RSS
RSS

Trolls du Staff

19/06/2016 : Kira Even devient le Punching-ball officiel de Ban
08/2016 : Pride s'est fait troller sa signa ! La prochaine victime sera...
14/09/2016 : Venestraale s'est fait troller sa signa ! On peut difficilement être plus moche et mignonne à la fois qu'elle xD
03/11/2016 : C'est au tour de Jean de subir les pitreries de notre fonda' adorée ! Tronche de poivrot ou piqué par des guêpes ? Les deux ensembles ? Ca doit faire mal...
14/02/2017 : Il ressemble à un asiat' croisé avec un pékinois.... Son nom est Flmeeeeeeeen Alchemist ! He has trolled !!!
08/05/2017 : Dancho s'est fait avoir par la vilaine Fonda.... Chantons tous ensemble ! "Dancho-Danchomeeeeen !!!"

WANTED !

Staff



Petites annonces

D'après les rumeurs, le Généralissime King Bradley aurait été vu dans les jardins du Q.G, tondant la pelouse avec un tablier rose.
Event Festival à Central ! Cliquez et venez donc participer à l'aventure o/

Event Festival : Requiem for a dream

Vous êtes tous invités à la fête ! Soyez prêteeeeeeeeeeeeees !
Evy S. Evans - " Recherche mon ami d'enfance : Vayn E. Draeger.
Merci de bien vouloir ramener son derrière au plus vite ! "
Solf J. Kimblee - "Recherche rapidement un Ishbal du nom de "Scar" pour le faire exploser.
Recherche aussi le Docteur Marcoh-san pour le ramener dans sa cellule et lui demander un autographe pour la conception de sa belle pierre philosophale. "
Témoin effrayé - "Faites attention à vous ! Scar n'est pas un véritable humain, c'est un Dalek déguisé... Fuyons !!!"
"EXTERMINATE"
ATTENTION ! Central (Ou la nouvelle Tapalousie ) connait une nouvelle vague d'attentats !
On raconte que le Fullmetal et le Flame Alchemist s'amusent à se déguiser en femme et à; je cite : "se dépoiler le corps". Rentrez vos enfants aussi vite que vous le pouvez... L'apocalypse est proche.


Musique

©linus pour Epicode
En bref


 

avatar
Messages : 72
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Torture et supplices .

MessageSujet: Torture et supplices . Sam 15 Avr - 0:32
Bonne mort!

...............................................................................................................

Contraste du rôle

Regardez-moi, regardez comme               I Exist
Prenez-moi en photo et                            Please
Moi aussi je peux vivre parmi vous            Fearless
Sous ma façade, à l’aise                            I no longer am

Vous me voyez                                           Do you really see me
Vous croise mais vous ne savez pas              Smile?
Personne ne saura                                    My truth
À quel point tout me terrifie                     This world

Les larmes se cachent bien                        Under the mask
Mais vous continuez la façade                      Believe
Je n’existe pour que                           You would see me like this
Ce monde est un jeu                              After all, illusion


...........................................................................................................

Je me perds dans la lumière                         L’ombre me sert de guide
Colors slowly brings me to vanishshing      This colorless future seems brighter
Dans la douce mélancolie                     blotti dans la joie artificielle
I will fade away in dust                     My colors will shine even more

La clarte de ma pensée                    L’obscurité de mes sentiments
Just like I am splitting in half            seemingly something will always be lost
Je deviens de plus en plus cynique            Je me réfugie derrière un espoir
Soon enough I’ll no longer be                    I am free to be what I want

Le blanc de mon innocence                         Le noir des nouvelles expériences
Is a swirling storm                                That grows like thorny flowers
Doucement je m’évapore                        rapidement s’emparent de moi
                       The Other and I will become one

                               Les illusions de mon gris
                                Are like my sunshine
                          Dans le vague du juste milieu
                            My freedom shall bloom
...............................................................................................................
Je suis un voleur de visage
J’endosse ta peau et je deviens toi
Je veux cette attention que tu as
I am Mimikyu

Je suis le comédien qui ne faillit jamais
Je suis un rôle et ce rôle est moi
Laisse-moi prendre ta place
I am mimikyu

Je connais la moindre parcelle de ta vie
Mon masque ne fait qu’un avec moi
Personne ne verra la différence
I am Mimikyu

Ma voix est un miroir qui résonne
Je suis cette façade qui persiste
J’existe parce que tu y crois
I am you

.......................................................................................................

