RSS 
 
   RSS 
  

Forum ouvert le 25/02/2014
Jetez un coup d'oeil à notre Organigramme.
Beaucoup du prédéfinis du manga sont disponibles !
Prenez le temps de zieuter nos prédéfinis des membres !

D'après les rumeurs,
Le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G,
tondant la pelouse avec un tablier rose.

Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"

Des gens cherchent des RPs ! N'hésitez pas à venir zieuter ici

Votez pour le forum toutes les deux heures ! Il y aura des nouvelles têtes et des nouvelles aventures !
Un post pour 250 cenz ! ~

Nous recherchons des méchants pour mettre la pagaille en Amestris ! Les infiltrés recrutent toujours !
Recevez en cadeau un bain de pied en porcelaine d'une valeur de xxxx cenz.

Escanor est officiellement plus accro à la bibine que Ban !
A l'occasion de pâques, notre chimère commence à voir des bibines partout dans toutes les images du forum !
Pendant ce temps... Dominic, Elena et Princesse se font la guerre pour les trouver.
Finir dans un love hôtel avec Banou, ça motive !

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Angelica / Anjuu / Chiara
Messages : 526
Humeur : Lunatique
Princesse de Xenos
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) Empty

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward)

MessageSujet: /! +16 /! Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) EmptyJeu 17 Aoû - 19:12



Il faisait noir.

Toujours noir. Et la petite humaine était avec moi. Mais à part des pleures aigues, seul le silence me répondait. Je n’avais pas vraiment compris, juste que l’humain qui nous avait sauvé était mort, et qu’il fallait se cacher. Puis plus rien. Personne ne m’expliquait, personne ne me parlait. La petite versait de l’eau par les yeux, et la grande se murait dans le silence. Et moi ? J’avais peur. J’étais horrifiée… Je ne comprenais pas ce qu’il se passait, ni comment cela s’était produit. Lyl mort, c’était comme s’il n’y avait plus personne pour nous gérer. Les deux humaines ne voulaient plus sortir, et je ne savais plus quoi faire. En plus, les autres chimères nous regardaient avec pitié, ils nous chérissaient mais ne disaient plus rien non plus et continuaient de vivre comme si tout était normal sauf que…

Rien ne l’était…

Je me souvenais très bien de cette sensation infâme de cendre en bouche, et de cette douleur que je croyais avoir disparue dans la poitrine. Je ne m’y attendais pas, ce jour-là. Et franchement, même si être toujours en vie ou humaine pouvait avoir des avantages, ça… C’était la chose la pire qui soit, je ne voulais plus jamais l’expérimenter, et pourtant, on m’y avait forcé. Je ne sais pas comment, ni pourquoi, mais le garçon qui sentait bon nous avait touché le front, et soudainement, j’avais été séparée des deux autres, pour ressentir la mort comme si cette dernière avait toujours été avec moi. Et ça… ça me rendait folle. J’étais terrifiée ! Je ne voulais pas que ça recommence ! Plus jamais ! Mais comme personne ne réagissait, et que même l’adulte oublié de bouger, je pouvais la sentir…

La mort qui s’approchait de nous à vive allure.

La soif était quelque chose que nous ne comprenions pas… Je n’avais jamais pris plaisir à vider mes proies de leur sang, je mangeais tout lorsque j’étais encore moi. Mais ça… C’était venu après… Et c’était, nous le pensions, un trait qui nous rapprochait des homonculus. Nous avions besoin de boire la vie directement à sa source pour poursuivre la nôtre. Et si cela avait horrifié les autres pendant un moment, mon instinct avait mis un mouchoir sur le début de conscience qu’elles m’avaient créé. Et c’était ce que j’allais de nouveau faire. Car si les deux humaines pleuraient, aucune ne se nourrissait. Pas de poche de sang en vue, pas de chasse non plus. Rien… Alors j’ai décidé que je ne nous laisserai pas mourir, pas une seconde fois !

J’ai pris le contrôle du corps sans difficulté, m’étirant au possible une fois fait et conservant mes ailes mouchetées dehors. Je me suis ensuite redressée du grand lit sur lequel nous avions été allongé jusque-là. C’était bizarre. Avant, nous vivions dans un petit appartement… Maintenant, nous vivions dans l’ancienne demeure des Williams. Et c’était si grand que même avec mon odorat, j’avais du mal à retrouver mon chemin. Mais là, je ne devais pas être repérée par les membres de la meute, je ne voulais pas qu’il me suive, je voulais me débrouiller seule, ne plus entendre brailler… Même si je savais que ça, cela se produisait directement dans ma tête à cause de la petite humaine.

En m’approchant de la fenêtre, j’ai croisé mon reflet… J’étais pieds nus – pour une fois ! – et la robe de Chiara était trop grande, retombant ainsi sur mes épaules de manière assez aléatoire. Ce n’était pas trop gênant… C’était cependant blanc… Et les manches risquaient de se déchirer rapidement, mais je m’en fichais. Tout ce qui m’importait, c’était que la soif soit étanchée, et que la mort reste le plus loin possible de moi ! J’ai appuyé sur la poignée, puis tiré vers moi pour ouvrir en grand. L’air frais s’engouffra dans la chambre, et j’ai pris une longue inspiration. Est-ce que je faisais le bon choix ? Je ne savais pas. Mais pour moi, survivre était la chose la plus importante qui soit…

Je suis donc sortie, sautant du rebord de la fenêtre et me laissant filer le long de la tour avant de déployer mes ailes et de m’envoler.

Je n’ai pas vraiment pris la peine de savoir où j’allais, juste que je devais quitter Centrale car j’étais trop reconnaissable là-bas, et qu’avec les derniers évènements survenus, les militaires tireraient à vue. Et je n’aimais pas particulièrement – voire pas du tout – la brulure du métal sous ma peau. Je me suis donc éloignée le plus possible, et entre deux courants, j’ai changé de direction, allant vers l’Est… Cependant… Je commençais à fatiguer… Nous n’avions pas bu de sang depuis que Ban, le renard, nous avait forcé. C’était le seul qui faisait vraiment quelque chose pour nous, les autres semblaient attendre… Et le chat… guettait quelque chose que je ne saisissais pas. Dans tous les cas, cela faisait presque trois jours que nous n’avions pas eus de sang, et mes ailes faiblissaient avec autant de rapidité que le soleil se couchait.

Je suis descendue dans une ruelle quelque peu sombre, suivant l’odeur alcoolisée d’un humain gras, et j’ai attaqué sans même faire attention. Les oreilles effilées, les ailes déployées, les griffes et les crocs sortis. Je ne faisais pas non plus attention à ce que je faisais, je mordais juste avec violence, arrachant la chaire sanglante de mes proies au niveau du cou et les serrant ensuite contre moi pour recueillir le précieux liquide vital. Je laissais les cadavres ensuite. J’allais probablement créer la panique chez les humains, mais je m’en fichais. J’étais prête à tout pour éviter de me retrouver dans le même état que lors du festival de l’automne. J’ai sentie qu’on me tirait parfois par les cheveux, et on dépêcha quelques militaires à ma suite, mais je m’en suis chargée tout aussi rapidement. Je ne craignais plus qu’une chose, la mort, et cette dernière venait de l’absence de sang, de cette soif qui jamais ne s’étanchait…

J’ai continué ainsi, ignorant les cris de mes victimes qui finissait par s’étrangler dans leur propre sang. Moi-même j’en étais couverte, et la robe blanche était déchirée de tous les côtés. J’avais perdu la manche gauche et la droite était sale au possible, de même, tout était en lambeaux sur le bas. Mais je n’en avais que faire, ce n’était pas ma vraie peau, ils n’étaient pas faits de plumes, et c’était désagréable sur moi. J’ai poussé un cri de fureur en sentant une balle venir toucher ma cheville, et je me suis écroulée sur ma victime déjà bien entamée. Un militaire qui avait tenté de m’avoir, mais de toute évidence, son collègue avait réussi. Je me suis débattu, la balle n’avait fait que ripper sur ma peau, mais elle était partie avec un bon bout de chaire, et c’était douloureux. J’ai relâché l’humain que j’avais dans les mains pour me focaliser sur l’autre encore bien vivant et dont le cœur battait très vite. Je voulais continuer à vivre… Et pour cela, il fallait que son cœur batte jusqu’à en exploser, que sa vie coule le long de ma gorge.  

Et ce n’était pas une balle qui allait m’arrêter…



comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Edward Elric
Messages : 221
FullMetal Alchemist
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) Empty

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward)

MessageSujet: Re: /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) EmptySam 19 Aoû - 10:41
(Dans ma chrono cela se passe après le rp avec Ban et Jin, et avant que je ne rencontre Sacha dans le même jour.)


Edward avait dû, la veille laissez les dit professionnels chassé la chimère furieuse et le chevalier, comment avait, il avait fait pour ne pas voir la plaque d'égout ? Il avait bien sur du tout remettre la ruelle en état, puis il était rentrer à l’hôtel en passant par le parc, c'est là qu'il avait rencontrer un autre alchimiste d'état adorable dans sa façon de se comporter bien qu'il soit plus âgé que lui même, il avait embelli sa soirée, le lendemain, encore fatigué il n'était pas parti de suite prendre le train comme prévu, mais le soir venue il avait eu envie de sortir manger dehors, ainsi il était sorti. 

Les mains dans les poches il marchait donc, il s'arrêta dans une foule de personnes, il y avait un musicien avec un violon, et une jeune femme dansait avec un tambourin, la musique était entraînante et plusieurs personnes tapait du pied ou des mains enivrer par la belle brune à la peau foncée et aux yeux rouges, les mêmes cheveux et yeux que son comparse, des Ishbal, mais cela importait peux, le spectacle était impressionnant a voir par la souplesse de la demoiselle et les acrobaties, le spectacle fini, pendant que l'homme jouait encore la belle passa avec un petit panier,
Edward sorti un peu d'argent, bon carrément une bonne somme et mit dans le panier, la demoiselle l'embrassa sur la joue et il partit le rose aux pommettes.


La musique encore dans la tête, il marchait tranquillement, une voiture de police passa rapidement dans la rue principale, mais le blond ne s'en formalisa pas, il était fatigué et voulait rentrer a l’hôtel, tien, il passerait par le parc après. Il mangerait un truc après avoir pris un bain et dodo. Demain il irait à sa ville natale se faire réparer et démolir le crâne. 

Perdu dans ses pensées, c'est avec surprise qu'il se fit bousculer par des policiers.

Hé ! 

Bien sûr les adultes ne lui préfèrent pas attention, il capta un «Après le chevalier fous et les chimères, un vampire ! »

Comment ça un vampire ? Mais c'était dingue ça ! Quelles étaient les probabilités pour qu'il se retrouve dans deux affaires a la fois ?


Le blondinet suivit alors les policiers,,,, déjà mort ! Mais d'autre arrivait, et elle était la, une robe jadis blanche, les longs cheveux roux, bien que couverte de sang Edward senti son cœur raté un battement, c'était Anjuu. Il la reconnaîtrait entrer mille, mais pourquoi était elle ici ? 

Mais bien sûr a Central elle devais être activement recherché, elle se nourrissait donc ailleurs ! Pourvu qu'elle ait assez mangé !

- Anjuu ! 

Le blond s'approcha, mais pas trop vite pour ne pas l’effrayer, les mains en avant visible, Edward se rapprocha jusqu'à être prêt d'elle, doucement, il posa ses mains sur les épaules de la demoiselle.

- Vient-il ne faut pas rester ici ! 


Mince elle saignait à la cheville, les policiers avaient dù la toucher, il... Il porta sa main à sa bouche, tout ce sang et ces corps lui faisait tourner la tête, c'était écoeurant et si triste pour ces gens. Pourtant en général elle s'attaquait à des criminels non ? Prenant sur lui, il lui mit sa veste rouge sur elle pour cacher tout ce sang qui la maculait, et la serra contre lui pour la faire se lever, il espérait qu'elle, c'était calmer et ne le boufferais pas aussi. Résulta son cœur battait la chamade du a l’adrénaline. Il la fit vite partir par les petites ruelles en la soulevant dans ses bras comme une mariée.

- J’espère que t'es rassasié sinon je suis mal ! Mais tu peux bien me mordre si tu veux tant que tu ne me tues pas !

