RSS
RSS

Trolls du Staff

19/06/2016 : Kira Even devient le Punching-ball officiel de Ban
08/2016 : Pride s'est fait troller sa signa ! La prochaine victime sera...
14/09/2016 : Venestraale s'est fait troller sa signa ! On peut difficilement être plus moche et mignonne à la fois qu'elle xD
03/11/2016 : C'est au tour de Jean de subir les pitreries de notre fonda' adorée ! Tronche de poivrot ou piqué par des guêpes ? Les deux ensembles ? Ca doit faire mal...
14/02/2017 : Il ressemble à un asiat' croisé avec un pékinois.... Son nom est Flmeeeeeeeen Alchemist ! He has trolled !!!
08/05/2017 : Dancho s'est fait avoir par la vilaine Fonda.... Chantons tous ensemble ! "Dancho-Danchomeeeeen !!!"
12/06/2017 : Le Fullmetal se fait avoir ! Il perd toute la confiance de ses amis après la publication de sa nouvelle signature ! Comment les frères Elric vont surmonter cette épreuve ?"

WANTED !

Staff



Petites annonces

D'après les rumeurs, le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G, tondant la pelouse avec un tablier rose.
Event Festival à Central ! Cliquez et venez donc participer à l'aventure o/

Event Festival : Requiem for a dream

Vous êtes tous invités à la fête ! Soyez prêteeeeeeeeeeeeees !
Evy S. Evans - " Recherche mon ami d'enfance : Vayn E. Draeger.
Merci de bien vouloir ramener son derrière au plus vite ! "
Solf J. Kimblee - "Recherche rapidement un Ishbal du nom de "Scar" pour le faire exploser.
Recherche aussi le Docteur Marcoh-san pour le ramener dans sa cellule et lui demander un autographe pour la conception de sa belle pierre philosophale. "
Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"
ATTENTION ! Central (Ou la nouvelle Tapalousie ) connait une nouvelle vague d'attentats !
On raconte que le Fullmetal et le Flame Alchemist s'amusent à se déguiser en femme et à; je cite : "se dépoiler le corps". Rentrez vos enfants aussi vite que vous le pouvez... L'apocalypse est proche.


Musique

©linus pour Epicode
En bref


 

avatar
Messages : 248
The Crow | Punching ball de Ban
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

une rencontre avec adal l`alchimiste d'état et Kira la chimère corbeau!

MessageSujet: une rencontre avec adal l`alchimiste d'état et Kira la chimère corbeau! Ven 28 Avr - 21:27

Ça va saigner!   


Kira et Ada




-----------------------------------------------



Ce fut par un après midi de Novembre ensoleillé que Kira se baladait en pleine rue. Il y avait une certaine agitation dans l’air, mais la chimère n’y prêta pas du tout attention. Elle traversa une rue achalandée sans hésitation, avant de se diriger vers sa droite. Au vu de ce qui se passait, elle ne se faisait pas remarquer, tandis qu’elle arrivait sur une rue commerciale. Bien qu'elle avançait avec détermination, son regard fut attiré par la vitrine d’un fleuriste. Il y avait, parmi toutes les fleurs colorées une fleur de lys blanc. Cette fleur, qui ne fleurissait qu’au printemps, lui rappela la maison de son protecteur.

Lorsqu’elle passait ses journées enfermée à l’intérieur, Kira avait amplement le temps d’admirer ces fameuses fleurs qui poussaient sous la grande fenêtre. Parfois, celui qu'elle considérait comme son père, lui en ramenait et elle aimait le doux parfum de celles-ci.  Elle fut interrompue dans sa rêverie par la propriétaire de l’humble boutique. Celle-ci lui tendit la fameuse fleur avec un sourire chaleureux et la lui donna. Kira ,sincèrement heureuse de tenir la fleur emplie de nostalgie remercia poliment cette femme avant de reprendre son chemin.

