RSS 
 
   RSS 
  

Forum ouvert le 25/02/2014
Jetez un coup d'oeil à notre Organigramme.
Beaucoup du prédéfinis du manga sont disponibles !
Prenez le temps de zieuter nos prédéfinis des membres !

D'après les rumeurs,
Le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G,
tondant la pelouse avec un tablier rose.

Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"

Des gens cherchent des RPs ! N'hésitez pas à venir zieuter ici

Votez pour le forum toutes les deux heures ! Il y aura des nouvelles têtes et des nouvelles aventures !
Un post pour 250 cenz ! ~

Nous recherchons des méchants pour mettre la pagaille en Amestris ! Les infiltrés recrutent toujours !
Recevez en cadeau un bain de pied en porcelaine d'une valeur de xxxx cenz.

avatar
Messages : 8
Who am i !

Who let the lion out ? [Libre]

MessageSujet: Who let the lion out ? [Libre] Jeu 19 Avr - 16:34
Faim... Si faim... Elle le tiraillait et le poussait à devoir marcher encore et encore pour trouver de quoi calmer son besoin de se remplir l'estomac. Combien de temps avait-il marché pour parvenir enfin dans un endroit où il y avait de la civilisation ? L'odeur de la ville l'avait guidé jusque-là ; une rue en plein jour. Oui il y avait des gens, oui il n'était pas discret, mais sa faim lui faisait oublier ces choses tel le fait que sa tenue en lambeaux faisait porter sur lui plusieurs regards.

Tout ce qu'il fallait était de trouver une occasion de manger pour enfin pouvoir réfléchir normalement. L'odeur des gens lui faisait tourner la tête et... Les manger .! Non non c'est hors de question d'oser penser à une telle chose ! Il avait beau en avoir des douleurs au ventre, il se refusait de s'imaginer à devoir commettre un acte inhumain qui lui ferait perdre la raison et le sens commun.

À nouveau les souvenirs l'assaillent et lui font voir encore ce sourire, cette voix qui résonne dans sa tête, les choses non humaines... Le remède... Oui il doit le trouver pour le soigner, cette maladie n'a rien de naturel, c'est tout bonnement impossible que la nature ait pu concevoir un mal qui est ancré aussi profondément dans la chair et l'esprit. L'homme prend le temps de s'appuyer contre un mur pour reprendre son souffle.

Et une nouvelle odeur se fit sentir très clairement, une odeur qui lui fit tourner la tête et qui le poussait à marcher de nouveau pour en trouver son origine. Rien que de la sentir et imaginer la nourriture à manger, Escanor ou du moins ce qui le poussait à se surpasser marchait avec une nouvelle énergie.

Qu'est-ce qui pouvait sentir aussi bon ? Voilà la question qu'il se posait et la réponse n'allait pas tarder. Encore quelques pas et le voilà face à une vitrine à fixer ce qui semble être l'origine de l'odeur qui l'a attiré.

L'intérieur d'un bar avec diverses personnes et plusieurs repas qui leur étaient servis, faisant stopper nettement l'homme qui ne cessait de fixer l'intérieur de la pièce avec envie. Mais le manque d'argent l'empêchait d'oser rentrer pour commander à boire et de quoi se sustenter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 968
Prince de Small Lady
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:
Test:

Who let the lion out ? [Libre]

MessageSujet: Re: Who let the lion out ? [Libre] Lun 30 Avr - 0:48
  • Ban Silverleigh
  • Escagod-sama

