RSS 
 
   RSS 
  

Forum ouvert le 25/02/2014
Jetez un coup d'oeil à notre Organigramme.
Beaucoup du prédéfinis du manga sont disponibles !
Prenez le temps de zieuter nos prédéfinis des membres !

D'après les rumeurs,
Le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G,
tondant la pelouse avec un tablier rose.

Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"

Des gens cherchent des RPs ! N'hésitez pas à venir zieuter ici

Votez pour le forum toutes les deux heures ! Il y aura des nouvelles têtes et des nouvelles aventures !
Un post pour 250 cenz ! ~

Nous recherchons des méchants pour mettre la pagaille en Amestris ! Les infiltrés recrutent toujours !
Recevez en cadeau un bain de pied en porcelaine d'une valeur de xxxx cenz.

avatar
Messages : 917
Prince de Small Lady
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:
Test:

Renard sur le trottoir. [PV Nora]

MessageSujet: Renard sur le trottoir. [PV Nora] Sam 8 Juil - 12:39
  • Ban Silverleigh
  • Nora Souames

Renard sur le trottoir.
Ban était installé dans un bar de Central, buvant sa énième bouteille d’alcool. Le renard n’avait pas passé une mauvaise journée, loin de là, mais il avait besoin d’évacuer ce qu’il accumulait depuis ses derniers temps. Princesse n’était plus la même depuis la mort de son Lyl, elle était dans un état que Ban n’arrivait pas à qualifier. La jeune femme venait de subir un traumatisme avec la perte d’une personne qui lui était cher. Le mercenaire ne savait pas vraiment comment gérer la situation, mais il savait que sa présence était nécessaire auprès de sa princesse pour qu’elle ne se sente pas seule et abandonnée. C’était l’avis de Ban, mais cela peut-être l’avis de la concernée. Il se pouvait bien qu’elle n’ait pas besoin de lui et voulait être tranquille dans son coin. Ce genre de situation était tout nouveau pour l’homme à la chevelure argentée, qui avait passé la plupart de sa vie seul, et loin des autres êtres vivants.
La chimère buvait encore et encore pour se sentir planer. Il voulait se vider la tête un maximum avant d’aller affronter la réalité. Il avait beau être fort et sans craintes, mais il détestait être impuissant et voir sa belle dans un état déplorable sans pouvoir faire quelque chose pour l’aider. Harry, le propriétaire du bar, annonça que c’était bientôt l’heure de la fermeture. L’argenté soupira avant d’attraper la dernière bouteille qu’on lui avait apporté pour la vider entièrement, d’un seul coup. Il avait chaud. L’alcool prenait possession de son corps et il se sentait planer enfin. C’était comme si son âme était au-dessus de son corps et observait le monde dans un état de béatitude la plus totale. Le renard se mit à rire tout seul, sans même quelque chose pour le mettre dans cet état. Il se leva finalement du comptoir et déposa de l’argent sur le bois avant de se diriger vers la sortie en titubant. Il voyait les choses tourner autour de lui. Tout se dédoublait et il eut beaucoup de mal à distinguer la vraie poignée de porte. Enfin passé la porte, il leva les yeux vers le ciel pour regarder les étoiles. Il devait être deux-trois heures du matin.

Ban commença alors à avancer dans les rues pour retourner au manoir des Williams, là où l’attendait sa princesse, du moins, si elle n’avait pas décidé d’aller faire un tour pour tuer des gens sans qu’il s’en rende compte. Il se rendit alors compte qu’il s’était trompé de chemin et qu’il se dirigeait en réalité vers l’ancien appartement de la jeune femme. Il avait oublié sur le coup qu’ils avaient déménagé depuis peu dans la demeure que Ban avait acheté à la base pour lui faire plaisir. Il se retourna alors et fit demi-tour. Ne marchant pas totalement droit et ne voyant rien de précis en face de ses yeux, il ne vit pas un groupe d’hommes qui se trouvait dans le même état que lui. Des fêtards qui parlaient très fort et qui s’amusaient à faires des conneries pour se faire remarquer. L’un d’entre eux se cogna contre la chimère et leva soudainement la tête pour lui faire des reproches. L’argenté plissa les yeux et baissa la tête vers l’individu. Il montra des crocs alors que l’inconnu commençait à l’insulter des tous les noms. Ce denier, voyant que l’homme ne répondait pas, sortie un canif de sa poche et le secoua dans tous les sens, menaçant le renard. Celui-ci se mit à rire et attrapa alors le bras de la personne qui lui faisait face et serra de toutes ses forces.