En fait, la jeune femme se rendait au lieu ou son précieux protecteur avait été abattu afin d'aller lui témoigner du respect, comme elle le faisait en maintes occasions. Bien que le lieu n’était qu’un tas de ruines lors de sa dernière visite, elle continuait de s’y rendre sur une base régulière, puisque ce lieu la calmait. Bien qu’il ne lui rappelait pas que des bons souvenirs, elle ne voulait rien oublier.

Kira avait parcouru presque la moitié de la ville lorsqu’elle s’arrêta net devant les restes du laboratoire ou elle avait grandi. Avec une précaution colossale, elle foulait le terrain brûlé qui n’avait pas changé depuis la dernière fois. C’était un homme au sourire sournois accompagné de sa bande qui avaient réduit les lieux en cendres et assassiné son maître bien-aimé sous ses yeux. Des éclats de vitre cassée craquaient sous ses pas prudents, tandis qu’elle entrait là où s’était trouvée l’entrée. Quelques murs témoignaient de l'ancienne existence du laboratoire, et des mauvaises herbes desséchées couvraient à présent l'ancien jardin luxuriant de son maître.

Elle avançait emplie de nostalgie, tout en passant à côté de là ou aurait été l'escalier désormais inutilisable. La demoiselle monte sur des gravats, avant de fixer l’état de ce qui avait été le bureau de cet homme qui l’avait créée. Elle se rappelait de ses derniers instants comme si tout cela s’était déroulé la veille. Ses larmes coulaient sur ses traits pâles, tandis que tout lui revenait en mémoire. Maintenant, il ne restait rien des recherches de son créateur, toutes parties en cendres, tout comme les photographies. S’il y avait eu le moindre objet récupérable, elle l’aurait depuis longtemps chéri, mais ce n’était pas le cas.

Kira passa songeusement sa main sur un coin de ce qui avait été la surface de travail de cet homme avant d’y déposer cette fleur qu’elle avait eu en cadeau.  Elle trace un J du bout des doigts tout en fermant les yeux afin de revoir son sourire. Elle veut absolument conserver le souvenir de son protecteur souriant en la voyant. Malgré le temps qui a passé, elle regrette de ne pas avoir pu le sauver.

© Ban Silverleigh - Modification

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 154
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

une rencontre avec adal l`alchimiste d'état et Kira la chimère corbeau!

MessageSujet: Re: une rencontre avec adal l`alchimiste d'état et Kira la chimère corbeau! Sam 29 Avr - 23:47
Pourquoi avait-il fugué l'hôpital pour une journée? Cela il ne le savait pas, mais l'air frais lui faisait un bien fou. Il en pouvait plus de voir du blanc partout. Evidemment, il avait laissé une note explicative maladroitement rédigée de sa main gauche. Il reviendrait au crépuscule, il voulait juste aller prendre l’air. Ses bandages étaient soigneusement dissimulés sous ses habits noirs. Ceux qui cernait la moitié de son visages étaient cachés sous sa mèche blanche.

Il était sorti par la fenêtre et avait atterri dans un buisson. Sans son sac et dans une tenue très éloignée de son uniforme, il espérait être discret. Il errait maintenant dans les rues principales, sans jamais quitter l'hôpital de vue, puisque son orientation ne lui permettrait pas. Oui, il agissait avec imprudence, mais il voulait prendre une marche loin de ces corridors. Juste sentir le souffle du vent sur ses cheveux lui faisait oublier tous ses soucis.

Il ne voulait pas avoir à se justifier encore une fois. Pour aujourd’hui, il ne serait qu’un simple touriste et non un militaire à la botte de l’armée. S’il pouvait se faire passer pour un demi ishval cela ne lui dérangerait pas pour une fois. Il se savait bien incapable de fondre dans la masse, mais il le souhaitait.

Il passa devant une boutique de fleurs qu’il reconnut comme étant celle qui avoisinait le lieu de l'attaque perpétré contre sa personne. La femme propriétaire remplaçait une fleur de lys dans sa vitrine avec son courtois sourire habituel. Elle le salua de la main, puis lui fit signe de venir la voir. Cette brave femme ne manquait pas une occasion pour le remercier de lui avoir montré comment prendre soin de ses fleurs.

