RSS
RSS

Trolls du Staff

19/06/2016 : Kira Even devient le Punching-ball officiel de Ban
08/2016 : Pride s'est fait troller sa signa ! La prochaine victime sera...
14/09/2016 : Venestraale s'est fait troller sa signa ! On peut difficilement être plus moche et mignonne à la fois qu'elle xD
03/11/2016 : C'est au tour de Jean de subir les pitreries de notre fonda' adorée ! Tronche de poivrot ou piqué par des guêpes ? Les deux ensembles ? Ca doit faire mal...
14/02/2017 : Il ressemble à un asiat' croisé avec un pékinois.... Son nom est Flmeeeeeeeen Alchemist ! He has trolled !!!
08/05/2017 : Dancho s'est fait avoir par la vilaine Fonda.... Chantons tous ensemble ! "Dancho-Danchomeeeeen !!!"
12/06/2017 : Le Fullmetal se fait avoir ! Il perd toute la confiance de ses amis après la publication de sa nouvelle signature ! Comment les frères Elric vont surmonter cette épreuve ?"

WANTED !

Staff



Petites annonces

D'après les rumeurs, le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G, tondant la pelouse avec un tablier rose.
Event Festival à Central ! Cliquez et venez donc participer à l'aventure o/

Event Festival : Requiem for a dream

Vous êtes tous invités à la fête ! Soyez prêteeeeeeeeeeeeees !
Evy S. Evans - " Recherche mon ami d'enfance : Vayn E. Draeger.
Merci de bien vouloir ramener son derrière au plus vite ! "
Solf J. Kimblee - "Recherche rapidement un Ishbal du nom de "Scar" pour le faire exploser.
Recherche aussi le Docteur Marcoh-san pour le ramener dans sa cellule et lui demander un autographe pour la conception de sa belle pierre philosophale. "
Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"
ATTENTION ! Central (Ou la nouvelle Tapalousie ) connait une nouvelle vague d'attentats !
On raconte que le Fullmetal et le Flame Alchemist s'amusent à se déguiser en femme et à; je cite : "se dépoiler le corps". Rentrez vos enfants aussi vite que vous le pouvez... L'apocalypse est proche.


Musique

©linus pour Epicode
En bref


 

avatar
Messages : 142
Who am i !

La chienne et le loup [ privé Logan Stilinski ]

MessageSujet: La chienne et le loup [ privé Logan Stilinski ] Ven 5 Mai - 19:18

— La chienne et le loup —


Les semaines avaient été riches en émotions.
Cela n'était rien de le dire, Nora avait vécu quelques aventures qui rendait sa vie monotone qu'elle avait chez son père d'une pâleur inouïe. De multiples rencontres lui avaient permis de se faire quelques liens à Central, dont son idole tant adorée, Roy Mustang. Elle aurait été vraiment heureuse si dans tout cela il n'y avait pas un bémol bien sombre.
Elle avait rencontrer Rowan il y a très peu de temps, roux et grand, musculeux et sympathique, elle était directement devenue son amie. Malheureusement, la deuxième fois qu'il s'était vu, il avait perdu un bras. La nouvelle avait tant bouleversé la jeune alchimiste qu'elle n'avait put retenir sa rage. Elle comptait bien détruire celui qui avait fait cela. Elle ne pouvait pas en parler aux autorités ? Pas de problème, elle ferait justice elle même, à l'aide de ses griffes de pierre.
Ces pensées haineuses la firent grimacer, en plein milieu d'une grande rue, les mains chargées de livres qu'elle avait emprunter à la bibliothèque. Elle marchait vers son appartement, la tête pleine de mauvais ressentiment. C'est alors qu'elle croisa une ruelle salvatrice qui était un raccourcis bien connue de la jeune femme.
Elle ne s'y engouffra cependant pas avec son empressement habituel, transpirante malgré la fraîcheur de la nuit qui commençait à tomber, elle avait un mauvais pressentiment qui l'envahissait.
Elle ne voyait pas le bout, tout était plonger dans les ténèbres les plus profond malgré la lumière rougeâtre du soleil qui teintait tous de sang. Un vent sinistre mugit et vînt soulever la tignasse épaisse de la jeune amestrienne, lui arrachant un frisson. Quelque chose rodait, son instinct lui criait. Mais se connaissant très imaginative, elle chassa ses craintes et s'engagea dans la ruelle, préférant ignorer comme d'habitude cet instinct que trop présent.
Elle marcha alors, le vent s'était tut. Seul résonnaient ses pas sur les pavés qui jonchaient le sol, Nora marcha dans une flaque.
Brutalement, sa pointe de pied se prit entre deux pavés, tordant sa cheville, Nora s'écroula au sol, laissant tomber la pile de livre dans le sol humide. Elle leva les yeux au ciel avec un gémissement accablé, les nuages étaient vermeils.
Soudain, une ombre. La respiration de la jeune femme se stoppa pour mieux s’accélérer tandis que son regard fixait les épais ténèbres devant elle.

"... Il y a quelqu'un ?! "


Sa main se porta instinctivement à son poignard dans sa poche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Who am i !

La chienne et le loup [ privé Logan Stilinski ]

MessageSujet: Re: La chienne et le loup [ privé Logan Stilinski ] Sam 6 Mai - 13:09
16 Novembre 1914.

« Qu'est-ce que je vais faire ? … C'est pas possible ça. Je dois continuer d'en trouver. Maintenant. Putain ! Sinon elles vont pulluler. Sinon, elles envahiront la ville. Je dois en trouver une. »

La veste sur l'épaule, Logan sortit de son studio. Il traversa les rues qui s'assombrissaient à mesure que le soleil déclinait. Il déglutit et sa marche fut plus lente. Puis il rigola. Il avait mal. Il le savait. Mais il souhaitait par-dessus tout l'oublier. La drogue qu'il avait ingérée commençait à faire effet. Ça faisait un mois qu'il la consumait régulièrement. Plus qu'il ne faudrait. Mais c'était la seule manière de continuer à traquer les chimères sans ressentir l'élan de son récent auto-mail.
Il rejeta la fumée de sa cigarette à travers ses lèvres abîmées. Elles étaient recouvertes de micro-cicatrices parallèles les unes aux autres. Le vestige d'un cuisant combat contre un alchimiste. Mais ceci avait plutôt tendance à lui passer par-dessus la tête. Les blessures les plus évidentes venaient des deux dernières chimères qu'il avait croisées. En premier lieu, il y avait eu cet homme-renard. Ce dernier ne s'en était pas caché. Il lui avait laissé de belles marques de griffes dans le cou. Des entailles profondes qui peinaient à s'effacer. Mais ce n'était rien comparé à la défaite qui en découlait. Mieux encore, sa dernière bataille dans laquelle il avait perdu son bras droit. Mais...

« Lui aussi, putain ! Hé-hé. »

Il se rappelait avec délectation comment il avait sectionné le bras à cette créature. Les détails étaient sa passion secrète. Logan était obsédé à l'idée de les confronter de nouveau. Ces combats lui avaient procuré… Multitudes émotions. Il frissonna, exagérant le tremblement de ses joues. La langue contre la lèvre inférieure, il esquissa un sourire.
Les virages des bas-quartiers étaient étroits. C'était à croire que tout était fait pour que le confort ne soit pas de mise. Logan passa par plusieurs d'entre eux, connaissant chaque tenant et aboutissant. Cela n’empêchait pas d'être très pénible. Il connaissait le chemin par cœur et ce dernier en devenait nettement moins amusant. Il jeta sa cigarette à un virage et secoua la tête pour sentir l'air frais lui frapper le visage. Soudain, il s'arrêta. La tête inclinée, Logan observa la silhouette qui gisait par terre. Une fille. Enfin une femme. Ou entre les deux. Qu'importe !
Cette dernière avait plutôt l'air perdue. Logan eut un flash. Il se souvint du visage d'une des cinq personnes qu'il avait assassinées au début du mois. Sa lèvre trembla.
La voix féminine s’éleva :

« ...Il y a quelqu'un ?! »

« Ouais !! Répliqua Logan avec un étrange engouement. »

Il sortit de l'ombre et s'approcha d'elle. Sa tignasse épaisse l'était tout autant que la sienne. Le dos courbé, il se pencha pour ramasser un livre. Sans se préoccuper aucunement du titre, il baissa les yeux sur la jeune femme. Était-elle humaine, seulement ? Ce n'était pas une chimère ? Il aurait tant voulut que ce soit le cas ! Il en cherchait sans jamais se rassasier. Alors il l'examina sous toutes ses coutures. Ou presque.
Logan se redressa, debout devant elle. Un coude contre le mur, il sourit :

« Relève-toi, dit-il d'un ton monotone. »

Il inspira très, très fort. Ses yeux se levèrent furtivement pour examiner les alentours. Ils revinrent sur elle. Logan se contrôlait. Il se savait capable de le faire. Il devait rester neutre et attendre qu'elle passe son chemin. Après tout, il avait déjà fait l'erreur une fois de confondre un civil et une chimère. Alors il inspira encore. Il devait cesser de confondre tout le monde et faire comme il le faisait chaque fois. En observant. En se taisant. Son poing se serra. Il pouvait entendre les vis de sa paume de métal cliqueter contre ses doigts. Pourtant, il en avait des choses à dire. Toutes ses pensées filtraient de cette manière. L'on pouvait dire que cette femme tombait au mauvais endroit, au mauvais moment. Il n'y a pas l'ombre d'une troisième personne. Et la nuit était là. L'opium engourdissait son cerveau.
Logan se fit violence pour ne rien dire d'avantage. Son corps tremblait à mesure. Il se gratta le crâne avec fureur, emmêlant ses mèches et sentant le doigté de métal lui griffer la peau. Il souffla :

« Ne pas lâcher prise, s'en est pas une. Pas vrai ? S'en est pas une ! C'est qu'une fille. On se calme. On se calme. On se calme. T'es quoi sinon ? Tu pourrais être quoi ? Tu n'en est pas une ! »

La raison départagée, un sourire se glissa sur ses lèvres :

« Pas vrai ?! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 142
Who am i !