Who let the lion out ?
Une halte à Pendleton, une ville de l'ouest. Le train rentre en gare et les usagers sortent lentement. L'un des derniers à sortir est un homme aux cheveux argentés, habillé en rouge. Un long manteau pourpre et un pantalon en cuir un peu plus clair. Sur son épaule une lanière pour soutenir son grand baluchon de voyage. Il n'y avait pas beaucoup d'affaire à l'intérieur, juste le strict minimum pour sa survie et quelques bouteilles d'alcool pour tenir au moins une journée. Une petite réserve que le renard n'allait pas toucher tout de suite. Il attendrait d'être dans l'Est pour la vider. Enfin, seulement si l'argenté arrivait à sa destination... En effet, il fallait bien se demander pourquoi le mercenaire était dans l'ouest du pays au mieux d'arriver à l'est... Tout simplement parce qu'il s'était trompé de train à la gare de Central City. L'homme était monté dans le train sur la voie d'en face de son départ initial. Comme à son habitude, il se paumait quand il était tout seul et sans repère. Combien de fois cela lui était arrivé dans sa vie ? Il ne comptait même plus.

Sortant de la gare, il marcha alors dans les rues. Il devait attendre le lendemain matin pour prendre un nouveau transport qui l’amènerait enfin à sa destination. Pour le moment, fallait se trouver une petite taverne sympa pour becqueter et boire un coup. Il ne pensait pas à prendre une chambre d’hôtel pour la nuit, il pensait rester jusqu'à l'aube à boire de l'alcool jusqu'à plus soif. Rien qu'à cette pensée, il se mit à ricaner tout seul alors qu'il marchait dans les rues sans se préoccuper des passants qui tournaient la tête dans sa direction. Certains se mettait à chuchoter sur son passage. Il fallait bien avouer qu'une type de près de deux mètres avec des cheveux presque blanc et des yeux rouges, habillé à moitié de cuir, cela ne courrait pas les rues. Les humains pensaient à un semi Ishval, un homme dangereux à cause de sa carrure massif. Il fallait bien avouer qu'ils n'avaient pas tort de se méfier de lui, mais il n'était pas d'origine Ishval. Né à Aerugo, il suffisait de l'entendre parler pour entendre ce léger accent dans sa voix enjouée. Cependant, sa dangerosité n'était pas faite grâce à ses muscles, mais bien à son appartenance aux chimères. Il n'était plus un humain depuis ses huit ans. Il était moitié homme, moitié renard. D'ailleurs, il avait des canines plus longues que la moyenne qui se voyait très bien lorsqu'il souriait.

L'avis des humains, il s'en fichait éperdument. Le renard avait vécu des années à se faire chasser, tirer dessus, maltraité et même pointé du doigts par le monde des humains. Maintenant, tout cela lui passait au dessus de la tête. Il vivait au jour le jour, ayant qu'une seule idée en tête : retrouver sa princesse qu'il avait perdu encore une fois. Aaah cette femme... Il était incapable de la garder à ces cotés. Déjà, alors qu'il était un petit enfant, il l'avait rencontré la demoiselle quand elle avait encore les cheveux blonds. Ils étaient humains et le petit Xenos vivait chez sa richissime famille aux ambitions démesurés. Presque vingt ans plus tard, il avait réussi à la retrouver par le plus grand des hasards, alors qu'il perdait espoir et le seul but dans sa vie. Et encore une fois, pour une raison qu'il ignorait, la jeune femme devenue amorphe avait disparu sans rien dire. Cherchant partout dans la ville de Central, en espérant la retrouver, le renard commençait à perdre ses moyens, devenant plus agressif, plus colérique... Il ne pouvait plus se permettre de la perdre encore. Il devait la retrouver au plus vite.

Marchant presque en sifflotant dans les rues, l'argenté renifla une bonne petite odeur qui lui mit l'eau à la bouche. En suivant son odorat, il s'enfonça un peu plus dans la ville et vit au loin un bar. En levant un peu les yeux, il vit une pancarte ajoutant qu'il était aussi de louer les chambres du dessus. Quoi demander de mieux ?! Ban pourrait boire et décuver dans une chambre au besoin. Héhéhéhé, il n'allait pas cracher sur cette aubaine. En se rapprochant un peu plus de l'endroit, il passa juste à côté d'un drôle de type avec les vêtements déchirés. L'odeur qu'il renifla n'était plus seulement celle de la bonne bouffe, mais celle d'un animal.

