RSS
RSS

Trolls du Staff

19/06/2016 : Kira Even devient le Punching-ball officiel de Ban
08/2016 : Pride s'est fait troller sa signa ! La prochaine victime sera...
14/09/2016 : Venestraale s'est fait troller sa signa ! On peut difficilement être plus moche et mignonne à la fois qu'elle xD
03/11/2016 : C'est au tour de Jean de subir les pitreries de notre fonda' adorée ! Tronche de poivrot ou piqué par des guêpes ? Les deux ensembles ? Ca doit faire mal...
14/02/2017 : Il ressemble à un asiat' croisé avec un pékinois.... Son nom est Flmeeeeeeeen Alchemist ! He has trolled !!!
08/05/2017 : Dancho s'est fait avoir par la vilaine Fonda.... Chantons tous ensemble ! "Dancho-Danchomeeeeen !!!"
12/06/2017 : Le Fullmetal se fait avoir ! Il perd toute la confiance de ses amis après la publication de sa nouvelle signature ! Comment les frères Elric vont surmonter cette épreuve ?"

WANTED !

Staff



Petites annonces

D'après les rumeurs, le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G, tondant la pelouse avec un tablier rose.
Event Festival à Central ! Cliquez et venez donc participer à l'aventure o/

Event Festival : Requiem for a dream

Vous êtes tous invités à la fête ! Soyez prêteeeeeeeeeeeeees !
Evy S. Evans - " Recherche mon ami d'enfance : Vayn E. Draeger.
Merci de bien vouloir ramener son derrière au plus vite ! "
Solf J. Kimblee - "Recherche rapidement un Ishbal du nom de "Scar" pour le faire exploser.
Recherche aussi le Docteur Marcoh-san pour le ramener dans sa cellule et lui demander un autographe pour la conception de sa belle pierre philosophale. "
Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"
ATTENTION ! Central (Ou la nouvelle Tapalousie ) connait une nouvelle vague d'attentats !
On raconte que le Fullmetal et le Flame Alchemist s'amusent à se déguiser en femme et à; je cite : "se dépoiler le corps". Rentrez vos enfants aussi vite que vous le pouvez... L'apocalypse est proche.


Musique

©linus pour Epicode
En bref


 

avatar
Messages : 99
L'Alpha & l'Omega
Who am i !

[Event] Attentat à Central [Groupe 2]

MessageSujet: [Event] Attentat à Central [Groupe 2] Mar 20 Mai - 12:50
EVENT

.
Il est deux heures du matin lorsqu'une violente secousse se fait ressentir. Dehors, on peut y voir des nuages de fumée montant vers le ciel sombre. Des cris et des pleurs se font entendre de toute part. Soudainement, une détonation provoquant une deuxième secousse... Mais que se passe-t-il dans la ville de Central City ? Des personnes qui courent partout, essayant de fuir les lieux des explosions.

Une silhouette apparaît dans les bas quartiers, cachée dans les ombres de la nuit noire. Elle n'est pas seule, quatre autres personnes sont avec cet individu dont on ne voit pas le visage. Un rire puis un claquement de doigt, et les sbires partent en silence en se séparant en deux groupes. L'un reste dans les bas quartiers, allant vers des entrepôts et l'autre vers le centre-ville, là où les deux explosions ont eu lieux.

Le commandant Alex Louis Armstrong et son équipe sont chargés d'évacuer la zone de l'attentat. Deux bâtiments sont durement touchés par les explosions et risquent de s'écrouler à tout moment ! Des personnes sont encore à l'intérieur et ne peuvent pas sortir. Les entrées sont encerclées par des blocs de pierre et un incendie se déclare dans l'un des bâtiments. Mais alors que les survivants tentent désespérément de sauver leurs vies, deux personnes se postent en haut d'un bâtiment, proche du lieu des explosions. L'un des deux siffle et une petite armée de chimères se met à attaquer les habitants de la ville.

Le commandant Alex Louis Armstrong se retrouve totalement débordé par les événements. Il ne peut pas s'occuper des chimères, de l'évacuation et d'arrêter les deux personnes qui sont toujours présentent et bien visibles, enfin, on ne voit pas leur visage à cette distance. Qui pourrait bien venir aider à stabiliser la situation ? Pouvez-vous survivre à ce qui se passe ou à ce qui risque d'arriver ?

HRP

Il me faut principalement des non-militaires ici. Vous devez lutter pour votre survie et aider les citoyens en danger. J'attendrai une semaine avant de poster de nouveau avec G.M. Cela annoncera le début de l'event, il sera toujours possible de rejoindre en faisant la demande au chargé de l'Event.

Premier tour : Description du début des attentats jusqu'à l'attaque des chimères. Cela est pour situer vos personnages afin de commencer dans les meilleures conditions.
PNJs présents : Inconnu 4, Inconnu 5

Fiche par Narja pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 255
Punching ball d'Envy
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 1
Roses:
Cadeau(x) Concours:

[Event] Attentat à Central [Groupe 2]

MessageSujet: Re: [Event] Attentat à Central [Groupe 2] Jeu 12 Juin - 17:07



Tout était assez calme pour le moment, il était à peine dix heures du soir, et aucune convulsion n'avait secoué le corps de Lyl, ce qui avait ravie la douce chimère imparfaite. Le repas s'était passé sans le moindre encombre, et bien que la question de qui était Ruby resta souvent sur les lèvres du groupe, ils ne lui en avait pas voulu d'avoir caché une bonne partie de son réel passé. Après tout, hormis Chiara, elle n'avait pas vécu réellement de vie normale avant d'être transmutée. Elle n'avait eut que quatre années pour comprendre le monde, avant de devenir un cobaye. Le bruit de fond qui berçait la soirée était assez agréable pour le moment, Alois se chargeait de la vaisselle, Justin jouait du piano accompagné de la contre-basse de Flint, tandis que Kira somnolait sur le canapé. C'était paisible ce soir. Ruby n'était plus qu'un mauvais souvenir, Pride n'avait finalement pas tué Lyl, et il l'avait couverte auprès de son maitre, en fait tout allait pour le mieux, si ce n'est l'inconscience toujours totale de leurs véritable chef. La jeune chimère des océans n'avait pas eus trop de mal à s'adapter, après tout, ils vivaient tous pour la même cause ici, se venger du mal qui leur avait été fait, puis ensuite vivre heureux et paisiblement jusqu'à leurs morts.

Anjuu changea distraitement le gant humide et chaud qui couvrait le front de Lyl, et le trempa dans une eau glaciale, avant de le reposer sur le front blême de son créateur. Du dos de sa main, elle caressa la joue blafarde du bel homme dont elle était éperdument amoureuse et reconnaissante, avant de se lever et de faire un petit tour à l’extérieur. Il commençait à faire chaud et l'atmosphère de la ville semblait s’appesantir avec force, comme si elle se condensait un peu plus loin, mais la chimère n'en avait que faire. Une légère brise la ramena à la réalité, et elle soupira de bien être avant de se rendre compte qu'Alois la fixait avec un de ces sourires énigmatiques. Ils n'eurent pas besoin de discuter pour se comprendre, d'un regard, il lui faisait savoir qu'il comprenait sa peine, d'un soupir, elle le remerciait d'être là pour la soutenir. Ils restèrent ainsi une heure, puis, la chimère féline remonta dans l'appartement, bien décidé à jouer un peu de violon avant d'aller dormir. Triheart resta sur place, s'appuyant contre la rambarde de sécurité, se demandant si sa vie pouvait restée aussi paisible plus d'une journée, avant de finalement suivre son confrère.

La lune était bien haute dans le ciel lorsqu'une légère odeur de souffre se fit sentir dans l'air. Il ne devait pas être loin de deux heures du matin, lorsqu'une onde de choc fit sursauter la chimère, prés du lit dans lequel reposait son maitre. Des cris retentirent non loin de leur habitation, et une seconde déflagration rejoignit la première, causant de nouvelles secousses très importante dans le petit appartement. Justin tenta de retenir en plein vol l'une des assiettes qui recueillait les quelques fruits du dernier marché, en vain, et celle-ci explosa au sol dans un millier de fragments de porcelaine. D'autres cris, terrifiés, résonnèrent. Alois se précipita vers la fenêtre et l'ouvrit, observant de ses yeux bleus félins l’extérieur avec attention, et il referma la vitrée d'un geste sec avant de se tourner vers la chef du groupe, un air plus que sérieux contrastant avec son visage très doux quelques heures auparavant.

