RSS 
 
   RSS 
  

Forum ouvert le 25/02/2014
Jetez un coup d'oeil à notre Organigramme.
Beaucoup du prédéfinis du manga sont disponibles !
Prenez le temps de zieuter nos prédéfinis des membres !

D'après les rumeurs,
Le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G,
tondant la pelouse avec un tablier rose.

Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"

Des gens cherchent des RPs ! N'hésitez pas à venir zieuter ici

Votez pour le forum toutes les deux heures ! Il y aura des nouvelles têtes et des nouvelles aventures !
Un post pour 250 cenz ! ~

Nous recherchons des méchants pour mettre la pagaille en Amestris ! Les infiltrés recrutent toujours !
Recevez en cadeau un bain de pied en porcelaine d'une valeur de xxxx cenz.

Escanor est officiellement plus accro à la bibine que Ban !
A l'occasion de pâques, notre chimère commence à voir des bibines partout dans toutes les images du forum !
Pendant ce temps... Dominic, Elena et Princesse se font la guerre pour les trouver.
Finir dans un love hôtel avec Banou, ça motive !

Invité
avatar
Who am i !

Un clandestin dans le salon [PV Elysia] Empty

Un clandestin dans le salon [PV Elysia]

MessageSujet: Un clandestin dans le salon [PV Elysia] Un clandestin dans le salon [PV Elysia] EmptyJeu 5 Juil - 22:07
Maman, pourquoi il y a un
drôle de monsieur à la fenêtre ?



Starring : Elysia Hughes & Lin Yao

Sur le peu d'arbres qui étaient visibles à Central City, Lin Yao pouvait discerner la présence de l'automne sur la plupart. Assis confortablement sur le toit d'une maison de la grande ville centrale du pays d'Amestris, le jeune prince observait le paysage depuis les hauteurs, pensif. Si quelqu'un l'apercevait, assis comme il l'était, les yeux en apparence fermés, il pourrait penser que le Xinois était en pleine méditation. Mais ce n'était pas le cas. Alors que la douce brise de ce début d'après-midi balayait sa longue chevelure noire, le jeune homme scrutait les alentours avec intérêt de ses fins yeux sombres.

Cela faisait maintenant plus d'un mois que lui et deux de ses gardes du corps étaient arrivés dans ce pays connu pour être le berceau de l'alchimie. Et depuis qu'ils avaient mis les pieds par pur hasard à Rush Valley, tout c'était précipité et les Xinois c'étaient retrouvés mêlés à de sombres manigances. Comme quoi, déterrer de vieux démons d'un pays étranger était peut-être le prix à payer pour continuer la recherche de l'élixir de vie éternelle. Quoi que ce soit, Lin ne regrettait pas d'avoir fait la connaissance des frères Elric. Sans eux, il n'aurait jamais eu la confirmation que l'immortalité était bien possible, et que dans l'ombre de la grande Amestris se cachait des individus non-humains échappant à l'emprise de la mort. Et ils étaient au moins au nombre de trois.

Décidément, ces terribles événements qui touchaient le pays, ces attentats, ne pouvaient pas tomber plus mal. Quelques jours plutôt, il s'était mis d'accord avec les frères Elric de partir à la chasse aux homonculi - ces êtres immortels - enfin de percer leurs secrets. Mais à cause de tous ces imprévus, aucun mouvement de leur part n'avait été fait, et les frères alchimistes étaient repartis vaquer à leurs activités. Et bien sûr, Lin ne pouvait pas se permettre de les observer tous les temps. Lui aussi devait continuer à bouger. Avec Fu en route vers Xing en compagnie de cette Maria Ross, ce n'était plus que Lin et Lan Fan contre le reste d'Amestris.

Donc aujourd'hui, au lieu de rester à squatter la chambre d'hôtel des Elric et le service de chambre de qualité qui allait avec comme ils le faisaient jusqu'à présent, Lin avait pris la décision d'observer un peu la ville et ses environs. S'il avait un jour l'occasion d'être pris aux cœurs de conflits dans le coin, il voulait au moins savoir un minimum ce qu'il faisait. C'était à l'origine la première chose qu'il avait envisagé de faire, en solitaire, dès son arrivée à Central. Mais malheureusement, son estomac vide et la police locale avait eu raison de ses ambitions. Désormais, il ferait plus attention. Le jeune prince avait chargé son acolyte de repérer une autre partie de la large ville, tandis qu'il se chargeait des routes des rues plus calmes aux alentours de l'hôtel - Lan Fan avait insisté pour sa sécurité, il lui avait même promis que s'il avait le moindre problème, il enverrait un signal lumineux ! Puis, il savait comment pouvait être Fu parfois, si par malheur, il arrivait quelque chose à Lin en son absence, cela finirait par retomber sur sa brave jeune garde du corps et Lin détestait voir ça arriver.
Il avait par la suite vite repéré un haut bâtiment sur lequel se percher et ainsi, il s'était retrouvé dans cette position. Désormais, les yeux cette fois fermés pour de bon, il se concentrait sur ses sens. Qu'espérait-il trouver, un homonculus ?

