RSS 
 
   RSS 
  

Forum ouvert le 25/02/2014
Jetez un coup d'oeil à notre Organigramme.
Beaucoup du prédéfinis du manga sont disponibles !
Prenez le temps de zieuter nos prédéfinis des membres !

D'après les rumeurs,
Le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G,
tondant la pelouse avec un tablier rose.

Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"

Des gens cherchent des RPs ! N'hésitez pas à venir zieuter ici

Votez pour le forum toutes les deux heures ! Il y aura des nouvelles têtes et des nouvelles aventures !
Un post pour 250 cenz ! ~

Nous recherchons des méchants pour mettre la pagaille en Amestris ! Les infiltrés recrutent toujours !
Recevez en cadeau un bain de pied en porcelaine d'une valeur de xxxx cenz.

Escanor est officiellement plus accro à la bibine que Ban !
A l'occasion de pâques, notre chimère commence à voir des bibines partout dans toutes les images du forum !
Pendant ce temps... Dominic, Elena et Princesse se font la guerre pour les trouver.
Finir dans un love hôtel avec Banou, ça motive !

Invité
avatar
Who am i !

Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans] Empty

Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans]

MessageSujet: Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans] Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans] EmptyLun 9 Juin - 19:06
Cela faisait maintenant une petite semaine que j'avais étais promu au rang de Commandant. Pas grand-chose n'avait changé si ce n'est que j'étais désormais moi-même responsable d'un groupe de soldats. N'aimant pas confié mes tâches aux autres ils n'allaient probablement pouvoir faire grand-chose mais bon, cela était bien le cadet de mes soucis. Après tout, je n'étais là que pour une seule et unique chose et ce n'était certainement pas de devoir m'occuper de gens dont je me moquais complètement.

Avec les derniers événements je n'avais pas eu beaucoup de temps à moi. Et à force de m'être autant entraîné ces dernières années, je ressentais désormais cette envie irrépressible de repousser mes limites encore et toujours plus. Aussi pris-je la direction du terrain d'entraînement du QG lorsque j'en ai enfin eu le temps.

Une fois sur place, je vis que j'étais seul. Rien de mieux pour s'entraîner selon moi, et puis ainsi je pouvais pleinement me lâché sans craindre quoique ce soit. Je retira le haut de mes vêtements afin d'être torse-nu et commença mes échauffements. Je tendis chacun de mes muscles, principalement ceux des bras et des jambes à l'aide d'accroupissements notamment avant de commencer ensuite des tours de chauffe en courant à un rythme tranquille. Puis sur la fin de cet échauffement, je pris la peine d'utiliser l'alchimie pour accélérer drastiquement ma vitesse avant de finalement m'arrêter dans une trombe d'électricité qui virevoltait tout autour des parties de mon corps concerné par mes cercles de transmutation.

Peu de gens passaient autour de moi, mais le peu qui me voyaient jetaient un coup d'oeil à ce que je faisais avant de poursuivre leur route. Je ne pouvais pas m'empêcher de détaillé chaque chose se passant autour de moi. Aller savoir ce qui pourrait arriver après tout. Mais personne me venait me déranger, et c'était bien le principal.

Maintenant que j'étais bien échauffé, je respira un bon coup puis j'enveloppa mes pieds et mes mains d'éclairs à l'aide de mon alchimie, et en usant de ma grande vitesse que je poussa autant que possible,  je disparaissais et réapparaissais dans des flash de lumière jaune, donnant des coups dans le vide bien que créant une pseudo onde de choc tant ma force combiné à mon élément me donnait de la puissance. Ce n'était certes pas aussi fort que ceux qui se basait entièrement sur la force physique, mais j'en étais plutôt fier. Mais je savais qu'avec un entraînement intensif je pourrais atteindre un niveau bien supérieur. J'étais loin de la force que j'espérais avoir un jour. Mais pour le moment, j'avais tout autre chose à faire. Mon but ici était de tuer quelqu'un, pas de devenir le meilleur des alchimistes.