"C'est la panique en ville, il y a une odeur de brulé au niveau du centre, et je dirais que nous ne sommes pas les seules chimères dans les environs... Que faire?" D'autres cris leur firent vriller les tympans, et Anjuu prit une lourde décision, s'ils restaient ici, ils devenaient un danger pour Lyl, toujours dans le coma, mais s'ils sortaient, ils devraient se battre, et choisir un camp.

"On y va! Justin, prends ton révolver, on ne sait jamais, Flint, tes gants, on aura peut-être besoin d'alchimie, Alois et Kira, je vous veux en éclaireur transmutés, faites moi un rapport de la situation, qui attaque la ville et avec quoi, d'accord? On se retrouve sur le haut du clocher dans deux heures, si vous êtes blessés, utilisez les cris animaliers, je vous retrouverez immédiatement, moi, je me charge de récupérer les blessés et de retrouver les militaires.

"Ok" dit Kira, Anjuu lui expliqua ce qu'elle devait faire avant de se pencher vers la petite armoire. Elle récupéra sa rapière et la plaça contre son flan lorsque l'ours l'interpella.

"Et pour les chimères qui nous attaqueront?" Demanda Flint avec un sourire carnassier.

"Pas de quartier." Annonça simplement Anjuu avant de reprendre sa forme de chimère ailée, ses griffes déchirèrent le bout de ses doigts et ses crocs dépassèrent de sa bouche rose.

Kira et Alois firent de même, tandis qu'ils franchissaient le seuil de la porte et s'élançaient vers le centre ville. Justin rechargea son arme et, accompagné de Flint, tous deux filèrent à leurs tour, fermant l'appartement à clef derrière eux. Anjuu passa par le toit et s'envola pour le centre-ville, survolant le félin et le requin du ciel nocturne. La ville elle-même semble être prise de panique, deux bâtiments sont en feus, et des cris viennent des décombres monstrueux. Lorsque les chimères venant de l'autre coté eurent l'occasion d'attaquer, elle vit Alois feuler et les charger, toutes griffes sortis, alors que Kira les noyaient directement. C'était rapide, mais les dégâts étaient encore trop importants, et les chimères d'en face trop nombreuses. Anjuu se posa prés de l'immense militaire qui tentait d'évacuer les blessés, et lui demanda s'il avait besoin d'aide, sans vraiment faire attention à sa réponse, et se jetant dans les flammes en plein vol, sortant le plus de gens dont elle était capable. Une odeur l’assiégea avec force alors qu'elle ramenait un petit garçon à l’extérieur et le collait dans les bras de ses parents rescapés eux aussi. Une odeur qu'elle n'avait pas sentie depuis longtemps, tristesse, désir, peine et violence s'unissaient dans un mélange particulier : L'envie est blessure pour l'esprit qui se ronge, torturé par le bonheur des autres.

"Envy..." Murmura la chimère en délaissant le bâtiment en flammes et se dirigeant vers l'odeur belliqueuse de l'homonculus. Elle supposait qu'il devait être à l'origine de tout cela, mais peut-être avait-elle tords?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 440
Sick Queen Of My Artificial World
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses: 1
Cadeau(x) Concours:

[Event] Attentat à Central [Groupe 2]

MessageSujet: Re: [Event] Attentat à Central [Groupe 2] Sam 14 Juin - 10:28


Attentat à Central


La nuit était vite passée. Le voile sombre parsemé de ci et là d'un nuage de paillettes d'or s'était étendu depuis de nombreuse heures, et pourtant, ce spectacle semblait vouloir persister, couvrant l'horizon qui ne pouvait chanter.
L'horloge du salon avait signalé chaque heure, 22 heure, 23 heure, minuit, et 1 heure, remplissant la salle de sa cliquetante mélodie, comme si sa symphonie mécanique attendait quelque chose. Et pourtant, cette étrange machine restait calme, étrangement calme, et, à peine éclairée par ma chandelle, elle me regardait. Sa face inexorable, dont le visage de bois dénué de toute bouche et de toute expression lisible, ne crachait que de temps et temps un oiseau de métal prisonnier de son thorax dressé et sculpté. Elle me regardait.
Si cette figure m'avait intriguée pendant un instant, qui m'avait semblé plus long encore que cette nuit agonisante, je revins néanmoins à mon occupation principale: ma lecture.
En cette journée naissante, mais encore noire, j'attendais le retour de ma mère, qui travaillait de nuit cette fois-ci. Est-ce malheureux, n'est-ce pas, que de travailler aussi rudement le jour de son anniversaire. Pour fêter cette journée avec elle, et ainsi lui faire bonne surprise, je tentais de rester éveillée jusque son retour, grâce aux livres, grâce au dessin, j'échappais au sommeil et à ses sbires indolents, les rêves. Ces étrangetés, irréels et immatériels s'étaient mis d'accord pour vouloir m'étreindre et me perdre dans leurs bras, dont le coeur était une dimension colorée où volent de nombreux oiseaux et où poussent de multiples fleurs tous aussi uniques les un que le autre. Ils voulaient m'emmener là-bas, dans ce pays inconnu, comme chaque nuit. Mais voilà, cette fois était différente: je leurs résistais.
Je lisais, encore et toujours plus. Les lignes et les mots défilaient, créant des vagues, des déserts, des forets, des champs. De ces pages écrite, des mondes entiers semblaient s'ouvrir à moi, c'est pour cela que j'aime toujours autant lire. Ces bouquins "poussiéreux" relataient tant de choses que le temps se déformait, et que je me rapprochais toujours plus vite du matin.

Mais cette ambiance, à la fois singulière mais apaisante, ne dura pas plus longtemps.
Il était bientôt 2 heure, et ma mère ne s'était toujours ma montrée. Lui avait-on attribué des heures supplémentaires? Le jours de son 49ème anniversaire, cela serait vraiment infâme.
Mais la routine, comme une fragile vitre, fût brisée totalement à ce moment là. Et l'horizon ne chanta pas cette tragédie, la lune ne cessa pas sa lente course au sein de sa route étoilée. Seul le destin se riait de ce moment là.

Un grondement, plus fort que celui de tonnerre, avait montré sa force soudainement, quand avait retentit les 2 heure pile du matin. Le tremblement qui en avait découlé semblait retourner terres et mers, cieux et enfers tant il était puissant, et, la lumière extérieur avait été si vive que l'on aurait pu croire que l'aurore était arrivée trop tôt.

Je me précipitais par la fenêtre.
Telle une fleur s'ouvrant, tel un végétal croissant, une longue bouffée de fumée poussait au milieu de la ville où nous étions, Central.
Le centre-ville venait d'exploser.
Tout cela, qui n'était dans cette réalité qu'une seconde, se montrait à moi comme une éternité encombrante, et dont une seule pensée, coincée dans mon esprit, s'en nourrissait.

M-Maman... Maman Travaille au centre ville!

Et bien que mon docteur me l'avait interdit plus que formellement, et bien qu'il était tragique pour moi que ma seule sortie dans le monde extérieur soit due à cette funeste catastrophe, et bien que sortir de cette maison risquait de m'être fatal... Je m'enveloppais d'une cape de blanche soie et m'engouffrais dans le noir enfer qui se présentait de l'autre coté de ma porte d'entrée, partant en courant vers le centre en feu, au milieu des cris, au milieu des gens affolés, au milieu d'un Tartare naissant en ce jour.
Le jour d'anniversaire de ma mère.



Copyright Mhïras de FMA Rebirth
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 607
Sneaky Poison ☣ Xinoise égarée
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

[Event] Attentat à Central [Groupe 2]

MessageSujet: Re: [Event] Attentat à Central [Groupe 2] Dim 15 Juin - 18:43
Night enlivened but pleasant
Shiho & Co'



Pattes après pattes, centimètres par centimètres, elle avançait. Silencieuse comme la mort, elle n'était pas pressée, elle ne l'était jamais sauf quand il s'agissait de manger là elle accélérait. La tortue se baladait sur le sol de la chambre, sa maîtresse dormait dans un bon lit douillet au chaud. Le regard de la bestiole croisa celui invisible d'un pan de drap qui alléchait grandement la tortue qui semblait bien se précipiter droit dessus... Mais qui s'arrêta brusquement quand Shiho se tourna en marmonnant serrant contre elle un oreiller et tira le drap avec elle dans son mouvement. Laissant ainsi la tortue patte en l'air et qui semblait bien attristé du départ de son repas. Comment elle et sa maîtresse c'étaient-elles retrouvées dans une situation aussi luxueuse ? Sans argent, sans connaître personne, elle avait pu se trouver un toit où dormir. Dans les règles de l'art ? Non pas vraiment en fait, elle n'avait pas laissé le choix à celle qui lui avait offert un toit. Rencontré par hasard dans la rue elle s'était servi d'elle et le résultat était là, elle avait un endroit où dormir, de quoi manger tous les jours et ça depuis quelques jours. Shiho ne pouvait pas nier que ça lui faisait le plus grand bien. Depuis son arrivée, elle arrivait enfin à se sentir bien et presque chez elle maintenant. Même si la collocation improvisée pouvait vite tourner au vinaigre et en venir aux mains, elle n'était pas prête de partir avant longtemps. Elle avait enfin un endroit où se cacher sans qu'il lui arrive quoi que ce soit sauf quand elle allait chercher les ennuis et c'était plus courant qu'on ne le pense. Dans le fond, la Xinoise aimait bien Evy, même si elle ne lui montrait pas vraiment. En même temps, c'était rare qu'elle puisse apprécier quelqu'un vraiment...