La chienne et le loup [ privé Logan Stilinski ]

MessageSujet: Re: La chienne et le loup [ privé Logan Stilinski ] Sam 6 Mai - 14:49
— La chienne et le loup —


" Ouais !! "

Un homme sortit de l'ombre. Le ton qu'il avait prit n'enchanta guère notre jeune alchimiste qui resserra sa prise sur le manche de son poignard tandis qu'elle ramener ses jambes vers elle. Tandis que les ténèbres caressaient avec fervence le corps du garçon, celui-ci arbora un visage qui ne donna pas plus confiance. Les cheveux épais et clairs, les lèvres parsemée de petite cicatrices et le cou rayé par des coups de griffes, il n'inspirait pas la sympathie. Son regard devait-être le pire, il n'avait rien de sain, voilé par on ne sait quels pensées. L'instinct de Nora s’éveilla de nouveau, lui cria de faire attention.
Mais Nora resta là, sans bouger, le regard surpris et un peu perdu. L'homme vînt saisir un livre, puis il se redressa, vînt s'accouder contre un mur froid.

"  Relève-toi. "

L'ordre ne plut pas à la jeune femme, elle fronça les sourcils. Doucement, elle se redressa, sa cheville lui faisait un mal de chien. Elle se retint de se plaindre, seuls ses traits trahir la légère douleurs qui la surpris, mine de rien. L'alchimiste s'appuya contre le mur, à son tour. L'homme inspira, longuement, comme s'il tentait de refréner une pulsion qui était pourtant trop forte pour lui. Son poing se serra. Le métal de son automail crissa, Nora ne remarqua son bras manquant qu'à cet instant précis. Le corps de l'homme commença à trembler, il se frotta les cheveux.
Il dit dans un souffle :

" Ne pas lâcher prise, s'en est pas une. Pas vrai ? S'en est pas une ! C'est qu'une fille. On se calme. On se calme. On se calme. T'es quoi sinon ? Tu pourrais être quoi ? Tu n'en est pas une ! Un sourire apparu sur son visage fou ,  Pas vrai ?! "

La jeune femme sursauta, elle recula, sa main prête à user de son arme. Cet homme n'avait pas toute sa tête, c'était certain, ses propos étaient décousus, il n'avait aucun sens. Du moins, elle n'en trouva pas. Il devait se parler à lui même, sans aucun doute. Je ne suis pas une quoi ? se demanda-t-elle en son for, perplexe.
Elle eut l'intime conviction qu'il fallut répondre, au plus vite, à la question de son vis-à-vis. Nora avait du mal à conserver son calme, son instinct déclencher une peur sans nom au creux de son estomac et son courage la forcer à rester en place. Son courage, ou son égo ? Qu'importe. Le résultat était le même. Elle prit une inspiration longue et silencieuse avant de répondre, sourcils froncés, sur un ton calme et plutôt lent :

" non, je n'en suis pas une... Je suis juste une fille, une simple fille qui n'est en aucun cas une menace pour vous... Mais une fille qui, si vous décidiez de l'attaquer, saurait parfaitement se défendre... Et, une fille qui hurle très fort, qui plus est... "

Ainsi les base étaient posées. Ce serait idiot pour lui de s'attaquer à elle qui était sur ses gardes, tous les sens aux aguets. Cependant, le flux intense de pensées qui traversaient son esprit finit par trouver une certaine logique. Quelque chose la gêner. Quelque chose...
Elle se souvint de Rowan, de Adalwen. Elle se rappela ce fou, ce criminel qui rôdait dans les rues. Bien sûre, elle ne savait pas si celui que rechercher le Colonel Mustang était le même qu'elle recherchait elle. Mais son intuition la titilla d'un coup, elle sentit une colère montée.
Cela ne pouvait-être que lui, elle le sentait au plus profond d'elle même... Mais il fallait être sûr, il le fallait. Elle ne pouvait pas se permettre de se tromper, de quoi aurait-elle l'air sinon ? Alors, ce fut à son tour de poser une question. quittant doucement le mur, elle fronça le museau à la manière d'un canidé, articulant avec difficulté entre ses dents sa demande. Tous ses muscles étaient tendus, elle était prête à bondir.

" Dîtes moi... Vous être un tueur n'est-ce pas ? Vous attaquez, quand il n'y a personne pour vous voir... C'est un classique, cela est presque marqué sur votre visage... Mais... Est-ce que votre visage porte aussi les marques d'une de vos victimes ratées ? Un jeune homme roux et grand... Dîtes moi tout... Je veux savoir... Avez vous fait du mal à Rowan ? "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Who am i !

La chienne et le loup [ privé Logan Stilinski ]

MessageSujet: Re: La chienne et le loup [ privé Logan Stilinski ] Sam 6 Mai - 16:47
« Non, je n'en suis pas une... Je suis juste une fille, une simple fille qui n'est en aucun cas une menace pour vous... Mais une fille qui, si vous décidiez de l'attaquer, saurait parfaitement se défendre... Et, une fille qui hurle très fort, qui plus est... »

Très fort ?
Logan se passa la langue sur les dents, gonflant au passage le boursouflement de ses lèvres closes.

« Dîtes moi... Vous être un tueur n'est-ce pas ? Vous attaquez, quand il n'y a personne pour vous voir... C'est un classique, cela est presque marqué sur votre visage... Mais... Est-ce que votre visage porte aussi les marques d'une de vos victimes ratées ? Un jeune homme roux et grand... Dîtes moi tout... Je veux savoir... Avez vous fait du mal à Rowan ? »

Logan esquissa un immense sourire. Son coude décolla du mur :

« Tu connais cette chose ? Parfait ! Tu vas me conduire à lui. Il doit mourir ! »

Il alla trifouiller dans sa poche :

« Tu sais... Ce qu'il y a de bien avec la strangulation, c'est que ça permet de voir la vie s'écouler. Tu les entends qui font des bruits bizarres. Hurgh ! Errrk... »

Il loucha, la langue sortie contre la commissure des lèvres. L'image était très explicite :

« Et leurs yeux sont gros. Ils sont... »

Il chercha ses mots, les yeux en l'air. Quand ils se rebaissèrent sur la jeune femme, ils furent...

« Exorbités ! Cet enfoiré à bien faillit y passer ! Ha-ha ! L'étrangler faisait partit du plan ! Mais... »

Mais il avait été plus résistant. Et Logan avait négligé le fusil caché dans la veste de la créature.
De sa main libre il vint se frotter le visage frénétiquement. L'autre trouva son couteau dans la poche de son pantalon. Il débloqua la lame, la faisant grincer contre son pouce de métal :

« … Mais le couteau c'est encore mieux ! On peut commencer par découper quelques parties ! On peut observer la souffrance dans le regard de ces putains de bestioles ! Et quand je lui ai coupé le bras, à ce fils de chien, c'était génial ! Mais toi... Tu vas y passer aussi ! Tu me dégoûtes ! Être l'amie d'une telle créature est inconcevable ! Ils tuent ! Sans état d'âme ! Ah ! »

Peu conscient de son sarcasme et de sa mauvaise foi, il sautilla à pieds joints, et secoua ses bras. Il ne sentit pas la douleur lancinante qui devrait venir perturber son épaule droite. La drogue, imposante, engourdissait chaque nerf. Agressé de quelques frissons d'impatience, il rajouta :

« Tu vas crier ! Très fort ! Va s'y, hurle ! Qu'est-ce que t'attends ? »

Logan mit sa main contre sa joue. L'index presque collé aux lèvres. Il poussa un long cri. Ce dernier s'engagea dans les aiguës. Il était long et cinglant. Exagérément fort et résonnant contre les murs. Il se transforma en ricanement. Lourd et gras. Logan se mordit la lèvre :

« Personne ne viendra ici. Personne. Tu sais pourquoi ? Parce que personne ne vient en aide à des inconnus ! Pas lorsqu'ils entendent ça... »

Il s’époumona, les joues rougies. Son cri fut rauque, cette fois-ci. Il explosa de rire, penché en avant :

« Ils flippent ! Ils flippent comme de vulgaires animaux ! Parce qu’on est des bestioles ! Mais pas comme elles, non ! Elles sont bien pires !! Quand elles sont dans les parages, personne, PERSONNE ne vient ! PERSONNE N'EST LA ! Personne n'était là !! Il n'y avait personne ! Pas un homme ! Pas une femme ! Personne quand ils sont morts ! Elle les a tués sans que quelqu'un ne vienne les aider !! Elle les a bouffés ! Elle a tout prit !! »

Son esprit avait dévié. Il cligna des paupières, effaçant l'image de ses parents morts sous ses yeux. Haletant, il inspira de nouveau très longtemps, la langue entre les dents :

« Pourquoi ? Souffla-t-il. »

Ses iris se posèrent à plusieurs endroits. Comme s'il cherchait une réponse au creux de sa mémoire. Puis elles se fixèrent sur la jeune femme, la tête sur le côté. Il bondit en avant, en tournant le couteau dans sa paume. La lame ressortait de son poing de métal.  Il abattit cette dernière contre le bras de l'alchimiste !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 142
Who am i !

La chienne et le loup [ privé Logan Stilinski ]

MessageSujet: Re: La chienne et le loup [ privé Logan Stilinski ] Dim 7 Mai - 14:52

— La chienne et le loup —


" Tu connais cette chose ? Parfait ! Tu vas me conduire à lui. Il doit mourir ! Tout en décollant du mur, il plongea la main dans sa poche, Tu sais... Ce qu'il y a de bien avec la strangulation, c'est que ça permet de voir la vie s'écouler. Tu les entends qui font des bruits bizarres. Hurgh ! Errrk... Et leurs yeux sont gros. Ils sont... Exorbités ! Cet enfoiré à bien faillit y passer ! Ha-ha ! L'étrangler faisait partit du plan ! Mais... "

Nora recula d'un pas, promptement. Cet homme, grimaçant, illustrant ses propos par ses gestes, ne lui donnait guère envie de rester en place. La peur qui lui tordait les entrailles fut soudainement remplacée par une poussée de colère et de rage. Son corps tendus étaient dur à retenir en place, ses oreilles sifflaient et son corps tremblait.
C'était un malade, un vrai. Elle ne pensait pas être confronté à ce genre d'homme un jour, qui n'avait d'humain que l'apparence. Il riait de la mort, se gausser de la souffrance, au delà d'inquiéter Nora, cela nourrit sa haine et son incompréhension.
Il se frotta le visage tandis que sa main métallique alla chercher un couteau qui grinça contre l'alliage subtil des doigts de l'homme. Nora frémit, il avait donc une arme.