Faisant une pause après une bonne demi-heure d'entraînement, tandis que j'essuyait les gouttes de sueur à l'aide d'une serviette, j'étais pensif. J'aimerais tellement revoir Evy, cela faisait maintenant 20 ans que je ne l'avais pas vu, mais il n'y avait pas eu un jour où son image n'avait pas passé dans mon esprit. Je me demandais si je la reverrais un jour, aller savoir, peut-être était-elle morte, peut-être avait-elle tellement changé qu'il serait impossible de la reconnaître ou peut-être était-ce elle qui m'avait tout simplement oublié. Mais bon, même si elle m'avait oublié, je m'en moque. Pour tout ce qu'elle à fait pour moi, j'accomplirais au moins mon objectif, et ce envers et contre tout.

Evy, celle pour qui toute ma vie avait changé bien malgré elle, celle pour qui j'étais prêt à tout. Je suis sur que si quelqu'un était au courant de la place qu'une personne avait dans ma vie, on ne l'aurait pas cru. Quoi de plus normal que de la suspicion dans de tel cas, après tout, je feignais si bien l'indifférence que des rumeurs circulait comme quoi je n'étais semblable qu'a un vulgaire glaçon. Mais une fois encore, cela me laissait totalement indifférent, je savais ce que j'avais à faire et ce dont j'avais besoin pour ça. Ce n'est pas des mots qui allait changé ma façon de voir les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Evy S. Evans
Messages : 703
Colonel | Kaze no Renkinjutsushi
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans] Empty

Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans]

MessageSujet: Re: Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans] Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans] EmptyLun 9 Juin - 21:19

Des retrouvailles après 20 ans.
Evy & Vlad

Encore une journée enfermée dans son bureau à faire de la paperasse. Décidément, le quotidien de notre Taïsa n'était pas fameux du tout. Cela manquait un peu d'action et surtout d'air libre. Il n'était jamais bon de rester enfermée trop longtemps entre quatre murs pendant des heures et des heures. Toutefois, en tant que Colonel, la jeune femme avait des responsabilités qui ne pouvaient pas être effectuées par n'importe qui. Bien qu'elle aurait aimé déléguer sa charge de travail à son bras droit, il aurait quand même fallut qu'elle signe toutes les feuilles pour attester que l'Alchimiste d'Etat avait bien fait son travail en temps et en heure. Autant tout faire soi-même... Cela serait plus simple. Pourquoi se compliquer la vie ?

Levant lentement les yeux vers le reste de la pièce, Evelyn remarqua la disparition de sa subordonnée. Mais où était-elle ? Boarf, c'était une occasion en or pour s'échapper en douce pour aller faire un tour dans le coin, loin de ses dossiers qui lui donnait un peu mal à la tête. Se levant rapidement, Evans prit un bout de papier puis son stylo pour venir griffonner quelque chose. " Je reviendrais dans une heure. Préparez-moi un bon café ! Merci Lieutenant ~" et le mit ensuite bien en évidence pour que Kayleigh le trouve rapidement. Ne jamais dire à votre bras droit où vous avez l'intention de vous rendre ! C'est la règle numéro un lorsqu'on veut la paix. Il serait évident que la jeune femme viendrait chercher sa Taïsa pour la traîner devant sa montagne de papier... Non merci !

Attrapant ensuite son sabre posé près de son bureau et sa veste, la demoiselle fila à toute vitesse dans le couloir, en rasant les murs pour éviter d'attirer l'attention. Bien ! Une fois vers les escaliers de l'étage, le colonel se faufila dans un groupe de soldat qui descendaient vers le rez de chaussé, évitant de se faire voir en se mêlant à la foule. La zone inférieure étant atteinte, la femme habillé de bleu et de noir marcha tranquillement vers l'extérieur pour se diriger non loin des terrains d'entrainement et des stand de tirs. Enfin de l'air libre ! Un grand sourire s'afficha sur son visage alors qu'elle prenait de l'air frais. C'était revigorant de sentir le soleil sur son visage, bien que les températures ne semblaient pas être trop élevés, du moins pour ce jour-ci.