Même s'il ne le montrait pas, il avait peur qu'elle soit encore incontrôlable et ne lui arrache la gorge. Il renifla s'éloignant vite pour la mettre en sécurité et la calmée.
Revenir en haut Aller en bas
Angelica / Anjuu / Chiara
Messages : 526
Humeur : Lunatique
Princesse de Xenos
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) Empty

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward)

MessageSujet: Re: /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) EmptySam 19 Aoû - 21:14



Malgré la balle qui s’était empressée d’emporter un bout de ma cheville, je m’étais redressée aussi vite que possible. Sur les mains, bougeant mon dos pour essayer de me préparer à bondir sur la cible tout en occultant la douleur qui se répercutait dans ma jambe. Je me suis léchée les lèvres encore couvertes de sang et j’ai esquivé un nouveau tir paniqué alors que ma cible prenait la fuite. Je me suis jetée sur lui par derrière et j’ai saisi sans aucune douceur sa gorge avec mes crocs, arrachant une partie de la carotide afin de me nourrir. Le rouge explosa, j’en eus même dans les yeux, mais cela permit d’étouffer le cri de ma victime qui s’étrangla dans son propre sang. Je m’en suis nourrie avant de lâcher le cadavre désormais sans vie qui retomba sur le goudron. Mais ce n’était pas suffisant, cela ne le serait jamais… Je n’avais eu que trois repas… Seulement trois, alors que j’en avais manqué des dizaines. Je sentais encore l’emprise de la mort sur moi, et je ne voulais pas qu’elle reste, je voulais que ça disparaisse au plus vite !

J’ai voulu me redresser de nouveau, sauf que j’ai manqué de glisser sur le sang qui recouvrait déjà le béton. Soudainement, une lourde bourrasque à soulever mes cheveux sales et emmêlés en même temps que ma robe tachée de sang… Et un parfum que je connaissais plus que bien vint se mêler à l’odeur de mort autour de moi. J’ai sentis mes plumes se hérisser en reconnaissant l’odeur froide de l’alchimie face à moi, et le souvenir de ce qu’on m’avait fait pendant le festival me donna des frissons d’horreurs. J’ai griffé le béton de mes longues serres, je me rappelais très bien de ce toucher, de son alchimie… Du fait qu’on nous avait séparé et accélérer le processus de la mort. C’était de leur faute si la mort m’avait retrouvée ! C’était eux qui avaient activé le cercle je ne sais pour quelle raison ! De l’eau s’est mise à couler de mon visage sans que je ne comprenne la raison, et j’ai commencé à me reculer en faisant quelques pas en arrière. L’alchimiste a crié mon nom, et je me suis mise à grogner sourdement dans sa direction.

Le temps que l’idée de me sauver, il était déjà sur moi, remettant sa veste rouge sur mes épaules et m’emportant sans me demander mon avis. J’ai poussé un cri de terreur alors qu’il m’emportait dans les ruelles sombres de la ville. Je ne voulais plus qu’il me touche, plus jamais, je ne voulais pas mourir !! Je me suis débattue alors dans ses bras, essayant de le faire lâcher prise, déployant mes ailes pour le repousser de moi, et donnant des coups de griffes au hasard. Il avait dit quelque chose, mais je ne l’avais pas écouté. J’entendais son cœur battre, très vite, et il faisait écho au mien, et ça me faisait peur. Il avait parlé de tuer… Et j’ai senti ma terreur grandir alors que nous traversions un coin désert semblable à la rue dans laquelle nous avions échoué et où il nous avait séparés. Un nouveau cri franchit mes lèvres alors que je bougeais mes jambes violement pour m’en dégager, et je nous aie fait tomber sur le sol. Il sentait la peur, et moi, j’étais horrifiée de constater que cette sensation me parvenait avec la même force que cette impression de sécurité.

Et ça ne collait pas à ce que je ressentais, et je ne le comprenais pas non plus ! Je ne voulais pas qu’il me touche, parce que ça voulait dire qu’il allait nous séparer et nous amener à la mort de nouveau. Je ne voulais plus souffrir ! J’ai roulé avec lui sur le béton de la rue jusqu’à me retrouver au-dessus de lui, presque assise, et j’ai planté mes griffes dans ses bras. Les griffes de ma main gauche se cassèrent soudainement au contact de sa… peau ? J’ai grogné de plus belle, tant pis si je ne pouvais pas le transpercer, je ne voulais juste plus qu’il me touche ! Plus jamais ! L’instinct prit le dessus, et j’ai subitement eus son parfum tout autour de moi. Je sentais ses cheveux me chatouiller le nez et le front, et son pouls battre sous ma langue tandis que mes crocs s’enfonçaient dans la chair tendre de son cou. Il ne devait plus jamais me toucher comme il l’avait fait, je ne voulais plus me remettre à pourrir de nouveau comme ce qui était arrivé au festival avec Envy !

Son sang coula le long de ma gorge…

Le goût me revint alors… Et je me suis crispée toute entière… Je me suis rappelée de la seule et unique fois où j’avais gouté ce sang… Je m’étais souvenue de la bonne odeur que cela avait créer chez cet humain, de ses gestes bizarres qu’il avait eus avec moi ensuite. Puis ce moment où il nous avait séparé toutes les trois… Il avait eu l’air aussi apeuré que nous… Puis il était venu pour s’occuper de moi… Il m’avait couverte… défendue… Il avait posé sa bouche sur la mienne… Et même si je ne comprenais pas le sens de ce geste, il nous avait aussi réunie à nouveau avant de perdre conscience… C’était lui… L’humain qui sentait bon, qui était gentil et qui nous avait aidé plus d’une fois… J’ai relâché la pression de ma mâchoire et j’ai reculé mon visage du sien avant de voir l’état dans lequel je l’avais mis. Il avait du sang partout… La peur qui s’était calmée au sujet de la mort revint… Mais pas pour moi cette fois-ci… Son cœur battait lentement, et de manière saccadée…

« Non ! Non, non, non ! NON ! » M’entendis-je crier.

J’ai précipitamment mit mes mains sur les blessures que je voyais… Celle au bras gauche, et au cou. Il ne fallait plus qu’il saigne ! J’ai retirée tout aussi vite ma main en voyant que ça n’allait pas arranger et que le broyais sous ma force. Là, sous la panique, j’ai arraché des bandes du tissu qu’il avait mis sur mes épaules, et j’ai attaché ses bandes sur les zones sanglantes en serrant du mieux que je pouvais. J’ai ensuite essayé de le faire asseoir lentement, mais je tremblais, j’avais peur, et de l’eau continuait de couler de mes yeux jusque sur mon visage. Je ne voulais pas qu’il meurt lui non plus ! Il était gentil !

« Non !!! Ouvres les yeux s’il te plait !!! Aller ! Meurs pas !! Je suis désolée mais ne meurs pas ! » Je continuais de verser de l'eau en le serrant contre moi et en le berçant, j’espérais que ça le garderait en vie...



Compte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Edward Elric
Messages : 221
FullMetal Alchemist
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) Empty

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward)

MessageSujet: Re: /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) EmptySam 19 Aoû - 22:33
Edward courrait l'éloignant le plus possible, mais Anjuu se débattis, elle bougeait dans tous les sens, et alors dans un coin sombre alors qu'il allait la poser, elle le renversa. Ils tombèrent tous les deux, aie ! le sol lui fit mal quand son coude de chaire entra en contact avec la pierre froide du sol des pavés. La rouquine se retrouva sur lui, il remit ses mains en avant repliant ses bras pour se protéger, était elle devenue folle ? Elle l'attaquait, ses mains griffues se refermant sur ses bras, il cria quand les griffes enserrent et perce la peau de son bras gauche. Ça fait mal, se retrouvant immobiliser les bras replissés et bloquer sur le sol, le jeune homme tenta de la désarçonner en soulevant son bassin dans le butte de la faire basculer ! En vains ! 


Le blondinet avait peur, immobilisé, il ne pouvait utiliser l’alchimie, il ne voulait pas faire de mal à sa petite princesse ! 

- Anjuu lâche moi ! Ne fa....

Sa phrase mourut sa voix coupée quand il sentit les cross percer sa peau dans son cou. Ça faisait mal ! Horriblement mal ! Allait-elle lui arracher la gorge aussi ? S'étranglant, il toussa alors que le parfum de la demoiselle et le sang envahissait ses narines. Il se sentait s’affaiblir, se débattant de moins en moins, elle avait une telle force. Allait-il mourir ? Il aurait dû demander à Alphonse de l'accompagner, ne pas lui dire de rester a Central. Est ce qu'il allait mourir comme ça ? Des larmes de douleurs, de peur, et de regret envahir ses yeux dorés avant qu'il ne les ferme, résistant, il papillonna des paupière avant de sombrer.

Edward ne sentit pas la jeune fille le relâcher et essayer d'arrêter le saignement. Il ne sut pas combien de temps il la laissa dans la terreur de l'avoir tué, c'est cependant bien la douleur qui le réveilla. Il bougea légèrement elle le maintenait assit. Ce furent ses doigts qui bougèrent en premier, puis il papillonna ses yeux, les ouvrants à demi, il grimaça. Ça faisait mal. Il saignait encore, le sang coulant le long de son bras le lui indiquait, son haut était mouiller, il sentait la chaleur refroidirent couler. Le jeune homme frappa entre ses mains et appliqua l'une d'elles sur son cou pour forcer les cellule a se régénérer plus vite, ce n'était pas bien en faisant cela il raccourcissait sa vie, de pas grand chose mais quand même, puis entre mourir maintenant ou avoir une seule année de moins sur l'estimation de vie le choix était vite fait, son bras lui ne saignait déjà plus, pas besoin de le refaire. Par contre, il lui fallait refaire du sang.


-Sucre... Princesse, Anjuu, du sucre, ne pleure pas, je vais bien.

Ses paroles étaient dure à dire, mais il avait réussi a les sortirent d'une traite, il lui caressa la joue, il avait du lui faire tellement peur, elle n'avait pas du le reconnaître. Le jeune homme bougea, se tournant vers elle, il essuya de sa main de chaire les larmes de la jeune fille, et l'embrassa sur le front. Il se leva en titubant et se raccrocha à un mur. 


- Anjuu.... Tu …. Tu dois ….. M'aider....

Que c'était dur, il était déjà essoufflé pour des gestes si simple. Il devait retourner à l’hôtel, ce serait le meilleur endroit pour la cacher. 

- Anjuu, aide moi a marcher s'il te plaît. Aide moi a rentrer à l'hôtel.... J'ai besoin de manger.

Dire qu'il avait mangé, il n'y a même pas une heure. Le blond échevelé et sanglant tendit le bras pour s'accrocher a elle. Dans immédiate, elle tenait mieux debout que lui-même avec la blessure a la cheville. 


Marcher dans les ombres, ne pas se faire voir, devoir faire des pauses. Il ne pouvait l’empêcher d'attaquer les policiers ou militaire les interceptant et se repaître d'eux, il le savait. Et ce n'est que dans sa chambre d’hôtel qu'il se sentit soulager, heureusement dans la chambre, il y avait des gâteaux et bonbons.
Revenir en haut Aller en bas
Angelica / Anjuu / Chiara
Messages : 526
Humeur : Lunatique
Princesse de Xenos
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) Empty

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward)

MessageSujet: Re: /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) EmptyDim 20 Aoû - 0:54



J’étais à présent terrifiée, il avait beau avoir donné un coup de bassin pour tenter de se dégager moi, cela n’avait pas été suffisant, et là, je regrettais qu’il ne bouge plus entre mes bras. Il avait essayé de dire quelque chose avant que je ne l’attaque mais… Tout était flou… C’était… c’était comme si ma peur m’avait brouillé tous les sens. Il avait tenté de me parler… Je crois… Il avait surement demandé à ce que je le laisse sauf que… J’avais été obnubilée par la possibilité qu’il nous sépare de nouveau et que la mort revienne. Je me souvenais parfaitement de ce gout de cendre dans ma bouche, de l’air qui refusait de venir correctement jusqu’à mes poumons. De la douleur dans chacun de mes membres, et de cette impression de tomber dans le vide peu importe ma gestuelle. Je ne voulais plus revivre ma mort, car la douleur dans mes poumons, c’était bien la balle que j’avais prise lorsque j’étais encore moi…

Il ne bougeait plus entre mes bras, et j’avais beau me balancer d’avant en arrière avec lui contre moi et caresser son visage, il ne semblait pas vouloir réagir. Le pire, c’était que je pouvais entendre battre son cœur de plus en plus lentement, et ça me faisait peur. L’humain qui sentait bon ne devait pas mourir comme ça, et encore moins dans mes bras ! Je ne me souvenais plus très bien de son nom, il me semblait que c’était… Edward ? Mais je n’en étais pas sûre et… Et après, je n’osais pas le lui demander non plus. Tout ce que je voulais, c’était qu’il ouvre les yeux et qu’il aille mieux. Et ensuite, je partirai le plus loin possible de lui pour ne plus lui faire de mal. Alors oui, je ne voulais pas qu’il meurt, mais je ne voulais pas mourir non plus, et encore moins en sachant que je l’avais tué. La petite humaine ne le supporterait pas et… vu la disparition du créateur… Je devais éviter ça à tout prix.