Une nouvelle nuit dans son lit, la bave au coin des lèvres, un doux ronflement pouvait s'entendre entre deux, elle se réveillerait surement a pas d'heure Evy serait surement partie au travail et donc elle pourrait profiter à ce moment-là. Sauf que bon, pour une fois elle devrait couper court à sa nuit sans qu'elle puisse y faire quelque chose. Vers deux heures du matin une secousse ébranla Central suite à une explosion. Les murs vibrèrent sous le choc, la tortue s'arrêta aux aguets et Shiho... Continuait de dormir, nullement dérangée par ce qui venait de se passer. Continuant sa nuit elle se tourna de nouveau se retrouvant sur le dos, lâchant son doudou improvisé. Même quand la militaire débarqua dans sa chambre, elle ne broncha pas alors que la tortue se lançait à l'assaut des pieds de la rouquine. Sans succès une nouvelle fois puisqu'elle décolla dans les airs, tenue par Evy qui ne trouva pas mieux que de la mettre au niveau de la bouche de l'étrangère, la tête de la tortue se retrouva dans la cavité buccale de la femme. L'effet fut immédiat, Shiho se réveilla en sursaut et se redressa un kunaï à la main. Recrachant sa tortue qui tomba et roula sur le lit se remettant sur pattes. En voyant sa colocataire, l'autre femme rangea l'arme sous l'oreiller. Soupirant fortement en baillant à s'en décrocher la mâchoire, se passant une main dans les cheveux, les yeux à demi-ouvert. C'est sûr que là elle n'allait pas se réveiller facilement. Enregistrant enfin les paroles d'Evy qui était déjà repartie. De nouveau une secousse cette fois si Shiho capta... Il se passait quelque chose. Fronçant les sourcils en se frottant le visage et bailla de nouveau au final. Sortant enfin du lit et se traîna hors de sa chambre.

« Mais... Attend... Je... Eeeeeeeh ? Elle me laisse en plan je n'y crois pas ! »

Se traînant vers la fenêtre une colonne de fumée s'élevait, haussant un sourcil visiblement intéressée par ce qui se passait dehors. Et le brouhaha qu'elle pouvait entendre derrière la porte d'entrée ne faisait qu'attiser sa curiosité. Un sourire naissait sur son visage encore fatigué. Elle devait y aller. En temps normal elle serait déjà sur les lieux, mais bon, maintenant elle ne vivait plus dans la rue. Allant dans la salle de bain se rafraichissant un coup, ça l'aiderait aussi à se réveiller par la même occasion, elle enfila ses vêtements et son équipement. Attrapant sa tortue encore sur le lit, lui donnant de quoi grignoter pour la route. Sortant de l'appartement après avoir passé la tête dans l'entrebâille de la porte afin de vérifier si le couloir était désert. Elle devait éviter de trop se montrer, Evy pourrait avoir des problèmes. Descendant dans la rue rapidement, elle s'élança vers un toit faisant sa route en hauteur. L'odeur de brûlé commençait à titiller ses narines au fils des mètres qu'elle enjambait à toute vitesse. C'était la panique un peu partout, changeant d'un coup de route elle se retrouva bientôt sur un toit en face de deux bâtiments visiblement en mauvais état et l'un commence à prendre feu. L'étrangère resta postée sur le toit d'une maison. Observant la scène, étrangement elle ne pouvait pas s'empêcher d'apprécier ce tableau. Il y avait quelque chose de beau là-dedans. Ce nuage de panique, de cris et de larmes... Ce côté chaotique était plaisant. Son regard se posa ensuite sur un homme, elle sembla tiquer dessus vu la tête qu'elle tirait, mélange entre surprise et dégout. Une grimace déforma son visage.

« C'est quoi cette chose géante ?! »

Secouant la tête elle ne devait pas s'égarer, même si cette mèche et cette moustache blonde étaient... Affreuse ? Non elle avait surtout envie de tirer sur la mèche qui dépassait de ce crâne chauve. Bondissant en bas du toit ses pieds touchèrent le sol. Elle se retrouvait dans le feu de l'action et pourtant elle ne réagissait pas. Laissant aux autres le soin de le faire. Après tout qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire ce qui se passait ici ? Elle n'avait rien à y gagner ni rien à perdre. Son rôle de spectatrice vagabonde lui allait à ravir. Se déplaçant entre deux pour éviter des gens qui courraient. Le plus intéressant arriva après... Une armée de créature étrange s'attaqua aux habitants qui peinaient à survivre dans ce foutoir.

« Et bien... Je pense qu'on va pouvoir s'amuser un peu. »


© Grey WIND.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Who am i !

[Event] Attentat à Central [Groupe 2]

MessageSujet: Re: [Event] Attentat à Central [Groupe 2] Mar 8 Juil - 20:34
Minuit et encore au QG de Central...on pouvait me traiter de ce qu'on voulait, mais pas de fainéant ! Dossier après dossier, affaire après affaire, j'avais toujours quelque chose à faire, jamais un moment de repos, pas un instant de répit. C'était...
Parfait ! Exactement ce qu'il me fallait. J'exerçais mon métier avec bonheur, et avec ardeur, toujours avec des étoiles dans les yeux...et à côté du visage bien sûr. Dès que je finissais de remplir ou d'analyser un dossier, je devais me taper pratiquement tout le quartier général à pieds pour le déposer là où il devait être déposé. Sans arrête je continuais mon travail, pour ma patrie, pour les gens qui y vivaient. Les haut dignitaires de la noble famille Armstrong auraient été fiers de moi, c'était sûr.

Je continuais donc à travailler, sans jamais me fatiguer...En me fatiguant un peu...En me fatiguant...
Bon, très bien, je l'avoue, à une heure trente du matin j'avais la tête posée sur une fiche à moitié gribouillée, des étoiles me tenant compagnie dans mon sommeil. Personne ne me surprit, mais si ce fut été le cas, je lui aurais expliqué, avec mon éloquence naturelle, que servir son pays avec brio est une tâche qui draine tous les jours l'énergie. C'était compréhensible. Une sieste de trente minutes au travail, ce n'était rien...
Trente minutes, oui, car à deux heures du matin pile, une déflagration fulgurante se fit entendre. Mes étoiles et moi même furent arrachés au sommeil sur le champs. Sans même le rendre compte de ma sieste éclair, je regardais par la fenêtre pour voir où eurent lieu les explosions.

C'était tout prêt d'ici, dans le centre-ville. Bien que le soleil fut couché depuis longtemps, nombres de civils erraient dans Central cette nuit. Je sortais de mon bureau en trombe, et un officier me surprit, et me dit même que je tombais bien.

On me chargea d'évacuer la zone. j'acceptai cette mission avec le plus grand des plaisirs. Je sortis donc du QG en courant, suivi d'une maigre équipe de bas-gradés. Je m'étais rapidement équipés de mes gants d'alchimistes juste avant d'arriver sur les lieux de l'accident. Là, ce qui s'offrit à mes yeux était atroce : des civils courant, fuyant pour leur vie. Rien que ça, ce fut assez pour me mettre en marche. Mais ce n'était pas tout. On m'avertit que deux immeubles étaient sur le point de s'écrouler, et que l'un deux venait juste de prendre feu. J’accourus aux pieds de ces immeubles et créaient sans attendre des piliers à motifs de...moi. Ma pose de bodybuilder était en relief tout autour des piliers.


-Je suis fier de vous montrer la fabuleuse technique de sculpture de la famille Armstrong ! m'exclamai-je.

Alors que je tentai de trouver une solution pour sauver les civils qui étaient piégés dans l'immeuble en flammes, un sifflement aigu se fit entendre. De là où il venait, deux personnes, aux visages cachés. Je devinais tout de suite que ce sifflement était un appel lorsque des dizaines de monstres inhumains apparurent derrière eux, avant de se jeter aux trousses des civils plus bas. Je frappai de mon poing le sol pour créer un escalier géant qui permettrait à mes subordonnés de sauver les civils piégés du feu.
Une fois ceci fait, j'arrachai mon haut d'uniforme d'un coup sec et, poings près du visage, j'accourus à l'assaut de ces bêtes agressives.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Who am i !