La gradée marcha lentement pour se balader, les mains dans le dos, quand elle vit sur un des terrains d'entrainement, un homme. Pas loin d'elle deux officiers passèrent près de la colonel, discutant apparemment du militaire qui s’entraîner seul... Mais la seule chose de potable qu'elle pu entendre est le mot Raitei. Ce nom lui disait vaguement quelque chose, mais sur le moment, elle n'arrivait pas à s'en souvenir. Avec un surnom comme celui-là, il devait être alchimiste d'Etat. De loin, elle pu voir le blond faire une pause et décida de se rapprocher un peu pour en savoir plus sur l'individu.

Même en s'étant rapprochée doucement de la cible, elle ne semblait pas le connaître. Était-il un membre du Q.G de central ou bien simplement de passage dans le coin pour une entrevue ou bien une mission ? Les réponses n'allaient pas tarder à venir à elle. Silencieusement, elle arrive à quelques mètres de l'homme et regarda le ciel en se mettant à soupirer longuement.

« Aaaah... Qu'est-ce que j'aimerais bien faire comme vous et pouvoir passer ma journée à m’entraîner ici. Les papiers et autres dossiers n'ont jamais été mon fort. »

Baissant ensuite le regard sur le militaire en affichant un sourire, elle se mit à le regarder de haut en bas. Etrangement, elle eut comme une sensation assez étrange. Comme si la Taïsa se devait de le connaître, mais rien ne lui revint en mémoire. C'était étrange et surtout affligeant de ne pas connaitre l'identité d'une personne. Mais voyons un peu ce que l'inconnu avait de beau à nous apprendre... Avec un peu de chance, elle trouverait quelque chose à savoir.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans] Empty

Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans]

MessageSujet: Re: Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans] Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans] EmptyLun 9 Juin - 22:13
Tandis que j'allais reprendre mon entraînement, je fus rapidement interrompu par la voix d'une femme qui me dit qu'elle aimerait bien pouvoir faire comme moi en gros. D'abord déjà las de cette discussion qui s'annonçait, c'est en me tournant vers cette personne que j'ouvris légèrement mes yeux et que je la fixais. Elle était là, enfin… je n'en étais pas sur à 100 %, mais mon coeur me disait que c'était bien elle. Cela faisait maintenant 20 ans, mais elle était là, sous mes yeux. Je devais juste en avoir la certitude avant de me lancer dans une longue scène de retrouvailles émouvantes et que je ne chérissais que bien peu désormais.

« Ma foi je vous comprends. Moi-même, je ne raffole pas de la paperasse, heureusement je n'en suis pas encore là. »

Cette phrase oh combien anodine, était tout un symbole. Bien que peu habitué par ces règles de sociabilité, je me devais d'engager la conversation d'une certaine façon avant d'espéré soutiré des informations. J'allais enfin avoir la confirmation de ce que j'espérais et croyais dur comme fer. Mais si il s'avérait que je me sois trompé, je pense que ma désillusion n'en serait que plus grande.

« Je m'appelle Vlad Shitake, commandant. Et vous ? »

Je ne pouvais guère me permettre de familiarité, surtout si je me trompais et qu'elle n'était pas celle que je croyais. Mais bon sang si ce n'était pas le cas, je n'en reviendrais pas. Elle était certes plus grande et plus âgée de 20 ans, mais elle lui ressemblait tellement. Je m'en souviens encore de son visage d'enfant, et tout y était bien qu'altéré par les changements du temps. La couleur des cheveux, les traits de son visage… j'en aurais presque été troublé si je n'avais pas changé à ce point ces dernières années, je me devais de rester impassible.

