qu'il y avait du travail supplémentaire ici et que j'avais une affaire pressante à aller résoudre. Bien évidement, j'eus le droit au râle général, ils pensaient tous que je sortais prendre un verre au bar du coin, afin de rencontrer de nouvelles créatures féminines. Mais non, et le rapport que je tenais en main l’attestait. Certes j'aurais préféré partir à la rencontre de ces demoiselles, mais le travail avant tout vous voyez, surtout lorsqu'il s'agit d'affaire comme celle ci.

Je traversais le QG d'un pas mis lent, j'avais mon temps puisqu'au final, rien ne pouvait arriver à ce précieux rapport tant qu'il était entre mes mains. Et puis si j'allais trop vite, je risquais d'avoir encore du travail à faire en revenant. Non ceci serait un véritable blasphème. Tout le monde ici était trop plongé dans son travail, ou bien tout simplement trop pressé pour faire attention à ce que je faisais. J'eus le droit à quelques « Colonel » provenant de bleus en poste ici, mais la plupart ne me connaissait encore que de nom. Or bien que tous sachent reconnaître un galon, fallait il encore que ceux ci lèvent les yeux pour le voir. Bah ce n'était pas vraiment important, de toute façon je ne faisais pas ce trajet pour papoter, ni pour être reconnu. Cependant un arrêt au café semblait judicieux. D'après ma montre, il était onze heure moins le quart, ce qui signifiait que j'avais travaillé pendant presque 3 heures, cela méritait bel et bien un petit café.

Le café coulait lentement dans mon verre que je tenais en main droite, dégageant son petit nuage de fumée. Évidement ce café de l'armée n'allait pas être bon, mais au moins il présentait l'avantage de nous donner un coup de pompe. Une fois mon verre remplis, je sortis de la pièce en ouvrant la porte avec mon dos et repris mon chemin sans trop me soucier de ce qu'il se passait derrière moi. J'avais encore toute la cours à traverser pour arriver aux archives, cela faisait une petite trotte. Mais ma petite escapade se déroulait trop bien pour que rien n'arrive et l’élément perturbateur arriva pile au moment ou j'arrivais au sprint final. La porte qui menait aux archives après avoir traversé la cours était fermé. Je dus donc l'ouvrir avec mon dos. Quel ne fut pas ma stupéfaction que de rencontrer quelqu'un qui entrait juste au même moment, de nous bousculer et de renverser le fond de café qu'il me restait sur le précieux document que j'emportais. D'un vif regard sur le côté droit de la poitrine de la personne qui me faisait face je prenais connaissance de son grade, et ainsi de ma permission de lui crier dessus, or la c'était le cas.

- Soldat, auriez vous L'OBLIGEANCE de regarder la où vous mettez les pieds ?! Ces documents sont d'une valeurs inestimable et vous venez de les ruiner!

En vérité je n'étais pas en colère. Après tout ce rapport devait être détruit. Mais parfois un Colonel avec des ambitions grandes comme les miennes devait savoir se montrer … autoritaire.

 
© Eryu/Leony

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

Mémoire de guerre. [Pv Liesel] Empty

Mémoire de guerre. [Pv Liesel]

MessageSujet: Re: Mémoire de guerre. [Pv Liesel] Mémoire de guerre. [Pv Liesel] EmptySam 14 Juin - 18:04

Mémoire de Guerre

feat. Roy Mustang.
Le matin. Le soleil, le ciel, les rues, une fenêtre. Le tic-tac de l'horloge. Ouais, une fois de plus. Une fois de plus dans cette salle vide. Ses collègues n'étaient pas encore arrivés, mais qu'importe. Elle était déjà en service depuis un bon moment maintenant. Des piles de dossiers jonchés sur son bureau. Deux piles, côté droit ceux à faire et côté gauche ceux effectués. La porte s'ouvrir, et deux de ses camarades entèrent dans la salle. À la vue des dossiers, ils soupirèrent. L'un d'eux se demandant par la même occasion pourquoi il n'était pas resté au lit, sur un ton ironique, ce qui provoqua un léger rire, chez les deux autres. Une employée au poste de secrétaire fit irruption dans le bureau, s'excusant, elle informa le jeune Commandant qu'elle avait était choisie pour s'occuper d'un important dossier. Il traité la Guerre d'Ishval. Simple coïncidence ou ils cherchent tous à ce qu'elle se suicide ? Cette nouvelle mit fin à la bonne humeur de la jeune demoiselle. Le dossier en question devait arrivé dans l'heure suivante. Du moins selon son interlocutrice. Lorsque celle-ci quitta la salle, on pouvait voir que Liesel serrait poings et mâchoires en parfaite harmonie, mais discrètement.

