RSS 
 
   RSS 
  

Forum ouvert le 25/02/2014
Jetez un coup d'oeil à notre Organigramme.
Beaucoup du prédéfinis du manga sont disponibles !
Prenez le temps de zieuter nos prédéfinis des membres !

D'après les rumeurs,
Le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G,
tondant la pelouse avec un tablier rose.

Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"

Des gens cherchent des RPs ! N'hésitez pas à venir zieuter ici

Votez pour le forum toutes les deux heures ! Il y aura des nouvelles têtes et des nouvelles aventures !
Un post pour 250 cenz ! ~

Nous recherchons des méchants pour mettre la pagaille en Amestris ! Les infiltrés recrutent toujours !
Recevez en cadeau un bain de pied en porcelaine d'une valeur de xxxx cenz.

avatar
Messages : 157
Who am i !

Ne pas péter un boulon ! [PV Méliodas]

MessageSujet: Ne pas péter un boulon ! [PV Méliodas] Mar 18 Avr - 19:56
15 Octobre 1914
Une semaine après sa confrontation avec une chimère au cimetière.

Logan fit tourner la molette du téléphone avec impatience. À peine sortit de l’hôpital qu’il se ruait dans une cabine. Il se mordit le bout des lèvres, les yeux rivés de l’autre côté de la vitre. Les gens déambulaient dans la rue, sans le voir. C’était normal. Personne ne voyait personne. Et c’était tant mieux. Un sourire déforma sa grimace. On lui répondit de l’autre côté du téléphone. Le fait que ce soit la voix d’un enfant le perturba quelques secondes. Il inspira pour contrôler sa voix :

« Bonsoir. Je suis dé... Désolé d’appeler si tard. Je n’ai pas la possibilité de me déplacer, mais j'habite à Central. J'ai besoin d'un bras en toute urgence, puta... ! »

Il se cogna le front contre la vitre. Les yeux fermés. Puis il rectifia la fin de sa phrase comme s'il venait de courir un marathon :

« S'il vous plaît. »

En réalité, il pouvait aisément sortir de la ville. Mais il se sentait comme un enfant à qui l'on refuse un jouet. Logan voulait absolument rester là. La plupart de ses proies s'y trouvait. La chasse restait ouverte. Il écouta attentivement son interlocuteur qui semblait très peu âgé. Ce détail semblait important. Une partie de lui le prévint de se méfier. Mais l'autre, impertinente et pressée s'en foutait.
Quand Logan raccrocha ce soir-là, il avait toutes les directives. L'adolescent était au moins doué avec les mots. Il ne restait plus qu’à espérer qu'il l'était avec les auto-mails.
Il rentra chez lui, éveillé par la douleur dans son épaule droite. Il tenta bien de dormir en s'allongeant dans son lit. Mais les minutes passaient. Il fixait son plafond, instable.
Cette saloperie de chimère avait tiré une balle dans son bras. Celle-ci, à moins d'un mètre de sa cible l'avait fait explo... Mais les détails ne comptaient pas. Il se foutait pas mal de ça. Logan était parvenu à soutirer un peu d'argent à sa tante avant que celle-ci ne reparte pour la campagne. Il avait hâte d'avoir ce nouvel outil en sa possession. Ce n'était rien de plus qu'un excellent avantage. Au moins, ainsi, les chimères ne pourront plus lui faire ce mal. C'était déjà fait.
Malgré cette bonne nouvelle, son moignon le faisait souffrir. Il connaissait très peu les délais de rétablissement vis-à-vis d'un auto-mail, mais restait persuadé que son mécanicien ne manquerait pas de le lui dire. En revanche, il lui fallait faire un travail énorme. Logan devait maintenir sa haine loin de toutes personnes humaines. Il le devait.

« On se calme. Je peux le faire. Ce n’est que l'affaire de quelques jours. N'est-ce pas ? Tout va bien. Tout va bien se passer… Putain ! »

Le lendemain fut tout aussi torrentueux. Logan passa la journée à nettoyer son studio. Celui-ci était petit, mais il avait à cœur de l'entretenir propre étant donné qu'il ne fallait surtout pas y retrouver des traces de sa…Folie.

« Un petit coup par là. Puis là. »

Il passa le balai dans la pièce principale et remit une nappe rouge sur la table du salon. Il prit soin à replacer la lampe à huile sur cette dernière de manière méthodique. Ça frôlait la maniaquerie.

« Comme ça… Très bien ! Prête à être lancée dans la gueule d'une chimère vorace ! »

Les cadres représentant son père, sa mère et lui lorsqu’il était enfant furent dépoussiérés à coup de torchon agressif. Logan évita de s'y attarder et courut derrière le mur qui faisait office de rideau entre le salon et la salle de bain.
Face à son miroir, il interrogea son reflet. Après avoir passé plus d'une demi-heure à enfiler un maillot avec un bras, il en passa tout autant pour se vêtir d'un bas. Il s'assit sur le canapé qui faisait lit à ses heures perdues et contempla ses chaussures dans l'entrée. Celles-ci avaient de grands lacets :

« Merde. »

Il passa une heure à refouler ses injures alors qu'il tentait de faire ses lacets. Mais pas moyen. Ses cinq doigts de métal ne suffirent pas pour y parvenir. Il pria la venue inopinée de son mécanicien, le souffle court :

« C'est pas aujourd’hui, putain ! »

Le lendemain se passa avec la même ardeur.