«  Tu ne devrais pas t’amuser avec ça, ce n’est pas un jouet, mon pote…. »

Le visage de Ban s’était soudainement assombrit. Il détestait qu’on le menace alors qu’il n’avait rien fait pour subir cela. Il continua de serrer le bras du pauvre homme et on pouvait entendre les os commençaient à craquer petit à petit. Les autres autours, essayèrent de l’arracher de l’emprise de la chimère, mais personne n’arriva à le dégager. L’argenté aux yeux rouges comme des rubis se mit à rire avant de lever sa main libre. Elle décolla vers le visage de la victime qui s’envola instantanément à l’autre bout de la ruelle pour s’écraser contre un mur avec violence. Suite à ce geste, les autres membres du groupe s’écartèrent et décidèrent de s’enfuir sans même récupérer l’autre gars. Ban se mit à sourire et s’avança vers le type à terre qui tentait de se relever avec difficulté. Le pied du renard s’écrasa sur son visage et il répéta cette action plusieurs fois. La face en sang, l’homme hurlait de douleur, il demandait grâce, mais la chimère n’avait pas l’intention de le laisser partir. Il se pencha alors pour lui attraper le cou et le souleva du sol sans aucune difficulté.

« Dégage de ma vue avant de finir avec la gorge arrachée… »

L’argenté lâcha sa proie, qui, sans demander son reste, prit aussi la fuite. Notre renard le regarda partir en se mettant à rigoler avant de tomber en arrière. Il ne tenait plus sur ses jambes à cause de l’alcool. Il resta allongé sur le sol, à regarder le ciel avec un grand sourire sur le visage, se demandant comment il allait faire pour rentrer chez sa princesse.

883 mots
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 175
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:
Test:

Renard sur le trottoir. [PV Nora]

MessageSujet: Re: Renard sur le trottoir. [PV Nora] Lun 11 Sep - 10:53
Nora dormait. Enfin, son corps dormait, mais son esprit lui était abiter par mille et un tourments. Elle était en plein cauchemar, en pleine panique. Perdu au milieu de rien et du noir, elle délirait totalement, comme d'ordinaire la nuit, depuis son agression. elle se voyait être un chien, mais cela ne la surprenait pas. Elle semblait n'avoir toujours été que cela, une chienne, elle marchait à quatre pattes et aboyait. Mais alors qu'elle progressait dans cette obscurité, elle aperçu un loup, immonde, rachitique... Elle eut peur, grogna, mais rien n'y fit. Il fonça vers elle sans lui laisser le temps de réagir et la gueule grande ouverte poussa un grognement.
Comme toutes les nuits, Nora se réveilla en sursaut, trempée de sueurs froides. Sa respiration était haletante et il lui sembla quelque seconde être rester cette chienne. Mais à part ses jambes, elle n'avait pas de fourrure. Alors, doucement elle se leva, mit sa tête dans ses mains en soupirant. Elle se sentait si fatiguée par tous ces cauchemars, si angoissée... Son chien leva la tête, elle avait dût l’éveillé. Nora s'approcha de lui, posa une main sur son crâne quand elle entendit un cri. Son dos fut parcouru par une pointe glacé, elle se figea. Un autre cri, suivit d'un bruit mat.
Elle se dressa, couru à la fenêtre mais ne vit rien. Alors elle s'habilla, rapidement. Sa réflexion avait une fois de plus laisser place à son instinct, déraisonné et impulsif. Il a poussait à agir. Elle prit la chaîne de son chien et sortit avec discrétion hors de l'appartement.
Elle couru dans la nuit jusqu'à voir un groupe de personne s'enfuir au loin, un homme au visage en sang s'échappa d'une ruelle puis couru rejoindre le groupe. Nora les regarda rapidement avant de courir à cette dîtes ruelle.
Les joues rougies par la hâte, elle s'approcha de l'obscurité, elle avait peur mais ne se laissa pas le temps d'y penser. Lorsqu'elle vit un homme immense allongé sur les pavés, elle cru d'abord qu'il fut mort et manqua d'avoir un haut le coeur. Mais elle l'entendit rire et se rassura, elle s'approcha. Son chien couina, il avait aussi peur qu'elle.
Nora se pencha au dessus de cet homme, elle posa un genoux à terre. Elle avait l'air soucieuse, inquiète et la peur ne se voyait pas encore dans son regard. Nora avait envie d'aider cet homme et de comprendre ce qui s'était passer, éradiquant par là son angoisse.

