RSS
RSS

Trolls du Staff

19/06/2016 : Kira Even devient le Punching-ball officiel de Ban
08/2016 : Pride s'est fait troller sa signa ! La prochaine victime sera...
14/09/2016 : Venestraale s'est fait troller sa signa ! On peut difficilement être plus moche et mignonne à la fois qu'elle xD
03/11/2016 : C'est au tour de Jean de subir les pitreries de notre fonda' adorée ! Tronche de poivrot ou piqué par des guêpes ? Les deux ensembles ? Ca doit faire mal...
14/02/2017 : Il ressemble à un asiat' croisé avec un pékinois.... Son nom est Flmeeeeeeeen Alchemist ! He has trolled !!!
08/05/2017 : Dancho s'est fait avoir par la vilaine Fonda.... Chantons tous ensemble ! "Dancho-Danchomeeeeen !!!"
12/06/2017 : Le Fullmetal se fait avoir ! Il perd toute la confiance de ses amis après la publication de sa nouvelle signature ! Comment les frères Elric vont surmonter cette épreuve ?"
17/04/2018 - Ban devient officiellement la femme d'Escanor-sama. Et ils vécurent heureux pour toujours et eurent des bibines ensemble.

WANTED !

Staff



Petites annonces

D'après les rumeurs, le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G, tondant la pelouse avec un tablier rose.
Ban Silverleigh - "Cherche mon grand frère : Sirius Van Baelsar.

J'ai envie de taper sur quelqu'un en ce moment !"
Evy S. Evans - " Recherche mon ami d'enfance : Vayn E. Draeger.
Merci de bien vouloir ramener son derrière au plus vite ! "
Solf J. Kimblee - "Recherche rapidement un Ishbal du nom de "Scar" pour le faire exploser.
Recherche aussi le Docteur Marcoh-san pour le ramener dans sa cellule et lui demander un autographe pour la conception de sa belle pierre philosophale. "
Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"
ATTENTION ! Central (Ou la nouvelle Tapalousie ) connait une nouvelle vague d'attentats !
On raconte que le Fullmetal et le Flame Alchemist s'amusent à se déguiser en femme et à; je cite : "se dépoiler le corps". Rentrez vos enfants aussi vite que vous le pouvez... L'apocalypse est proche.
Ban fait de la concurrence à Riza.
Si la demoiselle va au GOT, lui il relâche le Kraken dans une musique épique !
La guerre du Trône ne fait que commencer !
Urgent : Nora cherche une chimère cheval pour se sustenter ! Avis à tous les étalons de Central, rien qu'avec un regard, la demoiselle peut connaître vos mensurations !

Musique

©linus pour Epicode
En bref


 

avatar
Messages : 81
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:
Test:

Rencontre dans les montagnes de Briggs ! Nounours contre nounours ! (Ft. Flynn et ses nounours) FB début novembre 1912

MessageSujet: Rencontre dans les montagnes de Briggs ! Nounours contre nounours ! (Ft. Flynn et ses nounours) FB début novembre 1912 Sam 17 Fév - 17:00
J'étais la dans une grotte, dehors c'est même pas la peine de chercher a faire quoi que ce soit, c'est la tempête, une bonne grosse tempête, on y voit pas a 10 mètres devant soi, et de jour, la nuit la visibilité est nulle... Alors je suis la, a l'abri, la tempête ayant surpris tout le groupe.

Mais pourquoi sortir par ce temps la ? Eh bien c'était dans le cadre d'une mission, contre les bandits dans les montagnes et les plaines, ainsi que les braconniers si on tombait sur eux. En plus de ravitailler quelques avant postes, déjà la pour ça, mais il sont pas beaucoup non plus, ils sont la histoire de dire que l'armée veille.