J’ai sentis quelque chose bouger et j’ai automatiquement baisser mes yeux pleins d’eaux pour regarder l’humain qui était dans mes bras. Il avait ouvert des yeux fatigués, et frappa dans ses mains sans que je n’ai eus le temps de faire quoi que ce soit. J’ai sentis l’horreur grandir en moi de nouveau face à cette alchimie, et pourtant, il ne l’usa pas sur moi. Il avait couvert son cou avec ses mains après ça… Je m’étais retenue de fuir à cette odeur pourtant synonyme de danger pour moi. Il se tourna ensuite… il avait l’air… si fragile comme ça et… Je ne voulais plus de ce regard… Je voulais le regard qui brillait… Comme… lorsqu’il m’avait demandé de l’accompagner chez les militaires il y a longtemps. Sa voix a soudainement résonné, et j’ai clignée des yeux, surprise de l’entendre aussi rauque. J’ai approché mon oreille de son visage, et je me suis sentie tomber… Pleurer… Il me disait de ne pas le faire… C’était ça l’eau sur mon visage, n’est-ce pas… ? Mais pourquoi est-ce que je pleurais pour lui ?

J’ai mordue ma lèvre, recueillant quelques gouttes écarlates en provenance de sa nuque par reflexe en plus des miennes, avant de me sentir chauffer du côté du visage. Pourquoi me regardait-il comme ça ? Pourquoi faisait-il ça avec sa main sur mon visage ?? Il essuya alors les gouttes d’eau, avant de venir… embrasser mon front. Mon souffle s’est coupé dans ma poitrine sans aucune raison cette fois-ci, et j’ai fermé les yeux sans le vouloir avant qu’il ne se retire et que je secoue la tête pour me reprendre. Je ne savais pas ce qu’il avait fait, c’était bizarre mais… Agréable… De manière… étrange… Il sentait d’ailleurs de nouveau bon… Bien qu’il soit faible et sente encore un peu la peur… C’était… plus agréable…Il disait… Aller bien, qu’il avait juste besoin de sucre, que je devais l’aider… Et sans même attendre, il avait essayé de se lever… Il tituba jusqu’au mur le plus proche.

Je me suis relevée à mon tour, refusant cependant de croiser son regard, je me sentais… je ne sais pas… C’était bizarre mais… son état… C’était à cause de moi… et ça me faisait me sentir bizarre. Il est venu s’appuyer sur moi et je l’ai laissé faire, j’ai même glissé un bras dans son dos pour essayer de l’aider. Je lui aurais bien proposé de l’emmener jusque-là où il le voulait en volant mais… Non seulement il ne m’avait pas laissé le choix mais en plus, je n’osais plus parler. J’avais l’impression que… que j’allais trembler ou dire des choses inutiles. Je l’ai donc entrainé en silence dans la direction qu’il m’indiquait, nous faisions attention à rester dans l’ombre et éviter les rares passants ne craignant pas la nuit… J’étais crispée dans mes mouvements, je gardais la tête basse. J’ignorais autant que possible la blessure à ma cheville, et faisait en sorte qu’il ne porte presque plus le poids de son corps.

Nous fîmes plusieurs pauses dans notre trajet, et à chaque fois, j’évitais son regard, j’essayais juste de… d’aider ? Je ne savais pas trop. Ce n’était pas comme avec les autres chimères, je ne le comprenais pas… J’essayais mais… ça restait flou. Je savais juste que… que j’aimais bien l’entendre… qu’il sentait bon… qu’il avait bon gout aussi, en dépit de l’alchimie qu’il utilise et… qu’il était… gentil ? Je ne comprenais rien en fait, c’était juste… tellement étrange. Nous sommes passé silencieusement dans le hall de l’hôtel, évitant le tenancier par crainte d’être vu couvert de sang, je suppose… Et il m’a montré sa chambre. Je l’ai entraîné à l’intérieur, refermant d’un petit coup de pied non blessé la porte, avant de l’amener vers le lit simple pour l’aider à s’allonger. Je ne lui ai pas vraiment laisser le choix en fait, et j’ai ensuite humé l’air à la recherche du sucre en question. Il y avait apparemment des gâteaux et des bonbons dans les placards, je lui ai amené et déposé à ses côtés.

« Est-ce que… Est-ce que… ça va… ? » Je ne savais pas si c’était comme cela qu’on le disait, je me sentais juste… stupide de vouloir agir comme une humaine. Mais vu ce que je venais de faire… Le fait que je l’ai attaqué. Qu’il ait perdu tout ce sang… Ce sang qui était sur moi… Je me suis crispée, et j’ai commencé à frotter mes bras pour que le sang disparaisse et ne soit plus là. Celui des autres humains oui, mais pas le sien… « Qu’est-ce que… je dois faire… ? » J’avais demandé, mais je ne savais pas non plus si je devais faire quelque chose. Agir comme les humains avec… quelqu’un qui était supposément de mon âge, je suppose… c’était bizarre… Je m’étais alors approchée de lui, assise sur mes genoux au bord du lit, ma cheville repliée dans le vide pour ne pas que la blessure touche les draps.

« Edward… Je… Je voulais… pas… » C’était bizarre, mais je voulais le dire, je ne savais pas non plus pourquoi, c’était juste, plus fort que moi...



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Edward Elric
Messages : 221
FullMetal Alchemist
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) Empty

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward)

MessageSujet: Re: /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) EmptyDim 20 Aoû - 10:18
Edward était fatigué, mais il ne devait pas dormir. Quand elle lui apporta les gâteaux et bonbon il en attrapa un avec un peu de mal, il retira le papier avec ses dents qu'il laissa tomber sur le côté et mit dans sa bouche la boule molle de caramel, il la suçât en la regardant, l'écoutant. Elle s'en voulait, lui pas, pourquoi ? Il ne se comprenait pas ! Ce n'était pas comme ce que Mustang lui disait sur les filles, mais peux être par ce qu'a la base elle était née animal et pas humaine ? Elle n'avait pas reçu l'éducation d'une humaine après tout. Tout chez elle était aléatoire. Imprévisible, il en connaissait une autre d’imprévisible ! Mais pas de la même façon, remarque les deux était douloureuse.

Elle lui demandait si ça allait, bof pas trop, mais il ne répondit pas ça.

- Oué ! T'en fait pas !

Le blond la détaillait des yeux, malgré son état elle restait très jolie, elle semblait vraiment s'en vouloir, mais lui n'y arrivait pas, cependant il avait un peut peur de la toucher, mais elle faisait quoi là ? 

- Arrête ! Tu vas te faire mal ! 


Il se redressa, la tête tourna, il avait été trop vite, il prit les mains de la demoiselle entre les siennes, aie ! Son bras et son cou lui faisaient mal. Il ferma un œil sous la douleur et se rallongea en l’entraînant sur lui. Il se crispa du a un souvenir trop ressent puis se détendit refermant ses bras autour d'elle, il la fit basculer sur le coté avant de la relâcher, il se remit sur le dos et garda dans sa main gauche l'une de celles d'Anjuu.

- Tu me laisses me reposer et on s'occupe de toi ok ? À mon avis, une douche est nécessaire. Et aussi soigner ta cheville.


Il se saisi d'un petit gâteau et le mit entier dans sa bouche, le mâchant il l'avala aussi vite qu'il put, il grignota un certain temps les confiseries puis s'arrêta à un moment pas par ce qu'il n'y en avait plus, juste par ce qu'il savait qu'il n'y en avait plus besoin et qu'il devait laisser son organisme refaire du sang. Bon, il se força a restez éveiller aussi, ses yeux papillonnant que trop.


- Anjuu ce n'est pas grave, c'est de ma faute, je t'ai surprise, tu as eu une réaction défensive, c'est tout. Si je m'endors, réveille-moi dans une heure et on s'occupera de toi...


Il ne voulait pas qu'elle pleure et s'en veuille. Le blond sourit, elle était si sauvage, si naturelle, si... si... le noir l’accueillit. 


Quand Edward ouvrit les yeux, il était dans une salle toute blanche. Cela arrivait parfois qu'il rêve de cet endroit. De cette porte. Il se leva, mince, il foutait du sang partout ! Peux importe. Il posa sa main sur les racines de l'arbre sculpté en bas-relief sur la porte, puis sont front en soupirant. Ses doigts glissèrent le long de la sculpture, caressante. Avant d'être tiré en arrière, le noir revint, puis le décor de la chambre où il sursauta ! 

- Anjuu !! 

Appela-il surprit la cherchant des yeux. Quel soulagement de la voir ! Il se redressa assit, passant sa main sur son visage, il retira ses gants et repassa sa main de métal sur son visage, ça faisait du bien la fraîcheur. Les yeux, or se tournèrent vers la rousse.


- Hé ça va ? J'ai besoin d'aller dans la salle de bain, tu veux bien m'aider encore un peu à me déplacer ? 

Il mit ses pieds sur le sol et se releva doucement. Prenant appui sur elle, Dire qu'il avait pris un bain plus tôt dans la soirée. Dans la petite pièce, il ouvrit l'eau pour remplir la baignoire, il ne se sentait pas capable de tenir debout sous la douche. Le blond retira sa veste noir, et son débardeur, est ce qu'Anjuu savait qu'il avait un auto-mail ? Il n'en savait rien, il retira au passage les bandages de fortune, dans le miroir, il regarda les blessures, aie, ça allait mettre du temps a cicatrisé.


Il ouvrit la petite porte miroir face a lui et sorti la trousse de soins de secours, la referma, avec un gant de toilette mouiller, il nettoya son cou et son bras, le rouge coulant dans les canalisations avec l'eau, il se nettoya le plus possible au gant de toilette. Il en profita pour couper l'eau de la baignoire, puis tourna la tête vers la demoiselle. 

- Tu devrais prendre un bain, ça te fera du bien, et je pourrais soigner ta cheville.

Dit il en commençant alors a dérouler bandage et compresse pour les découper pour pouvoir les utilisé sur eux deux dans un avenir proche.
Revenir en haut Aller en bas
Angelica / Anjuu / Chiara
Messages : 526
Humeur : Lunatique
Princesse de Xenos
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) Empty

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward)

MessageSujet: Re: /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) EmptyDim 20 Aoû - 21:40


Je ne me sentais plus vraiment à l’aise du tout. Il sentait encore fort le sang, et sa respiration était lente, fragile. Pourtant, il sentait bon aussi, comme cette fois où je l’avais raccompagné et goûté. Il avait attrapé une petite boule sucrée et l’avait déballé sous mes yeux avant de l’enfourner. J’avais toujours été très curieuse de ces repas humains, mais je savais que mon organisme ne les supportait pas, pour avoir goûté sous Angelica dans la famille d’accueil chez qui il nous avait placé. Lorsque j’avais demandé comment il se sentait, il avait dit que ça allait… Mais son cœur avait eu un raté à ce moment-là, signe de mensonge. Pourquoi disait-il le contraire de ce qui était ? Je ne comprenais vraiment pas les humains. Pourquoi ne disait-il par la vérité ? Je n’allais pas l’accepter ? Je le voyais bien qu’il n’était pas en état… Enfin, je l’entendais et le sentais plus que je ne le voyais.

Je pouvais sentir son regard sur moi alors que j’essayais d’enlever le sang sur ma peau, son sang. ? Je ne voulais plus l’avoir sur moi, mais ça ne semblait pas être suffisant non plus. J’avais beau griffer, ça ne partait pas… Il se releva soudain en me criant d’arrêter et saisit mes mains. J’ai été surprise et j’ai finalement croisé son regard doré… Il était comme le soleil… Il ferma un œil, et je sentis qu’il était crispé alors qu’il m’attirait à lui en se rallongeant de nouveau. Je me suis retrouvée emportée dans son geste, allongée à mon tour sur lui. Je ne sais pas pourquoi, mais je me suis pendant un instant fait la réflexion que j’étais trop proche de lui… Mais je ne savais pas pourquoi ça me semblait… gênant. J’ai senti mon visage devenir plus chaud alors qu’il me serrait avec ses bras contre lui, avant de me faire basculer sur le côté pour reprendre sa propre position initiale, soit sur le dos…

J’ai baissé les yeux sur ma main droite… Celle qu’il tenait dans la sienne.