[Event] Attentat à Central [Groupe 2]

MessageSujet: Re: [Event] Attentat à Central [Groupe 2] Jeu 10 Juil - 1:05

Event - Civils
Codage fait par ©PAINDORE sur APPLE SPRING △ 0000 mots.

La nuit était tombée depuis un moment sur les rues de central City, et pourtant, au détour d'une ruelle, par les carreaux de fenêtres voilées, une lumière éclaire l'allée.
Dans le cabinet du docteur Keegan, Felicia range les dossiers, relit et arrange l'emploi du temps du lendemain. Affalé dans le fauteuil, les jambes étalées et croisées sur le bureau en chêne massif. Un soupire, elle s'étire, l'air songeur. Elle aurait peut-être d'autre chose à faire, si tard le soir, voire, si tôt ! On perd facilement la notion du temps en travaillant. Elle pourrait dormir, bien sûr, mais on a pas le temps pour ça. On dormira quand on sera morts ! Et surtout, elle préfère le confort et l'ambiance apaisante du cabinet médical à son studio à peine plus grand qu'elle.

Mais à force de songes, un dossier encore dans les mains, ses yeux se fermèrent doucement, ses doigts desserraient les feuilles de papiers qui s'éparpillèrent sur ses cuisses. Sa tête bascula sur le côté. Finalement, elle rendrait peut-être quelques minutes pour dormir.
Quelques minutes...
Mais alors que son esprit vacillait dans le monde des rêves, un bruit sourd suivit d'un tremblement de terre intense la sortit en sursaut de son sommeil.
Qu'est-ce-que c'était ?

Elle regarda autour d'elle, paniquée, et remarqua derrière les rideaux tirés sur les fenêtres qu'une lumière jaillissait de l'extérieur.
Une explosion

Le cœur de la jeune femme rata un battement avant de repartir de plus belle, frappant dans sa poitrine comme un tambourin de guerre.
Elle se leva de son siège, absolument paniqué. Son premier réflexe fut de s'écarter des fenêtres et venir se coller contre le mur parallèle, une main posée sur le bureau de chêne comme pour se soutenir en cas de chute.
C'était terrifiant.

En un instant, les rues qui étaient calmes quelques instants auparavant se remplirent des personnes toutes plus paniquées les unes que les autres, des cris se faisaient entendre, des pas de courses... Une attaque à laquelle personne ne s'attendait.

Prenant son courage à deux mains et plaqua la gauche contre son cœur, Felicia s'approcha lentement mais sûrement des fenêtres. D'une main délicate, elle déplaça le rideaux blanc cassé des carreaux, mais alors qu'elle passait un premier regard dans les rues, une seconde secousse la fit vaciller. Elle dû s'accrocher aux carreaux pour ne pas tomber et ses yeux se fermèrent par réflexe quand retentit la seconde explosion. C'était bel et bien une attaque.

Elle passa à toute hâte son regard derrière la vitre, elle voyait le lieu des explosions et ce n'était pas bien loin. Des gens courraient, paniqués. Certains sortaient de chez eux. A ceux-ci, elle faisait signe de rentrer, de rester en sécurité le plus possible mais aucun ne l'écoutait. Si on ne fait plus confiance à un médecin...
Exaspérée, Felicia avait le souffle court. Un sourcil arqué, elle était visiblement inquiète.
Elle se mordit les lèvres.
Non, il ne faut pas. Ne sois pas idiote, ne fais pas ça. Protèges-toi.

Elle se bat contre elle-même. Elle est sur place et c'est indéniable que certaines personnes auront besoin d'elle. Et elle sait se battre, elle sait se protéger.
Mais non, ce n'est pas son affaire, c'est celle de l'armée !
Et toutes ces personnes blessées, terrorisée, inconscientes du danger qui les guette ?
Non, non et non !

Et pourtant si. Après s'être insultée elle-même en Drachman, elle attrapa à la volée sa veste qu'elle boutonna en hâte, éteignit les lumière et sortit du cabinet pour le fermer à doubles tours.

Elle se trouvait à présent dans les rues, à portée de toutes menaces. Mais elle ne reculera pas, elle a fait le choix de s'aventurer dans les bas-quartiers, et surtout, elle pourra se battre autant qu'elle voudra contre sa bonté de médecin, elle ne pourra jamais fuir sa curiosité maladive. C'est elle qui la perdre, d'ailleurs...
D'un pas rapide et assuré, elle traverse les ruelles, alpaguant toutes les personnes qu'elle croise en leur conseillant soit de rentrer chez elles soit de trouver refuge chez des proches à l'autre bout de la ville, voir dans des organismes de secours, forces de l'ordre ou même hôpitaux.

Puis à force de marche, elle arriva plus près des lieux de l'attentat et ce qu'elle vit n'eut rien de rassurant. Des militaires étaient déjà sur place, certes, mais malgré leurs efforts, ils n'arrivent pas à évacuer tout le monde. Felicia se présente comme médecin et s'affaire à aider les troupes -qu'elles le veuillent ou non!- à évacuer les personnes restantes.
Mais dans sa mission de bon samaritain, Felicia voit, un peu plus loin, quelque chose de troublant...

Au milieu de ce chaos, une petite masse blanche, avançant vers les lieux à petit pas.
Un enfant.
Felicia se sentit absolument outrée de croiser dans cet enfer, un enfant.
Elle abandonna le poste dans lequel elle s'était imposée pour courir en direction de la petite masse blanche, paniquée.
Une fois à sa hauteur, elle se laissa tomber genoux à terre pour pouvoir être plus près de l'enfant. De la petite fille, vraisemblablement.

« ▬ Hey gamine ! Qu'est-ce-que tu fais là ? REGARDE MOI. Tu vas bien, tu n'es pas blessée ?»

Le regard légèrement sévère, surtout inquiet, Felicia attrappa entre son pouce et son index le menton de l'enfant qu'elle fit tourner à gauche puis à droite. Une Ishvale. Mais ce n'était pas le sujet pour le moment. Elle n'avait pas l'air d'être blessée et c'était un soulagement pour la jeune médecin. Elle laissa échapper un soupire alors qu'elle passa une main apaisée sur la joue de l'enfant pour la rassurer -tout autant qu'elle se rassurait elle-même-.

« ▬ Ca va. Ca va... Où sont tes parents ? Tu les as perdus ? Ce n'est pas prudent de rester seule, tu vas rester avec moi, d'accord ?»

Elle ne laissa pas plus le choix à l'enfant en se saisissant de sa main alors qu'elle se relevait. Mais tout en dirigeant son regard vers les militaires pour s'assurer que tout allait bien, son regard croisa quelques chimères qui se déchaînaient dans les rues de la ville. Elle eut le réflexe de se replier légèrement sur l'enfant, passant sa main encore libre sur sa poitrine, prête à la faire reculer en cas d'attaque. Elle ne savait plus où aller, toutes les sorties semblaient être bouchées... Que faire ?
Un regard sur la petite fille, Felicia déglutit ; Il fallait trouver un moyen de la mettre en sécurité.

Attentat à Central.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 231
The Crow | Punching ball de Ban
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

[Event] Attentat à Central [Groupe 2]

MessageSujet: Re: [Event] Attentat à Central [Groupe 2] Dim 13 Juil - 14:34
Il y avait des nuits banales, mais plus encore, il y avait des nuits que l’on ne pouvait oublier… C’est une nuit comme celle-là, une nuit que l’on ne risque pas d’oublier une autre fois. Une nuit ou les gens hurles de peur et sont paniquez ! Un peu plus loin, la fumée et les flammes montait doucement vers le ciel, preuve d’une explosion terrible qui venait de se produire… Le bâtiment un peu plus loin était en feux. Je ne pouvais décrocher mon regard de ce qui se passait, quand Anjuu fini par dire :



"On y va! Justin, prends ton révolver, on ne sait jamais, Flint, tes gants, on aura peut-être besoin d'alchimie, Alois et Kira, je vous veux en éclaireur transmutés, faites-moi un rapport de la situation, qui attaque la ville et avec quoi, d'accord? On se retrouve sur le haut du clocher dans deux heures, si vous êtes blessés, utilisez les cris animaliers, je vous retrouverez immédiatement, moi, je me charge de récupérer les blessés et de retrouver les militaires.