Jouer et se perdre
Creating a world of words
Assimiler une mélodie
Becoming fiction

S’égarer entre les vies
Seeking what is talking
Être multiple et soi
Bearing the weight of existence

Errer entre les normes
Fearing judgements
Se cacher sous les façades
Lying to the you that you truly are

Renoncer à la comprehension
Putting on your face a mask
Sourire sans sincérité
Longing for the upcoming evening

Saigner de l’encre
Breathing the Other
Ronger l’ongle de sa solitude
Wearing the hopes and dreams


Exister et ne jamais abandoner
Living in the name of convictions
Confondre le vrai et le faux
My desires are freedom to you

.........................................................................................................
Roleplay, j’assume                                         I must admit, jeu de rôle
Between dice and masks                              Entre les masques et les dés
Peu à peu, je me fais joker                        Slowly, I shall be bluffing, hélas
Where I am a flipping coin                         Là ou je deviens une boussole

Je valse entre les poker face                   I am swinging between the illusions
I shall save the words then myself       J’économiserai les mots et me sauverai
Je suis Shrödinger cat                                Mebius ribbon , je n’ai de fin
And in my paradox lies freedom                    Et dans mon paradox, j’existe

Ce monde de fous, I agree                            This monochromatic world, non
Freed from the obnoxious chains of norms       Entravé par l’opinion collective
Ma mue, je la laisse on the ground                   I’ll fly away of my cocoon brisé
I am as real as you are                                j’existe et vous ne pourrez revolt

..................................................................................

Regardez-moi, regardez comme                                          I exist
Please, prenez-moi en photo et                                   Je prouverai au monde
Moi aussi, je peux vivre parmi vous                                 Fearless
Sans ma façade, I no longer am                                        à l’aise

Vous me voyez                                                         do you really see me
Le smile vous croise                                            vous ne savez pas
Personne ne saura                                                   my truth
À quel point tout this world                                     me terrifie

Les larmes se cachent bien                               Under the mask
Mais vous continuez de believe                               la façade
Je n’existe pour que                               you would see me like this
After all, le monde n’est qu’un jeu                     Illusion
............................................................................................

Le monde tourne, le monde valse
Les ténèbres trop lumineuses
Se perdent dans le gris des vagues
Si loin de la fadeur de la pluie.

Eau qui goutte, eau qui coule
Portant la détresse en flambeau
S'écoule et se perd dans un flou
Vagues apaisées d'un jour sombre

Les larmes brulent, les larmes pèsent
Le monde pleure dans la nuit
Sanglote les vents ténébreux
Rien de plus qu'une bruine.

Le monde roule, le monde s'écroule
La lumière trop sombre
Se perd dans le gris des vagues
Elle est la pluie qui tombe.

Eau qui s'écoule, eau qui fuit
La flamme qui vacille
Se dissipe au gré du courant
Et ramène le beau temps

Les larmes fument, les larmes sèchent
Le soleil d'un frêle sourire se trace
Surgit l'ombre d'un calme absolu
Rien de moins qu'un arc-en-ciel

Le monde roule, le monde valse
La lumière trop sombre
Se perd dans les couleurs vives
Si près d'un flamboiement d'espoir...

..........................................................................................................