« Argh...ça sent le matou à plein nez. »

Il s'arrêta juste à côté du petit bonhomme qui lui arrivait à peine à l'épaule et haussa un sourcil, l'air perplexe. Il avait parlé à voix haute pour que l'autre puisse l'entendre. Y avait pas à chercher midi à quatorze heure... Il reconnaissait l'odeur d'une chimère lorsqu'il en croisait une. Bougeant son museau de gauche puis à droite, son regard sanglant se posa sur l'inconnu qui semblait attiré aussi par la nourriture. Il avait l'air vraiment fragile pour une chimère... Est-ce qu'il ne s'était pas trompé ? Nan, impossible. Il attendit quelques secondes avant de se tourner vers l'entrée du bar et ouvrir la porte à demi. Il se stoppa dans son élan, alors qu'il allait entrer pour finalement se pencher vers l'extérieur et siffler doucement pour attirer l'attention du petit roux moustachu.

« Hey... Tu viens ou pas ? T'as l'air d'avoir faim et t'as la peau sur les os. Ne t'en fais pas pour l'addition, j'm'en occupe. »

Il lui fit signe de le suivre avec un grand sourire, sifflotant par la suite alors qu'il rentrait à l'intérieur. Passant devant le comptoir, il salua de la main le barman et se dirigea vers le fond de la grande salle pour s'installer à une table assez large. Il déposa son sac à côté de son siège et posa enfin son derrière en poussant un long soupir. C'était déjà bien mieux que les blancs des trains. Il ne retira pas son long manteau pourpre, n'ayant rien en dessous, comme à son habitude. Il ne mettait jamais rien en dessous de ses vestes et le plus souvent, il laissait abdominaux visibles. Ayant le sang chaud, il détestait porter des couches inutiles et peu "esthétique" comme il disait. Niveau goût vestimentaire, c'était encore à revoir, n'est-ce pas ? Soudainement, il interpella un serveur qui passait devant la table et commanda directement deux pintes de bières. Pour la nourriture, fallait attendre son nouveau poto qui sentait le minou à plein nez.

1154 mots
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 8
Who am i !

Who let the lion out ? [Libre]

MessageSujet: Re: Who let the lion out ? [Libre] Lun 16 Juil - 5:44
La faim l'obsédait tellement, à un point où sa vue se floutait et le battement de son coeur résonnait de plus en plus. Le sang lui tapait dans les tempes, la faim lui faisait tourner la tête au même titre que le fait qu'il se sente totalement perdu. Les odeurs lui montèrent à la tête et lui faisait perdre pied pendant qu'il s'était stoppé face à une vitrine, fixant tout ce qui ressemblait à de la nourriture.

Puis une autre odeur se fit sentir, une odeur plus... Forte et sauvage, du genre a laissé des traces après son passage. Qu'est-ce qui pouvait produire ce genre senteur à ce point ? Cela lui avait fait sortir de ce moment où la faim prenait le pas petit à petit. Une voix lui fit tourner la tête et il vit un homme bien plus grand et massif que lui, ce qui en soi était plutôt commun et logique de par le fait qu'Escanor soit une brindille dans un monde où les gens sont semblables à des arbres géants.

Il était impressionnant et son expression ne le rassurait aucunement, mais il restait comme vissé sur le sol à ne pas pouvoir bouger alors que cet inconnu lui parlait. L'inviter pour manger . D'habitude on apprend à ne pas accepter les invitations des inconnus mais là... La survie justifiait le fait de tenir compte d'une soi-disant possibilité à enfin se remplir l'estomac même si ça vient de quelqu'un d'aussi étrange.

Après rien n'empêchait aussi le fait qu'il pouvait s'agir aussi d'une personne qui aime aider son prochain même si ça n'en donnait pas l'impression au premier abord. Mais bon, la faim l'emportant, l'homme fut hésitant mais au final, il ne se priva pas pour passer le pas de la porte bien qu'il ne se sentît pas à l'aise dans ses vêtements déchirés et le faisant passer pour un patient ayant fui un institut médical.