Normalement j'aurais du remplir des dossiers, mais quelques soldats malades et voilà le commandant qui me demande si je veux partir, c'est pour la semaine, mais le temps n'est pas trop rude... J'accepte, allant donc m'équiper, et vu que c'est une mission longue et trop loin du QG pour y revenir tout les soirs on est obligé de se trimballer les gros sacs, les caisses a transporter en plus, de quoi ravitailler les avants-postes.

Par chance les avants postes ne seront pas ravitaillés a dos d'homme, mais par camion, jusqu’au bout de la grande route, après... Baaaah... Je sais pas trop mais bon, pas mon boulot. Je prends mon fusil, ayant le droit a une lunette, en plus de commander en tant qu’officier une partie des effectifs je sers de soutien a l'infanterie en tant que tireur de précision.

Tout le groupe, une petite centaine d'hommes, répartis en 5 groupes va donc dans la zone de la mission, une zone boisée, ou il y a de nombreuses grottes, et des repaires de bandits. Dans chaque groupe il y a un officier qui commande, un transmetteur radio, un médecin, un sniper chargé de la reconnaissance, un type armé lourdement, grenades, revolver, fusil a pompe et le reste a l'équipement du fantassin classique.

Bien entendu j'aurais pu être appelé en tant qu'alchimiste d’État mais c'était pas le genre de connaissances appelé en premier, même si je peux utiliser mon alchimie en cas de besoin. La mission se fait donc, c'est long, assez épuisant, on est obligés de regarder partout, parfois on se prend des rafales de balles, a partir de la tout le monde se déploie et essaie de trouver le ou les tireurs...

Et c'est pas évident, bon on y arrive a force, surtout vu tout le matériel qu'on a, mais souvent ils se rendent que quand ils sont blessés, donc on est obligé de les soigner et de les amener jusqu'à un avant poste, sauf que de notre coté aussi on a quelques blessés, et le temps commence a empirer légèrement en milieu de mission, si bien qu'elle risque d'être raccourcie.

Je suis moi même blessé, rien de grave, une balle qui m'a frôlée, mais je suis obligé de voir comment le bandage tient tout les matins. Sinon bah on a quand même le temps de se poser, surtout pour le matin et le soir, le commandant ayant fait un avant poste temporaire pour coordonner les équipes et les prises faites.

C'est pas non plus de la grande cuisine qu'on a la bas, le matin c'est café et biscuits, le midi, si on est pas sous les tirs c'est biscuits salés et viande en conserve, le soir potage, assez clair, mais ca réchauffe bien, et souvent accompagné de la conserve de viande non mangée a midi, car en pleine poursuite ou sous les tirs.

Plus on avance, plus on est fatigué, surtout ceux qui ont l'équipement basique, moi encore je peux rester en arrière, en couverture et en appui, reprenant mon souffle. Et je tire toujours bien, du moins je reste aussi efficace que le premier jour, même si c'est pas toujours simple, surtout en fin de mission ou la tempête commence a venir, le commandant insiste pour qu'on continue, y'a juste beaucoup de vent, un peu de neige... Et il veut sûrement se faire féliciter, vu tout ce qu'on ramène.

Mais le soir du sixième jour c'est juste horrible, ça tombe vraiment beaucoup, le vent est glacé, mais l'équipement tient très bien et garde au chaud, le gros manteau, l'écharpe, les gants, le bonnet et des lunettes de protection, contre la neige et les vents glacées, et j'peux garder mes lunettes en dessous ! C'est super ce truc, mais ça change pas au fait que la tout le groupe se regarde pour trouver un abri...

Et on est trop loin des avants postes, ayant remonté tout un chemin, tombant sur un braconnier, qui lui sera soit a l'avant poste, soit en route, direction le QG. Je sors ma carte des environs et ma boussole, mhhhhhh... Pas loin y'a un coin avec beaucoup de grottes, on a des vivres, de quoi avoir chaud si ce fichu vent souffle pas sur nous, des munitions si besoin... Mhhhhh...