S'égarer dans le dédale de ce monde
                               et ne jamais retrouver sa piste
Perdre son propre genre et l'illusion d'une identité
                 prédéfinie par l'autre
Exister, mais pourtant subir le poids de ce
                             monde impartial

La fatalité des choses semble être une bien triste consolation

Voir un mur se dresser entre ses idéaux et la réalité. Ne rien pouvoir y changer. Croire que l'on peut changer le monde soi-même puis réaliser que tout a déjà été fait. S'enfermer dans un jeu de rôle .

Non.
          Ne pas renoncer malgré tout.
                       Remettre ses idées en ordre
,                               Garder la tête haute et affronter
                                       Triompher des épreuves imposées
                                             Se donner une raison de vivre et continuer.
                                    Ne faire qu'un avec ses idéaux et foncer.
                             Courir jusqu'à tout perdre
Et enfin être sincère avec soi-même, tu.

.......................................................................................................

L'écho d'un chant lointain
Le fracas des idées
Le mélange des couleurs
Dans le chaos calme du jour

Nuageux, mais le soleil brille
Dans les salles bondées
Ces yeux pétillant de plaisir
Profitent de leur journée

Voix qui résonnent
Marchandises échangées
Triomphe du capitaliste
Bonheur à prix moyen

Acheter une parcelle de monde
Se faire croire plus près de tout
Afficher ses couleurs vives
Dans le gris monochrome

Afficher son identité
Dans la lumière des salles
Les couleurs saturées
Forment un joli contraste

Libres de s'affirmer
Rien ne les jugera
Biaisée, l'avis de l'extérieur
Ils sont tous si gris.

Couleurs qui se perdent
Le gris étouffe la lumière
Dans le tumulte du monde
Se cachent loin de tout.

L'argent roule pour tous
Dans le gris ou dans le saturé
Règne la justice du capital
Et du bonheur artificiel

S'affirmer par les billets verts
Se donner plus de couleurs
Jusqu'à la saturation
Jusqu'à  se perdre soi-même
.........................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 133
Who am i !

Torture et supplices .

MessageSujet: Re: Torture et supplices . Sam 15 Avr - 19:17
Alors je n'ai pas eut le courage de tout lire * bruit de fouet* Mais je trouve ça magnifique !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 579
Sneaky Poison ☣ Xinoise égarée
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Torture et supplices .

MessageSujet: Re: Torture et supplices . Jeu 11 Mai - 11:12
Ouh ouh ! J'adore tes écrits *^* j'espère que tu en posteras d'autres !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 72
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Torture et supplices .

MessageSujet: Re: Torture et supplices . Jeu 11 Mai - 14:41
roulemement de tambour.... voila des poèmes retrouvés de mes archives. (donc vieux)

bonne mort

..........................................................................................................................................

Dessiner
C'est l'art de créer
Ce qui n'a jamais été imaginé
Une manière de montrer ses idées

Dessiner
C'est une façon de s'amuser
En jonglant avec ses pensées
Pour qu'elles ne soient jamais oubliées

Dessiner
C'est être passionné
Un moyen de s'étonner
En construisant de la nouveauté

Dessiner
C'est une technique pour s'apprécier
Un fragment de liberté
Un peu de choses rêvées

Dessiner
Une solution pour espérer
Que l'on puisse réaliser
Tout ce que l'on a désiré.

....................................................................................................................

Chevalier entaché de sang
Mon épée pourfendra les ténèbres
Dussé-je y payer le prix de ma vie
L’écarlate de mon passé

L’ironie d’un destin convoité
Chante à la gloire de l’abandon
Prône les regrets éternels et pousse
Vainement les hommes au désespoir

Cette voix qui me susurre
Renonce, tu ne pourras jamais les
Sauver. C’est le fatidique hasard
Qui tente encore de me berner

Par-delà mes limites,
Je pourchasserai la lueur de ce ciel,
Mon étoile, mes rêves flous et mes espoirs
Rien ne saura me freiner dans ma course

La flamme écarlate de ma justice
Consumera impitoyablement les obstacles
Ces voix sombres de ceux qui s’opposeront à moi
Mordront la poussière cendrée de mes pas

La tête haute et un regard déterminé,
L’hésitation n’a plus sa place dans mon cœur de braises
Avancer et ne jamais renoncer, je ne dois jamais oublier
L’écarlate de ceux qui ont cru en moi.