Celle-ci le prit par la manche avant de le conduire dans sa boutique et de lui montrer ses nouvelles plantes. En effet, elle avait bien progressé depuis leur dernière rencontre et elle lui mentionna une jeune fille à l'air soucieuse qui était partie avec l'une de ses fleurs. Et, comme à chaque fois, elle lui donnait une boîte de pâtisseries fait par elle-même. Il avait beau décliner poliment, elle ne lui laissait pas vraiment le choix, donc il dut partir avec.

Il poursuivit sa marche tout droit, jusqu’à arriver devant un bâtiment en ruines. L'endroit n'aurait pas attiré son intérêt s’il n'avait pas vu cette adolescente en train de pleurer. Il avança donc prudemment jusqu’à la rejoindre dans ce qui semblait être les restes d’un bien obscur laboratoire. Elle ne semblait pas l'avoir entendu arriver jusqu’à ce qu’il écrase un morceau de vitre.

-mademoiselle… vous allez bien? Pourquoi pleurez-vous dans un endroit aussi délabré?

Il peinait à s’exprimer en raison de sa mâchoire et cela lui donnait une voix assez sinistre. Avec ses bandages et ses habits noirs, il ressemblait vraiment à un mercenaire métissé.Ce sourire figé sur ses traits amplifiait l’impression qu'il dégageait. Mais la boîte qu’il tenait brisait cette impression. Il fallait vraiment qu'elle ait été rose à petites roses?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 248
The Crow | Punching ball de Ban
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

une rencontre avec adal l`alchimiste d'état et Kira la chimère corbeau!

MessageSujet: Re: une rencontre avec adal l`alchimiste d'état et Kira la chimère corbeau! Mar 2 Mai - 23:03

sa vas saigniez   


Kira et Ada




-----------------------------------------------



Une voix inconnue résonna juste derrière la jeune femme et celle-ci la sortit brutalement de sa douce nostalgie. Au lieu de voir sa maison telle qu’elle était, elle faisait face à des ruines calcinées. Elle regrettait que la rêverie de ses souvenirs n’ait pas duré plus longtemps , et elle déverserait son irritation sur celui qui avait osé la déranger ainsi. Cette personne qui s'avèra être un jeune homme avec un air de mercenaire de bas étage se tenait sur le couloir qu’elle avait emprunté il n’y avait pas si longtemps.

Sa simple présence souillait la pureté de son sanctuaire, donc elle tourna brusquement la tête avec un regard meurtrier. Ses yeux prenaient une couleur rouge orangée avec une pupille sombre et perçante qui rappelait un de ces corbeaux. Elle remarqua les bandages et l’éclat métallique qui surgissait de la manche de cet intrus. Kira se demanda la raison de sa présence, puis se sentit agressée par l’odeur typiquement humaine de celui-ci.

Cet humain lui sembla être une menace et elle cherchait à le fuir. Elle avait beau scruter ses chances, derrière elle se trouvait l’un des murs les moins touchés par l’incendie . Visiblement, elle ne pouvait qu'avancer, puisqu’elle était entourée d’objets hauts. La chimère ne pouvait pas se transformer en plein jour, puisque cet humain la dénoncerait sans aucun doute aux autorités. Sous l'impulsion de ses instincts, elle recula jusqu’à ce que son dos heurte les restes du bureau de son créateur adoré.

Sa main cherche frénétiquement et discrètement un objet pour la défendre. Elle touche finalement à un objet tranchant et taillé en pointe qui lui entaille presque la main : un morceau de vitre sans aucun doute. Par quelques mouvements précis et d’une grande discrètion, elle dissimule son arme de fortune au creux de sa manche afin que cet homme aux cheveux d’ishbal ne se doute de rien. S’il tentait quoi que ce soit avec cette boîte fleurie qu’il tenait , elle pourrait lui causer une blessure sérieuse .

Il ne bougeait pas d’un poil et il lui semblait extrêmement dangereux, mais elle n'aurait su dire ce qui lui causait une telle sensation. Au bout d’un moment de silence qui lui parut une éternité, elle plongea son regard dans le sien. Elle arborait une expression sérieuse pour ne pas extérioriser la peur qu'elle ressentait. Sa propre voix lui sembla assez agressive.