Je propose donc mon idée au groupe, qui est d'accord, on se répartit bien tout, vivres, munitions, bandages, de quoi allumer un feu, par chance j'ai un pull dans mon sac si j'ai froid, et des baies ramassées un peu plus tôt, pendant un moment de bref repos. Et pour l'eau on peut toujours faire bouillir de la neige.

Du coup tout le groupe part en direction du coin des grottes, a quelques centaines de mètres, la tempête est la mais on arrive quand même jusqu'à la bas, se répartissant dans quelques grottes, je suis tout seul mais ça va, je peux très bien me défendre. J'entre donc dans la grotte, bon bah au moins j'ai moins froid, le vent n'est pas la.

Je rentre un peu de bois, ôte mon sac et pose mon fusil a coté, pistolet a la ceinture, j'allume donc un petit feu, rien d'immense, mais suffisant pour bien me tenir chaud, je mange et je bois un peu, debout, pensant a touuut ce qu’il s'est passé, eh bien, c'est pas de tout repos, et le commandant doit pas être rassuré, je sais même si un des groupes a pu retourner la bas a vrai dire...

J'observe la tempête prendre encore en puissance... Je pense que demain on va pas pouvoir bouger, oh on peut très bien tenir, vu les vivres que chacun a, surtout qu'on en a paris d'avantage ce matin au cas ou, je peux même me faire du café, j'en ai pris deux sachets ce matin. Vous savez celui en petite poudre ou il faut le mélanger a l’eau, le soluble, l'est vraiment pas terrible, mais avec du sucre c'est buvable.

Je me pose donc dans la grotte, sac de baies a coté de mon sac, j’en ai pris un peu plus au passage, on sait jamais, le vent souffle assez fort, ça fait pas mal de bruit, mais dans la grotte c'est bien mieux, je reprends donc bien mon souffle, vraiment fatigué, je suis donc assis contre un mur, yeux fermés, pistolet a la ceinture, yeux clos, mais sans dormir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 20
Who am i !

Rencontre dans les montagnes de Briggs ! Nounours contre nounours ! (Ft. Flynn et ses nounours) FB début novembre 1912

MessageSujet: Re: Rencontre dans les montagnes de Briggs ! Nounours contre nounours ! (Ft. Flynn et ses nounours) FB début novembre 1912 Dim 18 Fév - 4:46
Le blanc de la tempête qui avait fait rage toute la nuit s'emmêlait avec le rouge de ses proies qui, encore une fois, n’avaient représenté qu’un défi risible face à ses griffes et ses crocs. Un sourire carnassier déformait ses traits, tandis que son pas traînant empruntait un raccourci vers sa tanière. Il préférait chasser durant la période nocturne afin de surprendre ses proies dans leurs tanières. Sa jambe prenait un angle étrange, et il pouvait y voir l’un de ses os sortir, mais ce n’était pas la première fois qu’une telle chose se produisait.

Sur ses épaules nues, il traînait le cadavre d’une rare proie animale qui s’était attardée dans son territoire. Une simple morsure à sa poitrine et cette femelle était devenue inerte. Natalya serait plus que ravie de pouvoir partager cette proie fraîche avec lui et bébé Bienfu. Avec ce blanc mordant et carnassier qui l'entourait, il n’y voyait presque rien, mais il connaissait par coeur le chemin jusqu’à cette tanière bien dissimulée. Un instinct acquis après plusieurs saisons de vie lui permettait de connaitre la région comme sa poche. Il pouvait aisément se promener dans le coeur des tempêtes et délimiter les grottes des braconniers, intrus et de ces hommes en bleu qui s’étaient perdus. Il en avait d,ailleurs guidé un jusqu’en sûreté en l’orientant de cognement contre la paroi d’un abri, sans se faire repérer.