Je tournai doucement la tête vers celle-ci et répondit simplement :



"Ok"



Nous les chimère après cela sortirent de l’appartement, partant pour voir ce qui se passait, mais ce qui m’inquiétait c’était les flammes, je ne m’étais pas encore changer en chimère, car dans mes souvenir, je revoyais le bâtiment ou j’avais vécu avec mon créateur bruler, je l’entendais les voix de ces gens qui rigolaient, je revoyais le tout bruler tout comme ce bâtiment, qu’on arrive enfin voir ça, des tas de gens arrivaient, de tout coter, Alois était à mes coter, quand on arriva au Centre-ville, la ou les flamme sont énorme, montant vers le ciel de la nuit, la fumer montais du haut de ces flammes droit vers le ciel, couvrant ce dernier d’une obscurité semblable à cette créature nommer Pride que j’avais rencontré plus tôt. Des flammes sortait de divers bâtiment a tout bruler lentement et alors que je voyais cette scène, je n’arrivais pas à comprendre ce qui se passais, des gens se bousculaient en courant et en hurlant, d’autres gémissaient sur les trottoirs. Moi je n’arrivais pas à bouger, la peur me tiraillait, la peur des flammes et des souvenirs qui me remontait en mémoire. Au même moment, Alois m’attrapa et me secoua pour que je reprenne mes esprits. Je le regarde alors, les yeux paniquer, quand il se changea en félin, puis Feula en se tournant et fonçant toute griffes dehors sur des chimères qui s’en prenait à nous, des confrères et même des consseurs, mais je ne pouvais pas le laisser faire seul et Anjuu m’avait donner des ordres je souffla donc et d’un coup me changea, ma peau devint blanche et mon visage s’allongea avec un aileron qui poussa, je me changea en partie en requin et sentit mon coter animal rire a l’idée qu’il allait enfin s’amuser, quand sans hésiter je bougea les mains me servant de l’eau qui passait dans les égouts pour frapper et noyer les chimères qui s’en prenait à moi. Quand j’entendis un cri et des pleurs, tournant la tête je remarquai un bâtiment en flamme et du fait de l’odeur il y avait un pauvre enfant dedans ! Sans perdre une seconde, je laissais Alois s’occuper des autres chimères n’hésitant pas sautant dans le brasier, et sortant peu de temps après un pauvre poupon dans mes bras. Je sorti peu après et vit une femme qui pleurait en regardant le bâtiment, je fonçai alors lui confiant l’enfant qui était le sien lui disant par la même :



Ne rester pas la ! Fuie vous mettre à l’ abri !



Je rejoignis après cela Alois qui continuait de se battre contre les chimères mais il y en avait trop, beaucoup trop ! A deux jamais on ne pourrait s’en sortir ! Mais alors que je continuais à noyer les chimères qui nous attaquait me servant de l’eau, d’un coup je sentis une odeur… Une odeur que je ne connaissais pas, mais elle semblait proche de l’ombre que j’avais rencontré ce Pride, mais en même temps cette odeur me rappelait quelque chose… Je me souvenais avoir senti cette odeur le jour où mon créateur était mort, à cause de la fumée et des flammes ce jours je ne me souvenais pas trop mais j’en étais sur c’était cette odeur…



Sans hésiter une seconde et sans même parler a Alois, je partit droit dans la direction de l’odeur, je ne pouvais pas être sûr que c’était bien lui, mais je voulais en avoir le cœur net et de surcroit en plus je ne me contrôlait plus, c’était la bête en moi qui me contrôlait, je sentais la haine et la vengeance me tirailler, ainsi que l’envie de tuer, tuer la source de cette odeur, car j’étais persuader au fond que c’était bien lui qui avait fait ça a mon créateur et je voulais en être sur et pour cela il fallait que je le vois et que je l’interroge et personne non personne ne m’en empêcherais…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 47
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 1
Roses:
Cadeau(x) Concours:

[Event] Attentat à Central [Groupe 2]

MessageSujet: Re: [Event] Attentat à Central [Groupe 2] Mar 22 Juil - 14:21

   

   
« Attentat à Central »

feat. Des Civils à terroriser, des Chimères affamées, des "collègues" en quête de vengeance
et moi-même pour la même raison qu'eux

   

   Encore éveillé à cette heure, l'ishbal se préparait. A quoi ? Me demanderez-vous. C'est à la fois simple et compliqué... Simple dans le sens : se venger tout simplement, montrer que lui et ses acolytes de fortune, ou d'infortune, existent et qu'ils ne s'apparentent pas à des enfants de coeur. Oui, les Infiltrés sont tout ce qu'il y a de plus sérieux, enfin si le fait de faire exploser des bombes en plein centre-ville pouvait être appelé "sérieux". Malades et dérangés serait le mot exact. Compliqué parce qu'en réalité, l'homme aux yeux rouges, n'a pas un mauvais fond. Il doit participer à ça et regarder de pauvres civils se débattre dans la peur, le feu et le sang. Ce ne sont pas après les civils qu'il en a lui... Mais après l'armée. Cependant, ce n'est pas lui qui donne les ordres et l'ordre en question est de provoquer l'armée. Et lorsque l'armée gouverne, qu'y a-t-il de mieux que de s'attaquer à la population pour la faire sortir de son trou par un joyeux feu d'artifice incendiaire ? Rien visiblement selon la hiérarchie du groupuscule qui s'étend de plus en plus à travers le pays.

   Une heure et trente minutes sur l'horloge de sa boutique. Dans 30 minutes le centre-ville sera assaillit de cris, de larmes et de blessés. Liam le sait, mais il n'a pas le choix. Il est tenu de par sa survie à obéir à ces hommes qui l'ont enrôlé. Sa sacoche se remplit... Dedans, des recharges pour son aiguillon. Il ne compte pas faire de victimes de sa main, ou du moins pas directement, de ce fait il a préparé un stock de flacon de curare à petites doses et a volé quelques grenades fumigènes au cas où. Et maintenant, il attend, il attend le signal comme quoi il est l'heure d'y aller. Signal qui ne tarda pas à venir car on frappa à sa porte. Il ouvrit lentement sur un petit groupe de personne et l'un d'eux annonça de but en blanc qu'il était l'heure. L'homme au bras mécanique acquiesça et sortit en éteignant et fermant tout.

   Les explosifs installés ne tardent plus à exploser. Le chef du petit groupe ne cesse de regarder sa montre, caché dans les bas-quartiers avec ses acolytes, et à 2h pile du matin, le centre-ville est incendié. Un rire suivi d'un claquement de doigts... Chacun sait ce qu'il a à faire et Sereliam attrape Aria, passant son automail dans le dos de celle-ci et maintenant le bras de la jeune fille par-dessus son épaule, comme pour la soutenir, ce qui allait être le cas.

- « Accroche-toi du mieux que tu peux. On décolle... »

   L'ishbal libéra ses grandes ailes noires et pris son envol. Plus lentement qu'à son habitude car ayant une passagère. Ses ailes fouettent l'air autour d'eux, la poussière de la ruelle se lève avec eux jusqu'à ce qu'ils soient un peu plus haut, presque aux toits. Puis vint l'immensité du ciel aussi noir que les ailes de l'empoisonneur mais aussi teinté d'une couleur orangée s’élevant accompagnée de colonnes de fumée. Comme des phares guidant les marins à bon port, elles indiquaient la destination à rejoindre. Décrivant de grands cercles autour du sinistre, les deux acolytes voyaient sous leurs pieds les civils se débattre entre feu et fuite, les militaires paniqués, les... La chimère vît de son oeil perçant un alchimiste, une sorte d'armoire à glace, lutter pour sauver les civils prisonniers des flammes.

   Il atterrit sur un toit non loin de la catastrophe, idéalement placé pour observer tout ce qui se trame en contre-bas. Si peu de militaires déplacés... Une telle action aurait dû mobiliser des montagnes d'effectifs mais ça n'était pas le cas. Aussi Liam perdit soudain tout intérêt à cette mission incendiaire puisqu'il ne pouvait pas allègrement et suffisamment s'adonner à empoisonner ceux qui avaient fait de sa vie un enfer. A ses côtés, Aria jubilait et s'exaltait du spectacle. Nul doute que, la connaissant, elle ne demandait qu'à agir pour faire de la pâtée pour chien de ces pauvres gens innocents.

- « Honneur aux dames. Je t'en prie, déchaîne donc les enfers. »

   Il n'eut pas à le répéter deux fois. Bientôt un attroupement de chimères s'agglutinaient près d'eux sur les toits et d'un mouvement de bras de la jeune fille, elles se jetèrent toute gueule ouverte sur les civils et les militaires.

   

   
C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 29
Who am i !