« Désolé de ma … tenue pour cette discussion. Mais l'entraînement oblige, vous devez savoir ce que c'est. »

Je me força à avoir un sourire, et elle devait l'avoir remarqué tant je devais faire louche avec ce sourire. Il faut dire que cela fait des années maintenant qu'un sourire ne s'était pas dessiner sur mes lèvres. Pourtant plus je la regardais, plus ces sentiments que j'avais enfoui au fond de moi voulaient sortir, je voulais pouvoir sourire, pouvoir montré à quel point j'étais heureux de la revoir elle, elle qui à été ma première amie.

Cependant, il n'était pas encore le moment des réjouissances, et quand bien même c'était elle, je n'aurais d'autres choix que de rester impassible. Le premier débordement de sentiments rendrait ma tâche bien plus compliqué. Je tentais cependant de ne pas trop la fixé, ne voulant pas ou l'effrayée ou l'énervée, ça aurait bien dommage pour d'éventuelles retrouvailles. Mais plus l'attente de sa réponse se faisait attendre, plus je m'impatientais. Je voulais savoir, pourquoi étais-je à ce point obsédé ? Etait-ce là tout ce que les enseignement de mon maître m'avait apprit ? Jubiler à ce point d'une chose incertaine et en exulté s'il s'avérait que c'était bel et bien le cas ? Non. Mais il n'y avait rien à faire, j'arrivais à contrôler la face extérieur, mais à l'intérieur, j'étais chamboulé par mes sentiments.

Je la regardais depuis ces quelques secondes qui me semblait pourtant duré une éternité, puis je détourna le regard pour, nonchalamment, finir d'essuyer mon corps couvert de sueur, feignant l'envie d'être présentable pour une discussion. Je ne voulais nullement paraître louche, bien que ce pseudo-sourire avait sans doute déjà ruiné cette crédibilité.  Mais il faut dire que tellement de choses circulait dans ma tête à l'heure actuelle de la situation, était-ce bien elle ? Et si c'était elle comment devrais-je me comporter ? Rester tel que je suis, connu ainsi de tout le monde, ou lui montré que c'est bel et bien moi, celui qu'elle a connu alors qu'elle n'avait que 8 ans ? J'étais perdu mais d'une certaine façon, même si ce n'était pas elle, j'aurais été heureux, puisqu'elle lui ressemblait tant. J'aurais eu, disons, un aperçu de ce qui m'attendrait pour nos véritables retrouvailles même si ma désillusion de ne pas pouvoir réellement savoir ce qu'elle est devenue et la crainte de l'ignorer me dévorerait petit à petit.
Revenir en haut Aller en bas
Evy S. Evans
Messages : 703
Colonel | Kaze no Renkinjutsushi
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans] Empty

Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans]

MessageSujet: Re: Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans] Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans] EmptyVen 13 Juin - 2:54

Des retrouvailles après 20 ans.
Evy & Vlad

Maintenant en face d'un jeune homme qu'elle ne connaissait pas, la jeune colonel avait peut-être trouvée une personne avec qui passer un peu de temps afin d'oublier la paperasse qui l'attendait à l'intérieur. Elle n'était certainement pas enchantée de repartir tout de suite à sa corvée quotidienne et n'allait pas se gêner pour déranger l'homme qui s'entraînait afin de gagner un peu de temps à l'air libre, loin de son travail qui la fatiguait assez rapidement mentalement. Evy avait toujours cette sensation étrange depuis qu'elle avait commencée sa discussion avec son interlocuteur. Dans un coin de son esprit, elle avait beau réfléchir, elle n'arrivait pas à remettre le doigt dessus.

Ecoutant attentivement le commandant qui venait de se présenter elle lui adressa un sourire et ne put s'empêcher de baisser le regard pour observer rapidement le tatouage dessiné avec précision sur son torse avant d'essayer vaguement de se remémorer son nom. Mais, il n'y avait rien à faire choux blanc sur toute la ligne. Elle finit par reprendre la parole en venant croiser son regard du sien.

Colonel Evelyn Evans. Cela fait un moment maintenant que je suis ici à Central, mais il me semble ne jamais vous avoir vu ici. Je me trompe ?»

