RSS 
 
   RSS 
  

Forum ouvert le 25/02/2014
Jetez un coup d'oeil à notre Organigramme.
Beaucoup du prédéfinis du manga sont disponibles !
Prenez le temps de zieuter nos prédéfinis des membres !

D'après les rumeurs,
Le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G,
tondant la pelouse avec un tablier rose.

Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"

Des gens cherchent des RPs ! N'hésitez pas à venir zieuter ici

Votez pour le forum toutes les deux heures ! Il y aura des nouvelles têtes et des nouvelles aventures !
Un post pour 250 cenz ! ~

Nous recherchons des méchants pour mettre la pagaille en Amestris ! Les infiltrés recrutent toujours !
Recevez en cadeau un bain de pied en porcelaine d'une valeur de xxxx cenz.
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
avatar
Messages : 38
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:
Test:

[Flash Back] Deux automails valent mieux que Zero bras ft. Zearth J. Jefferson

MessageSujet: [Flash Back] Deux automails valent mieux que Zero bras ft. Zearth J. Jefferson Mar 16 Oct - 11:12

Bloodfallen
Altria

Strauss
Edgar

「Pas de bras, pas de chocolat」
La porte de l’appartement s’ouvrit calmement, un homme faisant 1m80 environ les cheveux court gris tout comme sa barbe, vêtu d’un uniforme entièrement noir, ainsi que de gant blanc et d’une cravate blanche. L’homme se tenait sur le côté de la porte et laissa passer la locataire des lieux, une fois qu’elle fût entré l’homme fit de même et referma la porte. La jeune femme était blonde, ses cheveux étaient noués en une simple queue de cheval, elle avait une veste sur ses épaules, dont les manches ballotaient avec les déplacements de la jeune femme, elle s’installa sur le canapé en soupirant, cela faisait des mois qu’elle n’était pas rentré chez elle, depuis l’incendie de sa maison… ce crime qui l’avait privée de ses deux bras, elle était enfin sorti de l’hôpital. L’homme s’approcha d’elle et lui proposa de lui retirer sa veste, elle s’excusa de devoir lui imposer ça avant de le remercier, l’homme s’exécuta et récupéra la veste qu’il accrocha au porte manteau dans l’entré. Cet homme s’appelait Edgar, l’un des plus proches amis de son défunt père, Altria l’avait recommandé pour reprendre la suite de son père en attendant qu’à son tour elle puisse prendre le flambeau familial. La jeune femme fixée le plafond blanc de son appartement en réfléchissant, il n’y avait eu aucun avancement dans l’enquête sur l’incendie de leurs maisons, est-ce qu’il y avait même une enquête, avaient-ils seulement l’envie de  retrouver les coupables ? Elle était assaillit d’obscure pensée, son monde c’était effondré en une nuit et pendant que les responsables se promenaient toujours librement, Altria, elle avait tout perdue… ses deux bras, son père, sa mère était dans le coma et leur maison n’était plus qu’une bâtisse en ruine. Un bruit de vert posé sur la table la sortie de ses pensées, Edgar venait d’apporter du thé, la jeune fille se releva et s’installa sur une chaise, elle constata que l’homme avait déjà réfléchis à sa nouvelle condition physique car elle aperçut une paille dépassé de sa tasse… Altria avait toujours du mal à s’y faire malgré les mois passaient à l’hôpital, Edgar essaya une fois de plus de la rassurer et lui remonter le moral comme il l’avait déjà fait ces dernier mois, elle ne pouvait qu’acquiescer à ses dire, afin d’essayait de le rassurer mais qui irait bien dans cette situation…

La petite blondinette se pencha en avant pour saisir la paille et but une gorgée du thé avant de s’adosser de nouveau contre le dossier de sa chaise. Elle fixa Edgar dans les yeux, cette situation était ridicule, comment allait-elle vivre à partir d’aujourd’hui, elle allait devoir dépendre de quelqu’un à longueur de journée ? Pour ouvrir une porte, se laver, s’habiller et toutes les autres tâches qui paraissent simple lorsque l’on a ses deux bras. Altria  avait eu le temps d’y penser durant sa longue convalescence hospitalière, il lui fallait de nouveaux bras, elle avait lu des livres qui parlaient de ce sujet dans leur ancienne bibliothèque, des automails qu’on appelait ça, des bras métallique qui reproduisait à merveille les originaux. Elle finit par ouvrir la bouche et expliqua au vieil homme qu’elle souhaitait avoir des automails pour récupérer une partie de ce qu’elle avait perdu. L’homme ferma les yeux en inspirant profondément avant de lui répondre qu’il c’était déjà renseignait sur le sujet, mais que l’opération coutait extrêmement cher et était d’autant plus douloureuse. La jeune femme lui expliqua alors qu’elle ne comptait pas être un fardeau toute sa vie, Edgar soupira un instant avant de se lever de sa chaise, en sortant un bout de papier de la poche intérieur de sa veste, lui expliquant qu’il avait prévu cette éventualité, il avait griffonné le nom et le numéro d’un concepteur d’automail  à Rush Valley. Altria se leva à son tour de sa chaise en souriant, elle voulut lui sauter au coup pour le remercier mais sans ses bras cela aurait était étrange voir embarrassant. Edgar s’excusa et sortit de l’appartement pour descendre à la réception téléphoner.