-Qui êtes-vous et que faites-vous chez moi ? Cet endroit est interdit !

Elle considérait ce tas de ruines comme sa maison, même si maintenant ce n’était plus qu’une propriété privée en attente d’une démolition imminente. Au fond de son coeur troublé, elle avait encore sa place sur ce terrain où elle avait vécu tant de beaux moments avec son protecteur. La demoiselle se disait qu’une fois le meurtrier de son père mort et enterré, elle achèterait cette terre pour y reconstruire sa maison.

Kira entretenait cet espoir de pouvoir vieillir et mourir en paix sur ces terres. Un jour, elle aurait assez d’économies pour réaliser ce rêve et elle pourrait rejoindre son protecteur. Mais, pour l'instant, elle devait impérativement chasser cet intrus imprudent. Son regard froid poignardait cette menace. Elle ne l’avait jamais vu et son odeur d’humain empestait à un point tel ou elle en grondait tout en serrant les dents. Le sourire qu’il arborait sur ses lèvres ne lui augurait rien de bon.

Pourquoi m’avez-vous suivie? Qu'est-ce que vous voulez?

© Ban Silverleigh - Modification

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 154
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

une rencontre avec adal l`alchimiste d'état et Kira la chimère corbeau!

MessageSujet: Re: une rencontre avec adal l`alchimiste d'état et Kira la chimère corbeau! Mer 3 Mai - 2:09
L’agressivité de cette jeune adolescente le déconcerta au point ou une légère expression surprise apparut sur son visage blême. Il y avait quelque chose d’animal chez elle, et cela le perturba. Étais-ce ce regard imprégné de haine qu’elle arborait qui le faisait regretter d'avoir voulu l’aider? Décidément, quoi qu’il en soit réellement, cette adolescente aux cheveux sombres et au regard étrangement rouge le considérait comme une menace. Après plusieurs années à étudier les réactions des gens, il en était devenu capable de déceler la plupart des émotions . Un simple mouvement du corps pouvait trahir les pensées de ceux qu'il observait. Et en cet instant, cette fille était divisée entre une peur instinctive , une grande tristesse qu'elle tentait de cacher et une colère noire.

Elle sembla chercher une sortie, comme si elle était un oiseau pris dans une cage face à un prédateur, puis, constatant qu'elle était cernée, elle recula jusqu’à ce que son dos percute les restes d’un bureau d’alchimiste. Au vu à quel point elle défendait cette endroit, il ne fut pas difficile pour l’alchimiste de déduire qu’elle avait vécu en cet endroit ou du moins connu l’Alchimiste qui y avait vécu. Cette affaire avait remonté jusque dans les archives de l’Armée et naturellement, il en avait lu le rapport. Une affaire de vengeance et de rivalité entre alchimistes qui avait mal terminé et des recherches parties en cendres. par contre, nulle-part dans le rapport stipulait que cet alchimiste spécialisé en chimères ait eu une fille.

Au bout d’un court instant ou elle le toisa d’un regard emplis de mépris,la demoiselle cherchait quelque chose d'une main et croyait être discrète. Il ne broncha pas d'un poil pour ne pas l'effrayer davantage. Bien qu’il ne put voir ce qu’elle se trouva, mais il savait qu'elle s'en servirait comme arme contre lui. Elle reposa ensuite son regard droit dans son oeil et son expression sérieuse ne lui augurait rien de bon. Il savait exactement pourquoi la demoiselle semblait si sérieuse: elle voulait dissimuler cette peur qui la rongeait de l’intérieur. Sa voix portée vers lui était emplie d’une agressivité libérée.

Qui êtes-vous et que faites-vous chez moi? Cet endroit est Interdit!