Il me disait que je devais le laisser se reposer, et qu’ensuite, il s’occuperait de moi. Il parla d’une douche et de soigner ma cheville. Il ne me laissa pas répondre et prit un gâteau au chocolat qu’il enfourna directement dans sa bouche, mâchant vite avant de l’avaler. Il fit ça un moment avant de reposer son regard doré sur moi. C’était bizarre, je n’osais vraiment plus bouger depuis qu’il tenait ma main, comme si j’allais faire une bêtise. Sans les deux humaines, je ne sais vraiment pas comment me comporter avec les gens… Et même si le renard m’aidait un peu, je ne savais pas quoi faire une fois seule. Je clignais plusieurs fois des yeux alors qu’Edward disait que c’était de sa faute si je l’avais attaquée… Non… Enfin si… Mais… Il ne pouvait pas savoir… Il avait fait quelque chose, et à cause de ça, la mort était revenue très vite vers nous. Il poursuivit ensuite, disant que s’il s’endormait, je devais le réveiller au bout d’une heure… Sauf que… Je ne sais pas lire l’heure…

Il faisait nuit dehors, et c’était tout ce que je savais…

Je sentis mon visage chauffer de nouveau alors qu’il me souriait… Je ne comprenais décidément rien à cet humain. Un coup il nous réveillait, nous protégeait et autre, et ensuite, il nous faisait du mal avec l’alchimie. Puis il redevenait gentil. Il a fermé les yeux… Puis son cœur s’est ralentit très vite… J’ai eus peur et j’ai serré un peu la main qui tenait la mienne… Mais il ne s’est pas arrêté, il est juste resté très lent… Il dormait donc ? J’attendais qu’il fasse quelque chose mais… rien… à part sa respiration et son cœur qui battait lentement, il n’y avait plus rien… Il n’a pas bougé non plus, conservant ma main dans la sienne. Je me suis faite toute petite contre lui, n’osant pas trop bouger pour ne pas le réveiller, mais cherchant tout de même un peu de chaleur… Je n’aimais pas ne rien faire, mais là, je n’avais pas le choix… Je me suis donc blottit contre lui, nichant mon visage contre son cou. Même si l’odeur du sang était là, il sentait quand même très bon pour un humain…

Je l’aimais bien. Il était doux, quoiqu’un peu bizarre. Je pense que c’est le seul humain à avoir à peu près le même âge que le corps humain que j’ai eus en renaissant… Et… Il est gentil aussi… Même s’il m’avait déjà faite mal avec son alchimie et que je ne comprenais qu’une fois sur deux ce qu’il voulait. J’ai commencé à me détendre un peu, c’était… agréable de sentir sa peau, et d’entendre son cœur battre lentement… J’ai joué un peu du bout de doigts de ma main libre avec les mèches dorées qui me chatouillait le visage. J’aimais véritablement son parfum, il était doux… Un mélange de cuir, de fer et de savon couvrant un léger musc… ça m’apaisais… Je soupirais contre sa nuque, fermant les yeux à mon tour… C’était doux… loin de ce que j’avais ressenti dans la mort et lors du festival… Je me sentais… bien…

Jusqu’à ce qu’il se redresse violement et cri mon nom.

Je suis restée tétanisée sur le lit, crispée, tandis qu’il fouillait les alentours du regard, surprit. Soudain, il se tourna vers moi, et son visage sembla se détendre, avant qu’il ne retire ses gants et ne passe une de ses mains sur son visage. J’ai cligné des yeux en constatant le métal de sa main droite. Ça expliquait la cassure de mes griffes dessus. Il se tourna ensuite de nouveau vers moi, et je me suis redressée lentement, penaude. Je n’osais de nouveau plus croiser son regard… Mais lorsqu’il parla, je me suis juste exécutée, sans le regarder. Je me suis relevée en même temps que lui et je l’ai entrainé là où il me le demandait, l’observant ensuite faire… Il ouvrit l’eau de la bassine géante de porcelaine et la fit couler dedans, avant de retirer les vêtements qui étaient sur son torse. J’ai cligné des yeux plusieurs fois en le voyant… Il était musclé… Plus que les humains normaux… Mais le plus lourd… C’était ce bras droit entier en métal… Bras qui me rappelait très bien celui que le créateur avait porté… bras que j’avais porté moi aussi durant le laps de temps où Lyl cherchait le moyen de nous aider après Aerugo. Nous avions perdu un bras et une jambe, et la seconde avait été entaillée plusieurs fois pour nous faire obéir…

Je l’ai observé retirer les bandages en cuir que j’avais fait, et nettoyer les plaies que j’avais causée avec un gant plein d’eau. Le sang a coulé longuement dans la vasque au-dessus de laquelle il s’appuyait. De l’eau a coulé sur mon visage de nouveau en voyant cela. Je ne voulais pas qu’il ait mal… Il fouilla ensuite dans la petite étagère au-dessus, récupérant de vrai bandages avant de couper l’eau de la grande bassine. Il me parla alors de prendre un bain puis de soigner ma cheville. Si j’ai compris la seconde demande, la première me laissa perplexe. « Prendre un bain ? »  J’ai ignoré ça pour me rapprocher de lui et l’observer faire… Sans m’en rendre vraiment compte, j’ai effleurer le poignet de métal, remontant ma main jusqu’à l’épaule elle aussi métallisée, puis la lourde cicatrice qui liait les deux. J’avais les mêmes… Mais mon bras avait été refait… Mes jambes aussi…

« Alors, petite idiote, et si tu obéissais maintenant ? A moins que tu ne préfères perdre ta seconde jambe ? » La voix glaciale de l’Aerugolais retentit dans le petit laboratoire, et un son guttural le suivit, alors qu’une mare de sang s’étendait sur la table où elle était entreposée…

Je frissonnais malgré moi à ce souvenir… Même si cela avait été Angelica la maitresse du corps à ce moment-là, nous avions toutes trois subit la torture et la douleur. J’ai retiré ma main de son buste comme si je m’étais brulée à ce contact. Je me suis mordue la lèvre de nouveau, avant de poser une question qui me semblait pourtant cruciale.

« Pourquoi… Tu as encore ces membres en métal ? » Je ne comprenais pas… Lyl avait réussi à nous rendre nos jambes et notre bras, alors pourquoi lui non ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Edward Elric
Messages : 221
FullMetal Alchemist
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) Empty

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward)

MessageSujet: Re: /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) EmptyLun 21 Aoû - 11:24
Edward désinfecta avec de l'alcool fait pour, punaise ça piquait ! Il appliqua une compresse propre sur la morsure, puis enroula autour de son cou le bandage, serrant, mais pas trop fort. Ça faisait mal, et sa tête lui tournait un peu. Quand il eu mit les attache, il prit appui sur le bord du lavabo le temps de reprendre ses esprits, en appuis sur ses bras, surtout celui de métal, bien qu’endommager, il remplissait encore parfaitement sa fonction. Le blond ré ouvrit les yeux surpris, elles ne se levaient jamais ? Si forcement, Angélica ou Chiara devait le faire à sa place. D’ailleurs, pourquoi elles ne se manifestaient pas ? Il tourna la tête vers la rousse et se figea, elle pleurait à nouveau ? 

Le jeune alchimiste la fixa, il ne savait pas quoi faire, surtout qu'elle, c'était avancer et le touchait, alors il la prit dans ses bras la serrant contre lui.

-  Ne pleure pas...


Pourquoi est ce qu'elle pleurait ? Pas, à cause du bain, ça, c'était sûr. Peut-être pour ce qui l'avait mise dans cet état bestial incontrôlable ? Peut-être par ce qu'elle l'avait blessé ? Il ne savait pas, et la, il voulait juste la consoler. Edward ne savait pas pourquoi sa princesse était dans cet état-là. Mais il ferait ce qu'il peut la remettre sur pied comme on dit. Il entendit venant du dehors des sirènes de polices, ils la cherchaient sans doute, il devait la rendre présentable. Juste au cas où. 

-  Hé, tout va bien d'accord ?

Lui dit-il en la faisant le regarder. C'est là qu'elle posa cette étrange question. Pardon ? Restaurez son bras ? Si seulement c'était possible il le saurait, c'était le but de sa quête, rendre son corps à son petit frère. Le jeune homme souri tristement.

- Peut-être que c'est possible, je n'ai pas encore trouvé comment on fait. Et puis mon bras et ma jambe sont secondaire comparer à mon petit frère. Un jour, peut-être que je retrouverais mes membres, en attendant, ils me rappellent mes erreurs passées.

Le jeune homme la relâcha, il fit rapidement son bandage à son bras puis la regarda et pointa la baignoire du doigt.


- Je te laisse te laver en première, je vais te passer une chemise pour la nuit !

Sur ces mots, il sortit, revenant assez vite avec une chemise blanche qu'il posa sur la chaise, puis referma la porte la laissant seule.


Il soupira, la proximité de la demoiselle lui mettait les hormones en vrac ! Il appela la réception demandant du tissu, cela surprit surtout à une heure aussi tardive, mais on le lui apporta, c'était bleu, et du tissu blanc. Edward réfléchi un certain temps, il connaissait la taille de vêtement de l'adolescente, frappant dans ses mains, il transforma le tissu simple en un t-shirt blanc suivant la disponibilité du tissu, et le bleu en une salopette short, voilà ces vêtements là ne devrait pas la gêner demain. Demain matin, punaise dans quelques heures, il partait, le train ne l'attendrais pas lui ! 


Le blond restaura sa veste rouge, et tous ses vêtements pour être présentable et pas soupçonneux dans le train, il devait vraiment faire réparer ses membres, son bras tirait sur les nerfs, ça faisait mal.
Prenant sur lui, il alla frapper a la porte :

-   Ça va Anjuu tu t'en sors ? Tu es visible ?

Enfin il espérait que pour elle, être nue ne voulait pas dire être visible ou présentable, il n'était pas sur d'arrivés à conserver le peux de sang qui lui restait sinon, en parlant de sang, il mit dans sa bouche un nouveau bonbon.
Revenir en haut Aller en bas
Angelica / Anjuu / Chiara
Messages : 526
Humeur : Lunatique
Princesse de Xenos
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) Empty

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward)

MessageSujet: Re: /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) EmptyMar 29 Aoû - 19:09



Je l’avais vu se couvrir d’un produit qui sentait fort et amer, et il avait grimacé tout du long. Il avait ensuite mis du coton je crois sur la morsure que je lui avais infligée, puis avait enroulé tout ça avec un bandage. Je l’avais vu trembler et s’appuyer sur la vasque de pierre, me donnant envie de l’aider sans que je n’en comprenne la raison. Je n’aimais pas ces grimaces sur son visage causé par la douleur, ça ne me plaisait tellement pas… Que je voulais pouvoir les effacer comme le faisait Angelica… Mais cette dernière n’était plus là… Plus vraiment en tout cas, car je l’entendais pleurer mais… C’était tout… J’avais retiré ma main de lui, pourtant, c’était comme si je sentais encore le métal froid et sa peau à la suite sous mes doigts, plus chaude et lisse à cause des cicatrices…

Je n’ai pas eu le temps de bouger, ses bras sont venus m’entourer avec douceur, et j’ai eus une nouvelle bouffée de son odeur. J’aimais cette odeur, malgré la présence du produit qui sentait fort et celle du sang qui me rappelait ma plus grande crainte. Celle de disparaitre à cause du temps compté… Je devais continuer à emmagasiner du sang si je ne voulais pas mourir trop vite de nouveau. Pourtant, là, dans ses bras, ma tête contre sa nuque… Je me sentais bien…Il était chaud… Et moi… J’étais froide… ça me faisait du bien… Son souffle était lent au-dessus de ma tête, et son pouls un peu trop rapide, comme celui de quelqu’un qui n’allait pas tarder à tomber…  Il me disait de ne pas pleurer, mais je ne savais pas ce que cela voulait dire, et en fait, je ne voulais pas non plus quitter ses bras, je me sentais en paix ici… Je voulais retrouver cette sensation, loin de la souffrance, de la peur et de la colère. Je ne voulais plus ressentir les choses comme ça, juste m’endormir contre lui…