Le temps passait. Les heures s'écoulaient doucement. Derrière son bureau, la jeune femme s'occuper de ses dossiers, tout à surveillant l'horloge, ainsi que la porte. Elle souhaiter que ce document arrive le plus vite possible, pour qu'elle puisse s'en débarrasser dans la seconde qui suivait, et ne plus jamais en attendre parler. Liesel voudrait simplement pouvoir oublier. Mais la vie n'offre pas ce cadeau malheureusement. Quoi qu'on dise, quoi qu'on fasse, on vivra toujours avec. Et elle en est parfaitement consciente. Elle s'absenta quelques minutes, histoire de se changer les idées, du moins essayer. La Guerre lui torturé l'âme, et cette torture était responsable de toutes ses marques. Lorsqu'elle revint dans son bureau, les deux jeunes gens l'accompagnant dans sa carrière s'étaient absentés à leur tour. Jetant un œil à l'horloge, elle prit conscience que le délai donner pour l'arriver du document était déjà dépasser depuis longtemps. Elle soupira, fouilla son bureau à la recherche du document. Constatent qu'il n'était pas arrivé pendant sa pause, elle reprit son chemin en direction de l'emplacement de la jeune femme qui avait interrompu ses occupations quelques heures plus tôt.

Arrivée à destination, la jeune femme réclama le dossier dont elle devait s'occuper, mais la femme qui se charger d'elle lui assura que le dossier était déjà parti en direction de son bureau. Vous vous doutez que Liesel à contredit la femme, qui lui assura une nouvelle fois, et ainsi de suite. Lorsque Liesel repartit, elle était en colère, elle aller encore devoir courir après un fichu dossier. Elle fit une sorte de ballade dans les couloirs à la recherche de ce maudit dossier. Croisant ses camarades au passage, elle leur posa la question, ou la réponse fût négative, mais l'un deux informa la jeune femme que les autres co-équipiers été arriver. Retournant dans son bureau, elle fouilla celui-ci à nouveau, dans tout les coins possible. Le dossier n'était pas dans son bureau, elle en était certaine. Elle quitta son bureau encore une fois, ce dirigeant vers les archives d'un pas bien colérique. On l'attendait râler une fois de plus, si elle attrapait celui qui avait archivé le dossier sans lui en parler, il passerait une TRES mauvaise journée en sa compagnie.

Une fois à la salle des archives, le jeune Commandant ouvra la porte violament, et la referma de la même façon. Elle chercha parmi les dossiers récents, mais ne trouva pas celui dont elle avait la charge. Elle retourna la salle des archives en entier, fouilla toute les étagères, en vain. Prise d'une furieuse colère, elle se dirigea vers la porte, qu'elle ouvrit d'un coup sec et sortie en envoyant limite valsé quelqu'un au passage. Sa main droite vient littéralement se plaquer contre son propre visage. Elle soupira, puis attendit une voix s'élever.

« Soldat, auriez-vous L'OBLIGEANCE de regarder là où vous mettez les pieds ?! Ces documents sont d'une valeur inestimable et vous venez de les ruiner ! »

Whaaaaat ? Il se planque derrière les portes, et c'était de sa faute ? La demoiselle n'y croyait pas, elle ne prit pas le temps de regarder l'insigne du grade, ni la tête de son interlocuteur lorsqu'elle lui répondit avec ironie.