Sans doute avait-il attrapé un coup de froid car le fait d'être aussitôt entré qu'il eut brièvement la tête qui tourna. face à tant d'odeurs. Il lui serait si tentant de céder là maintenant et obtenir ce qu'il désire, au diable les questions et les autres soucis. Manger !

Prenant place après ce qu'il semblait être une éternité de pas et de regards ici et là comme pour jauger l'endroit non pas sans arrières pensés qui impliquaient de se faire un repas bien frais. Et puis d'un coup il redevint quelque peu lui-même en se rendant compte d'une chose : une pinte qu'il agrippa et but tel quelqu'un qui n'avait rien bu depuis longtemps et ce qui était vraiment le cas. Même son expression prédatrice fut calmée face à cela; l'alcool fut victorieux face à l'instinct.

Les mains d'Escanor continuèrent à tenir le verre de manière nerveuse, semblant hésiter sur quelque chose, puis se lancèrent.


-P... Pourquoi... Pourquoi m'aidez-vous... ? Je n'ai rien... A donner... Je... Je ne sais même pas... Ce que je fais ici...

En disant cela, il se rendit compte de ses propos on ne peut plus justes, il ignorait où il se trouvait et pourquoi il était habillé comme quelqu'un ayant passé un sale moment. Escanor fut comme pris par un moment de panique et de perdition qui le fit rester immobile comme si son instinct lui dictait qu'un danger était non loin de lui et qu'il fallait ne plus bouger. Son coeur et sa respiration n'en devenaient que plus forts et intenses, ses mains tremblaient et son regard évitait tout contact oculaire avec l'inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 968
Prince de Small Lady
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:
Test:

Who let the lion out ? [Libre]

MessageSujet: Re: Who let the lion out ? [Libre] Ven 28 Sep - 20:22
Who let the lion out ?

Escanor

Ban



“Toutes les vérités entrent peut-être dans le monde à l'état de chimère.”  

Des gens perdus dans ce vaste monde ignoble. Ban en rencontrait souvent. Il faisait parti de ce cercle. Un cercle vicieux et sans fin. On ne pouvait pas y échapper et il était difficile d'en sortir. L'argenté était paumé... Sans personne à ses côtés. Sans sa princesse qui hantait quotidiennement ses pensées depuis un peu moins de vingt ans. Il devait la retrouver... Retrouver son équilibre dans ce monde et avoir cette femme à ses côtés. Seulement, en se trompant de train, il était dans la direction opposée. Il n'en ratait pas une, même dans un moment critique. Heureusement, sa colère qu'il avait éprouvé ces dernières semaines, semblait s'apaiser. Malheureusement, le renard aux yeux carmins n'avait pas épargné ses acolytes à la demeure Williams. Alois, Flint et cerf-à-rien devaient se remettre des accès de fureur de la chimère et surtout réparer les dommages dans la maison.

Mais, tout allait rentrer dans l'ordre. Il en était certain. Ban allait retrouver son amour de toujours et reprendre sa vie suspendue trop longtemps. En se rendant à l'auberge la plus proche et celle qui avait attiré son attention avec son odeur enivrante... Le mercenaire venait de tomber sur un petit homme. Un truc bien maigrichon et les vêtements presque en lambeaux. Encore un homme perdu et qui semblait être mort de faim. Même si l'odeur de félin venait de lui prendre au nez, il n'hésita pas à l'inviter à l'intérieur. Après tout, lui aussi avait connu les moments difficiles que la faim peut procurer. Pendant des années à Aerugo, il avait volé sa nourriture, quitte à se faire frapper par la police ou bien même tirer dessus. Il se rappelait de ces moments où l'humanité toute entière le voyait comme un monstre et qu'elle n'hésitait pas à essayer de annihiler à maintes reprises.  