Il ne cernait pas bien ces hommes en bleu, mais de ce qu’il avait vu, lors de ses multiples observations, ils chassaient aussi les intrus. Puisque ces hommes chassaient comme lui, il les épargnait et leur laissait parfois des indications sous la forme de flèches gravées à même des arbres ou des cognements contre des roches pour attirer leur attention vers des emplacements précis. Oui, il lui était arrivé de leur emprunter quelques sacs sur certains qui avaient succombé durant leur chasse. D’ailleurs il en portait un pantalon déchiré ayant appartenu à un de ces hommes, mort tué par des loups. Selon ses dernières proies douées de parole, son odeur était tout aussi atroce que celle d’un cadavre en putréfaction, mais cela n’importait pas au prédateur à la crinière rouge sang.

La lumière matinale était d’une beauté à lui couper le souffle, mais il faisait attention à ne pas s’exposer au vu de la proie qu’il transportait. À cette heure-ci certains prédateurs rodaient encore, et ce malgré l’épaisse couche de neige qui rendait tout déplacement difficile. Il ne se décourageait pas pour autant, il savourerait bientôt une délicieuse proie en compagnie de ses ours, grands amis de son quoitidien. Cela faisait longtemps qu’il n’avait vécu qu,avec ses ours, en fait, cela datait depuis que sa mère avait mis fin à sa propre vie en pointant ses crocs contre sa propre tempe. Le rouge entremêlé de sa confusion lui resterait éternellement gravé en mémoire, malgré le fait qu,il oubliait beaucoup de détails depuis qu’il s’était cogné la tête en tombant d’un arbre. Son cou en avait même craqué cette journée là.

Ses crocs et ses griffes étaient soigneusement rangés dans leurs étuis attachés contre sa taille, ce qui retenait le pantalon bien en place. À force de le porter, le bleu en était devenu entaché de rouge désséché et d,autres morceaux collés ayant appartenu à diverses proies tuées. Le bas du pantalon était déchiré et révélait ses pieds dénudés et légèrement bleuis. Ils prenaient cette couleur lorsqu’il chassait durant de trop longues périodes, mais normalement ils reprenaient leur couleur dès qu’il restait auprès de natalya. Il avait beau essayer les souliers des braconniers, aucun ne lui faisaient, alors, il n'en portait pas. Il profiterait de sa proie actuelle pour se couvrir les pieds afin de pouvoir survivre à l’hiver entier. Bien qu’il ne sentait pas ce froid décrit par ses proies, il savait que s’il n’était pas prudent, il trébucherait et deviendrait vulnérable face à ses rivaux, les autres ours.

Affamé, il en avait déjà trébuché deux fois durant sa chasse. Les traces écarlates qu’il laissait dans son sillon zigzaguant serait une piste trop claire jusqu’à son territoire, mais une fois bien logé et nourri, il leur présenterait ses griffes et crocs rechargés. Cela ne paraissait pas, mais ses crocs étaient voraces de ces petites dents percantes et argentées. Des ‘’balles’’ qu,elles s,appelaient, mais pour lui ce restait des dents projetées et aussi redoutables que ses griffes. Elles ne rataient jamais leur cible et ne pardonnaient jamais. Enfin, lorsqu’il les maniait, pour le moins. Il en avait peut-être dans le corps qu’ il ne le réaliserait pas. Au nombre de fois ou les braconniers et autres prédateurs avaient tenté de le neutraliser. il avait de nombreuses cicatrices sur son corps. Certaines étaient si petites qu’elles en étaient presque invisible pour son regard. Bien qu’il n’avait jamais vu son dos, il imaginait que son corps avait de nombreuses marques.