" … Mais le couteau c'est encore mieux ! On peut commencer par découper quelques parties ! On peut observer la souffrance dans le regard de ces putains de bestioles ! Et quand je lui ai coupé le bras, à ce fils de chien, c'était génial ! Mais toi... Tu vas y passer aussi ! Tu me dégoûtes ! Être l'amie d'une telle créature est inconcevable ! Ils tuent ! Sans état d'âme ! Ah ! "

Elle écarquilla les yeux, un tel degrés de folie, c'était inconcevable. Jamais confrontée à ce genre de situation, elle ne sut comment réagir, elle qui avait apprit à tout régler par la violence attendait le bon moment pour pouvoir se jeter sur lui. Mais ses propos, ses gestes, tout en lui la captait, il y avait quelque chose d'intéressant dans sa folie, de hypnotisant.
Il se mit à sautiller, comme un enfant impatient, quelque chose de caricatural.

" Tu vas crier ! Très fort ! Va s'y, hurle ! Qu'est-ce que t'attends ? "

Nora serra les dents. L'homme posa la main sur son propre visage, puis il se mit à hurler. Strident, le cri arracha à la jeune femme un gémissement surpris de douleur, ses tympans ne supportèrent pas. Elle recula d'un nouveau pas.
Il ricana.

" Personne ne viendra ici. Personne. Tu sais pourquoi ? Parce que personne ne vient en aide à des inconnus ! Pas lorsqu'ils entendent ça.. Il se remit à hurler, un râle presque animal qui fit frémir une nouvelle fois la jeune femme, Ils flippent ! Ils flippent comme de vulgaires animaux ! Parce qu’on est des bestioles ! Mais pas comme elles, non ! Elles sont bien pires !! Quand elles sont dans les parages, personne, PERSONNE ne vient ! PERSONNE N'EST LA ! Personne n'était là !! Il n'y avait personne ! Pas un homme ! Pas une femme ! Personne quand ils sont morts ! Elle les a tués sans que quelqu'un ne vienne les aider !! Elle les a bouffés ! Elle a tout prit !! "

La respiration de Nora s’accéléra, de quelles bestioles parlait-il ? qu'avait-il donc vécu de si traumatisant ? Tant de questions, trop de questions... Il sembla désorienté, un instant, il papillonna puis finalement, inspira.

" Pourquoi ? "

Totalement taré, taré et imprévisible... Bordel à couille... Nora dessera les doigts de son arme, nul doute qu'elle serait inutile au corps à corps face à un homme de son genre. Aussi, elle préféra tout miser sur son alchimie.
Une certaine tension s'installa, elle ne savait que trop peu que répondre à cet homme fou, fallait-il attaquer ?
Il pencha subitement la tête sur le côté, retourna l'arme de sa paume puis s'élança.

" Bordel ! "

Si la jeune alchimiste fut surprise, son cri strident en témoignant, elle ne céda pas à la panique. Cela la surpris d'autant plus qu'elle ne se contrôla pas, laissant tout son corps être guider par son instinct, l'adrénaline et son côté animal. Posant sa main contre le mur, sa transmutation eut lieu en quelques seconde à peine, le temps pour le fou de venir jusqu'à elle. La pierre recouvrit son bras sur une bonne partie, partie qu'elle exposa, laissant la lame du démon râper celle-ci.
Elle envoya son poing dans le ventre de son adversaire, rapidement, elle ne regarda même pas si cela l'avait toucher. Elle s'élança en avant, fit un demi-tour en contournant son agresseur, ses talons glissèrent tel une toupie. Passant derrière lui, elle bondit en arrière puis plaqua ses mains contre les pavés, quelques éclairs puis la pierre grimpa le long de ses bras, formant ses griffes.

" Tu vas payer ordure... Pour lui avoir arracher le bras... "


Elle souffla entre ses dents dans un grognement animal, bondissant presque aussitôt en avant, elle ne faisait plus attention à sa garde. Ses griffes d'ours s'abattirent tour à tour sur le crâne et l'automail de l'homme qu'elle visait.

" Et pour avoir tenter de le tuer !! "

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Who am i !

La chienne et le loup [ privé Logan Stilinski ]

MessageSujet: Re: La chienne et le loup [ privé Logan Stilinski ] Lun 8 Mai - 15:38
Elle cria, faisant jubiler le jeune homme. Mais celui-ci ne fut pas loin de déchanter. Des éclairs vinrent l'aveugler alors qu'il acheva son geste. La lame du couteau se vit arrêter par un bras de pierre.

« Bordel de m… ! »

Aussitôt eut-il exprimé sa surprise qu'elle se transforma en juron aigu. Son estomac se contracta, le poing de terre enfoncé à l'intérieur. Logan valsa en arrière. Son regard ne quitta pas la donzelle qui le contourna. Le nez en l'air, il rigola. Encore une alchimiste. Décidément.
La nervosité fit trembler un peu plus chacun de ses membres. Il ne pouvait s’empêcher de rire dans ces moments-là. L'adversaire était plus coriace qu'il ne le pensait. Il roula sur le ventre, les bras en levier contre le sol. Le regard effronté. Un sourire au coin des lèvres.
La jeune femme transmuta des griffes de pierre. Assurément, ces dernières devaient faire mal. Il releva sa chance de disposer de deux auto-mails.

« Tu vas payer, ordure... Pour lui avoir arraché le bras... »

Logan bondit sur ses pieds. Le poing droit refermé sur son couteau. Il pinça ses joues, la langue claquant de chaque côté de sa bouche :

« Blblbl ! »

Contrairement au premier alchimiste qu'il avait croisé, cette fille lui fonçait dessus. Un grognement aux bouts des lèvres. Ralenti par sa propre diversité, Logan leva les bras en croix alors que les griffes s'abattaient contre eux :

« Et pour avoir tenté de le tuer !! »

La rage bestiale de la jeune femme n'était pas si différente que s'il avait affaire avec une chimère. Cette réflexion le fit sourire. Il mit les genoux à terre, les avants-bras contre sa tête. Il allait se prendre un coup. Mais pour parvenir à l'attraper, c'était le prix à payer. Son bras droit brisa sa défense. Il brandit la lame de son couteau contre le tibia de Nora Souames. D'un coup circulaire et concis. Puis agrippa fermement la plaie. Et tira vers lui. Les griffes de la jeune femme eurent raison d'une de ses joues. Cette dernière pissait le sang de l'oreille droite à la gorge.  
Nora tomba.
Promptement, Logan tentait de se saisir des gestes agressifs de la jeune femme à terre pour l'immobiliser. Le métal contre la pierre. Les deux résistaient. Mais trouer ses cercles se voyait être une action interdite, étant donné que ses membres de pierres résisteraient à sa lame. Peut-être étaient-ils brisables...
Logan haussa un sourcil, les yeux dans ceux de la jeune femme. Penché au-dessus de son visage :

« Ça grogne et ça jappe  comme un vrai animal ! Ricana-t-il. Va s'y, tu peux griffer tant que tu veux, tu ne vaux pas une de ces bestioles ! Qu'est-ce qu'il se passe si on te brise un doigt ? Hé-hé. »

Il crevait de chaud. La sueur brillait sur son front, une veine frontale apparente. Faire opposition aux membres solides de l'alchimiste demandait de l'effort. Une amie d'une chimère. C'était inconcevable. Impensable. Il esquissa une moue hargneuse, le nez froncé. Il retint sa respiration, puis la relâcha dans un rire :

« Tu ne mérites que la mort ! »

A l'instar d'un combat contre une chimère, il se savait trop prêt d'elle. Il fallait qu'il maintienne une distance avant de se faire ouvrir le ventre. Mais une chose l’empêchait de le faire. Il savourait la peur malsaine qu'il engendrait. Il se souvint encore d'un de ces hommes, un civil, qu'il avait tué la dernière fois. Il lui avait mordu la jugulaire jusqu'à ce que la peau cède. Il se passa la langue sur les lèvres. Logan allongea tout son poids pour rapprocher son visage de celui de la jeune femme :

« Celui que tu veux venger... Je vais le dépecer. Je voudrais bien que tu sois là pour voir sa vraie nature. Ce n'est qu'un monstre, bouffeur de chair humaine ! Une bestiole sans sentiment ! »

Il aplatit sa main contre sa propre joue, étalant le sang de sa plaie récente contre ses doigts de métal. Aussitôt, il les passa sur le visage de Nora Souames :

« Tiens ! Hurla-t-il, euphorique. Va le voir avec ça ! Va le voir, baignant dans le sang ! Tu verras son vrai visage ! Les chimères méritent toutes de crever ! Et ceux qui sont leurs amies... Ha-ha, n'en parlons pas ! Je vais te montrer plutôt. Regarde ! »

Il décrocha son regard du sien, enthousiaste et branlant. Sa main s'enfonça dans sa poche. Il en ressortit son câble, oubliant qu'elle pouvait être la parade de Nora Souames.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 142
Who am i !

La chienne et le loup [ privé Logan Stilinski ]

MessageSujet: Re: La chienne et le loup [ privé Logan Stilinski ] Ven 12 Mai - 17:06
— La chienne et le loup —


La jeune femme s'était totalement laissée guidée par ses émotions, enivrée par la rage qui avait prit possession de son corps, elle n'avait pas prit garde des coups que pouvait lui lancer son adversaires. Elle le paya cher car elle perdit son avantage. Le démon en face d'elle donna un coup circulaire contre son tibia, elle ne ressentit pas de suite la douleurs qu'aurait dut lui causer la lame, seulement la caresse froide du métal et la sensation du sang s'échappant de son corps. Des fourmillements, c'est tout ce qu'elle sentie. Peut-être l'endorphine faisait-elle effet rapidement, peut-être l'adrénaline bloquait la circulation des données dans son corps. Toujours est-il que lorsqu'elle tomba, ce fut un cuisant rappelle à l'ordre.
La douleur qui avait été absente se fit sentir, dans son dos, elle gémit, étourdie par celle-ci. Elle n'eut pas le temps de se relever que le monstre était déjà au dessus d'elle, prêt à bloquer ses assauts. Portant la marque des griffes de la jeune femme sur sa joue, il ne cessait de sourire. Mais elle tenta, folle de colère, de le frapper, gémissant de rage. Ses coups désorganisés se firent stopper par le métal, elle résista, puis finit par capituler. La pierre autour de ses bras les tirait vers le bas, elle ne put les redresser.
Lorsqu'elle croisa le regard de l'homme, sans pouvoir le détacher, elle frémit.