Bien sûr qu'elle ne se trompait pas. La jeune femme venait s'entraîner tous les jours dès qu'elle avait un petit peu de temps libre ou bien même en début de soirée et jamais elle n'avait encore rencontrée ce cher commandant à la forte musculature... Qui ma foi n'était pas désagréable à regarder. Du moins, elle se souviendrait de lui, c'était certain.

Ne vous excusez pas. C'est moi qui suis venue vous déranger après tout.»

Elle savait très bien ce que c'était de s'entraîner pendant des heures et des heures afin d'améliorer ses performances. La demoiselle avait quant à elle, depuis des années avant de rentrer dans l'armée, s'était entrainée au sabre, voulant se perfectionner toujours plus ses techniques. Par ailleurs, Evy continuait à s'entrainer pour devenir encore plus forte et pour un jour réussir son objectif qu'elle s'était fixée lorsqu'elle était encore enfant. Elle ne pouvait pas s'empêcher de repenser, chaque jour que dieu faisait, à cette fameuse nuit où elle avait croisée la route de cet homme, sortant chez elle, ayant du sang sur ses vêtements. Comment oublier cette vision d'horreur alors qu'elle n'avait que huit années... Se revoyant debout avec son sac de course, dans la cuisine de sa maison, voyant ses parents allongeaient sur le sol, trempant dans leurs sang.

Evelyn ne pouvait pas oublier ce moment de sa vie, même si elle avait tentée de vider son esprit, de fuir le lieu où elle vécut en étant enfant. Parfois durant les nuits d'orage, lorsque le tonnerre illuminait les alentours, elle pouvait voir se dessiner une silhouette sur le mur... Comme celle de l'homme de ses cauchemars. Rêvait-elle éveillée ? Cela était possible, mais ce n'était pas pour autant qu'elle allait montrer sa peur ou bien son inquiétude sur son visage. Elle avait apprise seule à cacher et à refouler ses sentiments. La peur ne devait pas altérer sa capacité de réflexion, surtout alors qu'elle se trouvait en face de personnes peu recommandables qui cachaient également bien leurs jeux face aux autres soldats ou bien même à la population d'Amestris.

Dites-moi ? On ne s'est jamais croisé tous les deux ? J'ai l'impression de vous avoir déjà vus quelque part...»

La colonel avait lâchée ses mots après quelques secondes de silence. Elle ne pouvait pas s’empêcher de savoir si elle connaissait déjà l’homme torse nu juste devant elle.  Peut-être l’avait-elle rencontrée dans un autre quartier général. Hélas dans ses souvenirs elle n’avait pas l’impression d’avoir vu un homme avec une telle cicatrice. M’enfin, il y avait tellement de personne dont elle avait croisée le chemin, qu’elle en oubliait la plupart des noms ou bien même des visages.  

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans] Empty

Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans]

MessageSujet: Re: Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans] Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans] EmptyMar 17 Juin - 14:32
Ainsi donc elle ne se souvenait pas de moi. Au fond je m'en était douté, après tout on ne s'était pas vu depuis 20 ans et moi, je n'avais jamais rien fait pour elle. Enfin, rien qu'elle ne sache en tout cas. Cela dit elle semblait être à l'aise, peut-être même heureuse alors si elle m'avait vraiment oublié ce n'était pas bien grave mais je n'allais pas lâcher le morceau si facilement.

- « Oh colonel hein… désolé de la familiarité avec laquelle je m'adresse à vous depuis le début. »

Je ne savais pas comment aborder de façon naturelle le fait qu'on se connaissaient depuis cette époque, peu de temps avant qu'elle ne perde ses parents. D'autant que je ne voudrais pas faire remonter de mauvais souvenirs, bien que ceux-ci ne devaient pas être refoulés non plus pensais-je. Je haussa les épaules à sa question et j'acquiesca rapidement d'un mouvement de tête avant de reprendre la parole.