Il était bien rare qu’il s'attardait à observer son portrait dans le reflet d’une source d’eau, mais il se souvenait parfaitement de son regard vert perçant et ces taches brunâtres lui rongeant les joues. Comparé aux autres humains, il les dépassait d’au-moins une tête pour les plus grands d’entre eux. Peut-être était-il un ours en fait? En tout cas il avait appris à comprendre certaines de leurs gestuelles et imiter leurs grognements les plus commun, sans pouvoir les traduire en mots humains. Il admirait profondément ces créatures et avait une de leurs fourrures lorsqu’il partait dans ses véritables traques. Elle avait appartenu à un male qui avait voulu attaquer natalya, donc il lui avait ouvert le ventre de ses griffes et dévoré la chair un peu rude. Les ossements de la bête avaient été retournés dans la nature ainsi que les restants. Après tout, il ne pouvait pas le manger entièrement et les loups aussi avaient faim. La fourrure le couvrait lors des moments ou il s’endormait. Il rabaissait la tête vidée sur la sienne et pouvait passer aisément pour un véritable ours, ce qui évitait des intrusions indésirables.

Soudainement, il fut interrompu dans sa réflexion par le son si familier de son ourse et il accéléra drastiquement le pas pour les derniers mètres restants. Elle lui signalait la présence d’un intrus dans son antre et il ne le laisserait pas blesser sa famille bien aimée. Dès qu’il entra, à court de souffle, après avoir trébuché une troisième fois dans la neige, il déposa sa proie et remarqua immédiatement cet homme en bleu endormi et son sac déchiré par Bienfu qui avait englouti le contenu du sac. Sans la moindre once d’hésitation, il lui glissa une de ses griffes sous la nuque, si près de sa peau tendre que la moindre tentative de le blesser se solderait par une blessure.

Il se racla la gorge, puis sortit son grognement le plus intimidant tout près de son oreille, penché à sa hauteur, au plus fort qu’il le pouvait, pour bien lui signaler qu’il n’était rien d’autre qu’un intrus dans son territoire, et que lui-même en était le mâle dominant. Il conserva un air intimidant, même lorsque cet intrus ouvrir les yeux d’un air surpris, puis lui adressa la parole dans les deux langues qu’il comprenait, pour être certain que cet intrus sache qu’il n'a pas le droit de rester.


‘’ Homme bleu pas bienvenu territoire Flynn. Homme partir sinon Flynn chasser. Flynn pas envie chasser chasseur intrus. Flynn peut pas laisser intrus . Danger Natalya et Bienfu. Homme comprendre? Autres hommes bleu, suivre chemin rouge. ‘’

Son estomac se décida d’hurler à l’agonie à cet instant et son corps affaibli par sa chasse de trois jours lui flouta sa vision . Il avait beau se secouer la tête pour chasser cette faiblesse, elle refusait de partir. Il fallait réellement que cela tombe lorsque le territoire de Flynn est empiété par un autre prédateur? Si celui-ci chercherait à l,attaquer, il l’abattrait sans hésiter et maintenait toujours la lame contre son cou, même si son corps tremblait en raison de la faiblesse. Il avait oublié la dernière fois qu’il s’était nourri et reposé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 81
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:
Test:

Rencontre dans les montagnes de Briggs ! Nounours contre nounours ! (Ft. Flynn et ses nounours) FB début novembre 1912

MessageSujet: Re: Rencontre dans les montagnes de Briggs ! Nounours contre nounours ! (Ft. Flynn et ses nounours) FB début novembre 1912 Mer 23 Mai - 12:35
« Homme bleu pas bienvenu territoire Flynn. Homme partir sinon Flynn chasser. Flynn pas envie chasser chasseur intrus. Flynn peut pas laisser intrus . Danger Natalya et Bienfu. Homme comprendre? Autres hommes bleu, suivre chemin rouge. »

Je fus réveillé de ces paroles, lame sous la gorge, mon petit feu était éteint, mon sac de baies vidé par un nounours, oh ça je m'en fiche hein... Qu'il les mange, surtout vu ô combien il est mignon, puis au moins sa maman me fous plus ou moins la paix, tant que je la menace pas ainsi que son petit je devrais être tranquille...  