" Ça grogne et ça jappe  comme un vrai animal ! Va s'y, tu peux griffer tant que tu veux, tu ne vaux pas une de ces bestioles ! Qu'est-ce qu'il se passe si on te brise un doigt ? Hé-hé. "

Il transpirait, mais Nora aussi, elle bouillonnait, son corps qui n'était pas habitué à faire d'effort aussi long suffoquait, mais elle n'avait pas finit, la peur était peu à peu écrasée par l'adrénaline.
Le monstre arbora une mine hargneuse.

" Tu ne mérites que la mort !  "

La proximité gênait Nora, elle la rendait fébrile et sa peur se battait contre sa rage. Elle craignait pour sa vie comme une bête sauvage l'eut fait, la respiration rapide. L'homme se lécha les lèvres, s'étalant bientôt sur elle. Son visage se rapprocha de celui de la jeune femme.

" Celui que tu veux venger... Je vais le dépecer. Je voudrais bien que tu sois là pour voir sa vraie nature. Ce n'est qu'un monstre, bouffeur de chair humaine ! Une bestiole sans sentiment ! "

Elle ne comprit pas, elle était perdu. Un bourdonnement sourd dans son crâne l'empêcha de réfléchir outre mesure, elle associa tous ses propos à la folie qui habitait cet homme, mais nul doute qu'elle se souviendrait de ses mots. S'il elle en réchappait.
Il vînt aplatir ses doigts d'alliages sur sa joue ensanglantée puis déposa sa paume sur celle de Nora. La jeune femme eut un long frisson, un pic de terreur froide lui traversa l'échine tandis qu'elle sentit la froideur meurtrière du membre de métal hérissé tous ses poils. Le contact du sang était désagréable.

" Tiens ! Va le voir avec ça ! Va le voir, baignant dans le sang ! Tu verras son vrai visage ! Les chimères méritent toutes de crever ! Et ceux qui sont leurs amies... Ha-ha, n'en parlons pas ! Je vais te montrer plutôt. Regarde ! "

Elle le vit arrêter de la regarder, portant une main à sa poche pour y sortir un câble. Aussitôt, par pur instinct, la jeune femme réagit. Le torrent d'émotion qui déchirait son esprit ne lui laisser pas le loisir de réfléchir, aussi, elle se mit à se débattre avec virulence. Si elle ne pouvait relever ses mains à cause du poids, c'est son corps qui s’agita. Un vrai animal, avec fureur, grognant même.
Ses yeux écarquillés était fixés sur une expression de rage brûlante, le brun semblait avoir prit la teinte rougeâtre du coucher de soleil, embrasant ses iris de haine.
Finalement, elle allongea le cou, ayant repéré une faille. Le haut de son corps se souleva avec force et sa machoire se referma violemment sur la gorge frêle et striée de cicatrices de son adversaires. Dès qu'elle l'eut bien en bouche, elle s'était jeté si fort que les rôles s'inversèrent. Sûrement à cause de son propre poids, Logan chuta vers l'arrère, suivit par Nora qui elle tomba en avant. Son corps lourd s'étala sur son adversaire alors que ses dents s'enfoncèrent dans la peau mince, le sang perla sous la pression vivaces des crocs humains, se mêla à la salive et coula dans sa gorge et sur sa propre peau olive.
Sa respiration siffla, elle n'arrivait pas à avaler assez d'air avec son nez, aussi, elle fut forcée de lâcher prise pour ne pas suffoquer. Elle rouvrit la gueule et relâcha la gorge couverte d'écarlate.
Une pluie fine s’annonça, les gouttes devenaient rouge sous l'effet du couchant.

" C'est toi... Haleta-t-elle, c'est toi le monstre ! Rowan... Rowan n'est pas une chimère... C'est impossible...Ce n'est pas un monstre... Il ne tut pas pour le plaisir ! Je vais te tuer sale bâtard ! "

Ses paroles étaient devenues de plus en plus forte, finissant par ne plus être qu'un hurlement bestial.
La pluie se fit plus violentes.
Sa chemise blanche se retrouva collée contre son corps, ses cheveux burent les gouttes écarlates avec envie tandis que, guidée par la rage, Nora leva la main. Elle abattit son poing de pierre sur le visage de Logan, puis l'autre. Elle dressa un nouveau poing prêt à écraser le visage de son adversaire mais celui-ci atterrit jusqu'à côté de sa tête, frôlant son oreilles. Tête baissée, haletante, la respiration bruyante. Gueule ouverte, elle était une bête enragée. Ce court sursis n'était dût qu'à un besoin violent de reprendre de l'air. La pluie contre sa peau, mêlée à la sueur et le sang la faisait jubiler. Elle aimait cette violence, elle adorait ce sang et cette sensation de légèreté que lui conférait l'adrénaline. Un sourire semblable à une grimace cegnit bientôt son visage déformé par la rage.

" Ah Ah... Je vais bien aller le voir... Couverte de sang, ne t'en fais pas pour cela. Mais ce sera t-ton sang ! Je vais te saigner comme un putain de bétail ! "

Elle se mit à rire, un rugissement de hyène, incontrôlé. Elle était si tendue.
Nora leva une nouvelle fois sa main griffue, prête à ouvrir la gorge de son ennemi avec le métal de ses griffes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Who am i !

La chienne et le loup [ privé Logan Stilinski ]

MessageSujet: Re: La chienne et le loup [ privé Logan Stilinski ] Mer 17 Mai - 8:01
Son dos roula sur le sol. La jeune femme au-dessus de lui. Elle le mordait avec vivacité. Il avait beau chercher à l'écarter, elle restait agrippée. Et tirer en arrière ne semblait pas être la plus perspicace des solutions. Un frisson remonta le long de sa colonne. Il était glacé. Ses cheveux se hérissèrent. Logan ferma les yeux. Il ouvrit la bouche.
Il ne ressentait pas la souffrance qui accompagnait la lésion sur sa gorge. Ses doigts de métal se refermèrent sur le câble. Logan déglutit. Malgré l'absence de douleur, il sentit que quelque chose n'allait pas. Il rouvrit les yeux, perçant du regard la chevelure brune qui lui faisait de l'ombre. Une main lâcha l'arme caoutchouteuse. Les doigts glissèrent dans quelques mèches humides.
Nora le lâcha.
Logan resserra sa main contre son cou. De quelques mouvements de jambes, il recula en rampant sur le sol. Il ignora son teint brutalement blafard et leva ses yeux sur la jeune femme. Tout sourire.

« Oh... »

Un filet de sang glissa le long de sa lèvre et de son menton. Son corps réagissait à l'attaque. Ses membres tremblaient. Ses nerfs tiltèrent une seconde. Il inspira maladroitement. Comme si un goût amer venait d’inonder sa bouche.

«C'est toi... Haleta-t-elle, c'est toi le monstre ! Rowan... Rowan n'est pas une chimère... C'est impossible...Ce n'est pas un monstre... Il ne tut pas pour le plaisir ! Je vais te tuer sale bâtard ! »

Elle hurla. La pluie effaça la trace pourpre sur le visage du jeune homme. Les caresses des gouttes furent soudainement absentes. Nora lui asséna un violent coup de poing granuleux dans la figure. Puis un autre. Son oreille siffla. Il se sentit tourner de l’œil. La terre contre la chair était plus virulente qu'un coup donné par une chimère.
Le poing de la jeune femme s’élevait vite. Il atterrit in extremis contre le sol, à quelques millimètres de son tympan. Logan entendit la plainte percutante. Son corps bondit. Réveillé de son assommante lésion.
Logan fixa la bête humaine en dessus de lui. Haletante, elle respirait la rage. Logan retrouva son souffle, inspiré par cette dernière. Il esquissa un mince sourire, comme réveillé d'un rêve. Sa tête lui tournait. Sa veine frontale pompait avec frénésie, cognant contre son crâne. Son cœur palpitait de manière saccadée. Il crut bien tomber dans les pommes, un instant.

« Ah Ah... Je vais bien aller le voir... Couverte de sang, ne t'en fais pas pour cela. Mais ce sera t-ton sang ! Je vais te saigner comme un putain de bétail ! »

Rowan. Ainsi se prénommait cette créature du cimetière. Et pourquoi ne voulait-elle pas le croire ? Cela voulait dire qu'elle l'ignorait avant de le connaître ? Qu'est-ce que ça changeait ? Tout ?
Mais c'était trop tard. Et Logan, bien que drogué, avait conscience qu'au fond, il n'avait pas attaqué la jeune femme pour cette raison. Il ignorait pourquoi. Tout ce qu'il savait, c'est qu'il en avait eu envie. Il perdit son sourire. Les yeux fixes dans ceux de l'ardente jeune femme. Sa main se leva, agrémentée de griffes acérées.  

« B... »

Logan détestait…

« B... »

Il haïssait…

« Bétail !?! »

Il vouait une haine virulente à tous ceux qui le comparaient à une proie ! Il ne l'était pas ! Jamais ! Nora rigolait. Elle accentuait un peu plus cette sensation de traque. Le jeune homme roula sur le sol, mettant une distance entre eux. Il esquiva ainsi le coup qui aurait pu lui être fatal. Il se releva péniblement. Titubant. Puis il maintint un équilibre. Les mains tendues vers le sol, les yeux hagards. Les jambes fléchies. Hébété, il ne vit plus rien. Le paysage défilait comme s'il tournait encore. Puis enfin, sa vue se stabilisa. La jeune femme, non loin, désirait sa vie. Il souhaitait la sienne. Logan remua le bout du nez, un sourire rose en bouche :

« Une proie ?!  Jamais ! Jamais ! Jamais !»