Elle plongea ensuite un long moment dans une profonde réflexion dont rien ne paraissait pour l’alchimiste au service de l’État. Adalwen recula à pas prudents, afin de se mettre hors de la portée de cette demoiselle furieuse. Il ne pouvait plus se défendre dans son état et il ne voulait pas inquiéter davantage son fils adoré. Il commençait sérieusement à regretter d’avoir suivi son instinct qui le poussait à aider tous ceux qu'il voyait. Manifestement, celle-ci ne voulait pas être aidée et lui attirerait sûrement des problèmes additionnels.

Un pas derrière l'autre, il approchait de l'entrée de cette maison. Le jeune homme devait se montrer prudent et apprendre de ses erreurs. Son apparence avait attisé la colère d’une civile qui semblait déterminée à lui faire regretter sa venue. Cet homme qui voulait ruiner son visage avait réussi à empirer sa réputation. Ce n’était pas que son apparence le dérangeait, mais il avait bien lu la détresse dans le visage de son fils qui était venu lui rendre visite.

Le simple fait de parler lui causait une douleur immense, mais il en avait plus qu'assez de son incapacité de communiquer. Quelle ironie que sa mâchoire brisée le forçait à sourire constamment! Il ne voulait pas que les gens s’inquiètent pour lui, mais il ne voulait pas non plus leur inspirer de la terreur. Lui qui n’avait voulu que l'aider, il finissait par subir les foudres de cette demoiselle attristée. Il devait apprendre à moins se soucier des autres s’il voulait survivre.

Puis, au bout d’un moment qui parut très long pour l’alchimiste qui ne laissait pas paraître ce qu’il ressentait réellement, elle relevait la tête pour le poignarder du regard. Ce sentiment qu’elle dégagea, le blessa plus profondément que tous ces coups qu’il avait pu subir. Evidemment, il ne le montrerait pas. Il se devait d'être fort afin d’honorer la mémoire de ses amis tués au combat. Il était conscient de ce que les civils disaient à son sujet. Ces mots et ces regards le torturaient constamment.

Elle le méprisait à un tel point que son nez en plissant légèrement, comme si sa simple odeur lui était insupportable. Un grondement s’échappait de sa bouche et elle serrait les dents, comme si elle se retenait de l’injurier. Il n'avait jamais eu de réactions haineuses aussi vives et cela l’affecta plus qu’il ne le laissait paraître. Étais-ce pour protéger des personnes comme elle qu’il en avait perdu tout ce à quoi il tenait? Si c'était le cas, son frère avait sacrifié sa vie en vain. Cette perspective le décourageait grandement, mais rien ne paraissait sur son visage impassiblement souriant.

Pourquoi m’avez-vous suivie? Qu’est-ce que vous me voulez?

Juste le timbre de sa voix semblait l’accuser d'un crime qu’il n'avait pas commis. Il n’y avait aucun doute que cette étrange jeune adolescente n’hésiterait pas à l’attaquer s’il faisait un moindre faux-pas. Ce n’était pas une habitude de l’Alchimiste de ne pas répondre à une question posée, mais il chercha ses mots un bon deux minutes. Elle avait ce regard meurtrier qui lui indiquait qu'elle avait sans doute du sang sur les mains.

L’alchimiste inspira un coup , puis, tout en positionnant son corps tout près des mauvaises herbes , il se prépara à lui répondre. Il ne pouvait pas être trop prudent avec une telle personne qui ne voulait pas son aide, alors il s’était permi de rester près de la sortie. Si les choses dégénéraient, il pourrait prendre la fuite sans problèmes. Il détestait fuir, mais depuis sa dernière attaque, il devrait toujours considérer cette option la. Il ne voulait plus décevoir son fils et l’inquiéter pour des broutilles. Sa voix résonna finalement d’un calme déconcertant.

Pardonnez mon impolitesse, Mademoiselle. Je suis Nito, un simple passant qui a eu la maladresse de vous froisser. Je vous ai vue pleurer au sein de ces cendres et j’ai voulu m’enquérir de votre état.