« Un petit coup par là. Puis là.... Comme ça ! Très bien ! Prête à liquéfier la gueule d'une de ces chimères de mes deux ! »

Il n'avait toujours pas dormit. Surtout que cette fois, c'était le grand jour ! Habillé mais non lacé, Logan prépara à manger. Il se tint debout et en biais pour se faire. Le bras de métal tendu pour remuer ses légumes dans l'eau. Il pouvait sentir la chaleur d'ici et elle était foutrement désagréable. Il ne fallait pas qu'en plus son moignon en ressente d'avantage. C'était suffisamment pénible comme un mal de crâne abondant qui n'en finit pas.

Quelqu'un frappa à sa porte. Il bondit comme un lion, jetant la cuillère en bois dans la casserole. Qu'advienne que pourra ! C'était presque un slogan. Tout sourire, il ouvrit la porte. Son regard visa l'horizon. Il baissa les yeux et se trouva nez à nez avec un adolescent :

« Bonjour ! »

Le vrai défi commençait. Il n'avait jamais fait ça. Faire rentrer quelqu'un pour l'en faire ressortir. Il se décala de la porte, un sourcil froncé, mais enthousiaste.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 31
Who am i !

Ne pas péter un boulon ! [PV Méliodas]

MessageSujet: Re: Ne pas péter un boulon ! [PV Méliodas] Jeu 15 Fév - 17:24
Meliodas ce jour-là travaillait calmement dans son atelier sous l’œil bienveillant de son petit cochon de compagnie qui n'était plus si petit que cela. Il était penché sur son travail avec une minutie qu'on ne lui connaissait pas, il peaufinait les dernières connexions d'une commande qu'on lui avait faite voilà quelques jours auparavant. Par moment sa main gauche, sans que son regard ne quitte son travail, sans que sa main droite ne lâche sa tâche, allait attraper une choppe de bière pour l'amener à ses lèvres et ainsi se désaltérer. Il ne fallait pas nier que rester ainsi toute la journée ouvrait la soif et l'appétit. Mais pour palier à ce problème de petit creux, sa mère, avec toute la bonté maternelle dont elle pouvait faire preuve, lui avait préparé un casse-croûte qu'elle lui avait apporté le midi même. C'est dans cette condition qu'était Meliodas quand il n'entendit pas sonner son téléphone sur le coup. C'était relativement tard le soir mais adolescent avait tellement été absorbé par son travail qu'il n'avait pas vu passer l'heure.

Et le téléphone avait sonné... une fois... deux fois... trois fois.... et agacé par ce bruit dont il s'était soudain rappelé la fonction il avait mis en pause son travail et toujours choppe à la main était allé décrocher. Il entendit la voix d'un adulte qui devait bien faire au moins le triple de son gabarit.... dans tous les cas n'importe qui était plus grand que lui même les filles alors bon... Bien, cet homme voulait un automail donc... Meliodas très professionnel répondit à la commande de l'homme, un petit carnet accroché au mur sous le téléphone lui permettait de prendre en note l'exacte demande de son nouveau client. L'enfant ne manqua pas de noter l'adresse qui était quelque peu importante dans cette situation

« De rien monsieur ! Bonne soirée à plus tard ! »

Meliodas sourit en raccrochant et finit sa choppe décidant qu'il en avait assez fait pour sa soirée. C'est presque en sautillant de bonne humeur qu'il laissa tout en plan récupérant juste ce qu'il devait rendre à sa mère qu'il ferma boutique.

Le lendemain le petit blond se dépêcha de finir la commande qu'il avait abandonné la veille pour commencer sa nouvelle. Celle-ci était plus urgente, il devait la faire pour le plus tôt possible, n'était pas un surhomme le mécanicien s'était fixé un délai de trois jours maximum. Un sourire malicieux vint orner ses lèvres quand il se rappela qu'il avait commencé un prototype. Ô que oui, il allait le reprendre et le réadapter pour cet homme. Tout était bénef, cet automail était un bijou de technologie, la plus avancé qu'il n'ait jamais tenté, et.... il était en parti construit, au moins il avait une base et pourrait gagner pas mal de temps pour cela ! Surtout que deux jours de train l'attendait et que bosser dans le train était tout sauf recommandé. Meliodas passa sa journée à bosser le bras mécanique... Et il le finit très tard dans la nuit. Se retenant de bailler à s'en décrocher la mâchoire il fit son sac et s'endormit.

Le plus dur venait. Se lever déjà, le pauvre blondinet cru décéder en se levant tôt le lendemain matin, mis il le devait, pour la bonne cause... ou plutôt pour gagner sa croûte. C'est un Meliodas absolument pas réveillé qui se présenta à la gare, qui acheta le ticket de train et qui s'en alla vers Central City loin de son petit village perdu dans l'est. Le jeune D'Hoffrin s'endormit rapidement dan le train serrant contre lui sa boîte à outil. Que dire de ses journées de voyage.... RIEN. C'était d'un ennui mortel... Le pauvre Meliodas n'avait rien d'autre à faire que de parler à son cochon de compagnie.

