RSS
RSS

Trolls du Staff

19/06/2016 : Kira Even devient le Punching-ball officiel de Ban
08/2016 : Pride s'est fait troller sa signa ! La prochaine victime sera...
14/09/2016 : Venestraale s'est fait troller sa signa ! On peut difficilement être plus moche et mignonne à la fois qu'elle xD
03/11/2016 : C'est au tour de Jean de subir les pitreries de notre fonda' adorée ! Tronche de poivrot ou piqué par des guêpes ? Les deux ensembles ? Ca doit faire mal...
14/02/2017 : Il ressemble à un asiat' croisé avec un pékinois.... Son nom est Flmeeeeeeeen Alchemist ! He has trolled !!!
08/05/2017 : Dancho s'est fait avoir par la vilaine Fonda.... Chantons tous ensemble ! "Dancho-Danchomeeeeen !!!"

WANTED !

Staff



Petites annonces

D'après les rumeurs, le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G, tondant la pelouse avec un tablier rose.
Event Festival à Central ! Cliquez et venez donc participer à l'aventure o/

Event Festival : Requiem for a dream

Vous êtes tous invités à la fête ! Soyez prêteeeeeeeeeeeeees !
Evy S. Evans - " Recherche mon ami d'enfance : Vayn E. Draeger.
Merci de bien vouloir ramener son derrière au plus vite ! "
Solf J. Kimblee - "Recherche rapidement un Ishbal du nom de "Scar" pour le faire exploser.
Recherche aussi le Docteur Marcoh-san pour le ramener dans sa cellule et lui demander un autographe pour la conception de sa belle pierre philosophale. "
Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"
ATTENTION ! Central (Ou la nouvelle Tapalousie ) connait une nouvelle vague d'attentats !
On raconte que le Fullmetal et le Flame Alchemist s'amusent à se déguiser en femme et à; je cite : "se dépoiler le corps". Rentrez vos enfants aussi vite que vous le pouvez... L'apocalypse est proche.


Musique

©linus pour Epicode
En bref


 

avatar
Messages : 133
Who am i !

Le regard du chien battu [ privé Roy Mustang ]

MessageSujet: Le regard du chien battu [ privé Roy Mustang ] Jeu 25 Mai - 18:05
Après sa mésaventure avec Logan l'on amena Nora à l’hôpital le plus proche. La jeune fille, à demie consciente, se laissa faire. On recousu la plaie, à peine quelques points, puis on attendit une heure, le temps pour elle de pouvoir à nouveau marcher. Ses chevilles lui donnait l'impression d'être brisées. On l'amena alors dans le commissariat de Central ou un agent fut chargé de l'interroger. Cela ne dura guère longtemps, en plus de fait que Nora soit trop étourdie pour répondre à ses questions, on sut vite qu'elle n'était pas n'importe qui. Le nom de Souames n'était pas inconnu dans les nombreux registres et l'on vit rapidement qu'elle était fille de général. Fille de général, alchimiste à ses heures perdue et surtout, témoin clef dans une affaire de tueur en série. Alors, ce n'était pas aux simples agents de police de régler cela.
On l'amena au Q.G.
La voiture se gara devant le Quartier général. Le policier qui conduisait demanda si la jeune fille se sentait bien, elle répondit par un hochement de tête et sortie affronter la pluie. On lui avait laisser sa chemise et son débardeur troués, tâchés de sang et même si celui-ci avait sécher et avait prit une teinte brunâtre, il n'en restait pas moins relativement révélateur de l'état de la jeune femme.
Nora savoura la pluie avant d'entrer dans le grand bâtiment qui lui paru étouffant. Il n'y avait pas grand monde à une heure si avancée de la nuit et elle n'aurait sut dire chez qui on l'amener. Elle n'avait pas demander. A vrai dire, elle se sentait comme lors d'un rêve. Ses membres, elle ne les sentait presque plus et se contentait de suivre nonchalamment le policier, perdue dans son esprit.
Celui-ci s'arrêta devant un bureau, frappa, poussa la porte et laissa Nora y entrer.
Alors, la fille sortie de sa confusion.