"... Vous allez bien ? Demanda-t-elle sur un ton peu assuré, c'est vous qui avez crier ? "

Son chien resta collé à elle, tremblant de peur. Malgré la fraîcheur de la nuit et son débardeur, Nora n'avait pas froid, elle transpirait même et Ludwig n’arrangeait rien.

" Je m'appelle Nora, je n'habite pas loin et... J'ai entendu du bruit, je suis venue voir ce qu'il se passait. "


Il n'avait pas l'air blessé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 917
Prince de Small Lady
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:
Test:

Renard sur le trottoir. [PV Nora]

MessageSujet: Re: Renard sur le trottoir. [PV Nora] Mer 4 Oct - 15:56
  • Ban Silverleigh
  • Nora Souames

Renard sur le trottoir.
Ban était allongé sur le dos, toujours les yeux rivés vers le ciel. Qu’il faisait sombre… En même temps, il faisait nuit. Il ne pouvait donc pas faire jour. Aaaah l’alcool. La douce boisson qui avait le don de faire tourner des têtes. Le renard le savait très bien, étant un grand consommateur de ces liquides. Il savait qu’il abusait souvent, mais là, il avait fait fort. Il semblait tellement désespéré de voir sa princesse dans un état déplorable depuis la mort de l’autre abruti de Lyl. Dire que personne n’avait pris le temps de le mettre au courant des conditions de sa mort. Tout ce qu’il savait, c’était que l’homme n’était pas mort naturellement. Le renard avait senti l’odeur de son sang dans l’appartement. Même si Alois et les autres avaient tout bien nettoyé, il ne pouvait rien faire contre cette odeur persistante. Peut-être qu’ils essayaient de cacher des informations à l’argenté. Est-ce que personne ne lui faisait confiance dans cette fichue meute ? Qu’importe. Le plus important était la santé de la jeune femme aux cheveux flamboyants. Elle se devait d’aller mieux, ne serait-ce pour continuer à diriger le groupe et réaliser ses vœux.

Le renard s’était mis à dos un groupe d’humains et il s’en était débarrassé sans les tuer, malgré son état d’ébriété avancé. Il faisait tout de même des efforts pour tuer personne. Il ne manquerait plus qu’il se mette à arracher des cœurs en étant parfaitement conscient et en ayant gardé le contrôle de la bête qui sommeillait en lui. Le grand gaillard en cuir rouge observa le ciel et les étoiles présentes. Il n’avait pas la force de se relever et il n’en avait pas vraiment l’envie. Il pouvait très bien rester aussi longtemps que possible et s’endormir. Cela n’était pas une si mauvaise idée. Avec une bonne sieste, il pourrait rapidement dessaouler et reprendre le chemin menant au manoir Williams pour rejoindre sa moitié. Qu’est-ce qu’elle lui manquait, d’ailleurs. C’était plus fort que lui… Il ne pouvait pas s’empêcher de penser à elle, même en étant dans un caniveau à faire l’étoile de mer sur le sol.