Par contre c'est plus le fait d'être menacé par un autre homme qui me gêne, ainsi que son odeur... Ça va que j'ai pas encore mangé, mais il est blessé, a même une fracture et je crois voir sur l'ombre projetée par le soleil dans un autre coin de la grotte un manche de couteau dans son dos.

Je reste calme, ne faisant pas de gestes brusques, donc de ce qu'il m'a fait comprendre je suis sur son territoire et malgré mon uniformes et mes intentions pas du tout hostiles je n'étais pas du tout le bienvenu... Soit, je peux le comprendre, surtout qu'il m'a l'air vu son langage et d'autres éléments presque totalement a l'écart du reste de la population.

Néanmoins vu le fusil et le sac de balles que je vois au loin il connaît quelques trucs quand même et pas du genre a me rassurer sur le moment quand a mon probable futur sort, mais j'ai pas envie qu'il se fasse tuer pour avoir tuer un officier en pleine mission, Alchimiste d’État de surcroît.

Je réfléchis... Mhhhhh... Si je dois lui répondre il faut que j'essaie de m'exprimer le plus simplement possible vu son langage, je reprends mon souffle et après quelques minutes de silence je me décide a lui répondre.

« Homme bleu voulait se cacher de la tempête. Homme bleu désolé d’être sur autre territoire. Homme bleu pas méchant, homme bleu veut le calme pour les ours. Homme bleu voulait juste se protéger. »

Je l'observe, il a l'air d'avoir faim mais est calme... C'est bon signe, il éloigne légèrement le couteau de ma gorge sans totalement le retirer, peut être veut t'il en savoir plus, eh bien c'est ce qu'il aura.

« Homme bleu fait fuir hommes méchants, hommes tueurs d'ours. Flynn aimer ours non ? Donc Flynn doit laisser homme en bleu dans sa grotte jusqu'à la fin de la tempête. Homme bleu promet de pas taper ours, homme bleu a juste besoin d'un coin ou se reposer. »

Ca marche toujours, son expression a l'air de changer, paraissant moins hostile, je reprends mon souffle, ouvrant un bouton de mon col, maintenant que je suis réveillé je n'ai plus besoin d'avoir aussi chaud au niveau du cou, je souffle un coup et continue.

« Homme bleu gentil, chasse intrus très méchants, mais homme bleu a encore besoin d'un ou deux lever de soleil encore et de pas tempête... Homme bleu est chef homme bleu d'ailleurs. »

Je pointe mes épaulettes, je pense qu'il devrait comprendre la logique de plus il y a de barres et d'étoiles, plus l'homme bleu comme il dit est important, et si ça peut faire en sorte qu'il stoppe rapidement c'est tant mieux.

« Homme bleu chasse comme Flynn, homme bleu aimer ours aussi, beaucoup. »

D'ailleurs le petit nounours me regarde, allant s'allongé a coté de moi... Bon c'est surtout car il y a quelques baies qui sont encore au sol mais au moins il a pas l'air d'avoir peur. Madame ourse observe, elle grogne un coup mais n'est pas hostile tant que je ne fais pas de mal a son petit... M'enfin j'ai plus envie d'en faire mon doudou qu'autre chose... Et même sa maman d'ailleurs.

C'est encore plus mignon en vrai bordel !!!!! Et plus gentil que le général Amstrong... Bordel ! Faut le faire pour qu'un vrai ours soit plus gentil qu'elle !! Je regarde le petit, c'est trop mignon même, je craque bordel, nounours copain avec de vrais ours, ça promet, et si ça mord le derrière des bandits je ne suis pas contre du tout !!!!!  

Mais reprenons notre calme... Je suis en mission après tout, pas la pour m'extasier contre des nounours. Ça m'arrangerais vraiment beaucoup s'il me laisse m'installer, du moins jusqu'à la fin de la tempête, avec un petit coin ou dormir et c'est tout... Et lui j'espère pouvoir le laver un minimum et le soigner, du moins le plus urgent, car vraiment ça pue.