« Oh ! Je vous pris de m'excuser votre majesté, mais si vous ne vous cachiez pas derrière les portes ça n'arriverais p- »

La jeune femme s'arrêta net lorsqu'elle calcula qui était la personne en face d'elle. Elle est très souvent attendue parler du Colonel Roy Mustang, autant en bien qu'en mal, par certaines personnes. Mais elle n'aurait jamais cru qu'elle le croiserait un jour. Et encore moins qu'elle lui rentrerait dedans. Repensant à ce qui venait de se passer, Liesel devint rouge pivoine avant de s'excuser auprès de son supérieur. Elle constatée les dégâts qu'elle avait causé, notamment la destruction des documents, mais aussi le fait qu'elle avait carrément renverser le café de celui-ci sur l'uniforme qu'il portait. Elle s'excusa à nouveau. Elle s'en voulait légèrement et était très mal à l'aise, si elle avait pu, elle se serait transformée en souris pour pouvoir fuir.

Désoléééééeee, cay de la merde x_x

© Great Thief
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

Mémoire de guerre. [Pv Liesel] Empty

Mémoire de guerre. [Pv Liesel]

MessageSujet: Re: Mémoire de guerre. [Pv Liesel] Mémoire de guerre. [Pv Liesel] EmptySam 14 Juin - 22:26




 
"Surprise !"


 

Les dossiers désormais illisible en main gauche, ma main droite dans la poche, je baissai mon regard vers mon uniforme pour constater l'ampleur des dégâts. Mon haut était bon à jeter, et mon pantalon semblait avoir été épargné. Je m’apprêtai d'un soupir long à retirer la veste bleue désormais marron sur l'ensemble de mon torse lorsque j'entendis la petite commandant me rétorquer de plein fouet que c'était à moi de faire attention, que je n'avais pas à me cacher derrière les portes et que … oh, avait elle finalement fait attention à qui j'étais ? Elle avait interrompu sa phrase alors que les choses commençaient à devenir intéressantes. D'un léger rire sarcastique, je l'encourageais à continuer sa phrase. Mais celle ci était déjà partie se confondre en excuse, toute rouge. Ah ce que c'était mignon les soldats qui ne reconnaissaient pas les supérieurs d'instinct. Attendant les bras croisés qu'elle se calme, je fini mon soupir, détachai ma veste et la passa par dessus mon épaule. Quand à elle, je me demandais bien ce que j'allais en faire. Oh oui je pouvais facilement la punir pour m'avoir mal parlé et tout ça … mais je n'étais pas vraiment le genre d'officier – du moins pas tout le temps – qui flagellait directement un sous off' pour quelque chose comme cela. Nan, j'aimais mieux savoir le pourquoi du comment, d'abord. Leur laisser un peu d'espoir qu'ils s'en tireront sans rien d'autre qu'un petit sermon avant de les rappeler à l'ordre. Oh certes elle n'y échapperait pas, ma générosité passagère n'était pas gratuite.

Je regardai une nouvelle fois les documents que je tenais dans ma main. Foutue guerre. Je me demandais depuis combien de temps elle était de chez nous. Peut être elle aussi avait-elle connu l'horreur d'Ishval ? Machinalement, je sortais ma montre en argent et regardait rapidement l'heure. Une demie heure c'était écoulée depuis que je m'étais servi ce café. Bah ça ne servait presque à rien de retourner travailler, la pause déjeuner était pour dans trois quart d'heure. J'étais sur que mes hommes seraient assez performant pour finir ce qu'il restait à faire d'ici là. Quoi que je passerai bien vérifier leur façon de travailler … Mais non. Il était plus judicieux de rester ici, à s'occuper de notre chère dissidente. Dans sa manière précédente de s'excuser j'avais bien vu qu'elle m'avait totalement reconnu. Moi le Flame alchemist. Je sorti vivement ma main droite, que j'avais replongé dans ma poche après avoir regardé l'heure et pointai mes trois doigts rassemblé vers elle. Prêt à claquer des doigts. Je réalisai mon geste et rit. Évidement, Cette main n'était pas la bonne. Dans le sens où elle ne portai pas le bon gant, je doutais qu'elle y ai réellement porté attention, avec le regard que je lui avait lancé en la menaçant. Je me mis à sourire avant de m'adresser à elle.

- Ils furent des milliers à entendre ce claquement avant de périr, et tous me regardait avec un regard d’effroi. Il suffit de voir votre réaction lorsque vous m'avez reconnu pour comprendre que rien a changé. Cette foutue guerre à fait de nous des assassins. Ou peut être est-ce l'hypothèse de la punition qui vous à fait réagir ainsi ? Vous n'avez pas l'air d'avoir peur. Mon gant aurait pu être le bon.