Dans un cas comme celui de cette jeune femme, il omettait son prénom et ne dirait que le strict minimum, puisqu’il ne voulait pas se mettre en position de danger en vain. Ce n’était pas la première fois qu’il utilisait son nom de famille en guise d’identité. Il y avait des situations ou le fait d’omettre son statut dans l’armée pouvait lui sauver la vie. Il ne voulait pas finir inutilement entre les griffes de l’un de ces terroristes qu'il tentait de débusquer. La sincérité était une bonne option, mais omettre des détails majeurs lui donnaient un certain avantage.

Elle devait croire qu’il était rien d'autre qu'un mercenaire de bas étage , et il ne dirait rien pour contredire son idée qu'elle se concevait de lui. Il répondrait calmement à toutes ses questions et repartirait dans un calme absolu. Il ne voulait pas finir avec une égratignure de plus et s'attarder trop en cet endroit accentuerait ses chances de se perdre à nouveau. Il voyait le temps défiler et trop rapidement ce serait le crépuscule et ses repères disparaîtraient. Il ne se permettrait pas de passer une autre nuit hors d’un bâtiment.

J’ignorais que cet endroit vous appartenait. Vous me voyez navré d’avoir empiété sur votre propriété.

Il ne dissimulait pas son accent du sud , afin de jouer la carte du touriste égaré, ce qui lui allait comme un gant. Il vallait mieux feindre l’ignorance que d'attiser davantage ses foudres. Sur le coup, il pouvait presque remercier cet homme qui l’avait blessé. Sans cela , il n’aurait pas eu cette façade. Quoique, c’était par la faute de cet homme qu’il était en long congé de travail rémunéré. Il détestait ne pas pouvoir contribuer au bien-être des citoyens honnêtes qu’il souhaitait ardemment sauver de toutes menaces.

Je me suis égaré et mes pas m’ont mené jusqu’à votre position. Puisque vous n’avez pas besoin d’être consolée, je me permet de vous laisser à vos réflexions. je ne voudrais pas finir avec cette arme que vous cachez entre mes omoplates.

Il s’inclina légèrement avant de reculer jusque parmi les herbes qui peinait à croître dans de telles conditions. Il ne pouvait pas faire autrement que de remarquer qu’il y avait eu un jour un jardin entretenu sur ce terrain. Il ne pouvait pas penser à ce détail en de telles circonstances. Il était dans une situation précaire et devait s'en sortir par ses propres moyens. Il avait mentionné son arme afin de lui montrer qu’elle ne pourrait pas le surprendre. Cela était risqué, mais c’était plus fort que lui.

L’alchimiste infirme devait compter sur ses mots douloureux pour se sortir de son mauvais pas et il ne comptait sur personne d’autre. Il savait ce qu’était le désespoir le plus total et savait ce que des émotions violentes pouvaient pousser à faire. C’était pour cela qu’il restait sur ses gardes, tout en reculant avec une minutie de chirurgien. Le moindre de ses mouvements étaient calculés pour ne pas paraître menaçant. Cette manoeuvre qu'il effectuait était presque contre sa nature, mais le jeune homme devait penser à sa survie et ignorer son instinct qui le poussait à vouloir aider cette demoiselle.

Vous me voyez navré de vous avoir ainsi dérangée, mademoiselle. Je ne vous embêterai guère plus de ma simple présence. Ne croyez pas que je ne suis pas conscient de vos sentiments en mon égard. Il faudra bien plus qu’une expression sérieuse et une voix menaçante pour dissimuler cette peur qui vous envahit à ma simple vue.

Il continuait de parler ainsi afin de distraire cette demoiselle à l’agressivité débordante. Il lui sembla presque qu'elle avait quelque chose d’animal. Étais-ce son attitude ou bien son regard qui lui faisait penser cela? Il ne saurait répondre à cette question et ne referait pas la même erreur deux fois. Ses pieds touchèrent finalement la rue et il se permit de soupirer avec satisfaction.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

une rencontre avec adal l`alchimiste d'état et Kira la chimère corbeau!

MessageSujet: Re: une rencontre avec adal l`alchimiste d'état et Kira la chimère corbeau!
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les missions avec l'alchimiste écarlate.
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CENTRAL CITY :: CENTRAL CITY :: ANCIENS LABORATOIRES-