Heureusement pour lui le train arriva à sa destination et il en sorti sans rien oublier. Le jeune mécanicien sorti de la gare et s'empressa de demander un taxi et une fois que ledit taxi arriva il sauta dedans pour aller à sa destination. Il se demandait comment son client avait perdu son bras... et aussi à quoi il ressemblait... bah il ne tarderait pas à le savoir.

Il toqua à la porte avec le même entrain qu'un adolecent ultra chiant qui fait ça pour vendre ses cookies. Un grand sourire sur sa frimousse d'ange il attendait qu'on lui ouvre sagement.

« Bonjour ! Monsieur Logan Stilinski ? Je suis votre mécano ! »

Puis il entra sans demander son reste son petit cochon sur les talons.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 157
Who am i !

Ne pas péter un boulon ! [PV Méliodas]

MessageSujet: Re: Ne pas péter un boulon ! [PV Méliodas] Lun 19 Mar - 13:18
« Pose ton cul où tu veux. »

Il referma la porte avec plus d'entrain que nécessaire, mais son membre bionique lui interdisait parfois de relever la force qu'il mettait dans ses gestes. Il éteignit le feu sous la casserole et ouvrit le frigo en tapant du talon tout contre :

« Tu veux un truc à boire ? »

Logan attrapa une bière dans le réfrigérateur et d'un geste habile, la décapsula contre le plan de travail. La mousse remonta doucement, épaisse et ambrée sur le goulot. Il la mit dans les mains du gamin en jetant un coup d’œil au cochon. Deux trucs respiraient dans son salon et il lui semblait manquer d'air. Il se gratta le crâne avant de se servir une mousseuse à son tour.
La sociabilité n'était pas son fort, mais il ne pouvait plus se contenter d'un sourire par-ci par-là quand le mécanicien parlera. Il avait bien fait d'en choisir un qui était loin des actualités et qui ne risquerait pas de le soupçonner d'avoir été la personne qui avait mit à sac le cimetière de Central City. Qui était assez fou pour faire le lien ? Sans doute les policiers du coin qui auront retrouvés deux bras. L'un d'eux lui appartenait, mais à présent, il allait en avoir un davantage criard. Un nouvel automail qui ne pourra qu'être plus utile dans sa traque des chimères. C'était dingue comme son cerveau avait fait abstraction de la douleur de la pose de son premier bras bionique.

Il fixa le nouvel arrivant avec véhémence. Un sourire au coin lui glissa des lèvres. La perte de son bras ne l'enthousiasmait pas, mais l’acquisition d'un nouveau le rendait euphorique. Il le mettait presque au défi de lui faire ressentir la douleur de la pose.

« Alors, par quoi on commence ? »

Il baissa les yeux sur le cochon et inclina la tête. Comment pouvait-on se trimbaler ce genre de choses ? Logan engloutit sa bière et jeta la bouteille à la poubelle. Il alla s'enfoncer dans le canapé qui était un fourbi à fessiers, l'enfonçant dans le moelleux rembourrage décrépi. Le fantôme de son bras se mouvait contre sa hanche alors que rien ne pendait au-dessous de son épaule. Il retint un frisson et grimaça avant de se lécher les lèvres et de reporter son attention sur le mécanicien. C'était un enfant, et si le garçon était majeur, il le cachait vraiment bien. Mais cette information n'était guère utile. Peu importait son âge si ses compétences étaient à la hauteur. Logan posa ses pieds sur la table basse, agrémentés de baskets rouges vives dont les lacets volaient sans être attachés. C'était trop demandé à un infirme tel que lui de les faire, même si dans sa bonté, il avait tenté par tous les moyens de les ficeler.
Il tendit un doigt bionique sur le cochon :

« Il veut une bière aussi ? »

Cela aurait pu être amusant de voir un cochon bourré. La question n'était pas tant sarcastique que cela. Il esquissa un sourire en imaginant l'animal à plat ventre sur la moquette, crachotant des bulles de malt par le nez. Il devrait essayer de faire la même chose avec les chimères qu'il ramenait ici. Ce serait drôle !

« Imagine ton cochon bourré ! Il va nous faire des tonneaux dans toute la pièce. Pourquoi il est là, au fait ? »

Quel était l’intérêt ? Quel était l’intérêt d'un animal de compagnie tel qu’il soit ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Ne pas péter un boulon ! [PV Méliodas]

MessageSujet: Re: Ne pas péter un boulon ! [PV Méliodas]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Gros mekk tourne boulon et Gros mekk la feraille
» L'armée full boîte de conserve du métalkramé
» boulons M20 au pas de 2
» Le Sac A Boulons
» Histoire Belge... Le cracheur de vis...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CENTRAL CITY :: CENTRAL CITY :: BAS QUARTIERS :: Studio de Logan Stilinski-