[Event] Attentat à Central [Groupe 2]

MessageSujet: Re: [Event] Attentat à Central [Groupe 2] Dim 31 Aoû - 22:33
EVENT

.
Les chimères envahissent les rues à une vitesse affolante, les cris de terreurs et de douleurs étaient comme une mélodie. Les gens courent, certains arrivent à éviter le pire, d’autres se font faucher sauvagement ne laissant derrière eux qu’une traînée de sang ou même un morceau de corps. La panique règne en maître, les habitants se poussent et se piétinent personne semble arrêter leur course folle. Une pluie de verre s’ajoute au théâtre macabre lancé, les explosions s’enchaînent dans le bâtiment en flamme qui se fissure de plus en plus annonçant un effondrement prochain. Des locataires sont encore bloqués à l’intérieur terrifiés sans savoir quoi faire. Certains tentent de braver le feu et finisse en torche humaine… Qui pourrait bien arrêter le chaos ? Les chimères continuent leur carnage et s’infiltre dans les maisons et même les bâtiments dès qu’elles le peuvent. La situation est catastrophique, les civils se cachent où ils peuvent, en hauteur et même dans les égouts seul endroit pour le moment que les chimères ne prennent pas d’assaut… Des appels à l’aide résonnent dans les rues. Qu’allez-vous faire ? Fuir ? Vous battre ? Aider les innocents ? Le choix vous revient…

Angelica/Anjuu/Chiara : Vous continuez votre route sans vous retourner, qu’est ce qui peut être aussi important pour que vous délaissiez ainsi les innocents ? Pourtant votre route ne va pas pouvoir se continuer plus longtemps… Des mains s’agrippent à vos jambes avec la force du désespoir. Un homme ensanglanté et en pleur vous supplie de l’aider, sa famille est aux prises avec des chimères. Allez-vous l’ignorer et reprendre votre route en laissant sa famille périr cruellement ? L’odeur de sang laissé par l’homme attire dans tous les cas les chimères vers vous. Plusieurs paires d’yeux se tournent vers vous… Fuir ou combattre ? Quelqu’un viendra-t-il vous donner un coup de main ? (5 chimères sont là, tu peux faire mourir le père suite à ses blessures, il reste tout de même la mère et ses deux enfants à sauver.)

Mhïras et Felicia : Vous êtes toutes les deux ensembles, l’union fait la force comme on dit. Felicia pourrez-vous la protéger comme il se doit de ces montres qui rôdent autour de vous ? Par chance un groupe d’hommes et de femmes équipés de ce qu’ils avaient trouvés dans leur environnement viennent à votre rencontre. Certains sont blessés, mais résolus à se battre. Un homme vous conseil de vous mettre à l’abri dans les égouts. Devenir des rats effrayés et se faufiler sous terre pour survivre. Qu’allez-vous faire ? Mhïras abandonnez-vous les recherches de votre mère ? Ou continuez-vous à avancer en risquant de vous faire tuer ? Felicia laisserez-vous l’Ishbal partir seule ou l’accompagnerez-vous ? A moins que vous décidez toutes les deux de vous mettre à l’abri pour le moment en attendant que les choses se calment un peu. En tout cas décidez-vous vite… Des chimères se précipitent sur vous gueules ouvertes, heureuse le barrage d’hommes et de femmes résistent bien quand même. Un des hommes vous montre la plaque d’égout la plus proche, des femmes, des enfants, des personnes âgés et beaucoup de blessés s’y terrent. (8 chimères sont présentes, les hommes et les femmes qui combattent sont au nombre de 12 beaucoup sont blessés. Vous pouvez les contrôler et en tuer certains si vous le souhaitez.)

Shiho : Une étrangère perdue dans un chaos. Rien de tout ça ne vous concerne vraiment, mais si vous cherchez à vous amuser allez-y. Ou peut-être allez-vous retourner en hauteur et admirer le spectacle. Vos compétences peuvent aider dans ce combat. Au loin vous voyez une mère se faire tuer sous les yeux de ses enfants qui sont les prochains sur la liste. La petite fille est entraînée par son frère… Courant dans votre direction. Les aider ou assister à leur mort ? Vous n’avez pas le choix d’agir les chimères se rapprochent de vous. Sacrifier les enfants ou les sauver leur vie est entre vos mains. (3 chimères et deux enfants sont présents. Les enfants doivent survivre pour le moment.)

Alex : Vous avez complètement perdu le contrôle de la situation, certains de vos hommes prennent leurs jambes à leur cou sans demander leur reste. Beaucoup de civils se tournent vers vous et vos hommes, appelant à l’aide désespérément. Vous ne pouvez pas être partout à la fois. Remotiver vos troupes, sauver un maximum de civil. De plus une chimère bien plus imposante que les autres vous a en ligne de mire. Il semblerait que cette chimère vous prend pour cible, si elle vous tue, la panique augmentera d’un cran. Vos hommes restant commencent à être sérieusement blessés en servant de bouclier aux civils. Réagissez, montrez comment vous faites pour gérer tout ça. L’évacuation des civils bloqués se fait difficilement, les chimères grimpent sur vos œuvres d’art. (1 chimères massif chez de meute si on peut dire et plusieurs autres chimères, vos subordonnés sont une quinzaine environs, beaucoup de civils essaient de survivre en votre compagnie.)

Kira : Vous aussi vous abandonner le champ de bataille malheureusement pour vous, des chimères vous barrent la route d’un coup. Une femme armée d’un fusil de chasse vous vient en aide comme elle peut. L’union fait la force. Rester vous battre à décimer un maximum de chimère. Ou préférez-vous continuez votre route ? Le poupon que vous avez sauvé et sa mère vous suivent depuis le sauvetage… A croire que vous êtes sa lumière sans ce chao. Pourquoi partir à cause d’une odeur ? Peut-être n’arriverez-vous-même pas à rejoindre celle-ci. (2 chimères, une femme armée qui peut être blessée, la mère et son enfant doivent survivre pour le moment.)

Sereliam : Perché sur votre toit vous admirez la scène. Pourtant des civils viennent se réfugier sur votre toit. Vous auriez dû vérifier qu’il y avait aucun accès ici avant de vous poser. Les gens sont rassurés de vous voir et viennent vous demander de l’aide. Allez-vous les aider ? Ou les balancer par-dessus le toit ? Remarquerez-vous que certains civils trouvent refuge dans les égouts et échapper ainsi au carnage ? Qui sait peut-être même que d’autres personnes vont venir vous rejoindre en comprenant que vous avez quelque chose à voir dans tout ça. (7 civils sont présents avec vous.)

Le feu commence à se propager aux alentours, le bâtiment en feu commence à céder la toiture s’effondre et va entraîner le reste. Rester seul ne servira à rien, essayé de vous regrouper… L’union fait la force, vous avez beau être des civils vous avez des capacités qui peuvent retourner la situation.

HRP

Deuxième tour : Les choses commencent à se corser. Beaucoup de civils à protéger, des chimères assoiffées de sang sont partout. N'hésitez pas à créer des groupes. Les égouts sont pour le moment le seul endroit où vous serez en sécurité.
PNJs présents : Vous avez le contrôle de certains pour le moment, mais ne criez pas victoire trop vite... Ce n'est que le commencement.

Fiche par Narja pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 255
Punching ball d'Envy
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 1
Roses:
Cadeau(x) Concours:

[Event] Attentat à Central [Groupe 2]

MessageSujet: Re: [Event] Attentat à Central [Groupe 2] Lun 20 Oct - 14:18


La chimère tentait d'avancer le plus rapidement possible, évitant les décombres et les civils qui fuyaient la zone par la force de leurs instincts. Partout où ses yeux se posaient, le chaos le plus total régnait. Ce n'était qu'une question de seconde avant que la marée humaine ne finissent par se laisser mourir de désespoir. l'odeur âpre de la tristesse et de désir s'éloignait, et Anjuu tenta d'accélérer le pas afin de ne pas la perdre. Un choc la maintint sur place, et une poigne forte agrippa sa jambe. Prête à en découdre, elle pointa sa rapière sur ce qui la retenait, et ses prunelles émeraudes rencontrèrent des yeux bruns larmoyants, ceux d'un homme ensanglanté. Surprise , elle resta en suspend, juste assez de temps pour comprendre que l'homme réclamait son aide.  Mais le charabias de celui-ci, combiné aux hurlements alentours et au fracas des bâtiments lui donnait l'impression de ne pas saisir son langage.

"Je vous en prie, ma famille, les monstres, ils sont... Ils vont les tuer... Je vous en prie, aidez-les..."