Il fut soudainement sorti de ses songes en sentant l’odeur d’une humaine et d’un animal qui se dirigeait dans sa direction. Et merde… Des ennuis ? La police militaire ? Il ne manquerait plus que cela sur son tableau. Il n’oubliait pas qu’il était recherché par les autorités pour meurtre et surtout pour se faire rapatrier à Aerugo, là où sa putain de famille l’attendait. Il se demandait pourquoi ces enfoirés de première voulaient le récupérer après toutes ces années… Surtout après l’avoir abandonné à son sort alors qu’il avait à peine huit ans. Les Van Baelsar… Des barjots qui n’avaient qu’une idée en tête : rester dans les bonnes grâces de la royauté et surtout s’assurer que la famille perdurerait pendant encore longtemps. Bande de cons. Ban, anciennement Xenos, n’acceptait plus l’idée de se faire aimer par sa famille. Il aurait préféré se donner la mort plutôt que rentrer à la maison. Surtout, que ses chers parents n’étaient peut-être pas au courant pour sa nouvelle condition de chimère. Enfin, c’était ce que Ban pensait. La réalité, était bien plus glauque que cela. Si seulement l’argenté savait que le commanditaire de l’expérience qu’il avait subi n’était autre que son cher père, Gaius… Il retournerait les voir pour tous les tuer.

Une personne approcha alors de lui et posa un genou à terre pour vérifier son état. Ban continua de fixer la voute céleste et renifla une seconde pour sentir les émotions de l’humaine. Cette fille avait peur, mais pas autant que son trouillard de cabot. Bwarg… Il empestait le clebs, c’était une horreur. Qu’il n’aimait pas les chiens. Ces animaux avaient le don de lui rappeler l’époque où, gamin, il avait dû survivre et s’enfuir aussi longtemps que possible pour ne pas se faire choper par l’armée de son pays. Combien en avait-il tué pour garder sa liberté ? Trop.. Hélas. L’inconnue lui demanda alors si le renard allait bien et aussi s’il était la personne qui avait crié un peu plus tôt dans la ruelle. La chimère en cuir rouge se mit à rire et secoua la tête en fermant les yeux.

« J’ai une gueule à crier comme une petite fille apeurée ? Non mais, franchement… Si y a quelqu’un qui ne va pas bien ici, c’est pas moi. Tu sens la transpiration à plein museau. On a du mal à dormir, hein ? »

L’homme au regard pourpre savait qu’il n’avait pas tort. Il savait reconnaître quelqu’un qui avait des terreurs nocturnes. Lui aussi était dans le même cas… Surtout, quand il rêvait de l’autre connard de renard qui s’amuser à le tourmenter pour avoir le contrôle de son corps. Il pouvait toujours rêver…. Maintenant qu’il avait sa princesse, il ferait tout pour le laisser pourrir à l’intérieur de son corps. Enfin dites cela à la pauvre fille qui s’était fait arracher le cœur dans l’Est la semaine d’avant… Il devait travailler sur ça… Avant de devenir incontrôlable et se mettre à tuer tous les humains du coin pour s’amuser. Il lâcha un soupir en ouvrant les yeux. L’homme essaya de se redresser lentement en grimaçant. On pouvait entendre le bruit du cuir se pincer à chacun de ses mouvements. Il se contenta de répondre froidement à cette dénommée Nora, qui venait de se présenter et annoncer la raison de sa présence.

« Moi c’est Ban. Je suis complétement bourré et enchanté de te rencontrer ! Si tu veux un conseil. Tu devrais retourner chez toi au mieux de jouer à la fouine. Fourrer ton nez dans les affaires qui ne te regarde pas, ça va t’attirer des ennuis un jour. En plus, les types que j’ai pris un malin plaisir de tabasser, pourraient revenir se venger. Faut que je rentre chez moi… Mais… Je me suis paumé comme un con ! HAAHAHA ! »

Il se mit à rire longuement et arriva à se mettre assit sur son derrière, les jambes tendues devant lui. Il grogna en laissant apparaître une canine et se gratta l’arrière de la tête. Putain, qu’il avait mal à la tête. L’alcool et sa collision avec le sol n’avaient pas arrangé cela. L’argenté tourna la tête pour croiser le regard de l’humaine puis de la bestiole qui se cachait contre elle. Il afficha un sourire et approcha son visage de l’animal avant de lâcher un simple. « Bouh ! »      

1156 mots
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 175
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:
Test:

Renard sur le trottoir. [PV Nora]

MessageSujet: Re: Renard sur le trottoir. [PV Nora] Ven 29 Déc - 15:48

L'homme en cuir rouge se mit à rire et secoua négativement la tête aux propos de la jeune Nora. Il ferma les yeux.