Il finit par se reculer un peu et remonta mon visage pour que je le regarde, je me suis sentie bizarre à ce moment-là devant ses yeux d’or liquide. Je n’osais plus bouger sans savoir pourquoi, et j’ai retenu ma respiration. Il m’affirma que tout allait bien, pourtant, j’avais du mal à le croire… Le maitre était mort, les deux humaines ne voulaient plus sortir, il y avait des alchimistes partout, et la mort n’était de nouveau plus très loin de moi. J’avais peur comme le jour où j’ai reçu cette douleur dans la poitrine alors que je volais pour ma chasse, puis la seconde, et que je n’ai pas réussi à prendre mon envol. C’était la peur qui avait dicté chacun de mes actes depuis mon réveil en tant que chimère dans ce corps bizarre. La peur de faiblir devant mes bétas, la peur de souffrir, la peur de voir mon soutient mourir, la peur des homonculus, la peur de la mort… J’avais constamment peur… Pourtant, même si je n’arrivais pas à croire cet humain, il me faisait me sentir… plus ou moins bien… calme je dirais…

J’ai voulu répondre, mais il n’a fait que me sourire bizarrement, et une fragrance différente prit le pas sur son odeur principale, il semblait triste... Là, il disait que c’était peut-être possible de retrouver ses membres, mais qu’il n’avait pas encore trouvé… Et que comparé à son frère en armure, ce n’était pas pressé… Et que ça lui rappelait, pour le moment, des erreurs passées. Je ne comprenais pas tout, mais ça me semblait bizarre. S’il pouvait récupérer ses membres et le corps de celui qui était en armure, pourquoi ne voulait-il pas le faire ? Il disait ne pas avoir trouvé mais… C’était… sur moi… La solution était sur moi… comme tous les travaux de Lyl aussi… et ceux qui étaient dans la grotte où il reposait restaient eux aussi bien présents. Je savais les dessiner moi aussi, mais je ne les comprenais pas… Il me relâcha, alors que je me perdais dans les symboles que je ne connaissais que trop bien… Et je le vis à peine enrouler quelque chose autour de son bras, avant de me regarder et dire quelque chose que je ne comprenais pas du tout en montrant le grande bassine d’eau. Il disait que je devais me laver en première et qu’il allait me donner quelque chose pour la nuit…

Il est sorti de la pièce avant de revenir très vite avec un truc blanc léger en tissus qu’il posa sur la petite chaise avant de disparaitre de nouveau… Je me suis donc retrouvée seule dans la pièce… Il voulait que je me lave… Bon… J’ai mis un pied dans la bassine géante, puis l’autre. Je ne m’étais pas déshabillée, je ne savais pas comment ça fonctionnais, et une fois dans l’eau, la robe anciennement blanche s’est gonflée avant de couler et de venir coller mon corps fortement. L’eau est devenue rose alors que je me frottais comme je me souvenais avoir vu faire certains humains. Elle est devenue bien plus rouge, et ma peau est redevenue blanche, mais pas la robe déchirée. J’ai ensuite fait pareil avec mes cheveux… il y a eu des branches dans l’eau, et un surplus de sang une fois encore. J’ai alors essayé de sortir de la baignoire… Mais le vêtement me collait beaucoup trop et me gênait… J’ai sursauté et manqué de tomber lorsque la voix de l’humain qui sentait bon résonna à travers la porte…

Je me suis redressée à l’aide du lavabo, et je me suis mise debout, l’eau dégoulinant à mes pieds et ma robe me collant comme une seconde peau en plus d’être un peu plus translucide… Bizarre… La question en revanche, me laissa… perplexe. Visible ? On pouvait ne pas être visible ? En fermant les yeux oui, on ne voyait plus… Mais là, je ne comprenais pas… Dans le doute, j’ai répondu…

« Oui… » Et j’ai ouvert la porte pour lui faire face, pas du tout perturbée par le fait que j’allais apparaître ainsi à lui.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Edward Elric
Messages : 221
FullMetal Alchemist
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) Empty

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward)

MessageSujet: Re: /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) EmptyMer 13 Sep - 20:52
Edward cligna des yeux, est ce qu'il voyait bien ? Le tissu devenu rose et translucide ne cachant rien de la nudité de la demoiselle, jusqu'à présent il n'avait jamais eu le temps de s'y attarder mais là ! Elle était face a lui dans cette tenue. C'était excessivement perturbant. N'avait-elle donc aucune décence ?

« Bien sûr que non ! C'est une chouette ! » lui fit une petite voix dans sa tête en ricanant avec un liégé ton à là Roy Mustang. C'est vrai, Anjuu ressemblait à une fille de son age, mais elle partageait son corps avec une petite fille de huit ans ! Une enfant ! Ce corps était à Angélica, il y avait aussi Chiara, la Diva de Central et de ce qu'il avait compris ne le portait pas dans son cœur. Et donc Anjuu, une chouette, qui n'avait en tête que sa survie en mangeant, chassant, tuant. C'était sa nature, et les chouettes ne portent pas de vêtements, aucun animal n'en porte, a part les humains. Anjuu était un animal auquel on peux s'attacher, une fille adorable et maladroite, mais elle était aussi peux éduquer par ce qu'elle n'était pas humaine. Il l'adorait, il adorait Angélica, et par extension appréciait indirectement Chiara. C'étaient des princesse, ses protégés ! Et il trouverait comment leur rendre à chacune un corps indépendant les unes des autres... Mais dans l’immédiat, il avait un autre problème à gérer.


 Un problème terriblement gênant, par ce que ça avait beau être un animal dans un corps humain elle était super jolie ! Bon couché les hormones ! Elle allait les sentir !

- Anjuu …

Bon au moins elle était propre... Son amie était propre, mouillé, habillé, mais pas des bon habits, et sexy, « Merde ! Couché ! J'ai dit les hormones ! » 
Le jeune homme ce ressaisi en portant sa main a son cou.


- Anjuu pour se lavé on se déshabille !!! NON ne te déshabille pas devant moi, je te pris !



Fit le jeune homme en lui saisissant les mains, il la relâcha comme si elle l'avait brûlé, il prit la chemise et le caleçon et les déplia. Le blondinet la tira dans la chambre après avoir posé les affaires sur le lit, puis se retourna vers elle.

- Je vais nettoyé l'eau après, je vais me laver. Tu retires la robe, et tu mets le short, un pied dans chaque trou !

En disant cela, il lui montrait comment faire en mimant avec le vêtement. Non franchement les filles auraient au moins put lui apprendre ça ! 

- Puis tu mets le t-shirt. La tête dans ce trou la, et les bras dans ceux-là ! Tu peux gérer toute seule ? Je reviens !


Le blond la laissa et ferma la porte derrière lui, s'adossant contre le battant, il soupira de soulagement, punaise ça allait être dur là ! Trèèèèèèèès dur ! Se reprenant, il nettoya la salle de bain à coup d'alchimie et refit couler de l'eau propre dans la baignoire. Il se déshabilla et détacha ses cheveux. Une fois prêt, il se glissa dans l'eau qui rosit au contact du sang. S'allongeant dans la baignoire, il ferma les yeux. Espérons qu'elle... Minute, il avait verrouillé la porte ? Il ne se rappelait pas. Et puis zut, elle avait assez de décence pour frappé a la porte pas vrai ? Refermant les yeux, le garçon se laissa aller a somnolé dans l'eau chaude, la vapeur d'eau aillant remplie la petite pièce blanche. Il pouvait laisser ses muscles se relâcher et ses tentions ce calmé. Oubliant jusqu'à la demoiselle a coté... Enfin presque.


Comment allait-il faire ? Il ne pouvait pas l’empêcher d'aller se nourrir, ni de tué, il le savait. Mais il ne pouvait pas se proposer comme garde mangé ambulant ! Il ne pouvait pas rester tout le temps avec elle. Le blondinet ne se rappelait qu'avec horreur la peur ressentie qu'elle l'avait attaqué, la douleur dans son bras, celle dans son cou ! Il avait tenté de se défendre en bain, sa force était phénoménale, Edward avait cru mourir ! Il adorait Anjuu, mais là, il devait se l'avouer, il avait beau dire le contraire pour ce persuadé, elle lui foutait les chocottes. Et elle devait bien le sentir, remarque elle devait aussi sentir l'attirance physique... Physique... Non jamais il ne pourrait, c'était le corps d'Angélica. Il fallait qu'elle rejoigne son groupe et vite. Il fallait... Il fallait… ZZZZzzzzz …

Le blondinet, c'était endormit épuisé. Il n'aurait peut-être pas du...
Revenir en haut Aller en bas
Angelica / Anjuu / Chiara
Messages : 526
Humeur : Lunatique
Princesse de Xenos
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) Empty

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward)

MessageSujet: Re: /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) EmptyMer 13 Sep - 23:27



Il n’a pas répondu immédiatement.

J’ai posé mon regard sur lui, et j’ai attendu, il semblait me détailler, parce que ses iris dorées faisaient des mouvements de haut en bas sur moi… Et son odeur changea… C’était… bizarre… De même, son visage montra plusieurs choses… Il avait l’air… surprit de me voir. Pourtant, c’était lui qui m’avait demandé si j’étais visible… Je l’étais… Même si je ne comprenais pas trop la logique de sa phrase puisque j’étais naturellement visible… Est-ce que c’était possible une chimère caméléon qui devient invisible ? Non… Les caméléons ne sont pas invisibles, ils changent juste de couleur… Et je les sens malgré tout alors… Il a prononcé mon nom… Mais il avait l’air… J’étais incapable de dire ce qu’il avait… Il avait l’air… surprit, perdu, triste… Je ne sais pas… Tout ce que je pouvais dire, c’était que pour le moment, la seule chose que je n’aimais pas chez lui, c’était quand il sentait la peur, sinon, j’aimais toujours ses odeurs ! Il sentait doux… C’était agréable … Je me sentais plus calme…

Il couvrit alors son cou de sa main, et… Il s’est mis à crier sur moi… Je me suis crispée, un peu effrayée et… penaude… Ah… Pour se laver il fallait ne plus avoir d’habit… Je ne savais pas… J’ai baissé la tête… Je n’étais pas humaine, mais… Je n’étais plus animale non plus… Je n’étais… plus grand-chose, en fait… Parfois, j’aimerais que les choses redeviennent comme avant… Ne plus être dans ce corps, ne plus avoir à subir les choses humaines, juste être moi et repartir dans ma forêt, dormir dans mon nid, loin de la douleur et de la mort. Mais ce n’était pas possible, je le savais… Et… Et des fois… J’avais l’impression que même si ça l’était… ça ne fonctionnerait plus non plus. Avec tout ce qu’il s’était déjà passé… Je me disais que… Que redevenir comme avant maintenant me ferait mal… Je n’aimais toujours pas porter des vêtements, ni de chaussures, mais… Mais j’aimais la musique… Les parfums… Les voix des gens… Et… Ce que je pouvais parfois ressentir aussi…

Je sais que je ne suis pas comme les autres, et je ne le serais jamais… Mais c’est très étrange de se dire que… dans la peur… je suis totalement animale… Et… Dans la joie… Totalement humaine… Je ne sais pas ce que je dois être, ce que je peux être… Pendant un instant, il a tenu mes mains, pour ensuite les relâcher… Il avait la peau chaude… Les humains sont chauds… Et moi… J’ai froid… Il me tira hors de la salle de bain avec les vêtements qu’il me proposait… Il les a étalés sur le lit, puis m’a dit qu’il allait changer l’eau et se laver à son tour. Je me suis mordue la lèvre alors qu’il m’expliquait comment mettre les vêtements proposés, ensuite, il a foncé vers la salle de bain de nouveau et a fermé la porte. Je n’ai pas tout compris, juste que son cœur battait fort, et que je l’entendais de l’autre côté… Pourquoi son cœur battait si vite ? Ce n’était pas bon avec des blessures… Le sang pulsait plus vite et s’écoulait aussi plus vite… Je me suis sentie bizarrement… apeurée pour lui… Mais je craignais aussi qu’il gronde de nouveau… Je ne voulais pas le décevoir… Comme… avec le renard… Ils étaient mes seuls soutient avec les membres de la meute mais… Eux… C’était bizarre…

Pendant un instant, l’odeur de l’alchimie m’est parvenue, et j’ai sursauté toute seule, paniquée… Sauf qu’il n’y avait rien… J’ai compris que ça venait de l’autre côté de la porte… Alors je n’ai rien fait… Je me suis contentée d’écouter les battements de son cœur à travers la cloison grâce à mon ouïe fine… Tout en faisant ça, je me suis approchée des vêtements qu’il avait déposés sur le lit et je les ais soulevés pour essayer de me souvenir de ce qu’il m’avait montré… Je m’en voulais parfois… d’être un poids pour les autres comme ça…Pourtant, lorsque l’heure du combat sonnait, c’était eux qui devenaient un fardeau pour moi…  Vivre dans ce monde était si compliqué… J’ai enlevé comme je pouvais la robe qui me collait à la peau… ce qui veut dire que j’ai tout déchirer, et j’ai pris ce qu’il avait mis… J’ai réussis à mettre la… « chemise » ? Je ne sais pas ce que c’est, juste que c’est blanc… Un peu comme les trucs que met Chiara pour couvrir ses épaules… Mais je n’ai pas compris comment ça couvrait l’avant de mon corps… Par contre… l’autre truc laissé… Je ne m’en suis pas souvenu… Alors j’ai laissé tomber et je me suis assise sur le bord du lit.