- « Oh eh bien je suis à Central moi-même depuis plusieurs années mais en effet nous ne nous sommes jamais vu. Jamais vu ici en tout cas... »

Et voilà comment il fallait faire pour engager une conversation peu évidente à être débutée compte tenu des circonstances étant survenu peu après leur rencontre à l'époque. Je la regardais longuement en cherchant bien ses mots, craignant de devoir rectifié le tir en lui racontant qui j'étais. J'en étais sur maintenant qu'elle lui avait donné son nom que c'était elle mais encore fallait-il en parler avec délicatesse.

- « Oh vous ne m'avez pas déranger, colonel. J'avais juste du temps libre et j'en ai profité. Mais discuter avec un supérieur pourra se montré bien plus intéressant. »

C'était surtout qu'il n'avait pas particulièrement besoin d'entraînement bien qu'il voulait toujours plus de force et ça passait par tout les domaines, physique, intellectuel et sa connaissance et maîtrise de l'alchimie. Beaucoup dirait-il qu'il avait atteint un excellent niveau mais je savais bien qu'on pouvait toujours être plus fort. Et si je voulais réussir à accomplir mon but et m'en sortir sans trop de dégâts, je devais le devenir. Mais bref là n'était pas la question, il fallait que je reprenne le sujet comme quoi l'on se connaissait déjà. D'autant qu'elle venait de me le demander. Je soupira doucement avant de lui répondre. Fermant les yeux le temps de trouvé mes mots, je les rouvrit en prenant la parole.

- « Eh bien si on s'est déjà croisé… mais ça date. Notre rencontre est vieille de 20 ans. J'ai beaucoup changé depuis… mais c'est moi le garçon que tu avais sauvé d'une bande de gamins qui me tyrannisé à l'époque. Mais peut-être ne t'en souviens-tu pas… Evy. »


Et voilà c'était dit et fait. Je m'étais permis de la tutoyer malgré son grade pour bien montré que j'étais à l'aise avec elle en réalité. Pas comme avec un autre colonel que je ne connaissais pas. Les idées fusaient dans mon esprit, qu'allait-elle dire ? Qu'allait-elle faire ? Je ne savais rien, et puis 20 ans me séparaient de notre dernière rencontre, peut-être avait-elle changé du tout au tout.  Bref j'étais à moitié perdu dans mes pensées alors que je la regardais en attendant avec une impatience que je dissimulais bien derrière un masque d'indifférence. Je l'avais recherchée depuis si longtemps et elle était enfin face à moi, certes je n'avais pas anticipé le fait qu'elle m'ait oublié mais d'un autre côté aussi physiquement que mentalement, j'avais clairement changé. Je n'avais plus rien à voir avec le petit garçon frêle et chétif que j'étais quand l'on s'est connu et qu'elle me protégeait. Autant dire que je ne lui avais pas mâché le travail en me présentant à elle comme ça. Mais on était enfin face à face. Les retrouvailles avaient pris 20 ans pour se faire, mais c'était enfin arrivé. Sans doute que rien ne serait comme à cette époque mais qu'importe, qu'elle ait changé, qu'elle soit devenu différence ou quoique ce soit, je lui serait redevable à jamais et mon objectif ne changera pas. Qu'importe ce qui se passera avec elle désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Evy S. Evans
Messages : 703
Colonel | Kaze no Renkinjutsushi
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans] Empty

Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans]

MessageSujet: Re: Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans] Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans] EmptyVen 4 Juil - 18:30

Des retrouvailles après 20 ans.
Evy & Vlad

Toujours le black-out complet pour la jeune femme en face du blond qui ne savait pas comment faire pour remettre ce visage sur un évènement passé dont elle aurait pu avoir participer. Seulement, rien ne lui revenait en tête et finalement, la Taïsa abandonna avant d'attraper un mal de tête carabiné... Elle était venue pour se détendre et non pas résoudre des casse-têtes dehors alors qu'elle avait mieux à faire.