Pourquoi tout le monde le voyait ainsi depuis sa tendre enfance ? Logan tentait tout, jusqu'à l'impossible pour inverser la tendance. Il chercha son couteau, tombé dans la bataille. Ce dernier gisait sur les pavés, entre eux. Logan se savait quasi-assomé. Mais cette colère farouche le maintenait alarmé. Il plongea au sol tel un rugbyman aguerri. Il se saisit du manche et peina à se relever rapidement. Logan était si prêt d'elle. C'était à la fois si tentant et frustrant.
Il posa la lame du couteau contre sa propre tempe :

« JE PREFERE CREVER QUE D'ETRE UNE PR... »

Le mot eut du mal à sortir. Ses lèvres restèrent pincées. La lame piqua sa peau. Il en ressentit le pincement. Mais pas l'angoisse de mourir. Il ne la connaissait pas. Imprudent. Car au fond, le jeune homme se pensait inatteignable. De sa main ou de celles des autres. Il pouvait souffrir. Il pouvait garder les marques, les cicatrices et les lésions de ses combats. Mais, mourir ?! Qu'était-ce ? Est-ce que c'était se faire manger le visage par une chimère ?
Il ne devait pas s’énerver. Non. Il devait positiver. Relativiser. Garder son enthousiasme légendaire.
Logan recula doucement la lame de son visage. Il plia les coudes, les poings en avant. La langue mordue entre ses dents :

« Viens, ma belle. Viens. »

La bouche en cœur, il siffla tel un maître appelant son chien. Logan était le loup. Solitaire. Celui qui se montre fourbe. Et cruel. Ces animaux tuaient en prenant leur temps. Ils blessaient l’adversaire jusqu’à l'épuisement. Ils le chassaient en se fondant dans l'ombre. Logan était peu aisé à la traque dissimulée. Il y allait comme une meute à lui, tout entier.
Il resserra sa prise sur le câble d'un côté, sur le couteau de l'autre. S'il ne pouvait compter sur la force physique pour cet adversaire peu commun, il allait devoir s'y prendre comme avec une chimère. A la voir, Nora n'était pas si loin d'être une bête.
Alors il fonça. Logan courut droit sur la jeune femme. Au dernier moment, il bifurqua. Cette technique marchait toujours la première fois. C'était un joker. Un coup unique. Il ne fallait pas qu'il soit vain. Il passa derrière la chienne enragée. Son bras agrémenté d'un câble caoutchouteux glissa autour de son cou. Il agrippa l'autre extrémité et tira en arrière. Bien plus que ce désir de la tuer, il y avait celui de lui montrer qui était le chasseur. Il referma le câble autour de la nuque de Nora d'un geste circulaire et lui donna un coup de pied derrière le genou pour l'inciter à le mettre à terre. Ses poings resserrer contre le câble tirèrent en arrière.  Il se pencha sur elle pour regarder sa victime s'étouffer. Bientôt, il devra reculer de nouveau. Car il ne s'agissait là que de quelques hostilités. S'il devait la traiter comme une bestiole, alors il allait le faire ! Hargneux cependant, il n'hésita pas à rajouter :

« Que c'est beau. Les yeux exorbités, te disais-je ! Tu m'as mordu. Mais ça... Ça ! Hurla-t-il en tirant un peu plus. C'est beaucoup plus jubilant ! »

Toutes griffes dehors, et qu'importe comment la jeune femme s'y prenait, il était évident qu'elle ne tarderait pas à riposter. Logan tremblait tant par l'effort de l'étrangler que de celui de se séparer d'elle ! Il relâcha le câble et bondit en arrière. Une main contre le mur pour se supporter, il explosa de rire. Il eut du mal à s’arrêter, la vue floutée.

« Bétail... Bétail ?! Cracha-t-il. »

La première fois qu'il avait entendu ce mot, il était sortit de la bouche de l'assassin de ses parents. Le traumatisme était évident. C'est pourquoi, il eut beaucoup de mal à se départager entre colère et farouche enthousiasme. Ainsi, entre les deux, il vibrait, incapable de rire de manière normale. Son souffle lui échappait, toutes dents exposées. La mâchoire douloureuse. Les yeux plissés. Les doigts crispés.
Logan releva les yeux sur Nora :

« Je vais te charcuter jusqu'à la moelle. Nous verrons qui sera le bétail. Tu ne seras plus qu'un amont de chair. De la viande ! Et je te boufferais ! »

Il ricana dans la suite, fermant les yeux tant ses paroles le firent rire. Comme s'il se moquait de lui-même. Qu'il posait le doigt sur un problème. Il inclina la tête. La secoua. Puis se redressa. Il avait déjà oublié lequel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 142
Who am i !

La chienne et le loup [ privé Logan Stilinski ]

MessageSujet: Re: La chienne et le loup [ privé Logan Stilinski ] Jeu 18 Mai - 17:25
" B...B... Bétail !?! "

Nora sentit sa colère, son empathie sans barrière lui communiqua la rage soudaine de son adversaire, mais elle cru simplement qu'elle avait blesser sa fierté, comment pouvait-elle se douter de quoi que ce soit ? Elle le voyait comme l'on regard un animal d'une autre famille que la sienne, un reptile ou un poisson, ils sont forcement impossible à comprendre. Aucune émotion ne passe dans leurs regard, ni peine ni joie, on ne peut qu'y lire le plaisir froid de tuer. Plaisir que Nora partageait, à ce moment là, dans cette soirée où elle s'abandonnait à la folie de son démon. Elle aimait ça.
L'homme roula, évitant ainsi la pierre qui s'abattit brutalement au sol. Les pavés furent rayé, la griffe du petit doigt sauta, le bout tout du moins. Elle leva son regard vif et luisant d'une rage bestiale sur lui, son adversaire, sa proie. Il venait de se relever, avait du mal à tenir debout. Les coups qu'elle lui avait mit avaient été assez violent pour qu'il ait du mal à s'en remettre.

"  Une proie ?!  Jamais ! Jamais ! Jamais ! "

Il plongea, récupérant le couteau que Nora n'avait pas vu, se releva en titubant légèrement. La jeune femme était toujours au sol, n'ayant pas bouger, tel un prédateur sur ses gardes. Mais doucement, elle se remit sur ses pieds, avec une extrême lenteur.
Il posa l'arme contre son crâne.

" JE PREFERE CREVER QUE D'ETRE UNE PR... "

Il se calma soudainement, comme prit d'un éclair de génie. Nora sentit que sa fureur n'était plus la même. Elle e le lâcha pas du regard lorsqu'il se mit en garde. Elle reste droite, bras ballant.

" Viens, ma belle. Viens. "

Elle grogna, montrant les crocs à se surnom, fronçant le museau au sifflement. Elle n'était pas n'importe quel animal que l'on domestique, elle était sauvage, errante. Le voyant ainsi se gausser d'elle, sa rage augmenta, comme un feu insatiable, dévorant tout sur son passage.
Alors, il fronça vers elle. Alors, elle leva les poings.
Ses deux mains de pierres allaient la protéger, elle en était persuader. Mais au dernier moment, le démon fit un embardé, passant derrière elle. Le câble ceignit sa gorge à la manière d'un collier mortel, elle ressentit une vive douleurs dans le genoux qui la força à le poser au sol. Une soudaine pression s’exerça sur sa gorge, elle gémit sans le vouloir. Sa respiration bloquée, elle leva la tête, saisissant le câble de ses griffes, elle ouvrit la gueule, cherchant désespéramment de l'air.

" Que c'est beau. Les yeux exorbités, te disais-je ! Tu m'as mordu. Mais ça... Ça ! Hurla-t-il en tirant un peu plus. C'est beaucoup plus jubilant ! "

Dit-il tout en se penchant. La jeune femme posa avec difficulté son regard sur lui. Elle n'allait pas le laisser faire. Brutalement, elle leva la main, l'abattit vers le crâne mais ne toucha que du vide. Le câble disparu.

" Bétail... Bétail ?! "

Elle se retourna vivement, une main sur la gorge, cherchant à retrouver sa respiration. L'homme riait, un rire dément qui glaça le sang de Nora.

" Je vais te charcuter jusqu'à la moelle. Nous verrons qui sera le bétail. Tu ne seras plus qu'un amont de chair. De la viande ! Et je te boufferais ! "

La femelle se releva, d'un coup d'un seul. Sa tête tourna, le manque d'oxygène avait été trop brusque, trop long, son esprit était encore plus vague qu'avant. Ce n'était pas bon signe, elle n'arrivait plus à réfléchir.
Debout, à quelque mètre de Logan, elle le fixait, ses traits tirés par la rage étaient comparable à un chien enragé, bras ballant et jambe écartées, trempée par la sueur et la pluie, elle haletait, son corps se soulevait au rythme incertain de la respiration.
Elle ne tarda pas à s'élancer, sans réfléchir, elle ne le pouvait plus. Tout son corps hurlait de douleur, son crâne bourdonnait et elle... Elle était envahit par ses émotions, elles débordaient, la rage, la haine, la peur... Subtil mélange qui anesthésiait ses sens, qui la rendait plus bête que bête.
La gueule grande ouverte, la main levée et prête à l'attaque, Nora n'avait d'humain que sa forme. La pluie rendait ses contours incertains, ses cheveux aplatit contre son corps donnait l'air d'une fourrure.
Elle abattit ses griffes dans les côtes de son adversaire, qu'il eut esquiver ou non, elle ne le regarda même pas, se servant de son élan pour faire un tour complet sur elle même, revenant avec un coup de coude en direction de la mâchoire. Elle hurlait à chacun de ses coups, rugissements furieux qui achevait de la déshumanisée.
Nora n'était plus humaine.
Nora était une chienne, le museau relevé, la gueule serties de crocs et les griffes apparentes, elle avait tout du meilleur ami de l'homme. Elle se laissait guidée par son intuition, sa rage, ses émotions. Elle ne cherchait pas à chasser, ce n'était pas à elle de le faire, son seul but était de protéger ses amis, fidèle, elle se battait pour Rowan. Son corps ne lui permettait pas de dominé le combat, que par la force du moins, l'endurance lui faisait défaut, mais aussi bornée qu'une chienne, elle ne comptait pas abandonner. Elle était ainsi, manipulable et loyale, mais redoutable lorsqu'il s'agissait de protéger les siens.
Une fois le coup de coude envoyé, une fois qu'elle se retrouva face à lui, elle usa de son autre main, saisit le crâne entre ses doigts de pierres et attira la tête directement sur son genoux qu'elle leva. Qu'il crève, que ses os se brisent, qu'il se morde la langue et s'étouffe avec... Qu'il crève...
Qu'il crève...


Qu'il...

" CRÈVE !!! "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Who am i !

La chienne et le loup [ privé Logan Stilinski ]

MessageSujet: Re: La chienne et le loup [ privé Logan Stilinski ] Sam 20 Mai - 18:36
Logan esquiva le premier coup. Le flanc était un endroit de son corps endolori par les cicatrices d'autres bestioles. Il avait fini par comprendre. En revanche, le jeune homme reçu un coude dans la mâchoire. Le coup porté le fit reculer. Sa tête plongea derechef, guidée par la main de Nora. Son front percuta violemment le genou de cette dernière.