Je lui montrai ce que je tenais en main, et d'un léger haussement d'épaule, je commençais à lui expliquer ce que j'étais venu faire ici, et que malgré tout, son geste n'était pas SI grave que cela.

- Ses documents racontaient une sale histoire sur Ishval. Quelque chose qui nous incriminent un peu tous ici. Il n'avait rien à faire à mon bureau, alors je les emmenaient rencontrer … la mort que vous leur avez si gentiment offert.

Son regard sans crainte m’interpellait. Alors que presque tout les sous off' de la base tremblait uniquement lorsque je levais un peu la voix, elle n'avait même pas broncher alors que je lui criait dessus, et pis encore, que je la menaçais. Même si cette fois là,c'était de la comédie, un tel regard de la part d'un moins gradé que soit n'était pas quelque chose de courant. D’ailleurs, cette petite éveillait un soupçon en moi, était il possible que …

- Isvhal, vous y étiez, non?

Je disais cela en la regardant d'un air suspicieux et froid. Elle avait beau être jolie, je devais bel et bien devenir quelqu'un comme cela, qui semble ne se préoccuper que de sa petite personne, pendant le travail. Peut être que si je la recroisais, dans d'autre circonstance, alors peut être aurait elle la chance de découvrir un autre Roy. Mais ici, et en heure de travail, c'était Colonel Mustang qui primait. D'ailleurs, concernant sa punition, j'avais déjà une petite idée sur la chose, mais plus j'attendrais avant de lui dévoiler, et plus tout ceci sera amusant.

 
© Eryu/Leony

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

Mémoire de guerre. [Pv Liesel] Empty

Mémoire de guerre. [Pv Liesel]

MessageSujet: Re: Mémoire de guerre. [Pv Liesel] Mémoire de guerre. [Pv Liesel] EmptyMer 2 Juil - 23:28

Mémoire de Guerre

feat. Roy Mustang.
Il attendit quelques minutes, le temps que la demoiselle se calme, en fait. Il soupira puis enleva sa veste pour la portée à l'épaule. Liesel se douter parfaitement qu'elle ne s'en sortirait pas comme ça. Crier sur un haut gradé était un manque de respect, et elle était consciente qu'il pouvait lui infliger n'importe quelle sanction. Elle avait rendu des documents important complètement illisible et par conséquent inutilisable.

La jeune femme ne bouger pas d'un centimètre, fixant le Colonel, sans expression sur le visage. Il regarda à nouveaux les documents, l'air pensif. Après quelques minutes à regarder le dossier, il regarda sa montre d'argent.
Il était pressé ? Alors pourquoi retient-il la jeune femme ? Elle devait retrouvée ce foutu dossier, de préférence avant de réveiller des souvenirs à quelqu'un. Elle devait être la seule à le lire. À s'en souvenir.

Perdue dans ses pensées pendant quelques secondes, elle ne fit pas directement attention à la main droite du colonel, qui s'était replongé dans la poche, pour rallier par la suite, les trois des cinq parties mobiles qui terminent la main. La fixa d'abord les doigts, puis planta son regard écarlate dans celui de Colonel. Il aller donc la faire carboniser ? Soit, si c'était le châtiment qu'elle devait enduré, elle l'accepterait. Il se mit à sourire ainsi qu'as rire. Qu'est-ce qui l'amuser ? Voir le visage impassible de la jeune Commandant était si amusant ? Si drôle ?

« Ils furent des milliers à entendre ce claquement avant de périr, et tous me regardait avec un regard d'effroi. Il suffit de voir votre réaction lorsque vous m'avez reconnu pour comprendre que rien a changé. Cette foutue guerre à fait de nous des assassins. Ou peut être est-ce l'hypothèse de la punition qui vous à fait réagir ainsi ? Vous n'avez pas l'air d'avoir peur. Mon gant aurait pu être le bon. »

Parce que ce n'était pas le bon ? La jeune femme relâcha son attention, qu'elle porta sur la main tenue devant elle. Effectivement. Le gant 'fatal' se trouver être à la gauche et non à la droite. Il montra à Liesel les documents qu'il tenait en main, dans un haussement d'épaule.