Et aussi si on peut éloigner les bandits de la zone ça serait un plus, même pour quelques jours, mais la tout de suite j'ai besoin d'un coin ou vérifier mon armement, manger, me soigner et réfléchir a comment repartir pour quand la tempête sera plus la.

Et en espérant pas non plus tomber sur une horde de bandits et tout car ça risque d'être compliqué, même si ce Flynn a l'air de savoir très bien se battre et n'a pas l'air de souffrir de son état, ce qui va être un atout, lui ayant l'air de très bien connaître le coin et nous pouvant avoir une carte de la zone, surtout que dans ces grottes, légèrement en hauteur on reste quand même dans un placement vraiment intéressant en cas d'attaque, pouvant facilement tenir.  

« Donc Flynn laisser homme en bleu tranquille ? Homme bleu sera la pendant deux levers de soleils en plus voir moins. »

J'espère vraiment qu'il va répondre a la positive, et même qu'il va se laisser se laver et se soigner, ca serait carrément génial...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 20
Who am i !

Rencontre dans les montagnes de Briggs ! Nounours contre nounours ! (Ft. Flynn et ses nounours) FB début novembre 1912

MessageSujet: Re: Rencontre dans les montagnes de Briggs ! Nounours contre nounours ! (Ft. Flynn et ses nounours) FB début novembre 1912 Mer 25 Juil - 17:02
« Donc Flynn laisser homme en bleu tranquille ? Homme bleu sera la pendant deux levers de soleils en plus voir moins. »

Cette déclaration de cet homme bleu qui s’efforcait de simplifier son langage de manière plutôt exagérée suscita un rire hilare de la part du prédateur aux cheveux rouges sang. Le rire était plutôt sinistre, puisqu’il rappelait un peu un grognement de bête, mais , contrairement à l’impression dégagée, ce n’était qu’un rire amusé et dénué de la moindre malice.

«  Vous...parler normalement...Flynn...comprendre... parler...hommes bleu...et....bandits...Flynn...pas...habitué...parler...désolé »

L’homme tentait visiblement de s’exprimer normalement tout en riant de son rire amical. Ses efforts étaient des plus louables, mais cela ne faisait que trahir d’avantage son manque d’éducation flagrante. Il tendit une main en direction de son premier contact humain rapproché et tenta d’esquisser un sourire sympathique, mais il ressemblait plus à un sourire de criminel, particulièrement sinistre et carnassier.

«  Vous pouvoir rester. Flynn chasser proie. Vous vouloir partager proie? »

Déclara t-il tout en rapprochant son visage de son interlocuteur avant de fixer ses lunettes d’un air intéressé. En une seconde, il s’empara des lunettes avant de les porter à son visage. Dès qu’elles furent posées sur son nez, son regard changea drastiquement pour devenir inoffensif et brillant de curiosité.

«Flynn vouloir ça! Homme bleu rester. Flynn voir avec vitre. »

Déclara-il de très bonne humeur tandis qu’il recula de quelques pas avant de trébucher droit sur le cadavre du renne qu’il avait chassé. Quelque chose craqua sous l’impact de sa chute, mais à savoir s’il s’agissait de lui ou de l’animal, cela était difficile à savoir. Il riait toujours d’ailleurs, trahissant le fait qu’il n’était pas si vieux que ça en fin de compte malgré sa taille et sa musculature développée.

« Ici grotte Flynn. Pas aller fond. Butin combat. Flynn pas aimer fond. Pas aimer feu. Vous comprendre. »

Il se redressa avec difficulté, puisque sa jambe pliait dans un angle aucunement naturel, trahissant une fracture plutôt moche. Il adossa son bras directement contre la paroi la plus près de lui et sautilla jusqu’à ce qu’il atteigne une pile de documents usés par le temps. Il ramassa un petit document avant de revenir à son point initial devant l’homme bleu. Il se rappela qu’il fallait toujours tendre ce document aux gens importants. Mais il ne se rappelait pas qui lui avait appris par contre. Il montra donc le papier ouvert à la bonne page qu’il reconnaissait à la corde constituée de cheveux roux clairs qui servait de signet. Encore une fois, il ignorait qui était le propriétaire de cette corde. Sa mémoire le lâchait ainsi régulièrement depuis sa chute.