C’est quand j’ai entendu le cœur qui battait de l’autre côté de la porte ralentir énormément que je me suis redressée d’un bond. J’ai couru vers la salle de bain, la peur au ventre, et j’ai ouvert pour retrouver Edward… Il était là… allongé dans la baignoire… les cheveux détaché… Et l’eau était rose. Je me suis mise à trembler, et… Et en moins d’une seconde, j’étais agenouillée devant la baignoire, main sur son cou… Quelque chose à pulsé sous mes doigts… Il était vivant ! J’ai soudainement pu expulser l’air que j’avais dans les poumons, je ne m’étais même pas rendue compte que j’avais retenu ma respiration. J’avais du mal à avaler ma salive maintenant, je ne me sentais pas très bien… J’avais eus peur… pourquoi ? Je ne savais pas … J’ai poussé un nouveau soupir avant de poser mon regard sur lui… C’était un bel humain… Je le savais… Et il était en bonne santé… Il sentait bon… Il était gentil… Même si c’était un alchimiste… Il n’était pas comme les autres… Et aujourd’hui… Je… J’ai failli tuer Edward… Alors que… Qu’il avait fait beaucoup de chose pour moi… Il m’avait caché… nourrie, soignée… Il m’avait sauvée aussi… C’était lui qui m’avait tiré de la mort froide lors du festival…

Je suis venue me placer dans son dos, juste derrière la baignoire, et j’ai entouré son torse de mes bras avant de poser ma tête au creux de son cou pour cacher mon visage. Je pouvais respirer son parfum et sentir son pouls battre sous mes lèvres… C’était tout ce que je demandais, qu’il soit en vie et bien… Voilà… Je ne m’en suis pas rendue compte tout de suite mais… Des larmes se sont remises à couler sur mes joues pour venir s’échouer sur sa nuque et dans ses cheveux…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Edward Elric
Messages : 221
FullMetal Alchemist
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) Empty

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward)

MessageSujet: Re: /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) EmptyJeu 14 Sep - 13:52
Il était bien au chaud là... Sans rêve pour une fois, rien de tel qu'un bain pour vous relaxer et une jolie fille qui vous fait un câlin... Pardon une fille ? 

Edward ouvrit les yeux en sursautant légèrement. Qu'est-ce qu'elle foutait là ? En plus, il était à poil quoi ! Anjuu avait ses bras autour de lui, il ne pouvait pas bouger et il sentait son souffle chaud dans son cou. Allait-elle à nouveau le croqué ? Non sinon, ce serais déjà fait non ? Son cœur, c'était accélérer. Il aurait dû verrouiller la porte. Remarque elle l’aurais enfoncé si elle était inquiète. S'endormir dans le bain avec une telle perte de sang n'était de toute façon pas la meilleure des idées. Il soupira de soulagement. Ainsi, le blondinet bougea mettant sa main de chaire sur le poignet de la demoiselle, sentant son cœur battre sous ses doigts. Il se retourna pour lui faire face. 

- Ne t’inquiète pas, je vais bien.

Ce coté humain si présent... Anjuu n'était plus une chouette. Elle était une humaine maladroite au instinct primaire très présent.

- Je crois qu'il y a beaucoup de choses a t'apprendre niveau société et... bien séance.

Ajouta Edward en la regardant, punaise, elle était juste sexy ! Et si chou ! Elle était magnifique toute mouiller et si peux habiller, le tissu ne montrant que ce qu'il fallait pour attiser... Et merde ! Il était un mec et elle une femme ! Comment ne pouvait-il pas réagir avec elle ? Tout lui plaisait chez elle pas que son physique, sa maladresse, ses attentions, il ne voulait pas la voir triste. 

C'est sans doute a ce moment qu'Edward oublia les origines de la rouquine, et qu'elles étaient normalement trois. Il l'attira a lui contre le bord de la baignoire et captura de ses lèvres celle d'Anjuu pour un baiser, pas un petit smack comme l'autre fois, un vrai baiser tout en l'enlaçant et la serrant contre lui, ou seul le bord de la baignoire séparait leurs hanches du contact. Un baiser passionné et franc un peux maladroit aussi, mais assurément plein d'envies et de frustrations. 

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) 298588edanjuu
(Le dessin sera fini plus tard, manque l'automail et tout les ombrages)

C'est à bout de souffle qu'il relâcha la tendre bouche rose de la chimère. Un peut haletant, il rosit et détourna le regard pour attraper une serviette, habillement, il sortit de la baignoire en mettant la serviette autour de sa taille. Un peut gêner il tendit la main à la jeune fille de son age pour l'aider a se relever complètement. Puis enfin le blondinet la tira à sa suite dans la chambre, ça serais mieux que la salle de bain, éteignant en même temps. 

L'alchimiste s'assit sur le lit et tira la belle rousse à ses côtés, avant de revenir l'embrasser en l'enlaçant et l'allongeant sur le lit avec lui. Ha, les draps allaient être mouillés ! Bah pas grave. Sans la lâcher, la gardant contre son corps, un genou entre ceux d'Anjuu, il dévia ses baisers dans son cou.

- Anjuu... Tu restes avec moi ? 

C'était peut-être égoïste, mais de la même façon que le blond ne voulais pas perdre son frère, il ne voulait pas perdre la jeune fille. Alors pour sentir qu'elle était bien la avec lui, toute trace de peur et d'inquiétude envolé, ses mains glissant sur la peau dénudée de la chimère, Il descendait doucement ses baisers sur les clavicules avant de les remonté pour s'emparer avec tendresse et maladresse de nouveau des lèvres de sa bien-aimée. La gardant dans ses bras comme si sa vie en dépendait, sentir sa fraîcheur corporel et sa chaleur émotionnel contre lui, dans cette moiteur du a l'eau et la vapeur d'eau de la salle de bain. Sa main de chaire glissant parfaitement sur la douce peau, passant entre les deux seins jusqu'au nombril de la belle alors qu'il lui mordillait le cou et le lobe de l'oreille. Sa main remonta jusqu'au visage d'Anjuu et il la regarda dans les yeux cherchant les bons mots pour qu'elle comprenne.

- Anjuu, je voudrais... 

Il piqua un fard monumental, mais ne détourna pas les yeux, avec elle, il valait mieux tout dire clairement.

- … m’accoupler avec toi ! Mais si tu ne veux pas, je ne ferais rien de plus que ce que j'ai fait jusqu'à l'instant même.
Revenir en haut Aller en bas
Angelica / Anjuu / Chiara
Messages : 526
Humeur : Lunatique
Princesse de Xenos
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) Empty

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward)

MessageSujet: Re: /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) EmptyJeu 14 Sep - 18:22



J’avais gardé mon visage contre sa nuque, je me sentais mieux ici… Je pouvais sentir son souffle me chatouiller le dessus de la tête, son pouls battre sous mes lèvres, son parfum m’envelopper, sa chaleur… J’avais froid… Pourtant… Sous mes bras, sa peau était chaude et humide, et c’était agréable à ressentir… J’avais l’impression de pouvoir la ressentir comme si c’était la mienne, cette chaleur délicieuse, pourtant… Non… Je n’en émettais toujours pas… J’inspirais longuement contre sa nuque, j’essayais de me calmer… Parce que cette peur intense qui m’avait saisi… Je ne l’aimais pas… Je ne supportais plus la peur… Je la sentais partout et ça me rapprochait toujours plus de ce souvenir horrible… Ce vide… Ce froid immonde… la mort… Cette étreinte violent qui s’étalait sur moi à partir de ma première blessure par balle jusqu’au bout de mes doigts, qui m’étouffait et brulait mes poumons. C’était toujours à ça que je pensais lorsque j’avais peur… Cette sensation me prenait à la gorge, et j’avais envie de pleurer… Je voulais crier quand ça arrivait… Et m’en débarrasser le plus vite possible.

Edward a brusquement ouvert les yeux en sursautant, son odeur s’est rapidement mise à changer… Il… angoissait ? Non… il était stressé… Et sa peau devenait plus chaude, son pouls plus rapide aussi… Pourtant, je n’ai pas bougé, je suis restée accrochée à lui, je voulais garder mon visage ici, dans le creux de son cou, j’étais bien… Et je pouvais restée cachée sans montrer que je pleurais… Mais ce n’était pas de ma faute… J’avais eus peur et… et je n’aurais rien pu faire si c’était vraiment arriver… J’aurais juste été fautive… Et… Et sa mort me… Me faisait mal en y repensant… Je ne voulais vraiment pas que ça arrive… Et pas juste parce qu’Angelica allait être triste. Je ne voulais pas qu’il disparaisse… Je voulais pouvoir continuer d’entendre les battements de son cœur… Sentir son odeur… entendre sa voix… L’idée que cela ne puisse plus jamais arriver me faisait frissonner d’horreur… Comme quand j’avais peur de la mort prochaine.

Il a posé sa main sur mes poignets… Elle était chaude elle aussi… C’était donc sa main de chaire… Sauf qu’il n’est pas juste resté ainsi… Il s’est retourné, me faisant finalement face malgré l’eau et la baignoire… J’avais toujours mes bras autour de son cou, et je sentais les larmes continuer de couler sur mes joues. Il a essayé de me rassurer, disant qu’il allait bien, pourtant, je savais que non. Les bandages qu’ils s’étaient fait étaient encore bien rouge, et l’eau… L’eau avait la couleur du sang, comme moi… Sauf que je ne craignais pas de mourir ainsi, mon corps était plus fort, peu importe les blessures. J’ai relevé la tête lentement, et j’ai finalement croisé son regard d’or liquide. J’ai eus l’impression que mon cœur ne savait plus battre correctement. Je me suis trompée en disant qu’il était beau comme humain, il l’était encore plus que ce que je ne l’avais cru… Il a dit quelque chose à propos d’apprendre… Et de bienséance… Mais je ne l’écoutais plus, j’étais captivée par son regard… Mon cœur s’est mis à battre un peu plus vite… Je sentais son souffle sur ma bouche entrouverte…

Il m’a soudainement tiré à lui, et ma poitrine s’est collée à son torse trempé, et pour la première fois depuis que je suis humaine, j’ai eus chaud. Très chaud… Et c’était agréable, parce que j’avais l’impression que ça venait de moi… Sans l’être… Je pouvais sentir son cœur battre contre le mien, je savais qu’il était vivant, mais ce contact était… Incroyable… J’en ai eus des frissons dans tout le corps, et une sensation très étrange dans les reins… ça me faisait comme des chatouilles agréables. Mon souffle à cesser lorsque sa bouche est venue contre la mienne, ses lèvres massant les miennes d’une manière que je ne saisissais pas mais… Qui était vraiment très agréable… Et je l’ai imité… fermant les yeux pour savourer cet échange qui m’était inconnu. C’était bizarre, le haut de mon corps était collé contre le sien, mais… à partir de son ventre et de ses hanches… il devenait brulant… Et c’était vraiment… saisissant… Je ne voulais pas qu’il cesse, pourtant, c’est ce qu’il fit… Et si j’en ai été déçue… Je comprenais pourquoi… Moi-même j’avais du mal à respirer maintenant, et je me sentais rougir…