« Ses documents racontaient une sale histoire sur Ishval. Quelque chose qui nous incriminent un peu tous ici. Il n'avait rien à faire à mon bureau, alors je les emmenaient rencontrer ... la mort que vous leur avez si gentiment offert. »

Serait-ce le document qu'elle cherchait depuis bien des heures maintenant ? Elle était plantée là, avec son impassible visage. Le document qu'elle chercher, c'était retrouver dans le bureau d'un Colonel. Celui de Mustang. Comment la secrétaire avait pu se planter à ce point ? En plus, il l'avait lu. C'était obligé. Comment pourrait-il savoir que ce document traite une certaine histoire autrement ?

« Isvhal, vous y étiez, non ? »

Il le fallait. Elle s'y attendait légèrement. Cette question. Elle sera les poings et tenta de retrouver son calme. Elle voudrait pouvoir fondre en larmes. Mais elle ne doit pas montré cette faiblesse. Elle hocha simplement la tête, fixant le sol.

« Ce dossier. Si vous savez ce qu'il y a à l'intérieur, c'est que vous l'avez lu. Pourquoi ?. Vous l'avez dit vous-même, il n'avait rien à faire dans votre bureau, et ceci est normal, puisqu'il devait être dans le mien. »

Elle marqua une pause, planta ses yeux rubis dans ceux du Colonel et repris.

« Personne ne voudrait se rappeler cette abomination. Alors pourquoi l'avoir ouvert ? »

Désolée de l'attente, surtout pour ça ><
© Great Thief
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

Mémoire de guerre. [Pv Liesel] Empty

Mémoire de guerre. [Pv Liesel]

MessageSujet: Re: Mémoire de guerre. [Pv Liesel] Mémoire de guerre. [Pv Liesel] EmptyJeu 10 Juil - 16:55
align="justify">















Liesel E. Rosenwald & Roy Mustang
La face cachée du monstre

~ Chaque homme devrait au moins être capable de protéger ceux qui sont sous ses ordres.~




Comme tout ceux qui y avait pris part, je n'aimais pas laisser les souvenirs de la guerre refaire surface, ni même les évoquer. Pourtant, la situation était on ne peux plus propice à ce genre de remontée, je ne croyais que peu au hasard et son regard presque accusateur lorsque j'avais dis que ces documents parlaient d'Ishval ne pouvait que confirmer ce que je pensais. D'ailleurs un regard accusateur tiens … une nouvelle faute envers un supérieur, devais-je en tenir compte ? J'oubliais ce détail, elle pouvait être tout autant agacé que moi vis à vis de l’erreur de bureau, c'était compréhensible. Mais pourquoi ce document aurait dû lui être remis ? Vu ce que j'avais lu, elle n'était citée dans ce rapport ni de prêt ni de loin. Peut être que l'administration avait jugé de meilleure augure de laisser le travail de destruction des documents à un Commandant.

Mais revenons à ce que je venais de lui dire, et à ce que cette jeune femme m'évoquait. Il était difficile de donner l'age approximatif d'une femme, surtout dans une tranche d'âge à laquelle j'appartenais -bien que je sentais que je touchais à la fin de cette période- où les femmes sont toutes, ou presque, belle. De ce fait je dus me dire par défaut que ce commandant qui me faisait face devait avoir plus ou moins mon age. Donc qu'elle avait participé à Ishval, si elle était dans l'armée depuis aussi longtemps, ou plus, que moi. Enfin son visage m’interpellait, il était en effet possible qu'il ne me soit pas inconnu. Et bien que plusieurs années nous séparait désormais du front, certains souvenirs enfouis dans notre subconscient refaisait surface lors d'un événement déclencheur. Ces déclencheurs psychologique étaient parfois simple, une image, un son … mais ils étaient aussi souvent une répétition d'un événement antérieur. Ici, le déclencheur pouvait être ce document, que je tenais en main, ou bien la bousculade de tout à l'heure. Peut être était-ce aussi le fait d'avoir mimer ce geste que j'avais tant de fois répété à Ishval.