...............................................................................................................................

Tu te perds entre les rails de ce monde,
Tu dérailles et endosse le masque.
Ton sourire faux dissimule tes larmes
Tu sais que ta fin approche.

Déception est ton nouveau nom.
Tu va, sourire aux lèvres ,vers ta fin.
Est-ce-ce vraiment ce que tu as voulu
Tu te cache et t'enfonce.

Tu ne fais plus qu'un avec les façades
Tu es devenu ce que tu méprisait tant.
Tu n'est qu'un vulgaire déchet 
Et, tu court à ta perte.

Dépression qui te frappe,
Tu garde le silence et sourit
Le bonheur futile et volace
Tu ne peux plus l'atteindre

L'estime t'a quitté ; les rêves aussi.
Tu dérives et déçoit ton entourage.
Tu garde l'illusion avant de sauter.
Tu ne leur laisseras pas même une lettre.

Tu les aimes tant, 
tu ne veux pas qu'ils souffrent
Pourtant tu sais que cela fera mal.
Mais tu ne peux plus affronter ton reflet.

Tu es un masque et une honte
Tu te sens broyée comme une ordure
Tu ne veux plus avancer
Tu veux que tout s'arrête.

Tu erre entre des rails usés
Tu est lâche alors tu hésites.
Tu conserve le silence et attend
Ton destin arrivera bientôt.

Suicidaire, tu veux mettre un terme 
Cette douleur qui te ronge
Tu ne peux plus l'endosser.
Tu es une sous-merde qui a perdu espoir.

Cynique, tu leur dit adieu en rêve.
En fait tu es juste égoiste.
Tu n'est pas ce qu'ils croient que tu es
Cette fois tu renonce pour de bon.

Tu te perds entre les rails de ce monde
Tu retire le masque et pleure seul.
La fatidique destinée sonne la fin
Et tu te jette devant elle...

....................................................................................................................................

Entravé derrière la lumière de mots insensés
L’indifférence souriante du cheval
Prisonnier de son cadre gris
Entre le noir et le blanc

Suivant des lignes floues et ternes,
Chaque pas répété indéfiniment
Il n’existera jamais plus si éternel
Cheval galopant au nom de l’image

Cheveux attachés, elle est ce cheval,
Cachée derrière un discret sourire
Sa main crée des lignes régulières.
Le monde pour son cheval noir.

....................................................................................................................................

Lumière blême fade,
Vitre qui ne reflète rien
L’espoir illusoire de cette fille,
Prisonnière de ses lignes.

Voix basses et hésitantes
Les tapements isolés d’une exclamation
Équilibre de la lumière et de l’ombre
La poursuite d’elle-même.

Le sens perdu de ses mots hâtifs
Le chuchotement animé de son silence
Prétend-elle exister dans l’ombre
Ainsi teintée du blanc des néons.

.........................................................................................................................

L‘éclat d’une poignée de porte,
Le sifflement de mots mélangés et de clefs
Ces lignes qui hantent et poursuivent sans cesse
La bulle décrépie d’un bouclier.

La vitesse du mouvement du cheval
Fuyant sans cesse les affiches lumineuses
Autour de lui, des murs qui se referment,
Comme le froissement des pas lents.

Contraste du plein et du vide, la fausse liberté
Des lignes qui se rapprochent et se resserrent
L’étouffement d’une image du passé
Le silence d’une fille qui en dit long.

............................................................................................................

Homme ou animal,
Il ne l’a jamais su.
Les chats l’ont toujours aimé,
Mais il appartient aux hommes.

‘’ Je ne suis qu’un abruti ‘’
Celui qui n’avait pas confiance,
Sacrifie tout pour sa dulcinée,
Mais elle se rit de lui.