Il m’a relâché lentement, et il est allé attraper une serviette pour l’enrouler autour de ses hanches trempées. Je n’osais plus regarder… Si quand j’étais entrée, je ne m’étais pas gênée, maintenant, je ne savais pas pourquoi je n’osais plus. Soudainement, sa main est venue se placer dans mon champ de vision, il était sorti de la baignoire et me tendait la main. Hésitante, je suis venue poser ma main sur la sienne… Elle était si chaude… Et je l’ai laissé m’entrainer de l’autre côté, il a éteint la pièce derrière nous et m’a tirée vers le lit. Nous nous sommes assis sur le bord du lit, j’avais toujours des frissons et cette étrange sensation dans le ventre et les reins. Mon cœur battait vite aussi… J’ai voulu lui poser une question, je voulais savoir ce qu’il m’arrivait, mais je n’en ai pas eus le temps. Il est revenu poser sa bouche sur la mienne, et la sensation dans mon ventre est devenue plus forte, plus vibrante aussi… Mes jambes tremblaient à présent, je n’osais plus bouger… Si ce n’est pour m’accrocher à ses épaules, je me sentais partir… Mais ce n’était pas désagréable du tout… C’était une sensation totalement inconnue mais… savoureuse…

Il m’a faite basculer en arrière pour m’allonger sur le lit, et son corps a recouvert le mien… Je pouvais sentir son cœur battre contre ma poitrine, et sa jambe se trouvait entre mes cuisses. Ses cheveux humides chatouillaient mon visage, et je n’osais plus bouger ni faire quoi que ce soit. Juste… que cette sensation qui naissait en moi reste… C’était si… enivrant… Tout le contraire de ce que j’avais sentie quand la mort s’était approchée trop près de moi… Je voulais que cette sensation inconnue s’empare de moi jusqu’à la fin… Il a quitté ma bouche, et il est venu embrasser mon cou… Je me suis tendue sans le vouloir… Ici… J’étais sensible… Une dizaine de frissons grimpèrent le long de mon échine sans que je ne puisse les contrôler… Un gémissement a d’ailleurs franchi mes lèvres. J’ai entendu sa voix résonner à mon oreille… Il me demandait si je restais avec lui… Je n’ai pas su répondre tout de suite, je pouvais sentir ses mains sur mon corps… Et ça aussi… ça me faisait du bien… Même celle en métal était agréable… Il continuait d’embrasser mon cou, et ses mains couvraient lentement ma peau… descendant entre mes seins jusqu’à mon ventre… Il est revenu m’embrasser, avant de repartir sur mon cou…

« … Je… Hmm… Oui… » J’avais réussi à répondre malgré les tremblements qu’il était en train de créer chez moi.

Il est alors venu me mordre le cou… Mais pas aussi fort que si c’était moi qui l’avait fait ou une autre chimère. C’était… Je n’arrivais pas à définir ce que je ressentais, ça faisait des vibrations bizarres dans mon bas-ventre, et je voulais qu’il continue… Même si je ne savais pas pourquoi… Je voulais juste que ces sensations incroyables se poursuivent… La main qui me caressait le ventre est finalement remontée jusqu’à mon visage et s’est posée sur ma joue. J’ai eus du mal à garder mon regard vers lui sans rougir… je ne savais pas ce qu’il faisait, ni pourquoi, juste que j’en avais encore envie… Qu’il sentait bon… que son cœur battait aussi vite que le mien… Son regard brillait… Je ne comprenais pas pourquoi, mais je le trouvais encore plus beau comme ça. Et puis, il me tenait chaud, et ça aussi ça me faisait un bien fou… Je commençais à avoir des doutes sur ce qu’il m’arrivait… Le bien-être total… C’était… Je n’étais pas sure… Mais je crois… que je le voulais… J’étais assez grande pour ça… Je l’étais avant même ma… première mort… Mais je n’avais plus cherché… Je n’étais plus une chouette après tout… sauf que… maintenant, je me demandais…

Est-ce qu’il pouvait être… Mon compagnon… ?

Ce serait bizarre quand même… Parce que nous n’avions qu’un seul compagnon tout au long de notre vie… Et… Logiquement, le mien aurait dû être une chouette aussi… Pourtant… Lorsque j’en étais encore une… Aucun ne s’était intéressé à moi, et j’avais cru que c’était à cause de mon duvet encore présent… Mais… Et si… Et si en fait… je ne devais pas avoir de compagnon animal… et que je devais l’avoir… lui ? C’était un humain alchimiste mais… Mais c’était le seul qui me faisait me sentir bien malgré la peur… Sa voix a retenti de nouveau, et j’ai plongé dans son regard pour l’écouter… J’étais curieuse de savoir ce qu’il voulait… Il semblait… hésiter… et il est subitement devenu écarlate, son cœur battant encore plus vite contre ma poitrine. J’ai commencée à être inquiète, ce n’était pas bon pour lui, pas bon du tout ! Il allait rouvrir ses plaies s’il battait trop vite… J’ai commencé à me redresser pour venir couvrir son bras et son cou de mes mains et éviter le pire mais… Il a fini sa phrase à ce moment-là.

Je n’ai pas réussi à bouger tout de suite, je suis restée figée en plein mouvement. Je crois que mon cœur s’est arrêtée de battre pendant un moment, parce que je n’arrivais même plus à respirer. C’était ça… C’était ça ce qu’il me faisait ! Je n’arrivais pas à savoir si je devais être heureuse, affolée, inquiète, envieuse… C’était… Je n’étais sûre de rien à présent… Ce qu’il me demandait… C’était… Enfin… il deviendrait mon compagnon et… Et en même temps… J’avais envie qu’il continue… Je voulais le sentir de nouveau contre moi et… faire ce qu’il avait fait… J’aimais son odeur, son contact… J’avais l’impression de me perdre dans ce que je voulais et ce que je ressentais, et ça me faisait peur mais, de manière agréable… J’ai réussis à retrouver ma respiration, je devais être rouge moi aussi, j’avais du mal à avaler ma salive d’ailleurs. Je n’étais pas certaine d’arriver à répondre, j’allais bafouiller je crois… Mais je savais ce que je voulais… Maintenant, je le savais en croisant son regard… J’en étais certaine… C’était lui…

« E-Edward je… »

Je n’arrivais vraiment pas à parler… Je me sentais… bizarre… J’ai fini par fermer les yeux pour essayer de me calmer… J’ai pris une longue inspiration avant d’utiliser mon poids pour le faire quitter sa position et l’entrainer sur le côté gauche… Il n’était donc plus sur moi, mais à côté. La serviette s’est détachée… Et je me suis tournée vers lui pour trouver son contact de nouveau, je voulais encore sentir son torse contre moi, baigner dans sa chaleur… Mais je ne voulais pas qu’il fasse d’effort non plus. D’une main tremblante, je suis venue effleurer le bras que j’avais blessé, puis son cou, très doucement, à travers les bandages. Ensuite, j’ai fait redescendre ma main le long de son bras musclé… J’ai croisé mes doigts avec les siens juste un moment dans l’espoir d’arrêter de trembler. Mais ça n’a pas marché… Ma main gauche qui était prisonnière entre le lit et nos corps est remontée vers son visage, et j’ai caressé sa joue à mon tour, avant de la faire glisser dans ses cheveux mouillés pour le rapprocher un peu de moi. Je n’arrivais toujours pas à me calmer… Ni même à parler… Je tremblais toute entière contre lui… Et lorsque j’ai rouvert les yeux pour croiser son regard, je crois que je me suis remise à pleurer…

« Tu… Tes… blessures… Tu… C’était… dangereux… » D’accord, je n’y étais toujours pas… je me suis léchée les lèvres en pensant que ça allait m’aider… Sauf que j’étais très proche de lui, ce qui fait que j’ai frôlé sa bouche de ma langue, et ce contact m’a donné de nouveaux frissons. Ma main prisonnière de la sienne est venue la guider pour qu’il la pose sur ma hanche, et je me suis permise de poser ma main désormais libre sur la sienne… Sa peau était brulante… Je n’osais pas baisser la tête… Comme tout à l’heure… Je savais que la nudité chez les humains pouvait être… Gênante… Mais là, c’était différent… Pourquoi est-ce que je n’arrivais pas à le dire ? Je savais ce que je voulais… S’il me l’avait demandé, c’était parce que lui aussi le voulait, alors pourquoi est-ce que je n’arrivais pas à répondre… ? J’ai retenté, mais aucun mot n’est sorti de ma bouche… Peut-être que c’était… cette peur bizarre qui m’ennuyait ? J’ai décidé de tester quelque chose… J’ai refermé les yeux, et je suis venu l’embrasser à mon tour comme il l’avait fait avec moi, suçotant sa lèvre inferieur doucement comme la première fois que je l’avais salué, à Central… La sensation agréable est revenue aux creux de mes reins… Et… Je me suis sentie sourire malgré mes larmes de terreur, avant de me reculer un tout petit peu, de sorte que ma bouche frôlait la sienne… Avant de me lancer enfin…

« …Je… Oui… » Ma voix était tremblante, mais j’étais plus que sûre de mon choix…



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Edward Elric
Messages : 221
FullMetal Alchemist
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) Empty

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward)

MessageSujet: Re: /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) EmptyJeu 14 Sep - 20:15
Edward l'observa changer de toute sorte d'expressions, réfléchissait elle à la question ? Ha non, elle n'allait pas pleurer encore hein ? Ha non ce n'était pas ça, elle était toute rouge maintenant, puis à nouveau pâle. Ha, elle venait de parler ! Ha non, de commencer a parler ! 

À vrai dire, le jeune homme commençait à s’inquiéter, peut être avait il été trop vite, le jeune homme se faisait peur lui-même sur ce coup-là. Il bascula sur le côté quand elle le poussa doucement. Et à vrai dire, aucune résistance ne fut opposée à la demoiselle. La laissant faire ce qu'elle voulait, se laissant guidé tout en l'observant tendit que la rouquine réfléchissait encore visiblement à sa demande.


Le jeune homme ne bougea plus la laissant le toucher l'explorer de ses mains, sa serviette c'était à demi relâcher. Elle tremblait avait elle froid ? Il enroula alors de nouveau ses bras autour d'elle, mais pas trop fort pour ne pas l'affoler, lui laissant tout le temps nécessaire. Ses blessures ?

- Ne t’inquiète pas, ça ne fait pas mal.

Et c'était vrai en plus ! Ça tirait un peut, mais c'était tout. Quand elle se lécha les lèvres, il sentit un courant électrique lui parcourir l'échine ! Mince serrer comme ils étaient elle devait forcément sentir son mini lui au garde a vous en plus. Edward la laissa le guider, posant sa main sur sa peau humide et le sous-vêtement mouillé. Les yeux dorés se fermèrent quand sa bouche fut happée et suçotée par celle-ci douce de la rousse. C'était agréable et il se sentit frissonné comme la toute première fois qu'elle avait fait cela, sauf que là, elle ne le mordait pas. Edward se sentait brûlant, un feu a l’intérieur le ravageait ou presque. Chaque contact l’attisait un peux plus. Et le mot de la délivrance fut prononcé. Elle l'avait dit, elle... Elle le voulait aussi. Et le jeune alchimiste ne pouvait que se sentir rassurer, et ne put retenir un soupire de soulagement avant de lui sourire, les yeux pétillants. Alors il l'embrassa à nouveau ravit que son feu soit partagé.


Edward n'avait qu'une envie la goutté ! Alors il le fit, lui retirant doucement la chemise, parcourant son épaule a proximité de baiser et de sa langue, la débarrassant du tissu gênant. Il ne fallait pas qu'elle prenne froid en gardant un vêtement mouiller. Embrassant le creux du coude, ils descendirent jusqu'au poignet la, il y avait une zone érogène du corps humain chez la femme, il suçota doucement la fine peau avant de la relâcher, puis revint l'embrasser avec envies. Plus entreprenant, il ne voulait pas lui faire de mal pour autan ni lui faire peur. Se sentant bouillir, bien qu'un peut timide, il n'osait pas encore toucher certaines zones. Sa main de métal glissant dans le dos d'Anjuu pour la faire basculer plus sur lui tout en lui suçant la peau du cou. La marquée comme sienne devenait primordial. Elle était a lui a l'instant présent, juste a lui et entièrement. Et il espérait qu'elle le resterait. Jamais il n'avait approuvé un tel feu pour quelqu'un. Pas même pour une certaine blonde très proche de lui. 


La température avait augmenté dans la pièce, il était si tard, il faisait chaud et humide, la moiteur se faisant repentir sur leur peau. Il tira sur la serviette pour la chassée sur le côté et l'oublier. De sa bouche, il explorait les clavicules de la belle, faisant travailler ses abdos pour se tenir un peux sur élever, il lécha l'un des petit bouton de chaire rose avant de le sucer, tendit que sa main de chaire venait enfin toucher le jumeau et le caresser, l'exploré, le taquiner. Elle était brûlante ? Non ce devait être lui qui l'était et lui transmettait cette chaleur irradiante. Demain ils seraient malades à coup sûr ! Pas grave, il dormirait dans le train ! Après quelques instants, il taquina de sa langue l'autre bouton de chaire, tendit que sa main caressait le premier avec ce lobe de chair rond qui tenait parfaitement dans sa paume. Un autre détail.