Le commandant qui se trouvait toujours pas loin d'elle s'excusa très rapidement de la familiarité dont il faisait preuve depuis le début. Ce n'était pas bien grave, même si son grade de colonel lui ordonnait de montrer l'exemple ou bien de remettre les choses en ordre quand il le fallait, elle n'avait pas souligné son manque de respect, bien qu'elle l'avait tout de même remarqué. C'est en l'observant encore un peu qu'elle pouvait maintenant voir des signes assez étranges dans le comportement de l'homme blond. Cela ne faisait que renforcer son envie de connaitre plus sur l'identité de son interlocuteur...

 Depuis plusieurs années ? Vraiment étonnant qu'on ne se soit jamais rencontré ou bien même travaillé ensemble... Hmm, je dois bien vous avouer que je n'ai plus vraiment de temps libre pour ma part. Avec cette histoire de tueur d'alchimiste qui rôde dans le coin, on ne sait plus où donner de la tête...»

Vivement que cela s'arrête en effet, c'était éprouvant de devoir enquêter à la fois sur Scar et sur ce fameux groupe de terroriste un peu illuminé sur les bord qui tentaient de faire péter tout sur leur passage... M'enfin, aujourd'hui la rouquine avait réussit avec succès à se défiler de son travail quotidien pour une bonne balade dehors, loin de sa terrible subordonnée qui n'allait pas tarder à se rendre compte que sa supérieur avait mise les voiles sans même prendre le temps de finir le document qui trainait devant son nez depuis plusieurs heures.

Puis finalement le commandant aux cheveux blond avoua qu'ils se connaissaient déjà. Une rencontre veille de vingt ans à ce qu'il pouvait en dire... Wahoo ! Sacré mémoire le bonhomme. Pourquoi il se souvenait d'elle après tout se temps ? Que s'était-il passé il y a vingt ans pour qu'Evy oublie ce pauvre garçon ? Soudainement un flash lui apparut devant les yeux... Un homme debout devant elle, les vêtements tachés de sang puis deux cadavres allongés sur le sol, baignant dans leur sang. Ce souvenir qu'Evy essayait d'oublier depuis qu'elle était petite était en train de refaire surface. Ce n'était pas bon du tout pour elle. Serrant longuement et fermement du poing droit, elle se mit à se mordre sa lèvre inférieur en regardant le sol pendant quelques secondes. Se reprendre... Il fallait se reprendre et rien laisser paraître ! Ce n'était vraiment pas le moment de repenser à ce genre de chose. Puis, se calmant rapidement, elle se rappela d'un petit garçon un peu empoté qu'elle avait aidée une fois avant le drame et avec qui elle avait passé beaucoup de temps avant le drame.

 C'est impossible... Tu serais ce gamin empoté en question ?!»

Arf, oui elle venait de balancer cela à voix haute et l''avait tutoyer à son tour... Rien que de souvenirs du passé où elle avait vu se petit être aux cheveux clairs se faire embêter par une bande organisé de voleur de bonbon de basse cours la fit doucement sourire, mais cela faisait remonter tellement d'autres choses en même temps qu'elle essaya de se concentrer sur le présent plutôt que de revivre le passé dans son esprit un peu déboussolé par cette révélation. Evelyn se mit à regarder l'homme et roula des yeux, l'air surprise, mais cela était une bonne surprise, heureusement.

 Finalement tu es devenu militaire... Qui aurait pu penser que tu le deviendrais un jour, monsieur-je-me-bats-comme-une-fille. Cela fait plaisir de te revoir quand même.»

Oui, la Taïsa se permettait de lui parler comme cela, étant donné qu'il n'y avait personne pour les entendre pour le moment. Ces retrouvailles étaient tellement inattendues, qu'elle commençait à oublier qu'ils étaient sur un terrain d'entrainement du quartier général et que les subordonnés de la demoiselle pouvaient débarquer à tout moment afin de la récupérer pour faire son travail... Au diable, le travail.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans] Empty

Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans]

MessageSujet: Re: Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans] Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans] EmptyDim 6 Juil - 17:47
Elle me parla du tueur d'alchimiste qui posait beaucoup de problèmes. En effet, il faisait partie de mes cibles personnelles, je comptais bien le retrouver dans l'unique but d'avoir un affrontement contre un adversaire digne de ce nom. D'autant que compte tenu de ma position, j'étais moi-même une de ses cibles. Alors à moins qu'il ne se fasse capturé ou tué, nous seront amené à nous croisé.