Bien qu'au début, elle eut du mal à saisir ses propos, il fut très clair de sa demande. L'homme demandait à ce qu'elle sauve sa famille. En clair, elle devait abandonner sa poursuite d'Envy, s'occuper de sauver ces humains - bien qu'elle y ait fortement pensé - et prendre le risque de se faire tuer. Allait-elle le faire? Oui, parce-que Anjuu aurait aimé qu'on sauve sa famille, et que les humains devaient se serrer les coudes, quand bien même elle n'en était pas une. D'un geste sec du visage, elle acquiesça, et se pencha vers l'homme pour le prendre sous les bras et le soulever, son poids l'handicapa quelque peu, mais elle tint bon, et le força à se relever avant de l'emmener plus loin. Il ne survivrai probablement pas de ses blessures, mais elle pouvait au moins lui offrir pour dernière vision le sauvetage de sa famille. Une fois qu'il fut à l'abri, elle se dirigea vers la direction qu'il indiquait plus tôt, et trouva rapidement la famille du malheureux. Une femme tentait de proteger ses deux filles, ses bras nus en guise de bouclier devant celles-ci.

La chimère qui semblait vouloir prendre cette famille pour repas n'avait pas l'air très futé, un massacre de l'alchimie d'alchimie d'ailleurs. Fusse l'instinct animal qui poussa la rouquine à se jeter ainsi sur la chimère, ou simplement la folie, elle ne le sut pas, mais cela permit de distraire le monstre qui allait tuer la pauvre famille. Toutes griffes dehors, Anjuu frappa plusieurs fois le monstre dans le "visage", mais ses coups ne semblaient pas avoir d'impact sur lui, son aspect monstrueux et sa peau rugueuse faisait de lui un être plus puissant et plus que redoutable. Rapière en main, elle tenta de le pourfendre en un coup, grave erreur, puisqu'il attrapa la lame en plein vol, et l'envoya valser, elle et sa propriétaire, contre un muret. Le choc laissa retentir un craquement terrifiant, et la douleur explosa dans tout le corps de l'adolescente. Mais faisant fit de la douleur, celle qu'on nommait le vampire de central se releva, et ordonna à la petite famille de se rendre au même endroit que le père.  Elle constituait une distraction nécessaire à leur fuite, le seul bémol à cette histoire, c'est que la chimère qui constituait son ennemie n'était plus seule.

L'enfant de tous les silences se trouvait désormais en proie à 6 chimères assoiffées de sang, le sien...

Le coup suivant la laissa sans le souffle, et lorsqu'elle tata son ventre du bout des doigts, une large entaille laissait s'écouler le précieux liquide vital dont elle se nourrissait habituellement. Soudain, elle regretta de n'avoir prit personne avec elle dans cette expédition, et d'être seule. Elle pria pour que les autres membres de sa meute soient en meilleure posture qu'elle, et se releva de nouveau, faisant face aux monstres de l'alchimie. Le souffle court, et les ailes déployés, elle s'envola, traçant directement sur la première créature, qu'elle transperça avec sa rapière, la lame traversa littéralement le cou du monstre, et une giclée de sang jaillit de l'entaille dans un bruit de succion effroyable. Les éclaboussures rougeâtre recouvrirent la chimère aux trois âmes, et par réflexe, elle se lécha les lèvres. Ses pupilles se fendirent brusquement, et l'instinct de prédateur remplaça celui de la chouette qui composait le corps avec les autres.

Les éclairs jaillirent de sous sa peau, et l'encerclèrent, alors que ses ailes l'entouraient telle une protection supplémentaire. Mais c'était loin d'être la signification de tout ceci. Anjuu avait perdue l'odeur si caractéristique de l'homonculus de l'envie, et la douleur l'avait empêchée de se défendre plus que ça, c'est pourquoi elle avait cédé sa place à la plus jeune, mais surtout, la plus dangereuse des trois. Le corps s'amincit, les formes généreuses disparurent, et les vêtements parurent bientôt trop grands. Mais ce n'est pas une enfant qui apparue aux yeux des chimères ennemies, ce fut un petit monstre, un monstre nommé vampire de Central. Une chevelure rousse en bataille, des oreilles effilées, des crocs et des griffes acérés, ainsi qu'un épiderme grisâtre.  L'enfant replaça l'épée sur son flanc, et posa finalement ses yeux sur les cinq créatures qui lui faisaient face. Le regard autrefois émeraude prenait désormais des allures carmines, et un sourire carnassier étira ses lèvres alors qu'elle avançait de plus en plus rapidement vers les chimères.

L'enfant se jeta au cou d'une chimère possédant des écailles, et lui arracha des cris de douleur en saisissant entre ses crocs l'épaule de celle-ci. Mais l'animal était plus gros qu'elle, et d'une poigne de fer, il arracha la fillette de son corps pour l’expédier vers les décombres. Le corps frêle de l'enfant percuta un lampadaire replié, et un cri franchit ses lèvres lorsque les os de son bras gauche se brisèrent sous l'impact, mais à l'instant où elle retoucha le sol, elle se releva. L'enfant pesta, elle était seule, contre des ennemis bien plus gros qu'elle, et ce, parce que l'unique animal du corps avait décidé de sauver d'autres humains. Certes, c'était triste de perdre sa famille, mais à présent, elle ne pouvait plus retrouver Envy, alors qu'en arrêtant l'homonculus, elle était persuadée qu'elle arrêtait les combats. Aucune douleur ne transparaissait sur son visage lorsqu'elle se remit face aux chimères ennemies, et, griffes contractées, elle se jeta sur la chimère qui l'avait envoyé dans les décombres.

Bien qu'elle vola de nouveau, c'est avec un butin précieux qu'elle s'écrasa contre le sol, le bras de la chimère était entre les siens, et elle profita de l’hémorragie monstrueuse de l'animal pour jeter son butin sur la chimère qui s’apprêtait à l'attaquer à son tour. Les trois autres créatures se jetèrent alors sur elle comme un seul homme, et les coups plurent sur son corps enfantin, laissant marques et entailles sur celui-ci. Et la petite Angelica tentait désespérément de se battre, et quand bien même elle était plus forte que les deux autres âmes de ce corps, elle demeurait la plus jeune, et seule, face à de nombreux ennemis. Se défendant au hasard, la fillette se réjouissait chaque fois que du sang s'écoulait des plaies qu'elle infligeait à ses assaillants, quand bien même ce n'était que des égratignures. Aucun doute à avoir, elle était en difficulté, et alors qu'un grand coup de queue allait l'envoyer de nouveau voir trente-six chandelles...

On s'interposa....

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 440
Sick Queen Of My Artificial World
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses: 1
Cadeau(x) Concours:

[Event] Attentat à Central [Groupe 2]

MessageSujet: Re: [Event] Attentat à Central [Groupe 2] Lun 20 Oct - 18:27


Attentat à Central


La nuit ne s'était toujours pas levée, forçant les flammes de ce centre-ville en cendres à paraître plus intenses, plus dévastatrices. Les bâtisses se montaient lamentablement les unes sur les autres, s'écroulant sans râle et sans une larme témoignant de leur silencieuse douleur. C'était entre ces bâtiments affaissés et ces ruines brûlées que s'approchait cette étrangère, aux cheveux d'or et aux vêtements d'une couleur semblable à celle de la mer, mais au regard de glace aussi inquiet que sévère. À sa façon de parler, on aurait dit une sœur, ou une mère, et à ses gestes on aurait dit une médecin expérimentée, ou passionnée.
Il faut dire qu'à ce moment là, j'avais peur, comme si tout ce qui était autour de moi était une menace. Ce paysage qui dansait autour de nous était loin de celui de tous mes rêves et les images que j'avais vues et pensées quand étais-je tranquillement à l'abri chez moi. Ce monde se montrait à moi comme une grande erreur de la nature, comme un immense mensonge que je venais d'éclaircir, et ne semblait pas aussi beau que ce qu'on avait pu me dire.
À ce moment là, à cause de tout cela, j'avais peur. Et ce, au point où je mis ma timidité de coté, et restais avec les seules mains accueillantes qui s'étaient présentées à moi au sein de cet Enfer. Je m'agrippais à la jeune femme qui m'avais trouvée, muette et effrayée.

Le feu, au même titre que l'immuable panique de ces lieux, gagnait du terrain peu à peu. Autour de nous, comme si il s'agissait d'une scène de théâtre montée par le Destin, tout semblait morne, noir et inquiétant. Seuls quelques cris déchiraient parfois le funeste silence de ces rues, seule l'âcre odeur du sang régnait en maître ici, et finalement nous semblions encerclées par la violence de cet évènement qui nous dépassaient. Ma partenaire d'infortune et moi-même, au milieu de ce désastre, marchions sur ce sol étrangement peint où jonchaient des dizaines de corps abandonnés, dont les âmes étaient dorénavant entre les mains d'Ishbala. Mais bientôt, on nous rejoignit.
L'espoir gagnée en rencontrant cette quelque douzaine de personnes armées disparut cependant presque aussi vite qu'elle était venue, car partout, les flammes et les ombres jouaient, dansaient, et bientôt s'en détachaient d'étranges monstres aux visages difformes et aux corps sombres.