Tout ce qu'elle lui faisait le faisait parfois gémir et frissonné a ne pas pouvoir ce contrôlé, se laissant aller la tête dans les oreillers pour mieux la voir assise sur lui. Elle était existante ! Belle ! Charmante ! Parfaite a cet instant même ! Son regard d'or se posa sur l'unique bout de tissu les séparant... Il ne voulait absolument pas qu'elle bouge. Mais cette chose gênait terriblement... C'était petit et pas indispensables pas vrai ? Ce n'était pas très solide comme obstacle n'est ce pas ? Mais qu'il était embêtant ce tissu et cette dentelle mouillé ! Ses doigts glissèrent alors sur les cotes d'Anjuu et descendirent en une sensuelle caresse jusqu'à ses hanches ou les lanières serraient que trop cette jolie peau pale. 


Oups ! Elles ne tenaient plus grand chose, avaient, il tirer trop fort ? Il ne le saurait jamais, alors doucement, il fit glisser le tissu encore soyeux entre lui et elle. Cela lui provoqua un frisson de le sentir ainsi puis le contacte désirer eu lieu. Rougissant légèrement, c'était la première fois que cela lui arrivait. Leur intimité en contacte l'une avec l'autre, la sienne plus écrasée que la sienne. Il ne bougeait pas préférant la laisser faire, attendre qu'elle soit prête à être combler par lui.
Revenir en haut Aller en bas
Angelica / Anjuu / Chiara
Messages : 526
Humeur : Lunatique
Princesse de Xenos
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) Empty

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward)

MessageSujet: Re: /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) EmptyVen 15 Sep - 10:45



Je ne savais pas comment il allait réagir…

Et en soit, même s’il m’avait assurée qu’il ne souffrait plus des blessures que je lui avais infligées, j’étais toujours inquiète… Ce que je… ressentais… Je ne le comprenais pas vraiment à vrai dire, et tout ça… C’était… nouveau… Nouveau, mais délicieux et… Et je me sentais bien… Ce qui était quelque chose de vraiment rare avec tout ce qu’il s’était passé… Pourtant, je savais que ce n’était pas juste parce qu’il avait été gentil avec moi que je le voulais… Depuis le début, j’avais apprécié son odeur… Même si j’avais mis ça sur le compte de la soif… Cependant, ce n’était pas le cas… J’aimais son odeur… Elle était… douce… agréable… Enivrante. Je n’avais qu’à fermer les yeux et me blottir contre lui pour savoir que son odeur suffirait à m’apaiser et m’endormir… Ce qui était en soi, vraiment bizarre, parce que j’étais constamment en alerte, mes instincts au-dessus de tout. Avec lui… Hormis lorsqu’il utilisait l’alchimie, je me sentais… calme… Je n’étais pas en danger.

Il avait attendu un moment, et j’étais désolée de ne pas avoir réussi à lui répondre plus tôt, mais, je n’avais moi-même pas compris ce qu’il m’était arrivée. Je m’étais sentie… bizarre… Toujours collée contre lui, je sentais son cœur battre contre mes seins, ses muscles se coller à mon ventre et ses hanches brulantes sur les miennes… Et… Et je pouvais sentir son membre grandir contre ma cuisse… Lui aussi brulant… J’aimais sa chaleur… J’aurais voulu qu’il m’enveloppe toute entière et me garde ainsi au chaud, loin du froid infernal qui semblait venir de mon propre corps. J’ai senti son soupir venir caresser mes lèvres, alors que son regard brillait désormais d’une manière que je ne saisissais pas, et il revenu m’embrasser… Je me suis surprise à penser de vouloir qu’il le fasse continuellement et sur tout mon corps comme précédemment… J’avais encore des frissons de ce qu’il avait fait dans ma nuque, et je voulais de nouveau sentir ces vibrations bizarres dans mon bas-ventre… Mon cœur battait vite, très vite… Et j’avais cette impression de perdre pieds au milieu d’une certaine… appréhension… J’étais fébrile sans vraiment… comprendre le pourquoi…

Je savais comment ça se passait, peu importe les espèces, au-delà de ça même, pourtant, je n’avais pas pensé que ça pourrait créer ce genre de sensations. Je respirais vite, le cœur battant, alors qu’il retirait la chemise qu’il m’avait faite tout en embrassant mon épaule droite et le parcourant de sa langue. J’avais tout un tas de frisson étrange qui allaient et venaient dans mon corps, et il venait de récupérer mon poignet pour se saisir de ma peau doucement, encore un frisson bizarre qui remonte sur mon bras pour s’arrêter sur mes reins. Je tremblais à cause de ça… C’était si… agréable… Non, plus que ça… Je n’avais pas de mot… J’ai senti sa bouche revenir sur la mienne un moment, ce qui a étouffé un soupir de ma part tandis qu’il me faisait basculer au-dessus de lui. Il était désormais sur mon cou, tirant sur ma peau d’une façon que je ne comprenais pas mais que j’appréciais… et moi… Je sentais son corps irradier de chaleur sous le mien… Je serrais mes cuisses autour de ses hanches par reflexe, tremblante sous ses assauts. Il avait retiré la serviette complètement, et là, il était… il était contre moi… frottant le tissu du…  Du vêtement bizarre en forme de triangle et dont j’oubliais toujours le nom et me faisant des chatouilles à travers.

C’est là que je me suis rendue compte que les sensations étranges de vibrations ne venaient pas de l’extérieur de mon corps, mais de l’intérieur… Un peu au-dessus de la zone qu’il frottait sans le vouloir. Si ce qu’il faisait maintenant était… déjà… incroyable en sensation… je n’osais même pas imaginer ce que ça me ferait s’il faisait bien… ce qu’il disait vouloir faire avec moi… Et j’en tremblais encore plus par avance. Toujours accrochée à son torse au niveau de la taille, j’essayais de lui offrir des caresses sans lui faire de mal à cause des spasmes qui me secouaient… Lorsqu’il est venu poser sa bouche sur mon sein droit. Je me suis crispée sans le vouloir et un petit cri à franchit mes lèvres. Ça… ça ce n’était pas prévu du tout ! Mais… Mais… C’était… Je n’avais plus les mots… Il soutenait mon autre sein de sa main, je sentais des frissons étranges me venir de là, et j’avais l’impression que mon cœur allait exploser avec ce qu’il faisait… Il alterna, faisant la même chose à mon sein gauche, et j’ai serré les dents, mais ça n’a pas suffi pour cacher ce… plaisir…

En revanche, lorsqu’il a cessé quelques instants pour installer sa tête entre les oreillers, j’en ai profité. Je me suis allongée sur lui, collant ma peau contre la sienne… C’était… incroyable… J’ai eus l’impression de me brûler le bout de seins à son contact, et… et les vibrations sont devenus légèrement plus fortes… Mes mains touchées accrochées à sa taille ont commencé à remonter, et je les ais posés de part et d’autres de sa tête pour pouvoir m’appuyer sans trop l’écraser et le regarder… J’aimais son regard, son visage… Son parfum… J’ai penché mon visage sur le sien… collant mon front contre lui un instant… Je voulais me noyer dans ses yeux d’or… Je crois que j’ai souris… Avant de venir embrasser ses paupières closes, ses joues, le bout de son nez, ses lèvres à plusieurs reprises… Je l’ai imité comme lors de la salle de bain, mais au lieu de poursuivre ce baiser langoureux, j’ai saisi sa langue très délicatement pour la caresser de la mienne. Je n’avais pas besoin de son sang pour aimer le gouter… C’était… bizarre… J’ai finalement relâché sa bouche en glissant sur son menton… en dessous… Je couvrais chaque zone de peau de baisers avant de m’arrêter sur le haut de sa nuque…

Il y avait le bandage qui m’en empêchait… Ce bandage qui cachait mon erreur… J’ai refoulé le nœud au fond de ma gorge… c’était de ma faute… Et je suis venu embrasser le bandage tout entier, avant de reprendre ma descente… J’ai couverts sa clavicule de baisers, descendant mes mains en même temps pour les poser sur ses épaules et descendre un peu mon propre corps. Je suis venu embrasser son torse, juste au-dessus du cœur que j’ai senti battre sous mes lèvres, avant de me redresser quelque peu, posant mes mains sur sa taille à nouveau… Il était si… large et musclé… Je m’en rendais compte maintenant mais… J’étais… toute petite et frêle à côté de lui… Je voulais… qu’il me prenne de nouveau contre lui… J’ai frissonné au contact de sa main de chaire sur mes hanches, l’autre étant à la même température que mon propre corps, et j’ai senti quelque chose casser à ce niveau là… Ce même quelque chose a été tiré… Et non seulement j’en ai eus des chatouilles, mais ensuite… C’était… brûlant… Il était contre moi à présent… Mon cœur a raté un battement avant de reprendre une cadence beaucoup plus rapide…

Je savais ce qui allait se passer à présent… Et pourtant, j’en étais fébrile… Il me suffisait de bouger et… Je n’osais pas… Pas tout de suite du moins… J’ai croisé son regard de nouveau… Et j’ai voulu l’avoir au plus près de moi pour ce moment… Lentement, je me suis repenchée sur lui, glissant ma main sous sa nuque avec des caresses, et me retrouvant prisonnière des mèches d’or encore humides. J’ai déposé un baiser sur ses lèvres, je l’ai tiré à moi lentement… Son torse est revenu se coller contre ma poitrine, et j’ai senti sa chaleur venir m’enlacer de nouveau… Je ne voulais plus qu’il me lâche… Pourtant, j’y ai été forcé quelques instants, le temps de replacer mes jambes pour nous tenir… entourant ses hanches de mes cuisses et nouant mes chevilles entre elles sur ses reins. Ainsi, je pouvais le garder comme ça… Par contre… ce mouvement nous avait rapproché… Et il me suffisait de bouger de quelques centimètres pour que notre union se fasse… Lentement, ma main libre est venue se poser sur son cœur, et je suis remontée pour venir l’enrouler autour de son cou… Et j’ai amorcé un mouvement…

Je me suis rapprochée en bougeant mes hanches, collant mon corps au sien et voulant capturer sa bouche pour un nouveau baiser… Mais… ce faisant… Je l’ai senti s’immiscer en moi lentement sous ma gestuelle, me brûlant presque et causant de nouvelles vibrations… C’était presque… douloureux… Mais j’ai continué de m’avancer, doucement, jusqu’à être totalement liée à lui. J’étais crispée, je ne pensais pas que cela serait comme ça… Je n’arrivais plus à dire si c’était aussi incroyable que ce qu’il m’avait fait et… douloureux… Le souffle court, les larmes aux coins des yeux, je n’ai pas pu retenir le faible gémissement d’entre mes lèvres. J’étais maintenant partagé entre deux émotions, et je n’osais plus bouger du tout, je me sentais étroite, crispée, et ce malgré les vibrations qui se poursuivaient dans mon ventre à l’emplacement même d’où il se trouvait. Le souffle court, mon visage finalement caché contre son épaule parce que je n’avais pas réussi à venir l’embrasser sur le moment, j’ai fini par demander quelque chose à ma moitié…

« E-Edward… Ne… bouges… pas… s’il te plait… »

Ma voix tremblait … La douleur s’entendait… Mais je ne voulais pas qu’il bouge non plus… Je voulais juste… attendre un peu… que mon corps s’habitue à cette tension… que la douleur disparaisse… Je ne sais pas combien de temps il s’est écoulé entre ma demande, et le moment où j’ai enfin pu respirer de nouveau sans me crisper d’avantage… Mais lorsque j’ai relevé la tête vers lui et que j’ai croisé son regard… Je me suis rapprochée de nouveau pour l’embrasser avec envie… Et mes hanches se sont mises à bouger d’elles-mêmes autour des siennes. Nous étions liés… Et ce contact était désormais bien plus que simplement agréable… tout mon corps vibrait avec le sien… en harmonie…

Nous ne faisions plus qu’un…



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) Empty

/!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward)

MessageSujet: Re: /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) /!\ +16 /!\ Vivre dans le sang ou mourir dans la peur... (PV Edward) Empty
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: EAST CITY :: EAST CITY :: RUES POUSSIEREUSES-