« Crève ! »

Logan tomba en arrière, les bras écartés. Le regard brouillé par la pluie. Ses yeux humides peinèrent à retrouver pleinement la vue. Logan se redressa. Un râle au bout des lèvres. Il prit appui sur ses cuisses. Son équilibre ne fut pas certain et sa tête lui tournait d'avantage. Logan tituba et se retint contre le grand mur de la rue. Ce dernier leur faisait de l'ombre, interdisant aux leurs de se propager.  
Le jeune homme fixa Nora. Elle n'était qu'une silhouette. Elle grondait comme un animal. Il inclina la tête. Il fut persuadé d'avoir vu une bête. Un sourire écarta ses lèvres :

« T'en es une. Je ne me suis pas trompé. »

Il baissa les yeux sur son couteau, fermement maintenu dans sa poigne d'acier. Pourtant ce qu'il vit n'était qu'une main, non pas de métal, mais de chair. Elle était poilue comme celle d'un animal, paré de griffes acérées. Elles brillaient, argentées. Son pelage gris rappelait celui d'un loup. Logan cessa de rire et tendit ses mains devant lui. Elles tremblaient. Il écarta les bras pour observer son corps. Nu et poilu. Il toucha son oreille. Elle était pointue.

« Non... murmura-t-il. »

Logan ne reconnut pas le son de sa propre voix.

« Non ! C'est impossible ! Pas moi ! »

Peu conscient d'être submergé par son imagination, il se frotta frénétiquement le corps.

« Non ! Hurla-t-il. »

Il releva les yeux sur Nora.

« Je gère !? Je gère ! Je gère ! »

Du poing, il frappa son front simultanément, tout en reculant. Une fois. Deux fois. Trois f... Il frottait le mur pour ne pas tomber. Logan fonça sur la bête. Sur le chien. Une partie de lui comprit qu'il délirait. Il pila. Recula. Mais celle qui s'exprima était la dernière d'entre toute. Celle qui, persuadée d'être réelle, ne demandait qu'à se punir pour être une chimère. Logan acquiesça. Il sentit du bout de ses doigts, l'éraflure sur son oreille droite. Le bout pointu du pavillon qui lui rappelait celui d'un animal l'horripilait. Il posa la lame de son couteau contre le cartilage et coupa. Logan tira pour délester son oreille de la parcelle de peau pendante. Il hurla de rage. Et laissa tomber le morceau qu'il qualifiait de pointu. Mais il en était rien.
Sa main griffue tenait le couteau. Il bouscula Nora de tout son poids. Mais ce n'était guère suffisant. La bestiole était redoutablement forte. Ses pattes de pierre étaient dangereuses. Il recula. Le poing contre la tempe. Une traînée de sang le long de la carotide. L'oreille écorchée. Le souffle manquant.
Avait-elle fait de lui une bête à son image ? Ou la drogue était tant malfaisante ? C'était la première fois qu'il ne savait plus se souvenir qui il était. Logan inspira maladroitement. Haletant et paniqué. Sa tête bougeait. Sans sens aucun. Il fixa le ciel. Ce dernier tournait. Plus pâle encore, ses joues semblaient bleues. La pluie traçait des sillons grisâtres sur sa peau. Le jeune homme baissa mollement les yeux sur Nora. Il resserra sa main contre sa blessure au cou. Le sang peina à s'attacher à ses doigts de métal. Un frisson désagréable lui traversa l'échine. Il souffla, les membres tremblants. Des voix commençaient à l'assaillir. Ou est-ce que ces cris étaient extérieurs ? Ses yeux se baissèrent sur la flaque d'eau à ses pieds.
Puis il rit.
Longuement.
Son rire s'étala dans toute la rue. Aigu. Départagé entre moquerie et insouciance, il se mordit la lèvre, étouffant une larme de douleur. Logan comprit qu'il venait de vivre une hallucination. Il dévisagea son reflet dans l'eau de pluie. Son nez n'avait rien d'un museau. Ses mains n'étaient pas des pattes. Et son corps n'était rien d'autre que l'accumulation des combats. Souffrant. Mais en un seul morceau.

Logan tendit les bras. De chaque côté. Il leva une jambe. Une sensation de ralenti l'englobait. Puis, cette action lui revint, comme s'il rembobinait à toute vitesse dans son esprit... Jusqu'ici. Et sa langue se délia :

« Putain, je viens de vivre un truc, ma belle. T'a vu ça ?! … C'est fou ! FOU ! Oh ! J'étais un animal putain !!! C'était un vrai cauchemar ! Une putain de chimère comme toi, t'sais ! Comme l'autre du cimetière. »

Il se lécha les lèvres et rajouta, conscient que Nora n'appréciait pas la suggestion :

« Tu sais... Rowan, c'est ça ? Cette petite pleureuse ? Le truc qui s'est barré comme un lâche ! Un putain de lâche !! Il s'est tiré quand il vu qu'il allait crever ! Il avait de la chance d’être armé ! Sinon je peux te dire que je lui aurais fait sa fête ! Mais t'inquiète pas, dès que je le recroise, j'arracherai un autre morceau, tu peux en être sûre ! Et je lui transmettrais tes salutations.»

Il secoua la tête, faisant voler les gouttes de pluie dégoulinant de ses cheveux :

« Ouah ! Hurla-t-il. »

Il posa son pied et maintint son équilibre.

« Quelque chose me dit que t'y es un peu pour quelque chose. Demain, je vais me réveiller avec une sacrée bosse sur la gueule. Tout ça par ta putain de faute ! Mais t'sais quoi ? T'es pas vraiment fautive, en vrai. J'aurais dû te tuer bien avant ça ! Tu sais ce qu'on dit ? Il faut toujours corriger ses erreurs ! Et on apprend beaucoup ! »

Il effleura du doigt l'endroit coupé de son oreille. Un rire glaçant traversa sa bouche étiré par un sourire. La couleur de ses yeux étaient imperceptible tant ils étaient plissés. Logan avait l'air coincé dans une tumulte de l'esprit. Il inspira haineusement, les genoux pliés. Prêt à se battre. Il attendait que l'ennemi s'élance, quitte à recevoir des coups. Avec les bêtes, ce n'était jamais simple. Mais Logan savait que sa conscience précaire ne tenait qu'à un fil. Nora l'avait violemment assommé, il y a peu. Et ceci ne lui permettait pas de jouer l'agile toute la nuit. Il comptait beaucoup sur son talent imprévisible d'esquive.

« Viens !! Viens ! S'époumona-t-il. »

Il se retenait de rire, le cœur frénétique. Nerveux. Gonflé d'adrénaline. Le couteau à peine dissimulé dans son poing d'acier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 142
Who am i !

La chienne et le loup [ privé Logan Stilinski ]

MessageSujet: Re: La chienne et le loup [ privé Logan Stilinski ] Dim 21 Mai - 18:39
Son genoux heurta violemment le crâne de son adversaire. Un seul souhait se répéter dans sa tête, elle espérait pouvoir lui porter un coup fatal. Du moins, pouvoir lui faire mal, vraiment mal. Nora avait l'impression de se battre contre un être dénué de nerfs, il avait beau souffrir, il ne semblait pas en tenir compte et cela ne faisait qu'alimenter sa colère.
Lorsqu'il tomba en arrière, après son coup, elle recula en un bond, elle aurait put en profiter pour le frapper de nouveau, consciente qu'il avait dut être grandement sonné par les coups répétés à sa tête, mais une certaine méfiance et une envie insatiable de violence la poussa à ne pas tenter de coup de grâce.
Il se releva, chancelant, il s'appuya contre le mur.

" T'en es une. Je ne me suis pas trompé. "

Il posa les yeux sur son couteau. Une quoi ? Une chimère ? Elle était bien humaine, pourtant, justement, c'est certainement cela qui alimentait sa rage. Elle ne se battait pas par nécessité, pas par instinct de survie, mais par une rancune qui venait alimenter son pur besoins de violence. Un animal n'aurait sûrement pas eut ce désir profond de détruire. Pas un animal sauvage tout du moins.

" Non... commença-t-il par murmurer, Non ! C'est impossible ! Pas moi ! Non ! "

La jeune fille le fixa, perplexe, mais toujours sur ses gardes. Il se palpait le corps avec crainte et leva sur elle des yeux emplit de terreur.

" Je gère !? Je gère ! Je gère ! "

Il se mit à se frapper le front. Nora bougea, elle tourna autours de lui, l'observant avec une demi curiosité, elle le fixait comme un canidé observerait sa proie, lorsque celle-ci dans ses derniers retranchements fait preuve d'une folie suicidaire. Elle ne comprenait pas, mais n'avait pas envie, n'essayait pas de comprendre.
Soudain, il fonça vers elle, elle sursauta et recula d'un pas qui malgré sa fatigue et sa respiration rapide fut contrôlé et précis sur le pavé glissant. Mais l'homme ne l'attaqua pas, il freina, recula à son tour. Sa main se porta sur sa propre oreille, il tata puis se saisit de son couteau, se le colla contre l'oreille. La chienne écarquilla les yeux, il se coupa, se déchira l'oreille. Il jeta le morceau de cartilage sanguinolent. Le sang dégoûta tout en excitant Nora.
Il s'attaqua à nouveau à elle, la bouscula, elle recula seulement le pied, recouvrant rapidement son équilibre et arma sa patte de pierre qui fouetta le vide, il avait reculer de nouveau. Des gouttelettes de sang perlèrent sur le sol dans son sillage.
Il secoua la tête, Nora l'observait toujours avec cet même rage mêlée de curiosité, elle attendait qu'il attaque, quelques minutes s'étaient écoulées depuis son dernier assaut mais tous ses membres tendues lui criaient d'attendre le bon moment. L'homme se mit à rire.
Il leva les membres un a un, puis s'écria :

" Putain, je viens de vivre un truc, ma belle. T'a vu ça ?! … C'est fou ! FOU ! Oh ! J'étais un animal putain !!! C'était un vrai cauchemar ! Une putain de chimère comme toi, t'sais ! Comme l'autre du cimetière. "

Elle n'était pas une chimère, son nez se fronça d'avantage et elle serra les dents à se les briser. Il se lécha les lèvres.