" J’ai une gueule à crier comme une petite fille apeurée ? Non mais, franchement… Si y a quelqu’un qui ne va pas bien ici, c’est pas moi. Tu sens la transpiration à plein museau. On a du mal à dormir, hein ? "

La jeune femme fut légèrement décontenancée par la justesse des propose du grand homme. Elle leva les sourcils en le fixant, ne sachant sur le coup quoi répondre. Son chien continuait de trembler contre elle, la queue entre les jambes. Elle savait, évidemment, qu'elle avait, lorsqu'elle transpirait, une odeur forte. Mais assez forte pour que l'inconnu puisse savoir qu'elle avait des insomnies ? C'était étrange. Il est vrai qu'elle était debout au milieu de la nuit, mais tout de même.
Il finit par rouvrir les yeux, des yeux rouges. Avec ses cheveux clairs, la jeune femme eut tôt fait de se demander s'il ne s'agissait pas d'un Ishval. Il commença à se lever dans des grincements de cuir assez insupportable.

" Moi c’est Ban. Je suis complétement bourré et enchanté de te rencontrer ! Si tu veux un conseil. Tu devrais retourner chez toi au mieux de jouer à la fouine. Fourrer ton nez dans les affaires qui ne te regarde pas, ça va t’attirer des ennuis un jour. En plus, les types que j’ai pris un malin plaisir de tabasser, pourraient revenir se venger. Faut que je rentre chez moi… Mais… Je me suis paumé comme un con ! HAAHAHA ! "


Et il éclata une nouvelle fois de rire, s'asseyant sur le pavé. La brune grimaça en l'écoutant parler. Il était bourrée hein ? Alors elle ne comptait certainement pas le laisser ici. Ce ne serait que le mettre en danger lui, surtout s'il s'était perdu. Mais alors qu'elle comptait lui répondre, son chien sursauta en grognant contre Ban.
Elle lui frappa la tête sans lui faire mal, sourcils froncés.

" Calme toi Lud' ! Puis elle reposa son regard sur l'argenté, remarqua sa canine et sembla encore moins assurée qu'auparavant. Je n'ai pas envie de rentrer chez moi, figurez vous. Mais je peux vous apporter mon aide pour trouver votre maison. D'autant plus que, si ces hommes comptent se venger de vous, il vaudrait mieux que nous nous dépêchions. "

Elle resta droite, le fixant dans les yeux en attendant une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 917
Prince de Small Lady
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Succès:
Test:

Renard sur le trottoir. [PV Nora]

MessageSujet: Re: Renard sur le trottoir. [PV Nora] Dim 4 Nov - 20:28
Renard sur le trottoir.

Nora

Ban



“Une bibine par ici, une bibine par là. Pleins de bibines partout dans ton kokoro.”  

Assit sur son derrière tout en cuir, le renard tenta de regarder la demoiselle qui était près de lui et qui venait lui offrir son assistance. Trop mignoonne ! Il continuait à rire et essaya de cerner les traits de son visage. Blanche avec des tâches... Des grands yeux bleus... Elle avait des drôles de cheveux courts et elle semblait respirer rapidement. Une fille bizarre... Il se rapprocha pour mieux voir, et il était certain qu'elle bavait un peu.

« Tu sais, j'en ai vu des filles... Mais toi... T'es vraiment spéciale. Tu ressembles à un clébard pour de vrai ! Krikrikri... »

A moins qu'il était réellement en train de zieuter le chien. Impossible à dire, il était vraiment trop bourré pour discerner les choses autour de lui. Il continua à rire en montrant aveuglément ses canines et tendit la main vers ce qui semblait être l'humaine pour poser son index sur ce qui semblait être sa joue. Enfin, il le pensait vraiment au fond de lui.

« Tu sais, No... Nora ? J'ai pas l'habitude que quelqu'un vienne m'aider. En... géné...général, les gens m'évitent parce que je suis grand, musclé... »

Il fit une pause dans sa phrase pour prendre la main de la demoiselle avec celle qui venait de titiller sa joue pour la poser au milieu de son torse, là où il n'y avait pas de cuir.