" ... "


Sans voix, elle resta sans voix. Elle était dans le bureau d'un alchimiste d'Etat. Pas n'importe lequel et même si elle avait d’ors et déjà fait sa connaissance, elle n'en resta pas moins cois et mal à l'aise face à lui, dans cet état. Il allait l'interroger, c'était certain, comprendre à quel point elle avait un problème. Un problème, oui...
Elle ne sut dire s'il avait parler ou non, les sons lui semblaient bien trop lointain pour ça. Mais dans le doute, elle s'avança, marcha doucement jusqu'à la chaise devant le bureau du brun. Elle s'y assis avec un certain malaise, malaise qui fut presque palpable. Elle trembla, retenant ses soudaines envies de pleurs. Elle s'était battu et étrangement, les émotions ne redescendait que maintenant, maintenant dans ce brusque retour à la réalité. L’hôpital, le commissariat, elle y était passé sans être là, elle avait été soignée en étant absente. Maintenant, elle ne pouvait pas être absente, elle allait devoir parler, elle n'aurait pas le choix et tout le monde allait savoir quel genre de personne elle était.
Le mauvais genre.
Et elle en avait peur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 398
Dictature de la Mini-Jupe !
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Le regard du chien battu [ privé Roy Mustang ]

MessageSujet: Re: Le regard du chien battu [ privé Roy Mustang ] Sam 27 Mai - 9:33

.




C'était la confusion totale. La pièce était devenue un lieu de passage. Les militaires s'y ruaient par dizaine pour reprendre le dossier en cours. Ils soulignaient les points importants qui ressortaient dans les rapports. D'autres encore, s'occupaient de mettre le doigt sur les irrégularités et les fautes. Car c'était bien une faute. Celui qui sévissait dans les bas-quartiers de Central City depuis un mois n'était pas le tueur recherché que nous estimions. S'en était un autre. Il n'y avait non pas un, mais deux tueurs en liberté. Sans parler de toutes les personnes recherchées. Les homonculus.

Ils déposèrent les rapports les uns sur les autres sur le bureau déjà bien remplit. Je m’affairai à la tâche, dissimulé derrière eux. Il fallait tout reprendre. Tout reconstruire. Un profil criminel. Un portrait détaillé. Des habitudes ? Des mots ? Des actes ? Tout. Il avait sévi de nouveau. Sa victime n'allait pas tarder à arriver. Rien n'était prêt.

Le bureau se vida. Petit à petit. Un silence morne s'installa. Accompagné de la pluie battante contre la vitre. Les pages tournaient entre mes doigts. Je cherchai les détails. Les indices. Le souffle rythmé. La colère refoulée. Était-ce le meurtrier de Hughes ? Si c'était le cas, alors…

« La fille d'un Général, tu te rends compte ? Murmura-t-on devant la porte ouverte du bureau. »

Les pas s'éloignèrent. Je cherchai lourdement à me dépêtrer des dizaines de rapports au-dessus du tas pour me saisir d'un autre, perdu sur le bois. Le rapport de l'alchimiste Greentomb Alchemist. Je l'ouvrai en plein, le calant sous mon coude. Une main en soutien sous le menton, je relus chaque ligne plus d'une fois pour m'accaparer la situation.
Une chose me parut certaine. Il n'y avait usage d'aucune arme à feu. C'était loin de ressembler à celui qui s'en était prit à Maes. Mais c'était peut-être celui qui avait détruit sa tombe.

« L'alchimie... Quand ils l'ont retrouvée, elle était pleine de... »

Je me frottai le front, lassé. Les bruits de couloir étaient irritants. En quelques enjambées, j’atteignais la porte du bureau, la refermant prestement.

« ...De la pierre. Elle pourrait faire un bon alchimiste d’État. »
« Son père ne veut peut-être p... »

Clac.
J'en venais à me demander à quoi servait la cafétéria. Sur le moment, préoccupé par les dossiers, mon cerveau n'avait pas prit la peine de souligner ces quelques phrases. Mais alors que je me rassis, ces phrases me revinrent en tête. Alchimie. Pierre. Ceci était déjà ressorti, il y a peu.
La porte grinça sous quelques coups de doigts. Elle s'ouvrit sur le bras d’un Caporal et d'une jeune femme. Cette dernière resta sans voix et je compris pourquoi. Je me levai, hochant le menton en direction de son meneur. Il referma la cloison.