Non pas réellement, même si pour le coup, ce serait bienvenu. Mais en tout cas, il venait de sentir quelque chose.

Cette odeur, aucun doute.

Et ça venait d'en dessous. Quelques étages plus bas, se cachait le fruit des désirs de son estomac commençant déjà à crier famine. De manière agile, il se glissa le long du toit, passant de fenêtre en fenêtre sans un bruit, faisant s'envoler quelques oiseaux effrayés au passage. Était-il réellement le seul individu de tout Central à préférer rentrer par des fenêtres plutôt que des portes ? Au vu de la très mauvaise architecture des fenêtres, ça ne l'étonnait pas.

Elle était là, devant ses grands yeux ébahit. Une belle tarte aux... pommes s'il en croyait son nez. Laisser une si belle tarte comme celle-là non entamée si proche d'une fenêtre était un crime qu'il n'allait pas laisser impuni. Mais bien sûr, sa cible n'était pas seule dans la pièce. Un enfant montait la garde. Laissant dépasser quelque peu sa tête chevelue de la fenêtre, il supposa que de dos, il s'agissait d'une fillette - l'enfant portait des habits très féminins, mais il ne se permettait pas de juger sur ça.

Si ça avait été qui que ce soit d'autre qu'un enfant, peut être que le prince se serait ravisé, mais Lin appréciait énormément les enfants. Ils étaient pour la plupart incroyablement purs et ne mentaient jamais, ou presque, donc il se faufila par la fenêtre, débarquant en plein appartenant, secouant joyeusement son bras pour attirer l'attention de la petite silhouette. Dès qu'elle fut tournée en sa direction, il sourit, et posa délicatement un doigt sur ses lèvres comme pour la prier de ne pas hurler.

- Bonjour, enchanté ! J'étais de passage dans le coin quand j'ai aperçu cette belle tarte et je n'ai pas pu résister ! Tu permets ?


C'était quelque peu impoli et peut être déplacé pour quelqu'un de son rang, mais bon, il était bien loin de chez lui et était techniquement un hors-la-loi dans cette grande cité. Donc, oui, il pouvait se le permettre. Puis quelque part, il avait hâte d'avoir l'occasion d'avoir un brin de causette avec un nouveau visage. Il se doutait qu'une fillette comme elle était loin de posséder les clefs du mystère de l'immortalité, mais peut être avait elle en sa connaissance des anecdotes intéressantes sur la ville ? Que pouvait-il espérer de plus d'un enfant à part un brin de repas gratuit ?

Spoiler:
 
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Elysia Hughes
Messages : 76
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

Un clandestin dans le salon [PV Elysia] Empty

Un clandestin dans le salon [PV Elysia]

MessageSujet: Re: Un clandestin dans le salon [PV Elysia] Un clandestin dans le salon [PV Elysia] EmptyLun 23 Juil - 10:17
« Chérie ? »

Les pas de Maman qui claquaient sur le parquet avaient cette dissonance rassurante. Dès que la petite fille les entendaient, elle ne se rendait pas compte que ses épaules s'affaissaient brutalement. Gracia retrouva sa progéniture attablée à la cuisine, devant la grosse tarte aux pommes que sa mère venait de sortir du four. Elles l'avaient faite ensemble un peu plus tôt.