« Oui j'en ai entendu parler de lui. J'espère bien lui mettre la main dessus… un combat contre un homme de sa trempe doit être passionnant... »


Je garda cependant pour moi le fait que la prise de risque et la probabilité plutôt forte de tomber dans un tel affrontement me donnait encore plus envie de l'affronter, il serait dommage de passer pour un fou furieux aux tendances suicidaires auprès de celle que j'ai mis 20 ans à retrouvé.

Je fis alors finalement l'impasse sur ce sujet pour lui avouer qui j'étais et comme je m'en étais douté, je n'avais pas eu le même impact sur elle qu'elle n'en avait eu sur moi. Je vis cependant, comme je l'avais crains, son poing se fermé et son visage se baissé et je compris rapidement que lui avoir parlé de 20 ans dans le passé lui avait inexorablement rappelé ce souvenir qu'elle préférerait sans doute oublié, elle faisait cependant bonne figure et tentait de ne rien laisser paraître, mais connaissant cette part de son passé je m'en doutais bien quoiqu'elle fasse.

Finalement elle se rappela de moi, mais tu te souvenais de moi tel un garçon empoté. J'avoue ne pas  avoir été particulièrement de l'entendre dire ça mais j'en fis abstraction, esquissant alors un léger sourire comme simple réponse et j'écouta ce qu'elle dit ensuite concernant la manière que j'avais de me battre à l'époque. Il est vrai qu'a cette époque… j'étais on peut le dire, un looser et alors que la société ne voit que par les hommes qui protègent les femmes, dans notre cas c'était bien elle qui me protégeait moi. Toutefois dans ses propos, elle dit une chose d’erroné, et en plus de lui répondre pour la corriger je lui montrer, faisant vibrer la foudre autour de mes mains.


« Tu fais fausse route, je ne suis pas juste un militaire. Je suis un alchimiste d'état maintenant. Et crois-moi je ne suis plus ni empoté, ni incapable de me défendre. Je ne te cache qu'a moi aussi cela me fait plaisir d'enfin te revoir depuis tout ce temps. »

Maintenant que les retrouvailles étaient bel et bien faite, je me permettais la familiarité sans aucune limite, pas au point d'une accolade physique non plus, mais mes propos eux ne font plus preuve du moindre égard envers la différence de notre grade dans l'armée. Je me demandais à présent comment elle réagirait maintenant qu'elle savait que j'étais devenu alchimiste d'état, ceux qu'on appelle les chien à la botte de l'armée. Mais sans doute l'était-elle devenue également et si tel était le cas alors elle n'aurait rien à me dire.

« Je dois t'avouer qu'avec le temps je me demandais si je te retrouverais un jour. Et je n'aurais jamais pensé te retrouvé ici cela dit, nous étions si proches et au final ce n'est que maintenant que nous nous revoyons. Le hasard est parfois capricieux on dirait. »

En plusieurs années, pas une fois nous ne nous sommes croisés. Le hasard peut parfois bien faire les choses tout comme l'inverse on dirait. J'aurais aimé pouvoir la retrouvé avant, mine de rien et bien que je ne le montrerais jamais, elle m'avait manqué pendant tout ce temps. Et maintenant que nous étions face à face je ferais en sorte de plus jamais la perdre de vue, qu'importe ce qu'elle penserait de ce que je suis devenu, ou qu'importe la raison. J'ai été contraint de l'abandonné à son sort il y a de cela 20 ans, désormais j'étais indépendant et je ne la laisserais plus s'éloigner car elle était bien la seule personne qui comptait à mes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans] Empty

Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans]

MessageSujet: Re: Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans] Des retrouvailles après 20 ans [PV Evy S. Evans] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: LES RPS TERMINES OU ABANDONNES-