" Tu sais... Rowan, c'est ça ? Cette petite pleureuse ? Le truc qui s'est barré comme un lâche ! Un putain de lâche !! Il s'est tiré quand il vu qu'il allait crever ! Il avait de la chance d’être armé ! Sinon je peux te dire que je lui aurais fait sa fête ! Mais t'inquiète pas, dès que je le recroise, j'arracherai un autre morceau, tu peux en être sûre ! Et je lui transmettrais tes salutations. "

Sa respiration s’accéléra, elle qui était déjà rapide, lui écorchant l'intérieur de la gorge. Bruyante, elle signalait son manque de force à retenir sa rage, il la provoquait, mais elle était bien trop en colère pour le voir. Bouillonnante, la pluie ne suffisait pas à la refroidir.

" Ouah ! Il secoua la tête puis reposa son pied, Quelque chose me dit que t'y es un peu pour quelque chose. Demain, je vais me réveiller avec une sacrée bosse sur la gueule. Tout ça par ta putain de faute ! Mais t'sais quoi ? T'es pas vraiment fautive, en vrai. J'aurais dû te tuer bien avant ça ! Tu sais ce qu'on dit ? Il faut toujours corriger ses erreurs ! Et on apprend beaucoup ! "

Il frôla son oreilles, se remit à rire, les yeux plissés, il inspira, les genoux pliés.

" Viens !! Viens !
- J'arrive petit bâtard, sois pas trop impatient de crevé !! "

S'écria-t-elle, sa voix déraillait, tombait dans le grave puis dans l'aiguë. Elle n'était plus qu'un râle, toujours et encore, animal. Elle était hors d'elle, sa colère atteignait son paroxysme et pourtant n'avait de cesse de grandir. Elle ne redescendait plus, la vielle amie de Nora, une fois qu'elle était montée. Alors, la femelle s'élança en avant, dans un bond violent et envoya un coup de griffes vers son adversaire.
Sans savoir si elle l'avait toucher, elle passa derrière lui, fit volte-face et envoya un nouvelle assaut. Arrivée sur le côté, elle recula encore, se remit à lui tourner autours comme un bête. Elle ne s'en rendait pas compte, mais elle avait besoins de ça.
Elle avait besoins de détruire, d'exprimé cette énergie débordante, cette énergie du désespoir qu'elle avait gardée au fond d'elle. Pourtant, elle n'avait jamais vécu de chose extrêmement grave. Non, jamais. Sa sensibilité était sûrement la cause de la plupart de ses maux. Certainement même.
Elle fixait l'homme qui avait fait du mal à son ami, avec rancœur, avec fureur. Elle ouvrit sa gueule, lâcha un long souffle aigre, inspira, expira de nouveau. Elle haletait, tel la chienne qu'elle était. Elle ne sentait presque plus son corps, de rage fait.

" Toi... Toi je te jure, je te jure que je vais te saigner... Te dévorer !! Tu n'aurais jamais dut faire du mal à Rowan... JAMAIS tu m'entends ?! Tu n'aurais pas dut m'attaquer !... Tu veux me tuer ? Même si tu y parvient je te traînerais dans la tombe avec moi, je t'assure, je ne suis pas celle qu'il fallait affronter... "


Mais elle le sentait, elle sentait son corps faiblir. Elle n'avait jamais été endurante, ses joues étaient rouges à cause de l'effort, ses actions ralentissaient et elle faiblissait. Il fallait en finir au plus vite.
La nuit avait à présent envahit chaque recoin de la ville, Nora voyait, son monde était gris et rouge, les lampadaires de chaque côtés de la ruelle peinaient à les éclairer. A éclairer leurs faces de monstres rendues difformes par le jeu des ombres.
Au loin, d'autre lumière approchait. Des voix, Nora les entendait, mais elle en avait cure, elles n'étaient qu'un bruit de fond sans importance. Il fallait en finir.
Alors, elle se jeta sur son adversaire. La fatigue pouvait se voir dans ce geste car elle ne prit par garde des éventuels coups du démon, elle misa sa dernière chance sur ce dernier assaut. Bras en avant, elle visait la gorge, cherchait à enfoncer ses griffes dedans.
Un nuage de vapeur chaude s'échappa de ses narines et de sa gueule sur son sillage. Des hommes arrivaient, Nora hurla son ultime déchaînement de rage, un cri, un rugissement, de la haine à l'état pure.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Who am i !

La chienne et le loup [ privé Logan Stilinski ]

MessageSujet: Re: La chienne et le loup [ privé Logan Stilinski ] Lun 22 Mai - 13:15
«Toi... Toi je te jure, je te jure que je vais te saigner... Te dévorer !! Tu n'aurais jamais dut faire du mal à Rowan... JAMAIS tu m'entends ?! Tu n'aurais pas dut m'attaquer !... Tu veux me tuer ? Même si tu y parvient je te traînerais dans la tombe avec moi, je t'assure, je ne suis pas celle qu'il fallait affronter... »

Elle perdait en endurance. Au moment même où Logan reprenait un semblant d'esprit. Un aplomb et une faim grandissante. Un appétit tortueux. Ils entendirent des voix se rapprocher. Des pas sur les pavés. Mais qu'importe.

« Va s'y. Frappe. »

Le coup partit. L'atteint. Il tomba. Se releva. Un sourire chaotique aux lèvres. Il voulait vérifier. Vérifier si elle était bien celle qu'il ne fallait pas affronter. Logan était de ceux qui combattent le mal par le mal. Qui apprenne en s'endurcissant. Mais l'opium éteignait d'autant toute méfiance. Toute intelligence. Il ne lui restait que l'euphorie. Et cette terrible sensation d'avoir été un animal. Une chose bien rare capable de le terrifier. Mais il n'était pas en colère. Plus maintenant.

« C'est ça ! »

La pluie essuyait la fatigue sur son visage. Mais aucune douleur. La langue contre le menton, il ricana. Les yeux ancrés dans ceux de la bête.

« Ô drogue ! ... Aie ! »

Il étouffa un juron. Nora était passé derrière. Elle le frappa encore. Il rigola, les dents serrées. Demain allait être un jour nouveau. Il hurlera. Se précipitera sur sa dose. Les larmes lui échapperont. Celles de la hargne. Celles de la souffrance. Il observera les marques sur son corps. Il regrettera de ne pas avoir agit plus tôt. Puis il se promettra de ne pas reproduire la même chose. Avant d'oublier.
Sur l'instant, était-ce le coup reçu qui lui fit prendre conscience qu'il perdait son temps ? Il la laissait faire, sans riposte aucune. Il savourait sa colère, sa rage. A cette sale bête. C'était jouissif de la voir échouer. De ne pas le tuer. En soit, c'était une victoire. Qu'importe le nombre de bleus violacés. De sang éparse sur les pavés. Logan dévisagea son adversaire. Elle se jetait sur lui. Dans un coup de grâce, ses griffes se brandirent. Un bras en défense, Logan se pencha. Sa main d'acier teinta contre la roche. Elle dévia le coup, caressa l'épaule de Nora pour mieux maintenir son avant-bras. Il la rapprocha brutalement. Leurs nez se touchèrent. Les doigts crispés sur sa prise. Et il jappa :

« Wouf ! Wouf ! »

Ses lèvres s'étirèrent sur ses dents rosies. Un ricanement vibrant dans la gorge. Il la narguait. Logan ne mesurait pas sa chance. Celle de se confronter à une humaine. Ravagée par la rage, de surcroît. Celle de s'être relevé de son assommante parade. Mais surtout, celle d'être taré. Son bras armé plongea dans l'estomac de Nora. La lame pénétra la peau avec facilité. Il posa son front contre celui de la jeune femme, observant la réaction soudaine de cette dernière. Les pupilles plongées dans les siennes. Il avait déjà oublié de ne pas s'attarder. Sachant d'avance qu'elle allait riposter, il lâcha le manche de l'arme contondante. Ses doigts se resserrèrent dans la main libre de Nora. La langue contre la lèvre inférieure, il baissa les yeux. Il la força à ramener sa main entre eux. Les paumes mêlées, refermées sur le manche de son couteau. Le poignet pivota. La lame suivit le mouvement.

« Les chiens sont des galeux. Ils pensent pouvoir tout faire ! Les loups, c'est mieux... Ils sont vulnérables, mais cruels. Si je devais en être... CE QUE JE NE SUIS PAS... Je te boufferais !!! J'te boufferais !!? »

Ses dents claquèrent exagérément fort à quelques millimètres de celles de son assaillante.
Les cris, les pas se rapprochèrent. Logan resserra sa prise sur Nora, le couteau encore incrusté dans l'estomac. Il la força à reculer. Les ombres se profilèrent dans un virage, au fond de la rue. Nerveux, Logan ne la lâchait pas des yeux :

« Il est temps d'en finir. »

Il retira l'arme d'un coup sec. Sa main lié à celle de la chienne. Il la déposa contre la cage thoracique de Nora. La lame glissa jusqu’au premier bouton de chemisier. Cherchant le chemin jusqu’au cœur. Il força pour éteindre la force de poigne de Nora. Là était la plus difficile des actions. Etre si proche, si prêt d'en finir. Et à la fois, si loin de l'atteindre. Pourtant, il sentit la lame bondir sous l'organe vital. Le sien percutait violemment sa poitrine. Le souffle court. Il était à deux doigts de lâcher. Mais il ne devait pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 142
Who am i !

La chienne et le loup [ privé Logan Stilinski ]

MessageSujet: Re: La chienne et le loup [ privé Logan Stilinski ] Lun 22 Mai - 18:18

Le coup de Nora fut dévié dans un crissement de métal à l'agonie. La griffe de fer et de pierre de l'index sauta, toute entière, découvrant le bout du doigt olive. La jeune femme manqua de tomber, emportée par son élan mais son adversaire lui serrant le bras la rapprocha de lui. Elle serra les dents, leurs nez se heurtèrent. Ses yeux étaient grand ouvert, ses sourcils froncés. Elle commençait à avoir un élan de lucidité.