« Miam miam ! »

La mère et l'enfant rirent, mais Gracia vint s'agenouiller et mis Elysia en garde :

« C'est beaucoup trop chaud pour l'instant. »

Elle souleva le plat avec des gants épais et déposa la tarte sur le plan de travail, face à la fenêtre grande ouverte :

« Ici, elle refroidira rapidement, d'accord ? Nous pourrons la manger dans une petite heure. Je vais étendre le linge. Tu restes sage. »

Elle déposa un baiser sur la tempe de la petite fille et s'assura d'un regard autoritaire que la rambarde de sécurité qui comblait de moitié la fenêtre ne s'était pas envolé durant la nuit. Sa petite fille était en sécurité. Lorsque Gracia disparut, Elysia se montra plus impatiente encore et ses grands yeux verts se dirigèrent derechef sur la tarte aux pommes. Son ventre gargouilla pour exprimer sa gourmandise malvenue. Elle baissa la tête, descendit de chaise et se détourna de l'appât aux pommes. Au fond d'elle, elle savait qu'elle devait résister si elle ne voulait pas que Maman se mette en colère. Elles allaient toutes deux partager la tarte pour le goûter et tout se passerait bien ? Oui !
Remise d'aplombs, la petite fille se retourna et sursauta quand elle vit, non pas la tarte mais un garçon de jaune vêtu en plein milieu de son champ de vision. Elle faillit pleurer toutes les larmes de corps, mais la voix désinvolte et le geste hagard de son vis-à-vis la retint. Il lui demandait la permission de manger la tarte ? Sa peur s'envola dans la seconde, et Elysia serra les poings :

« Non ! »

Si elle n'avait pas le droit, il n'y avait aucune raison que lui, le pouvait. Le principe d'appartenance ne lui échappait pas et même si elle ignorait comment exprimer le fait qu'ils se trouvaient tous deux chez elle, elle savait néanmoins une chose... Ce garçon ressemblait à une poupée ! Elle ne connaissait pas de personnes originaires de Xing et de tels vêtements la laissait curieuse et avide de découvrir pourquoi il portait tant de couleurs. Ici, en Amestris, les gens étaient soit ternes, soit bleus. Sauf son ami Ban. Sauf son petit frère Ed. Et sauf lui. Ses yeux semblaient plus petits et ses cheveux étaient très noirs ! Avait-il la chemise ouverte ?

Elysia mit ses mains devant ses yeux. Ses doigts écartés ne cachaient pas grand-chose :

« T'es tout nu ! »

Elle tendit le doigt sur la chaussure de l'inconnu :

« Tu portes des ballerines ! Comme les filles ! »

Elysia fronçait les sourcils, soucieuse de comprendre avant de relever les yeux sur le jeune homme :

« Tu t'appelles comment ? »

Était-ce un ami à Maman ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Who am i !

Un clandestin dans le salon [PV Elysia] Empty

Un clandestin dans le salon [PV Elysia]

MessageSujet: Re: Un clandestin dans le salon [PV Elysia] Un clandestin dans le salon [PV Elysia] EmptyDim 29 Juil - 16:18
Maman, pourquoi il y a un
drôle de monsieur à la fenêtre ?



Starring : Elysia Hughes & Lin Yao

Un sourire encore dessiné sur ses lèvres, son doigt toujours sur ces dernières de manière enfantine, il n'avait pas bougé d'un poil, attendant la réaction de l'enfant devant lui. Si elle se mettait à crier, à s'agiter, appelant pour ses parents, alors Lin sauterait en un instant de la fenêtre, et disparaîtrait de sa vue aussi vite qu'il y était arrivé. Même si c'était une réaction tout à fait naturelle, ce serait bien dommage. Ainsi, le jeune prince fut ravi de voir que la jeune fillette semblait avoir ravalée ses larmes, mais son amusement retomba aussi vite lorsqu'un mot unique sortit de sa petite bouche.

Sa main retombant doucement pour venir s'accrocher au rebord de la fenêtre, Lin cligna des yeux, prenant le temps d'enregistrer cette nouvelle information. Il ne perdit pas son éternel sourire toutefois.

- "Non" ?

Se contenta-t-il de répéter, la fixant de ses fins yeux que certains pourraient qualifier de "louches". Eh, ce n'était pas comme s'il s'amusait à les garder fermés tout le temps non plus! Enfin, ce n'était pas un non qui allait faire abandonner aussi facilement Lin Yao ! Penchant légèrement sa tête sur le côté pour observer une nouvelle fois le fruit de ses désirs et la raison de sa venue à sa fenêtre, son sourire s'agrandit un peu plus.

- Oh, je vois ! Elle n'est pas encore prête à être mangée, c'est ça ! Il fallait le dire plus tôt ! Ne t'en fais pas, je suis super patient comme gars !