« ... Pourtant, j'ai un coeur gros comme celui d'un ours ! Pourtant, j'aime pas les ours ! Surtout Flint... Il m'énerve ! Comme le chat qui schlingue la trahison à plein nez. Je m'en méfie, tu sais... Cet enfoiré, il a toujours des trucs dans la tête et un...un regard de vicieuuuux. Ouais... Vicieuuuux. Presque comme un pervers ! »

Il fit la moue et se mit à grogner. Alois... Il ne pouvait pas le voir en peinture, même bourré. Il avait de la chance que Princesse le porte en estime, sinon... Il serait déjà empaillé avec l'ours et le cerf... qui ne servait à rien.

« Puis les gens pensent que je suis un machin...parce que j'ai les cheveux blancs et les rouges yeux... nah, yeux rouges ! Pffff... J'ai une tête à être un truc comme ça ? Franchement ? »

Le renard se mit à soupirer. Il était vrai que les humains pensaient voir un Ishval. Mais déjà, ces cheveux étaient argentés et non pas blancs comme eux. Puis, il était originaire d'Aerugo. Bande de débiles profonds. Puis, l'attention se porta sur le chien à côté de la demoiselle et il pencha un peu la tête sur le côté pour l'observer, toujours ayant la main de sa maîtresse en otage contre lui.

« Tu sais, les renards ça n'aiment pas les chiens dans ton genre... Vous chassez ces pauvres bêtes pour le plaisir de vos maîtres ! Toi, tu me chasses... Je te mange pour le dîner ! »

Il tourna la tête vers la demoiselle et afficha un grand sourire.

« Tu vas m'aider à rentrer dans...à la maison ? Ah ouais ! Alors... Tu connais la diva de Central City ? J'suis débile ! On est à Central... Tu connais forcément ! Bah, elle... C'est ma copine ! Elle est belle... Elle sent bon et elle chante bien. Je la connais depuis que je suis tout petit, tu sais... Mais, juste pendant sept jours. Après, elle est partie puis moi j'ai pas pu la revoir pendant trèèès longtemps. Elle était pas de mon pays... Et Amestris c'était trop loin. Puis, je suis devenu ça.... »

L'argenté montra d'un signe de tête son corps en dessous de lui et fit la moue.

« Puis, j'ai couru ! Pendant presque vingt ans ! Et maintenant, je suis là et elle est là. Alors, tu vois... je l'ai pas reconnue au départ ! Je sentais pas les odeurs à l'époque et elle était blonde... Pas rousse. J'ai cru que je tombais amoureux d'une autre alors qu'il n'y avait qu'elle dans mon coeur depuis tout ce temps. Hihihi...Bah non ! C'était elle ! »

Il émit un sourire qui aurait pu dépasser de son visage, tellement qu'il était étiré. La chimère se mit à soupirer avant de pencher dangereusement sur le côté et se laisser tomber sur le bitume.

« Aaaah... Je l'aime, tu sais. Je pourrais faire des trucs ini....inimagé...incroyable pour lui faire plaisir. »

L'argenté commença se dandiner sur le sol en ricanant encore comme un renard. Il était complètement gaga. Il fallut attendre deux bonnes minutes avant qu'il ne se redresse droit comme un piqué, de nouveau assit. Si subitement, qu'il manqua de se faire peur à lui-même.

« AAAAAAH ! Ouais ! Pour en revenir à nos moutons avant que les affreux ne reviennent nous tuer... J'habite à l'ancienne demeure Williams ! Enfin, elle est plus ancienne parce que je l'ai racheté pour ma princesse d'amour ! Tu sais, ça coûte cher ! Mais quand on aime, on ne compte pas, hein ! Krikrikri. Tu m'aide à me relever ? Je vais pas y arriver tout seul, je crois. »

Un renard ivre sur le trottoir... Personne ne serait assez méchant pour le laisser tout seul, loin de sa maison... N'est-il pas mignon avec ses canines qui dépassent un peu des autres et sa belle petite bouille souriante ? Moooh.

989 mots
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Renard sur le trottoir. [PV Nora]

MessageSujet: Re: Renard sur le trottoir. [PV Nora]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Petite nouvelle du Renard
» Azénora
» Chapitre 1 : Le trottoir rouge.
» [Présentation] Logane Nora Waldorf ~
» Everything's gonna be ok # ft Nora (Terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CENTRAL CITY :: CENTRAL CITY :: BAS QUARTIERS-