La pourchassant de par le monde,
Il est porté par la Vengeance.
Un coup rapide et précis,
Une vie qui s’éteint.

‘’ Je ne suis qu’une bête’’
Pourchassé par un passé qui l’échappe,
Il fuit loin de tout, une proie terrifiée.
Jusqu’à ce qu’il se fasse un ami.

Si heureux, l’animal fuyant,
Devient chef de sa propre compagnie.
Dévoué envers ses membres,
Il met même sa vie en jeu.

‘’ Peut-être suis-je quelqu’un’’
Se réjouissant d’être utile,
Malgré ses amours inachevés,
Son sourire persiste.

Mais vient le chaos,
Le sang des amis et la haine,
Le petit rêve innocent,
Se retrouve brisé.

‘’ Je me dois de les venger’’
Du haut du ciel, la chute est fatidique.
Dans les flammes de haine et de vengeance,
Il est consumé…

...............................................................................................................................

Frêle et faiblissante,
La femme attend son mari,
Voulant voir son enfant grandir,
Ira voir un faiseur de miracles.

''Je donnerai tout pour mon enfant''
Sinistre, le magicien prodige,
''Tu vivras s'il t’est fidèle et dévouée,
Sinon tu devras payer le prix fort.''

Pathétique, si pathétique
L’homme qui se disait fidèle.
Infidèle, lâche et menteur,
N'a eu que la mort qu'il méritait.

''Cela lui forgera le caractère''
N'a forgé que sa propre chute.
La sienne, et celle de son sang.
Ainsi commence les malédictions.

La femme qui a tout perdu,
Vengeance est son nouveau nom,
Tuant tout sur son passage,
Elle en perd son humanité.

''Payer, ils doivent tous payer''
Maudissant sa propre famille,
Mais trouvant l'amour,
Elle est consumée.

...........................................................................................................................

Enfant méprisé et abandonné,
La folie est ta seule compagne.
Pleure, pleure dans ses bras,
Avant que tout change en haine.

''Cet anneau te protégera du danger''
L'homme part et tu attends encore.
Les échos des cris d'agonie,
Résonnent dans ton cœur.

Le temps file comme ton espoir.
Ta compagne folie à ton bras,
Tu embarque sur ce navire.
Tu es le seul à survivre.

'' Ton nom est Oublier''
L'homme du passé lointain,
Te prend sous son aile,
Tu apprends à vivre sans folie.

Tu as un père et une mère.
Tu es le prince des roses.
Bien que tu souries encore,
Tu n'oublies pas la douleur.

''Achève-moi par pitié''
Le rouge se mêlant aux larmes.
Ta femme te supporte.
Mais elle est infidèle.

Tout sacrifier pour elle,
Le faiseur de miracles se rit de toi.
Pathétique, si pathétique,
Tu as tout perdu.

'' Tu es un monstre comme ton père''
Les mots frappent et laissent leurs marques.
Au fil du temps qui passe,
Tu en perds la réalité

Brisés, ton corps et ton âme.
Tu attends la mort avec impatience,
Tes enfants sont maudits comme toi
Mais peut-être seront.-ils plus heureux...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 72
Who am i !

Notes
Ticket de Loterie:
Roses:
Cadeau(x) Concours:

Torture et supplices .

MessageSujet: Re: Torture et supplices . Jeu 11 Mai - 14:49
......................................................................................

Reflet inversé du miroir,
Contemple le sang sur ses mains,
Solitaire, si solitaire,
Perverti jusqu'à la racine.

'' Tout est déjà prédit''
Maudit, le reflet sombre,
Se perd et se noie,
Dans la langueur du crime.

File, file le temps.
Si confus, l'esquisse d'un homme,
Ombre d'un passé oublié,
Repend son maléfice.

''Il restera ces enfants''
Cœur triste et corrompu,
Regrette ses actes passés,
Attend bravement la fin.

Dessins de ses espoirs volés,
Reflet de ses idéaux,
Persistent et se perdent,
Les excuses muettes.