«  Flynn avoir document. Flynn pas criminel. »

Bien qu’il l’ignorait lui meme, puiqu’il était analphabète, le document en question était son propre passeport, incluant son nom véritable , Flynn Anders Varric Dorian Blackwall Hawke , sa date de naissance , sa nationalité Amstrienne ainsi qu une note rédigée d’une main féminine stipulant de nombreuses insultes envers Flynn. Au vu de la couleur du sceau du document et son âge, l’on pouvait deviner qu’il avait été rédigé presque dix-sept ans plus tôt, alors que son détenteur n’était qu’un bébé. Cela marquait donc le délais à lequel il avait visiblement vécu ici en tant qu’enfant kidnappé et porté disparu.

« Votre nom, homme bleu? Flynn être Flynn. Pas for...formalité... Flynn vivre avec ours. Beaucoup blanc et vert depuis mort mère. Pas souvenir visage mère. Mère faire peur. Mère fond grotte. Mère proie mère. »

Il imite le geste de pointer un fusil contre sa tempe tout en s’exprimant du mieux qu’il le peut. Il ne faut pas espérer des miracles avec un solitaire ayant vécu dans un lieu inhospitalier pour une période plutôt impressionnante. Il semble ravi de discuter, chose qu il ne fait jamais.
Visiblement il ne compte pas du tout rendre les lunettes puisqu’il est presque aveugle sans elles.

Natalya, l’ourse femelle bailla un bon coup tout en étirant ses pattes puissantes. Son bébé tournait autour de l’intrus que leur compagnon bipède semblait apprécier, chose rare venant de lui. Bien qu’il ne tuait jamais par cruauté ou par plaisir, il ne tolérait pas la visite d’autres créatures sur son territoire, et ce depuis aussi loin que l’ourse le fréquentait.

Flynn avait développé une méfiance innée envers les êtres de son espèce bien que ceux en bleu constituaient la seule exception. L’un d’entre eux aux cheveux noirs avec des lunettes l’avait nourri une fois avant de mourir en lui caressant les cheveux. Cet homme lui faisait penser à celui qui lui tenait actuellement compagnie. Peut être était-ce la raison pour laquelle il avait toléré celui la? Flynn l’ignorait lui-même, mais cela le mettait dans une humeur dans laquelle il n’était pas souvent. La majorité du temps il s’efforcait juste de survivre sans profiter de sa vie.

Tout en parlant, il se penche vers sa proie, tranche une languette de viande au niveau du flanc et l’engloutit en la déchiquetant vivement, toute dégoulinante de sang. Il est si affamé que deux puis trois autres morceaux suivent le premier. Il ne va pas sans dire que le sol de la grotte est trempé de sang: celui du renne et celui de Flynn.

«  Vous manger proie? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Rencontre dans les montagnes de Briggs ! Nounours contre nounours ! (Ft. Flynn et ses nounours) FB début novembre 1912

MessageSujet: Re: Rencontre dans les montagnes de Briggs ! Nounours contre nounours ! (Ft. Flynn et ses nounours) FB début novembre 1912
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quand le vent siffle dans les montagnes...
» A l'approche des Montagnes
» Claudy Gassant, 1ere victime de la lutte anti-corruption ?
» QUINOA yon plant ki pouse nan sol arid ki ta bon kom aliman pou kombat grangou
» Quand on se frotte à une Eta Iota (Nina)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: NORTH CITY :: LES MONTAGNES DE BRIGGS-