Installé à sa table, il attendait que son nouveau compagnon d'un soir, vienne le rejoindre. Un serveur, une commande d'alcool. L'autre type à la moustache rousse s'installa devant lui. L'argenté pouvait sentir sa peur et son incompréhension. Quand les pintes arrivèrent à table, le rouquin s'empressa de boire la sienne avec une vitesse affolante. Fallait la savourer ! Encore une personne qui n'aimait pas prendre son temps. Ah mais non ! C'est vrai... C'était un assoiffé ! Autant pour lui. Le grand musclé en cuir rouge, lui... Il attrapa calmement sa choppe et regarda à l'intérieur en se passant la langue sur les lèvres. Il porta son alcool à ces dernières et en prit une gorgée. Hmm, tellement bon de sentir cette amertume en bouche. Il sentait la chaleur de ce breuvage parcourir l'intégralité de son corps et ses muscles qui se détendent en un instant. Le regard de l'argenté se posa sur son compagnon de beuverie et il arqua un sourcil dubitatif en sentant une aura étrange qui émanait de l'autre. Une envie meurtrière ? Ce type ? Il avait seulement faim... En observant le visage de ce type, il comprit en fraction de seconde. Finalement, il prit une autre gorgée de sa choppe et se contenta d'observer les autres personnes présentes. Il devait garder un oeil sur tout le monde... Surtout pour les préserver que les contenir. L'homme en face prit un élan de courage pour afin lui demander pourquoi le renard l'avait invité et lui fit alors part de sa perdition dans cet endroit.

« Tu veux savoir pourquoi ? Parce que toi et moi, nous sommes pareils. J'étais comme toi... Avant. J'étais qu'un gamin et j'aurais voulu que quelqu'un vienne me tendre une main amicale. Malheureusement, ce n'est jamais arrivé. Pas depuis que je suis... Enfin, tu vois le genre. »


Il fit une courte pause pour sourire nostalgiquement, repensant à cette époque qui n'était pas totalement révolue. Il porta sa choppe à ses lèvres et la vida d'un tiers avant de la reposer sèchement. Un temps qu'il voulait oublier... Une vie de meurtrier. Il était trop tard pour réparer ses fautes, mais il pouvait au moins essayer d'aider l'un de ses semblables.

« Donc, je te conseille vivement de prendre ce que tu veux. L'argent, c'est pas un souci pour moi et j'ai les crocs. T'as envie de quoi ? Un bon steak saignant ? »


Il refit une autre halte dans ses paroles pour lever la main gauche et faire un signe au serveur de revenir. Il était temps de commander de la bonne bouffe. En quantité, cela allait de soi. Puis, il reporta son attention vers son interlocuteur et il finit par hausser les épaules pour lui répondre d'une voix nonchalante.

« Le destin, tu y crois ? Moi, oui. Ce que tu fais ici, ce n'est pas le fait du hasard. Tu n'es pas simplement paumé dans le coin, t'es aussi incapable de réaliser ce que tu es devenu. Pourtant, tu dois le ressentir... Ces choses qu'un type lambda ne pourrait pas voir ou sentir. »

Il soupira longuement avant de se pencher en avant pour croiser les bras sur le bois de la table. Il le fixa longuement avant d'afficher un grand sourire presque malsain sur ses lèvres, dévoilant le bout de ses longues canines de renard.

« Alors, vas-y... raconte-moi ce dont tu souviens. Je peux t'aider à t'y retrouver. Fais-moi confiance. Mais avant... On va devoir attendre de ne plus être dérangé. »

Sans regarder, il leva le doigt pour pointer le serveur qui allait se rapprocher d'eux. Son instinct l'avait alerté... Et l'odeur qui se rapprochait avait fait de même. Il était temps de commander. Après, ils pourront reprendre cette conversation. Enfin si Ban était capable de la tenir... Il avait l'intention de boire jusqu'au matin.

1035 mots
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Who let the lion out ? [Libre]

MessageSujet: Re: Who let the lion out ? [Libre]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Banzaï (Le Roi Lion) [Libre]
» Obama en chute libre ...
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: WEST CITY :: L'OUEST :: PENDLETON-