......................................................................................

Confondus, ignorés,
Les enfants illégitimes,
Séparés à la naissance,
L'homme et la bête.

'' Il aurait mieux valu que tu meure''
L'homme grandit dans l'ombre,
Ignoré, il se ment à lui-même,
Et disparait la vérité.

Croise une jeune femme,
Il a peur de la maudire à son tour,
Bien qu’il l’aime secrètement,
Il restera bien loin.

`` Je ne suis qu’un monstre``
Il fuit de par le monde,
Loin de tout, même de lui-même.
L’homme devient lentement la bête.
Le temps passe,
La jeune femme le cherche.
Effrayé, il la blesse.
Et disparait.

..................................................................................................

Porté par le vent brulant de ses sentiments,
Le soupir d’une femme amourachée,
Bien loin de l’élu de son cœur,
Elle se consume de passion.

‘’ Pourquoi ne me remarque-t-il pas?’’
La colère et le désespoir,
La passion et la haine noire,
La transforme en monstre.

Brisant tout ce qu’elle a bâti,
Maudite, comme tous les siens,
Illégitime sans même le savoir,
La fuite commence.

‘’ Je dois le retrouver’’
Emmenant avec elle son jouet,
Elle suit les pas de son amour,
Un sourire aux lèvres.

Il ne l’a même pas reconnue
Lui confiant son jouet brisé,
La demoiselle éperdue,
S’achève dans le rouge.

.............................................................................

Réunis dans la mort,
Seul reste derrière le faiblard.
Brisé, tout comme son père,
Il relève la tête et avance.

‘’ Vivre pour les honorer’’
Il ne porte pas un seul regard vers ses larmes,
Silencieux, sa voix ne résonnera plus,
Mais il a une raison d’avancer.

Maudit? Il s’en moque.
Il n’a pas le temps de s’apitoyer,
S’il veut trouver le bonheur,
Il se doit de jamais regarder en arrière.

‘’ L’amour est ou on ne s’attend pas’’
Au bras de sa douce dulcinée,
Peu importe les dangers,
Il vivra pour la protéger.

Garder la tête bien haute,
Il sourit à la vie, heureux.
Du haut de son palais,
Il protège sa famille.

.........................................................................................................

Enfant des larmes et de la haine,
Cherche l’affection des siens.
Loin de la tourmente des émotions,
La chaleur d’un parent.

‘’ Je le trouverai un jour’’
Innocent, il espère tant.
Loin de l’écho de ses larmes,
N’être qu’un enfant comme les autres.

Enfant qui doit grandir,
Le cœur des gens le terrifie,
Saura-t-il frayer sa place,
Loin de la douleur.

‘’ Je deviendrai fort’’
Encaissant tout comme un adulte,
Il ne veut que plaire,
Et un peu d’affection.

La solitude est sa compagne,
Voulant se prouver aux grands,
Il ne fait pas ses adieux
Et disparaît dans le blanc.

....................................................................................

À ton noble passage,
Les loups hurlent tes présages,
Pleurent ta fin,
Malgré que tu leur reviendra aux lendemains,

Les nobles bêtes se cachent,
Écoutent tes propos sages
Ils attendent impatiemment,
Ton retour évident

Ils ont ton regard
Et ton beau pelage noir
Les loups attendent dans un coin,
Ton retour prochain

Pleurant ceux qui sont perdus,
Sachant que rien ne serait plus,
Tu te caches dans un coin
Et attend le soir prochain

À ton triste passage
Les loups hurlent ton désespoir
Et toi, tu cache tes histoires
et regrette tes déboires.

...................
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who am i !

Torture et supplices .

MessageSujet: Re: Torture et supplices .
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Des policiers accusés de torture, risquent l’emprisonnement
» [A.C] Torture et autres délices
» Ce monde qui me torture...
» Il y à pire que la torture Physique ! || Eric Dearbrone
» Salle de Torture I

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HRP :: GALERIES DES MEMBRES-