Alors que je tentais de confirmer mes dires en lui demandant si elle avait bel et bien participé au massacre, son attitude changea du tout au tout. Ma question semblait avoir touché un point sensible, et le mur de glace que j'avais auparavant eu devant moi laissa sa tête choir, fixant le sol. Ses poings serrés et une légère tremblote nerveuse me suffisaient pour comprendre qu'elle avait véritablement mis les pieds en enfer. Finalement, elle me répondit après un hochement de tête. Sa réponse était tout aussi singulière que sa réaction de tout à l'heure. Elle ne semblait pas vraiment effrayé par le fait de s'opposer à un supérieur contrairement à la plupart des soldats d'ici. Peut être croyait elle aussi que ses documents parlaient de ce qu'elle avait bien pu accomplir la bas. Comme je l'avais dit plus tôt, à moins qu'elle ai changé de sexe et de figure entre temps, elle n'avait aucun liens avec les papiers désormais noyé. Après une légère pause dans son énonciation, elle remonta son regard dans lequel je lisais la douleur, mais aussi un sentiment de culpabilité, et le fixa dans le mien. Pourquoi avais-je lu ce dossier ? Voyons, tout le monde ayant participé à cette guerre aurait fait de même, nous étions trop inquiet de retrouver nos propres trace de ce massacre sur papier, alors on vérifiait.

- Comme je vous l'ai dis, ces documents sont voués à la destruction et ne parlait ni de vous, ne de moi, alors veuillez vous calmer commandant. S'il n'y avait pas eu d'erreurs, ç'aurait été à vous de venir péniblement donner la mort à ces fiches.

Mon visage était toujours aussi inexpressif, à la limite de la froideur. A vrai dire je n'appréciais pas trop ce ton de culpabilité avec lequel elle m'accusait. J'espérais au moins que mes quelques mots allait parvenir à la calmer et à la rassurer, non je n'allais pas découvrir ce qu'elle avait fait la bas, et je ne le souhaitais pas, par respect pour tout ceux qui y avait participé. Expirant un long soupir entre deux mots, je repris la parole en la fixant d'un regard sévère.

- Cependant, je vous prierais de ne pas faire l'enfant. Si ces documents étaient véritablement parvenus à votre bureau, vous y aurez jeté un œil en diagonale histoire de s'assurer qu'il ne s'agissait pas de vous, afin d'enfouir cette mauvaise image et de s'assurer que ces papiers disparaissent pour de bon. Par chance, tout le monde connaît déjà par cœur le monstre que je fus, là bas. Mais je n'y était pas seul et à défaut de pouvoir protéger ma propre image, je peux toujours protéger ceux qui sont sous mes ordres, c'est la moindre des choses que je leur dois.

Lâchant son regard, je m'assis sur les marches menant au bâtiment des archives et posai ma tête sur mes mains jointes, tenant le cadavre de document. Je ne m'attendais pas à avoir une réponse à cela, d'ailleurs ma phrase n'en impliquait aucune. Mais finalement je tournais la tête vers elle. Mon visage était presque toujours inexpressif, mais avait perdu son côté sévère. D'une question qui n'en était pas une, je lui dis que nous nous étions déjà vu sur le front et lui demandait donc son nom. Je ne souhaitais pas non plus revenir sur ce qui c'était passé la bas, alors je me contentais juste de cette anecdote pour mieux connaître le personnels qui m'entourait, elle n'avait pas besoin d’étaler le pourquoi du comment de notre rencontre dans ce fichu désert, d'ailleurs ça ne m’intéressait guère. Lui laissant le temps de répondre, je regardais le ciel en écoutant. Pour finalement me lever et m'adresser à elle.

- Il faudrait au moins remplir notre tâche et apporter ces documents là où ils doivent aller, vous m'accompagnez, ou je vous laisse terminer ce travail que vous auriez du commencer ? 



©Setsu Nekos
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Mémoire de guerre. [Pv Liesel] Empty

Mémoire de guerre. [Pv Liesel]

MessageSujet: Re: Mémoire de guerre. [Pv Liesel] Mémoire de guerre. [Pv Liesel] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Cheval de Guerre [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Underworld : Nouvelle ère [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Sahara [DVDRiP]Guerre
» [UPTOBOX] Dunkerque [DVDRiP]Guerre
» Croix de fer [DVDRiP]Guerre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: LES RPS TERMINES OU ABANDONNES-