" Wouf ! Wouf ! "

Aboya-t-il à la face de Nora qui gronda, coléreuse. Un sourire déforma ses traits marqués de cicatrices, découvrant ses crocs rosâtres. Il ricana, irritant ainsi la jeune femme qui commençait à sentir son heure venue. Elle savait qu'ainsi proche de lui, elle risquait gros, mais elle s'était jeté dans la gueule du loup sans réfléchir et elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle même. Mais l'heure n'était pas à l'autoflagellation car l'homme se chargerait suffisamment de la punir pour sa mégarde.
Une douleur vive lui perça l'estomac, son corps gouta à la morsure aigre-douce du métal. Elle ouvrit grand les yeux, ne regarda même pas la plaie de peur de défaillir. La douleur monta dans son corps, elle la sentit, c'était atroce. Elle avait si peur de la douleur et pourtant la supportait si bien. Les larmes ne montèrent pas tout de suite, ce fut d'abord le sang, remontant sa gorge comme l'eut fait la bile en temps d'indigestion, brûlant de souffrance métallique. Il inonda sa bouche, bouche qu'elle tenait grande ouverte, penaude. Le liquide poisseux se mêla à sa salive, s'échappa de sa bouche dans un hoquet, tâcha son adversaire, son menton et ses vêtements. Elle ne bougea pas. Tous ses muscles, tendus.
Son agresseur avait poser le front contre le sien. Il devait se délecter de sa réaction, elle n'en doutait pas, ses yeux étaient happer par les siens et pourtant, elle n'avait cure de lui. Sa longue caressa sa lèvre inférieur tandis qu'elle le sentit lâcher l'arme, venir saisir sa main. Il la fit venir entre eux, Nora ne sut résister. La pluie se mêla au sang.
Il força leurs mains à saisir l'arme, puis, à la retourner. Une grimace déforma les traits de la jeune femme, de la douleur. Les larmes vinrent enfin, coulèrent abondamment, comme le sang, le long de ses joues, goutèrent sur sa poitrine et son torse. Elle était toujours de rage faîte, mais quelque chose d'autre lui insinua la lucidité, tout comme sa chemise blanche se teinta doucement de rouge, sa colère s'imbiba de peur. Le mélange devînt homogène.

"  Les chiens sont des galeux. Ils pensent pouvoir tout faire ! Les loups, c'est mieux... Ils sont vulnérables, mais cruels. Si je devais en être... CE QUE JE NE SUIS PAS... Je te boufferais !!! J'te boufferais !!? "

Il claqua la mâchoire près de son visage, la faisant sursauter malgré la lame présente dans son corps. Il la fit reculer, lui arrachant un gémissement. Elle referma la bouche, serra entre ses dents un nouveau couinement de douleur. Derrière, les bruits de fond étaient devenus omniprésents, des voix, des bruits de pas. On arrivait. On venait la sauver... La sauver.

" Il est temps d'en finir. "

Il retira l'acier. L’hémoglobine gicla, Nora gémit une nouvelle fois, la terreur s’empara de se glapissement pour lui enlever toute forme. Leurs mains étaient toujours liées. La pierre du chien contre le loup. La pointe toucha le torse de la femme. La lame glissa, sadique, jusqu'au premier bouton.
Non...Non... ses doigts se serrèrent, Non... Je ne peux pas... La faiblesse... La peur... Est plus mortelle qu'aucune arme..., elle commença à forcer, je dois résister, tant que je le peux...
Le peu de force qui lui restait malgré la fatigue et ses membres tremblant s'employa à lutter, lutter contre le monstre et cette lame, lame qui griffait sa peau, trancha le fil des boutons qui tombèrent au sol dans un bruit mat. Bruit de cadavre. Pas le bruit que je ferais...
La pointe y arrivait, bientôt, contre son cœur. Son cœur si précieux, si rapide dans ses battements. Alors, elle se laissa guider une dernière fois par instinct, son viel ami. Son autre main, encore sertie de pierre se posa contre le torse du démon. Ses prunelles reprirent une teinte de résistance et elle souffla entre ses crocs, soulevant un nouage de buée.

" ... Je... Suis tout à fait... D'accord... "


Elle le repoussa brutalement, de toute ses forces, lâchant sa main. Si il fut projeté, elle aussi le fut et tomba au sol lourdement. Son flanc gauche heurta le pavé puis roula, glissa dans l'humidité. Le sang teinta le sol de noir, dans l'obscurité, elle même semblait noire. Elle resta sur les côtes, contre la terre, la pierre amochée commençait à s'effriter. Elle tenta de se relever, poussant sur ses bras. Mais elle avait perdu toute endurance. Elle commençait même à avoir froid. Elle tremblait.
Elle ne put lever plus que le haut de son corps et son regard chercha en vain son propre poignard, égaré sur le pavé bien plus tôt. Elle grogna, ses crocs fermés hermétiquement. Une lampe torche nimba le corps épais et brun et mouillé de Nora tout entier, dans un halo que délimitait la pluie battante. Elle soupira, soulagée. Elle n'avait plus à se battre. Elle ne le pouvait plus.
Les voix se furent de plus en plus distinctes et présentes. Des hommes, autoritaires, le timbre trahissait leurs impatiences. Il fallait agir vite, l'adversaire était rapide, mais Nora n'était pas en danger de mort.
Ses vêtements l'étouffaient, pourtant, elle n'avait plus chaud. Elle ouvrit sa chemise devenue transparente sous l'eau, seul barrière contre la nudité, son débardeur du même blanc où régnait une tâche de rubis obsidienne.
Elle se laissa choir sur le sol, relâchant ses muscles, une main vînt se porter instinctivement sur son ventre. Le rouge ne se discernait de la pluie que par son toucher poisseux.

" Vite ! Aller aider la fille ! "


Hurla un homme.

" Arrêtez l'autre ! "

Nora ferma les yeux, un instant, quelques secondes. Elle était si fatiguée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Who am i !

La chienne et le loup [ privé Logan Stilinski ]

MessageSujet: Re: La chienne et le loup [ privé Logan Stilinski ] Jeu 25 Mai - 16:31
La fumée formait un rond opaque, floutant sa vision. La bouche à demie-close, il la laissa s’échapper, resserrant ses doigts sur le filtre de sa cigarette. Elle lui caressa le nez. Un ride déforma sa joue, étirée sous un sourire béat. Logan passa le dos de sa main sur ses lèvres nimbées de sang. Leur couleur jurait avec la pâleur de son visage. Le noir qui auréolait ses yeux. Ils ressortaient d’avantage.
Il étira ses épaules, la tête branlante. Le jeune homme était parvenu à se hisser en haut d’un échafaudage. Il rit en douceur, touchant du doigt l’ironie qui le guettait. Car il ne savait pas encore comment il ferait pour en redescendre, assommé comme il l'était. Ses jambes pendaient dans le vide. Son dos appuyé contre le mur porteur d'une bibliothèque en reconstruction.
Logan apercevait les lumières qui imbibaient la rue de laquelle il était ressortit, il y a peu. Des silhouettes se mouvaient. Des voix résonnaient. Un rapport s'établissait. Logan se passa la langue sur les dents, le regard perçant. Il ne se cachait pas d'être irrité à l'idée d'être recherché. Il devait retrouver cette fille. Et la faire taire. Mais n'était-ce pas trop tard ? Il aurait dû lui arracher la langue. C'est ce qu'il se dit, la tête basculante. Les yeux clos. L'on aurait dit qu'il dansait. D'un rythme nonchalant. Mais en réalité, il avait mal. Il résistait à l'appel du sommeil. Cette brusque vague de fatigue accablante.
Logan rouvrit les yeux. Le vide était gigantesque. La nuit noire l’empêchait d'établir la distance entre lui et le sol. Un vertige le fit tressauter. Il explosa de rire, penché en avant :

« J'étais à deux doigts... »

Il tapa du poing contre la planche qui lui servait d'assise. Elle grinça.

« Putain ! »

Ses paupières éteignirent la colère dans ses yeux. Il se remémora ses furtives minutes...



[...]


La chienne le repoussa, armée de ses dernières forces. Et pas des moindres. Ils basculèrent tous deux en arrière. Logan se mit à rire, sans barrière. Il ne quittait pas la lame des yeux, fébrile contre la peau de sa proie. Mais Nora roula sur le côté, atterrissant lourdement sur les pavés. Au même instant, le jeune homme fit de même, se rattrapant contre sa paume d'acier. Le couteau en main lui rendit son regard. Maculé de sang, certes. Mais pas de son cœur.
Il leva les yeux sur le visage basané de la jeune femme. L'irritation lui fit perdre patience. Logan bondit sur elle. Cette dernière cherchait prestement à atteindre son poignard. C'était au premier qui frapperait !
Soudain, des lumières les éclairèrent. Logan stoppa son geste. Des gens approchaient. Ses pupilles croisèrent celles de la chienne. Penché sur elle, la main en l'air, il l'enjamba. Il jura frénétiquement, s'engageant dans un demi-tour. Il courut. Il se tapait les murs. S'écroulait. Se relevait. Riait. Comme il l'avait prédit, les poings de Nora n'avaient pas été tendres. Des pas s'engagèrent à sa poursuite. Il inspira, sentant un feu féroce au fond de sa gorge. Et se concentra d'avantage. Ce fut si dur à accomplir qu'il hurlait à chaque foulée. Ses yeux peinaient à distinguer les cloisons de béton. La nuit le punissait. Un mal de crâne lui prit. Virulent. Mais il continua. Logan courut aussi vite qu'il put. Il tourna. Retourna. Changea d'avis. Et rit encore. La nervosité avait ce pouvoir-là. Celui de le rendre hilare.


[…]


Il était parvenu à se hisser là-haut. Mais ses épaules rendaient l'âme. Son cerveau d'avantage. Et il se sentait en prise avec une irritation palpable. Celle de ne pas avoir finit le boulot. Encore une fois.

« Putain ! Insista-t-il. »

Il tapa de nouveau contre son assise branlante. Cette dernière grinça un peu plus. Le bois amorça une plainte crissante. Le jeune homme leva les bras, une grimace aux lèvres. Quand il constata qu'elle n'était pas décidée à le faire tomber, il souffla. Revenant sur sa quasi-défaite, il regretta tant de ne pas avoir eu le temps d'en finir avec la chienne. Mais Logan était quelqu'un qui relativisait quoi qu'il se passe. Un sourire hargneux, pincé dessina ses lèvres. Les mains en porte-parole, il hurla, jappa.

« AHOUUUUU ! AH !! J'te retrouverais !!! WOUH !!! »

L'écho de sa voix se propagea. Par où ? Jusqu’où ? Il l'ignorait. A cet instant, il se sentit d'avantage rincé. Mais si heureux à l'idée d'en finir avec cette chimère.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

La chienne et le loup [ privé Logan Stilinski ]

MessageSujet: Re: La chienne et le loup [ privé Logan Stilinski ]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le combat des Alphas [Privé] [Lexy vs Blackmist]
» Figurants du Clan du Loup
» Stiles Stilinski - I'm no Hero
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» Présentation de Logan Echolls

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CENTRAL CITY :: CENTRAL CITY :: BAS QUARTIERS-