Cette affirmation, c'était uniquement un moyen pour le jeune homme de découvrir la raison derrière ce non. Peut-être attendait-elle une certaine heure pour la manger, ou alors le retour de ses parents ? Ou même peut être sa famille avaient des amis ou des cousins qui venaient leur rendre visite ? Et jusqu'à leur arrivée, la tarte se devait de rester complète et bien gardée ? Ce serait bien dommage si c'était le cas. Il était allé bien trop loin désormais pour repartir le ventre vide et le cœur remplit de déception. Et il se doutait que faire les yeux doux ou même jouer sur la culpabilité ne marcherait pas sur une enfant aussi jeune et ayant montré une telle détermination dans l'expression de son "non"...

Ayant été jusqu'à présent concentré sur la tarte plus que sur sa gardienne, Lin ne remarqua que la petite l'avait étudié de ses grands yeux verts que lorsqu'elle quand elle tenta de cacher ces derniers d'un timide et maladroit mouvement de main.

Le fait que sa tenue peut être un peu trop légère si on la comparait à celles des habitants de ce pays puisse gêner la jeune fille n'avait même pas croisé son esprit. Oh non, il ne manquerait plus que la petite le prenne pour un pervers. Il était déjà un hors-la-loi dans ce pays, ça lui suffisait amplement ! En faisait attention à ne pas faire de mouvements brusques, il descendit de son côté de la fenêtre pour s'asseoir au sol devant elle en tailleur, et se retrouver à sa hauteur. Ses bras désormais croisés sur son torse avaient pour but de cacher sa "nudité" devant ses yeux purs et innocents d'enfants.

- Plus maintenant !

Il ne s'était pas attendu à ce que la jeune fille se montre aussi bavarde. Si c'était face à un petit Lin Yao de trois/quatre ans qu'était apparu un pareil inconnu, il se serait déjà enfuit en courant ou aurait appelé à l'aide. Il fallait dire aussi que dans sa position, à l'époque, il côtoyait presque autant de tentatives d'assassinat que d'enfants de son âge... Ou du moins, c'était ce qu'on lui avait raconté. Ses souvenirs d'enfants, à part une des premières tentatives d'assassinat qui l'avait assez marqué vers ses quatre ans, étaient très flous.

Attentifs aux commentaires de la fillette devant lui - dont il ne connaissait toujours pas le nom d'ailleurs ! - il jeta un coup d'œil à ses "ballerines". S'il ne se trompait pas, c'était comme ça qu'ils qualifiaient des chaussures de danse en Amestris ? Lui aussi les utilisait pour danser... Avec un sabre. Au vu de l'expression sur le visage de la petite, elle avait du mal à comprendre la logique derrière une telle tenue, mais il ne pouvait pas lui en vouloir. Il se contenta de la fixer du regard en silence, comme s'il s'attendait à de nouvelles remarques, peut être au niveau de ses yeux, ou de ses longs cheveux. Mais en fin de compte, ce fut une question qui vint de nouveau briser le silence entre le jeune xinois et sa petite "hôtesse".

- Je suis Lin Yao, enchanté !

Le brun aurait bien tendit sa main devant elle pour l'inviter à la lui serrer comme symbole d'introduction, puisque qu'il savait que c'était poli ici en Amestris lorsque l'on se saluait, et c'était ce qu'il avait fait lors de sa première rencontre avec les Elric, mais il ne voulait pas effrayer plus la jeune fille, et garda ses mains bien au chaud contre son torse.

- Et toi ? C'est quoi ton nom ?

Il était temps qu'il puisse enfin mettre un nom sur ses grands et curieux yeux verts ! Alors qu'il attendait une réponse, ses yeux à lui se perdirent vers la seconde partie de la cuisine qu'il pouvait désormais observer maintenant qu'il était descendu de son perchoir (alias, la fenêtre).

- Dis-moi, tu es toute seule ?

Si ses parents se trouvaient bel et bien dans une pièce voisine comme il supposa que c'était le cas, alors il faisait bien de ne pas trop élever la voix maintenant qu'il était à l'intérieur. Si une jeune fille curieuse ne lui avait pas fermé la fenêtre au nez, il se doutait bien que si une mère protectrice débarquait et voyait son cher enfant nez à nez avec un inconnu dans la cuisine, il y avait de fortes chances qu'il soit renvoyé aussi sec par la fenêtre dont il venait...

Spoiler:
 
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Un clandestin dans le salon [PV Elysia] Empty

Un clandestin dans le salon [PV Elysia]

MessageSujet: Re: Un clandestin dans le salon [PV Elysia] Un clandestin dans le salon [PV Elysia] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: LES RPS TERMINES OU ABANDONNES-