La jeune femme eut l’impression que des heures étaient passées entre le moment ou Edgar était sorti et le moment où il toqua à la porte pour entrer de nouveau. L’homme la rejoignit dans le salon, et lui expliqua qu’il avait fini par parvenir à l’avoir au téléphone, même si l’individu en question semblait un peu spécial. Edgar lui avait expliqué la situation dans sa globalité et ils avaient convenue d’un rendez-vous dans quelques semaines afin d’être bien sûr que les plaies de la jeune femme soit bien cicatrisées, l’opération aurait lieu ici dans son appartement. Altria se pencha légèrement en avant et lui exprima toute sa gratitude, sans lui elle ne savait pas ce qu’elle deviendrait, Edgar lui tapota légèrement la tête en souriant, lui expliquant que c’était normal après tout ce que son père avait fait pour lui. Il rassura la jeune femme sur un point au quel elle n’avait pas pensé, lui-même serait présent le jour-J, il n’allait pas laisser la jeune femme seule et sans défense avec un inconnu. A présent pour la jeune femme il ne s’agissait plus que d’une question de temps avant de pouvoir retrouver un semblant de vie normale…


Mots:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 89
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:
Test:

[Flash Back] Deux automails valent mieux que Zero bras ft. Zearth J. Jefferson

MessageSujet: Re: [Flash Back] Deux automails valent mieux que Zero bras ft. Zearth J. Jefferson Dim 4 Nov - 16:36
Deux valent mieux que zéro.

Altria

Jake




“Pas de bras, pas de chocolat.”  

Jake était dans son atelier, s'occupant des dernières commandes de ses clients. Réparer une voiture de ville provenant de l'est, et réajuster un automail de bras pour qu'il soit à la bonne taille de son propriétaire. Ce dernier était une personne qui n'aimait pas attendre, alors il avait laissé la matinée au mécano pour faire les ajustements avant de revenir récupérer son bien. Cela ne laissait pas beaucoup de temps pour travailler. Heureusement, Zearth, l'ancien disciple de Xaldear, était efficace... Il ne perdait jamais son temps et refusait de laisser les commandes s'accumuler sur son espace de travail.

Ce matin-là, alors qu'il terminait d'assembler les nouvelles parties de son nouveau travail, le téléphone sonna dans le bureau se trouvant à l'arrière de l'atelier. L'homme à la chevelure d'ébène haussa simplement un sourcil avant de déposer ses outils sur son plan de travail, puis se leva pour aller répondre, traversant la grande pièce avec les mains dans les poches de son pantalon. Lorsqu'il décrocha, à l'autre bout du combiné, un homme qui se présenta rapidement et qui semblait appeler pour une autre personne. Le fameux Edgar lui expliqua la situation d'une jeune demoiselle qui recherchait de l'aide. Une femme ayant perdu dans ses deux bras. L'homme ne rentra pas dans les détails... Jake, avec son flegme habituel, s'occupa simplement de lui demander des mesures. La taille de la personne ferait amplement l'affaire pour créer les deux bras. Il lui expliqua calmement, qu'il ferait les réajustements sur place, mais qu'en attendant, la demoiselle devait laisser ses blessures cicatriser avant de pouvoir y installer les automails. Il lui indiqua aussi les prix, mais l'homme l'arrêta simplement en lui avouant, qu'il faudrait en discuter avec la concernée après l'opération. Puis ajouta que cela importait peu, tant que la demoiselle retrouverait un semblant de vie normale.

« Dans ce cas, filez-moi son adresse et dans quelques semaines je viendrais avec mon matériel. Ah... N'oubliez pas de lui dire que cela ne sera pas agréable, geehee. »

L'homme au bandana pourpre se mit à ricaner, mais cela était déplacé. Bien sûr, il ne ricanait pas de la souffrance de cette personne, mais en pensant à cette petite escapade loin du sud. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas quitté la ville. Il ne pouvait pas se permettre de se balader dans certains endroit du pays, étant recherché pour le meurtre de son maître d'alchimie, qui était aussi son père adoptif. Sa vie était un véritable enfer depuis la tragédie. Malheureusement, le véritable coupable était toujours en liberté. Neal, l'autre fils adoptif de Xaldear. Aller dans le nord cela ne le dérangerait pas, mais il devait éviter de passer par l'ouest. Il se ferait certainement reconnaître par les autorités, même après toutes ses années. Il ne voulait pas risquer sa liberté, mais aider cette dame à retrouver une vie normale, c'était sa priorité. Il ne pouvait plus devenir un alchimiste d'état et aider la population, mais en devenant mécanicien, il pouvait toucher du bout des doigts son rêve.