« ... »

Ainsi, c'était elle la victime de ce soir. Je n'en revenais pas. Elle avait l'air fatiguée, rincée. Son chemisier était maculé de sang séché. Quand bien même je la connaissais, il me fallait faire cet interrogatoire. Mais le fait de lui avoir parlé au préalable m'autorisait à me montrer plus sympathique. Quelque chose me disait, sur son visage, qu'elle en avait le besoin. Elle s'était assise sur la chaise face à moi.

« Mademoiselle Souames, je suis navré de vous revoir dans un moment si pénible. »

Elle tremblait, proie à l'incertitude. Comme brusquement réveillée d'un rêve. Ou plutôt, d'un cauchemar.

« Souhaitez-vous quelque chose avant que l'on commence ? »

Je rangeai rapidement le tas de paperasse amassé sur la table pour parvenir à la regarder correctement. Je n’avais pas plus agréable comme assise. Il faudrait un jour permettre de mettre un divan dans ce bureau. Ce ne serait pas plus mal dans ce genre de situation.

Never-utopia - Modification Evy S. Evans

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 133
Who am i !

Le regard du chien battu [ privé Roy Mustang ]

MessageSujet: Re: Le regard du chien battu [ privé Roy Mustang ] Sam 27 Mai - 12:14

" Mademoiselle Souames, je suis navré de vous revoir dans un moment si pénible. "

Assit à son bureau, le colonel avait l'air sincèrement compatissant pour la jeune femme qui, elle, n'arrivait pas à le regarder dans les yeux. Ceux-ci fixaient depuis qu'elle s'était assise, tantôt ses mains, tantôt le bureau en lui même.

"  Souhaitez-vous quelque chose avant que l'on commence ? "

Elle releva le regard, quelques seconde tout au plus, sur son vis-à-vis. Doucement elle secoua négativement la tête, n'ayant pas envie de parler ses mots se bloquaient au fond de sa gorge. Mais elle avait conscience qu'ici, c'était un interrogatoire et qu'il allait bien falloir que sa langue se délie, alors, le regard fuyant, elle déglutit.

" Je... "

Sa voix était chevrotante, son ton hésitant.

" Non merci... Je pense avoir... Assez manger pour ce soir... "

Son corps se secoua d'un rire tendue, tous ses nerfs étaient à vifs. Elle avait tenter dans cette boutade de détendre l'atmosphère, mais ça ne fit que l'effet inverse sur elle, augmentant son malêtre et son stress. D'autant plus qu'elle dût retenir son rire, au risque qu'il se transforme en sanglot. Elle sentait son nez piquer, ses paupières se remplir de larmes et sa gorge se nouer. Mais elle ne devait pas, pas face à lui, craquer au risque d'avoir l'air faible.
Au fond, elle savait qu'à défaut d'être relativement d’ôtée d'une force naturelle, elle était faible d'esprit. Elle ne savait pas combattre ses émotions et ses envies irrépressible de violence. Ce n'était pas pour rien que l'alchimie du colonel la passionnée. Elle avait réussit à faire de la pierre protectrice un destructeur, après tout.

" Je n-ne pensais pas qu'on se reverrait si vite... "

Articula-t-elle avec peine.
Elle tourna soudainement la tête vers un mur, sentant qu'elle ne pouvait retenir d'avantage son émotion, son corps trembla, secoué par ses sanglots étouffés. Elle ne se sentait pas bien, des gouttes salées inondèrent ses joues et coulèrent sur son menton. Nora baissa de nouveau la tête, essuya rageusement ses pleurs, honteuse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Le regard du chien battu [ privé Roy Mustang ]

MessageSujet: Re: Le regard du chien battu [ privé Roy Mustang ]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» SOS :Hugo coton de Tulear 5a battu et séquestré ADOPTE
» Le combat des Alphas [Privé] [Lexy vs Blackmist]
» OBI CANICHE MALE 12 ANS (SOS VIE DE CHIEN)
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CENTRAL CITY :: QG DE CENTRAL CITY :: BUREAUX DES HAUTS GRADÉS :: BUREAU DE ROY MUSTANG-