Je m'accrochais plus encore à la jeune femme qui m'avait aidée, au bord des larmes.


Qu... Qu'est-ce q-que c'est que ça?



Bientôt, ce ne fût ni la méfiance et l’inquiétude qui nous envahissait, mais un profond désespoir et une peur aussi grande que le ciel étoilé qui nous observait. On nous pointait une direction pour se mettre à l'abri, alors que certains se battaient déjà.
Mais tout allait trop vite, nous n'en eûmes le temps, car bientôt, mes jambes se dérobaient et je m'écroulais à terre, tremblante. Si les créatures qui s'attaquaient à nous étaient hideuses et que leurs crocs et leurs griffes étaient acérées, celle qui se trouvait dans mes entrailles était pire encore que toutes celles-ci réunies.
Mon coeur était cette féroce et horripilante bête. Elle semblait me déchirer le corps de l'intérieur, griffant et déchiquetant ma poitrine à vive peau. Elle me paralysait et me faisait hurler de douleur. Il me menaçait de s'arrêter.

Ce n'est pas le moment... Pitié...

Les cendres ardentes qui volaient, la chaleur intense de cet environnement insupportable, la longue marche que j'avais faite jusque là, et maintenant cette émotion trop forte de peur avaient réanimé en moi quelque chose que j'avais, par l'inquiétude et l'empressement, oublié: ce pourquoi je n'étais jusque là jamais sortie de chez moi, ma maladie, mon coeur.
La douleur était trop forte. Mon coeur avait encore une fois gagné cette guerre. Bientôt, les couleurs s'éteignirent, le paysage enflammé devint flou, et je n'arrivais plus à penser, alors qu'autour de moi, on se battait encore contre des ennemis réels.



Copyright Mhïras de FMA Rebirth
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 47
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie: 1
Roses:
Cadeau(x) Concours:

[Event] Attentat à Central [Groupe 2]

MessageSujet: Re: [Event] Attentat à Central [Groupe 2] Mar 25 Nov - 0:43

   

   
« Attentat à Central »

feat. Des Civils gêneurs, des Chimères affamées, des "collègues" en quête de vengeance
et moi-même qui s'ennuie du peu de militaires présents

   

   Et tandis que sa partenaire jubilait en voyant le carnage, debout au bord du toit de l'immeuble, l'Ishbal observait tout de son oeil perçant. Rien ne pouvait échapper à sa vue, ou presque. Aria ne tenant plus, monta sur le dos de l'une des plus grosses des créatures et sauta dans le vide, s'accrochant de toutes ses forces aux poils et à tout ce qui composait la "peau" de ces horribles chiens de chasse. Soupirant, il reprit son observation minutieuse des lieux. L'immeuble en face, totalement en flammes menaçait de s'écrouler d'un instant à l'autre. Il écraserait des dizaines, voire plus, de civils encore bloqués à l'intérieur, comme ceux courant à l'extérieur. Certains s'étaient armés comme ils pouvaient pour se défendre et ainsi avoir une chance de survivre. Survivre... Tout comme son peuple avait tenté de survivre lors de son extermination. Il comprenait ses êtres comme lui... Mais son côté animal et quasiment prédateur prenait parfois le dessus. Quelques civils en moins, ce n'était rien comparé au massacre auquel il avait assisté.

   Un bruit métallique attira son attention, quelque part derrière lui. Il jura mentalement en voyant débarquer des civils apeurés et tremblants d'effroi. Il se traita d'imbécile, il aurait dû détruire l'escalier de secours en arrivant ici. Il soupira et lorsque ces personnes vinrent vers lui en quête de protection et d'aide pour vaincre ces monstres, il se contenta de leur adresser un fin sourire compatissant. Manipulateur... Feindre la compassion pour enjôler et amadouer ces crétins. Il n'avait rien contre eux pourtant, mais le simple fait qu'ils aient vu son visage était un danger pour lui. Il ne pourrait plus vivre ici sous couverture, il serait recherché dès qu'un portrait robot serait dessiné. Comme Aria, il avait une chimère exclusivement à sa disposition. D'un côté, étant lui aussi le fruit d'expérimentation, il se sentait proche de ces créatures, voyait une sorte de beauté en elles. Claquant des doigts, dans le dos des gêneurs arriva en silence une chimère tout aussi imposante que celle de sa "collègue".

- « Je suis désolé... Je ne suis pas en mesure de vous aider plus que cela. Vous êtes effectivement en sécurité ici. Pour éviter de vous faire remarquer je vous suggère de ne pas vous approcher du bord. »

   Il continuait d'afficher son air compatissant et volontairement rassurant. Comme il s'y attendait, les civils relâchèrent leur attention, soupirant de soulagement. Certains s'écroulèrent sous le coup de l'émotion. Il leur tourna le dos, sans un mot, et claqua à nouveau des doigts. La chimère silencieuse se jeta toutes dents et griffes dehors sur les innocents, provoquant la panique, la terreur et la mort. Des cris fusèrent, l'appelant à l'aide ou le traitant de traître. Oui, il les avait trahis, il était comme ça. Liam pouvait à tout moment trahir n'importe qui, que cela soit ses employeurs ou ses collègues. Là il s'agissait d'une poignée de civils. Il vivrait avec ça pour le restant de sa vie mais sa couverture était en jeu. Il ne pouvait les aider et se montrer au grand jour comme un Infiltré sous leurs yeux. C'était la seule solution dans l'immédiat. Toujours sans se retourner, il dégrafa sa veste et la laissa tomber sur le sol. Montant sur le rebord du toit, il déploya ses ailes noires d'ébène et se laissa tomber dans le vide avant de faire une vrille et de tourner autour du lieu saccagé. Sur le toit, sa chimère faisait un vrai carnage, abandonnant ensuite les cadavres.

   Tournoyant, il repéra quelques militaires isolés et piquait vers eux. Se posant non loin de chacun à chaque fois, il rechargeait son aiguillon, le vidant littéralement en piquant dans la nuque pour une dose mortelle. Il laissait derrière lui des victimes prises de convulsions, s'étouffant dans leur propre salive, finissant par tomber raides morts et la bave aux lèvres. Signe caractéristique des poisons. Ces quelques victimes l'avait satisfait, il avait senti en lui un regain d'énergie et de motivation. Sur le coup, il comprenait l'excitation d'Aria et la joie de tuer. Il venait d'accomplir en partie sa vengeance même si ce n'était pas celui qui avait officié lors de sa mutation. Tout semblait se passer comme prévu jusqu'à ce que, de sa vue d'aigle, il aperçu une jeune fille en panique près d'une autre aux cheveux blancs et semblant être mal en point. Des cheveux blancs... Une Ishbal, comme lui. Son sang ne fît qu'un tour et d'un battement d'aile il arriva en rase-motte. Il fût alors surpris de découvrir qui était la jeune fille qu'il avait aperçue. Elle était déjà venue dans sa boutique de la part d'un confrère médecin.

- « Toi ? »

   Pas le temps de discuter. Il pris la jeune Ishbal dans ses bras et indiqua à la jeune médecin en herbes de le retrouver à sa boutique le plus rapidement possible. Il ne pouvait prendre qu'une personne à la fois pour ne pas risquer d'abîmer ses ailes avec le poids et le frottement de l'air. De par son respect, étant aussi sa faiblesse, envers la gent féminine, il ne pouvait laisser là cette petite, au risque qu'elle se fasse dévorer sans sans rendre compte. Il pris son envol, passa récupérer sa veste pour couvrir sa passagère et pris ensuite la direction de sa boutique.

   

   
C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 29
Who am i !

[Event] Attentat à Central [Groupe 2]

MessageSujet: Re: [Event] Attentat à Central [Groupe 2] Jeu 22 Jan - 22:59
EVENT CLOS !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

[Event] Attentat à Central [Groupe 2]

MessageSujet: Re: [Event] Attentat à Central [Groupe 2]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Event] Gehenna Battle - Premier Groupe d'Attaque !
» [Terminé] Event- Les Landes Rocheuses (Groupe n°5)
» EVENT CITIZEN ✖ Camping : groupe du montage des tentes
» Partie II Event - Nordkia se soulève ! [Groupe de Nordkia]
» Event #1 : Halloween 2015 - Groupe 3 : A la chasse des Pokemon contaminés.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CENTRAL CITY :: CENTRAL CITY :: CENTRE VILLE-