Il raccrocha après avoir obtenu les informations sur la localisation exacte de sa cliente et retourna à son travail. Il n'avait pas était spécialement sympathique dans ses propos, mais il se devait de jouer son nouveau rôle. Celui de Jake Jefferson, l'homme presque antipathique et bagarreur, cru dans ses mots et presque insensible. Tout le contraire de son ancienne identité, celle de Zearth le rêveur. Maintenant, il vivait dans un mensonge et, petit à petit, il s persuadait d'être ce qu'il avait créé. Une façon bien à lui, de se protéger du passé. Il ne pouvait plus aller de l'avant, comme avant. Alors, autant oublier. Personne ne viendrait le chercher. Neal avait brisé son existence et, depuis, il n'était pas revenu lui régler son compte comme promis. Preuve que ce dernier ne le considérait plus comme une menace.

Des semaines passèrent. Jake venait de préparer ses affaires et les venait de les envoyer à la gare, donna aussi l'adresse de l'hôtel où les affaires devaient être déposé. Au moins, il ne serait plus encombré pour son voyage. Son train arriva à l'heure et devait faire une escale par Central City. Ainsi, Jake éviterait de traverser l'ouest pour rejoindre le nord. Des jours de voyages et pas grand chose à faire. Il avait rencontré un homme avec qui boire et discuter le soir, un homme qui s'arrêta dans une petite gare de campagne nordiste. Quand notre mécano arriva à North city, habillé d'un gros manteau d'hiver acheté pour l'occasion... Oui, dans le sud, il faisait toujours chaud, même en hiver... Il traversa la gare puis la place du centre ville pour rejoindre rapidement son hôtel. Il s'enfonçait dans la neige jusqu'aux mollets. Il tremblait à peine, mais ce n'était pas agréable du tout. Une fois à l’intérieur, il monta dans sa chambre pour défaire ses affaires et préparer le matériel pour le lendemain. Il faisait pratiquement nuit, et il faisait froid aussi à l'intérieur. Une fois terminé, il s'empressa d'aller prendre un bon bain chaud et de s'enrouler dans les couvertures de la chambre. On y voyait plus que le bout de son nez dépasser et ses yeux rouges luisants presque dans les ténèbres.

« Tu parles d'une aventure ! Je vais mourir congelé ! »

La première nuit fut rude, mais l'homme avait réussi à trouver le sommeil. Il se leva rapidement pour s'habiller et prendre ses affaires. Un sac avec ses outils, un autre avec les parties d'automails pré-assemblées. Il enfila son manteau bleu-gris, remit son bandana beige correctement avant de se mettre en route pour la demeure de sa cliente. Sur le chemin, il se perdit trois fois avant de demander son chemin à une petite vieille, qui passait par là. Il galéra encore quelques minutes avant d'arriver devant la porte et retirer sa capuche et son écharpe qui couvrait son visage. Le froid lui donnait l'impression d'avoir des engelures au niveau des ses piercings en acier. Son nez, au dessus des yeux et sous la lèvre inférieure. C'était vraiment désagréable comme sensation. Pourtant, rien ne dépassait, sauf ses yeux. Il était couvert de la tête aux pieds, mais même sous ses vêtements, il avait l'impression de geler. Il sonna rapidement, puis une fois de plus avant de se mettre à râler.

« Dépêchez-vous d'ouvrir ! Je vais me transformer en bonhomme de neige ! »

Il était, en plus, encombré par ses deux énormes sac en tissus dans son dos. Deux grands baluchons qui pèsent leurs poids. Il attendit encore quelques secondes avant de se mettre à taper à la porte avec son poing. Vraiment trop long... Il n'aimait pas attendre ! Heureusement qu'il était payé pour cela... Sinon, il ne serait jamais venu.


1213 mots
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» [Achat]Deux queues valent mieux qu'une.
» Deux soeurs valent mieux qu'une....[PV Famille Cadell]
» Deux étalon qui s'entendent bien valent mieux que 1000 juments en furie [PV Khandray] [A archiver]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: NORTH CITY :: NORTH CITY :: RUES ENNEIGEES :: Appartement d'Altria Bloodfallen-